Boutique RP ouverte ^^ à ce-sujet N'hésitez pas à y faire un tour !

Partagez|

[ Test Palier III] Tout n'est pas dans le physique. [PV Ithilion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Chevalier Ailé (Ithilion)


RPG
Âge : 23
Groupe: Elite
Inventaire: Bourse sans fond

MessageSujet: [ Test Palier III] Tout n'est pas dans le physique. [PV Ithilion]   Lun 2 Fév - 15:13

Les grognements venaient de tout les côtés. Leurs échos résonnaient comme un présage de mort. Cela glaçait le sang, surtout lorsque la menace échappait à votre vision. Dans cette jungle touffue, voir surgir son prédateur était souvent trop tard. A quelques mètres d'Ithilion gisaient, parmi de nombreuses dépouilles de loups noirs, les corps d'une fillette à la longue chevelure brune ainsi que celle d'un grand homme torse-nu à la queue blanche. Seul face à son destin, tel était sa réalité. A ses pieds, comme plongée dans un sommeil serein, se trouvait allongée une magnifique femme vêtue entièrement de blanc. Elionne Histo, le maitre qu'Ithilion recherchait sans relâche depuis des mois suite à sa disparition inexpliquée. Maintenant que ce dernier l'avait retrouvé, il ferait tout son possible pour se sortir de ce traquenard. Qu'importe le prix à payer.
Malheureusement les loups étaient nombreux. Beaucoup trop nombreux. Les  armes à feu de l'Unïk ne semblaient guère les effrayer. Simplement, ils attendaient avec patience le bon moment. Cet instant ou leur proie, usé par la pression la situation, baissera son attention, signant ainsi son arrêt de mort. Malgré les innombrables missions périlleuses passées, les incalculables tactiques retravaillées lors des entrainements, le soldat d'élite ne trouvaient aucune solution réalisable pour s'en sortir. Son dzêta déployé autour de lui guettait la moindre tentative agression. Le problème étant  que son radar ne pouvait se focaliser que sur un seul individu. En voyant sa réactivité lors des attaques éclaires précédentes, les loups  avaient dû sentir que l'unîk avait un moyen d'anticiper leurs actions, les rendant à présent plus prudents. Une véritable chance, il fallait le dire. Ce moment de répit permettait à Ithilion de reprendre un peu de son souffle.
Ses yeux se posèrent désespéramment vers son maitre, comme si il attendait que cette dernière se réveille soudainement et renverse la situation comme à son habitude. Bien entendu, rien ne se passa. Le soulèvement faible mais régulier de sa poitrine constituait la seule preuve que son coeur battait toujours. La teinte livide de son visage n'assurait rien de bon pour autant. Certes elle vivait, mais pour combien de temps encore ? Les émotions d'Ithilion se bousculaient dans son esprit. Sa maitrise de soit arrivait de justesse à contenir ces véritables bombes explosant avec fracas dans sa tête. La peur de voir Elionne mourir. La colère contre ces hybrid-loups qui avaient tué de sang froid cette adolescente et qui voulaient s'en prendre maintenant à eux. Le désespoir de son impuissance face à tout ça. Et ce foutu dzêta aux limites ridicules qui se révélait d'aucune utilité !

En reprenant contact avec la réalité, il se rendit compte qu'un lourd silence régnait. Jamais la forêt n'avait arboré un aspect aussi inquiétant. L'obscurité oppressante donnait une sensation d'être enfermé dans un tout petit espace. Un froid glaciale et humide mordait la peau d'Ithilion. Même le vent semblait retenir son souffle tant la tension était palpable. Ce calme, le tireur d'élite le connaissait parfaitement. En tant que soldat et chasseur, il savait parfaitement ce qu'il allait suivre. Ce fût la goutte de trop. Une fissure à l'intérieur de lui par laquelle s'échappa une folie extrême, née de la peur et de la rage.
Les détonations de ses revolvers brisèrent le mutisme de la nature. Les balles volèrent dans tout les sens, cherchant à s'enfoncer dans la chair des ennemis camouflés. Un véritable déluge de morceaux d'acier qui ne s'arrêta uniquement lorsqu'Ithilion arriva à court de munition. Le calme revint aussitôt. L'odeur familière de la poudre chaude montait fortement dans les narines.
La respiration haletante, Ithilion se rendait compte, au fur et à mesure qu'il reprenait ses esprits, de la stupidité de son action. Maintenant, il ne restait plus qu'a attendre la fin. Complètement à la merci de ses adversaires. Devant lui, il perçut un mouvement fuser vers sa direction. Anéanti, seuls ces quelques mots purent s'échapper de sa bouche :

"Excusez moi maitre...."

