N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Poupée de cire, poupée de sang....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Qantik militaire (Fleya)


RPG
Âge : Apparence 20 ans
Groupe: I.A.
Inventaire: Vorpale, Jeu de carte, Pendantif en forme de symbole d'Alpha, Hobby Horse

MessageSujet: Poupée de cire, poupée de sang....   Ven 3 Juil - 0:33

Enfin le repli tant attendu était arrivé. Fleya n'y tenait plus et l'idée de partir de cet enfer était un véritable soulagement. Elle sortit de la tante la première, préférant devancer son maître en cas de danger. Sans être sûr, la situation permettait de tenter une fuite. Mais alors que Lukas et elle avaient à peine fait quelques mètres, une explosion retentit non loin d'eux. Le choc les sépara et lorsque Fleya se releva, elle avait perdu de vu son cher Maître adoré. L'inquiétude saisit alors violemment ses processeurs, de manière aussi poignante que s'il s'agissait de ses tripes. La fumée et le chaos ambiant n'aidaient bien évidement pas. Fleya appelait son maître avec la force du désespoir et de la peur. Elle semblait aussi désœuvrée et chamboulée que la première fois que tout deux s'étaient rencontrés. Elle espérait qu'il allait bien, elle se doutait qu'il ne devait pas être bien loin, mais le brouillard tardait à se lever. Inlassablement, la voix de la jeune Qantik forçait pour essayer de passer au dessus du capharnaüm qui régnait. Mais ses "Maître Lukas" se perdaient dans le vide, le silence étant sa seule réponse. Refusant d'abandonner, la jeune femme continuait d'évoluer dans les méandres de l'inconnu. Et ce fut alors qu'elle tomba nez à nez avec un Hybrid.

Mon dieu quelle bête.... Il la dépassait si aisément, la tête de la jeune fille parvenant difficilement à mi-torse de la créature qui revêtait une monstrueuse forme lycanesque. Ses griffes et ses crocs semblaient démesurés, sa musculature n'indiquait rien de bon, et surtout ses grognements infernaux réduisait à néant toute possibilité de dialogue.... Ou presque.


Pauvre petite boîte de conserve qui pleure après son "maître" !

Sans crier gare, l'hybrid haineux la saisit à la gorge et la souleva du sol sans peine. Voyant son hobby horse accroché dans son dos via une bandoulière, il renchérit.

Quand je me serais occupé de toi, tu ne pourras même plus utiliser ton jouet, mais rassure toi ! Je me chargerais personnellement de ton maître par la suite ! Vous ne serez pas séparés longtemps !

Fleya avait saisit par la surprise au début. Elle avait hésité à contre attaquer dès les premières secondes, comme toute sa programmation lui spamait de le faire. Mais lorsque le lycan en vint à menacer ouvertement son Maître, son hésitation fut annihilée. Son visage se vida de toute émotion ne l'espace d'une fraction de seconde, comme si elle devenait une autre personne. Et avant que le lycan n'ait pu réagir, il poussa un hurlement de douleur tandis que Fleya retrouvait le sol sur l'appuie de ses deux jambes. Le tablier blanc de la jeune fille s'ornait progressivement de petites fleurs abstraites d'une couleur carmine, dont la teinture naturelle provenait du poignet du loup. Celui-ci arborait une horrible balafre, nette et profonde. Dans la main de Fleya, sa vorpale ensanglantée siégeait. Le regard comme vide, Fleya fixait le loup, implacable et déterminée. Ce dernier grognait et vociférait.

Putasse en métal ! Je vais te réduire en dé à coudre !

