N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Discrétion dans les beaux quartiers |PV Oli' Keegan|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Discrétion dans les beaux quartiers |PV Oli' Keegan|   Dim 11 Jan - 17:57

- Suite du rp La curiosité est un vilain défaut.

Olivia état descendue de la moto en titubant un peu. La vitesse de la Skooth et le saut dans le vide avaient dû la secouer pour la soirée. Elle lui lança qu'avec une telle manière de conduire, ce n'était pas surprenant qu'il doive changer de petite amie régulièrement. Neo éclata de rire, car ce n'était sans doute pas faux. Même si pour l'heure il n'avait aucunement envie de flirter avec le fleuron de Nordkia. La jeune élite remercia Neo, et se tourna vers les grandes portes d'Anathorey pour rentrer chez elle. Il observa son dos quelques secondes, pensif. Ç’avait été une très drôle de rencontre, aussi inattendue qu'agréable. S'il s'était douté. Puis il se dit qu'il était temps de partir. Il s'apprêtait à effectuer une manœuvre de demi-tour, lorsqu'Olivia lui adressa de nouveau la parole, pour lui proposer de découvrir des endroits intéressants d'Anathorey. Peut-être en vue de le faire changer d'avis sur l’Élite, savait-on jamais ?

Surpris par cette demande, Neo écarquilla ses grands yeux gris :
« T'es sérieuse ? Tu veux que je vienne à Anathorey, là tout de suite ? » répéta-t-il totalement pris au dépourvu. Certes il lui avait dit qu'il espérait un jour pouvoir entrer dans la capitale. Mais il ne s'était pas douté une seule seconde de ce qu'elle accepte de le faire dans l'instant même ! Le sourire aux lèvres, Neo ajouta avec enthousiasme : « Ça marche. Je suis ton homme ! Mais j'dois peut-être juste faire un truc avant ça... »
Le Docker coupa le moteur de la Skooth, et en descendit à son tour. Il se dirigea vers le derrière de celle-ci, et ouvrit un grand coffre noir dissimulé sous un capot. Après quelques secondes de farfouillage réfléchi dans tout le bazar qu'il y transportait, Neo sortit du coffre une veste noire, et la passa sur ses épaules. Elle n'était pas vraiment très chic, mais elle dissimulerait sans doute un petit peu mieux sa nature de roturier. En effet, le Docker se doutait qu'un jeune type de sa dégaine ne serait sans doute pas totalement bien vu dans les rues de la capitale... Il ferma ensuite le coffre, et verrouilla la Skooth de sorte qu'elle ne puisse ni démarrer ni rouler sans qu'il ne soit dessus. Ainsi il n'avait pas à craindre qu'on la lui vole où qu'on tente de la déplacer sans son autorisation (parole de mécanicien!).

Le jeune homme se plaça ensuite face à Olivia, et écarta les bras comme pour se présenter. Il voulait savoir si sa tenue était convenable pour Anathorey.
« Ça passe si j'me ramène comme ça ? » lui demanda-t-il. Il ne s'agissait pas de savoir s'il était suffisamment élégant ou quelque chose de ce genre. Il lui fallait plutôt se montrer relativement discret pour ne pas attirer l'attention des gardes perspicaces. Comme Neo ignorait si les Dockers étaient tant que cela les bienvenus à Anathorey, il ne savait pas quel genre de stratagème était envisageable pour rendre plausible sa compagnie auprès d'Olivia. Il n'avait pas envie de lui attirer des ennuis, et il était évident que si ses sœurs apprenaient qu'il s'était rendu à la capitale fagoté comme un mécanicien bas de gamme, elles allaient toutes lui tirer les oreilles. Bien que ce fut la colère de Lysa qu'il redoutait le plus !
« Oh mais j'y pense... » fit Neo, dans un éclair de lucidité, « Ma plus vieille frangine bosse à Anathorey ! Comme femme de chambre , chez un comte je crois. ». Cela faisait des mois qu'il n'avait pas vu Euphy. Elle envoyait à la famille de Nordkia les deux tiers de son salaire, ce qui leur permettait de vivre avec un minimum de confort. Mais elle n'avait plus grand chose pour elle. Et ce salaire n'était pas bien élevé de surcroît, car elle n'était qu'une domestique de rang inférieur. Il allait devoir lui écrire une lettre un de ces quatre. Ça lui ferait certainement plaisir.

Neo fit quelques pas, et vint se poster juste à côté de la jeune Élite, le nez relevé vers les remparts d'Anathorey. Il inspira profondément, avant de lui sourire et de lui dire avec entrain :
« Bon, c'est parti ! J'te suis Olivia ! »

Et il attendit patiemment que sa guide lui dise où tous deux devaient se rendre. Il tentait de ne pas le montrer, mais entrer dans Anathorey lui faisait grandement plaisir. Enfin sa curiosité allait être comblée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Discrétion dans les beaux quartiers |PV Oli' Keegan|   Lun 12 Jan - 13:51

Il avait l’air surpris par cette proposition, Olivia elle-même était un peu surprise mais après tout pourquoi pas ? Elle avait changé légèrement d’avis sur les Docks en quelques heures, au moins elle n’en revenait pas avec tous les aprioris qu’elle avait jusque-là, peut-être qu’elle pourrait faire en sorte qu’il en soit de même pour Neo et l’Elite. Elle hocha la tête en souriant face à la question du docker tout en réalisant qu’effectivement sa demande était peut-être un peu trop abrupte et imprévue. Mais avait-elle prévu de visiter Nordkia le matin même ? Non, et pourtant elle l’avait fait. Il ne fallait jurer de rien. Neo accepta finalement, visiblement très enthousiaste à l’idée de cette visite, mais il insista pour faire quelque chose avant de se lancer dans l’aventure. L’engin de malheur qui les avait menés jusqu’à Anathorey se tut alors que le docker se mettait à chercher dans un genre de coffre. Que cherchait-il donc ? Une veste noire, somme toute assez simple, mais qui le ferait passer plus inaperçu dans les rues de la capitale de l’Elite. Olivia allait lui demander s’il ne voulait pas garer sa moto ailleurs mais la perspective que quelqu’un puisse débarrasser les alentours de la bête ne lui parut pas si mauvaise finalement, Neo ne serait sûrement pas content de l’apprendre cela dit – mais c’est qu’elle avait eu peur avec cette conduite dangereuse ! La brunette prit son menton entre son pouce et son index, observant Neo qui cherchait à savoir si sa tenue serait adaptée.

« Hum … ça devrait aller, ne t’en fais pas trop pour ça. »

Olivia apprit avant qu’ils ne se mettent en route pour la capitale, que Neo avait une sœur qui travaillait à Anathorey en tant que domestique. Il n’était en effet pas rare de voir les dockers travailler comme domestiques, accompagnés de qantiks parfois, mais toujours maintenus dans des positions plus basses que les plus bas spécimens de l’élite. Le docker semblait cette fois prêt à se lancer à la découverte de la capitale, la jeune bourgeoise lui répondit d’un hochement de tête avant de lui indiquer un chemin qui longeait les remparts et les mènerait vers l’entrée la plus sûre à cette heure-ci.

« On va passer par une entrée moins fréquentée, moins gardée. Et avant que tu dises quoique ce soit, non je ne suis pas une spécialiste dans l’infiltration et le passage de dockers à l’intérieur de la capitale *grimaçant en riant* Mon père travaillait dans la garde, alors je connais certains de ses anciens collègues et … ils me laissent plutôt aller et venir à ma guise. »

La brunette n’était d’ailleurs pas vraiment sûre du pourquoi lorsqu’elle réfléchissait à la gentillesse de certains gardes qui connaissaient à l’époque son père. C’était une époque révolue, et pourtant certains lui accordaient toujours un traitement de faveur, ne répétant pas à sa mère lorsqu’elle s’aventurait hors de la ville à des heures où le danger pouvait rôder plus facilement par exemple. D’ailleurs, il faudrait qu’elle s’assure qu’Helene Keegan n’ait pas vent de cette excursion nocturne. Sur leur gauche, les remparts illuminaient la noirceur du désert et l’on pouvait déjà deviner l’animation dans la ville, même à cette heure-ci. La porte qu’ils emprunteraient pour entrer dans Anathorey était toute proche et comme Olivia le pensait, c’était bien un ami à elle qui la gardait à cette heure-ci. Elle s’arrêta à quelques mètres de la porte et se tourna vers Neo, le fixant d’un air sérieux avec ce petit air supérieur qu’elle savait si bien prendre.

« Bien, normalement on ne devrait pas avoir de soucis pour passer par là, si jamais il y a quoique ce soit, laisse-moi m’en occuper. »

Les deux marchèrent jusqu’au garde qui ne manqua pas de reconnaître Olivia tout en se montrant légèrement curieux quant à son ami. La jeune bourgeoise lui expliqua rapidement qu’elle était sortie se promener et s’était trouvée en mauvaise posture et que ce bon monsieur avait bien voulu la sortir de cette mauvaise passe. Sans chercher à avoir plus d’explication, il laissa Olivia et Neo passer, après la brunette adressa un clin d’œil au docker. Il n’y avait pas de gloire à tirer du fait d’avoir pu passer, mais la brunette en tirer tout de même une petite fierté. Comme elle avait pu le pressentir, les rues étaient bien remplies, pas bondées, mais plutôt agitées tout de même.

