Boutique RP ouverte ^^ à ce-sujet N'hésitez pas à y faire un tour !

Partagez|

Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Mer 1 Avr - 15:30


Quand Iro passa la porte l'expression soulagée de son visage trahit ses pensées. Avait il cru que la demoiselle lui fausserait compagnie en cet instant ? Elle aurait pu certes. Ils avaient toutefois beaucoup plus de chance de s'en sortir à deux dans cette infiltration. Un léger rire lui échappa à la remarque de la jeune femme qui lui répondit, tout sourire :

" Je saurais me contenter du rôle de chef bien que tu semble plus utile que moi jusqu'à présent."

S'étant saisit de la bouteille d'eau il déclara qu'ils devaient se rendre au sixième étage section R7, que ce dernier était apparemment bien plus sécurisé que ce qu'ils avaient vu jusqu'à présent et que leur mission risquait de se compliquer. D'après lui la carte du scientifique qui gisait endormi leur ouvrirait les portes mais il en été fini de l’absentéisme des systèmes de haute sécurité, ils devraient être sur leur garde et surveiller le moindre mouvement dans l'ombre, la moindre caméra, le moindre détecteur. Le Sigma de la demoiselle serait inutile dans ce cas, mais ses dagues devraient pouvoir pourfendre les objets afin de leur offrir l'invisibilité aux yeux des êtres mécaniques. 

Diya s'étira et se plaça aux cotés du Cyborg, ses yeux brillaient d'une détermination froide et implacable. Elle préférait garder l’excitation que lui octroyait le fait d'enfreindre les règles de sécurité de l'établissement une par une en fond d'elle même. Quand l'homme lui demanda si elle était prête la jeune femme hocha la tête affirmativement et le suivit. La petite pique qu'il lui lança en quittant la pièce resta sans réponse, ce qui n’empêcha pas la femme de rire avec le Qantik jusqu'à ce qu'il regagne l'ascenseur, heureusement sans croiser personne. Son léger mal de tête s’était estompé ce qui la soulageait grandement. Bientôt il furent de nouveau dans la cabine tandis que cette dernière s’élevait. Les chiffre s'illuminèrent un par un, dans un ordre croissant. Diya se prit à observer le visage du Cyborg et détourna vivement la tête, comme gênée de s’être laissé aller à cette contemplation. Le murmure d'Iro lui parvint en fond tandis que les portes s'ouvraient en chuintant :

« Que le spectacle commence... »

Presque aussitôt un laser horizontale se dirigea vers eux, sans doute servait il à identifier les personnes arrivant à cet étage. Il devait se déclencher à chaque fois que la porte s'ouvrait. Si ce dernier les scannait ils seraient foutus. D'un geste vif la demoiselle passa la main le long de sa cuisse droite, se saisit d'une des lames et visa le boitier noir en face d'eux. La dague fendit l'air et se planta dans le métal dont les volutes de fumées signalèrent bientôt le dysfonctionnement. Le laser s’était arrêté à quelques centimètre au dessus de la tête du duo avant de disparaître. Diya soupira mais se ressaisit rapidement. Quelqu'un remarquerait sans doute que le système avait été endommagé et des renforts ne tarderaient pas à débouler. Ils ne devaient pas rester ici. 

La jeune femme fondit hors dans l'ascenseur et bondit afin de déloger la Trancheuse-de-vent qui retrouva sa place dans la sangle de cuir. Un regard rapide de gauche à droite, personne n’était encore là, cependant de multiples diodes rouges clignotaient au plafond du long couloir. Diya pesta, elle n'avait que deux dagues et ne pouvait se permettre de les abandonner, même pour leur survie. Le style architecturale était différent à cet étage, la luminosité ne tolérait aucune zone d'ombre et les lignes épurée étaient ici et là transpercées par des écran, sans doute des commandes particulières. Une ronde de garde apparut soudain à l'angle précédent l'ascenseur et leur arme se levèrent automatiquement à la vue de l'intruse. L'un d'eux parlait dans un talkie-walkie perfectionné et la réponse qu'il reçu lui fit froncer les sourcils. Durant ce court laps de temps la Qantik réfléchit à toute vitesse et murmura, juste suffisamment fort pour que Iro puisse l’entendre en tendant l'oreille :

" N'intervient que si tu vois que je suis en difficulté, s'ils me croient seule ils seront plus confiants."

Visiblement leur présence n'avaient pas été confirmée par tout les petits systèmes planqués ici et là, peut être même avaient ils été scannés dans l’ascenseur sans s'en rendre compte ? Ce qui expliquerait que le groupe armé soit arrivé si vite. L'un des hommes lança d'une voix impérieuse :

" A terre sans faire d'histoire, il ne te seras fais aucun mal si tu accepte de te rendre dès à présent. "

La demoiselle soupira de soulagement mais ses traits restèrent impassible. Ils la pensaient seule, comme elle l'avait pensé, ce qui lui offrait un certain champ d'action dont l'arme principale reposait sur la présence d'Iro, toujours à l’intérieur de la cabine, caché par la paroi. D'une voix calme elle répondit, amusée :

" Et je suppose que vous pensez pouvoir m’arrêter à trois ?"

Elle bluffait, certes, mais tant qu'elle afficherait l'assurance sur ses traits les Uniks en armes ne sauraient pas quoi en penser. Bien qu'elle doutât que cela les arrêterait car il étaient surentraînés pour pallier à ce genre de problème. Très lentement la jeune femme fit glisser ses doigts sur sa peau satinée, puis elle fit remonter le tissus sombre de la jupe jusqu'à dévoiler les lames acérées. Un sourire carnassier se dessina sur ses lèvres tandis qu'elle faisait tournoyer les armes entres ses doigts fins. Elle lut sur les visages des gardes que cela ne les impressionnait guère, ce qui la vexa d'une certaine façon, comme s'il la considérait comme une gamine munit d'un ours en peluche en guise de défense. Des déclics sonores se firent entendre et bientôt un déluge de balles s'abattit en direction de Diya. Lorsque ces dernières ne furent plus qu'à un battement de cil de la toucher le bouclier magnétique s'activa, formant une bulle protectrice autour d'elle. Les balles ricochaient sur ce dernier inlassablement. Quand les chargeurs vides des armes automatiques percutèrent le sol la Cyborg coupa le bouclier instinctivement. Son visage laissait transparaître la contrariété et la colère. Les mots franchirent ses lèvres, tranchants :

" Bande de lâches."

Elle bondit en avant, rapide, lames prêtes à fendre l'air et la chair si la situation l'obligeait. Elle ne souhaitait pas tuer mais si cela devenait nécessaire à sa survie elle n’hésiterait qu'un bref instant. Au dernier moment quand elle ne fut plus qu'à quelques mètres des trois hommes visiblement surpris, elle bondit et atterrit au milieu du trio. Elle en déséquilibra un d'un coup de pied dans le tibias, feinta après avoir esquivé un coup de matraque qui lui aurait brisé le bras et recula, laissant entre elle et les trois hommes un espace conséquent. Leurs armes rechargées s’apprêtaient à vomir une nouvelle pluie de projectiles. L'air vibra tandis que la bouclier magnétique s'activait à nouveau, et soudain au milieu des balles une des garde courut vers elle, matraque au poing. La peur déconcentra un bref instant Diya qui recula de deux pas, revenant à hauteur de l'ascenseur. La matraque n'aurait aucun mal à passer au travers de la barrière invisible et la demoiselle ne pouvait pas se battre au corps à corps en maintenant sa protection pare-balle active. 

Alors c’était ça les soldats d'Elite ? Capable de trouver le point faible de leur ennemis en un clin d’œil. La femme vit le costaud approcher encore et encore, la peur lui nouait à présent le ventre, bientôt elle put voir le visage satisfait dont les yeux emplis de sadisme la fixait. La matraque se leva, prête à lui asséner un coup meurtrier. Diya ferma les yeux, elle avait confiance ... du moins elle le voulait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Mer 1 Avr - 17:28

Lorsque les portes de l'ascenseur s'ouvrir, un rayon pénétra dans la cabine afin d'en scanner les occupants. Pris par surprise, Iro savait que de toute façon il ne pouvait rien faire. Ses capacités ne lui permettaient pas d'attaquer à distance. Qans à savoir pourquoi, lui qui connaissait les lieux était pris par surprise… Tout simplement parce que ce dispositif n'était pas là à l'époque. Ce devait être un ajout récent au système de sécurité. Intérieurement, le jeune homme pestait de ne pas avoir prévu cette éventualité tout en attendant le moment où l'alarme se déclencherait pour alerter la garde. Plus préparée que lui pour le coup, Diya lança une dague qui se ficha dans le boitier, rendant le scanner inutilisable. Au moins cela leur ferait gagner du temps. Pas beaucoup car un voyant devait s'être allumé quelque part pour signaler le dysfonctionnement, mais ils pouvaient profiter de ce petit temps de répit en plus pour avancer. D'un léger hochement de tête, Iro marqua sa gratitude envers la jeune femme qui partait déjà déloger son arme des circuits de surveillance.
Le cyborg s'apprêtait à la suivre lorsque des gardes armés apparurent à l'angle du couloir. Dans un mouvement de pur réflexe le jeune homme se camoufla dans le renfoncement de l'ascenseur. Fort heureusement pour lui, il avait réagit assez vite pour que les hommes ne s’aperçoivent pas de sa présence. Diya n'avait pas eu cette chance. A découvert elle ne pouvait manquer d'être vue. Aussi tôt fait, les hommes levèrent leurs armes vers elle avant de demander des instructions à leur centre de commande. La qantik profita de cet instant de flottement pour ordonner à son complice de rester caché pour le moment. Cela mettait le jeune homme mal à l'aise de laisser Diya seule face au danger, mais il devait se rendre à l'évidence, c'était la seule solution viable. Ils ne pouvaient se permettre de se faire capturer tout deux bêtement. Tant que l'un restait libre, il pouvait toujours s'occuper de sauver l'autre. De plus, comme la cyborg le disait si justement, cela leur donnait l'avantage de la surprise.

