N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|   Dim 15 Mar - 16:56

Quelques jours s'étaient écoulés depuis la fin des tremblements de terre. Ils étaient survenus d'un seul coup, sans crier gare ! Personne n'avait su les prévoir, pas mêmes les Érudits. Les sols du désert d'Urban City ont fait preuve d'une instabilité soudaine, sans que personne ne sache pourquoi. Sécheresse, mouvements tectoniques, ou punition céleste ? Peu importait en définitive. La terre s'était mise à trembler violemment, et si brutalement que les Üniks furent nombreux à croire que leur heure était venue ! Les deux principales cités Ûniks avaient été ravagées en quelques heures de séismes. Les sols vibraient par durées de quelques minutes, mais plusieurs fois dans une même journée. Si au début seuls des meubles furent renversés, on vit très vite des bâtiment s'effondrer et être réduit à l'état de poussière. Neo ignorait l'état d'Anathorey, mais ce qu'il avait sous les yeux depuis les Docks n'était pas beau à voir. Nordkia était creusée dans le sol, dans un immense cratère désertique. Elle s'était retrouvée au cœur de tous les effondrement. Depuis son perchoir au bord des gorges de la ville, il constata les dégâts en soupirant. Le parterre ressemblait à un château de cartes qui s'était désagrégé. Les bâtiments sur les parois avaient été décrochés, pour venir mourir sur le sol, tout en bas. Des galeries étaient bouchées, et condamnées, des ponts avaient été détruits. Quel bordel... Et ce n'était là que les dommages matériels. Les pertes Üniks avaient été monumentales, et la queue des blessés qui arrivaient sur les Docks étaient de plus en plus nombreux.

Les yeux cachés derrière son Dzêta, Neo parcourait du regard toute la Cité. Les X-Glasses lui donnaient une description détaillée de tout ce qu'il passait au crible. Il  avait des matériaux de construction, des vêtements, de la nourriture, des outils, de la chair morte... Ce n'était pas beau à voir, mais ce n'était pas le moment de pleurnicher. Par chance, sa famille avait réchappé de ces tremblements de terre, et lui-même était sur les Docks au moment des faits – lieux ayant le moins subit de dégâts de tout Nordkia. On s'était tout de suite occupé des premiers blessés, et maintenant que les séismes étaient terminés, toutes les personnes suffisamment robustes pour porter des objets étaient engagées pour nettoyer la cité et la remettre sur pied.

Accompagné par quelques amis, et ses sœurs, Neo scrutait depuis les Docks tous les dommages qu'avait subit la ville. Son rôle était d'analyser les matériaux grâce à son Dzêta, et de voir ce qui était récupérable ou non. Il s'agissait aussi d'identifier les substances dangereuses, ce qui n'était pas forcément visible à l’œil nu. La tâche était rendue très rude à cause du soleil de la mi-journée, qui frappait sur leurs têtes comme un marteau très lourd, mais il leur fallait à tous tenir le choc. Il fallait reconstruire les bâtiments détruits, et aider chacun à retrouver une vie décente. Même les Princes avaient eu la bonté d'envoyer des escadrons de Chevaliers pour s'assurer que les opérations se déroulaient bien. Ce n'était pas de la charité : sans logis, les Dockers ne pouvaient travailler. Il ne fallait pas laisser la main d’œuvre prendre trop goût aux congés...

« Là-bas, une fuite de gaz ! » lança Neo, en pointant du doigt un coin du parterre. Sans X-Glasses, il ne l'aurait jamais remarquée. Tobias, son ami d'enfance, s'approcha de lui en épongeant son front trempé de sueur.
«  Encore ? C'est quoi cette fois ?
- Du monoxyde de carbone. Sans doute un vieux chauffage qui a explosé... Faut dire aux gars qui vont descendre de porter des masques. » Tobias acquiesça, et courut vers un groupe de Dockers près à descendre pour continuer les opérations de nettoyage. Neo retira un instant son Dzêta, et se frotta un peu le visage. Qu'est-ce qu'il faisait chaud... Ce n'était pas supportable. Il descendit de la poutre métallique depuis laquelle il faisait ses observations, pour retrouver le sol de Nolmë. N'y tenant plus, il imita bon nombre de travailleurs présents, et retira sa chemise sale pour aller se rincer un coup dans les « douches » des hangars. L'eau glacée lui figea le cerveau pendant quelques secondes, mais dieu, ce que ça faisait du bien ! Il sortit du hangar, mouillé jusqu'aux os, et mordu de plus belle par les assauts de la chaleur.

Une main avenante lui tendit une serviette, alors qu'il recommençait déjà à transpirer. Il répondit par un petit rire au sourire de sa mère, qui s'inquiétait de le voir travailler dur avec les autres Dockers. Elle, avait été chargée d'apporter son soutien aux équipes de nettoyage, et aux blessés.
« Ne force pas trop quand même... lui dit-elle d'une voix douce
- Pas d'inquiétude, répondit Neo, en s'essuyant la nuque. Il fait chaud mais tout le monde tient le coup. J'vais pas faire ma chochotte et rester sans rien faire ! »

Sa mère sourit, et l'informa de ce qu'elle faisait le tour des Docks pour apporter son aide aux travailleurs. Elle continuait son chemin, mais repasserait plus tard en fin d'après-midi. Ils se souhaitèrent bon courage, et chacun retourna à ses occupations. Neo jeta un coup d’œil à la chemise qu'il portait avant de se tremper. Inutile de la remettre. On devrait supporter la vue de son torse nu, comme celle de bien des Dockers qui s'activaient aujourd'hui. Le soleil tapait fort, mais chaque Ünik était un peuple désertique qui ne craignait pas ses rayons. Surtout pas les Dockers ! Neo retrouva Tobias sous un auvent improvisé, fait d'une grande bâche claire sous laquelle se reposaient ceux qui avaient déjà fait de nombreuses allées et venues des décombres aux Docks. Il lui chipa une gourde remplie d'eau fraîche pour se désaltérer.
« Je me demande s'il y a autant de dégât à Anathorey, dit Tobias l'air un peu rêveur. Il paraît que ça a tremblé fort jusque là-bas !
- Eh bien... j'espère que non. » répondit Neo, en jetant la gourde sur une table. Il l'avait vidée de son contenu, d'un seul trait. Non, il n'espérait pas qu'Anathorey ait été endommagée. Ou du moins, s'il pouvait savoir que sa maison à elle n'avait pas été trop abîmée, il ne se soucierait plus du tout du sort de la capitale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|   Dim 15 Mar - 19:42

Lorsque la première secousse s’était faite ressentir, Olivia avait cru à un accident au bas de la tour où se trouvait l’appartement familial. A la deuxième, la probabilité qu’il ne s’agisse pas de cela lui était apparue plus claire. A la troisième, ce furent les cris de sa mère qui lui avaient indiqué que quelque chose n’allait pas. Par instinct, les deux femmes s’étaient cachées sous la grande table du salon, regardant impuissantes le mobilier tomber, se briser, des années de souvenirs finissant sous la poussière, les échardes de bois. Une fois ce qui ressemblait à la fin du monde passé, l’heure avait été au soulagement. Pour la première fois depuis bien longtemps, Olivia avait serré sa mère dans ses bras, cette dernière serrant contre elle un vieux portrait de Carlyle. Lorsque la peur fut dissipée et le soulagement suffisant, l’heure était venue de constater l’étendue des dégâts. La famille Keegan pouvait s’estimer heureuse et chanceuse, car l’immeuble qu’elles habitaient avait très bien tenu, à l’exception de quelques vitres brisées et quelques murs fissurés, rien n’empêcherait les deux Keegan de dormir sous leur toit. Toute la ville ne pouvait pas en dire autant et quelques jours après les marques étaient encore plus que visibles, certaines artères de la capitale de l’élite étaient balafrées pour encore quelques semaines, des bâtiments entiers s’étaient effondrés sans que les puissants Elites ne puissent rien y faire. Le cœur de la jeune bourgeoise s’était serré l’espace d’un instant lorsqu’elle avait entendu l’annonce. De l’aide était demandée à Nordkia, ce n’était pas par grandeur d’âme que les Princes avaient pris cette décision, bien entendu, mais les faits étaient là. Les Docks avaient souffert.

« M’man, tu ne penses pas qu’on devrait y aller ?
- Fais ce qui te semble juste Olivia, je vais rester ici pour aider les habitants du quartier qui n’ont pas eu notre chance.
- Mais … ta sœur ? Tu n’as pas envie de savoir si elle va bien ?
- Elle va sûrement bien, les gens là-bas sont plus costauds que tu ne sembles vouloir le croire. Ça se voit que tu ne connais pas Nordkia. »

Un jour elle devrait lui dire qu’elle avait pu visiter la capitale des Dockers, mais pas de suite. Toujours est-il que la brunette était décidée à se rendre sur les Docks, pour s’assurer que sa tante qu’elle ne connaissait pas aller bien, et pour aussi pour s’assurer qu’il allait bien. Sa tante s’appelait Marta, sa mère n’avait jamais voulu donner son nom de famille, trop pudique quant à son passé modeste, mais il en fallait beaucoup plus pour décourager Olivia qui avait fouillé dans tous les dossiers de son père pour retrouver quelques éléments de leur mariage. Stein, sa mère avait pour nom Daniella Stein, sa tante Marta Stein. Elle n’avait pas plus d’information mais cela devrait suffire. Dès le lendemain, la jeune femme prit un sac dans lequel elle fourra de la nourriture, de l’eau et des soins, tout ce qu’elle pourrait amener ferait l’affaire. Elle ne doutait pas que le nécessaire avait dû être dépêché sur place, mais les Princes se soucieraient surtout de remettre les Docks en état de marche, pas en bonne santé.

Elle s’était joint à d’autres Elites, des chevaliers mais aussi des civils qui gagnaient les Docks. Il régnait une chaleur presque intenable lorsqu’elle arriva dans la ville trou. Le spectacle lui serra le cœur, elle avait visité cette ville et ce qu’elle voyait désormais en contrebas la peinait plus qu’elle ne l’aurait imaginé. Ces marchands qu’elle avait croisés lors de sa visite de la ville avec Neo avaient-ils survécu ? Leurs commerces étaient-ils encore debout ? La brunette ne savait pas trop où allait car partout où son regard se posait, il y avait des gens dans le besoin. On lui avait indiqué où étaient les blessés, une sorte d’infirmerie de fortune, son premier réflexe avait été de chercher du regard une certaine tignasse rouge qu’elle ne trouva pas, heureusement ou pas, pour l’instant c’était plutôt difficile à dire. Dans un second temps, elle demanda à toutes les personnes en état de parler si elles connaissaient une certaine Marta Stein. Mais sa tante avait pu se marier, changer de nom, peut-être n’habitait-elle plus Nordkia après tout. Bredouille, Olivia quitta l’infirmerie après avoir laissé quelques médicaments et bandages à l’une des infirmières présentes en lui faisant promettre de les utiliser décemment. La brunette ne craignait que ce drame ne créé encore plus d’inégalité, de marchés parallèles, un système qui serait encore plus pourri que le précédent.

Son exploration se poursuivit sur les Docks où beaucoup de personnes s’affairaient. Certains transportaient des blessés tout juste évacués des décombres, d’autres charriaient du matériel pour reconstruire ce qui pouvait l’être. Une légère angoisse naissait en elle qu’elle ne voulait pas admettre. A chaque personne qui croisait son regard et ne paraissait pas totalement désemparée, Olivia demandait si le nom de Stein leur disait quelque chose, s’ils connaissaient une Marta. Elle n’osait pas demander pour Neo, que ferait une élite à se renseigner sur les habitants des Docks, quoiqu’à bien y réfléchir, c’était exactement ce qu’elle faisait pour sa tante. Elle espérait sûrement tomber sur Neo, comme à chaque fois où ils s’étaient croisés, au hasard. La brune secoua la tête, s’assurer que sa tante inconnue et Neo allaient bien, voilà pourquoi elle était venue. Elle croisa un nouveau groupe de Dockers qui transportaient quelques matériaux et s’arrêta à leur niveau.

