Boutique RP ouverte ^^ à ce-sujet N'hésitez pas à y faire un tour !

Partagez|

Working-class Hero |Lvl III Neo Collins|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Speed Racer (Néo Collins)

Originaire depuis le : 20/06/2014
Récits contés : 517

RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Working-class Hero |Lvl III Neo Collins|   Ven 6 Mar - 2:55

« Viens, Neo. J'ai quelque chose à te montrer ». Une voix grave et familière venait de lui donner un ordre. Il avait terminé un repas léger qui n'avait laissé que quelques miettes dans le plat abîmé qui trônait devant lui. Il se leva de table, et marcha dans la petite cuisine familiale qui lui était si familière. Il passa à côté de sa mère, qui s'affairait à débarrasser. Il ne lui arrivait qu'à la taille... avait-il tant rapetisser ces derniers temps ? Il lui semblait qu'il faisait de très petits pas... Autour de lui jouaient ses sœurs, qui avaient toutes repris leur visage rond de gamine. Même Euphy avait l'air d'une jeune adolescente. Il resta immobile face au petit berceau de Lucya, qui gazouillait gaiement en entendant rire ses grandes sœurs. Le monde lui paraissait bien différent aujourd'hui...
« Allons Neo, tu viens ? » répéta la voix. Il leva les yeux, et vit un sourire chaleureux se dessiner sur un visage massif, et mal rasé. Une grande main forte qui se dirigeait gentiment vers le haut de son crâne. Lorsqu'elle entra en contact avec les mèches rousses en bataille sur son front, Neo se réveilla en sursaut.

Il était allongé sur son matelas, emmêlé dans des draps autrefois blancs, le torse et la nuque mouillés par la sueur d'une nuit peu reposante. La chambre de Neo était juste sous les combles de la maison familiale. Il avait installé son lit en hauteur pour avoir de la place dans le reste de la pièce. Mais le prix fort à payer était celui de la chaleur, bien taquine de son sommeil. Par la fenêtre fermée uniquement par un volet de bois endommagé filtrait déjà la lumière du soleil. Merde. Il avait dormi combien de temps ? A entendre les bruits au dehors, la journée devait être bien avancée. Neo s'assit dans son lit, et demeura pensif, ses coudes posés sur ses genoux repliés.
Ça faisait un bail qu'il avait pas rêvé de son vieux. Il n'aimait pas vraiment ça. Il avait toujours un arrière goût d'amertume qui lui collait dans la gorge, après. Neo pressa ses paupières encore lourdes de son sommeil difficile, en soupirant. C'était la date qui lui avait fichu ce rêve stupide dans le crâne. Aujourd'hui, c'était l'anniversaire de mort de son père. L'habitude prise par les Collins recommencerait encore une fois cette année. Il devrait tout d'abord s'occuper un peu de Lucya, et tous deux iraient voir Janyce à la taverne où elle bossait. En attendant le retour d'Euphy et de Lysa, leur mère préparerait un repas un peu spécial pour le soir, et ils mangeraient tous ensemble avant que le lendemain n'efface ces émouvantes retrouvailles familiales. En pensant à Lysa, Neo eu envie de se projeter de nouveau dans son lit, pour ne plus bouger de sous ses draps. Ils puaient la sueur. Il était temps qu'il se lève, et qu'il les change. Allez courage mon pote, c'est qu'un mauvais jour à passer.

Neo descendit l'échelle de son lit, et sauta à pieds joints sur le parquet abîmé de sa chambre, qui craqua sous son poids. Il se dirigea vers le petit lavabo rouillé de sa chambre, fit un brin de toilette et s'essuya avec un t-shirt qui traînait par là. Il n'était pas un garçon très soigné, on pouvait même dire qu'il avait quelque chose de très négligé dans son attitude désinvolte. L'important, c'était tout de même d'être propre. Et puis, Neo n'était pas un garçon très coquet. Ce n'était pas pour le travail qu'il faisait qu'il allait faire attention à son allure, le matin. La nature s'était chargée de décide s'il aurait un joli minois ou non, qu'il soit un goût d'autrui ou non, il s'en fichait pas mal. Neo enfila les premiers vêtements qui lui tombèrent sous la main dans le bazar de sa chambre de mécano, et finit par chausser sur son front ses X-Glasses, qui lui ébouriffaient toujours davantage sa tignasse rouge. Après avoir récupéré un petit peu de sous qui traînaient dans un vieux pot d'échappement qui lui servait de coffre-fort, et sortit de sa chambre, le pas souple.

