N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

[Quête] L'art de tuer. [ PV Ithilion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Chevalier Ailé (Ithilion)


RPG
Âge : 23
Groupe: Elite
Inventaire: Bourse sans fond

MessageSujet: [Quête] L'art de tuer. [ PV Ithilion]   Mar 9 Déc - 19:02



L'Art de tuer


Histoire : Les Chasseurs Ailés ont reçu une nouvelle mission
Une série de meurtres se multiplie en ville et les autorités commencent à avoir du mal à camoufler l'affaire. Au début, aucun lien entre les différentes victimes n'avaient pu être établi. Et pas une seule scène de crime ne se ressemblait dans la manière de tuer.
C'est alors qu'est entrée en jeu une mystérieuse organisation déployée par les hautes autorités.  Rare sont les personnes connaissant cette organisation . Pourtant la rumeur l'associe souvent aux grandes enquêtes.
Quelques jours plus tôt, l'un des enquêteurs a envoyé un message signalant qu'une piste se dessine enfin. Cependant, cette cellule d'enquête a besoin de forces armées pour intercepter, non pas le, mais les coupables. Ainsi les Chasseurs Ailés ont été envoyé accompagner les enquêteurs dans cette mission.

Lieu :  Anathorey
Race concernée :  Unik
Nombre de joueurs : 1

Nombre de posts/pages : 20 post ( ou plus selon l'avancement de l 'histoire)

Gains : ◈ 10 points d'xp + annexe Hologramme : Dans son Champ de Bataille, Ithilion peut faire apparaitre des hologrammes si réaliste que seul un oeil robotique ( ou caméra / appareil photo/ lunettes spéciales) peut faire la différence entre le réel et le virtuel. Évidemment les leurres ne produisent pas de son et plus l'objet est gros, plus il est facile de se rendre compte de la supercherie. ( limité à 2 leurres simultanés)
Validation par le staff : Validée by C.



Le monde était composé de deux faces. Une distinction bien banale. Pourtant aussi simpliste soit-elle, ce principe établi par l'entité auteur de cet univers  définissait correctement la manière dont la vie fonctionnait. La première face était celle de la lumière. Une grande architecture façonnée par la créativité des esprits, aux arches bondissantes tel la joie de vivre et dont les murs résonnaient de l'écho des rires et des chants. Cette  gigantesque œuvre d'art s'envolait vers les iles paradisiaques ou tout coulait  en abondance et ou se réalisaient les rêves les plus incroyables.
Cependant, le prix à payer pour que cette édifice puisse tenir debout était évidement un contrepartie : la face sombre. Jouant les rôles de fondations, cette partie s'enfonçait dans les méandres des âmes. Là où se développait la folie. Là où naissaient les angoisses les plus terribles. La où s'enterrait l'espoir de ceux pour qui l'ascension était compromise. Aussi bête que cela pouvait paraître , il n y avait pas de riche sans pauvre, pas de héro sans danger, pas de bonheur sans malheur, l'envie provenait du manque,... Cette équilibre aux propriétés immuables gouvernait ce monde depuis son existence. La véritable erreur était d'imaginer qu'il ne puisse exister qu'une seule de ces faces.  Chaque être vivant naissait finalement d'un savant dosage de cette loi binaire et leurs destins s'orientaient en fonction de comment penchait cette immense balance spirituelle. Sachant que tout pouvait toujours basculer. Il s'agissait du libre arbitre laissé aux hommes par Mère Nature. Il y avait ceux qui avaient la chance de vivre d'avantage dans la première face. Ensuite, il y avait ceux qui se battaient pour s y rendre. Et enfin, il y avait ceux pour qui la deuxième partie se transformait en un nouveau refuge. Ces hommes nourrissaient l'espoir de voler plus hauts que leurs égos en s'enfonçant plus profondément dans la noirceur de leurs âmes. Cette dernière catégorie subsistait malgré les efforts des deux autres à la détruire. Cela signifiait bien qu'elle était nécessaire au bon équilibre. Toutefois, la morale empêchait l'idée de rester inactif face aux œuvres parfois macabres de ces êtres déchus. Ce fût avec cette objectif d'éliminer ceux dont la route penchait trop vers la face sombre que naquit les Chasseurs Ailés. Fondés par l'illustre Elionne Histo, une chevalière renommée aux talents de tirs redoutables, cette division de l'armée unik multipliait les missions pour chasser ceux  qui commettaient  l'irréparable. Constitués principalement de tireurs d'élites, leur blason représentait deux revolvers croisés reposant sur deux ailes dorées, symbolique de l’ascension vers la face de la lumière.
Si aujourd'hui Ithilion faisait partie ce groupe à la popularité grandissante, il le devait à la fondatrice de cette organisation, qui l'avait pris sous sa tutelle. En essuyant un enseignement rigoureux et compliqué, il était tout de même parvenu à devenir à tireur hors paire. Un objectif, une balle.  Une devise à laquelle il manquait rarement. Et pour le féliciter d'une progression si spectaculaire, son maitre lui avait offert un cadeau inestimable, conçu par elle-même : Une bourse technologique aux capacités immenses. Elle permettait par exemple d'y ranger ses armes sans qu'ils n'en ressentent l'encombrement, ni le poids. L'ancien disciple ne connaissait cependant pas la totalité du fonctionnement de ce dzeta. Depuis qu'Elionne Histo lui en avait fait cadeau, elle n'avait plus donné de signe de vie à compter de ce jour. Et personne ne se trouvait en mesure de lui expliquer la nature de son départ. Si il existait bien une personne pour qui il ne fallait pas s'inquiéter, il s'agissait bien de son maître. Néanmoins, son absence ne présageait rien de bon. Et Ithilion peinait à se sortir de la tête des macabres scénarios  dont la simple évocation lui donnait la chair de poule.
Alors pour se changer les idées, et pour la première fois depuis l'activation de son dzeta, Ithilion se saisit de l'épais manuel d'utilisation qu'Elionne lui avait également fourni avec la bourse sans fond. La nuit déjà tombée depuis quelques heures, le sommeil le fuyait à nouveau. Alors autant occuper son temps de façon utile. A la lumière de sa table de chevet, confortablement installé sur son lit, l'ünik était paré à une centaine de pages imbuvables avant d'enfin pouvoir sombrer dans les bras de Morphée.


