Boutique RP ouverte ^^ à ce-sujet N'hésitez pas à y faire un tour !

Partagez|

L'Histoire d'Origin's [Obligatoire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: L'Histoire d'Origin's [Obligatoire]   Lun 8 Déc - 12:10

Origin's



Génèse : La planète Sauvage

Depuis la disparition du légendaire et protecteur Arbre Moëbius il y a des siècles suite à une dévastatrice tempête, le monde d'Origin's n'est plus que l'ombre de lui-même. La planète qui autrefois était si belle, pure et prospère, n'est plus qu'un havre de poussière et de mort.
Peuplé jadis par l'ancienne race des Ohms, le monde est aujourd'hui divisé en deux grandes races, elles-mêmes mères de deux plus jeunes, totalement étouffées par les premières. Bien que les membres de ces différentes races soient issus des mêmes racines, ils ont oublié leur unité d'antan et se vouent aujourd'hui une haine profonde.

La première des deux grandes races est celle des Üniks. Composée de braves et fiers êtres qui se battent pour leur survie armés de leur intelligence remarquable, ils se sont affranchis des divinités et des croyances pour ne plus vivre que par leur force inhérente.
La deuxième grande race est celle des Hybrids. Tous valeureux protecteurs de la nature, ils sont très pieux et prient pour que la Forêt les protège. Leurs pouvoirs sont issus de leur foi immense, et tous évoluent bravement dans la très dangereuse forêt d'Origins qu'est la Sylva.

Les deux peuples plus jeunes sont nés des deux premiers. Le plus ancien des deux est celui des Qantiks. Ces créatures sont nées de la Science des Üniks il y a de cela plusieurs siècles. Après une rébellion contre leurs maîtres, ils errent désormais sur la planète morte à la recherche d'une raison de vivre, du moment qu'elle est synonyme du mot "liberté".
Le dernier peuple est celui des Parias. Il est très peu peuplé, et tous ses membres ont la particularité de vivre cachés des yeux de tous, ou bien fondu dans la masse des autres peuples d'Origin's. Ils sont nés de l'union rarissime et interdite d'un(e) Ünik et d'un(e) Hybrid : on parle d'eux comme l'engeance des traîtres à leur sang.

Chacune de ces quatre races est dotée de pouvoirs puissants et innés. Mais ceux-ci les pourvoyant tous d'une force immense ne font qu'acculer les Originaires à des tensions froides, des conflits ponctuels, et en définitive à une lutte qui semble ne jamais vouloir cesser.
Seule la Déesse créatrice d'Origin's, connue sous le nom de Mère Nature, pourrait  délivrer la planète de la haine à l'aide de ses immenses pouvoirs, et mener les quatre clans vers un avenir meilleur. Mais celle-ci a disparu en même temps que l'Arbre légendaire il y a des siècles, bien qu'elle semblât incarner la vie éternelle. On en vient aujourd'hui à dire qu'elle a abandonné tous ses fils.
Le destin d'Origin's est peut-être de mourir dans l'ignorance des divinités, et consumé par les feux des conflits qui opposent les quatre races. Aujourd'hui cependant, l'heure est à l'ignorance mutuelle, comme une très longue et dure guerre froide entre chacun des clans.
Mais malgré ces horizons tristes et sales, une paix future peut-elle être espérée ? Un début de réponse semble être apporté, par les quelques fous qui sur Origin's, clament qu'il n'est pas encore l'heure de perdre espoir !


Dernière édition par Mère Nature le Mar 3 Oct - 10:23, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Origin's [Obligatoire]   Ven 11 Déc - 17:02

Chapitre I
La Guerre de la Purge



L'éclatement de la guerre

Pour la première fois depuis plus d'un siècle d'ignorance froide entre les races, une guerre mondiale a explosé sur Origin's. Tout commença à cause de la cruelle ironie du destin...

Le Continent d'Urban City faisait face à la crise la plus grave qu'il avait subit depuis son origine. Un étrange fléau s'était abattu sur lui, touchant l'eau et la nourriture, denrées qui déjà suffisamment rares pour qu'un coup du sort ne vienne y mêler un malheur supplémentaire. Les récoltes se faisaient de plus en plus maigres, si bien que l'on  ne récupèrait chaque mois à peine de quoi nourrir la moitié d'Anathorey. La famine commençait à s'étendre chez les Üniks comme une marrée noire inévitable. Quant à l'eau, celle-ci sortait des puits déjà mystérieusement contaminée par toutes sortes de maladies, à tel point qu'il était mortel de la boire sans qu'elle ne soit traitée auparavant.

