AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Une excursion sans vague ? [PV Eden Weiss]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar


Haku


RPG
Âge : 18
Groupe: Anemös
Inventaire: Un arc, des flèches, un couteau de chasseur, un appeau à raton-laveur et une petite renatsu

MessageSujet: Une excursion sans vague ? [PV Eden Weiss]   Sam 1 Oct - 16:34

La lune, quelques fois discernable au dessus de l’épais feuillage des arbres, ressemble à un grand sourire. Ses rayons d’argent éclairent parfois un fourrée et habille la forêt d’une douce présence. Un cri d’oiseau se fait entendre, étouffé par la densité de la forêt, il est difficile à identifier. Il est tout aussi difficile d’évoluer dans cette forêt où les arbres croisent depuis des décennies ou des centaines d’années.
Des sandales crissent doucement sur les fortes racines. Haku y prête à peine attention puisqu’il sait que ce sont le siennes. Il se focalise davantage sur les autres bruits de la forêt. Il entend juste dans un buisson à côté un rongeur gros comme une musaraigne qui bouge. Aucun bruit réellement suspect n’est à déplorer, comme un animal nuisible pour le village ou une intrusion d’üniks. Hybrid éclaireur, il accomplit son devoir en patrouillant son secteur, une ballade qui lui plaît beaucoup. Il n’est encore jamais allé aussi loin de son village, c’est à la fois dangereux et excitant même si ce n’est au final qu’une patrouille parmi tant d’autres.

Par ce climat lourd, il porte une tunique en lin à manches courtes qui dévoilent les plumes brunes de ses avant-bras ainsi que des chausses descendant au genou. Haku a depuis longtemps remarqué que ses plumes le protégeaient de l’humidité plus efficacement que n’importe quel tissu. Son carquois de flèches accroché à la jambe droite, l’arc dans le dos, il n’est pas démuni contre toute attaque d’animaux sauvages ou d’esprits plus intelligents.
Il ressent soudainement l’approche d’une présence.  Il s’avère que c’est un sanglier, cousin plus petit du nago. Celui-ci ne semble même pas l’avoir remarqué, ou alors il l’ignore, et continue son chemin probablement pour trouver des racines à manger. Haku le dépasse sans s’en faire, sa présence ne mérite même pas un mot sur un rapport.

Il arrive au sommet d’une butte et voit les arbres d’une autre perspective mais guère plus. À l’orée des bois où les arbres ont de l’espace pour respirer, Haku aurait vu de très loin les gros éléments suspects. Il aurait même pu grimper à un arbre pour voir encore plus loin mais ici au sein de la forêt profonde cela ne sert qu’à voir encore plus de feuilles et de branches. Cette butte pourrait même être un géant de la forêt qui sait. L’éclaireur sort quelques biscuits secs du sac qu’il avait à la ceinture pour apaiser sa faim. Il descend la butte en grignotant tout en surveillant les alentours.
Il remarque une cavité dans un arbre. Il faut l’œil pour le voir mais une tache sombre dans l’obscurité reste perceptible. Un chant d’oiseau retentit, succession de la même note aiguë, pas celui d’un griffon, plutôt celui d’un représentant gros comme le poing. Un animal diurne encore actif ? La bébête est tout prêt puisque Haku a relâché sa concentration. Il tourne la tête distraitement la tête vers la source du bruit et poursuit sa route puisque ça n’a rien d’une menace.

C’est tranquille pour l’instant.
Comme toutes les autres rondes qu’il a fait. Certains éclaireurs prétendent d’ailleurs qu’il touche du bois pour l’instant. La forêt recèle pourtant beaucoup de dangers. Si certaines créatures comme les moros ou nains des forêts sont très discrets et bons voisins, d’autres sont au contraire très dangereux comme les nagos, les kuntaurs et surtout les marcheurs forestiers, précédés par leur puanteur, ainsi que les esprits maléfiques qui, paraît-il, ne vous quittent jamais lorsqu’ils vous ont repéré. Mais Haku ne s’en fait, tant qu’il les sentira venir, il n’aura pas à tester la puissance de ses flèches ou sa capacité de combat dans la précipitation.


Dernière édition par Haku le Lun 6 Fév - 22:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Eden


RPG
Âge : 16 ans
Groupe: Discret
Inventaire: Naginata, un carnet, un sac a dos avec le nécessaire de survie

MessageSujet: Re: Une excursion sans vague ? [PV Eden Weiss]   Sam 1 Oct - 17:27

J’avais quitté ma maison et mes parents il y a quelques jours maintenant, j’avais déjà passé plusieurs nuits à l’extérieur et je m'apprêtais à réitérer cette expérience pour la nuit à venir, le soleil s'était couché il y a plusieurs heures de cela et la lune bien qu’imparfaite avait déjà pris sa place bien haute dans le ciel.
Jusqu’à présent, je n’avais pas eu besoin de me défendre, j’avais simplement du utiliser l’une des rations de survie que j’avais mis dans mon sac jusqu’à ce que je rejoigne la ville la plus proche avant de refaire à nouveau des stock. Je posais ma main sur mon fourreau qui était dans mon dos et dans lequel se trouvait le Naginata pliable de ma mère, il était encore là … je soupirai donc soulagé de l’avoir encore avec moi, c’était mon unique moyen de défense si je venais à être attaqué. Non pas que j’appréhendais mon passage près de la forêt de la Sylva, région d’origine de mon père, mais ne connaissant en aucun cas le coin, je ne pouvais pas me montrer imprudent.

Après une longue marche, je me trouvais à l'orée du bois, je ne savais pas quel heure il était précisément, mais mon corps se sentait fatigué, je me devais de me reposer afin de ne pas tomber de fatigue. J’avais besoin de me poser pour me reposer fréquemment dans la journée afin de reprendre des forces, ma faible constitution me rendait que trop vulnérable pour entreprendre de longue “promenades” sans m’accorder un moment de repos.
Je décidai donc de poser mon campement, dans les bois, cela serait suffisant pour la nuit, l’endroit n’était pas spécialement accueillant mais il n’était pour autant pas hostile, un juste milieu qui me contentai, d’un autre côté je n’avais pas spécialement le choix non plus …
Je posai donc mes affaires en hauteur afin de ne pas me retrouver le lendemain avec des choses qui me manque à cause de bêtes sauvages s’étant emparé de mes effets personnels.
Je m’installais, dos à un arbre regardant ce que pouvait m’offrir les quelques rayons lunaire comme éclairage, je gardais néanmoins mon Naginata à porter de main, au cas où bien que je serai sans doute pas en état de me battre si on venait à m’attaquer. Une fois installé, je me mis à réfléchir sur la journée que je venais de passer, les aventures, bien que inexistante qui m’étaient arrivée. Je me repassais tout ceci en mémoire puis essaya de m’endormir.

Mais finalement le sommeil ne vint pas à ma rencontre, mon corps me hurlait qu’il était fatigué et qu’il ne réclamait que du repose et pourtant, même en fermant les yeux je n’étais pas emporté.

