AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

[RP commun] La nuit des âmes - FIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Dim 7 Déc - 21:29



La nuit des âmes
« Jeune prêtre ! Vous ne pouvez pas faire ça ! Vous rendez vous compte ? Vous allez profaner les morts et leurs esprits ! », « Il suffit Kildas. Je sais ce que j'ai le droit de faire ou non. Les traditions doivent être restaurées, et personne ne m'empêchera de faire comprendre aux Ohms, que ce genre de fêtes est plus qu'une coutume païenne ridicule. Elle est l'essence même de notre existence. » Le dénommé Kildas se tut, préférant laisser des collègues à lui essayer de résonner ce jeune religieux. Seulement, personne ne se leva, autour de la table en chêne, pour contester sa décision « Je mènerai à bien la nuit des âmes, mes amis, n'ayez craintes. Les fils et filles de Mère Nature sauront honorer l'évènement, comme ils ont déjà pu l'honorer par le passer. », « C'était il y a très longtemps. Les peuples ne se sont plus réunis depuis, et nous pouvons aisément prévoir ce qu'il va se passer... » Un homme aux cheveux grisonnants et aux yeux bleus releva ses orbes, pour regarder calmement l'orateur. Un autre intervint, sans se lever « Je ne suis pas contre une procession religieuse, et que soit loué notre Mère à tous, mais il est évident que si l'échec ne nait pas dans les premières minutes, il suffira d'un petit accident entre deux parties pour créer la débacle et la révolution. Ces Ohms sont des animaux qui ne pensent qu'à se déchirer. Ils n'arriveront jamais à voir la vérité, et ce qui les entoure. Ils sont concentrés sur leur propre personne... Essayez, mais je suis assez réaliste quant à la finalité de cette comédie grotesque. Vous avez beau être le Prêtre d'Or, je pense que, cette fois-ci, vous faites erreur. » Un silence de mort plana entre les quelques prêtres en réunion. Le jeune, déjà debout, joignit ses mains et esquissa un léger sourire « Bien ! Puis que tout le monde est d'accord, je pense que nous pouvons lever la séance. » Se décalant de son siège, il fit volte-face dans ses grands habits lunaires, et disparut dans le hameau constituant leur lieu de vie.


Le Prêtre d'Or avait prié pendant des jours. Il avait fait plusieurs rituels, tous dédiés à Mère Nature, et avait tenté de prévoir l'avenir, et d'apaiser les tensions déjà présentes, à travers les nations. Ses Dons étaient conséquents, mais pas assez puissants pour lui donner autant d'indications qu'il en voulait. Ses collègues ne l'avaient pas dérangé. Ils avaient feint l'ignorance pour éviter de se mêlé de son projet fou.
La nuit des âmes était en train de se préparer.
Le jeune prêtre avait voulu renouer les liens entre les Ohms et cette tradition, aujourd'hui oubliée. Elle était encore célébrée dans les familles, mais trop peu à son goûts pour réellement rendre hommage aux ancêtres et à qui de droit.
Les jours passèrent, et tout s'installait. Les lampions à l'Orée du Bois, le bucher, l'autel, la grande clairière qui accueillerait les festivités jusqu'à la fin de la nuit... Tout allait être parfait, ça ne pouvait pas en être autrement. Seulement, il était nerveux. Il ne pouvait pas s'empêcher d'avoir une légère pression. Il était seul dans cette entreprise, ses autres frères ne le soutenant nullement, mais participant bon gré mal gré, à cette tradition qui, pourtant, ils respectaient.

Le Prêtre d'Or était en habit de cérémonie. De l'or, du rouge et du blanc affublé sa tenue. Il avait les cheveux blancs, la peau rose, et les yeux gris. Il était vêtu d'un très long kimono trainant sur le sol, mais ressemblant plus à une bure, ouverte largement au col, qu'à un vêtement taillé sur lui. Les manches et les jambes de sa grande robe de étaient évasées, et du tissus trainait à terre. Plusieurs épaisseurs blanches et rouges, cachaient sa peau. Les broderies étaient en or, tout comme les coutures. Son couvre chef ressemblait à une coiffe, ornée de cornes de nagos, et d'un crane de nature inconnue. Lorsque les gens venaient, lorsqu'ils s'approchaient, ils pouvaient voir que le soleil commençait à décliner. Sa course dans le ciel était partie, et l'astre éclairait un seul point entre les arbres et les feuillages clairsemés : l'estrade où se tenait l'homme religieux. Tous pouvaient le voir.

Il laissa le plus gros de la foule arriver, se contentant de se mettre en avant. S'avançant au bord des planches surélevées, il ouvrit les bras. De là, sa voix claire et cristalline retentit à travers des kilomètres de forêt, et de lande. Tous pouvaient l'entendre grâce à son Don.

« Filles et fils de Mère Nature, Ohms d'Origin's et peuple des deux Lunes, bienvenue à la nuit des âmes ! Je suis le Prêtre d'Or, religieux de la forêt, du désert et de la city. Je vaque à travers le monde pour rassembler les gens, et faire entendre ma voix. Mais aujourd'hui, je ne suis pas là pour moi. Je suis là pour notre Génitrice. Laissez moi vous exprimer ma joie, et mon contentement de vous voir si nombreux, ici présent. La nuit des âmes est une tradition qui s'est éteinte, il y a maintenant des années de cela, et dont certains, dont moi, regrettent l'extinction. Le but de cette rencontre est de renoué les lien avec le passé, et avec ceux qui, à notre goût, sont partis trop tôt. Vous avez tous perdu un être proche. Une mère, un père, un parent, ou un ami... Cette procession est là pour leur rendre hommage. Pour permettre à leurs âmes de s'élever en paix, et de leur montrer que, même si nous sommes différents, nous vivons sous le même ciel. Si vous hésitiez à venir, dites vous simplement que vous avez fait le bon choix, que vous êtes au bon endroit. De ce fait, vous comprendrez que si vous faites passer vos petites disputes ethniques personnelles, devant la symbolique et l'importance de la fête religieuse, vous serez bannis de celle-ci pour les années à venir. Bien... Le crépuscule arrive, et nous devons nous préparer à prier. A prier pour nos défunts, à penser à eux comme s'ils étaient toujours parmi nous, et à leur faire comprendre que nous ne les oublions pas. »

Le Prêtre souriait. Sa voix était douce et forte, et rassurait les plus douteux. La vague d'angoisse, d'appréhension ou de colère que certains pouvaient ressentir, avait disparut. Comme un apaisement soudain.
Il fit un joli geste de la main, et des instruments se mirent à chanter. Ils diffusèrent des petits bruits de nature et de silence. Une harmonie parfaite « Prions mes amis, prions. » Le Prêtre joignit ses deux mains et pencha légèrement la tête. Pendant une minute, le calme plat retentit. Seul l'orchestre accompagnait les pensées des gens.
Lorsque le prêtre releva la tête, il prononça doucement « Bien... » Son sourire aux lèvres, il regarda le soleil l'illuminer sans l'éblouir.
Le crépuscule avançait, et il fallait se préparer à aller à la procession.

Explications

Alors qu'est ce que la nuit des âmes ? Eh bien je vous demanderai d'aller faire un petit tour ici même pour comprendre un peu mieux le contexte. De plus n'hésitez pas à consulter la carte pour savoir exactement où est l'Orée du Bois.

✧Dans mon message, le religieux attend que le monde finisse de se réunir près de l'estrade où il se trouve. Il y a des milliers de personnes (comme à un concert !) mais ne vous inquiétez pas, tout le monde entend son discours (aaah... la magie... Wonderful, n'est-il pas ?)

Comme vous pouvez le voir plusieurs choses se passent du coup vous :
✧Vous arrivez. Vous avez eu vent de cette fête soit par du bouche a oreille, soit par des affiches, ou des données en fonction de la race à laquelle vous appartenez.

✧Vous êtes venu soit parce que vous connaissiez de nom (attention : personne n'a jamais pu participer à une nuit des âmes, la tradition s'est éteinte il y a très longtemps), soit par curiosité

✧Vous êtes autorisé à flipper. Vous allez rencontrer deux peuples que vous êtes censé haïr et qui sont censé vous haïr. Seulement, vous savez qu'aucune bagarre n'est autorisée, sous peine de profanation de la cérémonie.

✧Vous entendez tous le discours du prêtre, du coup, vous êtes tous au courant, et pas de retardataire ^^

✧Vous priez si vous le voulez, et quand c'est fini vous pouvez recommencer à parler. Bien sur, vous faites en sorte d'au moins écouter la moitié du discours du prêtre, et si jamais, vous trouvez une astuce héhé, pour les plus dissipés.

✧A la fin du post, tout le monde se prépare a passer dans le chemin des lampions, donc comme y a beaucoup beaucoup de monde, on y va pas tous en mode pogo de suite hein. Donc si vous voulez faire des rencontres ce sera principalement dans cette partie là ;)

✧Prochain message de Mère Nature : le 17/12/14

Déroulement du RP

Ce RP va se diviser en partie, et cela sera annoncé. Le RP durera 2 mois, et d'un post PNJ sur l'autre j'annoncerai la date à laquelle je posterai la suite de l'intrigue.

Pendant ce temps là vous posterez, en respectant les règles de RP pour tous énoncée ici.

Bien sur, vous postez vos messages dans ce sujet là ^^

Gains

/!\ Lorsque le Rp commun sera terminé, vous devrez nous indiquer en spoiler dans votre dernier message : votre nombre de post, et le gain auquel vous avez droit en conséquence !

