N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar


Invité


MessageSujet: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Jeu 26 Mar - 20:07

Était-ce réellement une bonne idée ? Rien n'était moins sûr… Le risque de se faire reconnaître était grand, et cette fois il ne s'en tirerait pas simplement avec quelques chevaliers le conduisant aux portes de la ville. Mais voilà, Iro avait eu ce besoin irrépressible de remettre les pieds à Anathorey pour la première fois depuis qu'il avait été banni. De l'eau avait coulé sous les ponts depuis et il y avait fort à parier que personne ne se souviendrait plus de lui. C'était ce qu'il se disait, mais il suffisait d'une bonne mémoire pour que tout parte en vrille. Et ça, le jeune homme en était bien conscient. Néanmoins, la fin de ces deux mois bien trop longs où, séparé de Yuris, Iro avait combattu dans l'arène avait amené un malaise en lui. Une cassure entre celui qu'il était avant tout ça et celui qu'il était devenu. Une cassure qu'il pensait pouvoir comprendre et peut-être réparer en remettant les pieds dans cette ville où tout avait commencé.
Pourtant, comme lorsque le jeune homme s'était rendu à la Muraille de Roche, rien ne résonna en lui dans cette ville qui irradiait la richesse. Rien sinon le fait qu'il n'y était plus à sa place. Ou du moins encore moins qu'avant si l'on prenait en considération que l'ancien scientifique n'avait jamais considéré Anathorey comme sa maison. Malgré tout, peut-être en souvenir du « bon vieux temps », Iro se dirigea vers un kiosque à journaux pour s'abreuver des dernières nouvelles de la cité des princes. C'était une habitude qu'il avait à l'époque, parcourir rapidement les nouvelles chaque matin pour se tenir informé des évolutions du monde dans lequel il vivait.
« Tiens, tiens, tiens... »
Ce jour, les journaux titraient l'invention ré-vo-lu-tio-nnaire d'un scientifique du nom de Derek Russell. Ce nom là était loin d'être inconnu au jeune homme. Du temps où il faisait encore partie de ce monde Iro avait connu de nombreuses altercation avec cet homme qui ne voyait les qantiks que comme des outils juste bon à envoyer au casse pipe dans des raids contre les opposants à d'Anathorey. Le cyborg n'était donc guère surpris de lire que le scientifique avait inventé un dispositif qui selon lui pouvait rendre un qantik « aussi puissant qu'une machine de guerre inépuisable ». Derek savait toujours trouver les bons mots…
Quoi qu'il en soit, l'homme clamait que les premiers appareils, nommés Tx-Mini, reposaient en sécurité dans les laboratoires n'attendant plus que l'aval des princes pour être produits en masse et commercialisés. Ce qui serait donc fait sous peu, Iro avait confiance en eux sur ce point… De son point de vue cependant, cette invention serait un nouveau pas sur le chemin de l'aliénation des qantiks. Un nouveau moyen de rabaisser encore un peu plus cette race déjà à genoux. Pourtant cette invention pouvait se révéler bien utile entre de bonnes mains. C'est de cette pensée que naquit en lui la volonté d'interférer avec cette jolie histoire cousue de fils dorés. Cette fois-ci tout ne se passerait pas comme l'espéraient les princes, le cyborg allait y mettre son grain de sel. Il n'arriverait peut-être pas à grand-chose, mais au moins il pourrait dormir le cœur léger en sachant qu'il aurait essayé avec tout ce qu'il avait.

Malgré la vitesse des aéronefs, il avait fallut un moment pour qu'ils ne parcourent la distance séparant Anathorey de la dernière bourgade avant les laboratoires. Nœud de passage vers le paradis des scientifique, cette petite ville avait profité d'une entente fructueuse avec ces derniers pour se bâtir une petite richesse. Quelques hôtels et bars hauts de gamme pour accueillir la crème d'Anathorey lors de leurs visites de courtoisies ou d'affaires, de nombreuses habitations pour les scientifiques et assistants qui souhaitaient vivre non loin de leur lieu de travail, le lieu disposait de tout ce qu'il fallait pour pouvoir vivre une petite vie tranquille à l'écart du reste du monde.
S'accrochant à la rambarde le jeune homme descendit les quelques marches qui séparaient son moyen de transport de la terre ferme. Le vent brassé par les palles de l'aéronef firent claquer la longue veste rouge qu'il avait finalement décidé de ré-endosser. Peut-être un autre moyen de lier avec l'être pétillant qu'il était avant l'affaire du Jack. La vue de ces bâtiments bien connus amenèrent en lui une bouffée de nostalgie que le jeune homme ne s'était pas attendu à ressentir. Les pieds posés sur les dalles de l'aire d’atterrissage, l'ancien scientifique laissa son regard errer un moment au rythme de ses pensées. Enfin le cyborg prit sur lui de mettre ses jambes en action. Ses pas l'amenèrent au milieu des rues qui voyaient leurs lampadaires au design moderne voire futuriste s'allumer les uns après les autres au vu de l'heure avancée. A tout les coins de rues la touche des scientifiques était remarquable. Bien évidemment, la ville n'atteignait pas la somptuosité d'Anathorey, mais elle attirait le regard à sa propre façon.
Les souvenirs affluant en nombre, le jeune homme laissa ses pas le guider jusqu'à l'un des bars de la ville. Celui-ci, loin d'être le plus chic était le préféré d'Iro les peu de fois où il décidait de venir se rafraîchir le gosier dans le coin. Il ne dégageait pas l’orgueil que semblait transpirer le reste de la ville. La plupart de ceux qui s'y rendaient discutaient bon train et c'était donc le meilleur endroit pour grappiller quelques informations pouvant se révéler utiles pour la suite des opérations. Quelque part, le cyborg espérait aussi peut-être y croiser une vieille connaissance qui ne laisserait pas les préjugés sur les qantiks ternir sa vision.
Enfin, le jeune homme entra dans l'établissement. Quasiment sur que les habitués du lieu ne le reconnaîtraient pas du peu qu'il était venu, Iro ne put empêcher une bouffée d'adrénaline de parcourir ses veines.
« Bien le bonsoir, jeune homme ! Qu'est-ce que je vous sers ? » lança une voix cordiale à peine eut-il franchi la porte.
Derrière son bar, le tenancier lui adressait un grand sourire amical. C'était aussi une spécificité du lieu. Ici on allait pas s'asseoir à une table en attendant que quelqu'un daigne venir vous servir. Non, on vous accueillait dès l'entrée avec une jovialité à toute épreuve.
Après avoir commandé sa boisson, Iro alla enfin s'asseoir dans un coin. Il était temps d'ouvrir grand ses oreilles pour espérer glaner des renseignement auprès de la petite foule riante qui formait la clientèle des lieux en ce début de soirée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Ven 27 Mar - 0:21


Diya pesta une nouvelle fois, ôtant sa botte pour se débarrasser d'un cailloux qui lui maltraitait le pied. Elle commençait à en avoir sérieusement assez du désert. La demoiselle avait passé plusieurs jours à tester l'effet de son nouveau jouet, s'assurant au préalable que la zone était inoccupée et que nul ne se trouvait à des kilomètres a la ronde. Elle voulait éviter à tous prix d'attirer l'attention et le bruit, les dégâts, que causait l'invention, étaient difficiles à cacher. Le laser, destructeur, faisait exploser n'importe quel matière à partir du moment où il entrait en contact avec une surface. Lors du premier coup la demoiselle avait était soufflée, se prenant le contre coup du tir. Les miroirs se dirigeaient facilement et elle avait joué un moment avec avant de se lasser. Quand elle en eut la maîtrise l'objet retrouva sa forme cubique avant d'être rangé avec attention au fond du sac.

La chaleur hostile du lieu commençait à irriter sa gorge elle avait donc entreprit de se diriger à nouveau vers Nordkia. La Cyborg y louerait une chambre pour la nuit et tenterait de trouver de quoi s'occuper durant les prochains jours. Elle vivait, certes, mais l'ennuis, le manque d'objectifs, lui nuisait gravement. Tout en marchand, perdue dans ses pensées, la demoiselle ne se rendit pas compte qu'elle avait pris la mauvaise direction. C'est en apercevant les immenses pyramides dont la surface sombre, à la fois composée de métal et de verre, qui renvoyait les éclat du soleil, l'aveuglant, qu'elle prit conscience qu'elle n’était pas là où elle devrait être. Un nouveau jurons franchit ses lèvres. Si seulement elle était moins distraite !

Diya évalua la distance entre les laboratoires et Nordkia et décida qu'il était préférables d'aller se ressourcer dans la petite ville aisée bordant les grands monuments. Peut être même trouverait elle moyen d'y passer la nuit, mais ses maigres économies correspondaient peu à l'esprit du lieu, pompeux. Avisant sa tenue, un vulgaire short en jeans et un t-shirt effilé, Diya repéra une formation rocheuse et se cacha à son couvert pour s'y changer. En fouillant dans son sac de voyage elle parvint à trouver une robe bustier longue et vaporeuse d'un vert mentholé. Comme elle n'avait pas de miroir elle se contenta de nouer ses courts cheveux en un chignon un peu fou mais qui ferait l'affaire. La Qantik utilisa le t-shirt abîmé pour enlever au maximum la poussière et le sable qui parsemait sa peau. Elle pourrait toujours dire qu'elle s’était promené aux alentours afin d'être tranquille si on lui posait la question. Elle gagna les première rue de la bourgade et troqua ses bottes pour une paire de talons noires, soft mais élégantes, qui allaient avec tout. Cela ferait plus "distingué" que ses bottes de cuir usées qui avaient déjà parcourant l'équivalent de six fois Anathorey Némoto.

Elle avisa un peu plus loin une bâtisse devant laquelle une carte était exposées, sans doute un bar ou une taverne mais cela serait suffisant pour se rafraîchir. La jeune femme vérifia une dernière fois son reflet dans une fontaine, replaçant quelques mèches rebelles dans l’élastique garni de fleurs en tissus blanc et se dirigea à pas lent vers la porte de l'établissement. Si elle semblait trop pressée elle attirerait l'attention, après tout les personnes qui passaient leur temps à courir était soit trop occupées, soit suspecte, c’était ce que lui avait maintes fois répété sa mère. Les critères des habitants de Sylva pouvaient ils êtres similaires à ceux de l'Elite d'Urban City ? Avant de pousser la porte Diya prit le temps d'observer rapidement la carte, si elle n'avait pas les moyens de payer rien ne servait d'y entrer, et commander une carafe d'eau serait sans doute mal venu. Elle avisa la partie cocktail, hocha la tête à la vue des prix et poussa la porte.

