Boutique RP ouverte ^^ à ce-sujet N'hésitez pas à y faire un tour !

Partagez|

Le musicien et la chanteuse ( pv Ada )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Invité


MessageSujet: Le musicien et la chanteuse ( pv Ada )    Lun 6 Juil - 17:05

 

Aujourd'hui il faisait beau, le soleil brillait de tout son éclat tel le prisme d'un rubis en pleine exposition. La forêt qui d'habitude avait des reflets nuancés de verts, été aujourd'hui coloré d'une douce lumière orangée, qui était le fruit des rayons perçants du soleil. Cette lumière donnait une tout autre allure à cette verdure. Mais pas seulement visuellement, également par les odeurs. La chaleur dégagée faisait ressortir les notes sucrées de la sève des arbres.

La forêt était calme aujourd'hui, ont pouvait simplement entendre le sifflement de quelques oiseaux. Pour Aghni  il fallait manger. L'aveugle ne pouvait hélas pas apprécier le spectacle visuel qu'offrait la forêt, mais il se contentait d'écouter le bruit que faisaient ses pas en marchant sur les branchages. il était rare d'avoir une acoustique aussi claire en pleine forêt, et pour notre homme doué d'une ouïe impeccable, c'était une vraie mélodie.

Cela devait bien faire deux heures qu'Aghni essayé d’attraper du gibier. Aghni est le genre d'homme qui ne chasse que ce qu'il mange, il prend a mère nature seulement de quoi survivre pour avoir les forces de veiller sur elle en retour. L'aveugle était adossé à un grand arbre et joué de l'ocarina. Les notes envoutantes qui sortaient avaient appâté un petit lapin. Ses petites oreilles se balancer d'avant en arrière à mesure qu'il se rapproche très doucement d'Aghni. Il faut avoué que la musique qui sortait de son ocarina était tellement douce qu'elle aurait aisément dompté une mer agitée à elle seule.
IL avait placé en amont des petits pièges pour attraper ça future proie. L'un de ses pièges se trouvait juste devant lui à environ cinquante centimètres de ses pieds. C'est ici qu'il voulait guider le petit lapin. Aghni ne possédant pas de vue arriver cependant très bien à situer son futur repas. Chaque pas dans la terre, que faisait l'animal en se rapprochant de lui, émets des sons. Des sons presque imperceptibles aux oreilles d'un humain lambda mais pas pour lui.

Son cerveau fonctionne comme une sorte de radar. Analysant et décortiquant chaque sons lui permettant de se dessiné un image mental. Exemple si un homme essaye de ce gratter le nez devant lui, pensant être discret a cause de son mutisme. Le cerveau d'Aghni va envoyer des informations au moment ou l'homme va diriger son bras vers son visage, anticipant ainsi ca trajectoire. Mais ce n'est pas tout, connaitre la trajectoire d'une main vers un visage ne relève pas toute les intentions , d'autres paramètres entre ne ligne de mire. Ce geste est un geste de honte , meme si il est effectué devant un aveugle la personne va avoir une accélération de son pouls, ainsi qu'une transpiration légèrement plus abondante dont l'odeur même infime le trahira.

Cela faisait donc un moment que notre homme jouait de l'ocarina en continue. Il avait quasiment attiré sa proie jusqu’à son piège, mais au moment ou ce dernier allait mettre la patte dedans, un bruit extérieur vint casser le charme de la mélodie. Ce bruit brisa l'entrave mental sur le lapin et le sortit de sa transe. Ce bruit presque inaudible Aghni aussi l'avait entendu , et il venait de derrière lui. C'était le bruit d'un pied qui venait d'écraser une feuille morte trahissant ainsi la présence et la position de l’inconnue. L'aveugle tourna alors son visage sur le coté , laissant apparaitre le bandeau qui lui couvrait les yeux et demanda alors

- qui êtes vous ?

Dans sa voix il n'y avait pas de colère , ni même de déception . Certes cette personne venait en une seconde de brisé des heure de travail, mais Aghni n'est pas le genre d'homme a reporté la faute sur les autres. Si il avait choisit la sécurité au lieu de la facilité il aurait très bien pu s'enfoncer plus profondément dans la foret, pour être sur que le sons de son ocarina soit étouffé par la densité des arbres . Il n'en voulait qu'a lui même


Dernière édition par Aghni le Jeu 9 Juil - 14:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)


RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: Le musicien et la chanteuse ( pv Ada )    Mar 7 Juil - 20:30

Le grenier se vidait rapidement pour ce qui était de la viande et il n'était pas rare que l'aînée de la famille doive aller chercher pitance plusieurs fois par semaine. Cependant, elle remplissait ce rôle sans broncher et ses escapades en forêt étaient même un moment privilégié à ses yeux. Le calme des lieux lui faisait toujours de l'effet et elle se sentait toujours plus sereine en foulant le sol des bois. En partant ce matin-là, Adaline n'avait pas fait attention à la vie qui l'entourait dans la maison. Sa mère était bien entendu levée depuis une heure au moins et son petit frère prenait un petit déjeuner en silence. Il semblait perdu dans ses pensées lui aussi tandis qu'il sirotait un bol de lait frais. Les jumelles traînaient sans doutes encore au lit. La demoiselle sourit et déposa un baiser sur le front du cadet, pris ses chakhram ainsi que l'arc familial, ayant appartenu successivement à son père et son frère aîné. Tandis qu'elle allait passer le pas de la porte, une voix hésitante retentit.