« Bienvenu à Anathorey, Neo ! »

Dans une petite révérence, elle lui indiqua le chemin vers l’une des artères majeures de la ville. Tout était éclairé par d’immenses lampadaires, les lumières se reflétant à l’infini sur les façades mêlées d’acier, de verre et de pierre de la ville. On pouvait quelque part se trouver dans le même état qu’à Nordkia lorsqu’on regardait vers le ciel pour voir toutes ces lumières qui scintillaient gaiment. Ils étaient arrivés dans une des principales rues marchandes, certaines boutiques n’allaient pas tarder à fermer leurs portes et les marchands profitaient des derniers visiteurs pour écouler un maximum de stock, s’économisant ainsi un surplus de travail. Des magasins vendant des étoffes soyeuses, aux teintes étonnantes, des bijoutiers, des restaurateurs, il ne manquait rien dans la capitale de l’Elite. Olivia agrippa la manche du docker pour l’entrainer devant une bijouterie.

« Tu vois, ce que l’on trouve ici est parfois fabriqué à la main, comme ce peut être le cas à Nordkia, bien évidemment, la plupart des bijoux sont fabriqués à la chaine. Je pense que peu de personnes en dehors de la Princesse porte des bijoux uniques. Et moi maintenant évidemment. »

Olivia agita son poignet devant le nez de Neo en souriant avant de continuer de continuer à déambuler dans la rue, un vendeur de glaces, des confiseries et de boissons poussait encore son chariot quelques mètres plus loin. La brunette l’appela poliment pour qu’il s’arrête avant de scruter ce qu’il avait à grignoter. C’était un geste enfantin mais c’était surtout un souvenir de son enfance, ses parents l’amenaient souvent se promener dans les rues de la ville et à chaque fois, elle en revenait avec des bonbons à manger sur le chemin. Elle prit d’ailleurs un sachet de bonbons aux couleurs vives mais dont elle ignorait la composition, elle savait juste qu’ils étaient bons. Revenant vers Neo, elle lui tendit le sachet afin qu’il puisse goûter ces petites pièces de sucres colorées. La brunette était curieuse de connaître ses premières impressions à mesure qu’ils progressaient dans la ville. Ils passèrent notamment dans le quartier qui abritait bon nombre de théâtre et salles de spectacle, des bâtiments tous plus impressionnants les uns que les autres. Il y avait également des restaurants dont l’attrait n’avait d’égal que le prix des menus, des plats aux noms pompeux mais pourtant simplement savoureux, des boutiques où l’on pouvait trouver de tout et n’importe quoi à condition d’avoir les moyens.

« Alors, que penses-tu de ma ville ? »

Il était important pour elle de savoir ce qu’il pensait d’Anathorey jusqu’ici, car Olivia savait déjà ce qu’elle lui montrerait par la suite, un endroit qu’elle avait découvert quelques années auparavant et que peu de personnes connaissaient. Ou si certains le connaissaient, peu s’ennuyaient à s’y rendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Re: Discrétion dans les beaux quartiers |PV Oli' Keegan|   Lun 19 Jan - 0:31

Olivia rassura Neo quant à sa tenue – c'était d'ailleurs bien la première fois qu'il se souciait de sa manière de se vêtir. La capitale et les rumeurs qu'on entendait à Nordkia devaient l'impressionner un peu plus qu'il ne voulait bien l'admettre. La jeune femme demanda à Neo d'une voix autoritaire de se tenir tranquille, et de la laisser faire jusqu'à ce qu'ils entrent dans les murs d'Anathorey. Il aurait presque eu envie de se mettre au garde à vous pour vociférer « chef, oui chef ! ». Mais au lieu de cela il se pinça les lèvres pour éviter de rire, et acquiesça comme un petit garçon bien sage. Elle lui expliqua que d'anciens collègues son père montaient la garde à certaines entrées de la capitale. Elle les y mènerait donc, pour que leur entrée soit moins remarquée. D'anciens collègues ? Voilà qui l'interpella.
Neo hocha la tête une nouvelle fois, avant de suivre la jeune femme. Elle n'avait pas tant que cela improvisé cette petite visite touristique, car visiblement elle avait réfléchi avant de faire sa proposition. Le Docker se dit que finalement on ne la lui faisait pas si facilement que ça, à la petite élite. D'humeur docile, et de toute manière trop curieux pour faire le malin cette fois-ci, il se contentait d'écouter Olivia, et de la suivre jusqu'à la fameuse entrée discrète. Le garde qui s'y trouvait posté reconnu la jeune femme, et après qu'ils aient discuté quelques instants, il accepta de les laisser entrer. Olivia adressa à Neo un clin d’œil complice, auquel il répondit par un sourire victorieux. Tous deux se glissèrent dans le passage, qui s'ouvrit comme un entonnoir pour déboucher sur les larges rues d'Anathorey.

De très hauts bâtiments de pierre blanche comme les deux Lunes s'élevaient vers le ciel comme pour le toucher. Leurs façades et fenêtres avaient toutes été travaillées avec goût, exhibant la beauté et la richesse de la cité noble. Sur les pavés clairs, dans les rues les plus larges qu'il avait jamais vue de sa vie, Neo était admiratif devant la prestance des messieurs qui marchaient aux côtés de superbes femmes. On entendait le bourdonnement de la foule qui conversait et riait parfois, mais cette agitation lui parue reposante à côté du ramdam de tous les enfers que l'on devait parfois subir à Nordkia. Alors qu'ils avançaient tous les deux dans les rues, Neo demeurait sans voix face au chic de la capitale. Ses lumières, à l'instar des Docks chaleureuses, étaient claires et vives, comme pour montrer qu'à Anathorey le sommeil de la nuit n'assombrissait jamais son image. Les boutiques étaient dotées de très grandes vitrines, si belles et propres qu'il failli se cogner en s'approchant un peu trop près de l'une d'entre elles. Il leva les yeux vers des vêtements que pouvaient porter les habitants de la capitale. Les frusques de l’Élite, élégantes et distinguées vraiment pas taillées pour le travail. Dans les commerces, on vendait des produits dont la qualité époustoufla le Docker. Ils avaient l'air frais, riches, et sains. Neo ne savait plus où donner de la tête !

Olivia s'empara alors de sa manche de chemise pour le planter devant la vitrine – très propre encore – d'une bijouterie si dorée que le Docker se demanda comment ne pas être ébloui par tant de richesse. La jeune femme lui expliqua comment étaient faits ces bijoux, et que la manufacture était souvent préférée à l'artisanat. Neo baissa ses lunettes de Dzêta sur son nez, et s'approcha encore de la vitrine. Le petit mécanisme des X-glasses se mit en route, et lui indiqua le poids, l'ancienneté et la matière des bijoux.
« C'est de l'or... » souffla-t-il, à voix très basse. Il y avait donc encore des minerais qui permettaient de fabriquer des bijoux ? Il était persuadé que tout l'or ramassé dans la Muraille allait directement dans les forges du palais pour couvrir ces dames de la cour... Alors qu'elle lui désignait le bracelet qu'il venait de lui offrir, Neo tourna vers Olivia un regard espiègle, en relevant ses lunettes sur son front :
« Si j'peux me permettre Oli, t'es vraiment plus classe que cette chère Ulhtia ! » Il s'était cependant assuré de ne pas le dire trop fort. Si un garde entendait un pauvre type mal fagoté en train de parler de la Princesse, seul le Diable savait ce qu'il pourrait advenir de lui. Toutefois son compliment était sincère. Il n'aimait pas spécialement la Princesse. Elle avait l'air tellement coincé sur ses portraits que les regarder aurait pu donner envie de pleurer à n'importe qui !

Les deux Üniks poursuivirent leurs pérégrinations dans les rues d'Anathorey, Neo découvrant d'un œil heureux tout ce qui se cachait derrière les grands murs blancs, si austères quand on les observait au loin depuis Nordkia. En regardant les bâtiments et maisons, il se demanda s'il était loin de la demeure où travaillait Euphy. Il se demanda ce qu'aurait bien pu être sa réaction, s'ils s'étaient croisés ainsi par hasard. A bien y réfléchir elle se serait sans doute précipitée vers Olivia, pour s'assurer que son frère de l'importune pas. Oui. Toutes les filles Collins auraient agit ainsi d'ailleurs !
Olivia demanda à Neo à ce qu'ils s'arrêtent, devant ce qui semblait être un petit stand de friandises. Ceci dit il fallait les voir ces fameuses douceurs ! C'était si haut en couleur que le jeune homme se demanda si c'était vraiment comestible – car à Nordkia, les douceurs étaient bien plus modestes, et rares. Olivia acheta un sachet qui contenait des petites sphères de couleur, et le tendit à Neo. Il y plongea une main un peu suspicieuse, et enfourna le premier bonbon qu'il attrapa. Il écarquilla des yeux surpris et fit une grimace étrange. C'était acidulé à souhait ! Il n'avait jamais rien goûté de tel auparavant. La douceur du sucre se répandit ensuite dans son palais, mais bonté que c'était bizarre ! Il se mit à rire :
« Haha, c'est trop bizarre ce truc ! Mais c'est pas mal du tout. » Cela ne nourrissait toutefois pas son homme. « C'est pas un repas complet pas vrai ? A quoi ça sert de manger ces machins-là ? » Le Docker n'était pas sarcastique, il n'avait tout simplement pas idée que l'on puisse déguster ces petits bonbons simplement pour le plaisir. Le voilà qui imaginait déjà que ces petits cachets avaient des vertu surpuissantes, et que c'était la couleur qui en déterminait les effets. Pouvait-on respirer sous l'eau en mangeant une boulette bleue ? Telle était la question existentielle qu'il se posait.

