Partagez|

Tais-toi mon coeur [PV Sally] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar


Jeune fille traquée (Sally S.)


RPG
Âge : 19 ans
Groupe: Discret
Inventaire: Poupée de chiffon

MessageSujet: Re: Tais-toi mon coeur [PV Sally] [Terminé]   Dim 14 Mai - 1:52


Les deux mains d'Ithilion s'emparèrent fermement des épaules de Sally. Il l'avait dévisagée pendant un petit moment de silence, comme s'il pesait les paroles qu'elle venait de prononcer. Elle avait craint de l'avoir heurté, mais cette empoigne dénuée de toute brutalité accompagnée de ce regard plein de conviction étaient témoins de ce que ses mots avaient fait mouche. Plus jamais tu n'auras à vivre comme cela, lui promit le Chevalier. Il l'enjoignit de poursuivre son apprentissage, droit dans les yeux. Elle poursuivrait son objectif, lui se chargerait du reste. Il suivrait de près celle qui évoluerait encore sur le fil fragile de son ambition, pareille à un funambule. Elle n'aurait qu'à avancer. Lui tout en bas avancerait en l'imitant, comme son ombre. Pour la première fois depuis des jours, Ithilion retrouva un sourire enthousiaste. Sa main ébouriffa gentiment le crâne de sa disciple alors qu'il la félicitait d'avoir gagné le respect d'une personne aussi demeurée que lui. Ces mots sonnaient comme un encouragement, mais ce n'était pas ce que disait le regard du Chevalier à cet instant. A ce moment-là, Sally y lut de la joie, mais aussi et surtout de la reconnaissance. Elle sourit à son tour très touchée par la douceur du souhait de son ami, et tout simplement heureuse que ses paroles aient été entendues par lui.
« Tu en seras capable ? plaisanta-t-elle en lui pinçant une joue creusée par la fatigue. Il va falloir te remettre sérieusement à l'entraînement si tu veux suivre le rythme ! ».
La jeune femme se laissa aller à rire légèrement, dans une voix un peu cassée qui n'en avait pas encore l'habitude. Ce doux moment de complicité dura jusqu'à ce qu'un capitaine mécontent arrive à grands pas. Ses cheveux un peu décoiffés ainsi que son teint rougi signalaient qu'il avait dû s'agiter pendant un moment à les chercher partout dans le QG. Il gronda copieusement Ithilion pour cette petite fugue, tout comme Sally pour avoir été sa complice. Une telle réaction était étonnante de la part de Dawkins, sachant qu'il figurait parmi les premiers sur la liste des détracteurs de la méthode de soin du Chevalier. Cette petite audace d'Ithilion était la preuve qu'il commençait peu à peu à revenir parmi les vivants. Le poids de la hiérarchie et des obligations du capitaine devaient l'avoir un peu aveuglé.
Alaryk ne tarda pas à les rejoindre, haletant lui aussi mais néanmoins souriant. A croire qu'il était soulagé de trouver Ithilion sous cet arbre. Son arrivée tomba à pic, car si Dawkins voulut ordonner au chétif de retourner à l'infirmerie, le colosse s'y opposa. Sally ne put réprimer un petit sourire victorieux lorsque le capitaine s'inclina face à la volonté commune de laisser Ithilion assister au cours qu'Alaryk s'apprêtait à dispenser. La condition était un couvre-feu dont personne ne discuta l'horaire. Une fois l'accord passé, Dawkins se retira en fulminant encore un peu, tandis que Sally se retrouva seule en compagnie de ses deux professeurs. Enthousiaste, Alaryk la pria de le suivre à la salle d’entraînement, tout comme d'éviter de le faire passer pour un guignol devant Ithilion. Elle ne lui répondit que par une brève approbation lâchée dans un soupire et se dirigea en trottinant vers leur destination. Non sans se retourner une seconde pour adresser un regard complice à son ami aux cheveux blancs.