« 'Ine »

Elle se tourna et remarqua que le benjamin de la famille avait déjà quitté la table et, hésitant, attendait de voir sa réaction pour savoir s'il pouvait continuer. Elle l'incita à poursuivre et il expliqua tant bien que mal dans leur langage commun qu'il souhaitait l'accompagner. Adaline hésita alors à son tour, se demandant si l'idée était réellement judicieuse puis elle se souvint de ses sorties avec Adam. Elle adorait vagabonder dans la forêt à ses côtés. Sa mère hocha la tête pour signifier qu'elle était d'accord. Après tout, il fallait bien qu'Aedan soit confronté à la dure réalité de la vie un jour ou l'autre. Ils ne pouvaient pas l'enfermer éternellement et à sept ans passé, il était désormais temps qu'il apprenne à se mouvoir dans les bois. L'hybrid était bien trop consciente de ne pas pouvoir toujours être là. Elle tendit donc la main au gamin qui la saisit avec une joie non dissimulée.

Le temps était au beau fixe, si le soleil brillait, Adaline n'avait pas l'impression qu'il fasse spécialement chaud. Elle observait d'un air tranquille son cadet avancer avec confiance, les yeux brillants de découvrir ce nouveau monde. Ce n'était pourtant pas la première fois qu'ils s'y baladaient, mais d'ordinaire, le but premier n'était pas de ramener du gibier pour toute la famille. Fébrile, il s'arrêtait souvent, cherchant sans doutes à percevoir des sons qu'il ne pourrait jamais entendre. Ils avaient mis au point un langage bien à eux et c'était mine de rien un sacré atout que de devoir parler à voix haute. Heureusement pour elle, la forêt était calme et seuls les oiseaux venaient briser la quiétude des lieux.

La chasse avait été difficile car Aedan n'avait pas encore l'habitude de ce genre d'aventure mais il avait prié avec elle lorsqu'ils avaient du achever le lièvre. Un deuxième s'était ajouté à la liste. Adaline ne chassant jamais plus que ce dont elle avait besoin, elle avait fait signe à Aedan qu'ils rentraient. Le petit garçon, tout heureux de ces instants privilégiés en sa compagnie, saisit sa main et la serra, un large sourire sur ses lèvres. L'histoire aurait pu s'arrêter là mais la demoiselle se dit que quitte à être sortis, il serait de bon ton de cueillir quelques baies et orties pour une confiture que ses cadettes aimaient tant. Elle expliqua son but au plus jeune et un sourire gourmand fut toute sa réponse. Ensemble, ils cherchèrent les buissons. Lorsqu'elle les eut trouvé, elle les lui montra, glissant les deux lièvres dans leur besace commune. Elle lui expliqua qu'elle allait chercher un morceau de miel et qu'il ne devait pas bouger. Aedan prit son panier et commença à remplir patiemment ce dernier de baies et de mûres.

Mizu avait réussi à récupérer quelques rayons de miel quand elle entendit la musique. Elle n'y avait pas vraiment fait attention jusque là, confondant le son avec le chant des oiseaux. A bien se concentrer sur la musique, il ne s'agissait pas de quelque chose de naturel. L'instinct de protection prit le dessus. D'un pas rapide mais qu'elle voulait cependant calme pour ne pas affoler inutilement son petit frère, elle retourna dans sa direction. Son cœur cessa de battre un instant lorsqu'elle entendit une voix d'homme. La musique avait cessé. Aedan était toujours en train de cueillir des baies, n'ayant pas du tout entendu l'homme. Adaline croisa le « regard » de ce dernier. Un étrange bandeau lui barrait le visage et il semblait visiblement en train de chasser également. D'un geste calme, la jeune femme posa sa main sur l'épaule de l'enfant qui lui sourit. Elle s'adressa ensuite à l'homme :


« Il ne vous a pas entendu, et visiblement pas vu. »

Marquant une pause, elle réfléchit, n'aimant pas spécialement parler aux gens, encore moins aux inconnus, elle chercha ses mots sans doutes une minute durant avant de reprendre :

« Désolée s'il a fait fuir votre gibier. »

Elle marqua une nouvelle pause, pesant le pour et le contre et ajouta d'un ton neutre :

« Moi, c'est Adaline, mon frère, Aedan. »

Puis, prudemment :

« Je ne vous ai jamais vu avant, vous êtes ? »

D'un pas lent, elle avait fait passé le petit derrière elle, sa main toujours posée sur son épaule. L'instinct de protection était sa valeur la plus sûre. Calmement, elle attendit la réponse de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Le musicien et la chanteuse ( pv Ada )    Mar 7 Juil - 22:09

 

Lorsque l'hybrid demanda qui était là, personne ne répondit tout de suite. Il se disait que peut-être l'inconnu était lui-même effrayé d’être tombé sur quelqu'un en pleine forêt. Se concentrant alors sur son ouïe il essaya de capter les battements de cœur, cela lui aurait donné une indication plus précise de l'état émotionnel d'Aedan. À peine quelques secondes après, d'autres bruits de pas arrivèrent dans sa direction, mais ceux-ci étaient différents, d'une allure plus déterminée. si la première personne avait été attiré ici par mégarde, la seconde elle voulait absolument les rejoindre.

