Boutique RP ouverte ^^ à ce-sujet N'hésitez pas à y faire un tour !

Partagez|

Les Qantiks - Le peuple Nouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Les Qantiks - Le peuple Nouveau   Mer 16 Oct - 9:05






La légende du peuple nouveau




La naissance des Qantiks remonte à deux centaines d'années, à l'époque où Anathorey fut fondée par les Üniks. L’Élite avait déjà commencé à entasser les plus pauvres à Nordkia, tandis que ceux qui ne s'intéressaient qu'à leurs questions et à la science se marginalisèrent pour devenir les Érudits, et s'installèrent dans le désert de Sidhe pour mener à bien leurs recherches. On comptait parmi ces savants effrontés un homme appelé Rupert McDougall, qui osa un jour formuler le souhait de créer une forme de vie artificielle, une forme de vie parfaite qui défierait toutes les lois de cette nature revêche et hostile, qui surpasserait tout ce qui a pu exister sur Origin's depuis la naissance de la planète !
Il se mit au travail et réfléchit à la forme que devrait prendre son projet. Les inventions Üniks étaient déjà très avancées – les Dzêtas n'avaient plus à faire leurs preuves – mais McDougall désirait par dessus tout créer quelque chose qui émerveillerait, qui subjuguerait rien qu'au premier regard. Lui vint l'idée de créer un être artificiel en tout point identique à un Ünik. C'est ainsi qu'au bout de quelques longues années de recherches et d'expériences, les premiers Qantiks naquirent. Il s'agissait d'êtres totalement faits de mécanismes, des machines de fer et de métal, qui telles des marionnettes, obéissaient au doigt et à l’œil de leur créateur. D'aspect métallique et gris, ces premiers Qantiks étaient très loin de l'image parfaite que désirait atteindre McDougall – bien que son invention révolutionnaire fit trembler les fondations d'Anathorey et lui valurent les félicitations les plus sincères des trois Princes. Mais tandis que d'autres Érudits se concentrèrent leurs recherchent et leur expérience sur le développement de ces Intelligences Artificielles (jusqu'à leur évolution actuelle), le savant se consacra de son côté à ses nouvelles recherches en génétique Ünik. Il voulait comprendre tout ce qui faisait de la race d'Urban City son identité si particulière, mettre en lumière ses défauts et ses qualités pour ensuite créer un être synthétique basé sur le modèle Ünik, en retirant tout ce qu'il y avait en eux d'imparfait.

Au bout de plusieurs années encore, McDougall toucha enfin du doigt son rêve, sous le regard ébahi de l'ensemble du peuple Ünik : il avait réussi à créer un être de chair, un être presque parfait de sexe féminin qu'il appela Nyna. La plus grande partie de son corps – ainsi que tous ses organes vitaux et cérébraux – étaient organiques, mais elle possédait cependant deux membres robotisés. McDougall, malgré tous ses efforts et ses essais, n'était jamais parvenu à créer un corps organique entier : il manquait toujours un élément, un petit quelque chose qu'il fallait compléter par une prothèse robotisée, sans qu'il ne trouve jamais la raison à cela. Cependant, Nyna était une petite fille éveillée, qui comprenait le langage des originaires et qui était dotée d'une conscience à part entière, ce qui compensait très largement cette tare devenue presque minime. Elle était vivante, viable et autonome. L’Érudit avait réussi son pari sur la vie : il venait de créer une nouvelle espèce ! Aux côtés des premiers Qantiks qu'étaient les Intelligences Artificielles, McDougall décida que tous les Qantiks qui seraient créés à l'image de Nyna seraient nommés « Hubots ».

