N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Mar 14 Juil - 22:46



Combats à la Cité Neutre

Groupe A

 
La Cité en guerre

 
La guerre était lancée entre Hybrid et Unik, les premières batailles avaient donné un net avantage pour les habitants de la Sylva. Quelques jours s’écoulèrent depuis la défaite d’Anathorey, tous les stratèges de la cité et des alentours s’étaient réunis pour trouver une solution. Les princes agacés par le résultat de la guerre voulaient à tout prix se venger en exterminant le plus d’Hyrbid possible. De nombreuses idées étaient sorties du lot mais aucune ne pouvait être vérifiée et confirmée par les scientifiques. Le temps passait et les solutions n’arrivaient toujours pas, d’un commun accord les princes décidèrent d’envoyer des troupes à la Cité Neutre. Le nombre de pertes était déjà suffisamment élevé, il fallait acquérir de nouveaux alliés afin de retourner la situation.

Trois mois plus tard les préparatifs se terminèrent, tous les soldats aptes à se battre étaient enrôlés. Le trajet fut silencieux, chacun se demandait comment les Qantiks allaient réagir, avec un si grand nombre de combattant ce serait de la folie de lutter. Arrivé à destination, le camp se déploya, les tentes de soutiens prirent beaucoup de places mais la leçon était retenue, il fallait des soins rapides et efficaces. Au milieu de camps se trouvait le quartier général, c’était ici que les décisions allaient être prises. Tout autour se trouvait les logements des soldats, ces derniers s’offraient une dernière soirée ensemble avant le début des opérations.

Les Hybrids avaient anticipé les actions de leur adversaire, les meilleurs guerriers entrainèrent les plus faibles en attendant la date prévue. Ils avaient attendu trois mois, le temps que tous les guerriers furent soignés et guéris. Ils savaient que le sang allait couler en grande quantité mais de nombreux combattants se mêlèrent au groupe et ils partirent en direction de la Cité Neutre. Ils préparèrent également leur campement, laissant les habitations soigneurs au fond et les autres devant comme un mur infranchissable.

Le lendemain matin, les deux camps se préparèrent, ils ignoraient tous les deux que l’autre camp était présent. Ils se pensaient seul contre les Qantik. Les chefs de guerres Hybrid et Unik avaient eu la même idée, prendre d’assaut la citée par les deux côtés, ainsi l’armée se divisa en deux. Les habitants de Sylva et de Sidhe se rencontrèrent, la surprise était à son comble, les deux camps restèrent sur place sans bouger.


La rumeur de l’arrivée de Faust fit trembler tous les combattants Uniks, les plus faibles avaient peur de faire se tuer par lui, les plus fort voulaient l’impressionner. Rien que par sa présence, le prince Unik déclencha une montée d’adrénaline dans tous les soldats sous son commandement. Le champ de bataille était calme, les Uniks furent les premiers à bouger. Les groupes de chaque côté faisait les mêmes actions, des enchaînements répétés jusqu’à épuisement qui semblait sans la moindre faille. Les utilisateurs de Dzêta défensif formaient un dôme autour du groupe pour les protéger des projectiles tandis que d’autres attaquaient à distance. Des boules de plusieurs éléments comme le feu, l’eau ou même la terre foncèrent en direction des Hyrbids.

Les habitants de la Sylva pris par surprise se divisèrent en plusieurs petits groupes pour esquiver du mieux qu’ils pouvaient. L’armée adverse campait sur ses positions, les attaques à distances ne fonctionnaient pas il fallait donc se battre au corps à corps. Plusieurs chasseurs étaient présents et chaque combattant avaient appris avec plus ou moins de mal à monter des nagos. Ces créatures avaient été apprivoisées et entraîné pour les combats rapides, ils courraient à une vitesse élevée que beaucoup sous-estimaient. Tous les Hybrids foncèrent en direction de l’ennemi à l’aide de sa monture, les projectiles faisaient parfois mouches, mais beaucoup rataient leur cible.

L’armée Unik était entourée, en une seconde tous les sangliers chargèrent vers eux. Les soldats au corps à corps prirent le relais, ils parèrent les assauts et attaquèrent directement après. Les Hybrids reculèrent pour laisser la place à d’autres combattants qui chargeaient sans la moindre hésitation. Aucune mort avait été déclarée, les deux camps tenaient le coup mais pour combien de temps encore.

