Boutique RP ouverte ^^ à ce-sujet N'hésitez pas à y faire un tour !

Partagez|

La maison biscornue (Lvl III Lukas R.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Prince de rien (Lukas R.)


RPG
Âge : 27 ans
Groupe: Elite
Inventaire: Archives Book - 2 revolvers

MessageSujet: La maison biscornue (Lvl III Lukas R.)   Ven 31 Oct - 15:21


Une petite fille en robe de dentelle court gaiement dans un immense jardin. Ses petits pieds ronds sautillent sur la pelouse d'un vert pur et frais. Elle rit sous la caresse de ses boucles joueuses sur ses petites joues rosées. Elle rase les jambes des adultes à toute vitesse, fuyant son grand frère depuis peu changé en loup féroce qui la chatouillerait sans pitié si elle avait le malheur de tomber entre ses griffes. Une grande et belle femme s'amuse du jeu de ces enfants, tandis que son mari les somme de se tenir tranquilles. Cet homme a une voix froide et pénible, les enfants n'aiment pas l'entendre crier. Mais heureusement, la radieuse maison dans le jardin de laquelle les enfants courent joyeusement n'appartient pas à cet odieux mari, mais à son frère aîné. Il sent le tabac, mais il est toujours si gentil avec eux que les enfants aiment à leur faire participer à leurs jeux. Aujourd'hui, cet oncle rigolard décide de sauver la petite princesse bouclée de son grand frère devenu méchant loup. Il attrape le jeune gaillard qui terrifie grandement sa sœur – essoufflée à force de rire – et le soulève dans les airs pour le faire voler à bout de bras. Le petit garçon en rit de plus belle, et vient s'accrocher au cou de ce drôle de chasseur, avec toute l'affection qu'il éprouve pour lui. La grande et belle femme s'attendrit à la vue de cette scène. Le mari lui, grand et froid, les observe de loin l'air mauvais, et exaspéré. Il soupire sèchement et quitte le jardin malgré la si belle journée d'été. Il est si fâché que l'on entend ses pas frapper fort contre les dalles blanches, si fort qu'ils résonnent jusque dans les oreilles du petit garçon.

Lukas se réveilla en sursaut, surpris par la fin de son rêve étrange. Il frissonna, et soupira avant de détendre son corps tendu par son tressaillement. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas revu sa famille pendant son sommeil. Comme cette illusion était vieille. Il ignorait si c'était son réveil qui lui jouait des tours, mais il lui semblait que son rêve avait un goût de sépia, qui lui collait dans la gorge avec angoisse. Autrefois, il jouait souvent au loup avec sa petite sœur Alvis, lorsqu'ils étaient bien petits. Il l'avait toujours su, mais il avait l'impression de redécouvrir ce souvenir avec ce rêve. Chez eux, ils étaient obligés d'y jouer en cachette quand leur père n'était pas là. Mais quand ils étaient chez leur oncle, et ce même si leur père était lui aussi convié, plus rien ne refrénait leurs jeux. Victor Rainforth, leur père, était un homme dur qui voulait faire de ses enfants des nobles exemplaires et en tous points parfaits. Mais son frère aîné Arthur tenait à ce que sous son toit, Alvis et Lukas restent ce qu'ils étaient : deux enfants qui ne demandaient qu'à jouer tranquillement. Il aimait beaucoup la vivacité d'esprit de la petite Alvis, et quand Lukas acceptait d'être moins calme qu'à l'accoutumée.

Lukas se redressa dans le sofa où il s'était endormi. Tout était calme dans son petit appartement d'Anathorey. Fleya n'était pas là. Elle était sans doute sortie pour se promener. Il regarda les quatre murs de son vaste salon. Cette pièce était bien minuscule en comparaison au magnifique manoir de son oncle. Le jeune homme sentait un léger pincement lui serrer le cœur, mais ce n'était pas désagréable. Quelle drôle de sensation. Il ne l'avait pourtant pas revu physiquement, mais ce rêve de son oncle lui avait fait plaisir. Le gentil oncle Arthur. Il était plus âgé que leur père, mais ce n'était pas lui qui avait hérité du titre de Duc de Rainforth. Ses parents méprisaient les grands idéaux qu'il avait osé un jour proféré en public. Foncièrement pour l'égalité dans la société Ünik, il avait toujours été en total désaccord avec ses parents sur les questions sensibles de ce type. C'était donc Victor qui avait hérité de tout, et l'on avait laissé à Arthur un vaste manoir sur le domaine, et de quoi mener une vie confortable pour qu'il fiche la paix à tout le monde. Les anciennes générations des Rainforth avaient au moins eu l'élégance de ne pas renier leur premier fils.