Voici les gains par message minimum :
-> 1 message : 2 XP
-> 3 messages : 5 XP + Un petit pendentif qui représente le symbole de l'infini. Il permet d'apaiser les tensions de quelqu'un qui serait hostile à notre personnage. Ce serait une symbolique du renouveau de la fête, la réunion des peuples déchirés qui décideraient pour UNE fois de ne pas se faire la tronche xD
-> 5 messages : 7 XP

-> A partir de 6 messages : Poussière aveuglante (Soufflez sur cette poussière scintillante pour aveugler temporairement l'ennemi)

Bien sur, si vous avez fait 6 messages, vous pouvez prendre le gain de 3 messages si vous le voulez.

Pour toutes questions : MP Cocoon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Lun 8 Déc - 12:39

La machine crachotait de plus en plus, faisant sursauter tout le monde à son bord. Sauf son pilote, bien entendu. Lui seul connaissait ses limites et ses défauts. Les autres ne faisaient que broyer du noir en priant la Déesse. Mais quelle idée, ils avaient eu d'aller voir Willy ! En même temps, c'était bien un des rares pilotes à ne rien leur faire payer pour leur transport. D'ailleurs c'était à se demander pourquoi il était aussi généreux. Etait-ce dû aux frasques de Nima ou au sens de leur Combat contre l'Elite ? Nul ne savait vraiment... ou ne cherchait activement la réponse.

Quoiqu'il en soit, ils étaient dans le ventre de cet aéronef douteux, en route vers l'Orée de cette forêt étrange, habitat naturel de leurs ennemis raciaux. L'invitation avait d'abord couru les demeures « d'en-haut » puis les rues avant de gagner les docks et enfin les ghettos de Nordkia. Heureusement pour eux, Nima avait surpris deux gardes en discuter sur un navire élitiste. Sinon qui pouvait dire comment les Dockers auraient eu vent de cet événement ? Personne. Ils étaient toujours les derniers à savoir et jamais les invités. Mais cette fois-ci, cela allait changer. Ils seraient également là, pourraient rapporter ce qu'ils avaient vu et entendu à leur peuple. Des propos sans aucun filtre imposé par leurs dirigeants. Parce qu'après tout, eux aussi étaient des Uniks !

C'était bien pour cela que Nima était assise, les genoux contre son menton, dans le mince espace que Willy avait pu aménager pour eux. Coincée, entre Gabe et Lulu, elle prenait son mal en patience, se mordillant la lèvre inférieure pour ne pas hurler à chaque soubresaut de l'engin volant. La blonde s'en chargeait déjà à sa place et pour rien au monde, elle n'aurait voulu que son second la prenne pour une faible femme. Il avait déjà assez les mains baladeuses comme cela. D'ailleurs ne venait-il pas de glisser quelques doigts dans les plis de sa petite jupe ? Un demi sourire se dessina sur le rouge de ses lèvres, comme ravie de l'attention du jeune homme à la cicatrice sur la mâchoire. Sans doute encouragé, les doigts continuèrent avant d'être arrêtés d'un pincement vicieux dans les côtes. Décidément, il n'avait jamais su lire les humeurs de leur nouvelle chef. Le petit singe était devenue une fleur aussi magnifique que vénéneuse. Pourtant, elle colla sa bouche à son oreille.

- Il va falloir la jouer serrée là-bas. On sera chez les Hybrides et cela ne m'étonnerait pas que l'on soit les seuls Dockers présents. Y aura des Elites. Ca c'est sûr et certain. Il faudra se séparer, se mêler à la foule... s'il y en a.... et disparaître pour connaître tous les détails. Mais surtout, faudra pas faire les marioles. On est là que pour les infos pas pour les bourses ! On est pas chez nous. Donc on a pas toutes les cartes en mains. Donc profile bas pour tout le monde. Compris ?
- Ouais...

A cette réponse laconique, elle avait légèrement tourné la tête vers lui, caressant sans doute les cheveux blonds de leur compagne de sa rose en tissu. Comme le ton de sa voix le présageait, il se faisait du mouron et honnêtement, elle le comprenait. Aller se jeter dans la gueule du loup n'avait rien de très réjouissant. Parce que, finalement, si cela tournait mal, ils n'auraient aucune aide de la part de leurs concitoyens. Quel Unik de l'Elite viendrait les aider ? Aucun. Alors d'un doigt doux et tendre, elle chercha son menton et lui offrit un baiser rassurant. Seule petite chose qu'elle pouvait lui donner en compensation. Après tout, lui aussi avait besoin de fixer son esprit sur quelque chose d'agréable... même si elle aurait préféré que Lulu se sacrifie pour la bonne cause à sa place.

Après quelques heures, ils arrivèrent enfin, faisant un léger détour pour ne pas atterrir à côté des somptueux moyens de transport de leurs nobles. Après tout, le mot d'ordre était la discrétion. A peine quelques minutes de marche et ils se noyèrent dans cette foule compacte et hétéroclite. Des visages se succédèrent. Jamais deux fois le même. Comme les corps. Il y avait de tout. De toutes les formes, de toutes les couleurs, de toutes les dimensions. Mais toujours par groupes. Les mélanges ne se faisaient pas encore car bon nombre se regardaient en chien de faïence. Honnêtement, comment ne pas les comprendre après autant d'années de guerres, de révoltes ? Même Nima ne pouvait s'empêcher de déglutir face à certains regards peu amènes. Elle se surprit même à chercher la protection de l'Elite lorsque son groupe se dispersa pour suivre leur mot d'ordre.

Discrète, elle s'était mise dans l'ombre d'un grand noble, ajustant ses pas aux siens. Ses yeux fébriles scrutaient attentivement les alentours, notant chaque fait et geste, parole, style vestimentaire, anomalie physiologique. Aussi allait-elle de surprise en surprise. N'était-ce pas un hybride possédant une queue là-bas ? Les robots étaient véritablement comme dans les contes que l'on raconte aux enfants du fin fond des Ghettos ? Et l'Elite était si élégante, si raffinée que cela en était toujours aussi écœurant. Pourtant, tous essayaient de ne bousculer personne. Beaucoup arguaient que ce serait offenser la Déesse que d'empêcher quelqu'un de venir la célébrer. Mais n'était-elle pas partie ? Ne les avait-elle pas abandonné à leur triste sort ?

Nima en était là dans ses questionnements lorsque le Prêtre fit son apparition. Il était beau dans son costume. Si beau et si solennel. Et cette voix qui invitait chacun à la prière, à l'union des êtres dans Ses Bras Maternels avait de quoi briser les défenses des plus costauds. Elle avait le don de calmer les âmes torturées. Une âme comme la sienne. Comment ne pas penser à cette mère qu'elle n'avait jamais connu ? Comment ne pas se souvenir de la Douce Myrtille partie trop tôt dans le ventre goulu de l'Elite ? Oui, il y avait des êtres chers que l'on avait arraché à son cœur et elle ne pouvait  s'empêcher de penser à la vieille Rose qui devrait mourir bientôt pour laisser sa place à plus jeune qu'elle. Oui, elle avait bien fait de venir. Sa place était bien ici car qui penseraient à toutes ces femmes là si elle n'était pas présente pour Elles. Après tout, elles aussi étaient les enfants de la Déesse. Elles aussi avaient été mères comme toutes les Femmes. Alors elle pria. Elle pria comme tous ceux qui l'entouraient. Epaules contre épaules, ils baissaient la tête ou la relevaient vers ce soleil couchant annonciateur du crépuscule. Beaucoup restaient silencieux et certains marmonnaient leurs ôdes. Mais personne n'en était contrarié car tous sentaient la vérité dans ces murmures. Le Monde fut en paix pour la première fois depuis des années.

Elle fut si choquée par cette révélation qu'elle en oublia sa discrétion et percuta de son épaule celui qui lui servait de protecteur involontaire.

- Excusez-moi... Je ne voulais pas...
, marmonna-t-elle distraitement avant de lever enfin ses yeux brillants d'émotions vers son ennemi autoproclamé. Ils n'étaient plus que deux rocs inamovibles dans cet océan vivant qui suivait l’invective de l'homme saint. L'instant ne dura peut-être que quelques secondes. Juste de quoi faire basculer un ou deux destins ou laisser le sable du temps filé entre les doigts d'une paume ouverte.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Chevalier Ailé (Ithilion)


RPG
Âge : 23
Groupe: Elite
Inventaire: Bourse sans fond

MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Lun 8 Déc - 15:29

" Surtout ne me quittez pas d'une semelle Chevalier Gwendilan, cet endroit grouille de ces immondes choses"

Le soupire désespéré d'Ithilion ne passa pas inaperçu aux yeux de son commanditaire.  Mais ce dernier ne pouvait rien dire car sans lui, il se retrouverait complètement perdu dans cette foule rempli d'Hybrids, ces " choses" comme il les appelait. La réprimande viendra sûrement d'en haut plus tard mais il s'en fichait. Pourquoi lui, un Chasseur Ailée, avait été envoyé pour escorter un de ces stupides bourgeois? D'accord, cela faisait une éternité que cette fête n'avait été célébrée et la rencontre entre les deux peuples pouvaient dégénérer à tout moment. Cependant, n'importe quel chevalier aurait fait l'affaire. Surtout que pour Ithilion, les chances qu'une révolte éclate ici certes existaient, mais si une chose avait bien le pouvoir d'apaiser les tensions, c'était cette fête en l'hommage à Mère Nature.

" Monsieur,
commença le chevalier avec un éclat de malice dans les yeux. Le contrat stipule que je dois vous accompagner et vous surveiller. Pas que je dois vous suivre comme un chien. Cela vous en coûtera 20 % supplémentaire si vous souhaitez que je vous colle aux basques."

Le noble, un gros homme affublé d'une ridicule moustache grossière, frémît de rage à l'intérieur de ces étoffes richement décorés. Deux billes noirs jetèrent un regard furibond à son protecteur.

" Vous êtes un voyou ! cracha t-il finalement en sortant de sa poche un gros porte monnaie bien rempli. Pas digne duposte que vous occupez !