Alors qu'ils arrivaient dans un quartier ou des gens portaient de très belles tenues de soirées et entraient dans de superbes bâtiments à rideaux rouges – Neo ne soupçonnait pas un instant qu'il s'agisse d'opéras et de salles de spectacle – Olivia lui demanda quelles étaient ses impressions sur la capitale.
« C'est une ville impressionnante ! » lâcha-t-il avec entrain. « J'pensais pas que j'me sentirais tout petit ici. C'est hyper loin de l'endroit coincé et morne que je m'étais imaginé. Anathorey, c'est vraiment une chouette ville ! » Il reprit un petit bonbon – orange, lui permettrait-il de ne plus craindre le feu ? - et tendit le sachet à Olivia avant de poursuivre :
« T'as de la chance de vivre ici. J'pense qu'il faut être archi-riche, mais vous avez l'air de manquer de rien ! » Le Docker ne déplorait cependant pas le moins du monde cela. La comparaison avec Nordkia, où les gens vivaient plus difficilement, ne lui effleura pas l'esprit. C'était tout simplement comme cela. A Nordkia on vivait comme un Docker, et à Anathorey comme un Élite. Pas la peine de hisser des pancartes hurlant à la révolution pour ça, ainsi allait la vie.

Neo posa sa main sur l'épaule d'Olivia, heureux comme un pinson :
« On va où maintenant ? » Puis soudain il eut un éclair de lucidité, qui l'inquiéta presque. Il affichait cependant un sourire aussi amusé que nerveux : « Mais dis, si ta mère apprend que tu traîne avec un Docker, tu vas pas avoir des ennuis ? Et ton père ? J'imagine qu'en tant qu'ancien garde, il n'a pas envie que sa fille se retrouve dans la rue seule avec un mécano. » Neo ne se rendait pas compte qu'il venait de faire une gaffe énorme. Il pourrait se sentir aussi stupide qu'idiot le moment venu, et se confondre en excuse comme jamais cela ne lui était arrivé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Discrétion dans les beaux quartiers |PV Oli' Keegan|   Mar 20 Jan - 7:41

Anathorey s’était paré de ses plus beaux atours en cette soirée, à croire que la ville de l’élite savait qu’un nouveau venu foulerait ses pavés. Et Neo avait l’air d’apprécier la visite, même si Olivia ne pouvait pas vraiment le confirmer. Le docker avait observé attentivement les bijoux dans la vitrine de cette bijouterie, visiblement étonné de voir des objets en or. La brunette ne savait pas si ce minerai se faisait rare ou non, car dans la capitale, il y avait bon nombre de bijoux, d’objets du quotidien qui se paraient d’or. Mais il était probable que cela soit plutôt rare dans les Docks, voire même … inexistant en fait. Neo s’était un instant équipé de ces drôles de lunettes qu’il portait sur la tête, à quoi pouvaient-elles donc servir ? Voilà une question qui mériterait plus d’attention plus tard, la brunette nota dans un coin de son esprit qu’elle devait faire sa curieuse à ce propos. Une petite remarque discrète sur la princesse plus tard, et les deux üniks pouvaient savourer quelques friandises acidulées offertes par Olivia. La jeune femme avait l’habitude d’en picorer assez régulièrement, en lisant, en se promenant dans les rues, mais en revanche, cela semblait être une nouveauté pour Neo. Elle le vit goûter un des bonbons en grimaçant, ne paraissant toutefois pas vraiment dégouté par la petite boule de sucre colorée.

« Non ça ne vaut pas du tout un repas, même si ça pourrait être sujet à te faire rater un repas. Ça devient vite écœurant mais le tout c’est de ne pas en manger des tonnes. »

Olivia ponctua sa phrase d’un petit sourire alors que leur balade sur les pavés blancs de la ville continuait. Le quartier des arts et des théâtres en tout genre était, comme à son habitude, bondée, à chaque coin de rue des élites en tenues d’apparats, de riches véhicules allaient et venaient devant les escaliers du plus grand bâtiment de la zone. Le spectacle était magnifique et entêtant. Et visiblement, c’est l’effet que la ville faisait à Neo, le jeune s’exclama trouver Anathorey impressionnante. Son image à propos de la ville commençait déjà à changer et Olivia s’en félicitait en même temps qu’elle s’en réjouissait. Elle était également quelque peu surprise, elle s’était attendu à voir le docker jugeait durement cette ville, car il fallait admettre que bon nombre de dockers regrettait les différences de niveaux de vie entre les deux principales villes Üniks. Et pourtant, Neo la regardait à la manière d’un enfant, les yeux brillants et le sourire aux lèvres. Tous les dockers étaient-ils comme lui ? Comme sa mère ? Ou comme son père lui racontait parfois ? La main du jeune homme se posa sur son épaule, il voulait savoir où ils iraient ensuite.

« C’est une surprise ! Mais je pense que tu apprécieras la balade. »

La jeune élite lui indiqua la direction d’une petite contre-allée qui revenait vers l’intérieur des rues marchandes. Les deux üniks commencèrent à marcher alors que Neo s’inquiétait de savoir ce que penseraient ses parents de cette balade et surtout de cette compagnie. La brunette s’apprêtait à répondre que sa mère n’y verrait sûrement aucun inconvénient mais inévitablement la question se porta également sur son défunt père. Elle arrêta ses pas un instant pour faire face à Neo, un sourire mélancolique sur son visage. Elle ne voulait pas gâcher la soirée, elle ne voulait pas se sentir triste et surtout que le jeune homme s’en sente coupable pour avoir posé la question. D’une petite voix, elle reprit.

« Ma mère est plutôt tolérante, dira-t-on. Elle est originaire des docks. Mon père … n’est malheureusement plus de ce monde. »

Sans plus d’explication, elle adressa un nouveau sourire au docker en ravalant un sanglot qui lui nouait la gorge. Elle se montrait encore bien trop sensible sur ce sujet-là, qu’en penserait son père justement ? Il se moquerait probablement d’elle pour être une fillette. La balade continua un instant en silence, Olivia perdue dans ses pensées. Neo avait soulevé un point important, que penserait son père de tout cela ? Ses enquêtes, ses balades à travers le monde, sa balade à Nordkia et le fait qu’elle fasse entrer un docker dans la capitale de l’élite où seuls les plus chanceux et les plus fortunés avaient droit de cité. Elle secoua doucement la tête, se maudissant intérieurement pour faire tout ce qu’elle voulait éviter de faire. La brunette reprit la marche d’un pas plus rapide, car désormais il faudrait être rapide. Le bâtiment qu’elle visait était à quelques mètres devant eux, dans un sourire malicieux, elle fit signe à Neo de la suivre sans dire un mot. Il fallait passer une lourde porte en fer forgé dont certains motifs étaient recouverts de feuille d’or, le summum du luxe. Fort heureusement, personne ne surveillait les entrées des bâtiments, du moins pas les entrées des bâtiments plutôt résidentiels, contrairement aux commerces. Une fois à l’intérieur, Olivia repéra leur prochain objectif qui fort heureusement venait à eux sans qu’elle n’ait à faire quoi que ce soit. Un ascenseur qui les mènerait jusqu’au toit. Il fallait juste espérer que personne n’aurait l’idée de le prendre en même temps qu’eux, et au pire elle pourrait prétexter une visite chez un ami pour justifier leur présence à eux qui ne faisaient pas partie des habitants du bâtiment.

« Ça serait vachement plus pratique pour descendre et monter de Nordkia, non ? Je suis étonnée que personne n’y ait pensé, ça ferait gagner du temps à tout le monde, même la princesse y trouverait son compte. A moins que … tu n’ais fait exprès de me faire descendre par ce chemin escarpé. »

Le « ding » de l’ascenseur sonna la fin de ce voyage en monte-charge plus évolué. Il fallait cependant continuer par un escalier pour pouvoir atteindre le toit, ce qui fut fait en quelques minutes. Olivia ouvrit la porte qui menait au toit et resta plantée un instant, contemplant la vue comme à chaque fois. Puis, réalisant qu’elle bloquait le chemin, la brunette avança pour aller se planter au milieu de la vaste terrasse.

« Personne ne vient jamais ici, et c’est vraiment dommage. Nordkia est une ville dont tu apprécies la beauté en descendant en son sein, pour Anathorey, je pense qu’il faut s’élever au-dessus des nuages pour voir à quel point elle est belle *désignant la vue d’un large geste du bras* Au loin du peu voir la place du palais, je ne pourrai pas t’amener plus près, c’est trop gardé par là-bas et je n’ai pas envie de t’attirer des ennuis. Juste ici, c’est la place où nous étions tout à l’heure. Et par là-bas, c’est probablement là où tu as laissé ta moto. »

Tout en parlant, la brunette désignait des points à l’horizon, se perdant dans la contemplation des lumières qui dansaient dans la noirceur de la nuit. Lorsqu’on était en bas, on oubliait presque qu’il faisait nuit noire dans le désert, mais depuis les hauteurs de la ville, on voyait facilement qu’Anathorey n’était qu’une boule lumineuse au milieu d’une mer d’encre. Elle espérait que Neo apprécierait la vue, c’était un de ses endroits préférés dans la ville même si elle n’y venait plus aussi souvent désormais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Re: Discrétion dans les beaux quartiers |PV Oli' Keegan|   Sam 24 Jan - 2:02

Tandis qu'ils marchaient toujours côte à côte, Neo écoutait les explications d'Olivia sur sa ville natale. Apparemment ces petites boules sucrées n'avaient d'autre capacité que celle de caler celui qui les consommait, si bien qu'il n'aurait plus d'appétit pour les vraies repas. Le jeune homme fronça les sourcils l'air perplexe face au petit sachet que l'élite lui avait offert. A consommer avec modération mais ce n'était d'aucune utilité... C'était à manger pour le plaisir ? Il haussa les épaules avec résignation. Certaines coutumes d'Anathorey le dépassaient, et c'était bien normal. Il se contenta de suivre Olivia dans ce lieu secret dont elle venait de lui parler. Il était d'ailleurs assez curieux de le découvrir.

