Boutique RP ouverte ^^ à ce-sujet N'hésitez pas à y faire un tour !

Urban City

6 chapitres & 45 pages
Les rivières Eraclea
Situées en contrebas d'un massif rocheux imposant, les rivières Eraclea sont un des lieux les plus paisibles d'Urban City. On en compte plus d'une centaine, de taille et de débit différents. Avoisinant le désert aride de ce continent, il y souffle toujours un vent doux et agréable, porteur du peu de douceur dont est capable le rude climat du continent. Ces rivières sont la seule source d'eau directement accessible pour les Üniks. Les flots ne sont pourtant pas sains : des bactéries prolifèrent et s'avèrent toxiques si d'aventure elles étaient ingérées. De ce fait il est interdit de s'abreuver à même les rivières, et c'est seulement après un traitement très rigoureux, pris en charge par les Érudits, que l'eau sera distribuée aux deux cités du continent. La capitale d'Anathorey a le privilège d'en goûter les plus pures portions, tandis que Nordkia doit se contenter de restes un peu sales, néanmoins consommables sans trop de danger. Cet assainissement des eaux est également utilisé pour permettre d'irriguer les exploitations agricoles qui prospèrent sur les rivages des rivières les plus larges – exploitations qui fournissent la nourriture si rare à Urban City. Loin de l'agitation de ces zones industrieuses, il est possible de se promener tranquillement sur les rives calmes des rivières plus petites. Les Üniks apprécient particulièrement s'y promener, à l'ombre des quelques arbres qui bordent les chemins. Depuis cet endroit quiet il est possible d'admirer au loin les reflets éclatants d'Anathorey. Aussi, si l'on ose emprunter les sentiers un peu abrupts qui mènent au dessus du massif rocheux qui surplombe les rivières, il est possible de se rendre dans les Prairies.

Prairies
L'auberge hantée...
Dim 24 Sep 2017 - 15:06
Kei Hynawa Voir le dernier message
34 chapitres & 366 pages
Anathorey
Très prestigieuse capitale des Üniks, elle fut construite il y a de cela quatre cent Ihrs au milieu du désert aride d'Urban City, sur ordre des Princes Faust, Tarion et de la Princesse Uhltia, dans un désir de voir les Üniks se réunir en une seule et même cité afin de cesser les vies de caravanes et de petits villages au milieu des dunes. Tout fut pensé et réfléchi pour construire d'immenses et impressionnants bâtiments d'une blancheur éclatante, que l'on voulait le reflet de la grandeur des Üniks. Ainsi, cette ville de forme circulaire s'étend sur plusieurs milliers de kilomètres de superficie. Tout autour de son périmètre est construite une muraille blanche, percée de quatre portes correspondant aux points cardinaux. L'entrée Sud est la porte principale de la capitale, en ce qu'elle est la plus ouvragée et la plus richement décorée. D'imposantes statues d'une hauteur vertigineuse accueillent les visiteurs et semblent appuyer la puissance de la première grande nation d'Origin's. Comme il s'agit de la capitale, de très nombreux Chevaliers montent la garde près de la muraille et au dessus, ainsi qu'à l'intérieur de la cité. Lorsque l'on pénètre Anathorey, l'on se retrouve immédiatement dans des avenues principales, immensément longues, larges et claires dans lesquelles les habitants se sentent en pleine sécurité. Les rues s'emmêlent davantage lorsque l'on progresse dans la ville, où des bâtiments élégamment ouvragés gris et blanc, qui se s'élèvent jamais à moins de dix étages de hauteur, bordent les pavés pâles où marchent chaque jour les Üniks qui aiment à s'y promener. Toutefois la beauté éblouissante de cette capitale majestueuse cache une réalité cynique, en ce que seuls les membres de l’Élite et les Érudits sont autorisés à y vivre. Cette ville magnifique, faite de luxe et de grands palais comporte tout ce qui permet de mener la grande vie – que seuls les plus riches peuvent s'offrir. Des commerces de luxe, aux couturiers les plus raffinés, en passant par les restaurants gastronomiques ou encore les opéras et les théâtres, tout est réuni pour permettre aux habitants de se distraire comme des rois en dépensant sans compter. Les moins dépensiers préféreront sans doute à ces boulevards agités les places calmes pourvues de fontaines au cœur de la Cité Blanche, ou encore les parcs où poussent de rares arbres et une herbe précieuse, seuls joyaux de verdure sous le ciel éternellement sec d'Anathorey. Il fait parfois terriblement chaud dans cette capitale désertique, si bien que la pluie n'y tombe jamais : un soleil rayonnant brûle sempiternellement au dessus de la capitale. Seules les tempêtes de sable du désert capricieux permettent de trouver un peu de fraîcheur, mais il est hors de question de mettre le nez dehors dans ces conditions. Si l'on s'éloigne du centre-ville, on entre dans les banlieues résidentielles particulièrement prospères où vivent les nobles et les bourgeois. Les Dockers et les Qantiks qui s'y trouveraient sont bien souvent engagés comme domestiques – ou bien font profil bas en tant que discrets clandestins, tout comme les Parias. Au cœur même des dédales urbains, et au sommet de la colline qui surplombe toute la Cité, s'élève un magnifique palais, édifice se dressant sous forme de plusieurs tours de pierres et de verre accolés les uns aux autres : le Palais des Princes d'Anathorey.

