Boutique RP ouverte ^^ à ce-sujet N'hésitez pas à y faire un tour !

Partagez|

[RP commun] La nuit des âmes - FIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
avatar


Qantik militaire (Fleya)


RPG
Âge : Apparence 20 ans
Groupe: I.A.
Inventaire: Vorpale, Jeu de carte, Pendantif en forme de symbole d'Alpha, Hobby Horse

MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Ven 2 Jan - 23:52


Sans qu'elle n'ait eu le temps de comprendre quoi que ce soit de plus, la pauvre Qantik se retrouva planté comme un choux sur place par la phytos..... Un comble tout de même ! Et s'était presque enfuit sans plus de raison. Fleya resta comme deux ronds de flancs pendant plusieurs minutes, cherchant à comprendre en vint. Josselin ne comprit pas non plus ce revirement de situation, mais cela ne dura guère pour lui. Une dispute venait d'éclater, ou plutôt une agression d'une homme fort discourtois envers une jeune femme très désemparée. Altercation qui fut très vite avortée, et le calme retrouvé. Et Fleya encore plus paumée qu'avant. Avec cette agitation, elle avait été séparée de Josselin. Elle se retrouva toute seule perdue au milieu de la foule. Et étrangement, elle se surprit à avoir eu envie d'appeler son maître pour qu'il vienne la retrouver. Elle aurait aimé qu'il soit là pour ne plus qu'elle soit seule, qu'il soit là pour la guider à travers cet océan de gens, elle qui naviguait en eau trouble sans même avoir de destination. Au plus profond de son coup de blues, et alors que son sourire s'était progressivement effacé, elle baissa doucement la tête et lâcha pour elle même.

-Maître....

Puis elle se reprit, comme sous l'effet d'un déclic. Cela ne servait à rien de s'apitoyer sur son sort, et ça ne ferait pas apparaître son cher Maître adoré ! Non ! Elle devait se débrouiller toute seule, pour que son maître soit fier d'elle, et qu'il la félicite, et qu'ils soient super heureux tous les deux pour toujours ! Voila, ça c'était un bon plan ! Et en attendant, elle pouvait en profiter pour en découvrir plus sur les autres personnes présentes. Elle en avait déjà beaucoup appris sur les hybrids, autant continuer sur sa lancée. Et déjà les lampions illuminés s'élevaient dans le ciel comme des centaines de petites étoiles qui rejoignaient le ciel. Fleya observa le spectacle avec un enchantement certain, elle ne se lassait pas de ce mélange de couleurs et de lumière qui décorait les cieux. Des étoiles plein les yeux, elle se rapprocha d'un endroit qui semblait attirer la foule, se demandant de quoi il pouvait bien s'agir. Elle y découvrit un bûcher allumé, qui avait incité les spectateurs à ne pas trop braver la chaleur qu'il dégageait. Le crépitement des flammes dévorant le bois était assez assourdissant et la jeune fille entreprit de s'éloigner lorsqu'une belle tonsure blonde attira son attention. Elle se rapprocha davantage avant de découvrir la jeune femme à qui appartenait la chevelure d'or. Elle l'observa un instant avant de s'avancer à sa rencontre et lui demander avec un franc sourire et une innocence accablante.

-Bonsoir ! Êtes-vous une Qantik créée pour faire des défiler ? Vous avez les traits d'une poupée de collection !

Fleya, qui disait d'une personne qu'elle avait des allures d'une poupée, là c'était un comble ! Avec son visage de porcelaine et ses habits tout droit sortis d'un magasin de jouet ou d'un conte pour enfant, c'était clairement l'hôpital qui se foutait de la charité ! Mais ce genre de choses était encore des notions un peu étrangères à la jeune Qantik. pour l'heure, elle se réjouissait simplement de rencontrer une "collègue" Qantik dont elle était persuadée être une Qantik conçue pour la mode. D'ailleurs l'aplomb et le naturel avec lesquels elle avait abordé la pauvre jeune femme ne laissait aucun doute là-dessus. Elle restait fixe sur la qualité des cheveux de son interlocutrice, qui semblaient étrangement réelle. Elle en avait conclu qu'ils étaient du même type que les siens pour reproduire un effet aussi détaillé et naturel. D'ailleurs il avait la même brillance que ses propres cheveux, et elle aurait parié qu'ils étaient aussi soyeux que les siens également. Sauf que ceux de la jeune femme face à elle étaient vrais....

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Sam 3 Jan - 1:11

Neo relevait le nez vers le ciel, trouvant soudainement que les étoiles étaient très intéressantes. La gêne faisait faire des choses étranges. S'il n'y avaient pas eu ces espèces de rapprochements de haute société à deux sous, le jeune homme n'aurait pas changé d'attitude et se serait contreficher des astres comme d'habitude. Comme il s'y était attendu, Olivia rit à la gêne de Neo et s'affaira à le chambrer comme il se devait. La danse rapprochait, dans tous les sens du terme. Le Docker baissa les yeux vers Olivia et sourit d'un air amusé.
En se plantant juste devant Neo, l'air plus malicieuse que jamais, la jeune femme lui demanda s'il s'y connaissait en danse. A vrai dire ce n'était pas vraiment une question, car Olivia devait se douter que la danse de société n'était pas du tout la tasse de thé de Neo. Rien que d'entendre parler de valse, ça lui donnait envie de bailler. Mais le jeune homme ne se laissa pas démonter, et répliqua l'air fier en croisant les bras :
« Eh bien, j'en ai p'têtre pas l'air, mais quand l'occasion se présentait il y a quelques temps, je faisait danser des jeunes filles dans les tavernes de Nordkia... » Il finissait d'ailleurs rarement la soirée seul en ce temps là. Mais il y avait un bon moment qu'il n'avait pas danser avec une jeune femme au bras.

Il posa de nouveau son regard sur les danseurs. Tous n'étaient pas en rythmes, et certains étaient plus hardis que d'autres. Mais tous avaient l'air heureux d'être ici. Toutefois, la musique était trop molle au goût de Neo. C'était certes dansant, un petit rythme ternaire qui sautillait gaiement dans la forêt, mais il fallait sans doute un son plus souple, qui donne réellement envie de bouger. Quelque chose qui ressemblerait à du jazz par exemple, comme il s'en jouait gaiement sous les Docks. Neo sourit à cette idée qui lui plaisait.
Se faisant à son tour plus discrète, Olivia se racla la gorge, et demanda au Docker s'il avait envie de rejoindre la piste. D'abord surpris, Neo esquissa un sourire en coin, et leva la main d'un air désinvolte :
«  Ah non. Ça ne va pas, ça. » Il s'approcha d'Olivia, et pris gentiment sa main avant de lui demander avec la plus grande politesse dont il sut faire preuve : « Puis-je avoir votre bras, mademoiselle ? » C'était bien mieux si c'était lui qui invitait la jeune femme à l'accompagner. Question de galanterie n'est-ce pas ? Aussitôt il lui adressa un sourire enjoué, se trouvant lui-même très peu crédible à prononcer des mots dignes d'un grand gentleman.

Il s'avança avec Olivia sur la piste, ou de bien nombreuses personnes s'étaient rassemblés. Il y avait des groupes d'amis, des couples, des adultes avec des enfants, et de jeunes personnes avec des gens plus âgés. C'était un vrai pot pourri qui donnait le sourire au Docker, sans qu'il ne s'en rende compte. Ces visages heureux et les pas dansants de tous ces Originaires devaient quelque part le toucher plus profondément qu'il ne l'aurait jamais admis.
Mais il y avait toujours cette douce musique qui n'allait pas. C'était un petit peu trop sage pour Neo, qui n'entendait pas prendre le risque de marcher sur les pieds d'Olivia – ou il en entendrait parler pendant des semaines, à coup sûr ! Il chercha des yeux un musicien, et le héla joyeusement en agitant un bras en l'air :
« Hé l'ami ! Maintenant qu'on s'est tous échauffés, vous auriez pas un truc qui swing ? » Le musicien, qui avait vu Neo, lui adressa un sourire complice et acquiesça avant d'échanger quelques mots avec ses partenaires. Les musiciens se remirent en place, et un nouveau morceau commença. Quelques notes basses donnèrent le rythme, avant qu'un cuivre ne commence un solo au son rond et chaleureux, dansant comme un chat souple trottinerait sur un toit en toute légèreté. Un piano suivit, et tous les musiciens se suivirent pour jouer un chouette morceau de jazz qui donnerait à coup sûr envie de taper le rythme du pied à ceux qui resteraient immobiles, à regarder les danseurs. Quelques femmes commencèrent à minauder, tandis que les hommes amorcèrent des petites danses bien rythmées sur la rumeur de la musique, le corps souple et les pieds plus assurés.

Neo reporta son attention sur Olivia, et lui indiqua sa satisfaction.
« Voilà. ! En musique, faut pas réfléchir. Faut la sentir. Et si on la ressent jusque dans la peau, les pas suivent tous seuls... »
Neo commença lui aussi a esquisser des pas souples et maîtrisés au milieu de la foule, qui faisait de même avec gaieté. Voilà. Là, il était dans son élément. La musique l’entraînait, et tout se faisait tout seul. Les notes de jazz se glissaint sous sa peau comme une caresse malicieuse. Aucune prise de tête nécessaire. C'était absolument agréable. Sans se départir de son plaisant sourire, Neo tendit la main à sa partenaire avec complicité pour la mettre à l'aise à son tour :
« Tu me suis, miss Olivia ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Sam 3 Jan - 11:26

Dans un premier temps, la petite Princesse se retrouva honorée de recevoir d'Olivia un respect qu'elle connaissait bien. Elle lui apportait la même sympathie. Bliss sourit, écoutant ses paroles, prenant note de son nom et de son prénom, et de la confirmation de ses origines. Elle était sincère, et secrètement, elle espérait la recroiser un jour au détour d'une rue. Il fallait se montrer des personnes trop avenantes, car elles cachaient toujours quelque chose, mais Bliss n'était pas foncièrement de cette avis car elle même était assez avenante et pourtant, sans mauvaises intentions. L'exception confirmant la règle ? Peut être... Espérait-elle seulement rencontrer des gens comme elle ? Certainement !

