Boutique RP ouverte ^^ à ce-sujet N'hésitez pas à y faire un tour !

Partagez|

Une cruelle chasse [Eden - Adaline]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)


RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Une cruelle chasse [Eden - Adaline]   Dim 5 Juil - 20:35

Il était vraiment rare que la jeune femme se déplace aussi loin de son village d'origine. Malgré tout, depuis qu'elle était la cheffe de famille et la seule à même de ramener quelque chose à manger à ces derniers, elle n'hésitait pas une seule seconde à se saisir de toutes les opportunités de remplir leur gamelle. Si elle pouvait gagner sa pitance ici ou là, Adaline se jetait sur l'occasion. Enfin, « jeter » est un bien grand mot car elle demeurait naturelle. Solitaire et muette. Peu importait, ses talents étaient appréciés par ceux qui voulaient bien les connaître. Cette fois, la situation était un peu spéciale. Elle avait entendu parler de certains troubles, un jeu stupide qui consistait à chasser les Deerespers sans vraiment en savoir plus. Dans un premier temps, la dresseuse n'avait pas vraiment prêter attention à ce problème. Elle n'était pas d'un naturel agressif et ne voyait pas vraiment ce qu'elle pourrait apporter comme aide avec le peu d'information qu'elle avait. L'Hybrid avait donc laissé cette histoire aux enfants et s'en était allée faire un tour en forêt. Les jours avaient coulé sans qu'elle n'y repense plus jusqu'au soir où elle était rentrée à la maison et que ses sœurs cadettes en parlaient.

« Tu te rends compte ? Ces idiots les chassent ! »
« Ça c'est parce qu'ils n'ont rien dans le crâne. Ils ne respectent rien et personne alors ça n'est pas si étonnant finalement ! »

Adaline n'avait pas pu s'empêcher de leur demander de quoi elles parlaient. Enthousiastes de savoir quelque chose que leur grande sœur ignorait, les jumelles avaient joué aux devinettes, crachant autant qu'elles le pouvaient sur les Üniks. Leur mère était intervenue lorsqu'elle avait senti que la jeune femme perdait patience après une si longue journée.

« Les filles, arrêtez d'embêter votre sœur et racontez-lui plutôt ce que vous avez appris. »

Elles râlèrent mais finirent par lui expliquer la situation. Visiblement, les Üniks prenaient plaisir à chasser les daims spirituels dans les Clairières Sacrées. Ils trouvaient « amusant » de prélever leur tête et de la garder en souvenir. La colère fut le premier sentiment que la demoiselle ressentit. L'irrespect dont pouvaient faire preuve les Üniks était donc sans limite … Les filles continuèrent à gesticuler tandis que leur mère poursuivait les explications. Lorsqu'il fut l'heure d'aller à table, elles sortirent un instant si bien qu'Adaline en profita pour glisser à sa mère :

« Tu ne devrais pas les laisser parler ainsi. Un jour, cela pourrait leur jouer des tours. »
« Elles ne sont que des enfants. »
« Elles grandissent, et elles apprennent de mauvaises choses au p'tit. »

Les deux gamines rentrèrent à nouveau et passèrent à table en compagnie de leur jeune frère, gesticulant et piaillant. Adaline ne put s'empêcher de sourire. Elle rumina les informations tout le repas durant et, lorsque finalement ce fut l'heure de coucher les plus jeunes, elle finit par dire simplement.


« Je vais y aller. »

La décision ne surprit personne. Personne ne s'opposa à son choix. Tout au plus ses sœurs voulaient-elles l'accompagner mais elle refusa l'offre. Les Deerespers étaient important pour chaque Hybrid. Le tempérament de la jeune femme ne pouvait pas supporter qu'ils soient chassés si injustement et que les auteurs de ce crime ne soient pas punis. Peut être ne pourrait-elle rien faire finalement ou peut-être pourrait-elle changer les choses. A sa manière.

