N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

En quête d'une disparue (Pv Diya-Test niv IV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: En quête d'une disparue (Pv Diya-Test niv IV)    Dim 14 Juin - 19:05


Miyuki s’écroula de tout son poids sur l’herbe encore fraîche des grandes étendues que formaient la prairie. Etendue, elle commença à fermer les yeux, bercée par la brise légère faisant flotter ses cheveux. Il faisait chaud, essentiellement à cause de l’effort qu’elle avait fourni pour arriver jusqu’ici. Son visage était brûlant d’avoir trop marché, et la jeune femme dégoulinait de sueur. Après être sorti du Laboratoire secret, où ce qu’il en restait, Miyuki avait joué la prudence et évité de reprendre le même chemin qu’à l’aller mais toujours dans l’optique d’éviter des rencontres avec des Uniks. Après son passage remarqué, la sécurité s’était renforcée autour des laboratoires, il était hors de question de, ne serait-ce que de passer au loin devant. Miyuki avait rentré une adresse dans la Sylva qu’elle connaissait dans le radar qu’Octopus lui avait fourni, dans le but qu’il la guide pour rentrer. Elle était incapable de se repérer par ses propres moyens dans ces terres inconnues. La jeune femme ne fit pas très attention par où elle passait, elle savait juste qu’elle effectuait un grand détour. Il lui sembla traverser le no man’s land, des terres de roches, avant d’arriver aux plaines. C’est là que Miyuki s’était arrêté. Elle n’avait pas parcouru tant que ça de chemin, et était encore loin de sa destination, mais la fatigue des évènements l’avait assailli d’un coup. En somme c’était tout à fait compréhensible. Cela faisait depuis plusieurs jours que les nuits avaient été courtes pour des longues journées de marche et tout ce qui s’était ensuivi. Donc petite pause avant de reprendre.

En regardant au loin, on ne pouvait voir qu’une mince ligne verte séparant le sol et les nuages. Pas d’habitats, quelques rares arbres qui résistaient encore aux nombreuses tempêtes qu’il devait avoir, vu leur silhouette déformée par les déflagrations. Tenant sa robe entre ses deux mains, Miyuki la secoua énergiquement pour se faire de l’air, et aider son corps à se refroidir. La température devait être sans doute relativement élevée pour que s’être posé n’ai pas suffi. Etrange, elle n’avait même pas relevé qu’il faisait chaud en suivant le radar. Peut-être que son attention s’était tellement focalisée sur la route à prendre qu’elle avait oublié ses propres sensations. En même temps, cela lui était arrivé plusieurs fois de se perdre et n’avait aucune envie que cela se reproduise, surtout dans un endroit où elle était si vulnérable ! Epuisée d’avoir trop marché, complètement molle, la jeune femme ne se sentait pas le courage de reprendre si tôt son voyage. Encore un peu.

En fermant les yeux, Miyuki se remit en tête les derniers évènements. C’était stupide mais elle avait encore du mal à y croire. Ce scientifique, Neihzen qui était la cause de la monstruosité que l’on avait pu faire à ce Qantik . Ce dernier, mort sous ses yeux le jour de ses huit ans. Pendant vingt ans, malgré ses efforts persévérants, n’avait pas réussi à le tracer jusqu’à ce jour…Et pourtant, elle était presque à deux pas d’un homme qui s’est révélé être son ancien assistant ! D’ailleurs rien n’expliquait cet étrange regard lorsqu’il avait voulu révéler autre chose sur Neizhen . Un regard qui en disait long. Au retour, elle lui ferait avouer. La jeune femme était convaincue qu’il cachait autre chose. Miyuki frissonna en repensant à Neihzen qui voulait faire d’elle une de ces choses… Elle se serait retrouvé la mémoire effacée, la moitié du corps re-fabriquée avec un mélange animal et machine….bouuuuh…Un cerveau d’Unik greffé à la place du sien…arg.… ou alors avec un peu plus de chance, enceinte d’un bébé entièrement fabriqué par le mixage des différents gênes, mais avec une chance sur deux de mourir sur la table car l’enfant empoisonnerait son organisme de l’intérieur…c’était choisir entre la peste et le choléra.
Mais maintenant c’était fini. Toutes ses recherches avaient été réduites à néant, son laboratoire entier n’étant plus qu’un tas de cendres balayées par les coups de vent. Miyuki considérait sa victoire avec amertume. Tous ces cobayes étaient morts par sa faute. Elle n’avait pas pu les sauver…même celui qui l’avait aidé…même si ils étaient perdus de toute manière…C’était comme si elle se sentait responsable d’un massacre d’un village entier. Une chose la perturbait. En se remémorant les images, elle n’était plus tout à fait sûre que Neizhen avait fini comme eux. La jeune femme avait cru voir un groupe qui s’enfuyait dans la fumée. L’un d’eux avait sa voix…D’un côté au fond d’elle-même c’était réjouissant qu’il soit encore possiblement en vie ainsi que quelques-uns de ses assistants. Faible qu’elle était, elle s’était refusée à exploser le laboratoire, à tuer Neizhen. L’envie était derrière, mais elle n’avait pas pu, c’était impossible. Miyuki se refusait de tuer des gens. Mais cela avait échappé à son contrôle, en s’attendant pas à ce que les cobayes agissent d’eux-mêmes et mener à bien ce qu’elle s’était montré incapable de faire. Si cette part de doute était vraie, si Neihzen était en vie, cela voulait dire d’autres ennuis et encore le poursuivre, pour ne pas qu’il recommence, et toujours ce mystère…Il avait révélé qu’une personne qu’elle chérissait, dont elle était très proche et à la fois inconnue était la véritable responsable de tout ceci. Le désir de créer une nouvelle race, afin d’éradiquer les autres, c’était elle. Elle encore qui lui avait fourni moyens et protection pour mener ses projets…ce qui la perturbait était le mot « proche » quelqu’un de son entourage ? Qui pouvait être une telle horreur? Il fallait qu’elle la trouve, qu’elle se fasse juger. Peu importe qui ce serait, les choses ne seraient plus comme avant, elle la haïssait déjà avant d’en connaître ses raisons. Et puis Il y avait cette jeune femme…Comment Neihzen s’y était-il pris ? Ce n’était qu’un dessin, de plus à son niveau, c’était un pur rêve. Miyuki ne savait pas encore faire des humains bien constitués. Il y avait toujours la faiblesse du trait et les mauvaises proportions. Le fait qu’elle ait sa propre personnalité, sa propre vie et qu’elle puisse continuer à exister malgré que son temps d’existence soit largement dépassé….c’était impossible. C’était une illusion, une chimère. Il était évident que si la chance de continuer à vivre lui avait souri jusque-là, elle disparaîtra dans quelques heures ou au mieux le jour suivant. C’était tout bonnement insensé qu’elle puisse exister !

Miyiki vit une silhouette au loin, ne se demanda pas si c’était une Unik ou non, qu’il fallait mieux qu’elle parte ou se cache. Elle s’endormit tout simplement au milieu de la plaine.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: En quête d'une disparue (Pv Diya-Test niv IV)    Lun 15 Juin - 23:31


Diya avait quitter l'auberge au petit matin, le lieu était désormais paisible, déserté par les âmes qui y étaient auparavant retenues. Elle recherchait à présent l'aide promise par Anna Draspery. La demoiselle arrivait à présent devant la demeure entourée d'une haute clôture de fer forgé. Il aurait été dur de la louper. La demoiselle resta un instant à observer le lieu grandiose, se demandant si la richesse de cette femme avait une limite. Lorsqu'une Qantik avec deux oreilles mécaniques visibles sortit de la maisonnette. Une robe noire et un tablier de dentelle immaculé, elle avait tout d'une maid, même l'attitude. Sans passer le portail la femme s'inclina, les mains rassemblées sur son jupon et lui demanda, polie et professionnelle :

" Mon jeune maître n'est pas là actuellement mais je peux lui passer un message de votre part si vous le désirez ?"