Laissant le couple sur place, elle s'esquiva pour aller rejoindre le bûcher, juste à temps. Dans les heures qui suivirent, il y eu prières, discours, incendie... Et l'allumage des lampions. N'ayant pas de briquets pour cet effet, elle chercha un peu autour d'elle qui aurait pu l'aider, et trouva un homme assez massif, bronzé, plus vieux qu'elle, et peu loquace. Il prêtait main forte à plusieurs Dames comme Bliss, et elle ne fit que se fondre parmi elles, pour se faire servir. Il était bien habillé, représentant alors un homme de goût et de rang. Le remerciant elle finit par faire envoler son petit lampion, et toutes les couleurs illuminèrent le ciel bleu nuit. C'était magnifique. Elle s'enferma dans sa bulle, ne s'occupant que de ses pensées, de ses souvenirs, et ne prenant cas de rien d'autre. Elle pensa à sa défunte mère, et elle pleura silencieusement son absence. La plaie était béante encore aujourd'hui. C'était dur pour elle de la laisser reposer en paix, pour la bonne et simple raison qu'elle la voulait encore à ses côtés. Egoïstement. Elle trouvait qu'elle n'en avait pas assez profité... Car on ne profitait jamais assez de notre famille, aussi mauvaise soit-elle.

Séchant ses perles de diamants qui coulaient sur ses joues en des filins luisants, elle reprit ses esprits, rajusta son chignon, et se mit à chercher sa tante. Peut être trouverait-elle sa vieille tante parmi la foule... La pauvre s'était faite emportée de façon tellement rigolote. Bliss en souriait encore. Alors que la foule avançait vers les pistes de danse, et s'éparpillaient autour des buffets, Bliss regarda l'autel finir de brûler. Elle pensa à beaucoup de chose, se recueillit plus que de coutume, et tenta de faire le vide dans sa tête. Elle ne s'agenouilla pas, regardant seulement le feu s'éteindre au fur et à mesure que les minutes passaient. Puis elle se retrouva presque seule. Au loin, la musique qui s'était fait douce et chantante, résonna en un air plus rythmé avec des instruments à vent. Trompettes, saxophones, cors étaient de sortit. Une dame comme elle n'avait pas à se creuser des rides à cause de la déprime. Elle était forte, et la perte de sa mère serait une étape dont elle ferait le deuil. Pour le moment, elle était encore jeune, vierge, et naïve. Plus tard, quand les idiots l'auront blessés et piétinés, alors elle pensera à sa pauvre mère, l'âme détruite par ces ignobles personnes dont elle ne sera pas protégée... Car personne ne la protègera d'eux, même pas elle.

Ses pas se détournèrent des cendres, et elle se mit à marcher vers les festivités. Les gens dansaient, riaient, se mettaient des états d'extases un peu trop démonstratifs. Bliss scruta des yeux les différences, la foule, et le choc que le changement lui procurait. Tan de gens... Pouvait-elle dire mal élevés ? Certainement pas. Elle ne savait qu'en penser. Et pas de trace de sa tante...
Alors qu'elle pensait aller s'asseoir, n'ayant pas faim, une fille surgit devant elle, et elle s'étouffa à cause du cri qu'elle retint. Soufflant doucement elle dit « Je... Pardonnez ma stupeur, mais je ne m'attendais pas à ce que quelqu'un arrive comme cela... » Elle posa une main sur son buste, tentant de reprendre une respiration normale et non saccadée comme à l'instant. Elle se félicitait de ne pas avoir crié, ça aurait fait mauvais genre. La jeune femme qui se tenait devant elle avait l'allure d'une mascarade à elle seule, mais elle était très mignonne. Au vu de ses paroles, c'était une Quantik formée de toute pièce, avec des interrogations précises, et des informations toutes aussi précises. Le genre d'être sans peur, sans émotion. Et cela intéressa grandement Bliss...
Elle vit d'ailleurs que ses grands yeux bleus ne cessaient de la détailler de manière particulièrement impolie, trop appuyée. Peut être n'avait-elle pas été programmée pour apprendre les bonnes manières... ?

« Bonsoir ma Dame, votre compliment me touche beaucoup. Je m'appelle Bliss. Bliss Abberline, et je suis une Ünik, faisant partie de l'Elite. Mon père est Duc. Je n'ai pas été créé par la mécanique, seulement créé par l'amour de deux êtres. » Mais la Princesse était quasiment certaine que le robot ne saurait pas ce que c'était, alors elle enchaîna « Vous êtes affiliée à quelqu'un où vous êtes indépendante ? » Elle avait beaucoup moins peur de 'froisser' une Quantik totalement artificielle, pour la bonne et simple raison qu'elle savait parfaitement qu'ils n'avaient pas du tout le même code de politesse qu'eux, l'Elite. Les questions pouvaient être directes, ça n'en serait que mieux « Ca ne vous dérange pas que l'on s'assoit quelques instants ? A dire vrai, mes pieds commencent à me faire souffrir, et je dois encore rentrer après la nuit... » Bliss regarda les yeux des la Quantik. Ils observaient ses cheveux. Portant une main sur sa tête elle lui dit « J'ai quelque chose dans les cheveux ? »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Dim 4 Jan - 10:27

Ainsi donc, Neo se débrouillait en danse, et comme on pouvait s’y attendre, le docker précisa qu’il avait l’habitude d’amener danser les demoiselles. Certes, danser seul devait de toute manière être bien plus ennuyeux, Olivia n’aurait au final pas trop su quoi en dire, les seules fois où elle dansait, c’était lors des cours de danse que sa mère lui avait payés. La jeune Elite n’était peut-être pas la plus expérimentée des deux en danse, mais il faudrait qu’elle donne le change si toutefois Neo acceptait d’aller se mêler aux autres danseurs. La brunette soupira intérieurement, elle l’avait invité à danser, ce n’était pas comme ça que c’était supposé se passer, une demoiselle de l’Elite comme elle aurait dû le savoir. Aux premiers mots de Neo, Olivia se dit qu’elle venait de se ridiculiser et qu’elle n’avait plus qu’à rentrer si elle ne voulait pas subir ses moqueries pour le reste de la fête. Mais finalement, un grand soulagement s’empara d’elle lorsque la main du docker vint saisir la sienne pour l’inviter à danser de façon plus formelle et polie. Amusée du ton maniéré dont avait usé Neo, la brunette pouffa doucement de rire, hochant évidemment la tête en guise d’approbation avant de suivre le jeune homme vers la piste.

Là, l’ambiance festive et enjouée était encore plus palpable plus on s’approchait. Chacun y mettait du sien pour se mouvoir avec autant de grâce que possible, même si ce n’était pas toujours réussi, mais tous semblaient s’amuser. A cet endroit précis, à ce moment précis, Olivia se dit que le Prêtre d’Or avait réussi son entreprise, Üniks de toutes classes, Hybrids, Qantiks, tous se mêlaient à la fête sans la moindre animosité apparente. La brunette profitait sans dire un mot des notes de musiques, un air doux, assez semblables à certains qu’elle avait pu entendre dans la capitale, mais cet air en question ne semblait pas satisfaire le docker qui attira l’attention d’un des musiciens pour demander … un truc qui swingué. Pouvait-on vraiment faire cela ? Demander à l’orchestre de changer son style ou ses musiques suivant les envies de chacun ? Olivia craignait que cela ne courrouce certains convives qui semblaient déjà s’amuser sur l’air calme qui émanait des divers instruments mais fort heureusement chacun trouva son compte dans ce nouvel air. Enfin, tout le monde sauf Olivia qui si elle était plus ou moins habituée aux airs calmes joués plus tôt, n’avait aucune idée de comment on devait danser sur ces airs-là. Avec un peu de chance, cela ne se verrait pas trop.

« Si … tu le dis. »

L’assurance de Neo la rassura un peu, et c’est avec un sourire que la brunette lui répondit avant de se tenter à quelques pas sans toutefois être trop assurée. La brunette saisit la main du docker pour tenter de suivre tant bien que mal ses pas, n’étant même pas certaine que cela soit la chose à faire. Elle aurait dû demander à sa mère des professeurs de danse plus actuels en vue de cette soirée, mais bien entendu à l’époque, l’idée de danser au cours de cette soirée ne lui était jamais venue à l’esprit. Se laissant lentement mais sûrement porter par la danse, Olivia oublia un peu qu’elle n’était pas la meilleure danseuse qu’Anathorey ait porté pour profiter de cet instant, s’amusant et riant.

« Tu sembles te sentir dans ton élément ici, Neo. Je suppose qu’à Nordkia, ce genre de fêtes plus détendue est peut-être plus commun qu’à Anathorey. »

Tout se passait bien, alors autant papoter un peu. Ses pieds ne lui faisaient pas défaut, son rythme n’était pas trop mauvais, Olivia se noyait parfaitement dans la petite masse dansante. Elle ne regrettait vraiment pas d’être venue malgré ses premières appréhensions. L’Elite bougeait, tournoyait, pour un peu on aurait pu croire qu’elle savait ce qu’elle faisait. Un élément perturbateur vint néanmoins la déranger sous la forme d’un danseur, ou d'une danseuse,  qui se voulait plus acrobatique que les autres. Olivia ne vit pas vraiment qui la bouscula légèrement en réalisant quelques pas de danse. Surprise, elle fit un pas en avant pour l’éviter et tituba légèrement, écrasant sûrement les pieds de son partenaire de danse dans le processus. La personne se confondit en excuse avant de reprendre sa danse endiablée. Olivia quant à elle resta raide comme un piquet, la mine basse, avant de chuchoter, gênée.