Les Üniks, d'ordinaire si forts et vaillants, ne savaient plus quoi faire et étaient complètement désemparés. Nordkia voyait des hommes et des femmes tomber jour après jour, et une odeur infâme de maladie flottait dans les rues d'Anathorey – bien que les nobles et l'armée aient encore suffisamment de ressources pour survivre. Alarmés par cette grave situation, les Princes convinrent qu'il fallait se tourner vers le Continent de Sylva pour trouver une solution. Leur volonté n'était pas de tendre une main amicale vers les Chefs Hybrids, pour tenter la paix, mais au contraire d'aller chercher des ressources dans la Sylva, pour permettre au peuple de survivre – ainsi ils cesseraient de perdre des vies et de l'argent, et leur trône serait sauf. Faust envoya alors des troupes chevalières d'élite, les plus redoutables combattants qu'il pu mettre sur cette périlleuse mission, et leur ordonna de ne pas s'en retourner à Anathorey tant qu'ils n'auraient pas ramener les ressources vitales tant convoitées, et que les Üniks croyait pulluler dans la Sylva. Le plus grand convoi : comptant près de trois cents hommes, tous éclaireurs et combattants chevronnés, il partit un matin dès que l'aube pointa dans le ciel.

Le convoi pénétra au sud de la forêt après plusieurs jours de voyage. En terrain inconnu, ces Chevaliers tentèrent de se faire les plus discrets possible, mais face aux ressources, au gibier, à cette eau claire qui coulait dans les ruisseaux, à tout ces fruits, et devant toutes les merveilles de Hoshizora, ils prirent tout ce qu'ils purent. Ils chassèrent, cueillirent, puisèrent de l'eau jusqu'à ce qu'ils ne puissent plus rien transporter. La volonté d'avoir de quoi vivre, la soif, et la faim, les avaient poussé à se servir avec abondance et sans aucune modération, à tel point que les zones qu'ils avaient visitées étaient complètement détruites, vides de toute forme de vie, et ne reprendraient sans doute leur état normal que d'ici plusieurs dizaines d'années. Ce carnage incommensurable n'échappa nullement à l’œil vigilant des Éclaireurs, ni aux oreilles prudentes des Murmurants.

Le premier convoi Ünik put rentrer sans peine à Urban City, mais lorsqu'un second convoi arriva à son tour dans la Sylva quelques jours plus tard, un comité d'accueil l'attendait. Les Hybrids s'étaient empressés d'avertir le Chaman Emishi, et l'Eulisis de ce que des Chevaliers Üniks étaient venus piller et souiller leur chère forêt si sacrée. Leur réaction fut sans appel.  Les plus grands guerriers du monde Hybrid furent envoyés dans la forêt, à la recherche des soldats Üniks, dans le but de les exterminer dès qu'ils les verraient. Les soldats Üniks se retrouvèrent face à ces guerriers Hybrids les plus dangereux. Quelques mots avaient suffit, d'un dialogue de sourd qui réveilla les tensions vives enfouies sous le tas de braises froides qu'était l'Histoire d'Origin's. Une bataille sanglante éclata, si bien que la terre claire de la forêt se teinta de rouge. On cessa de combattre lorsqu'il n'y eut plus un seul combattant en état de tenir une arme. Les quelques survivants miraculés s'en retournèrent chez leurs peuples et parlèrent à leurs Chefs.
« Nous nous sommes retrouvés face à eux, dans la forêt. Tout est allé si vite... ils nous ont attaqués. Nous n'avons rien pu faire. Nous sommes les seuls survivants... »

Voilà ce qu'ils dirent chacun, qu'ils fussent Hybrid ou Ünik. Qui avait commencé finalement ? Chaque camp accusait l'autre, faisant ainsi de la partie d'en face non pas un adversaire, mais un ennemi, un criminel à abattre, le vice de ce monde que la raison universelle se devait d'éradiquer. Les chefs Üniks apposèrent un sceau de cire sur leur parchemin, alors que l'Emishi et l'Eulisis joignaient leurs armes.

En ce jour, la grande guerre de la Purge fut déclarée.

Le sang qui irrigue nos terres

Les première batailles ne se firent pas attendre longtemps. Dans chaque camp, on engagea en tant que soldat aussi bien des combattants aguerris que des civils. Nordkia fut privée de très nombreux fils et filles, tout comme les villages autour de Nemoto. Peu importait alors qu'il s'agisse de civils sans expérience du combat, il fallait être plus nombreux que l'ennemi. Après ces enrôlements, consentis ou forcés, il n'y avait plus que vieillards et enfants qui peuplaient les zones éloignées des fronts.

