Boutique RP ouverte ^^ à ce-sujet N'hésitez pas à y faire un tour !

Partagez|

Nouveau lieu, nouveaux défis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Haku


RPG
Âge : 18
Groupe: Anemös
Inventaire: Un arc, des flèches, un couteau de chasseur, un appeau à raton-laveur, un maillot anti-chaleur et une petite renatsu

MessageSujet: Nouveau lieu, nouveaux défis   Jeu 5 Oct - 18:44

Passage où Haku découvre la capitale et son dojo

Le matin se lève sur la capitale et ses habitants en pleine activité. Haku revoit les arbres hospitaliers, les ruisseaux paisibles, les passerelles aériennes de ses souvenirs. Il marche tranquillement vers le centre de la ville. Cet endroit a tellement plus d’envergure que chaque panorama de Mura no Mori. Il y a tant de monde que ça le met mal à l’aise. Trop de nouveautés et de distractions. Au milieu de ce chaos, il cherche néanmoins un lieu précis : la roche de Maana. Il en a tant entendu parler et pourtant si peu médité dessus jusqu’à présent. Se retrouver devant la sculpture d’aile lui provoque des picotements sur la peau. Il se demande à quoi est dû cette étrange sensation. Il a peut-être ressenti l’émanation de maana. Mais son esprit sceptique lui suggère d’emblée qu’il se l’est suggéré tout seul. Après tout, les hybrids y accordent tellement d’importance, il est logique qu’il se raconte des histoires. Ne sachant que penser, il reste un moment contemplative devant la roche sacrée.

Tant de temps avant qu’il ne prenne la décision d’y revenir. Cette décision n'était à son réveil qu'une impression indicible et vaporeuse. Après plusieurs heures à méditer sur cette sensation de manque, il a fini par trouver le courage, le courage de quitter tout ce à quoi il était habitué, à son cocon familier, pour longtemps. Cela faisait un moment qu’il n'avait plus exploré les différents lieux de la Sylva. Ses excursions se réduisaient à quelques jours, il était même allé à la bordure de la forêt et de Nordkia. Une nouvelle expérience de voyage en solitaire lui serait bénéfique, une plus longue. Sa première action fut d’en parler à Isamu, le chef de son escouade, pour demander à s’absenter. Ce dernier lui proposa d’aller au dojo pour étoffer sa formation d’éclaireur et d’apprendre auprès d’un nouvel instructeur, Osamu, joignant ainsi l’utile à l’agréable. Ce changement n’en faisait plus un voyage découverte mais Haku accepta l’idée en silence. Sûr de lui, il annonça ensuite sa décision à ses parents. Ces derniers accueillirent bien l’idée malgré sa soudaineté. Haku ne demanda pas s’ils espéraient que son séjour dure ou qu’il revienne très vite. En tout cas, ils voulaient vite des nouvelles par griffon.

Un rayon de lumière réfléchi par la roche l’éblouit et le sort de ses pensées. Il doit trouver le dojo avant que le soleil ne monte trop haut. Décrochant son regard de la roche sacrée, il constate bien vite que Miu n’est pas restée avec lui pour contempler le cadeau de Mère Nature, évidemment. Il appelle la petite renastu pour la ramener près de lui car ce serait facile de la perdre dans un endroit aussi peuplé et vaste que la capital. La petite boule de poils est sans surprise en train d'importuner une fille avec ses demandes de jeu. Bien que cette dernière n'ait pas l'air importunée, Haku s'excuse et conduit Miu vers le dojo. Il trouve facilement le chemin, difficile de manquer le grand bâtiment même à Nemoto réputé pour son optimisation de l’espace aérien.

C'est le plus grand édifice hybrid que Haku a vu jusqu'à présent. Interrompu dans sa contemplation par son propre bâillement, l’éclaireur se décide à franchir le seuil de bois en bonne santé. Il a très peu de souvenirs du dojo en lui-même et redécouvre la décoration harmonieuse de lierre et de motifs animaliers. Tout a été construit dans l’idée de permettre la circulation et aussi d’impressionner les visiteurs. Très vite perdu devant la multitude de portes débouchant sur les différents axes des enseignements (ils enseignent même l’art du thé, qui ça intéresserait plus de deux jours ?), il demande son chemin pour trouver la partie réservée aux éclaireurs et aux guerriers.

