N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

[TEST] La désillusion, l'image floue du futur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Invité


MessageSujet: [TEST] La désillusion, l'image floue du futur.   Sam 31 Jan - 1:24


La jeune femme ne se souvient pas comment elle à atterrit là. Sa memoire semble lui faire défaut. Le soleil darde sur la Cité Neutre ses rayons de bronze et ses reflets, semblables à des lances acérées, tentent de la priver de la vue. Sa main pâle frôle son front, incendié, chassant la sueur avant qu'elle ne s'évapore. Les pas de la Qantik se font lourds, désespérés, ses yeux cherchent en vain une personne capable de l'aider, mais tous ici semblent souffrir du même mal qui la ronge. Ses orteils droits heurtent douloureusement une brique provenant d'un pan de mur écroulé, la déséquilibrant sans toutefois lui permettre d'exprimer le moindre son. Elle tente vainement d'humidifier ses lèvres craquelées en passant délicatement sa langue sur ces dernières, sans résultat. Sa poitrine la brûle. Pourquoi est si douloureux ? Un homme l'observe, assit dans un des rares coins d'ombre qu'elle à aperçu depuis que la chaleur est devenue aussi insoutenable. Son regard hostile lui interdit de demander ou de tenter de s'approprier ne serait ce qu'un infime morceau de ce répit, aussi minuscule soit il.

Une ombre passa dans le ciel, la demoiselle releva la tête et fut prise d'un violent malaise. Le sable se mêla à sa chevelure d’émeraude, griffant sa peau. Cependant cela semblait si doux à la Cyborg comparé à la torture que lui infligeait cette partie étrangère à son corps d'origine. Avisant un pan de mur assez haut pour lui procurer l'ombre bienfaitrice qui apaiserait cette brûlure lancinante, la femme en fit le tour, personne. La place était libre. Mais n'était ce pas là qu'une vulgaire illusion que son esprit, en proie à la folie instinctive qu'octroie l'envie de survivre, aurait tout bonnement inventé ? Son bras se tendit, l'impulsion courant jusqu'aux bouts de ses doigts fins, sous l'emprise de l'obscurité elle les observa se teinter de gris, s'extrayant des rayons ambrés. C'était réel !

Son corps s'affaissa et la demoiselle se traîna jusqu'à son oasis de fraîcheur, s’égratignant les bras et les coudes. L'ombre l'engloutit toute entière et bientôt les battements de son cœur s’apaisèrent. Un bref moment de bien être alors que déjà sa poitrine la lançait, bouillonnante, vibrante, lui arrachant une grimace d'incompréhension. Elle détestait tant cette partie d'elle même que sous l'impulsion de la colère elle décida de se l'arracher. La demoiselle fit passer sa robe de tulle coloré par dessus sa tête, ayant abandonné ses collants bariolés et sa cape de voyage écarlatte depuis longtemps, et perdu ses talons entre deux dunes similaires aux milliers d'autres composant ce désert, n'arborant à présent plus qu'un ensemble de dentelle ivoire. Des grains de sable crissèrent entre ses dents serrées tandis ce que les mains agiles de la Qantik erraient désespérément sur son torse, cherchant à se saisir de ces partie mécaniques, à s'en libérer, à redevenir telle qu'elle était avant si cela était encore possible.

C'est un tout autre phénomène qui s’enclencha, alors que ses paumes effleuraient la surface dure se cachant sous la peau de la demoiselle, des vibrations, légères d'abord, puis de plus en plus fortes, émanant des savants assemblages de métaux et de canalisateurs, prirent possession de son être par des impulsions violentes, la torturant. Diya se concentra, cherchant à la faire céder, puisant dans ses dernières forces pour en comprendre l'origine. La rupture fut soudaine, comme la page d'un livre qu'on aurait déchiré par erreur. Au plus profond d'elle même naquît soudain un calme olympien qui s’étendit peu à peu, s'accrochant à son enveloppe charnelle comme un cocon invisible dont les filaments caressaient la peau avec douceur, apaisant jusqu'à son âme. Lorsque les deux pierres aux reflets sylvestres se tournèrent à nouveau vers le ciel, un sourire se forma sur les lèvre rosées, désormais guéries de tout mal, comme chaque partie du corps de la demoiselle qui chantait désormais doucement les louanges de cet étrange miracle.

La Cyborg à la crinière émeraude resta là, étendue contre la pierre tempérée de ce qui fut autrefois le mur d'une grande bâtisse dont les fondations étaient encore apparentes. Elle ne s'est jamais sentit aussi sereine depuis qu'elle avait été opérée après son accident. Dire que cela remontait déjà à six ans. Qu'avait elle fait durant tout ce temps ? Lutté contre les incertitudes qui l'asservissaient, la gardant captive du passé ? La question résonna en elle une nouvelle fois. Qu'était elle venue chercher en ce lieu ? Un murmure à peine audible s’échappa de ses lèvre comme une douce mélopée :

" Je suis venue puiser dans la force de mes semblables. Voir de mes propres yeux ce que fut autrefois la Cité Neutre, 
capitale de mon nouveau peuple, les Qantik." 

Prononcer ainsi à voix haute cette confession lui permit de se rendre compte de son erreur et d'entreprendre un nouveau départ. Elle n'était plus une Hybrid, elle ne faisait plus partie de l’immense famille choyée de la Créatrice, les Phytos. Non. Aujourd'hui la femme était juste elle même, un être qui aspirait à trouver sa place au sein de sa nouvelle "famille", les Qantik. Une larme coula sur sa joue, avant de disparaître, happée par l'immensité désertique. S'en était fini du passé.
Revenir en haut Aller en bas

[TEST] La désillusion, l'image floue du futur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Faut-il se passer des scrutins sur le continent noir? Est-ce l'image d'Haiti?
» Préval-Duvivier -Bellerive ; Quand l'image parle
» L'Amérique Latine à l'image d'Haiti
» Les journalistes haïtiens en partie responsables de l'image négative du pays
» Haiti en image (courtoisie de lcn.canoe.qc.ca)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Sidhe
 :: La Cité Neutre
-