« Désolée pour tes pieds, désolée … Héhé mon secret est dévoilé, je ne suis pas une excellente danseuse. »

Neo pourrait sûrement s’amuser pendant longtemps de cette bourde, heureusement que l’élite était un poids plume sinon il aurait pu perdre l’usage de ses pieds suite à cet incident. Tentant d’effacer sa gêne, Olivia essaya de reprendre le rythme de la musique, de se laisser à nouveau porter par les notes comme elle l’avait fait plus tôt, prenant cette fois la peine d’être attentive à son environnement.
Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Lun 5 Jan - 19:11

Elle fut très surprise que sa brutale arrivée soit accueillie avec autant de douceur. Nulle doute, la jeune femme devait faire peur, avoir l’air d’une folle furieuse s’étant échappé d’on ne sait où. S’étant rendue compte de sa malpolitesse, elle s’attendait aux rabrouements de cette jeune Pyhtos. Au lieu de ça, avec beaucoup de gentillesse, elle lui adressa un sourire en signe de compassion et lui dit :

« Je suis heureuse de voir que je ne suis pas la seule Hybrid à paniquer en de telles circonstances... Tout cette foule, je dois dire que je m'y sens perdue, Je suis Iryelle et voici... Quel est votre nom, très chère?»

Iryelle ? Quel beau prénom ! Tout aussi élégant et raffiné que l’était son langage . On aurait dit qu’elle sortait d’un livre, comme une princesse féerique à la chevelure soyeuse parsemé de roses, et qui pourtant était bien du même peuple qu’elle. C’était incroyable les rencontres que l’on pouvait faire en ce genre d’occasion ! Sa menière de parler était comme de la dentelle, aux abords innaccessible , mais tout aussi chaleureuse d’une manière que l’on avait l’imprssion de parler à quelqu’un que l’on connaissait depuis longtemps. De plus comme elle se sentait aussi perdue et paniquée, Miyuki se sentit d’autant plus proche de la jeune Phytos. « Iryelle » s’adressa à uelq’un , mais elle ne put voir qui c’était car son corps était dans l’ombre et était encore trop fascinée par la chevelure d’Iryelle.

-Je suis Nima Silke...des Ghettos de Nordkia.... et vous n'avez rien à craindre de moi. Je suis l'obligée de Dame Iryelle et je suis ravie de faire votre connaissance.

C’était l’inconnue qui venait de parler, car c’était une femme que Miyuki vit enfin en pleine lumière. OH BON SANG QU’ELLE ETAIT BELLE ! La Phytos se rendit compte qu’elle était au milieu de deux grandes beautés. Bon sang, mais que faisait elle la ? Était-ce un rêve ? OH MAIS C’ETAIT UNE UNIK EN PLUS ! Par reflexe, elle eut un mouvement de peur, mais elle se détendit lorsqu’elle affirma qu’elles n’avaient rien à craindre. Cette jeune femme ou Nima comme elle se prénommait, paraissait très douce et pacifique.

Par la Déesse! Votre parfum est... divin. Je suis certaine que même les Elites ne peuvent créer une telle merveille!

C’était à elle qu’elle parlait ? Un parfum ? mais quel parfum ? Ah oui ! Ah bon Il sentait bon ? Et il serait meilleur qu’un parfum d’Elite ? Ce compliment lui vint droit au cœur, surtout venant d’une Unik, la faisant rougir,  même si au fond elle se méfiait toujours un peu, toujours par reflexe, mais il fallait qu’elle la connaisse davantage.  D’ailleurs elle lui en donna l’occasion :

-Allons danser! J'aimerai connaitre toutes vos danses... S'il vous plait. Je vous apprendrai les nôtres si vous le souhaitez...


Danser ? Oh oui ! Et la piste avait l’air si grande !  Toute guillerrette elle les suivit. D’autres, visiblement intéressés en firent de même, et toute une file anima la piste. Nima semblait avoir insufllé de la joie et la danse , et petit a petit un ballet de froufrous et de pieds les encercla ; Ces mouvements énergiques et gracieux lui insuffla à son tour cette joie de danser. La foule avant si angoissante ,grouillante, furieuse n’était plus qu’a présent qu’un arrière fond baigné de lumière dorée grâce à la présence de ses deux nouvelles rencontres .Tout cela était bien beau, mais depuis son entrée fracassante , la jeune femme ne s’était toujours pas présentée, alors que Nima et Iryelle s’en étaient donné la peine.

«Désolé d’avoir été aussi brutale, je ne savais pas comment m’en sortir , je m’apelle Miyuki et je suis une Phytos , je viens des lointaines forêts Hybrid et je suis venue par…curiosité. Je suis déjà contente de vous avoir rencontré et, oh, je suis désolée de le dire comme cela mais VOUS ETES TELLEMENT BELLES ! «  

Et voila, comme toujours elle disait un peu trop ce qu’elle pensait, et aller passer pour une folle maintenant…Misère !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mar 6 Jan - 6:11

La jeune Miyuki se présenta une deuxième fois, un peu moins brusquement, et Iryelle la trouva complètement adorable. La remerciant du compliment qu'elle leur fit sur leur beauté, la jeune Hubrid lui retourna la pareil en s'émerveillant sur ses cheveux qu'elle trouvait magnifiques. Se tournant ensuite vers Nima, elle lui sourit en s'excusant auprès de Miyuki.

- Tu m'excuseras, Miyuki, mais j'ai bien envie de répondre à la demande de cette chère Nima et de lui montrer l'une de nos danses. Tu ne la connaitra peut-être pas non plus, pour tout avouer, mais ne t'inquiète pas, nous reviendrons Par la suite.

Iryelle attira Nima près d'elle et lui prit les mains. Après avoir bien réfléchi, elle avait décidé de lui montrer une ancienne danse Hybrid que la plupart des originaires avaient probablement oublié. Longtemps dansée lors de toutes sortes de fête, Iryelle était possiblement une des dernières personnes à connaitre cette danse ayant été apprise à toutes les générations de sa famille. Autrefois, elle était perçue comme une danse unissant toutes les races ainsi que tout ce qui existe. Il n'était donc pas difficile pour la jeune Phytos de comprendre pourquoi elle avait été relégué aux oubliettes après la guerre des peuples.

- Je vais te montrer une danse, Nima, fit-elle en s'adressant à la jeune femme. Sache que c'est une ancienne danse qui fonctionne sur presque tous les rythmes qui existent. Elle a été créée il y a longtemps pour unir les peuples et les éléments. Les pas ne sont pas très compliqué, je dois tout de même l'admettre. Suis-moi et fais-moi confiance, ça va venir tout seul.

Prenant conscience du nouveau rythme un peu "jazzy" qui venait de réveiller les danseurs quelque peu endormis, Iryelle se concentra pour ressentir la musique comme elle le faisait il y a 3 ans. La dernière fois qu'elle avait effectué cette danse, c'était avec sa soeur et bien cachée dans le fond des bois pour ne pas recevoir de représailles. En fait, elle n'avait dansé de cette manière qu'avec sa jumelle et son visage se superposait à celui de la Ûnik devant elle. Chassant sa tristesse pour revenir à la musique, elle ferma les yeux et commença à bouger. Les mouvements vinrent ensuite par eux-mêmes et le tout donna une sorte de valse encore plus gracieuse que ce que les Élites pouvaient effectuer.  Entrainant Nima avec elle, elle faisait maintenant de larges mouvements et de grands cercles qui eurent tôt fait d'éclaircir les danseurs.

Quand l'Hybrid rouvrit les yeux, elle vit plusieurs regards fixé sur elle. Les plus vieux Hybrids de la fête, ceux qui n'étaient pas encore partis, ouvrirent pour la plupart de grands yeux ronds en reconnaissant les pas. Les Ûniks qui avaient quitté le plancher de danse les regardaient avec dégoût ou admiration et les Qantiks, comme celle qu'elle avait rencontré plus tôt, semblaient tous émerveillés. Portant un peu trop attention aux regards et non aux personnes qui étaient restées sur le plancher, elle accrocha un couple qu'elle reconnut comme étant les anciens partenaires de discussion de Nima. Elle voulut s'excuser, mais leur cercle acrobatique était lancé et rien ne pourrait l'arrêter.

Des gens commencèrent peu à peu à joindre la nouvelle danse, en commençant par les Hybrids qui venaient de se souvenir comme s'y prendre, et des tourbillons d'étoffes de toutes les couleurs envahirent la piste dans la plus grande harmonie des peuples. Les pas étaient faciles et tout le monde comprit en quelques secondes, même les plus jeunes. C'était un instant magique qui allait resté imprimé dans la mémoire d'Iryelle pour des dizaines d'années à venir et le sourire qui rayonnait sur son visage montrait toute la joie qu'elle éprouvait en cet instant. Il restait encore de l'espoir pour les Originaires. Peut-être Mère Nature allait-elle finir par revenir bientôt?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mar 6 Jan - 12:03

Sans doute emballée par l'ambiance à présente festive, la Phytos anémone leur offrait son plus beau sourire et les pétillements joyeux de ses iris. A croire qu'elles avaient devant elles une petite fille émerveillée dans un corps de femme. Etrange mais Nima raya cette énigme de son esprit et ne put que lui rendre son sourire car déjà Iryelle lui prenait les mains pour l'emporter au rythme de la musique. Les pas à peine vu qu'ils coulaient déjà de source pour ses pieds. Un peu comme si cette danse avait été simplement oubliée. Des circonvolutions sinueuses et gracieuses. Symbole qui réunissait les Peuples. Hier comme aujourd'hui. Et même emportée par cette valse magique, Nima ne put qu'être émue par la tristesse qu'elle lisait à présent dans les iris de sa partenaire. Quelle abnégation elle devait faire preuve pour partager ce moment avec une Unik. Avec une ennemie de son peuple, probablement même de sa famille. Alors en remerciement de cet instant de joie, elle mit tout son coeur à danser avec elle. Pour elle. Pour cette personne qui la faisait tant pleurer. Jusqu'à ce qu'Iryelle ouvre enfin les yeux et constate tout l'émerveillement qu'elle suscitait ainsi. Elle ne s'était même pas arrêtée lorsqu'elles avaient bousculés un couple, leur adressant simplement un petit sourire contrit et un clin d'oeil pour le grand gaillard aux cheveux rouge. Après tout, il était peut-être un des rares à savoir que l'on pouvait parfois se bousculer dans l'ivresse sans chercher des noises à quelqu'un.