Après avoir longé plusieurs couloirs, ses oreilles lui renvoient de nouveaux bruits qu’il n’a aucun mal à identifier. Le dernier panneau débouche sur un jardin intérieur, occupé par quelques hybrids en plein entraînement. Je suis au bon endroit mais où est Osamu ? C'est censé être le responsable. Sitôt s’est-il posé la question qu’il croise le regard inquisiteur du plus âgé. Celui-ci n’a pas l’air très musclé et son visage serait presque oubliable sans un aura engageant de pédagogue. Haku le fixe encore, hésitant à détourner ou maintenir son regard. Le maître laisse ses élèves poursuivent leur exercice pour accueillir ce nouveau venu. Il l’interpelle d’un air affable. Haku se présente tout en tendant une lettre écrite de son chef. En la lisant, la maître hoche la tête. Il se présente à son tour, confirmant être Osamu, et poursuit :

- Alors dis-moi, pourquoi es-tu venu si loin de ton village pour te perfectionner ?
- Je veux surtout venir à Nemoto pour changer d’air à vrai dire... Mais c’est toujours utile d’apprendre de nouvelles choses et plus sûr avec ce qui traîne dehors
, répond Haku en pensant aux esprits maléfiques, aux sirènes et aux üniks hostiles qui habitent en dehors de la Sylva.
- Bienvenue au dojo. Ce petit renastu est à toi ? Est-ce qu’il génère des boules de feu.
- Euh non, elle s’appelle Miu et elle ne brûle jamais rien, je m’en porte garant.
- Trop jeune, j’imagine. Tu peux t’installer aux dortoirs. À ce que j’ai lu, tu suis le rythme nocturne. Reviens ici ce soir à dix heures.
- À ce soir alors, monsieur.


La dimension des lieux l'émerveille. Les dortoirs étant assez spacieux pour accueillir plusieurs familles, l’anemös s’installe dans un coin tranquille tandis que Miu explore le vaste endroit avec intérêt. Elle finit son tour d’inspection puis retourne voir Haku mais celui-ci feint de somnoler. Elle se colle à ses jambes avant de se laisser aller au repos à son tour.


Dernière édition par Haku le Mar 10 Oct - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Haku


RPG
Âge : 18
Groupe: Anemös
Inventaire: Un arc, des flèches, un couteau de chasseur, un appeau à raton-laveur, un maillot anti-chaleur et une petite renatsu

MessageSujet: Re: Nouveau lieu, nouveaux défis   Ven 6 Oct - 19:06

Passage où une renastu est abandonnée à son sort et où Haku compte des pantins

Les jours passent et Haku prend ses marques dans ce nouvel environnement. Les entraînements physiques sont plus durs qu’il ne s’y attendait mais son instructeur ne s’en formalise pas. « C’est une forme physique tout à fait normal. Le but de l’entraînement est d’aller au bout de tes limites. Tu verras pendant les exercices de mise en pratique, tu auras progressé. » dit-il. Il s’intéresse fréquemment à Miu, le questionnant sur ses habitudes, son contact avec autrui. Un peu comme si elle était une élève à part entière. Haku n’est pas très rassuré par cette trop grande marque d’intérêt. Mais Osamu trouve la faille et lui propose d’installer la petite renastu dans un coin fréquenté par ses semblables, un arbre particulier, creux, bourré de trous. Haku l’y laisse malgré la peur qu’elle ne s’intègre pas bien. Il s’inquiète pour pas grand-chose, Miu sait se débrouiller pour manger et elle peut retourner au dortoir l’attendre si elle en a besoin. Lui de son côté va à la volière envoyer un message à ses parents. Il passe un sacré moment à raturer son brouillon pour retirer les choses qu’il juge inadéquates et laisse les banalités, cherchant à plaire à chaque membre de sa famille sans savoir ce qui leur plaira vraiment.

Haku a écrit:
Maman, papa, toute la famille,

Je suis bien arrivé à Nemoto même si j’ai pris un jour de retard à cause des pluies. Osamu est gentil bon professeur et je sens que je fais déjà des progrès. Je prends les cours du soir en même temps que les autres, puis Osamu me teste la nuit. Je suis le seul de l’équipe de nuit pour l’instant mais il m’a promis un changement bientôt. Il teste ma vue et ma capacité à retranscrire les messages. Le code de Nemoto est un peu différent de celui du village ça m’embrouille un peu mais ça va.
La ville est très belle, très intéressante et très animée la nuit, Les bars sont vraiment ça change pas mal Il y a une foule d’artisans et d’érudits là-bas. La bibliothèque est gigantesque, il y en a même plusieurs. Je me suis déjà fait de nouveaux am intégré aux élèves qui habitent le dojo. Comme ils ont à peu près mon âge, c’est simple. Dites à Kenta et Takumi qu’ils me manquent que je pense à eux quand même. Passez le bonjour à Kenta et Takumi de ma part. Vous me manquez tous.

Haku

Haku fait une grimace en rédigeant la dernière phrase mais décide de ne pas la raturer. Son père ne lui manquait pas du tout mais un pieux mensonge ne peut pas faire plus de mal que la vérité. Il rédige sa lettre au propre, espérant en avoir assez écrit et écrit ce qu’il faut. Le griffon des arbres accepte son message et s’envole dans le soir. L’anemös retourne voir Osamu pour son cours particulier.