Encore une longue nuit qui s’annonce …

Je soupirai longuement, de ma voix douce, calme et sans émotions.
Il ne me restait plus qu’à attendre.
Autour de moi, le bruit des feuilles se balancent au grès de la légère brise environnante, les quelques bruits des animaux errant nocturne et le bruit des branches d’arbre qui craquait à cause du temps ou des déplacements des différentes espèces animales, offraient une mélodie nouvelle à ce jeune paria enfermé pendant toute son enfance que j’étais.
Cette mélodie avant quelque chose d’agréable et sans même m’en rendre compte je me mis à chantonner un air de musique, qui se mariait parfaitement avec cet atmosphère. Je sortis mon cahier de mon sac à dos puis commença à écrire les paroles qui me vinrent à l’esprit tandis que je continuais de chanter cette mélodie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Haku


RPG
Âge : 18
Groupe: Anemös
Inventaire: Un arc, des flèches, un couteau de chasseur, un appeau à raton-laveur et une petite renatsu

MessageSujet: Re: Une excursion sans vague ? [PV Eden Weiss]   Sam 1 Oct - 19:04

Une légère brise se lève. Le vent passe sifflant entre les branches serrées des arbres, agrémentant davantage la mélodie de la forêt. Haku l’écoute. Pourtant, en lui parvenant aux oreilles, cette mélodie est troublée par un murmure. Les yeux de Haku s’agrandissent de stupeur. Il est encore trop loin pour voir quoi que ce soit. Extrêmement intrigué par son origine, son pouls s’accélère. Le jeune hybrid tend l’oreille du mieux qu’il peut, tout concentré à sa tâche. Le murmure n’est pas produit par un animal sauvage. Serait-ce un originaire ? Il s’approche vite, ne mobilisant pas encore ses ressources mentales pour masquer les bruits qu’il pouvait faire.

Une chouette hulule soudain. Haku s’immobilise. D’habitude considéré par le jeune anemös comme un signe de chance et d’encouragement envoyé par Mère Nature, il craint que ce son n’ait alerté la personne – si c’est bien une personne – qu’il approche et que celle-ci ne fasse attention à sa venue. Il reprend contenance, ce n’est après tout qu’un bruit de la forêt parmi tant d’autres. Il progresse néanmoins plus prudemment. Il ne recourt pas à nouveau son don, par peur de l’épuiser quand il sera vraiment près de sa cible. Sa respiration est calme, aussi silencieuse qu’il lui est possible. Il se fige parfois, prêtant particulièrement attention à la chanson.

Haku s’approche encore, ses plumes frémissent. Il utilise son don pour aiguiser son ouïe. Il localise avec plus de précision la direction de la source. Et à présent, il comprend bien que celle-ci est produite par un originaire. La chanson est entrecoupée, l’hypothèse la plus probable est qu’elle est le fruit d’un travail d’improvisation ou requière un effort de mémoire à son chanteur. L’éclaireur y voit aussi une opportunité supplémentaire de surprendre l’individu. Prudent comme il est, il ne fera rien sans avoir eu un contact visuel.

L’éclaireur utilise à nouveau son don, cette fois pour masquer ses pas. Il sent déjà venir la migraine que lui coûtera cette débauche de précaution s’il ne cesse pas. Posté derrière un arbre au tronc épais, il voit enfin quelque chose qui n’est pas végétal : une longue figure appuyée contre un arbre. Haku se doutait qu’il n’avait pas affaire avec un ünik mais il se sent un peu bête. Tellement appliqué qu’il est, il a pas ménagé ses forces pour peu de choses. C’est la première fois que je croise quelqu’un dans ma ronde alors j’en fais des montagnes.

Il sourit, amusé par la situation. Puis son sourire s’étire en une forme plus sournoise. Il cherche une pierre à tâtons et la saisit et la lance juste à côté du chanteur. Il s’agenouille pour passer inaperçu malgré le rayon lunaire et voir si l'individu a peur.


Dernière édition par Haku le Lun 6 Fév - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Eden


RPG
Âge : 16 ans
Groupe: Discret
Inventaire: Naginata, un carnet, un sac a dos avec le nécessaire de survie

MessageSujet: Re: Une excursion sans vague ? [PV Eden Weiss]   Sam 1 Oct - 20:34

Je n’étais pas spécialement inspiré, mais j’avais réussi à écrire au moins un couplet et un semblant de refrain ; pour tout avouer il était plutôt rare que j’arrive à finir une chanson en même temps c’était surtout pour m’occuper plutôt que faire une pseudo carrière de ce passe temps.
Mais le temps continuait de défiler et je commençai à sentir la fatigue se faire de plus en plus pesante, et le sommeil était sur le bas de ma porte ; comme si cette mélodie mêlé au chant qui m’avait calmé était en train de faire effet petit à petit. Cependant, je continuai sur mon élan et donc poursuivait mes vocalises. J’entendis une première fois un bruit dissonant avec le reste de cet environnement sonore, ce bruit me coupa dans mon élan et je restai donc à l'affût, puis n’entendant plus rien je repris mon chant, comme si ce n’était qu’un animal qui avait trébuché alors qu’il essayait d’être en harmonie avec les autres.

Alors que j’étais sur le point de terminer ma petite session de chant, j’entendis de nouveau un bruit dissonant, mais celui-ci était plus proche, il s’agissait d’un caillou lancé dans ma direction.
Bien évidemment, j'arrêtai immédiatement ce que j’étais en train de faire pour examiner les alentours, or, malgré la luminosité présente grâce aux rayons lunaires, ce n’était pas suffisant pour pouvoir voir entièrement toute la faune et la flore de cette forêt. Je me contentais donc de fixer ce qui me semblait être la provenance du projectile, avant de m’accroupir, la main sur mon fourreau prêt à devoir faire face si besoin. Cependant je savais très bien qu’en cas de combat je serai très probablement désavantagé, car n’ayant pas la force physique nécessaire pour faire tomber un adversaire, j’étais suffisamment fort pour me défendre, mais j’avais l’avantage de la distance enfin c’était relatif, face à un tireur je ne serais pas d’une très grande utilité.

J’attendais donc un nouveau mouvement de la part de ce tireur, car, il ne pouvait s’agir que d’une personne, un animal ou autre n’aurait jamais réussi un tel lancer, surtout s’il s’agissait d’un lancé accidentel.
Je m’étais relevé, je n’avais pas spécialement quelque chose à dire surtout lorsqu’on ne sait pas à qui ou à quoi on avait à faire, bien que je penchais plus pour le “qui” ; peut-être avais-je déranger quelqu’un en chantant, c’était possible, mais pourquoi me lancer un caillou ? Pourquoi ne pas m’adresser la parole, bien qu’il y avait peu de chance que je lui réponde réellement, me connaissant, je savais très bien comment je réagirai, bien que pour moi ça n’avait pas d’importance mais mon interlocuteur me penserai sûrement hostile … c’est ce qu’ils pensaient tous … Finalement n'était-ce pas mieux de me le faire remarquer de cette façon ? Je n’en savais trop rien et je me contentais juste de soupirer calmement attendant la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Haku


RPG
Âge : 18
Groupe: Anemös
Inventaire: Un arc, des flèches, un couteau de chasseur, un appeau à raton-laveur et une petite renatsu

MessageSujet: Re: Une excursion sans vague ? [PV Eden Weiss]   Sam 1 Oct - 21:49

Haku observe la réaction de l’intrus mais celui-ci se contente de regarder dans sa direction et se rasseoir. Perplexe, Haku penche la tête sur le côté. Cet être est donc si peu curieux qu’il préfère ne pas bouger plutôt que d’aller voir ce qui le menace ? D’après le résultat de sa petite expérience (stupide avouons-le), il faut déduire que l’inconnu a certainement l’habitude de l’hoshizora.