Adaline Mizu partit le lendemain, peu de temps après le levé du soleil. Elle préférait partir tôt pour profiter de la fraîcheur et de la rosée du matin. Elle n'était pas retournée dans les Clairières sacrées depuis un moment, elle ne parvenait plus à se souvenir quand exactement mais il lui semblait que son père était encore en vie et son frère encore présent parmi eux. Peu importait, elle chassa l'idée d'un mouvement de la main et y pénétra d'un pas lent et maîtrisé. Elle se dirigea ensuite vers quelques arbres et se décida à grimper sur l'un d'entre eux pour voir sans être vue. De là haut, elle verrait peut-être ceux qui s'amusaient à ôter la vie impunément. Elle pensa ensuite que, si elle ne croisait personne, elle se rendrait dans le village le plus proche pour parler à la communauté d'Hybrid qui y vivaient. Peut-être auraient-ils plus d'information que celles qu'elle avait obtenu jusque là grâce à ses frangines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Une cruelle chasse [Eden - Adaline]   Mer 8 Juil - 21:57

Cela faisait un moment déjà qu'Eden parcourais les Clairières Sacrées à la recherche de preuve anciennes ou fraîches sur la récente activité des Üniks sur ce qu'elle considérait comme son territoire, le territoire de tout Hybrid. La jeune femme s'arrêta auprès d'un cyprès réfléchissant toujours et encore. Elle avait de nombreuse fois voyagée hors des contrées Hybrid, avait croisée du bon comme du mal en cette race qu'étaient les Üniks, pourtant cette fois elle n'arrivait pas à comprendre leur monstruosité. Combien devaient-ils être cruels pour s'attaquer aux Deerespers, connus et réputés pour être sacrés par les Hybrids.

La jeune femme avait beau se retourner le cerveau elle ne comprenait pas, elle haussa les épaules, elle n'était pas Üniks alors à quoi bon essayer de les comprendre ? Une chose était sur, si l'un d'entre eux avait le malheur de croiser son chemin, la jeune femme n'en ferait qu'une bouchée. Ils tuaient pour le plaisir, alors pourquoi la jeune femme ne les tueraient pas à son tour ? Eden ne voyait vraiment pas  pourquoi elle deviendrait sentimentale. La jeune femme repris sa route tranquillement, espérant vraiment tomber sur un chasseur ou encore mieux, plusieurs !

Après un bon moment de marche silencieuse, Eden arriva dans l'une des nombreuses clairières, celle ci débouchant sur un lac, ou juste une retenue d'eau. La jeune femme déposa son baluchon près de l'eau, elle se laissa tomba à coté, ouvrant ses ailes et plongeant ses pieds l'eau cristalline. Décidant de faire une pose la jeune femme sortit  son vieux livre qui la suivait partout ainsi qu'un peu de nourriture, s'étalant de tout son large  dans l'herbe verdoyante de la clairière.
Eden releva tout de même la tête de son livre lorsque des petits couinements appartenant à un groupe de Kokobots s'abreuvant dans la retenue d'eau ou se trouvait Eden.

Ces bestioles avaient beau être grands, l'espèce de dance qu'ils effectuaient avec leurs ailes étaient à mourir de rire. la jeune femme se releva et se mit à observer attentivement ces drôles de volatiles jusqu'au moment ou ceux ci remarquèrent la jeune femme s'arrêtant subitement avant de pialer et de se mettre à courir partout et de disparaître à nouveau dans la forêt sous le rire d'Eden.  

La jeune femme se releva décrétant que la pause était terminée et se remit en route tranquillement, longeant les abords de l'eau à la recherche de n'importe qu'elle trace de barbarie Ünik dans les parages. Ces êtres n'étant pas connus pour leur délicatesse Eden avait espérée tombée sur eux mais rien, elle faisait encore choux blanc.

La jeune femme souffla à nouveau avant de s'enfoncer dans les arbres. Pourtant elle fut arrêtée par une étrange sensation, elle se sentait épiée et n'aimait vraiment pas ça. Elle se surprit à regarder partout autour d'elle, rien, vraiment quelque chose clochait. Elle se sentait idiote, vraiment, mais bon tant qu'a l'être jusqu'au bout.

- Ohé, y'aurais pas quelqu'un par hasard ?