" Allons, allons, monsieur Castagnan, les bons comptes font les bons amis dit-on."
répliqua Ithilion en empochant avec un sourire satisfait l'argent qu'on lui tendit.

Aucun état d'âme. Maintenant qu'il se trouvait sur place, autant en profiter soulager ce tas de graisse de son surplus d'or. Lui, la présence des Hybrids ne le gênaient pas le moins du monde. Certes, la société des üniks les décrivent comme une menace à éradiquer . Toutefois, l'enseignement de son maître lui avait inculqué  que chaque vie possédait la même valeur aux yeux de Mère Nature. Bien sure, fidèle à sa nation, abattre un Hybrid ne lui posait aucun problème dans le cadre d'une mission. Mais jamais il ne tuait plus que nécessaire. Après tout, ce peuple constitué d'homme-plantes et d'homme-animaux ne lui avaient rien fait à lui, ni à sa famille.

-Bon je vais voir la bas ce qu'il s'y passe. prévint le Chasseur en bifurquant subitement sur sa droite vers un attroupement de personne.

-Hey ! C'est moi qui vous paye ! Restez ici , on ira ou je le souhaite !

Voyant que son garde du corps ne semblait pas prêter attention à ses jérémiades, le bourgeois  le rattrapa fissa en dandinant.

L'évènement avait été soigneusement préparé. La marque des Üniks, présente à travers quelques relais électriques pour subvenir aux besoins des cyborgs, n'envahissait pas les jardins ou autres espaces végétaux afin que les Hybrids se sentent à l'aise. Un intelligent compromis rassurant un peu plus le chevalier quant aux risques d'altercation.
Malgré une tension tout de même palpable, l'ambiance globale concordait plutôt avec l'esprit de cette fête ancestrale. Et alors que l'astre solaire disparaissait peu à peu derrière la cime des arbres pour laisser place à la lumière de feu du crépuscule, un homme monta sur l'immense scène en bois dressée sur la carrière. Revêtu d'un costume d'apparat mêlant le rouge, l'or et le blanc, la voix du Prêtre porta à travers la plaine pour se perdre à l'horizon. Dans un silence impeccable, l'assemblée écouta respectueusement le discours fort et solennel  de l’ecclésiaste. Le message y était clair : cette cérémonie servait à rendre hommage aux êtres chers disparus,  aucun dérapage dû aux différences ethniques n'y serait toléré.
Mais derrière ces mots et ce rassemblement se cachait un autre message puissant, le même message que lui avait toujours appris son maître : Hybrids ou Üniks,  pas une vie ne vaut plus qu'une autre. L'appel à la réconciliation.  
Et les paroles du religieux s'ancraient si profondément dans les consciences que même une fois le discours terminé, plusieurs minutes s'écoulèrent sans rompre le silence installé. Tout le monde semblait frappé par la vérité que venait de leur apporter le Prêtre d'Or.
Soudain une légère musique sortit de nul part. Une mélodie légère, discrète, parfaite pour se retrancher au profond de soit. Le religieux appela à la prière.

"Et bien vous voyez
, murmura Ithilion à son client qui, malgré l'apaisement des esprits, lançait toujours des regards furtifs à droite à gauche. Le Monsieur a dit qu'il est interdit de s'en prendre à vous."

-Je ne vous permets  pas que vous vous moquiez de moi jeune impertinent !! Vous aurez des problèmes , croyez moi !


Les menaces ne l’effrayèrent pas. Des comme ça, on lui en avait proféré des dizaines. Au final, tout ce qu'il obtiendrait se traduira par quelques remontrances de la part de son supérieur. Bien que pas très pratiquant, l'étrange ambiance planant autour lui donna envie de se recueillir comme tout le monde. Ce fût sans compter l'interruption de la voix bourrue de cet exécrable bourgeois.

"Et vous ne me touchez pas ! oh euh...vous êtes normale. Excusez moi mademoiselle, je suis un peu à cran"

Le chevalier ouvrit les yeux et se tourna vers la raison de l'agacement du noble. Son regard se posa sur une charmante bohème à la chevelure rousse foncée. Compte tenu de ses habits et de la couleur de sa peau, il y avait peu de chance qu'elle fasse partie des élites. Mais  pas étonnant que le gros plein de soupe se soit ravisé, comme beaucoup d'hommes, il avait dû être subjugué par les yeux de la jeune femme :  deux mini-océans  à la profondeur indécelable dans lesquels il était difficile de ne pas plonger.
Intimidée par le noble, la demoiselle ne réussit qu'à bafouer quelques excuses.

" Dois-je maitriser ce risque potentiel ? Ou arriverez vous à gérer une telle attaque sur votre délicate personne ?"
ironisa Ithilion pour venir en aide à la jeune femme.

Pendant ce temps, la foule avait commencé à se mettre en marche dans une longue procession tranquille, menée par l'orateur qui venait de leur lever le voile sur l'essence de leurs existences. Castagnan ne semblait pas s'en être rendu compte et fit une révérence devant la beauté qui lui faisait face.

-Je me présente, je m'appelle Henry. Seign...


"-Monsieur, Nous devons suivre la cérémonie
. le coupa Ithilion en le poussant dans le sens de la marée humaine qui venait de se former. Ne me remerciez pas, murmura t-il à l'attention de la bohémienne, je me le trimballe depuis quelques jours, c'est une horreur.

Les regards noirs que portèrent les gens au bourgeois suite à ses cris d'indignations le refroidirent instantanément.  Lentement, le peuple des deux lunes s'avancèrent en une et même seule file à travers le chemin des Lampions. Pour la première fois depuis très longtemps, Mère Nature avait réussit à réunir ses enfants déchirés.

Spoiler:
 


Dernière édition par Ithilion le Dim 14 Déc - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Qantik militaire (Fleya)


RPG
Âge : Apparence 20 ans
Groupe: I.A.
Inventaire: Vorpale, Jeu de carte, Pendantif en forme de symbole d'Alpha, Hobby Horse

MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Lun 8 Déc - 19:11

Fleya en était venue à se demander si elle n'avait pas été infectée par un virus. Parce que pour se perdre ENCORE une fois, ça en devenait limite effrayant ! Certes, elle n'avait pas encore tout à fait récupéré du choc de l'explosion. Mais quand même ! Elle avait recouvert toutes ses fonctions vitales et cognitives essentielles. Alors quoi ?! Se pourrait-il qu'Hojo l'ai conçue défectueuse.... NON ! Hors de question, c'était inconcevable, non recevable, argument rejeté votre honneur ! Hojo était parfait, son travail était parfait, l'erreur ne pouvait être associée à son nom, un point c'est tout. En tout cas le mystère demeurait entier, et à cela s'en ajoutait un autre..... Où avait-elle encore atterris ? Elle regardait partout autour d'elle, mais bien entendu, elle ne reconnaissait rien. Il y avait un monde à peine croyable. Que faisaient tous ces gens ici ? Tous semblait se regrouper autour d'un même endroit que Fleya rejoint. Il y avait un jeune garçon, habillé étrangement, qui prononça un discours tout autant bizarre. Fleya l'avait enregistré dans sa mémoire à court terme, mais elle était incapable de le comprendre. Faire élever des âmes ? Qu'est-ce que cela voulait dire ? L'âme des morts en plus.... Mais quand on était mort, on était mort, l'âme mourrait également.... Ce jeune garçon devait surement se tromper. Elle ne prêta guère plus attention, et se laissa aller à la curiosité.

Il y avait plein de gens de tous horizons et de toutes classes et surtout.... Certains n'étaient pas juste des Ohm ! Des Hybrids ! Des vrais ! Fleya n'en revenait tout simplement pas, et observait avec de grands yeux ronds ces nouvelles créatures qu'elle n'avait jamais entendu parlé qu'à travers sa base de donnée. Les voir en vrai fut un vrai choc, mais également une source d'excitation et d'émerveillement ! Et telle une vrai gosse, elle se mit à courir un sourire non feint aux lèvres à travers la foule. Elle essayait de trouver tous les Hybrid qu'elle pouvait voir, deviner à quels animaux ils étaient affiliés, observer leur comportement, et même sentir leur odeur. Et surtout..... Surtout ! Les toucher !!! Et il y en avait pour tout les goûts ! Des grandes oreilles des lapins à la généreuse queue touffue et douce des renardes, elle s'était même laissée aller à grattouiller pendant au moins dix bonnes minutes un Hybrid félin derrière les oreilles. Elle constatait avec joie qu'il n'était pas farouche et se laisser volontiers flatter le poils. D'ailleurs, c'est vrai que c'était étrange. Personne ne semblait stressé ou méfiant, chose qu'elle n'avait encore jamais rencontré auparavant.

Elle même n'aurait pas osé si franchement d'aller assouvir sa curiosité innocente de la sorte, aussi spontanément. Mais elle aurait tout le temps d'y réfléchir plus tard. Peut-être que son rire joyeux à entendre l'Hybrid félin ronronner et sa bouille candide inspirait la confiance à ces créatures. Peut-être pouvaient-elles sentir que Fleya n'était pas animée de mauvaises attention ? Qui pouvait savoir. Elle en était venue à détaillé minutieusement les cornes recourbés d'un Hybrid bélier. Elle découvrait cette nouvelle race avec le regard d'un enfant et l'esprit vif d'un scientifique. Des tas de questions se bousculaient dans sa tête, tant et si bien qu'elle en avait oublié qu'elle s'était perdue une fois de plus. Elle s'était approchée d'une personne dont le coup était recouvert de plumes rouges, qu'elle trouvait extrêmement jolies. Le jeune homme, un Hybrid roselin cramoisi, voyant ses yeux ébahi, ouvrit un peu plus sa chemise pour lui permettre d'admirer un peu plus son plumage. Il l'invita même à faire glisser sa main dessus, chose qui ravie la jeune demoiselle, trouvant le contact des douces plumes tout simplement divin.

