AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Le cygne blanc [RP solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Délicate Duchesse (Radja)


RPG
Âge : 23 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Médicaments, carnet de note et fiole de poison, une aiguille à coudre, une photo de sa famille.

MessageSujet: Le cygne blanc [RP solo]   Sam 11 Juil - 14:10



La diligence parcourait les rues chaotiques de Nordkia, les roues du véhicule heurtèrent nombres de pavés sortis de leurs socles qui provoquèrent des secousses guère agréable. Cependant, Radja se moquait bien de cela. Assise sur les banquettes en cuir dont elle ne sentirait surement plus jamais la texture, elle se dirigeait vers une petite boutique dont elle aurait préféré ne plus revoir la couleur.

Suite à la réunion stratégique qui venait d’avoir lieu dans le palais des princes, la duchesse Thalionwen c’était retrouver priver de ses titres pour avoir soutenue que l’idée du prince Faust, dirigeant des armés, avait été stupide. Elle avait eu raison, elle le savait, de part parce qu’il s’agissait d’une réalité et parce qu’on l’avait convié pour faire ce genre de travail ingrats dans lequel elle excellait, mais les princes n’avaient pas été de cet avis. Tous c’était peu à peu effondré devant ses yeux, les Dockers mourraient à la chaine, aussi vite que dans une boucherie à la pointe de la perfection, personne ne venait les aidé et même le bouclier Jupiter n’avait suffi à sauver quelques derniers espoirs. Radja les avait supplié de les aidés, de les sauvé et de proposer une contre-attaque, mais devant ses supplications Ulhtia avait ri et le glas avait sonné pour elle. Tarion avait ordonné qu’elle soit reloger, un bon geste de sa part si ce n’était que le lieu donner représentait ce qui dégoutait le plus l’ancienne duchesse.

Elle savait qu’elle risquait de mordre la poussière dans les Ghettos de Nordkia de par ses origines nobles, elle attendait les moqueries le cœur lourd et elle était désormais contrainte de vivre avec des femmes dont elle ne voulait plus revoir le visage. Une fois qu’elle avait été jetée dans la diligence, elle avait demandé au coche de se rendre à la boutique du Cygne Blanc. La petite boutique était reconnaissable entre toute grâce à la présence d’un oiseau blanc sur la façade, une petite bâtisse tenue par trois femmes d’âge mûre qui vendait des vêtements, plus ou moins luxueux, fait main.  Bien avant que Radja ne reprenne les affaires de la famille, son père et son grand-père avant lui avait fait fortune dans le commerce de textile avant de se lancer dans les vêtements de hautes coutures, ses sœurs Aalana, Eachna et Vanora avaient durement travaillé pour faire resplendir cette société hérités de leurs ancêtres et Radja ne pouvait que reconnaitre leurs talents dans la création de tenus pour l’Elite de la société. Cependant, quand cette dernière avait accédé au titre de Duchesse, elle les a envoyer coudre leurs tenus dans les Ghettos de Nordkia pour avoir le champs libre dans tout Anathorey, si ses tantes avaient fait preuves de courages et de bravoure, se plongeant dans le travail pour conserver le titre de bourgeoise qu’elles portaient fièrement, elles n’en avaient cependant pas oublier l’affront de leur nièce.

La blanche se demandait bien comment elle allait être accueillit par ses ainées et elle se doutait qu’elles lui gracient ce qu’elle avait fait à cause de ce qu’elle avait enduré jusqu’alors. La jeune femme ferma les yeux et essaya d’imaginé leurs réactions à chacune. Aalana allait grimacer, torde ses lèvres en faisant une mise contrarier, visiblement désapprobatrice de ce qu’avait réalisé sa nièce et agacer de devoir s’occuper d’elle, Vanora allait la suivre dans son raisonnement étant donné qu’elle ne savait pas réfléchir par elle-même et Eachna, cette folle d’Eachna, allait être en joie de revoir Radja. La diligence s’arrêta et Radja descendit sans se presser, dès qu’elle eut posé les pieds sur les pavés la véhicule s’agita et elle dut s’avancer avec hâte pour ne pas se faire écraser. C’est alors qu’elle put voir ce qui l’entourait, des familles remontant les rues en pleurant, du docker couvert de sang qui agonisait contre l’étalage d’un marchand et les soldats de Faust encore en vie qui rentrait chez eux. Le cœur de Radja se tordit, elle n’avait réussi à ne rien faire au final, outre perdre tout ce qui lui appartenait pour des gens qui ne le sauront jamais. Les bons n’était que des bons à rien qui passerait leurs vies dans la misère et les larmes, elle le savait alors pourquoi avoir voulu les aidés.