Les combats commencèrent de chaque côté, les Uniks voulaient prendre leur revanche alors que les Hybrids allaient tout faire pour garder leur avantage. Le prince Faust, ne faisant confiance qu’à lui pour gagner cette guerre se leva de son siège et sortit de la tente armé de son épée. Personne ne savait où il allait ni même ce qu’il allait faire.

Les Qantiks attendaient patiemment dans la Cité Neutre, des guetteurs avaient aperçu les deux camps à la tombée de la nuit. Ils savaient qu’en deux contre un ils n’allaient pas avoir la moindre chance, ils étaient moins nombreux dans cette guerre car ils étaient seuls mais ils pouvaient retourner la situation. Ils devaient se faire discret et rien tenter jusqu’au bon moment. Ce moment où chaque armée sera trop occupé avec l’autre pour faire attention à un autre ennemi. Peu avant la bataille, une discussion avait fait rage, qu’allaient-ils faire en premier ? Allaient-ils aider un camp pour battre l’autre ou est-ce qu’ils allaient foncer dans la bataille éliminé Uniks et Hybrids sans distinction ?

Cet instant était arrivé, de la même manière que pour les autres, l’armée Qantik se divisa en deux pour défendre la Cité Neutre sur deux fronts. La troisième armée entra dans cette guerre avec toute la rage qu’ils possédaient.
 
 
Déroulement - Impératif :


  Le groupe est composé des joueurs suivants, qui devront poster dans cet ordre :
  1) Diya
  2) Ithilion
  3) Tina Austin
  4) Jabberwocky
  5) Eaden Heban

  - Chaque joueur un délai de deux jours (et non plus trois) pour poster. Vous devrez faire un minimum de 400 mots. Si vous dépassez ce délai, le tour du joueur après vous .commence Vous pourrez rattraper votre retard en faisant un post cette fois de 800 mots minimum à votre prochain tour.

  - Vous devez faire un résumé de votre récit en spoiler à la fin de votre post (merci de bien en prendre note, qu'on n'ait pas à vous le répéter systématiquement ^w^)
A la fin de chaque cycle de post, Mère Nature postera de nouveau et un autre tour commencera.
 
Les joueurs sont encouragés à interagir entre eux ! Ce n'est pas parce que c'est un event que chacun doit rester dans son coin, au contraire.

 
Admin responsable de ce RP : Yuusuke Pour toute question, adressez-vous à lui uniquement.

   Très bon rp à tous ! ^w^
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupe B]   Mar 14 Juil - 22:52



Combats à la Cité Neutre

Groupe B

 
La Cité en guerre

 
La guerre était lancée entre Hybrid et Unik, les premières batailles avaient donné un net avantage pour les habitants de la Sylva. Quelques jours s’écoulèrent depuis la défaite d’Anathorey, tous les stratèges de la cité et des alentours s’étaient réunis pour trouver une solution. Les princes agacés par le résultat de la guerre voulaient à tout prix se venger en exterminant le plus d’Hyrbid possible. De nombreuses idées étaient sorties du lot mais aucune ne pouvait être vérifiée et confirmée par les scientifiques. Le temps passait et les solutions n’arrivaient toujours pas, d’un commun accord les princes décidèrent d’envoyer des troupes à la Cité Neutre. Le nombre de pertes était déjà suffisamment élevé, il fallait acquérir de nouveaux alliés afin de retourner la situation.

Trois mois plus tard les préparatifs se terminèrent, tous les soldats aptes à se battre étaient enrôlés. Le trajet fut silencieux, chacun se demandait comment les Qantiks allaient réagir, avec un si grand nombre de combattant ce serait de la folie de lutter. Arrivé à destination, le camp se déploya, les tentes de soutiens prirent beaucoup de places mais la leçon était retenue, il fallait des soins rapides et efficaces. Au milieu de camps se trouvait le quartier général, c’était ici que les décisions allaient être prises. Tout autour se trouvait les logements des soldats, ces derniers s’offraient une dernière soirée ensemble avant le début des opérations.