Le jeune hybrid s’interroge sur les actions à faire. Son travail consiste à faire fuir les intrus mais celui-là, malgré la distance lui paraît hybrid, un simple itinérant. En plissant les yeux, il arrive à voir un fourreau. Un itinérant armé, ce n’est pas inadmissible. Haku se décide donc à l’interroger, l’arc à la main. Plaçant son arme dans sa main en position non-offensive, l’éclaireur se lève, ses cheveux éclairés par les lunes. Il lève l’autre main en signe de salut. Il s’approche doucement de l’originaire, évitant de stresser ce dernier mais prêt à répondre d’une flèche s’il décidait d’attaquer. C’est un peu comme approcher un faeling pour la première fois se dit-il à lui-même.

- Je t’en prie, je ne suis pas dangereux. Qui es-tu ? Un voyageur ? Dit-il d’une voix douce et calme.

De plus près, il peut enfin détailler le chanteur. Il est jeune, grand et fin, même maigre. Il n’a pas l’air robuste en conclut l’hybrid. Il passe en revu la tenue vestimentaire qui véhicule le mode de vie de quelqu’un, bien que lui-même accorde très peu d’attention à ses propres vêtements. La chemise ne confirme pas son hypothèse du voyageur, ou alors un voyageur très bohème, le genre qui use de sa voix dans les villages contre le gîte et le couvert.
Son visage ne semble pas inquiète, il ne dégage en fait aucune émotion. Ce détail perturbe Haku. Il n’a aucun moyen de savoir ce que l’autre pense, bien qu’il peut l’imaginer. Il commence à comprendre ce que les autres lui reprochaient parfois quand Haku se plaçait longuement en phase d’observation devant des inconnus. Mais bien sûr, Haku sait mieux que d’autres ce qu’il peut se passer dans la tête d’un introverti. Il replace son arc sur son épaule, barrant son torse d’un trait. De toutes les manières, il lui semble possible, dans le cas improbable où l’autre deviendrait fou, de le maîtriser en dépit de sa lame ou de le planter d’une flèche s’il s’enfuyait.

- Appelle-moi Haku, dit-il avec un sourire engageant.

Il s’arrête à trois bons mètres du chanteur. Il attend calmement la réponse de son interlocuteur. Sans s’en rendre compte, il a placé ses bras en position ouverte.


Dernière édition par Haku le Mer 17 Mai - 22:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Eden


RPG
Âge : 16 ans
Groupe: Discret
Inventaire: Naginata, un carnet, un sac a dos avec le nécessaire de survie

MessageSujet: Re: Une excursion sans vague ? [PV Eden Weiss]   Sam 1 Oct - 22:32

Finalement, je n’eu pas à attendre bien longtemps avant de voir mon assaillant sortir de son buisson, un jeune homme a priori, de mon point de vue, il serait roux, il semblait légèrement plus petit que moi et avait une corpulence moyenne, ses bras avait l’air d’être recouvert de plumes enfin c’est ce à quoi cela me faisait penser en le voyant de loin et surtout avec si peu de luminosité, je ne pouvais juste que distinguer des formes et des nuances de couleurs, bien que sombre dans cette scène.
Le jeune homme avait un arc dans les mains, mais il ne l’avait pas bandé en ma direction, il ne me considérait donc pas entièrement comme un ennemi à abattre, ce qui était plutôt un bon point, car il ne faisait aucun doute que je n’aurais aucune chance. Sa seconde main fit une sorte de salut, ce qui était raccord à son comportement non agressif à mon égard, il continua sur sa lancée en m’adressant la parole, même lorsqu’il me parlait, il n’avait rien d’agressif, sa voix était calme et plutôt douce.

Alors qu’il venait de me parler, le jeune homme se mit à m’examiner, du moins, c’est ce que je pouvais ressentir malgré la pénombre, je sentais son regard sur moi, m’examinant de la tête aux pieds comme s’il cherchait à obtenir diverses informations rien qu’en examinant mes vêtements où mon physique, il pouvait déterminer ou non si j’étais néfaste pour lui.
Je me rappelais alors de ce qu’on m’avait enseigné avant que je ne quitte la maison, la forêt et toute la Sylva était habité par les Hybrids, le peuple auquel appartient mon père, ou appartenait … je ne sais plus trop si le fait d’avoir épousé ma mère signifiait qu’il ne faisait plus partie de cette race. Je me souviens également que mon père avait évoqué que les hybrids pouvaient avoir des attributs animales ou végétale et que cela pouvait être plus ou moins visible, ce qui signifiait que mon interlocuteur était un Hybrid de type Anemos, comme mon père, bien que le jeune homme possédait plus de caractéristique animal que mon paternel.

Finalement le jeune Hybrid rangea son arc, enfin l'enfila afin que celui-ci soit posé dans son dos, je ne devais représenter aucune menace selon lui, d’un côté il n’avait pas vraiment tort vu mon physique je ne risquais pas de faire le poid contre lui.
Il m’adressa de nouveau la parole et me donna son prénom, comme si c’était nécessaire … je ne savais pas vraiment ce qu’il avait en tête et je ne savais pas non plus comment réagir ; jusqu’à présent les seuls contacts que j’ai pu avoir était avec mes parents et déjà avec eux je n’étais pas bien bavard, ni même très expressif … alors avec un étranger.

E-eden …

Je réponds normalement, enfin pour moi c’était normalement, de l'extérieur cela devait sembler froid et pas forcément engageant pour la suite. De plus j’évitais son regard, n’allez pas me demander pourquoi je ne saurais vous dire, peut-être à cause d’une timidité qui m’était inconnu jusqu’à présent.

On peut dire ça comme ça …

Je ne savais pas moi même comment me décrire, si j’étais un voyageur, quelqu’un d’un peu curieux de connaître toutes les richesses de ce mondes, ou juste de savoir si il existait d’autres paria et si oui les rencontrer ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Haku


RPG
Âge : 18
Groupe: Anemös
Inventaire: Un arc, des flèches, un couteau de chasseur, un appeau à raton-laveur et une petite renatsu

MessageSujet: Re: Une excursion sans vague ? [PV Eden Weiss]   Dim 2 Oct - 14:42

La forêt entoure les deux originaires qui se font face. Les animaux diurnes ont regagné leur tanière et les bêtes du crépuscule sont en pleine activité. Ces dernières continuent d’entretenir les bruits tranquilles du silence naturel de la forêt tandis que la brise poursuit sa course instable, apportant de la fraîcheur au climat chaud et humide des sous-bois. L’éclat des étoiles, là où le ciel n’est pas obstrué par les branchages, peignent lentement mais sûrement les constellations en pointillé.