Si pour elle toutes ces créatures étaient atypiques, elle ne se doutait pas qu'elle même renvoyait une curieuse image. De taille moyenne, des grands yeux bleus et des longs cheveux soyeux d'ébène, une petite robe bleu ciel, orné d'un petit tablier blanc noué au creux de ses reins, et avec sa paire de bottines, oui elle avait clairement l'air d'une poupée grandeur nature vivante. Ses traits doux et innocents inspiraient la confiance et attiraient la sympathie. Ses gestes fluides et délicats lui conférait une image d'arbre en fleur charmante et attendrissante. Une poupée de porcelaine aux attributs de jeune femme néanmoins. Elle était agréable à regarder et son sourire bon enfant était communicatif. Et malgré son ignorance et ses approches singulière, sa présence était bien acceptée.
Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mar 9 Déc - 3:54

Ils étaient tous là, comme l'avait dit les gens du village. Tous réunis ensemble pour la première fois depuis... depuis un sacré long bout de temps! Il y avait des Hybrids comme elle, elle n'en était pas surprise. Ils étaient les premiers à vouloir célébrer les morts pour leur permettre de s'élever vers la Grande Déesse. Ensuite, il y avait des Qantiks. Iryelle doutait qu'ils sachent réellement ce qui se passait ici. N'étaient-ils pas que des robots après tout? Robots dotés chair, certes, mais robots quand même. Et en dernier venait les Ûniks qui avaient tous l'air élégants, au-dessus de tout. Son coeur souhaitait les détester plus que TOUT au monde pour lui avoir enlevé sa soeur jumelle ainsi que ses parents, possiblement, mais elle en était incapable. Pourquoi ne voyait-elle en eux que des Ohms? Elle se haïssait de les considérer comme des gens normaux, sachant que c'était en partie à cause d'eux que ses yeux se rempliraient de larmes aujourd'hui, qu'elle pleurerait la perte de sa jumelle adorée.

Iryelle s'approcha du troupeau de personnes rassemblées et tenta de se frayer un chemin pour se rapprocher du prêtre, sursautant chaque fois que quelqu'un lui effleurait les cheveux. Elle essaya tant bien que mal de les rassembler pour que personne ne puisse même les frôler, mais peine perdue. C'est au moment où une main toucha accidentellement une des roses qui ornait sa chevelure que la jeune femme paniqua et commença à courir à travers la foule pour se trouver un endroit libre où personne ne la bousculerait. Avait-on essayé de lui arracher une de ses précieuses fleurs? Un Ûnik avait-il fait cela? Elle savait qu'elle devait se méfier d'eux, ils n'étaient pas tous gentils!

Plus elle avançait au travers des peuples réunis, plus son angoisse augmentait, la faisant craindre chaque mouvement qu'elle percevait. Jamais elle ne s'était retrouvé au milieu d'une telle quantité de gens et encore moins dans un endroit rempli de Ûniks! Ils étaient partout! À gauche, à droite, devant, derrière, cela la rendait folle! Piquant une dernière course, elle sortit de la foule et se passa la main dans les cheveux. Ouf, aucune rose ne manquait. De toute façon, si c'était le cas, elle l'aurait senti.

- Filles et fils de Mère Nature, Ohms d'Origin's et peuple des deux Lunes, bienvenue à la nuit des âmes !

La voix du prêtre parcourant l'Orée du bois se rendit jusqu'au oreilles d'Iryelle, calmant immédiatement la jeune Hybrid. Elle se sentit tout à coup idiote d'avoir paniqué ainsi. Après tout, n'étaient-ils pas tous rassemblés ici pour la paix? Mais ils étaient si près d'elle, si nombreux...

- Vous avez tous perdu un être proche. Une mère, un père, un parent, ou un ami... Cette procession est là pour leur rendre hommage. Pour permettre à leurs âmes de s'élever en paix, et de leur montrer que, même si nous sommes différents, nous vivons sous le même ciel.

Le discours du prêtre rejoignit immédiatement le coeur de l'Hybrid. Oui, ils vivaient tous sous le même ciel, comme sa mère le lui avait répété des centaines de fois. Le visage de sa soeur lui apparut brièvement et des larmes de chagrin coulèrent sur ses joues alors qu'elle baissait la tête pour prier avec le reste des peuples. Aujourd'hui, il n'était qu'un seul peuple. Ils étaient des Ohms.

Le silence collectif prit fin plusieurs minutes plus tard et tout le monde convergea vers le point de rencontre suivant pour poursuivre la cérémonie. Encore troublée par ce qui venait tout juste de se produire ainsi que toutes les émotions qui avaient bousculé sa tête, Iryelle, attendit quelques instants avant de se mettre en marche, captant par le fait même un événement des plus étrange. Devant elle se trouvait un grand Hybrid au plumage rougeoyant, mais ce n'était pas ce qui était le plus étrange, il avait l'air tout à fait normal. Ce qui était absurde était plutôt la jeune Qantik au allure de poupée qui caressait son plumage.

- Mais que... murmura Iryelle en dévisageant les deux êtres devant elle.

L'Hybrid laissait faire la Qantik comme si c'était tout à fait naturel et il ne bougeait même pas, ne se méfiait même pas! Il était vrai que la petite avait plutôt l'air inoffensive, mais qui savait ce dont ces robots étaient capables?

« Arrêtes, Iryelle, nous sommes ici en paix, se reprocha-t-elle intérieurement. C'est tout à fait normal... »

La jeune femme ne pouvait pourtant pas s'empêcher de fixer les deux inconnus. Ils étaient si... parfaitement à leur place.

« Nous ne faisons qu'un, nous ne sommes qu'un seul peuple. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mar 9 Déc - 9:48

Elle avait relevé les yeux pour découvrir une montagne de graisse flageolante dans des habits de soie criarde et en était restée bouche bée. Comment un être pouvait-il être aussi gros? Comment avait-il pu emmagasiner autant de lipides et de glucides pour se transformer autant? Pouvait-on être riche à ce point? Elle devait sans doute lui paraitre tarte à se tenir ainsi devant lui: bouche ouverte et yeux écarquillés. A l'image d'un poisson hors de l'eau cherchant son air.

Peut-être était-ce pour cela que l'homme l'accompagnant venait de réussir à lui marmonner quelques mots mordants. Mordants? Oui comme un chien de garde agacé par une corneille malveillante et apeurée. Etrange binôme que ces deux Uniks. En tout cas, cette intervention fit redescendre Nima de son petit nuage blanc pour l'ancrer dans la terre de sa réalité.

Ce n'était pas trop tôt car déjà le noblion faisait sa révérence pour se présenter dans les us et coutumes de sa faction... juste avant d'être remplacé par ce qui semblait être un chevalier. Ce dernier venait d'évincer habilement le haut dignitaire en lui rappelant ses devoirs. La main de Nima vola jusqu'à ses propres lèvres pour y cacher un sourire moqueur. Hélas, cet amusement ne grimpa pas jusqu'à ses iris bleu marines. Ils restèrent froids et distants. Peut-être même calculateurs.

- Ce n'était nullement mon intention, Chevalier. Après tout, n'est-ce pas votre tâche?

Accompagnant le mouvement de foule, elle baissa légèrement le menton pour lui jeter un coup d'oeil appuyé. L'ombre d'un sourire ourlait doucement ses lèvres.

- Ne devez-vous pas protéger les plus faibles?

Il ne fallait surtout pas qu'elle rajoute plus de mots qu'il n'en fallait. Ne pas dire ce qu'elle avait sur le coeur. Ne pas leur dévoiler plus que ce qu'il fallait. Qu'ils continuent donc à penser qu'ils étaient les plus grands... Même en ce jour glorieux et dédié à la Mère des Ohms. La seule chose qu'elle pouvait promettre était de ne pas les voler aujourd'hui. Tâche tout aussi mal aisée que de cacher son ressentiment envers l'Elite. Tâche qu'elle se devait d'accomplir pour vénérer la Mère à sa manière.

- A moins que vous....

Une autre jeune femme à la chevelure ornée de fleurs surgit d'un coup dans leur territoire informel. D'un bond digne d'une biche affolée, elle jeta tout bonnement Nima dans les bras du chevalier sans nom. Les deux mains à plat contre la poitrine protégée de cuir, la danseuse n'eut d'autres réflexes que de lever son visage vers le sien avant qu'une couleur rosâtre n'envahisse ses pommettes délicates. Les iris se croisèrent une seconde avant qu'elles ne se baissent rapidement. Trop gênée sans doute d'être aussi proche d'un inconnu.

Heureusement, elle arriva à dompter ses doigts agiles. Juste au moment où ces derniers commençaient presque à voler vers les poches. Juste au moment où ses seins blancs écrasés contre le torse viril se soulevaient en un soupir affolant. Un petit spectacle à eux tous seuls.

- Décidément, je suis bien maladroite aujourd'hui... Sans doute d'être entourée de la sorte...

Telle l'image d'une petite chose craintive, elle jeta des regards aux personnes qui les entouraient à présent. Certains étaient amusés, d'autres plus envieux. Toujours rougissante, elle réussit à s'éloigner un temps soit peu du garde du corps accueillant. Au moins cette bousculade venait-elle d'effacer cette rigidité qu'il avait perçu plus tôt. Mais était-ce réellement le cas?
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Chevalier Ailé (Ithilion)


RPG
Âge : 23
Groupe: Elite
Inventaire: Bourse sans fond

MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mar 9 Déc - 13:45

Essayant de faire preuve de retenue, le timide sourire du coin des lèvres de la demoiselle ne put toutefois échapper aux yeux de faucon du chevalier. Bien que la gente féminine et les histoires de cœurs ne l'intéressaient pas particulièrement, faire rire l'une de ses représentantes les plus distinguées ne pouvait que déclencher son comportement de mâle primitif. Il se sentit fier de son statut lorsque qu'elle le reconnut et ne put s'empêcher de bomber le torse pour paraître plus impressionnant.
Tout en se mettant à accompagner le défilé, elle lui demanda d'une voix douce:

- Ne devez-vous pas protéger les plus faibles?