Dernière édition par Ithilion le Ven 19 Déc - 23:28, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chevalier Ailé (Ithilion)


RPG
Âge : 23
Groupe: Elite
Inventaire: Bourse sans fond

MessageSujet: Re: [Quête] L'art de tuer. [ PV Ithilion]   Mar 9 Déc - 23:03

" La ruelle se faisait de plus en plus étroite et de plus en plus sombre. Avançant à pas feutrés, le chasseur aux cheveux couleurs neiges restait sur le qui-vive.  Difficile de se souvenir la raison de sa présence dans ces lieux. D'ailleurs, l'endroit ne lui rappelait absolument rien. D'immenses buildings à la façade sombre se dressaient de part et d'autre d'un long couloir à peine plus large que lui.  Sur son chemin, quelques lumières fébriles tentaient vaillamment de repousser les ténèbres envahissantes. Un silence de mort planait dans les alentours . Pas un bruit de moteur, ni de discussion, même pas un cri d'animal pour rompre ce calme oppressant. Seulement sa respiration lente et légère ainsi que le battement  régulier de son cœur contre sa poitrine.
Tout les éléments du décors se ressemblaient. Ithilion avait la désagréable impression de marcher sur place. C'était sans compter cette forme étrange sur le sol qui se dessina au loin. Baignée dans une flaque de lumière jaunâtre, le chevalier ne put cependant pas déterminer de quoi il en retournait  malgré sa vue perçante. Une petite boule se mit à nouer son ventre  au fur et à mesure qu'il s'en approchait. Il parvint enfin à distinguer une sorte de drap blanc. Non des vêtements blancs.  En réalité, il s'agissait d'une personne allongée sur le sol vêtu d'habits blancs. Le coeur d'Ithilion se mit subitement à cogner plus fort. Sa marche s'accéléra pour se transformer en course. Le nœud au creux de son ventre commençait à lui faire un mal de chien.

" Tout mais pas ça !" lâcha-t-il de désespoir.

Le battement de son coeur s’accéléra, et ithilion se mit à courir du plus vite qu'il pouvait. La peur de ce qui l'attendait lui donnait presque envie de vomir, mais il devait en être sure. Une étrange tache sombre était répandus en dessous du corps. Lorsqu'ünik arriva enfin sur place, il tressaillit et tomba à genoux. Les larmes coulèrent à flot le long de son visage anéanti. Devant lui, vêtu de son long manteau blanc souillé par le sang, gisait une magnifique femme à la longue chevelure aux teintes de l'hiver. Ce visage parfait à la peau pur dessiné par des traits doux et cette expression de sérénité même par delà la mort,  Ithilion la reconnut immédiatement. A ses pieds le corps plongé dans un repos eternel de son maitre : Elionne Histo.
Soudain une main surgit de l'ombre et attrapa par l'épaule du Chasseur.


....
Tiré de son cauchemar, Ithilion se redressa en sursaut. Son corps était trempé de sueur et il essayait de reprendre son souffle, comme si il venait de parcourir un marathon. Complètement en panique, il regarda autour de lui pour tenter comprendre ce qu'il s'était passé. Près de son lit, la personne à l'origine de son réveil brutal lui tapota affectueusement l'épaule pour le rassurer.

" - Hey du calme le nabot ! Je ne voulais pas t’effrayer.


Toujours sous le choc, Ithilion mit un lasp de temps pour le reconnaitre. Plutôt grand, une carrure musclée, un visage carré pourvu d'une coupe brune à la militaire, Alaryk était le compagnon d'arme avec qu'il s'entendait le mieux chez les Chasseurs Ailés. Devant la mine moqueur de son complice, le chevalier encore dans les vapes ne put s’empêcher de lâcher un juron. Il balaya de son épaule l'immense main de son ami et s’assit sur le bord de son lit.

-J'espère que tu as une bonne raison de pénétrer dans mon cercle d'intimité, sinon je te colle une balle entre les deux yeux

La menace provoqua un puissant éclat de rire chez le grand soldat. Il savait que son coéquipier était rarement du matin et chaque fois le tirer de son sommeil se révélait  plutôt jouissif. Sans tenir compte du regard assassin que lui asséna Ithilion, le géant fourra une main dans sa poche pour en ressortir une lettre froissée. Il la jeta ensuite entre les mains de son collègue qui l'attrapa au vol.

-Tiens, c'est pour nous. dit-il simplement.

Le seau brisé de la lettre ne revint pas aux yeux d 'Ithilion.  Le message à l'intérieur avait été tapé à la machine. Au jour d'aujourd'hui, avec la technologie, il était rare qu'on contacte leur organisation autrement que part les outils informatiques. Chassant les pensées parasites, il se concentra sur la nature du communiqué :

"Chère Compagnie des Chasseurs Ailés,

Les hautes autorités ont besoin des services de votre division de tireurs d'élites dans la résolution d'une enquête en cours. Bien évidemment, toute participation se verra récompensée. Nous espérons que vous accéderez à notre demande, bien que nous pouvons nous dispenser de votre service pour aller voir d'autres divisions. Devant agir dans la plus grande discrétion, nous n'avons pas prit le risque de vous renseigner sur la nature de cette mission. Si vous demandez pourquoi votre faction en particulier, nous serons ravis de mettre tout ça au clair en face à face. Je vous ai transmis  au dos la date et l'adresse auxquelles vous pourrez me rencontrer.  Je tiens cependant à vous prévenir qu'a partir du moment ou vous vous rendrez à ce lieu,  vous vous engagerez à une close de confidentialité la plus totale sur tout ce qui se rapportera de près ou de loin à la mission par la suite.

cordialement,

Kolin



Une fois la lecture terminée, le chevalier releva la tête en direction de son ami . Un sourcil levé de perplexité. Le haussement d'épaule qu'il reçu en réponse lui fit comprendre qu'il n'était pas plus avancé. De toute évidence, la seule manière d'en savoir plus se trouvait au dos de ce courrier.