Mais alors que l'Hybrid la menaçait, Fleya se mit immédiatement en position offensive. Un changement brutal de comportement et de niveau qui déstabilisa quelque peu son adversaire et qui l'énerva davantage. Il chargea la jeune fille, mais cette dernière esquiva d'un bond rapide sur le côté et contre attaqua en lui taillant la chair à portée. Finalement elle était bien loin la petite Qantik complètement paumée qu'il croyait exterminer rapidement. A présent c'était une véritable combattante qu'il avait face à lui. Et la suite lui montra à quel point elle était loin d'être ingénue dans la matière. Elle s'accroupissait, s'écartait de ses coups au dernier moment, pour mieux repousser ses pattes et lui asséner des coups. Il l'avait lourdement sous-estimer.... Qui aurait pu croire avec sa tête de poupée, qu'elle était aussi dangereuse ? Le loup n'était pas tranquille. Il commençait à fatiguer tandis qu'elle ne s'épuisait pas un seul instant. Il était déjà tailladé de partout, sanguinolent à souhait. Et elle demeurait là..... Impassible, sans une seule égratignure, même pas essoufflée. Ses vêtements tâchés du sang de son adversaire.... En cet instant.... et avec son visage dénué de toute vie.... Elle était terrifiante. Si loin de la charmante poupée qu'elle était habituellement.

Puis tout s'enchaîna subitement. Alors que jusqu'ici, Fleya restait en posture défensive, laissant le lycan l'attaquer pour mieux esquiver et contre attaquer par la suite, à présent elle montait à l'assaut. Et elle ne frappait absolument pas au hasard. Sa vitesse était impressionnante pour un bipède, surtout qu'elle parvenait à atteindre son maximum directement en pointe. Dans un glapissement, une douleur fulgurante vint saisir le derrière les genoux. Il s'effondra au sol, désormais incapable de pouvoir tenir sur ses jambes. Elle lui avait tranché, avec une rigueur malsaine, les tendons qui lui permettaient de se mouvoir. Rampant au sol, l'hybrid fut envahi par la panique. Il savait qu'il allait mourir, ne se rendant compte que trop tard que ce qu'il avait pris pour une proie facile n'était en réalité qu'un épouvantable leurre, sous des traits de poupée de porcelaine. Le loup couinait en se trainant et en rampant pitoyablement. Mais il entendait les bruits de pas de son bourreau se rapprocher, doucement, inéluctablement. Il la vit alors ranger sa vorpale, et dans son regard s'animait alors un lueur d'espoir. Elle allait l'épargner ! Elle venait de ranger son arme ! Mais sans qu'il ne comprenne pourquoi, la voila qui sortait à présent son hobby horse. Que comptait-elle faire avec ce jouet ? Le loup complètement désorienté, l'observait sans savoir quoi dire et encore moins quoi faire. Fleya rompit alors le silence oppressant.


-Fleya ne laissera personne faire du mal au Maître. Peut importe qui il est... peu importe ses raisons.... peut importe qu'il ait le choix ou non.... Je réduirai à néant toute menace. Plus jamais.... Plus jamais je ne veux voir quelqu'un que j'aime souffrir..... Plus jamais je ne veux voir quelqu'un que j'aime mourir.... Les opposants.... Seront exécutés !

Et tout en finissant son discours, elle brandit son hobby horse au dessus d'elle, avant de l'abattre sur la tête de l'Hybrid, d'un mouvement vif et brutal. Ce que son adversaire avait pris pour un jouet, était à l'image de sa propriétaire. Une mignonnerie qui dissimulait une arme terrifiante ! La masse déguisée de Fleya continuait de s'abattre sur la tête de son ennemi, lui défonçant le crâne dans des craquements sourds d'os les plus atroces et insoutenables. Rapidement, le lycan n'était plus, sa tête n'étant plus alors qu'une bouillie infâme de poils, de sang et d'os en compote. Son hobby horse était maculé de sang, ses mains et ses vêtements tâchés.... Et tandis qu'elle observait la dépouille gisante, Fleya reprit peu à peu ses esprits.... Jusqu'à être parfaitement horrifiée ! Elle se recula doucement, tremblante de tout son être. Elle observait avec dégoût et effroi ses propres mains, souillées du sang de son crime. Et en son fort intérieur, ce fut alors le chaos. La vérité qu'elle avait si longtemps oublié, ou dont elle n'avait pas voulu se souvenir l'avait rattrapé et percuté de plein fouet.