Dans les couloirs de leur maison toute en hauteur, et très étroite, Neo croisa sa cadette. Elle croisait les bras d'un air malicieux :
« Quoi, déjà debout ?
- Quoi, déjà pénible ? » Lucya émit un faux rire très plat en réplique à l’humour détestable de son frère, alors qu’il s'approchait pour lui faire une bise sur la tête, aussi rousse que la sienne. Sa petite sœur avait six ans d'écart avec lui, et était bien plus petite en taille. De visage, ils se ressemblaient beaucoup. La silhouette de Lucya était maigrelette, ce qui faisait qu'elle était à peine fichue de soulever un sceau d'eau. Neo aimait beaucoup la taquiner, et ne se laissait jamais de l'entendre râler comme une gamine.

Ils se dirigèrent dans la cuisine, où leur mère se tenait près de la fenêtre, accoudée derrière la vitre, un peu rêveuse. Si on retrouvait ses doux traits sur les figures de ses filles, cette petite dame n'avait qu'un seul trait physique en commun avec son fils : ses grands yeux gris, qui maintenant reflétaient la cité qui battait son plein sous le soleil. Lorsqu'elle vit Neo entrer dans la pièce, elle se redressa et lui adressa un sourire chaleureux.
« Bonjour Neo , lui dit-elle d’une voix douce. Tu accompagnes Lucya aujourd’hui ?
- Comme à chaque fois… » répondit le jeune homme, en saisissant une pomme blette qui reposait dans une veille corbeille de fruit dont elle était une des seules rescapée. Il mordit dedans, et grimaça lorsque la chair sablonneuse se désagrégea dans sa bouche. C’était dégueulasse… Sa mère le regardait en souriant. Aussi loin qu’il se souvienne, elle l’avait toujours regardé ainsi. Depuis qu’il était tout gamin. Un regard de mère attendrie par les bêtises de son môme.
« Qu’est-ce qu’y a ?
- Oh, rien… répondit sa mère, l’air innocent. Tu embrasseras ta sœur pour moi ? » Neo acquiesça en finissant sa pomme, dont il jeta le trognon dans un sac prévu à cet effet.  
« Grouille-toi, Neo ! pesta Lucya, déjà sur le pas de la porte. Je fais aussi le service à la taverne aujourd’hui, Janyce va se fâcher si je suis en retard !
- Votre excellence m’excuse, j’arrive… » lança Neo, pas pressé davantage pas sa sœur. Il embrassa rapidement sa mère avant de partir, sa petite sœur déjà quelques pas devant, sautillant comme un cabri en chantant qu’aujourd’hui, il faisait beau et chaud.

Les rues de Nordkia étaient très animées. C’était le jour de repos des mineurs, et tous les travailleurs de la cité levaient un peu le pied. C’était une bouffée d’oxygène mensuelle que chaque Docker appréciait à sa petite échelle. Il était ironique qu’un jour où tout le monde était si joyeux, la famille Collins dût porter le deuil. Ceci dit, aucun d’entre eux ne se complaisait dans la tristesse. La preuve, Lucya chantonnait à tue-tête un peu devant lui, et sa mère avait elle aussi une mine radieuse. Mais qui ne dit rien n’en pense pas moins, comme disait l’autre. Lucya se rapprocha un peu se son frère, qui marchait nonchalamment les mains sévèrement enfoncées dans les poches de son pantalon.
« Dis-moi Neo…
- Tu peux pas t’empêcher d’piailler deux minutes, pas vrai ? » argua-t-il, l’air malicieux. L’effet escompté se réalisa. Lucya se mit à pigner qu’elle ne « piaillait » pas, mais qu’elle voulait parler un peu avec son frère.
«  Héhé, pardon mamz’elle ! Et tu vas me parler de quoi ? Du Prince de la nuit qui viendra t’enlever de ta p ‘tite vie de serveuse à Nordkia ?
- Arrête de te moquer !! Le jour où ça arrivera, tu verras que j’ai eu raison d’attendre !
- J’en doutes pas… » Neo s’empara des épaules de sa sœur d’une seule de ses mains, et la serra fort en riant. Lucya tiqua, en subissant cette étreinte étroite. Il n’en rajoutait pas cette fois ? Il ne se mettait pas à parler comme un noble ? Il ne simulait pas une demande en mariage ridicule ? Elle se débattit un peu pour qu’il la relâche, et lui lança un regard suspicieux.