Étonnée que la servante ni lui demande ni son nom ni la raison pour laquelle la Cyborg avait fait le déplacement, Diya pencha la tête sur le coté et questionna la femme :

" Vous ne me demandez pas ce que je viens faire ici ? Où qui je suis ?"

La Qantik sourit de façon neutre et répondit, sûre d'elle :

" Si vous êtes ici c'est que ma maîtresse, Dame Draspery, vous a invité, qui vous êtes et ce que vous voulez ne concerne pas la domestique que je suis. Toutefois votre venue va m'offrir une aide inattendue. Le fils de Madame à encore disparu et sa sœur cadette n'est pas présente en ce moment, je ne peut donc pas quitter la demeure. Si vous pouviez le chercher à ma place je vous en serais reconnaissante. "

Sans attendre la réponse de la jeune femme la servante se détourna et disparu derrière la porte de la grande maisonnée. La Cyborg resta bouche bée, ne sachant si elle devait se mettre à la recherche de L'unik où insister auprès de la maid pour attendre son retour. Finalement la jeune femme se tourna vers Mamoru en soupirant et lâcha :

" Bon, je compte sur toi mon vieux."

Le Fauvex cligna des yeux et posa la truffe sur le sol, cherchant une trace masculine tout en maugréant :

" C'est toujours le même qui se tape tout le boulot. Va falloir penser à ma récompense !"

La jeune femme posa ses mains sur ses hanches et fit semblant d'être fachée :

" Le Dernier Paradis ne va pas se reconstruire tout seul ! Tu aura ce que tu veux une fois qu'on sera rentré avec le fils de Anna."

Le duo continua à avancer, traversant la lande luxuriante quand la Cyborg repéra une forme humanoïde allongée au sol un peu plus loin. Abandonnant sa mission première la Qantik se précipité vers la personne qu'elle pensait inconsciente. Une fois arrivé au coté de la femme rousse étendue dans l'herbe grasse Diya s'agenouilla et secoua délicatement ses épaules, tout en demanda d'une voix inquiète :

" Vous allez bien ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: En quête d'une disparue (Pv Diya-Test niv IV)    Jeu 18 Juin - 15:23

Totalement dans les vapes, Miyuki fut tirée de son sommeil par une voix douce :

- Vous allez bien ?

L’Hybrid se sentit dans une position ridicule et se tortilla pour se relever, non sans peine. C’était une jeune fille d’environ son âge qui l’avait réveillé. Ça ne l’ennuyait pas. C’était juste embarrassant. Miyuki n’avait pas prévu de s’endormir. Elle réussit à bafouiller, de façon un peu incohérente dû aux effets secondaires du réveil:

- Euh oui oui. Pardon, je rentrais chez moi et je….je suis incapable de l’expliquer je me suis endormie. Sans doute à cause de ma longue route...

La jeune fille était visiblement inquiète comme si elle croyait que Miyuki avait fait un malaise. Pour la rassurer, Miyuki se secoua les joues et lui afficha un grand sourire sincère. Comme La jeune femme aimait bien observer les gens, elle fit un rapide tour du physique de son interlocutrice. Elle avait quelque chose de mignon. Ses cheveux longs et noirs encadraient un visage un peu rond aux joues roses. Ses yeux étaient captivants. D’un vert presque irréel. Trop irréel.Enfin sa taille plutôt menue qui la rajeunissait un peu. De premier abord, la jeune fille semblait fragile, mais dégageait quelque chose qui prouvait le contraire. Et puis il ne fallait pas se fier aux apparences. Miyuki avait eu bien des surprises dans sa vie. Mais au fait….C’était elle ou Il y avait un animal caché dans son dos ? De son point de vue, l’Hybrid était incapable de déterminer ce qu’elle voyait. Juste une masse. Mais elle se reprit car cela faisait suspect de river son regard sur…lui ?, Avec insistance. Cela faisait bizarre aussi de rester planté là à ne rien dire et l’observer de long en large. Comme si elle la jugeait, alors que ce n’était pas son but. Miyuki était rouge car elle était mal à l’aise sans en connaître la raison, et s’entreprit de secouer sa cape humide qui lui avait servi de matelas où des herbes s’étaient collées par paquets. Ah mais qu’allait -elle dire à présent ? Quelle andouille !

-Hummmm… Merci de m’avoir réveillé. Ce n’était pas ironique, c’était sincère. Si ça se trouve, je serais partie pour longtemps…Bref, Tu t’appelles comment ? Tu vas quelque part ?

Certes, la conversation faisait un peu bateau, mais c’était une manière plutôt classique pour combler le vide et, qui sait de faire une nouvelle connaissance. En soi, Miyuki n’attendait personne et n’avait aucun endroit où aller spécialement. Même si elle était en terrain plus ou moins dangeureux à cause de son appartenance Hybrid. Miyuki espéra que sa question ne faisait pas trop cruche. Cette sensation de malaise ne la quittait pas. Il est vrai que la jeune fille dégageait quelque chose d’étrange, qu’elle n’avait jamais rencontré…Mais sans savoir quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: En quête d'une disparue (Pv Diya-Test niv IV)    Sam 20 Juin - 23:29


La rousse se réveilla au son de sa voix et se releva rapidement, comme gênée d'avoir été surprise dans cette position. La jeune femme s'excusa et confirma qu'elle allait bien, déclarant que c’était sans doute la fatigue dû à son voyage qui l'avait obligée à s'endormir ainsi. Secouant la tête énergiquement pour prouver ses dires la femme lui offrit un sourire lumineux. La Qantik, rassurée, lui rendit en quelque peu plus réservé. L'inconnue se mit à la détailler des pieds à la tête de façon suffisamment insistante pour mettre l'ancienne Hybrid mal à l'aise et elle se racla discrètement la gorge. Finalement la rousse secoua le vêtement sur lequel elle avait dormi, le débarrassant de la mousse et des brindille qui s'y étaient accrochées. Quand elle eut fini la femme la remercia, insistant sur la sincérité de ses paroles avant de lui demander son nom et si elle se rendait quelque part. Sa façon de parler, directe et familière, mit Diya plus en confiance. Elle ne semblait pas dangereuse, juste un peu perdue. Amusée, la Qantik répondit rapidement :

" Je me nomme Diya, je suis à la recherche d'un jeune homme. Mamoru m'aide à le trouver."

Le Fauvex sortit de l'ombre de sa maîtresse pour se placer face à l'Hybrid et lui lança :

" Hé oui ! Je suis le gps vivant de madame ! Mamoru, enchanté."

La Cyborg plaça ses mains sur ses hanches et se pencha vers le familier pour répliquer sévèrement :

" Allons, arrête de te plaindre ! Tu sais très bien que je ne t'utilise pas ainsi, je ne pense pas non plus que tu puisse prétendre être malheureux. Tu sais que sans toi je ne pourrais pas retrouver le fils d'Anna, je t'ai déjà dit que je te récompenserais en temps voulu !"

Ayant oublié la présence de la femme Diya lui offrit un sourire d'excuse et lui proposa, pas certaine que ce soit une bonne idée, mais n'en ayant pas d'autres :

" Vous voulez m'accompagner ? Au retour nous ferons étape par la maison de vacance de madame Draspery, vous pourrez vous y reposer avant de reprendre la route, si vous le souhaitez."

La Cyborg avait vouvoyé l'inconnue, incapable d'employer le même ton familier et détendu de la femme. Elle ne pouvait se résoudre à la laisser ici après l'avoir trouvée endormie au milieu de nul part. Diya n'osait penser à ce qui ce serait passé si une personne mal intentionnée l'avait trouvée à sa place. Chassant cette sombre pensée elle se souvint que la demoiselle avait dit qu'elle rentrait chez elle, mais les alentours ne comportaient que quelques habitations qui étaient généralement destinées à la main d'oeuvre des rizières et autres cultures. La demoiselle aux longues couettes émeraudes chercha à obtenir confirmation :

" Vous habitez près d'ici ?"
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: En quête d'une disparue (Pv Diya-Test niv IV)    Mar 23 Juin - 19:10

La jeune fille aux cheveux verts, car oui, décidément elle  devait encore être dans les vapes pour croire qu’ils étaient noirs, lui expliqua qu’elle était en recherche d’un jeune homme à l’aide Mamoru. Miyuki comprit rapidement de qui il s’agissait. La masse cachée dans son dos n’était autre qu’un Fauvex, qui se présenta lui-même en plaçant une boutade, comme quoi il était le gps de Diya. Non seulement il était magnifique, mais il avait de l’humour et il était poli. Faire route seule ne la dérangeait pas le moins du monde, mais parfois elle ressentait le besoin de parler à quelqu’un , qui la connaîtrait mieux que personne pour la booster dans les moments pénibles ou la taquiner quand elle serait d’humeur bougonne. Et puis il pourrait la défendre au cas où la jeune femme serait dans une mauvaise situation. Beaucoup de monde possédait un Fauvex, il était facile de s’en trouver. Miyuki se promit à réfléchir et à en adopter un une fois de retour dans la Sylva.

