AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Bünker D38-90C/75A: Au cœur du Danger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Invité


MessageSujet: Bünker D38-90C/75A: Au cœur du Danger   Mer 22 Oct - 18:48

[Quête: Garde Rapprochée]
[PV: Yuusuke - Kyubi]

- Aller, mais ouvre moi cette porte! Deux bras Sigma Electra, un exosquelette S-302 et même pas fichu d'ouvrir une foutue porte! Un peu d'nerfs voyons!

Un petit homme chauve, avec de grosse lunette ronde, bedonnant, boitant, râle avec sa canne à la main, élevée dans les airs en signe d'indignation. Son allure comique n'a d'égal que son savoir immense dans plusieurs domaines scientifiques. Il repose sa canne au sol, et commence à faire les cent pas, tournant en rond, derrière un hubot forçant sur une porte lourde en acier, dont l'encadrement de pierre avait bougé avec le temps.

- Qu'attends-tu? Ne vois-tu pas que je suis pressé? Je ne suis pas venu ici même pour resté bloqué derrière cette babiole de porte! Ne peux-tu pas la forcer?

- Je ne suis pas conçu pour cette tâche.

- Et alors? C'est une tâche auxiliaire, ce ne devrais pas poser de soucis pour toi. Saleté de machine! Même pas fichu de faire un travail correctement!

Mais où est-ce que Kyubi a déniché une personne aussi horrible? Revenons-y. Cela se passa lors d'un après midi particulièrement chaud à la Cité Neutre. Tous les jours sont très chaud me direz-vous, mais ce jour là plus que d'autre. Kyubi était dans une sorte de bar, enfin, disons un lieu où se regroupent plusieurs Qantiks pour profiter d'un peu d'ombre et d'un semblant de fraîcheur. Ces quatre murs miteux, fissurés de long en large, menacent de s'effondrer à la moindre vibration... Mais c'est un lieu propice pour trouver du travail, et donc ce faire un petit peu d'argent. Vivre dans les bidonvilles de la Cité Neutre est loin d'être le futur que Kyubi pensait trouver en quittant l'autorité de son maître. Et s'il voulait passer la nuit dans un endroit un petit peu plus sûr que la rue, afin d'éviter de se faire désosser vivant comme certains de ses congénères qu'il a pu croiser, bornes, estropiés, amputés de leurs pièces mécaniques, certainement revendues au marché noir, il lui fallait de quoi payé le loyer.

C'est donc ainsi qu'il se trouvait là, dans cet établissement minable, occupé principalement de Cyborgs, dévisageant notre hubot. Kyubi s'était installé à une table en retrait, après avoir pris une des gazettes à disposition de tous. Même si ce bar n'est pas le mieux fréquenté d'Ishval, c'est l'un des rares endroits où l'on peut se procurer un journal relativement récent, et donc aux annonces non périmées.

C'est là qu'il a trouvé cette annonce de garde du corps, remplissant parfaitement les qualités pré-requises pour ce travail. En plus de la somme avantageuse, le paiement s'effectué en deux fois, un tiers payé d'avance, et les deux autres tiers payés après la mission de protection. Sur l'annonce, il était simplement question d'accompagné un Unik jusqu'à la muraille rocheuse, et d'en revenir. Rien de compliqué en somme, si ce n'est les conditions climatiques.

Il parti à la rencontre de cet Unik, se trouvant dans les laboratoires, de l'autre côté du No Man's Land. Pour Kyubi, c'était là la partie la plus dangereuse pour lui, car étant toujours recherché pour avoir récemment pris son indépendance, se retrouver là bas n'était pas ce qu'il y avait de plus sûr. Mais tout ce passa sans anicroche, et il trouva facilement le professeur Emilio Szola qui lui fit passer deux trois épreuves simplissimes que même un classe Tzeta aurait pu passer. Bref, cela n'annonçait aucunement la difficulté de l'épreuve à venir.

En effet, ce professeur est une vrai calamité, une catastrophe ambulante, en plus d'être hautain et infecte à longueur de journée, il est aussi doté d'une malchance incroyable. Mais si seulement il était juste malchanceux, mais là, en plus, c'est de la malchance ridicule... comme se faire attaquer par son propre Kokobots, alors qu'il passait à la périphérie de la Cité Neutre, pour tomber sur un Crababoks lézardant au soleil... Résultat, la suite du voyage s'effectua à pied, après avoir fuit les créatures. Kyubi se demande toujours comment le professeur a réussi à faire rentrer le Kokobots dans une colère noire, au point qu'il se fasse attaquer, alors qu'au plus loin qu'il se souvienne, ces animaux sont réputés pour être inoffensifs et craintifs! D'ailleurs c'est grâce à cet aspect que notre hubot se débarrassa du Kokobots. Alors qu'ils fuyaient les deux adversaires, Kyubi avait fait volte face, mains en l'air, faisant des grands gestes, hurlant d'une voix menaçante et s'avançant vers le Kokobots, qui se stoppa net pour prendre la fuite. Car même s'ils sont inoffensifs, leur grande taille et leur agilité font d'eux des adversaires à ne pas trop sous-estimer.