***

La mine sombre, Ethan sortit de la grande salle où s'était tenu le conseil de discipline. La porte se ferma dans un bruit sourd qui sembla résonner dans toute l'aile centrale de l'Ordre. Il inspira profondément comme pour se donner du courage avant de reprendre doucement le chemin vers sa chambre. Quelques simples couloirs le séparaient de l'aile des dortoirs mais cet itinéraire s'avéra plus difficile qu'il ne l'avait imaginé. A l'allée, l'appréhension l'avait facilement porté vers sa destination. Le retour se fit plus lent et douloureux. Il venait de passer plusieurs heures assis sur une chaise rigide, face à un jury composé exclusivement de ses supérieurs et présidé par Klegan, à répondre à une myriade de questions dignes d'un interrogatoire judiciaire. Ethan était fatigué, et la douleur de son flanc le lançait si fort qu'il peinait à rester debout. Il se laissa presque tomber contre un mur, prostré sous le poids de cette blessure qui lui pinçait la chair. Sa respiration rapide et la sueur qui coulait le long de son cou lui procurèrent une sensation des plus désagréables.
« Ce n'est pas la grande forme à ce que je vois » fit une voix feutrée qui semblait toujours sortir tout droit d'une ombre. Ethan, qui l'avait reconnu immédiatement, tourna son regard vers Cecil. Ce faux majordome avait un don exceptionnel pour surgir du néant en silence.
« J'ai connu des jours meilleurs » fit le soldat dans le demi-sourire de ceux qui ne veulent pas perdre la face. Sourire qui s'effaça à la vue de la main que tendait ce grand échalas sombre pour lui servir d'appui. C'était suffisamment rare pour être remarqué. Aussi loin qu'il s'en souvenait, Ethan ne s'était jamais retrouvé seul avec Cecil. Ils ne s'étaient jamais vraiment parlé non plus. A vrai dire, le grand ami de cette Sally était le genre de personne qui le mettait mal à l'aise. Mais cette fois-ci il était trop mal en point pour refuser cette aide qui lui était offerte.
« Un peu tôt pour te débarrasser de ta béquille, non ? » fit remarquer Cecil après quelques pas silencieux.
« Indéniablement, répondit douloureusement le Chevalier. Toutefois ma réussite d'aujourd'hui dépendait de ce que je la laisse derrière moi ».
Cecil haussa un sourcil d'un air interpellé. Il était au courant de ce qui se passait ce jour-là, grâce à Dawkins dont il savait parfaitement délier la langue, mais il ne voyait pas le rapport entre cet objet et le conseil de discipline auquel Ethan s'était rendu.
« Il fallait que je sois crédible, reprit-il, la mine froncée par un mélange d'amusement et de consternation. Si j'étais apparu diminué, j'aurais eu l'air d'un soldat plein d'abnégation. Un coupable ne doit pas avoir le beau rôle ».
Le Chevalier sourit d'un air étrange à son escorte qui écarquillait un regard surpris. Cecil n'en revenait pas. Il avait peine à croire que ce jeune soldat, sans doute le plus fier et intègre qui soit, avait décidé d'assumer la responsabilité de ce fameux événement. Et pourtant...
« Le choix de l'auto-incrimination n'est pas sans conséquences, fit-il remarquer avec un apparent détachement.
- En effet. J'ai reçu un blâme et suis rétrogradé pour une durée de six mois ».
La punition aurait pu être bien pire, les deux hommes le savaient. Ethan avait conscience de s'en tirer plutôt facilement, de même que Cecil avait l'intelligence nécessaire pour comprendre que le Chevalier avait agi ainsi pour éviter l'évincement d'Ithilion. Une telle stratégie ne pouvait qu'avoir des conséquences bénéfiques sur le sort de leur compagnon, d'autant qu'il n'existait aucun témoin. Il ne put s'empêcher d'éprouver une pointe d'admiration pour cette décision courageuse, bien qu'il n'en laissa rien paraître.
« Il ne doit rien savoir à ce sujet, dit doucement Ethan.
- Évidemment » répliqua Cecil, un tantinet agacé par cette demande masquée.
Tout cela n'était rien que leurs histoires, auxquelles il ne tenait au fond pas à être mêlé. Cette réaction n'échappa nullement au soldat, qui ne put réprimer un rictus amusé.
« Ce rapport devrait aider à sa réhabilitation... Enfin, si les résultats de la thérapie satisfont Klegan.
- Dans le cas contraire, quelques louanges sur la grandeur du commandant permettront de susciter son indulgence ».
Cette fois, Ethan rit franchement. Personne dans cet ordre ne semblait apprécier ce militaire, certes vétéran, mais bien trop attaché aux titres et aux honneurs pour être un modèle d'intégrité digne des Chasseurs ailés. En ce sens, l'utopie d'Elionne Histo paraissait comme un doux rêve pour lequel bien des membres de l'Ordre se seraient damnés si c'était pour remplacer Klegan.

Ils arrivèrent devant la porte de la chambre d'Ethan, ce qui fit pousser un soupire de soulagement à l'intéressé. Il était en proie à une désagréable douleur, et pourtant il sentait son cœur libéré d'un poids qui l'avait plombé pendant trop longtemps. Il avait l'étrange impression d'y voir très clair, d'être soudainement sorti d'un sommeil qui engluait ses pensées. C'était la première fois depuis des mois qu'il était fier d'un de ses gestes, comme s'il commençait à faire la paix avec lui-même. Dans cet étrange état d'esprit, Ethan posa sa main sur la poignée de porte. Il remercia Cecil pour son aide – très inattendue, mais cela, il le tut.
« C'est une situation ironique. Mais n'est-ce pas regrettable qu'Ithilion ne te remercie jamais pour ce rattrapage ? C'était l'occasion de vous réconcilier.
- Non. Car à vrai dire, c'est elle qu'il faudrait remercier ».
Ethan se glissa à l'intérieur du cadre et ferma la porte derrière lui, sans comprendre pourquoi il avait raconté tout cela. Peut-être en avait-il eu besoin, finalement... De l'autre côté, seul dans le corridor, Cecil demeura perplexe quelques instants. Un regard par la fenêtre lui permit d'apercevoir Sally, qui courait doucement en direction de la salle de tir, suivie d'Alaryk et d'un Ithilion claudiquant. Il se mordilla la lèvre, tout à coup très pensif. C'est dingue tout ce qu'elle est capable de faire pour ce petit mec.

[Fin]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tais-toi mon coeur [PV Sally] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Au coeur d'Evanya... [Terminé]
» En plein coeur d'Oryenna... [Terminé]
» Vis, tais toi, puis meurs. [Kassius Elder // Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Un démon dans le coeur d'un ange. [Terminé]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Urban City
 :: Anathorey
-