Mais il devrait sans doute apprendre à freiner un peu cette curiosité. Neo avait demandé à Olivia si le fait qu'ils se promènent ensemble ne serait pas mal perçu par son entourage. La jeune femme avait alors cessé de marcher, et l'observait d'un air un peu triste. Elle lui avoua que sa mère venait des Docks, mais que son père était décédé. Le jeune homme, qui s'était immobilisé lui aussi, eut l'impression qu'un poids énorme venait de lui tomber sur les épaules, pour former une boule froide dans son estomac. Il lui sembla que la ville s'était faite soudainement plus silencieuse. L'information que venait de lui donner la jeune femme lui avait fermer le clapet. Neo se gratta la nuque, et fronça légèrement les sourcils. Merde... quel con je fais, songea-t-il, un peu honteux d'avoir posé cette question qui avait gêné Olivia plus qu'autre chose. Et de toute façon, elle savait très bien ce qu'elle faisait non ? Quel besoin avait-il de s'assurer qu'il ne lui arriverait rien, si elle acceptait d'elle-même qu'ils se promènent tous les deux ? Elle n'avait plus cinq ans.

Il voulut s'excuser, mais pour l'heure aucun mot ne sortir de sa bouche, nerveusement fermée. Olivia reprit alors la route vers leur destination secrète, d'un pas vif. Neo ne put que la suivre en se pressant à son tour. L'avait-il blessée ? C'était bien possible. Il se sentait affreusement idiot à présent, à tel point qu'il ne dit absolument rien pour tout le reste de leur trajet. D'une rue animée et remplie de personnes, ils passèrent à un quartier résidentiel calme, où les seuls bruits que l'on entendait étaient le gazouillement des petits oiseaux de nuit et la rumeur de l'agitation en centre ville. Ils traversèrent un grand portail de fer forgé noir, orné de motifs plutôt chic. Neo se fichait pas mal du décor, il avait vu Olivia lui faire un petit sourire pour qu'il la suivre. Elle ne lui en voulait pas, finalement ? Il aurait bien l'occasion de le lui demander une fois qu'ils seraient arrivés. Le portail menait à une cour entourée de bâtiments résidentiels où régnait une atmosphère très paisible. Pour le coup, cela n'avait rien à voir avec Nordkia où l'on entendait toujours du bruit. Dormir à Anathorey devait être très reposant. Les deux Üniks arrivèrent dans un drôle de petit compartiment, qui de toute évidence était un élévateur destiné à transporter des personnes du bas de l'immeuble vers le haut. Olivia s'étonna de ce qu'il n'y en ait pas à Nordkia. Neo lui répondit à voix basse, comme s'il avait peur qu'on les entende :
« Y en a, mais c'est surtout pour les matériaux qu'ils sont utilisés. C'est vrai qu'on piétine pas mal à Nordkia ! » Encore un point positif d'Anathorey. Ces messieurs dames ne s'esquintaient pas les jambes et le dos à monter dans les hauteurs, et descendre au ras du sol. Mais bien qu'Olivia pense que même la Princesse serait heureuse de voir se développer à Nordkia ce genre d'élévateurs pour personnes, Neo en doutait un peu. Il était d'une rareté exceptionnelle que celle-ci se déplace à la cité des Dockers. De plus elle n'avait jamais pris une seule décision qui rende leur vie quotidienne plus douce.

Un petit tintement accompagné d'une secousse d'arrivée marqua la fin de l'ascension de l'élévateur. L'arrêt chatouilla un peu l'estomac du Docker, qui y porta sa main avec surprise. Lorsque les portes s'ouvrirent, Neo vit qu'ils étaient arrivés sur une grande terrasse à ciel ouvert. Olivia demeura pensive quelques instants avant de s'avancer un peu. Neo quant à lui alla jusqu'au rebord de pierre de la terrasse, pour admirer la ville lumineuse qui s'étendait à perte de vue devant eux. Olivia fit remarquer au jeune homme que pour apprécier la beauté de la capitale, il fallait s'élever vers les hauteurs. Elle avait sans doute raison. D'en bas, on ne voyait finalement rien d'Anathorey, car on y était bien trop petit. A l'inverse, on ne pouvait toiser Nordkia car on ne voyait pas grand chose depuis les Docks. L'élite lui désigna divers endroits connus d'Anathorey, tels que la place du Palais, où elle ne pourrait sans doute pas l'emmener. Neo émit un rire amusé :
« De toute façon, j'ai rien à faire là-bas... » dit-il, réaliste. Un type comme lui ferait clairement tâche au milieu de tout ce beau monde. De plus il n'avait aucune envie de se rendre dans cet endroit, qui ne l'intéressait pas le moins du monde. Cette terrasse était bien mieux. Un petit vent doux y soufflait, porteur d'une fraîche odeur de soirée avancée. Neo perdit son regard des les reflets des brillantes lumières qui jonchaient tous les bâtiments de la capitale. Anathorey devait sembler un diamant flamboyant dans la nuit noire du désert d'Urban city.
«Ah ouais, c'est la grande classe !» lança le Docker à la jeune femme, qui observait le paysage à ses côtés. « J'comprends pourquoi t'aimes bien te retrouver ici. C'est une vue apaisante... » Il s'amusa à se pencher un peu davantage en avant, pour voir le dessus des têtes qui marchaient tout en bas dans la rue. Ce qu'ils étaient haut ! Neo recula un petit peu, bien qu'il ait l'habitude du vide, en tant que citoyen de Nordkia.

La boule de nerfs qui s'était nouée dans son estomac roula un peu, rappelant au jeune homme que quelque chose le tracassait. Il tripota ses lunettes qui trônaient sur son front, avant de s'adresser à Olivia d'un ton un peu timide et le regard fuyant :
« Écoute... J'suis désolé pour ma question de tout à l'heure. Je voulais pas te rappeler des mauvais souvenirs. S'cuse moi Olivia. » parvint-il tout de même à articuler. Il enchaîna après quelques secondes de silence :
« On est très différent toi et moi. Tu parles super poliment, tu connais les codes de l’Élite et tu vis dans une ville super chic. Moi j'suis pas le plus cultivé d'entre tous, et je bosse dans une ville hyper bruyante que j'abandonnerai pour rien au monde. Mais on a au moins un truc en commun : on n'a plus nos pères. » Neo tourna un visage souriant vers Olivia. Oui, sur ce terrain là il était exactement comme elle. Ils n'étaient certainement pas décédés dans les mêmes circonstances, et peut-être même pas à la même époque de leur vie respective. Mais Olivia comme Neo pouvait comprendre le manque que cet événement creusait dans le cœur d'un enfant.

Pour éviter qu'on ne se mette à déprimer et de se souhaiter bonne nuit sur une note triste, Neo poursuivit :
« Bon, j'ai encore ma mère et ... mes quatre sœurs. » Cette dernière partie de la phrase avait-elle été prononcée d'un ton plus laconique que le reste ? C'était bien possible. Rien qu'à penser à toutes ces têtes rousses et féminines qui lui faisaient la leçon, il en avait mal au crâne. Mais bon, globalement elles étaient assez marrantes, et faciles à taquiner.
« T'as des frères et sœurs toi ? » lui demanda le Docker. « J'me demande quel est le modèle familial qu'on trouve à Anathorey. Et c'est vrai qu'on fiance les filles pendant leur enfance, pour être sûr que le titre de la famille sera pas hérité par n'importe qui ? » Si cela se trouvait, Olivia était d'ores et déjà promise à un noble qu'elle avait vu à peine une fois quand elle était petite. Étaient-ce des rumeurs ? Dans tous les cas, Neo trouvait cela extrêmement bizarre. Car à Nordkia, les gens qui se mariaient le faisaient toujours par amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Discrétion dans les beaux quartiers |PV Oli' Keegan|   Dim 25 Jan - 9:28

Les lumières de la ville vue d’en haut, le sillon des piétons qui dessinait les allées les plus peuplées, voilà ce qu’Olivia aimait à voir depuis ce toit. Et elle espéra que Neo apprécierait la vue tout autant, lui qui se tenait proche de la rambarde, observant à mesure qu’elle lui indiquait différents points de la cité de l’élite. Elle sourit à sa réponse quant au palais, persuadée qu’il y avait toujours quelque chose à faire en se rendant chez la princesse. Tenter de pénétrer dans le palais, fouiner les archives royales, lancer une révolution. Bien entendu, tout ceci devait être assez compliqué quand on savait la garde qui siégeait là. Le docker complimenta finalement la vue, signe sans doute qu’il appréciait la balade, avant de se reculer du bord. Peut-être avait-il peur des hauteurs ? Même si à bien y réfléchir, la descente vers Nordkia depuis les Docks était bien plus impressionnante pour la brunette. Neo reprit finalement la parole, s’excusant pour sa question plus tôt. Pourquoi s’excuser ? Il ne pouvait pas savoir cela et ce n’était sans doute pas une curiosité mal placée qui l’avait poussé à poser cette question. La jeune bourgeoise secoua doucement la tête en souriant, lançant à voix basse.

