AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

[RP commun] La nuit des âmes - FIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mar 30 Déc - 14:59

Le docker n'avait eu droit qu'à un haussement de sourcil lorsqu'il lui rappela le sujet même de cette fête à laquelle ils participaient. Avait-il oublié les sévices des Elites, la guerre implacable des Hybrids envers leur peuple et les rebellions véhémentes des "Machines"? Comment pouvait-il croire être en sécurité entouré de toutes ces personnes? Pensait-il vraiment que ce Prêtre pourrait arrêter une émeute généralisée? C'était bien beau d'écarter un individu mais une foule était une autre paire de manche.

Pourtant, il balaya de quelques mots, et surtout d'un regard, toutes ces préoccupations. Charmeur, il essayait déjà de lui soutirer un aveu des plus intimes. Baissant ses iris dans une fausse modestie, elle eut une rougeur délicate sur ses pommettes alors que ses doigts se serrèrent un peu plus sur sa manche. Certainement une confirmation. D'ailleurs, ne venait-elle pas de replacer une mèche blonde derrière son oreille pour le tenter par la ligne délicate de son cou. Sans doute la chose la plus gracieuse de son personnage.

Toujours pendue aux lèvres de la Qantik, elle ne lui avait pas répondu, laissant son corps le faire pour elle. Après tout, il était peut-être le seul à pouvoir deviner sa véritable forme.

Brusquement son petit monde immédiat fut bouleversé de la façon la brusque en soit. Une jeune femme, blonde, venait de tomber littéralement dans les bras de SON chevalier servant. Une pimbêche blonde à la peau bien trop blanche et au phrasé bien trop délicat pour le monde cruel dans lequel ils vivaient tous. Une oie blanche sortit fraîchement de son poulailler doré. Évidemment, ce fameux Néo Collins en était bouche bée devant son raffinement d'Elite. Par contre, la véritable surprise fut de voir que la blondasse en rougissait de plaisir. Cette cruche le trouvait à son goût. Incroyable! Étonnée, Nima observa un peu plus attentivement ce grand gaillard à la tignasse rousse. De beaux yeux gris. Un nez volontaire et bien droit. Des lèvres attirantes. En somme une gueule d'ange avec quelques biceps en prime. Ca, elle était encore la mieux placée pour le confirmer. Oui, on pouvait dire qu'il était bel homme. Et dire qu'elle avait répondu à ses avances par réflexes. Finalement, elle avait peut-être bien fait...

Elle en était là avec ses réflexions lorsqu'un éclat de rire tonitruant secoua son compagnon du moment. Il riait si fort qu'il arrivait presque à la secouer avec lui. Venait-elle de rater un épisode? Quoi? Marié? Avec lui? Mais les dockers cela ne marie pas! Ce sont des enfants de l'Amour et ils ne s'enferment pas sous peine de mourir. Tout le monde savait cela! Cela confirmait d'autant plus que cette gourde ne devait pas sortir souvent... ou n'était pas très attentive durant ses classes. Cela allait bien à "l'école", les Elites, non? Encore un concept que Nima avait du mal à appréhender. Comment un enfant pouvait apprendre quelque chose sans la pratique?

Quoiqu'il en soit, elle gomma sa surprise sur son visage et prit un air légèrement énervé, largement démenti par son sourire chaleureux.

- Néo, mon Chou, arrête de rire ainsi. Tu commences à être désobligeant envers moi.

Après lui avoir donné une légère tape sur le bras pour parfaire la gronderie, elle se tourna vers la jolie princesse.

- Ne vous inquiétez pas, ma chère. Vous n'avez rien fait de mal. Enfin, si, une seule chose: laissez votre gouvernante vous mettre de telles chaussures aux pieds pour une promenade en forêt. C'est un  véritable crime. Vous pourriez aisément vous fouler une cheville! Tsss... A ces domestiques! Vous ne pouvez rien en tirer!

D'un geste qui se voulait désinvolte, elle se tourna à nouveau vers le Docker et lui adressa le miroir parfait de son regard désirable d'un peu plus tôt.

- Puis-je te la confier, mon Chou? Je serai plus tranquille si je la sais à ton bras "vigoureux"...

Venait-elle d'appuyer son ton sur le dernier mot? Probablement un message subliminal... ou pas. Comment savoir avec cette femme qui changeait d'apparence comme de chaussettes. Enfin lorsqu'on était assez riche pour s'en payer plusieurs paires. En tout cas, elle venait (enfin?) de lâcher son bras pour laisser sa place à la somptueuse Elite.

« Alors Neo, encore et toujours avec une fille ? Voire même plusieurs ? *pouffant doucement de rire avant de s’excuser auprès des autres personnes présentes pour se présenter* Je m’appelle Olivia … et euh … désolée j’interromps peut-être quelque chose. »

Encore une fille! Encore une Elite! Mais ce Néo était véritablement un collectionneur! Un Don Juan versé dans les Nobles. Cela eut le don d'amener un sourire en coin à la bouche de la rouquine-blonde. Elle ne pouvait qu'admettre qu'il savait s'amuser et cela expliquait aussi pourquoi elle ne l'avait jamais vu au Puit.

En tout cas, ce rajout de figure féminine eut le chic de la faire se sentir de trop. Après tout, elle n'était pas de taille face à ces deux princesses. Elles étaient aussi belles que raffinées alors pourquoi se soucier d'une pauvre petite Docker cachée sous les traits d'une rombière?

Essayant de cacher que son sourire ne montait plus jusqu'à ses prunelles, elle observa les lieux d'un air distrait, voir ennuyé. En somme, comme une Elite le ferait. Non sans mal, son regard accrocha une Hybrid à la chevelure fantastique. Ces fleurs préférées se mêlaient parfaitement à cette soie qui lui tombait sur les épaules. Une véritable merveille.

- Excusez-moi, dit-elle d'un air rêveur avant de quitter le groupe pour faire quelques pas vers la délicieuse créature qui cachait sa bouche derrière ses doigts.

- Ma Dame ? Non, ne craignez rien. Je vous en prie. Je voulais simplement vous admirer d'un peu plus près. Vos roses sont si merveilleuses... Si parfaites... On dirait qu'elles sont faites de riches velours. La mienne fait si pâle figure à côté...

Pour essayer de l'amadouer, elle souriait gentiment, montrant les deux paumes de ses mains en un geste de paix. Evidemment, elle avait conservé une distance de sécurité entes elles. Après tout, même si Iryelle était la créature la plus fantastique qu'elle n'ait jamais vu, elle restait tout de même un de ses êtres qui leur faisait la guerre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mar 30 Déc - 18:38

- Excusez-moi.

Iryelle tourna immédiatement son regard vers la nouvelle venue et elle retira sa main de devant sa bouche. À première vue, on l'aurait presque dit faite de plastique, cette inconnue. La jeune Hybrid avait beau avoir rarement croiser des Ûniks, elle savait néanmoins qu'elle se trouvait en face d'une Élite. Une Élite qui avait tout de superficiel, mais elle ne tenait pas à mal paraître devant pareil rang! Une tête aussi blonde que de l'or, des vêtements artificiels ornés de quelques parures idiotes, selon Iryelle, mais du respect s'imposait tout de même.

- Ma Dame ? Non, ne craignez rien. Je vous en prie. Je voulais simplement vous admirer d'un peu plus près. Vos roses sont si merveilleuses... Si parfaites... On dirait qu'elles sont faites de riches velours. La mienne fait si pâle figure à côté...

Couvrant d'une main délicate l'une des roses de sa chevelure comme si elle pouvait la protéger de l'étrangère, Iryelle se fit la réflexion que les seules vraies belles parures qui existaient en ce monde se trouvaient dans la nature et non pas mortes sur les habits d'une riche dame. Il était donc vrai que les roses qui ornaient sa tête aient l'air réelles puisqu'elles l'étaient réellement! Celle de la Noble Dame faisait, en effet, véritablement pâle figure face aux merveilles de couleur qui trônait sur ses cheveux. Néanmoins, cette distraction avait quelque peu calmé l'Hybrid.

- Ce... C'est parce qu'elles le sont... euh... Ré..Réelles, je veux dire, balbutia-t-elle de sa voix tremblotante.

Le stress ne lui donnait pas l'air intelligente, au contraire. Elle avait sûrement l'air totalement perdue devant l'Élite et elle n'osait même pas imaginer quelle tête elle devait avoir avec ses yeux encore un peu humides et bouffis des pleurs qui avaient ravagés son visage un peu plus tôt. Tentant de se reprendre, elle essaya de se redonner de l'énergie pour paraître sûre d'elle, comme à son habitude. Elle savait qu'elle était belle et qu'elle pouvait en imposer lorsqu'elle se trouvait en pleine possession de ses moyens. Elle ne faisait qu'un avec l'univers, avec la Grande Déesse, tant que ses pieds toucheraient le sol! Cette pensée la rassura et elle se mit à considérer toute cette Fête d'une nouvelle manière. Elle ne devait pas avoir peur de se trouver ici. Elle était à l'orée des bois, chez elle. C'étaient tous ces inconnus qui devaient craindre ce territoire et s'en méfier, pas elle!

Considérant l'étrangère en face d'elle d'une toute autre façon, elle se donna l'air digne malgré son visage qui ne reflétait que tristesse et détresse. Cette Élite pas très jolie pouvait très bien être une reine sur son territoire si cela lui chantait, ici elle n'était qu'une intruse superficielle en plein milieu de la nature. Étonnant comment une seule rencontre la faisait changer du tout au tout. Elle se sentait presque l'envie de la remercier pour lui avoir redonner confiance.

- Vous pouvez regarder si cela vous émerveille tant, mais sans toucher, Noble Dame, je vous prie.