Dernière édition par Ithilion le Sam 3 Jan - 11:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chevalier Ailé (Ithilion)


RPG
Âge : 23
Groupe: Elite
Inventaire: Bourse sans fond

MessageSujet: Re: [Quête] L'art de tuer. [ PV Ithilion]   Mer 10 Déc - 12:00

Cette mystérieuse mission paraissait plutôt intéressante au fond. Cette lettre ne leur indiquait certes peu d'informations, mais si son envoyeur appartenait réellement aux hautes autorités, la récompense à la clé pourrait se chiffrer avec plusieurs zéros.
Toujours assis sur son matelas, Ithilion posa la lettre à ses côtés. Son ami se tenait toujours devant lui, immobile, attendant probablement un commentaire ou une autre réaction qu'une simple manifestation d'étonnement. Mais le coeur et la tête n'étaient pas encore à s'occuper des affaires quotidiennes. Les terribles images de son cauchemar tournaient encore dans son esprit. Et voir cette grande perche le presser implicitement de sa présence pour le lever l'agaçait au plus au point.
-Quoi ? maugréa l'endormi.Tu veux m'aider à m'habiller peut être ? J'arrive..

-Très bien. répondit Alaryk la mine satisfaite. Ne traines pas sinon je viens de chercher par la peau du cou. Ou par les cheveux, c'est plus à ma portée.

Le soldat esquiva le lourd manuel d'utilisation, lancé avec toute la rage possible, et disparut hors de la chambre du fou furieux. Retrouvant son calme,  Ithilion se frotta les yeux pour chasser les dernières pensées noires. Il frappa dans ses mains pour se motiver et s'habilla en vitesse pour rejoindre ses compagnons qui l'attendaient dans la salle commune.

Le quartier général des Chasseurs se trouvait au nord d'Anathorey. Pas très grand, dix étages uniquement, comparé aux appartements voisins, ce bâtiment construit de pierres blanche possédait tout de même une certaine prestance. La façade se présentant à la rue était décorée de sculptures d'ornementation . Chaque fenêtre possédaient un balcon, soutenues par de longues colonnes en spirales. Au dessus de l'entrée,  une porte à double battant en bois massif, trônait fièrement les armoiries des Chasseurs Ailés. De l'autre côté de l’architecture, bien à l'abri des regards des passants,  s'étendait la grande cour servant de terrain d'entrainements à ces soldats d'élites. Évidement les exercices d'armes à feu s'effectuaient généralement en dehors de la ville ou alors dans le vaste hangar caché sous les appartements de l’organisation.
La salle commune se trouvait au deuxième étage. Les immenses baies vitrées donnant sur le jardin baignait  cette vaste pièce d'une lumière vive. D’élégants tableaux mettant pour la plus part en scène la Justice agrémentaient les murs de soies tendus. Trois longues tables de verre, disposés en parallèle, parcouraient la salle dans sa longueur en direction des vitres.
Les Chasseurs Ailés avaient beau être des guerriers d'élites, ils n'en aimaient pas moins le confort lorsque possible. Et Elionne Histo, fondatrice de ces lieux, apparaissait souvent comme une personne raffinée, dinstinguée, bien loin de la bête sauvage qu'elle devenait en mission.
Quand Ithilion arriva enfin, seule la table de gauche était occupée par un groupe de cinq individus. Parmi eux se trouvait Alaryk assit à côté d'Etan. Les Chasseurs Ailés s'organisaient généralement en équipe de trois pour effectuer leur contrat. Aussi grand qu'Alaryk mais à la silhouette plus fine, Etan était la troisième personne de l'équipe de Ithilion. Plus fin stratège que bon tireur, cette tête d'intello possédait une personnalité beaucoup plus posée que ces deux compagnons. Très pragmatique, l'humour n'était pas son fort. Il possédait également la lourde tâche de tenir en place les deux électrons libres lui servant de coéquipier.
Les deux üniks en face d'eux faisaient partie de l'administration. L'une était la trésorière tenue de gérer les comptes de l'organisation. L'autre, le secrétaire en charge de classifier tout ce qu'il se disait durant les réunions.
Et enfin en bout de table se tenait fièrement un quarantenaire au visage marqué par l'expérience du terrain. Markus Kelan, un  militaire d'Anathorey dont la réputation n'était plus à faire. En l'absence prolongée de la fondatrice, il assurait la direction des Chasseurs Ailés. Ce guerrier émérite était de ceux dont la carrure suffisait à imposer le respect. Sa grosse voix autoritaire accueilli le retardataire :

-Bien, dépêches toi Gwendilan. L'ordre de mission va enfin pouvoir commencer


Dernière édition par Ithilion le Ven 19 Déc - 23:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chevalier Ailé (Ithilion)