Elle qui aimait, admirait et respectait tant la vie... Elle qui s'émerveillait chaque jour de tout ce qu'elle pouvait apprendre, et de la grandeur de ce monde... Elle n'avait jamais été qu'une arme.... une arme de destruction plus ou moins massive. Elle était un outil, une chose créée non pas pour vivre, mais pour supprimer la vie. Elle était l'exacte opposée de tout ce qu'elle avait voulu être jusqu'ici. Son créateur, son si regretté Professeur Hojo.... L'avait programmer non pas pour découvrir la vie, mais pour se renseigner sur elle et mieux l'annihiler. Du moins, c'était là ce qu'avait conclu l'esprit de Fleya. Il était si loin de pouvoir se douter des obligations de son créateur et de ses intentions réelles. Les révélations plus ou moins vraies que ses souvenirs et que sa base de données lui livraient lui étaient insupportables. Mais cette fois-ci elle ne pouvait plus les ignorer, elle ne pouvait plus les fuir. La mise à mort et le combat qui venait de se produire en était l'exemple criant, la révélation d'une vérité aussi criante qu'indéniable. Fleya ramena ses main tremblante autour de sa tête, et fermant les yeux, elle hurla en secouant la tête.


-NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!

Elle pleurait à présent à chaudes larmes, son visage ruisselant de larmes qui semblaient nettoyer le sang présent dessus. Fleya ne pouvait accepter cette vérité accablante et insoutenable. Elle ne pouvait se résoudre à être une horreur, à être le monstre qui avait massacré avec acharnement cet hybrid. Elle prit la fuite du lieu de son meurtre, ne parvenant pour l'instant pas à comprendre qu'elle n'avait fait que se défendre et protéger son maître. Elle était perdue, complètement déchirée par tout ce qui venait de se passer, et ne savait plus quoi faire, quoi dire..... Elle ne savait plus quoi être. Machinalement, d'une voix chevrotante et secouée de sanglot, elle appelait, désespérée et perdue.

-Maître..... Maître..... Maître..... Maître..... Maître..... Maître....

Elle errait à présent dans le camp, hagarde, pareil à un fantôme. Qu'allait-elle faire à présent ? Qu'allait-elle devenir ? Devait-elle rester fidèle à ce qu'elle aimait, ou répondre à l'appel de sa programmation ? Ce qu'elle avait vécu était-il seulement réel ? Où n'était-ce que le résultat d'un random de ses circuits, mis en place pour combler l'absence de données due à sa perte temporaire de mémoire ? Les techniques et les stratégies lui étaient revenues.... Sa vorpale.... n'était là juste pour défendre son Maître. Son cher Hobby Horse, qu'elle avait construit avec soin grâce à son Maître adulé, qu'elle avait même amélioré sans trop savoir pourquoi ce jouet devait être aussi entretenu.... Cela n'avait jamais été un jouet.... Mais une masse déguisé sous les traits d'un jouet enfantin à tête de cheval.... Et d'ailleurs sa dernière utilisation lui avait ôter tous doutes sur la question. Ses compétences en anatomie..... Des connaissances nécessaires pour savoir où frapper pour tuer, blesser, faire souffrir ou encore neutraliser ses cibles. Et ses compétences de stratège.... Sa manière dont elle avait su placer ces hommes comme des pions sur un échiquier géant. L'intelligence dont elle avait fait preuve pour détruire le plus de troupes ennemis possibles, pour les piéger, les repousser, les supprimer.... Tout avait toujours été là, depuis le début, bien enfoui dans sa base de donnée. Et tout cela était à présent réveillé.