« Qui es-tu, et qu’as-tu fait de mon grand-frère ? » Neo éclata de rire. On se demandait oui. Non, il n’avait pas à briser les rêves de sa jeune sœur. Et cela, c’était Olivia qui le lui avait dit lorsqu’ils s’étaient baladés dans Anathorey. D’ailleurs, personne n’avait jamais su dans sa famille pourquoi il était revenu si tard cette nuit-là. On ne lui avait pas posé de question non plus, au vu de la fâcheuse manie qu’avait Neo de se fourrer dans des histoires de filles et de tenir sa famille bien à distance de sa vie privée…
Le Docker leva les yeux vers les Docks. C’était ce jour-là qu’il l’avait rencontrée pour la première fois. Sous sa cape, elle se faisait poursuivre par un espèce de body-builder en colère. Il lui avait fait visiter Nordkia, et ensuite elle l’avait emmenée à Anathorey. Et il y avait eu cette Nuit des âmes, si bizarre.. Oui, il ne s’était jamais senti aussi bizarre que cette nuit-là !
« Arrête de penser à des trucs cochons… lui lança Lucya, en voyant l’air pensif de son frère.
- Raaah, t’es bête ! J’étais juste perdu dans mes pensées.
- C’est bien ce que je dis ! » Nouvel accroc. Si Neo était très fort pour taquiner sa sœur, cette dernière n’était pas en reste non plus. Le souci, c’est que physiquement elle ne faisait clairement pas le poids : Neo l’attrapait comme de rien, et lui ébouriffait les cheveux, se mettait à la porter, la serrait fort dans ses bras comme si elle était une gamine… Il était très fort pour l’embêter.
- Tu veux que je te dise ! s’écria-t-elle, en se défaisant une énième fois des taquineries de Neo, je te trouve très bizarre en ce moment ! 
- Tu t’fais des films ! » répliqua Neo. Ils étaient à présent arrivés devant la taverne où les attendait leur sœur Janyce, le Démineur.

Neo poussa la porte d'entrée, faite d'un vieux bois dont le verni partait un peu. Le Démineur était un endroit un peu sombre, car il y avait peu de lumière naturelle dans les bâtiments du Parterre. Les fenêtres avaient été construites le plus largement possible, mais des torches venaient compléter les manques lumineux. Les tables et les chaises, présentes en grand nombre, étaient réparties sans rigueur géométrique dans la salle. Cela avait un côté sans doute un peu négligé, mais c'était très convivial. Quelques habitués étaient assis par groupes d'amis, et discutaient derrière de hautes pintes de bière fraîche. La plupart étaient des mineurs, qui aimaient à venir dans cette taverne, où la cuisine était bonne, et les serveuses très jolies. Derrière le bar, Janyce terminait de laver quelques verres et commençait à préparer le service du midi. Lorsqu'elle vit entrer ses cadets, un radieux sourire illumina son visage – aussi doux que l'état celui de sa mère :
« Salut vous deux ! Leur lança-t-elle, avec enthousiasme. Lucya, je t'ai laissé un tablier au bout du comptoir. On va avoir besoin de tes petits bras pour ce midi ! » La petite sœur trottina jusque derrière le bar à son tour, et enfila son modeste uniforme. Elle s'empara ensuite d'un carnet et se dirigea vers un table où étaient arrivés d'autres clients.

