Boutique RP ouverte ^^ à ce-sujet N'hésitez pas à y faire un tour !

Partagez|

Premier Event - La Purge des Continents - SCENARIO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


World Mistress (MN)

Originaire depuis le : 29/04/2013
Récits contés : 258

RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Premier Event - La Purge des Continents - SCENARIO   Mer 29 Avr - 19:22



La Purge des Continents





Début d'intrigue


Depuis quelques semaines, le Continent d'Urban City faisait face à la crise la plus grave qu'il avait subit depuis sa naissance. Un étrange fléau s'était abattu sur lui, touchant l'eau et la nourriture, denrées qui déjà suffisamment rares pour qu'un coup du sort ne vienne y mêler un malheur supplémentaire. Les récoltes se faisaient de plus en plus maigres, si bien que l'on  ne récupèrait chaque mois à peine de quoi nourrir la moitié d'Anathorey. La famine commençait à s'étendre chez les Üniks comme une marrée noire inévitable. Quant à l'eau, celle-ci sortait des puits déjà mystérieusement contaminée par toutes sortes de maladies, à tel point qu'il était mortel de la boire sans qu'elle ne soit traitée auparavant.

Les Üniks, d'ordinaire si forts et vaillants, ne savaient plus quoi faire et étaient complètement désemparés. Nordkia voyait des hommes et des femmes tomber jour après jour, et une odeur infâme de maladie flottait dans les rues d'Anathorey, dernier signe avant que le glas ne sonne pour la population – bien que les nobles et l'armée aient encore suffisamment de ressources pour survivre. A vrai dire, la loi avait changé pour chaque Ünik : qu'ils fussent de Nordkia ou d'Anathorey, chacun devrait se débrouiller avec ce qu'il avait.

Alarmés par cette grave situation, les Princes décidèrent d'agir. Oh rassurez-vous, il ne s'agit pas là d'altruisme, ni de soudaine philanthropie. Ils craignaient tous trois que cette crise sociale et économique ne déclenche une révolte, une crise politique encore plus grave qui leur causerait directement du tort. Ils perdaient de surcroît de l'argent et des hommes tant que rien n'était fait pour pallier à cette famine incontrôlable ; ce qu'ils ne pouvaient tolérer plus longtemps. D'un commun accord, Tarion, Faust et Ulhtia choisirent de se tourner vers le Continent de Sylva pour trouver une solution.

Leur volonté n'était pas de tendre une main amicale vers les Chefs Hybrids, pour tenter la paix, loin de là. Ce que cherchaient les princes étaient d'aller chercher des ressources dans la Sylva, pour permettre au peuple de survivre – ainsi ils cesseraient de perdre des vies et de l'argent, et leur trône serait sauf. Faust envoya alors des troupes chevalières d'élite, les plus redoutables combattants qu'il pu mettre sur cette périlleuse mission, et leur ordonna de ne pas s'en retourner à Anathorey tant qu'ils n'auraient pas ramener les ressources vitales tant convoitées, et que les Üniks croyait pulluler dans la Sylva. Le plus grand convoi depuis un siècle fut envoyé : comptant près de trois cents hommes, tous éclaireurs et combattants chevronnés, il partit un matin où l'aube rougeoyait comme un triste rubis sur le sable mort d'Urban City.

Le convoi pénétra au Sud de la forêt après plusieurs jours de voyage. En terrain inconnu, ces Chevaliers tentèrent de se faire les plus discrets possible. Mais face aux ressources, au gibier, à cette eau claire qui coulait dans les ruisseaux, à tout ces fruits, et devant toutes les merveilles de Hoshizora, ils ne purent que penser s'être retrouvés dans l'enceinte d'un paradis qui leur était interdit, eux qui vivaient dans le désert avec tant de peine.
Alors, ils prirent tout ce qu'ils purent. Ils chassèrent, cueillirent, puisèrent de l'eau jusqu'à ce qu'ils ne puissent plus transporter quoi que ce fut. La volonté d'avoir de quoi vivre, la soif, et la faim, les avaient poussé à se servir avec abondance et sans aucune modération. A tel point que les zones qu'ils avaient visitées étaient complètement détruites, vides de toute forme de vie, et ne reprendraient sans doute leur état normal que d'ici plusieurs dizaines d'années. C'était un carnage incommensurable, qui bien entendu, n'échappa pas à l’œil vigilant des Éclaireurs, et aux oreilles prudentes des Murmurants.