Les guerriers de la Sylva attaquèrent Anathorey. Une légendaire combattante nommée Kushana les mena aux devant des Princes. Les créatures de la Forêt ainsi que les mystères des pouvoirs des Hybrids leur donnèrent un avantage énorme sur leur adversaire, et ce malgré la succession de tirs des soldats Üniks depuis les remparts ainsi qu'une stratégie cruelle, mais sans faille de la part des Princes. Anathorey était sur le point de tomber. Le Prince Faust utilisa alors l’ultime arme défensive qui permettrait à la Cité blanche de survivre à n’importe quelle attaque : le canon Jupiter. Un bouclier si puissant que rien ni personne ne pouvait le traverser. Grâce à cet atout, la capitale pu tenir et l’armée Hybrid, déjà forte de son avancée et des dommages causés aux Üniks, battit en retraite, pour informer les Chefs Hybrids de leur victoire.
Ailleurs, au front de Nemoto s'affrontaient le reste des armées Üniks et Hybrids. L'hostile forêt de Sylva contraria les stratégies Üniks, et des renforts Hybrids arrivèrent. Ils étaient d'une force et d'une puissance telle que les Üniks subirent de nombreuses pertes. La meilleure stratégie qu'ils purent adopter était de se replier pour garder en vie les derniers survivants. Les Üniks avaient ainsi perdu les deux grandes premières batailles, ce qui écorcha vif l'ego surdimensionné des Princes.

Loin de tout ce tumulte agitant les deux grandes races d'Orgin's, les Qantiks eurent vent de la sombre rumeur de la guerre. Tous étaient terrifiés, mais les plus braves et valeureux d'entre eux revendiquèrent leur volonté de se battre si l'on tentait de faire du mal au peuple mécanique du Sidhe.
Certains Qantiks, connus pour leur force et leur courage, parlèrent alors de deux menaces qui pesaient d'ores et déjà sur leur peuple. On avait trouvé une cargaison vertigineuse d'armes de destruction massive, et l'on avait remarqué des mouvements étrangers d'intrus inconnus dans le désert. Les Qantiks qui osèrent braver le danger se divisèrent alors en deux missions, pour éradiquer ces menaces : détruire les armes, et chasser les étrangers. Mais ces menaces s'avérèrent être deux pièges mortels savamment planifiés par les Üniks, afin de se débarrasser des Qantiks les plus combatifs, et ce pour réussir à mieux soumettre la Cité Neutre à Anathorey une fois les éléments Qantiks les plus forts éliminés. Si tous n'avaient pas péri, on comptait parmi les victimes les plus valeureux combattants que Sidhe ait connu. La perte que connut la Cité Neutre fut dès lors immense.

Après ces funestes événement, les Princes, humiliés par leurs deux défaites, ordonnèrent aux des troupes Üniks de marcher vers la Cité Neutre pour enrôler des soldats Qantiks plus puissants. La stratégie était claire : soumettre de nouveau cette sous-race à leur puissance, et profiter de la guerre pour faire cesser une bonne fois pour toute la rébellion de la Cité Neutre. Mais là-bas, elles trouvèrent les armées Hybrids, qui craintives de voir les Qantiks utilisés comme armes à leur encontre, s'étaient vu ordonné de les massacrer. Cependant les habitants de la Cité Neutre n'entendaient pas se laisser faire par Urban City ni par la Sylva. Une bataille aussi sanglante que dévastatrice éclata.
Au bout de plusieurs longues journées de lutte, durant lesquelles les corps s'amoncelaient d'une manière vertigineuse et horrible, les Qantiks parvinrent à obtenir l'avantage grâce à leur rage de vivre et à la colère qui les animait de n'être traités que comme de vulgaires objets sans droit ni valeur. Ils arrachèrent la victoire aux Üniks et aux Hybrids. Ayant subit trop de pertes ils décidèrent de se retirer après une énorme explosion qui décima la quasi-totalité des soldats de leurs armées respectives.
La Cité Neutre fut presque entièrement détruite par les affrontements, mais les Qantiks purent conserver leur liberté. Les Üniks et les Hybrids, eux, sortaient très grands perdants de la Purge. Plus aucun soldat ne pouvait se battre : l'heure n'était plus à la guerre. Bien que courte de quelques mois à peine, elle fut aussi meurtrière que destructrice.