Neo s'approcha du bar pour saluer sa sœur.
« Ça fait longtemps que je ne t'avais pas vu ! On se croise si peu souvent en ce moment que j'ai parfois du mal à croire qu'on vit encore sous le même toit...
- Héhé... j'me balade pas mal, après le boulot. Et j'ai eu pas mal de choses à faire.
- J'en ai entendu parler ! Tu joues les guides touristiques maintenant ? C'est ton ami Tobias qui m'a dit qu'un soir, il t'a vu en compagnie d'une jolie jeune fille, qui ''venait de très loin''. Je ne suis pas étonnée de te savoir en compagnie d'une fille, mais je ne pensais pas que tu consacrais du temps aux inconnues... » Neo soupira, et s'assit sur un des tabourets au bar.
« Il peut pas la fermer, celui-là... » Janyce eut un petit rire. Neo ne lui disait jamais rien. Mais elle aimait beaucoup discuter un peu avec lui. Quant à Neo, il préférait de très loin la compagnie de Janyce et d'Euphy, ses deux sœurs les plus âgées, que celle de Lucya qui râlait sans cesse et de Lysa, qui lui faisait la leçon en permanence. Face au regard insistant de Janyce, qui attendait avec impatience la réponse de son frère, Neo se sentit mal à l'aise.
« Bah... C'était une fille quoi... » Il pensa à Olivia. A vrai dire, il lui prêtait plus de pensées qu'il ne l'aurait cru, ces derniers temps. Il concentra son regard sur le zinc, et Janyce lui adressa un petit sourire déçu.
« C'est dommage... Tu sais Neo, je crois qu'on s'accorde toutes à dire qu'il est temps que tu te trouves une petite amie. Mais une stable ! » Lucya, qui prenait des commandes depuis quelques instants, jeta un regard complice à sa grande sœur. Elles avaient eu cette conversation peu de temps auparavant, et s'étaient amusées à rêver de la parfaite belle-sœur que Neo pourrait leur ramener, s'il se décidait à devenir sérieux un jour. Le jeune homme soupira, et ne répondit rien. C'était toujours pareil avec ses sœurs. Elles s'occupaient bien trop de sa vie sentimentale à son goût.

La clochette d'entrée du Démineur retentit de nouveau dans le brouhaha des conversations des clients. Lucya se précipita à l'entrée, trop heureuse de découvrir qui était le nouveau client.
« Bonjour Lysa !! » s'écria-t-elle, en se jetant dans les bras de sa grande sœur. Neo se crispa, et lança un regard entendu à Janyce. C'était pour ça qu'elle avait insisté pour qu'il vienne à midi ? Cela faisait longtemps que Lysa n'était pas descendue des Docks. Elle était pilote de Vanship, dans l'escadron élite de vol de Nordkia. De ce fait elle avait d'importantes missions à remplir et de grandes responsabilités, et rentrait peu souvent à la maison. Ce jour spécial, elle ne travaillait toutefois pas non plus, comme l'ensemble des Dockers, et avait décidé qu'elle viendrait manger au Démineur. Janyce l'accueillit chaleureusement à son tour, tandis que Neo ne lui adressa qu'un bref signe de tête, agrémenté d'un sourire raide. Lui et Lysa n'étaient pas en très bon termes. Il n'aimait pas sa manie de toujours lui faire la morale, et de se croire au dessus de tout le monde. Elle, ne supportait pas l'immaturité de son frère et faisait religion de lui apprendre le sens des responsabilités. Ils avaient de ce fait du mal à communiquer, car aucun ne voulait se plier aux caprices de l'autre. C'était à peine s'ils parvenaient à avoir une conversation sans hausser le ton.

Lysa, bien plus sérieuse et retenue que ses sœurs, les salua avec calme. Elle était un peu froide, mais non moins heureuse de les revoir. Elle portait encore sa combinaison de pilote, grise et vert sombre, qui lui permettait de ne pas souffrir de la chaleur lorsqu'elle survolait le désert. D'humeur patiente, elle ne sermonna pas de suite son frère. Elle inspira profondément, et s'adressa à Neo d'un ton froid, mais non moins calme, pour une fois :
« Tu viens t'asseoir avec moi ? » lui demanda-t-elle, en désignant un coin de la salle. L'intéressé voulut lui dire qu'il était très bien là où il était, mais l'air un peu affolé de Lucya à l'idée d'une nouvelle dispute le dissuada d'être désagréable. Il marmonna un « si tu veux » très enthousiaste, et suivit Lysa. Quand ils furent installés, sur des chaises un peu abîmées dont le siège était concave, ils demeurèrent silencieux un moment. Neo n'aimait pas être assis pile en face du regard aiguisé de Lysa. Elle aussi était sa sœur aînée, mais la plus proche de lui en âge – il n'y avait qu'en terme d'années que le jeune homme la trouvait proche de lui. Janyce vint leur apporter un repas après quelques minutes d'attente, et leur souhaita un bn appétit d'une voix joyeuse, mais teintée d'une certaine angoisse. Tout comme Lucya, elle savait que les laisser seuls n'était pas forcément une bonne idée. Mais c'était ainsi qu'il en avait été convenu avec Lysa, et elle savait qu'il ne fallait pas perturber les projets de sa sœur. Lysa commença à manger le contenu de son assiette, et Neo ne tarda pas à l'imiter.