Elle s'inclina doucement comme elle croyait devoir le faire devant une personne d'un tel rang et ses cheveux basculèrent gracieusement vers l'avant, comme pour tenter encore plus la dame devant elle. Elle se releva avec un charmant sourire et lissa le peu de vêtements qu'elle portait. Vivre du peu qu'elle gagnait en faisant quelques corvées pour les gens chez qui elle logeait pour quelques jours tout au plus ne suffisait pas à se payer beaucoup de tissus, il fallait le dire. Ce qu'elle portait en ce moment, un petit haut coloré qui dévoilait une petite partie de son ventre uniquement ainsi qu'une paire de pantalon sombre agrémenté d'une jupette de soie, était totalement ridicule à côté de la robe de la Noble, surtout que son haut avait été émaillé par quelques branches et qu'elle avait dû en arracher la partie du bas.

- Vous devriez utiliser plus souvent les fleurs de la nature pour parer vos somptueuses robes, conseilla-t-elle la dame. Elles n'en seraient que plus vivantes et ravissantes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mer 31 Déc - 11:19

L'homme qu'avait bousculé Bliss eu le mérite de la détendre. Dans son monde, les gens s'offusquaient pour un geste banal, mais pourtant déplacé. Lui, des gestes qu'eux pensaient comme 'déplacé' il devait en voir tous les jours. Elle enviait cette différence. Elle enviait le fait qu'il soit plus libre qu'elle. Il était peut être moins riche, mais avec un point de vue de la vie totalement différent du sien. Attaché à rien, si ce n'était à une image que lui-même se forgeait. Le sourire de la princesse s'élargit. Cet homme avait quelque chose de rafraîchissant, à n'en point douter. Son rire était très gras, grossier, mais venait du fond de son coeur. Même s'il se moquait complètement d'elle, et qu'elle s'en sentait légèrement froissée, elle ne se départie pas de cette façade souriante, participant presque avec lui, à ce bruit tonitruant. Elle ne riait plus comme lui, depuis des années...

Rapidement, elle fut flanquée d'une très belle Dame, très certainement de son rang, ou d'équivalence. Elle avait l'air de connaitre le dénommé Néo. De le connaitre et de l'apprécier. Son nom était Olivia. Olivia qui ? La princesse fit simple « Enchantée, je me nomme Bliss. Il se trouve que ce jeune homme a plus de succès qu'on ne le croit ! » La belle blonde rit doucement, sans ouvrir la bouche, celle ci cachée derrière une main délicate « Vous venez d'Anathorey ? » Elle était curieuse d'Olivia. Qui était-elle, et quelles influences avait-elle ? En participant à cette énorme fête, elle avait au moins le loisir d'étendre son réseau social.

Seulement, après plusieurs secondes, la dame affublée au bras de l'homme, commença à se... vexer. Bliss ne su pas dire si elle était réellement comme cela, ou si elle se donnait une image. C'était étrange, elle paraissait de la haute, mais n'avait aucune manière. Même Olivia, qui était arrivée de manière impromptue, avait su bien mieux se tenir. On ne tenait pas son mari de cette façon dégradante, et qui plus est, lorsque ce n'était pas son mari. Personne n'avait idée de mettre le bras des hommes contre sa poitrine de la sorte. C'était un signe d'impolitesse et un manque cruel de savoir vivre. La princesse écouta la dame lui parler alors de ses chaussures. Bliss n'avait pas besoin de regarder ses pieds pour savoir ce qu'elle y avait. Dans une réplique muni d'un sourire, elle répondit joyeusement « Il est vrai qu'elles ne sont pas des plus pratiques. Les domestiques ont parfois beaucoup de lacunes. » Hochant la tête, elle laissa cette dame partir. Dès qu'elle tourna le dos, son visage se transforma. L'hypocrisie totale : plus de sourire, d'yeux enjôleur. Seulement une froideur incomparable. Dans sa tête clignotait la phrase « C'est moi qui ai choisi mes chaussures, harpie déformée. » Son absence faisait du bien, l'atmosphère -et très certainement Néo- respirait un peu plus. Cette femme n'avait aucune manière, et Bliss se dit qu'elle du s'enticher d'un riche qui la rinçait sans mal, sans lui apprendre quoi que ce soit. D'où le fait qu'elle soit habillée et propre sur elle, mais qu'elle ne sache pas vivre en société. Et puis partir de la sorte... C'était pitoyable.
La princesse se fichait des 'manières' des gens. Sauf quand ils étaient désobligeants envers elle. De plus, lorsqu'on faisait partie de l'Elite, il y avait des codes à respecter. Et ceci n'était clairement pas du racisme. Elle se fichait que les hybrids et les quantiks ne s'adaptent pas aux uniks car, à ses yeux, ils n'avaient pas à le faire, mais qu'une Elite ne sache pas se tenir, c'était plus dérangeant. Néo était un Docker, ça se voyait, et même lui elle ne prenait pas cas de ces 'manières' car il n'usurpait aucune identité. Il n'essayait de faire croire à personne qu'il était quelqu'un d'autre en se fondant dans un monde qui n'était pas le sien.
Bliss fut assez désintéressée pour ne pas la critiquer sur son pourpoint trop serré, où sa coiffure digne d'une fille des rues, mais dès que la dame tourna le dos, elle l'oublia dans la seconde.
Après tout, des filles comme ça, elle en verrait encore un bon nombre...

Reportant son attention sur bien meilleure entreprise, elle dit doucement à Olivia « Soyez tranquille, Dame, vous n'interrompez rien. D'ailleurs quel est votre nom ? » Elle savait qu'elle s'appelait Olivia, elle n'était pas sourde, mais c'était son nom de famille qu'elle souhaitait, et non son prénom. Des nuances telles, leur société savaient les différencier.
Tournant alors sa jolie tête vers Néo elle dit « Sieur, si vous avez besoin d'une nouvelle chemise malgré tout, n'hésitez pas à venir me voir, je serai ravis de vous l'offrir. Je suis respectueuse des gens qui le sont avec moi. » Respectueuse peut être, mais pas humble ! Non pas qu'elle se congratulait, mais elle voulait essayé de lui faire comprendre qu'elle lui rendrait un service, même d'une chemise, si il le voulait. Et en termes simples... C'était compliqué « Bien, je vais aller déposer mes voeux. Peut être nous reverrons nous tout à l'heure. Mes salutations. » Elle inclina la tête lentement, leur souriant une dernière fois avant de faire demi-tour pour se diriger vers le bûcher, où elle était déjà en retard.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mer 31 Déc - 11:58



La nuit des âmes
A présent, les deux Lunes étaient montées dans le ciel nocturne. L'air était plus frais, emmenant senteur de la foret d'un côté, et senteurs du Désert de l'autre. Les gens déposèrent leurs voeux pendant plusieurs minutes, voir plusieurs heures, jusqu'à la mi-nuit. Beaucoup de gens parlèrent, se saluèrent, se rencontrèrent... C'était intéressant de voir combien l'aura que diffusait cette ambiance, influençait tout le monde. Chacun avait fini par mettre du sien, apporter, à cette toile entrain de se tisser, un fil en plus représentant alors leur actions. Le prêtre l'avait dit, et le savait : ce serait les nouvelles générations qui dirigeraient ce genre d'évènement. Si des choses devaient se passer, ou que des tournants devaient être pris, lui même ne lutterait pas contre ça. Car au fond, se sera le choix de leur Mère à tous.

La procession religieuse continua alors. Le prêtre ne reviendrait que bien plus tard. Ici, des lampions étaient distribués. Enormément de gens voulaient allumer ces flammes, ces petites flammèches qui représentaient l'âme des défunts, et leur souvenir, leur hommage. C'était important de tous les voir brûler dans le ciel. D'ailleurs, ceci devrait ce voir depuis Anathorey, la Cité Neutre, ou même Némoto. Et chacun, chez eux, ceux qui ne purent venir, pouvaient eux aussi brûler quelques lampions ou quelques bougies, pour participer à cela. La symbolique était importante. Actuellement, il n'y avait que peu de vent, pas de nuage, et une température un peu basse. La nuit faisait se couvrir les gens, mais tout était calme, rien ne venait perturber ce rituel.
Les gens mettaient en place leur lampions. De l'autre côté, les prêtres accompagnants mettaient le feu à l'autel des souvenirs, qui s'enflamma immédiatement, se hâtant de rejoindre la mémoire des morts. Le brasier que cela créait, éloignait la foule de cette immense chaleur insupportable, mais tellement bénéfique

« Messieurs, dames, allumez vos lampions ! » La voix d'un des prêtres résonna, et chacun s'affaira à l'allumage de sa mèche. Puis les premiers lampions décollèrent alors. Ils s'envolèrent dans la nuit noire, allant rejoindre les deux Lunes. Seul le silence et le crépitement du feu accompagnaient à la scène. Et cela dura plusieurs minutes, et même plus d'une demi-heure. Etrangement, rien ne vint déranger ce moment.

Une fois la mi-nuit passée, et les hommages terminés, le prêtre d'or réapparut « Je vous remercie de votre coopération. Le moment que vous avez consacré à la vénération de nos morts et de nos ancêtres, sera accueillit comme une bénédiction par ces derniers. » Ses habits étaient différents, un peu plus colorés, plus festifs « Comme le veut la tradition, après la vénération des morts, il y a celle des vivants. La vie est un cadeau, et si la mort en est la fin, il faut savoir la savourer dignement au préalable. Une autre partie de la forêt à été dédié à une ambiance plus festive, plus joyeuse. Vous le verrez par vous même, mais vous pourrez vous éparpiller plus facilement, boire, manger, et danser sans mal ! » Souriant, il invita les gens à avancer vers l'autre partie de la forêt.