Elle n'avait jamais été conçue pour cette vie qu'elle aimait tant. Mais au contraire pour cette guerre, qui lui paraissait si horrible et insoutenable. Ce qu'elle avait toujours cherché à fuir était l'essence même de sa création. Et à présent, elle le savait, et elle ne pourrait plus jamais l'oublier.... Elle ne pourrait plus jamais être comme avant.... Et un choix cornélien s'imposait dorénavant à elle. Un choix qu'elle ne parvenait pas à faire et qui lui donnait l'impression de se détruire de l'intérieur. Une souffrance étrange, qui n'avait rien de physique, mais qui pourtant jouait sur ce dernier. Acculée, accablée, et n'y pouvant plus, elle se mit à hurler, en proie au désespoir.


-Maître.... Maître.... Maître..... ...... LUKAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAS !!!

Le cri de détresse de Fleya ne resta cette fois pas sans réponse. Interloqué par cette voix qui reconnaissait, et qui pour la première fois avait prononcé son prénom au lieu du "Maître" habituel, l'Ünik accouru en sa direction. Et quel désolant spectacle s'offrit à sa vue. Jamais il n'avait vu sa petite protégée dans un pareil état. Que diable s'est-il passé ?! Que lui était-il arrivé ?! Qu'avait-on osé lui faire pour qu'elle soit ainsi, pleurante, tremblotante et recouverte de sang ! Le sang... Pourvu qu'il ne lui appartenait pas ! Lukas arriva rapidement près de Fleya, l'examinant rapidement et constatant avec soulagement qu'elle n'avait pas l'air blessé. En bon Duc qu'il était, il ne laissa rien transparaître de l'inquiétude qui le dévorait. Au contraire, il gardait un calme et un flegme exemplaire. Fleya était de toute manière suffisamment retournée pour qu'il puisse se permettre de faiblir. Non, il devait être là pour elle, il devait la protéger et la réconforter. Comme il l'avait toujours fait avec sa petite sœur, et comme il aurait aimé pouvoir continuer de le faire avec cette dernière.... Néanmoins les sanglots et les larmes de la pauvre Qantik ne le laissèrent pas de marbre pour autant. Et touché par l'émoi de la jeune fille, il la prit doucement dans ses bras, la serrant contre lui et lui parlant doucement.

Je suis là Fleya, tout va bien.... Tout ira bien à présent, je vais nous emmener loin d'ici.

Même dans ses pleures et ses sanglots, Fleya pleurait avec cette curieuse sincérité qu'avaient les enfants. Ce qui avait presque quelque chose de rassurant après tous ces sombres événements. Même si elle était capable de tristes prodiges, au fond d'elle, elle restait la même. La pauvre enfant se laissa aller à se blottir contre son Maître, seule et unique source de réconfort dans tous ses tourments. Sa présence lui faisait tant de bien, et comme pour la conforter dans sa détente, Lukas vint poser sa main si réconfortante et rassurante sur sa tête. Il lui caressait doucement les cheveux, comme il avait pris l'habitude de faire. Sentant sa petite protégée reprendre quelque peu ses moyens, il passa un bras autour de ses épaules pour la soutenir, et la guida à travers les cris, la fumée, et les explosions, jusqu'à un Lumelech qui errait dans les alentours du camp dévasté. La monture avait très certainement été séparée de son maître et évitait de rester trop proche des combats. Sans autre forme de procédure, Lukas y installa Fleya, avant de monter derrière elle, et fit démarrer l'animal au quart de tour. Direction, très loin d'ici ! Anathorey, là ou la paix était encore là, au moins en surface, et où il pourrait s'occuper en sécurité de Fleya, et panser les plaies que ce sombre épisode de leur vie aura laissé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Poupée de cire, poupée de sang....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» SWANN&LYL ♫ Poupée de cire, poupée de son ♫
» Poupée de cire, poupée de son [Roy]
» « Je suis une poupée de cire, une poupée de son » † Sarah & Libre
» Un manoir pour une poupée de cire
» Poupée de Cire et bouts de chiffons.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Sylva
 :: Nemoto
-