RPG
Âge : 23
Groupe: Elite
Inventaire: Bourse sans fond

MessageSujet: Re: [Quête] L'art de tuer. [ PV Ithilion]   Mer 10 Déc - 15:37

Une fois à sa place et après avoir salué les autres membres de cette mini-assemblée, Ithilion s'accouda à la table, son menton posé sur ses deux mains jointes. Il regarda le chef de la réunion pour lui faire signe qu'il était fin prêt à écouter. Ce dernier n'attendit pas plus longtemps et claqua des doigts. Du plafond s'activa une machine qui projeta une image sur l'immense plateau en verre. Une version agrandie de la fameuse lettre apparue. Le supérieur scruta du coin de l'oeil que les trois chasseurs étaient correctement concentrés avant de commencer les explications :
- Je vous ai choisis pour ce travail car vous êtes l'équipe ayant obtenu les meilleurs résultats ces derniers temps.
- Naturellement ! assura Ithilion sur un ton rempli d'orgueil . Aucune équipe ne nous surpasse !
- Je pense que votre choix est logique, renchérit Alaryk de la même manière.
Un frémissement de colère traversa le regard sombre du vétéran. Ses épais sourcils se froncèrent, manifestant son mécontentement. Ce manque de respect envers leurs supérieurs hiérarchiques l'agaçaient profondément. Si cela ne dépendait que de lui, il ne s'encombrerait pas d'éléments si peu disciplinés. Malheureusement, Elionne Histo tenait beaucoup à ce groupe. Et tant que la fondatrice ne sera pas définitivement portée disparue ou trouvée morte, il ne possédera pas les pleins pouvoirs sur les Chasseurs Ailés.  
-J'espère que vous ne serez pas aussi insolents avec les employés de l'état .lâcha t-il, glaciale. Je compte sur vous pour être aussi efficace qu'a l'ordinaire, rien de plus.
Un avertissement on ne peut plus clair. Les deux avertis hochèrent silencieusement la tête sans rien ajouter de plus. Malgré leur tendance à jouer avec le feu, ils connaissaient les limites à ne pas franchir pour éviter la brûlure. Mardurk restait leur chef provisoire et pouvait compromettre leur carrière chez les Chasseurs Ailés.
Satisfait d'avoir réussi recadrer les deux comparses, Mardurk reprit la où il s'était arrêté :
- Pour ce qui est de la nature de la mission. Je ne suis pas plus avancé que vous. La date de la rencontre est prévue pour ce soir, devant le premier réverbère de l'allée  des Méchas.
Comme si ses paroles étaient synchronisée avec l'image, la projection de la lettre disparue pour faire place à une carte d'Anathorey. Un cercle noir apparut en haut à droite du plan et s’agrandit pour faire apparaitre la place dont il était question.
-Le point de rendez-vous est une zone ouverte, ce qui laisse de grandes possibilités de fuites. Le sceau de la lettre m'a paru être un officiel, donc je ne pense pas que vous rencontrerez de problèmes. Dans le doute, soyez tout de même prudent. Car personnellement je n'ai jamais entendu parlé d'une telle cellule. Vous vous rendrez la bas pour rencontrer l'envoyé des hautes autorités, puis vous reviendrez me transmettre les détails de ce qui vous sera demandé. Nous évaluerons ensemble si cela vaut le coup d'entrer en jeu. Avez vous des questions ?
Aucune réponse. Cela ne l'étonna guère. Ce groupe, aussi prétentieux et impudents pouvaient en être deux de ses membres, possédait surement la crème des Chasseurs Ailés. Ces trois üniks réussissaient leurs missions avec une efficacité redoutable. Celle la ne fera pas figure d'exception. Tous connaissait à la perfection leur rôle à jouer. Fruit d'une coordination impeccable qui avait mit des années à murir. En effet, les équipes étaient formées très tôt dans leur apprentissage. Ainsi leurs membres apprenaient à fonctionner ensemble, à réfléchir comme une seule et même entité.
-Très bien, je vous laisse la journée pour vous préparer. conclut le maitre de la séance en se levant, imité par les deux administratifs. Bonne chance jeunes gens.


Dernière édition par Ithilion le Ven 19 Déc - 23:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chevalier Ailé (Ithilion)


RPG
Âge : 23
Groupe: Elite
Inventaire: Bourse sans fond

MessageSujet: Re: [Quête] L'art de tuer. [ PV Ithilion]   Jeu 11 Déc - 18:27

La tension se libéra d'un cran lorsque leur supérieur disparu derrière la porte. En particulier pour Etan. Celui-ci redoutait toujours ces réunions en compagnie de ses coéquipiers un peu spéciaux. D'ailleurs, son exaspération prit la forme d'un soupire, et tout en recadrant ses lunettes, il ne pût s'empêcher de faire la morale :
-Il faut toujours que vous en fassiez trop. J'ai l'impression de travailler avec des gamins.

-Allez détends toi ! Il n y a pas de mal à se vendre
lança Alaryk en lui assénant une immense tape dans le dos.

-A se vendre d'accord, mais vous savez très bien qu'il ne faut pas trop plaisanter avec Markus.


-Il faut bien lui rappeler qu'il n'est pas le grand patron. répondit Ithilion. Sinon il risquerait de prendre la grosse tête et commencer à croire qu'il pourrait remplacer...

Sa voix se brisa dans son élan, l'empêchant de finir sa phrase. A la place du sourire narquois figurait à présent une profonde expression de tristesse. Derrière ses yeux vagues revenaient  en flash les sanglantes images de cette nuit. Un silence lourd de sens pesait dans la salle commune.
Un oeil extérieur pouvait difficilement comprendre le puissant lien qui attachait la maitresse Histo à ses disciples. Cette personne leur apparaissait comme celle qui les avait guidé à travers cette vie. Celle sans qui leurs destins traceraient une route plus mauvaise. Cela expliquait pourquoi il lui vouaient tous une loyauté intangible et un respect sans limite. Le moral des troupes ne cessaient de chuter au fil du temps passant depuis sa disparition.
Préférant penser à autre chose, Ithilion refoula son inquiétude derrière un timide sourire et présenta son dzéta à ses compagnons.

-Hier j'ai enfin potassé le manuel de ma bourse. Et j ai trouvé un nouveau truc vraiment sympa ! Je ne l'ai pas encore essayé mais je sais comment faire ! Prêt à en prendre plein la vue ?!

Le chevalier ne croyait pas si bien dire. La pierre polie incrustée dans son bracelet s'illumina soudainement d'une lumière vif. Un flash si puissant que la pièce se transforma pendant un court instant en un véritable phare en plein jour.
Lorsque les yeux d'Alaryk retrouvèrent suffisamment de vision, il ne se retint pas de coller une bonne tranche au  responsable de son aveuglement.

...