« Excusez-moi, je suis à la recherche d’une personne prénommée Marta Stein, je pense qu’elle devrait me ressembler un peu, peut-être. Et aussi, savez-vous où je pourrais trouver Neo Collins ?
- Stein ça me dit rien, mais Neo vous devriez l’trouver par là-bas, il bosse avec d’autres à sécuriser le périmètre ou quelque chose du genre.
- Merci infiniment. »

Sans attendre plus longtemps, la brunette se dirigea dans la direction indiquée par l’homme. Elle s’arrêta un instant et fit demi-tour pour leur laisser une bouteille d’eau, il faisait une chaleur de plomb et ces gens-là travaillaient d’arrache-pied pour aider Nordkia. Et ils avaient pris le temps de l’aider, alors c’était la moindre des choses. Olivia reprit sa route jusqu’à s’arrêter net, relâchant un souffle qu’elle ne s’était pas rendue compte de retenir. Son regard resta posé sur le docker qui semblait occupé avant que quelques enfants ne la bousculent en passant par-là, eux aussi étaient occupés à aider la ville, les habitants, mais avec leurs comportements et leur énergie d’enfants. D’un pas calme et tout en tâchant de cacher son soulagement, la brunette se rapprocha du docker avant de s’arrêter à quelques pas de lui. Neo lui tournait le dos, elle ne prêta attention à sa tenue qu’à cet instant-là, rougissant vivement avant de réaliser que beaucoup de personnes avaient opté pour une tenue plus légère. Autant dire qu’elle ne passait pas inaperçue au milieu de cette foule au travail, elle avec son sac en bandoulière, son pantalon et sa chemisette. Olivia se racla la gorge avant de prononcer quelques mots.

« Il paraît que vous avez besoin d’aide ? Je ne suis pas très forte mais s’il y a quoique ce soit que je puisse faire … »

Olivia conclut son annonce d’un sourire et d’une petite révérence, saluant les personnes présentes avant de saluer plus personnellement Neo. Il y avait beaucoup à faire pour tous les gens des Docks, et elle devait toujours trouver sa tante. Si seulement sa mère avait bien voulu se déplacer, cela aurait été plus rapide. Si seulement …
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Re: L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|   Mar 21 Avr - 2:24

Neo pensait à Anathorey. Cette cité si fière, blanche et pure, qui luisait sous le soleil comme un joyaux de puissance que rien ne pouvait ébranler, avait été elle aussi touchée par les séismes récents. C'était quelque chose qu'il avait du mal à imaginer. Il baissa les yeux vers le ventre de Nordkia, retourné comme un malade. Anathorey pouvait-elle être dans cet état là, elle aussi ? Cette cité si forte ? Il en avait un remarquable souvenir, depuis qu'il l'avait visitée. Il y avait vu des choses magnifiques, dont ce parc incroyable où de l'eau claire et fraîche coulait abondamment des fontaines blanches de pierre. Cela avait été une nuit tout à fait magique. Il n'arrivait pas à songer à ce que toutes ces jolies choses soient détruites, ou grandement endommagées. Cela lui semblait inconcevable. Comme un moteur de Vanship qui n’accélérerait pas, bien qu'équipé d'un solide turbo. Ce n'était pas possible.
Nordkia avait eu rapidement des nouvelles d'Anathorey ce matin. Il avait ainsi pu savoir que sa sœur, Euphy, n'avait pas été blessée. En revanche, la maison du comte qu'elle servait avait été complètement détruite par les répliques. A l'heure qu'il était, elle était sans doute revenue à Nordkia pour aider à déblayer. Les choses avançaient d'ailleurs plutôt bien. Le plus long serait de reconstruire les ponts et les escaliers, et de dégager les galeries. Neo avait mal partout rien que de penser à tout le travail qui les attendait.

Soudain, son ami Tobias le sortit de ses réflexions d'un coup de coude sec et vif en plein dans les côtes.
« Canon en vue mon gars. Je l'ai vue le premier, pas touche. » Neo répliqua par un sourire amusé. C'était la loi entre eux depuis des années : on ne se pique pas les filles. Le Docker fut heureux de voir que même la démolition partielle de leur cité n'avait pas su entamer l'optimisme et la gaieté naturels de son ami. Tobias était un garçon très positif qui ne se laissait jamais abattre, contrairement à Neo qui laissait facilement tomber face à un problème – sauf en matière de mécanique.
Toutefois quand il entendit la voix de la fille qui avait été repérée, Neo ne fut plus aussi touché par l'enthousiasme de son ami. Un ton féminin, poli et modéré, cachant une personnalité audacieuse et bien trempée. Il se retourna, et posa son regard sur cette fameuse petite brune nommée Olivia Keegan. Elle était venue pour proposer son aide, malgré ses petits bras, et ses mains fines et douces de jeune fille qui n'avait pas l'habitude du travail manuel. Elle dénotait totalement au milieu des ouvriers salis par la poussière, avec sa tenue élégante et simple. Neo resta muet quelques secondes en la voyant. Un mélange de surprise et de soulagement l'empêchait d'aller vers elle, et de la saluer comme il se devait. Il avait l'impression qu'un nœud s'était défait dans son estomac, le libérant d'une entrave qui l'enserrait sans qu'il n'en ait vraiment conscience.

Alors qu'il allait enfin se délier la langue et s'approcher d'Olivia, Tobias s'empressa de lui passer devant comme il l'avait promis. Il s'inclina en exagérant ses gestes, comme un noble un peu démonstratif, et adressa un fier sourire à Olivia.
« Bienvenue mademoiselle ! Je suis Tobias, mécanicien de Nolmë, pour te servir ! Je te conseille de rester près de moi, l'endroit est un peu dangereux, et puis... »
Tobias s'interrompit, car en y regardant de plus près, le visage de cette jeune femme lui disait vraiment quelque chose. Pas de doute, il l'avait déjà vue quelque part.
« Han, mais je la reconnais ! » s'écria-t-il soudainement, en la pointant du doigt l'air rayonnant. « C'est la fille de l'autre jour, qui visitait la ville avec toi, Neo ! »
Des têtes se mirent à se tourner dans la direction des trois protagonistes. Tout le monde avait vu cette fille arriver avec le convoi d'aide en provenance d'Anathorey, et elle était une connaissance de Neo ? Depuis quand ce petit mécanicien de génie traînait avec les nénettes de la capitale ?

L'intéressé s'approcha d'Olivia à son tour, et la salua personnellement, comme elle l'avait fait pour lui. Il s'abstint de faire le moindre commentaire face au regard insistant de Tobias. Il adressa un sourire à Olivia, et lui dit, les mains posées sur le bassin :
« C'est sympa d'être venue aider, Oli ! Mais... je sais pas si on a grand chose à faire sur les Docks. Y a déjà les équipes médicales, qui jettent ceux qui s'y connaissent pas. Et sinon, faut déblayer en bas mais... » Neo marqua une pause, et fronça les sourcils, en se grattant la nuque :
« C'est un peu dangereux quoi. » Et il se voyait mal la laisser descendre dans tout ce merdier. Les débris étaient instables, les fuites de gaz pullulaient, et y avait sans doute des choses pas très jolies à voir. Tobias s'empressa alors d'ajouter :
« Mais qu'est-ce qu'il raconte celui-là ! Viens donc, y a rien à craindre, tu es avec nous ! »
Il passa son bras autour des épaules d'Olivia, et la dirigea vers les escaliers improvisés, qui menaient vers le Parterre. Neo s'interposa immédiatement :
« T'es taré ou quoi ? Dégager les débris ça demande de la force ! Tous les mecs sont crevés après à peine quelques heures, tu peux pas lui demander ça. Pis y a des fuites de gaz, des petites explosions...
- Tain, Neo, elle est pas en sucre non plus, et elle a dit qu'elle voulait se rendre utile. J'vois pas où est le problème !
- C'est dangereux, pas moyen qu'elle descende là-dedans ! »

Tobias eut un léger mouvement de recul, face à la véhémence de Neo. Il ne comprenait pas ce qui arrivait à son pote, soudainement. C'était si choquant que ça, l'idée qu'elle descende cette petite miss ? Pour détendre l'atmosphère, il se mit à rire, et se tourna vers Olivia :
« Bon, la décision ne nous appartient pas ! Mademoiselle d'Anathorey, qu'est-ce que tu veux faire ? »
Le choix appartenait à Olivia, bien entendu. Mais Neo n'était pas tranquille à l'idée de voir Olivia descendre dans les débris de Nordkia. Elle était plutôt du genre tête brûlée, donc si elle était en manque de sensations fortes... Il ne pourrait rien faire d'autre que de l'accompagner, et de faire attention à ce que tout se passe bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|   Sam 25 Avr - 8:57

Neo devait être plutôt surpris de la voir là, au milieu des décombres de la ville des Dockers, c’est sûrement ce qui pouvait expliquer son mutisme, lui qui d’ordinaire était plutôt bavard. Ce fut donc l’autre personne présente sur les lieux qui s’avança pour saluer Olivia. Sûrement un ami de Neo, ami que la Keegan hésita à prévenir qu’elle connaissait déjà un peu les lieux et certains habitants. C’était amusant de le voir se présenter avec beaucoup de politesse, reprenant les mimiques de certains bourgeois dans un style digne des plus grands théâtres comiques. La brunette s’apprêtait à lui répondre, et à le sortir de l’ignorance, lorsque celui-ci, Tobias, réalisa tout seul qu’en fait il avait déjà vu son minois quelque part. Sa réalisation eut le mérite d’attirer à eux pas mal de regards, curieux de voir qui était la fameuse élite qui avait visité Nordkia avec Neo ou juste agacés par cette scène amusante au milieu des ruines ? Soudain plus très à l’aise, Olivia adressa un sourire gêné aux regards qu’elle croisa en tournant la tête à droite à gauche. Fort heureusement, chacun reprit son activité normale alors que Neo s’approchait pour la saluer enfin. La brune grimaça, les bras croisés, alors que le docker semblait refuser son aide. Mais elle était parfaitement capable d’aider, il y avait plus qu’une poupée de porcelaine de l’élite chez Olivia, il avait dû s’en rendre compte pourtant. A moins que la raison qui le pousse à agir ainsi soit toute autre. En bas, c’était dangereux. Etait-il inquiet ? De qui, de quoi ? La Keegan était une grande fille, elle saurait se débrouiller.

« Oh mais je pense que … »

Olivia fut interrompue par Tobias, l’ami très animé de Neo, qui s’apprêtait à l’aider à descendre vers le Parterre. Mais c’était sans compter sur le rouquin qui n’avait clairement pas envie que la bourgeoise se rende en bas. Une discussion animée s’en suivit entre les deux dockers, discussion au cours de laquelle la brunette se sentit de trop. Cela avait de quoi lui rappeler ces discussions qu’avaient les adultes lorsqu’un enfant voulait à tout prix faire quelque chose jugé trop dangereux par l’un alors que l’autre ne voyait là qu’une petite épreuve. Son regard passait de l’un à l’autre, regrettant un peu d’être venue si sa visite devait causer autant de soucis. Mais le ton se calma soudain, Tobias se mettant à rire avant de s’adresser de nouveau à Olivia.

