N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Séquéstrées chez de charmants fantômes...(Pv Sally Sullivan )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Séquéstrées chez de charmants fantômes...(Pv Sally Sullivan )   Ven 12 Juin - 23:08

-BRAOUM!

Le bruit assourdissant fut accompagné par un éclair qui déchira le ciel. De lourds nuages noirs l’obstruaient et un vent d'une formidable force se déchainait telle une tornade sur les quelques pauvres arbres des grandes étendues vertes qui formaient la prairie. Miyuki au milieu de tout ça était assailli par une pluie torrentielle, courant du mieux qu’elle pouvait pour trouver un abri le plus tôt possible. Une lumière blanche tomba jusqu’à quelques centimètres d’elle. La jeune femme avait eu chaud. C’était à peine si elle voyait grand-chose. Le vent et la pluie lui rabattait sa cape et ses cheveux, coupant au passage sa respiration. Miyuki avait beau courir, elle avait l’impression d’être ballotée par les éléments. Pas d’abri, elle ne voyait qu’un horizon noir, et une pluie d’éclairs aux bruits perçants. La jeune Hybrid détestait les éclairs, elle en avait la frousse, pourtant ce n’était pas faute d’y avoir été habituée depuis sa naissance. Miyuki était complètement gelée, trempée jusqu’aux os. Elle avait l’impression d’avoir plongé dans un grand bain d’eau glacée. Totalement perdue à force de voguer dans tous les sens, elle en avait le tournis. Quel enfer ! Cela n’allait-il donc pas s’arrêter ? Quel manque de pot aussi …En voulant rentrer du No man’s land, la jeune femme avait voulu prendre un chemin différent pour éviter Anathorey ou toute trace de population Unik pour s’éviter les ennuis, mais cela avait tourné à son désavantage, car elle s’était tout simplement perdue. Miyuki s’était rendue compte que son chemin était probablement mauvais et n’avait vu que de grands champs verts. Elle ne connaissait pas du tout cet endroit ! Pour combler le tout, elle s’était retrouvée dans la tempête, en plein milieu de ce désert de vie. Pas une grotte, pas un pauvre cabanon pour échapper ne serait-ce qu’un peu à cette tempête sans fin.

Une lumière dansante au loin…

La chance lui souriait elle enfin ? En se rapprochant, la lumière sembla être celle d’un lampadaire… son rayon jaune doré éclairait un mur de bois se détachant dans l’obscurité avec une fenêtre…Une maison ? Marcher devenait de plus en plus pénible, se sentant extrêmement alourdie par tous ses vêtements imbibés d’eau. Elle ne sentait plus ses pieds, cela devenait urgent. La maison était en fait une auberge qui se fondait dans le noir n’ayant qu’une seule fenêtre d’allumée. Il n’avait pas de panneau, était ce ouvert ? Le bâtiment avait quelque chose de bizarre…comme vivant, menaçant. Evidemment il était assombri, noirci par le temps, c’était juste une impression. Une peur inconnue la fit hésiter à entrer, et pourtant, c’était sa seule chance d’échapper à la tempête, ou de se faire électrocuter, ses mains étaient totalement jaunies, paralysées par le froid alors pourquoi hésiter ? Par stupide instinct, la jeune femme commença à rebrousser chemin, quitte à rester trempée. Soudain elle eut l’impression d’entendre un bruit. Ce n’en était pas qu’une. Le lampadaire avait bougé…Le halo cuivré éclairait maintenant la porte de l’auberge qui s’était ….ouverte…De plus en plus mystérieux… avoir été frappé par la pluie et le vent lui créait des hallucinations décidément ! La fatigue l’assaillit. Elle regarda la porte. Même si son instinct lui hurlait de ne pas y aller, Miyuki ne pouvait plus résister, tant pis, elle n’avait qu’une hâte, échapper à cette furie des éléments. La jeune femme quitta le rideau de pluie pour lui préférer une entrée sèche et sentant la chaleur du feu de bois. Silencieusement elle referma la porte pour empêcher celle-ci de s’y inviter.