Le soleil commençait enfin à se coucher à l'horizon. Le ciel arborait sa couleur flamboyante tandis que les ombre des immeubles s'étiraient sur le sol.  Après une après midis à effectuer les préparatifs nécessaires à la rencontre, l'équipe Sigma se rendait au point de rendez-vous. La lettre précisait que le représentant se trouverait à l'adresse donné à vingt heure précise. Il n'était que dix neuf heures trente, mais ne connaissant pas précisément la source du courrier, les trois chasseurs ailés préféraient prendre toutes leurs précautions. Au vu de la nature de la population résidant à Anathorey, les autorités ne lésinaient pas sur les moyens pour faire régner l'ordre et la sécurité. Mais malgré ses apparences tranquilles, la ville contenait également son lot de dangerosité. La guilde des Chasseurs Ailés n'avaient pas que des amis. Loin de la. Suite à des interventions, l'organisation avait reçu des tentatives d'intimidations allant parfois jusqu’à des menaces de mort ou des promesses de représailles. D’où cette vigilance à l'égard de cette mission.
Une fois arrivée sur place, les trois soldat se disposèrent selon le plan. L'allée des Méchas portait bien son nom. Il s'agissait d'un immense boulevard composé essentiellement de magasins de pièces cybernétiques, de bâtiments Hi-tech ou d'ateliers mécaniques.  L'écho du fer frappée par le marteau se mêlait au brouhaha des passants qui foulaient le pavé. Naturellement on y trouvait une forte concentration de Qantiks, venus ici pour faire réviser une partie de leur corps robotique ou l'optimiser d'une pièce plus performante.
Ces êtres de chair et d'acier ne mettaient pas spécialement Ithilion à l'aise. Plus résistant, plus fort, plus rapide qu'un ünik normal ,si ces hommes-machines échappaient un jour sans crier gare au contrôle de leurs créateurs, il serait bien difficile d'empêcher le massacre. Le chasseur espérait, pour lui, que cela ne dépassera jamais le stade de scénario catastrophe.
Ses yeux d'aigles scruptaient attentivement en direction du lampadaire indiqué dans la lettre. L'aiguille de l'immense horloge qui surplombait l'allée des Méchas s'apprêtait bientôt à finir son cycle. Quelques minutes plus tard, un son de cloche retentit. Premier coup. Les trois soldats guettèrent toutes les personnes qui passaient sous la lumière du lampadaire. Deuxième coup. Aucun  passant ne semblait vouloir s'arrêter. Cinquième coup.  Ithilion regarda au niveau des autres réverbères au cas où, mais les emplacements restaient vides. Huitième coup. Lorsqu'il reporta son attention à l'endroit initial, sortit de l'ombre une personne revêtue d'un long manteau noir avec un capuchon qui couvrait son visage. Se tenant immobile sous la flaque lumineuse, elle semblait attendre quelque chose. Pas de doute possible.

-Enfin! s'exclama Alaryk qui supportait peu l'attente.









Dernière édition par Ithilion le Ven 19 Déc - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chevalier Ailé (Ithilion)


RPG
Âge : 23
Groupe: Elite
Inventaire: Bourse sans fond

MessageSujet: Re: [Quête] L'art de tuer. [ PV Ithilion]   Ven 12 Déc - 11:57

Comme convenu, Ithilion devait aller à la rencontre du commanditaire, tandis que ses coéquipiers restaient à couvert. En s'approchant, il se rendit compte que la mystérieuse personne protégeait son identité derrière un masque à l'effigie d'une tête de chouette. Souvent associé à la sagesse, cet oiseau nocturne au regard acéré même dans l'obscurité était d'abord un redoutable chasseur. Les symboles étaient un élément important dans l'image d'une organisation. Ils constituaient la marque de leur passage  auxquelles on associait des valeurs  ou des faits. La simple vue d'un emblème pouvait, selon  son appartenance, insuffler  une terreur profonde à des gens ou au contraire,  avoir un effet galvanisant sur eux.
Le chevalier pénétra dans le halo lumineux pour se retrouver face à face avec cet étrange d'individu. Les deux trous lui servant à voir à travers son masque  semblèrent l’examiner de haut en bas. Son correspondant ne souhaitant apparemment pas lancer la discussion, Ithilion décida d'ouvrir sur une pointe d'humour piquant comme à son habitude :
-Vous êtes Kolin? Plutôt discret.
-Monsieur Gwendilan, vous êtes prié de garder vos répliques cinglantes pour vous. Ces vêtements sont un signe de prestige que je ne vous permets pas de critiquer
Deux choses frappèrent Ithilion dans cette réponse. Premièrement, ce n'était pas une voix humaine qui sortait du masque. Elle semblait modifiée lui donnant une sonorité robotique qui empêchait de faire la distinction entre homme ou femme.Et deuxièmement comment connaissait-il ou elle son prénom ? Son court instant de stupéfaction ne semblait pas avoir échappée à son interlocuteur, qui se permit de répondre à sa question muette.
-J'appartiens aux services d'espionnages d'Anathorey. Nous sommes les yeux et les oreilles de cette ville. Nous s
avons tout sur vous et sur votre groupe. Sinon, nous n'aurions pas fait appel à vos services. 
Les services secrets des hautes-autorités, rien que ça. Tout s'expliquait en effet. A vrai dire, Ithilion ne s'était jamais posé la question sur l'existence d'un tel organisme, caché aux yeux de citoyens, et les surveillant de l'ombre pour traquer ceux qui enfreignaient l'ordre. La tranquillité avait un prix alors, celui de l'intimité. Une sensation désagréable colla à la peau du Chasseur. Se savoir épié dans ces moindres faits et gestes ne le plaisait pas le moins du monde. Dorénavant, il sera plus attentif à tout ça. Et il ne donnait pas cher de la peau peau de celui qu'il surprendrait entrain de l'espionner.
-Êtes vous venu seul monsieur Gwendilan ? demanda la voix synthétique.
-Vous devriez le savoir non ? répliqua l’interrogé sans cacher son amertume.
-Ne soyez pas stupide. Nous ne vous avons pas mis sur écoute, ni filmé à votre insu. Nous avons juste constitué des fiches sur vous pour savoir s
i pouvions collaborer avec vous.
-Si vous le dites. Et bien non je ne suis pas seul. Mais ne sachant pas sur qui nous allions tomber et n'ayant pas les mêmes moyens que les votre à notre disposition, nous avons préféré être prudent.
Le membre de la cellule d'enquête ne broncha pas aux piques du chevalier. Ce dernier se retourna et fit signe au reste de son équipe qu'ils pouvaient approcher sans problème. Après de brefs présentations, Ithilion demanda à l'espion ce qu'il attendait des Chasseurs Ailées.
-Et bien voila. Il y a quelques semaines de cela ont commencé une série de meurtres au sein de notre cité. expliqua-t-il. Grâce à de nombreux réseaux, nous avons pu faire en sorte que cela ne s'ébruite pas trop pour éviter la panique chez nos concitoyens.
Encore des cachoteries. Cette histoire commençait à faire descendre l'estime du chevalier à l'égard des dirigeants d'Anathorey. Il pouvait comprendre les motivations qui les avaient pousser à agir ainsi, mais s'adonner à la censure devenait parfois une solution de facilité dangereuse. Dangereuse pour la liberté des habitants de cette ville.
-Au début nous n'arrivions pas à établir une corrélation entre les différentes victimes et la méthode utilisée pour tuer. poursuivait l'enquêteur. Regardez plutôt.
De l'intérieur de son manteau, il sortit quelques photos qu'il tendit aux Chasseurs Ailés. Les scènes capturées ne s'adressaient pas à n'importe quel publique.  Les deux clichés qu'Ithilion tenait en main témoignaient d'une sauvagerie féroce. Dans l'une des images, une vieille femme avait été démembrée. Les morceaux de jambes et de bras formaient un cercle autour du tronc sur lequel reposait la tête ensanglantée de la victime. Le chevalier se demanda la raison pour laquelle l'assassin  avait pris le temps et surtout le risque de faire ça. Dans la seconde photo, un unïk d'une trentaine d'année pendait dans le vide, le cou attaché à une chaine. Il était vêtu d'une étrange toge blanche et portait des sandales. Etrange car aucun citoyen d'Anathorey ne s'habillait de la sorte. Et surtout le détail le plus important : des piques transperçaient son corps donnant l'impression, lorsqu'on le regardait de face, qu'il rayonnait de tout les côtés. Un soleil macabre et sanguinolent. Encore une fois, le meurtrier semblait s'être donné beaucoup de mal pour effectuer son crime. Et les autres images étaient toutes du même style. Difficile d'y comprendre quelque chose mais si il s'agissait du même tueur, celui-ci attachait beaucoup d'importance à la présentation de son sinistre chef d'oeuvre. 
Lorsque les trois Chasseurs lui rendirent les photos, l'homme masqué les rangea dans sa poche et en sortit de nouvelles.
-Tenez maintenant, vous allez un peu plus comprendre
Ithilion resta bouche bée en découvrant ces nouvelles images.