La joie était enfin revenue éclairée son doux visage alors que la musique prenait fin doucement. Sans aucun à coup ou mouvement de trop, elles revinrent au côté de Miyuki. A peine essoufflées. Largement heureuse de leur prestation. Se tenant encore la main.

- C'était fantastique, Iryelle! Vraiment! Je connaissais pas du tout ces pas et ils coulaient comme s'ils se cachaient simplement en moi. C'était.... magique. Merci beaucoup d'avoir partagé ce moment avec moi... avec nous devrai-je dire.

Car d'un geste ample, elle incluait déjà toute l'assistance qui applaudissait encore les musiciens et les danseurs disparates. Pleine de bonheur, Nima avait exactement la même expression de petite fille émerveillée que Miyuki il y avait à peine quelques instants, et pourtant, cela ne lui suffisait toujours pas.

Effectivement, elle venait d'apercevoir un mouvement dans la foule et son sourire s'agrandir d'autant plus. Enfin si c'était encore possible. Juste avant qu'elle ne se baisse pour remettre ses bottes.

- Mais, moi aussi, j'ai un cadeau à vous faire. Je vais vous montrer ce que l'on danse chez moi... Dans les bas-fonds de Nordkia. Dans les Ghettos comme disent les Elites. Car même dans la grisaille et la noirceur, il y a toujours une flamme qui brûle...


Lorsqu'elle se releva, elle toucha sa rose pâlote et de tissu pour revêtir instantanément une longue robe noir. Très près du corps jusqu'à ses hanches. Même ses bottes s'étaient transformées en chaussures à talons et ses cheveux s'étaient entortillés en un chignon bas sur sa nuque. Elle était la flamme du Puit...

Musique à écouter pour la suite^^:
 
Alors qu'une guitare égrena quelques notes basses, dans le silence qui s'était fait sur le parquet. Nima avançait, dos cambré, d'un pas lent, presque trainant vers cet homme campé droit comme un I. En plein milieu de la scène. Un air arrogant sur son visage couturé. Ombre sombre et menaçante qui frappait dans ses mains pour accompagner l'instrument solitaire.

Les iris enflammés de plaisir, la danseuse rejoignit son acolyte, Gabe, chaloupant ses hanches pour l'aguicher comme il se le devait. Charmé, il se rapprochait lentement, tournant autour d'elle comme un chat jouant avec sa proie. L'arrogance à l'état pur. Les pieds de chacun martelèrent le bois, faisant trembler le sol sous leur vindicte amoureuse. Car il s'agissait bien d'une parade sensuelle. Deux fortes têtes qui s'affrontaient pour mieux s'offrir ensuite. Une tension des plus érotiques dans ces mouvements de bras et de hanches. Allait-elle enfin s'abandonner à lui? Allait-il conquérir son coeur? Lequel des deux allaient céder? Finalement, elle se laissa attraper le poignet et dans une pirouette élégante, elle se colla à lui. Une jambe naquit alors de cet écrin de tissu noir pour se relever jusqu'à la cuisse de l'homme qui se penchait déjà sur ses lèvres rouges. Se rejetant en arrière, elle lui présenta alors son décolleté dans lequel il fourra son nez pour la humer, n'hésitant même pas à malaxer cette cuisse nue de ses doigts virils. Suspendue à son bras solide, elle resta ainsi, pauvre petite chose désirée. Juste avant de se libérer une nouvelle fois. La poursuite continua de quelques pirouettes, de quelques harangues. Pieds frappants encore le sol. Mains claquantes et accompagnant toujours cette musique chaude et sensuelle. Bras et hanches toujours aussi virevoltants. Jusqu'à atteindre l'apogée de cette folle cavalcade. Finir dans les bras de l'un et de l'autre pour ce baiser tant réclamé. D'une douceur et d'une tendresse si contrastante. Un soupir exalté au milieu d'une chaleur torride.
Et pourtant, elle se rebella encore une fois. Par petites touches. Comme si elle luttait pour ne pas céder trop vite... ou trop définitivement. Heureusement, Gabe, l'homme sombre, avait la poigne ferme et la maintenait contre lui, parcourant ses courbes féminines de ses larges paumes alors qu'elle glissait sur son corps pour tenter de le fuir. Ses doigts graciles frappaient toujours une cadence légère pendant laquelle l'homme décida enfin de l'accompagner et non plus de s'imposer. Lentement. Comme apeuré d'abandonner son âpreté, sa rudesse. Quelques maladresses subsistaient encore. Forçant Nima à s'éloigner de lui pour mieux revenir. Encore plus sensuelle. Encore plus charnelle. Et petit à petit, le couple mariait leurs gestes, les accordant pour ne faire plus qu'un dans l'allégresse. Un sourire ravi s'attardait maintenant sur leurs deux visages alors qu'ils liaient leurs corps l'un à l'autre dans la plus parfaite harmonie. Dans un dernier mouvement avant que la musique ne se taise.

Haletant, ils restèrent figés, se souriant, ravis de leurs prestation. Juste avant de se serrer dans les bras et que Nima dépose une bise sur la cicatrice de sa joue. Après un dernier regard, ils se quittèrent, l'un regagnant le banquet pour se rafraichir, l'autre pour rejoindre celles qu'elle avait abandonné sur le bord de la piste. Il n'y avait plus qu'à espérer que l'histoire qu'elle venait de leur raconter les avait autant époustouflé que cette ancienne valse Hybrid.
Spoiler:
 


Dernière édition par Nima Silke le Jeu 8 Jan - 10:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mer 7 Jan - 16:42






La Nuit des Ames.
feat Rp commun






J’étais resté là à l’écart. Je suivais sans me faire remarquer la procession. Beaucoup de chose c’était passé et rapidement. Donc une altercation interrompue par … un cloporte. J’avais vu ce dernier me dévisager quelques minutes avant cela. Je n’avais pas vraiment apprécié.  Ecoutant le prêtre d’or j’avais pourtant l’esprit ailleurs et alors que tous se laisser aller à la fête. Je m’attardai dans mes prières. Immobile au milieu des lumières dansantes, des folles enjambées de certains. Je faisais tâche.

La musique venait titiller mes oreilles, mais je la repoussais. Je voulais prier tranquillement et aussi longtemps que je le souhaiterais. Ce n’est qu’après un moment que je dû interrompre mes prières silencieuses. En effet, la fête faisait bien plus de tapage que je ne l’aurais cru. J’étais même surprise qu’il n’y eu pas d’autres incidents. Je me tournai vers la masse pleine de couleur. Ils discutaient tous ensemble, tous quel que soit leur appartenance, s’ouvraient et s’échangeaient en parlotes inutile.

Cela me donnait envie de vomir. Il était tard et mon ventre se mit à gargouiller. Mes pieds se mirent à avancer vers le buffet. C’était étrange, je ne comprenais pas comment ces personnes pouvaient se lâcher comme cela, se laisser aller dans la musique. J’avais beau entendre le rythme prendre possession de l’air, autour de moi, il n’y avait que le silence que je ressentais. Je restai sur mes gardes et envoya plusieurs regard noir vers des personnes qui avaient l’intention de venir me parler.

Cette nuit j’étais en colère. En colère même contre mon peuple de se laisser si facilement avoir par l’ennemi. Demain, s’ils nous revoyaient, ils n’hésiteraient pas à nous décimer. Le buffet était désormais à ma porter. Je pris quelques morceau et mangea doucement.

Mon regard glissa sur l’assemblé. Même si la majorité était en groupe, il y avait bien quelques personnes qui étaient seuls. Comme cet homme aux yeux verrons non loin, ou d’autre qui l’était mais pour s’empiffrer comme et homme aux cheveux blanc de tout à l’heure.

Cette soirée était étrange. Et je fus surprise de constater de chercher une substance … alcoolisé que je ne trouvai point. L’idée de rentrer et d’effacer cette soirée grâce à cela s’installa dans mon esprit mais je la balayai. Je le ferais sans doute mais plus tard. Je pris donc de grandes gorgé d’eau et repris une part de nourriture avant de passer ma main derrière mon cou me massant légèrement.

La piste de danse était une vraie comédie. Entre les gens qui dansaient bien comme il faut et ceux qui se lâchait complètement. Je ne savais pas si cela était ridicule ou … mortellement abjecte.  

Ayant marre de rester debout je me dirigeai vers un arbre à quelques pas de là et grimpa a la branche la plus basse. Je devais être à deux mètre du sol, pas assez haut pour échapper à ce carnaval mais assez près pour observer tranquillement.

-Comment a-t-on pu en arriver là …

resumé :
Spoiler:
 


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Qantik militaire (Fleya)


RPG
Âge : Apparence 20 ans
Groupe: I.A.
Inventaire: Vorpale, Jeu de carte, Pendantif en forme de symbole d'Alpha, Hobby Horse

MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Mer 7 Jan - 23:53


Fleya observa la jeune femme assez intriguée. Sa respiration l'expression qu'elle avait adopté pendant quelques fractions de secondes.... Lui aurait-elle fait peur ? Visiblement oui. Pourtant le professeur Hojo l'avait conçue de manière à être agréable, désirable et même à inspirer confiance et sympathie. Ou alors l'esprit de cette personne devait être ailleurs. C'était encore la solution la plus probable. Mais si elle avait surprise la jeune femme, elle allait être surprise à son tour. Cette femme était une Ünik.... Avec des cheveux comme les siens c'était surprenant, très peu d'Ohms parvenaient à avoir une maitrise sur leur capillaire. Du moins une maîtrise aussi prononcée. Mais alors que la jeune femme s'était présentée sous le nom de Bliss, elle avait également précisé son mode de conception. Chose qui inspira la jeune Qantik à une introspection succincte quant à sa propre conception. Avait-elle était conçue avec amour ? Elle sonda rapidement sa base de donnée pour avoir un résumé de toutes les interactions qu'elle avait eu avec Hojo.... Et le souvenir des éloges et des compliments qu'il lui faisait à chacune de ses réussites étaient des preuves éloquentes et indéniables. Une nouvelle découverte qui irradia le visage de la jeune robot d'une satisfaction et d'une gaieté qui avait un nom, et qu'elle avait déjà le plaisir de goûter, le bonheur. Elle réagit alors à la déclaration de Bliss en lui affirmant gaiment.