« Euh … je … Je ne veux pas causer plus de soucis que nécessaire, mais j’ai déjà fait un tour du côté des équipes médicales, je leur ai déposé quelques nécessaires mais je ne pouvais pas grand-chose de plus. J’ai distribué quelques bouteilles d’eau sur mon chemin … et oh d’ailleurs, tenez, vous devez avoir soif vous aussi *fouillant dans son sac pour les deux dernières bouteilles d’eau qu’elle tendit à Neo et son ami* Si je peux faire quoique ce soit pour aider, en bas, alors je veux y aller. Si je me rends compte que je ne sers à rien à part vous inquiéter, alors vous pourrez m’escorter à la surface. »


La brunette plongea son regard ambré dans celui de Neo, cherchant à le rassurer lui qui semblait si inquiet. Elle s’était déjà retrouvée dans des situations délicates, il en avait été témoin le jour de leur rencontre. Et même si Olivia n’était pas l’aventurière la plus aguerrie qui soit, elle avait suffisamment confiance en elle pour ne pas être un poids en bas. La Keegan posa sa main sur le bras de Neo et insista d’une voix basse mais déterminée « Je veux vous aider » avant de se tourner vers Tobias, affichant un sourire vainqueur. Avait-elle gagné ? Y’avait-il quelque chose à gagner ? Elle espérait du moins ne pas avoir créé de tensions entre les deux hommes, ce n’était pas ce qu’elle voulait, surtout pas en ces temps difficiles. Suivant de près l’ami du docker, Olivia hasarda quelques mots à l’attention de Neo, tentant de faire attention où elle marchait en même temps.

« Est-ce que … ta famille ? Personne n’a été blessé ? Ta sœur qui reste à Anathorey va bien ? J’aurais été prendre des nouvelles mais je ne savais pas dans quelle maison elle servait … et la ville n’a pas meilleure mine que Nordkia pour l’instant … Et … je sais que tu es sûrement en colère que je veuille descendre là-dessous, mais j’ai confiance en vous – en toi – pour m’éviter les ennuis. »

Elle ponctua sa phrase d’un sourire discret, tournant légèrement la tête vers Neo, avant de se décider à se reconcentrer sur l’escalier après que son pied n’ait glissé, la faisant tituber un instant sans toutefois qu’elle ne tombe. Le spectacle qu’offrait le Parterre n’était plus du tout le même que lors de sa visite, son cœur se serra en repensant à cette promenade, aux rapides rencontres qu’elle y avait faites. Ces gens allaient-ils bien ? La brunette marqua un temps d’arrêt, d’en haut elle n’avait pas fait attention à l’état de la ville, mais maintenant, alors que le niveau le plus bas n’était plus qu’à quelques courtes minutes de descente, Olivia réalisait à quel point la ville avait été touchée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Re: L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|   Lun 27 Avr - 21:05

Olivia voulut répliquer à Neo, se défendre et affirmer qu'elle était sans doute tout à fait capable de leur filer un coup de main. Il avait prévu le coup, et quitte à se faire enguirlander par la demoiselle, Neo serait au moins en mesure de résister et de l'empêcher d'aller se briser le dos dans tout ce bordel en bas. Malheureusement l'optimisme et l'enthousiasme de son blondinet d'ami d'enfance l'empêchèrent d'aller au bout de sa pensée. Il avait réussi à mettre dans la tête d'Olivia qu'il n'y avait aucun danger.
N'entendant donc pas se laisser faire si facilement, la jeune femme leur tendit à tous deux une bouteille d'eau fraîche, qu'elle devait trimbaler depuis plusieurs heures dans son petit sac. Si elle en avait déjà distribué sur son chemin avant d'arriver ici, la charge avait dû être lourde et peu pratique. Neo saisit machinalement celle qui lui était tendue. Olivia poursuivit en arguant qu'elle voulait se rendre utile, que si elle pouvait faire quoi que ce soit, elle le ferait sans rechigner. Elle finit par posa sa main sur son bras, et d'ajouter avec détermination qu'elle voulait les aider. Face à ses grands yeux clairs, le Docker se sentit complètement anéanti. Que répondre à ça ? Il lança un regard à Tobias, qui, penché légèrement en avant, lui lançait un regard satisfait. On aurait dit qu'il était sur le point d'éclater de rire face à la bobine résignée de Neo.

« C'est pas vrai... ! » lâcha-t-il, avec agacement. Il déboucha alors la bouteille d'eau que lui avait offerte Olivia, et en but d'un seul trait près de la moitié. Il reprit son souffle brutalement quand il eut fini, et soupira.
« D'accord, j'ai pigé... » dit-il à la jeune bourgeoise, qui semblait heureuse de pouvoir descendre dans le bazar monstrueux du séisme. Le Docker lança subitement sa bouteille à Tobias, qui eut le réflexe de la rattraper, et défia son ami de son regard triomphal.
« Toi, tu passes devant ! » lui ordonna Neo, d'un ton passablement irrité. Il avait encore réussi son coup celui-là ! Raison qui expliquait l'exaspération du rouquin, et le rayonnement de Tobias, trop heureux d'avoir réussi à tenir tête à cet obstiné de Collins. Il acquiesça, et se lança le premier avec agilité dans les escaliers de pierre à demi-effondrés. Neo laissa Olivia passer derrière lui, et il prit soin de fermer la marche, en se demandant s'ils parviendraient à la remonter à la surface sans être blessée. Sinon il aurait l'air malin. Très malin, même.

Alors qu'ils s'aventuraient tous trois en vacillant au travers des pierres qui leur tordaient les chevilles, Olivia demanda à Neo des nouvelles de sa famille. Toutes ces questions, et ses excuses de ne pas s'être enquise plus tôt du sort d'Euphy, femme de chambre d'Anathorey... Non décidément elle était un peu trop mignonne pour qu'il puisse lui en vouloir. En glissant un peu, il lui répondit un peu essoufflé par leur descente :
« Elles vont bien. Heureusement elles étaient sur les Docks au moment du premier tremblement. Ma mère est remontée grâce à des mineurs qui cherchaient à sortir du Parterre eux aussi... Quant à ma sœur pilote, elle a filé à Anathorey avec d'autres escadrilles de Vanship pour négocier des convois de secours avec l’Élite. Ça a plutôt bien marché... »
Neo leva les yeux vers les Docks, qui se faisaient de plus en plus hautes et lointaines. Ils s'enfonçaient dans le ventre de Nordkia.
« Euphy bosse dans la maison... Burnett, un truc du genre. Le bâtiment a été détruit mais les occupants ont pu sortir à temps. Des blessés par ci par là mais elle n'a rien eu. Coup de bol ! » lança-t-il, sans montrer le soulagement qu'il avait éprouvé en ayant des nouvelles de sa sœur.

« En parlant de dommages, dit Tobias, on peut pas en dire autant de ta fameuse Skooth...
- M'en parle pas, mon vieux » fit Neo en soupirant. Cette moto, c'était un prototype d'une série de modèles que voulait lancer son père avant de mourir. Il n'avait eu le temps que d'en faire les plans, sans construire un seul de ces engins. C'était Neo qui du haut de ses douze ans avait décidé de le faire à sa place. Il avait réussi, et cette Skooth était un vrai trésor pour lui, autant un souvenir rattaché à son père, qu'un compagnon de route fiable. Elle était résistante, cette bécane, mais pas au point de l'emporter sur un bâtiment qui s'effondre sur elle. Il ne devait en rester que des lambeaux. Rien que de penser à toutes ces pièces ratatinées, il avait un nœud dans l'estomac. Le même que lorsqu'il voyait ces maisons détruites. Et merde.
« T'inquiète pas va, lui dit Tobias d'un ton complice, quand notre Nordkia sera de nouveau sur pieds, tu pourras t'en r'faire une ! T'en es très largement capable. Si tu l'as faite à douze ans, maintenant que t'en as vingt-quatre tu dois avoir doublé tes talents de mécano, pas vrai ? » Neo éclata de rire. Tobias fit un léger clin d’œil à Olivia, et sauta à pied joints devant lui une fois qu'ils furent arrivés en bas de l'escalier :
« Nous y voilà ! »

Il régnait dans le parterre une pagaille incroyable. A croire qu'un pandémonium avait fait vibrer sa sinistre symphonie juste dans les entrailles de chacun bâtiment. Tout était à reconstruire. Des pierres, de la poussière, du métal, du tissu, des objets de la vie quotidienne, des souvenirs de famille, et des vêtements... tout avait été flanqué sur le sol dur de la cité. Neo baissa alors ses lunettes sur son nez, et enclencha son Dzêta qui émit un petit « bip » aigu. Il s'adressa alors à Olivia :
« C'est pas pour faire de toi une assistée, mais mieux vaut que tu me suives. Tant que j'ai ça sur le nez, il devrait pas nous arriver trop de bricoles... » Olivia n'avait peut-être aucune idée de ce à quoi servait ses lunettes de pilote que Neo lui désignait alors, et qu'il avait sur le nez lui donnant l'air d'un aviateur aguerri. Ces lunettes d'aviation – pour pilote de Vanship très exactement - avaient été trafiquées par un Érudit un peu créatif, ainsi que par son père. Résultat : des X-Glasses en parfait état de marche, à même de décortiquer le décor alentour dans les moindres détails.

Tobias posa sa main sur l'épaule d'Olivia, et lui glissa au creux de l'oreille, avec malice :
« Tu parles, c'est pas faux ce qu'il dit, mais j'suis sûr qu'il est content de pouvoir faire le malin devant toi ! »
On la lui faisait pas à ce blondin. Mais Neo n'avait absolument pas entendu ce qu'il disait, trop concentré à inspecter les alentours. Comme l'endroit était relativement sûr, ils pouvaient avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|   Ven 1 Mai - 9:00

Neo n’avait pas l’air rassuré, pas l’air ravi même, et même si Olivia était heureuse qu’on lui laisse l’opportunité d’aider, elle pouvait comprendre que le docker soit plus réservé. Il devait se sentir responsable et si quoique ce soit lui arrivait là-dessous, dans les décombres, Tobias et lui seraient sûrement les deux jugés responsables, quand bien même la brunette avait décidé de venir par elle-même. Fort heureusement, il ne sembla pas lui en tenir rigueur et vint lui apporter quelques nouvelles de sa famille. Ses sœurs n’étaient pas dans le Parterre au moment du tremblement de terre, sa mère avait également pu en sortir indemne. Olivia apprit que Neo avait une sœur pilote de Vanship, il ne lui semblait pas se rappeler de ce fait, c’était plutôt une position intéressante et c’était sûrement une tête brûlée cette sœur-là. La Keegan nota dans un coin de son esprit, faute de pouvoir sortir son carnet, le nom de la maison où travaillait Euphy, peut-être essaierait-elle de prendre des nouvelles d’elle directement désormais. Certaines bâtiments de la capitale avaient été anéantis, un coup dur pour les fiers üniks qui vivaient en son sein. Il y avait fort à parier qu’au de-là de l’aspect humain qui pouvait par endroit être dramatique, tout ce que retiendraient les Princes, les Ducs et tous les plus fortunés était que leur capitale avait souffert. Un rappel qu’aussi puissants qu’ils soient, ils n’étaient pas à l’abri des colères de Mère Nature.