Ici, rien n'était pareil. Des lumières partout, des bancs, des chaises, des buffets à en mourir la panse pleine, et plusieurs pistes de danse. L'orchestre était le même et résonnait dans toute l'orée. Le prêtre invita l'assemblée à se disperser et à profiter honorrablement du contexte en riant et en jouant. Après tout, les nobles pouvaient faire une démonstrations de leur savoir faire en danse, les Hybrids pouvaient partager leur savoir quant aux cultes et prières, et les Quantiks pouvaient mettre les technologie à la disposition de tous. Les arbres étaient aussi plus espacés, et certains permettaient d'y grimper dessus. Le prêtre était là, à disposition si des gens voulaient lui parler, alors que chacun prenait son autonomie en main.

Explications


✧ C'est un de mes derniers messages, sans compter le dernier qui conclura le RP.

✧ Donc la procession continue, des lampions sont levés dans le ciel etc... Alors sachez que si, dans vos post, vous voulez vous attarder sur certaines parties comme le bucher, ou même les lampions, les prières ou les hommages, vous pouvez. J'ai fais "avancer l'action" pour vous donner l'autonomie vu qu'on est à la moitié des deux mois du RP. Mais n'hésitez pas.

✧ A la fin, les gens peuvent respirer, ne plus se marcher dessus, et avoir une organisation différente. Le moment est à la fête et à la joie, et quelques débordements sont possibles vu que c'est un hommage à la vie

✧ Si certains veulent parler au prêtre d'or, ils peuvent sans problème. En fonction des personnes qui lui parleront peut être que je reposterai. Ca dépendra. Pour le prochain message j'indique malgré tout une date, mais je peux aussi bien ne pas poster. Comme je dis, ça dépendra de vous ^^ Car la masterisation du RP est terminée ^^

✧ Amusez vous bien o/

✧Prochain message de Mère Nature : le 16/01/14


Pour toutes questions : MP Cocoon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mer 31 Déc - 12:04

Tout semblait avoir totalement dérivé. Beaucoup de personnes étaient soudainement arrivées, au plus grand plaisir d'Areïa, elle qui aimait tant observer les autres. Ainsi, une jolie blonde avait percuté ledit Néo. Elle avait des manières dignes d'une impératrice de quoi subjuguer la Qantik qui s’émerveillait de ce qui lui était peu familier. En l’occurrence, elle n'avait jamais fréquenté une personne possédant autant de grâce. On lui avait toujours répété que sa mère l'avait été autrefois, une jeune femme belle et pleine de grâce. Malheureusement, la naissance de sa fille l'avait transformée en une chimère faite de tristesse et de rancœur. Finalement, ce fut le cri d'une jolie jeune fille qui attira son attention, ses cheveux étaient parsemés de magnifiques fleurs, de quoi en renverser l'esprit enfantin et admirateur de la jeune Qantik. Enfin, une jolie brune rejoignit la petite bande, une certaine Olivia, celle-ci fit une remarque amusante sur la composition du groupe. Un garçon et des tas de filles. Cette composition connotait d'ailleurs une idée de harem, chose qui amusa Areïa bien que l'idée de faire partie d'un harem ne lui donna que du dégoût. Ah, moment d'absence. Un long moment d'absence, elle en avait oublié de répondre à Bridget. Alors, avant de lui donner une quelconque réponse, elle salua toutes les personnes présentes d'un signe de tête respectueux.

« Eh bien, c'est divertissant et assez magique peut-être. Les gens sont tellement concentrés sur ceux qu'ils marquent qu'ils ne font pas attention aux épaules de personnes appartenant à une race opposée qu'ils frôlent. Je trouve ça assez... Transportant comme ambiance. Être capable de mettre ses rancœurs de côté... Oh, en revanche, je n'ai pas su quoi marquer. Alors, j'ai fait un dessin... »avoua-t-elle avec une moue espiègle.

Areïa se concentra à nouveau sur l'ambiance et elle dénota un air de.... rivalité dans l'air ? Cette sensation la gêna quelque peu, elle n'aimait pas particulièrement les ambiances conflictuelles. Alors, elle se mit à réfléchir, se demandant si elle pouvait faire quelque chose pour abaisser les tensions. Mais rien ne lui vînt à l'esprit. Absolument rien. Notamment que les protagonistes appartenaient à la même race et apparemment, au même rang social. Enfin, tout ça la dépassait. Ces histoires de rangs, de races. Elle-même avait du mal à se convaincre qu'elle possédait une appartenance, en l’occurrence, celle d'être Qantik. Pour elle, elle était simplement citoyennes d'Origin's, citoyenne du monde. Un monde dans lequel elle se complaisait d'ailleurs et qui lui offrait des paysages fascinants. Des fois, l'idée qu'elle était une privilégiée lui effleurait l'esprit. Non pas qu'elle eut possédé plus de biens matériaux qu'autrui mais qu'il lui était permis de voir de nombreux spectacles que la nature n'offrait pas à n'importe qui. Enfin si, elle les offrait à tous. Mais tous n'étaient pas assez ouverts pour se rendre compte de la chance qui leur était donnée. Par exemple, ce soir-là, le ciel offrait de nouveaux pigments de couleurs, tous plus captivants les uns que les autres. Mais personne n'y faisait attention. Elle si. Sa nature contemplative reprenant éternellement le dessus.

La voix du Prêtre d'Or retentit à nouveau. Ah des lampions, excellente idée. Amusante qui plus est. La Qantik fixait les personnes qui en allumaient, les enviant profondément, elle aussi, elle en allumerait un. Voir sa flamme dansante valser avec le vent... C'était sûr, elle en allumerait un elle aussi, il le fallait.
Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mer 31 Déc - 12:35

En réponse à l'analyse à deux sous que Neo avait fait du comportement de Nima, il eut droit à un rougissement de la part de la jeune femme, qui timidement replaça une mèche de ses cheveux derrière sa petite oreille. Elle avait resserré l'étreinte de ses doigts autour de son bras. C'était donc une confirmation. Neo eut un sourire amusé tandis qu'il soupira brièvement. Il avait parfois du mal à comprendre les filles.
Mais elle n'avait sans doute pas aimé le fait qu'il rit aux paroles de la délicate Bliss. Nima lui donna une petite tape, avant de l'appeler « son chou » et de le réprimander un peu. Mon chou ? Neo haussa un sourcil, l'air dubitatif. Il n'aimait pas du tout ce genre de petit nom ridicule. Ça lui donnait l'impression d'être un vieux pervers, ou un gigolo de seconde main. Mais au vu du tempérament de la demoiselle, il s'avisa de ne pas protester, car quelque chose lui disait que cela ne servirait à rien. Il préféra s'amuser de l'échange qui se voulait poli mais ô combien glacial qui avait lieu entre Bliss et Nima. Si elles commençaient à se battre, il en profiterait sans doute pour s'éclipser tranquillement, sans chercher à les séparer. Enfin... cela tenait de l'ordre des rêves ces sottises-là !

Soudain, Neo entendit une voix douce, dont le ton fier et chic lui rappela fortement quelqu'un. Lorsqu'il leva les yeux de ses deux compagnes, il put voir la silhouette d'Olivia se découper parmi la foule. Quelle surprise ! La jeune Olivia, toujours aussi brune et élégante, lui lança une petit blague quant à sa compagnie. Encore et toujours avec des filles ? Neo eut un petit rire espiègle à sa boutade, qui l'amusait beaucoup :
« Héhé, tu commences à m'connaître, de toute évidence ! ». Il lui adressa un sourire des plus doux. « Ça me fait plaisir de t'revoir, Olivia. » Et c'était la pure vérité.

Timidement, la nouvelle arrivante s'enquit d'avoir interrompu quelque chose. Neo leva un visage fier vers le ciel. Oui, tu interromps mon calvaire. Avait-elle conscience combien il était heureux de la voir ? Elle était un excellent prétexte pour qu'enfin liberté lui soit rendue ! De leur côté, Nima et Bliss accueillirent Olivia. Bliss était toujours d'une exquise politesse, et après quelques mots sur des... chaussures, Nima finit par se tourner vers Neo avec désinvolture, et l'appelant une nouvelle fois son chou, elle décida de lui confier Bliss. Car son bras vigoureux saurait sans doute la protéger.
« …Héhé, d'accord. Mais j'suis pas ton chou, ma grande. » dit le jeune Docker, l'air un peu ennuyé, mais non moins amusé, par ce surnom. Mais qui appelait son copain ainsi, franchement ? Ceci dit, Nima avait l'air de s'amuser comme une folle, et c'était peut-être un moyen de se venger des crispations précédentes de Neo. Finalement, c'était de bonne guerre, et pas bien méchant. Elle était marrante, cette nana.

Comme elle était venue, Nima s'écarta et laissa le bras de Neo en paix. Une fois qu'elle fut éloignée de quelques pas, Neo soupira. Il ignorait si c'était du soulagement ou de la simple fatigue, mais elle l'avait bien étonné cette jeune fille. Peut-être qu'il la recroiserait à l'occasion, à Nordkia. Ce serait sans doute tout aussi mouvementé que cette nuit ! Le jeune homme fit quelques pas vers Olivia, et se pencha vers son oreille pour lui chuchoter discrètement quelques mots :
« Les dieux te bénissent, elle m'a sauté dessus sans crier gare, impossible de l'éloigner avant que t’arrive ! » Et on pouvait clairement lire la satisfaction sur le visage de Neo. Pas que Nima en tant que telle ne l'ait refroidi, mais son comportement très désinvolte et impulsif l'avait totalement pris au dépourvu. Le voilà préparé dans l'hypothèse d'un prochain assaut.