Là vraiment Eden avait atteint le summum de la stupidité. Comme si quelqu'un se trouvait perché à l'observer, et puis quoi encore franchement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)


RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: Une cruelle chasse [Eden - Adaline]   Sam 11 Juil - 11:36

Le calme régnait dans les Clairières Sacrées. Enfant, elle aimait particulièrement s'y rendre avec son frère ou son père. Ensemble, ils chassaient ce que Mère Nature voulait bien leur offrir et son père lui apprenait avec patience comment se mouvoir sans faire le moindre bruit. Ou le moins possible en tout cas ! Ces heures en compagnie des deux absents de sa vie lui manquaient parfois. Mais aujourd'hui, elle était là pour tout autre chose. En parcourant rapidement les lieux, elle n'avait trouvé que peu d'indices sur le passage éventuel d'Üniks. Elle était quelque part soulagée de ne pas en avoir croisé mais en même temps déçue, se disant qu'elle aurait sans doutes préféré en croiser pour avoir le fin mot de l'histoire.

Adaline jeta un coup d’œil sur sa droite et ne vit personne. Idem à gauche. Elle soupira. Si l'un d'entre eux croisait son chemin, elle se ferait un plaisir de lui rappeler les principes de Mère Nature. Comment ces idiots pouvaient-ils chasser ces créatures innocentes avec tant de violence ? Quel plaisir pouvait-on trouver à agir de la sorte ? L'Hybrid ne pourrait pas trouver la réponse, elle n'était pas de ceux pour qui la « vie » n'a pas d'importance. Pourtant, elle avait passé la journée à réfléchir, se demandant quel était le but des Üniks en agissant de la sorte. En retournant le problème encore et encore, elle n'avait finalement écopé que d'un bon mal de tête et ses questions étaient restées sans aucune réponse. A croire que jamais elle ne pourrait les comprendre. Déjà qu'elle avait du mal à comprendre sa propre espèce … Autant dire que tout cela la dépassait totalement désormais.

Perchée en haut de son arbre, elle observait, de plus en plus en proie à ses interrogations. Elle ne percevait aucun mouvement, aucun changement qui indiquerait la présence d'étranger dans les Clairières. Calmement, la jeune femme sortit une tranche de viande séchée de sa poche et commença à la grignoter, pensive. Elle se surprit ensuite à rêvasser. Adaline perdit la notion du temps mais sans doutes n'avait-elle pas passé plus d'une heure en haut de son arbre. Elle soupira et se décida à descendre quand elle perçut quelque chose. Un mouvement se fit sentir sous elle. Au milieu des arbres, quelque chose ou quelqu'un avançait en silence. Le cœur battant, elle se demanda s'il s'agissait d'un Ünik venu chasser mais une voix féminine monta rapidement jusqu'à elle. Hésitant un peu avant de descendre de sa cachette, Ada observa l'inconnue de son perchoir. Ce n'était pas une Ünik à en juger par ce qu'elle pouvait en apercevoir. Pourtant, elle décida de ne pas descendre. Sa voix était totalement neutre quand elle s'exprima :


« Je vous ai effrayée ? »

Étrangement, ce fut la seule chose qui lui vint à l'esprit pour entamer la discussion. Autant dire que c'était vraiment engageant … Parfois, elle était désespérante, c'était désormais un fait établi. Elle se reprit néanmoins et ajouta calmement, se souvenant de ce que ses sœurs s'évertuaient à lui apprendre :

« Je m'appelle Adaline, je cherchais … des individus. Et vous ? »

Autant dire qu'elle était carrément suspecte à parler comme ça mais l'Hybrid ne s'en rendait pas compte. Pour elle, discuter était souvent une perte de temps. Elle ne se liait à personne et ne parlait que lorsque c'était absolument nécessaire alors autant dire que les relations humaines n'étaient pas son don le plus naturel. Sa question sous entendait à la fois qu'elle demandait son nom à l'inconnue mais également qu'elle cherchait à savoir ce qu'elle faisait là et pourquoi elle se trouvait là. Elle se tut cependant en attendant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)


RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: Une cruelle chasse [Eden - Adaline]   Dim 25 Oct - 18:53