-Fleya a été conçue avec l'amour et l'intelligence du professeur Hojo !


Elle savait à présent que s'il l'avait construit, c'était parce qu'il avait désiré la construire et désiré lui donner vie. Qu'elle soit non biologique n'avait aucune espèce d'importance. Car après tout on ne pouvait pas être parfaite tout en étant biologique. On ne pouvait pas tout avoir. Fleya était déjà contente de cette rencontre car elle avait déjà pu en tirer un enseignement, et des plus plaisant en plus. Mais elle ne pouvait s'attarder éternellement sur cette découverte car on lui avait également posé une question. Elle ne se doutait pas qu'avec les expressions et les émotions qu'elle exprimait, elle n'avait pas finit de surprendre son interlocutrice. Une Qantik qui éprouve des émotions et qui parle d'amour.... Et en parlant d'amour, elle allait parler de l'un des plus grands de sa courte existence, son maître !


-Je sers Maître Lukas Rainforth. C'est un Ünik et un Duc également. Peut-être le connaissez-vous ? C'est le meilleur des Maîtres Üniks !

Pour Fleya, cela devait être dit et cette évidence devait être connue de tous. Son Maître c'était le plus beau, le plus fort, le meilleur, et même qu'il était gentil et respectueux. Elle était pareille aux jeunes enfants, persuadés de la suprématie de leurs parents, qui ne pouvaient avoir aucun défauts à leurs yeux innocents. Combien de temps ce tableau idyllique résisterait ? Pour l'heure il perdurait, enveloppant la jeune Qantik dans des certitudes rassurantes. Elle observa ensuite la jeune femme qui lui demandait si elle pouvait s'assoir avant de continuer. Fleya acquiesça naturellement, mais cette question la turlupinait. Déjà pourquoi elle lui posait la question à elle, et surtout pourquoi elle demandait la permission pour agir dans le but de soulager une douleur ? Douleur qui était bien étrangère pour la jeune fille. Elle ne pouvait pas savoir quelle était la sensation désagréable d'avoir trop marché, et à quel point cela pouvait être pénible. Et dans l'innocence absolue qui la caractérisait, elle demanda à Bliss.

-Pourquoi me demander la permission de faire quelque chose qui vous est nécessaire pour votre bien être ?

Le fait de demander ce genre chose la dépassait. Car que Bliss s'assoit, au final ça ne coutait rien à Fleya. Mais si Bliss ne s'asseyait pas, elle se faisait souffrir à coup sûr. Pourquoi hésiter ? Pourquoi Fleya aurait-elle eu la moindre raison de refuser ? Les Ohms étaient parfois étranges.... Mais pour l'heure c'est qui avait une attitude étrange pour la jeune femme. Elle fixait toujours ses cheveux, quelques peu stupéfaite. Et lorsque Bliss la questionna elle lui répondit en toute franchisse et simplicité.

-Vos cheveux sont très bien entretenus. Ils ont une tenue et une coupe quasi symétrique, ce qui est très rare chez les Ohms. C'est pour cette raison que j'avais cru initialement que vous étiez vous aussi une Qantik. Certains d'entre nous possèdent des paramètres pour avoir une rigueur de positionnement capillaire mathématique. Les Ohms sont obligés d'ordonner manuellement leur chevelure, qui ne répond pas toujours à leurs exigences malgré tous leurs efforts. Ce doit être vraiment très agaçant.

Une Qantik qui parle coiffure avec une Ünik comme si de rien n'était, mais oui, mais bien sûr, tout était normal, non en fait tout était Fleya.... Et Robot ou pas, elle avait bien conscience des prises de tête que l'art de la coiffure pouvait parfois cacher !

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Ven 9 Jan - 1:21

Malgré la maladresse des paroles polies de Neo, Olivia eut la gentillesse de le suivre Tout d'abord un petit peu raide, elle finit par se détendre un petit peu. La musique ne devait rien avoir de commun avec celle des salons d'Anathorey. C'était peut-être encore un aspect inconnu de son monde qu'il lui faisait découvrir, lui qui avait tout à apprendre de celui de la jeune femme également. Quand la jeune élite lui demanda s'il était dans son élément, il acquiesça d'un air sûr de lui. Mais ce n'était pas pour autant qu'il était un très bon danseur. A vrai dire, il remuait en rythme et avec souplesse, histoire de se défouler ! Heureux de pouvoir bouger un peu son corps endoloris par des heures de conduite sur la Skooth, il constata toutefois que la foule se faisait de plus en plus dense. Olivia fut bousculée par une farandole de trois jeunes femmes débordantes de joie qui s'élançaient sur les planches. Déséquilibrée, elle tituba et lui marcha sur le pied en tâchant de retrouver une posture normale. Neo  rit à cette petite bourde, alors que sa partenaire toute confuse s'excusa avec humilité, et avoua qu'elle n'était pas très douée en danse.
« Haha, mais ça on s'en fiche, Oli ! » lança le jeune homme, avec entrain. Il prit la main de l'élite, et posa une main sur sa taille pour l'accompagner comme un cavalier digne de ce nom le ferait. Il prit garde à ce qu'elle ne soit pas froissée par ce contact, auquel cas il se retirerait pour ne pas paraître grossier. Il poursuivit, en commençant à redonner un rythme cadencé à leurs gestes :
« T'es toute raide... détends-toi ! Le truc, c'est pas d'assurer ou non. Amuses-toi ! Du moment que tu t'éclates, tu peux m'écraser les pieds tant qu'tu veux ! »
Neo ponctua ses mots d'un rire léger, pas moqueur le moins du monde. Il était amusé de la gêne d'Olivia, alors que son corps subissait pendant le travail la dure tyrannie des objets lourds et métalliques acteurs de nombreux accidents. Une jeune femme lui marchant dessus, c'était totalement dérisoire ! Désormais guide de leur pas, Neo entreprit de les faire tournoyer au rythme doux des notes suaves de jazz, jusqu'à ce que les dernières mesures de la musique ne soient jouées.

A la fin es dernières notes, ils cessèrent leurs pas au milieu de la foule. Les danseurs sur la piste purent souffler un petit peu le temps que les musiciens marquent une courte pause. Tenant toujours la main d'Olivia dans la sienne, Neo lui sourit l'air satisfait.
« Ça t'a plu ? » lui demanda-t-il. Lui en tout cas était heureux d'avoir pu danser avec elle. Ce n'était pas tous les jours que l'on pouvait se retrouver avec une élite pour cavalière. Elle s'était très bien débrouillée, la petite miss. Son ouverture d'esprit et sa curiosité devaient peut être lui valoir les foudres d'une maman angoissée par ses pérégrinations hasardeuses, mais elles permettaient à Olivia de se débrouiller dans des situations qui lui étaient inconnues. Danser sur le jazz, c'était fait, et d'après Neo elle s'en tirait avec les honneurs. Son pied saurait en témoigner lui aussi.

C'est alors que la musique repris, sur la mélodie rapide et solitaire d'une guitare. Les danseurs s'étaient écartés, et laissaient désormais place à un couple élégant. Un homme très grand, qui frappait dans ses mains un rythme saccadé, dévorait du regard son aguicheuse et séduisante partenaire de danse. Neo esquissa un sourire en coin. Voilà une danse qui serait des plus sensuelles, à n'en pas douter. Visiblement ils s'étaient élancés dans un tango endiablé, trop osé pour les salons huppés de l'élite et trop guindé pour les novices de Nordkia. Se tenant près d'Olivia, Neo observa le couple virevolter au gré de pas rapprochés qui auraient sans doute fait rougir l'ensemble de ses sœurs. Pendant que les deux tourtereaux s'adonnaient à leur art, le jeune homme se pencha vers Olivia et lui dit sur le ton de la confidence :
« Eux, c'est des bons danseurs. J'serai incapable de faire pareil ! » et c'était bien pour celui que le Docker avait dit se débrouiller, à défaut d'être un excellent danseur. A bien les observer, Neo se dit qu'il fallait sans doute être assez proche de son partenaire de danse pour pouvoir s'adonner à un tel art, car cette proximité sensuelle ne serait sans doute pas du goût de tout le monde. Enfin ce soir visiblement personne n'avait froid aux yeux !