La dénommée Diya , en réponse à la boutade , lui répliqua qu’il n’avait pas à se plaindre ,n’étant pas malheureux, et qu’elle lui offrirait une récompense une fois le fils d’Anna retrouvé. La jeune fille lui fit une sorte de sourire d’excuse d’avoir assisté  à la scène. Miyuki ne vit pas en quoi elle devait s’excuser. Il y avait quelque chose touchant entre eux deux. L’Hybrid se demanda qui pouvait bien être cette Anna, même si ça ne la regardait pas. Diya bien sûr, ne donna pas plus d’explication sur ce qu’elle avait dit à son familier mais lui proposa de l’accompagner en attendant  jusqu’à une maison de vacances où elle aurait moyen de se reposer avant de reprendre ma route. La jeune femme remarqua son vouvoiement, signe de sa préférence à rester distante. Cela ne la choqua pas, elles venaient à peine de se rencontrer.  Ce n’était pas une mauvaise idée. Le soleil commençait à se baisser, il n’allait pas tarder à faire nuit et, si un voyage de nuit dans la forêt l’aurait moins effrayé, en terre Unik c’était un tout autre problème. Son corps courbaturé lui suppliait de dormir. Par contre, méfiance était de mise. Heureusement pour elle que son physique était assez similaire aux Unik. Si la jeune fille apprenait son appartenance aux Hybrid, qui sait la réaction qu’elle pourrait avoir. Dans un cas extrême, elle pourrait avoir envie de la tuer. Miyuki fit en sorte de rester clame pour cacher ses appréhensions.

-Oui ça me dirait bien de t’accompagner, il est vrai que c’est plus prudent de reprendre la route demain, et puis vu comment je me suis endormie…il est clair que j’ai besoin de sommeil.

En prime ça lui ferait de la compagnie et puis la dénommée Diya semblait bien sympathique. La jeune fille aux cheveux verts lui demanda si elle habitait près d’ici. Ah, bien sûr, elle avait mentionné qu’elle était en chemin pour retourner chez elle…Pas très malin, elle n’allait quand même pas lui répliquer que son chez soi était en réalité encore très loin, puisqu’il lui fallait déjà traverser Hoshizora et par conséquent lui révéler son identité Hybrid… Par chance, au cours de ses voyages, elle avait appris l’art de brouiller les pistes et mentir en paraissant naturelle :

-C’est un peu compliqué, je n’ai pas vraiment de chez moi à proprement parler, je suis partie de chez mes parents et maintenant je voyage un peu partout. Je dors d’auberge en auberge, parfois dehors, mais ce genre de vie me plaît. Je me suis un peu mal exprimé tout à l’heure, je voulais dire que je cherchais simplement un nouvel endroit pour dormir et chercher d’autres quêtes à accomplir.

Elle continua à la tutoyer car visiblement cela la détendait. En fait globalement c’était la vérité. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas fait de crochet chez ses parents et menait une vie de nomade. Neizhen avait disparu et toute piste pour le mener à lui aussi. il fallait prendre patience et faire ses quêtes qui, sait-on jamais la mènerait à d’autres indices.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: En quête d'une disparue (Pv Diya-Test niv IV)    Mer 24 Juin - 18:12


L'astre de feu déclinait peu à peu dans le ciel, signe que la nuit approchait à présent à grands pas. Diya devait se dépêcher de trouver le jeune homme, il fallait éviter de se promener seul la nuit, qui sait quel genre de créature utilisant l'obscurité profonde pouvaient les attendre. La rousse accepta finalement son invitation avant de lui expliquer qu'elle n'avait pas de réel chez soi. La femme lui expliqua qu'elle vivait de quêtes en quêtes et que ses lieux de repos variaient. La Cyborg eut l'impression de se reconnait il y a quelque temps et ne put s’empêcher de lui proposer :

" Hé bien, si un jour tu passe près de Némoto et que tu ne sais pas où dormir, demande à ce qu'on te mène au Dernier Paradis. L'auberge est encore en reconstruction mais d'ici un mois elle devrait pouvoir accueillir ses premiers clients. Et je serais ravie de t'y compter !"

Diya réajusta sa sacoche sur son épaule, il était temps de se mettre en marche pour rattraper le jeune homme avant que la nuit ne tombe et emporte toute chance de le trouver à ce jour. Se tournant vers le Fauvex elle lui demanda, curieuse de savoir s'il allait à nouveau se montrer grognon devant sa demande :

" On est encore loin de lui d'après toi ?"

Mamoru soupira, comme si la pause avait été trop courte à son goût et reposa sa truffe au sol. Après quelques instants à renifler la terre et les touffes d'herbes grasses ici et là il revint vers sa maîtresse et déclara, sûr de lui :

" Je crois qu'on à un petit problème. Notre ami est à moins d'une heure d'ici, l'odeur de son passage est encore assez forte mais à partir du cerisier, là bas, il semble avoir accéléré brutalement. Trois odeurs nuancées le suivent de près. Je ne sais pas si c'est d'eux qu'il à eut peur mais on ferait mieux de se dépêcher pour aller vérifier par nous même. Je voudrais pas ramener un pied ou un br..."

La Qantik le coupa nettement :

" Okey on avait compris ! guide nous s'il te plait, finissons en avec cette histoire une bonne fois pour toute."

Diya ajouta, d'avantage pour elle même qu'à l'adresse du Fauvex où de la demoiselle :

" Même si j'ai l'impression que ce n'est pas prêt d'arriver ..."

Puis se tournant vers la rousse, la Qantik aux yeux émeraude ajouta, à nouveau inquiète et ne pouvant se résigner à la laisser derrière pour retrouver le fils de madame Draspery au plus vite :

" Vous vous sentez capable de tenir un rythme rapide ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: En quête d'une disparue (Pv Diya-Test niv IV)    Jeu 25 Juin - 14:43

A la suite de ses explications, la jeune fille lui proposa tout sourire de passer dans une auberge en reconstruction nommée le Dernier Paradis, qui serait prête à ouvrir d’ici un mois. Un nom qui laissait rêveur par ailleurs. On s’imaginait déjà une foule de merveilles. Et apparemment cela lui ferait très plaisir qu’elle fasse partie des premiers clients. Devant cet enthousiasme, Miyuki ne se sentit que touchée et nota le nom dans le coin de sa tête car cela devait être un endroit fantastique où dormir. Mais au fait, n’avait-elle pas mentionnée Némoto ? Serait-elle de là-bas ? Les Hybrid ne laissaient pas rentrer n’importe qui sur leur terre, allait elle lui avouer ?...Non, tant que son identité n’était pas sûre, il valait mieux jouer la prudence, mais il fallait avouer que la jeune fille lui paraissait fort sympathique.