« Il ne vous a pas entendu, et visiblement pas vu. »

Cette voix était particulièrement douce et calme, un timbre nuancé qui était plutôt agréable a l'écoute. C'était une voix féminine, Aghni le reconnu tout de suite sans mal. Lorsqu’elle lui dit que l'enfant ne l'avait pas entendu Aghni fut légèrement étonné , comment quelqu'un ne pouvait t'il pas entendre sa musique ? Après quelques secondes de réflexion il trouva la réponse qu'il lui semblait le plus juste , si lui était incapable de voir il devait y avoir en ce monde des gens incapable d'entendre c'est sur. L'aveugle toujours attentif au propos d'Ada n'eut pas le temps de répondre qu'elle ajouta aussitôt toujours avec le même ton

« Désolée s'il a fait fuir votre gibier. »

Aghni était reconnaissant que cette personne s'excuse auprès de lui. Après tout il était aveugle il avait l'habitude que les gens l'ignore et fasse mine de ne pas le regarder. En guise de réponse a cette phrase l'hybrid hocha légèrement la tete en signe de respect, il acquiesça aux excuses de la jeune femme  

« Moi, c'est Adaline, mon frère, Aedan. »

La jeune femme se présenta alors révélant par la même occasion que les deux inconnu qui se trouvait avec lui était de la même famille , ce qui expliquait pourquoi la femme c'était hâté de rejoindre son frère

« Je ne vous ai jamais vu avant, vous êtes ? »

C'est vrais ca qui était-il au fond ? il se définissait lui même comme un simple cœur meurtri qui n'avais pas était capable de sauvé sa sœur. Personne ne connaissait réellement son existence, il était invisible au yeux du monde, lui qui n'avait connue que discipline et rigueur.

- Rester en colère c'est comme saisir un charbon ardent avec l''intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brulerez  


C'était un bon chasseur et ce n'était pas la première qu'une proie lui échappé, il savait pertinemment qu avec le temps il attraperait surement quelque chose d'autre. Il marqua un léger temps d’arrêt avant d'ajouter  


- L'insensé reconnaissant sa folie est en vérité sage. Mais l'insensé qui se croit sage est vraiment fou
-  je suis les yeux de cette foret
- je veille sur elle tout comme elle veille sur moi , nous somme de vieux amis

Aghni n'avait pas spécialement répondu a la question , mais c'était son truc ca , il était souvent vague quand il s’agissait de s'exprimer envers les autres. L'aveugle posa au sol son ocarina et se redressa alors sur ses jambes dévoilant ainsi son corps façonné par les années d'entrainements martial. Il tourna complétement son corps vers Ada et son frere avant d'ajouter

- mon nom est Aghni

A cette phrase il plaça doucement son poing droit dans la paume de sa main gauche a peut prêt au niveau de ses pectoraux et s'inclina légèrement en avant. C'était ca facon a lui de salué les gens , son maitre lui avait apprit a faire comme ca alors c'est comme ca qu'il faisait.

La distance qui les séparé n'était pas grande, Aghni pouvait aisément sentir l'odeur de fer présent dans le sang  que dégagé les gibiers d'Ada. Hélas en pleine foret il était impossible pour lui de distingué d’où veinait cette odeur de sang , elle se mélangé avec l'odeur de pin des arbres. il demanda alors avec une confusion total

- l'un de vous est blessé ?
- ma maison ne se trouve pas très loin , je peux vous y conduire tout les deux et il ne faut pas avoir peur de mon apparence , je ne suis qu'un simple moine aveugle


Il n'y avait pas spécialement d'inquiétude dans sa voix, mais Aghni ne savait que trop bien les dangers qui pouvaient ce cacher dans cette foret. Si ces deux la avait était attaqué par quelque chose, il était dans son devoir de leur venir en aide. Bien sur il était a coté de la plaque mais il ne pouvait le savoir a ce moment précis . En temps normal il aurait d’abord analysé les éléments autours de lui, le rythme de la respiration ou d'autres indices qui auraient validés ses propos. Mais la il semblait envahit de doute, à cause de deux choses. La première était la voix d'Ada qui était vraiment mélodieuse, lui qui possédé une ouïe remarquable avait été touché par cette voix , elle avait un don, c'était certain. La voix de sa petit sœur était d'une douceur presque égal, alors chaque mot que prononçait Ada, lui murmuré des souvenirs a l'oreille. La seconde chose était ce qu'avait dit plus tot la jeune femme . Son frère était donc dans l’incapacité d'entendre les sons ? Il se sentait intérieurement proche de ce garçon du a leur handicap respectif. Mais pour le moment, il refusa a l'émotion le droit de l’atteindre. Attendant la réponse de cette dernière, il ramassa son ocarina au sol , sans même hésiter une seconde sur l'endroit ou il se trouvé.


Dernière édition par Aghni le Jeu 9 Juil - 14:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)


RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: Le musicien et la chanteuse ( pv Ada )    Mer 8 Juil - 12:09

La jeune femme était relativement calme. Intriguée était sans doutes le mot le plus exact pour décrire ses sentiments actuels. Elle se demandait si elle parviendrait à sortir son petit frère de ce mauvais pas, si tant est que c'était bel et bien un mauvais pas. Toute la question était là. A bien regarder cet inconnu, il n'avait pas l'air dangereux au sens propre. Il semblait bien bâti certes mais son instinct lui soufflait qu'il n'avait pas de mauvaises intentions. Pas dans l'immédiat en tout cas. Aedan dans son dos se demandait certainement ce qu'il se passait mais pour l'heure, ce n'était pas le plus important. Cette première expérience avait été une relative réussite jusque là, le petit ayant participé à la chasse après quelques erreurs et ayant cueilli les baies sans aucun problème, ayant même évité celles qui aurait pu tous les rendre malade. Non, le seul échec était qu'il n'avait pas fait attention à ce qui l'entourait et comme il n'avait pas pu entendre le danger … Il était jeune, cela expliquait sans doutes qu'il se soit focalisé sur sa tâche sans être vraiment sur ses gardes. Il faisait sans doutes aussi pleinement confiance à sa grande sœur pour le protéger. Adaline retint un soupir, se demandant comment elle pourrait l'aider à mieux percevoir le monde qui l'entourait.