Le premier convoi Ünik put rentrer sans peine à Urban City, et chaque soldat fut accueilli comme un héros par la population, autant à Nordkia qu'à la fière Anathorey. Mais lorsque le second convoi, envoyés par les Princes quelques jours plus tard, arriva à son tour dans la Sylva, un fier comité d'accueil les attendait. Entre temps, les Hybrids s'étaient en effet empressés d'avertir le Chaman Emishi, et l'Eulisis de ce que des Chevaliers Üniks étaient venus piller et souiller leur chère forêt si sacrée. Lorsque les deux chefs purent voir de leurs propres yeux la désolation qui régnait suite au passage de ces troupes voleuses, leur réaction fut sans appel.
Alors que l'Eulisis pleura toutes les larmes de son corps et criait au désespoir, l'Emishi entra dans une colère si profonde et si noire qu'on dit que ses yeux se mirent à luire d'une couleur rouge sang. Il nomma aussitôt les plus grands guerriers du monde Hybrid, et les envoya dans la forêt, à la recherche des soldats Üniks, dans le but de les exterminer dès qu'ils les verraient. Nul ne violait ainsi le sol saint de la Sylva.

Le second convoi de soldats Üniks se retrouva donc face aux guerriers Hybrids les plus redoutables. Les uns surpris de se retrouver face aux autres, soulagés de les avoir trouvé, on échangea quelques mots cinglants, qui resteraient gravées dans les mémoires des deux Clans :

« Vous, gens d'Urban City, avez bafoué le sol de notre Noble forêt protecteur des nôtres, et pillé nos vivres. Jamais nous ne vous pardonneront ces crimes ! »

« Et vous, gens de la Sylva, tentez de nous empêcher de recouvrir la vie qui abandonne nos terres, alors que notre peuple se meurt. Nous n'avons que faire de vos menaces, rien ne nous empêchera d'accomplir la mission qui nous a été confiée par nos dignes Princes ! »

L'heure n'était plus aux pourparlers. Quelques mots avaient suffit, d'un dialogue de sourd qui réveilla les tensions vives enfouies sous le tas de braises froides qu'était l'Histoire d'Origin's. Les soldats Üniks se jetèrent sur les Hybrids, tandis que les guerriers de la Sylva fondaient sur les Chevaliers. S'ensuivit une bataille si sanglante que la terre claire de la forêt se teinta d'un rouge muscat, jus de la haine que les deux races s'étaient vouées, et se vouaient depuis leur naissance. On cessa de combattre lorsqu'il n'y eut plus un seul combattant en était de tenir une arme. En tout, il ne devait y avoir que dix survivants. Dix guerriers et soldats, qui chacun s'en retournèrent chez son peuple, et demanda à parler à son Chef, ou à son Prince.

« Nous nous sommes retrouvés face à eux, dans la forêt. Tout est allé si vite... ils nous ont attaqués. Nous n'avons rien pu faire. Nous sommes les seuls survivants... »

Voilà ce qu'ils dirent chacun, qu'ils fussent Hybrid ou Ünik. Les Princes se rassemblèrent, tandis que l'Emishi convoquait l'Eulisis. Qui avait commencé finalement ? Personne ne le savait. Chaque camp accusait l'autre, faisant ainsi de la partie d'en face non pas un adversaire, mais un ennemi, un criminel à abattre, le vice de ce monde que la raison universelle se devait d'éradiquer. Les chefs Üniks apposèrent un sceau de cire sur leur parchemin, alors que l'Emishi et l'Eulisis joignaient leurs armes.

En ce jour, la guerre fut déclarée officiellement, pour la première fois depuis des siècles.

Nous, qui sommes les peuples qui seront déchirés par la guerre... Je vous le demande : qui est responsable de tout cela ? Est-ce les Üniks d'avoir voulu protéger les leurs au péril de leur vie, ou les Hybrids qui ne désiraient que préserver leur habitat, leur terre sacrée, par crainte de la voir anéantie ?

La question ne se pose sans doute pas, finalement. Peut-être qu'en réalité ce bain de sang n'est que le fruit de ce refus d'écouter autrui, dont fait preuve chaque race depuis des siècles. Encore et toujours... cela ne s'arrêtera donc jamais ?

Idées : Bastian K. - Yuris B. - Yuusuke
Texte par Yuris B.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


World Mistress (MN)

Originaire depuis le : 29/04/2013
Récits contés : 258

RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Re: Premier Event - La Purge des Continents - SCENARIO   Lun 6 Juil - 23:46



La Purge des Continents





Intrigue de la Partie II


La grande guerre de la Purge éclata sur les terres d’Origin’s. Üniks et Hybrids s'étaient préparés pour porter l’assaut et prendre la capitale ennemie. Chaque camp choisit avec précaution ses combattants et quel rôle ils allaient jouer.  