A l'arrière du front

Loin des fronts guerriers, les lieux et villes où se réfugièrent les civils, les blessés de guerre et les anciens soldats ne furent pas non plus épargnés par la guerre. Les dommages collatéraux de la Purge furent très importants, à tel point que le monde d'Origin's en arriva à un point déterminant pour son futur.

A Nordkia la famine ayant engendré la guerre couplée au fait qu'Anathorey privilégiait l'envoi de denrées alimentaires aux soldats partis au front plongea les Dockers dans la faim, la misère et les maladies. Totalement délaissés, au profit des soldats jugés plus importants qu'eux en ces temps de crise, les habitants de la cité ouvrière décidèrent d'un blocus, si tenace que Nordkia parvint à asseoir son refus d'envoyer un seul de ses habitants à la bataille. Le peuple n'acceptait plus de souffrir autant de la politique meurtrière des Princes. Un convoi de négociateurs envoyé par la Princesse Uhltia partait en direction de la cité, des nobles rejoignirent la révolte de Nordkia, pour s'opposer à la guerre à leur tour. Les négociations avec le convoi d'Ulhtia n’avançaient pas, les personnalités envoyées ayant clairement été choisies pour endiguer la colère des Dockers. Cependant, les nobles cachés mais très nombreux présents sur place décidèrent de dévoiler leur identité au grand jour, et affirmèrent que si les Princes ne donnaient pas les vivres nécessaires à Nordkia, eux se chargeraient de le faire. Devant cette unité solidaire exceptionnelle, les représentants militaires ne réussirent pas à faire taire le peuple, trop nombreux, et trop mobilisé contre le gouvernement pour que les Princes puissent y faire face.
La colère du Prince Faust n'en fut cependant qu’entérinée. Après la défaite cuisante de la Cité Neutre, due selon lui à un trop petit nombre de soldats, il réunit ses frère et sœur Tarion et Ulhtia pour discuter de la situation de leur race. Ivre de haine et de colère contre celle qu'il tenait responsable de la rébellion de Nordkia, il tua la Princesse Ulhtia, sous les yeux terrifiés et impuissants des membres du Conseil Ünik. Il s'imposa ainsi comme le roi suprême d'Anathorey, et encore aujourd'hui, on dit que personne n'ose le regarder dans les yeux.

A l'autre bout du monde, dans la Sylva, les Hybrids se rassemblèrent autour de leurs Chefs. L'événement marqua les esprits par sa rareté, car cela faisait en effet des années que les Chefs Hybrids n'étaient pas paru en public. La requête des habitants de la forêt était semblable à celle des civils Üniks : la guerre devait cesser. Elle apportait trop de mort, et trop de tristesse sur leurs vies à tous. L'Eulisis paralysa l'assemblée par un discours radical et haineux envers les autres races d'Origin's. Cette femme que l'on croyait si noble et pure, révéla au monde entier la maladie qui avait en secret atteint son esprit depuis des années. Atteinte de folie démente, la cheffe des Phytös déclara que la guerre était un moyen de purifier le monde des infidèles à Mère Nature, et que mourir pour elle était un honneur. Le peuple entra aussitôt dans une colère noire et irrépressible, que le Chaman Emishi parvint toutefois à atténuer en expliquant que l'ennemi Ünik ne reculerait devant rien tant qu'on ne l'avait pas mis face à une cuisante défaite. Le chef Anemös avait décidé que la guerre devrait se poursuivre, et il envoya de nouvelles troupes à la Cité Neutre jusqu'à ce qu'il apprenne que les Qantiks l'avaient emporté. Depuis cette défaite amère face aux habitants de Sidhe et ce match nul avec Anathorey, l'Emishi décida qu'il était temps d'arrêter les massacres. Par la suite consulté par son Conseil pour redresser la race des Hybrids après ces atrocités, l'Emishi révéla que lui et sa compagne l'Eulisis s'affaiblissaient de jour en jour, et que la Sylva devenait un endroit dangereux même pour les Hybrids. Il avoua qu'il pensait à tirer leur révérence à tous les deux, dès qu'un homme ou une femme deviendrait suffisamment fort(e) pour reprendre leur trône.

Résumé de l'évent n°1 - La Purge des Continents.
Texte by Yuris Brooks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'Histoire d'Origin's [Obligatoire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» recensement des primes [obligatoire]
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Genesis
 :: La Génèse :: Univers
-