Les Hybrids avaient anticipé les actions de leur adversaire, les meilleurs guerriers entrainèrent les plus faibles en attendant la date prévue. Ils avaient attendu trois mois, le temps que tous les guerriers furent soignés et guéris. Ils savaient que le sang allait couler en grande quantité mais de nombreux combattants se mêlèrent au groupe et ils partirent en direction de la Cité Neutre. Ils préparèrent également leur campement, laissant les habitations soigneurs au fond et les autres devant comme un mur infranchissable.

Le lendemain matin, les deux camps se préparèrent, ils ignoraient tous les deux que l’autre camp était présent. Ils se pensaient seul contre les Qantik. Les chefs de guerres Hybrid et Unik avaient eu la même idée, prendre d’assaut la citée par les deux côtés, ainsi l’armée se divisa en deux. Les habitants de Sylva et de Sidhe se rencontrèrent, la surprise était à son comble, les deux camps restèrent sur place sans bouger.


La rumeur de l’arrivée de Faust fit trembler tous les combattants Uniks, les plus faibles avaient peur de faire se tuer par lui, les plus fort voulaient l’impressionner. Rien que par sa présence, le prince Unik déclencha une montée d’adrénaline dans tous les soldats sous son commandement. Le champ de bataille était calme, les Uniks furent les premiers à bouger. Les groupes de chaque côté faisait les mêmes actions, des enchaînements répétés jusqu’à épuisement qui semblait sans la moindre faille. Les utilisateurs de Dzêta défensif formaient un dôme autour du groupe pour les protéger des projectiles tandis que d’autres attaquaient à distance. Des boules de plusieurs éléments comme le feu, l’eau ou même la terre foncèrent en direction des Hyrbids.

Les habitants de la Sylva pris par surprise se regroupèrent tous en un même point afin de créer un mur de terre. Plusieurs combattants se relayèrent afin que cette protection reste dans le même état. Les guerriers à distances attaquèrent les uns après les autres après avoir esquivé en se cachant le projectile adverse. D’un signe de la main, les attaquants lancèrent leurs assauts à distance sur un seul point du bouclier Unik. Aussi puissant qu’il pouvait être il pouvait être brisé en ciblant un unique point.

Après de longues minutes ressemblant à des heures, le dôme éclata en mille morceaux. Les Hybrids étaient tellement focalisé sur cette stratégie qu’ils n’avaient pas remarqué que l’armée ennemie avait avancé. Les soldats de Sidhe courraient arme en main pour attaquer leur adversaire forcé de reculer petit à petit.  


Les combats commencèrent de chaque côté, les Uniks voulaient prendre leur revanche alors que les Hybrids allaient tout faire pour garder leur avantage. Le prince Faust, ne faisant confiance qu’à lui pour gagner cette guerre se leva de son siège et sortit de la tente armé de son épée. Personne ne savait où il allait ni même ce qu’il allait faire.

Les Qantiks attendaient patiemment dans la Cité Neutre, des guetteurs avaient aperçu les deux camps à la tombée de la nuit. Ils savaient qu’en deux contre un ils n’allaient pas avoir la moindre chance, ils étaient moins nombreux dans cette guerre car ils étaient seuls mais ils pouvaient retourner la situation. Ils devaient se faire discret et rien tenter jusqu’au bon moment. Ce moment où chaque armée sera trop occupé avec l’autre pour faire attention à un autre ennemi. Peu avant la bataille, une discussion avait fait rage, qu’allaient-ils faire en premier ? Allaient-ils aider un camp pour battre l’autre ou est-ce qu’ils allaient foncer dans la bataille éliminé Uniks et Hybrids sans distinction ?

Cet instant était arrivé, de la même manière que pour les autres, l’armée Qantik se divisa en deux pour défendre la Cité Neutre sur deux fronts. La troisième armée entra dans cette guerre avec toute la rage qu’ils possédaient.
 