Au début déstabilisé par le regard insistant qu'elle lui porta, la sensation d'être le centre d'intérêt d'une telle beauté fatale le galvanisa. Et dans ce genre de situation, la modestie d'Ithilion, pour peu qu'elle existait, se faisait complètement balayer par cette manie de vouloir épater la galerie.  Il planta ses mains contre ses hanches, puis répondit sur ce ton supérieur possédant si souvent le pouvoir d 'agacer ses interlocuteurs :


-Et bien, je ne suis pas qu'un simple Chevalier, voyez vous ? A vrai dire, j'en suis la crème de la crème ! Ah! ah! ah! ah! La veuve et l'orphelin ? c'est mon quotidien ! Que voulez-vous ?! J'aime rendre service aux gens !

-N'écoutez pas ce petit morveux !
cracha le bourgeois, ravie de pouvoir se venger de l'humiliation qu'il venait de subir. Il ne lèverait pas le petit doigt sans récompense à la clé !

La remarque eût l'effet d'une véritable bombe dans la tête d'Ithilion. Comment ce pachyderme osait-il l'insulter de morveux?! Petit ? S'agissait-il d'une allusion à sa taille ? Cet ignoble amas de chair et de stupidité commençait  sérieusement à lui taper sur le système. Forte heureusement pour lui, la pérennité de ces lieux ajoutée à l'essence même de la cérémonie s'y déroulant ne permettait pas un écart à l'ünik en colère pour remettre cet impertinent à sa place.
Les yeux acérés du Chasseur d'Elite transpercèrent néanmoins le noble, sonnant comme une promesse. Quelques gouttes de sueurs perlèrent sur le visage boursoufflés du prévenu . Et lorsqu' Ithilion reprit la parole, sa voix était devenue aussi tranchante que son regard :


- Écoute gr...


Sa phrase fût brusquement interrompu par un choc. En voulant reprendre son souffle, ses narines s'emplirent d'un délicat parfum à l'odeur sucrée. La tempête noir qui balayait son esprit se calma subitement, remplacée par une surprenante sensation de plénitude. Surprenante mais agréable.
Lors de son entrainement, il avait subit des batteries de test pour endurcir  et apprendre à maitriser son corps, réalisé des exercices dans des conditions extrêmes pour se forger une volonté de fer. Bref, sa formation de garde d'élite l'avait préparé à n'importe quelle situation . Excepté celle-ci.
Le visage de la femme aux cheveux de feu ne se trouvait désormais qu'à quelques centimètres du sien. Si proche que la peau d'Ithilion frémit au contact de la douce chaleur de sa respiration. Son cœur battait un rythme de fanfare. Il semblait prêt à  sauter dans les mains de l’inconnue plaquées contre sa poitrine. Le regard des deux individus se croisèrent une fraction de seconde. S'en suivit, une chaleur moins agréable qui grimpa au niveau de ses joues.  
Malgré la honte  de paraître si désarçonné devant celle  , et surtout devant les quelques spectateurs curieux qui regardaient cette drôle de  scène, le chevalier resta immobile. Totalement démuni.
Le temps  parut se figer. Pourtant, seulement une poignée de secondes venaient de s'écouler. Puis, la responsable de son état, tout aussi gênée, se retira de son étreinte, laissant place à un étrange sentiment de regret.

Si le moindre commentaire salace  osait sortir de la bouche de son commanditaire, aucune immunité au monde ne serait en mesure de le protéger. Ce dernier n'en fît rien. La mine plus envieuse qu'autre chose, le bourgeois se détourna au même moment et continua de marcher en silence.
L'attention d'Ithilion se reporta alors sur la personne avec qui il avait partagé cette étrange instant. Confus, il se passa la main derrière la tête en regardant le sol. Toute l'assurance emmagasinée quelques minutes plus tôt avait disparu. Cela ne l'empêcha pas d'esquisser une pointe d'humour pour rompre le malaise :


- Et bien vous sautez les étapes...peut être devrions-nous se présenter avant d'envisager d'aller plus loin ?

Il marqua un temps d'arrêt. Cherchant au fond de ses réserves de quoi retrouver un minimum  de prestance dû à son rang. Puis il se présenta :


Ithilion Gwendilan, appartenant à la garde d'élite : les "Chasseur Ailée". Et ne vous en faites pas pour l'incident, on va faire comme si il ne s'était rien passé.
rajouta-t-il précipitamment avec un petit clin d'oeil entendu.

D'ordinaire, son attitude aurait été plus machiste, plus exagérée  compte tenu des circonstances. Une femme lui tombant dans les bras n'aurait dû que flatter son égo. Rendre ses discours plus grandiloquents les uns que les autres.
Cependant cette fois-ci, toute cette facette de sa personnalité semblait être réprimée par un autre sentiment dont il se méfiait avec soin. Surtout, et Ithilion en avait pleinement confiance, que cette inconnue aux formes aguicheuses avait l'air de savoir jouer de son charme.  Nombreuses devaient être les victimes prisonniers de son regard envouteur et à qui elle faisait exécuter le moindre de ses désirs sans qu'ils en aient réellement conscience. Mais trop tard. Même lui venait d'être attrapé dans ses filets.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Qantik militaire (Fleya)


RPG
Âge : Apparence 20 ans
Groupe: I.A.
Inventaire: Vorpale, Jeu de carte, Pendantif en forme de symbole d'Alpha, Hobby Horse

MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mar 9 Déc - 19:24

Fleya n'en revenait pas des expériences qu'elle vivait. Jamais elle ne se serait doutée de pouvoir un jour approcher et toucher des Hybrids. C'était assez fou, pouvoir ainsi rencontrer et découvrir cette race si incroyable à ses yeux. Elle observait en détail la composition des plumes, le duvet qui la composait, les différents types selon si elle servait à tenir chaud ou à accrocher le vent. La candeur et l'intérêt qu'elle démontrait avait finit par attendrir l'Hybrid roselin. Parmi les enfants de Mère Nature, sa nature de Qantik était évidente de par son odeur, bien différente de celle des Ohms. Ou plutôt par son absence d'odeur.... Elle se montrait ouverte et réceptive, mais aussi très curieuse.

-Mais vous pouvez donc voler avec ces plumes ?! Vous pouvez devenir un Roselin à part entière ? Et chanter comme ils le font ?! Vous mangez la même chose qu'eux ? Vous pouvez vous faire comprendre d'eux ?!

Le flot de questions arracha un rire à l'hybrid qui répondit bienveillants à la jeune fille.

Mais oui je peux voler, nous ne pouvons pas tous revêtir l'apparence de notre Totem, mais nos attributs sont les mêmes. Nous avons gardé le lien avec Mère Nature et ses enfants. Chacun d'entre nous a des capacités différentes, mais notre cœur est uni.

-Mais c'est fantastique ! Ces plumes sont magnifiques, elles ont une couleur très vive et chatoyante !

Merci jeune Qantik, je suis très fier d'elles moi aussi. Mais je ne distingue pas votre odeur, vous êtes donc complètement mécanique ?

-Fleya est une Qantik de type I.A ! Elle a été entièrement créée !


Vous vous appelez donc Fleya ? Enchantée jeune fille, je m'appelle Josselin. C'est la première fois que vous rencontrez des Hybrids je présume ?

-Affirmatif ! Les Hybrides sont remarquables, ils ont réussi une symbiose parfaite avec leurs animaux totem ! Aucun rejet, aucun conflit biologique, tout est reproduit à l'identique de façon naturelle !


Ravi que cela vous plaise.

-Mais bien sûr, c'est merveilleux ! Tout est possible qui sait, peut-être qu'un jour les rochers et les plantes aussi s'animeront !

Les rochers je ne sais pas, mais pour ce qui est des plantes en revanche.... C'est déjà fait.

-Vraiment ?! Mais... Mais où ?! Je n'ai pas vu d'arbre bouger ou de fleur parler !

Ha ha ha ! S'ils étaient sous cette forme, ils auraient du mal vous ne croyez pas ? Non ils sont comme nous, mais plus discret à découvrir pour les non-Hybrids. Attendez....


L'Hybrid avait positionné ses mains sur les épaules de Fleya et cherchait du regard. Une odeur délicate et puissante de fleur attira son attention. C'était proche... Et finalement, une de ses comparses à la chevelure ornée de fleur se dessina sous ses yeux. Il sourit, content d'avoir trouvé si vite, et dirigeant Fleya par les épaules, il la guida vers la phytös qui les observait. Il salua la jeune femme et dit à Fleya.


Vous voyez, cette gente et jolie demoiselle est elle aussi une Hybrid, mais dont le Totem est à mon avis.... La rose, si j'en juge aux merveilles roses qui habillent et habitent sa coiffure.

-Ouaaaaah c'est si beau ! Mais.... Elle aussi s'alimente en énergie par photosynthèse alors ?!

"Elle aussi".... ? Les Qantik font de la photosynthèse ?!


-Pas tous les Qantiks, mais Fleya peut produire son énergie soit par photosynthèse, soit en dégradant de la matière, comme lorsque des Ohms mangent.

J'aurais appris quelque chose aujourd'hui....

L'Hybrid se tourna vers la jeune Phytös et lui demanda.