Diya devait sentir que le manteau bleu allait bientôt remplacer l’astre rougeâtre, car elle reprit sa sacoche. Elle demanda à son familier si ils étaient encore loin de quelqu’un…Depuis tout à l’heure ils cherchaient quelqu’un. Miyuki se souvint qu’elle avait mentionné un fils…

Le Fauvex avait l’air embarrassé, signalant qu’il y avait un problème. Sa trace s’était mélangée à trois autres et il eut l’air d’insister pour qu’ils aillent  vérifier qu’»il » n’ai pas d’ennuis. Répondant à la suggestion de Mamoru, Diya le coupa brusquement lorsqu’il commençait à imaginer ce type les membres découpés. Eh bien, Miyki ignorait ce qui se passait avec celui qu’ils recherchaient mais le Fauvex avait des idées bien macabres. S’était-il fourré dans d’aussi gros ennuis ?  La jeune fille prit un air fatigué, comme un ras le bol de la mission qui lui avait été confié. Elle avait changé de plan et préféra le retrouver pour en finir au plus vite, mais prit un air tout aussi pessimiste et marmonna quelque chose.

-Vous vous sentez capable de tenir un rythme rapide ?

Oui, ça elle l’était, se sentant plus que motivée, poussée par l’adrénaline  à l’idée d’une nouvelle aventure. Et puis, combien de fois elle avait du courir, au cours de ses quêtes et à travers la forêt sacrée , terrain ardu semé d’embûches , un cauchemar pour la course quand on était pas doté d’une certaine agilité. Oui elle se sentait capable, en plus elle détestait être un boulet pour les autres.

-Oui aucun problème ! ce n’est pas la première fois. Allons-y, Mamoru a l’air de inquiéter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: En quête d'une disparue (Pv Diya-Test niv IV)    Jeu 25 Juin - 21:29


La rousse répondit positivement à son interrogation et Diya reporta son intention sur le Fauvex : 

" Prend les devant mais reste en vue, ne prends pas de risques, d'accord ?"

Mamoru rétorqua rapidement avant de s'élancer à plein régime sur les trace de l'adolescent :

" Ça roule !"

Déjà la bête avait gagné du terrain, filant droit devant, Diya fit un geste d'encouragement à la demoiselle qu'elle entraînait désormais dans son périple sans que celle-ci ait rien demandé et sprinta pour rattraper son familier. La Qantik prit toutefois grand soin à vérifier qu'elle ne laissait pas la femme trop en retrait, se plaçant à sa hauteur la jeune femme au cheveux sylvestre prit le temps de s'enquérir d'un détail qu'elle avait négligé, cachant sa gêne par un rire :

" Au fait, je vous ai donné mon nom, mais je ne connais toujours pas le votre !"

Courant au coté de la rousse, dont l'identité semblait osciller entre l'Hybrid et l'Unik en passant par la Qantik dans l'esprit de la demoiselle, Diya attendit sa réponse. Elle avait beau savoir qu'une personne prudente mentirait sur son identité elle espérait que la rousse répondrait sincèrement. Après tout l'ancienne Phytos n'avait pas cherché à mentir sur qui elle était, mais peut être la voyageuse avait elle des choses à cacher. Insister serait alors inconvenance. Plongée dans ses pensées la jeune femme entendit à peine Mamoru l’appeler, ce ne fut que lorsqu’il s'assit face à elle, la stoppant en plein élan qu'elle le remarqua. Le compagnon à poils s'exclama, alerte :

" Je l'ai trouvé, mais il est pas seul, dépêchez-vous bon sang ! Ce que vous êtes lentes !"

A peine avait il finit sa phrase qu'une nouvelle accélération le poussait hors de portée de voix des deux femmes. Son corps fin et musclé était taillé pour la vitesse mais cela ne l’empêcherait pas de se battre avec tout le courage qui l'animait. La Qantik ne l'avait encore jamais vu à l'oeuvre mais on lui avait conté bien des exploits concernant les Fauvex et la fidélité qu'ils accordaient à leurs maîtres. La Cyborg se tourna brièvement vers la femme et lui lança, anxieuse :

" Je ne sais pas ce qui nous attend là bas, mais je ne veux pas vous mettre en danger inutilement, si la situation dégénère je demanderais à Mamoru de vous mener à la demeure de Madame Draspery comme promis, vous y serez en sécurité."

Elle ajouta à l'intention de Fauvex qu'elles venaient de rattraper :

" S'ils ne sont que trois ça devrait être gérable mais mieux vaux être prudent."
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: En quête d'une disparue (Pv Diya-Test niv IV)    Ven 26 Juin - 23:32

Mamoru s’élança à une vitesse surprenante pour prendre les devants, Diya et elle à la suite. Il avait déjà gagné énormément de terrain, mais la jeune fille aux cheveux verts n’en menait pas large. Elle devait être douée pour la course, car elle réussit à sprinter pour le rattraper tout en restant à sa hauteur pour ne pas la perdre en chemin .Miuki sentit qu’il lui restait de la réserve en énergie et élança sa jambe arrière d’un coup pour lui donner vitesse et élan. Le sol, véritable tapis d’herbes grasses, était plat, sans trou, idéal pour la course. Soudain, Miyuki surprit la jeune fille à rire, et se demanda quelle était la raison. Et il y avait de quoi rire, en effet, Elle lui dit qu’elle s’était présentée, mais qu’elle ignorait son nom.
Effectivement, elle avait complètement oublié. La pauvre, si l’aventure continuait, comment allait elle se débrouiller par la suite si son aide était nécessaire? Pour la héler au loin, c’était bien pratique, à part lui faire « hé vous « ou « machin ». Non, Elle était trop sympathique pour la nommer comme telle. Elle s’était présentée, elle allait en faire de même. Il n’y avait rien à cacher de ce côté-là. Elle préférait être au maximum sincère.

Mais le Fauvex les pressa d’arriver à sa hauteur car il affirmait l’avoir trouvé, et en plus il n’était pas seul…

D’ailleurs Diya se tourna vers Miyuki le visage anxieux pour lui dire qu’il était encore temps de se mettre en sûreté chez madame Draspery pendant qu’elle s’occupait du problème. Elle n’avait pas peur. Si ça se trouve, elle allait se débrouiller. Et puis prendre le temps du Fauvex pour se réfugier à une demeure loin d’ici maintenant, autant être un vrai boulet ! Ils étaient bel et bien trois affirmait Diya . La jeune fille préféra rester tout de même prudente.
Un jeune garçon était à moitié recroquevillé sur un rocher, le seul de cette plaine verte. Il n’avait l’air pas bien et tenait sa jambe à deux mains comme pour compresser une douleur. Trois grands types le cernaient, sourire suffisant d’être en position de puissance. Ils dégageaient quelque chose d’à la fois classe et dangereux. Les yeux couverts de lunettes sombres, un ensemble costard pantalon noir et blanc très chic avec une belle matière satinée. Ils ne portaient aucune arme et pourtant le jeune garçon n’osait pas bouger d’un pouce.

-Maintenant tu es résolu ? Tu vas partir avec nous ? Tu nous as assez fait courir comme ca le morveux ! On t’attend quelque part!

Le jeune garçon trembla et se cacha le visage en implorant leur pitié. Miyuki en avait profité qu’ils aient le dos tourné pour se rapprocher tout en rendant réel une bombe poivrée d’un dessin réalisé la veille. Le plus grand aux cheveux bien coiffés possédait de bons réflexes et nota sa présence. Il se jeta sur elle. Surprise de sa vivacité, Miyuki lança la bombe ce qui enveloppa les trois types dans un nuage gris opaque. Elle les entendit tousser, renifler, peinant à respirer. Le plus grand étant le plus proche, Miyuki en saisit l’opportunité qu’il soit à moitié étourdi et aveuglé pour l’agripper et le plaquer au sol. Elle tordit son bras pour placer son poignard au niveau de sa carotide. S’il bougeait, il était fichu.

-Parlez ! Qui êtes-vous ? Pourquoi vous vous en prenez à lui ?