Les guerriers de la Sylva attaquèrent Anathorey, emmenant avec eux des Géants des forêts en plus de leur armée. Pour parer à cet adversaire, les Princes ont ordonné la mise en place d'une défense sur-puissante sur les remparts de la ville. Kushana, la légendaire combattante en ce jour ledaer de l'armée Hybrid, forma un groupe de deux cent hommes ayant pour mission de contourner la capitale pour l’attaquer par derrière. Les créatures de la Forêt ainsi que les mystères des pouvoirs des HYbrids leur donnèrent un avantage énorme sur leur adversaire, et ce malgré la succession de tir des soldats Üniks depuis les remparts ainsi qu'une stratégie cruelle, mais sans faille de la part des Princes. Anathorey était sur le point de tomber.

Le Prince Faust utilisa alors l’ultime arme défensive qui permettrait à la Cité blanche de survivre à n’importe quelle attaque, le canon Jupiter. Un bouclier si puissant que rien ni personne ne pouvait le traverser. Grâce à cet atout, la capitale pu tenir et l'amrée Hybrid, déjà forte de son avancée et des dommages causés aux Üniks, battit en retraite, pour informer les Chefs Hybrids de leur victoire.


Au front de Nemoto s'affrontaient le reste des armées Üniks et Hybrids. De très nombreux bataillons d'Anathorey se tenaient prêt à attaquer. En envoyant des espions, l’assaut des protecteurs de la nature débuta. Ils firent apparaître grâce à leur magie un grand brouillard apparut et camoufla plusieurs vagues d’ennemis accompagnés par des animaux de la forêt.
Les stratèges Üniks eurent l’idée d’utiliser différents Dzêta pour effrayer les créatures et dissiper la brume. De plus, pour s’assurer une protection en plus, un immense mur fut dressé autour du campement de leur quartier général guerrier. Des renforts Hybrids arrivèrent cependant par l’arrière du camp, d'une force et d'une puissance telle que les Üniks subirent de nombreuses pertes/ La meilleure stratégie qu'ils purent adopter était de se replier pour garder en vie les derniers survivants.

Loin de tout ce tumulte agitant les deux grandes races d'Orgin's, les Qantiks eurent vent de la sombre rumeur de la guerre. Ils décidèrent de tous se réunir à la Cité Neutre pour discuter de leur sort. Tous étaient terrifiés, mais les plus braves et valeureux d'entre eux revendiquèrent leur volonté de se battre si l'on tentait de faire du mal au peuple mécanique du Sidhe.

Certains Qantiks, connus pour leur force et leur courage, parlèrent alors de deux menaces qui pesaient d'ores et déjà sur leur peuple. On avait trouvé une cargaison vertigineuse d'armes de destruction massive, et l'on avait remarqué des mouvements étrangers d'intrus inconnus dans le désert. Les Qantiks qui osèrent braver le danger se divisèrent alors en deux missions, pour éradiquer ces menaces : détruire les armes, et chasser les étrangers. Mais ces menaces s'avérèrent être deux pièges mortels savamment planifiés par les Üniks, afin de se débarrasser des Qantiks les plus combattifs, et ce pour réussir à mieux soumettre la Cité Neutre à Anathorey une fois les éléments Qantiks les plus forts éliminés. Si tous n'avaient pas péri, ils furent très nombreux à mourir.

Après ces funestes événements, chaque camp récupéra, se réapprovisionna et réfléchit à une meilleure stratégie pour anéantir l’ennemi.

Les Princes choisirent d'envoyer des troupes à la Cité Neutre. Dans quel but ? Enrôler des Qantiks dans leur armée, ce qui leur permettrait à coup sûr de rattraper l'avantage qu'avaient pris les Hybrids sur eux depuis le début de la Purge. Après tout, ces fichus Qantiks n'étaient rien d'autres que des armes qui leur devaient obéissance. Les Princes y virent également un moyen de mettre fin à leur rébellion. Il était temps de soumettre à nouveau la Cité Neutre à Anathorey.
Et pourtant, si le Gouvernement Ünik sembla si favorable à un nouveau bain de sang, des civils autres victimes de la guerre, se réunirent à Nordkia pour implorer la fin de toutes ces tueries, qui privait le peuple Ünik de ses enfants.