Dernière édition par Ithilion le Ven 19 Déc - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chevalier Ailé (Ithilion)


RPG
Âge : 23
Groupe: Elite
Inventaire: Bourse sans fond

MessageSujet: Re: [Quête] L'art de tuer. [ PV Ithilion]   Lun 15 Déc - 11:26

Entre ses mains, Ithilion tenait les photographies de peinture ou de sculpture. Rien de troublant jusqu'ici. C'était sans compter leur d étranges ressemblances avec les sinistres mises en scène de l'assassin . Chaque meurtre avait été transformé au détail près en une de ces œuvres d'art. Au final, le chevalier n'y comprit pas d'avantage sur les motivations qui auraient poussé un homme à agir de la sorte. Une envie de violence et d'horreur gratuite. Rien de plus. La folie était une terrible graine. Une fois semée dans un esprit fragile, elle poussait lentement, dévorant toute raison sur son passage, et ne laissait derrière elle que le fruit noir et corrompu du chaos. Et généralement une fois se stade dépassée, la pauvre âme perdue ne pouvait plus espérer revenir en arrière. Elle n'avait plus qu'à errer, agissant sous le dictat de  ses sombres pensées  pour se trouver un nouvel objectif à sa vie. Jusqu'au jour où ses actions perpétrées dépasseront les limites imposées par la morale de la société, déclenchant immédiatement une véritable chasse à l'homme pour retrouver et supprimer cette erreur dans le système. Traquée par des individus tel que les Chasseurs Ailés.
De toute évidence, le meurtrier en question ne tuait que pour son plaisir. A moins qu'il ne faisait partie de cette catégorie de génies, forte heureusement rare, qui pour mettre un terme à la monotonie se lançaient dans un jeu mortel pour se confronter avec les autorités. Un mystère aux pistes sanglantes qu'ils envoyaient aux enquêteurs pour ensuite tenter de les faire tourner en rond le plus possible avant de disparaître. Et recommencer.
La membre de la cellule d'enquête mit un terme aux réflexions d'Ithilion en leur expliquant de quoi il en retournait en réalité :

-Pour nous au début, il s'agissait de règlement de compte. Les mises en scène étant la pour effrayer un peu plus les futurs victimes en leurs adressant des signes. Mais on était bien loin du compte. En réalité, nous avons découvert qu'il y a un assassin différent pour chaque meurtre. Il existe cependant un lien qui les relis : Une école pour être précis.


Les trois chasseurs ailés restèrent silencieux contrairement à leur habitude. L'information était dérangeante, mais ce n'était rien à côté de ce qui suivit.

-Il s'agit d'une école d'assassins. Une école spéciale, enfouie dans l'ombre d'Anathorey, dans laquelle on y apprend l'art de tuer. La série de meurtres n'est en réalité que les travaux de leurs élèves. Il n y a pas de revendication pour cette tuerie. Ce n'étaient que des exercices avant d'avoir enfin un vrai contrat à exécuter. 

La révélation paraissait invraisemblable. Comment une telle académie arrivait à exister au sein d'Anathorey ? Surtout qu'ils prenaient le risque d'agir à l'intérieur de la ville la plus surveillée et la plus protégée des üniks dans le simple but de s'entrainer. Ce n'était plus de la folie mais tout simplement de l'inconscience ou voir même de la stupidité. La preuve, il n'avait fallut que quelques jours aux espions pour les percer à jour. Cette affaire, bien qu'elle n'en restait pas moins terrible, descendit dans l'intérêt du Chevalier. La mission allait être plus facile à résoudre que prévu. L'amateurisme dont avait fait preuves ces pseudo-assassins allait leur coûter très cher.