 
Déroulement - Impératif :


 Le groupe est composé des joueurs suivants, qui devront poster dans cet ordre :
 1) Iro
 2) Yuris Brooks
 3) Kally - ABANDON
 4) Iryelle
 5) Fleya
6) Aurion


 - Chaque joueur un délai de deux jours (et non plus trois) pour poster. Vous devrez faire un minimum de 400 mots. Si vous dépassez ce délai, le tour du joueur après vous .commence Vous pourrez rattraper votre retard en faisant un post cette fois de 800 mots minimum à votre prochain tour.

 - Vous devez faire un résumé de votre récit en spoiler à la fin de votre post (merci de bien en prendre note, qu'on n'ait pas à vous le répéter systématiquement ^w^)
A la fin de chaque cycle de post, Mère Nature postera de nouveau et un autre tour commencera.
 
Les joueurs sont encouragés à interagir entre eux ! Ce n'est pas parce que c'est un event que chacun doit rester dans son coin, au contraire.


Admin responsable de ce RP : Yuusuke Pour toute question, adressez-vous à lui uniquement.

   Très bon rp à tous ! ^w^
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Mer 15 Juil - 20:59


Diya plaça la main devant son visage, empêchant les rayons de l'astre de feu de l'aveugler. La journée était déjà bien entamée, il devait être près de midi. Cela faisait presque un mois que la jeune femme se plaçait tout les jours au même endroit, munie d'une paire de jumelles, pour surveiller les abords sud de la Cité Neutre. A ses cotés le Fauvex dormait à poings fermés, paisible. La Cyborg tentait bien chaque jour de l'obliger à rester au camp des soins, à Ishval, mais le familier refusait catégoriquement de la laisser s’éloigner seule. Le regard de la jeune femme se posa sur la patte de l'animal. Elle n'avait désormais plus rien de naturel. La pièce de métal qui lui avait traversé l'épaule lors de la catastrophe du champ magnétique avait détruit muscles et tendons, le privant à jamais de son membre. La seule solution avait été de lui proposer une prothèse. Cela avait été long, et compliqué, les quelques techniciens qui s'y connaissaient suffisamment avaient tout de même mis trois semaines à obtenir un résultat jugé satisfaisant. Trois longues semaines où Mamoru était resté alité, enfiévré de douleur, en proie à des hallucinations qui semblaient lui causer une telle douleur que Diya en avait maintes fois pleuré, incapable de faire quoi que ce soit pour le soulager. La culpabilité fit briller les yeux de l'ancienne Hybrid et elle reporta son attention sur l'horizon. Tandis qu'elle laissait son regard errer entre les bâtiments en ruines son esprit s'évada à nouveau vers les récents événements.

Après l'explosion qui avait coûté la vie à beaucoup de ses camarades la demoiselle avait réussi à rejoindre in-extremis la Cité Neutre, traînant le corps du Fauvex. Elle avait rapidement était prise en charge après avoir été repérée par des guetteurs et avait reçu des soins. Sa peau restait marquée par les brûlures à quelques endroits, laissant des traînée rougeâtre là où la peau n'avait pas encore totalement cicatrisé. Cela l'obligeait à constamment porter sa cape sombre. Sous cette dernière elle portait un ensemble bicolore renforcé au niveau du torse, des épaules et des avants bras taillé dans un cuir souple lui laissant une liberté de mouvement assez satisfaisante. Le deuxième mois après cette première attaque le fils d'Anna, Mathias, était venue la rejoindre sur ordre de sa sœur. La douce Merybel s’inquiétait tant pour son amie que la laisser seule lui était insupportable. Mais elle ne pouvait abandonner le Dernier Paradis, pas après que la Cyborg lui en ai donné la responsabilité, et avait donc envoyé son jumeau s'enquérir de son état. L'Elite dormait aussi, appuyé contre un muret écroulé sur le toit de ce qui avait autrefois été un immeuble de six étages. Malgré ses plaintes et son mauvais caractère, la première semaine passé au milieu du Sidhe s'était plutôt bien déroulée. Le jeune homme aux cheveux d'ébène se faisait passer pour une I.A., c'est la stratégie qu'ils avaient établis afin que sa présence ne pose pas de problème. Seul Gareth avait été mis dans la confidence car la demoiselle le respectait bien trop pour oser lui mentir. Ces trois mois passé parmi les siens avaient permis à la Cyborg d'établir quelques liens de camaraderie avec certains Qantiks mais elle passait la plupart de son temps à s’entraîner, seule, où sur ce toit, le regard fixé vers l'horizon, une haine farouche lui dévorant lentement l'esprit. 