« Ce n’est rien. »

Neo continua, fixant la ville ou autre chose, Olivia ne pouvait pas en être certaine car il tournait la tête. Elle l’écouta sans l’interrompre énumérer leurs différences. C’était en effet plutôt amusant mis en parallèle ainsi, et peut-être un peu déroutant. Mais le docker conclut par un point qu’ils avaient en commun, avoir perdu leur père. La brunette ravala son sourire, ce n’était pas le meilleur point commun que l’on puisse mettre en avant, et elle se sentait désolée d’apprendre cela, et même le sourire que Neo lui adressa n’effaça pas la tristesse de cette nouvelle. L’air parut plus lourd soudain pour la jeune élite, son esprit empli de questions. Que s’était-il passé ? Depuis quand ? Peut-être voulait-elle trouver un soutien en partageant cette expérience malheureuse. Mais Neo continua, d’un ton plus enjoué, indiquant qu’il avait toujours sa mère et ses quatre sœurs.

« Quatre sœurs ?! »

Il continua, demandant à Olivia si elle avait des frères ou des sœurs, cherchant à en savoir plus les familles d’Anathorey, sur les modes de vie de celles-ci. La brunette réfléchit un instant, au moins pour la seconde partie de la question, tout en allant s’installer sur le rebord d’une des cheminées du bâtiment. Un rebord suffisamment large pour pouvoir s’y asseoir confortablement, d’un signe de la main, elle indiqua à Neo qu’il pouvait venir s’y asseoir aussi. Cet endroit montrait tout son potentiel lorsqu’on était assis sur ce rebord, suffisamment haut pour que la rambarde en pierre ne cache pas la vue. Confort et vue imprenable sur la ville, voilà pourquoi Olivia appréciait cet endroit. Elle reprit finalement.

« C’est rien que ma mère et moi, pas de grand frère ni de grande sœur et pas de petit frère ni de petite sœur. Je sais pas vraiment pourquoi, je suppose que mes parents étaient suffisamment occupés avec moi. Elle est un peu devenue … maman poule depuis, même si je pense qu’elle s’est faite une raison, je ne ferai pas ce qu’elle veut et je ferai absolument tout ce qu’elle ne veut pas *riant doucement* Pour le reste, je suppose que les mariages sont plus souvent des mariages d’intérêts, des alliances entre familles, pour ma part j’peux pas trop dire grand-chose là-dessus, on a jamais été considéré comme une famille de haut rang vu les origines de ma mère. Et puis … m’imaginer fiancée depuis des années à un type que j’aurais jamais vu ? Hors de question, je connais des filles que ce sont retrouvées mariées à des vieux types bizarres. Ou alors, il faut pas être l’aîné de la famille pour être sûr d’y échapper. Je suppose que sur les Docks c’est bien différent n’est-ce pas ? »

Son regard quitta les rues illuminées pour se poser sur le docker, leur discussion était improbable, leur rencontre l’était tout autant. Peu de dockers pouvaient se targuer d’avoir pénétré dans la capitale de l’élite, la plupart n’y avait pas été pour le tourisme. Et pourtant, elle partageait cet endroit qu’elle avait tenu secret avec l’un d’eux et ils échangeaient sur les modes de vie dans les deux capitales des üniks. C’était une aubaine pour la curieuse qu’elle était de pouvoir en apprendre plus, mais c’était également agréable, elle pouvait parler librement sans trop savoir pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Re: Discrétion dans les beaux quartiers |PV Oli' Keegan|   Ven 6 Fév - 16:07

Ouf, Olivia n'avait pas l'air d'en vouloir à Neo pour sa bourde de tout à l'heure. Il se sentit soulagé lorsque le petit nœud qui s'était coincé dans son estomac se défit enfin. Il n'aimait pas mettre les pieds dans le plat de cette façon, c'était toujours prendre le risque de devoir consoler quelqu'un. Et ça, il n'était vraiment pas doué pour le faire. Mais la mort de son père étant un sujet sensible pour lui, il s'imaginait bien volontiers ce qu'avait dû ressentir la jeune élite lorsqu'il avait évoqué le sujet. Cependant, ils avaient désormais changé de sujet. Olivia ne cacha pas son étonnement lorsqu'elle appris l'ampleur de la fratrie de Neo, ce qui l'amusa beaucoup.
« Eh ouais. Quatre sœurs, et toutes super en forme ! » lança-t-il, en levant un poing serré vers le ciel sombre. Oh que oui, on pouvait dire que les filles Collins avaient toutes de sacré tempéraments, qui mettaient parfois Neo bien en peine. Ce soir, il se payait le luxe d'être dans un endroit calme et magnifique, en compagnie d'une jeune femme qui s'il ne l'avait pas croisée sur les Docks, n'aurait sans doute jamais échangé si longuement avec lui. Le jeune homme se dit que la vie, c'était un peu bizarre parfois.

Olivia s'assit sur le rebords de pierre de la terrasse, et invita Neo à en faire de même. Docile, il se hissa à son tour sur son nouveau siège, et plia ses jambes en tailleur. Olivia quant à elle avait les jambes qui flottaient dans le vide. Le jeune homme se pencha légèrement en avant. Quelle hauteur ! Mais dès à présent, la seule vue d'Anathorey se déployait sous leurs yeux, dénudés de toute pollution architecturale. Ils ne voyaient plus que les lumières de la ville, dans la noirceur de la nuit. Comme les pierres précieuses qui luisaient mystérieusement dans les entrailles des Mines. Olivia expliqua à Neo qu'elle était fille unique, et qu'elle n'était pas forcément sur la même longueur d'onde que sa mère. Cela ne l'étonna pas vraiment, car la jeune femme ne cachait pas son tempérament audacieux. Admirable qualité que l'audace, à Nordkia !

Elle lui expliqua également que la plupart des mariages n'étaient pas emprunts d'un grand romantisme. Alliances et intérêts remplaçaient volontiers les sentiments et la spontanéité des rapports Üniks. Des histoires d'ordre dans les naissances et de prestige social. Neo n'était pas sûr d'avoir bien tout compris lorsqu'elle eut fini de lui expliquer ce qu'il en était de l'organisation sociétale de l’Élite.
« Hahaha, c'est pas chouette, ce genre de destin ! » dit-il, en songeant à ces pauvres filles qui se retrouvaient mariées à des hommes plus âgés qu'elles. Il semblait évident, même à un Docker, que ce n'était pas la vie rêvée par ces jeunes nobles. Olivia ajouta qu'elle ne se serait jamais laissée fiancer contre son gré. Neo lui lança un regard malicieux, appuyé d'un sourire tout aussi espiègle :
« On t'la fait pas à toi, hein ? » Il savait bien que non. Quelle drôle de fille. Il avait le sentiment qu'on ne pouvait pas la berner avec de belles paroles, comme bon nombre d'autres jeunes filles. Elle savait prendre de la hauteur.

Olivia déclara que l'idée même du mariage à Nordkia devait être assez différente de celle d'Anathorey. Le jeune homme fronça les sourcils pour réfléchir un instant, avant de s'appuyer en arrière sur ses paumes, abîmées par le travail.
« J'sais pas trop... C'est pas vraiment un truc qui m'intéresse, le mariage. Tout ce que j'peux te dire, c'est que les gens que j'ai vu mariés à Nordkia avaient l'air heureux. J'crois que mes parents se sont mariés parce qu'ils s'aimaient beaucoup. Mais ça me r'garde pas vraiment... » Il fit un sourire glorieux :
« Par contre, si on a l'malheur de parler de mariage aux nanas de Nordkia, elles deviennent cinglées ! A croire qu'elles sont toute en quête d'un amour éternel, unique et sincère. Leur grande stratégie pour voir si les mecs sont sincères, c'est de commencer à évoquer le mariage. Et si on répond mal, on s'en prend une ! » Cela lui était arrivé une fois, parce qu'il n'avait pas répondu assez vite. A se remémorer cette gifle monumentale, Neo sentait presque sa joue le picoter.

Il soupira soudainement, comme s'il venait de comprendre quelque chose de vraiment embêtant.
« Eh bien, avec tout ce bazar, j'crois que ma petite sœur peut s'asseoir son son plus grand rêve ! » Il se tourna vers Olivia, l'air amusé : « Elle est persuadée qu'un jour, un noble seigneur de l’Élite va s'enticher d'elle et la sortira de Nordkia. Mais attention, quand j'te parle de noble, c'est pas un vieux grigou comme ce que tes copines se sont coltinées. Elle s'imagine un  prince, un super beau gosse au cœur tendre, très brave, qui serait capable de briser les lois des Trois Chefs pour vivre un amour passionné avec elle ! » Neo éclata de rire. Pauvre Lucya, si elle entendait son frère exposer d'une manière si rustre son doux et romantique rêve, elle l'aurait sans doute frappé jusqu'au sang !
« J'crois qu'y a rien à espérer là-dessus... » ajouta le Docker, d'un ton plus calme. Eh non petite Lulu. Ta seule chance à Anathorey, c'est de finir fille de cuisine. Il se gardait cependant de dire cela à sa petite sœur, qui serait blessée à l'idée de cette perspective.