L’individu, toujours aussi inexpressif, a le mérite d’au moins tenter de répondre aux questions de Haku. Sa voix haut-perché lui fait croire qu’Eden est peut-être de sexe féminin ou n’a pas encore mué. Ce qui pose la question de son âge. Bien que l’inconnu androgyne le dépasse aisément en taille d’au moins une quinzaine de centimètres, il est probablement moins âgé que lui. Et celui-ci se promène seul loin de toute habitation alors que les adultes n’appréciaient pas les balades nocturnes de l’anemös quand il avait douze ans révolus.
Le silence s’éternise un peu trop au goût de l’hybrid. Comme ils ne sont que deux, ça devrait au contraire être plus fluide. Son ton était timide et son regard fuyant, Haku ne s’en formalise pas, il comprend la timidité, ce n’est qu’affaire de temps avant qu’elle s’évanouisse. Il tente une relance.

- Eden, c’est un... joli nom.

Haku trouve en fait le prénom d’abord curieux avant d’avoir une jolie sonorité. Révéler son premier jugement n’aurait pas été une bonne approche. Il lui faut une idée pour mettre à l’aise le voyageur et ainsi connaître ses motivations et ses origines. Cela lui prendra du temps sur sa ronde mais c’est préférable que de le brutaliser pour régler l’affaire rapidement. Haku n’a pas encore mis en pratique cette partie de son travail. Rapporter les positions des dangereux groupements de nagos est davantage de son ressort.

- Tu as faim ? J’ai des biscuits et des amandes si ça te fait plaisir. On partage si tu veux !

Haku initie d’une certaine manière un rite sacré. Partager le pain et le sel reste une vieille tradition que les hybrids respectent encore. Haku a bon espoir que cette proposition faite en toute simplicité rassurera un peu plus le jeune Eden. Il n’a malheureusement que des substitues sous la main. Il extirpe des noix du sac suspendu à sa ceinture et s’en sert une qu’il mâche en prenant son temps. Ce geste désinvolte devrait convaincre l’individu récalcitrant là où les mots échoueraient. Il tend la poignée de fruits, bloqué à trois mètres d’Eden, Haku ne bougera pas à moins d’y être invité.


Il repense à la chanson entendue auparavant et à la manière dont il l’a interrompu brutalement, ce qui n’a certainement pas contribué à mette son interlocuteur à l’aise. Il se passe la main dans le cou en disant, toujours de sa voix mesurée :

- Je suis désolé pour tout à l’heure. Je voulais te faire un peu peur avec le caillou, je ne voulais surtout pas te faire mal ou t’effrayer. Je te demande de m’excuser. Euh… C’était une jolie mélodie. Du peu que j’ai entendu.

Il hausse les épaules en signe d’excuse et de regret. Ne connaissant personne qui apprécie d’être espionné pendant ses vocalises, il espère qu’Eden ne lui tient pas trop rigueur de ses manières sournoises. Elles restent cependant totalement justifiées par son travail d’éclaireur.

- Tu es bien courageux pour te promener au clair de lune comme ça. De quel village viens-tu ? À moins que ce soit une chaumière isolée.

Si Eden n’est pas tout à fait un voyageur, alors c’est qu’il vient d’un village proche ou qu’il suit un pèlerinage.

- Tu comprends, si je te pose toutes ces questions, c’est parce que je surveille ces bois.

Haku a parfaitement conscience d’être en position de force mais s’il se contente de faire son travail, pourquoi Eden lui en voudrait ? Et il y a après tout bien d’autres créatures de la forêt plus dangereuses qu’un hybrid à la cherche du dialogue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Eden


RPG
Âge : 16 ans
Groupe: Discret
Inventaire: Naginata, un carnet, un sac a dos avec le nécessaire de survie

MessageSujet: Re: Une excursion sans vague ? [PV Eden Weiss]   Dim 2 Oct - 23:48

La nuit s'était donc bien installé, ce qui m'alerte que mon temps de sommeil était réduit et donc de complications qui risquait de s’annoncer si je ne me reposais pas un minimum.
L’harmonie de la nuit commençait à devenir de plus en plus mélodieuse.
Contrairement à la mélodie du crépuscule qui n’était à mes yeux, pas des plus agréable, elle était grossière, preuve que les animaux diurnes et nocturnes n’étaient peut-être pas fait pour vivre ensemble … penser comme ça pourrait presque ressembler à ce pouvait ressentir les races respectives de mes parents lorsqu’ils eurent l’idée de former un couple. Je soupirai donc calmement à cette pensée qui était en adéquation avec ma qualité de Paria, j’étais la preuve que deux mondes diamétralement opposé pouvaient donner naissance à une forme de vie plus tolérante.

Alors que je vaquais à mes occupations plongé dans mes pensées, le dénommé Haku m’adressa alors de nouveau la parole en complimentant mon prénom, enfin je crois … ce petit instant d’hésitation dans sa phrase rendait ses propos moins sincère, cela ne voulait pas pour autant dire qu’il ne l’était pas. Mais ça faisait tâche dans le décors.
Le jeune homme que j’avais identifié comme hybrid continua donc de me parler, cette fois-ci en essayant de m'appâter comme un petit animal avec de la nourriture
Haku me présenta alors des noix qui étaient présentes dans ses mains et en mangea une devant moi, comme pour me montrer qu’elle n’était pas empoisonnées, je ne sais pas si c’était volontaire de sa part, mais c’était en tout cas cela me faisait penser. Lui et moi étions séparé de plusieurs mètres, trois pour être exacte, enfin à quelques centimètres près.
Alors qu’il tenait toujours ses fruits secs dans sa main, de l’autre, le jeune homme se frotta l’arrière du crâne avant de s’excuser pour le caillou qu’il m’avait lancer quelques instants plus tôt, gâchant ainsi mon chant … enfin selon lui. Il continua en louant mon courage avant de me questionner encore, puis il me donna davantage de renseignements sur lui, me confirmant ainsi son appartenance à la race des hybrids, race à laquelle j’étais liée par le sang bien que n’étant pas officiellement l’un de ses représentants.

Ce n’est rien … pour la chanson je veux dire … j’allais arrêter de toute façon …

Mes paroles étaient saccadées, mais gardant toujours ce ton monotone.
Je ne savais pas vraiment quoi lui répondre et tout comme lorsque j’écrivais des paroles de musique sur mon carnet, j’y réfléchissais tout en composant la mélodie, à l’instinct, ce n’était donc pas si surprenant à ce que mes paroles soient décousues.

M-merci … ta forêt m’a inspiré …

Je n’étais pas forcément habitué aux compliments, pourtant, même lorsque j’essayais de remercier sincèrement quelqu’un, mon absence d’émotion pouvait encore se faire entendre.
Je ne savais pas vraiment comment répondre à ses questions, parce que je vivais avec mes parents à l’abris de tous les regards, je ne venais donc pas d’un village, la seconde option m’étais plus destinée, mais s’il venait à me demander la localisation exacte de mon chez moi, je serai incapable de lui répondre correctement, bien que je ne lui répondais pas forcément mieux maintenant.

La seconde solution …

Je m’approchai lentement de Haku, comme un petit animal, attrapant deux ou trois fruits secs qui se trouvaient dans sa main avant de retrouver ma place d’origine et manger lentement les denrées que je venais de récupérer.