Tobias se joint à la discussion, évoquant la fameuse Skooth. Si Olivia ne faisait pas d’erreur, il s’agissait de l’engin de malheur que Neo conduisait à travers les Docks et dans le désert. Et le jeune homme semblait plutôt peiné par la perte de cette moto construite visiblement il y a bien longtemps. C’est son ami qui le rassura, adressant au passage un sourire complice à la jeune bourgeoise. Si la situation n’était pas aussi tendue, elle aurait peut-être ajouté que la perte de cet engin était peut-être une bonne chose car après tout, elle gardait toujours à l’esprit la peur que Neo lui avait flanquée lorsqu’il l’avait ramenée chez elle la première fois. Les trois üniks parvinrent finalement à atteindre le Parterre et d’un bond un peu plus gracieux que celui de Tobias, Olivia sauta le dernier semblant de marche pour scruter les alentours. D’en haut, la vue était déjà impressionnante et pas dans le bon sens, mais vue d’en bas, la ville trou n’avait presque plus rien d’une ville. Un petit bip attira son attention et elle vit le docker qui avait chaussé une paire de lunettes un peu spéciales. Curieuse à propos de ces lunettes, la brève explication de Neo lui indiqua qu’il devait s’agir d’un objet qui permettait une meilleure compréhension et analyse du terrain, ou juste une meilleure vision. Elle émit un petit rire moqueur à la remarque de Tobias.

« Oh mais ce qu’il ne sait pas, c’est que je suis une grande fille qui peut très bien se débrouiller seule. »

Pour appuyer son propos, la Keegan sortit de sa sacoche son dzeta, un petit coffret à maquilla en apparence inoffensif. Tournant un instant le dos aux garçons, la brune appliqua quelques touches de fard à paupières sombre qui outre le fait qu’il faisait ressortir ses iris ambrées, lui permettait d’améliorer sa vision. Elle voyait mieux et ses yeux se fatiguaient moins, le dzeta avait déjà fait maintes fois preuve de son utilité. Elle se retourna vers les deux dockers une fois parée de son atout à elle et hocha la tête pour indiquer qu’ils pouvaient commencer à avancer.

« Est-ce que vous avez repéré des endroits où des blessés pouvaient encore être coincés ? Et … *l’idée la faisait frissonner et lui nouait l’estomac mais elle se devait de l’évoquer* Si nous trouvons des personnes qui ne s’en sont pas sorties, que devons-nous faire ? »

Olivia ne savait pas si un procédé spécial avait été mis en place mais les corps des défunts devaient être remis à leur famille, ils devaient avoir droit à des funérailles dignes de ce nom. Et quelque chose lui soufflait que cela ne faisait pas partie des priorités des Princes. Son regard balayait les environs, à la recherche d’une silhouette, de quoique ce soit qui puisse indiquer que quelqu’un était encore là et que l’on pouvait encore sauver du monde. Elle ne voyait que des débris, les fragments de centaines de vie qui avaient été réduites à néant par le tremblement de terre et ses répliques. Les blessures d’Anathorey n’étaient rien à côté de cela. Quelque chose craqua sous son pied alors qu’elle avançait, curieuse, la brunette baissa le regard vers l’objet qu’elle avait écrasé. Il s’agissait d’un cadre contenant une photo jaunie. Olivia balaya la poussière d’un revers de la main et scruta les visages sur le cadre. Deux jeunes femmes aux longs cheveux bruns. Elle aurait juré que l’une d’elles ressemblait à sa mère plus jeune mais c’était certainement parce qu’elle voulait savoir que sa tante allait bien.

« Est-ce qu’on peut déposer les objets trouvés quelque part ? Certains ont sûrement une importance particulière pour les rescapés … Hum … Est-ce que le nom de Stein vous dit quelque chose ? »

Les deux dockers étaient plutôt jeunes et sans savoir si sa tante avait eu des enfants ou non, il lui paraissait peu probables que Neo ou Tobias connaissent sa tante qui approchait de la soixantaine d'années. Mais cela ne coûtait rien de demander.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Re: L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|   Dim 17 Mai - 1:43

« Ah ? » fit Tobias, à la remarque espiègle d'Olivia, qui affirmait qu'elle pouvait très bien se débrouiller seule. Il la vit sortir une sorte de coffret de son sac, et leur tourner le dos un instant. Curieux, il se pencha un peut pour voir ce qu'elle fabriquait, et remarqua qu'elle se poudrait le nez. Il eut envie de rire, et de lui faire remarquer que ce n'était pas vraiment le moment de faire ça. Il n'y avait personne à impressionner ici. Mais l'expression qu'arborait la jeune fille lui fit dire qu'elle n'avait pas fait que se maquiller.
« Dis-moi mademoiselle Oli, c'est quoi ce coffret ? » lui demanda le blondinet, intrigué. C'était peut-être son Dzêta  après tout ? C'était souvent comme ça chez les Üniks. Quand un objet anodin semblait bizarre, c'était très souvent l'arme ultime de son possesseur. Lui aussi avait un Dzêta qui ne payait pas de mine. Et le fait qu'il ne soit d'aucune utilité dans le cas présent, comme l'était celui de Neo, était une véritable injustice. Olivia s'était légèrement obscurcit les paupières, et regardait un peu partout.

Elle posa une question qui donna froid dans le dos à Tobias. S'ils trouvaient des morts, que faire ? Il tourna un regard un peu ennuyé vers Neo, qui répondit à sa place. Mais lui, n'avait pas été heurté le moins du monde. C'était une réalité à laquelle il n'avait pas peur de faire face, car de toute manière, il n'y pourrait plus rien.
« Si on trouve des corps, on appelle ces gars-là, dit-il d'un ton calme, en désignant des hommes grands et costauds, arborant tous au moins un tissus noir sur eux. Après les premiers tremblements, on a décidé que ce serait eux qui remontraient les « malchanceux » du fond du trou ». Ces hommes étaient des mineurs. Forts et trapus, ils avaient l'habitude de transporter des choses lourdes, ou pénibles. Tout comme il avaient l’habitude de faire face au blizzard de la Muraille. Un corps, ce n'était pas facile à manipuler, c'est pourquoi ils avaient été promu à cette tâche. S'occuper des morts, avec dignité.

Ils continuèrent d'avancer. Neo voyait beaucoup de choses : du bois, de la vaisselle cassée, des clous, des charpentes, du tissu, des outils, des vêtements, des Dzêtas hors d'usage... Mais rien qui ne ressemble à de la chair Ünik, de près ou de loin. Quelque part, c'était rassurant. Le gros du nettoyage humain avait été fait... Dans le pire des cas, ils trouveraient des blessés. Il regarda ses chaussures, et vit qu'elles étaient blanches de poussière. Tout comme le bas de son pantalon. Cela faisant longtemps qu'il n'avait pas été aussi dégueulasse... Vivement qu'ils remontent, il n'avait pas envie de traîner trop longtemps ici. D'autant plus qu'il ne savait même pas ce qu'ils cherchaient. A vrai dire dans tous ces décombres, ils ne pouvaient qu'avancer et attendre de croiser sur leur chemin quelque chose d'intéressant. Mais pour l'heure, tout était complètement hors d'usage. Au travers de ses X-Glasses, Neo pouvait mesurer l'ampleur des dégâts internes, et se demandait si on pourrait réparer les maisons. Peut-être faudrait-il tout reconstruire... Les maçons n'allaient pas chômer c'était certain.

Tobias restait gentiment derrière Olivia, pour s'assurer que toute la troupe aille bien. Il sentait surtout que si la miss se tordait la cheville, même de façon bénigne, son rouquin d'ami d'enfance viendrait lui siffler dans les bronches plus fort que ne le faisait leur autoritaire et terrifiant patron. Cette idée de ne réjouissait pas davantage que de tomber sur des lambeaux de chair. Mine de rien, Tobias était curieux de savoir comment ces deux-là s'étaient rencontrés, et ce qui les avait menés à se revoir. Neo qui revoyait une fille et s'inquiétait pour elle, il n'avait jamais vu ça. Comme la neige dans le désert : c'était pas possible. Il faudrait qu'ils aient une conversation tous les deux une fois remonté aux Docks.

Olivia demanda s'ils pouvaient stocker quelque part les objets trouvés. Tobias sortit alors un grand sac de toile d'une de ses poches, l'ouvrit, et le montra à la jeune femme :
« Yep, on les met là-dedans ! Et quand on sera sur les Docks, on les filera à une équipe qui s'occupe de les trier ». Il vit qu'elle tenait dans les mains une photo, où deux jeunes femmes brunes souriaient à l'objectif. C'était certainement un souvenir important, c'est vrai...
Quand elle prononça le nom de Stein, Tobias haussa les épaules, et ne répondit que par un petit « non désolé » laconique. Neo quant à lui le répéta à vois basse, et finit par arrêter de marcher, pour se gratter un peu la tête.
« Stein... c'est bizarre j'ai l'impression que j'ai déjà entendu ce nom-là.
- C'est pas hyper courant. En tout cas c'est pas un de nos potes, c'est certain !
- … Raah, j'arrive pas à me rappeler d'où ça me vient ! »

Neo tourna un visage concerné vers Olivia. Il espérait ne pas inventer cette histoire, en confondant les sonorités avec un autre mot. Il se rapprocha d'elle, et lui demanda :
« C'est le nom de quelqu'un que tu connais ? Si tu veux on pourra demander autour de nous quand on remontera sur...
- NEOOOOOOOOO !!! » fit soudain une voix féminine, teintée de panique et de désespoir, qui le fit sursauter. Elle était tout proche, la jeune fille en détresse qui venait de hurler son prénom. Le Docker releva ses lunettes, et se dirigea quelques mètres plus loin, derrière un pan de mur qui leur bouchait la vue. Tobias posa sa main sur l'épaule d'Olivia, et émit un petit rire nerveux en lui affirmant que tout allait bien. Il n'en savait rien en fait, c'était bizarre cette voix sortie de nulle part... Il décida de suivre Neo.

Une fois arrivé derrière le pan de mur, Neo se trouva nez à nez avec une petite rousse. Elle était assise dans la poussière, les vêtements et le visage couverts de poussière. Elle était essoufflée, et lui jetait un regard implorant plein de larmes.
« Mais qu'est-ce que tu fous ici Lucya ? » s'exclama-t-il, très surpris de voir sa petite sœur ici alors qu'il la croyait sur les Docks.
« Ça fait une heure que je suis ici ! Une grosse pierre est tombée, et ma jupe est restée coincée en dessous ! Si je tire, ou que je me lève, je vais me retrouver en culotte, alors sors-moi de là... ! »

… Quoi ? Même s'il y avait mis toute la bonne volonté du monde, Neo n'aurait pas pu s'empêcher d'éclater de rire. C'était une situation tellement ridicule, au milieu de la scène dramatique d'un séisme ! Il s'en tenait les côtes, plié en deux face à la figure rougissante et offusquée de Lucya. L'arrivée de Tobias n'aida pas son teint à pâlir. Elle s'énerva :
« Arrête de te moquer et sors-moi de là, imbécile !! » gronda-t-elle aux oreilles de son frère. Celui-ci parvint à se calmer au bout de quelques instants, et décida de porter secours à la demoiselle. Avec la classe d'un Chevalier sans un sou en poche, il saisit le pan de la jupe de sa sœur qui était coincé, et le déchira avec force.
« Mais qu'est-ce que tu fiches ?! » hurla-t-elle, paniquée. Elle commençait à s'agiter dans tous les sens.
« Hé, du calme. Je te libères, tu devrais être heureuse. On sourit, mademoiselle !» Lucya put enfin se lever, mais jeta un regard dépité à sa jupe. Un côté était long, et l'autre lui arrivait à présent presque à mi-cuisse. C'était vraiment pas beau... Neo lui ébouriffa les cheveux et lui promit qu'avec son prochain salaire, il lui achèterait des vêtements.