Dans un terrain d’entraînement à l’extérieur de la ville. Son enseignant lui explique l’exercice : retranscrire sur une feuille tous les pantins placés dans le secteur. Ils sont au nombre de douze mais Haku soupçonne fortement Osamu de lui avoir donné un faux nombre pour tromper sa vigilance. Il part en reconnaissance tandis que ce dernier reste sur place à chronométrer mentalement le repérage de son élève.

- Ça m’a l’air correspondre, tu en as même trouvé un treizième. Maintenant veux-tu bien m’indiquer où se trouvent ceux qui avaient une marque rouge sur le corps ?
J’ai bien fait de mémoriser cette étrangeté.
- J’en ai vu huit. Ici au nord, ici à dix mètres, là...
- Cet exercice est trop facile pour toi je vois.
- Isamu le fait souvent
, modère Haku en cachant sa fierté.

En revenant au dortoir, Haku ne voit pas de traces de sa boule de poils préférée. Il décide que cette nuit et le jour à venir, il n’ira pas la chercher. Plus elle s’habituera à se séparer de lui, moins leur ultime séparation sera douloureuse. Son destin sera de le quitter pour rester définitivement avec les membres de sa race. Depuis le début, c’était ce qu’il avait promis. Il faut quitter le nid familial à un moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Haku


RPG
Âge : 18
Groupe: Anemös
Inventaire: Un arc, des flèches, un couteau de chasseur, un appeau à raton-laveur, un maillot anti-chaleur et une petite renatsu

MessageSujet: Re: Nouveau lieu, nouveaux défis   Mar 10 Oct - 15:25

Passage où Haku rencontre un invité surprise et où le jeu révèle des capacités qu'il n'avait pas encore remarquées

La journée passe, Haku dort d’un sommeil un peu moins réparateur que d’habitude. Les cloches annoncent dix heures. Haku s’habille en vitesse pour ne pas perdre du temps sur son entraînement du soir. Cette fois-ci après l’échauffement, les exercices ne se résument pas à du renforcement musculaire. Ils sont mis deux par deux pour s’entraîner de façon plus pratique à l’affrontement. L’un frappe le bouclier rembourré tenu par son partenaire. La cadence est soutenue si bien que Haku est en nage et tremble à la fin. Il est soulagé d’en arriver aux assouplissements, exercice qu’il préfère.

Les apprentis s’en vont, laissant Osamu et Haku seuls. Il attend de voir ce que l’autre lui a réservé ce soir. C’est alors qu’un individu curieusement familier vient à leur rencontre. Haku n’arrive pas à mettre un nom sur ce visage pourtant connu. Il porte la coiffure longue traditionnelle des hybrids de chez Haku mais ce n’est pas un gars du village. Osamu ne semble pas surpris le moins du monde et interpelle le nouveau venu donc le nom ne lui revient toujours pas.

- Ta petite surprise est arrivée Haku. Vous vous connaissez peut-être, on dirait que vous êtes de la même famille. Salut Ayu.
- Salut Osa. Haku, mon grand, comment vas-tu ?
- Cousin... ?
Risque-t-il.
- Bah oui. Tu ne te rappelles pas ? On a discuté à la dernière cousinade. « Ayumu » ?
- Si si, je t’ai reconnu, c’est juste le nom qui ne me revenait pas.
- Alors je suis venu te donner les cours du soir à la place d’Osamu. D’ailleurs, passe une bonne soirée, Osa.
- Bonne soirée tous les deux,
dit Osamu.
-Comme ça, je peux passer du temps avec un membre de ma famille. Sinon ça te plaît Nemoto ?
- Euh, oui Nemoto me plaît beaucoup. Comment es-tu au courant que je suis venu ici ?
- Osa m’a supplié
, chuchote Ayumu d’un air complice. Rogner sur ses heures de sieste ? Horrible, tu gagnes au change. Blague à part, ton père m’avait prévenu de son côté. Son fils aîné qui va à Nemoto, il fait le fier, tu penses.
- Ah…
fait Haku avec gêne. Servir de prétexte à la vantardise ne lui plaît pas mais savoir que son père pouvait tirer fierté de lui le chamboule plus encore.
- Prêt pour un p’tit exo ?
- C’est quand tu veux !
répond-il pour penser à autre chose.
- Tout est déjà prêt. Mais on fera ça après que tu te sois lavé un peu. Je ne sais pas ce qu’Osa t’a fait faire mais tu sens le blaireau.