L'ambiance du lieu était plutôt festive, les Uniks présents discutaient avec animation de tout et n'importe quoi dans un joli brouhaha sonore qui masquerait sans doute sa présence, ce qui n’était pas plus mal. La Cyborg s'avança dans la salle, une voix bourrue mais amicale faillit la faire sursauter :

" Qu'est ce que je lui sert à la demoiselle ?"

Diya s'approcha du bar et demanda un mojito avec beaucoup de glace. L'homme, vêtu d'une chemise Blanche brodée de ce qui devait être le nom du lieu rit de façon forte, comme si le fait de demander quelque chose de froid au milieu du désert était en soit quelque chose d'hilarant. Ne sachant que dire elle attendit simplement qu'il ai finit la préparation. Elle lui paya son dû, le remercia et entreprit de trouver une table libre dans la salle bondée. La morsure du froid sur sa paume lui faisait un bien fou. Soudain, un homme se recula vivement de sa table et elle fit un écart, évitant la chaise. Malheureusement son geste, trop brusque, fit virevolter le contenu de verre sur l'inconnu qu'elle avait bousculé dans la précipitation. Inconnu qui ne l’était pas tant quand elle se retourna pour s'excuser. Les mots en restèrent coincés dans sa gorge et un murmure lui échappa :

" Et merde ..."

Elle ne pouvait pas se tromper il s'agissait bel à bien du Qantik qui était présent lors du vol de l'arme laser. Ses cheveux blonds et les traits de son visage étaient tellement similaires que ça ne pouvait être une coïncidence. Avec un peu de chance lui ne se souviendrait pas d'elle. Après tout il ne s’était vu que brièvement, l'espace d'un début d'près midi, le temps d'acheter un café avec précisément quatre millilitres de lait. Et il fallait avouer que la façon dont elle l'avait laissé face au scientifique évanoui n’était pas le plus bel acte qu'elle ai fait dans sa vie. Sortant un mouchoir en tissus de sa poche, Diya le tendit au Cyborg. Sa veste rouge était maculée de glace pilée, heureusement pour lui la jeune femme n'avait pas prit un cocktail à base de fruit. Un sourire naquit sur ses lèvres à cette pensée. Reportant son attention sur le Qantik, se préparant mentalement a faire usage de son don dans une salle blindée elle lâcha, désolée :

" Je vous prie de m'excuser, j'ai voulu éviter cette chaise et je ne vous avais pas vu... Prenez ceci pour essuyer votre veste."

Après avoir posé le mouchoir sur la table qui se trouvait à leur droite, la demoiselle entreprit immédiatement de s’éloigner, de peur que la situation ne dégénère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Ven 27 Mar - 13:59

Son verre à la main, Iro laissait ses oreilles trainer. Un éclat de voix plus fort qu'un autre, des signes de tension, de jalousie ou même de fierté. Il cherchait toute information qui pourrait lui permettre soit de s'infiltrer dans les laboratoires soit de rallier l'un des originaires présents à sa cause. Malheureusement pour l'instant rien n'indiquait que sa recherche puisse être fructueuse. Bien évidemment ça et là ça discutait boulot, mais les propos restaient soit vagues, soit trop précis pour être utiles. Et de toute façon aucun d'entre eux ne faisaient référence aux Tx-Minis. Le reste des conversations tournaient autour des derniers ragots : les mouvements des hybrids dans la Sylva, une ou deux rébellions de qantiks. De quoi mettre Iro en rogne au vu des termes utilisés, mais encore une fois rien qui n'ait d'utilité pour le présent problème.

Le jeune homme laissait échapper un soupir lorsqu'une douche froide s'abattit sur lui en même temps que quelqu'un le bousculait. Perdu dans ses pensées il n'avait pas fait attention à son entourage proche et bien mal lui en avait pris. L'odeur entêtante de l'alcool monta rapidement à ses narines tandis que le cyborg levait le regard. Lorsque ses yeux se posèrent sur la jeune femme, puisqu'il s'agissait d'une demoiselle, son visage lui sembla vaguement familier. Quelque instants plus tard une bouffée de souvenir vint éclairer son esprit, un souvenir lié à un métier de garde du corps et au plus horripilant des scientifiques. C'était elle, la jeune femme qui avait débarqué dans la décharge de Norkia et qui s'était enfuie avec l'invention du scientifique. Bien évidemment, le cyborg ne lui en voulait pas, il l'avait même laissée s'enfuir sans tenter de la poursuivre. Restait que les raisons qui avaient poussé la jeune femme à agir ainsi le rendait tout de même assez curieux en définitive.
Quoi qu'il en soit, déposant un mouchoir sur la table, la demoiselle s'excusa avant de s'éloigner. Pour un observateur extérieur, les deux semblaient ne pas se connaître. Iro aurait presque pu se dire que la jeune femme l'avait oublié. Mais le léger juron qui avait quitté ses lèvres alors qu'elle posait ses yeux sur lui n'avait pas échappé au qantik. Non, elle l'avait reconnu mais, peut-être par crainte de représailles, faisait comme si ce n'était pas le cas. Espérant que lui l'avait oublié. Ce qui n'était pas le cas.
Un léger sourire étira les lèvres du jeune homme tandis que ses yeux suivaient pensivement le dos de la femme qui s'éloignait. Elle était peut-être là son occasion. C'était risqué, certes. Si la demoiselle était intervenue dans la décharge pour le compte d'un autre scientifique ou pire, pour le compte de l'élite, alors lui faire part de son idée était suicidaire. Mais quelque chose lui disait que ce n'était pas le cas. Peut-être se trompait-il mais quelque chose lui disait que la demoiselle n'était pas liée au monde des uniks. Donc si elle s'en était pris à un scientifique, peut-être pourrait-il la persuader de s'infiltrer dans les laboratoires. En espérant qu'elle ait des penchants suicidaires.
Quittant sa table, Iro entreprit de s'essuyer un peu à l'aide du mouchoir si gentiment fourni. Fort heureusement pour lui, la boisson n'avait touché que son manteau long, vêtement qu'il pouvait retirer sans soucis. Si le liquide avait touché ses gants, il aurait dû faire avec, les retirer étant totalement hors de question.
Quelques instants plus tard, le jeune homme était au bar, sa veste pendant à son bras.
« Qu'est-ce que je peux faire pour vous, jeune homme ?
- Dans un premier temps, reprendre la même chose et dans un second temps commander la même chose que la jeune femme qui est entrée il y a peu, un mojito si je ne me trompe pas.
- Pas de soucis, je vous fait ça de suite.
- Merci. »
Un moment plus tard et quelques pièces ayant changées de main, le jeune homme se dirigeait d'un pas léger vers la table à laquelle s'était installée l'inconnue. Puisque il s'agissait bien d'une inconnue bien que leurs chemins se soient déjà croisés. D'ailleurs, comment lui avait-il dit s'appeler déjà ? Adam Schoebel. Cette identité lui était venue sur le coup. Il était peut-être temps de rétablir certains points.
« Bonjour, je peux m'asseoir ? »
Un léger sourire aux lèvres, le jeune homme n'attendit pas de réponse avant de s'installer sur l'une des chaises libres, juste en face de la jeune femme. Juste après il faisait glisser le verre de mojito dans sa direction.
« Tout d'abord je pense utile de préciser que je n'ai pas le moins du monde l'intention d’exercer une quelconque vengeance à ton encontre. »
Le ton était léger, peut-être perturbant pour la jeune femme qui l'avait connu les nerfs à fleur de peau. Et Iro était bien conscient de l'étrangeté de la situation qu'il créait.
« Ensuite, pour rétablir la vérité, je ne m'appelle pas Adam Schoebel. Mais je pense que tu t'en doutes vu que tu ne m'avais pas répondu. Enfin bref, je m'appelle Iro, Iro Whynd bien que je préfèrerais que ce nom ne soit pas ébruité, surtout dans le coin. »
Quitte à être franc, Iro préférait aller jusqu'au bout. En un sens cela lui permettait de perturber son vis-à-vis et ainsi de pouvoir prévoir plus facilement ses réactions.
« Donc non, je ne viens pas pour me venger, par contre j'aurais voulu savoir si une expédition du côté des laboratoires t'intéressait ? Vu l'intérêt que tu as montré pour l'invention de bon vieux Karl, je me disais que peut-être tu serais intéressée ? »
Une entrée en matière somme toute particulière, restait à connaître l'avis de la demoiselle. En tout cas, sous ses airs détendus le cyborg était prêt à faire taire la jeune femme rapidement si jamais elle semblait vouloir lui causer des ennuis à lui ou à son objectif. Il valait mieux être mal vu des quelques personnes présentes plutôt que risquer d'être reconnu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Ven 27 Mar - 15:41


Diya s’était écartée rapidement, trouvant une table dans un coin, cachée par un groupe d'hommes qui riaient bruyamment, c’était parfait. La demoiselle s'assit, retenant sa robe telle une demoiselle de bonne famille, et posa le verre désormais à moitié vide, ou à moitié plein, selon la vision que l'on avait des choses, devant elle. Si elle avait été plus attentive lorsqu'elle avait tendu le mouchoir au Cyborg elle aurait sans doute pu deviner s'il l'avait reconnut ou non, mais elle avait choisit de fuir lâchement et rapidement hors de son champ de vision. La jeune femme se laissa submergée par le flot de paroles ambiant après avoir bu le reste de son mojito d'un trait. Elle n’était pas alcoolique, mais ne refusait pas non plus un verre à l'occasion, surtout lorsque la fraîcheur de celui-ci lui donnait l'impression de revivre. Posant ses coudes sur la table, de part et d'autre de la coupe, la Qantik posa son front sur ses mains jointes.