Tandis que les Erudits poursuivirent tous de concert l'amélioration constante des Qantiks, certains vils esprits belliqueux et intéressés virent en cette nouvelle forme de vie un potentiel tout à fait avantageux pour les Üniks. Si l'on était capable de créer de tels êtres artificiels, qui ne craignaient pas la mort et qui ignoraient tout des émotions comme de la liberté ou des rêves, pourquoi ne pas faire d'eux les plus précieux alliés du peuple Ünik, leurs compagnons d'armes, leurs armes, leurs esclaves dont ils seraient les maîtres absolus ? Les Princes eurent vent de cette rumeur, qui fut présentée devant eux comme le meilleur moyen pour protéger Anathorey de son dangereux environnement et des races ennemies. Bientôt l'idée que les Qantiks n'étaient que des objets à la solde de leurs maîtres organiques s'installa dans tous les esprits d'Urban City. Alors, on ordonna aux Erudits de faire des Qantiks des êtres soumis au grand peuple de la Cité Blanche.

Rupert McDougall, tout grand Érudit qu'il était, n'avait pas de titre de noblesse ni n'était quelqu'un d'influent lorsqu'on sortait du monde de la science. Il s'opposa vivement à ces noirs desseins, et expliqua qu'il n'avait pas souhaité l'existence des Qantiks pour réduire leur vie à un esclavage éternelle, ni à la soumission de l'orgueil des plus puissants.
Dans un premier temps on tenta de le convaincre : l’Élite, les Chevaliers, les autres Érudits intéressés par le profit, tous défilaient dans son laboratoire, chez lui, l'invitaient à débattre pour le faire changer d'avis. Mais Rupert, bien qu'audacieux, était un homme intègre et ne se laissa pas impressionner. Alors qu'il élevait sa petite Nyna, qu'il aimait du fond de son cœur, il lui expliqua qu'elle était une personne au même titre que les Üniks, bien qu'elle ne fut pas engendrée de manière naturelle. Elle avait le droit de vivre en son âme et conscience, elle pouvait penser librement, parler, agir sans que personne ne puisse lui dicter la manière de mener son existence. Et la petite Hubot, forte de ces mots emplis d'amour, acquiesçait docilement et jamais n'oubliait ce que son père lui enseignait.
Dans un second temps, on se lassa de devoir courir après McDougall. Son obstiné refus de coopérer avec les autorités lui valurent d'être enfermé dans les geôles d'Anathorey, où il mourut dans l'indifférence générale. Désormais, Nyna devait rester seule.

Débarrés du gêneur, les autorités lancèrent une politique d'armement des Qantiks. On déclara que l'on voulait qu'ils soient de véritables armes vivantes, dont le but serait de protéger leurs créateurs et maîtres, les Üniks. On rendit publiques toutes les recherches de McDougall et on les publia dans l'ensemble des Laboratoires pour que chaque Érudit en prennent connaissance. Tous commencèrent alors à construire des Qantiks qui désormais seraient tous dotés d'un armement interne, que l'on appela le Sigma. On s'assura de leur soumission par là-même : tous les nouveaux spécimen avaient été programmes pour qu'ils soient fidèles au peuple d'Urban City. Ils devinrent une armée de domestiques ou esclaves aux capacités de travail démesurément supérieures à celles des Üniks. En outre on avait fait d'eux une force de destruction massive. Bien souvent les Üniks envoyèrent les Qantiks à leurs ennemis les Hybrids pour les effrayer, et leur rappeler que leur intellect était désormais apte à répliquer à leur magie.
Les Qantiks se banalisèrent dans la vie quotidienne également. Les familles les plus riches commencèrent à commander par dizaines ces domestiques peu contraignants qui pour les plus résistants n'avaient même pas besoin de dormir.

Armes, garde du corps, domestique, esclave, jouet destiné à servir les caprices des Üniks... Tout cela correspondait à la réalité des Qantiks, et tel semblait être leur triste destin.

Cependant, toujours entourée d'un véritable bataillon d’Érudits, Nyna ne laissa pas les choses se dérouler comme les Üniks l'entendaient. Forte des enseignement de son bien-aimé père, elle se rendit à la rencontre de chaque Qantik qui voyait le jour dans les Laboratoires et leur parlait en secret de ce que McDougall avait souhaité pour elle. Peu à peu, elle toucha le cœur de tous les êtres artificiels qui croisèrent son chemin, qu'ils fussent Hubots ou I.A, car bien que non naturels, le destin avait voulu doter chacun d'entre eux d'une conscience, d'idées, et d'émotions. Les histoires de Nyna furent colportées juqu'à l'extérieur des Laboratoires, en secret, par les Qantiks eux-mêmes qui parlaient entre eux. Quand bien même les Üniks réfutaient totalement cela, telle était la réalité de ces œuvres scientifiques : ils étaient vivants et désormais capables de ressentir et penser par eux-mêmes comme de véritables personnes.