« Ton travail se passe bien en ce moment ? Demanda Lysa, les yeux baissés vers sa nourriture.
- Hmm... » répondit Neo, en acquiesçant. Elle allait encre lui demander de réparer son Vanship. Sinon il ne voyait pas ce que sa réponse pouvait bien lui faire.
« J'ai croisé Tobias sur les Docks il y a quelques temps. » Neo esquissa un sourire en coin. Son ami d'enfance aimait bien la compagnie de ses sœurs. Allait-il en entendre parler tout le temps qu'il serait au Démineur ? Le jeune homme haussa les épaules, l'air d'attendre de savoir où sa sœur voulait en venir.
- Il t'a vu avec une jeune femme brune il y a peu. Avec des yeux dorés.
- … et alors ?
Lysa fronça un peu les sourcils. « Je me demande quand tu deviendras un peu sérieux, Neo... » Voilà, c'était parti pour la leçon de morale. Mais le Docker ne répliqua rien. Pas même un ricanement insolent, ou un sourire moqueur. Il se contentait de manger ce qu'on lui avait servi. Lysa avait à peine ouvert la bouche qu'elle le saoulait déjà. Il voulait finir vite fait, et s'en aller.
« Tu l'as revue à la Nuit des âmes, n'est-ce pas ? » Neo sentit son estomac le serrer. Il cessa de manger, et leva un regard surpris vers sa sœur.
« C'est encore cette fouine de Tobias qui t'a mise au courant ?
- Non. C'est un de mes amis pilotes qui y a participé. Il t'a vu lui tenir compagnie une bonne partie de la soirée, avant que vous ne partiez tous les deux à la fin de la fête.
- C'que je fous de mes journées vous intéresse tant que ça ? » lança Neo, passablement agacé qu'on lui rappelle quelles avaient été ses activités récentes. Surtout quand il s'était appliqué à n'en parler à personne. Lysa soupira.
« Non... Je m'interroge seulement. D'autant plus que lorsque j'en ai parlé avec Janyce, elle m'a dit que vous vous étiez déjà fréquentés auparavant. Je sais que tu te lasse très vite des filles. En revoir une plusieurs fois, ce n'est pas ton genre. »

Neo leva les yeux au ciel. Le jour où il daignait faire un effort familial, c'était pour entendre que son entourage le fliquait ? C'était pas croyable ! Ils avaient que ça à foutre, ou quoi ? Ca lui prenait le chou, bien comme il faut. Est-ce que lui, il demandait à ses frangines ce qu'elles fabriquaient de leurs journées ? Il avait plus sept ans, il était suffisamment grand pour se débrouiller tout seul, n'en déplaise à ces messieurs dames. Lysa regardait paisiblement Neo, les mains posées sur ses jambes croisées.
« C'est différent cette fois ? Tu es amoureux ?
- Mais bordel Lysa, qu'est-ce que ça peut te foutre ? » s'écria Neo, d'une voix un peu forte. Quelques clients proches s'étaient retournés, étonnés par ce ton agacé qui s'élevait. Lysa n'avait pas sourcillé, et demeura d'un calme olympien face à son frère.
« Je n'ai pas le droit de m'intéresser un peu à mon petit frère ?
- Ha ! » Lâcha Neo, pas ému le moins du monde par cet élan d'affection sororal, qu'il savait mensonger. Elle avait quelque chose en tête. « Et d'où ça vient, cet intérêt soudain pour mes p'tites affaires de gars pas sérieux ?
- ... Je voulais que tu penses à autre chose aujourd'hui. » répondit Lysa sans se départir de son calme. Les traits énervés de Neo se détendirent, et petit à petit, son visage se fana, jusqu'à refléter une expression totalement vide. Aujourd'hui ? C'était l'anniversaire de mort de son père.