Lorsqu'elle entendit un bruit de chaise proche Diya releva la tête d'un coup, La surprise du se lire sur son visage car elle écarquilla les yeux, laissant leur émeraude capter la luminosité faible de la pièce. Elle n'avait pas entendu l'inconnu arriver, pas plus que sa question, trop concentrée sur ses pensées. Un deuxième mojito glissa jusqu'à celui qu'elle avait déjà vidé. Si elle n'avait pas été préoccupée par leur précédente conversation elle aurait pu penser qu'il voulait simplement discuter. L'une des mains de la jeune femme glissa jusqu'à sa cuisse, vérifiant la présence des dagues, elle resta appuyée sur l'autre, pinçant ses lèvres sur la paille plongeant dans la boisson fraîche. Elle en aspira une brève gorgée tandis que le Qantik déclarait qu'il ne chercherais pas à se venger de leur précédentes rencontre. Le ton était différent, mais était ce une raison de baisser sa garde ? Sans répondre elle attendit la suite.

« Ensuite, pour rétablir la vérité, je ne m'appelle pas Adam Schoebel. Mais je pense que tu t'en doutes vu que tu ne m'avais pas répondu. Enfin bref, je m'appelle Iro, Iro Whynd bien que je préférerais que ce nom ne soit pas ébruité, surtout dans le coin. »

Enfin. La demoiselle lisait la sincérité sur ses traits, peut être même un peu de méfiance quand à révéler son nom, ce qui la perturba légèrement sans que cela fut visible. Avait il des choses à cacher ? Pour demander un soupçons de discrétion il devait forcement redouter quelque chose. Diya plissa légèrement les yeux, sa main avait regagné la table après avoir senti la douceur du métal froid et rassurant, et maintenait dorénavant le verre à sa place. Soudain un détail la frappa. Pourquoi lui révélait il son nom maintenant ? La Qantik n'arrivait pas a croire qu'il faisait juste ami-ami, c’était trop peu crédible de son point de vue. Elle aspira une nouvelle gorgée de liquide gelé, ses yeux ancré à ceux du Cyborg, l'heure de la révélation était arrivée.

« Donc non, je ne viens pas pour me venger, par contre j'aurais voulu savoir si une expédition du côté des laboratoires t'intéressait ? Vu l'intérêt que tu as montré pour l'invention de bon vieux Karl, je me disais que peut-être tu serais intéressée ? »

Un sourire amusé éclaira le visage de la femme, elle se redressa, abandonnant la boisson, bien entamée, pour répondre. Elle avait maintenant la moitié d'un bon jeux, la carte de l'identité, celle du pardon, et enfin celle de la demande, il lui en manquait encore deux, celle de l’intérêt et son amie, la confiance. Jouant la prudence elle utilisa le même ton léger et encourageant que l'homme :

" Merci pour le verre. Vous avez abandonné Monsieur Bonne Humeur ?"

Puis sans attendre de réponse à la boutade elle enchaîna, gardant cet air à la fois curieux et moqueur :

" Je suppose que lorsque vous .. hum .. Tu dis "expédition" je dois comprendre infiltration ? Les laboratoires ne font pas de visites guidées, mais en prenant en compte le fait que tu ne veuille pas être reconnu ici je dirais que tu le sais déjà. Que cherchons nous au juste ?"

Le passage au tutoiement lui avait semblé nécessaire, après tout il n'y avait aucune raison que la demoiselle continue de le vouvoyer alors qu'il lui parlait plus familièrement. Son intérêt grandissait à mesure que les informations lui parvenaient, enfin un moyen de sortir de l'ennuis ! Et même si cela durait quelques heures, la promesse mouvementée l'attirait irrémédiablement. Elle se redressa, lui faisant pleinement face, son visage laissait transparaître son intérêt tandis ce qu'elle déclarait simplement :

" Diya."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Ven 27 Mar - 21:45

Bien qu'il n'ait rien fait pour camoufler son arrivée, Iro comprit aux réactions de la demoiselle qu'elle ne perçut sa présence que lorsqu'il s'assit en face d'elle. La surprise transparaissait clairement sur son visage, mêlée à une pointe d'appréhension peut-être. Mais après tout rien de plus normal étant données les conditions de leur précédente rencontre. Ainsi, malgré le ton rassurant que le cyborg emprunta pour rassurer la jeune femme quand à ses intentions cette dernière ne fit pas mine de se dérider d'un iota. Pas plus lorsqu'il décida de se présenter. Ce dernier point sembla même renforcer ses craintes au regard du plissement d'yeux qui froissa ses traits. Mais ces éléments ne suffisaient pas à arrêter le cyborg. La méfiance qu'elle ressentait envers lui était des plus normale et rien ne pouvait laisser prévoir une quelconque mauvaise réaction lorsqu'il lui présenterait sa proposition. Ce que le qantik fit un instant plus tard.
Le sourire amusé qui naquit sur les lèvres de la jeune femme confirma alors au cyborg qu'il avait attiré son attention, et peut-être même son intérêt. Il sentait qu'il n'était pas loin du but, pourtant quelque chose semblait encore faire obstacle dans l'esprit de la demoiselle. Cette dernière, sur un ton aussi léger que celui qu'il avait emprunté précédemment, lui demanda alors où était passé Karl après l'avoir remercié pour la boisson. A l'évocation du scientifique, le sourire déjà présent sur les lèvres d'Iro s'étendit un peu plus tandis qu'une lueur amusée commençait à danser dans son regard de glace. La réponse se formait dans son esprit lorsque la demoiselle reprit la parole sans attendre de réponse. Le reste de ces mots concernaient la proposition que le jeune homme venait de lui faire. Une proposition qui, comme il l'avait anticipé, semblait l'intéresser au plus haut point. Bien sûr, cet intérêt n'était pas formulé directement, mais il était suffisamment sous-entendu… Jusqu'à ce qu'il apparaisse clairement sur le visage de la demoiselle alors qu'elle se présentait.
« Eh bien, Diya, pour répondre à ta première question, disons que notre ami commun n'a plus vraiment l'utilité d'un garde du corps., » commença Iro sur un ton sibyllin.
Pour le moment il n'était nul besoin d'en dire plus sauf si la jeune femme montrait un nouvel intérêt sur ce point. Après tout, ils n'étaient pas ici pour parler du scientifique mais plutôt pour aborder un sujet bien plus croustillant.
S'adossant à sa chaise, le jeune homme poursuivit sur le vrai point de la discussion, son sourire prenant cette fois une teinte carnassière dans la lumière tamisée du bar.
« Expédition, infiltration, promenade musclée, l'idée est là. Comme tu le dis si bien, les laboratoires ne font en effet pas de visite guidée et leurs ''animateurs'' sont du genre expéditifs. Quand à ce que nous y cherchons... »
Sa voix s'élevant juste suffisamment pour être entendue de Diya et ensuite se perdre ans le brouhaha ambiant, Iro laissait planer un léger suspens sur l'objet qu'il convoitait. Se saisissant de son verre, il le porta à ses lèvres avant de compléter sa phrase.
« Il s'agit d'une invention que d'aucun n'hésiteraient pas à qualifier de révolutionnaire. Pour ma part je n'y vois qu'un moyen d'asservir ceux de mon peuple plus encore. Le Tx-Mini. Un petit appareil qui d'après son inventeur permettrait de transformer n'importe quel qantik en machine de guerre inépuisable. »
Un certaine colère pouvait se faire entendre dans le ton du jeune homme dont le sourire s'était dissipé pour faire place à une émotion plus froide. Une colère qui ciblait aussi bien le scientifique que son invention.
« Pour faire simple, un chargeur de haute capacité à même de recharger n'importe quel circuit instantanément. Une invention qui pourrait faire tellement de bien mais que l'imagination pervertie de quelques illuminés a détourné, encore une fois... »
Semblant remarquer la haine froide qui transparaissait sur ses traits, Iro se ressaisit soudainement, un nouveau sourire tranquille naissant sur ses lèvres.
« Je ne sais pas si tu en aura toi même l'utilité, mais dans le cas contraire tu pourrais en faire ce que tu veux. Charité, revente sur le marché noir… Tu pourrais en tirer un très bon prix. Enfin bref, les débouchés sont multiples. Je te demanderais simplement de ne pas l'utiliser d'une manière qui pourrait nuire à ceux de mon peuple. »
Le ton se durcit alors soudainement.
« Je n'apprécierais guère cette dernière option... »
La menace était à peine voilée. Iro préférait mettre les choses au clair tout de suite. Il ne savait pas encore à quelle race appartenait Diya et de là perdurait une certaine méfiance. Mais pour montrer que cette menace n'avait pas lieu d'être si tout se passait bien, la chaleur revint dans son ton alors qu'il laissait échapper ces derniers mots :
« Toujours intéressée ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Sam 28 Mar - 1:34


Le Cyborg utilisa immédiatement son prénom, expliquant que l'Unik en blouse n'avait plus besoin de ses services. Cette phrase simple semblait cacher quelques détails croustillant, mais le moment de s'y intéresser n’était pas venu. Reportant son attention sur le sujet du jour la jeune femme prit un nouvelle gorgée du liquide mentholé. Elle avait tellement chaud qu'elle sentit l'alcool glacé couler dans sa gorge, jusqu'au creux de son ventre.Le Qantik avait l'air à l'aise en ce lieu, ou peut être était ce la situation qui lui offrait cette assurance. Cela restait à creuser. Bientôt l'homme lui confirma :

« Expédition, infiltration, promenade musclée, l'idée est là. Comme tu le dis si bien, les laboratoires ne font en effet pas de visite guidée et leurs ''animateurs'' sont du genre expéditifs. Quand à ce que nous y cherchons... »

Laissant planer le suspens après avoir titillé sa curiosité la demoiselle se retint de donner un violent coup de pied dans la jambe. La patience n’était pas son fort et malgré le fait qu'elle n'ai rien d'autre de prévu l'idée de perdre du temps l’horripilait. Elle sorti son regard sérieux numéro sept, ce qui n’empêcha pas Iro, puisque c'est ainsi qu'il se nommait, de prendre le temps de boire, comme si le temps les attendrait. Il lui expliqua ensuite, ou plutôt enfin, de quoi il s'agissait exactement. Diya nota les caractéristique de l'invention, un recharge qui permettait de transformer un Qantik en arme de guerre ? Plutôt innovateur, mais comme il disait lui même, entre les mauvaises mains ce serait juste une nouvelle façon d'asservir cette race déjà à genoux sous le joug des conflits. Pendant qu'il parlait des Unik la jeune femme nota la haine qu'il leur vouait, elle en vint même à se demander q'il n'avait pas fait parti de ces derniers avant de recevoir sa prothèse.