Les idées de Nyna tout comme les brimades des Üniks commencèrent à éveiller les consciences. Peu à peu, les Qantiks réalisèrent qu'ils n'avaient pas à accepter d'être traités d'une manière aussi atroce. C'est ainsi qu'une rébellion éclata, deux ans après l'emprisonnement de McDougall. Une moquerie, un coup, une insulte, une goutte acide qui avait fait déborder le vase : suivant le mouvement du premier courageux qui avait levé la main sur un Üniks, les Qantiks se révoltèrent contre le peuple d'Urban City. Nyna prit la tête de la rébellion, et tous forts de leurs nouveaux espoirs clamèrent qu'ils voulaient à présent vivre libres, loin des Üniks. Les autorités d'Anathorey, prises au dépourvu, ne purent réagir de manière effective à ce mouvement que de manière tardive. Les Qantiks étaient physiquement plus forts, et beaucoup plus pugnaces, assoiffés de briser leurs chaînes injustes. Leur vague déferla sur Anathorey et les Laboratoires. Une fois qu'ils furent libérés, les rebelles s'aventurèrent dans le Sidhe où ils commencèrent à construire la Cité Neutre – à l'aide de matériaux et d'outils dérobés à Urban City. Leur but était de se construire un endroit où chacun d'entre eux pourrait venir se réfugier, et où tous pourraient vivre libres.

Lorsque les Princes apprirent l'ampleur qu'avait pris la rébellion, ils décidèrent d'arrêter Nyna, celle qui à leurs yeux était responsable de tout ce chaos. L'armée des Chevaliers d'Anathorey, à raison de très longues et intenses investigations, retrouva la trace de la jeune fille, parvint à l'arrêter après avoir éliminer bon nombre de ses congénères et l'escorta jusqu'au palais des Princes. Jamais on ne la vit franchir à nouveau ses portes. Les membres de la royauté se vantèrent de l'avoir tuée après l'avoit très longuement torturée, pour laver l'affront qu'elle avait fait à ses maîtres, au peuple de la cité blanche.
Les Qantiks n'entendirent pas de cette oreille un tel châtiment : tous ceux qui étaient libres dans le Sidhe voulurent immédiatement planifier des représailles. Ils n'eurent cependant pas le temps de bouger. En effet, le Prince Faust qui avait anticipé leur stratégie envoya le jour de l'exécution de Nyna des centaines de milliers de Chevaliers à la Cité Neutre. Leur mission était de détruire la ville, alors même qu'elle commençait à peine à prendre forme. Les Qantiks ne purent que fuir, et contempler totalement impuissants la destruction de leur rêve – car rien sur Urban City n'égale la force des armées Üniks. Après leur passage meurtrier, il ne resta derrières elles que le tas de ruines difforme que l'on connaît encore aujourd'hui.

Malgré la mort de Nyna et la destruction de la Cité Neutre, les Qantiks décidèrent de ne jamais plus courber l'échine devant les Üniks. Aujourd'hui, ils vivent comme des fantômes sur les terres d'Origins, au cœur des grands dangers du Désert de Sidhe ou reclus comme des sentinelles dans la Cité Neutre, qui semble murmurer son malheur dès que le vent souffle. Mais tous les Qantiks libres savent que tel est le prix de la liberté. Bien sûr, il existe encore des Qantiks qui vivent au service des Üniks, surtout lorsqu'ils ont été conçus depuis peu de temps et qu'ils n'ont pas eu vent de cette rébellion ayant eu lieu il y a plusieurs décennies. Malgré tout chaque Qantik sait qu'il est vivant et qu'il a de la valeur. C'est pourquoi les Qantiks libres se sont chacun fait cette promesse : plutôt mourir que de vivre soumis à nouveau.