Adaline observait l'inconnue de pied en cap, cherchant à déterminer si elle était une ennemie ou si, au contraire, elle était digne de confiance. Confiance, c'était un mot que la jeune Hybrid avait du mal à comprendre et encore plus à définir mais c'était, selon elle, l'inverse « d'ennemi » et c'était tout ce qui comptait. Sans doutes que si elle s'était un peu plus mêlée à la foule, elle aurait pu comprendre les tenants et les aboutissants de ce simple mot. Pour autant, ce n'était pas encore le cas. Les relations humaines n'avaient jamais été son fort ou, plus exactement, elle avait rapidement souhaité mettre fin à toute tentative d'approcher le genre humanoïde en dehors de sa propre famille. Trop de douleur émanait de ce type de relations et, depuis l'enfance, elle avait cherché à fuir toute forme de douleur. Finalement, elle n'y avait gagné qu'une vie de solitude mais cela ne la dérangeait pas. Peut-être enfant cela l'avait-elle perturbé un peu, mais depuis, il y avait tant de choses à faire à la maison ou même concernant le dressage qu'elle finissait par oublier sa solitude et se perdait dans tout ce qu'elle entreprenait. Sa famille était son unique préoccupation. Tandis que ses pensées vagabondaient sur ces questions, elle demeurait attentive aux réactions de la femme qu'elle avait interpellé. Attendant relativement patiemment la réponse de son interlocutrice, elle ne pouvait défaire son regard de cette dernière, se demandant ce qu'elle pouvait bien penser. Du haut de son perchoir, Adaline avait une pleine vue sur les clairières et elle remarqua que personne ne semblait suivre cette jeune fille. Certes ne voyait-elle pas sous le couvert des arbres mais si jamais elle était venue accompagnée, pourquoi ses compagnons ne seraient-ils pas intervenus pour la sauver en cas de danger ? A moins que l'ainée des Mizu ne représente un danger pour personne … non, cela, elle ne souhaitait même pas y penser. Sans être une guerrière parfaite, elle se défendait suffisamment bien pour être dangereuse. Chasser apprenait la patience et l'art de tuer. Même si l'animal en question ne se débattait pas … Certes.

De longues minutes s'écoulèrent sans que la jeune femme ne prenne la parole si bien qu'Adaline se demanda si elle n'avait pas rêvé en s'adressant à elle. Finalement, la jeune femme se décida à lui répondre qu'elle était à la recherche du village le plus proche lorsqu'elle s'était perdue dans l'admiration des plaines sacrées. Si l'Hybrid eut du mal à la croire, force lui était de constater malgré tout que c'était peut-être la réalité. Elle-même s'était laissée avoir par l'aspect paisible des lieux. Les clairières sacrées portaient bien leur nom et si l'on omettait les horreurs que commettaient actuellement les Üniks sur ces terres sacrées, il n'était pas difficile de se sentir en paix sur ces terres. La voix timide et relativement prudente de son interlocutrice la tira de ses pensées. Elle n'avait pas entendu ce qu'elle avait dit mais se doutait que cela avait quelque chose à voir avec sa position haut perchée. Calmement, Adaline réfléchit à la réponse à apporter puis précisa :


« J'ai d'ici un meilleur point de vue sur les clairières. »

Comme si c'était évident, elle n'ajouta rien de plus. Inutile de préciser qu'elle ne comptait pas descendre de là avant d'être sure de ne rien craindre de cette personne. Elle lorgna sur Eden et tenta de la jauger mais, faute de se mêler suffisamment souvent aux gens, elle en fut bien incapable. Aussi, lorsque la voix, timide mais néanmoins prudente de son interlocutrice s'éleva, lui précisant qu'elle était désolée de l'avoir dérangée, elle ne remarqua pas le mouvement de recul de cette dernière. La jeune femme précisa qu'elle se dirigeait vers le village et, sans un mot de plus, elle reprit sa route sans demander son reste. Peut-être lui avait-elle fait peur au final … Avec un sourire contrits, la jeune femme observa la silhouette qui s'éloignait sans même chercher à la rejoindre. Elle était mieux seule. Cette expérience venait de le lui prouver à nouveau. Du moins en décida-t-elle ainsi. Lorsqu'elle ne fut plus capable de distinguer la silhouette de l'inconnue, elle refit un tour du regard et se décida à descendre de son perchoir. D'un pas décidé, elle se dirigea à son tour vers le village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Une cruelle chasse [Eden - Adaline]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Une cruelle chasse [Eden - Adaline]
» La chasse à la couronne ou comment une journée tranquille peut se transphormer en panique totale [PV Crémalia Sarwen, Eden Wills, Molly Penderwick]
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Sylva
 :: Les Clairières sacrées
-