L'homme en face d'eux était silencieux depuis un petit moment. Il avait hoché la tête lorsqu'elle s'était excusée pour le gibier et c'était sans doutes à partir de là qu'elle avait commencé à le considérer comme autre chose qu'un ennemi. Il était calme, ce qui pouvait être bon signe comme très mauvais. Son frère aussi était d'un calme olympien avant qu'il ne les quitte brusquement. Mais il se dégageait de cet homme quelque chose de différent. Adam avait toujours eu une part sombre en lui que sa famille n'avait jamais cherché à explorer alors que l'homme en face d'elle était tout simplement calme, comme attentif à ce qui l'entourait.

Adaline attendait, un peu perplexe, qu'il reprenne la parole. Elle n'hésitait pas à le détailler, examinant ses vêtements et son allure générale, déterminant qu'il venait sûrement de passer plusieurs heures dans la forêt vu la terre. Tous les petits détails que les autres ne cherchaient jamais à voir et qu'elle se passionnait à décortiquer. Elle remarqua aussi l'ocarina et se demanda si c'était lui qu'elle avait entendu jouer quelques instants auparavant. La jeune femme ne put s'empêcher de se demander également pourquoi il jouait de la musique en pleine forêt si c'était bien lui qui en était à l'origine. Elle s'abstint cependant de commentaires.

La demoiselle fut désarçonnée par sa première réplique. Elle ne s'attendait clairement pas à philosopher avec un total inconnu au beau milieu de la forêt. Au moins était-il un Hybrid comme elle ce qui était déjà pas mal. Lorsqu'il poursuivit, elle se demanda s'il cherchait à se moquer d'elle mais comprit rapidement que non. De vieux amis … cette phrase faisait écho dans l'esprit de la jeune femme sans qu'elle ne parvienne à se souvenir qui, de son père ou de son frère, lui avait un jour dit cela. Elle sourit malgré elle fugacement tout en restant sur ses gardes.

« Aghni », bien, elle pouvait au moins mettre un nom sur le visage même s'il ne lui disait absolument rien. En même temps, il était rare qu'elle se mêle aux autres, encore plus qu'elle entame la conversation et il était quasiment impossible de penser à se lier d'amitié avec qui que ce soit. Par conséquent, cela réduisait fortement les possibilités de le connaître, c'était un fait. Elle se demanda ce qu'il fallait dire dans ces moments là. « Enchantée » lui semblait le plus normal mais elle ne se sentait pas de le dire. Pourquoi serait-elle enchantée de le rencontrer plus qu'un autre ? Après tout, ils n'avaient rien en commun si ce n'était cette forêt. Elle garda donc le silence pour étudier la situation et savoir quel comportement adopter. Adaline recula d'un pas en le voyant agir et comprit qu'il la saluait.


« 'Ine ? »

La voix de son frère avait résonné, légèrement angoissée. Elle se tourna vers lui pour lui offrir un sourire doux et regretta amèrement que sa voix ne puisse l'atteindre. Elle aurait sans doutes pu le calmer et lui offrir toute la douceur du monde si seulement il avait pu entendre son chant. Avec des gestes lents, elle lui expliqua que l'inconnu n'était pas dangereux et qu'il ne craignait rien. Il se détendit aussitôt et sa curiosité enfantine reprit le pas sur son inquiétude passagère. Comme Aghni leur posait une question, elle se retourna dans sa direction et ajouta d'un ton calme :

« Tout va bien de notre côté. Nous … nous avons chassé quelques lièvres et … si vous le souhaitez, nous pouvons vous en laisser un. »

Elle hésita une seconde et ajouta finalement d'un ton détaché :

« Il a fait fuir votre gibier, c'est un juste rendu. »

La proposition était tout sauf tentante aux yeux de l'aînée mais le petit frère semblait tellement motivé à en apprendre davantage qu'il n'hésita même pas à s'approcher de ce qui devait être un géant pour lui. Adaline s'approcha d'un pas vif et attrapa la main du garçonnet avec une douceur teintée de fermeté pour l'empêcher d'avancer plus. Son regard se fit de marbre et Aedan cessa immédiatement.

« Il est curieux, excusez-le. Nous vous suivons, une fois notre dette effacée, nous repartirons à la chasse. »

Même ton neutre, elle était d'un pragmatisme à toute épreuve. Elle se sentait redevable et ne supportait pas cette idée. Pas plus que celle de devoir le suivre dans un lieu qu'elle ne connaissait pas. Aedan détourna son attention et lui montra l'ocarina. Elle comprit alors ce qu'il voulait savoir et ne put s'empêcher de penser qu'elle aurait aimé redevenir l'enfant souriante et insouciante qu'elle avait été jadis. Alors d'une voix calme, elle demanda simplement :

« Aedan voudrait savoir pourquoi vous avez un ocarina. Est ce vous que l'on entendait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Le musicien et la chanteuse ( pv Ada )    Mer 8 Juil - 17:15

 

L'ambiance semblait quelque peut "  tendu " Aghni percevait très nettement que la femme a la douce voix était retenu par ses émotions. Oui il y avait de la retenue dans ses paroles ou meme dans sa façon de s'exprimer, on pouvait sentir qu'elle pesait chaque mot avant qu'il ne sorte de sa bouche de peur de dire quelque chose qui pourrait le fâcher ? Enfin il comprenait parfaitement que de croiser un inconnu en pleine foret n'était pas toujours un bon présage et c'était même Plutôt une bonne réaction que de se méfier des gens pour protéger ce que l'ont aime