En coinçant son bras , le manche glissa ,laissant découvrir une main factice articulée… Un Cyborg ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: En quête d'une disparue (Pv Diya-Test niv IV)    Dim 28 Juin - 18:49


Le trio arriva rapidement en vue des hommes. Le fils d'Anna était sans aucun doute celui se tenant sur le rocher, les trois autres le menaçaient clairement. Leurs apparences laissaient toutefois des doutes à la Cyborg sur la raison de leur venue. Qui aurait idée de se balader en riche costume au beau milieu de nul part ? Les yeux masqués par des lunettes de soleil qui leur donnaient un coté vigile étaient tourné vers l'adolescent qui tenait fermement sa jambe de ses deux mains, le visage rendu écarlate par la douleur. Diya ne repéra pas de traces de sang. Il n’était pas blessé. L'absence d'armes aux cotés des attaquants interpella Diya. Pourquoi le jeune homme ne cherchait il pas à s’échapper ? Ou au moins à se défendre ! Était ce un pleurnichard que lui avait confié l'ancienne collègue de sa grand-mère ? La réplique du plus grand des chic types, celui portant une cravate azurée, orienta la jeune femme vers l'origine de leur présence. Anna Draspery était une femme influente, et prendre ses enfants en otage était un bon moyen de pression. Mais peut être Diya se trompait elle du tout au tout sur leur agissements.

L'enfant de la bourgeoise se protégea le visage de ses mains et demanda aux hommes de le laisser partir dans un supplice. La Qantik avisa le brun le plus éloigné du jeune qu'elle devait prendre sous son aile, avisant au même instant l'attaque de son alliée la demoiselle bifurqua pour se concentrer sur celui qui devait être le meneur et dont le ceinturon de cuir laissait voir une boucle représentant une rose et deux poignards se croisant sous cette dernière. La jeune femme tiqua sur ce détail, elle avait déjà vu ce symbole quelque part, mais où ? L'heure n’était pas aux subtilités. Déjà trop proche pour esquiver le nuage poivré qui venait de naître d'une bombe lancée par la rousse la Cyborg effectua une roulade de coté. N'ayant pas eut le temps de retenir son souffle et la gorge dérangée par l'épice elle toussa, le dos courbé, jusqu'à ce que la gêne disparaisse. Le temps que la Qantik retrouve le contrôle sur elle-même son alliée avait cloué au sol l'un des agents et tentait de lui extorquer des informations. Un des autres type repéra Diya qui se dirigeait vers elle et lui barra le chemin en hurlant, fou de rage :

" Je sais pas ce que vous voulez mais des donzelles aussi chétives devraient pas se mêler des affaires des autres !"

Son bras prit de la vitesse mais le coup, prévisible, fut esquivé tandis ce que la Cyborg plongeait en avant. Elle percuta l'homme violemment et ses mains se posèrent immédiatement sur ses tempes. L'instant suivant ce dernier gisait au sol, évanouit. Diya chercha le jeune garçon du regard et le repéra rapidement, en plein affrontement avec le dernier caïds, celui au ceinturon. Il n'en menait pas large mais sa jambe paraissait sur le point de le lâcher à chaque pas. La demoiselle, après avoir vérifié que la rousse avait toujours le dessus sur le sien, se précipita pour lui apporter son aide. Dégainant une de ses Trancheuse-de-vent elle alla frapper la nuque du géant du pommeau de son arme. Sonné, et ne l'ayant pas vu venir, le chef tenta de se retourner contre elle, mais le pied du fils d'Anna vint heurter sa joue avec force et il s'effondra. Diya lança un regard dur au jeune et lâcha :

" Tu bouges pas."

Loin de lui obéir, ce dernier la retint, empoignant son bras. Il n'avait plus rien du gamin larmoyant qu'elle était venue secourir, son regard acéré la transperçait avec fierté :

" Je peux savoir qui t'es ? J'ai demandé l'aide de personne. Je m'en serrait très bien sorti seul !"

La Cyborg se dégagea vivement de son emprise et le fixa du regard, agacée :

" C'est Anna qui m'envoie, elle m'avait pourtant garanti qu'elle vous préviendrait avant que je n'arrive."

Le regard du jeune homme changea légèrement et il lui lança, restant sur ses gardes :

" Tu es Diya Art'Heas ? Tu tombe bien dans ce cas. Ces salauds ont kidnappé ma sœur et ont tenté de me prendre aussi, aide moi à la retrouver et je ferait ce que ma maudite mère attend de moi."

Il ajouta, à mi-voix, venimeux :

" Comme si elle m'avait pas déjà assez pourri la vie comme ça, voilà qu'elle m’envoie aider une gamine pour réparer un foutu hôtel en ruine au milieu de la jungle."

Diya ne remarqua qu'à ce moment qu'ils avaient sans doute le même age. De loin la demoiselle l'avait cru plus jeune. Détournant son attention de la Cyborg, le garçon marcha à grand pas vers le dernier type en costard. il fit reculer la rousse sans pour autant la brusquer et se saisit du col de l'homme, la voix grave et menaçante :

" Dis moi où est ma sœur espèce d'enfoiré !"

La main mécanique découverte de l'inconnu permit à Diya de l'identifier comme étant, lui aussi, un Qantik. Crachant au visage du jeune, le Qantik lui lança, amusé :

" Qui te dis qu'elle est pas morte à l'heure actuelle, hein ? Peut être même qu'un de mes supérieur profite de sa douce peau d'Elite raffinée."

Mamoru regardait Diya sans savoir comment réagir, le garçon semblait trop impulsif et en colère pour mesurer la situation dans son ensemble. Tous étaient concentrés sur le dialogue, si bien que le lointain éclat renvoyé par le soleil resta invisible aux yeux de la demoiselle, du Fauvex et de l'Unik. Le Cyborg, lui, l'aperçu et se dégageant vivement en collant une droite au gamin il sortit de sous son veston deux gros calibres tandit qu'un tir de précision venait s'enfoncer dans le sol, à l'endroit même où s’était tenu le fils de madame Draspery une seconde plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: En quête d'une disparue (Pv Diya-Test niv IV)    Lun 29 Juin - 0:22

Les agents furent rapidement débordés, ce qui rendit l’un d’eux furax proférant vigoureusement que ce n’était pas leurs affaires. Il voulut attaquer mais c’était peine perdue. Du coin de l’œil elle vit la jeune fille plonger en avant, puis il y eut un bruit de choc. Resserrant les cuisses autour de son otage qui tentait sa chance pour se dégager, elle eut juste le temps de voir ses mains posés sur ses tempes, avant qu’il ne s’évanouisse subitement. Comment avait-elle réussi ça ? Si Diya n’était pas son alliée, La jeune femme n’aurait pas aimé lui faire face. Elle dégageait quelque chose d’impressionnant à ce moment-là. La suite le fut encore plus. Le garçon étant en difficulté avec le dernier agent, Diya dégaina alors une arme et le sonna sans qu’il n’ait rien pu faire. Elle imposait le respect.

De loin, Miyuki vit le sauvé empoigner violemment le bras de la jeune fille. Quelle mouche l’avait piqué ? Il y a à peine une seconde, il était en position de fœtus, implorant la pitié ! Le garçon répliqua d’un air hautain qu’il aurait très bien pu s’en sortir tout seul. Mais oui, bien sûr ! Quoi, il feintait de geindre ? Et sa blessure alors ? Il se serrait si bien débrouillé qu’il aurait pu se débarrasser d’eux avant ! Cela leur aurait épargné des efforts inutiles … l' échange qui s'ensuivit fut un peu animé. La jeune Hybrid tendit l’oreille, pour comprendre la situation. Diya parla d’une « Anna ». A ce nom, il prit une attitude différente, puis il révéla que sa sœur avait été kidnappée par ces types, et qu’ils avaient tenté d’en faire de même avec lui. Il marmonna que sa mère lui pourrissait le vie et râla d’autres choses ensuite mais cela n’avait rien d’intéressant. Il changea soudainement de direction pour se précipiter vers la sienne. Sans gestes brusques, il lui fit signe de reculer .Miyuki devinant ses intentions, s’exécuta et il empoigna l’homme en noir pour lui faire cracher où était sa sœur. Le « Cyborg » loin de lui révéler l’information le provoqua à la place mais révéla un élément sur sa sœur qui surprit Miyiki : « Sa douce peau d’Elite ».