Lors d'une des dernières phrases de l'homme la menace était si présente qu'une coulée de sueur froide la glaça, lui offrant des frissons, bien différents de ce qu'elle aurait qualifié d'agréable. Toutefois elle avait une réponse à une supposition sur laquelle elle doutait depuis un moment. Le Cyborg ne savait pas qu'elle était comme lui, un être de chair à qui on avait greffé des morceaux de métal. Ce n’était pas plus mal. La jeune femme hocha la tête sans répondre au regard, et au supposition d'Iro quand elle l'utilisation qu'elle pourrait faire de cette fameuse TX-mini. Diya avait déjà une idée bien arrêtée mais elle ne comptait pas amener le sujet en ce jour. Après la dureté de ses paroles et la colère exprimée dans ses yeux il se radoucit soudain et déclara :

« Toujours intéressée ? »

La jeune femme ôta la paille de son verre et finit le tout d'une traite, croquant même quelques glaçons au passage. Puis elle se leva en s'étirant sans prendre garde au regards alentours et répondit ironique et impatiente :

" J'avouerais que je meurs d'envie de retourner dans la chaleur étouffante du Sidhe ... Mais il n'y a rien de pire que l'ennuis ! Allons-y !"

Puis se penchant, juste assez pour isoler le son de sa voix et ne pas dévoiler sa poitrine, la robe laissait déjà suffisamment de peau apparente et elle n'avait nul besoin de jouer de ces atouts car le Cyborg ne semblait pas avoir trouvé d'autre compagnons d'aventures assez fou pour se permettre de refuser qu'elle vienne maintenant que l'offre était faite. Elle ajouta :

" Je suppose que tu connais bien mieux les lieux que moi alors je te propose de prendre la tête de notre duo. Tentons de ne pas attirer l'attention j'ai vu pas mal de monde dans les rues proches des grands bâtiments. J'espère en tout cas que ton Sigma ne sert pas uniquement à réparer les vieux objets cassés ou en mauvais état, sinon nous avons intérêt à éviter au maximum les altercations."

Puis elle fouilla vivement dans son sac et piocha trois pièce rondes et dorées dans sa bourse. Elle les posa face au Qantik et lâcha d'un air à demi sévère :

" Cela aurait dû être à moi de t'offrir ce verre, je suis désolée pour ta veste." 

Elle ne put s’empêcher de rajouter en pouffant :

" Ceci dit le rouge ne te sied guère"

La remarque, moqueuse, ne devait pas être prise au sérieux. Il s'agissait là encore d'une plaisanterie, une boutade quelconque pour détendre l'atmosphère. Quitte à commettre un acte suicidaire autant le faire dans la bonne humeur !  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Sam 28 Mar - 11:19

Deux choses étaient sures à l'heure actuelle. D'une, la jeune femme semblait fortement intéressée par sa proposition, et de deux elle n'aimait pas laisser planer le suspens. Portant son verre à ses lèvres, Iro dû se retenir de rire devant le regard que lui renvoyait Diya. Quelque chose lui disait que s'ils se connaissaient rien qu'un peu plus, il se serait pris un coup pour l'aider à finir ses explications plus vites. Mais peut-être se trompait-il. Quoi qu'il en soit, afin de ne pas trop jouer avec les nerfs de sa potentielle collaboratrice, le cyborg finit par enchaîner sur les raisons qui le poussaient à vouloir pénétrer les laboratoires. Sa menace laissant écho dans les airs, le jeune homme était maintenant dans l'attente de la réponse de Diya. S'il avait su que la jeune femme était une qantik, sûrement qu'il ne se serait pas senti obligé de la mettre en garde contre son utilisation future du Tx-Mini, mais l'on n'était jamais trop prudent.
Prenant à son tour son temps, peut-être en revanche du jeu de scène d'Iro, la demoiselle ne répondit pas tout de suite. Elle commença par finir son verre avant de se lever en s'étirant, attirant par la même les regards grivois de quelques uniks présents. Resté assis, le jeune homme leva un regard tranquille vers Diya. Avant même qu'elle n'ouvre la bouche pour le lui annoncer, le qantik savait qu'elle acceptait cette quête qui se promettait mouvementée. La suite lui donna raison lorsque, d'une phrase détournée la jeune femme lui annonça qu'elle était prête à y aller. Un sourire satisfait aux lèvres, Iro laisse une pointe d'interrogation paraître sur son visage tandis que Diya se penchait vers lui pour délivrer quelques mots à voix suffisamment basse pour que seul lui l'entende. Par ses propos elle lui confiait la tête de l'opération, en profitant pour vanner son sigma au passage.
« Et j'espère que le tiens ne sert pas juste à perturber des types suffisamment paumés pour servir de garde du corps à un illuminé, » tacla Iro en retour, l'humour perçant dans sa voix cassant la possible dureté de ses propos. Comme il l'avait déjà dit, le jeune homme ne lui en voulait absolument pas pour ce qui s'était produit durant cette journée. Néanmoins, si Diya voulait se laisser aller à un joute verbale bon enfant, elle y trouverait du répondant.
Avisant les pièces que la jeune femme posait sur la table en même temps que des excuses, le qantik les repoussa dans sa direction, son sourcil se haussant à l'écoute de la moquerie qui suivait.
« Pourtant je l'aimais bien cette veste... commença-t-il comme s'il prenait au sérieux la remarque qui lui était faite. Quoi qu'il en soit, garde ton argent, ta commande est à mes frais, disons comme prime de risque ? »
Un nouveau sourire amusé apparaissant suite à cette dernière réplique, Iro porta son verre à ses lèvres, le vidant d'un trait. Puis il se leva, jetant un dernier regard à Diya avant de se diriger vers la sortie du bar. Il était temps de se mettre en route. La nuit pointait tout juste le bout de son nez, mais ces quelques heures obscures risquaient de se révéler bien courte pour leur entreprise. Cela n'aurait tenu qu'au jeune homme, il aurait passé cette première soirée à planifier avant de se lancer dans l'aventure le lendemain soir, mais Diya avait l'air d'être légèrement plus impatiente. Alors autant y aller de suite.

D'un pas assuré le jeune homme se dirigea vers la place centrale de la petite ville, première étape de leur cheminement. Étape dont ils auraient pu se passer, mais qui se révélait indispensable pour le qantik. Avisant la fontaine qui trônait en son centre, le cyborg s'en approcha pour y plonger son manteau.
« Petite étape laverie avant d'y aller, » fit-il à l'attention de Diya tandis qu'il frottait le tissus tâché d'alcool. Il serait bête de se faire repérer en laissant flotter l'odeur entêtante et facilement reconnaissable du liquide. Ainsi le jeune homme préférait subir l'humidité.
« Au passage, il serait peut-être utile de trouver un coin pour que tu puisse te changer, non ? » fit-il ensuite en posant un regard amusé pour on ne savait quelle raison sur le vêtement de la demoiselle. Tournant à nouveau son regard vers sa veste, Iro finit par la sortir de l'eau pour l'essorer un bon coup. Une fois qu'il l'eut suffisamment torturée pour être sûr que toute l'humidité qu'il pouvait retiré était partie, le qantik entreprit de retourner le vêtement, dévoilant un tissus noir, qu'il enfila. Cette cape qui permettait une discrétion à toute épreuve, il l'avait récupérée sur l'un des employés du Jack. Quelque chose lui disait qu'elle lui serait fort utile cette nuit là.
Il s'apprêtait ensuite à ouvrir la bouche pour lancer la suite des opérations lorsque des bruits de pas se firent entendre dans le silence de la place.
« Mademoiselle ! Eh, mademoiselle ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Sam 28 Mar - 14:47


« Et j'espère que le tiens ne sert pas juste à perturber des types suffisamment paumés pour servir de garde du corps à un illuminé, »

La demoiselle pouffa mais ne prit pas la peine de répondre, se contentant d'un sourire moqueur et d'un regard amusé. S'il savait exactement ce dont elle était capable sans doute serait il effrayé, comme la plupart des personnes qui l'avait subi ou observé et qui l'évitait à présent. Le Cyborg refusa son argent et la demoiselle, ne voulant pas paraître impolie rangea donc les pièces dans sa bourse tandis ce qu'il terminait sa boisson et se levait pour se diriger vers la sortie. Diya le suivit, elle avait hâte d’être au cœur de l'action. Cette partie de cache cache promettait d'être réellement amusante. Mais encore fallait il trouver un moyen de passer la sécurité Elite à l'entrée des bâtiments. Le pas sautillant de la jeune femme la mena dans la rue où elle suivit le Qantik jusqu'à une place circulaire au centre du quel s'élançait une fontaine dont la statue représentait des formes géométriques de différents gabarit. 

Elle songea en rigolant que jamais elle ne mettrait une telle chose dans son jardin, l'art des Unik était réellement risible. Iro lui expliqua qu'il allait laver son manteau et la demoiselle le regarda, perplexe, était ce vraiment le moment de se soucier de son apparence ? Surtout que les passants avait l'air encore plus étonnés qu'elle. Quand, tout en frottant à grand renfort d'huile de coude le tissus rouge, il lui conseilla de trouver un coin pour se changer la jeune femme se permit de plaisanter une nouvelle fois :

" La couleur ne vous plait pas ? J’étais pourtant persuadée de bien porter le vert. Vous êtes sûr que je ne serais pas plus utile dans cette tenue ?"