Bliss s'adressa de nouveau à Neo, et lui assura qu'elle était prête à lui racheter un vêtement pour réparer les dommages de la petite bousculade de tout à l'heure. Le Docker lui tapota gentiment sur l'épaule -ce qui à l'évidence ne se faisait pas quand on s'adressait à une jeune femme de la haute société... Mais ça le dépassait d'affreusement haut !
«  Non franchement, t'inquiètes pas. C'est sympa de ta part, mais j'vais pas te prendre tes sous pour ça. N'y penses plus ! » Puis Bliss s'éloigna après avoir poliment salué Olivia et Neo, pour aller déposer ses vœux. A regarder la procession autour du bûcher, le Docker fut frappé par le nombre de gens qui y faisait brûler leurs petits papiers. Il dit tout haute ce qu'il pensait tout bas :
« Tu crois qu'ils ont tous perdu quelqu'un eux aussi ? Ça fout les boules... » Oui, définitivement. Ça foutait bien les boules, même.

C'est alors que le prêtre d'Or fit de nouveau son apparition. Neo le trouvait toujours aussi élégant. Ce mec était vraiment incroyablement fringué ! Ce devait être le Duc de l'Anathorey des Hybrids. Il n'avait aucune idée du nom de la capitale des Hybrids, c'était un peu sa manière d'intégrer ce prêtre parmi les gens importants de sa race. Il avait eut la drôle d'idée de remettre cette fête au goût du jour. Mais finalement, les gens se parlaient tous et malgré l'atmosphère un peu tendue, chacun semblait calme et se tournait vers autrui. A coup sûr, ses sœurs auraient adoré voir cela. Il leur raconterait tout une fois rentrés. Alors que la procession religieuse reprenait, Neo s'adressa à Olivia, l'air jovial :
« On les suit ? Où tu as d'autres projets ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mer 31 Déc - 15:00

Iryelle venait-elle de dire ou de faire quelque chose de si exceptionnelle pour mériter le petit soleil qui venait de s'afficher sur le visage de Nima? Un soleil chaud et doux contre lequel on aimait se lover en plein milieu de l'hiver. Et que dire de ces deux iris brillants d'extase qui venaient lécher les fleurs divines. Devant tant d'admiration, on aurait pu croire qu'une créature mythique venait de pénétrer la clairière. Elle en avait même oublié le bûcher et l'objet de cette fête atypique.

Voyant ses doigts se porter vers ce don inespéré, la danseuse s'empressa de les nouer dans son dos. La tentation de caresser les pétales velouté était bien trop forte. Non, il ne fallait surtout pas qu'elle offense cette charmante femelle. D'ailleurs, comment disait-on? Femme-Plante? Hybridesse? Aucune idée. En tout cas, cette créature venait de lui offre bien plus que bon nombre de gens de sa propre espèce... hormis ceux de son milieu social. Ce qui en disait long sur la mentalité des Nobles d'Origins.

- Vous êtes absolument fabuleuse..., ne put-elle s'empêcher de murmurer une Nima plus que touchée par son geste. Penchée en avant, elle humait à pleins poumons le parfum fort mais délicat de ces dix-neuf merveilles. Ses doigts toujours accrochés dans son dos. Elle était au paradis. Véritablement.

Au conseil vestimentaire, elle se redressa et eut un tremblement dans son sourire. Une ombre passa dans ses iris. Un regret sans doute.

- Hélas, de telles merveilles ne poussent pas chez moi. Il n'y a pas assez de lumière pour elles... Alors, lorsque j'en trouve une, je la laisse vivre sa vie dans l'espoir de la revoir l'année suivante avec ses petits... Non, que votre conseil ne me déplaise, mais je crois que je vais rester avec mes dessins et ma rose...

Dans le même geste protecteur qu'Iryelle avait eu pour ses fleurs, Nima venait de porter ses doigts à la sienne plus pâlichonne. A l'instar de l'Hybrid, sa rose était son trésor le plus précieux. Bien entendu, les doigts n'avaient pas effleuré le tissu vieilli, laissant ainsi l'illusion encore tenace. Pourtant, elle se mordillait les lèvres à présent. Cette mascarade la mettait soudainement mal à l'aise. Comme si elle commettait un pécher de se cacher à cette créature qui venait d'affronter sa peur pour lui être agréable.

Mais si elle reprenait sa véritable apparence ne l'effrayait-elle pas d'avantage? Peut-être... Mais peut-être aussi qu'elle reconnaitrait la valeur de son geste. Un petit quelque chose qu'elle n'aurait sûrement pas fait devant ces satanées princesses que Néo Collins adorait tant.

Ayant pris sa résolution et son courage à deux mains, elle posa une main légère sur le bras de l'Hybrid pour la relever doucement. Son geste n'était que délicatesse pour cet être qu'elle pensait aussi fragile qu'une rose, chose plus que rare à Nordkia.

- S'il vous plait, relevez-vous. Je ne suis pas une noble devant laquelle il faille courber l'échine. Je ne suis qu'une moins que rien qui adore les roses. Je m'appelle Nima... et j'aimerai que vous me voyez réellement pour vous remercier de votre cadeau. Il m'a touché en plein coeur, Ma Dame.


Alors, elle toucha enfin la décoration de ses cheveux pour apparaitre telle qu'elle était vraiment. Une jeune Unik venant des Ghettos. Un feu follet caché par la grisaille de sa Cité. Des cheveux roux sombres, véritable rideau de soie qui couvrait son dos. Des lèvres rouges et pleines. Un corps svelte et délié, finement musclé. Une féminité débordante et souligné par ce corset et cette jupette faits d'un entrelacs de cuir et de rubans écarlates. Seuls ses deux billes bleus n'avaient pas changé. Elle n'avait pas la beauté glacée des Elites. Loin de là. Elle était de celle qui réchauffe, qui vit, qui mord la vie à pleines dents.

Et pourtant, elle était là, figée devant cette Hybrid sublime, comme une petite fille venant de faire une énorme bêtise et demandant pardon. Elle fut même un peu perdue lorsqu'on lui fourra un lampion entre les mains et cette fois-ci, ce fut elle qui eut un instant de panique.

Alors elle fit la seule chose qui lui vint à l'esprit à cet instant: elle se tourna pour chercher du regard ce Docker qu'elle avait rencontré un peu plus tôt. Après tout, à Nordkia, ils n'étaient qu'une grande famille. Il saurait la rassurer... même d'un sourire. Enfin, sauf s'il était trop occupé à dragouiller une de ses affreuses Elites.

Spoiler:
 


Dernière édition par Nima Silke le Mer 31 Déc - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mer 31 Déc - 15:11

Miyuki était totalement perdue. Elle ne savait ni où elle était, ni quelle heure il était. Ballotée dans tous les sens, la jeune femme se cognait sans cesse a des capes, bras, torses, avant de retomber par terre et de reprendre son chemin, en espérant trouver une sortie, mais l’infernal manège recommençait. C’est à peine si elle pouvait distinguer les branches du grand arbre. Elle pouvait bien s’excuser, tenter d’écarter la foule, mais c’était en vain, car c’était aussi utile que de lutter face à de violents courants. N’ayant plus de force, Miyuki paniquait à l’idée de finir piétinée, sans voir aucun espoir de sortie.

Si la jeune femme en était arrivée là, c’est parce qu’elle était arrivée en retard. Ce n’était pas de sa faute. Pour une fois. En entendant la nouvelle que La nuit des Ames, tradition oubliée, allait renaître de ses cendres, Sa grand-Mère lui demanda expressément de revenir chez elle pour lui parler. La vielle femme était très agitée, et voulait à tout prix qu’elle y participe, alors que Miyuki n’y tenait pas particulièrement, pour la raison qu’on l’avait averti qu’il y avait la réunis tous les peuples, les Uniks comme les Quantiks. A ce refus sa Grand-mère avait piqué une crise de colère, dégageant une odeur insoutenable qui lui provoqua des hauts le cœur. Quand elle s’énervait comme cela, il valait mieux lui obéir. Elle ne comprenait pas le comportement de sa grand-mère, car elle-même n’y avait jamais participé, d’ailleurs c’était la première fois qu’elle entendait parler de cette tradition. Le regard plus attendri, elle lui tendit une robe qu’elle avait réalisé elle-même grâce aux fibres végétales. Sans pouvoir contester, la jeune femme enfila l’habit avec gêne. C’était une tradition certes à voir, mais aucun besoin de se parer de cette façon ! Elle avait l’impression de se pavaner et d’être le comble de ridicule en réalisant que tout le monde serait vêtu normalement. Pas le choix, il fallait le faire sinon elle s’exposait à la furie de sa grand-mère, et elle préférait largement être dans une foule d’Uniks plutôt que de s’y confronter.

Quand elle fût arrivée, tout avait déjà commencé. Tout le monde ne parlait que du prêtre d’Or, et de son discours. La jeune femme s’aperçut d’ailleurs que l’homme qui en parlait était un Unik, un Elite, discutant tranquillement avec un Hybrid. Hallucinait-elle ou cet hybrid était un traître ? s’immergeant dans le bain de foule pour rejoindre le centre de la cérémonie, la jeune femme se rendit compte bien vite que ce n’était pas une hallucination, mais bel et bien la réalité : Des Quantiks étaient mélangés aux hybrids , et des Uniks s’amusaient avec eux. Mais que se tramait il donc ici ? Comment pouvaient-ils s’amuser ensemble sans avoir l’envie de s’entretuer ?