Le couple arrêta son tango enflammé subitement, comme si on avait fait un arrêt sur image. Ils avaient été d'un panache impressionnant, et même si Neo s'imaginait très mal avoir à faire un jour à un tel exercice, il dû admettre que leur performance était remarquable. Lorsque les premiers applaudissement de la foule admirative se firent entendre, le jeune homme décida d'en faire de même pour féliciter ces deux danseurs. Mais il se rendit compte que tout le temps qu'avait duré ce tango, il n'avait pas lâché la main d'Olivia. Elle était restée au creux de sa paume, discrète et douce comme un petit oiseau. Il baissa un regard dérouté vers la jeune femme, avant de se gratter la nuque d'un air un peu farouche :
« Oh... euh... s'cuse moi ! Loin de moi l'idée de t'enlever... haha ! » et il la lâcha en douceur pour lui rendre sa liberté. C'était dingue qu'il ne se soit pas aperçu d'un truc pareil. Ce n'était tout de même pas ce tango diabolique qui lui avait fait oublié toutes les règles les plus élémentaires de politesse ? Comme celle de rendre l'usage de sa main à une partenaire de danse une fois que les pas étaient terminés. Neo reporta de nouveaux son attention vers les étoiles. C'était sa soirée astronomie, décidément.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Ven 9 Jan - 11:39

Bliss était assez mal à l'aise de rester devant Fleya. Non pas car elle était Qantik, mais parce qu'elle ne voyait en elle aucune expression lorsqu'elle 'réfléchissait'. Le robot se figeait, puis exprimait quelque chose, puis se figeait à nouveau. C'était étrange, la Princesse n'avait aucunement l'habitude de se heurter à la mécanique pure comme cela. La brune lui annonça qu'elle aussi était née par amour. L'Elite lui sourit tristement. Ce n'était pas le même amour... Mais comment le lui faire comprendre ? Si elle en était persuadée, rien ne pourrait la faire changer d'avis. En plus, elle ne connaissait rien au robot. Avant d'aborder le sujet du maitre, les femmes allèrent s'asseoir. Bliss demanda à l'homme basané, déjà sur le banc « Cette place est prise... ? » Et une fois qu'elle eu la réponse négative, posa ses fesses sur un banc à côté de ce-dit homme qui en prenait bien la moitié de la largeur. Une petite place restait si Fleya voulait s'y mettre. Avec ce qu'elle lui dit... Bliss la regarda, ne pouvant s'empêcher de rire. Malgré la main devant sa bouche, elle lui expliqua « Dans notre société, chez les Elites, les gens ne peuvent pas faire ce qu'ils veulent. L'éducation que nous avons permet de montrer un statut social, un rang, et de montrer combien nous sommes cultivés et éduqués. Au milieu d'une conversation, ou au milieu d'une foule, ce n'est pas poli de partir et d'aller s'asseoir. "En demandant la permission", comme vous le dites, ça permet de libérer la personne si elle veut aller faire autre chose, sans partir comme une sauvage. De la même manière que je n'ai pas le droit de m'asseoir sur ce banc, sans demander si la place est prise ou non. Ca parait compliqué, mais quand on est élevé là-dedans, c'est assez naturel au final. Tout est une question d'image, d'empreinte laissé dans la tête des gens. Vous comprenez ? » La petite Princesse souriait en permanence, ravis de pouvoir apprendre des choses à une fille comme elle. Bliss, dans un autre plan, rêvait d'être mère, de fonder une famille, et elle avait l'amour de l'humanité, et du partage de connaissance. Elle aimait beaucoup apprendre des autres, comme apprendre aux autres. Fleya lui indiqua d'ailleurs, tout d'un trait, pour la qualité de ses cheveux. La jeune femme fut légèrement secouée, n'ayant pas l'habitude de compliments aussi directs. Elle ne doutait d'ailleurs pas le moins du monde que si les compliments étaient si francs, les remarques devaient l'être tout autant. Souriant elle dit « Merci Fleya. Votre... Reconnaissance est... Rafraîchissante. Nous avons des professionnels à Anathorey qui entretiennent la longueur de nos cheveux, et pour ma part je fais simplement attention aux produits que j'utilise. J'ai été élevée dans un cadre élitiste, beaucoup porté sur les apparence, et nous n'avons pas le droit de laisser quelque chose au hasard, vous savez. Les cheveux y compris. »

~♡♡♡♡~

Lorsque la Qantik lui parla d'un sujet qui choqua Bliss. Elle lui avait ouvertement dit  à qui elle était affilié, et Bliss lui répondit, stupéfaite «  R... Rainforth ? Vous avez dit Rainforth ? Mais... Ne sont-ils tous pas morts dans l'accident du manoir Rainforth ? Mon père m'a affirmé leur trépas... » Ses traits avaient changé. Sourcils froncés, lèvres pincées, sa voix se fit plus pressante. Elle n'avait absolument rien contre Fleya, mais pour elle, les Rainforth étaient morts ! Et son père lui avait encore raconté n'importe quoi de toute évidence, vu qu'il restait un Elite de cette famille. Peut être la mignonne pourrait-elle la renseigner là-dessus.
En attendant, elle disait qu'elle appartenait à un Lukas Rainforth. Bliss le connaissait de nom, elle n'avait pas son visage en tête. La façon qu'avait la Qantik de parler de lui était assez prononcée. De l'admiration, du dévouement... On lisait tout en elle de ce côté là. Et ce fut dit avec tellement d'aplomb, que personne ne pouvait douter une seule seconde que ce Lukas, n'existait pas, et qu'en plus, il était quelqu'un de mauvais. Ca paraissait impossible. Bliss souriait doucement, voyant combien un robot pouvait aussi trouver une sorte d'épanouissement personnel dans ce genre de relation. Elle s'hasarda alors « N'est-il pas venu aujourd'hui... ? » En même temps, si c'était réellement le Rainforth du manoir, ce devait être horrible de faire face au monde en disant je suis vivant, je veux récupérer ce qui m'appartient. L'histoire de cette famille était affreusement triste, et lorsque Bliss en parlait trop longtemps, ses yeux s'imbibaient d'eau. Car elle avait perdu sa mère, et ce fut à peu près comme si son domaine avait brûlé. Finalement, en eux, résidait la même cicatrice « Je suis contente que votre maitre vous ait. Ce sont grâce à des gens comme vous, avec autant de joie de vivre, que les gens blessés intérieurement comme nous, peuvent sortir la tête de l'eau. J'espère que votre maitre vous gardera longtemps... » Il y avait tellement de tristesse dans sa voix... Mais Bliss était quelqu'un de très sincère. Pendant qu'elles étaient allées s'asseoir, la musique changea sur la piste de danse bien plus loin. Les filles étaient trop excentrées, et avec le monde, elles ne purent voir ce qu'il se passait. Puis la Princesse était trop occupée avec les histoires Rainforth et son fichu père, que par les danseurs.

« Dites moi Fleya, votre Maitre habite-t-il Anathorey ou ses environs ? Peut être pourrions nous rentrer ensemble après la fête ? » Bliss ne doutait à aucun moment qu'elles allaient pouvoir beaucoup discuter.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Ven 9 Jan - 17:11

Félix Concolor était, probablement, un des hommes les plus pieux qu'il puisse être donné de voir. Son cœur entier était voué à la déesse, sa vie donnée pour espérer entendre sa voix. Quand il entendit parler de l'événement, il n'hésita pas une seule seconde avant d'y aller, quittant sa solitude pour se frotter aux autres. Des années seul en forêt n'était cependant pas aisé à surpasser, l'Hybrids voulait participer à la cérémonie et non pas se rapprocher des autres. Il s'était dans un premier temps imaginé une centaine de personnes, essentiellement des Hybrids comme lui mais, force fut de constater qu'il y avait plus de personne spirituelle dans le monde qu'il ne l'aurait cru. En fait, il n'avait même jamais vu foule aussi dense. Félix, qui n'avait jamais parcouru les artères d'une ville, prit pour la première fois de sa vie un bain de foule. Les gens le bousculaient par mégarde, le brouhaha emplissait ses oreilles jusqu'au supplice. La cérémonie à peine commencée, le puma voulait déjà s'enfuir à nouveau, retrouver la liberté de courir, de sauter et le bruit harmonieux de la nature.

Sous le stress, il se transforma en parti en puma, laissant des oreilles pousser, une queue sortir de son pantalon et son nez s'affiner très légèrement. A partir de là, tout devint pire. Les odeurs corporelles, insignifiantes pour quelqu'un de normal emplissaient ses narines comme un kilo de poivre. Félix passa une partie de la cérémonie à éternuer comme un allergique. Heureusement, il passait inaperçu dans la foule, seul les personnes proches de lui constataient son malaise et y accordaient assez peu d'importance. Personne ne lui demandait de parler, le laissant s'habituer à l'horreur de la foule. Il suivit docilement le courant, essayant tant bien que mal de se créer une bulle de sécurité. En vain. Au bout d'une heure, ses nerfs se remirent à lâcher, il devait prendre l'air, très loin d'ici. Sauf qu'il ne pouvait pas, la fête battait son plein et il y avait une masse informe entre lui et sa forêt. De la sueur se mit à perler sur son visage alors qu'il ne faisait pas si chaud. Il se sentait enfermé dans une cage, les murs se refermaient contre lui. Félix essaya de garder son calme en fixant le prêtre, si loin de lui mais visible grâce à ses capacités de félin. De loin, il vit le trouble-fête se faire bannir de la fête. L'Hybrids songea une seconde à agresser son voisin cyborg pour avoir une raison de partir, il se raisonna rapidement en se rappelant pourquoi il était ici. Mère Nature n'accepterait pas son comportement.

Allumer un lampion le calma un peu. Il réussit à avoir un peu d'espace pour le faire, jeta quelques mèches de ses cheveux comme offrande, puisqu'il n'avait rien. Il pensa à tous ceux qui étaient mort et à lui vivant. Il n'arrivait pas à se sentir triste. Autour de lui, il pouvait sentir toute la tristesse des gens s'envoler dans les lampions. C'était sûrement ça le but de la fête ; mettre du baume au cœur et ne pas tomber dans la dépression. Leur peine mise de côté, les gens pouvaient s'amuser, faire connaissance. Les gens s'écartèrent peu à peu, Félix sentit son cœur se calmer doucement. Puis ils se mirent à danser, bouger, gigoter et ce fut pire. L'ermite ne savait pas où il devait se placer, ce qu'il devait faire. Il chercha par instinct le moyen de partir, le chemin le plus court. Et le pire arriva. Une jeune fille lui adressa la parole, complimenta ses oreilles et esquissa un geste vers lui. Félix paniqua, se mit à courir chaotiquement dans la foule, bouscula des gens et finit par rentrer dans une autre fille aux longs cheveux noirs, accompagnée d'un homme aux cheveux rouges. Ils sentaient l'Üniks, Félix se sentit encerclé et péta un petit câble.