Neo esquissa finalement un sourire en coin, avant de se retenir d'éclater de rire.
« Attends là... t'es en train de me faire croire que tu veux jouer la gentille sœurette ?
- Je me fais plus de souci pour toi qu'on ne veut bien le croire, c'est tout. répliqua sèchement Lysa.
- Tu perds ton temps. J'ai pas besoin de toi pour...
- Ne me prends pas pour une idiote. trancha finalement Lysa, avec fermeté. Je te connais mieux que ça.
Le jeune homme s'affala sur sa chaise, l'air plus blasé que jamais. Alors c'était ça la justification de Lysa, à toute cette conversation débile ? Elle voulait lui faire oublier le fait que papa Collins soit mort ? Ce genre de chose ne s'oubliait pas. Et Neo n'appréciait pas être traité comme un gosse pleurnichard. Décidément, Lysa était une vraie plaie.

Quelques minutes de silence s'écoulèrent. Les clients de la matinée se retiraient tandis que d'autres entraient, en riant. Lucya et Janyce ne chômaient pas, et se donnaient à fond pour que chacun soit servi en un temps records. Les bruits des conversations mêlés aux cliquetis des couverts contre les assiettes et les verres que l'on soulevait et reposait sur les tables faisaient un joyeux concert dans le Démineur. Neo et Lysa n'avaient pas bougé. L'un s'occupait à regarder les mouches voler, tandis que l'autre baissait les yeux vers la table. Impassibles.
Lysa finit par briser le silence.
« Tu te rappelles, quand on était petits ? On allait souvent sur les Docks pour voir papa juste avant que son travail ne se termine. Tu rêvais déjà de mécanique, et moi j'enviais les pilotes de Vanships qui volaient très haut dans le ciel... » Elle avait pris une voix plus douce que d'habitude. Neo ne se laissa pas attendrir, et émit un simple grognement.
« Quand on a été suffisamment grands pour nous intéresser de plus près à nos vocations, papa te prenait très souvent avec lui dans son atelier. Je me demande bien ce que vous fabriquiez tous les deux... J'avais un mentor moi aussi, mais je ne pouvais pas le voir en soirée. Pour le coup, j'étais vraiment très jalouse. Je trouvais que tu avais beaucoup de chance de pouvoir t'adonner à ta passion aussi souvent que tu le désirais. »
Lysa fit un petit sourire à son frère. Lui, s'était redressé, et fixait à présent ses genoux, le visage sombre.
« Avec les filles et Maman, nous avons tout de suite compris que papa et toi, vous aviez votre jardin secret, dans lequel nous n'avions pas notre place. Comme il le disait si bien, ''l'atelier, c'est pas pour les femmes''... Votre relation était vraiment privilégiée ».
Neo soupira profondément. Ce qui n'empêcha pas Lysa de poursuivre :
« On n'a que deux ans de différence, donc je ne me souviens pas vraiment de quand tu es né. Euphy et Janyce ont des souvenirs plus clairs. Il n'y a pas si longtemps, nous avons parlé de notre enfance et elles m'ont dit combien papa était heureux d'avoir enfin un fils, au milieu de toutes ses filles. Je ne sais pas si on peut parler de préférence, mais tu étais son seul fils. Son petit garçon ».