La sensation de mouvement grandissait à la vitesse de l'éclaire, Ithilion savait qu'il ne s'agissait plus que d'une poignée de secondes. Avant de partir, il souhaita porter un dernier regard à l'être qu'il chérissait le plus au monde. Son coeur manqua de s'arrêter. A la place d'Elionne se trouvait un homme barbu, inconscient et à la jambe blessée par une balle. L'incompréhension le saisit. Le choc fût tel qu'il ne vit même pas l'immense bête noire de la taille d'une maison lui fondre dessus..."

Dans son lit, Ithilion se réveilla en sursaut. Son coeur battait la chamade et ses vêtements trempaient dans la sueur. Des cauchemars concernant son maitre, il en faisait quasiment tout les soirs en ce moment. Cette épisode dans la forêt ne lui avait pas laissé de bons souvenirs. Ce scénario aurait très bien pu se produire et il aurait été incapable de s'en échapper.
Une fois le stress retombé, l'unïk retira son T-shirt mouillé et se frotta les yeux pour sortir complètement de ce mauvais rêve. Sur la table de chevet, il alluma la petite lampe et se saisit du manuel d'utilisation de son dzêta qu'il avait déposé là avant de s'endormir. Une situation comme celle-ci ne devait jamais arriver. Pas tant qu'il ne l'aurait pas retrouvé. Pour y arriver, personne ne devait se mettre en travers de sa route. Apprendre à contrôler cette arme puissante que lui avait offert son maitre allait devenir une priorité. Il savait que le bracelet à son poignée contenait un gros potentiel.  Le maitriser lui permettra d'encaisser toutes les épreuves que lui imposera le destin jusqu’à ce qu'il retrouve Elionne...

Le lendemain, alors que la plupart des soldats avaient été graciés d'une journée de repos, Ithilion avait préféré se retrancher dans un coin de la cour d'entrainement. Assis en tailleur, les mains jointes, il méditait à la manière d'un moine priant  sa déesse. En vérité, il cherchait au plus profond de lui même cette zone si spéciale qui lui permettait d'interagir avec son dzêta. Ou plutôt, son objectif était de découvrir de nouveaux chemins. Le livre mentionnait plusieurs capacités de son outil technologique, mais n'expliquait en rien une façon concrète d'utilisation. Comme le dzêta se reliait directement à l'ADN de l'individu, le lien l'unissant à son porteur différait pour chaque cas.
Pour Ithilion, il fallait voir ça comme un immense palais mental. Une immense structure spirituelle formé d'un véritable dédale de couloirs dans lesquels s'alignaient d'innombrables portes. La plupart d'en elles étaient fermées ou d'autres donnaient sur des pièces vides. Le reste contenait des endroits peu banales comme l'esprit sait si bien les créer. Mais certaines de ces salles renfermaient les différentes capacités de son dzêta. A ce jour, il ne connaissait le chemin que de trois  de ces fameuses salles. Cependant, il comptait bien partir à la recherche  des autres et de s'approprier leurs spécificités.
Laissant son esprit se perdre un peu au hasard dans ce labyrinthe, il regardait de temps en temps ce qu'il se cachait derrière une porte, lorsqu'elle s'ouvrait. Il avait renoncé à l'idée de les enfoncer. Malgré toute la volonté et la concentration qu'il y avait mis, celles qui étaient verrouillées donnaient l'impression de n'être qu'un trompe l’œil peint sur un mur. Dans la réalité, il se serait surement démis l'épaule à ce petit jeu. Bien entendu, la curiosité de connaitre ce qu'elles pouvaient renfermer le dévorait à chaque fois qu'il en croisait une. Déjà que de base, il n'aimait guère les cachotteries, mais cela l'agaçait d'autant plus car là, il avait l'impression de ne pas contrôler entièrement son propre esprit.
Les minutes défilaient et ses recherches ne se révélaient pas fructueuses. Bien qu'il régnait un calme plat autour de lui, le bruit de la ville l'empêchait de totalement s'immerger dans son monde. Il aurait pu s'isoler dans sa chambre ou dans les sous-sol,  mais la journée était si belle. Il avait besoin de sentir la douce chaleur matinale sur sa peau, ainsi que les quelques courants d'airs venant joué avec ses cheveux. Ce genre d'instant éphémère qui rappelait à quel point il était bon de vivre. Un véritable moment de relaxation que son maître lui avait fait apprendre avant de commencer les entrainements.
Poursuivant sa fouille mentale, il entra un moment donné dans une grande salle plutôt étrange. Elle contenait des objets géométriques aux couleurs variés et dont la taille pouvait aller jusqu'à deux fois la hauteur d'Ithilion. Mais plus insolite encore : ces objets flottaient librement dans les airs. Devant ses yeux défilaient paisiblement d'immenses sphères, cubes, pyramides, insouciants des lois de la gravité.  L'imaginaire donnait toujours des situations un peu hors des réalités. Toutefois, cet endroit n'était pas vide, ce qui signifiait qu'il venait potentiellement de tomber sur quelque chose d'intéressant. A peine fut-il rentré à l'intérieur, qu'il sentit une sensation de légèreté le saisir. Son pied ne toucha pas le sol. En effet, son corps ne semblait plus être attirer par le sol, il venait de décoller de quelques centimètres. Étrange sensation que celle de flotter dans les airs. Le soldat ne se sentait pas forcément à l'aise, non pas qu'il avait le vertige, mais le fait de ne plus être maitre de ses mouvements ne le rassurait pas. Même si en fin de compte, ce n'était pas si désagréable. Il prit appuie sur le mur et poussa sur ses pieds pour se projeter dans la salle. Sous-estimant l'élan qu'il venait de prendre, il s'écrasa quelques mètres plus loin contre un cone sans qu'il ne puisse rien faire pour l'éviter.