Les jambes légèrement pliées, prêt à s'enfuir, il émit un triste petit feulement à moitié étouffé envers la fille, dans une attitude plus mignonne que menaçante. Son désir de ne pas offenser Mère Nature prenait le pas sur son instinct de survie. Au moins geste brusque, il était près à bondir comme une gazelle.

résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Ven 9 Jan - 19:22

Il riait. Olivia avait l’air ridicule et Neo s’en amusait. Bon, évidemment la brune était plutôt rassurée de voir qu’il ne s’offusquait pas de sa maladresse – contrairement à ses professeurs de danse – mais la princesse de la haute qu’elle était se trouvait tout de même bien embêtée. Elle affichait une mine mi rassurée, mi contrariée avant que le docker ne la prenne au dépourvu, de légères teintes rosées naissant sur son visage de porcelaine. Surprise, Olivia se laissa tout de même entrainer dans cette danse, évitant de croiser le regard de Neo alors qu’il s’improvisait professeur de danse et lui faisait remarquer les défauts de sa posture. « Ressentez la musique Mademoiselle Olivia, laissez les notes vous porter vers les hauteurs du plaisir. » Voilà ce que lui disait un de ses anciens professeurs, juste avant qu’elle ne lui écrase les pieds, chaussée de ses ravissantes chaussures de danse à talon. Après quoi, le vieil homme avait finalement compris que la jeune Keegan ne serait jamais la grande danseuse que sa mère voulait qu’elle soit. Reportant un instant son attention sur Neo, la jeune élite soupira doucement avant de décider de suivre les précieux conseils de son cavalier, et de son ancien professeur de danse ; à savoir, simplement s’amuser. La bonne humeur et l’entrain du docker étaient toujours communicatifs, c’était peut-être ce qui l’avait amenée à lui faire confiance lors de leur rencontre à Nordkia, elle qui détestait tant les dockers – sûrement à tort, mais c’était là une autre histoire.

La musique prit finalement fin, remplacée par un autre air, encore un style qu’Olivia ne connaissait pas vraiment. Neo profita de cette accalmie dans la danse pour s’enquérir de ce qu’avait pensé la jeune femme de cette danse. La brunette afficha un air sérieux avant de lui rendre son sourire en hochant la tête. Elle prit néanmoins garde à ne pas trop montrer son enthousiasme, il ne fallait pas que Neo se trouve une nouvelle vocation comme professeur de danse, animateur de soirées, ou quoique ce soit d’autres. Et surtout, elle ne voulait pas donner raison à Neo, un truc à voir avec son caractère de bêcheuse de l’élite comme il disait.

« C’était … sympathique, oui. Je ne m’attendais pas vraiment à ce que tu te débrouilles en danse … et c’est moi qui me suis retrouvée embêtée du coup … alala … »

Murmurant ces derniers mots plus pour elle-même, Olivia reporta son attention sur le couple qui s’était lancé dans une danse plus … lascive et sensuelle. La jeune femme ne sut pas vraiment comment réagir à cette danse, dans un coin de sa tête elle entendait une petite voix lui soufflait que ces gens n’avaient aucune tenue, s’adonnant à une danse si intime en public. Mais elle était dans un même temps subjuguée par la précision et la beauté de leurs mouvements. Perdue dans sa contemplation, elle sursauta presque en entendant la voix de Neo qui lui soufflait un commentaire. Ces deux-là étaient clairement des bons danseurs, oui.

« C’est le moins que l’on puisse dire, mais … hum … ils ont très certainement l’habitude de danser ensemble, je ne vois que ça pour expliquer leur … leur … synchronisation parfaite. »

Cette danse endiablée prit finalement fin sous les applaudissements des autres convives, c’était un véritable petit spectacle qu’ils avaient offert à tout le monde. Chacun avait pu découvrir diverses danses qui étaient sûrement propres à des groupes et des communautés dont ils ignoraient tout ou presque. Des applaudissements justement, pour pouvoir accomplir cela, il faut ses deux mains. La brunette ne réalisa qu’à ce moment-là qu’une de ses mains n’était pas disponible, les excuses de Neo confirmant cette réalisation soudaine. L’élite secoua doucement la tête tout en répondant que ce n’était rien alors que le docker semblait pris d’une nouvelle admiration pour les étoiles ou les feuilles des arbres, allez savoir, l’un comme l’autre devaient être plutôt difficiles à voir depuis le fin fond de Nordkia. « Dis quelque chose Olivia, dis quelque chose » lui souffla une voix dans son esprit, mais aucun mot ne voulut sortir alors qu’elle applaudissait d’un air distrait le couple qui quittait le parquet des danseurs. Mais un événement inattendu coupa cours aux tentatives de prise de parole de la brune ; elle se trouva une nouvelle fois bousculée, à croire que cela faisait partie du programme de la cérémonie, en plus du bûcher et des lampions. Olivia se retourna vers ce nouvel assaillant pour voir un jeune hybrid, ou peut-être un vieux qui ne paraissait pas son âge, à vrai dire elle ne savait rien des hybrids si ce n’était leur proximité avec la nature. La jeune femme lui adressa simplement un signe de la tête, peu rassurée par l’attitude du jeune homme qui venait de feuler comme l’aurait fait un chat. Elle se mit à rire doucement en reportant son attention vers Neo, soufflant à voix basse pour ne pas offenser l’hybrid.

« Héhé … il semblerait que je ne sois pas la plus maladroite ce soir *affichant soudain un air enjoué, comme si une connexion jusqu’alors inexistante s’était faite dans son esprit* Et puis, tu m’as déjà fait le coup de l’enlèvement, tu as déjà oublié ? Monsieur le sauveur à la moto ? »

L’élite était bien trop fière pour accepter de rester gênée et sans voix, encore un truc dû à son statut sûrement. Olivia, fière de sa blague, se mit à rire doucement avant de reprendre un air plus sérieux, parcourant du regard les buffets installés de parts et d’autres de la piste de danse. Tout cet exercice ça creusait, mais elle ne voulait pas non plus passer pour une gourmande, heureusement, elle avait déjà l’excuse parfaite pour justifier un voyage vers les victuailles.

« Je suis curieuse de voir ce que l’on peut trouver à manger lorsqu’une cérémonie comme ce soir … »

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Jeune fille traquée (Sally S.)


RPG
Âge : 19 ans
Groupe: Discret
Inventaire: Poupée de chiffon

MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Sam 10 Jan - 23:51

« Ahhhh, c'est vraiment, vraiment délicieux tout ça !! » s'écriait Kitsune, plus heureuse que jamais face à un buffet bien garni. Cela faisait une bonne demi-heure qu'elle goûtait et dévorait un peu de toutes les spécialités Üniks qui proposées aux convives de la fête. Les personnes en charge du service l'observaient avec amusement, et sans doute un peu de surprise face à son appétit. Une fille si maigrelette pouvait-elle vraiment avaler autant de nourriture sans finir par être malade ? Eh bien non. Kitsune se portait comme un charme, et faisait l'éloge bruyant et sincère de tout ce qu'on lui avait donné à goûter. Après quelques morceaux supplémentaires de viandes ainsi qu'un peu de spiritueux d'Anathorey, la Renarde décida qu'elle avait suffisamment mangé. Elle salua avec le plus grand respect les personnes qui avaient eu la gentillesse de lui faire découvrir la gastronomie Ünik et s'en alla marcher un peu au travers de la foule pour digérer.
C'était une très drôle de journée qu'elle venait de passer. Après une cueillette en plein forêt qui l'avait finalement menée à suivre une piste de spores allant jusqu'à l'Orée du Bois, elle était tombée sur le rassemblement de la Nuit des âmes absolument par hasard ! Elle était arrivée au tout début de la fête, quand encore des Hybrids s'affairaient à installer lanternes et balises pour la procession religieuse. Elle s'était empressée de leur donner un coup de main, mais ce n'est que lorsque les convives furent rassemblés qu'elle découvrit le but de cette fête. Quand le Prêtre d'Or avait depuis son estrade prononcé son discours sur la tolérance, et le respect de la mémoire des morts, Kitsune était restée muette de stupéfaction pendant plusieurs minutes. Alors, elle n'était pas la seule à espérer une paix entre les races ? Ce Prêtre d'Or et ses fidèles eux aussi s'étaient tournés vers l'avenir et croyaient en de jours meilleurs ? Les mots de religieux l'avaient profondément touchée, et aussitôt elle avait pensé à son cher maître, Yuppa, qui avant de s'évanouir dans la nature avait su sauver des ténèbres son cœur blessé. Si Kitsune était si optimiste aujourd'hui, c'était grâce aux paroles pleines de lumière que son maître lui avaient énoncées et apprises.

Emue par la fête et heureuse que cet événement oublié des mémoires soit de nouveau organisé, Kitsune avait participé à la fête avec la plus grande des bonnes volontés. Elle avait écouté attentivement le prêtre, comme une enfant à qui on racontait un conte dé fées. Puis elle avait suivi la procession religieuse jusqu'à un magnifique bûcher, où l'on pouvait brûler dans les flammes des vœux pour les morts. La Renarde avait écrit un petit message à l'attention de ceux qui quand elle était petite avaient été massacrés dans son village, aujourd'hui disparu, et dont les âmes blessées avaient d'après elle teinté ses yeux d'un rouge écarlate. Elle avait envoyé ce petit parchemin dans les flammes d'un geste doux, pour être sûre que le lien serait fait entre son cœur plein d'espoir, et le ciel où tous devaient reposé, juste au dessus de l'épaisse colonne de fumée grise qui s'élevait du bûcher.