Ohla. Trop d’éléments d’un seul coup. La jeune femme se noyait dans ce flot d’informations impliquée dans une situation dont elle était totalement étrangère. Qui était madame Draspery ? Et cette Anna ? La sœur de ce garçon était une Elite ? Dans ce cas qui étaient ces agents chiquement vêtus ? Absorbée par ce qui se passait, le tir lui arracha un petit cri. Le garçon heureusement s’était reculé à temps, ou il ne serait plus que des miettes…Munis de gros flingues, L’agent à l’allure colossale esquissa un grand sourire, signe de victoire : Avant qu’elle n’ait pu réagir, il appuya sur un bouton de sa main et prononça « Dispersion » puis se décomposa en petits morceaux de forme géométriques et s’enfuit loin avec son corps ainsi éparpillé en se fondant dans l’horizon verte. Merde ! Ils l’avaient laissé filé ! Bon sang…Tout cela l’avait secoué. C’était bien la première fois qu’elle voyait un vrai Cyborg, en chair et en os ! Il paraissait tellement vivant… Ça lui faisait bizarre.. On lui avait toujours conté que les Qantik étaient des machines crées par les Uniks, que par conséquent ils étaient dangereux et sans âme, quel que soit le groupe auquel ils appartenaient. Pour Miyuki les vrais Qantiks n’étaient que des amas de métal…qui étaient incapables d’agir par eux même …Les cyborg possédaient certes, le physique des Ohms mais…Elle ne s’attendait pas à ce que ce soit si…ressemblant.

La nuit commençait sérieusement à tomber, si bien que ses pieds se fondaient à l'herbe grasse. Si cela se trouvait, Il y avait d’autres agents qui allaient suivre surtout que le cyborg allait donner l’alerte. Il fallait impérativement éviter de rester dehors, A l’aller, Miuiki avait cru noter la présence d’une auberge…

-Dans une demi-heure il fera nuit noire, et je pense que ce serait mieux qu’on passe une nuit dans un lieu plus sûr qu’ici, surtout que tu as l’air d’être poursuivi. A l’aller j’ai vu dans le lointain une auberge, je crois que c’est celle qui est hanté mais bon… Et puis vous me raconterez tout ce qui se passe, car je n’y comprends absolument rien... je vous avoue que je suis totalement perdue... ça vous dit ? Au fait je me prénomme Miyuki.

Cela s’adressa surtout à Diya auprès de laquelle elle ne s’était toujours pas présentée. Au moins la jeune fille connaîtrait son nom, ce serait plus pratique pour après.

La tombée de la nuit vint avec le froid, et une bourrasque annonçant une nouvelle tempête , fut suivit par une pluie torrentielle et des éclairs au son assourdissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: En quête d'une disparue (Pv Diya-Test niv IV)    Mar 30 Juin - 15:57


Juste après le tir tout alla très vite. Le Cyborg a la main de métal beugla quelque chose avant de soudainement se diviser en minuscule éléments impossible à cibler. Ce fut comme chercher à se saisir de la fumée, les mains de la demoiselles se refermèrent sur le vide en pestant. Son cœur battait encore la chamade de n'avoir pas repérer le tireur. Les pires scénario lui vinrent en tête, le fils d'Anna, mourant d'une balle, ou encore la rousse qui l'accompagnait. Le bouclier magnétique ne la protégeait qu'elle et les deux jeunes gens n'étaient pas suffisamment proche pour qu'elle puisse faire barrage à ce moment là. Mamoru vint poser sa truffe contre ses main tremblantes et la demoiselle le remercia d'un pâle sourire, se remettant doucement de ses émotions. Le Fauvex ne comprendrait sans doute jamais pourquoi la Qantik craignait toujours trop pour la vie des autres et jamais assez pour la sienne. C’était un véritable mystère pour le familier. La voix de la demoiselle aux cheveux flamboyant brisa le silence qui s’était imposé. 

La demoiselle avait raison, la nuit approchait à grand pas, avalant le paysage, et il était temps de trouver un lieu où dormir en sécurité. Avec ces Qantiks rôdant dans le coin c’était le plus prudent. Lorsque la rousse appuya sur le fait qu'elle ne comprenait absolument pas ce qu'il se passait Diya hocha la tête, lui signalant qu'elle lui expliquerait tout une fois en sécurité et déclara :

" Si l'auberge dont tu parle et celle que je crois alors elle n'est plus hantée et nous y seront à l'abris pour cette nuit. Mettons nous en route avant que les Ombres et autres créatures de l'obscurité ne se réveillent."

Diya avait noté le prénom de la jeune femme au passage mais n'avait ajouté aucun commentaire, préoccupée par la survie du petit groupe. Comme si la situation n’était pas déjà assez compliqué, le fils d'Anna se remit à faire des sienne :

" Et ma sœur dans tout ça ? C'est bien gentil de penser à vos petites personnes mais il est hors de question que je la laisse avec ces salops une nuit de plus !"

La voix de la Cyborg aux yeux émeraudes claqua, indiscutable :

" Mort tu ne sauveras personne."

Sur ces mots elle se détourna de lui et se mit en marche dans la direction que lui indiquait Miyuki. Le jeune homme, lui, resta en retrait, marchant derrière eux sans prononcer le moindre mot, les poings serrés comme s'il mourrait d'envie de fracasser le premier venu. Ce fut sans doute la tension et l'orage accompagnée d'une pluie diluvienne qui empêchèrent les individus de discuter jusqu'à leur arrivée à l'auberge. Diya confirma, rassurée, en poussant la porte pour entrer, criant par dessus le vacarme de l'averse :

" C'est bien ce que je pensais. Il y a de l'eau courante et des vêtements sec à l'étage si ça intéresse quelqu'un. Ha, et il doit rester quelques trucs à grignoter dans le sellier au rez-de-chaussée, nous n'avons qu'à nous donner rendez-vous au salon quand nous serons disposés. Il dispose d'un âtre où nous pourrons allumer un feu."

La demoiselle ajouta pour le fils d'Anna :

" Si tu ne tiens pas à rester en notre compagnie tu n'as qu'à choisir une des chambres du haut. Toutefois je préférerais que tu nous dise tout ce que tu sais sur ceux qui ont enlevé ta sœur. Le plus petit détail pourra être un plus pour la sauver sans nous mettre en danger."

Diya se trouvait à présent dans le couloir et déjà le parquet sous ses pied se couvrait de l'eau qui dégoulinait de ses vêtements. Elle fit un dernier signe de tête au gamin dont le regard restait fermé puis demanda à Miyuki, légèrement gênée :

" Tu veux utiliser la salle de bain en premier ? Je peux te montrer où elle se trouve si tu veux."

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: En quête d'une disparue (Pv Diya-Test niv IV)    Mer 1 Juil - 21:55


Diya la rassura quand au problème de l’auberge. Il n’y avait plus de fantômes. D’après ses dires, Miyuki devina qu’elle y était déjà faire un tour et sans doute, résolu le problème. On pouvait tout imaginer. Chouette. Un souci en moins, gérer des esprits, qui sait, en colère aurait été de trop. Ils se mirent en route mais le jeune homme se mit à grommeler une fois de plus. Bon sang, qu’avait-il encore à râler alors qu’ils allaient être bientôt trempés jusqu’aux os ? Le grincheux s’indigna que l’on passe sa sœur aux oubliettes et qu’il voulait agir prestement au lieu de se reposer, une nuit de plus avec eux était pour lui était insupportable. Oui. Il n’avait pas tort. Peu importe l’âge qu’elle avait mais être coincé douze heures de plus avec ces sales types devait être un vrai cauchemar. Cependant avec la tempête qui s’annonçait, ils allaient être rapidement coincés et autant foncer dans le vide. Diya lui cloua le bec par une réplique cinglante mais pleine de bon sens, et Miyuki rit intérieurement car il y avait quelque chose de comique sur son visage estomaqué. Il ne pouvait rien répondre, elle avait raison sur tous les points.