Jouant sur le bluff, la jeune femme se lança à l'attaque avec l'assurance de ceux qui sont sûrs de gagner le combat, du moins en apparence. Mais Iro le savait, face à trois chevaliers sur-entraînés, Diya pourrait peut-être tenir un moment, mais pas vaincre. L'attaque aurait été faite par surprise cela aurait été une autre histoire, mais de front elle n'avait aucune chance. Malgré tout, sa technique était propre et précise et le bouclier qui apparaissait autour d'elle dès que les armes des chevaliers entraient en jeu était un avantage non négligeable. Néanmoins, comme Iro s'y attendait la demoiselle ne parvenait pas à porter de coups décisifs.
Lorsque le cours du combat plaça les gardes dos à lui, Iro s'élança furtivement hors de l'ascenseur. Sa course le mena rapidement dans le dos des deux premiers gardes qui, concentrés sur Diya, ne l'avaient pas vu arriver. Plaçant ses mains sur le visage du premier, le cyborg infligea à sa nuque une torsion à laquelle les os ne purent résister. Dans un craquement l'homme s'écroula à terre, sans vie. Remarquant que quelque chose n'allait pas, le deuxième chevalier se tourna instantanément vers ce nouvel opposant, mais la main mécanique du cyborg avait déjà fendu l'air pour plonger dans sa poitrine, aidée par les arcs électriques qui dansaient sur le métal. Avisant le canon noir de l'arme juste devant ses yeux, Iro comprit que le résultat de l'affrontement s'était joué à une fraction de seconde. La fraction de seconde qu'il aurait fallut au soldat pour enfoncer la détente.
Avisant Diya qui se trouvait en mauvaise posture, Iro se remit en mouvement. Avisant la chaleur qui commençait à se dégager de son bras, il comprit que la surchauffe était proche. Il valait mieux cesser d'utiliser Alchemy pour le moment s'il voulait en avoir l'utilité pour les nombreux obstacles à venir. S'emparant de la dague qui pendait à la ceinture du mort, Iro s'élança vers le dernier chevalier qui levait déjà sa matraque pour l'abattre sur Diya. Profitant du déséquilibre induit par le mouvement, le cyborg se saisit du poignet de l'homme avant de tirer un coup sec en arrière. Pris par surprise et totalement déséquilibré par l'opposition entre son élan et la force qui le tirait en arrière, le chevalier perdit ses appuis, commençant à chuter vers le sol. Dans le même mouvement, Iro lui planta la dague dans la gorge, accompagnant la chute et gardant la main serrée autour du manche jusqu'à ce que l'homme cesse totalement de bouger. Le regard qu'il posait sur sa victime était sans remords. Le jeune homme commençait à comprendre les mots que lui avait dits le Dr. Shagott quelques jours plus tôt. Si c'était ainsi qu'il était, il devait l'accepter. Le jeune homme ne pouvait continuer de s'en vouloir pour chacun de ses actes. Malgré tout, au fond de lui, cet autre lui continuait de s'en vouloir, signe qu'il n'était pas encore parvenu à trouver l'équilibre. Mais ce n'était pas le moment de se soucier de ça. Retirant l'arme de la gorge du chevalier, Iro se redressa avant de passer sa manche sur son visage pour essayer d'en retirer les éclaboussures de sang. Comprenant que ça n'avait pour effet que de l'étaler, le cyborg abandonna le processus avant de s'approcher de Diya. Doucement, il lui tendit la main pour l'aider à se relever, un sourire rassurant aux lèvres.
« Tout va bien, » fit-il avec douceur.
Il avait remarqué la peur dans son regard alors que l'homme se jetait sur elle et espérait sincèrement qu'elle ne soit pas traumatisée par l'expérience. Il leur restait encore bien des obstacles à franchir avant d'atteindre leur but, comme en témoignait le bruits métalliques qui commençaient à résonner dans les tréfonds des couloirs tandis qu'une alarme se mettait à hurler à travers le bâtiment. Cette fois-ci, ils étaient réellement repérés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Jeu 2 Avr - 16:01


Alors qu'elle fermait les yeux de toutes ses forces, comptant sur l'aide du Cyborg, un bruit mat retentit, puis un deuxième, et alors que ses yeux capturait la dernière scène de ce tableau ses jambes cessèrent de la porter et elle tomba a genoux, tremblante. Les trois gardes gisaient à terre. Sous l'effet de la surprise les deux tireurs n'avaient pas eut le temps de se défendre et le dernier était trop obnubilé par l'odeur du sang frais qu'aller bientôt répandre son arme pour se soucier d'eux. Ce qui lui avait coûté la vie. Lorsqu'Iro lui tendit la main la demoiselle s'en saisit et se remit debout. Après quelques grandes inspiration expirations les tremblements cessèrent et elle retrouva son calme. Son cœur battait toujours la chamade, mais il finirait sans doute lui aussi par s’apaiser. Les sirènes se mirent soudain à hurler et Diya sursauta. Elle plongea ses yeux inquiets où la peur avait disparut dans ceux de l'homme :

" Je suppose qu'il ne vaut mieux pas attendre le prochain groupe ici ?"

Puis sans attendre de réponse elle fonça dans le couloir, avisant une caméra elle lança une de ses dagues  la perforer avant de bondir pour la récupérer. Elle n'avait pas besoin de regarder derrière elle, la Qantik sentait la présence de son pair. Diya accéléra encore jusqu'à aviser une immense double porte en acier sur laquelle était écrit en lettres grossières "Section R7" soulignée d'un panneau défense d'entrée aux membres non autorisés. Elle défit le badge de sa robe et le fit glisser dans la fente prévue à cet effet, le voyant s'alluma d'un lumière rougeâtre et elle pesta, se tournant vers le Cyborg elle lui prit la carte des mains, cette fois ci la diode prit une couleur verte et la porte s'ouvrit. Nouveau scanner, la dague alla se ficher dans l'appareil. Tous ces dégâts leur coûteraient sans doute cher en réparations, mais c’était le cadet de ses soucis. Dès que la porte se fut ouverte un décompte se mit en marche et bientôt la porte se ferma derrière eux.

La pièce était plongée dans une lumière sanglante, de multiples écrans affichaient des formules mathématiques à n'en pas finir, de nombreux serveurs informatiques garnissaient une des table, et celle se trouvant au centre de la salle était couverte de matériel en tout genre. Un Unik se tourna soudain face à eux. Caché par le renforcement d'une armoire dont il venait de sortir un microscope elle ne l'avait pas vu. Ce dernier s'exclama, trop hautain pour s’inquiéter de sa sécurité :

" Je peux savoir ce que vous faites là ? C'est un laboratoire privé !"

Diya s'approcha de l'homme d'une démarche féline tandis ce qu'il reculait lentement, peut être avait il enfin comprit qu'il n’était pas en position de poser des questions ou de donner des ordres ? Il se retrouva bientôt acculé contre la table. La voix suave de la demoiselle s’éleva tandis que les mains spirituelles prenaient possession de l'homme, elle passèrent la barrière si fine qui protégeait son esprit et lui imposèrent le fait qu'il mourrait s'il ne répondait pas à la question qui allait être formulée. 

" Ou sont rangé les Tx-mini ? Soyez gentil nous sommes pressés."

Le regard de l'Unik se tourna imperceptiblement vers un compartiment fermé par une serrure à douze points, compliquée à crocheter, mais il se dirigea à l'opposé, il se passait quelque chose. La manipulation avait elle échouée ? Non impossible ! L'homme sourit faiblement, il n'avait pas répondu, pourtant elle avait sentit ses défenses céder violemment sous la pression de son Sigma ! Soudain une sirène s'alluma au plafond, le scientifique avait activé un bouton caché sous la table centrale. Folle de colère, elle le gifla avec une telle force que son cou produisit un craquement horrible et qu'il tomba au sol, sonné. Diya maugréa en se dirigeant au pas de courses vers l'armoire fortifiée vers laquelle l'homme avait tourné le regard. 

Au moment où elle sortit sa dague afin d'en utiliser le manche renforcé pour briser la vitre la double porte d'acier s'ouvrit sur un nouveau groupe d'hommes armés. La demoiselle pesta et d'un regard elle avisa leurs équipements. Munit de casques, de gilet pare-balle et des même armes que leurs prédécesseurs ils semblaient encore moins prompt à les laisser s'emparer de ce qu'ils étaient venus chercher. La Cyborg lança à Iro, sachant les risques qu'elle lui demandait de prendre :

" Essaye de les retenir pendant que je fais sauter la sécurité, je récupère les Tx-mini et je viens te prêter main forte dès que possible."

Déjà les quatre Élites se dirigeaient vers le Qantik tandis que Diya s'acharnait sur la vitre qui commençait à peine à se fissurer. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Jeu 2 Avr - 20:15