Du côté Hybrid, le Chaman Emishi et l’Eulisis étaient arrivés à la même conclusion que leurs ennemis les Princes. La guerre devait se poursuivre. Mais fort de leur intelligence, les deux Sages comprirent que les Qantiks pourraient être utilisés par Anathorey en force de soutien, pour former une alliance redoutable à laquelle le peuple Hybrid n'était pas certain de survivre.
La solution qu'ils trouvèrent était de faire tuer tous les Qaniks, jusqu'au dernier. Pour ce faire, l’armée des protecteurs de la nature se mit en marche vers la Cité Neutre.

Les mouvements de l'armée Ünik et de l'armée Hybrid se synchronisèrent par un cruel tour du destin. Les deux puissances, pensant anticiper sur les mouvements de l'autre, se retrouvèrent face à face à la Cité Neutre. Leurs intérêts était trop divergents pour éviter le combat. Les Üniks ne pouvaient laisser les Hybrids détruire leurs précieux atout, et les Hybrids ne voulaient pas voir les Qantiks tomber entre les mains des Üniks.
Pris entre les feux des deux grandes race, les Qantiks se tenaient pourtant prêts à chasser tous ces soldats barbares qui osaient faire de leur calme et pauvre Cité Neutre la plaie la plus sanglante du monde d'Origin's.

Trois mois se sont écoulés depuis les dernières batailles (*). Qui l'emportera dans cette bataille ? Les Hybrids fort de leur avantage ? Les Üniks prêts à tout ? Ou bien les Qantiks, forts de leur union fraternelle ? Et parmi ce chaos, les Parias se cachent, se déguisent et se dissimulent...

L'ombre du mal n'aura jamais plané si bas au dessus des têtes des Originaires que pendant cette deuxième étape de la grande Purge...

(*) Batailles de la Partie I.

Idées : Yuris B. - Yuusuke
Texte par Yuuske.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


World Mistress (MN)

Originaire depuis le : 29/04/2013
Récits contés : 258

RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Re: Premier Event - La Purge des Continents - SCENARIO   Mar 22 Sep - 0:29



La Purge des Continents





Intrigue de la Partie III


Les troupes Üniks, fortes de leur défaite dans leur propres capitales, décidèrent de marcher vers la Cité Neutre pour enrôler de nouveaux soldats plus puissants. Là-bas, elles trouvèrent les armées Hybrids craintives de voir les Qantiks utilisés comme armes à leur encontre. Cependant les habitants de la Cité Neutre n'entendaient pas se laisser faire par Urban City ni par la Sylva. Une bataille aussi sanglante que dévastatrice éclata, si bien que les trois Frandes races d'Origin's avaient commencé à s'entretuer.

Au bout de plusieurs longues journées de lutte, durant lesquelles les corps s'amoncelaient, les Qantiks parvinrent à obtenir l'avantage sur leurs redoutables adversaires, grâce à leur rage de vivre et à la colère qui les animait de n'être traités que comme de vulgaires objets. Ils arrachèrent la victoire aux Üniks et aux Hybrids, qui avaient subit tant de pertes qu'ils avaient décidé de se retirer avec une énorme explosion qui décima la quasi-totalité des soldats de leurs armées respectives. La Cité Neutre fut presque entièrement détruite par les affrontements, mais tout ce qui importait aux Qantiks était d'avoir pu conserver leur liberté. A présent, l'heure est à la reconstruction, et à la prise en charge de toutes les conséquences de la fin de cette guerre. Bien que courte, elle fut aussi meurtrière que destructrice.

Loin des fronts guerriers, les lieux et villes où se sont réfugiés les civils, les blessés de guerre et les anciens soldats ne furent pas non plus épargnés par la guerre. Les dommages collatéraux de la Purge furent très importants, à tel point que le monde d'Origin's en est arriver à un point déterminant pour son futur.