« Tu parles ! » répliqua-t-elle, en le frappant avec faiblesse dans le bras, « S'ils viennent pas d'Anathorey, je ne les prendrais pas !
- Ah là, c'est pas à moi qu'il faut demander. » répondit Neo en souriant. Il désigna alors Olivia d'un geste ample. Lucya écarquilla de gros yeux étonnés face à la jeune élite. Le Docker quant à lui lança joyeusement :
« Oli, j'te présente ma sœur Lucya ! La petite dernière de la famille ». The last but not the least, songea Tobias, amusé par la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|   Sam 23 Mai - 8:33

C’était Tobias qui s’était montré le plus curieux à l’égard du coffret à maquillage, peut-être en avait-elle déjà montré les capacités à Neo mais elle n’était pas capable de s’en rappeler. Peut-être que l’autre était simplement plus à l’aise avec sa propre curiosité. Rapidement, Olivia lui expliqua qu’il s’agissait de son dzeta, un objet inoffensif en apparence mais qui s’avérait être une vraie boite à malice. Elle présenta succinctement certaines des capacités du dzeta, notamment le fard à paupière qu’elle avait revêtu quelques instants plus tôt avant de lui adresser un sourire fier. Pour la petite princesse parfois peste qu’elle était, c’était toujours un plaisir d’étaler sa science ou la supériorité de certaines de ses capacités dans certaines situations – notons que le nombre de ces situations n’était pas si élevé qu’Olivia l’aurait voulu alors elle savourait ces instants. La question de la brunette qui suivit parut en revanche freinait cette atmosphère bonne enfant, c’était une question dure, Olivia le savait, mais c’était malheureusement une réalité à laquelle il fallait faire face. Elle espérait de tout cœur qu’il ne restait plus personne dans cette ville en ruine, plus de blessés, plus de défunts. Mais son espoir ne ferait pas tout. C’est Neo qui apporta une réponse à cette question, lui indiquant que c’était les mineurs qui étaient chargés de cette tâche-là. Ils étaient robustes et malheureusement habitués à charrier des choses plus ou moins lourdes.

« Merci … »

C’est d’une petite voix qu’elle répondit à l’explication de Neo alors que leur périple continuait. Olivia peinait à reconnaître la ville qu’elle avait visitée avec le docker et si c’était dur pour elle de voir Nordkia ainsi, elle n’imaginait pas ce que devait ressentir Neo, ou même Tobias. Son regard ambré passa du rouquin au blond, elle n’avait sûrement pas le droit de s’apitoyer sur leur sort, la pitié n’était pas quelque chose qui faisait avancer les choses dans ce genre de situation. Son attention avait été détournée par ce cadre photo,  qu’elle glissa dans le grand sac en toile que Tobias lui présenta avec soin pour ne pas risquer d’abimer un peu plus ce précieux souvenir. D’un signe de la tête elle remercia l’ami de Neo et lui indiqua qu’il pouvait ranger le sac « objets trouvés ». Et puis il y avait cette question qu’elle n’avait pas pu s’empêcher de poser. Stein. Un nom peu commun, un nom qui évoquait peut-être quelque chose. Mais pour l’instant, Olivia n’aurait pas plus d’information. Neo sembla s’inquiéter de savoir s’il s’agissait d’une personne connue, il est vrai que la brunette ne s’était pas trop étendue sur les origines de sa mère, elle s’apprêtait à lui répondre lorsqu’une voix de jeune femme ou de jeune fille se fit entendre. Une voix féminine qui appelait Neo ? Sa réputation le suivait-elle jusque dans cette catastrophe ? En dehors de cette boutade, quelqu’un proche du docker avait-il des ennuis ? Tobias rassura l’élite d’un petit rire et d’une phrase, avant de se décider à suivre son ami rouquin. Olivia suivit le mouvement, inquiète. C’est donc rassurée qu’elle vit Neo nez-à-nez avec une autre tête rousse, visiblement plus jeune que lui. Ce n’était sûrement pas une ancienne conquête mais sûrement l’une de ses sœurs dont il avait parlé. L’exclamation du docker répondit à la question que se posait la Keegan, il s’agissait de Lucya. Et cette demoiselle ne semblait pas consciente du danger que représentaient les ruines de la capitale des dockers. Elle était chanceuse que cette pierre n’ait fait que coincer sa jupe.

Neo devait être rassuré de la situation finalement puisqu’il éclata de rire, ce qui ne fit qu’énerver davantage la jeune fille qui était coincée là depuis un petit moment. Timidement, Olivia resta en retrait, regardant d’un œil quelque peu attendri Neo le grand frère se chamailler avec sa petite sœur avant de la secourir, non sans déclencher une autre crise de la jeune fille. Sa jupe pourrait peut-être déclencher une nouvelle mode, c’était ce qu’il fallait espérer. Leur chamaillerie prit fin lorsque Neo désigna Olivia à Lucya qui voulait des vêtements venant d’Anathorey. La brunette regarda bêtement à droite à gauche avant d’adresser un sourire à la jeune Lucya. Allez savoir pourquoi, mais la bourgeoise pimbêche qu’elle était se sentait très tendue à l’idée de rencontrer si officiellement une des sœurs de Neo. Est-ce qu’il leur avait parlé d’elle et si oui, qu’est-ce qu’il avait bien pu leur dire ? Repensant à ses bonnes manières, Olivia s’approcha de la rouquine et lui tendit une main amicale en guise de salutations.

« Enchantée Lucya, je suis Olivia. Et ne t’inquiète pas, tu viendras avec moi et on ira te chercher de quoi remplacer cette jupe chez le meilleur tailleur d’Anathorey *ajoutant à voix basse* Ton frère n’appréciera sûrement pas mais tu risques d’attirer beaucoup d’attention avec des vêtements aussi chics que ceux qu’on ramènera. »

La situation était amusante, elle permit de détendre un peu une atmosphère relativement lourde compte-tenu des événements. Et puis cette petite scène avait permis de rassurer la jeune élite, non seulement Neo était sain et sauf, mais les événements ne semblaient pas avoir entaché son caractère et sa façon d’être, pour le meilleur comme pour le pire. Reprenant finalement un air plus sérieux, Olivia ajouta finalement.

« Cela dit Lucya, c’était dangereux de venir ici seule, c’est une chance que nous soyons passés par là … Une chance que j’ai insisté pour descendre par ici en somme, n’est-ce pas ? *adressa un sourire une fois de plus vainqueur à Neo avant de reprendre* Nous sommes là pour nous assurer que … que tout se passe bien ici et que personne n’a besoin d’aide, est-ce que tu sais s’il y a quelqu’un dans le besoin dans le coin ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Re: L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|   Mar 2 Juin - 0:28

Lucya écarquillait toujours des grands yeux étonnés face à Olivia. Quand cette dernière lui tendit la main elle la serra à son tour, et lui fit un sourire un peu gêné. La bourgeoise lui parla si gentiment qu'elle en fut très surprise. D'habitude les filles de bonne famille qu'elle croisait lui disaient « Hep, toi la fille, là-bas ! », si elle ne se faisait pas traiter de laideron. Cette Olivia que venait de lui présenter si gaiement son frère répondit à sa place s'agissant des vêtements. Elles iraient toutes les deux à Anathorey pour lui dégoter des articles chics. Vêtements qui ne manqueraient pas de retenir l'attention d'autrui. Mais si Olivia pensait que cela ennuierait Neo, elle se trompait. Plus Lucya était mal à l'aise, et plus il riait cet imbécile.

N'empêche... C'était une drôle de fille, cette Élite. Elle était si douce, et semblait soulagée d'avoir croisé son chemin ! C'est vrai, peut-être que Lucya serait restée des heures encore au fond de ce trou coincée sous cette pierre si la petite bande n'était pas passée par là... Neo répondit avec malice à la remarque d'Olivia :
« Bien sûr ! dit-il enjoué, en ébouriffant un peu la tête de la bourgeoise. Elle a toujours raison notre petite Keegan ! » Il s'amusait. Lucya regardait le visage de son frère, et pour tout avouer elle l'avait rarement vu aussi rayonnant. Une vraie caricature de la joie de vivre. Jamais elle n'avait vu ça, et elle se demandait ce qu'en penserait le reste de la famille Collins. Si Lysa pouvait savoir que Neo souriait à ce point en ce moment...

La petite sœur croisa le regard complice de Tobias, qui pointait Olivia d'un coté et le Docker de l'autre. Alors elle devint toute raide, et se sentit rougir de plus belle. Alors, elle compris enfin. C'était elle cette fameuse fille que Neo avait pris l'habitude de voir souvent ?! Une fille aussi classe, polie et gentille, élégante comme tout au milieu des décombres ! D'ailleurs qu'est-ce qu'elle fabriquait ici, et avec son frère ? Elle serait venue les aider ? Lucya sentait une vague d'admiration croître en elle, comme les ailes d'un jeune papillon s'écarteraient petit à petit. Elle saisit alors les mains de sa nouvelle amie, et s'écria à tue-tête :
« Oh mais c'est toi ! C'est toi, c'est vraiment toi ! » Face à cet élan d'énergie, Tobias recula un peu vers Neo, lui murmurant qu'il aurait sans doute une longue conversation avec toutes les femmes de son entourage d'ici peu de temps.

« J'en reviens pas, c'est dingue que je te rencontre enfin ! Mais dis-moi, comment tu fais pour supporter mon frère ? Tu le vois souvent ? Tu as quel âge ?! » Lucya était surexcitée. Elle voulait tout savoir sur Olivia, car en effet, elle était curieuse de découvrir ce qu'elle avait de si exceptionnel pour que Monsieur son grand frère accepte de la fréquenter. En tout cas elle devait être plus intelligente que les autres qui s'étaient jeté dans ses bras de mécano avant de se faire jeter comme des vieilles chaussettes sans le moindre regard en arrière. Et si l’Élite avait trouvé la technique pour mener Neo par le bout du nez ? C'était une perspective tout à fait amusante !

Elle aurait voulu encore converser avec Olivia, mais Neo intervint, englobant ses épaules sous son bras pour la retenir un petit peu :
« Eh là, du calme, jeune sauvageonne ! » lâcha-t-il, d'un ton moqueur, bien conscient qu'il embêtait sa sœur au plus haut point en agissant ainsi.
« Bon, si t'as pas vu de cadavres dans le coin, c'est que tout à déjà été nettoyé par ces mecs en noir... Qu'est-ce que vous voulez faire maintenant ?
- J'pense qu'on serait plus utiles sur les Docks,
fit remarquer Tobias l'air nonchalant. Y a des gens à rassurer, des objets à trier, de la nourriture à partager... On aura de quoi faire !
- Moi je veux tout de suite aller à Anathorey !