S'aidant du soutient fourni par Iro, Diya se releva, la peur semblant quitter son regard rapidement. Bien trop rapidement. Lorsque les sirènes retentirent, la jeune femme s'engouffra dans les couloirs comme une furie. Une caméra sur son chemin, la dague de la cyborg s'envola pour se planter dans sa lentille, brisant l'appareil. Circonspect, le jeune homme la suivait, posant sur son dos un regard inquiet. Ses changements d'émotions subits renvoyaient au jeune homme l'image d'une instabilité inquiétante. Peut-être se trompait-il, et il espérait se tromper, mais la voir se jeter ainsi l'action sans prendre le temps de réfléchir ne faisait que renforcer ses craintes. Le bon sens aurait voulu qu'ils mettent au point un plan d'action détaillé, rapidement certes du fait de l'alarme qui s'était déclenchée mais surtout à cause d'elle. Maintenant qu'ils étaient sûrs d'être repérés, les jeunes gens ne pouvaient plus se permettre de faux pas et il leur fallait donc agir de concert. Accélérant pour rester dans le sillage de la jeune femme, Iro tenta de mettre ses doutes de côté. Ce n'était pas le moment, pour l'instant, tout ce qu'il pouvait faire était de suivre Diya et de tout faire pour qu'eux deux s'en sortent en vie…
Leur course s'achevant devant une double porte délimitant la frontière avec la section R7. Lorsque la cyborg comprit que la carte de la secrétaire n'était d'aucune utilité ici, Iro se vit prendre la carte du professeur Edward des mains alors qu'il s'apprêtait à la lui tendre. Prompte à lancer ses dagues, la jeune femme rendit hors service un nouveau scanner laser si tôt que les battants coulissèrent pour livrer l'accès à la section de laboratoires. Sans attendre les deux complices s'engouffrèrent dans une salle éclairée par une lumière à la teinte rougeâtre. Rapidement, Iro passa un regard impressionné sur l'équipement amassé dans cette salle. Il n'avait jamais eu l'occasion d'entrer ici, il devait avouer que c'était impressionnant. Son esprit s'égara un instant à tenter de comprendre les résultats complexes qui défilaient sur les écrans. Un instant avant qu'une voix ne le ramène à la réalité.
Sorti de derrière une armoire, l'homme tenait dans ses mains un microscope et interrogeait les intrus d'un ton hautain. Restant aussi silencieux que Diya, Iro observa la jeune femme s'approcher du laborantin d'une démarche féline. Sitôt qu'elle fut proche de lui, la demoiselle lui posa la question qui les intéressait. Il flottait dans l'air une sensation de danger qui visait le scientifique. Soucieux, Iro continua d'observer la scène sans rien dire. C'est alors qu'une nouvelle alarme retentit, celle-ci provenant de la pièce même. Le scientifique devait avoir appuyé sur une quelconque alarme. Si les gardes les avaient perdus de vue, il était maintenant sûr qu'ils savaient où les trouver. Rapidement, Iro se débarrassa de la blouse du professeur Stein. Le vêtement était maintenant inutile et il valait mieux que le cyborg soit à ses aises s'il devait se battre.
Lorsque la porte du laboratoire s'ouvrit et que Diya lui demanda de retenir les quatre hommes qui apparurent, Iro était déjà entré en action. Son coup de pied forgé dans le sable de l'arène fendit l'air pour percuter le premier chevalier de la file dans le plexus solaire. Si l'équipement avait permis à l'homme de garder son souffle, le coup eût le mérite de le faire basculer en arrière, droit sur l'un de ses collègues, ce qui laissait un court temps de répit, en deux contre un, au jeune homme. Tel un feu follet le cyborg se jeta au milieu du groupe avant de rouler au sol pour éviter la crosse d'une arme qui manqua de lui défoncer le crâne. La partie s'annonçait compliquée. Contre quatre soldats le qantik n'avait aucune chance de gagner. Peut-être pourrait-il se débarrasser de l'un d'entre eux, mais tout ce qu'il pourrait réellement faire était de gagner du temps jusqu'à ce que Diya en ait finit avec la protection des Tx. Et Iro avait une petite idée de comment gagner ce temps.
Jusque là, le principal était d'empêcher les hommes d'utiliser leurs armes. Une seule balle atteignant sa cible signifiait la fin de la partie, car même si non fatale, elle le ralentirait suffisamment pour briser toutes ses chances. Concentrant entièrement son esprit sur le combat, le jeune homme virevolta pour éviter les coups que tentaient de l'atteindre. En restant au milieu d'eux, il les empêchait de faire usage de leurs armes de peur de se blesser entre alliés. De plus, la configuration des lieux empêchaient les hommes de passer le cyborg pour s'en prendre directement à Diya. Redoublant d'audace, le qantik assena coups sur coups pour orienter le combat dans la direction qu'il voulait. Petit à petit il parvenait à déplacer les chevaliers jusqu'à ce que… Pivotant sur lui même, Iro lança son talon à la rencontre du boîtier qui dépassait du mur. Sa ranger fracassa la fine couche de plexiglas avant d'enfoncer le gros bouton qui s'y trouvait. Un air de soulagement intense se peignant sur son visage transpirant, le qantik eut le bonheur de voir son plan fonctionner. Dans un hurlement strident accompagné d'un gyrophare, les battants de la porte de refermèrent en un instant, isolant la section du reste du bâtiment.
Un profond soupir s'échappant de ses lèvres, Iro posa son dos contre le mur, se laissant glisser à terre. Le système qu'il venait d'enclencher, présent dans tous les laboratoires de la Chemistry Machine, existait pour protéger le bâtiment en cas d'invention défectueuse et dangereuse. Pour ouvrir à nouveau la porte, tout un ensemble de manipulations étaient nécessaires, ce qui leur laissait un peu de temps.
« Avec ça, on va gagner un peu de temps, lança ensuite Iro d'une voix suffisamment forte pour couvrir les alarmes. T'en es où? »
Peu de temps après qu'il eut finit sa phrase, un choc énorme fit trembler le mur du laboratoire. Sautant sur ses pieds pour s'en écarter, Iro posa un regard interdit sur la déformation qu'accusait la paroi.
« Qu'est-ce que…? »
A nouveau, un choc ébranla la structure, la paroi se déformant un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Jeu 2 Avr - 22:36


Consciente qu'Iro ne pourrait retenir les quatre soldats très longtemps la demoiselle frappait la vitre de toutes ses forces, armée de la dague dont le manche était suffisamment solide pour briser la vitre. Coup après coup cette dernière se fissurait. Bientôt la première couche céda, n'en restait qu'un et elle pourrait ouvrir la porte pour se saisir du coffre dont le visuel sécurisé devait surement contenir les Tx-mini. Le stress de laisser le Cyborg se battre seul prenait peu à peu le dessus, elle ne se le pardonnerait pas s'il venait à être blessé a cause de sa précipitation. Tout en pesta elle se recula prit de l'élan et balança un coup puissant dans le verre. La paroi translucide vola en éclats. Certains vinent se loger dans son avant bras mais elle n'y prêta pas attention, ce n’était que des blessures superficielles. La jeune femme put enfin sortir le coffret de sa protection. Elle l'ouvrit et y découvrit une vingtaines de puce ayant toutes la même apparences, minuscules, grises, et couvertes de circuits imprimés. Elle en glissa deux dans la pochette accrochée au ceinturons de cuir qui maintenait les dagues contre sa cuisse, tournant le dos à la porte afin de masquer son geste.

Quand ce fut fait la demoiselle se retourna vivement, juste a temps pour voir Iro briser un boitier se trouvant à droite de la double porte. Immédiatement après une nouvelle sirène vrilla les oreilles des personnes présentes et bientôt les doubles portes se refermèrent, les isolants du groupe de défense du bâtiment. Le Cyborg se laisse glisser contre la porte, il semblait à bout de souffle, ce que la demoiselle pouvait comprendre, elle était même surprise qu'il ai réussi a les occuper si longtemps. Il lui lança d'un ton soulagé qu'ils gagnerait un peu de temps de cette façon puis le demanda où elle en était. La demoiselle montra le coffret de métal qu'elle tenait contre elle en levant un pouce. Même lui ne devait pas savoir qu'elle possédait deux copies, c’était une porte de sortie, un lot de consolation au cas où ils perdraient le coffret en cours de route. Il restait encore un long chemin jusqu'au moment où il pourraient véritablement considérer l'opération comme une réussite. 

Alors qu'elle allait demander par où il pouvait sortir à présent de lourd coups vinrent enfoncer les murs. Ces derniers avaient l'air moins épais que la double porte et par conséquent offrait un accès plus facile. La jeune femme serra le dents et alla rapidement récupérer sa dague qui était resté coincée dans le dispositif laser. D'un geste brusque elle renversa la table centrale et la poussa contre le mur en laissant un bref espace entre les deux. Si les gardes se précipitaient il trébucheraient dessus en voulant entrer rapidement pour appréhender les deux voleurs. Diya eut tout de même un air de regret en constant le matériel brisé qui gisait désormais au sol, il devait y en avoir pour une sacrée fortune. Puis la demoiselle marmonna plus pour elle même qu'à l'intention d'Iro :

" C'est pas comme s'ils avaient les moyens de racheter dix fois ce que je viens de casser ..."

Le mur commençait à céder et Diya se précipita derrière le plateau de fer de la table qui offrirait un très bon bouclier en cas d'attaque par balles, elle s'y accroupie et croisa les doigts. Bientôt une brèche assez grand pour laisser passer un Unik laisser voir le groupe s’acharnant pour agrandir l'espace disponible. Diya se planta les ongles dans la peau pour maintenir son calme, elle n'avait encore jamais connu pareille situation et elle se rendit compte que ce n’était pas aussi amusant qu'elle l'avait crut. Elle avisa par l'ouverture que les Élites utilisaient un bélier en métal et une idée lui vint. Elle allait prendre un énorme risque mais cela leur offrirait peut être une porte de sortie. Il devait rester un peu moins de dix minutes d'action sur le bouclier avant que la recharge s’enclenche automatiquement, le rendant inutilisable. La demoiselle ferma les yeux un bref instant et prit une profonde inspiration puis elle bondit hors de sa cachette et fonça sur le trous, elle était suffisamment menue pour pouvoir y passer d'un bond contrairement aux gorilles couvert d'équipements.

Une fois qu'elle eut franchit le mur elle se retrouva au milieu du groupe surpris qui devait penser qu'elle se suicidait au vue de la folie de son action. C'est à ce moment que Diya déclencha le bouclier, les deux hommes qui la tenaient en joue reculèrent à peine, mais ceux qui tenaient le bélier furent propulsés contre le mur derrière eux, la force de la barrière magnétique maintenait le bélier contre eux, bloquant leur corps qui pendait mollement, momentanément évanouit. La jeune femme utilisa la mallette métallique pour donner un violent coup sur le casque d'un des Unik encore libre de ses mouvement et il recula en oscillant. Trop concentrée sur lui elle ne vit pas l'homme qui derrière elle armer un pistolet à haute précision, au moment ou le coup de feu retentit la jeune femme fit un écart. C'est l'instant que choisit le grelot pour tomber en rade d’énergie et la deuxième balle frôla sa jambes, y laissant un brûlure qui la fit grimacer. Pendant ce temps le deuxième Unik s'était débarrassé de son casque et se préparer à tirer, tenant contre sa poitrine une arme semi automatique, Diya lâcha un juron, tout s’était déroulé si vite qu'elle n'avait absolument pas fait attention au positionnement du Cyborg, il aurait pu tout aussi bien s'être sauvé pendant qu'elle faisait divertissement qu'elle n'y aurait vu que du feu. La Qantik, pria intérieurement pour qu'il soit prêt à agir et lui lança sans perdre ses adversaires des yeux :

" Je crois que je vais encore avoir besoin de ton aide, si tu as une idée c'est maintenant !" 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Mar 7 Avr - 14:46