J'espère que nous ne vous importunons pas mademoiselle. Cette jeune fille-robot semble être en pleine découverte de notre peuple. Peut-être seriez vous plus apte à lui raconter l'histoire des vôtres que moi ?

Fleya fixait avec de grands yeux incrédules les diverses roses sur la chevelure de la jeune Phytös. Elle essayait de voir si elles avaient juste été disposées là, où si elles étaient directement reliées au corps de la jeune fille. La fragrance qu'elles dégageait était douce et agréable, comme des roses sauvages. Elle aurait voulu caresser les pétales du bout de ces doigts pour voir si elles avaient la même texture que des roses normales, mais elle avait peur que ces fleurs là soit comme les vraies, très fragiles. Si elles avaient été cueillies, elles pouvaient ne pas supporter le contact. Mais alors qu'elle détaillait son ses cheveux, son regard s'arrêta sur le visage de la jeune Phytös. Sur ses joues.... c'était très léger mais... Il y avait de petits chemins humides. Les traces que laisse l'eau sur un visage... Et dans une finesse absolue, la jeune Qantik lâcha.


-Vous avez arrosé votre visage pour donner de l'eau aux roses ?

Ha oui... Très fins, très pertinente comme remarque... S'asperger le visage pour nourrir les plantes. Mais pour Fleya, cela lui paraissait tout à fait plausible, et même d'une logique implacable. Josselin resta scotché face à la question si singulière, et surtout l'aplomb et le naturel avec lequel la Qantik avait posé cette question. Elle était résolument d'une grande innocence... Car le ton de la question n'était ni moqueur ni méprisant. Il se doutait bien que la réponse n'était pas là, mais selon la réaction de la jeune Phytös, la question pouvait devenir délicate.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mar 9 Déc - 20:45

Je ne m'étais posée aucune question lorsque Hyfre m'avait parlée de ce rassemblement. Une grande fête, ou tous les peuples seraient ensemble. Et sans conflits. Après notre expédition dans les ruines de Nagikao. Je me suis mise en route dès la fin de ma mission avec Hyfre, les clairières sacrées… j’étais vraiment intriguée, en plus avec un tel nombre de personnes nul doute que je trouverais quelqu'un qui réparerait le médaillon. Hein hein tu ne pourras pas te débarrasser de moi avec ce bijou. Ne me sous-estime pas… Je me dirige d'un pas déterminée vers la grande clairière ou la nuit des âmes doit avoir lieux.

  Je peux déjà entendre le bruit de la foule qui gronde. J'arrive finalement sur place. Devant moi s'étend l'orée des bois, mais ce ne sont plus les calmes que je connaissais. Désormais une troupe de gens tous plus différents les uns que les autres discutent, se balade ou encore courent dans tous les sens. Un prêtre magnifiquement habillé se présente  à nous. Le discourt, je suis arrivée juste à temps. Mmm, je n'aime pas cet homme… tout ce qui te déplaît me ravis. le prêtre vient de finir et je remonte sur les hauteurs histoire d'avoir une vue plus globale. Et puis je n'aime pas être bousculée. Je peux voir un énorme pacha protégé par un petit Üniks, la scène qui suit me fait ricaner. Une jeune femme rousse vient de se cogner contre le bourgeois et celui me paraît fort indigné. Bien fait pour cette outre de graisse. Je peux les voir gesticuler de ma position. Mais je me désintéresse vite de la scène. En bas je viens de voir une petite silhouette que je reconnais. Le vieil homme se déplace lentement parmi les nouveaux arrivants.

  Je crie dans sa direction « Ophuis ! », je dévale la pente pour le rejoindre jouant des coudes. Il à pris quelques années mais c'est bien lui. Il me dévisage lentement puis un sourire illumine son visage. « ma petite Sylas, tu n'es jamais revenue me voir depuis que tu es partie... » « j'en suis désolée, mais je ne pouvais pas » je lui ai brièvement racontée mon histoire. « je ne peux pas t'aider cette fois je suis navré » il observe le médaillon brisé. « par contre trouve un historien, s’il connaît son métier il pourra t'en dire davantage. » « cependant notre entretient touche à sa fin, je ne suis venu que pour vérifier si les rumeurs étaient vraies. Je retourne chez moi de ce pas. Au plaisir de te recroiser un jour petite. » il se retourna et disparut dans le flot de passant.
  C'est donc lui qui t'a soignée… quel plaisir se sera de le voir mourir… Si tu le touches ne serai ce qu'une fois je te jure que je te le ferais payer ! Et comment, je suis toi et tu es moi… « La ferme ! » Je venais de hurler ces derniers mots et nombre de personnes se retournèrent, irrités. Je me suis retournée pour échapper aux regards, devant moi une petite fille courrait dans tous les sens. Elle s'est arrêtée devant un hybride et à commencer à discuter avec de grand geste : au bout d'un moment elle se tourne vers une autre fille. Celle-ci à les cheveux encombrés de roses.
- Vous avez arrosé votre visage pour donner de l'eau aux roses ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mer 10 Déc - 2:02

L'Hybrid au plumage cramoisi venait de la repérer et il avait dirigé l'attention de la jeune Qantik vers elle, pourquoi?! La petite dévisageait maintenant la jeune femme avec une curiosité toute enfantine qui déconcerta Iryelle. Elle avait vraiment l'air d'une petite poupée, extrêmement fragile et émerveillée. Avec ses longs cheveux sombres et ses grands yeux océan écarquillés comme une gamine, elle semblait presque faite de porcelaine.

- J'espère que nous ne vous importunons pas mademoiselle. Cette jeune fille-robot semble être en pleine découverte de notre peuple. Peut-être seriez vous plus apte à lui raconter l'histoire des vôtres que moi ?

En pleine découverte? Elle en avait tout l'air, en effet. Iryelle n'eut aucun mal à le croire, mais de là à raconter l'histoire de son peuple à une étrangère robotisée? L'idée était bien loin de l'enchanter. Elle s'apprêta à refuser poliment, remarquant par le fait même que les yeux de la jeune demoiselle de porcelaine se promenaient un peu trop curieusement sur les 19 roses qui courraient dans ses cheveux, mais elle fut interrompu par la voix douce de la Qantik qui demande le plus naturellement du monde :

- Vous avez arrosé votre visage pour donner de l'eau aux roses ?

Iryelle en eut le souffle coupé de surprise et pourtant, la jeune fille semblait tellement sincère en posant la question, c'était étrangement mignon. Un rire lui échappa avant qu'elle n'ait pu le retenir et cela la soulagea heureusement de la tension qui habitait auparavant chaque muscle de son corps. Dire qu'elle avait craint cette Qantik... La jeune fille n'avait pas l'air de connaître grand chose sur le monde d'Origin's et cela ne faisait que confirmer l'hypothèse de l'Hybrid selon quoi ces robots ne savaient rien à rien.

- Non, je n'ai pas arrosé mon visage pour nourrir mes roses, réfuta Iryelle alors que son rire s'amenuisait. Ce sont des larmes...

Son chagrin lui revint brusquement et un poids pesa sur son coeur déjà lourd de tristesse. Elle se reprit néanmoins, essayant de ne pas laisser paraître sa grande peine et enchaîna sans tarder.

- Mes roses n'ont pas besoin d'eau pour vivre, elles font partie de mes cheveux... Elles sont attachées à eux naturellement et elles se nourrissent toutes seules avec les nutriments de mon corps ou bien grâce au soleil le jour venu.

Pour souligner ses paroles, la jeune femme passa une main dans ses cheveux et prit au creux de ses mains une de ses précieuses roses. La soulevant délicatement pour bien montrer comment la gracieuse plante était solidement ancrée dans ses longues mèches, elle sourit doucement à la jeune Qantik.

- Dis-moi, tu as un nom?

L'Hybrid rejeta sa mèche de cheveux à laquelle était attachée la rose vers l'arrière et elle sursauta en sentant quelque chose frôler la plante extrêmement sensible. Se retournant d'un bond, elle poussa un petit cri en apercevant une deuxième Qantik tout près d'elle. Ne sachant que faire, elle resta figée et recula doucement pour s'éloigner, s'arrêtant soudainement pour se souvenir qu'il y avait l'autre jeune Qantik derrière elle. Iryelle se sentait terriblement prise au piège, son cœur cognant très fort dans sa poitrine. Ce qu'elle détestait les foules!


Rappel:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mer 10 Déc - 10:10

Dire qu'elle n'avait pas ressenti l'émoi du jeune homme eut été un euphémisme. Tout dans sa posture indiquait clairement que le charme avait agi une fois de plus. Décidément, les hommes étaient bien faibles.

En douce, elle coula une œillade vers le gros bonhomme pour surprendre l'envie sur ses lippes graisseuses. Juste avant de sourire aux mots se voulant boutade du Chevalier. Lui qui cherchait à rassurer le petit pinson effrayé qu'elle était, ne fut pas déçu par l'accueil de son nom. Effectivement, comme le voulait l'étiquette unik, Nima se confondit en une révérence profonde. Aussi profonde que le décolleté, encore une fois mis sous ses yeux. Deux monts de chairs blanches et délicates. Appel velouté à une caresse du bout des doigts.

Heureusement quelques mèches rideaux balayèrent la soie blanche pour le concentrer sur la prononciation du nom de l'importune.

- Messire Chevalier, je suis confuse de vous avoir imposé ma présence. Je ne suis que Nima Silke. Petite danseuse au "Puit du Fou" de Nordkia. Si vous le permettez, je vais me retirer maintenant et cesser de vous importuner. Je vous adresse une fois de plus mes respects et mes excuses...