La suite du voyage s'effectua donc à pied, alors que le professeur souffrait d'une crise urticante aiguë, le rendant encore plus insupportable. L'aventure fut une véritable épreuve, car Kyubi devait resté vigilent à chaque instant. Une racine qui dépasse? Emilio se prendrait les pieds dedans, tombant tête la première sur le petit cailloux pointus qui aurait pu servir aux premiers originaires pour faire une pointe de flèche, mais fut sauvé de justesse par le Qantik... Un renfoncement dans le sol, et le professeur Szola se tordrait la cheville si Kyubi n'intervenait pas. Un temps de repos sous un arbre enneigé, et c'est la chute d'une branche enneigée... Et je ne vous parle même pas des plaques de verglas, des parois rocheuses glissantes, ni même de la fois où, en traversant un court d'eau peu profond, Emilio a poser son pied sur un poisson remontant le courant, glissant en arrière pour se retrouver plonger dans l'eau fraîche... si ce n'était la grande vigilance de Kyubi. Mais bon, mieux vaut tout ceci que de croiser la route de Chimeraes sur Sidhe, ou encore d'une meute d'Alpa Lupus en gagnant les sommets de la Muraille de roches... Il reste cependant le retour, mais pour l'heure, Kyubi avait d'autre préoccupation.

Arrivé à la Muraille de roches, après plusieurs jours de marche, de catastrophes évitées, et de paroles toujours plus infectes, il fallut trouver un vieux Bünker abandonné, oublié de tous, enfin presque, perdu dans l'immensité blanche et grise,  ensevelit sous plusieurs mètres de neige. Heureusement que le scientifique avait réussi à se procurer les coordonnées exactes, et avait prévu dans son package de quoi dégager et déneiger l'entrée.

Une fois rentrés, un premier couloir, de quelques mètres de long, les conduire droit sur cette fameuse porte à moitié rouillée, bloqué car l'encadrement fait à même la roche, avait bougé au fil du temps. Et malgré la force que lui procurent ses deux bras mécaniques et son exosquelette, Kyubi n'arrive pas à venir à bout de la porte.


- Espèce d'amas de câblages, tu vas me l'ouvrir cette porte! Tu vas pas me dire qu'il va te falloir utiliser ce chalumeau pour faire sauter les gonds de la porte quand même!

Kyubi s'arrête pour regarder le professeur ayant sorti un petit chalumeau parfaitement adéquate pour ce travail.

- Professeur, permettez moi d'utiliser ce chalumeau afin d'ouvrir un passage.

- Mais bien sûr hubot du tiers monde, boite de conserve sans cervelle, tu ne pouvais pas y penser avant? Ne connais-tu donc pas le contenu de mes affaires? Ne vas-tu pas me dire qu'on aurait pu se faire voler sans que tu ne remarques le manque d'un de mes outils?


- Professeur, vous avez refusé l'inventaire de vos affaires.

- Evidemment, car je détiens des affaires secrètes, abruti, que je ne peux dévoiler ainsi au monde! Pas encore en tout cas! Aller, active toi à la tâche.


- Oui professeur.

Kyubi ne réagit pas aux attaques de l'Unik, n'ayant pas encore pris totalement conscience qu'il ne devrait pas accepté un tel comportement, ayant pris son indépendance et pris conscience qu'il était un être à part entière. Il sait pourtant bien que ce professeur était un être répugnant, mais n'est pas encore assez aguerri pour pouvoir le remettre à sa place, et lui faire comprendre que les Qantiks sont des originaires à part entière, et mérite donc autant de respect que celui qu'il lui montre depuis le début de cet aventure. Mais tout ça est encore trop flou pour lui. Le voici donc entrain de s'attaquer aux gonds de la porte...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Explorateur de savoir (Yuusuke)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Erudit
Inventaire: Deux bagues ~~ Deux carnets ~~ Un paquet de cigarette réinventé

MessageSujet: Re: Bünker D38-90C/75A: Au cœur du Danger   Sam 15 Nov - 22:33


Yuusuke était toujours à la recherche de son but, il errait sans se demander où il allait ou ce qu’il pouvait faire. Il laissait son imagination s’évaporer dans l’air, il n’avait que peu de souvenir de son enfance, la plupart se résumait à la cave où il habitait. Toutefois, quelques années auparavant le jeune homme avait quitté son domicile pour trouver des réponses. Il n’était qu’enfant mais se posait des millions de questions sur les scientifiques. Il avait beau lire les travaux de son prédécesseur, l’origine même de ce type de personne lui était inconnue. S’il voulait en devenir un, il lui fallait plusieurs information.