La jeune femme s’enlaça, de part parce qu’elle frissonnait devant ce qu’il restait du conflit, et d’autre part parce que la robe lilas qu’elle portait était le dernier vestige de noblesse qu’il lui restait. Le tissu était doux, tout comme les couleurs et elle était des plus agréables à portée. La jeune femme se jugera d’en prendre grand soin, tout comme la petite viole de poison qu’elle portait dissimuler dans sa longue chevelure blanche. Elle fit volte-face et se dirigea vers la porte de la boutique, qu’elle passa la boule au ventre.

Tout se déroula comme elle s’y attendait, Eachna lui sauta dans les bras en la voyant arrivé et Aalana fit une grimace tandis que sa sœur cadette l’imitait docilement. Radja leur raconta ce qu’il s’était passé, sans plus de détail. Le vrai mystère pour elle était de savoir ce qu’Aalana allait faire, étant la plus âgé elle s’imposait comme maitresse de maison sans trop de mal, mais cette femme restait un éternelle mystère que sa nièce n’avait jamais su comprendre bien qu’elle eut passé de nombreuses années en sa compagnie. La vieille Aalana ferma les yeux et soupira, la blanche n’osait plus respirer pendant l’attente de son verdict, mais finalement elle devait se rendre à l’évidence : Aalana et elle n’avait pas du tout la même façon de penser et si Radja c’était montré cruelle à son égards, cela ne semblait pas le cas de la vieille femme.

- Il nous reste une chambre dans les combles. Tu y trouveras ce qu’il reste des affaires d’Aodrena, comme son lit ou son bureau. Tu rassembleras toi-même tes propres affaires et tu payeras ton loyer et ta nourriture en travaillant avec nous dans la boutique. Tu commences demain matin.

Cela faisait bien des années que Radja n’avait pas touché à du fils et des aiguilles, mais elle n’avait pas trop à se plaindre de ce que Aalana lui imposait. Travailler de ses propres mains pour retrouver sa noblesse perdu était mieux que de se retrouver à la rue et de devoir se coucher pour survivre une journée de plus. Radja acquiesça silencieusement quant à la proposition de sa tante, mettant de côté le fait qu’elle la logeait dans la chambre de celle qu’elle avait fait enfermer. Sa tante la conduisit dans sa nouvelle chambre, elles montèrent au premier étage où se retrouver la salle commune ainsi que la salle à manger, mais Aalana continua tout droit pour emprunter un petit escalier en piteuse état que Radja eut grand mal à gravir avec sa longue robe. Tout en haut, là où le toit se démarquait d’un large plafond plat, se trouvait un lit modeste, un bureau et une commode couverte de poussière. Radja balaya rapidement la chambre du regard avant de croisée les yeux accusateurs de sa tante.

- Je t’apporte des draps, ainsi des vêtements qui te conviendront mieux, c’est beaucoup plus modeste que ce que tu as l’habitude de posté mais cela te siera mieux pour le travail. On mange d’ici une heure.

Aalana claqua la porte derrière elle et la blanche entendit la vieille femme descendre les escaliers grinçant. Elle se laissa tomber sur le lit et regarda ses mains sans dire mot. Elle avait perdu, tout perdu. Elle se retrouvait à la charge de ses tantes qu’elle n’avait plus vu depuis des mois et se retrouvait obliger de travailler d’elle-même pour espérer, peut-être un jour, retrouver le prestige qu’elle avait perdu. Beaucoup travaillait toute une vie pour que leurs enfants, un jour, hérite de leurs richesse, mais Radja n’était pas de cette avis. Elle ne voulait pas d’un mari fortuné, ou d’un homme travailleur qui aspirait à devenir Elite, elle voulait retrouver ce qu’elle avait perdu pour elle et seulement elle-même. Elle avait réussi une fois, alors pourquoi pas une deuxième. Le poids des évènements commençait cependant à se faire sentir et personne ne serait là pour lui tendre la main, cette fois comme les fois précédant. Des perles salées se mirent à chuter sur les mains claires de l’ancienne duchesse, qui ne put contenir plus longtemps cette douleur qui lui nouait la gorge.

Elle recommencerait, elle y arriverait, mais cette solitude persistante lui brisait le cœur bien plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer. Radja s’essuya rapidement les yeux pour chasser ses larmes, mais déjà d’autres se bousculèrent pour remplacer celles qui avaient été séchés. Qu’est-ce que cela faisait du bien de pleuré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le cygne blanc [RP solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le Bateau Cygne
» Le Paradoxe du Cygne d'Argent
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins ::  Urban City  :: Nordkia :: Les Ghettos-