Quand il a dit son prénom il a pu ressentir dans l'air une certaine décontraction vis a vis de la jeune femme. Elle semblait légèrement moins tendu peut etre que finalement elle s'était rendu compte qu'il ne leur voulait pas le moindre mal du monde. Plus le temps passé et plus l'aveugle arrivait à se dessiner une image mentale de la scene. Comme si petit a petit le voile qui recouvrait son esprit s'estompa pour laisser place à des silhouettes. Cette conversation permettait au son de rebondir contre eux et grâce aux entrainements de l'hybrid il était maintenant capable d'entre apercevoir une scène grâce à ces sons infimes.

On peut priver a quelqu'un sa parole , ou son écoute , ou bien sa vue , c'est ce qu'avait fait mère nature pour eux. Mais il était important de se souvenir qu'on ne pas priver a quelqu'un de sa pensée. Sachant cela Aghni voyait par la pensée , ca peut sembler incompris pour certaint mais, pourtant n'importe qui est capable si il fait très attention aux détails autours de lui . Que ce soit par les sons ou bien par les images de refaire les morceaux qui manques dans sons esprit. En tout cas avec force de travail Aghni est la preuve vivante qu'on y arrive.

Les sourds sont aussi normaux que les gens spéciaux et aussi spéciaux que les gens normaux. Le problème est que la communication fait défaut dans la plupart des circonstances. Et lorsque la communication s'arrête, il y a place à toutes sortes de sentiments inadéquats et de mauvaises interprétations. Cela est cause d'un manque d'information des deux côtés. Et la fin de l'histoire est que les sourds paient la note

Ada le rassura sur leurs santées et proposa à Aghni de lui donner un de ses lièvres en compensation du fait que le petit garcon avait fait fuir le sien. Ce geste toucha notre homme meme si il savait que c'était plus par politesse que par bonté , c'était quand même extrement gentil de sa part. Mais Aghni ne pouvait pas accepter cela , il lui répondit donc

- On peut allumer des dizaines de bougie a partir d'une seule sans en abréger la vie
- On ne diminue pas le bonheur en le partageant c'est vrais
-  Hélas je ne peut accepter
- Ce n'es pas parce que vous m'avez privé de quelque chose que je dois vous en priver en retour


Pourquoi une famille devrait t'elle payer pour la bêtise d'un enfant innocent ? En prononçant ces mots Aghni était très calme et dans sa voix il n'y avait pas une once de regrets , bien au contraire. Suite à ca il entendit le petit garçon marcher dans sa direction précédée immédiatement de sa grande sœur qu'il interrompit a mi chemin. Ses bruit de pas était léger ce qui signifiait qu'il n'était vraiment pas lourd et que par conséquent il était aussi petit. Alors c'était donc son petit frere ? tout s'éclaire dans la tete de l'hybrid , voila pourquoi Ada avait cet esprit protecteur qui s'émane d'elle.

« Aedan voudrait savoir pourquoi vous avez un ocarina. Est ce vous que l'on entendait ? »

C'était une bonne question , une bonne dans le sens ou il appréciait cette question. il se rapprocha alors très doucement et laissa volontairement apparaitre un sourie sur son visage , un sourire spontané. Il sentit bien quand faisant cela la tension d'insécurité aller grimper sur l'échelle d'Ada mais il était a présent temps de briser la glace. Aghni voulait lui aussi partager avec le jeune garcon, sans offenser pour auttant la jeune femme a la voix envoutante

- Le paysan laboure les champs , l’armurier façonne l'épée , le charpentier courbe le bois , mais le sage se perfectionne lui-même
- C'était bien moi
- Cet ocarina est l'objet qui me permet de voir, de me défendre ou bien de manger  
- Le monde est aveugle , rare sont ceux qui voit correctement
- Moi j'observe le monde grâce a ma musique


Aghni se baissa alors doucement pour se mettre a la hauteur du garçon. il leva son visage en direction d'Ada et ajouta

- j'ai entendu vos bras bouger tout a l'heure , vous avez certainement votre propre langage
- Je ne peux hélas pas communiquer avec lui de cette manière mais il y bien des façons d'entendre
- Mon ocarina produit des sons très particuliers , pour celui qui en joue, il peut ressentir ses notes a l’intérieur de lui même , elle vibres comme un caillou que l'on jette dans un lac


Aghni tendit son Ocarina en direction de l'enfant , il n'y avait rien à craindre même ci ce derniers était enchanté par les pouvoirs de l'aveugle seule des mélodies particulières pouvaient faire en sorte de crée des événements . La façon dont certains instruments de musiques sont crées permet de faire passer les émotions par le son . Aghni savait pertinemment que l'enfant ne pouvait pas entendre a proprement parlé ce qu'il allait jouer . En revanche, les notes vibrerons dans son corps, provoquant une musique dans son esprit si il sait les écouter. Le jeune garcon sans expérience ne déchiffrera pas ca comme une musique mais en revanche ca sera une expérience nouvelle , il va ressentir quelque chose qu'il na jamais eu la chance de ressentir avant
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)


RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: Le musicien et la chanteuse ( pv Ada )    Sam 11 Juil - 11:17

Les relations sociales. Autant dire que ce n'était pas le point fort de notre jeune amie. Depuis son enfance où elle était si joyeuse, la rejeton Mizu avait bien changé. Fermée, incapable de vraiment se lier aux autres, elle demeurait la plupart du temps silencieuse et majoritairement incapable de s'exprimer avec aisance. Peu importait au fond de toute façon, tout ce qui comptait actuellement était de rentrer pour garnir le garde manger. Il y avait tellement de choses dans la tête de la jeune fille qu'elle était persuadée que son trouble pouvait se sentir à des kilomètres. Pour autant, elle essayait de garder son calme et demeurait parfaitement immobile, attendant simplement la suite des événements.