Neo sentait ses doigts craquer dans ses poches, et ses dents se serrer de plus en plus.
« Mes collègues me parlent souvent de l'excellent travail que tu fais sur mon appareil. Papa était un mécanicien hors pair. Il t'a tout appris, et a fait de toi un petit génie. Il serait vraiment très fier de toi aujourd'hui.. ».
Derrière le bar, Janyce et Lucya essuyaient un peu de vaisselle, et lançaient des regards en coin à Lysa et Neo.
« Mais voilà... dit Lysa, d'un ton mou. Depuis douze ans, il est mort. »

Un grand fracas se fit entendre soudainement dans la taverne. Si bien que toutes les conversations cessèrent petit à petit, chacun étant surpris par ce bruit trébuchant. Neo avait violemment faucher l'assiette qui trônaient devant lui, dans un geste de colère, qu'il n'aurait pu contenir davantage. La vaisselle s'était brisée dès l'instant où il avait fichu son poing enragé dessus. Les morceaux brisés jonchaient le sol. Janyce avait porté une main à son visage, tandis que Lucya s'était cachée derrière sa sœur. Lysa n'avait pas bougé d'un pouce, et regardait son frère droit dans les yeux. Le doux regard innocent de Neo était teinté d'une rage que très peu de gens lui connaissaient. Il se leva d'un seul coup, et se mit à crier :
« A quoi ça rime de me parler de tout ça ? Tu veux me montrer à quel point j'suis nul, c'est ça ?!
- Non, Neo. Ce n'est pas mon...
- Mais alors pourquoi ?!» la coupa-t-il, hors de lui. Il avait crié si fort que sa gorge lui faisait mal. Il tremblait de colère.

Le temps s'était comme suspendu dans la taverne, plus personne n'osait dire quoi que ce soit. On fixait le frère, et la sœur, en retenant son souffle. La violence du jeune homme avait beaucoup surpris.
Lysa se leva, et fit face à son frère quelques secondes. Regard noir, contre prunelles grises. Tignasse rousse contre chignon rouge.
« J'aimerais juste qu'une fois dans ta vie, tu vides ton sac, Neo. » trancha Lysa, l'air plus sérieux que jamais. L'expression de colère de Neo se mut en une mine surprise, et quelque part un peu perdue.
« Tu es en colère. Comme nous toutes l'étions quand on sait dans quelles circonstances nous l'avons perdu. Mais tu es le seul qui n'a jamais déchanter devant cela. Tu n'es pas un héros, Neo. Tu ne veux pas voir les choses en face. Je veux juste que tu cesse de te mentir... Tu souffrirais beaucoup moins.
-... Ferme-la ! » lui cracha Neo, avant de courir hors du Démineur, sous le regard ahuri des clients, et de ses deux autres sœurs. Lucya se précipita vers Lysa, qui lui adressa un petit sourire. « On recollera les morceaux, un jour ou l'autre... » dit-elle, d'un air un peu triste.

Neo avait couru. Il avait couru comme un dératé jusque sur les Docks. Il avait grimpé les escaliers poussiéreux, bousculé les gens, s'était parfois pris les pieds dans la pierre irrégulière du sol de la cité... Une fois en haut, il continua sa course, en ligne droite, sans s'arrêter. La chaleur du Soleil de l'après-midi lui tapait sur le crâne, et la sueur se glissait partout sur son corps. Cet effort physique inattendu lui faisait mal aux muscles. Et pourtant Neo ne daigna s'arrêter que lorsque son corps ne put plus suivre le mouvement. Cela arriva alors que le Soleil commençait à décliner légèrement dans le ciel. Après des heures de course, le jeune homme avait fait deux tours complets des Docks de Nordkia.
Épuisé, il se laissa tomber sur le dos. Il haletait bruyamment, et avait l'impression que tous ses membres allaient de détacher de son tronc. Il gisait sur la pierre tel un pantin désarticulé, dont les fils s'étaient usés après avoir trop joué les marionnettes de foire. Courir ainsi avait été parfaitement ridicule. Neo en pris conscience. S'énerver ainsi publiquement était ridicule. S'enfuir était ridicule. Il était complètement ridicule, sur toute la ligne. Lysa avait raison. Cela faisait douze ans qu'il passait sa vie à fuir, et à fermer les yeux sur ce qui était essentiel, pour ne plus jamais être blessé comme il avait été blessé de perdre son père. Son papa, son vieux, qui lui avait tout appris et lui ébouriffait le crâne énergiquement, quand il était fier des progrès de son fiston.