Ayumu est assez curieux. De loin, ce grand échalas a l’air sombre et même intimidant mais quand on discute avec lui on se rend compte qu’il s’intéresse aux autres et dispose d’un humour assez direct. Son totem, le vautour, est peut-être la cause de cet aura glaçant mais la famille de son père compte beaucoup de totems de rapaces à la mauvaise réputation. Cela tient peut-être aussi au fait que l’équipe de nuit des éclaireurs est toujours composés de gens en marge des relations sociales.

Après s’être restaurés et lavés, les deux cousins retournent au terrain d’entraînement. Son tout nouvel enseignant lui explique l’exercice :

- Ton but est simple : me filer entre les doigts, tu as quelques secondes pour t’éloigner et te cacher au plus vite. Si je t’attrape avant les coups de quatorze heures, tu m’offres le repas. Je te préviens : mon pas de lune me rend rapide, plus que les üniks à califourchon sur leurs engins animés sur roues.
- Hein ? Tu me proposes un cache-cache ?
- 1… 2… 3…


L’anemös file vers les fourrés. Le test d’Ayumu a peut-être l’air d’une blague mais il ressemble aux exercices que lui donnait son instructeur pour reproduire les conditions d’une éventuelle traque par des üniks. Si Haku échoue trop facilement, Ayumu perdra l’estime qu’il semble avoir envers les capacités d’éclaireur de son cousin. À prendre au sérieux donc. Il prend de la hauteur et saute de branche en branche. Ses muscles déjà éprouvés par l’exercice d’Osamu tremblent.

- Trop facile.

Aiguillé par le bruit, Haku tourne la tête pour découvrir Ayumu juste derrière lui, dans les airs. Prenant appuie sur une surface invisible, Ayumu prend encore de la hauteur et rattrape dangereusement de sa cible.

- C’est dommage d’en avoir déjà terminé.

Avec son don, Ayumu est plus à l’aise dans les arbres que moi ! Je dois rester au sol. Même si ça ne m’arrange pas vraiment ! Il a trop d’avance !

Haku pivote à l’aide d’une branche et plonge vers le sol. Il rampe sous le couvert des arbustes dans une direction au hasard. Heureusement, il bénéficie d’une autre protection : la nuit. Si Haku compte sur sa vision noctambule, Ayumu en est dépourvu. Son don ne se limite pas à cet aspect et lui procure une aptitude remarquable (plutôt son contraire) à se faire discret. Il utilise le manaa pour étouffer les bruits du moindre de ses gestes. Ayumu, bien moins gêné par le souci de progresser à pas de souris, se rapproche dangereusement. Figé comme une pierre, Haku attend qu’il le trouve. Il éclaire les fourrés où il se trouve – bon tant pis – et passe son chemin. Hein ?

La lanterne d’Ayumu s’éloigne progressivement de Haku. Ce dernier se cale dans l‘ombre pour observer la situation. Les minutes passent, Ayumu quadrille la zone de plus en plus perplexe. Cela se voit à sa tête tournée vers le sol, à la recherche de la moindre trace de pas de son cousin. Il suit dangereusement l’itinéraire de son jeune cousin. Il est temps pour Haku de semer définitivement son maître. Pour cela, il doit quitter le sol. Régulièrement il vérifie qu’Ayumu ne l’a pas repéré et change d’arbre. Un exercice qu’il a tellement pratiqué à son plus jeune âge qu’il a gagné l’aisance d’un écureuil.

Ayumu perd définitivement sa trace au pied de l’arbre. Il tente une autre tactique et balaye rapidement a zone de sa lanterne. Des bruits brefs marquent chaque pas de lune d’Ayumu. Haku se concentre à nouveau sur son don quand l’autre peut le voir. À mesure que son cousin perd son temps à le chercher, Haku s’interroge sur son coup de bol initial, quand il était à moins de deux mètres de lui. Comment avait-il pu le manquer en braquant sa lanterne juste à côté de lui. Les coups de quatorze heures viennent interrompre ses pensées.

- Haku, comment as-tu fait pour disparaître ?
- Je ne sais pas, je me suis couché dans l’herbe, tu ne m’as pas vu du tout ?


Ils mettent quelques minutes à comprendre, expérimentant un peu les limites. Ayumu ne pouvait voir Haku concentré sur son don qu’en braquant directement la lanterne sur lui. Ils rentrent ensuite à la capitale et se divertissent, profitant pour discuter et se connaître mieux. Si Ayumu connaît bien son cousin Hayato et par extension son fils, Haku ne s’est que peu intéressé au reste de sa famille.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nouveau lieu, nouveaux défis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un nouveau code pour Pokémon Shuffle !
» Comémoration des morts [Nouveau lieu, nouveau morts...]
» Nouveau Lieu HRP
» Un nouveau lieu pour un nouveau jour.
» Un nouveau lieu de vie mais même mode de vie. [Livre I - Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Sylva
 :: Nemoto
-