- Quelle merde ! Se déplacer ici est pire que de ramper dans la boue avec 50 Kg sur le dos.

De nature persévérante, il baissa pas les bras. Petit à petit,et au prix de nombreux chocs frontaux, il s'habitua à la puissance qu'il fallait injecter au départ et à la position qu'il fallait prendre pour aller dans la bonne direction. Et très vite l'expérience lui parût plaisante. Il s'entraina donc ainsi à passer d'objet en objet, jouissant de cette sensation de nager dans l'air. Si seulement il pouvait voler dans la vraie vie, cela lui aurait facilité tellement de missions. A cette pensée, il s'amusa à imaginer des ennemis sur le sol et à passer comme une flèche au dessus de leurs têtes en leurs tirants des balles avec ses doigts. L'ambiance de cette salle le faisait un peu revenir en enfance. Si Alaryk le voyait dans cet état, il se moquerait de lui jusqu’à la fin de ces jours.
Au bout d'un  certain temps passé à fouiller le moindre recoin, Ithilion se rendit à l'évidence, hormis son aspect rigolo, cet endroit ne renfermait rien de spécial. Il n'avait pas ressenti la même chose que dans les trois pièces qui activaient son Dzêta. Un peu déçu et avec regret, il décida d'arrêter les recherches pour aujourd hui. Les heures filaient à toutes allures et le quartier libre était chose rare au sein des Chasseurs Ailées. Il valait mieux qu'il aille en profiter un minimum. Demain, il reprendra son travail avec encore plus de vigueur.
Lorsqu'il ouvrit les yeux, il sentit ses intestin  remonter dans son ventre, et s'en suivit une intense douleur aux fesses. Quelques secondes fût nécessaire pour réaliser qu'il venait de chuter de quelques centimètres. Ithilion peina à le croire.

- Ho non...c'est pas vrai....

De toute évidence, il n'en avait pas fini avec les atterrissage douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[ Test Palier III] Tout n'est pas dans le physique. [PV Ithilion]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» "Un génie sommeille en moi. Malheureusement, il dort tout le temps"
» Passage de la marine à Agent du Gouvernement...
» Sous le pont qui, lui, ne s'écroulera jamais [PV Hans]
» Aoki G. Ishii : un pirate libre ! [En cours]
» Avis de décès
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Urban City
 :: Anathorey
-