Lukas se souvenait de son oncle comme d'un homme qui riait beaucoup. Il était bon vivant, et aimait fumer la pipe en lisant des ouvrages de voyageurs dans son salon. Il sentait toujours une forte odeur de tabac, qui se souvenait le jeune homme, le rassurait lorsqu'il était enfant. Il pouvait encore entendre ma voix forte de son oncle riant dans sa maison. Quelles merveilleuses vacances il avait pu passer avec sa jeune sœur là-bas. Leur père respectait l'étiquette de la noblesse avec autant de piété que le plus croyant de tous les religieux. Arthur, en tant qu'ancien aîné sur qui tous les espoirs d'une famille reposaient, savait parfaitement quel genre de pression son frère exerçait sur Lukas, et faisait en sorte que les deux enfants soient comblés pendant leurs séjours chez lui. Tous les jeux, surtout les plus bruyants, étaient autorisés. Il leur offrait toujours des repas délicieux, et leur permettait même de veiller tard le soir, pour que tous trois lisent des histoires à frémir, au coin du feu. Arthur était veuf, et la compagnie de ses neveux lui était d'un réconfort chaleureux. Lukas s'entendait particulièrement bien avec son oncle : ils se voyaient régulièrement, et se confiaient des secrets dont eux seuls avaient connaissance. Le jeune garçon était parfaitement compris par Arthur, qui n'oubliait jamais de dérider son neveu lorsqu'il était angoissé, ou de lui donner de précieux conseils lorsqu'il était en proie au doute.

Arthur Rainforth est décédé alors que Lukas était âgé de treize ans. Il avait succombé à un mal incurable, suite à une violente épidémie qui avait foudroyé bien des habitants d'Anathorey. Lukas et Alvis n'avaient pas été autorisés à aller rendre visite à leur oncle lorsqu'ils apprirent qu'il était souffrant. Leur père n'avait pas voulu prendre le risque de ce que ses enfants soient contaminés. Qui aurait géré le domaine si tous deux étaient morts ? Leur mère était elle aussi décédée, et il se savait trop vieux pour se remarier. La dernière fois que Lukas avait vu son oncle vivant, il avait jeté un œil au travers de la fenêtre d'une diligence tirée par des Kokobots, et Arthur lui avait fait signe de loin en lui disant qu'ils se reverraient très bientôt. Victor avait refusé de payer une sépulture décente à son frère. Les domestiques d'Arthur n'obéirent toutefois pas aux ordres du cadet de leur maître, et avaient eux-mêmes creuser une jolie tombe pour lui, qui avait toujours été si respectueux et aimant envers eux. Tous furent renvoyés, et le manoir fut délaissé pendant des années. Que devenait donc cette si belle demeure ? Soufflant la fumée d'une cigarette qu'il venait d'allumer, le nostalgique Lukas voulut aller voir ce qu'était devenu le manoir qu'il avait appelée « la Maison biscornue ».

Pourquoi ce nom ? Parce que tout ce qu'ils avaient le droit de faire lui et sa sœur dans cette maison lui paraissait tout à fait étrange, drôle et bizarre en comparaison avec ce qui leur était permis chez leur père. Aux yeux d'enfant de Lukas, c'était la maison de son gentil oncle fantoche. Donc, elle était biscornue.
Lukas se leva, enfila son long manteau noir, et sortit de son appartement après avoir laissé un petit message à Fleya au cas où elle rentrerait avant lui.

Sur l'ancien domaine de son père qui désormais était le sien, Lukas ne reconnaissait plus grand chose. Autrefois il était entretenu et propre. Aujourd'hui la folle nature d'Urban City avait reprise ses droits. Plantes sauvages et herbes hautes faisaient la loi, en une anarchie bucolique qui n'était pas pour déplaire au jeune duc. Cet état sauvage laissait à penser que l'endroit avait été complètement abandonné pendant des années. Ce qui était vrai : à la mort de son père, Lukas était un peu trop jeune pour gérer les affaires du domaine. Puis à la suite de la destruction de son propre manoir... Lukas ne voulait pas y penser. D'ailleurs il avait pris la direction de la maison de son oncle en prenant grand soin d'éviter les ruines de son manoir. Il n'avait pas envie d'être de nouveau confronté à cette horreur, au souvenir de ce jour infâme où il avait perdu tout ceux qui lui étaient chers.
Lukas marcha sur une petite route de campagne envahie par les herbes, autrefois fière allée qui menait à la grande entrée de la Maison biscornue. L'allée n'était plus qu'un chemin, mais l'entrée était toujours là : un grand portail de fer forgé, malheureusement très endommagé par les années qui s'étaient écoulées. Lukas marcha sur les dalles blanches couvertes de lichen et de mousse du jardin, et arriva sur le perron de la maison, envahi par les plantes rampantes. Il leva les yeux vers le vieux manoir à la façade recouvert de vigne vierge, anciennement si belle et blanche. La nature désordonnée régnait sur la noblesse du manoir, tout comme le caractère impulsif de son oncle avait su chambouler les plans de sa famille.