A Nordkia la famine ayant engendré la guerre couplée au fait qu'Anathorey privilégiait l'envoi de denrées alimentaires aux soldats partis au front plongea les Dockers dans la faim, la misère et les maladies. Totalement délaissés pour compte, au profit des soldats jugés plus importants qu'eux en ces temps de crise, les habitants de la cité ouvrière décidèrent d'attaquer les convois militaires chargés d'enrôler les leurs pour renflouer les rangs militaires.
Le blocus fut tel que Nordkia parvint à maintenir fermement son refus d'envoyer un seul de ses habitants à la bataille. La requête était simple : il fallait en finir avec la guerre, car le peuple n'acceptait plus de souffrir autant de la politique meurtrière des Princes. Anathorey fut bien vite au courant de la situation : alors qu'un convoi de négociateurs envoyé par la Princesse Uhltia partait en direction de la cité, des nobles rejoignirent la révolte de Nordkia, pour s'opposer à la guerre. Les négociations avec le convoi d'Ulhtia n’avançaient pas, les personnalités envoyées ayant clairement été choisies pour endiguer la colère des Dockers et les soumettre aux ordres. Cependant, les nobles cachés mais très nombreux présents sur place décidèrent de dévoiler leur identité au grand jour, et affirmèrent que si les Princes ne donnaient pas les vivres nécessaires à Nordkia, eux se chargeraient de le faire.

Le mouvement de solidarité des centaines de nobles présent ce jour-là fut si important que le convoi de la Princesse fut contraint de rentrer bredouille. Les représentants militaires n'avaient pas réussi à faire taire les Dockers, et plus grave encore : ils ne pouvaient pas agir contre les dissidents, dans la mesure où les nobles étaient de la partie. En effet, c'est le prince Tarion qui régnait sur les nobles. De ce fait, en attendant qu'il ne prenne une décision en accord avec Ulhtia sur ce qu'il y avait à faire, le convoi n'avait aucune possibilité de soumettre Nordkia. Les Dockers et certains nobles désormais, ont décidé de s'entraider en attendant que la guerre ne se termine pour de bon. Mais il s'agit là d'une très belle victoire du peuple réuni sur ses trois Princes tyranniques. Cependant, on craint la colère de Faust, qui ne voyant pas de nouveaux soldats arriver en renfort, a en partie perdu la bataille de la Cité Neutre grâce à cette révolution ouvrière et noble. Il faut noter que cette coopération est tout à fait extraordinaire : c'est la première fois depuis très longtemps que les habitants des deux grandes villes Üniks se tournent les uns vers les autres et forment un bloc d'entraide face à un péril qui les menace tous !

A l'autre bout du monde, dans la Sylva, les Hybrids se sont eux aussi rassemblés, mais autour de leurs deux chefs quant à eux. L'événement marqua d'ailleurs les esprits par sa rareté : cela faisait en effet des années que les Chefs Hybrids n'étaient pas paru en public, et aussi proche de leur peuple.   La requête des habitants de la forêt était semblable à celle des civils Üniks, sans que chacun ne le sache : la guerre devait cesser. Elle apportait trop de mort, et trop de tristesse sur leurs vies à tous.

L'Eulisis paralysa l'assemblée par un discours aussi radical que haineux envers les autres races d'Origin's. Cette femme que l'on croyait si noble et pure, révéla au monde entier la maladie qui avait en secret atteint son esprit depuis des années. Ivre de folie, la cheffe des Phytös déclara que la guerre était un moyen de purifier le monde des infidèles à Mère Nature, et que mourir pour elle était un honneur. Le peuple entra aussitôt dans une colère noire et irrépressible, que le Chaman Emishi parvint toutefois à atténuer en expliquant que l'ennemi Ünik ne reculerait devant rien tant qu'on ne l'avait pas mis face à une cuisante défaite.
Le chef Anemös avait décidé que la guerre devrait se poursuivre, et il envoya de nouvelles troupes à la Cité Neutre jusqu'à ce qu'il apprenne que les Qantiks l'avaient emporté. Depuis cette défaite amère face aux habitants de Sidhe et ce match nul avec Anathorey, l'Emishi décida qu'il était temps d'arrêter les massacres.

A présent, la guerre de la Purge est officiellement terminée. Il n'y a plus, dans chaque camp, assez de soldat qui tienne debout pour mener à bien un nouveau combat. La Cité Neutre se remet doucement de ses blessures, tandis que la Sylva est meurtrie par ses pertes. Quant à Anathorey, l'atmosphère politique se fait de plus en plus tendue... Chacun se demande quel sera le prochain plan d'action des Princes.

Au risque de vous attrister, Originaires... Les malheurs de la Planète Sauvage n'ont pas touché à leur fin.

Idées : Yuris B. - Yuusuke
Texte par Yuris B.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Premier Event - La Purge des Continents - SCENARIO   

Revenir en haut Aller en bas

Premier Event - La Purge des Continents - SCENARIO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Premier Event de NNE ! [Inscriptions]
» Premier Event d'Hoshi no Musu !
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Genesis
 :: La Génèse :: Event :: Events archivés
-