-Au final, repris Kolin. Nous avons réussi à déterminer l'endroit ou ils se cachent. Nos yeux et nos oreilles sont déployés en ce moment dans ce secteur. Il faut agir au plus vite, demain soir dans l'idéal, car nous ils pourraient bouger. Nous avons déjà préparé plusieurs plans d'attaques et prévus une centaine de scénarios différents. Il ne manque plus que votre participation. Nous ne pouvons faire intervenir l'armée parce qu'il apparaitrait que cette organisation est plus vaste qu'on ne se l'imagine. Et des  taupes se cacheraient dans plusieurs fonctions. En mettant la main dans le coeur de leur organisme, il sera possible de les débusquer.

-La décision ne nous appartient pas directement
. répondit alors Ithilion. Nous devons retourner vers notre supérieur pour décider si nous allons agir avec vous ou non. Mais au vu de la nature du problème et surtout de la somme que vous nous avez promis...

L'enquêteur masqué mit un bout de papier blanc sous les yeux de l'unïk. En lisant son contenu, il s'en fallut de peu pour qu'Ithilion ne tombe pas dans les pommes. Son coeur battait à toute allure. Jamais il n'avait vu un chiffre avec autant de zéros derrière. Les hautes autorités  ne se fichaient pas d'eux. Comme possédée par une entité propre, sa main s'approcha irrésistiblement  du chèque dans le but de s'en saisir, mais celui-ci disparut soudainement dans la poche du long manteau sombre du payeur.

-C'est d'accord ! accepta Ithilion qui n'en revenait toujours pas de la fortune qu'il venait d'avoir à sa portée. Donnez nous l'heure et le lieu de rendez vous ! Nous y serons !!

-Vous ne représentez pas beaucoup les valeurs de votre division Mr Gwendilan
, constata son interlocuteur. Vous me décevez.

-Peu importe ! On vous aide, vous nous payez ! C'est ce qui compte !

L'homme au visage de chouette ne répondit rien.Depuis le début de l'entretient, il n'avait paraître aucune émotion. Il lui tendit simplement une lettre marquée du sceau officiel des hautes sphères. Puis il leur tourna le dos pour disparaitre en dehors de la flaque de la lumière en rajoutant simplement :

-Alors à tout à demain soir, je compte sur vous.


Dernière édition par Ithilion le Mar 27 Jan - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chevalier Ailé (Ithilion)


RPG
Âge : 23
Groupe: Elite
Inventaire: Bourse sans fond

MessageSujet: Re: [Quête] L'art de tuer. [ PV Ithilion]   Lun 26 Jan - 17:59

De retour au quartier des Chasseurs Ailées, les trois membres de l'équipe Sigma demandèrent un entretien avec Markus Kelan. Une fois mis au courant des détails de la rencontre, le vétéran semblait être rassuré à propos de cette histoire. Bien qu'il trouvait étrange que ce ne soit pas un service plus officiel qui soit venu les quérir pour cette mission, les doutes sur une machination pour piéger les Chasseurs Ailées s'estompaient avec cette entrevue. Le chef intendant donna alors son accord à Ithilion et ses coéquipiers pour partir le lendemain au lieu de rendez-vous donné par le mystérieux " Kolin". En attendant, il leur laissa quartier libre pour se préparer et aussi se reposer, car la prochaine journée risquait d'être intense.
Pourtant, soucieux d'être à la hauteur, Alaryk et Etan avait préféré aller s'entrainer au sous-sol. Étant plutôt sure de ses qualités, peut être à tort, Ithilion lui s'était retiré dans sa chambre afin d'étudier un peu plus en profondeur le manuel sur son Dzêta laissé par son maître. Dernièrement, il était tombé sur un chapitre assez intéressant qu'il essayait de mettre en pratique depuis. Malheureusement, il ne maitrisait pas l'objet à sa guise, hormis le fonctionnement du radar, il ne savait pas du tout comment le manipuler. D'après ce bouquin, la bourse sans fond pourrait créer des hologrammes dans son champ d'action. L'application multiple de ce procédé lui permettrait notamment de créer des leurres en cas de difficulté. Cependant, jusqu'à présent, il n'avait réussi à obtenir qu'un flash éblouissant. Loin d'être suffisant pour espérer détourner l'attention si l'on ne comptait pas la faible chance d'éblouir l'agresseur. 
Redoublant de concentration, Ithilion tenta de chasser de son esprit toutes les pensées parasites. Les dzêtas étaient des technologies qui fonctionnaient comme si il s'agissait d'un membre intégrant du corps. La difficulté résidait dans le fait de trouver au fond de soit la partie qui contrôle cet outil. Le calme dans son sanctuaire l'aida à faire le vide. Voyageant dans les tréfonds de son âme, il essaya de trouver la fameuse zone active lorsqu'il utilisait son radar. Ce chemin à présent se faisait presque instinctivement, mais il fallait maintenant sortir des sentiers connus pour découvrir les mystères cachés dans ce Dzêta.
Ses pensées arrivèrent dans un endroit qu'il n'avait jamais visité auparavant. Un lieu complètement vierge, plongé dans un noir complet. Un espace vide ou tout demandait à être construit. Comme indiqué dans le manuel, Ithilion façonna mentalement un objet simple : une sphère brillante. Celle-ci prit place au centre du tableau, émettant une lumière chaleureuse. Il la déplaça ensuite pour l'incruster dans une image cérébrale de sa chambre. Soudain, il sentit une répercussion familière, la même sensation que lorsque son champ de bataille se déployait. Lorsqu'il ouvrit les yeux, au milieu de la pièce flottait paisiblement la même boule lumineuse qu'il avait imaginé. Une lune miniature si réaliste qu'il ne résista à l'envie de vouloir la saisir. Ces doigts ne saisirent que de l'air.
Contenant avec grand mal son euphorie d'avoir enfin obtenu un résultat satisfaisant, il se replongea dans son palais mental pour s'essayer à un nouvel exercice. Attrapant la boule de sa main invisible, il tenta de la déplacer dans son tableau. Le résultat fût le même dans la réalité : la balle se trouvait maintenant au dessus de son lit. Hypnotisé, Ithilion la fixait tel un loup contemplant la pleine lune.
Un grand fracas brisa ce moment d'harmonie. L'intensité de la boule explosa et un puissant flash inonda la pièce.