« Messieurs, Mesdames, allumez vos lampions ! »

Cette voix grave résonna et se propagea dans toute la foule. Elle l’entendit distinctement, elle qui pourtant était bien loin de l’homme qui avait dit ça. Etait-ce la prêtre d’Or ? Non, surement, il était vêtu d’une façon trop sobre pour être l’homme qu’elle imaginait. Attends. Deux minutes. Allumez vos lampions ? Il fallait allumer quelque chose ? Déconcertée, Miyuki vit des centaines de lampions que les gens tenaient, mais elle n’en avait pas. Mince. Elle était en retard, de nouveau. Pourquoi allumer des lampions ? De façon mystérieuse, une main sortit de nulle part pour lui en donner un. Déjà, deux Quantiks avaient allumé leur mèche et relâchèrent leurs lampions dans les airs. Bêtement, Miyuki tenait le sien dans ses mains, car elle n’avait pas de quoi l’allumer. Elle fut très surprise lorsque sans hésitation, Un Docker le fit, voyant sa détresse. Le lampion s’envola, rejoignant les autres dans la nuit noire. C’était magnifique. Dans un silence magistral, tous admiraient l’envolée des lumières dorées contrastant dans ce grand bleu sombre, sans l’ombre d’un nuage, éclairée par la lumière argentée des deux lunes. Miyuki ressentit de l’union, de la bienveillance, chose extraordinaire pour des peules qui se haïssaient. Elle qui craignait l’abondance d’Uniks, n’avait à présent ni crainte ni haine. La jeune femme profita de cet instant sachant bien que la cérémonie finie, cette sublime harmonie se briserait, chacun retournant vaquer à ses occupations, redevenant à leurs vieux ressentis, s’entretuant dès quel l’occasion serait donnée. Elle même savait bien que cela la concernait tout autant. Une bonne demi-heure s’écoula ainsi quand soudain le monde se remit à s’agiter, parler, plaisanter.

« Je vous remercie de votre coopération. Le moment que vous avez consacré à la vénération de nos morts et de nos ancêtres, sera accueilli comme une bénédiction par ces derniers »
C’était le prêtre d’Or, il était splendide ! Quels habits !
« Comme le veut la tradition, après la vénération des morts, il y a celle des vivants. La vie est un cadeau, et si la mort en est la fin, il faut savoir la savourer dignement au préalable. Une autre partie de la forêt a été dédié à une ambiance plus festive, plus joyeuse. Vous le verrez par vous-même, mais vous pourrez vous éparpiller plus facilement, boire, manger, et danser sans mal ! »

Qu’est-ce qu’il parlait bien ! Et sa voix était chaleureuse ! Encore plongée dans ses pensées, les yeux étincelants vénérant cet homme, elle ne suivit pas le mouvement et fut bientôt plongée la foule grondante. Il y avait trop de gens, il était impossible de savoir si elle se dirigeait au nord ou au sud, seulement des têtes à l’horizon. Nauséeuse à force d’avoir été bousculée dans tous les sens, elle vit une jeune femme inondée de lumière. De magnifiques fleurs décoraient sa chevelure, mais elle ne vit pas son visage. Une Phytos ! C’était une Phystos elle en était sûre !


Miyuki agrippa son bras, pour s’empêcher d’être prise de nouveau par le bain de foule et a moitié essoufflée ne sut lui que « BONJOUR JE M’appelle Miyuki et je suis une... PHYTOS»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mer 31 Déc - 17:34

L'Hybrid était fière de voir à quel point la Noble était émerveillée devant la nature de ses cheveux jusqu'à ce que l'inconnue se métamorphose sous ses yeux. Elle devint dix fois plus belle qu'elle ne l'était dans sa grosse robe qui prenait de la place. Iryelle fut même étonnée de voir à quel point sa tenue avait rapetissé pour devenir aussi simple que ce qu'elle-même portait, mais en un peu plus présentable compte tenu de toutes les parties déchirées et malmenées qui parsemaient la sienne.

La jeune Hybrid fut tout aussi surprise que la Docker quand un lampion fut rapidement déposé dans ses mains, mais elle remarqua que son interlocutrice commençait à paniquer tout comme elle un peu plus tôt dans la soirée. Elle tourna la tête vers l'homme auquel Iryelle avait remarqué qu'elle était précédemment accrochée et l'Hybrid tenta de la réconforter en posant une main sur son bras. Un geste de compassion qui venait sûrement de sa sage mère, se dit-elle. Elle voulait bien être maîtresse d'elle-même, mais de voir la même crainte qu'elle avait auparavant dans les yeux de la jeune femme lui faisait comme un coup au cœur. Cette dame l'avait bien aidée à se calmer sans le savoir alors pourquoi ne pas lui rendre la pareille? En plus, elle lui avait dévoilé sa véritable apparence, chose qu'Iryelle trouvait tout à fait sublime et gentil. Ainsi, un deuxième Ûnik lui montrait son Dzêta. C'était une chose tout à fait surprenante. Était-ce dû à l'atmosphère de la cérémonie? Peut-être bien, ou peut-être pas. Tout cela restait encore à déterminer, mais, pour l'instant, Iryelle se contenterait de rassurer la jeune dame qui s'était gentiment émerveillée devant ses roses en respectant sa demande de ne pas y toucher.

- Ne craignez rien.. euh... Madame, fit-elle en réalisant qu'elle ne connaissait même pas son nom. Personne ne vous fera de mal ici.

Le simple fait de l'admettre à haute voix calma l'Hybrid. Oui, personne ne lui ferait du mal, à elle ou à quiconque. Ils étaient rassemblés en paix.

Allumant son lampion à l'aide d'un briquet qu'on lui avait tendu avec ce premier, elle laissa une énième larme couler en repensant encore une fois à sa famille. Elle tendit ensuite le briquet à la jeune dame métamorphosée et se laissa aller à ses souvenirs. Sa sœur lui manquait tellement... Elle se rappelait encore de ce jour funeste où elle avait pu être avec elle pour la dernière fois. Toutes deux perchées sur un arbre, elles n'avaient pas eu droit à de très longues retrouvailles avant que sa jumelle adorée ne dusse s'enfuir pour éloigner sa vie des Ûniks qui cherchaient à la lui enlever. Peut-être ses persécuteurs étaient-ils dans cette foule? Peut-être même que les meurtriers de ses parents se trouvaient ici même à fêter eux aussi! Juste y penser la rendait malade. Peut-être leur avait-elle même adressé la parole? Voilà qui était encore pire...

- BONJOUR JE M’appelle Miyuki et je suis une... PHYTOS.

Iryelle sursauta, se faisant soudainement sortir de ses pensées par une inconnue qui dégageait un doux parfum floral. L'étrangère s'agrippa à elle comme si elle s'était soudainement transformer en bouée de sauvetage et se présenta difficilement, toute essoufflée qu'elle était. Ainsi, Iryelle n'était pas la seule Hybrid à se sentir si mal à l'aise dans la foule. Cela la rassurait.

Prenant les mains de la nouvelle venue dans la sienne après l'avoir décrochée doucement de son bras, Iryelle regarda la Phytos et lui sourit.

- Je suis heureuse de voir que je ne suis pas la seule Hybrid à paniquer en de telles circonstances... Tout cette foule, je dois dire que je m'y sens perdue, avoua-t-elle à Miyuki comme si elle retrouvait une vieille amie. Je suis Iryelle et voici... Quel est votre nom, très chère?

Elle se tourna vers la Docker sans lâcher les mains de Miyuki. Entre membres d'un même peuple, il fallait bien s'entraider et cette jeune femme était submergée par la foule alors autant lui offrir un endroit stable au milieu de ce bain de gens!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Jeu 1 Jan - 11:46

Cette rencontre imprévue pouvait presque avoir des airs de vaudeville. Alors que la ravissante blonde dont Olivia était persuadée qu’elle venait du même milieu qu’elle se présenta sous le nom de Bliss avant de s’enquérir de son origine, la demoiselle au bras de Neo se lança dans un discours chargé en amertume. La brunette ne savait pas trop si elle devait répondre au risque d’interrompre ce petit duel d’égo entre les deux jeunes femmes aussi ravissantes l’une que l’autre. Celle dont elle ignorait le nom choisit à sa place puisqu’elle s’éclipsa, sûrement dérangée par la présence d’Olivia, ou alors peut-être pas. Dans le fond, quelle importance cela avait-il ? La Keegan adressa un sourire amusé à Neo, était-il dans une situation délicate dont même lui ne savait pas comment se sortir ? Dans ce cas-là, elle pouvait considérer sa dette envers lui remboursée, il l’avait sorti d’un mauvais pas dans les Docks, elle lui sauvait la mise lors de cet événement. Olivia se rendit néanmoins compte qu’elle venait de se montrer impolie avec la dénommée Bliss. Son regard s’attarda sur cette jeune femme qui avait l’allure et la prestance pour faire partie des plus hautes strates de la société, pour une peu la brunette se serait sentie bien mal vêtue à côté d’elle.

« Keegan, Olivia Keegan. Je viens en effet d’Anathorey, et si mes talents d’observatrice ne sont pas totalement rouillés, je dirais que vous aussi. Ravie de vous rencontrer. »

D’un petit signe de la tête, Olivia mima une révérence, se montrant polie comme elle savait l’être. Elle tendit dans un même temps l’oreille à Neo qui confirma ce qu’elle avait pensé. La brunette pouffa discrètement de rire, c’était amusant de l’imaginer dans cette situation, d’autant plus qu’elle aurait plutôt pensé que le Docker se serait plu à être la cible d’une jeune femme. Neo et Bliss semblèrent ensuite occupés à régler un contentieux inexistant après quoi la jeune femme s’éloigna en les saluant poliment. « Hum on dirait que je les ai faites fuir » pensa Olivia. Enfin elle avait tout de même rencontré quelques nouvelles personnes, sa mère serait sûrement ravie de l’apprendre. La blonde se dirigeait vers le bûcher pour y déposer ses vœux ce qui amena Neo à poser une question qui tomba malheureusement sous le sens.