Elle ne le regardait plus, baissait toujours la tête et tachait de reculer comme elle le pouvait sans lui montrer son dos. Après tout, n'était-ce pas le protocole devant un Noble Unik. Avec un peu de chance, il l'oublierait aussi vite qu'elle lui était tombé dans les bras. Un brin de panique se figeait à présent dans son coeur. Etre au milieu de l'Elite était peut-être un risque inconsidéré. Et s'ils reconnaissaient la Pie? S'ils faisaient le lien avec les quelques vols de sa bande? Qui donnerait alors à manger à son peuple? Il fallait absolument qu'elle se tire de cet embarras!

- Seigneur Henry, pardonnez, je vous prie, mon outrecuidance passée...

Elle reculait encore, se déplaçant parfois en crabe pour trouver une issue dans cette forêt de jambes et de corps toujours en mouvement qui l'entrainait toujours avec elle. N'en trouvant aucune, la panique se délogea de son coeur pour se glisser le long de sa colonne vertébrale. Petit oiseau qui se cogne contre les barreaux de sa cage sans réussir à l'ouvrir pour autant.

Mais pourquoi donc était-elle venue? En quoi la déesse pouvait l'aider dans sa lutte pour survivre, pour vivre un tant soit peu dignement? Elle n'était entourée que d'ennemis de toutes parts. Quelle folie l'avait piquée!

- Je... Je ne voulais pas vous importuner...

Enfin! Enfin une ouverture! Dans laquelle elle put se glisser habilement pour échapper à leurs regards acérés. A peine la première rangée dépassée, elle eut un demi-tour aérien avant de prendre la fuite aussi vite que la foule le lui permit.
Spoiler:
 


Dernière édition par Nima Silke le Mar 16 Déc - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mer 10 Déc - 17:17

Areïa avait longtemps parcouru les terres d'Origins, ses pieds ayant foulé multitude de sols aux couleurs variées. Un voyage dont la longitude restait indéterminée mais qui lui apportait un certain repos. D'une certaine manière, elle avait pu trouver cette paix intérieure que l'on recherche tous. Elle avait trouvé l'espoir dans les couchers de soleil, le courage dans la pluie qui perlait sur sa peau avec légèreté, la douceur dans le ciel coloré du soir et la patience dans les plantes qui étaient un peu plus gracieuses à chaque seconde passée. Un parcours qui aurait d'ordinaire parut épuisant mais la jeune fille en parfaite symbiose avec les éléments, s'était délectée du voyage. Et ce fut ainsi que la brune s'aperçut que le ciel revêtait une couleur différente chaque jour et chaque soir. Et à chaque nouvelle nuance, ses yeux se perdaient dans la beauté des pigments qui créent des mélanges improbables. Ce fut pendant ce pèlerinage de sérénité que la Quantik eut échos de la Nuit des Âmes. Un évènement anciennement important et apparemment renouvelé par un certain Prêtre d'Or. Et avec cette représentation floue de cette fameuse nuit, l'image de sa génitrice lui revînt. Finalement, le nom de cette fête ne lui était pas totalement inconnu. Maman avait sûrement dû lui en parler de son vivant. Entre deux boissons, elle avait peut-être trouvé du temps à consacrer à sa fille. Il s'agissait donc d'un évènement consistant à prier les être chers perdus, ainsi, les différentes races se réuniraient sans rancune et adopteraient une attitude sage et réfléchie. Humph. La bonne blague. A quoi un tel évènement pourrait bien ressembler ? Des tas de personnes réunies, s'écrasant les unes les autres tandis qu'on pourrait repérer le troupeau à des centaines de kilomètres à cause de l'aura sombre produite. Le résultat devait être amusant. Des tas de gens qui resteraient dans un silence lourd de haine. Pourquoi pas ?

Les jours s'enfuirent peu à peu, laissant la soirée tant attendue prendre place. Une fois sur les lieux, Areïa se laissa transporter par la foule, cette dernière l'avalant en son cœur. Les regards emprunt de haine fusaient entre les diverses races et la Quantik, quant à elle, affichait un air étonnamment gai. Finalement, ces mêmes regards se teintèrent d'un profond respect si ce n'est d'admiration quand retentit la voix du prêtre d'or. Des yeux brillant d'admiration, il regardaient tous les jeunes homme, Areïa aussi, seulement elle, ses yeux ne brillaient plus. Ils s'étaient éteints il y a déjà bien longtemps. Le regard braqué sur le prêtre, la jeune fille écoutait sagement ses paroles, dans un silence qui pouvait paraître solennel mais qui ne l'était pas bien entendu. Ah des êtres chers perdus ? Hum, il y avait bien sa mère. Prier pour elle ? Hum, la Quantik s'en passerait très bien. Cette pensée amusa même son esprit. Elle ne s'imaginait pas du tout prier pour sa génitrice. Elle n'avait aucune rancune envers elle mais n'allait pas non plus jusqu'à la porter dans son cœur... Joli discours mais trop long pour elle... Son attention se détourna bien vite des paroles du prêtre d'or pour se focaliser sur le ciel. Jolies couleurs, comme toujours. Orangé avec quelques touches subtiles de violet. C'était à peine si Areïa faisait encore attention à ce qui l'entourait. Désormais, elle était ensevelie sous des tas de pensées aussi colorées qu'une aurore boréale. Un sourire se creusa sur ses lèvres tandis que la courbure même de ses sourcils marquait cette fascination qui s'ancrait toujours sur son visage de jeune adulte aux traits si enfantins. Désormais, ses yeux suivaient le vol d'un oiseau. Ainsi, elle le suivait peu à peu, glissant avec légèreté dans la foule. C'était comme si ses pieds ne touchaient plus le sol et qu'elle flottait librement, suivant cet oiseau majestueux qui l'épatait. Elle frôlait ceux qui l'entouraient, ces derniers ne remarquant certainement pas ce contact, aucun d'eux ne semblait prêter attention à elle. Peu importe, elle non plus, elle ne leur prêtait plus aucune attention désormais. Le volatile finit par s'éloigner, bien trop loin... Bien trop loin pour qu'une personne prisonnière de la terre puisse le suivre. Tss, quelle injustice. Son regard s'abaissa à nouveau sur le prêtre, une moue d'insatisfaction trônant sur son visage. L'écouter ne l'amusait plus. Tant pis, elle allait observer les autres personnes qui se trouvaient sur place et tous allaient subir son regard sans gêne.
Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Qantik militaire (Fleya)


RPG
Âge : Apparence 20 ans
Groupe: I.A.
Inventaire: Vorpale, Jeu de carte, Pendantif en forme de symbole d'Alpha, Hobby Horse

MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mer 10 Déc - 20:29

Le moins qu'on puisse dire, c'était que la jeune Qantik avait scié ses interlocuteurs avec sa question. Néanmoins, Josselin fut rassuré lorsqu'il entendit rire sa comparse Phytös. La candeur de la jeune fille avait au moins eu le mérite de détendre un peu l'atmosphère. Et pour le plus grand plaisir de la Qantik poupée, elle consenti à lui expliquer un peu plus sur elle. Fleya observait avec attention la rose qu'Iryelle avait pris le soin de prendre délicatement pour lui exposer les ramifications qui se fondait dans les cheveux de la jeune Hybrid. Les fleurs lui semblaient si douces mais si fragiles à la fois.... En même temps, d'ordinaire une fleur était fragile, c'était donc dans la continuité des choses. Là encore la symbiose parfaite entre les deux entités était tout à fait remarquable pour l'esprit scientifique de la non biologique. Néanmoins quelque chose dérangeait Fleya. La Phytös n'avait pas arrosé ses fleurs, elle avait pleuré. Elle qui avait découvert ce qu'était des larmes il n'y avait pas si longtemps, elle savait très bien que les larmes ne venaient pas dans des circonstance agréable. Douleur, tristesse.... Quelque chose avait tourmenté cette demoiselle. Fleya fit une petite moue avant de répondre.

-Je n'aime pas les larmes.... L'eau coule de nos yeux sans qu'on le veuille, et quand elles sont là, c'est qu'ils s'est passé quelque chose de pas bon.

Remarque implacable.... Et extrêmement paradoxale lorsqu'on savait que Fleya avait été conçue pour être une bête de guerre.... Mais ils était encore trop tôt pour qu'elle puisse faire l'association de ces deux états. Pour l'heure, la demoiselle Hybrid lui avait demandé son nom et ce fut avec un sourire radieux que la jeune Qantik lui répondit.

-Je m'appelle Fleya ! Vous avez un nom vous aussi ?

Dans la série des questions incongrues.... Mais là encore, cette question n'était en fait que le résultat d'une conception Qantik de la vie. Certains d'entre eux n'avaient que des codes barres en guise de nom. D'autres n'avaient tout simplement pas ce luxe.... Quand on usait pas d'insultes ou de coups pour les interpeller. Après tout, ils n'étaient que des "machines", qui ce soucis des sentiments et des douleurs qu'une machine peut avoir ? Pouvaient-ils seulement en avoir ? Beaucoup se moquaient éperdument de cela. Josselin demeura interdit une fois de plus face à ces questions inattendues, mais jamais méchantes au final. Il se laissa aller à sourire en levant les yeux au ciel. Mais Fleya remarqua le tressaillement de son interlocutrice et ne put ignorer sa nervosité à la vision d'une.... Jeune femme. Pas de queue, pas de poils, de plumes ni d'oreilles, même pas une écaille.... Et pas de fleurs non plus. Donc ce n'était pas une Hybrid. Üniks ? Dockers ? Qantik ? Dur à dire. Elle pourrait le déterminer en poussant son analyse plus loin, mais le plus simple était peut-être encore de lui demander. Mais avant cela, quelque chose turlupinait la jeune Qantik.

Jusqu'ici, tout le monde était dans une ambiance zen et sereine. La méfiance était dissoute par elle ne savait quelle magie, mais malgré le calme et la paix qui régnait, son interlocutrice semblait troublé, anxieuse en fait. Fleya reporta son attention sur la jeune femme qui les observait.... Mais elle ne décela aucun signe d'hostilité dans l'attitude ou dans l'expression de cette dernière. Pas d'arme non plus.... Elle revint alors sur la jeune Phytös.