Le choc se reproduisit à nouveau, cherchant à déchirer la paroi qui les séparait de leurs opposants. Ces hommes étaient donc prêts à détruire les murs de la section pour pouvoir les attraper. Pourtant ils auraient simplement pu attendre qu'ils sortent, après tout il n'existait pas d'autres issues. Ces Tx-Minis devaient être d'une certaine importance alors. Les princes auraient-ils finalement décidé de lancer la production de ces appareils ?
A quelques pas de là, Diya, qui avait fini de s'acharner sur la vitre qui protégeait les petits appareils, renversa une table couverte de matériel pour créer une mince protection entre eux et la future brèche. Ainsi, si les chevaliers décidaient d'arroser l'intérieur de la salle de leurs armes automatiques, ils seraient protégés. Jusqu'à ce que les soldats n'investissent les lieux.
Ainsi, sans attendre plus que de raison le jeune homme se mit à couvert derrière leur maigre barrière aux côtés de la jeune femme. Juste à temps. Bientôt un nouveau choc se fit sentir et le mur fut éventré suffisamment grand pour laissé passage à un homme normalement constitué. Leur répit venait du fait que les chevaliers ne pouvaient encore franchir l'ouverture du fait de leur équipement. Mais cela ne saurait tarder. Encore quelques coups de leurs béliers et le problème ne se poserait plus.
Réfléchissant à un plan, Iro s'apprêtait à s'adresser à Diya lorsque cette dernière jaillit de derrière leur abri de fortune comme un diable sort de sa boîte. Comme inconsciente du danger, la jeune femme se retrouva bien vite au milieu des chevaliers qui l'observaient surprise. Mais la surprise ne durerait qu'une fraction de seconde pour ces hommes entraînés. La cyborg était-elle suicidaire ? Aux yeux d'Iro, la jeune femme semblait perdre l'esprit de plus en plus. Sans chercher à réfléchir elle semblait se dresser face à des situations mortelles comme si elle n'était pas consciente du danger encouru.
Au milieu de l'ennemi la jeune femme activa une espèce de champ magnétique qui propulsa les soldats qui tenaient le bélier contre le mur, les y écrasant presque. Le choc étant bien trop violent pour leur conscience, les deux hommes s'évanouirent, réduisant le nombre de leurs opposants. Le combat se poursuivit et Iro, qui commençait à s'élancer vers la brèche, commençait à croire que la jeune femme pourrait peut-être s'en sortir sans dommages. Mais bientôt sa protection s'effaça et une balle frôla sa jambe de peu. Complètement encerclée et soumise aux armes de l'ennemi, la jeune femme requit son aide. La seule question qui traversait l'esprit du jeune homme était serait-il assez rapide. Plaquant sa main contre le mur percé, le jeune homme activa Alchemy. Se jeter au milieu du champ de bataille ne servirait à rien. Il était physiquement impossible de se débarrasser en même temps des deux hommes s'apprêtant à tirer. Il lui fallait prier pour que son Sigma ne le lâche pas avant qu'il ne puisse mettre son plan à exécution.
Les arcs électriques jaillirent, pénétrant le mur, altérant sa structure. Bientôt deux barres du diamètre d'un manche à balai surgirent du mur, grandissant à haute vitesse pour venir percuter la tempe des deux hommes. Celui qui n'avait pas de casque s'écroula sur le champ, complètement assommé, alors que son collègue casqué tituba, ses yeux semblant avoir du mal à faire le focus. Sans lui laisser le temps de se reprendre, Iro franchit l'ouverture dans le mur avant de balancer un coup de pied circulaire dans la tête de l'homme. Malgré son casque, ces deux coups violents portés à la suite le firent sombrer dans l'inconscience.
Les yeux brûlant de colère, Iro se tourna vers Diya. Ils avaient un peu de temps avant que le central ne se rende compte que leur équipe était hors jeu. D'un pas rapide le jeune homme se dirigea vers la cyborg avant d'empoigner son col et de la plaquer contre le mur.
« Mais tu es complètement malade?! hurla le qantik, oubliant son calme au vestiaire. Tu réfléchis cinq minutes avant de te lancer comme ça ? Qu'est-ce que tu aurais fait si je n'avais pas pu réagir à temps ? C'était pareil tout à l'heure, quand on est sortis de l'ascenseur ! Si tu veux crever c'est le plus court chemin ! On est pas en camp de vacances, Diya, nous sommes au milieu des laboratoires, l'un des endroit les mieux gardés d'Origin ! S'y infiltrer est déjà compliqué, mais si tu continues à agir sans réfléchir nous sommes morts ! »
La mâchoire serrée, Iro lâcha le col de Diya. Une forte colère teintée d'une pointe d'inquiétude dans les yeux, le jeune homme se détourna de la demoiselle. Après une courte immobilité, le qantik balança un grand coup de poing rageur dans le mur. La douleur qui remonta le long de son bras lui firent comprendre que ce n'avait pas été une bonne idée, mais il avait besoin d'évacuer. Passant sa main mécanique sur sa main meurtrie, le jeune homme repris la parole à voix basse.
« Je suis désolé… Mais je te demande juste de faire un peu plus attention. Remettons nous en route. Une autre équipe devrait bientôt arriver et cette fois ce sera d'un tout autre niveau. Deux de leurs escadrons ne répondent plus, ils vont sûrement passer à la vitesse supérieure. »
Finalement, le jeune homme se mis à trottiner vers l'ascenseur puis, lorsqu'il fut sûr que Diya le suivait, à courir plus franchement. La suite ne s'annonçait pas fameuse, et ce n'était pas la chaleur qui émanait de son bras mécanique qui allait le contredire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Jeu 9 Avr - 0:29


Diya sentait le regard venimeux des soldats sur elle, Si elle était assez rapide elle pourrait peut être pousser l'un des garde à tirer sur l'autre mais cette manipulation l’épuiserait a coup sur. La demoiselle pouvait essayer de s'approcher pour paralyser l'un des Uniks mais celui qui n'avait plus son casque tenait une arme dont les tirs, en rafales, la déchiquetteraient avant qu'elle ne soit suffisamment proche. L'un des homme ricana, comme si la partie était déjà terminée mais soudain le mur se déforma. Deux appendices métalliques allèrent frapper les gardes qui n'avaient pas vu le coup venir. Celui ne possédant plus de casque s'effondra immédiatement mais l'autre se redressa, titubant et tenta de viser avec son arme. Iro déboula dans le couloir et acheva le travail d'un coup de pied qui envoya le chevalier dans les ténèbres. Plus aucuns n’étaient debout. Diya soupira de soulagement, le risque en avait valu la peine, ils pouvaient maintenant fuir en espérant ne pas croiser d'autres Uniks.

Alors que la jeune femme allait féliciter le Qantik pour ce joli combo ce dernier se saisit du col de son chemisier et la suréleva légèrement, la coinçant contre le mur. La Cyborg accepta sans broncher la colère d'Iro, elle avait parfaitement conscience de la folie de son geste. Ses mains spirituelles fouettaient l'air, mourraient d'envie de briser son esprit pour l'obliger a la lâcher. Qu'il serait facile de lui imposer un ordre si simple dans cette situation. Mais ses yeux froids, vide de toute expression, comme déconnectés, fixait un point invisible derrière lui. Focalisée sur la répression de son Sigma dont la nature défensive s’enclenchait de façon violente et incontrôlable lorsque c’était nécessaire. A ce moment précis elle luttait contre elle même, ne voulant aucun mal a la personne qui l'accompagnait et préférant garder ses forces pour les futures situations d'urgences.

Lorsque le Cyborg la relâcha, Diya se dirigea vers l'un des homme évanouit et se saisit de sa matraque et de son glock qu'elle coinça dans sa ceinture. Se dirigeant vers un des collègues de l'inconscient elle lui arracha son badge. Plus que les scientifiques les chevaliers devaient avoir accès à l'ensemble du bâtiment. Puis ramassant une arme automatique elle en passa la sangle sur son épaule avant de se retourner vers Iro qui venait de frapper l'acier de son poing, sans doute un moyen d’évacuer la pression de ces dernières minutes. Les yeux de la demoiselle avait regagnés leur éclat normal bien qu'ils n'exprimaient ni colère, ni peur, pas même de la frustration. Elle repensait en boucle à cet instant où son Sigma l'avait envahit, lui avait dicté de tuer le Qantik, de le blesser, de le paralyser, de l’empêcher de la toucher par n'importe quel moyen. Les traits crispés elle se dirigea vers lui et hocha la tête à sa tirade puis sans répondre elle le suivit aux pas de courses jusqu'à l'ascenseur. Après un bip sonore la porte coulissante s'ouvrit et le duo s'engouffra dans l'espace restreint. Diya se permit alors enfin de prononcer de maigre paroles, son ton froid reflétait une peur indirecte, une sorte de tristesse lorsqu'elle déclara à mi-voix :

" Je ne veux pas te tuer."

Cela n'avait aucun sens hors de son contexte, mais la demoiselle était certaine que le message serait entendu. Elle n'attendait par ailleurs aucune réponse et se détourna de lui après avoir posé l'arme automatique contre la paroi face au Cyborg, c’était pour lui qu'elle l'avait prise. La jeune femme préférait les armes de précision tel que le glock 9 millimètre qui l'accompagnait à présent. Toutefois elle ne souhaitait pas tuer, si la situation se compliquait elle viserait les jambes ou les bras pour ralentir ou handicaper leurs adversaire. Bientôt l'ascenseur s’arrêta dans un couinement désagréable et la porte s'ouvrit. Diya resta en retrait, attendant de voir si le Qantik avait un plan pré établi de la suite des événements. Silencieuse et résignée à ne plus commettre d'imprudence pour le moment elle croisa les bras sur sa poitrine en attendant les instructions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Jeu 9 Avr - 12:34

Lors de son monologue teinté par les couleurs de l'inquiétude, Iro avait eu l'impression que Diya ne l'écoutait pas du tout. Les yeux vide, elle semblait fixer un point au-delà de lui, comme s'il elle n'avait que faire de ce qu'il lui disait. Décidément, il comprenait de moins en moins cette jeune femme rencontrée dans une décharge de Nordkia. Au premier abord elle lui avait semblé bien différente de ce qu'elle lui montrait à présent. Le cyborg aurait pu continuer à évacuer cette colère qui n'avait de source que sa crainte de voir la jeune femme tuée par son inconscience, mais comprenant que cela ne servait à rien, il s'arrêta et la relâcha. Si Diya se faisait tuer dans les laboratoires, il ne pourrait se sortir de l'esprit que ce serait de sa faute. Après tout c'était lui qui l'avait entrainée dans cette histoire…
Tandis que le jeune homme évacuait cette frustration d'un coup de poing dans le mur, Diya fouillait les gardes pour en récupérer leurs armes. Pour sa part, le qantik préférait s'abstenir. Il ne maîtrisait pas assez ces armes pour qu'elles lui soient d'une quelconque utilité. De plus son esprit était focalisé sur bien d'autres pensées. Entre autres comment sortir vivant d'ici. En entrant, il savait que ce serait l'étape la plus difficile. Mais les événements avaient dégénéré bien au-delà de ce qu'il imaginait. Avec deux de leurs équipes à terre, les grands moyens allaient venir et l'ancien scientifique n'avait aucun moyen de savoir de quoi il s'agissait.