« Hum … Nous sommes tous amenés à perdre quelqu’un à un moment ou à un autre n’est-ce pas … »

Un brin mélancolique, Olivia repensa à ce mot qu’elle avait jeté dans les flammes, espérant qu’il atteindrait son père où qu’il soit. Elle ne croyait pas à ces concepts qui voulaient que les âmes des défunts restent liées à celles des vivants. Son père était mort, il n’était plus là, voilà ce qu’elle savait, voilà ce qu’elle croyait. Et pourtant, elle s’était laissée prendre au jeu grâce à l’atmosphère de cet événement. La voix du Docker la sortit de ses pensées et d’une signe de la tête, Olivia lui indiqua qu’ils pouvaient suivre la procession, elle était curieuse de voir le déroulement de tout cet événement. Dans le ciel s’élevaient des lampions symboles des âmes des défunts, c’était beau et triste à la fois. Tout en marchant, la brunette tourna la tête vers Neo et reprit la parole.

« Alors, qu’est-ce qui t’a amené ici ? La curiosité ou bien tu t’ennuyais et tu t’es dit que ce serait une bonne idée et un bon terrain de chasse ?
*ponctuant sa phrase d’un rire clair* Ces deux-là plus tôt n’avaient pas l’air de vraiment s’entendre, c’est dommage pour ce genre de rassemblement … Enfin, je dois bien dire que si j’avais conservé mon lot de préjugés, je ne serais certainement pas venue. »

Olivia faisait bien entendu référence à sa visite dans les Docks où elle s’était rendue persuadée qu’elle allait visiter l’Enfer et que comme tout Enfer, les Docks étaient peuplés de démons. Neo avait réussi à lui faire changer d’avis, il fallait espérer que la Nuit des Âmes permettrait à d’autres de se débarrasser de leurs appréhensions et de leurs préjugés. Rien ne serait réglé en une nuit bien évidemment, mais c’était déjà une première étape si la cérémonie et la fête se passaient sans encombre. En parlant de fête, la procession avait atteint l’autre partie de la forêt, celle dont le Prêtre d’Or avait parlé plus tôt et le moins que l’on puisse dire c’était qu’il n’avait pas menti. L’endroit était magnifique, lumineux, accueillant. Le regard d’Olivia se balada d’un point à un autre, s’attardant sur la décoration, sur les buffets mis à disposition alors que sur les pistes de danse, certains participants profitaient déjà de l’ambiance festive, poussés par la musique de l’orchestre.

« Eh bien … Ca tranche plutôt avec la première partie de la nuit ! »

La brunette jeta à nouveau un coup d’œil aux alentours à la recherche d’un autre visage connu, çà et là elle vit les demoiselles qui tenaient compagnie à Neo plus tôt mais aucune trace de ses amis d’Anathorey, peut-être que finalement ils avaient décidé que rester enfermés dans la capitale Ünik était plus sûr.
Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Jeu 1 Jan - 15:53

Olivia accepta de suivre la procession, et ils se mirent tous deux en route vers le prochain endroit indiqués par le prêtre d'Or. En chemin, au beau milieu des nombreux autres participants à la fête, quelques personnes distribuaient ce qui semblait être des bougies et des lampions. On en refourgua un au  Docker sans qu'il ne puisse le discuter. C'était du simple papier de riz de couleur chaude. Alors qu'il se demandait ce à quoi ce bazar pourrait bien leur servir à tous, Olivia interrogea Neo sur sa présence sur les lieux. Encore une fois elle se moqua un peu de lui, évoquant un hypothétique terrain de chasse. Le jeune homme rit de nouveau avant de lui répondre jovialement :
« Non, j'roulais dans le désert, après le boulot. Mais j'ai totalement zappé que j'devais rentrer et j'me suis retrouvé ici. J'me demandais pourquoi y avait de la lumière. »

Olivia devait se rire de Neo, qui avait l'habitude des femmes et qui pourtant s'était laissé dépassé par Nima quelques minutes auparavant. Qu'y pouvait-il ? Quand il ne contrôlait pas la situation, les femmes impulsives le mettaient assez mal à l'aise. Surtout quand elles frottaient leur poitrine à lui en l'appelant « mon chou »...
En riant, la jeune Élite évoqua son impression de mésentente entre Bliss et Nima. Elles avaient eu un échange courtois, mais une certaine tension s'était installée entre elles, à n'en pas douter. Neo haussa les épaules avec détachement :
« J'ai pas tout pigé, elles ont parlé d'chaussures... » Et très honnêtement il n'avait aucune idée de ce que les pompes venaient faire là dedans. C'était encore un truc de nana. Ses sœurs aussi avaient parfois des conversations qui lui échappaient de très loin. Pour autant, Olivia n'avait pas l'air de tremper dans les mêmes embrouilles que ces deux filles, parties il ne savait où. Neo ajouta d'un ton amusé :
« Et encore, celle qui m'tenait n'était pas du tout d'Anathorey. J'sais pas pourquoi, mais elle a changé d'apparence. Comme quoi même à une fête qui prône la paix, y en a qui flippent... Mais j'suis plutôt heureux de te voir ici. Comme ça, j'aurais pas perdu ma soirée, héhé ! »

La procession s'arrêta dans une petite clairière, où les premiers arrivés commençaient à lancer vers le ciel les lampions qu'on avait distribués. C'était en rapport avec tout le baratin du prête qu'il n'avait pas écouté. Neo les observa s'envoler dans le ciel sombre, rêveur et se demandant s'ils allaient monter si haut qu'on ne les verrait bientôt plus. Autour d'eux, une fête se préparait. Des buffets avaient été installés, et des musiciens se rejoignaient devant une piste vide. Des Hybrids, plus à l'aise dans leur forêt que n'importe quel autre invité, s'étaient rassemblés deux par deux pour s'adonner à quelques pas de danse quand les premières notes se firent entendre. Neo balaya du regard la foule, et croisa les prunelles sombres d'une jeune femme rousse dotée d'une rose dans les cheveux. N'était-ce pas la véritable apparence de « Birdget » ? Cette visions avait été si brève qu'il aurait été incapable de l'affirmer avec certitude. Elle avait l'air très perdue, comme si elle avait vu un fantôme. Sans aucune intention de la réconforter, Neo lui adressa un clin d’œil complice assorti d'un petit sourire, avant de reporter derechef son attention sur la fête.

Des lumières dorées se reflétaient sur les visages des convives, de plus en plus souriants. Cette clairière était devenue très accueillante, à croire que des amis s'étaient réunis pour festoyer. Ce n'était pas si différent des tavernes de Nordkia finalement... Si ce n'était qu'on voyait des hommes-plante et des femmes-chat à qui mieux mieux, ainsi que des Qantiks et des Élites qui se mélangeaient. Neo devait bien avouer que l'entreprise de ce Prêtre était très audacieuse. Il n'avait pas froid aux yeux. Lysa aurait adoré être présente à cette fête. Il n'avait aucune idée d'où sa sœur pouvait bien se trouver pour le moment.

La musique se fit plus dansante qu'auparavant. Olivia fit remarquer que la fête n'avait plus rien à voir avec le début de la nuit. Neo acquiesça :
« Ouais... c'est l'moins qu'on puisse dire. Mais j'pense que maintenant c'est plutôt dans une optique de... » Pendant qu'il parlait, les yeux du Docker s'étaient posés sur les couples qui dansaient. Ils avaient l'air heureux, comme les fiers mineurs et les beaux pilotes de Nordkia, au bras de leurs jolies partenaires. Puis il posa les yeux sur Olivia, qui se tenait juste à côté de lui. Neo sentait que son ton se faisait de plus en plus hésitant. Mal à l'aise, il tenta de terminer sa phrase tant bien que mal pour ne pas perdre pied totalement :
« … de tisser des liens entre les gens. J'pense. 'Fin... Voilà. » Le Docker se gratta la nuque en évitant soigneusement le regard d'Olivia qui n'allait pas le louper, il en était certain. Et merde. Quelle idée avait-il eue de regarder les danseurs. Ça le mettait affreusement mal à l'aise ce genre de choses.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Ven 2 Jan - 10:40

Deux secondes d'éternité. Deux secondes où elle resta accrochée à ce sourire charmeur. Deux secondes pendant lesquelles elle se perdit dans cette complicité qu'il lui offrait. Deux secondes durant lesquelles elle se retrouva dans les Ghettos et non plus dans cette forêt hostile. Deux secondes les liant pour le futur. Jamais elle ne pourrait oublier cet élan fraternel qui réchauffe le coeur. Alors, elle étira doucement ses lèvres en un sourire plus timide pour lui répondre. Hélas, il regardait déjà ailleurs. Vers cette princesse brune.

Elle aurait pu soupiré de déception mais la main frêle d'Iryelle venait de se poser sur son bras pour la réconforter. La sublime créature souffla même quelques mots pour la rassurer, adorablement compatissante. Les iris bleus se posèrent finalement sur elle et le petit soleil réapparut sur ses lèvres pleines. Lentement mais sûrement. Oui, Nima n'avait rien à craindre si elle restait avec elle.

Les lampions furent allumés et guidés vers le ciel, accompagnés de pensées et de prières. Une farandole lumineuse et brillante. Une image qui se juxtapose au souvenir de toutes les chandelles de Nordkia. Ces petites flammes que l'on place devant une fenêtre pour éloigner la noirceur d'une nuit sombre. Des milliers d'étoiles brillantes, pleine de poésie. Le moment préférée de cette Belle de Nuit.
Epaule contre épaule, Unik et Hybrid rêvaient, perdues dans leurs pensées. N'était-ce pas la symbolique même de cette Fête? Deux ennemis côte à côte, vénérant les âmes des disparus. N'était-ce pas en soi une prière pour la Déesse Mère?

Malheureusement, le charme fut rompu brutalement par une autre femelle Hybrid qui venait d'agripper brutalement le bras de la sublime. Immédiatement, Nima se mit sur le qui-vive, se préparant à devoir se défendre. Heureusement, Iryelle prit les chances en main. Ce qui laissa à la docker le temps de calmer les battements de son coeur et d'observer la nouvelle venue. Cette dernière était assez grande et portait une chevelure de feu. Aussi orange que celle de ce fameux Néo. Décidement, elle n'avait jamais vu autant de rouquins que ce soir!