Mais il est temps d’atteindre l’auberge, la tempête les surprit et le bruit assourdissant de la pluie l’assommait tandis qu’elle pataugeait dans ses habits regorgeant d’eau. En ouvrant la porte, la chaleur réconfortante de l’auberge lui souffla sur le visage. Diya proposa de se retrouver au salon plus tard et indiqua un tas d’informations sur les différentes choses mises à disposition dont des vêtements. Puisque le jeune homme l’écoutait, la jeune fille proposa qu’il choisisse si il préférait dormir mais que ses informations sur sa sœur seraient fortes utiles et donc fort conseillé d’en divulguer le maximum possible. Diya demanda d’un air gêné à Miyuki si elle voulait utiliser la salle de bains en premier. Elle hocha de la tête en la remerciant et promit de se dépêcher pour qu’elle puisse se réchauffer aussi. A l’étage, Miyuki tomba rapidement sur la salle de bains. Grande, spacieuse, très élégante. Enlevant vite ses vêtements trempés, elle s’installa confortablement avant de faire couler l’eau chaude, ce qui lui laissa échapper un soupir de soulagement. Elle frotta doucement les savons mis à disposition sur sa peau froide et cela forma des bulles. L’odeur était très agréable même si sa peau était parfumée naturellement, dû à sa nature de Phytos. Une fois lavé et séchée, elle entreprit d’étendre ses habits et remit soigneusement son Anémone dans ses cheveux. Des vêtements étaient effectivement mis également à disposition. Elle s’empara d’une jolie robe rose toute simple qui s’accordait avec ses cheveux.

En descendant, Miyuki les vit discuter. Il avait l’air de révéler beaucoup de choses. Miyuki s’apprêtait à informer Diya qu’elle pouvait aller à son tour, mais elle ne voulut pas interrompre le jeune homme qui s’était décidé à parler. Il avait l’air d’en avoir dit beaucoup à Diya , et la Phytos arriva juste au moment où il supposait qu’une des raisons pour laquelle sa sœur avait été enlevé. Elle savait quelque chose dont sa mère était au courant. Etait-ce grave ? Parce que jusqu’à employer des types pareils….Il y avait un comportement étrange. Ses joues devenaient rouges et ses yeux partaient de droite à gauche. Sa voix n’était pas sincère. Mentait-il ? Ou cachait-il des informations importantes ? Il paraissait en savoir plus long qu’il ne l’avouait. Un bruit de course provenant du dehors l’alerta. Une porte fut enfoncée brutalement et un groupe accourut dans leur direction. Miyuki eut juste le temps de les attraper par le bras pour qu’ils se cachent dans le creux d’un grand escalier. Entre deux caisses bourrées de tapis, elle chuchota à ses compagnons :

-Ce sont les types de tout à l’heure ! Mais ils sont plus nombreux ! Comment nous ont-ils retrouvés aussi vite ?

La jeune fille fit en sorte de bien rester cachée. Peut-être qu’ils fouilleraient l’auberge et s’en iraient bredouilles. Ils étaient pourtant bien loin du lieu où s’était déroulé le combat…Comment avaient ils su ?....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: En quête d'une disparue (Pv Diya-Test niv IV)    Jeu 2 Juil - 21:11


Miyuki répondit positivement, promettant de faire vite et disparu à l'étage tandis que la demoiselle se dirigeait vers le grand salon. Tout était comme elle l'avait laissé en partant, les présences fantomatiques en moins. Tendant la main vers l'amas de bûches coupées et poussiéreuses qui traînaient à côté de l'âtre, la jeune femme en choisit trois et les posa dans le foyer avant d'utiliser la boite d'allumette qui trônait au dessus d'une petite étagère couverte de vieux bouquins pour les enflammer. La température de la pièce augmenta progressivement et Mamoru alla se coucher devant la cheminée afin de sécher son poil humide tandis que le fils d'Anna, loin de fuir la conversation, s'assit dans le large canapé de velours rouge en déclarant :

" Je répondrais à toutes tes questions. Promet moi seulement que tu feras tout pour sauver Merybel. Je ne supporterais pas de la perdre à cause de cette Diva à l’ego surdimensionné."

Diya prit place dans un fauteuil à bascule tressé de bois, suffisamment incliné pour que le visage de l'adolescent soit toujours à son niveau et hocha la tête en confirmant son assentiment :

" C'est d'accord mais en contrepartie promet que tu ne feras rien de stupide."

Après un soupir bien marqué le jeune homme accepta et se mit à lui expliquer, d'un ton posé, comment toute cette histoire avait commencé :

" Ma mère... Enfin, j'imagine que tu vois très bien de quel type de femme il s’agit. Toujours à courir après la richesse et les affaires, jamais un seul instant à passer avec ses enfants. Elle a fini par craindre qu'on s'en aille après que je l'ai menacé d'emmener Mery' avec moi. C'est sa fille chérie, elle a toujours été sa préférée, sa petite poupée qu'elle habillait comme elle voulait pour la traîner aux bals et autres soirées mondaines afin de se mettre en avant pendant que moi je restait avec une tutrice."

Les poings de l'Elite se refermèrent tandis que la colère filtrait autant par ses yeux que sa voix :

" Un jour je l'ai entendue parler à un aristocrate, un duc dont je ne me souvient pas le nom. Elle voulait lui offrir ma sœur en échange d'une somme d'argent lui permettant d'investir d'avantage dans ses juteux bordels. Ça m'a mis dans une colère noire, j'allais ouvrir la porte pour protester. Je n'aurais laissé personne me priver de Merybel. Mais leur conversation a dérivé sur un autre sujet et j'ai soudain été totalement incapable de bouger ... Ce que j'ai entendu à ce moment là ..."

Il sembla hésiter, son regard fuyait la Qantik et cette dernière sentit son Sigma la démanger. Elle devait savoir quelle sombre histoire se cachait sous cette mascarade. L'Unik reprit, moins assuré toutefois :

" L'homme la menaçait de tout révéler sur un meurtre. Quand ma mère à entendu ça elle s'est mise à hurler, si bien que je l'ai distinctement entendu dire qu'il devait laisser sa fille en dehors de ça, qu'elle était trop jeune à ce moment là et qu'elle n'avait agit que pour se défendre. Le Duc ne voulait rien entendre, il répétait sans cesse que quelqu'un devait payer pour ce crime et que s'il le fallait il irait lui même trouver Mery'."

Le jeune homme était devenu pâle. Les jointures blanchies de ses mains témoignaient de l'effort que raconter cet instant lui coûtait. Diya notait chaque détails et la question sonnant comme une évidence lui échappa de façon crue :

" Qui a t elle tué ?"

Le fils d'Anna se leva d'un bond, son visage rougis par la colère alors qu'il hurlait :

" Personne ! Ma sœur n'a tué personne !"

Diya ne parvint pas à capter le regard de l'enfant. Il lui cachait quelque chose, elle le savait et était prête à tout pour obtenir le fin mot de l'histoire. Tandis que la Cyborg se levait, faisant face au jeune homme sans sourciller, un bruit de course l'interrompit. De lourds pas accentués par la charge aquatique résonnèrent bientôt devant la porte et lorsque celle-ci fut pulvérisée dans un vacarme assourdissant la demoiselle comprit qu'ils étaient loin d'être seuls. Une poigne déterminée se saisit de son bras et l’entraîna jusqu'au bout du couloir, là où un grand escalier menait au second étage. L'arrière étant creux le trio, accompagné du Fauvex qui avait réagit rapidement, se cacha entre diverses caisses de matériel et rouleaux de tissus ressemblant à des tapis bariolés.  Les questions affolées de Miyuki lui parvinrent comme étouffées. Le tambourinement de son cœur réduisait les autres sons à l'état de murmures. On pouvait facilement deviner que ces hommes aient pu suivre les traces dans la boue mais ils les avaient rattrapé bien trop rapidement pour que cela en soit la seule cause. Le souffle de l'Unik sur son cou la dérangeait, l'endroit était trop étroit pour quatre, pourtant cela lui permis d'entendre clairement ses mots et de deviner la culpabilité qu'il ressentait soudain :

" Ces hommes doivent avoir le logiciel ... ma mère nous a collé des puces, au cas où l'on déciderait de disparaître sans prévenir ... S'ils ont le boitier de suivi on ne pourra jamais les semer."