Arrivés à l'ascenseur, les deux jeunes gens s'y engouffrèrent dès que les portes se furent ouvertes. Avec précipitation le qantik enfonça la touche du rez-de-chaussée. Si ils pouvaient quitter les lieux au plus vite, cela limiterait les risques, mais il ne pouvait s'imaginer que les élites n'aient rien prévu pour eux dans ce genre de situation.
« Je ne veux pas te tuer. »
Les mots semblèrent flotter dans l'air un moment avant qu'Iro ne percute réellement ce que la jeune femme venait de dire dans le silence de l'ascenseur. Elle ne voulait pas le tuer ? Les yeux écarquillés par la surprise, le jeune homme dévisagea Diya qui semblait éviter désormais son regard après avoir posé une arme automatique devant lui. Qu'est-ce que cela pouvait bien signifier ? Ne pas vouloir le tuer… Après qu'il lui ait sauvé la vie plusieurs fois. Décidément, Iro ne comprenait pas, mais s'il y avait bien une chose dont il était sûr, c'était que désormais il devrait aussi surveiller ses arrières et garder la jeune femme à l’œil en plus de tout ce qui pouvait survenir.
Ne sachant quoi répondre à une telle réplique, Iro garda le silence, son regard tombant sur l'arme. Finalement, même s'il n'était pas à l'aise avec ce genre d'arme, il en aurait peut-être besoin plus vite que prévu. Doucement, il tendit la main pour la poser sur la poignée métallique. Au moment où ses doigts se refermèrent dessus, les portes de l'habitacle s'ouvrirent.
« Ce n'est pas le rez-de-chaussée... »
Ce qui s'ouvrait devant eux n'était pas le couloir qu'ils avaient laissé en montant dans les étages du bâtiment. A vrai dire, cela ne ressemblait à aucun des étages que l'ancien scientifique avait souvenir d'avoir vu durant ses séjour ici. Pourtant il lui semblait connaître l'intégralité des laboratoires.
« Je ne sais pas où nous sommes, mais ça ne sens pas bon… Pas bon du tout... » lança le jeune homme à mi-voix.
Ses premières impressions étaient qu'il s'agissait sûrement d'un piège mis en place dans l'éventualité  où des intrus parviendraient à aller aussi loin qu'eux. Intérieurement, Iro se maudit de n'avoir pas prévu une telle éventualité. A quoi lui servait un cerveau bien fait s'il ne parvenait même pas à penser à des pièges aussi évidents… Ils auraient dû prendre un autre chemin, un qui leur assurait de ne pas se retrouver soumis aux caprices de ceux qui administraient le bâtiment. Rapidement Iro se plaça à droite de la porte. Caché de la salle par le renfoncement de l'ascenseur, il glissa un œil dans l'ouverture pour observer l'intérieur de la salle. Parce qu'il s'agissait bien d'une salle. Immense, comme un grand hangar éclairé par des centaines de spots lumineux. Ils devaient donc se trouver sous les laboratoires vu la taille de l'espace.
Alors qu'il allait de nouveau s'adresser à Diya lorsque les lumières de la cabine d'ascenseur s'éteignirent soudainement. Sûrement pour les pousser à sortir de la cabine.
« Quoi qu'il se passe, mieux vaut éviter de sortir... » Quelque chose lui disait que s'ils sortaient, ce seraient leurs derniers pas sur cette terre. Malgré l'obscurité, le jeune homme tenta de scruter la cabine dans laquelle ils se trouvaient. N'étant pas tout à faits dans le noir du fait des lumières de la salle, Iro remarqua une espèce de trappe dans le plafond.
« Tu as un Tx-Mini avec toi ? J'ai besoin de remettre ce bras en état, j'ai peut-être un moyen de ressortir en un seul morceau… »
Au fond de la pièce, un panneau coulissant commença à se lever sans bruit et à première vue, ce qui se tenait derrière était bien plus dangereux que des chevaliers.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Sam 11 Avr - 23:59


La réaction du Cyborg fut différente que celle a quoi s’était attendu la jeune femme et elle lisait désormais d'avantage de méfiance à son égard sur son visage. Au moment ou il se saisissait de l'arme les porte métalliques s'ouvrirent sur une immense salle à peine éclairée par quelques lampes murales. L'ambiance glacial figea le sang de la Qantik. Où avaient ils atterrit ? Ce lieu n'avait rien a voir avec celui par lequel ils étaient venus. Rapidement elle ressentit que Iro n’était pas plus rassurée qu'elle et il confirma qu'il n'avait aucune idée d'où le duo était à présent. Diya s'avança en restant collée contre la paroi fraîche et se pencha en avant sans que le moindre cheveux ne dépasse de l'habitacle. Où qu'elle tourne son regard la jeune femme ne voyait qu'ombres de pylônes, lumière identiques et répétitives mais surtout un espace immense dont elle parvenait à peine à discerner le fond. Ils devaient se trouver bien en dessous des étages qu'ils avaient visités et l'air froid et maigre en oxygène leur indiquait qu'ils se trouvaient sous terre. 

L'éclairage de l'ascenseur se coupa brusquement et le cœur de la demoiselle loupa un battement. Tout semblait fait pour les attirer hors de l'espace étroit que constituait la cabine pourtant cela semblait aussi la plus mauvaise idée et le Cyborg exprima sa pensée à voix haute. Il lui demanda ensuite si elle avait une des inventions qu'ils étaient venu dérober et la demoiselle lui tendit la mallette dans laquelle reposait les recharges nommées Tx-mini. Un grondement sourd prit place, faisant vibrer le sol et trembler les murs. Se retournant vivement vers la salle la jeune femme constata qu'un pan de mur se levait au loin. Une unique ombre se dressa, la forte lumière se trouva derrière le nouveau venu empêchait de discerner sa personne avec plus de précision et éblouissait la demoiselle. Un rire grotesque résonna bientôt et une voix féminine hautaine s’éleva :

"Vous pensiez vraiment partir d'ici entier ? Après avoir tués certains de mes hommes et en avoir envoyés plusieurs autres au tapis ?"

Diya avait beau regarder du mieux qu'elle pouvait, la silhouette était belle et bien seule. Ainsi l'inconnu pensait pouvoir se débarrasser d'eux alors que plusieurs groupes de chevaliers avaient échoués ? Cette assurance ne présageait rien de bon. La personne s'avança, lentement, et le bruit des talons sur le bitume marqua sa progression, un pas après l'autre. Quand elle fut suffisamment proche la demoiselle sentit l'air autour d'eux s'alourdir, quelque chose d'anormal se passait dans l'environnement dans cette pièce. Soudain une bourrasque violente les poussa hors de l’ascenseur dont les portes se refermèrent immédiatement. Les lèvres noircies de la femme s'étirèrent en un sourire carnassier, dévoilant une série de dents parfaitement blanche. 

" Ne vous cachez donc pas, c'est inutile. Le seul moyen de sortir d'ici est derrière moi, mais vous ne pourrez passer sans me battre et je peux vous garantir que le chevalier était du menu fretin comparé à ce qui vous attends."

La longue cape qui recouvrait le corps de l'intruse tomba à ses pieds, dévoilant un corps trop parfait pour être l'oeuvre de Mère Nature. La peau blanchâtre de l'être, couverte de tatouages d'un noir aussi impénétrable que l'ébène, était sertie d'un tenue de combat soulignant son corps et en défendant les moindre parcelles. Ses yeux dont la couleur écarlate luisait à l'appel du sang les fixaient avec un air moqueur. L'éclat d'une lame capta l'attention de Diya sur les mains de la chose. Deux armes recourbées liées par une chaîne reposaient chacune fermement dans les mains gantées de la déité cruelle qui leur faisait face. Tout en elle semblait appeler le massacre la guerre et les combat. Cet être avait été créé pour tuer.

" Et si nous dansions ?"

La lame tournoya en fendant l'air, droit vers les deux Cyborgs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Dim 12 Avr - 11:43

Suite à sa demande, la jeune femme lui passa la mallette contenant les uniques exemplaires du Tx-Mini. Il était temps de voir si cette invention était aussi révolutionnaire que cela. Tâchant d'ignorer au mieux le pan de mur qui se levait au fond de la salle, Iro récupéra les outils qui lui étaient nécessaires à sa ceinture. Grâce à des gestes experts, le jeune homme ouvrit son bras mécanique, mettant à jour le réseau complexe de circuits et d'engrenages. Ça resterait de la bidouille pour le moment, mais il n'était pas temps de faire la fine bouche. Se concentrant pour ne pas se laisser perturber par la voix, le cyborg continua son travail, liant le Tx-Mini avec ses circuits.
Il terminait juste son travail lorsque l'air sembla s’alourdir autour d'eux. Un pouvoir de leur mystérieux ennemi ? Ne lui ayant pas jeté le moindre regard pour le moment, Iro ne savait même pas à quoi s'attendre. Finalement, il mettait le dernier coup de tournevis pour refermer son bras lorsqu'une bourrasque les propulsa hors de l'ascenseur. Dans un pur réflexe, le qantik étira son bras pour crocheter la mallette juste avant que cela ne se produise. Dans le processus néanmoins tous ses outils tombèrent dans l'ascenseur. Malgré le léger sentiment de perte qui le saisit à la perte d'un des derniers liens le rattachant à sa vie passée, Iro n'eut pas le temps de se laisser abattre. En effet, levant les yeux, il découvrit ce qui les attendait. Il n'y avait pas à dire, cette femme faisait froid dans le dos. Tout en elle évoquait la violence, de ses lèvres et tatouages noirs à ses yeux rouges comme le sang. Les lames qu'elle tenait dans ses mains n'étaient pas non plus pour le rassurer. Pas plus que la question qu'elle finit par leur poser.
« Je ne suis pas très bon danseur, on peut remettre ça à un autre jour? » lança néanmoins le cyborg dans un humour complètement décalé par rapport à la situation. Humour qui lui permettait de se détendre un minimum pour garder l'esprit clair. Il n'était pas temps de céder à la panique, bien que cette femme soit la définition même de ''maintenant il faut paniquer''. Apparemment non décidée à remettre ça à un autre jour, la femme lança l'une de ses lames vers les deux cyborgs. Un sifflement de mauvais augure s'éleva dans l'air alors que le jeune homme comprenait qu'ils n'auraient pas le temps d'esquiver. N'écoutant que la logique, Iro se décala du peu qu'il put pour se placer légèrement devant Diya. Son bras mécanique se leva alors sur la trajectoire de la lame. La jeune femme ne semblait avoir aucun membre mécanique en apparence, impossible donc de parer une telle lame avec. De plus, ses petites dagues n'étaient pas particulièrement indiquée.
Le choc fut violent. Bien plus que ce à quoi se serait attendu Iro. Comme si la femme possédait une force bien plus grande que ce qu'elle devrait. Une conclusion s'imposa dans l'esprit d'Iro alors qu'il était soufflé comme un fétu de paille. Bien sûr, cette conclusion faisait partie de ses hypothèses, mais là il en était sûr, cette femme était une qantik. Son sigma devait avoir un lien avec le vent au vu de la façon dont ils avaient été éjectés de l'habitacle et sa force venait de la mécanique qui la faisait se mouvoir.