Il avait réussi par un quelconque moyen de ruse à obtenir une adresse, un certain scientifique doué dans ce qu’il faisait, son nom était Emilio Szola. A force de persuasion il était parvenu à se faire embaucher en tant que domestique. Faire des taches dégradantes ne lui faisait plus rien, tout ce qui importait était son mode de vie qui était d’une simplicité déconcertante. En effet, le même schéma se répétait, il se levait et prenait son petit-déjeuner, ensuite il s’enferma dans son laboratoire et n’en sortait que le soir. Quelque fois il se baladait pour chercher l’inspiration mais il ne faisait rien de plus.

Yuusuke avait gagné en galon, il pouvait rester dans le laboratoire qui était normalement interdit. Cette situation lui convenait car il pouvait poser toutes les questions qui lui passaient par la tête. Ce professeur, comme toute personne se croyant au-dessus des autres, avait sa langue bien pendue. Les insultes volaient pour un oui ou pour un non, les paires de claques en faisaient de même. L’enfant restait deux mois avec lui et il avait retenu une seule chose de sa personnalité, le scientifique était d’une cupidité incroyable. Il accepta tout semblant d’expérience pour se faire connaitre et acquérir une réputation de haut rang.

Le jeune homme n’aimait pas cette personne, même s’il passait un sal quart d’heure, les Qantiks à son service recevaient bien plus. Emilio Szola avait une mentalité qui n’avait pas évoluée depuis quelques années, comme il était capable de les construire, il n’accordait à ces robots aucune émotion. Suite à cela, le jeune homme quitta le laboratoire en s’interdisant de devenir comme lui.

En reprenant ses esprits, Yuusuke remarqua qu’il avait marché jusqu’à cette fameuse chaîne de montagnes. Le climat était glacial mais heureusement pour lui, il avait ses deux renatsu pour lui tenir chaud. Nao était noir, il s’était installé sur son épaule gauche, Arry était d’une couleur émeraude, elle était positionnée sur l’autre épaule. Les deux bêtes dormaient profondément, ils avaient accepté le jeune homme et était très heureux d’avoir un peu de compagnie.

La nuit tombée, les trois compagnons de voyages se rassemblaient devant un feu improvisé, ils mangeaient ce qu’ils trouvaient dans la nature. Un soir, alors qu’il allait trouver le sommeil, Yuusuke remarqua de la fumée qui montait jusqu’au ciel. Il en concluait qu’un autre groupe arpentait ces montagnes. Il décida de les suivre discrètement car il n’avait rien d’autre à faire. Quelle surprise quand il découvrit qu’il s’agissait de son vieil ami Emilio, il ne parvenait pas à oublier et ses cris contre celui qui l’accompagnait ne faisaient que remonter la colère qu’il éprouvait.

Le lendemain, le petit groupe arriva à une sorte de bunker abandonné, cet endroit piqua la curiosité de Yuusuke, il se demandait ce qu’il allait trouver à l’intérieur. Etant donné que le vieux scientifique n’aimait pas sortir de son labo, il devait s’agir de quelque chose de très important et le jeune homme allait tout faire pour qu’il n’obtienne pas ce qu’il était venu chercher. Visiblement, celui qui l’accompagnait était un Qantik, il savait que leur force n’était plus à prouver donc il allait devoir faire très attention.

Il avait préparé un semblant de plan, il allait faire ami-ami et convaincre l’Hubot de se retourner contre son employeur, dans le pire des cas, il n’aurait plus qu’à les battre tous les deux sinon il aurait gagné un allié. Le plus important était la première approche, il devait tout faire pour cacher ses véritables intentions.

N’hésitant pas une seconde il entra dans le bunker, les deux hommes étaient bloqués devant une porte qu’ils ne parvenaient pas à ouvrir. Ne ralentissant pas l’allure, Yuusuke arriva juste derrière eux en faisant du bruit pour montrer qu’il arrivait. Quand il les aperçut dans son champ de vision, il regarda le scientifique droit dans les yeux en lui disant :

« Bonjour professeur, vous vous souvenez de moi ? Je suis Yuusuke. Je vois que vous aussi vous êtes venu pour ça, il faut dire que c’est une très grande découverte ce que nous avons là.»

Le bluff, le jeune homme misait tout là-dessus. Même si Emilio recherchait la gloire, sa nature de scientifique ne pouvait pas résister à l’envie d’en discuter avec une personne du même milieu que lui.

« Grace à vous je suis moi aussi devenu scientifique, je ne vous remercierai jamais assez ! Peut-être que je peux vous aider ? J’ai avec  moi deux renatsu qui pourraient faire fondre les fondations de cette porte pour qu’on puisse l’ouvrir. »

La confiance ne pouvait pas se gagner si facilement, mais il voulait susciter de la curiosité avant tout. Il aurait tout le loisir de les berner plus tard. A cet instant, il ne montra aucun signe de combattivité, il était passif et pas le moins du monde arrogant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bünker D38-90C/75A: Au cœur du Danger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» urgent PAYRA 3,5 kg en fourrière ESPAGNE euthanasie prévue
» Mélanie reçoit un appel d'un ex séropositif [pv Mélanie]
» Haiti and the Danger of R2P
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Don't forget... [Toi] [+16 ans]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins ::  Urban City  :: La Muraille de roches-