Par la suite, la procession avait repris et suivit le Prêtre d'Or jusque dans une grande clairière, d'où toute la foule rassemblée envoyé des lampions dorés et rouges vers le ciel. C'était là les sentiments des vivants qui s'envolaient vers la blancheur des étoiles endormies dans le ciel sombre. Quand Kitsune avait lancé elle aussi son lampion dans les airs, elle ne l'avait pas quitté des yeux avant que la nuée de lanternes ne soit plus visible à l’œil nu. Certains autour d'elle avait pleuré, d'autres se rassuraient mutuellement, et d'autres encore riaient de leur geste, heureux d'avoir pu apporter du réconfort à leurs cœurs et aux âmes des défunts. Elle, avait simplement sourit d'un air calme et chaleureux, comme il lui arrivait de le faire quand la tristesse montait à ses yeux, mais qu'elle parvenait à l'étouffer d'un sentiment positif.
Alors qu'elle marchait au travers de la foule pour digérer, Kitsune observait les personnes qui l'entouraient. Il y avait des Hybrids, tous droit sortis de la forêt, mais également des Üniks, issus de toutes leurs classes sociales (dont elle ignorait le détail, mais certains n'étaient clairement pas aussi riches que d'autres!). Mais aussi, elle vit des êtres avec un membre mécanique, ou certains très curieux de ce monde inconnu qu'ils découvraient. Elle n'en était pas certaine, mais il lui semblait qu'il s'agissait de Qantiks.

Pensive, Kitsune s'arrêta au milieu de la foule, et balaya son regard sur tous les visages qu'elle pu apercevoir. Et dire que les conflits et les guerres avaient déchiré les Ohms il y avait de cela des siècles... Que diraient les survivants de la Tempête Exile, s'ils voyaient que leurs descendants se trouvaient finalement réunis ce soir ? Ces âmes qu'ils avaient tous priées, pouvaient-elles les observer de là où elles étaient ? Même si tous ne se tenaient pas bras-dessus bras-dessous, Kitsune vit fort bien que les tensions entretenues depuis si longtemps étaient en sommeil pur quelques heures ce soir. Une trêve, juste une toute petite trêve le temps pour les esprits et les cœurs de chacun de se reposer un peu des guerres qui mutilaient les peuples depuis des années. Ce n'était finalement pas si compliqué de s'entendre... Et si chacun gardait un bon souvenir de ce soir, peut-être que les choses pourraient n'aller qu'en s'améliorant ! Si l'Emishi et l'Eulisis étaient informés de cette fête, peut-être seraient-ils tentés de faire un pas vers les Princes, pour que de négociations en écoute mutuelle, on aboutisse à la paix ! Kitsune sentait son estomac et son cœur se serrer d'espoir et d'envie qu'un tel futur se produise un jour. En tout cas, elle allait devenir forte, plus forte que jamais, et saurait un jour jouer un rôle dans la paix sur Origin's ! Cet objectif ambitieux était ce qui l'avait maintenue en vie jusqu'alors, et elle n'entendait pas en démordre facilement !

Soudain, le regard déterminé de la Renarde se posa sur un visage qu'elle reconnu immédiatement. De l'autre côté de la clairière, assis sur un banc l'air de s'ennuyer à mourir, un homme bronzé semblait subir les conversations qui bourdonnaient autour de lui. Boudeur, il ne semblait pas accompagné. On aurait dit qu'il attendait le déluge !
Et il allait l'avoir. Euphorique à l'idée de le revoir, pour une raison qu'elle ignorait elle-même, Kitsune se mit à trottiner rapidement dans sa direction pour aller à sa rencontre. A quelques mètres de lui, elle s'écria d'une voix enjouée : « Hé Cocoon ! C'est toi ? ». Elle poursuivit sa course jusqu'à se retrouver juste nez à nez avec lui, furtive comme un petit canidé des bois. Elle plongea son regard rouge sur le visage lisse et fort de l'Ünik qu'elle abordait. Une peau bronzée comme un homme du désert, et un regard vairon particulier qui s'emparait de l'attention de chacun... Kitsune frappa dans ses mains avant de s'approcher encore de lui : « Oh j'ai plus de doute, c'est bien toi ! Si je m'attendais à te voir ici ! J'en reviens pas, c'est une véritable surprise ! »

Se rendant compte que ces gestes brusques faisaient trembler le banc dangereusement, la jeune femme recula, et se mit à rire d'un air un peu gêné. Elle se gratta le crâne, ébouriffant un peu son épaisse et longue chevelure rousse au passage, avant de poursuivre avec gentillesse : « Tu te souviens de moi ! Kitsune Shibata, on s'est rencontré dans le No Man's Land y a quelques temps ! J'espère que tu m'as pas oubliée, si ? » Peut-être que si finalement ! On ne savait jamais. Cocoon ne devait pas être quelqu'un qui passait inaperçu, de part sa stature et sa beauté. Kitsune s'y connaissait un peu plus en bel homme Hybrid, mais elle devait bien avouer que cet homme qu'elle avait sous les yeux possédait une aura et un physique spéciaux qui devaient toucher bien des femmes. Très gaie, elle attendait patiemment une réaction de la part de l'Ünik. Elle ressemblait à une gosse à qui on avait promis un énorme cadeau d'anniversaire !

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: [RP commun] La nuit des âmes - FIN   Dim 11 Jan - 1:13


Quel ennuie. Cocoon était au bord du suicide émotionnel. Dire qu'il était venu ici dans l'espoir de croiser à nouveau Lhara, sans son mari... Avec le monde qu'il y avait il était peu probable qu'il croise qui que ce soit de connu. Et puis il s'ennuyait tellement... Seule interaction fut l'apparition d'une jeune Dame, lui demandant si la place à ses côtés était occupée « Non, non. Allez-y je vous en prie. » Les jambes toujours écartées, il reprit sa position nonchalante d'attente. Il attendait quoi d'ailleurs ? Distrait par les conversations, il entendit la blonde à ses côtés, parler à son ami d'éducation, de coiffure, de choses ultra chiantes qu'il trouvait inutile à souhait. Il avait bien d'autre chats à fouetter, et pour cause. Même la superbe danse qui avait rassemblé du monde, comme des fourmis autour d'une fourmilière, ne l'intéressa même pas. Il voulait rentrer, mais il savait qu'il allait encore prendre un temps incroyable pour cela... Peut être pourrait-il se coller au groupe de Dames qui avaient aussi l'air de se rentre à Anathorey ?

Seulement, sa bonne étoile se tourna enfin vers lui pour lui envoyer un don du ciel. Ou plutôt, de la forêt. Alors qu'il allait interpeler les bonnes femmes pour savoir la composition de leur shampoing -la folie n'était pas loin, à ce stade- une tornade rousse lui déboula dessus. Celle qu'il cherchait du bout des yeux depuis le début... ? Peut être...
Non seulement elle le héla de manière familière et particulièrement bruyante, mais en plus, elle lui fonça dessus pour se plier, affichant son visage à deux centimètres du sien. Le Chevalier garda son sang-froid, mais son coeur ne manqua pas de rater un battement devant l'effronterie de la belle. Se redressant, surpris, elle affichait un énorme sourire, confirmant alors que c'était bien lui. Kitsune sautait partout, criait, riait, et étalait ses sentiments et sa façon de penser à tous et à toutes. Les deux nanas à côté de lui étaient d'ailleurs aux premières loges de ce spectacle ahurissant.

Le bronzé se leva alors. Ses deux mètres finirent par surplomber la renarde, et la prenant par le bras, il s'éloigna un peu. Les gens aux alentours les dévisageaient, et l'homme savait qu'au milieu, des nobles d'Anathorey regardaient la scène « Arrête de crier... » Siffla-t-il entre ses lèvres. Une fois éloigné de là, un peu plus sous le couvert des arbres, il la lâcha se mettant face à elle « Bien sur que je me souviens de toi. Comment t'oublier ? Tu m'as récupéré en morceau dans le Sidhe. » Non, Cocoon ne l'avait pas oublié. Il avait pensé à elle quelque fois, se demandant comment elle allait, dans les grands moments de vide de sa vie. Depuis quelques mois, ces "grands moments", n'étaient réduits qu'à quelques plages horaires éparpillées dans la journée, et il avait assez de soucis pour penser à autre chose.
Kitsune l'avait aidé dans un moment où il était faible et démuni. Elle aurait pu le tuer, mais au contraire, elle a annihiler les autres assaillants, avant de repartir avec lui pour l'emmener quelque part, se reposer. Il avait été fou de s'aventurer si loin, de vouloir presque se perdre dans la forêt pour fuir ses opposants. Et pourtant... Elle fut bienveillante.

Le bronzé savait se méfier... Mais après avoir discuter un bon moment avec elle, comment douter d'une femme qui semblait sincère dans chacun de ses actes ou de ses paroles. Elle était rafraîchissante. Elle avait quelque chose que les Elites n'avaient pas, et ne pourraient jamais avoir. Et puis surtout, elle était dangereuse...
L'homme croisa les bras, la regardant, détaillant sa tenue presque avant de dire, un peu plus calme et serein « Je pensais à toi. Je suis content que tu sois là... Je croyais n'être venu pour rien ! » Il agrémenta sa dernière phrase d'un demi-sourire malicieux « Je ne t'ai pas demandé, tu es venue avec ta famille ? Quand bien même serais-tu mariée, sans t'offenser. » Cocoon fit un petit signe de la tête, montrant le respect qu'il portait à cette jeune femme. Il posait des questions très rudes, très franche, et ne souhaitait pas qu'elle s'offusque de ses dernières. Il savait qu'il pouvait agir plus naturellement devant des Hybrids, mais il ne fallait pas qu'elle prenne mal ses dires pour autant.
Et puis, d'un coup, son ventre grouilla, criant famine aussi fort que l'eau s'évacuant dans un tuyau trop petit pour toute cette quantité « Excuse-moi. »


résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas

[RP commun] La nuit des âmes - FIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [RP commun] La nuit des âmes - FIN
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Sylva
 :: Hoshizora :: L'Orée du bois
-