Son sourire tordu en cet instant lui donnait une sorte d'aura où la cruauté se mêlait au sadisme. Les hommes étaient si facilement attirés par l'apparence qu'ils en oubliaient souvent que tout ceci était le meilleur moyen de les duper. Néanmoins Diya était certaine qu'en gardant cette robe elle serait moins suspecte qu'avec un ensemble noir, certes plus discret, mais la banalité était ce qui attirait le moins les regards. La place s’était vidée, laissant le lieu sous l'emprise du silence à peine troublée par les dernière gouttes d'eau dégorgée de la veste du Cyborg. Diya choisit de troquer ses talons contre sa vieille paire de botte qu'elle laça rapidement de façon a avoir un bon appuis en cas de course imprévue. Tandis ce que la demoiselle resserrait le lacet de sa botte gauche, assise sur le rebord de la fontaine dont l'embrun lui rafraîchissait le dos, une voix grave s’éleva, proche :

« Mademoiselle ! Eh, mademoiselle ! »

La jeune femme releva vivement la tête, elle ne connaissait personne ici et que pouvait bien lui vouloir un inconnu ? Ses yeux s’écarquillèrent et un grand sourire vint illuminer ses traits lorsqu'elle reconnu l'homme bourru mais tout à fait charmant et elle se leva d'un bond pour aller le saluer :
" Professeur Edward ! Je ne m'attendais pas à vous croiser ici !"

Revoir celui qui lui avait sauvé la vie faisait un bien fou à la demoiselle. La surprise était telle qu'elle en oublia le Qantik pendant un instant. C'est alors qu'une idée lui vint, il était là leur moyen de passer la sécurité ! Tout en souriant elle invita Iro à s'approcher et reporta son attention sur l'Unik, prenant une voix inquiète elle lâcha :


" A vrai dire vous tombez au bon moment. Je crois qu'une de mes pièce est défectueuse et aucun réparateur n'a accepté de me la changer, jugeant le travail trop délicat. Je pensais trouver ici quelqu'un capable de régler ce soucis mais je ne m'attendez pas à tomber directement sur vous, ce doit être mon jour de chance ! Je vous présente Adam, Adam Schoebel, un ami qui m'a accompagné par mesure de précaution."

La Cyborg avait choisit d'utiliser le nom d'emprunt de l'homme, jugeant cela plus prudent. Pendant qu'elle parlait ses mains spirituelles s’étaient déployées, prête à interférer si l'Unik reconnaissait le Qantik. Diya observa ses réaction, la curiosité d’abord, et soudain la stupeur, l'incertitude, l'indice qu'elle attendait. D'une simple pression elle brisa la barrière protégeant l'esprit du scientifique et imposa son idée :

Cet homme ressemble à quelqu'un que je connais mais ce n'est pas lui.

Ses traits s'apaisèrent aussitôt et prenant la main de la jeune femme il l'invita à la suivre en déclarant :

" Je n’étais pas certain de t'avoir reconnu, tu sembles te porter parfaitement bien. Je n'ai rien de prévu ce soir, le projet sur lequel je travaille à été mis en pause, je vais jeter un coup d’œil à ton mécanisme ce n'est sans doute rien de grave. Nous allons gagner une des salles de travail au deuxième étage, elles doivent être libres à cette heure. Comment se portent tes parents Diya ?"

La discussion alla bon train, de banalité en banalité, tandis ce qu'ils gagnaient l'immense pyramide de verre la plus à droite. A mesure que le groupe approchait l'entrée, gardée par deux Élites armés, le stress nouait la gorge de la demoiselle. Manipuler d'autres personnes dans les prochaines minutes serait impossible. Restait à espérer que personne ne reconnaîtrait Iro. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Sam 28 Mar - 20:14

Penché sur la fontaine, Iro frottait son vêtement avec force, un peu plus d'alcool partant à chaque instant. En réponse à sa proposition d'un coin où la jeune femme pourrait se changer Diya opta pour une approche différente du problème. Haussant un sourcil devant le changement drastique de comportement de la demoiselle il finit par hausser les épaules d'un air de dire « fais comme tu veux ». Après tout si elle voulait rester en robe, c'était son choix, bien que le vêtement ne semblait pas particulièrement pratique pour courir où se battre en cas d'affrontement. D'un autre côté il était vrai, comme elle le disait si bien, que Diya pourrait faire jeu de sa tenue pour entourlouper quelques uniks si besoin. Ce n'était pas dans l'état d'esprit d'Iro d'agir ainsi, ou de faire agir une femme ainsi en l'occurrence, mais si elle s'y était décidée il n'allait pas s'y opposer. La demoiselle était assez grande pour prendre ses propres décisions. Malgré tout, il n'était pas sûr que les gardes des laboratoires se laissent prendre au jeu si facilement. Ils étaient plutôt entraînés pour tirer d'abord et poser les questions ensuite. Mais qu'importe… Au moins elle changeait de chaussures, c'était déjà ça.
L'écho d'une apostrophe brisa alors le silence des lieux. Au vu de la formulation, Iro craint l'espace d'un instant qu'il ne puisse s'agir d'un unik passablement éméché attiré par les attraits de ladite demoiselle, comme un papillon de nuit par la lumière d'une lampe. Non pas qu'il craigne une agression en cas de déception, mais il ne ressentait pas vraiment l'envie de se faire remarquer avant même d'entrer dans l'enceinte des laboratoires. Fort heureusement, ou peut-être fort malheureusement, il s'agissait d'un scientifique au visage familier aussi bien pour Diya que pour Iro. Le professeur Edward Stein. Le cyborg avait eut l'occasion de le croiser à de nombreuses reprises dans les laboratoires et même, à une ou deux reprise, de travailler avec lui sur des projets au demeurant fort intéressants. Le problème à le voir ici était que l'ancien scientifique ne savait que penser du Pr. Stein. Certes, il s'agissait d'un homme bon et qui ne rabaissait pas particulièrement les qantiks, mais le cyborg ne ke connaissait pas suffisamment pour savoir s'il aurait l'ouverture d'esprit nécessaire à couvrir un traître à la couronne.
Pour le moment, concentré sur le jeune femme, le scientifique ne semblait pas avoir remarqué son ancien collègue, mais ce n'était qu'une question de temps. Répondant avec réticence à l'invitation de Diya de s'approcher, il retira discrètement le gant qui couvrait sa main mécanique tout en écoutant d'une oreille distraite ce qui se disait. Après tout, les réactions de l'homme le préoccupaient plus que ce qui pouvait se dire.
Enfin le regard du scientifique se tourna vers Iro lorsque celui-ci lui fut présenté sous son nom d'emprunt. Les yeux de l'homme scrutèrent son visage un court instant avant qu'il ne fasse le lien avec cette personne qu'il avait connu auparavant. Dans ces yeux, Iro lut alors un risque. Il n'y avait rien de certain, mais il ne pouvait laisser la chance jouer ses cartes dans cette aventure. Serrant les dents dans l'anticipation de ce qu'il allait faire, le jeune homme déclencha Alchemy, de courts arcs électriques se mettant à danser sur sa main. Ceux ci n'étaient pas assez forts pour être remarqués, mais ils feraient leur travail. Un rapide coup dans la gorge et sa main traverserait les chairs comme du beurre…
Pourtant, alors qu'il s'apprêtait à faire taire le scientifique les traits de ce dernier s'apaisèrent soudainement. Ce changement d'humeur était trop rapide pour être normal. Dans l'esprit du jeune homme, il ne fallut pas longtemps pour faire le lien avec ce qui s'était déroulé à Nordkia. Il se douta donc que la jeune femme y était pour quelque chose, mais encore une fois il ne pouvait discerner quelle était réellement la nature de son pouvoir et ce point d'ombre le dérangeait quelque peu.
Semblant oublier carrément le jeune homme, le scientifique s'empara de la main de Diya, discutant avec elle comme l'on discute avec une vielle connaissance, voire même comme l'on discute avec une amie. Iro commençant a se détendre, il remit son gant. Dans le processus, le cyborg tiqua soudainement sur les mots du scientifique. Remontant sa mémoire, il prêta plus attention aux paroles que la jeune femme avait adressées à l'arrivant quelques instants plus tôt. Diya était une qantik… Les événements s'éclairaient sous un jour nouveau et Iro ne pouvait réfuter le fait qu'il était plutôt satisfait qu'en définitive la demoiselle fasse partie de sa race. Le pas léger, il suivit les deux comparses, prêtant une oreille distraite à leur propos tout en réfléchissant à comme il allait bien pouvoir entrer dans les laboratoires. Il n'avait aucun doute quand à la possibilité du scientifique de faire entrer Diya, mais le jeune homme craignait plus pour sa propre entrée. Même s'il ne s'agissait pas des même gardes qu'à l'époque, nul doute que leur formation passait par la mémorisation d'une liste de gens non autorisés. Hors qui pouvait être moins autorisé à mettre les pieds dans les laboratoires que lui, ancien scientifique à présent déchu. Ne restait qu'une solution.
« Eh bien Diya, commença-t-il en arrêtant l'avancée du petit groupe, maintenant que tu as trouvé ton professeur, je n'ai plus grande utilité ici. Je vais vous laisser tout les deux. »
S'approchant d'elle, il la serra dans ses bras comme l'aurait fait un ami proche.
« La grande porte n'est pas la meilleure entrée pour moi, je te retrouve à l'intérieur, murmura-t-il rapidement à son oreille avant d'enchaîner à voix haute : C'était un plaisir d'avoir fait la route avec toi jusqu'ici, j'espère qu'on se reverra bientôt ! »
La relachant finalement, il s'écarta d'elle un grand sourire accroché aux lèvres.
« Professeur. Ravi de vous avoir rencontré. »
Enfin le jeune homme tourna les talons avant de disparaître dans une rue environnante. Lorsqu'il fut hors de vue, Iro rabattit la capuche de sa cape modifiée. Il était temps de compter sur ce vêtement, un pointe d'ingéniosité ainsi que beaucoup de chance pour entrer dans la place.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Dim 29 Mar - 0:53


Alors que pas après pas ils se rapprochaient du grand bâtiment de verre dont la forme triangulaire s’élançait vers le ciel le Cyborg changea soudain d'attitude, Diya comprit rapidement qu'il ne voulait pas prendre le risque de passer par la porte principale, il la prévint qu'il entrerait par une issue moins fréquentée et par conséquent moins surveillée. Elle feint de le remercier, le serrant brièvement dans ses bras bien que les contact la révulsent et fit un léger signe de la main après avoir promis de venir le voir dès qu'elle irait mieux. La jeune femme suivit ensuite le professeur Edward vers les deux hommes en armes. Ces deniers avaient les visages fermés, ils hochèrent à peine la tête lorsque le scientifique présenta son badge et déclara que Diya l'accompagnait pour une vérification. 