© Texte : Yuris Brooks - Mise en forme : Yuusuke, Cocoon


Dernière édition par Mère Nature le Mar 3 Oct - 12:04, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Re: Les Qantiks - Le peuple Nouveau   Ven 29 Nov - 23:44



Les Groupes Qantiks

 

Il est possible de classer la société Qantiks de deux manières. D'une part, il faut savoir qu'ils ont eu beau se rebeller par le passé contre les Üniks, ils ne vivent pas tout de la même manière. Il faut distinguer dès lors deux cas de figure dans lesquels ils peuvent se retrouver.

Les Libres
Ces Qantiks là sont les héritiers de la rébellion de Nyna. Comme elle s'est déroulée il y a plusieurs décennies il est très peu probable qu'ils l'aient vécu eux-mêmes, mais ils en cultivent les idées et ont choisi de vivre dans la Cité Neutre. Ils répugnent à toute idée de soumission ou d'allégeance à un maître, et ils préfèrent vivre de manière misérable plutôt que dans le luxe d'Anathorey avec des chaînes aux poignets.

Les Soumis
Ce terme peu flatteur désigne les Qantiks qui vivent à Anathorey au service des Üniks – il est assez rare de croiser des Qantiks à Nordkia, même de ce type. Ils sont ainsi au service d'un maître, à qui ils ont prêté allégeance. Il ne faut cependant pas se méprendre : certains soumis sont bel et bien esclaves, mais d'autres sont des domestiques épanouis qui n'envisageraient pas une autre vie, voire même seraient malheureux loin des Üniks qu'ils servent. Cela peut sembler d'autant plus curieux qu'aucun Qantik n'ignore la rébellion passée, mais parmi les soumis, on trouve bel et bien des Qantiks heureux de leur mode de vie.

D'autre part, les Qantiks ne sont pas tous conçus de la même manière, et certains originaires peuvent devenir membre de cette race étrange au cours de leur existence.


I– Les Intelligences Artificielles (I.A)


Ce sont les premiers Qantiks à avoir vu le jour. Il s'agit d'êtres complètement robotisés, qui ne comprennent en leurs mécanismes pas une seule trace de manière organique. Ils peuvent ainsi être faits de métal, de circuits électriques, de plastique, de céramique ou de bien d'autres matières. Ces Qantiks sont comme des poupées vivantes hyper-élaborées, et sont souvent employés comme assistants des Érudits, ou à titre de domestique infatigable pour tout noble exigeant. Cependant ils ne sont pas immortels, et comme tout originaires, sont dotés d'un caractère propre ainsi que d'émotions.

Croire que les I.A ne ressentent rien et ne peuvent pas réfléchir serait une erreur grossière, car au même titre que leur corps puissant, leur conscience artificielle est très développée, même autant que celle d'un être organique. Ces Qantiks sont également très vifs d'esprit, en ce qu'ils peuvent apprendre toute sorte de choses plus vite que n'importe qui sur Orgin's – que ce soit par le biais d'une explication exhaustive ou par leur propre expérience.
Il faut savoir que les I.A. sont éternels. Si ils ont les ressources pour mettre les BIOS à jour et rafistoler leur corps fait de pièces en tout genre, alors ils n'ont aucune raison de mourir.


II– Les Hubots


Comme les I.A, les Hubots sont créés artificiellement. Cependant leur corps est composé à la fois de chair et de parties mécaniques ou robotisées. En effet, un Hubot est un Qantik né à partir d'une manipulation ADN savamment orchestrée par un Érudit qui a tenté de créer un clone Ünik à partir d'un échantillon génétique.
Les Hubots ne naissent pas forcément nourrissons, comme les enfants Üniks. Ils sont « cultivés » dans d'immenses cuves qui font office d'utérus artificiel, dans lesquelles les Erudits peuvent les mener à l'âge de maturation de leur choix, et les en extraire une fois qu'ils ont l'ont atteint.