Après la perte qu'avait subies les groupes de Qantiks, une surveillance de la ville avait été mise en place et la jeune femme aux cheveux éclatant s'était immédiatement proposée, cherchant à fuir l'ambiance morose qui régnait dans le camp où les blessés étaient soignés pendant que dans d'autre cabanons et maisonnée tenant encore debout on discutait du futur bien sombre qui se préparait. Il était impossible de ne pas deviner la suite. Les Uniks reviendraient en masse, ils chercheraient à nouveau à les asservir, et s'ils n'y arrivaient pas, alors ils détruiraient tous les habitants de la Cité Neutre sans la moindre pitié. Ses doigts se serrèrent automatiquement autour des jumelles. Pourquoi ne pouvaient ils pas simplement continuer leur petites guerres sans impliquer ceux qui n'avaient rien demandés ? Les Qantiks ne méritaient ils pas un peu de clémence après tout ce qu'ils avaient subis ? Un mouvement attira soudain l’œil de la demoiselle et elle tourna vivement la tête, ainsi que l'objet améliorant sa vue, dans la direction où elle l'avait perçu. Ses yeux s’écarquillèrent alors de surprises. Au loin, aux portes de la ville, un combat faisait rage. De vifs éclats chatoyants explosaient tandis qu'un immense bouclier paraissaient entourer une partie du groupe, le protégeant des projectiles adverses. Mais ce fut autre chose qui la choqua d'avantage. La Cyborg n'eut aucun mal à reconnaître les énormes bêtes au pelage foncé dont les défenses aiguisées se balançaient au rythmes des charges. Des Nagos, en plein cœur du Sidhe ... Cela ne pouvait vouloir dire qu'une chose ...

Diya fit tourner une petite molette au centre des jumelles, zoomant sur le combat. Des Uniks et des Hybrids se battaient pour accéder au rues de la ville. Le cœur de la femme se serra. Ce ne pouvait pas être possible, jamais ils n'auraient l'avantage contre de telles armées ! Il y avait bien une cinquantaine de guerriers de chaque camps et tous possédaient des Dzetas et des Dons fait pour les affrontements. La Cyborg se mit à suffoquer, il fallait prévenir les autres que les troupes ennemies étaient entrées dans la Cité Neutre, et vite, sans quoi ils seraient une nouvelle fois dépassés par les événements et tous cela finirait à nouveau dans un bain de sang ! Il y avait déjà eut trop de morts ! Cela devait cesser ! Mamoru, qui avait sentit la tension de sa maîtresse, se redressa et tourna vers elle une regard interrogatif qui s'emplit rapidement d'inquiétude quand il constata que la Cyborg était aussi pâle que la mort. Son interrogation muette plana dans l'air sans qu'il ai besoin de prononcer une seul mot. La demoiselle se leva rapidement, bousculant Mathias qui grommela, furieux d'être dérangé pendant sa sieste :

" Tu peux pas te tenir tranquille, nan ?"

Diya tourna vers lui un visage exprimant à la fois la détresse, la terreur et la colère. Sa voix tremblante ne put lâcher que quelque mots :

" Ils sont là ... tous ... Il faut prévenir les autres."

Elle n'eut pas besoin d'en dire d'avantage. La patrouille de la veille les avaient tous prévenus que différents camps étaient apparus autour de la Cité Neutre et que cela ne présageait rien de bon. L'Unik bondit sur ses pieds et le groupe entreprit de regagner le rez-de-chaussée rapidement, avalant les marches quatre à quatre. Ils traversèrent les rues, filant dans un silence lourd de pressentiments, et lorsqu'ils arrivèrent enfin en vue de la rue la plus animée la jeune femme fonça vers le pied d'un ancien supermarché où avaient étaient installés les blessés les plus légers et ceux qui n'avaient pas d'endroit sûr où se loger. Diya repéra rapidement le Cyborg imposant et se précipita vers lui à grands pas pressés. Sans prendre la peine de le saluer elle se plaça face à lui, le coupant dans une discussion amicale avec une femme dont le bras mécanique avait été sérieusement abîmé durant les explosions. 