Je suis venu me reposer … la raison de ma présence ici … et e-euh merci …

Je préférais garder mes distances, même s’il était amical pour le moment, rien ne me garantissait que cela serait le cas durant tout notre échange, c’est pourquoi je restais néanmoins à l'affût près à sortir mon Naginata si besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Haku


RPG
Âge : 18
Groupe: Anemös
Inventaire: Un arc, des flèches, un couteau de chasseur, un appeau à raton-laveur et une petite renatsu

MessageSujet: Re: Une excursion sans vague ? [PV Eden Weiss]   Lun 3 Oct - 21:50

Haku reste un moment bête avec sa main tendu tandis que son interlocuteur lui répond sans bouger de place. Il continue de se servir un fruit pour garder contenance. Cet Eden a une prise de parole saccadée assez déroutante. Malgré sa voix atone, ce dernier le remercie, ce qui signifie – Haku l’espère – qu’il supporte sa présence. Il lui révèle évasivement qu’il vit de manière isolée et visiblement loin de « sa » forêt. De plus le dernier éclaireur du secteur ne lui avait parlé d’aucune habitation. Haku ignore si l’inconnu vit seul ou en famille. Il ignore beaucoup de choses sur l’individu, il n’est même pas sûr de parler à un garçon ou à une fille. Si ce n’était que ça mais l’inconnu est tout aussi évasif sur le reste.

Puis soudainement l’hybrid mystérieux se lève lentement comme un faeling craintif et vient piocher dans la paume tendue de Haku qui reste figé durant toute la procédure. L’anemös est content qu’Eden accepte enfin son repas, ce qui est un geste incommensurablement fort comparé aux réponses données au compte-goutte du sauvage. En fait il m’aime bien, c’est juste qu’il ne sait pas l’exprimer. Quel curieux personnage.

- De rien, c’est gratuit, dit-il en parlant des amandes. Et ça aussi, tiens. Non, ne te dérange pas, attrape !

L’éclaireur sort les biscuits dont il parlait et en casse un en deux. Il lance une moitié en direction d’Eden avec la même agilité que tout à l’heure mais visant cette fois les mains de l’hybrid aux cheveux verts. Il a sans doute des phytos dans sa famille. Haku s’assoit sur le sol pour reposer un peu ses jambes et ne pas être le seul nigaud debout. Il ré-attaque son enquête mais cette fois, pas de question, juste de la parlotte pour endormir ses défenses. Il a malgré tout l’impression d’être seul à parler depuis le début.

- Te reposer. Moi aussi j’aime me reposer, ce que j’aime en particulier c’est regarder les étoiles. Connais-tu les constellations ? Celle de Mère Nature, le chariot, le lézard, l’ohm-cheval ? On commence à les voir, dit-il en pointant un morceau de ciel au dessus de la clairière. Oh, si ça te dérange, on peut parler d’autre chose.

Une idée traverse aussitôt l’esprit de Haku qui ne laisse pas le temps à Eden de répondre pour demander :

- Mais dis-moi, tu as sommeil ?

Peu après, Haku remarque la main d’Eden sur son sabre.

- Qu’est-ce que c’est ? demande-t-il en pointant le doigt vers l’arme. Tu sais l’utiliser contre les bêtes sauvages ?


Dernière édition par Haku le Jeu 13 Oct - 15:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Eden


RPG
Âge : 16 ans
Groupe: Discret
Inventaire: Naginata, un carnet, un sac a dos avec le nécessaire de survie

MessageSujet: Re: Une excursion sans vague ? [PV Eden Weiss]   Mer 5 Oct - 23:11

L’hybrid ne mis pas bien longtemps à me répondre, j’étais intérieurement plutôt surpris qu’il ne me fasse pas de remarque sur mon comportement, ou qu’il ne montre son mécontentement concernant mon attitude envers lui ; généralement c’était le genre de chose qu’on me reprochait … que j’étais désagréable et j’en passe. Mais Haku semblait déterminé à vouloir m’adresser la parole.
Après avoir retrouvé ma place, il me lança un morceau de biscuit qu’il venait de sortir et qu’il avait coupé en deux, je regardais ce petit encas sucré s’élancer au dessus de moi avant d’entamer sa descente devant mes yeux. J'essayais donc de le rattraper mais celui-ci ne faisait que rebondir dans les mains me rendant sûrement ridicule. Finalement j’attrapais ce morceau de biscuit avant de le poser lentement sur mes lèvres et commencer à en savourer le goût.

Le jeune homme, qui était de mon point de vu, plus vieux que moi, s’asseya non loin de ma position actuelle, il n’était pas plus offensif qu’avant, et avait l’air calme. Peut-être me prenait-il pour l’un des siens ? Possible, après tout j’avais pris le teint clair, les yeux et la couleur de cheveux de mon père, tandis que ma mère m’avait doté de ses traits fins presque féminisant.
Haku commença de nouveau à me parler, mais cette fois-ci en me parlant de lui et de son passe temps ; les étoiles. Il est vrai que parfois le soir je m’installais à ma fenêtre pour voir ses boules lumineuses qui éclairaient ce ciel si sombre. J’avais déjà écrit beaucoup de chanson sur ces astres si éloignés mais semblant pourtant si proche qu’on pourrait presque les atteindre en tendant la main … Le jeune homme regardait le ciel tandis qu’il me montrait ces “constellations” que je connaissais sans vraiment connaitre, je l’observais ... je ne savais pas vraiment pourquoi il tenait tant à entretenir la parole avec moi alors que je ne lui donnais pas vraiment de réponse concise … Ce garçon était étrange à sa manière, mais qui étais-je pour juger ?

Finalement son attention se concentra de nouveau sur moi, avais-je sommeil ? … C’était une question que je m’étais à peu près posé avant notre rencontre, mon corps était exténué et ne demandait qu’une chose, se reposer ; tandis que mon esprit, lui, vagabondait ne me laissant pas satisfaire mon corps qui me hurlait de prendre du repos.
Haku me posa de nouveau d’autres questions, sans me laisser le temps de répondre … enfin je ne sais même pas ce que j’aurai pu lui dire pour être sincère, mais il ne me laissa tout de même pas le temps de m’exprimer. Il désigna mon étui du doigt, celui ou se trouvait mon Naginata avant de me demander sa contenance et si j’étais viable au combat.

Mon naginata … juste au cas ou …

Je ne savais pas vraiment comment répondre à sa seconde question, car je n’avais jamais réellement eu l’occasion de me battre en combat réel, car même si j’apprenais le combat avec ma mère, elle faisait en sorte que je ne me retrouve pas blesser ou égratigner, bien qu’elle n’était pas forcément du genre à me faire des cadeaux lorsqu’elle le voulait … Je ne pouvais donc pas lui répondre objectivement, je me contentai donc d’un simple hochement de tête.

Alors qu’un nouveau silence s’était installé, le vent se remit alors à souffler, faisant danser les feuilles des arbres, qu’elles soient tombé ou non, leurs mouvements mêlés au sifflement du vent créèrent une douce harmonie.

C-cette mélodie …

Je pris une grande inspiration et je me remis à chantonner sur ce nouvel air, lorsque je chantais j’avais tendance à fermer les yeux, me concentrant alors sur mon chant, je restais néanmoins à l'affût de la moindre fausse note qui pourrait provenir d’un mouvement de mon “camarade”.
Au début, ce n’était qu’un accompagnement, puis j’ajoutais des paroles à ma musique qui n’était que pour le moment constitué de “la ! ♪”, ses paroles parlaient de la forêt, des nuits étoilées et de la solitude que pouvait engendrer un long voyage loin de sa famille.