Centre ville, Les banlieues résidentielles
[Quête] Le bal d...
Mar 5 Déc 2017 - 22:11
Sally Sullivan Voir le dernier message
28 chapitres & 269 pages
Nordkia
Dans le désert au Sud d'Anathorey, au cœur d'un immense cratère autrefois creusé par une météorite tombée sur la planète lors de la tempête Exile, fut construite la Cité de Nordkia. Plus jeune qu'Anathorey de quelques années, cette ville est la capitale des Dockers, ou de tous les Üniks qui ne sont pas nobles, ni bourgeois, ni Érudit. Si sa circonférence est plus petite que celle d'Anathorey, Nordkia est une ville qui s'enfonce dans le sol sur plusieurs centaines de mètres. Son périmètre est construit par les Docks de Nolmë, lieu où se font tous les échanges avec le reste du monde Ünik, et où les mécaniciens, navigateurs et pilotent travaillent avec acharnement. Et comme on est dans un cratère, des galeries sinueuses ainsi que des niveaux très nombreux courent le long des parois jusqu'au sol. Tout en bas, là où la chaleur du désert ne tient plus à la gorge, s'étend ce que l'on appelle le Parterre. On y trouve des commerces de bouche, de vêtements et de tout ce qui sert à la vie quotidienne. Pour circuler plus facilement dans cette ville immense, où les seules rues qui existent sont celles du lointain Parterre, les Dockers ont construit des ponts, des passerelles et des escaliers (parfois petits et sinueux). Le tout au milieu d'une tuyauterie de cuivre et de rouages impressionnants, qui semble courir dans Nordkia comme les veines dans le corps d'un homme. Ainsi il est aisé de se rendre d'un bout à l'autre de la ville sans perdre trop de temps. Certains emploient les services de livraison des aéronefs et des vanships pour se faire déposer à destination. De ce fait, il est particulièrement facile de se perdre dans la cité : la Cité Ouvrière est un véritable dédale. Mais ce n'est pas parce qu'elle est le berceau de la classe populaire que c'est un lieu de toutes le misères ! Il y règne la plupart du temps une atmosphère énergique, portée par les travailleurs acharnés que sont ses habitants. Le jour, chacun est à son poste et y'a pas l'temps d'se plaindre ! Tous les ateliers sont en marche, les commerces s'agitent, les Docks s'enflamment, seul le travail semble compter. Quand le soir vient, les tavernes commencent à s'animer, les artistes de rues sortent pour se donner en spectacle, l'on danse et l'on chante pour se remettre d'une dure journée de mabeur (pour les plus en forme, en tout cas). Les Dockers tachent d'être gais, de rendre leur Cité joyeuse, et elle l'est. Du moins, si l'on ne s'approche pas trop des quartiers sombres que sont les Ghettos, tout en bas de la cité, derrière les petites ruelles qui partent du Parterre et dans lesquelles les gens biens n'osent pas s'aventurer...

Docks de Nolmë, Les Ghettos
Ecrits de hautes...
Mer 29 Nov 2017 - 22:55
Diyo Fukuoka Voir le dernier message
0 chapitres & 0 pages
La Muraille de roches
Au Nord du Continent Urban, et aussi étonnant que cela puisse paraître, le désert s'éteint et, après une plaine où un vent froid souffle toute l'année, laisse peu à peu place à un climat polaire. Dans ces contrées glacées et froides se dresse une chaîne de montagnes, berceau de perpétuelles tempêtes de neige, qui fut appelée la Muraille de Roches. Elle se déploie sur plusieurs dizaines de kilomètres pour s'élever sur quelques milliers de mètres de hauteur. La plus imposante de ces montagnes est le Mont crevé : il n'a plus de ventre ni de sommet, car un jour une arme mise au point par un Érudit fou l'a faite exploser il y a de cela une centaine d'années. Désormais cette montagne se divise en deux pans de roche blanche courbés comme de dangereux crocs. Il n'est pas conseillé d'aller faire une randonnée dans ces montagnes, à moins de vouloir mourir de froid ou dévorer par les créatures sauvages qui y vivent. Se promener là-bas semble un peu curieux en général. Pourtant tous les jours des hommes s'y rendent, pour s'enfouir dans les entrailles de ces éminences. En effet, des Mines y sont creusées, et les Dockers employés à la main d’œuvre travaillent sous l’œil menaçant des contremaîtres de l’Élite.