Dans son dos, son petit frère était impatient et trépignait de poursuivre la conversation, d'en apprendre plus sur cet étrange individu qui se tenait en face d'eux. Il n'avait pas pu percevoir le son de l'ocarina mais elle était persuadée qu'il devait s'en faire une « image » mentale et qu'il avait des tas de questions à lui poser. Aedan n'avait pas le réflexe de se montrer méfiant, à son âge, seule la curiosité prédominait. Il était au contraire prêt à poser ses questions et à en apprendre toujours plus, lui qui ne sortait quasi jamais de leur village et ne rencontrait que peu de gens intéressants. De ses quatre frères et sœurs, il était sans doutes celui qui se montrait le plus curieux, le plus inconscient également à ses yeux. Elle serait de toute façon là pour le protéger quoi qu'il arrive. L'avantage si l'on pouvait parler ainsi était que si Aghni se montrait dangereux, elle n'aurait aucun mal à faire en sorte que le cadet rentre à la maison. Aveugle, leur interlocuteur ne pourrait pas deviner ce qu'elle lui dirait et elle pourrait largement faire diversion. Mais les choses n'en étaient pas encore là.

Elle commençait déjà à échafauder un plan pour chasser un autre lièvre en rentrant tout en attendant que son interlocuteur lui donne sa décision. Il ne leur serait pas difficile de récupérer un morceau de gibier et dans le pire des cas, le miel, les baies et le premier lièvre suffiraient amplement à nourrir toute la petite famille jusqu'à sa prochaine chasse. Seule, elle pourrait se débrouiller plus facilement la prochaine fois. Elle fut étonnée de la réponse de l'Hybrid. En réalité, elle trouvait sa façon de parler étrange, bien plus à l'aise que la sienne et plus poétique au demeurant. Elle sourit malgré elle un fugace instant avant de reprendre de sa même voix neutre :


« Vous ne nous priverez pas. Nous avons du miel, des baies et j'ai chassé un autre lièvre. Et puis, je pourrais toujours aller en chasser un autre s'il le faut. Ce n'est qu'un juste retour, si vous en avez besoin, alors il est de mon devoir de réparer notre tord. N'ayez crainte pour nous. »

Elle se demanda un instant pourquoi elle insistait. La curiosité maladive de son frangin avait-elle déteint sur elle finalement ? Adaline resta silencieuse, perdue dans ses pensées sans oser interrompre le silence entre eux qui s'installait doucement. Elle réagit au quart de tour lorsqu'il approcha. Si son sourire semblait sincère et qu'il était avenant, ses muscles se bandèrent en retour même si elle ne bougea pas d'un pouce. Aedan avait posé une question, il était normal qu'il cherche à établir un contact désormais. La demoiselle ne bougea pas mais se tint prêt à agir tout en restant alerte et à l'écoute.
Ainsi c'était bien lui qui jouait de l'ocarina. Elle se tourna vers son petit frère et lui expliqua ce que disait Aghni. A la grimace qu'il fit, elle comprit qu'ils se posaient la même question et ne put s'empêcher de sourire, ce qui la détendit légèrement. Leur interlocuteur poursuivit ses explications qu'elle traduisit de son mieux pour le petit garçon. Il était tellement excité qu'elle en oubliait la prudence et la tension accumulée.


« Nous avons essayé de mettre en place un langage commun, j'essaye de lui signer ce qu'il ne peut pas entendre mais je n'ai pas toujours les mots ... »

Ada réfléchit ensuite à ce qu'il avait dit ainsi qu'à l'enthousiasme de l'enfant. Elle soupira et rendit les armes en concluant :

« J'ai essayé de l'atteindre par le chant mais il ne peut entendre. Peut être ... »

Elle marqua une pause et reprit, plus hésitante cette fois :

« Je vous propose un marché. Mon frère a l'air de vouloir entendre votre musique et je suis pour ma part curieuse de voir si cela peut fonctionner. En échange, je vous donnerais ce fichu lièvre. Si cela fonctionne, je suis même prête à le cuisiner. »

Elle regretta la dernière phrase qui pouvait passer pour du sarcasme. Elle n'était que le reflet de sa frustration continue de ne pas pouvoir entrer en contact avec Aedan. Son don fonctionnait particulièrement bien sur les jumelles mais jamais elle n'était parvenue à le nuancer pour atteindre le cœur du petit bonhomme.

« Par simple curiosité, vous semblez l'utiliser pour chasser, cela signifierai donc que vous pouvez influencer quelqu'un ou un animal avec votre musique ? »

S'il possédait le même type de Don qu'elle même, mieux valait être prudent malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Le musicien et la chanteuse ( pv Ada )    Mer 15 Juil - 14:49


Apparemment Ada qui semblait réticente à la conversation au début, insistait vraiment pour payer sa dette en lui offrant l'un des deux lièvre qu'elle avait elle et son frère réussit a attraper. Ce changement de comportement qui ce faisait petit a petit faisait sourire intérieurement l'aveugle. Il avait une sorte d'aura qui se dégageait de lui quelque chose de rassurant et de sincère. C'était surement un doux mélange entre ses paroles sage et sa cécité apparente, qui collait une étiquette intrigante sur lui. Souvent quand Aghni commençait à parler , les gens malgré eux avairnt tendance a vouloir écouter la finalité de ses propos.