Le stress noua son estomac jusqu’à ce qu'elle ait passé l'arche qui démarquait l'entrée, le bureau de contrôle où une Unik à lunette pianotait sur un immense clavier, et qu'ils furent hors d’atteinte de tout regard. Là enfin elle se détendit. Le scientifique la mena jusqu'à un ascenseur et alors qu'il glissait sa carte dans la fente qui servait à activer l'ouverture des portes les mains de la jeune femme se posèrent de part et d'autre de son visage, Elle brisa une nouvelle fois la barrière mentale de l'homme cependant elle n'y prit aucun plaisir. Cet homme n’était pas une menace ... seulement la discrétion les obligeait à se montrer prudent. Un mot lui échappa tandis que l'Unik s'endormait sans même s'en rendre compte.

" Désolée..."

Le corps de l'homme s’était affaissé, plongé dans les bras de Morphée il ne se réveillerait pas avant quelques heures, la mine sombre la Cyborg ramassa le badge d'accès et le glissa, aucun code n’était demandé, elle en fut presque surprise mais à supposer qu'un intrus réussisse à entrer et se procurer un badge sans alerter la sécurité les chances paraissaient minces. Surtout que le lieu était un vrai labyrinthe, Diya se mit à espérer qu'Iro saurait se repérer parmi le dédale de couloir. La Qantik eut un peu de mal à traîner le corps de l'homme dans l'ascenseur, quand ce fut fait elle avisa une ombre qui se faufilait un peu plus loin. Regardant derrière elle pour vérifier qu'elle était toujours seule elle se mit à faire de grands gestes en appelant, criant en chuchotant :

" Pssssst ! Par ici !"

Il était hors de question qu'elle prenne le risque, seule, de se balader dans le bâtiment. Elle espérait seulement qu'il ne serait pas trop choqué de trouver le professeur ronflant contre le mur. Lorsque le Cyborg s'approcha elle agita le badge sous son nez en déclarant, toujours discrètement :

" J'espère que tu sais ou se trouve ce que nous cherchons, la dernière fois que je suis venue je me perdais une fois par jour au minimum, tous les couloirs se ressemblent, et ne parlons même pas des portes ! Si seulement il y avait des indication ! C'est à croire que les personnes qui travaillent ici apprennent le plan par cœur dès leur arrivée..."

Diya se doutait que le fait qu'elle ai perdu son entrain sauterait au yeux du jeune homme malgré qu'elle feigne la bonne humeur. Elle espérait seulement qu'il ne poserait pas de question. La Qantik se souvint de la façon dont elle considérait son Sigma, au tout début. C’était une malédiction, une "chose" dont elle voulait se débarrasser à tout prix, quitte à en payer le prix fort. Finalement, sans se douter des événements et rencontres qui l'attendait, elle avait su l'utiliser tantôt pour faire le bien, tantôt pour son intérêt personnel, et elle avait décidé d'accepter cette part d'elle quoi qu'il arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Dim 29 Mar - 16:05

Lorsque Iro la prit dans ses bras afin de pouvoir lui indiquer la suite des opération en secret, il remarqua rapidement que le contact était loin d'être au goût de la demoiselle. Pour le jeune homme, bien que cela le dérangea moins étant donné qu'il l'avait lui même initié, il devait avouer que cela le rendait légèrement mal à l'aise, une pointe de culpabilité naissant au creux de son estomac bien qu'il n'ait pas réellement trahi Yuris. Décidément, les sentiments qu'il portait à la jeune femme étaient bien complexes… Enfin, son message délivré il s'écarta de Diya pour partir de son côté.
Il se souvenait de l'entrée des laboratoires. A première vue elle ressemblait à une simple arche gardé par des hommes armés et un contrôleur assis derrière quelques écrans. Mais c'était bien ce dernier point qui se révélait être le plus important. Les écrans que surveillait l'homme n'étaient pas simplement reliés à quelques caméras, mais aussi à tout une pléthore de capteurs en tout genre. Si aucune alarme ne se déclenchait à votre passage, c'était qu'après avoir tout vérifié sur vous, le système central établissait que vous aviez l’autorisation de passer. Et bien que ce système accepte qu'un invité pénètre les lieux en compagnie d'un scientifique, Iro était à peu près certain que cette exception ne le concernait pas. Il aurait aussi pu tenter de se glisser à la suite de Diya et du professeur. Camouflé par les capacités de sa cape il aurait pu échapper aux regards des gardes et du contrôleur. Mais sûrement pas à ceux des capteurs, ou du moins le cyborg préférait ne pas tenter le diable.

Ses pas le conduire jusqu'à une zone déserte assez éloignée de l'entrée des laboratoires. Les bâtiments étaient en fait entourée par de hautes clôtures électrifiées séparées d'une muraille particulièrement épaisse par un no-man's land de trois ou quatre mètres. Et c'était par là qu'il comptait passer. Première étape, la clôture. Elle était faite de telle sorte que, si quelqu'un parvenait à éviter les décharges, une alarme se déclenche à la moindre section de ses mailles. En ces circonstances le sigma du cyborg prenait toute son utilité. La grosse difficulté venant du risque d'électrocution. Après tout son bras mécanique était particulièrement conducteur. Se concentrant, Iro souffla un bon coup avant de déclencher Alchemy. En un sens, l'énergie vient de la matière, il suffisait donc de concentrer l'application de son sigma sur deux points. L'un qui serait de contenir les décharge, l'autre qui porterait sur la transmutation du grillage.
Petit à petit, les mailles de la clôture se déformèrent, ouvrant le passage au qantik. En transmutant ainsi les mailles, il évitait de sectionner l'acier et donc de faire sonner l'alarme. Malheureusement pour lui, quittant son contrôle, le sigma eut un raté. Projeté en arrière par la décharge, Iro resta un moment allongé au sol, sonné. Fort heureusement, malgré le raté, le courant électrique était suffisamment amoindri pour ne pas l'avoir tué sur le coup. Malgré tout, le corps tendu, le jeune homme attendait l'alarme qui ne manquerait pas de retentir. Pourtant rien ne vint. Se redressant, le qantik constata que malgré la différence entre le résultat prévu et celui voulu, aucun morceau du grillage n'avait été sectionné. Soupirant de soulagement, Iro se releva pour entrer dans le no-man's land.
Cet espace servait à tirer à vue sur n'importe quel intrus qui aurait réussi à passer le grillage. Mais ce que les membres du laboratoire savait c'était que cela n'était vrai que lorsqu'une menace connue compromettait la sécurité des lieux. Le reste du temps, confiants quant à leur défense, les chevaliers ne s'en préoccupaient pas. Tranquillement Iro put donc marcher jusqu'au pied de la dernière muraille qui le séparait des laboratoires. Un sourire amusé aux lèvres, Iro plaqua sa main mécanique sur la serrure d'une porte blindée. Bien évidemment, il fallait de tels accès pour que la section d’entretien puisse accéder au no-man's land. Là aussi, la porte était faite de façon à ce qu'une alarme se déclenche si elle était enfoncée – option peu probable au vu de son épaisseur – ou forcée – autre option peu probable au vu de la sophistication de la serrure –. Mais encore une fois, Iro ne comptait rien détruire.
Quelques arcs électriques plus tard, la porte s'ouvrit donc lentement sans qu'aucun nouvel imprévu n'ait compromis l'infiltration. Comble de l'arrogance, le couloir qui menait de la porte aux laboratoires n'était pas particulièrement sécurisé. Après tout qui pouvait bien arriver jusque là sans déclencher la moindre alarme ? L'ancien scientifique avait un jour fait part de son avis sur le problème à ses pairs ainsi qu'aux chevaliers, mais personnes ne s'était décidé à se soucier de cela. Maintenant c'était leur problème…

Avec l'aisance de ceux qui merchent en terrain connu, Iro prit la direction de la Chemistry Machine. Nul doute que c'était là-bas que se trouverait le Tx-Mini et aussi qu'il retrouverait Diya. Il espérait d'ailleurs tomber sur la jeune femme assez rapidement. Les lieux étaient un tel labyrinthe que dans le cas contraire ce serait mission impossible. Sans hésiter Iro suivait les couloirs et escaliers, transmutant les serrures lorsqu'il en était obligé. La direction qu'il suivait était celle du laboratoire du Pr. Stein ou celui-ci avait du conduire Diya. Fort heureusement pour lui, ayant déjà travaillé avec le professeur, le cyborg se souvenait d'où se trouvait son laboratoire. Le seul soucis à cela était que le seul moyen d'accéder aux laboratoires était de passer par un ascenseur central… qui nécessitait un badge d'accès. Bien évidemment le sien lui avait été retiré lorsqu'il avait été banni.
Par chance lorsqu'il arriva en vue de l'ascenseur, Diya se trouvait déjà là, faisant de grands signes dans sa direction. Rapidement Iro la rejoint.
« Oh, je peux te garantir que tous les nouveaux arrivants se perdent, qu'ils travaillent ici ou non. Les plus anciens aussi, parfois… commença à répondre Iro en se saisissant du badge qu'agitait la jeune femme devant son nez. Et pour répondre à ta question, non, je ne sais pas où se trouve le laboratoire de Derek… Je me suis souvent engueulé avec lui, mais je ne suis jamais allé dans son labo. Mais commençons par aller à celui d'Edward. Il est où d'ailleurs ? »
S'engouffrant dans la cabine d'ascenseur, Iro remarqua enfin le professeur affalé contre la paroi.
« Oh, je vois, fit-il alors, ça simplifie les choses, en espérant ne croiser personne sur le chemin… »
Glissant le badge dans une nouvelle fente prévue à cet effet et placée sur le tableau de commande de l'ascenseur, Iro invita Diya a s'écarter des portes coulissantes. Quand ce fut fait il pressa la touche qui correspondait à l'étage où de trouvait le laboratoire du Pr.Stein. Doucement, l'appareil finit par s'élever.
« Au fait, tout va bien ? » demanda-t-il finalement à la demoiselle.
Elle lui semblait plus sombre que lorsqu'il l'avait laissée peu de temps auparavant sans qu'il ne puisse déterminer pourquoi.