Lukas avança de la grande porte d'entrée de bois. Il tenta de la pousser un peu en se saisissant de sa grande poignée ronde. Bien entendu tout était verrouillé. Mais c'était sans compter sur l'un des petits secrets que l'ancien propriétaire avait partagé avec son neveu. Une vieille statue de marbre représentant une jeune femme en robe drapée trônait à côté de la grande porte. Lukas approcha les mains de la traîne de sa robe blanche, et s'excusa auprès de la demoiselle d'ainsi fouiller à ses pieds, sous ses vêtements à terre. Il en dénicha une petite clé toute rouillée avec le temps. * Je n'avais pas oublié cela, mon cher Arthur... * se dit Lukas, en faisant tourner la clé dans la serrure du manoir. Un cliquetis sourd lui indiqua que la porté était déverrouillée, et le jeune duc put pénétrer à l'intérieur de la maison.

Il laissa la porte grande ouverte pour que l'air frais puisse entrer dans le hall qui sentait le renfermé d'une vingtaine d'années. La lumière du jour dérangea quelques chauves-souris, qui décidèrent derechef de s'en aller dans des coins plus sombre. Lukas fit quelques pas sur le tapis pourpre de l'entrée, et vit que s'y logeait tant de poussière que ses traces de pas étaient visibles. L'endroit avait besoin d'être sévèrement nettoyer. Et visiblement, après le renvoi des domestique d'Arthur, Victor n'avait fait strictement aucun effort pour entretenir la maison de son propre frère. Il devait être trop heureux d'être officiellement reconnu Duc de Rainforth. Arthur et sa femme n'avaient pas eu d'enfants, à leur grand désarroi. Lukas et Alvis étaient pour l'oncle veuf comme ses propres enfants, qu'il aimait à chérir et à voir sourire. Il avait même traité Ethan comme un membre de sa famille, bien que celui fut un Docker de la classe des domestiques. Jamais il n'avait prêter garde au statut social des personnes qu'il avait face à lui. Il les traitait tous à son égal, sans distinction ni préjugé. Il était un homme très simple.
Lukas perdit son regard dans les motifs poussiéreux du vieux tapis. Il se souvenait que dès son plus jeune âge, comme tout enfant de l’Élite, il devait se rendre à des soirées mondaines. Celles de son oncle étaient bien entendu les moins pénibles. Les souvenirs s'enchaînèrent dans sa tête. Une belle musique pour danser, des verres remplis de cocktails aux saveurs alcoolisées, de superbes femmes en robe de haute couture qui charmaient ces fiers messieurs de l’Élite... Lukas se rappelait alors sa sœur qui voulait danser avec son oncle, Ethan parfois bien demandé par des jeunes filles en manque de papotage, et de lui-même, qui bien souvent restait à discuter avec des adultes pour assumer au plus tôt son rôle d'héritier du titre... Il était rare qu'on vienne à le voir lorsqu'il décidait de s'isoler dans un coin de la salle, pour échapper quelques instants à l'ivresse d'une insouciante soirée. Le visage d'une petite fille blonde lui revint alors à l'esprit. Il ignorait pourquoi, mais il se souvenait qu'un soir, elle s'était approchée de lui alors qu'il s'était isolé justement. Avec le recul d'un adulte, Lukas se dit que ses traits angéliques d'enfant avaient dus faire d'elle une très belle jeune femme. Comment s'appelait-elle, déjà ? Il savait aussi qu'ils se voyaient de manière récurrente, à diverses occasion. Puis elle avait quitté Anathorey et il ne l'avait plus revue depuis. Qui était donc cette petite fille ? Lukas se désolé de l'avoir oublié. Voilà qui lui occuperait l'esprit un bon moment.

Après quelques heures de marche durant lesquelles Lukas avait refait plusieurs fois le tour du manoir, il sortit de nouveau sur le perron. Il verrouilla de nouveau la porte, mais il ne confia pas la petite clé à la jeune fille de marbre. Après avoir fait quelques pas dans le jardin, il se retourna vers la façade de la Maison biscornue. Un drôle de sentiment le poussa à l'audace. Lukas se dit qu'il était grand temps qu'il redore le blason de la famille Rainforth.

« C-co-comment ?! » bégaya le notaire, fébrile face à Lukas assis dans son office. « Comment avez-vous dit vous appeler ? » Le vieil homme tombait des nues. Ainsi tous n'étaient pas morts dans l'effroyable attentat qui avait détruit le manoir du Duc Victor Rainforth ! C'était à peine croyable. Lukas lui adressa un sourire poli, et sortit de sa poche le livret des armoiries que les Princes avaient octroyé aux Rainforth depuis bien longtemps : « Je suis Lukas Rainforth » dit-il avec sollicitude. Il montra au notaire un portrait photographique collé dans le livret du jeune homme qu'il était suite à la mort de son père. Il n'avait pas plus de vingt ans sur ce papier, mais on le reconnaissait très bien. Le notaire rajusta ses lunettes, et bredouilla qu'en effet, il ne faisait aucune doute sur son identité. « Que voulez-vous ? » - «  Je souhaite reprendre tout ce qui me revient de droit... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La maison biscornue (Lvl III Lukas R.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La maison biscornue (Lvl III Lukas R.)
» Maison Biscornue et Discussion Tordue... [PV Judas Iscariote]
» You shouldn't have done that - Jan & Riley
» Maison de Nara
» Maison de Riiko
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Urban City
 :: Anathorey :: Les banlieues résidentielles
-