Les parties vitales du Hubot que sont -entre autres- le cœur et le cerveau sont obligatoirement organiques, ainsi qu'une très grande partie de son corps. Mais il aura forcément un membre manquant à la naissance, ce qui fera que l’Érudit complétera son corps en créant une prothèse robotisée. C'est un passage obligatoire, car le spécimen obtenu par la manipulation génétique ne pourra jamais être un clone complet : la science des Üniks ne parvient pas à atteindre ce degré de perfection. Un Hubot a donc forcément un membre artificiel sur son corps, voire plusieurs selon les cas particuliers.
Petite précision : Nyna était une Qantik appartenant à cette catégorie.


III– Les Cyborgs


Les Cyborgs sont des originaires étant devenus Qantiks, c'est-à-dire qu'ils n'ont pas été créés par un Érudit comme les autres membres de cette race. Il s'agit d'un Ünik, d'un Hybrid ou d'un Paria qui a été transformé par les Érudits en Qantik au cours de sa vie. Les raisons d'une telle transformation – tenant davantage de la plus atroce des mutilations plutôt que d'un simple changement corporel – sont très nombreuses et variées. Par exemple, l'intéressé peut avoir subi un accident grave lui ayant coûté un membre nécessitant une greffe urgente et vitale pour lui, il peut aussi s'être fait capturer pour devenir un cobaye au service de la science Ünik, ou être tombé tout simplement en de mauvaises mains qui n'ont aucun respect pour la vie et l'intégrité des originaires. Quoiqu'il en soit, la transformation en Cyborg a pour effet d'anéantir le Dzêta, le Don ou le Sin du malheureux, qui devenu Qantik, se verra doté d'un Sigma, comme tous ses congénères.

Du fait qu'ils soient nés au sein d'une autre race, les Cyborgs sont souvent en proie à des déchirements intérieurs : anéantis par leur transformation physique laide et mécanique, ils sont nombreux à ne plus savoir qui ils sont. Ils vouent une profonde haine pour eux-mêmes, et n'osent pas retourner dans leurs anciennes communautés. Traités comme des monstres par ces dernières, ils n'ont plus que la Cité Neutre comme havre d'accueil.

Il faut savoir que cette transformation a allongé l'espérance de vie de la personne. Ainsi, à l'instar des Hubots, les Cyborgs vivent en moyenne 150 Irs.

© Texte : Yuris Brooks - Mise en forme : Yuusuke, Cocoon


Dernière édition par Mère Nature le Mar 3 Oct - 12:02, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Re: Les Qantiks - Le peuple Nouveau   Sam 10 Jan - 16:37



Armes inhérentes aux Qantiks



Tous les Qantiks ont été construits par les Érudits selon une logique qui voulait faire d'eux des armes vivantes très puissantes. Ils ont alors développé une arme propre à chaque Qantik, sur le même principe que les Dzêta. Leur nom générique est « Sigma ». A l'instar du Dzêta, qui est un objet porté par son détenteur, le Sigma d'un Qantik est greffé à même son corps. Il donne alors à son propriétaire une capacité propre, comme une sorte de pouvoir, qu'il développera et maîtrisera au fil des utilisations.
La précision technologique vertigineuse des Sigmas est telle qu'ils rivalisent sans problème avec les dons des Hybrids ainsi que les Dzêtas des Üniks, et peuvent parfois surpasser le Sin d'un Paria.
En outre les domaines exploitables par les Sigmas sont très étendus : ils peuvent prendre la forme d'une arme spécifique, ou encore permettre de maîtriser un élément, de modeler une matière, de formater l'esprit, de créer des illusions, etc.

Attention : Un Qantik ne peut avoir qu'un Sigma.


Les capacités à obtenir via un test

Voici la spécialité que vous pourrez obtenir après un RP test. Si vous voulez obtenir ce test, faites en la demande par MP à un administrateur. Ils vous donneront alors un sujet sur lequel vous devrez RP. Un minimum de 400 mots est exigé, et le sujet sera à poster dans un lieu du forum. Vous pouvez faire une demande de test dès votre inscription, ou par la suite lors de vos aventures rpesques pour faire avancer votre personnage.

- L'autoréparation
Les Qantiks peuvent nécessiter des réparations de leurs parties mécaniques ou technologiques. Pour ne pas dépendre d'un Érudit, PNJ ou joueur, vous avez la possibilité de procéder vous-mêmes aux réparations, qui parfois il faut bien l'admettre, peuvent s'avérer d'une complexité décourageante !