Lorsque les portes s'ouvrirent, Iro jeta un coup d’œil dans les couloirs pour vérifier que personne n'arrivait. Une fois qu'il fut rassuré, il chargea le professeur sur son épaule, invita Diya à le suivre et se mis en route avec un peu de difficulté due au poids de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Lun 30 Mar - 0:44


Le Cyborg la rejoignit et confirma que le lieu était très mal indiqué et que les informations permettant de savoir où l'on se trouvait était rares. Il saisit la carte que la demoiselle avait soustraite au professeur avant de designer leur prochaine destination et de demander où était passé l'Unik. Diya répondit par un sourire gêné, le regard fuyant, cette situation la rendait mal à l'aise. Et s'il décidait subitement de la fuir de peur qu'elle ne lui inflige le même traitement ? Où qu'elle fuie avec l'invention en le laissant inerte comme elle l'avait fait avec Monsieur Bonne Humeur ... Les doutes l'envahirent petit à petit et elle finit par se pincer l’arrête du nez entre le pouce et l'index en prenant une longue inspiration. La jeune femme n'avait pas le choix, sur ce coup elle devait lui faire confiance.

Le Qantik gagna l’intérieur de l'ascenseur, constata l’état du scientifique, ce qui augmenta la culpabilité de Diya d'un cran et elle serra les dents tout en rejoignant l'homme dans la cabine. La carte glissa dans le dispositif et il appuya sur une touche, sans doute l'étage auquel il se rendait. La Cyborg posa sa tête contre le miroir accroché à la paroi. Le froid lui faisait un bien fou, elle avait l'impression d’étouffer et une horrible migraine menaçait de s'emparer d'elle. Ce n’était pas le moment ...

« Au fait, tout va bien ? » 

La voix grave d'Iro la sorti de ses lamentations et elle se tourna vers lui, étonnée. La demoiselle n'avait pas l'habitude que l'on se préoccupe d'elle et ne sachant quoi répondre elle opta pour la franchise, même si cela présentait un risque :

" Je n'aime pas me servir de mon Sigma de cette façon ... Le professeur Edward est quelqu'un de bien, je ne voulais pas trahir sa confiance. J'espère qu'il pensera s'être évanouit ou avoir eut une hallucination ... ça serait sans doute mieux ainsi mais je ne me fais pas trop d'illusions."

Elle sourit faiblement en croisant ses bras sur sa poitrine, mettant un terme à cette conversation qu'elle trouvait plus douloureuse qu'utile. Bientôt une tintement leur signala qu'ils étaient arrivés à l'étage où se trouvait le bureau de l'Unik. Quand la porte s'ouvrit la demoiselle s'attendit à voir des gardes armés, où au moins de la lumière mais le couloir n’était pas éclairé. Iro souleva le scientifique et le posa sur son épaule puis il s’engagea sur la droite et Diya le suivit, aux aguets. Ils passèrent un croisement et soudain une Unik en tailleur, couvertes de breloques sortit d'une pièce et se retrouva face à eux. Étonnée elle demanda naïvement :

" Qui vous à laissé accéder à cet étage ?"

Puis la compréhension prit place sur les traits de l'étrangère lorsque ses yeux bleus se posèrent sur le corps du scientifique. Ses lèvre formèrent un "o" parfait et avant qu'elle n'ai pu faire quoi que ce soit d'autre Diya saisit son bras et la propulsa contre le mur. Son crâne fit un bruit mat en entrant en contact avec la surface en béton et le choc lui fit perdre connaissance. Un virement de tête à droite, puis à gauche lui apprit que personne n'avait vu la scène. La plupart des bureaux étaient plongés dans l'obscurité, seul quelques uns affichaient une activité interne. Si la femme avait eut le temps de crier ils auraient été dans de beaux draps. La Cyborg se baissa et saisit les poignets de la femme. Cette dernière avait laissé la porte du bureau dont elle sortait ouverte et Diya y traîna son corps tout en marmonnant :

" Elle porte tant de bijoux qu'un Nagos adulte et bien portant serait plus léger !" 

Quand elle eut relâché l’inconnue elle arracha vivement le bas de sa robe et s'en servit pour nouer ses mains fermement. Elle se réveillerait sans doute avant le professeur, il ne fallait pas qu'elle puisse alerter la sécurité. Faisant pression sur la pince qui retenait le badge de la femme sur le revers de sa poche la jeune femme l'accrocha sur sa propre robe, au moins s'ils devaient fuir séparément elle ne serait pas bloquée par les portes. Diya soupira et lança au Cyborg :

" Laissons les ici, ils ne craindront rien et personnes ne viendra fouiller dans le bureau d'un confrère, je me trompe ?"

Puis observant sa robe elle eut une mine contrariée et ajouta :

" Vous aviez raison j'aurais dû me changer, je l'aimait bien cette robe. Bon je vous suis ! Ne traînons pas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Lun 30 Mar - 14:53

Voir la jeune femme tête contre le miroir de l'ascenseur lui faisait dire qu'il faisait bien de demander les raisons de son mal-être. Ils n'en étaient qu'au début de leur infiltration, ce n'était pas le moment de lâcher. Sitôt sa question posée, Diya lui sembla surprise qu'il s'inquiète pour elle. Était-ce parce qu'il s'était trompé dans ses impressions ou bien parce qu'elle ne s'attendait pas à ce qu'il fasse preuve d'attention à son égard ? La réponse à ce doute lui vint un instant plus tard lorsque la jeune femme lui annonça qu'elle n'aimait pas se servir de son sigma de la sorte. Ainsi donc ce dernier ne lui servait pas qu'à interagir avec la volonté des gens, nota Iro. La qantik continua en expliquant qu'elle s'en voulait d'avoir fait subir ça au professeur inconscient. Posant sa main sur l'épaule de la jeune femme, Iro tenta de la rassurer d'une voix douce.
« Je ne peux pas dire grand-chose pour te réconforter, à part peut-être que tu as fait ce qu'il fallait… Nous sommes en passe de récupérer une invention qui pourrait porter un grand préjudice à notre peuple. Comme tu le dis, Edward est quelqu'un de bien. Contrairement à la plupart de ses pairs, il a du respect pour les qantiks et si vos routes viennent à se croiser à nouveau, je suis sûr qu'il suffira de lui expliquer la situation pour qu'il comprenne. Ne t'en fais pas. »
Retirant sa main de l'épaule de la demoiselle aux bras croisés pour signifier que la discussion s'achevait là, Iro détourna le regard vers l'indicateur d'étage. Ils étaient bientôt au niveau du laboratoire du professeur.

Quelques minutes plus tard les deux jeunes gens évoluaient dans les couloirs, Iro peinant un peu plus sous le poids de son ancien collègue. Il fallait avouer qu'il était lourd le bougre… Rajustant le corps qui commençait à glisser, Iro tourna son regard vers le nouveau couloir qu'ils venaient de rejoindre après un coude. En face de lui une femme d'une certaine corpulence et couverte de breloques en tout genre lui renvoya une mine étonnée. Devant son manque de réactivité, le cyborg compris qu'il devait s'agir d'une des préposée à la paperasse des laboratoires. Enfin, malgré la lenteur dont elle faisait preuve, la femme remarqua le scientifique posée en travers de l'épaule du qantik. Tandis que sa bouche s'arquait en un « o » parfait, Diya décidait d'abandonner une quelconque idée de diplomatie pour recourir à des méthodes plus extrêmes. Iro ne put empêcher une légère grimace compatissante de couvrir ses traits alors que la tête de l'employée claquait contre le mur. Une chose était certaine, elle allait se réveiller avec une belle bosse et un sacré mal de tête. Surpris, le jeune homme ne pensait pas la demoiselle capable d'une telle action, surtout après ses propos dans l'ascenseur. Mais après tout, il ne la connaissait pas vraiment.
Silencieux, Iro observa Diya trainer la femme dans son bureau resté ouvert. Quelques instants plus tard il lui emboitait le pas pour poser le professeur à côté de l'employée. Ouvrant sa veste qu'il avait gardée fermée sous on manteau long, le jeune homme déchira son t-shirt pour ligoter Stein de la même manière que sa collègue. Enfin, il déchira d'autres morceaux de tissus suffisamment longs pour pouvoir confectionner deux baillons. Son travail terminé, il écouta Diya d'une oreille distraite tout en posant son regard pensif sur le professeur. Une idée germait dans son esprit.
« Hum... commença-t-il par répondre aux paroles de la jeune femme, l'esprit ailleurs. On ne va pas y aller de suite… Attends deux secondes... »
S'accroupissant aux côtés du professeur, Iro défit ses liens le temps de lui retirer sa blouse blanche caractéristique des personnes de sa profession. Retirant sa propre cape, il roula le vêtement de façon à pouvoir en faire un petit baluchon qu'il accrocha à sa ceinture. Lorsqu'il se releva il avait enfilé le vêtement du scientifique qui, bien que pas totalement à sa taille, donnait l'impression qu'il travaillait ici.
« Voilà, avec ça, à moins que nous croisions des personnes qui me reconnaissent, il sera plus facile de tromper la vigilance de ceux qui travaillent ici. En plus… »
Laissant ses mots en suspens quelques secondes, Iro se dirigea vers la porte du bureau pour jeter un coup d’œil dans le couloir.
« Attends moi ici deux secondes, je reviens. »
Sans attendre la moindre réponse, Iro se dirigea vers l'un des bureaux dont la lumière était restée allumée.
« Bonsoir, désolé de vous déranger aussi tard... » lança Iro prenant une mine réellement désolée si tôt qu'il entra dans le bureau.
L'homme qui tapait un quelconque document sur son clavier lui jeta un regard surpris tout en se tournant vers lui.
« Vous m'avez fait peur ! Je croyais être le seul à être resté aussi tard...
- Croyez moi, j'aurais bien aimé partir plus tôt, mais vous savez ce que c'est...
- Oh que oui… Eh bien, qu'est-ce que je peux faire pour vous?
- Depuis peu je travaille en lien avec un projet de Derek Russell, malgré le fait que je n'ai pas encore eu l'honneur de le rencontrer. Enfin bref, on m'a demandé de déposer un rapport dans laboratoire. Sauf que… Je ne sais pas où il est, et bien entendu ceux qui bossaient avec moi étaient déjà tous partis quand je l'ai eu fini... »
L'homme jeta un regard compatissant au scientifique qui lui faisait face. Parfois il trouvait son travail difficile, mais lorsqu'il voyait la façon de faire des scientifique, ce travail aussi ingrat soit-il lui paraissait souvent bien plus enviable. Pour ces ''savants'' c'était bien souvent chacun pour soi… Et puis leur arrogance. Tomber sur un aussi poli était rare, et après tout rien n'interdisait d'indiquer
où se trouvait le laboratoire d'un autre scientifique à quelqu'un de la maison. La sécurité était suffisamment élevée pour que cette personne puisse être un intrus.
« Pas de soucis, j'ai déjà eu l'occasion de m'y rendre. Son laboratoire se trouve au 6 ème étage, section 7R. Tu sauras t'y retrouver?
- Oui, pas de soucis, merci ! Et encore désolé de vous avoir dérangé... fit Iro la gratitude et le soulagement transparaissant dans ses traits.
- Mais non, ne t'en fais pas et n'hésite pas à repasser à l'occasion !
- Promis ! » lâcha finalement le jeune homme avant de remercier l'employé une dernière fois et de tourner les talons.
Un sourire satisfait aux lèvres, Iro retourna au bureau où il avait laissé Diya.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Lun 30 Mar - 17:50