-Ah putain !! jura la voix familière d'Alaryk. Mais tu joues encore avec ton truc ? Tu veux nous rendre aveugle ou quoi ?! Bonne idée pour un tireur d'élite.
Encore en partie dans son monde, Ithilion attendit de retrouver la totalité de sa vision avant de poser son regard sur le casse pied venant encore une fois rompre son repos.
-Mec...lâcha t-il, glaciale. Donne moi une bonne raison de ne pas te tirer une balle tranquillisante pour enfin avoir la paix jusqu’à demain ?
-Ah...parce qu'il faut une raison pour venir te voir maintenant ?
L'écho du tir résonna dans tout l'étage. Personne ne s'en inquiéta. Cela faisait des années que les autres Chasseurs Ailées étaient habitués à entendre des coups de feu venant de la chambre d'Ithilion. A force, ils n y prêtaient même plus attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chevalier Ailé (Ithilion)


RPG
Âge : 23
Groupe: Elite
Inventaire: Bourse sans fond

MessageSujet: Re: [Quête] L'art de tuer. [ PV Ithilion]   Ven 6 Mar - 13:33

Le lendemain, le petit déjeuner se prit dans un réfectoire étrangement vide. Apparemment toutes les équipes étaient en mission. Seul l'équipe Sigma mangeait tranquillement sans aucune discussion. Il s'agissait d'une sorte de rituel avant de partir en mission, entrer dès la première heure dans une bulle de concentration et commencer à s'organiser avec son équipe sans l'aide de paroles. La cohésion, véritable clé de la réussite et principale qualité du groupe d'Ithilion. En dehors de leurs impressionnantes prouesses individuelles, l'efficacité de l'équipe Sigma se devait à leur capacité à agir comme une seule et même personne. Quel que soit les circonstances.
Le repas terminé, les trois hommes se dirigèrent vers leurs chambres respectifs chercher leurs matériels avant de se retrouver dans une autre salle pour commencer les préparatifs.

L'un des avantages d'Ithilion par rapport aux autres Chasseurs Ailés était sa Bourse sans fond. Son dzêta lui permettait de stocker ses armes et ses munitions, un détail non négligeable surtout pour les missions d'infiltrations. Grâce à cet outil, il pouvait entre autre passer les fouilles sans soucis et pouvoir sortir de quoi se défendre en cas de problème. Cela lui valait, à son grand désarroi, d'être assigné souvent aux missions de surveillance dans des grandes soirées ou de garde du corps.
Commençant à élaborer quelques stratégies d'attaques, ils décidèrent d'opter pour un équipement léger dans l'optique d'une intrusion silencieuse. Le but serait de neutraliser les individus un part un dans la plus grande discrétion. Pour ça, ils rassemblèrent du matériel d'escalade, cordes, grappins,etc... Des fumigènes en cas de problèmes, une grenade à gaz soporifique si l'occasion s'y prêtait et des menottes. Ils n'avaient pas encore un ordre de mission bien précis, ils ne savaient pas si il fallait absolument préserver la vie de certaines cibles, mais la philosophie des Chasseurs Ailés de ne tuer que si nécessaire les obligeaient à emporter ce genre d'objet. Quand bien en face d'eux se trouvait apparemment une école d'assassin, donc entrainé à ce battre et à tuer sans hésitation.
Etan établit  ensuite une suite de formations ou attitudes à adopter en fonction de certaines situations, par exemple si jamais l'un d'eux venait à se faire repérer alors qu'il neutralisait une cible.

-De toute façon si l'un de nous se fait prendre, il devra payer sa tournée.
plaisanta Alaryk. Sauf que moi je suis trop bon, le nain préférait mourir que donner un pécule et toi tu es fauché ! Alors tout va forcément bien se passer ! 

-Tu as dit quoi espèce de pachyderme ?
se révolta Ithilion, qui ne supportait vraiment pas qu'on se moque de sa taille. Tu aurais été le meilleur oui si on devait démonter une organisation d'assassins sourds-aveugles

Toujours ce trait d'esprit gamin. Etan avait du apprendre à faire avec ces deux énergumènes qu'étaient Ithilion et Alaryk. Deux larrons qui ne prenaient jamais rien au sérieux. Ou plutôt ils en donnaient l'air. Mais en vérité, ce comportement ne signifiait pas qu'ils se croyaient intouchables, il s'agissait juste d'une méthode pour évacuer le stress négatif et garder une forme de sérénité face à des situations périlleuses. Leur humour enfantin, certes irritant, et leurs égos cachaient au final une peur de l'échec. Et au vu la nature de leur métier, échouer pouvait se traduire par bien plus qu'une simple rentrée bredouille au Q.G.
Sachant qu'il ne servait à rien de poursuivre les explications tant que la chamaillerie n'aurait pas déterminé un vainqueur, Etan assista à la joute verbale en esquissant un petit sourire. Tout ceci n'était vraiment pas professionnel mais il fallait savoir profiter de la vie avant qu'on ne nous la fauche sans prévenir.

La fin de la journée arriva très vite. Le temps avait filé à une vitesse phénoménale, mais ils furent prêt à partir pour l'heure prévue . Vêtus de leurs manteaux de cuirs gris et noirs aux armoiries des Chasseurs Ailés, l'équipe Sigma descendirent les marches de l'entrée principale et se dirigèrent vers les quartiers nord de la cité. D'un pas commun, ils se rendirent au point de rendez vous, alors que les ombres de la ville s'étiraient de plus en plus. Pour cet évènement, l'une des trois lunes s'était parée de ses habits rougeâtres pour assister à la funeste cérémonie de cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Quête] L'art de tuer. [ PV Ithilion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Kura, un être né pour tuer... [Validé]
» Tuer Mordirith (trait Bravoure) (Reporter)
» Tuer sans faire de bruit, facile non ? (PV Alya Sai)
» Omar m'a tuer
» L'alcool peut tuer et une envie de pipi sauver une vie...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Urban City
 :: Anathorey
-