Miyuki était dans ce qui semblait être la réception. Le sol était une très belle moquette de qualité rouge bordeaux. Il y avait des chaises de bois raffiné munies de coussins de soies pour faire patienter les visiteurs. Il n’y avait personne, pas même à la réception. Pour vérifier, Miyuki s’approcha de celle-ci. Elle était tout aussi magnifique par ailleurs. Du bois couleur chocolat vernis refait à neuf. Il était décoré de moulures rectangulaires dorées. Le plateau de la réception était fait d’un beau marbre blanc sur lequel était posée une fiche de rendez-vous et numéros. A côté, un téléphone qui datait des temps anciens. On aurait pu croire qu’il ne fonctionnait plus, mais il luisait brillant, comme si jamais aucune poussière n’avait altéré sa belle matière noire et dorée. Au fond, Il y avait une rangée de clochettes, sous lequel étaient écrits différents services. Enfin un pot aux décorations extrêmement complexes dans lequel se dressait une plante dont la fleur semblait se pavaner de sa beauté. En relevant la tête, Miyuki fit des lustres en verre d’une rare finesse. Quel luxe ! Mais il n’y avait décidément personne. Elle se décida alors à fouiller un peu partout pour voir s’il y avait quelqu’un et puis c’était une excuse pour voir si le reste laissait aussi rêveur que l’entrée !

-Bonsoir ! S’il vous plaît, il y a quelqu’un ?

Rien. Le silence. Excepté ses propres bruits. La salle suivante était un grand hall marbré et tapissé. Des escaliers menaient aux étages suivants. Sans doute les chambres. C’était une pure merveille. La salle était très lumineuse, éclairée par les nombreux lustres en verre cristal et fer aux formes floraux. Les grandes fenêtres suggéraient une très grande luminosité lors de beaux temps. Dans le hall, des rangées de tables bien mises, aux nappes rose pastels, qui donnaient de la douceur et de la chaleur à ce lieu sans l’être trop .Les chaises étaient des fauteuils rouge carmin. Le couvet avait été mis. Deux trois tables avaient des assiettes tachetées où restaient quelques morceaux de nourriture suggérant que des clients avaient diné récemment. Ils devaient donc bien avoir des gens. Elle parla plus fort :

-Bonsoir ? S’il vous plaît, je cherche une chambre pour la nuit….Je suis trempée...ATCHOUM !

Son éternuement résonna dans le hall entier, faisait un bruit fracassant. Si avec cela on ne l’entendait pas ! Mais rien… Allons il ne fallait pas désespérer, il y allait bien avoir des serveurs pour débarrasser les tables… En montant à l’étage Miyuki eut un aperçu des chambres. Elles étaient tout aussi luxueuses. La jeune femme mourait d’envie de se jeter dedans, et de se laver, mais elle n’osa pas. Cela ne se faisait pas. Bon sang, mais pourquoi personne ne répondait ? Cela faisait un petit moment qu’elle était entrée et puis il y avait cette porte qui s’était ouverte non ? On ne savait jamais, aucune trace de vie aux toilettes par hasard ? Non. Miyuki décida de retourner à la réception, peut être que par chance, le responsable avait repris son travail. Eh bien non. C’était vraiment vide…Mais il devait bien avoir du personnel ou des clients ? Tout était allumé… En attendant, la jeune femme se débarrassa de ses vêtements trempés, ne gardant que sa robe et ses chaussures, il ne fallait quand même pas exagérer. Et s’installa sur un fauteuil près du radiateur pour se sécher.

La chaleur la faisait piquer du nez, elle commença à s’endormir lorsqu’elle entendit des bruits de courses accompagnées de rires d’enfants….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Séquéstrées chez de charmants fantômes...(Pv Sally Sullivan )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Retour chez soi (suite de moment de détente) [PV : Calypso]
» Choix de l\'épée, notamment chez les Dúnedain
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Urban City
 :: Les rivières Eraclea :: Prairies
-