Constatant que la Phytos s'accrochait à sa compatriote comme à une bouée de secours, la danseuse ne put retenir un sourire chaleureux et compatissant. Après tout, ne venait-elle pas d'avoir une pointe de panique. A croire que Unik et Hybrid avaient exactement les mêmes peurs. Au final, ils ne semblaient pas bien différents d'elle-même. Cela laissait de quoi réfléchir sur les aprioris appris des Anciens, de ceux qui l'ont élevée. Au moins aurait-elle quelque chose à raconter et à apprendre à sa famille et amis.

Interpellée, elle se hâta de répondre, ne remarquant même pas que l'Hybrid n'avait pas compris son nom la première fois.

- Je suis Nima Silke...des Ghettos de Nordkia.... et vous n'avez rien à craindre de moi. Je suis l'obligée de Dame Iryelle et je suis ravie de faire votre connaissance.


Soudain le parfum délicat de la nouvelle venue s'immisça dans ses narines, la noyant dans l'onctuosité de ce nectar.

- Par la Déesse! Votre parfum est... divin. Je suis certaine que même les Elites ne peuvent créer une telle merveille!

Encore une fois, Nima s'émerveillait de ce miracle qu'offrait la Nature à cette race d'Ohms. Les iris pétillantes de bonheur, elle souriait toujours et son sourire s'élargit encore un peu plus lorsqu'elle aperçut la piste de dance nichée sous les arbres de la clairière.

Prise dans un élan de spontanéité, elle glissa ses doigts dans ceux de la fille aux roses pour l'entraîner derrière elle.

- Allons danser! J'aimerai connaitre toutes vos danses... S'il vous plait. Je vous apprendrai les nôtres si vous le souhaitez...


La joie d'une vraie gamine des rues. Une petite chose qui ne coutait rien et qui pourtant apportait beaucoup. Un grand merci à la Vieille Rose qui lui avait appris à jouir de la vie à chaque instant. Mais avait-elle seulement remarqué qu'elle venait de créer une réaction en chaine? Car si elle tirait derrière elle Iryelle, Miyuki ne pouvait que suivre la farandole enthousiasme.

Arrivée sur les abords du parquet installé, elle retira ses bottes et posa ses doigts de pieds nus sur le bois lustré. Un vrai plaisir qu'elle symbolisa immédiatement d'une pirouette gracieuse. Sans modestie et sans prétention, elle affichait clairement sa maitrise, tendant ses mains vers les deux Phytos en une invitation sans détour.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Chevalier Ailé (Ithilion)


RPG
Âge : 23
Groupe: Elite
Inventaire: Bourse sans fond

MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Ven 2 Jan - 15:05

De nouvelles lumières constellaient peu à peu le ciel. Les lampions s'envolaient vers les étoiles, apportant aux esprits les dernières pensées de leurs proches. Bien qu'il n y avait pas participé, Ithilion regarda quand même cette scène avec un petit pincement au coeur. La disparition de son maître commençait sérieusement à l'inquiéter.  Bientôt un mois sans nouvelle, sans aucune trace, ni aucune revendication. Cependant, il se refusait de croire au pire. A ses yeux, Elionne ne pouvait mourir, même face à la mort elle même. Un sentiment de sécurité absolue l'envahissait lorsqu'il se tenait à ses côtés. Une impression que même si le monde venait à s’effondrer autour d'eux, son maitre arriverait à protéger son entourage du simple fait de sa présence. Le regard du Chasseur Ailé se perdit une nouvelle fois dans l'infinité des étoiles. Une chose était sure, elle lui manquait terriblement.
A côté de lui, le noble tenait entre ses doigts boudinés un de ces lampions. Une fois allumé, il le laissa décoller dans un silence respectueux. Ithilion crût même apercevoir un étrange reflet perler le long de sa joue ronde, lorsque la petite flamme atteignit son visage. Étonnant. Malgré l'animosité qu'il portait à l'égard ce riche élite au caractère pathétique, le voir tirer une larme sincère le faisait redevenir ce que chaque individu étaient en réalité ici ce soir : un être vivant.  Des êtres vivants avec chacun ses sensibilités, ses coutumes, son caractères, ses émotions, son histoire, sa manière de penser, créant des différences qui parfois déchirèrent des peuples , mais qui n’ôtaient pas la valeur initiale d'une vie par rapport à une autre. Attendri par l'ambiance de la soirée, et par la réaction de son protégé, Ithilion lui tapota l'épaule d'une main amicale.


-Allez mon vieux, faut pas vous laisser aller
. lui lança t-il avec un sourire sincère.

-La ferme. Je ne suis pas d'humeur à supporter vos railleries. répliqua le noble sur la défensive tout en sortant un mouchoir de sa poche. La prochaine fois je prendrai un garde du corps muet. Pas un qui porte secours à un tas de ferraille.

Les poings d'Ithilion se serrèrent dans une affreuse envie de frapper l'énorme réserve de graisse qui servait de ventre au noble. Il ravisa sa pensée, toutes vies avaient la même valeur, exceptée celle-ci. L'apparition du prêtre d'or empêcha le chevalier de répondre à cet immonde personnage à l'égo de la taille de sa corpulence. Le religieux remercia l'assemblée d'avoir participé à ces commémorations, puis il l'invita à se rendre dans un nouvel endroit pour commencer des festivités plus joyeuses.

Après quelques minutes de marche supplémentaire, ils arrivèrent dans une clairière dans un décor somptueux, bien différent de celui du début de la soirée. L'espace baignait dans des lumières vives, des buffets dignes des plus grandes tablées d'Anathorey était disposés un peu partout, un orchestre incitait de sa mélodie entrainante les gens à se rendre sur les pistes de danses prévues à cet effet.  L'heure tardive était maintenant à la fête et à la décontraction. Ithilion ne sentait plus aucune tension dans la foule. Hybrid, Unik et Quantik se côtoyaient à présent, bien que quelques cercles de communauté subsistaient encore. Le prête d'or pouvait être fier de ce qu'il venait d'accomplir en ce jour spécial. Peut être était-ce là, la première pierre d'un tout nouvel édifice. Tout dépendait maintenant de ceux qui lui faisaient face, pour que cette initiative ne se transforme pas  juste en une goutte d'eau qui resterait perdue dans l'océan.  
Le long voyage pour venir ici, plus la marche  de la cérémonie avaient aiguisé l'appétit du chevalier. Il traversa donc la piste de danse pour aller rejoindre les tables recouvertes de mets à l'odeur alléchante. Le festin se promettait d'être royal au vu des centaines de plats provenant de toutes les régions du monde.

-Je vais me rassasier un peu. prévint tout même Ithilion au haut-dignitaire. Je ne vous préconise pas d'en faire de même, je peux vous protéger de tout, sauf de l'éclatement de votre corps.

Le flot d'insultes qu'il reçut en retour fût vite recouvert par les discussions, les rires et surtout les dizaines de danseurs qui commençaient à tournoyer au rythme de la musique.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Ven 2 Jan - 16:50

Cocoon rajusta sa veste. Ses habits étaient lisses, impeccables, comme ils devaient l'être. Aller là-bas n'était pas un mission, c'était un devoir. Déjà qu'il n'avait qu'une armure partielle, la revêtir serait très certainement mal vu, et malvenu. Un acte religieux remis au goût du jour... « Tu pense qu'il va y avoir du monde ? », « Oui. Ce genre de nouveauté attire les curieux, et ceux qui connaissait cela, par tradition, seront certainement ravis. Les puristes... Un peu moins. » Le bronzé se contenta de cette version. Lhara avait prétexté une course en ville pour se rendre en fait chez le garde du corps « Tu viens avec moi ? », « Malheureusement non, mon mari m'attend. Je doute que nous pourrons même nous rencontrer à nouveau dans la foule... », « Bien. » Les deux sortirent de sa chambre et se rendirent dans la rue. Attrapant sa main, il se pencha pour en baiser le dos « Alors, au revoir Lhara... » Esquissant un demi-sourire, il fit demi-tour et disparut dans la grande ville d'Anathorey.

Le chemin fut long jusqu'au Sidhe. Il traversa le désert, sous cette chaleur de plomb, avant d'arriver à l'Orée de la forêt. Il écuma une partie de la foule, à vue d'oeil, mais fini par se dire que la foule était beaucoup trop dense. Le Chevalier avait voyagé seul, et le seul souvenir que la traversée lui évoqua, fut celui d'une petite rousse qu'il rencontra au détour d'un rocher, les fesses en l'air. Il devait bien l'avouer, ce n'était pas dans les quartiers de sa grande Capitale qu'il faisait pareilles rencontres. D'ailleurs, d'un œil curieux, il la chercha. A chaque fois qu'il croisait une rousse, il regardait ses yeux, son teint, son allure, écoutait sa voix… Mais aucune trace d'elle. Ce n'était que le début, peut être viendrait-elle plus tard…
Perdu au milieu de ces gens, il vit des plus guindés que lui, des « collègues », des machines, des üniks réparés, des plantes et des animaux humains. Il n'avait pas peur de la foule, et s'en fichait bien de qui il pouvait y avoir, mais il aurait bien aimé profité de tout ce monde pour rencontrer des personnes qui pourraient l'aider. Au moins, dans ce raffut, personne ne pourrait le poursuivre ou même l'arrêter. Il était peut être recherché, mais ici c'était un lieu propice à la paix. Se sentant à l'abris du crime parfait, il déambula à travers les groupes de gens, vit des personnes trébucher, tomber, se relever, crier, bouger, se paralyser… Certains devaient se découvrir des phobies, notamment celui de la foule. A y avoir trop de monde de la sorte, certains pouvaient paniquer. C'était quand même mal organisé… Il aurait fallu espacer les gens, faire ça en plusieurs temps, ou a différents endroits. Cocoon n'était pas le genre d'homme à organiser beaucoup d'évènements, mais étant Chevalier, il avait l'habitude de fréquenter des réceptions un temps soit peu coordonnées. En même temps, ici, ce n'était pas franchement la réception du siècle, ce qui comptait c'était l'image, l'effort, la symbolique, et non les fioritures autour.