Lorsque j’eu fini, je pris mon carnet et commençais à noter tout ce que j’avais chanté jusqu’à présent, les chantant à nouveau tout doucement en les notant sur papier, il était assez rare que je parvienne à écrire une chanson entière comme ce soir et surtout sans trop réfléchir aux paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Haku


RPG
Âge : 18
Groupe: Anemös
Inventaire: Un arc, des flèches, un couteau de chasseur, un appeau à raton-laveur et une petite renatsu

MessageSujet: Re: Une excursion sans vague ? [PV Eden Weiss]   Jeu 6 Oct - 15:44

Un naginata ? Haku repense à l’armurerie du village. Oui, il lui semble bien visualiser la lame et son manche. Haku est curieux de voir l’arme de l’inconnu, peut-être a-t-elle la griffe d’un forgeron connu. D’autant qu’un naginata est censé faire deux mètres mais Haku ne voit pas pourquoi l’autre lui mentirait aussi grossièrement. L’androgyne ne paraît pas très sûr de lui quand il confirme d’un hochement de tête savoir se servir de son arme contre le danger. Ca lui fait un peu peur de laisser le jeune hybrid aux cheveux verts à la merci de la forêt.

- C-cette mélodie…

Haku tend l’oreille autour de lui, il entend le vent mais aucune bête sauvage heureusement. Lorsqu’Eden se met à chanter, Haku n’ose pas faire de bruit, se contentant d’amollir son demi-biscuit dans sa bouche pour le manger et d’écouter l’improvisation. La mélodie est douce, à l’image du vent de cette nuit. Les « lalala » deviennent des paroles. Elles évoquent la forêt, les étoiles puis finalement la solitude loin de chez soi. Haku comprend que le jeune a quitté sa famille, peut-être un rituel de passage à l’âge adulte comme ça se fait dans certains villages. Spectateur, il se laisse charmé et ferme les yeux à son tour pour s’imprégner de la mélodie. Puis elle se meurt. Haku rouvre les yeux et ces derniers captent la présence d’un sac dans l’arbre auquel est appuyé Eden. Il s’est tant vocalisé sur Eden qu’il n’a pas regardé autour, un erreur dans certains cas.

Haku ne dit rien tandis qu’Eden gribouille dans son carnet, peut-être note-il les paroles ou les notes pour s’en rappeler puisqu’il les murmure une nouvelle fois. Il n’est pas bavard et Haku se rend compte qu’il n’a pas entendu la voix de son interlocuteur aussi longtemps. Lorsqu’Eden pose son crayon, Haku s’autorise à applaudir et émettre son commentaire.

- C’est très chouette, bravo ! Et mélancolique aussi. Ça m’fait regretter de ne pas pousser la chanson moi-aussi. C’est ton passe-temps ? Tu pourrais en faire ta profession, tiens.

Bien qu’il n’ait rien répondu – ou pas eu le temps – Eden a semblé fatigué quand Haku lui demandait s’il avait sommeil. L’éclaireur regarde la lune pour jauger le temps écoulé pendant sa démarche d’investigation. L’interrogatoire a si peu donné pour ce laps de temps. Haku n’a que des supputations, il sait juste que Eden vient d’une chaumière isolée avec sa famille. Il est temps de pousser un peu l’examen.

- Montre-moi ton naginata, s’il-te-plaît, je suis curieux d’en voir un si petit, dit-il d’un ton agréable mais ferme.

Une fermeté qui lui prend de temps en temps quand il veut prendre les choses en main. Avec un petit frère turbulent, on apprend vite à gérer la situation. Il n’a pas bougé de sa place, attendant la réponse d’Eden pour ne pas paraître lui forcer la main. Il se contente de prendre la posture du curieux plutôt que celle de l’inquisiteur.

- Après, promis, je te laisse dormir.

Haku doit de toute façon continuer son éclairage. Il consignera la présence d’Eden dans son rapport mais il n’a pas que ça à rapporter. Son chef risque de ne pas apprécier de voir qu’il n’a fait que rester à côté un individu, aussi suspect soit-il.


Dernière édition par Haku le Lun 21 Nov - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Eden


RPG
Âge : 16 ans
Groupe: Discret
Inventaire: Naginata, un carnet, un sac a dos avec le nécessaire de survie

MessageSujet: Re: Une excursion sans vague ? [PV Eden Weiss]   Mer 12 Oct - 22:07

Je ne faisais plus vraiment attention à ce qui m’entourait lorsque j’étais en pleine inspiration créative, et si Haku avait voulu en finir avec moi, il aurait très bien pu profiter de cet instant pour le faire, je baissai toujours complètement ma garde lorsqu’il s’agissait de musique. C’était en quelque sorte une faiblesse, enfin si l’on pouvait appeler ça ainsi, car une faiblesse fait plutôt référence à quelque chose de plus physique, mais n’ayant jamais eu réellement à faire à des ennemis ou à un véritable combat, je ne connaissais pas encore mes points fort et mes points faibles, j’en avais bien évidement une vague idée, mais peut-être n’était-ce qu’illusoire et que j’étais bien plus fort et résistant que ce que je croyais !

C’est donc lorsqu’il m’adressa la parole que je sortit de mon état de concentration extrême, oubliant même où je me trouvais, je cherchais la provenance de la voix qui se trouvait être juste à côté de moi et qui n’était autre que Haku, qui n’avait pas bougé de place entre temps comme si il avait été figé dans le temps. Son attention semblait focaliser sur moi et je ne comprenais pas tout de suite sa raison, je dû me concentrer sur ses paroles afin de revenir sur Terre, et en ressassant sa phrase, je ne comprenais toujours pas pourquoi il semblait captiver.
Ne me laissant pas le temps de répondre, il enchaîna alors sur un autre sujet, mon Naginata, apparement il semblait vouloir le voir, son ton était assez significatif sur cette volonté. Il avait l’air intrigué par la taille de ce dernier, personnellement je pouvais quelque peu le comprendre car à la base, ce genre d’arme est beaucoup plus grand, mais j’avais hérité de l’arme de ma mère qui avait été forgé pour elle, le Naginata avait la possibilité de se plier afin de prendre moins de place et donc de faciliter son transport et la discrétion contrairement à son homologue beaucoup plus massive.

Haku n’avait pas bougé, même après sa demande quelque peu insistante sans trop l’être, il attendait ma réponse, curieux de savoir pourquoi une telle arme possédait cette taille.
Je posais donc mon carnet sur mes genoux, prenant soin de caler entre les pages mon stylo qui m’avait permis d’écrire toutes mes paroles jusque-là, afin de ne pas perdre de vu la page qui était encore en cours d’écriture. Je n’espérais qu’une chose intérieurement, ne pas perdre les paroles que je n’avais pas encore eu le temps de noter. J’aurai très bien pu continuer d’écrire, mais maintenant que j’avais décoller mes yeux de mon carnet pour me concentrer sur Haku, je ne pouvais pas faire marche arrière sans paraître d’autant plus hostile aux discussions, et ce ne serait pas très polis de ma part.