Les potes, les filles, les sorties à moto jusqu'à pas d'heure et sans donner de nouvelles à sa famille... Finalement c'était pour fuir très loin la réalité oppressante de sa vie, qui ne lui convenait pas. Pour oublier que c'était suite à une mauvaise décision des Princes que son père était mort ? Si cette eau avait été analysée avant d'arriver à Nordkia... tous ces gens ne seraient pas morts. Morts contaminés par les saloperies qui stagnaient dans ce bouillon de culture infâme... C'était arrivé quand Neo avait douze ans. Son vieux se tordaient de douleur dans un lit, dans lequel il avait accepté de s'allonger seulement parce qu'il n'avait plus la force de se tenir debout tant il souffrait. Il était mort lentement, après plusieurs jours, sous les yeux de sa femme, et de ses enfants... Et ça avait foutu Neo dans une colère noire, dans une rage terrible, si forte et intense que son esprit de gamin avait refroidi profondément dans son cœur. Parfois, elle frappait encore à la porte de sa conscience, mais quand cela arrivait il se dépêchait de s'en aller très loin. Très très loin. Comme lorsqu'il était sur la Skooth.

Le visage d'Olivia se dessina dans son esprit, alors qu'il fermait les yeux, complètement exténué par son exercice insensé. Il esquissa un discret sourire. Lysa avait raison. Et il sentait que du changement s'opérait dans sa vie, petit à petit. Mais pour l'heure, tout restait très touffu dans sa tête, et il aurait des réponses au fil du temps. Au lieu de prendre la vie avec distance, il devrait désormais voir ce qu'elle lui apporterait au jour le jour.
« NEEEEOOOOOOOOO !!! » hurla une voix de jeune fille, totalement brisée par un sanglot incontrôlé. Lorsqu'il rouvrit les yeux, surpris par ce cri, il vit Lucya lui foncer dessus, les yeux rougis par les larmes.
« Hélà !! Fais gaffe Lu-... ! » La réception de sa petite sœur fut si soudaine qu'elle lui coupa le souffle. Il se mit à tousser, encore difficilement remis de sa course. Lucya essuya son visage mouillé, et se redressa face à Neo. Elle avait les genoux retournés, et était secouée de spasmes.
« Ça fait des heures qu'on te cheeeeeerche ! Et je t'ai retrouvéééé !! » pleura-t-elle, à la fois heureuse de voir son frère, effrayée par sa réaction, et épuisée par ses recherches. Elle avait vagabonder dans tout Nordkia avec Janyce, et Lysa, pour retrouver Neo. Il leur avait bien fichu la trouille sur ce coup-là.

Amusé par cette vive émotion, Neo prit sa sœur dans ses bras pour la consoler.
« Allez, allez, c'est bon. Je rend les armes, j'suis coincé.
- T'es pas fâché dis ? Hein, Neo, t'es pas fâché après Lysa ? On lui a dit qu'elle était allée trop loin, avec Janyce... Elle n'aurait pas dû te parler comme ça !!
- Mais non, j'suis pas fâché... » Le fait était qu'il n'avait pas aimé la manière dont Lysa l'avait malmené. Mais quelque part, il savait qu'elle ne l'avait pas fait pour l'ennuyer. Il avait de mauvais rapports avec sa sœur, mais jamais elle ne lui faisait la leçon sans aucun fondement. C'était difficile à admettre, mais dès que Lysa ouvrait la bouche, elle disait quelque chose de vrai. Et de toute la fratrie, c'était sans doute elle qui connaissait le mieux son frère. Il en avait eu la preuve quelque heures plus tôt.
Neo se releva, et aida sa sœur à en faire de même. Elle avait les yeux tous gonflés. C'était assez mignon. Elle s'était inquiétée à ce point là, alors ?
« Sérieux... T'as cru quoi ? Que j'allais m'envoyer valser par dessus les Docks ?
- Tais-toi, imbécile ! Maman nous attend à la maison. On va manger tous ensemble... Comme à chaque fois !
- Ça va, calme-toi, je te suis... » répondit Neo, en riant un peu.

Oui, il était temps de rentrer. Il était temps de penser un peu à autrui.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Working-class Hero |Lvl III Neo Collins|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Chomsky: Haiti earthquake a "class based catastrophe"
» X-Men: First Class Rpg
» hero system
» "HERO IK" Le repaire de la Liche (1 à 2 joueurs)
» (M) MISHA COLLINS ♦ DANIEL CARVER | LIBRE
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Urban City
 :: Nordkia
-