- Tu vas surtout tâcher de te trouver d'autres fringues ici ma p'tite. Si les filles te voient comme ça, on pourra lancer l'alerte rouge. »


Alors que le petit groupe continua d'avancer vers leur objectif – à moins que quelqu'un préfère demeurer encore sur le Parterre – Tobias s'approcha d'Olivia et lui souffla pour éviter que Neo ne les entende :
« Tu verras, les sœurs de Neo sont tordantes ! Surtout Janyce, qui panique pour un rien. Y a de grandes chances pour que t'en croises encore quelques unes. Il en a quatre, tout de même ! » Devant eux, Neo et Lucya (toujours prisonnière du bras de son frère) avançaient en clopinant un peu à cause de leurs chamailleries. Lucya s'écria alors fort peu discrètement :
«... En fait, si vous êtes là tous les deux, c'est que vous sortez ensemble Olivia et toi ? » Tobias éclata de rire, enthousiasmé par la candeur de la jeune fille. Elle n'avait que dix-huit ans après tout, et était terriblement romantique. En guise de réponse, Neo lui flanqua une petite pichenette entre les deux yeux. Il n'osa même pas se retourner vers Olivia, sentant que s'il le faisait il allait perdre tous ses moyens. D'autant plus qu'il s'apprêtait à dire à l'intéressée que plus il songeait au nom de Stein, plus il avait l'impression de le connaître...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|   Mar 2 Juin - 20:26

Olivia rentra sa tête dans ses épaules en sentant la main de Neo se poser sur son crâne pour la décoiffer, elle était prête à lui faire une remarque cinglant sur le temps qu’elle passait à se coiffer – que cela vrai ou faux importait peu – mais elle s’arrêta en entendant qu’elle avait toujours raison. Au lieu de pester gentiment, elle se contenta de hocher la tête en souriant. C’était un compliment sur le ton de la plaisanterie, mais Olivia avait tout de même conscience qu’elle ne se trompait que rarement, et dans le cas présent, il y avait fort à parier que Neo était d’accord avec elle sur le côté dangereux de cette malade qu’avait entrepris Lucya. La Keegan fut surprise en revanche de sentir les mains de la jeune Collins saisir les siennes alors qu’elle semblait frappée d’une illumination. C’était elle ? C’était elle qui quoi donc ? La brunette allait demander plus d’explications mais la jeune sœur de Neo apporta quelques lumières avant qu’elle n’ait le temps de le faire. Prise au dépourvu par toutes ces questions, Olivia bredouilla quelques mots sans trop de logique avant de se ressaisir.

« Oh euh … Il est insupportable, je ne peux que te donner raison … Enfin pour le peu de fois où je l’ai vu, ce n’est pas comme si on se voyait si souvent que cela après tout *fixant un instant ses pieds avant de regarder au loin, évitant soigneusement Lucya, Tobias et Neo* Et pour ta dernière question, j’ai vingt ans. Et toi Lucya ? *ajoutant à voix basse* Je suppose que tu as pas mal d’anecdotes amusantes à partager non ? »

Mais Neo s’interposa, c’était à la fois un soulagement pour Olivia qui craignait de voir surgir des questions auxquelles elle n’aurait su répondre, mais c’était également agaçant alors qu’elle tenait une opportunité en or de réunir des informations croustillantes à utiliser contre Neo si l’occasion se présentait. Mais tant pis, les blagues sur son enfance devraient attendre, pour l’heure Tobias avait raison. Il y avait de quoi faire pour aider tous ces gens qui étaient sortis du Parterre. Lucya, surexcitée à l’idée de rallier Anathorey pour faire les boutiques, vit ses ardeurs refroidies par son frère une nouvelle fois. Avec un sourire, Olivia lui assura qu’elles iraient à Anathorey dès que tout ceci serait terminé, après tout la capitale de l’élite avait souffert des tremblements de terre aussi et les commerçants étaient pour la plupart occupés à sauver ce qui pouvait l’être dans leur stock.

Le petit groupe se mit en route pour les hauteurs de Nordkia, les Docks. Neo et Lucya marchaient devant, ils étaient amusants à voir, c’était sûrement cela d’avoir un frère ou une sœur. Olivia n’avait jamais connu cela, en enfant unique qu’elle était. La voix de Tobias la sortit de ses pensées, un léger rire répondant à la remarque de l’ami de Neo. Quatre sœurs, voilà qui devait garantir des soirées occupées dans la maison familiale. Olivia se sentait d’un coup toute curieuse à l’idée de pouvoir étudier Neo dans son environnement familial. Elle l’avait vu évoluer tout à fait à l’aise dans la capitale des Dockers, elle l’avait également vu plus perdu mais tout de même fidèle à lui-même à Anathorey. Il s’était montré gêné lors de la Nuit des Âmes, mais là encore fidèle à son tempérament et à l’attitude fière qu’il avait l’or de leur première rencontre. Qu’en était-il de Neo lorsqu’il était entouré de ses sœurs ? Olivia était on ne peut plus curieuse. Elle souffla doucement à Tobias qu’elle avait hâte de rencontre les autres demoiselles Collins. Mais en parlant de demoiselle Collins, Lucya la prit à nouveau au dépourvu. Si Tobias éclata de rire à la remarque de la jeune sœur, Olivia elle se mit à marcher en scrutant avec attention le sol, sait-on jamais qu’un gravas ne sorte de nulle part. Le silence qui suivit lui indiqua que Neo avait sûrement géré la situation, sans répondre lui non plus, mais la question serait éludée pour l’instant.

Et puis que pourrait-elle bien y répondre à cette question ? Non, ils n’étaient pas vraiment ensemble, ils ne s’étaient vus que quelques fois même si visiblement l’entourage de Neo semblait bien au courant de son existence et trouvait cela assez surprenant pour être remarqué. Timidement, Olivia releva la tête et regarda le docker qui déambulait toujours devant avec sa sœur. Devait-elle profiter de la situation pour demander à Tobias ce qu’il se disait sur elle, ce que Neo disait d’elle précisément ? Non, le moment n’était pas bien choisi, elle n’était pas venu pour cela. La bourgeoise était venue pour s’assurer qu’il allait bien, ce qui était le cas, et que sa tante allait bien. Pour ce dernier point, elle n’avait d’ailleurs toujours pas d’information au sujet de sa tante. Peut-être que maintenant que Lucya était là, les trois dockers auraient plus d’idées au sujet du nom de Stein. Se raclant la gorge et tentant de ne pas penser à la question-exclamation de la jeune Collins plus tôt, Olivia se rapprocha des deux jeunes gens qui marchaient un peu plus devant.

« Lucya, dis-moi, est-ce que le nom de Stein te dit quelque chose ? C’est … C’est un peu difficile à expliquer, mais c’est une connaissance de ma famille et j’aurais voulu m’assurer qu’elle allait bien. »

Qu’elle allait bien, que sa famille allait bien si toutefois Marta avait fondé une famille. Elle n’avait plus trop donné de nouvelles depuis que Daniella avait quitté les Docks pour épouser un chevalier. Quant à sa mère, elle ne semblait pas vraiment chercher à avoir des nouvelles de sa sœur mais il n’en restait pas moins qu’elles étaient de la même famille, et après avoir vu Neo et Lucya se chamaillaient, Olivia avait envie de crier sur sa mère. A une époque elles avaient dû être aussi proches, alors pourquoi se perdre de vue ainsi. Marta était sa famille et la brunette était décidée à savoir si elle allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Re: L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|   Mer 3 Juin - 0:35

Alors que tous se dirigeaient vers les Docks, Lucya jetait des regards discrets à Neo, puis à Olivia. Elle se frotta le front, où son frère lui avait administré la pichenette. La jeune fille se demanda si ce que pensait Tobias à propos de son grand frère était vrai. Elle, depuis petite, avait toujours vu son frère séduire pas mal de filles et les laisser choir comme un salopard. Mais d'après Tobias, Neo s'était mis à bien plus réfléchir qu'auparavant depuis quelques mois, et voilà qu'il fréquentait une fille. S'il s'était fait une amie, c'était tout à fait positif. Lucya sourit timidement et rougit de plaisir, en imaginant la réaction de leur mère. Eh oui Maman, ce grand nigaud est quand même capable d'attirer un peu la sympathie d'autrui sur lui ! Elle se dit qu'elle avait sans doute dit une bêtise, à imaginer tout de suite ce genre de relation. Mais elle nota que ni Olivia ni Neo n'avaient répondu... et la timidité n'allait pas à ce grand dadais.

Olivia s'approcha de la petite sœur, qui lui fit un grand sourire. Elle espérait elle aussi pouvoir devenir amie avec la jeune bourgeoise, surtout si elle avait des amis célibataires à Anathorey. L’Élite lui demanda si elle connaissait le nom de Stein, porté par une personne proche de sa famille. Derechef, Lucya acquiesça gaiement :
« Mais oui ! C'est une dame chez qui ma mère et ma sœur vont parfois faire le ménage pour gagner un peu d'argent !... ouhlà ! » Neo, qui tenait sa sœur par les épaules, fit subitement volte-face, et s'empressa d'ajouter :
« Voilà c'est ça ! Bon sang j'ai cru que ça me reviendrait jamais. Janyce m'a dit qu'elle y est allée la semaine dernière.
- On la croisera peut-être sur les Docks ? Remontons-vite ! »
s'enthousiasma Lucya, heureuse d'avoir un point commun avec des gens d'Anathorey. Cela faisait terriblement chic !

Le petit groupe atteignit des escaliers qui n'avaient pas été trop endommagés par les séismes, et entreprit leur ascension. Lucya resta près d'Olivia, et Tobias s'approcha de Neo – qui n'osait toujours pas se retourner vers Olivia depuis l'intelligente question de sa sœur. Non pas qu'il fut gêné, mais il sentait qu'elle allait essayer de le taquiner, et dieu savait combien elle était devenue experte en la matière. Il aurait voulu qu'elle demeure mignonne et charmante comme lorsqu'ils avaient dansé tous les deux à la Nuit des âmes... Mais à quoi pensait-il, là ?
Tobias lui administra une magistrale accolade, et lui demanda euphorique :
« Bah alors, tu dis plus rien mon pote ? » Il s'approcha de l'oreille de son ami « T'as entendu, elle a vingt ans. J'lui aurais donné un peu plus !
- Oli' m'a jamais dit son âge avant aujourd'hui. Elle est plus jeune que nous en fait... »
Eux étaient de fiers gaillards de vingt-quatre ans. Lucya eut une conversation similaire avec Olivia, lui répondant à retardement :
« Au fait, Neo m'a interrompue tout à l'heure, mais j'ai dix-huit ans ! » s'exclama-t-elle, avec fierté. « Bien sûr je pourrais te raconter tout ce que tu veux savoir de gênant sur lui !
- J'en ferai de même avec ton futur prince charmant d'Anathorey à ton sujet, tête de linotte. »
dit Neo, avec malice – car il avait tout entendu. Lucya lui tira la langue et lui lança qu'il n'était pas drôle.

Après quelques instants, ils arrivèrent enfin sur les Docks. Tobias reprit son souffle, alors que la petit sœur elle, aurait pu gambader encore pendant des heures. Neo regarda un peu autour d'eux, se demandant ce qu'ils pourraient faire. Tous les Dockers autour d'eux semblaient occupés.
« Et si on cherchait cette Mme Stein ? » proposa-t-il. « Si t'as besoin de la savoir en bonne santé, et que ça peut t'rassurer, Oli... »
Restait à savoir où chercher exactement. Nordkia était non seulement immense, mais aussi très peuplée. Tobias indiqua où se trouvaient les personnes que l'on avait retrouvé blessées dans les décombres, ce serait sans doute rassurant d'aller voir si elle s'y trouvait ou non. Neo se dit que du moment que leurs recherches n'aboutissaient pas aux tentes mortuaires, tout lui convenait.