Des traceurs ? Anna suivait les moindres déplacements de ses enfants ? La Qantik n'aurait pas cru que la femme était à ce point paranoïaque et possessive. Cependant le jeune homme avait raison, il ne pourrait pas disparaître dans la nature avec un tel désavantage. Il n'y avait qu'une seule solution

" Où est la puce ?"

L’adolescent répondit sans comprendre l’intérêt de la question :

" Dans mon bras ..."

Prenant une grande inspiration, la demoiselle se prépara à l'impact que provoqueraient ses mots avant de lâcher froidement :

" Miyuki ? Il y a une nécessaire à couture dans la cuisine, ou dans le sellier peut être, je ne sais plus, et tu devrais pouvoir trouver un couteau propre. Il faut extraire la puce. Je suis désolée de te demander un tel service, je n'aurais jamais dû t’entraîner là-dedans mais je ne peux confier cette tâche qu'à toi."

D'une voix plus sereine elle ajouta :

" Je vais attendre qu'ils montent à l'étage, je les occuperais pendant que vous vous réglerait ce détail. Dès que vous avez fini fuyez, ne vous inquiétez pas pour moi, je vous retrouverais grâce au flaire de mon ami à poils."

Diya se tue, les pas se rapprochaient et bientôt les marches de l'escaliers grincèrent, geignant sous l'assaut des Cyborgs. La demoiselle en compta sept, cela n'allait pas être facile, mais elle devait seulement les divertir un temps. Donner le change. Lorsqu'ils furent suffisamment éloignés la Qantik donna le signal avant de disparaître après avoir murmuré, anxieuse, le Fauvex sur ses talons :

" Je compte sur vous."
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: En quête d'une disparue (Pv Diya-Test niv IV)    Mar 7 Juil - 14:10


Le jeune homme parvint à trouver comme explication qu’ils avaient réussi à le tracer grâce à un logiciel qu’ils détenaient et à une puce collée à sa peau. Cette déduction l’étonna déjà, et bien qu’elle semblait surréaliste, sa voix sincère pour une fois, prouvait qu’il ne mentait pas . Mais ce qui l’étonna encore plus, c’est qu’il révéla que c’était à l’origine de sa mère pour empêcher toute fuite. Bon sang, mais qu’est-ce que c’était que cette famille de fous ? Quelle mère aurait une idée aussi saugrenue que d’implanter une puce à ses propres enfants ? Miyuki s’y connaissait que très peu en informatique et technologies Uniks, mais cela ne l’étonna pas qu’ils aient réussi à parvenir jusqu’ici aussi rapidement. Il fallait de toute urgence détruire ce problème sinon plus tard cela les mettrait en danger. D’ ailleurs Diya devait certainement penser à la même chose car elle lui demanda où se situait la puce, et lui désigna son bras.

D’ un ton plutôt froid qui surprit Miyuki , Diya lui indiqua qu’elle y avait un nécessaire à couture et un couteau dans le sellier pour extraire la puce, puis plus posément, elle déclara qu’elle s’occuperait de leurs attaquants. Elle ajouta qu’ils fuient sans s’inquiéter, car Mamoru l’aiderait à les rattraper. L’escalier grinça et s’ébranla comme si il était sur le point de s’écrouler sur eux. Ils devaient être beaucoup pour secouer un escalier pareil. Mais Diya allait s’en sortir, elle lui faisait confiance. « je compte sur vous » dit la jeune fille en partant. Une fois seuls, Miyuki vit l’air paniqué du jeune homme en comprenant qu’on allait lui inciser le bras. Visiblement il n’en comprenait pas non plus l’utilité. La jeune Hybrid s’entreprit de le rassurer en fouillant dans son sac pour en ressortit une trousse de premiers soins. Eh oui. Son apprentissage de guérisseuse allait servir, d’autant plus que ses connaissances en la matière s’étaient étendues. Le sang ne l’effrayait pas, elle avait déjà fait face à bien pire dans un entrainement. Diya pouvait lui faire confiance là-dessus. Sans un bruit, elle posa sur le plancher de bois un scalpel, un désinfectant, une petite pince et un bandage. Par contre, manque de pot, il n’y avait plus d’anesthésiant. Pas le temps d’en dessiner, les Cyborgs allaient finir par deviner leur cachette. Il n’aurait qu’à serrer les dents. D’un ton autoritaire sans être méchant, Miyuki lui demanda de s’assoir, pour que cela soit plus pratique pour extraire. Avec un coton, elle passa du désinfectant sur la zone qu’il lui avait indiqué et prit le scalpel d’une autre main, puis le regarda droit dans les yeux. Il était pâle, parcouru de sueurs froides, on aurait dit qu’il s’apprêtait à défaillir.

-je suis désolé, il n’y a plus d’anesthésiant, alors respire un grand coup , prêt ?

Il hocha la tête mais ses yeux le trahirent. Il était mort de trouille. Il l’observait d’un air hautain et semblait mourir d’envie de stopper son geste. De sa main droite elle découpa sa chair rose et douce, de trois centimètres. Cela fit perler un peu de sang. Le geste pourtant minime et rapide le fit gémir de douleur. Il faisait trop de bruit et ses pieds tapotant le sol allait trahir leur présence. Elle lui posa la main sur la bouche d’un air sévère. En regardant sa découpe La jeune femme vit un bout de métal coincé entre deux muscles. La puce. Muni de sa pince elle trifouilla les tendons le plus délicatement possible et réussit à l’attraper. Cela allait être un peu long. Elle était coincée. Il y avait une sorte de colle. Quel bazar ! Il fallait tirer un peu. Pour occuper son esprit, Miyuki eut l’idée qu’il raconte ce qu’il avait précédemment révélé à Diya. Il s’exécuta. Miyuki continua son affaire, entre deux grincements de dents de sa part. C’est bien. Il tenait bon. C’était presque fini. Le métal ressortait petit à petit. Son histoire était complètement dingue…vrai bien sûr mais elle finit par le plaindre. La jeune femme comprit aussi que c’était un Unik de la classe Elite… Aie…Il fallait qu’elle tombe sur un noble évidemment ! Tant qu’elle jouait le jeu et n’avait pas de comportement étrange, tout irait bien. Surtout qu’elle ne les appréciait pas particulièrement… il fallait qu’elle se retienne. La puce extraite, elle recousu la plaie et la désinfecta à nouveau avant de bander sa blessure. A peine une fois cela fait, Un cyborg se mit a faire les cent pas, debout devant l’escalier sans se douter de leur présence. Miyuki eut alors une idée complètement folle et le plaqua sous l’escalier. En quelques coups de poignards, elle l’amocha assez bien pour lui faire perdre connaissance et lui extraire une puce qu’il avait sur la tête. Peut-être avait-elle une utilité ?

Regarde je lui ai volé une puce, je pense qu’on extraire des informations pour les pister à leur tour et…

Mais personne ne l’écoutait. Il avait disparu. Qu’est ce qui lui était encore passé par la tête ? Miyuki fouilla le salon. Personne. Vide. La panique commençait à lui monter à la tête lorsqu’ elle vit le jeune Elite poursuivre de loin des Cyborgs s’enfonçant dans les prairies baignées par la nuit noire. Elle accourut à sa hauteur et le saisit par le bras, furieuse.

-Tu es fou ? Ne t’enfuis pas tout seul, qu’espères-tu contre eux ? Viens, suivons les mais discrètement, Diya nous rattrapera plus tard.

Avec dédain, il la jugea du regard, se sentant assez fort pour n’avoir besoin que de lui-même. Il fallait qu’il redescende de son petit nuage ! Elle montra son autorité. C’était elle qui menait la danse ici. Le plus silencieusement possible ils suivirent donc le groupe de cyborgs. Avant de partir, Miyuki avait tenu à laisser un message à Diya ainsi que la puce, caché sous l’escalier. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’ils les mènent à un endroit où ils pourraient obtenir d’autres indices sur sa sœur….


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

En quête d'une disparue (Pv Diya-Test niv IV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» A ma fille disparue...
» Agnes DISPARUE
» Disparue!
» Fiche de ninja disparue...
» Angie, 13 ans, disparue...
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Urban City
 :: Les rivières Eraclea :: Prairies
-