Projeté en arrière malgré son blocage, Iro percuta Diya qui se trouvait derrière lui, l'entraînant dans sa chute.
« Je suppose que ça veut dire non... marmonna-t-il dans sa barbe en se relevant. Ca va ? Pas trop de dégâts ? » L'impact avait été particulièrement violent et si Iro n'avait aucune sensation dans son bras mécanique, son épaule, elle irradiait de douleur suite au choc. Une fois debout, il fit tourner son membre artificiel dans l'air afin de faire partir cette douleur.
« On ne peut pas non plus régler ça à l'amiable je suppose ? » questionna-t-il finalement leur opposante. Mais seul lui répondit un silence prenant la forme d'un sourire sadique. « Dans son langage, ça doit vouloir dire non... fit Iro à Diya, avant de poursuivre : Si tu as des idées, c'est le moment, en attendant il va falloir l'occuper un peu si l'on tient à vivre ! »
Fermant les yeux un instant, Iro souffla un bon coup avant de ses concentrer sur son bras mécanique. D'une impulsion mentale il activa certains circuits, alimentant par là-même le Tx-Mini récemment greffé. Un sourire satisfait étira ses lèvres lorsqu'il sentir la chaleur de son bras se dissiper instantanément et que des ars électriques se mirent à courir sur le métal. Un sourire qui prit une teinte sauvage lorsque quelque mots échappèrent à ses lèvres.
« Eh bien, dansons à présent... »
Jetant un dernier coup d’œil à Diya, Iro s'élança vers l'inconnue. Au passage, son arme automatique cracha une nuée de balles qui fendirent l'air sans trouver leur cible qui semblait assez vive pour les éviter. Mauvais point pour eux donc… Arrivé au contact, Iro pivota sur lui même, lançant un coup de pied retourner vers le visage de la femme. Sachant qu'elle l'esquiverait sans peine, il plaqua au passage sa main mécanique sur le sol, les arcs électriques en jaillissant pour synthétiser une lance qui viendrait empaler la femme dans le dos.
Le temps n'était plus à la demi-mesure. Il leur fallait des solutions, et vite s'ils voulaient survivre à tout ça. Par ses actions peut-être dérisoires, le qantik cherchait la moindre faille qui pourrait leur permettre de retourner la situation à leur avantage. En essayant au passage de garder la tête sur les épaules, ce qui pouvait au final être le plus intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Lun 13 Avr - 21:34


La réponse d'Iro à l'invitation de la femme semblait l'avoir contrarié et la lame avançait vers eux à une vitesse fulgurante. Au dernier instant le Cyborg se mit devant la demoiselle et leva son bras mécanique afin de les protéger du mieux qu'il pouvait. Le choc les propulsa en arrière, Diya fut entraînée par le recul de l'homme et ne put esquiver le contre choc. Se relevant en grimaçant elle fit jouer son bras gauche, qu'elle avait utiliser pour absorber l'impact, une douleur légère à l'épaule, sans doute rien de grave mais la moindre faiblesse semblait bannie dans cette bataille. La Qantik aux yeux de sang n'avait pas perdu son sourire. Après avoir demandé à Diya si elle allait bien et qu'un hochement de tête lui ai répondu le jeune homme tenta d'ouvrir le dialogue une nouvelle fois, sans plus de résultat. Les lèvres de l'être se crispèrent d'avantage et son regard laissa échapper un profond amusement, une puissance phénoménale émanait d'elle et ils ne devaient représenter que de vulgaires moucherons à ses yeux. Iro se tourna vers elle et déclara :

« Dans son langage, ça doit vouloir dire non... Si tu as des idées, c'est le moment, en attendant il va falloir l'occuper un peu si l'on tient à vivre ! »

Diya réfléchissait. L'inconnue avait beau avoir l'air d'un monstre de puissance brute et magique au vue de ses précédentes attaques elle devait bien avoir un point faible. Sa double lame était trop rapide et l'en débarrasser paraissait impossible tant sa poigne et ses mouvements étaient précis et sans failles. La vitesse de réaction et de mouvement était là encore à son avantage. Le visage de la demoiselle devint froid et sérieux et ses yeux ne quittèrent plus le corps agile de l'ennemie tandis qu'Iro la mettait à l'épreuve d'une suite d'attaques rapides et imprévisibles ciblant différents points sans jamais atteindre la cible. 

Elle entrevit une légère ouverture quand la Cyborg à la peau d'ivoire feinta pour éviter l'attaque du Cyborg en effectuant un saut sans même regarder derrière elle, ce qui lui indiquait également que le Tx-mini avait fonctionné sur l'homme. Si ils arrivaient à être assez rapide et à déconcentrer la femme peut être qu'ils pourraient prendre l'avantage ? Il fallait essayer ! Diya déchira la jupe droite sur le coté droit afin de s'offrir une grande liberté de mouvement et dégaina ses lames. Analysant la situation elle entrevit l'instant où l'être allait bondir et balancer une de ses armes sur le Cyborg. D'une avancée agile la demoiselle se plaça sur la trajectoire et dévia l'assaut d'un coup de dague précis, bien sur il serait impossible de recommencer une fois au cœur de l'action mais cela permettrait sans doute à Iro de se repositionner et de souffler l'espace d'un instant. 

Pendant ce temps la jeune femme enchaîna des fentes, des parades et des replis stratégiques mais loin d’égaler le monstre en terme de rapidité elle perdait du terrain. Quand elle sentit le mur dans son dos la jeune femme se rendit compte de son erreur et dû plonger en avant tandis ce que la lame acérée s'encastrait dans le mur, laissant une marque d'impact impressionnante qui fit vibrer la paroi. Une roulade tout en souplesse permit à Diya de se replacer face à la femme. Se trouvant désormais à quelques mètres d'Iro et hors d’atteinte de l'ouïe de leur adversaire elle lui glissa, essoufflée par ce rude engagement :

" Il me faut une ouverture, même minime, si j'arrive à la toucher alors je pourrais ..."

Une violente bourrasque sépara le duo de Qantik. Elle ne leur laissait aucun répits. Sa voix mielleuse s’éleva, son esprit sadique transparaissait au travers de son sourire :

" Votre mort servira à absoudre vos péchés."

Chacun de ses mots sonnait comme une sentence et pesait sur leur tête comme une épée de Damoclès. Après un rapide dernier coup d’œil à Iro la demoiselle retourna au corps à corps. Désavantagée par le combat rapprochée l'être usait de son Sigma pour la repousser régulièrement à l'aide de bourrasques qui étaient presque toujours suivit d'un jet de lames mortel. Si seulement ils parvenaient à l'immobiliser, juste le temps qu'elle brise son esprit alors ils seraient sauvés mais pour cela elle avait besoin de son acolyte, seule, ce combat était perdu d'avance. Mais à deux, ils avaient une chance. Un rictus mauvais tordit le faciès de la femme lorsque la Trancheuse-de-vents déchira le tissus de leur ennemie au niveau du ventre, laissant une estafilade qui déchira la peau de synthèse et mit à nue le corps métallique de la machine de guerre. Diya se fatiguait rapidement alors que la guerrière semblait inépuisable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Dim 19 Avr - 15:50

Ils avaient réussi à mettre au point l'arme parfaite. Tout en esquivant une lame qui passa à quelques millimètres de son visage, Iro se demanda comment se faisait-il que les Princes ne l'aient pas produite en masse. Une force immense, des réflexes ahurissants et une agilité hors du commun. Si rien qu'une dizaine de ces êtres robotiques venaient à attaquer la Sylva nul doute que les hybrids ne tiendraient que bien peu de temps. Néanmoins le jeune homme dut laisser là ses pensées lorsqu'une nouvelle attaque l'obligea à se jeter de nouveau en arrière. Cette opposante semblait réellement invincible, comme si aucune attaque ne pouvait la surprendre. Même les lances qui étaient arrivées dans son dos un peu plus tôt n'avaient pas semblé la prendre de cours. Sans un regard elle les avait esquivées avant d'attaquer à nouveau.
Rassemblant sa concentration, Iro porta une attaque violente à l'ennemie. Une attaque dont il était sûr qu'elle trouverait sa cible. Son poing ne rencontra que l'air. Déséquilibré, le jeune homme rétablit ses appuis en tournant rapidement son regard sur la femme qui venait de sauter en arrière sans même regarder. * Sans regarder ? * La pensée s'introduisit soudainement dans ses pensées. Néanmoins, avant même qu'il ne puisse l'approfondir, le combat repris. Leur ennemie ne lui laissait pas un instant pour souffler. Tout en faisant de son mieux pour rester en vie, Iro espérait sincèrement que Diya soit plus à même que lui de réfléchir sur une quelconque faiblesse de cet opposant d'apparence invincible. Si lui même se déconcentrait un instant, il ne donnait pas cher de sa vie.
Pivotant sur lui même, le cyborg balança son pied vers la femme. Au fond de lui, une lueur d'espoir subsistait que le coup trouve sa cible. Mais une nouvelle fois elle sauta en arrière. Prenant ses appuis, la femme bondit à nouveau, armant ses bras pour lancer ses lames au tranchant mortel. Sentant la fatigue s'installer dans ses muscles, Iro se mit néanmoins en garde. L'instant d'après des gerbes d'étincelles jaillissaient dans les airs tandis que de ses dagues Diya déviait l'arme. A son tour la jeune femme engagea l'ennemie, dans un enchaînement de coups qui auraient sûrement eu tôt fait  d'un ennemi plus conventionnel. Mais cet ennemi là était loin d'être conventionnel. Ayant maintenant un point de vue extérieur au combat, ce qui lui laissait le temps de souffler un peu, Iro avait vraiment l'impression que cette créature n'avait pas besoin de voir une attaque pour savoir qu'elle venait. Un peu comme si… La même idée l'ayant saisi précédemment revenant, Iro fouilla la salle du regard avant qu'un sourire victorieux ne se dessine sur ses lèvres. C'était ça !
A peu près au même moment, Diya parvint à ses côtés après une roulade d'esquive. En quelques mots, la jeune femme lui expliqua qu'elle avait besoin de réussir à toucher leur ennemie. Mais avant qu'elle ne puisse exprimer le fond de sa pensée, une bourrasque les propulsa loin l'un de l'autre. Malgré tout Iro avait compris que cela devait être en lien avec le sigma de la jeune femme. Il était temps de se servir de ses observations.