© Texte : Yuris Brooks - Mise en forme : Yuusuke, Cocoon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Re: Les Qantiks - Le peuple Nouveau   Ven 26 Aoû - 19:51



Les chefs Qantiks


Les Qantiks n'ont aucun chef pour le moment. Cependant ils écoutent souvent ce que disent ceux qui parmi eux sont considérés comme étant les plus forts. Il en va ainsi de Gareth, leader pendant la guerre de la Purge – il ne se considère cependant pas comme un chef ayant des pouvoirs sur un peuple, mais comme un homme fort qui a des responsabilités vis-à-vis des siens.

Un bruit cours à la Cité Neutre selon lequel il serait grand temps qu'un Qantik suffisamment puissant prenne la tête de leur race, afin de les hisser aux rangs les plus hauts et grands de la liberté.



© Texte : Yuris Brooks - Mise en forme : Yuusuke, Cocoon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Re: Les Qantiks - Le peuple Nouveau   Ven 26 Aoû - 19:51




Les relations Qantiks



Relations au sein du peuple Qantik

Les Qantiks sont sans aucun doute le peuple le plus soudé qui existe sur Origin's. La plupart des Qantiks réunis à la Cité Neutre et plus généralement dans le Sidhe sont prêts à tout pour aider ou secourir l'un des leurs, quelle que soit son  origine et d'où qu'il vienne. En effet, comme tous les Qantiks sont traités de manière exécrable par le reste du monde, ils savent qu'il n'y a aucune différence à faire au sein de leur communauté. I.A, Hubot ou Cyborg, tout cela n'a pas d'importance pour qui veut vivre loin des peuples ennemis oppressants afin de mener une existence libre. La solidarité qui unit les Qantiks est donc particulièrement exacerbée, ce qui les pousse à se protéger les uns les autres et à braver tous les dangers pour leur survie.

Certes, l'entente n'est pas toujours très cordiale entre les libres et les soumis, mais de manière générale un Qantik sera très réticent à l'idée de combattre un de ses semblables, même s'il n'a pas choisi de suivre le même chemin que lui.
Les Qantiks sont donc avant tout un peuple soudé qui sait qu'il n'a aucun intérêt à se déchirer lui-même. Le monde est bien suffisamment dangereux et hostile à leur égard pour ajouter encore des ennuis à leur existence difficile.

Grâce à cela, ils ont construit un modèle de société qui leur ressemble. Assez bancal mais pourtant présent, il fonctionne comme cela depuis des Irs maintenant. Ils ont mis en place un système d'échange, de monnaie (la Daeva s'appelle l'o-Ne chez eux, prononcée l'aune), de réparation et d'entraide. Si ils sont méfiants envers les étrangers, ils n'hésiteront pas à aider leurs semblables.


Relation avec les Üniks

Dire que le peuple Ünik est l'ennemi juré des Qantiks relève du pléonasme tant ces deux races se détestent. Ce n'est pas parce qu'il existe quelques soumis ainsi que de rares Üniks ouverts d'esprit que la réalité est rose et que l'on peut espérer un avenir radieux. En effet la majorité du peuple de la Cité Neutre crache au visage des ressortissants d'Urban City, considérés à juste titre comme étant ceux par qui tous les malheurs des Qantiks arrivent. Depuis la guerre, les tensions entre Anathorey et le Sidhe n'ont jamais été aussi extrêmes. Le mot Ünik est synonyme de haine et d'envie de meurtre pour la plupart des Qantiks à l'heure actuelle, et malheureusement cela ne devrait pas changer de sitôt...


Relation avec les Hybrids

Le peuple forestier était assez peu connu des Qantiks, car seuls les plus anciens d'entre eux avaient été envoyés dans la Sylva pour effrayer les villages. Mais pendant la guerre de la Purge, Nemoto ayant envoyé des guerriers mandatés pour détruire la Cité Neutre et tous les Qantiks qu'ils croiseraient, les intéressés sont désormais particulièrement hostiles envers les Hybrids, considérés comme des ennemis au même titre que les Üniks – bien que la haine envers eux ne soit pas aussi viscérale que celle qu'ils vouent aux Üniks. Cependant, quelqu'un de sensé sait qu'il vaut mieux pour lui de ne jamais mettre en colère un Qantik. A moins de ne pas être attaché à la vie, bien entendu.