La jeune femme avoua ainsi qu'elle avait bien entre lui et son jeune frère un système de communication via les gestes. C'est en effet ce qui semblait le plus plausible au yeux de l' Hybrid. quand il nous manque un des sens il faut forcement réussir à combler ce troue avec les autres qu'on possèdent. Dans ses propos elle donna également une autre indication , une indication qui n’étonnât pas réellement Aghni. Ada avoua sans vraiment peut etre sans rendre compte qu'elle avait des facilitées ou des facultés avec le chant. Après tout la voix de la jeune femme avait un timbre très particulier et également très riche en possibilités

la suite des propos d'Ada étaient des aveux directs sur les émotions de la jeune fille , elle était prête à vouloir cuisiner elle meme le repas de l'aveugle si en échange , lui était capable d'aider ne serait ce qu'un peu son jeune frère a percevoir quelque chose. Aghni trouvait sa très sage de sa part et il se prit de reconnaissance envers Ada et son frère. Il ne pouvait pas refuser quelque chose comme ca , il ne pouvait pas voir leur yeux qui semblait surement atteint d'une infime lueur d'espoir, en revanche il pouvait l'entendre dans la voix d'Ada .

L'Homme na pas eu le temps de répondre que déja la dernière question de la jeune chanteuse vint tout de suite mettre une barrière. En effet celle ci était tout de meme méfiante envers l'inconnu , elle s'était rendu compte qu'il pouvait interagir avec un lievre en utilisant sa simple musique. Alors jusqu’où était-il capable d'aller avec ses mélodies ? est ce que c'était dangereux pour eux ? bien sur que non , et Aghni s’empressa alors de répondre à toutes les énigmes.

- Si je peux l'atteindre avec ma musique . il y a de très fortes probabilités que vous puissiez également le faire avec votre voix
- mais il faudra l'utilisé de facon différente, c'est un travail méticuleux qui demande du courage et de la concentration
- je m'entraine depuis mon plus jeune age et je suis pourtant loin d'égaler le talent de mon maitre , lui était capable même d'invoquer des animaux avec ses seules mélodies

Aghni marqua un léger temps d'arret pour la jeune femme puisse assimiler ces propos et ajouta aussi tôt toujours avec le meme ton neutre

- je n'en suis pas encore la, mais il est possible de beaucoup de choses avec la musique
- je ne doute donc pas que votre voix puisse un jours avoir la faculté de réalisée vos miracles
- faisons donc , un test


L'aveugle avait accepté la proposition de la jeune femme , il tourna donc son regard vers le jeune garcon , et d'un signe de tete lui fit comprendre qu'il pouvait venir saisir son ocarina . L'enfant était intelligent il avait compris ou voulait en venir Aghni . Hésitant d’abord quelques secondes en se mordillant les doigts sur le bord des lèvres , sa curiosité lui forca a faire un pas en avant vers Aghni. l'Hybrid qui était capable de très nettement percevoir la position du petit lui sourit pour le rassurer . Il glissa alors délicatement son instrument dans les main du jeune garcon et lui fit ensuite signe en montrant du doigt sa bouche, de porter l’instrument a ses lèvres.

Le jeune garçon semblait amusée sa pouvait se sentir , il regarda alors sa grande soeur comme pour lui montrer comment il était fier . Il voulait absolument qu'il soit encouragé par cette dernière c'était important pour lui . un fois en position , le garcon souffla alors dans l'instrument , sortant des notes dites " approximatives " mais ce n'était pas important. L'ocarina interagissait avec son utilisateur le pouvoir d'Aghni était imbibé dessus c'était donc son fonctionnement. Le garcon bouchant et débouchant les trous de l'instrument enchaina plusieurs notes différentes des aigus comme des graves. Chaque notes que l'ont pouvaient entendre avec les oreilles , lui il pouvait les entendre a l’intérieur de son propre corps , les vibrations émises pas l'ocarina rebondissaient en lui comme un tambour ce qui pouvait créer une sensation chatouilleuse. En effet ce qui semblait être le plus proche d'un rire vit le jour en sortant de la bouche d'Aedan
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)


RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: Le musicien et la chanteuse ( pv Ada )    Dim 19 Juil - 22:45

Agir en compagnie des autres.
C'était un sujet d'exercice vraiment intéressant et totalement innovant pour Adaline. Il y avait bien longtemps qu'elle ne vivait plus parmi les siens. Plus exactement, qu'elle ne cherchait plus à se lier à eux. Elle était un peu comme une pièce rapportée, comme quelque chose qui ne colle pas bien dans une peinture mais qu'on ne peut pas enlever pour autant car elle fait partie de l'ensemble. La demoiselle était ainsi, ni un « plus » ni un « moins » dans l'histoire de ceux qui l'entourait. Simplement une présence sur laquelle on pouvait éventuellement compter. Quoi qu'il en soit, elle n'était pas bien douée pour les relations humaines, encore moins finalement lorsqu'il s'agissait de discuter avec un parfait inconnu. Pour autant, elle devait bien avouer être intriguée par l'inconnu en question … Il était aveugle, premier point étonnant, il était seul en forêt, deuxième point étrange et pour couronner le tout, il semblait jouer de l’ocarina pour appâter ses proies. Bien que son instinct lui hurle de rester loin et de s'éloigner à tout prix, sa curiosité la poussait à rester et à poser des questions pour en apprendre plus.