Neo s'approcha soudainement d'Olivia, et se pointa lui-même de son index :
« Et moi, tu crois que j'aurais des chances de séduire une princesse distinguée ? Une charmante va-nu-pieds, ou une duchesse mendiante ? »
Il n'était pas du genre à vouloir briser les codes. Quels codes, d'ailleurs ? Ce n'était pas une règle qui faisaient que les Üniks ne se mélangeaient pas, mais une illustre habitude que personne ne remettait en question. Neo avait plutôt envie de s'amuser de la réponse que lui ferait Olivia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Discrétion dans les beaux quartiers |PV Oli' Keegan|   Mar 10 Fév - 7:53

Cette fratrie assez étendue paraissait être une charge pour le docker, même s’il semblait s’en amuser en même temps. C’était un sentiment qu’Olivia ne connaîtrait jamais, elle était et resterait fille unique, enfant chéri de ses parents. Neo l’avait rejoint, s’asseyant à son tour sur le rebord de pierre alors qu’elle tentait une explication sur les vies matrimoniales à Anathorey. Drôle de discussion compte-tenu de l’heure et des personnes qui s’y adonnaient, mais c’était comme ça que l’on en apprenait davantage sur les mondes qu’on ne connaissait pas. La brunette hocha doucement la tête aux commentaires de Neo, ce n’était en effet pas vraiment « chouette », plusieurs amies à elles – amies ou connaissances – étaient déjà mariées quand elles n’avaient pas déjà donné naissance à une descendance. C’était le genre de destin qu’Olivia ne parvenait pas à envisager, c’était une prison – dorée certes mais une prison tout de même – dont elle ne voulait pas. Tant qu’elle le pourrait, la jeune Keegan éviterait ce destin-là, même si par chance, personne ne semblait voir en elle un potentiel suffisant pour un mariage d’intérêt. Il faudrait qu’elle remercie les origines de sa mère pour cela sûrement. Le docker expliqua à son tour comment cela se passait à Nordkia, ou du moins il essaya après avoir confié que ce n’était pas un sujet qui l’intéressait.

« Comme c’est étonnant … »

L’élite souffla ces quelques mots à voix basses, plus pour elle-même, en souriant. Cet homme dans la taverne avait effectivement sous-entendu que Neo n’était pas prêt à penser au mariage. Le docker évoqua la joie des mariages chez les dockers, ses parents, pour finalement continuer dans un large sourire sur le comportement des demoiselles sur les Docks lorsqu’on évoquait le mariage. Olivia pouffa doucement de rire avant de reprendre à nouveau à voix basse pour laisser le docker raconter son histoire.

« Cette anecdote sentirait-elle le vécu ? »

Mais Neo avait soudain l’air moins joyeux, et plutôt embêté. Olivia apprit ainsi que le rêve de sa petite-sœur était une histoire romanesque où elle quittait les docks au bras d’un prince charmant de l’élite. Mais il n’y avait pas matière à désespérer, la bourgeoise en était la preuve vivante. Elle ne serait sûrement pas assise sur ce toit sans un brin de chevalerie et de courage, sans un soupçon d’embuches sur le chemin qu’avaient parcouru ses parents. Elle s’apprêtait à répondre à Neo qu’il ne devait pas briser les rêves de sa sœur lorsque celui-ci s’approcha pour poser une question pour laquelle elle n’avait pas vraiment réfléchi et qui ne manqua pas de faire rosir ses joues sans qu’elle ne s’explique vraiment pourquoi. La jeune élite tourna rapidement la tête et leva le nez au ciel, réfléchissant un instant tout en profitant de la fraicheur de l’air avant de finalement reprendre en affichant une moue pensive.

« Hum … C’est une excellente question. Je pense que tout est possible, les princesses ne sont pas toutes à la recherche d’un prince, et même si elles l’étaient, il y en a tellement ici que je suis certaine que tu aurais ta chance en tombant sur celles qui sont à la recherche d’un peu plus d’aventure. Enfin … j’imagine. Pour la deuxième catégorie, tu n’as pas vraiment besoin d’une réponse non ? Je pensais que le grand Neo était déjà passé maître dans cette catégorie-là … Par contre, c’est absolument certain que tu pourrais avoir ta chance avec une duchesse, un peu âgée, à la recherche du frisson de sa jeunesse, qui s’ennuie depuis bien trop longtemps dans les bras d’un mari qu’elle n’a pas choisi. »

La brunette pouffa doucement de rire devant le portrait qu’elle venait de dresser, ce genre de femmes constituait la majeure partie des amies de sa mère. Des vieilles trop pomponnées, trop rigides, enfermées dans leur mariage et dans leur belle maison, qui n’attendaient souvent qu’une petite étincelle pour exploser et s’échapper. Peut-être pourrait-elle leur présenter Neo, cette pensée la fit rire de plus belle avant que finalement elle ne regagne son sérieux, tournant la tête vers le docker en penchant doucement la tête sur le côté. Elle avait une grande révélation à lui faire, ou plutôt un conseil à lui donner. La brunette ramena ses jambes contre elle avant de se lever, commençant à marcher sur le rebord de pierre à la manière d’un équilibriste.

« Ta sœur a raison d’espérer, et tu ne devras en aucun cas briser ses rêves. Tout peut arriver, si ce n’était pas le cas je ne serai pas là à te raconter cette histoire. Les princes comme elle voudrait en rencontrer peuvent prendre différentes formes, peut-être qu’elle ne sera pas sortie des docks par un vrai prince, mais peut-être qu’un petit noble, un chevalier ou même un bourgeois tout en bas de l’échelle posera son regard sur elle et décidera que sa place n’est pas dans la crasse des docks mais que comme le plus beau des diamants, elle doit être protégée, mise en valeur et admirée. Ma mère n’était qu’une petite serveuse de rien du tout dans un bouge infâme sur les docks, mon père n’était pas un prince, et pourtant leur histoire est un conte de fées. Il faut croire car tout peut arriver … je pense. »

Son discours terminé, Olivia s’arrêta de marcher après un premier aller-retour sur la surface de pierre. Pourquoi racontait-elle tout cela ? Qu’est-ce que cela pouvait bien faire à Neo de savoir d’où elle venait ou qu’il faille préserver les espoirs de sa sœur ? La brunette secoua doucement la tête, c’était une drôle de discussion à avoir à la nuit tombée sur les toits d’une tour avec un docker qui n’aurait jamais dû se trouver là. Elle tourna à nouveau les talons pour revenir vers Neo et se laissa tomber pour retrouver sa posture assise, les jambes battant toujours le vide. Elle reprit finalement la parole en riant doucement.

« Pardon je ne voulais pas t’assommer avec mes histoires. Tout ce que je veux dire c’est … tout est possible, je crois. »

Un petit moment de flottement prit place, les bruits de la rue qui commençaient à retrouver son calme montaient doucement vers les toits de la ville. Olivia scruta les alentours, à la recherche d’un autre endroit qu’elle pourrait montrer à Neo pour qu’il voit à quel point cette ville, aussi froide soit-elle, était magnifique. Une idée lui vint alors à l’esprit, la brunette se releva et invita Neo à la suivre. Elle trottina jusqu’à l’arrière du bâtiment et désigna un escalier qui permettait de regagner le sol, bien sûr il n’était pas possible de l’emprunter pour monter car il s’agissait d’un escalier de secours, ou alors c’était possible mais nettement moins confortable qu’un ascenseur. Mais compte-tenu de l’heure qui avançait et des élites qui devaient commencer à parcourir le bâtiment pour rentrer chez eux, cet escalier était la meilleure idée qu’Olivia ait eue. Les deux üniks descendirent vers le plancher des vaches, un petit saut et un atterrissage sur ses pieds sans encombre plus tard Olivia était en bas, attendant le docker. Sans lui expliquer plus où elle comptait l’amener, la brunette se mit en route et après quelques minutes de marches dans des ruelles peu empruntées, ils arrivèrent à l’entrée d’un genre de parc, un écrin de verdure dans la capitale Ünik. Le parc était à peine éclairé par quelques lampions mais cela n’empêchait pas de remarquer le travail fait par des dizaines de jardiniers chaque jour, ou encore les bancs en pierre soigneusement sculptés pour répondre aux goûts délicats des habitants.

« Il paraît que la princesse apprécie tout particulièrement ce genre d’endroit, certains habitants de la ville ont tenté de reproduire des jardins comme l’on trouve dans le palais même si à mon avis, ce n’est qu’une pâle copie. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Re: Discrétion dans les beaux quartiers |PV Oli' Keegan|   Sam 14 Fév - 0:07

Neo se retint de rire lorsqu'Olivia répondit sérieusement à sa question stupide. Lui, séduire une élite ? Il n'y croyait pas. Il ne s'estimait d'ailleurs pas très doué en matière de filles. Certains pourraient sans doute sire le contraire au vu des nombreuses jeunes filles qu'on avait déjà  vu à son bras, mais en réalité il n'avait réussi qu'à s'attirer les faveurs de naïves qui réfléchissaient peu. La gente féminine, si on pouvait se permettre de faire des généralités, avait un esprit plus en relief que ce qu'il pouvait bien imaginer.
Cependant d'après Olivia, tout était possible. Lui, il doutait fortement que cela puisse seulement lui arriver un jour. Rien que le fait de discuter avec la jeune Keegan ce soir était quelque chose de tout à fait exceptionnel. Neo sourit, en imaginant la réaction de ses sœurs dans l'hypothèse où il réussirait à charmer une jeune femme issue de l'élite. Elles penseraient sans doute qu'il s'agirait d'un pari vulgaire, et le sommerait d'arrêter son cinéma. Non, ce n'était définitivement pas du tout crédible comme situation !

Olivia se mit à jouer au funambule sur le rempart de pierre. Ainsi perchée, elle ne semblait pas du tout effrayée par le vide. Curieuse jeune fille qui se trouvait à ses côtés. Neo se dit que le cliché de l’Élite coincée devait finalement lui avoir embué l'esprit pour qu'il soit étonné de la voir se promener ainsi sur le toit d'un immeuble. Finalement, qu'est-ce qui faisait dire à tout le monde que les filles d'Anathorey étaient si différentes de celles de Nordkia ? La volonté des Üniks d'être toujours parfaitement incongru parmi leurs semblables était surprenante. Neo observait Olivia tandis qu'elle continuait à lui parler, happé par ses paroles.
Elle pensait que le rêve de Lucya n'était pas si irréalisable qu'il ne semblait l'être. Peut-être qu'un jour elle tomberait sur un jeune noble qui verrait en elle le parfait visage de l'amour. Neo n'était pas suffisamment romantique pour croire à ce scénario. Mais si ça faisait plaisir à sa frangin de penser ainsi, il ne voyait pas pourquoi il lui donnerait son avis sur la question. Ce n'était pas ses affaires.