J-je ne suis pas assez doué pour en faire un métier …

Je détournais encore mon regard d’Haku et j’avais retrouver ce ton monocorde que j’avais troqué pour quelque chose de plus expressif lorsque je m’étais mis à chanter. Me rendant de nouveau aussi froid que nos autres échanges.

Je ne fais ça que pour m’occuper … lorsque l’inspiration vient … mais je ne pense pas avoir le talent pour devenir chanteur … m-merci …

Alors que je continuais à “parler”, je commençai à saisir mon fourreau où se trouvait mon Naginata qui intriguait mon “ami”.
Je fis glisser délicatement mon arme dans mes mains, certains dirait que je suis maniéré, mais personnellement je me trouve normal. Une fois sortie de son étui, l’arme laisse entrevoir son mécanisme lui permettant de se plier grâce à des rivets, qui, une fois le Naginata déplié, offrent une solidité à l’arme pourtant pliable, elle était faite d’un acier noir avec un petit liseret blanc, une sorte de ruban était accroché au niveau de la base de la lame, il était bleu/vert presque assorti à ma couleur de cheveux.

Je rangeai alors mon carnet et le stylo dans mon sac, puis je me levai et saisissant la base de l’arme à deux mains, la balança d’un coup sec dans la direction opposé à Haku - je n’étais pas inconscient, je n’allais pas menacer mon interlocuteur tout de même - laissant ainsi à mon naginata prendre sa forme finale, celle que toutes les armes de sa catégorie avait. Elle mesurait environ 1m50, la lame était de 30cm.

Voilà pourquoi elle était si petite … elle n’a pourtant rien d’exceptionnelle … enfin je suppose …

Je regardai mon arme, cherchant moi-même la réponse à cette phrase que je venais tout juste de laisser s’échapper de ma bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Haku


RPG
Âge : 18
Groupe: Anemös
Inventaire: Un arc, des flèches, un couteau de chasseur, un appeau à raton-laveur et une petite renatsu

MessageSujet: Re: Une excursion sans vague ? [PV Eden Weiss]   Jeu 13 Oct - 22:08

Le vent force et tire sur la tunique en lin de Haku. Celui-ci commence à s’inquiéter de la météo future. Non qu’il craigne une tornade mais pour lui un tel vent annonce souvent la pluie. Un chevreuil file furtivement sur sa gauche, un retardataire sans doute. Craintif, il s’enfuit le plus loin possible des deux hybrids.
L’étranger pose sa mine dans son carnet pour marquer la page et reprend son ton monocorde et saccadé pour exprimer ses doutes quand à ses capacités lyriques. Il détourne les yeux, sans doute gêné par les compliments de Haku. De l’avis de ce dernier, c’est essentiellement par manque de confiance qu’il rejette ses bonnes critiques, ce que la majorité des gens prennent de la modestie, fausse ou non d’ailleurs. Haku insiste tout de même sur les dispositions d’Eden, non pour le gêner davantage mais pour insister sur la sincérité de ses compliments et retirer ses freins à Eden.

- Tu en est bien sûr ? Ta voix est toute différente dans le bon sens. J’ai plutôt l’impression que tu tiens un talent. Il faut toujours tirer profit des dons de Mère Nature. Mais fais comme tu le sens… Tant que ça te plaît.

Apprivoiser le nouveau venu semble momentanément acquis même s’il est encore loin d’être naturel et décontracté avec Haku. Ce dernier est encore très intrigué par la vie d’Eden mais il est hors de question de le forcer à dévoiler son passé. ils pourraient se lier d’amitié à la place. Si cela se réalisait, il serait certainement un bon ami, gentil et modéré, parfait compagnon pour se ressourcer au calme. Parmi ses rares amis, seul Kenta, remplit la fonction de soutient moral et facteur apaisant et il le voit si peu chaque jour.

Comme pour changer de sujet, Eden commence alors à saisir son fourreau. Il le fait glisser doucement entre ses mains avec des gestes tendres et solennels et extirpe l’arme repliée sur elle-même dont les branches sont liées entre elles par de rivets. Le manieur se lève et déplie l’arme d’un coup sec. Ainsi déployée, l’arme est aussi grande que son propriétaire. Haku est tant captivé par la nouveauté du mécanisme qu’il remarque à peine le ruban décoratif turquoise. Eden, toujours hésitant et incertain, semble découvrir l’exceptionnelle particularité de son arme ou c’est simplement son naturel qui donne cette impression.

- Pliable ? C’est ingénieux ! Et les rivets bloquent, c’est ça ? Et comment les bâtons sont reliés ? Par une corde élastique ? Qui est le forgeron ?

Les questions se succèdent rapidement. Haku qui n’est pourtant pas porté sur les armes blanches raffole des inventions. Intrigué au plus haut point et excité par la découverte, Haku attend les réponses d’Eden avec avidité intellectuelle.
Haku n’a quasiment pas d’à priori sur les naginatas et c’est tout à fait comme s’il redécouvre l’arme à moyenne distance. La poignée semble en métal à voir l’éclat blanc qui serpente l’arme. Le ruban volette, portée par le vent. En dépit de son poids et de sa taille déjà contraignants, il lui semble pourtant que les manieurs de cette lame sont toujours plus petits qu’elle. Il penche la tête sur le côté, signe habituel de perplexité. Est-ce lui qui s’est forgé un imaginaire faussé ou est-ce autre chose ? Peut-être parce qu’ils le portent à bout de bras.

- Tu es grand pour ton arme ? Je croyais que c’était plus long que ça quand même, dit-il gêné par sa façon maladroite de poser la question. ‘fin je ne connais pas bien ces armes. Peux-tu faire une démonstration ?! Des mouvements pour me montrer. S'il-te-plaît.

La promesse de laisser Eden dormir semble encore différée. Haku se relève car il est le seul assis. L’hybrid attend de le voir manier l’arme en silence pour le simple plaisir de regarder un art martial si peu dans ses habitudes.


Dernière édition par Haku le Dim 23 Oct - 11:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Eden


RPG
Âge : 16 ans
Groupe: Discret
Inventaire: Naginata, un carnet, un sac a dos avec le nécessaire de survie

MessageSujet: Re: Une excursion sans vague ? [PV Eden Weiss]   Jeu 20 Oct - 22:30

Mon “camarade” continua de me faire des compliments, je ne comprenais pas pourquoi il insistait tant sur le fait que je possédais un certain talent dans ce domaine, personne n’avait réellement critiquer ma façon de chanter ; en même temps j’avais vécu toute ma vie avec mes parents jusqu’à présent et je doutais que l’avis paternel est une réelle position objective sur l’étendu des talents de leurs progéniture. Mais en y réfléchissant un peu, je n’avais pas non plus le souvenir d’avoir vu, enfin entendu mes parents dire quoi que ce soit sur ma façon de chanter en bien ou en mal d’ailleurs … m’avaient-ils une fois entendu pousser la chansonnette ?