Les paroles du Cyborg étaient sincères, Diya ne cessait d'y repenser, mais elle ne lui apportaient aucun réconfort. Elle repensa également à la grimace faite au moment où la demoiselle avait envoyé l'inconnue embrasser le mur. C’était certes peu diplomatique, mais recourir à nouveau à son Sigma était impossible dans l'immédiat, sans quoi elle serait devenue inutile pour cette mission. Le souvenir de la dernière fois où elle avait forcé sur son don lui revint, aussi net que si l'accident s’était déroulé la veille. Les rues de Nordkia, une journée nuageuse et froide, elle avait convaincu un homme dans un café de lui offrir une boisson chaude. Vu le costume impeccable qu'il portait ça ne lui avait pas troué le porte monnaie. Juste après elle avait rencontré un I.A. qui menaçait de mettre fin à ses jours, la jeune femme avait du recourir plusieurs fois à la manipulation pour la convaincre de s’écarter de la rambarde. Suite à cela elle avait perdu connaissance. Le réveil, accompagné de violents mots de tête avait été encore pire, et il avait fallut des heures pour qu'elle retrouve un état stable.

La jeune femme observa le Qantik, pensive, pendant qu'il mettait à mal lui aussi son vêtement, de quoi ligoter et bâillonner les deux Uniks. Il lui demanda ensuite d'attendre, il devait avoir une idée derrière la tête. L'homme défit les liens du professeur et lui prit sa veste, l'utilisant pour remplacer la sienne qu'il coinça à sa ceinture. L'idée n’était pas mauvaise. S'il portait les vêtements des lieux ils seraient encore moins suspectés. Semblant content du résultat il déclara :

« Voilà, avec ça, à moins que nous croisions des personnes qui me reconnaissent, il sera plus facile de tromper la vigilance de ceux qui travaillent ici. En plus… »

Diya hocha la tête, confirmant simplement. Puis elle le regarda sortir de la pièce en lui demandant de l'attendre. Elle hésita, se demandant si maintenant qu'il avait le moyen d’accéder à la pièce et la tenue du parfait scientifique il n'allait pas la laisser derrière. Elle n’était pas la genre de femme a accorder sa confiance trop facilement. Tandis qu'elle patientait en pianotant de ses doigts sur le bureau de bois que contenait la pièce elle avisa sa robe, devenue légèrement trop courte après que la Cyborg en ai arrachée une large bande. Ses yeux convergèrent vers l'Unik évanouit dont le tailleur serait sans doute trop grand ... Mais ferait l'affaire. Elle aussi voulait jouer au agents sous couverture ! 

La demoiselle déboutonna rapidement la veste et le chemisier, eut un peu plus de mal à lui enlever sa jupe qui semblait déjà trop serrée pour l'inconnue mais réussi finalement à en extraire les jambes boudinées dans un collant opaque. Diya enfila le tissus sobre sous sa robe et ferma rapidement le zip se trouvant sur le coté. L'habit flottait sur ses hanches, comme elle l'avait deviné. Plongeant sa main dans son sac elle en sortit une petite ceinture en cuir fine qu'elle utilisa pour faire tenir le vêtement. Elle se débarrassa ensuite de sa robe mentholé et enfila le chemisier dont elle ferma les boutons jusqu'au col, elle y superposa le gilet du même coloris que le bas et s'observa dans le reflet de la vitre teintée qui séparait ce bureau de son voisin. Ce n’était pas trop mal même si on voyait clairement que la taille n’était pas la bonne. Ne voulant laisser la femme ainsi elle ramassa le plaid posé sur une chaise et le jeta négligemment sur la femme afin de couvrir sa nudité. En fouillant dans un petit frigo elle trouva même des bouteilles d'eau. 

Diya s'installa sur le bureau, croisa les jambes dans un geste d'impatiente et but quelques gorgées du liquide cristallin. Quand enfin Iro revint vers le bureau, le visage exprimant un air satisfait la demoiselle le questionna, sautant sur ses jambes :

" Alors agent zéro la mission est elle un succès ? Avez vous obtenu les informations nécessaire à la suite de l'opération kidnapping technologique ?"

Sa voix amusée et son sourire détendu était sincère, elle aurait tout le temps de broyer du noir et de réfléchir à ses actions plus tard. Pour l'instant elle voulait s'amuser, et se balader en territoire sécurisé sans laisser-passer dans le but de voler une invention révolutionnaire lui semblait à nouveau excitant. Palpitant même ! Sans se départir de son sourire la Qantik lui lança une bouteille d'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Mar 31 Mar - 12:46

Il fallait avouer que dans un coin de l'esprit d'Iro était restée la crainte que Diya ne soit plus là lorsqu'il reviendrait, que la jeune femme ait décidé de faire bande à part ou, plus probable, que quelqu'un l'ait surprise. Fort heureusement, il retrouva la demoiselle où il l'avait laissée. Elle avait d'ailleurs profité de l'intervalle pour changer de vêtements. Des vêtements bien trop grands pour elle. Ceci allié à la réplique qui jouait sur le côté pseudo-mission secrète de leur entreprise firent légèrement pouffer le cyborg.
« La mission est un succès… Chef ? Agent un ? Je dois t'appeler comment? » plaisanta Iro en retour. En un sens, il était rassuré. La jeune femme semblait avoir repris du poil de la bête, ce qui rendait la suite de leur aventure un peu plus simple. Pas de grand-chose, il fallait bien l'avouer, mais c'était déjà ça. D'un geste fluide le qantik se saisit de la bouteille d'eau qui lui était lancée.
« Nous devons nous rendre au 6ème étage, section 7R… Une vraie partie de plaisir, reprit Iro plus sérieusement en dévissant le bouchon de la bouteille. Enfin je m'en doutais mais… »
Le cyborg porta la bouteille à ses lèvres tandis que ses traits prenaient une mine soucieuse. Une fois qu'il eut englouti quelques gorgées du liquide rafraichissant, il termina enfin ses explications.
« Le sixième étage est l'étage le plus sécurisé des laboratoires. Pour te situer, c'est aussi à cet étage que se trouve le labo n°7, celui dont sortent la plupart des qantiks. Enfin bref… Ça ne va pas être une partie de plaisir, le plus dur reste à venir. Normalement la carte d'Edward devrait nous en ouvrir l'accès, mais fini la petite exploration tranquille, on passe aux caméras et capteurs en tout genre. »
Oui, il s'y attendait. Si ce n'était pas déjà le cas avant, une telle invention avait propulsé Derek dans les petits papiers des princes et lui avait donc offert une place au 6ème étage. Iro soupira profondément. La société ünik lui paraissait déjà pourrie quand il en faisait partie, aujourd'hui c'était encore pire. Bien entendu, le jeune homme ne haïssait pas tout les membres de cette race indistinctement. Non, c'était le système qu'il blâmait, sans jamais n'avoir rien pu faire pour le changer…
« Tu es prête? demanda finalement le qantik. Remettons nous en chemin, retour à l'ascenseur. »
Juste avant de passer la porte, Iro se tourna une nouvelle fois vers Diya, un sourire gentiment moqueur aux lèvres.
« Très bel ensemble au passage, il te va à ravir! » lança-t-il avant de laisser échapper un léger rire.
Cette fois-ci, sans attendre la réaction de la jeune femme, Iro franchit la porte et se dirigea vers l'ascenseur. Leur trajet promettait d'être moins risqué que l'aller étant donné leur déguisement et le fait qu'ils ne soient qu'à quelques mètres, mais la complexité augmenterait sitôt qu'ils auraient posé le pied au 6ème étage. A cet instant la question ne serait plus s'ils se feraient repérer, mais plutôt quand. Le cyborg savait qu'il leur serait impossible d'échapper à la détection. Dans ces laboratoires étaient mis au point les plus grandes inventions du monde ünik et les princes ne pouvaient donc courir le risque que quiconque n'entrave ces travaux. Un sourire amer s'étendit sur les lèvres d'Iro. Il était temps de mettre un petit coup de pied dans la fourmilière. La soirée promettait d'être riche en sons et lumières…
Quelques instants plus tard les deux jeunes gens remontaient dans l'ascenseur qui n'avait pas bougé depuis tout à l'heure. Après tout, qui travaillait encore à cet heure, à part des acharnés ou des ''punis'' qui ne partiraient donc pas avant un moment encore ? Sans attendre Iro glissa la carte du professeur Stein dans la fente du panneau de contrôle et pressa la touche portant l'inscription ''6''. Comme précédemment, les portes se fermèrent dans un chuintement avant que l'ascenseur ne s'élève sans un à-coup.
Le sourire qui s'étendait sur les lèvres d'Iro prenait une teinte plus sauvage à mesure qu'ils montaient les étages. La deuxième part de lui même, celle qu'il avait encore du mal à accepter faisait bouillir son sang à l'idée des affrontements qui ne manqueraient pas de survenir.
« Que le spectacle commence... » murmura Iro à lui même alors que les portes de la cabine s'ouvraient sur le 6ème étage.
Revenir en haut Aller en bas

Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Top 3 des figurines Mordheim et plus gros flop selon vous
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Gonaïves/Gros-Morne, vers la fin d'un calvaire
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
» Gros bug lol...
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Sidhe
 :: Les laboratoires
-