Le jeune homme écoutait Olivia, tout en la regardant marcher le long du rebord de pierre. Elle semblait tout à fait à l'aise. Ses longs cheveux flottaient un peu dans la fraîcheur du soir, et ses jambes fines enchaînaient les pas avec souplesse. A l'évidence elle avait l'habitude de venir ici... Il remarqua également qu'elle était très fine, et qu'elle se tenait bien droite. Il l'observa ainsi le temps qu'elle se tint dos à lui. Lorsqu'elle se retourna, il dévia son regard vers les rues devant lui, en espérant qu'elle n'avait pas remarqué qu'il avait laissé traîné ses prunelles sur elle – loin d'être un gentleman, s'il pouvait éviter de passer pour un pervers, cela n'était pas plus mal. L'élite vint se rasseoir à côté de lui, et s'excusa de lui raconter ces histoires. Elle semblait convaincue que tout était possible, finalement. Soulagé, Neo lui adressa un sourire détendu :
« Héhé, t'inquiètes. Mais si vous êtes plusieurs à penser comme ça, en effet ça doit pas être impossible ». Olivia et Lucya s'entendraient peut-être très bien. Mais ces histoires à l'eau de rose, ça restait encore à prouver. Mais peut-être que le Docker et la jeune Bourgeoise étaient au cœur de ce problème épineux, sans le savoir.

Olivia se releva soudainement, et se dirige vers un coin sombre du bâtiment qui semblait être une sortie de secours. Neo la suivit, et tous deux descendirent le petit escalier discret qui rampait le long d'une façade sombre de l'immeuble. Cela lui faisait un peu penser à ce que l'on trouvait à Nordkia, pour le coup. Ils se retrouvèrent de nouveau dans les rues d'Anathorey, devenues très calmes au vu de l'heure qui continuait à tourner. Le Docker suivit Olivia, jusqu'à un nouvel endroit, d'un type qu'il n'avait jamais vu.
Il s'agissait d'un jardin public. Éclairé à la lueur douce de lampadaires, et de spots fixés dans le sol, cet endroit de verdure aux reflets bleutés de la nuit inspirait un profond sentiment de remâchement à Neo. On entendait gazouiller l'eau de petites fontaines disposées de manière géométrique dans l'espace, près de parterres de plantes arabesques qui saluaient de nobles arbres taillés avec art. Le Docker fit quelques pas dans le jardin, avant de s'immobiliser et de lancer des regards circulaires autour de lui. Il aurait voulu imprimer ces images dans sa mémoire pour l'éternité. C'était si calme, et si reposant. Jamais ses oreilles n'avaient entendu des bruits si doux. Même pendant la nuit à Nordkia, il y avait du raffut. S'il s'était écouté, il se serait allongé sur une de ces pelouses dont l'herbe semblait si tendre, et se serait sans doute endormi.

La petite brune expliqua à Neo qu'il s'agissait sans doute d'une tentative de réplique des jardins que l'on pouvait trouver dans le palais des Princes. La princesse Ulhtia appréciait ces endroits, d'après les rumeurs. Le jeune homme esquissa un sourire, qui pourtant lui donnait l'air un peu triste :
« C'est drôle... Quand j'vois ce jardin, j'ai du mal à imaginer cette mégère s'y épanouir. » Ces mots avaient de quoi en choquer plus d'un, mais cela avait le mérite d'être clair.

L'air interdit, Neo s'approcha d'une des fontaines. Il s'agissait d'une petite statue, dressée sur une stèle en pierre blanche, qui versait à ses pieds le liquide si précieux et impropre à Nordkia. Le jeune homme se pencha un peu en avant, et observa ainsi les remous clairs du dessus pendant quelques instants.
« Qu'est-ce qu'elle est belle, cette eau... » souffla-t-il, réellement admiratif. Et dire qu'à Nordkia les gens survivaient avec de l'eau sale. Il passa de l'autre côté de la fontaine, et lança un regard au travers de l'eau déversée par la petite statue.
« Haha ! C'est dingue, on peut même voir au travers ! » Il y voyait une Olivia un peu gondolée par les ondoiements aqueux. S'il avait su qu'un jour il pourrait voir une eau si claire et pure, il ne l'aurait sans doute jamais cru.
« Dis... tu penses qu'on peut la boire ? » demanda le Docker, alors qu'il s'était rapproché du rebord du bassin de la fontaine. A vrai dire, il n'attendit pas la réponse. Il y plongea les mains, pour recueillir au creux de ses paumes un peu du liquide froid. Il but sans hésitation, jusqu'à la dernière goutte, et soupira de bonheur quand il eut finit. C'était si désaltérant qu'il avait l'impression qu'il en frissonnait de plaisir jusqu'en son for intérieur. Il tourna un visage radieux vers Olivia, qui devait sans doute ne rien comprendre à son cirque :
« Eh ben, t'en connais des endroits cool ! J'regrette pas de t'avoir suivi, ma p'tite Oli ! » il ponctua sa phrase d'un rire insouciant. Il était on ne pouvait plus sincère, en ce moment même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Discrétion dans les beaux quartiers |PV Oli' Keegan|   Dim 15 Fév - 11:58

Etait-il facile pour Olivia d’imaginer la Princesse dans ce jardin ? D’un côté, clairement pas. Pourquoi sortirait-elle de son palais pour venir se perdre parmi le reste du monde quand elle avait tout ce dont elle avait besoin entre les murs de sa cage dorée. Mais assez parler de la princesse, la jeune Keegan était amusée de regarder Neo découvrir le parc. Il y avait quelque chose de presque enfantin dans la façon dont il regardait autour de lui, dans la façon dont il observait l’une des fontaines. A le voir, l’on aurait dit qu’il n’avait jamais vu d’eau aussi limpide, c’était étonnant et cela rendait la brunette curieuse. Elle ne s’était pas attardée sur tout à Nordkia mais peut-être qu’en effet, elle avait entendu parler de plusieurs rumeurs et histoires sur la qualité de l’eau dans la ville-trou. De l’autre côté de la fontaine, elle vit Neo relever la tête pour regarder toujours d’un air étonné à travers l’eau qui ruisselait de la partie supérieure de la fontaine. Sans même lui laisser le temps de répondre, le docker demanda s’il était possible de boire l’eau dans cette fontaine. Olivia s’apprêtait à lui répondre qu’elle était parfaitement propre à la consommation même si on ne pouvait pas vraiment garantir sa propreté en dehors des circuits de traitement de la ville. Mais c’était trop tard, Neo goutait déjà à cette eau aussi claire que du cristal. Elle ne s’attendait clairement pas à cela en l’amenant dans le parc, mais la bourgeoise était ravie de voir que le jeune homme appréciait la balade comme en témoignait son sourire radieux.

« Quand on apprécie pas particulièrement la compagnie du monde, on apprend vite à se trouver des coins tranquilles comme ici ou comme ce toit tout à l’heure. Et puis … Ne te prononce pas trop vite, tu pourrais regretter de m’avoir suivie plus tard, sait-on jamais. »

La jeune élite lui adressa un sourire avant de rire doucement. C’était une journée somme toute assez étonnante qui se prolongeait de façon toute aussi étonnante. Le parc était vide à cette heure-ci, ils pouvaient donc continuer de déambuler comme bon leur semblait sans être inquiétés. D’un signe de la tête, Olivia invita Neo à la suivre encore un peu dans le parc sur un petit chemin de pierres blanches qui reflétaient parfaitement la lumière de la lune. De parts et d’autres du parc l’on pouvait remarquer des arbres aux feuilles parfaitement vertes, certains dont les fleurs fermées pour l’heure déployaient des pétales de toutes les couleurs. Il y avait aussi des buissons taillés dans diverses formes. Ce parc était à l’image de la population de la ville, une apparence parfaite en tout point mais lorsqu’on creusait un peu, l’on pouvait voir l’effet du temps sur certaines décorations ou encore l’effort pour préserver cette apparente perfection. Mais cela n’enlevait rien à la beauté du petit parc. Un peu loin dans le parc, au bout du chemin de pierre, Olivia montra à Neo une petite construction faite dans les mêmes pierres que celle du chemin. C’était un genre d’arche sous laquelle avaient été installés des bancs en bois.