Se détachant d'un groupe de personne qui l'empêchait de continuer, il finit par stopper sa carrure qui surplombait une bonne partie de la foule. Un prêtre arriva sur une estrade et prononça un discours à la fois galvanisant et rassurant. Les gens se turent, se calmèrent pour les plus affolés, et les enfants qu'il y avait, arrêtèrent de crier ou de hurler. Le silence soudain fit bourdonner les oreilles du bronzé. A côté de lui, une femme, plus vieille que lui de quelques années, essayait de porter sa petite fille pour qu'elle voit quelque chose. Seulement, elle était aussi petite que la plupart des gens, et c'était difficile de lui faire voir quoi que ce soit. Cocoon se baissa et lui prit sa petite fille « Elle verra mieux de là-haut. » Le clin d'oeil qui accompagna son geste fut accueilli comme une surprise de la part de la jeune femme. Cocoon ne le savait pas, mais les deux étaient des Hybrids. Etrangement, il ne craignait personne ici…
Du haut de ses deux mètres, la jeune fille eut une vue imprenable sur la foule et s'émerveillant de voir autant de têtes différentes, et aussi serrées « Et là-bas, c'est le prêtre... », « Il est beau ! » La fin du discours ainsi que la minute de silence se fit comme ça, et la jeune fille ne redescendit que plus tard « Merci beaucoup monsieur, c'est très gentils à vous... », « Pas de problème. Faites attention à ne pas tomber... » Cocoon esquissa un demi-sourire, suivant la procession plus vite qu'elle, dans la foule. A côté de lui, une bonne femme essayait de se battre contre le flot de gens, et il n'entendit que la fin de ce qu'elle hurla « ...redresse le menton ! » La pauvre…

Qui pouvait-il se targuer d'avoir perdu ? Son Duc ? Pas forcément. Il était son avenir car il lui assurait son salaire, sa demeure… Et sa femme. Il ne regrettait pas l'homme, il regrettait ses intérêts. Levant légèrement la tête pour regarder ailleurs, il ne vit pas Lhara. Celle-ci devait être perdu quelque part, au milieu de la foule, avec son merdeux de mari. L'idée de l'étouffer fut évoqué lors de leur seconde première rencontre, mais rien ne fut fait. Lhara n'était pas bête, jamais elle ne ferait une telle chose…
Cocoon resta dans son enfermement, ne déposant aucun souvenir. Il n'avait rien a souhaiter à des défunts qu'il ne connaissait pas, et il n'avait jamais perdu personne physiquement, qui avait causé la tristesse de son coeur. Tous ceux qu'il pouvait chérir étaient encore bel et bien vivant. Le seul vœux qu'il aurait pu avoir était celui de se retrouver libre des chaines du doute. Ne plus être la proie de ces vils anciens collègues, qu'il devra, de toute manière, abattre un à un. La route était longue, et pour le moment, il lui fallait gagner en puissance. Pour le moment, les enchainer ne ferait que l'emmener plus rapidement vers le trépas, et alors ce sera lui que l'on pleurera. Hors de question. Il était bien trop orgueilleux sur ce point là pour se laisser si bêtement mourir.

Le prêtre ré-apparut, parlant à nouveau, avant de faire brûler bûcher et lampions. Cocoon en prit un et l'alluma. Il aida des personnes à ses côtés à les faire s'élever dans le ciel, à les faire s'envoler. Tous ceux qui l'entouraient se sentaient porté par le myste de la mort, le myste du souvenir. Cocoon se sentait étranger à tout cela. C'était bien sur ses traditions, mais il ne comprenait pas pourquoi il était venu. Même ses parents n'étaient pas morts. Son père était un Chevalier, et sa mère était une Comtesse, marié par amour et alliance. Et ils vivaient au grès de leurs envies, traversant dix fois le monde s'ils le voulaient… S'il faut il avait des frères et des sœurs et ne le savaient même pas… Enfer…
Le feu dans le ciel s'éloigna dans la nuit noire. Le bûcher continuait de brûler et le silence ne resta pas. Les mémoires étaient honorées. Maintenant, fêtons le renouveau. Cocoon s'étonna, la procession était-elle toujours comme ça ? Il ne se rappelait pas d'une fête des vivants…
Scrutant à nouveau la foule, il aurait beaucoup aimé y voir un visage familier, quelqu'un de plus ou moins proche, mais c'était en vain. Comme le prêtre l'avait aisément dit, la foule se dispersa. Bien que certains profitèrent de la fête du renouveau, d'autres prirent le large, se faisant déjà tard. Les vieilles personnes tenaient difficilement un rythme de vie si effréné. Le Chevalier solitaire se rendit à un buffet, regardant toutes les bouteilles, et les boissons « Et y a même pas d'alcool… Tss... » Attrapant un verre, il se servit alors de l'eau basique, sans goût, fluide et malgré tout désaltérante. Déposant son contenant une fois le liquide tiré d'un trait, il se concentra sur les danseurs. Allant quérir une place sur un banc au milieu de la foule, il attendit, rêveur. Il se rappelait de quand il dansait avec Lhara. Connaissait-il encore toutes ces danses ? Tous ces pas ? Au milieu, chacun dansait comme il le voulait. Il y avait l'Elite… Et le reste… Ils agitaient bras et jambes de façon particulièrement ridicule, insensée. Dans la haute société, danser comme ça était un manque cruel d'éducation. Ou alors c'était un imposteur. Mais ici tout type était accepté. Que ce soit des Hybrids qui dansaient comme des épileptiques, ou des dames de la haute qui exécutaient un parfait quadrille.

Les manières étaient différentes en fonction de la culture aussi…

En parlant de culture, Cocoon se remit à chercher une rousse. Vu que la foule s'était plus clairsemée, il eu plus d'espoir quant à sa trouvaille. Sur le bas, le coude sur le genoux, soutenant son menton, il avait l'autre bras nonchalamment posé sur sa cuisse. Un soupir sortit de sa bouche. Alors peut être que lui aussi n'allait pas s'attarder...

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Ven 2 Jan - 18:15

La plupart des gens présents pour le grand événement qu’était la Nuit des Âmes l’étaient car ils avaient entendu parler de la chose, ils avaient vu des affiches, suivi des crieurs publics ou que sais-je. Aussi, Olivia ne put empêcher un sourire amusé lorsque Neo lui confia être arrivé là par hasard au final. Qu’était-il arrivé au Neo sûr de lui qui se moquait d’elle à Nordkia ? D’abord elle se le trouvait bien embêté pourtant au bras d’une jeune femme, ensuite elle découvrait qu’il se laissait réellement vivre, se laissant porter par les événements et sa moto. Elle n’était en revanche pas surprise de voir qu’il n’avait pas vraiment prêté attention à la discussion tendue entre Bliss et l’autre jeune femme, il fallait très certainement un sixième sens féminin pour comprendre que la conversation atteignait un niveau bien supérieur aux chaussures. Neo lui apprit d’ailleurs que celle dont elle ignorait le nom n’était pas d’Anathorey, était-elle donc originaire des Docks tout comme lui ? Olivia hocha la tête tout en écoutant, affichant une moue peinée. Ce grand rassemblement était là pour rapprocher les peuples et oublier les tensions, même s’il était naïf de penser que cela pouvait fonctionner aussi rapidement. Un nouveau sourire gomma le regard mélancolique de l’élite à la déclaration de Neo.

« Hey attention, je peux encore gâcher ta soirée ! »

Olivia profita un instant de cette atmosphère, tâchant de s’y acclimater également. Il faut dire qu’elle était plutôt d’un naturel calme et réservé, habituée au calme feutré de sa chambre ou du salon cosy de la résidence familiale. Cette fête organisée dans un bois était une première pour elle, et si elle avait hésité à venir, elle ne le regrettait pas du tout. A coup sûr sa mère aurait adoré aussi, si cette pie ne passait pas son temps à reprocher à sa fille sa vie sociale réduite. Son regard posé sur les danseurs, Olivia hocha de nouveau la tête au discours de Neo, notant néanmoins de légères hésitations. La brune tourna un regard amusé vers le docker, plissant ses yeux aux reflets ambrés parfaitement cernés de fins traits noirs.

« Oui, il paraît que la danse rapproche, au propre comme au figuré … de ce que j’ai pu lire dans des livres néanmoins *continuant de scruter Neo avant de venir se planter en face de lui* Mais dis-moi, tu devrais t’y connaître du coup en danse ? Non ? »

Oui, elle se moquait encore de lui. Mais il s’agissait là d’une blague qui pourrait se retourner contre elle, la petite princesse était en effet une piètre danseuse malgré toutes les heures de cours grassement payées par sa mère pour faire d’elle la parfaite petite élite des soirées à la mode. Encore que, les danses exécutées sur la piste étaient pour la plupart totalement inconnues de la Keegan, il en était sûrement de même pour tous les autres convives, n’est-ce pas ? Olivia tourna la tête pour jeter un nouveau coup d’œil aux danseurs, tous n’étaient pas parfaitement synchronisés, en rythme ou même gracieux, mais chaque personne présente semblait s’amuser. Un petit rire amusé s’échappa de ses lèvres avant qu’elle ne se tourne à nouveau vers Neo, légèrement hésitante.

« Hum … Tu veux peut-être te joindre à eux ? »

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas

[RP commun] La nuit des âmes - FIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [RP commun] La nuit des âmes - FIN
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins ::  Sylva  :: Hoshizora :: L'Orée du bois-