Ajustant sa prise sur l'arme qu'il tenait toujours dans ses mains, Iro vérifia qu'il lui restait des munitions. L'inquiétude le saisissait à l'idée de devoir laisser la jeune femme combattre seule encore un moment, mais si ses doutes se révélaient exacts, alors l'ouverture qu'ils cherchaient leur apparaîtrait. Jetant un dernier coup d’œil à Diya, Iro courut le plus loin qu'il put de l'affrontement.
« Eh bien et bien, ton camarade t'abandonne petite, mais ne t'en fais pas, dès que je t'aurais tuée, ce sera ton tour, » lança leur ennemi à la jeune femme, sans même avoir eu besoin de détourner la tête de leur combat pour remarquer les agissements du jeune homme. Mais quelques instants plus tard, ses yeux s'écarquillèrent soudainement alors que la détonation d'un tir déchirait l'air. Encore un instant plus tard et l'être artificiel se détournait de Diya pour s'élancer vers Iro qui continuait de tirer… Vers le plafond. Mais à chacun de ses tirs, un petit appareil explosait en laissant échapper nombre d'étincelles.
« Combien de temps pensais-tu que ton petit manège ne serait pas remarqué ? lâcha Iro entre deux détonations. Des caméras, hein ? »
Lorsque la femme arriva sur lui, Iro laissa tomber son arme pour se concentrer entièrement sur le combat. Il devait rester quelques caméras dans la salle, mais avec le nombre qu'il avait détruit, la marionnette des laboratoires devait sûrement avoir des angles morts à présent. Et en effet il ne fallut pas longtemps à Iro pour constater que les mouvements de la créature n'étaient plus aussi assurés qu'avant. Ils avaient toutes leurs chances à présent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Jeu 23 Avr - 22:08


Quand la bourrasque les sépara Diya reporta automatiquement son attention sur la femme qui s’avançait d'une démarche féline, l'éclat mauvais qui brillait dans son regard déplaisait fortement à la demoiselle qui n'entrevoyait pour l'instant aucune issue. Chaque geste, chaque attaque, était paré aussi facilement qu'une souris qui attaquerait un chat ! Soudainement la voix tranchante de l'inconnue se répandit en paroles venimeuses, au même instant elle vit Iro s’éloigner au pas de course du coin de l’œil. Une grimace paniquée tordit son visage, l’incompréhension dévora ses yeux et un juron lui échappa, le Cyborg n'allait tout de même pas fuir ?!

La lame enchaînée frôla la jambe de la Qantik qui l'esquiva dans un geste de pure survie, l’avertissement était clair. La femme aux yeux injecté de sang ne voulait pas qu'on lui vole la vedette. La confrontation reprit de plus belle tandis que la jeune femme se demandait ce que fichait son acolyte. Un premier coup de feu résonna dans l'immense pièce vide. Puis un second et une nuée d'autre. La créature surnaturelle abandonna Diya, fonçant tête baissée droit sur l'homme. La demoiselle leva les yeux et remarqua de multiples câbles pendant au plafond. Au bout de ces derniers étaient accrochées de multiples minuscules caméras qui étaient désormais hors d’état de marche. Elle comprit aussitôt, si la femme avait l'air si assurée c'est que tout ces yeux supplémentaires lui offrait une vision infaillible sur ce qu'il se passait autour d'elle. Désormais l'I.A. était vulnérable, aveugle, grâce à l’ingéniosité d'Iro. 

Sortant de ces constatations Diya se précipita vers Iro qui avait à son tour reprit le combat. Les gestes de leur ennemie était à présent moins fluides, plus hésitants et saccadés. Moins harmonieux. De nombreuses failles apparaissaient clairement dans les mouvements et offensives de l'inconnue. Au moment ou elle abattait ses deux lames sur Iro, qui n'aurait aucun mal à éviter l'attaque, la jeune Cyborg bondit et se plaça derrière son adversaire. Ses mains se posèrent de chaque coté de la tête de leur adversaire et les mains spirituelles se déployèrent, les doigts immatériels tordirent et brisèrent les défenses mentales de la femme, écrasant son assurance. Son air supérieur devait avoir disparut de son faciès a présent mais la demoiselle ne pouvait le voir, trop concentrée. Même l'esprit de l'I.A. semblait renforcé pour contenir ce genre d'assaut. Diya libéra toute sa puissance et les appendices invisibles s'enroulèrent autour de leur proie, l'étouffèrent, cherchant à lui faire lâcher prise, à renoncer a la victoire. 

La jeune femme n'avait pas conscience du sang qui coulait de sa narine, tout comme elle n'avait pas conscience de la limite qu'elle était entrain de franchir, puisant dans ses réserve. Son Sigma devint si présent que l'ombre des membres mortels s'étendit sur le sol, menaçante, sans révéler leur nature cependant. Les spots lumineux crépitèrent, l’électricité était palpable dans l'air. L'esprit de la femme vola soudain en éclat, la pression infligée trop forte pour être contenue ou dérivée. et s’écroula sur le sol, suivit de Diya. Cette dernière ne parvenait pas à reprendre son souffle, l'effort que lui avait demandé l'utilisation de son dons lui avait soustrait son énergie, jamais elle n'avait rencontré de personne si résistante à son Sigma. Ses yeux écarquillés observaient les gouttes écarlates tacher le sol poussiéreux, comme si le temps s'écoulait au ralentit. 
La Qantik repensa soudain à sa précédente acquisition et sortit le cube de son sac. Une légère pression au bon endroit suffit au laser pour se déployer et prendre place dans la main droite de la jeune femme. Sa voix, entrecoupée, lâche avec difficulté :

" Je vais... nous faire sortir... d'ici. Écarte toi..."

D'un vague geste de la main Diya dirige les miroirs flottant vers le mur le plus proche et presse la détente de l'arme. Le rayon lumineux fend l'air, rebondit sur les miroirs et au moment où il entre en contact avec le béton, crépite avant d'exploser dans un jaillissement de débris. Un énorme trou donne désormais accès à une pièce similaire à celle-ci, quoique moins vaste et mieux éclairée, sans doute une remise où un quelconque espace de stockage. 

" Je ne pensais pas que ce serait si efficace. Vraiment, je l'adore."

Diya pose un chaste baiser sur l'arme avant de la désactiver et de ranger le cube dans sa besace, lançant un regard amusé à Iro avant d'ajouter :

" Bon cette fois faisons court, je ne suis vraiment plus apte à conduire le moindre combat. Cette mésaventure m'aura vidée de toute énergie !"

La demoiselle commence à s'avancer vers l'ouverture d'une démarche mal assurée. Chaque pas semble l'affaiblir d'avantage mais elle refuse de le montrer même si elle n'ai pas dupe. Il a surement déjà remarqué qu'elle peinait mais sa fierté lui empêche de demander son soutient au jeune homme. Une seule pensée l'obsède : Sortir d'ici, le plus vite possible, avec le Tx-mini planqué dans la ceinture de cuir à sa cuisse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Sam 25 Avr - 18:30

Les coups fouettaient l'air dans un combat plus équilibré que jamais. Un sourire narquois étirant ses lèvres, c'était au tour d'Iro de se moquer de son ennemie. Bien sûr, il ne pouvait pas non plus se relâcher. Malgré la perte de tout ces « yeux », leur opposante restait mortellement dangereuse. Mais désormais les coups du jeune homme trouvaient quelque fois leur cible. Jamais rien qui ne lui permette de prendre le dessus, rien qui ne lui permette d'envoyer la femme à terre. Néanmoins, le cyborg savait que dès que Diya entrerait dans la danse ce serait la fin de leur ennemie.
Sautant pour éviter la lame qui cherchait à faucher ses jambes, Iro balança son pied vers le visage de la qantik. De justesse, la femme esquiva. L'instant d'après elle tentait d'abattre ses deux lames sur le cyborg. La vitesse de ses réaction restait vraiment impressionnante se disait le jeune homme tout en amorçant un mouvement d'esquive. C'est alors que deux mains jaillirent subitement de chaque côté de la tête de la gardienne pour se poser sur ses tempes. Diya. Iro comprit que c'était en lien avec son précédent plan et l'ouverture qu'elle lui avait demandé.
Aussi tôt, la femme s’immobilisa, son visage se tordant dans une grimace de douleur mêlée de haine. Retenant presque son souffle sous l'intensité du combat invisible qui se déroulait sous ses yeux, Iro ne bougait plus, attendant avec une pointe d'angoisse le débouché de cet affrontement sur lequel il n'avait aucune prise. Même si Diya perdait, le cyborg savait que leur ennemie serait suffisamment affaiblie pour qu'il puisse en finir, mais il ne savait si la jeune femme ne subirait pas un contrecoup de sa défaite. En vérité, Iro n'avait toujours aucune idée de comment fonctionnait le sigma de Diya, pas plus qu'il ne savait quelles étaient réellement ses capacités. Il ne pouvait donc pas intervenir de peur de faire plus de mal que de bien. Ainsi il ne pouvait qu'attendre. Attendre et se tenir prêt.