« Quand j’étais encore enfant, mon père m’amenait parfois ici. Il aimait bien ce coin, je suppose que cela le changeait de journées à patrouiller dans les Docks ou à l’entrée de la ville. La journée c’est totalement différent, il y a des mères avec leurs enfants, des vieillards qui viennent lire, des couples qui profitent d’un premier rendez-vous. Personnellement, je préfère ce parc la nuit et pas seulement parce qu’il n’y a personne pour me déranger. On peut admirer le ciel étoilé à travers un écrin de verdure, ce n’est pas le cas partout à Anathorey comme tu peux t’en douter *désignant une dernière fois le parc d’un large geste du bras* Et voilà ! Tu connais tous mes lieux préférés de la ville. Est-ce que ... tu souhaites aller ailleurs ? »

Presque tous, parce que bien entendu elle ne pouvait pas se permettre de faire découvrir le bureau de son père chez elle où elle passait le plus clair de son temps, plongée dans des livres. Pour le coup, ce serait vraiment difficile à expliquer à sa mère. Neo voudrait peut-être revenir parcourir les rues, découvrir de nouveaux endroits au hasard ou alors boire un verre dans un des nombreux bars et cafés de la ville. C’était à lui de décider maintenant de ce qu’il voulait faire. Peut-être voudrait-il simplement rentrer à Nordkia d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Re: Discrétion dans les beaux quartiers |PV Oli' Keegan|   Mer 18 Fév - 0:00

Olivia sourit gentiment aux remerciements de Neo. Elle lui confia qu'elle aimait à se rendre dans des endroits calmes et un peu éloignés de la foule, car elle n'aimait pas la compagnie du monde. En bonne farceuse, comme il commençait à s'y accoutumer, elle ajouta qu'il allait peut être regretter de l'avoir suivie. Ce fut au tour de Neo de rire, à voix basse :
« C'est dommage... Mais dis-moi, qu'est-ce que tu fais quand c'est le monde qui apprécie ta compagnie ? » Olivia devait être quelqu'un de solitaire. En tout cas elle ne se laissait pas approcher facilement, si on se souvenait de leur rencontre quelques heures plus tôt. Elle s'était montrée plutôt vindicative et impétueuse. Ceci dit, c'était un côté mignon de sa personnalité que Neo trouvait charmant.
Il s'approcha de la jeune élite d'un pas souple, et se pencha un peu vers elle en lui adressant un clin d’œil complice :
« Et ça m'étonnerait que j'regrette d'être resté avec toi... » Il se redressa et ficha profondément ses mains dans ses poches molles : « J'verrais plus Anathorey comme avant. Moi aussi maint'nant, j'pourrai au moins m'vanter d'avoir ma propre opinion de la capitale ! » Selon lui cela n'avait pas de prix. On voulait bien leur faire assimiler les conneries dans chaque communauté, mais finalement aucun Ünik ne pouvait se targuer de connaître suffisamment son prochain. Et bien sûr, quand on posait des questions, y avait plus personne. C'est pourquoi Neo était si attaché à son libre arbitre.

Olivia lui expliqua que le parc était plutôt animé le jour. C'était un endroit public, où les gens ne venaient pas pour travailler, ni pour faire des activités productives. Ils venaient flâner, et s'adonnaient à des loisirs variés et inconnus de Neo, tels que la lecture, les jeux avec les enfants, ou encore les balades en amoureux. Les habitants d'Anathorey avaient tout de même la belle vie. A bien y réfléchir, le Docker ne voyait pas vraiment l'intérêt de venir dans ce genre d'endroit pour se ressourcer, s'il y avait du monde autour de soi. La jeune femme, elle, venait de nuit, pour observer les étoiles et laisser sa conscience s'évaporer dans l'espace. Ce disant, Neo leva le nez vers le ciel, et admira les myriades d'astres qui flottaient tranquillement au dessus d'eux. C'est vrai que c'était bien joli. Du fond de Nordkia, il était difficile de voir les étoiles. Mais d'ici, même si on prenait davantage de hauteur, on se sentait minuscule sous le firmament.

D'un geste glorieux, Olivia désigna le parc dans son ensemble, et annonça au jeune homme qu'il connaissait désormais tous ses lieux préférés de la cité.
« J'suis pas venu pour rien ! » lança-t-il, avec enthousiasme. « Content qu'tu m'aies montré tout ça. J'pense pas oublier ce que j'ai vu ce soir de si tôt... » Il avait posé un regard doux sur la jeune femme, sans réellement s'en rendre compte. C'était drôle, cette manière qu'ils avaient eu d'ouvrir à l'autre leur univers, sans pudeur ni honte. C'était d'autant plus incongru que chacun avait fait fi des clichés et des « on dit » pour avoir un regard neuf et personnel sur ce que l'autre lui faisait découvrir. Neo n'avait jamais agit comme cela avait qui que ce fut d'autre.

Le Docker regarda sa montre, cachée sous la manche noire de sa veste. Le soir était pas mal avancé. S'il comptait bien, il se lèverait dans environ cinq heures pour commencer sa journée de travail. Il adressa un sourire un peu gêné à Olivia, qui lui demandait s'il voulait aller ailleurs :
« Héhé, j'vais pas tarder à m'rentrer. C'est pas hyper sexy le coup du ''couvre-feu'', j'veux bien l'admettre ! Mais j'ai une longue journée de taf demain. » Il s'approcha encore un peu de la jeune femme, et lui ébouriffa gentiment le crâne :
« Merci pour la visite, Oli. T'es une chouette nana ! » Plongeant son regard clair dans le sien, plus sombre à la lueur de la nuit, il ajouta sur un ton plus feutré : « Si jamais tu reviens énerver les grands costauds sur les Docks, hésite pas à d'mander Neo Collins. Il s'rait heureux de te tenir compagnie à nouveau ! » Le Docker mima une petite révérence, et se mit à rire sincèrement. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas discuté avec quelqu'un une si grande partie de la soirée. D'ordinaire Neo n'aimait pas discuter avec les filles. Elles disaient souvent la même chose, ou minaudaient comme des chattes arrogantes. Olivia n'était pas comme cela. C'était une véritable bouffée d'oxygène, dans son quotidien de Nordkia. Peut-être la reverrait-il un jour ?

Après qu'ils se soient échangés des adieux, Neo regarderait Olivia s'en retourner chez elle, jusqu'à ce qu'il ne la voie plus. Il se rendrait compte qu'il l'avait trouvée vraiment jolie, et élégante. Et sur cette note agréable, il repartirait discrètement par l'entrée de tout à l'heure, en sifflotant sa bonne humeur, avant de retrouver son nid mécanique de Nordkia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Discrétion dans les beaux quartiers |PV Oli' Keegan|   Jeu 19 Fév - 10:36

Ce qu’elle faisait quand le monde appréciait sa compagnie ? C’était une excellente question, à laquelle elle n’était pas persuadée de pouvoir répondre car il fallait bien l’avouer, Olivia était plutôt solitaire et les occasions où le monde pouvait profiter de sa compagnie étaient plutôt rares. A part peut-être en cette journée ? Neo appréciait peut-être sa compagnie, sûrement même sinon il se serait débarrassé d’elle bien plus tôt dans la journée. L’élite détourna le regard à son clin d’œil avant de reposer son regard sur le docker en hochant la tête, souriante.

« Effectivement, je pense que peu de dockers peuvent se vanter de connaître cette ville. Néanmoins, il ne faudrait pas que cela t’attire des problèmes parmi les tiens. »

Les mentalités, lorsqu’on les voyait de façon collective, étaient plutôt difficiles à changer. Olivia posait un regard nouveau sur Nordkia et Neo faisait de même envers Anathorey, mais il n’en restait pas moins que l’élite resterait l’élite et que la majeure partie des habitants de la capitale scintillante considèreraient toujours leurs semblables moins fortunés comme des moins que rien. Tout comme une bonne partie des dockers devaient voir les princes et les ducs comme des voleurs, des meurtriers, ou tout autre qualificatif qui malheureusement fonctionnait trop bien sur cette caste de la société. Neo semblait néanmoins vraiment ravi de cette visite et Olivia s’en félicitait, quelque chose lui soufflait que de cette manière, elle pourrait peut-être plus facilement le revoir, même si elle ne s’attarda pas sur cette pensée. Elle espéra également qu’il n’oublierait pas ce qu’il avait vu de si tôt, car de son côté elle garderait cette vision nouvelle de la ville des Dockers longtemps dans son esprit. Mais le jeune homme lui annonça devoir rentrer, un point n’avait pas vraiment effleuré l’esprit de la bourgeoise qu’elle était mais Neo avait sûrement des journées chargées en effet. Elle se la coulait douce en quelque sorte, occupant ses journées à chercher, fouiner, lire, mais lui il devait travailler. Elle rentra sa tête dans ses épaules au geste du docker, prête à lui sauter à la gorge pour l’avoir décoiffée mais se retint, lui adressant à la place un sourire complice.

« Je n’y manquerai pas dans ce cas. »

La jeune Keegan adressa au docker un dernier sourire et un signe de la main avant de tourner les talons, non sans l’avoir raccompagné près de la porte qu’ils avaient empruntée pour entrer dans la ville. C’était décidément une journée étrange, mais rien dans cette étrangeté n’était dérangeant. Elle avait eu envie d’étriper Neo aux premiers mots qu’ils avaient échangés et finalement, elle l’avait trouvé d’une très agréable compagnie. Le reverrait-elle un jour ? Ses expéditions sur les docks étaient loin d’être terminées, elle avait encore beaucoup à apprendre par rapport à la disparition de son père, alors les chances existaient. Et puis rien ne garantissait qu’elle ne le croiserait pas ailleurs que sur les Docks. Lorsqu’elle arriva chez elle, sa mère l’attendait de pied ferme derrière la porte de leur appartement. Elle dut ravaler sa curiosité car la jeune femme fila s’enfermer dans le bureau de son père pour se plonger dans une dernière lecture de la journée. Elle se sentait ravie, mais idiote en même temps, rien de tel qu’un livre pour lui faire oublier tout ceci avant d’aller dormir.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Discrétion dans les beaux quartiers |PV Oli' Keegan|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Bureau du médecin de l'aile civile de l'hôpital d'Artois
» The last Round of Shin Alkar[Der Richter, Rang A, Solo, Evacuation.]
» MOTEUR FIXE
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Discretion oblige [ PV : Tellan ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Urban City
 :: Anathorey
-