Alors que mon arme était dépliée suite à la demande d’Haku, ce dernier montra un intérêt, non caché, pour mon arme qui le rendit tout excité à sa vu.
Il commença à me poser pleins de questions, toutes en même temps, je ne savais pas vraiment où donner de la tête et bien qu’il existait une distance entre nous, je ne pu m’empêcher de faire un pas en arrière comme pour montrer un certain malaise. Le jeune homme quant-à lui continuait à me regarder, penchant même sa tête sur le côté comme si d’autres questions se bousculaient en lui, mais cette mimique faisait ressortir l’incompréhension et les interrogations sans réponses que Haku pouvait avoir vis à vis de cette arme … a moins que cela ne concernait ma personne. Le naturel de mon interlocuteur le poussa alors à me poser davantage de questions sans même me laisser un temps de réponse, bien que je n’étais pas très sur moi-même de ce que je lui aurais répondu.

Sa remarque sur ma taille me fit tiquer, il est vrai que lorsque l’on possède une telle arme, généralement, le propriétaire se trouve être plus petit que son naginata ; ce qui n’était pas mon cas, chose qui se trouvait être normal, car cette arme ne m'appartient pas, elle appartenait à ma mère qui me l’avait confié pour mon voyage.
Toujours sans me laisser le temps de lui répondre, Haku me demanda de lui faire une démonstration de mes “talents” concernant le maniement du naginata ; je n’étais pas spécialement fort, mais j’avais une certaine maîtrise de l’arme. Je regardais le long manche noir de mon naginata et concentra mon regard sur l’un des rivets.

Je ne sais pas comment ni même qui à pu fabriquer cette arme … je sais juste qu’un coup sec suffit à la déplier … Ce sont des mécanismes en métal qui font tout le travail ...

Je ramenais alors l’arme vers moi et regardais mon reflet dans la lame. Je voyais toujours ce même jeune homme au teint pâle, aussi froid que la glace … et ceci m'extirpe un léger soupire.

… ça nécessite de l'entraînement … comme pour la ranger.

Je fis glisser mes mains sur le manche de mon arme, doucement, des mêmes gestes lent avec lesquels j’avais extirpé l’arme de son fourreau, j'inspire un bon coup et commença à faire tourner l’arme, comme s’il s’agissait d’une chorégraphie ; le vent soufflait, faisant voler le ruban bleu/vert ainsi que mes cheveux tandis que je continuais à montrer ce qui devait plus ressembler à un spectacle qu’à une véritable démonstration de combat.
J’étais concentré, cherchant à ne faire aucunes erreurs sur les placements de pieds au sol, sur l’espacement de mes mains sur mon arme, sur la distance à avoir compte-tenu de ma taille par rapport à celle du naginata. Je ne devais pas me blesser et je ne devais pas non plus gâcher une prestation … peut-être mon côté perfectionniste.
Ce n’était pas pour autant un exercice évident, j’avais beau avoir vécu dans une région assez proche d’ici, il n’y avait pour autant pas la même densité d’arbres et le maniement de mon arme était donc plus difficile.

Je m'arrêtais alors prenant la pose, comme si je venais de finir ma représentation, j’avais fait ça naturellement, comme lorsque je chantais.
Quelques gouttes vinrent alors se poser sur le métal de mon arme, puis sur ma main et continua de tomber sur le reste de mon corps et des environs, à l’oreille cela faisait une belle mélodie, entendre toutes ces différentes tonalités pour un même phénomène était quelque chose d'intéressant, mais lorsque l’on ne possède pas d’abris, ce genre de phénomène météorologique était plutôt facheu.

Nous devrions nous abriter … Je pense que la pluie va s’intensifier d’ici peu ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Haku


RPG
Âge : 18
Groupe: Anemös
Inventaire: Un arc, des flèches, un couteau de chasseur, un appeau à raton-laveur et une petite renatsu

MessageSujet: Re: Une excursion sans vague ? [PV Eden Weiss]   Dim 23 Oct - 12:21

Haku fronce les sourcils alors qu’Eden lui parle de mécanisme en métal. Aucun hybrid ne pousse la sophistication à créer un « mécanisme métallique ». Haku était même persuadé que le système reposait sur des cordes.

- J'étais curieux de savoir qui fabriquerait une telle arme mais tant pis.

Son interlocuteur ignore la réponse, il ne doit pas mentir, inutile d’insister. Il comprend du même coup que l’arme n’a pas initialement été faite pour lui puisque ce dernier aurait dû être capable de donner des détails sur les moyens d’obtenir cette arme ou au moins vouloir garder cela secret.

Eden se met à soupirer et une telle attitude laisse croire à Haku qu’il a soulevé de mauvaises choses mais ce dernier reprend et commence à faire tourner son arme avec d’amples gestes chorégraphiés. Haku se console en regardant la démonstration qu’Eden accepte bien de lui donner. Il l’observe en silence, le jeune hybrid fait tournoyer son naginata dans ce qui ressemble plus à une danse qu’à une véritable mise en situation de combat. Les gestes sont beaux même si le prestataire semble gêné par les arbres. Il s’immobilise finalement, prenant la pose. Haku ne le pensait pas capable de ce genre de coquetteries. De plus, il ne manie pas la lame comme un guerrier ou un apprenti, plutôt comme un comédien mais ce doit être pour impressionner l’anemös. Il se rappelle qu’il ne doit pas oublier de le remercier. Eden n’était pas obligé d’accéder à sa demande. Il va pouvoir dormir comme tout être diurne le fait à cette heure de la nuit.

- C’était très joli, bravo. Merci de l’avoir fait. Je vais te laiss--

Un bruit de micro-chocs se fait entendre et quelques secondes plus tard, des gouttes de pluie viennent s’écraser sur le sol. Haku accueille la nouvelle avec le stoïcisme de l’habitué, néanmoins content d’avoir entendu en avance la pluie tomber sur la canopée.

Ah, j’étais sûr qu’il allait pleuvoir !

Haku retire la corde de son arc, qu’il enroule et abrite sous sa chemise. La pluie ne l’a jamais dérangé. Il fait suffisamment chaud pour ne pas attraper de rhume ou une maladie plus grave et quand on ne tient pas à la mise en plis de ses cheveux et qu’on ne porte pas de vêtements fragiles, que peut bien faire la pluie ?

- C’est là que nous nous quittons. Je te conseille de grimper à un arbre si tu peux. Moi, je continue mon chemin. Au revoir Eden.

L’éclaireur anemös reprend son chemin. Ses cheveux détrempés, il maugréé un peu : que la pluie dure ou non, elle va le gêner puisqu’elle effacera les traces. Quant à l’autre, il aurait presque pu le mener à son village mais ce dernier est un peu loin de toute façon et Eden reste un étranger. Un étranger jeune, avec pour seule défense son naginata qu’il ne manie pas tous les jours. Et il n’est pas barde ou chanteur, une telle profession lui aurait assuré l’hospitalité mais il ne s’en revendique pas. Il prétend être en quelque sorte un voyageur sans l’assumer et venir ici pour se reposer. Et bien, qu’il se repose. Après quelques foulées, le jeune éclaireur s’arrête, il soupire et se tourne vers le jeune voyageur.

- Tu sauras te débrouiller tout seul ?

L'éclaireur attend la réponse de son interlocuteur, probablement occupé à s'abriter de la pluie.


Dernière édition par Haku le Mar 7 Fév - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Une excursion sans vague ? [PV Eden Weiss]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Elèves sans frontières, malades sans frontières
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins ::  Sylva  :: Hoshizora :: La Forêt Profonde-