-Vous connaissez cette personne ? Pourquoi êtes vous anxieuse ?

Désarmantes.... Ses questions avaient le chic pour être désarmantes. Josselin en était même un peu dépassé. Comment pouvait-on être aussi candide ? D'accord, un robot était conçu adulte sans rien connaître de ce monde, mais c'était tout de même incroyable d'être aussi avancé tout en étant aussi ignorant. Bien entendu pour Fleya, tout était on ne pouvait plus normal et logique. Peut-être que cette Phytös avait un passif avec cette personne et la redoutait ? Peut-être était-elle aussi fragile qu'une fleur, et qu'elle devait faire attention à ce que personne ne la touche de trop ? Ce qui serait très difficile à vivre comme situation ! Surtout au milieu d'une foule.... Par acquis de conscience, Fleya focalisa son champ de vision sur l'inconnue face à elle. Les calculs en internes qu'elle avait lancé via ses processeurs, lui avaient pourtant indiqué un très faible taux de probabilité qu'ils y ait des actions hostiles et à caractère dangereux ou injurieux dans le rassemblement présent. Mais la sécurité était une chose importante dans ses protocoles internes. Et de toute manière, ça ne lui coûtait rien de prendre des précautions.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Sam 13 Déc - 22:36






La Nuit Des Ames.
feat RP Commun





Le soir approchait doucement, amenant avec lui sa robe noire diamenteuse. Mais cette nuit n’étais pas comme tous les autres. Non en effet, c’était la Nuit Des Ames. Et cette année elle faisait entendre parler d’elle.

Cette nuit était spécial et très peu pratiqué. Pourtant l’initiative de faire une grande célébration avait été prise. N’ayant point de chose vraiment importante à faire ce soir-là, je décidai de m’y rendre. Pourquoi ? Sans doute pour essayer de trouver des réponses. Même si Mère Nature était partis depuis bien longtemps peut être que ce soir …

Pour l’occasion, je me mis sur mon trente et un. Apres m’être décrasser et parfumé. Je démêlai longuement mes cheveux pour les rendre lisse et brillant. J’enfilais une tunique gris fumé ouverte sur le côté droit pour permettre à mes jambes de ne pas être gêner. Une ceinture de cuire noire et voilà.

Je n’avais pas l’habitude de mettre autre chose que des pantalons, c’était assez étrange de me voir ainsi, mais je ne pouvais pas aller à une procession pour Mère Nature mal affuté.

Sans oublier quelques petites affaires, je sortis et me dirigea à l’orée du bois. Je pensais passer une soirée calme seulement, le destin était sans doute d’humeur joueuse avec mes nerfs.

Quand j’arrivai, il y avait déjà du monde mais cela n’avait pas encore commencé. Au début, je ne remarquai rien d’inhabituel et me détendis aussitôt. Me fendant dans la masse, j’écoutais le prêtre parler. Je ne buvais pas ses paroles. J’aurais pu mais non. Car il parlait d’une chose qui me titilla l’esprit. Il évoquait l’union des Hl évoquait l’union des Hybrid et Unik. Une colère monta en moi mais je la repoussai.

C’était les Unik les seuls coupable de tout ça leurs fautes, eux qui causaient bien des malheurs ! Néanmoins je restai attentive et pria en silence. Le temps sembla s’arrêter quand je priai tellement que je me rendis pas compte que tous c’était arrêter et partais dans une même direction, une marche.

Je levai les yeux vers le ciel étoilé et Fu soudainement très nostalgique. Je ne faisais plus attention à tout ce qui se passait autour de moi. Les personnes autour de moi devinrent floues. Mon visage toujours levers vers le ciel, je fermai les yeux et adressa une prière silencieuse pour mes parents. Une larme perla sur ma joue.

Ouvrant les yeux, je l’enlevai rapidement et me mit à suivre la marche. J’étais presque en fin de fil quand je vis.

Là. Tout autour. Pas qu’un. Plusieurs. Des Unik ! Que… pourquoi ? Pourquoi ceux qui avait fui Mère Nature, l’avais rejeté, ceux-là même pourquoi étaient-ils ici ? Ma main se posa instinctivement sur la dague mais s’enleva tout aussi vite. Les règles étaient clairs, pas de chamailleries, bagarre ou hélas de tuerie durant cette nuit.

Mon visage perdit toute expression et je fus de nouveau sur le qui-vive. Je ne garantissais rien si l’un d’eux m’approcha de trop près ou avais une parole mal placé. Mais je ferais de mon mieux.

J’avançais me demandant, quel tour me jouait encore le destin.

Résumé
Spoiler:
 

.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Chevalier Ailé (Ithilion)


RPG
Âge : 23
Groupe: Elite
Inventaire: Bourse sans fond

MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Dim 14 Déc - 12:09

Une saltimbanque. Cela expliquait la grâce avec laquelle la demoiselle répondant au nom de Nima  mouvait son corps magnifique. Tout en se présentant,elle effectua une courbette révérencielle qui dévoila aux yeux d'Ithilion un spectacle que beaucoup d'hommes lui envieraient de voir.  Gêné, le chasseur porta son regard complètement ailleurs, essayant d'oublier ces deux morceaux de chairs aguicheurs qui apparaissaient du décolleté. La jeune femme ensuite s'excusa une fois de plus du mal occasionné et leur demanda la permission de prendre congé.
La présence du noble semblait impressionner la jolie Nima, complètement perdue dans le protocole à tenir en face d'une personne d'un tel rang. Un éclair de panique avait traversé les deux petits saphirs lui servant de yeux. L'ünik ne pouvait pas la blâmer, lui même venait de ces milieux défavorisés. Il avait connu le fantasme porté aux citoyens de la paradisiaque Anathorey. Conté comme une ville de luxure où l'argent et la nourriture coulaient à flots.  Où les citoyens se baignaient dans de véritables piscines d'eaux et dormaient dans des chambres de la taille d'un palais. Chaque Dockers caressaient le doux rêve d'un jour pouvoir y pénétrer mais malheureusement cela n'arrivait qu'à de rare exception. Dont il faisait partie. Et bien qu'évidemment la vie n y était pas aussi extraordinaire qu'on lui avait décrit, elle ressemblait bien à un jardin d'eden comparé aux bidon-villes ardents duquel il était sorti.
En marchant à reculons, la tête basse, la danseuse réussit non sans mal à disparaître quelques secondes plus tard, happée par la foule. Ithilion, encore sous le charme cette femme au combien belle et au charisme étrangement attirant, la suivit du regard jusqu'à la dernière seconde. Malgré l'effet de cette rencontre sur ses sentiments, il ne pouvait se permettre d'aller à sa poursuite pour profiter encore un peu plus d'un contact proche. La première raison : il se méfiait de ce genre d'émotions. Au vu du chemin qu'il avait choisis, les histoires d'amourettes risquaient d'être compliquées et surtout risquaient de provoquer plus de mal que de bien. Et puis, même si ce richou odieux l'énervait, sa mission devait passer avant toute chose. Tant pis, il allait devoir faire avec ce léger vide qui  venait de s'installer au creux de son âme.
De toute manière, son esprit allait vite être occupé par d'autres problèmes. A peine cette rencontre peu banal terminée que le seigneur Castagnan lui tapota l'épaule.
-Gwendilan, l'appela t-il d'une voix peu rassurée, tout en pointant une direction du doigt. Cette...sauvage la bas me fixe bizarrement depuis quelques minutes.

Le chevalier, exaspéré par tant de couardise, lui fit le plaisir d'observer la cause de son inquiétude. A quelques mètres à travers la foule, la personne désignée était une femme d'un style complètement différent de la séduisante Nima. La pâleur de sa peau faisait contraste à la longue chevelure ébène qui s'écoulait le long de ses épaules. Elle portait une tunique grise s'alliant parfaitement avec sa longue silhouette fine. Jusqu'ici rien d'anormal. Mais un détail titilla les sens aiguisés du Chasseur Ailé. Cette Hybride laissait échapper une sensation qu'il n'arrivait pas exactement à déterminer. Parfaitement immobile, son regard froid et calculateur se portait sur eux. Tel un prédateur.
La vigilance du chevalier, quelque peu endormie par le contexte, se réveilla aussitôt. La trêve établie en ses lieux ne reposait que sur la bonne volonté de chaque participants. En réalité, aucune milice ne veillait, ni ne punirait ceux qui oseraient souiller cet havre de paix de leurs pulsions violentes. Après, il fallait relativiser, peut être cette hybrid était tout simplement sur ses gardes aussi. Rien d'étonnant vu qu'elle se trouvait entourée par ceux que son peuple combattait.


-Et bien ? demanda Ithilion en ne lâchant pas son attention vers leur observatrice. Vous voulez que je la descende pour avoir osé vous regarder ? Pourquoi êtes vous ici ? Les personnes sont venues pour commémorer ensemble leurs morts et en l'honneur de la Sainte Divinité sans se soucier des querelles ethniques. Cela ne veut pas dire que toute rancœur est oubliée, mais vous ne craignez rien. Alors arrêtez de geindre toutes les minutes.
La tirade fît mouche. Le noble, le visage toujours marqué par la peur, ne répliqua rien mais n'osait plus avancer. Comme si il craignait de se faire attaquer au moment ou il tournerait le dos. Ithilion soupira. C'était la dernière fois qu'il acceptait ce genre de mission. Quelque soit la somme qu'on lui proposera.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[RP commun] La nuit des âmes - FIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [RP commun] La nuit des âmes - FIN
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins ::  Sylva  :: Hoshizora :: L'Orée du bois-