« Je vais chercher Janyce alors. On se retrouve là-bas ! » déclara Lucya, avant de s'élancer dans la foule sans se retourner.
« On a pas vraiment le choix... Si on veut les retrouver, va falloir bifurquer près des blessés ! » soupira Neo, parfois un peu dépassé par l'impulsivité de sa sœur. Pourtant dans le genre impulsif il se posait là, lui aussi. Tobias acquiesça, et emmena ses deux amis à l'endroit indiqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|   Ven 5 Juin - 20:04

Olivia ressentait une légère tension après avoir posé sa question. Si Lucya ne se rappelait pas non plus du nom de Stein, alors elle devrait parcourir tout Nordkia pour trouver une trace de sa tante, sachant que celle-ci n’avait peut-être pas envie d’être trouvée par cette branche-là de la famille. Mais la jeune Collins la libéra de cette tension en lui disant qu’elle connaissait une dame répondant à ce nom, une dame chez qui leur mère allait faire le ménage de temps en temps. Neo ajouta que son autre sœur y avait été la semaine passée. Alors Marta Stein allait bien avant les tremblements de terre, c’était déjà rassurant en soit car Olivia et sa mère n’avaient pas eu de nouvelle depuis des années. Aussi loin qu’elle se souvienne, la brunette ne se rappelait pas d’un jour où Daniella ait reçu ou envoyé un faucon messager à sa sœur. Lucya, qui était enthousiasmée par cette discussion, proposa de rejoindre rapidement les Docks. Avec un sourire rassuré Olivia pressa également le pas, restant près de la jeune Collins. Il fallait grimper, les mêmes escaliers endommagés que plus tôt, quoique ceux-ci aient l’air d’être en meilleur état, sans que cela soit vraiment plus rassurant. Un peu devant elles, Neo et Tobias avaient commencé leur ascension vers les Docks et semblaient en grande discussion.

De quoi pouvaient-ils parler ? Olivia aurait donné cher pour avoir une super ouïe mais son dzeta ne pouvait lui conférer qu’une super vision, c’était bien dommage. La curieuse naturelle qu’elle était se trouvait bien plus curieuse. Lucya coupa cours à ses pensées en répondant à une question restée en suspens. Elle avait dix-huit ans, la Keegan n’était donc pas bien plus âgée. Quel âge avait Neo déjà ? Elle n’était pas certaine de le savoir, mais ce serait idiot de le demander maintenant, pas vraiment dans le thème. Et puis elle aurait sûrement d’autres occasions de questionner la jeune Collins concernant le docker, elle semblait même en être ravie d’avance. Leur relation était amusante à voir, c’était une nouvelle facette de Neo qu’elle découvrait. L’ascension continua quelques longues minutes, il faisait une chaleur de plomb et Olivia devait bien reconnaître que même si elle était athlétique, ces escaliers avaient un côté traitre. Elle souffla quelques instants alors que Neo lui proposait de chercher Madame Stein.

« Ce … ce serait un soulagement en effet. Merci pour votre aide, à tous les trois. »

Lucya avait filé à la vitesse de l’éclair, vive et visiblement motivée, après quoi Neo proposa de passer par l’endroit où étaient soignées les personnes blessées qui avaient été sorties des décombres. Il y avait là beaucoup de monde affairé à tous genres de tâches, on cuisinait, on lavait des linges, on pansait des plaies. Certaines blessures nouèrent le cœur de la bourgeoise qui n’avait pas l’estomac aussi bien accroché qu’elle l’aurait cru. Tout en déambulant dans la foule et les blessés, cherchant à se concentrer sur autre chose que le malheur qui émanait de certaines scènes, Olivia se rapprocha de Neo et lança d’un air désespéré.

« Je suis étonnée Neo, tu as l’air d’avoir beaucoup parlé de moi à ton entourage … »

Plus qu’étonnée, elle était presque flattée que cela soit le cas mais elle était également honteuse car de son côté, elle n’avait pas vraiment évoqué le docker. Avait-elle peur des réactions ? Probablement, celle de sa mère tout d’abord qui verrait peut-être d’un mauvais œil que sa fille s’immisce dans un monde qu’elle avait elle-même quitté quelques années auparavant. Les réactions de ses amis ? Ils n’étaient pas tous aussi tolérants qu’elle, alors tout était possible. Mais quand bien même, qu’aurait-elle dit à propos de son ami des docks ? On allait la questionner et elle n’avait pas de réponse, c’était sûrement pour cette raison qu’elle n’avait pas dit grand-chose.

Une silhouette attira son attention quelques instants, une femme d’un certain âge à la longue chevelure de jais tâchée par quelques mèches grisonnantes. Si elle n’était pas certaine que son envie de connaître sa tante était prédominante, Olivia aurait pu penser qu’il s’agissait de Marta, mais il était fortement probable que cela ne soit qu’une dame ressemblant vaguement à sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Re: L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|   Dim 7 Juin - 23:18

Olivia sembla soulagée d'entendre la proposition de Neo. Sans plus attendre, ils se mirent en route. Tobias ouvrit le chemin à ses amis, et poussa le modeste tissu qui servait de porte à la tente des blessés. Celle-ci était immense, et toute en longueur. Il régnait une chaleur de plomb, qui mêlait à cette atmosphère suffocante des relents de vieille sueur et de blessures sanguinolentes. De quoi avoir la nausée en à peine quelques secondes... Neo s'habitua vite à l'endroit, et balaya du regard toutes ces rangées de lits improvisés, faits d'anciens matelas ou simplement de planches recouvertes de draps sales. Ils étaient tous rangés comme des oignons, et sur chacun gisait plus ou moins en forme un blessé, qu'il fut femme, enfant, jeune homme ou personne âgée. Ce n'était pas un spectacle très beau à voir, mais le cœur à l'ouvrage du personnel soignant et des bénévoles valides était encourageant.

Neo n'avait aucune idée de la tête que pouvait bien avoir la femme qu'ils recherchaient. Il était de plus probable qu'elle ne soit pas là, malgré les éboulements. Peut-être que sa maison avait été épargnée, ou qu'elle-même s'était trouvée ailleurs au moment des incidents... Sa réflexion fut interrompue par Olivia, qui s'était rapprochée de lui, pour lui souffler son étonnement quant aux fait qu'il ait parlé d'elle à sa famille. Le Docker se gratta un peu la nuque avant de lui répondre :
« En fait... C'est pas vraiment moi qui en ai parlé... » Tobias se retourna, et adressa un clin d'oeil à la jeune femme.
« Tu t'souviens quand on a visité le Parterre, cette taverne devant laquelle on est passé et le garçon qui nous a interpellé ? C'était Tobias. Puis quand on a... dansé ensemble à la Nuit des âmes, un ami d'une de mes frangines nous a vu tout les deux. Alors ça a jasé ». Tobias avait parlé d'Olivia à Janyce et Lucya, qui s'étaient empressées d'en avertir Lysa. Elle-même avait été prévenue par son ami pilote, mélomane et amoureux des traditions, qui s'était rendu à cette soirée. Les sœurs Collins, qui pensaient n'aborder qu'un sujet de conversation aussi éphémère que les relations de leur frère, s'étaient alors rendu compte qu'Olivia était une fille ayant une place spéciale dans sa vie. Laquelle, elles l'ignoraient, mais c'est à partir de là qu'il fut...
« Bombardé de questions. » soupira Neo, penché en avant sous le poids de la fatigue que lui rappelaient ses souvenirs d'interrogatoire permanent. « Elles ont pas arrêté d'me harceler !
- Et il était fait comme un rat ! ajouta Tobias avec jovialité. Si tu t'étais obstiné à rien dire, elles auraient été capables de te priver de dîner jusqu'à c'que tu craches le morceau ! » Neo acquiesça en souriant un peu, l'air à la fois résigné et amusé. Il n'avait pas tort.

Tobias sortit du sac la photographie qu'Olivia avait trouvé dans le Parterre il y avait quelques instants de cela. Il l'examina attentivement, observant alternativement les deux jeunes femmes brunes qui se trouvaient côte à côte à jamais sur le papier glacé. C'était sans doute une vieille photo à en juger par la couleur jaunie du décor. Il la tendit à Olivia :
« Elle a retenu ton attention cette photo, mais j'aimerais savoir pourquoi ? » demanda-t-il à la jeune femme, avant de remarquer qu'elle observait une dame assise sur un lit. Elle possédait une superbe et longue chevelure très brune, parsemée de quelques mèches grises, signe de ce qu'elle n'était plus toute jeune. Tobias reposa les yeux sur la photo, puis sur la dame, et répéta ce geste plusieurs fois de suite.
« Dis-moi p'tite Oli, tu lui trouves pas une ressemblance avec cette fille, à droite ? » l'interrogea-t-il, tout en lui désignant la fille en question du bout de son index, sur la photographie. Il se tenait suffisamment proche d'elle pour qu'on ne les entende pas.

Neo s'approcha à son tour, et se pencha par dessus l'épaule de la jeune élite pour observer la photographie. Il était si près qu'il pouvait sentir sur sa joue l'effleurer quelques mèches de ses cheveux noirs.
« Y a comme un air de famille entre les deux..., dit-il dans un murmure, comme absorbé par sa réflexion. Il s'empara soudain du petit papier en prenant soin de ne pas l'abîmer, et lança sans scrupule à ses amis tandis qu'il s'approchait de la femme mystérieuse :
« Si on veut en savoir plus, y a qu'à d'mander !
- Eh mais... ! »
fit Tobias, qui n'avait pas eu le loisir de réagir plus tôt. Par dépit, il déclara qu'il valait mieux suivre Neo dans son entreprise. Mais aller parler ainsi à une femme qui était potentiellement blessée et bouleversée par un accident... Il ne voyait pas vraiment vu son ami dans le rôle du gentil jeune homme rassurant qui saurait la mettre en confiance.

Neo s'approcha du lit sur lequel la dame était assise en leur tournant légèrement le dos. Il se racla la gorge, ce qui attira son attention :
« S'cusez-moi Madame, ce ne serait pas vous sur cette photo ? » demanda-t-il sans plus de cérémonies. Tobias passa sa main sur son visage consterné. Comment Neo arrivait-il à être aussi direct ?
Mais la dame ne s'offusqua pas de son impulsivité. Elle tendit lentement son bras frêle vers la photo que lui offrait Neo, et l'observa quelques instants en silence. Le rouquin tourna alors son regard vers Olivia, curieux de savoir ce qui allait se passer désormais. Et si d'aventure ils s'étaient trompés de personne, il n'y aurait qu'à s'excuser.


Dernière édition par Neo Collins le Mer 24 Juin - 0:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|   Sam 13 Juin - 10:10

A en juger par le comportement de Neo, et surtout celui de Tobias, c’était plutôt ce dernier la source d’informations de la famille Collins. C’est ce que le docker confirma en précisant à Olivia que c’était lui qu’ils avaient croisé lors de la première visite de la jeune femme à Nordkia. C’était visiblement un savant bouche à oreille qui avait fait en sorte que ce jour-là, Lucya connaisse l’existence de la bourgeoise. La brunette baissa la tête pour ne pas montrer qu’elle avait envie de rire en imaginant Neo écrasé sous le poids des questions, bien entendu si elle avait dû de son côté faire l’objet d’autant de questions, elle aurait sûrement moins fait la fière. Mais chez elle, tout ce qu’on lui disait c’était « mais que fais-tu à passer du temps avec un moins que rien comme ce type-là ». Amusée par la situation et pas la complicité des deux dockers, Olivia se mit à sourire dans leur direction. Ses amis qui pensaient qu’il n’était qu’un moins que rien se trompaient, du tout au tout.

Tobias qui tenait toujours le sac d’objets trouvés en sortit la photo trouvée plus tôt par la jeune Keegan. Il lui tendit la photo alors qu’elle observait la dame assise plus loin. Comprenant sûrement où voulait en venir Olivia en observant cette personne, Tobias se rapprocha et nota la ressemblance entre cette femme et celle sur la photo. Elle acquiesça avant de reporter son attention sur le docker aux cheveux blonds.