Finalement leur ennemie s'écroula. L'inquiétude d'Iro, qui s'était accrue lorsque du sang s'était mis à couler de la narine de Diya, se dissipa enfin, laissant place à un profond soulagement. Toujours silencieux, le cyborg se contenta d'observer la jeune femme, d'attendre une quelconque réaction indiquant que son esprit ne s'était pas brisé dans l'affrontement.
Un moment plus tard, la qantik cessa de fixer le sol et les gouttes carmines qui s'y écrasaient pour lui demander de s'écarter. Il semblait qu'une idée l'avait saisie alors qu'elle se remettait de sa joute mentale. Obéissant, Iro se décala pour aller s'accroupir près de leur ennemie à terre. Ayant sorti de son sac l'invention qu'elle avait dérobé à leur précédente rencontre, la jeune femme s'en servit pour détruire l'un des murs de la grande salle. Un moyen de sortir s'étant ouvert devant eux grâce à son intervention, Diya prévint Iro qu'elle ne serait plus en capacité de se battre avant de se diriger vers l'ouverture d'un pas hésitant. Un léger sourire étira les lèvres du jeune homme devant la fierté exacerbée dont elle faisait preuve. Il lui faudrait l'aider à trouver la sortie, sinon le jeune homme n'était pas sûr qu'elle parvienne à marcher jusqu'au bout. Mais il lui faudrait faire quelques pas de plus seule.
Iro reporta son regard sur leur ennemie. Malgré son sommeil forcé, les traits de cette femme transpiraient toujours la malfaisance. Qu'avait donc fait les scientifiques ? Comment avaient-ils pu mettre au point une horreur pareille ? « Je suis désolé, murmura Iro à la qantik endormie. Je sais que ce n'est pas ta faute, mais tu es bien trop dangereuse... » Le fait qu'elle soit la seule de son type pouvait signifier plusieurs choses, mais connaissant les üniks, l'ancien scientifique était sûr que si une arme pareille n'était pas produite en plus d'exemplaires cela signifiait qu'ils ne le pouvaient pas. Les arcs électriques jaillissant le long de son bras mécanique, Iro plaça sa paume sur le corps de leur ennemie. Lorsqu'il se releva, il était sûr que tout ce qui constituait la femme était devenu inutilisable. Il n'en tirait aucune fierté, aucune joie, mais pour que les qantiks, et les hybrids, puissent profiter longtemps encore d'une certaine quiétude, son geste était obligatoire. Il ne fallait pas que les üniks puissent tirer plus de données de leur arme.
Finalement Iro se dirigea à son tour vers la sortie après avoir récupérer la mallette de Tx-Minis qui était tombée dans un coin et l'avoir accrochée à sa ceinture avec les moyens du bord. Quand il arriva près de Diya, c'est sans un mot qu'il passa un bras de la jeune femme par dessus sa nuque tout en plaçant une main sur ses flancs pour la soutenir. « Je t'ai engueulée tout à l'heure en te disant que tu prenais trop de risques, on dirait que ça n'aura servi à rien... lança simplement le jeune homme le regard droit devant lui et un léger sourire sur les lèvres. Mais merci, grâce à toi on a pu s'en sortir. »
Il ne leur restait maintenant plus qu'à sortir, ce qui ne devrait pas trop poser de problèmes. Les quelques observations qu'il avait pu faire de leur nouvel environnement apprenaient au cyborg qu'ils n'étaient pas loin d'une sortie. Une fois dehors il n'aurait plus qu'à donner un tx-mini à Diya, en espérant qu'elle en fasse bon usage, avant de détruire les autres. Ce n'était pas le genre d'invention que l'on pouvait laisser tomber dans les mains de n'importe qui.
« Eh bien… Ça aura été une expédition plus mouvementée que prévu... »[/color][/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   Sam 25 Avr - 22:30


Diya avançait péniblement, son corps semblait comme engourdit, en proie à une fatigue et une lassitude extrême. Mais il n’était pas encore temps de renoncer et de se relâcher, un pas après l'autre, Diya traversa la seconde pièce. Elle se demandait ce que faisait le Cyborg et pourquoi il tardait à la rejoindre mais elle ne se retourna pas. La peur de le voir tuer sous ses yeux entravait ce geste. La demoiselle n’était pas prête à en arriver là. Prendre la vie de quelqu'un était au dessus des ses forces, elle n'en était tout simplement pas capable. La jeune femme sentit soudain qu'on saisissait son bras et une main vint se poser sur sa hanche. Son premier réflexe aurait été de s’essarter rapidement pour rétablir la distance de sécurité, mais au cours de cette mission elle avait fini par s'habituer à la présence d'Iro et elle resta tranquille, le gratifiant d'un regard amicale et d'un petit merci, prononcé à mi voix.

« Je t'ai engueulée tout à l'heure en te disant que tu prenais trop de risques, on dirait que ça n'aura servi à rien... Mais merci, grâce à toi on a pu s'en sortir. »

Alors qu'elle s'attendait à un deuxième sermon, le fait que le Qantik la remercie la laissa surprise. Passant sa main libre dans ses cheveux, gênée elle marmonna :

" Je sais que je ne suis pas la meilleure coéquipière, j'agis souvent sous l'impulsion, sans réfléchir aux conséquences, et je suis désolée de t'avoir mis plusieurs fois en danger."

Elle n'ajouta rien, la fatigue pesait sur ses épaules et si l'homme ne l'avait pas aidé elle se serait sans doute écroulée de fatigue. Jamais elle n'avait rencontré un esprit si résistant à son Sigma et pour la première fois elle se demanda si les gens qu'elle croiserait à l'avenir pourrait développer une résistance à cet étrange pouvoir. La luminosité vive que laissait entrer la vitre d'une porte d'un rouge criard la tira de ses pensées. Elle se prit a espérer que cette fois cette aventure était réellement finie, non qu'elle en eut assez du jeune homme, mais elle n’était pas sûre de pouvoir rester éveillée encore longtemps. En arrivant devant la sortie la demoiselle s'avança pour passer la carte dans un lecteur. Le voyant s'éclaira de vert et un léger cliquetis se fit entendre. Jetant un regard inquiet à Iro, au cas ou quelqu'un ou quelque chose les attendrait derrière la porte, elle appuya ensuite sur la poignée et le panneau tourna dans ses gonds.

La lumière extérieure aveugla la jeune femme qui plaça son bras devant son visage pour se protéger des rayons de l'astre de feu. Après quelque instants, quand elle se fut habituer au changement de lumière, la demoiselle s'avança à l’extérieur. La chaleur du Sidhe l'enveloppa malgré l'heure tardive, ils avaient passés une bonne partie de la journée dans les locaux des laboratoires, même si le temps avait semblé passé rapidement à l’intérieur. Une bourrasque souleva le sable proche et vint fouetter ses jambes. Nulles clôtures de ce coté ... Ils avaient gagné, ils étaient sortit sain et sauf de ce braquage. Un sourire béat éclaira le visage de Diya tandis qu'elle sautait en effectuant un demi-tour et s'écriant :

" On a réussi !"

Puis s'approchant d'Iro elle prit ses mains et ajouta en plaisantant :

" C'était génial, on remet ça quand tu veux !"

Puis elle relâcha ses mains, et extirpa le Tx-mini caché dans la sangle de ses dagues. Elle l'observa sous différent angles, le soulevant dans les derniers rayons du soleil et lâcha après avoir vu la petite mallette accroché à la taille du Cyborg :

" Nous devrions les détruire, non ? Il ne faut pas qu'ils tombent entre de mauvaises mains. Cette femme ... elle était terrifiante, une véritable arme doté d'une conscience ... je me demande jusqu'où sont capable d'aller les Uniks pour asseoir leur supériorité ..."

Sa voix s’était assombrit et son regard se voila un instant en imaginant les atrocité qu’étaient prêts à faire créer les Princes pour se sentir toujours plus puissants. Une grimace tordit ses traits et son expression changea diamétralement, la jeune Qantik se laissa tomber sur le sol, profitant de ces quelques minutes de répits :

" Alors c'est quoi la suite des événements ? Après avoir servit de garde du corps à un scientifique sans aucune amabilité et prouvé au Uniks que leur système de sécurité et à revoir, qu'est ce que tu comptes faire ?"

Elle savait qu'ils ne devaient pas trop traîner, mais la curiosité la poussait à poser la question. Diya avait l'impression que le Cyborg était un homme d'action, incapable de rester en place, et elle s'attendait à ce qu'il lui donne une liste de ses prochains coups, mais peut être se trompait elle. Tout en se relevant paresseusement et en époussetant le sable accroché aux vêtements trop grands elle soupira :

" Je suppose que nous pouvons discuter en avançant. A moins que ton bras te démange encore et qu'on attende quelque punching-ball supplémentaire  ?"

Un sourire malicieux lui échappa tandis qu'elle commençait à s’éloigner de l'immense bâtiment à reculons, elle se sentait plus légère depuis qu'ils étaient sortit de la salle sombre à l'atmosphère oppressante et souhaitant mettre rapidement de la distance avant qu'une équipe de chevaliers débarque. Bientôt elle devrait regagner l'ennuis et cela ne l'attirait guère, alors autant traîner le reste de la soirée avec le jeune homme dont la compagnie n'était pas mauvaise. Elle se retourna un pointa son doigts vers le ciel en s'écriant :

" Détruisons les et allons boire un verre pour fêter notre victoire, c'est moi qui paie la première tournée !"

Elle avait conscience de son attitude totalement infantile et insouciante mais elle venait de frôler la mort et souhaitait goûter au réconfort qu'offrait un bon cocktail. Si Iro déclinait l'invitation elle irait seule, après tout la journée avait été longue. Et qui sait ce que leur réservait l'avenir ? Peut être se recroiserait il lors d'une mission périlleuse. Si tel était le cas elle aurait la chance de tomber sur un partenaire fiable malgré ses sermons la ramenant à un statut de petite fille se faisant gronder pour avoir fait une bêtise. Elle sourit à cette pensée et se retourna pour voir si le Cyborg la suivait tandis que les premières étoiles apparaissaient sur la voûte céleste où avançait paresseusement quelques nuages.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]   

Revenir en haut Aller en bas

Tx-Mini et gros ennuis [Quête Diya & Iro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Top 3 des figurines Mordheim et plus gros flop selon vous
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Gonaïves/Gros-Morne, vers la fin d'un calvaire
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
» Gros bug lol...
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Sidhe
 :: Les laboratoires
-