Relation avec les Parias

Cette race discrète est très peu connue des Qantiks, dont la plupart ignorent d'ailleurs jusqu'à l'existence, très loin d'imaginer qu'il puisse exister sur la planète sauvage des êtres mêlés de sang Ünik et Hybrid. Toutefois, la condition affreusement misérable du Paria suscitera sans doute la compassion du Qantik, qui l'acceptera sans doute à la Cité Neutre après s'être assuré de ce qu'il soit quelqu'un de fiable, ne lui voulant aucun mal.
Les Qantiks les plus avisés sauront d'ailleurs qu'ils peuvent trouver en les Parias des alliés de premier choix...



© Texte : Yuris Brooks - Mise en forme : Yuusuke, Cocoon


Dernière édition par Mère Nature le Mar 3 Oct - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Re: Les Qantiks - Le peuple Nouveau   Ven 26 Aoû - 19:52



Devenir Chef des Qantiks



Une fois que vous aurez atteint le pallier du niveau Chef de race (à 600 pts d'xp), vous avez la possibilité devenir le chef des Qantiks. Notez que tous les Qantiks peuvent prétendre au trône.
Pour ce faire :
1) Vous devrez envoyer un MP en faisant la demande à un des administrateurs.
2) Vous devrez passer un test de niveau Chef de Race avec un membre du staff, qui évaluera vos capacités à devenir chef de race en endossant le rôle d'un PNJ - (test de 2 pages).

Si un chef de race est déjà incarné par un joueur : Il est possible de le détrôner en l'affrontant dans un test de rp de type Duel (ce peut être un combat, comme un débat argumenté, etc). Pour ce faire :
1) Vous devrez défier le joueur sur le trône actuellement
2) Tous deux devrez en informer le staff.
3) Un administrateur organisera alors la confrontation, et le staff entier arbitrera le RP pour désigner un vainqueur.
Mais il est possible de régner à deux (maximum) si vous pensez pouvoir vous entendre. Au contraire si vous souhaitez être infidèle au chef en place, vous resterez au niveau VI, mais libre à vous de réunir des rebelles et de mener une rébellion.

Lors de ces tests vous serez évalué(e) sur trois critères :
1) La qualité de votre texte (orthographe, grammaire, fluidité, inventivité),
2) Le respect du contexte général et racial (fidélité aux évolutions du forum, compréhension de la race, manière de jouer votre personnage),
3) L'intérêt des projets proposés pour la race (qu'on ne mette pas à la tête d'une race quelqu'un qui n'a aucune idée et qui veut simplement faire joli).

Une fois qu'un chef de race joueur est monté sur le trône, il est amené à gérer sa race. C'est lui qui s'occupera de son évolution, d'organiser divers événements, de faire la faire progresser dans le contexte.
Mais gardez bien deux choses à l'esprit :
1) Toute action de votre par touchant au BG de la race devra avoir été au préalable validée par le staff,
2) Devenir le Chef de sa race n'a pas un impact anodin. Le joueur qui prétend à ce rôle sera le nouveau gestionnaire de la race (le staff n'ayant qu'un rôle de validation), et sera amené à beaucoup travailler avec les administrateurs. Un chef de race est donc un joueur actif et sérieux, sur qui l'on doit pouvoir compter.
En cas d'absence prolongée d'un mois, le staff est en droit de vous destituer du trône et d'y placer un autre joueur à votre place, aucune réclamation ne sera possible.



© Texte : Yuris Brooks - Mise en forme : Yuusuke, Cocoon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les Qantiks - Le peuple Nouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Les Qantiks - Le peuple Nouveau
» un nouveau site!
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» Feu Carlo Desinor disait les Haitiens Ce peuple à refaire
» le nouveau gouvernement
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Genesis
 :: La Génèse :: Races
-