« Je … Vous semblez parler assez souvent de moi mais peut-être que Neo n’a pas abordé un certain point. Cette personne pourrait être … une connaissance de ma famille, de ma mère plus précisément. C’est-à-dire que ma mère est née ici, à Nordkia, mais cette tête de mule refuse de venir prendre des nouvelles de sa famille alors … »

Elle n’ajouta rien de plus, laissant aux jeunes hommes le soin de reconstituer le reste du puzzle. Neo, qui avait peut-être compris, saisit la photo et se lança à l’assaut de la dame à l’air fatigué. Demander ? Il comptait demander comme ça, de but en blanc ? Suivant Tobias qui suivait lui-même le rouquin, Olivia soupira. Ce n’était pas la façon la plus diplomate de rechercher des informations. La photo était désormais entre les mains de la femme aux cheveux noirs grisés par le temps, elle l’observait en silence et Olivia retint son souffle. Elle n’avait jamais rencontré sa tante, elle n’était même pas sûre qu’elle soit toujours en vie avant que Lucya ne confirme qu’il s’agissait d’une personne que les Collins connaissaient. Le regard de la femme passa de la photo à la petite brune qui restait légèrement en retrait, cachée derrière les deux dockers.

« Vous avez retrouvé cette photo … Je suppose que je dois vous remercier.
- Alors, c’est bien vous sur cette photo ? demanda Olivia en s’avançant timidement.
- C’est bien moi oui. Et vous qui êtes-vous ? Vous n’avez pas l’air d’être d’ici, une petite princesse venue s’assurer que les dockers restaient bien dans la fange qui était leur ?
- N-non, non je vous assure que ce n’est pas le cas.
- Partez, partez et prenez ce que vous voulez. De toute manière, c’est tout ce que vous savez faire vous dans la capitale riche et magnifique d’Anathorey. Vous n’êtes que des voleurs, répondit la femme en serrant la photo contre son cœur.
- Marta ? Marta Stein ? Nous ne sommes pas tous comme ça, et je sais que les dockers ne détestent pas tous les habitants d’Anathorey. Je sais aussi pourquoi cette photo est importante pour vous. Je m’appelle Olivia et … je suis la fille de Daniella. »

La femme qui avait tourné la tête pour ne plus avoir à contempler la supériorité de l’Elite comme elle aimait à l’appeler, reposa finalement son regard sur Olivia. Leurs regards se croisèrent un instant et la brunette sut que c’était bien elle, elle avait dans le regard cette même attitude têtue que sa mère. Danielle l’avait prévenue que Marta avait toujours été une forte tête, mais elle lui avait aussi raconté, au moins rapidement, combien elles étaient proches dans leur enfance. Daniella était née deux années avant Marta, leur frère aîné était mort dans les mines et leur père avait été arrêté par les chevaliers pour finir sa vie en prison pour une raison que sa mère n’avait pas précisé. Elles avaient grandi seules avec leur mère qui était depuis longtemps partie rejoindre leur père.

« Daniella, répéta finalement la femme, alors cette lâcheuse coule toujours des jours heureux chez les riches … Elle a même fondé une famille, comme c’est attendrissant. Dis-moi Olivia, comment se porte ton père, ce voleur ?
- Je … Je ne vous permets pas de parler ainsi de lui. Mon père … Mon père était un homme bon, et m’man s’inquiète pour vous. Je suis venue ici pour cette raison, parce que nous nous inquiétions de votre sort.
- Vas-t-en princesse, t’es son portrait craché, alors c’est sûrement la seule chose que tu sais faire, partir dans les bras d’un prince et abandonner ta famille. »

Marta lui tourna finalement le dos avant de se coucher sur le lit de fortune. Ce n’était pas exactement le genre de réunion qu’Olivia avait imaginé, elle serra les poings, prête à lui répondre qu’elle se trompait sur son compte, qu’elle n’était pas la peste qu’elle donnait l’impression d’être, que sa mère n’était pas une lâcheuse et que son père était une personne respectable qui avait tenté de faire beaucoup pour les dockers. Mais sa résolution la quitta et aussi rapidement qu’ils étaient venus jusqu’à Marta, Olivia tourna les talons et quitta la tente. Elle se sentait oppressée, elle marcha vite jusqu’à un endroit plus calme où elle souffla un grand coup. Son cœur battait à tout rompre, elle était énervée envers cette femme qui était aussi entêtée que sa mère, elle était triste de voir que sa famille n’était finalement qu’une farce. Ses épaules se soulevèrent alors qu’elle ravalait un sanglot. Olivia avait aussi honte, honte d’avoir fait faire tout ceci à Neo et Tobias pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Speed Racer (Néo Collins)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Outils - Barre de fer téléscopique - Clés de sa Skooth

MessageSujet: Re: L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|   Mer 24 Juin - 20:05

La mystérieuse femme remercia les trois compagnons de lui avoir ramené cette photographie. Quoique remercier était un bien grand mot, au vu du peu d’enthousiasme dont elle faisait preuve. Si c’était bien son image d’imprimée sur le papier glacé, on aurait dit que cela lui évoquait des souvenirs qu’elle aurait voulu oublier. Neo et Tobias s’écartèrent légèrement lorsqu’Olivia s’approcha courageusement de leur interlocutrice blessée. Cette dernière, qui avait remarqué que la jeune femme n’était pas une Dockeuse, lui demanda alors si elle n’était pas de ces bourgeoises venues s’assurer de ce que les habitants d’Anathorey étaient toujours bien supérieurs à ceux de Nordkia. Tobias lança un regard un peu interloqué à Neo, ne comprenant pas son élan d’agressivité après seulement deux mots échangés avec Olivia.

Olivia eut l’intelligence de lui répondre gentiment que ce n’était pas du tout son intention. Malgré sa bonne foi, la femme continua à médire de l’Elite. Tous des voleurs, disait-elle. Et Olivia à ses yeux ne faisait pas exception à cette règle qui était la sienne. La bourgeoise poursuivit sa tentative de se rapprocher de la femme qu’elle croyait être sa tante, la petite sœur de sa mère qui était restée à Nordkia leur ville natale, après le mariage de son aînée avec un Chevalier. Marta Stein était son nom, et son visage exprimait la même ardeur farouche qui animait la jeune Keegan lorsqu’elle était déterminée à atteindre un objectif.

Olivia tenta de parler de sa mère, mais Marta n’y fut pas davantage réceptive. Elle semblât même profondément touchée d’entendre de nouveau le nom de sa sœur. Mauvais souvenirs qui remontaient à la surface ? Sans doute. La tante insulta non seulement Daniella, mais aussi le père d’Olivia, et ce sans se soucier du fait que la jeune femme puisse en être blessée.
« Mais qu'est-ce qu'elle a, à traiter tout l'monde de voleur ? » souffla Tobias à l’oreille de Neo, qui haussa les épaules en guise de réponse. Qu’importait ce qu’elle pensait d’Anathorey, le jeune homme savait l’impact qu’auraient les paroles odieuses au sujet de M. Keegan sur Olivia. Il l’observait avec inquiétude. Il la savait très affectée par le manque de cet homme dans sa vie. Entendre de telles injures ne lui plut effectivement pas. Pourtant Olivia défendit ses parents dignement encore une fois et ajouta qu’elle et sa mère s’inquiétaient beaucoup du sort de Marta.

Mais la tante ne l’écoutait définitivement pas, fermée comme une huître à sa nièce qui pourtant avait fait un pas courageux vers elle. Elle chassa sèchement Olivia, qui n’y tenant plus, se précipita hors de l’infirmerie en trottinant. Surpris, Neo la suivit du regard, tandis que Tobias l’appelait :
« Olivia attends ! ... Pourquoi vous lui avez parlé comme ça ?! » demanda-t-il vivement à Marta, qui s’était de nouveau couchée sur son lit de blessé.  Bien entendu elle ne lui répondit pas.  Tobias était un gentil garçon, qui n’aimait pas voir s’étaler sous ses yeux la méchanceté gratuite. Il était outré par l’attitude déplorable qu’avait eu la tante à l’égard de la jeune femme, qui gentiment était venue lui rendre un effet personnel précieux, mais aussi qui s’était fait du souci pour sa santé !

Le blondinet tourna un regard fâché vers Neo, qui lui était étrangement calme. Tobias se demanda si son ami avait ne serait-ce que saisi la délicatesse de la situation. Bon sang, il s’en foutait ou quoi ?
« Soit vous êtes bornée, soit vous êtes stupide… » lâcha le mécanicien à l’attention de Marta, d’un ton tout ce qu’il y avait de plus las. Tobias ouvrit des yeux tous ronds, surpris par cette remarque.
« Réfléchissez deux s’condes. Si Olivia se fichait de vous, en bonne p’tite bourge d’Anathorey comme vous dîtes, vous pensez vraiment qu’elle aurait fait tout ce chemin jusqu’à Nordkia alors que des séismes ont fichu le bordel dans nos deux villes ? ». Un silence absolu régnait entre les trois protagonistes.
« Faut vous faire à cette idée : Olivia Keegan votre nièce est v’nue vous voir parce qu’elle flippait de vous savoir en vie. C’est si dur que ça à piger ? »
Nonchalamment, il tourna les talons, mais avant de partir, il lança une dernière chose, toujours aussi blasé :
« Et avant que vous ordonniez au gosse ignare que j’suis de me taire : c’ qui s’est passé entre vous et votre sœur, je m’en fous. J’pense que c’est pas à Oli de payer pour les trucs qui vous sont arrivés par le passé. ».

Sur ces mots, Neo quitta en courant la tente, l’idée de retrouver Olivia en tête. Sur son chemin, il croisa Janyce et Lucya, qui parut étonnée de le voir ainsi s’agiter loin de l’infirmerie.
« Bah… T’es pas avec Olivia ? demanda candidement la petite sœur.
- Justement je la cherche !
- Oh ! Tu vois Lucya je le savais il s'est encore comporté comme un mufle ! Mais quand est-ce que tu vas arrêter de jouer les idiots, je te le demande ?!
s’écria Janyce, en proie à son habituelle tendance à paniquer pour un rien. Neo leva les yeux au ciel.
- Non cette fois, je jure que c’est pas moi. Allez plutôt aider Tobias, je l’ai laissé seul avec une vieille femme un peu aigrie, héhé ! »

Il laissa ses sœurs sur place, intriguées par ce qui se passait. Tandis qu’elles continuèrent leur route en direction de l’infirmerie, le jeune homme chercha où Olivia avait bien pu se fourrer. Il la retrouva dans un petit coin éloigné de toute l’agitation des Docks. Elle était dos à lui et silencieuse. Neo n’était pas idiot, et avait parfaitement vu que l’échange avec sa tante s’était déroulé d’une manière déplorable. Elle était partie l’air triste et il ne l’avait pas quittée depuis. Néanmoins il était soulagé de l’avoir retrouvée. Il avait craint que sur le coup de l’émotion, elle ne soit partie de Nordkia sans dire un mot.
Le Docker s’approcha doucement de la jeune femme, et posa sa main sur une de ses épaules.
« Je te cherchais ! » dit-il sans cacher son soulagement. Il ajouta, en lui adressant un sourire énergique : « Ça va ? Tu vas pas rester toute seule ici, dis-moi ? »

Dans la tente d’infirmerie, Lucya et Janyce avaient retrouvé Tobias, hébété devant Marta et n’ayant su que faire après le départ de Neo. Il leur expliqua en deux mots la situation, si bien que l’impulsive Lucya se précipita au chevet de la blessée débordante de joie :
« Ça alors ! Vous êtes la tata d’Olivia, c’est incroyable ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|
» L'union fait la force.... Oui ! Mais....
» Mission Chapitre un : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]
» La waaagh de Grifskull
» L'union fait la force (PV Seki Zennosuke, Kahei et Kazuo)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Urban City
 :: Nordkia
-