L'homme en face d'elle n'était pas dangereux. Enfin, plus exactement, il semblait bien trop sage et bien trop avenant pour être un danger immédiat pour la demoiselle et son frère. Elle ne doutait pas une seconde que Aghni cachait bien son jeu et que, s'il le voulait vraiment, il serait en mesure de les blesser, cécité ou non. Pour autant, elle savait qu'il ne ferait rien. Plus il parlait, plus elle le sentait simplement curieux et peut-être intrigué à son tour de l'étrange duo qu'elle pouvait former avec Aedan, d'autant plus en plein milieu de la forêt. Adaline se maudit cependant d'avoir trop parlé. L'homme inspirait confiance et voilà qu'elle venait d'avouer ouvertement son point faible. Son petit frère était de loin ce qui comptait le plus à ses yeux. Même si elle aimait profondément sa mère et ses deux sœurs, il était évident que le handicap du petit dernier l'avait toujours rendu spécial pour les quatre femmes de la demeure et d'autant plus pour elle que le gamin ne cessait d'admirer et de suivre comme son ombre. Elle fit mine de ne pas regretter d'avoir autant parlé mais s'en voulait vraiment intérieurement.

L'anemös écouta en silence ce que son interlocuteur lui confiait. Lui aussi se montrait bavard mais elle n'osa pas le dire. Pour autant, cela lui tira un bref sourire. Elle comprit qu'il avait bénéficié des enseignements d'un maître et trouva alors plus logique qu'il soit là, en pleine forêt malgré sa cécité. Pour autant, elle secoua la tête par réflexe et ajouta ensuite :


« Ma voix ne l'atteint pas. Il peut sentir les vibrations en posant sa main sur mon torse mais il n'entend pas. »

Elle prit gare à ne pas trop en dire. Sa mère, son père et, bien plus tôt encore, son frère aîné lui avaient dit que sa voix était un Don et qu'elle devrait s'en servir avec discernement. Sans jamais en avoir fait un secret, Adaline ne s'en était jamais vantée pour autant. Quand certains de ses camarades fanfaronnaient en découvrant l'étendue des leurs, elle avait gardé le silence et personne n'avait jamais pensé à interroger la petite fille solitaire.


« Votre maître vit-il toujours avec vous ? » voulut-elle changer de sujet tandis qu'elle faisait signe à son petit frère pour lui expliquer que l'homme avait accepté sa proposition.

Elle relâcha son emprise sur Aedan qui n'hésita plus et se dirigea vers le flûtiste. Adaline était quelque part rassurée de voir que le petit garçon en lui n'était pas prêt de s'éteindre. Il était naïf et innocent, des qualités qu'il perdrait un jour mais qu'elle souhaitait qu'il conserve le plus longtemps possible, sous sa protection. La grande sœur observa en silence, non sans sourire. Dans les yeux du gamin brillait une fierté et une curiosité qu'elle aimait énormément. Elle hocha la tête pour l'encourager. Il tenta de jouer de l'instrument et elle demeura de marbre autant que possible face aux notes qui en sortirent. Rien à voir avec la belle mélodie qu'elle avait pu entendre précédemment. Elle entendit alors son rire et ne put s'empêcher de sentir son cœur se serrer. Elle ne pleurait pas, jamais, mais sans doutes l'aurait-elle fait par le passé dans une telle situation. Aedan tendit timidement l'instrument à son propriétaire et se précipita vers elle, la tirant par la manche et signant tellement rapidement qu'elle avait du mal à tout comprendre. Elle sourit de plus belle et se mit à la hauteur du garnement avant d'ajouter d'un ton calme tout en signant :


« Visiblement, quelque chose s'est produit. Je ne comprends pas tout ce qu'il me dit car il parle trop vite mais il a … il a visiblement senti quelque chose. C'est vraiment … magique ? »


Elle déposa un baiser sur le front du gamin et se releva tout en gardant une main sur son épaule.

« Merci » souffla-t-elle sans vraiment savoir si c'était ce qu'il fallait dire dans une telle situation ou pas

« Cet instrument est vraiment étrange. Je suppose que si Aedan a pu percevoir quelque chose, qu'il a du mal à expliquer d'ailleurs » le ton était amusé, « cela signifie donc que les animaux, les êtres vivants en général peuvent le percevoir n'est ce pas ? »

Elle comprit qu'elle se montrait curieuse et soupira.

« Je n'ai pas ce genre de capacités. Ma voix … ma voix sait seulement se faire entendre lorsqu'il le faut mais pas de lui. »

Adaline eut un sourire complice avec son petit frère et elle finit par conclure :

« Si vous nous montriez où je peux cuisiner ce fichu lapin ? Quoi que j'avoue être curieuse désormais de connaître votre technique de chasse. »


Elle était sincèrement curieuse mais n'osa pas avouer qu'elle aurait aimé faire une partie de chasse avec lui. Ce n'était ni le lieu ni le moment. Peut-être une fois le lièvre cuisiné ? Elle était aussi curieuse d'en apprendre plus sur cet étrange pouvoir qui ressemblait au sien mais ce sentiment l'agaçait également au plus haut point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le musicien et la chanteuse ( pv Ada )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Viorion Tanaely [Archer & Musicien]
» Une chanteuse est parmis vous
» Un musicien surprenant (libre ^^)
» Edouard Demais, Le musicien poète au grand coeur (en cours)
» La mélodie du musicien
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Sylva
 :: Hoshizora :: L'Orée du bois
-