" Je dois te parler de toute urgence."

La demoiselle n'en dit pas plus. Elle ne su si c’était son air paniqué où sa voix inégale qui avait avertis l'homme de l'importance de la situation mais elle comprit qu'elle avait obtenu son attention et lui révéla ce qu'elle avait observé depuis son poste. L'affrontement, le nombre de combattants dans les deux camps, les Dzeta et Dons qu'elle avait pu identifier. La Cyborg tenta de donner un maximum de détails, ne voulant rien négliger qui puissent les mettre en danger. Elle avait beau parler à voix basse les murmures se répandirent bientôt et très rapidement le volume monta tandis ce que chacun donnait son avis. Certains, dont une jeune I.A. à la peau matte avec qui elle avait discuté de nombreuses fois et qui se nommait Joanna, selon ses souvenirs, pensaient qu'il fallait aider ceux qui, pour eux, leur voulait le moins de mal. Les Hybrids. D'autre pensaient qu'ils fallait se débarrasser de ces envahisseurs sans faire de distinction : Ils étaient chez les Qantiks et n'avaient rien à faire là ! Diya lança d'une voix forte, suffisamment pour être entendue mais sans crier pour autant :

" Je suis de l'avis de Joanna, nous pourrions donner un coup de pouce discret aux Hybrids, ainsi une fois que les Uniks seront désavantagés nous n'auront plus qu'à les convaincre de partir sans se battre. Je pense que les enfants de Mère Nature seront plus facile à raisonner que les Chevaliers d'Urban City. Et si ce n'est pas le cas nous auront toujours plus de chances de les repousser sans perdre trop des nôtres."

Les brouhahas reprirent, tantôt dans son sens, tantôt fermés à sa proposition voir complètement contre, chacun y allait de son commentaire. La Cyborg tremblait, l'excitation et la peur se mêlaient à l'adrénaline. Elle avait passé du temps à s’entraîner pour pouvoir venger les siens. Il était temps de mettre un terme à tout ça et la demoiselle était prête à donner sa vie pour gagner la liberté de son peuple.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Jeu 16 Juil - 22:52

Le temps s'était écoulé, inlassablement, implacablement… Ignorant la tragédie qui se préparait, les secondes continuèrent de s'égrener sans discontinuer jusqu'à ce que les armées üniks et hybrides ne se fassent face aux portes de la Cité Neutre des qantiks. Depuis combien d'années les trois peuples ne s'étaient-ils pas retrouvés en un même lieu en si grand nombre ? Pourquoi le destin dans ses tortueux dessins avait-il décidé que ce serait pour un affrontement ? Mais si tel était leur avenir à tous, alors soit, il en serait ainsi.
Soupirant un instant, Iro sorti de ses pensées pour reporter son attention sur les siens. Des heures durant les qantiks avaient tergiversé quand à savoir s'ils devaient entrer dans la bataille, auprès de quel camp se ranger et bien d'autres futilités encore. * Qu'on les laisse s’entre tuer, * pensait le jeune homme en son for intérieur. A quoi bon se joindre à un camp ? L'un voulait les asservir tandis que l'autre voulait les exterminer. Tout deux les voyaient comme de simples outils de guerre dépourvus du moindre libre-arbitre, du moindre sentiment. Alors qu'ils s'entre tuent et que eux viennent achever les derniers debout, que le sang qui coulerait aujourd'hui serve à dissuader les deux autres races de s'en prendre à nouveau aux qantiks. Qu'enfin ses pairs sortent de l'ombre et de la misère pour prendre la place qui leur revenait de droit. Nul ne méritait d'être traité plus bas que terre comme ils l'étaient. Un qantik ne valait pas moins qu'un ünik ou un hybrid et en ce jour ils le montreraient à la face du monde. Dans le sang puisque c'est ainsi qu'en avaient décidé les deux autres races peuplant Origin.

Iro secoua la tête de dépit avant de quitter la place. Il ne pouvait plus supporter ces discussions stériles où la peur prédominait. L’instinct des siens, acquis durant des années de rabaissement les poussaient à craindre pour leur vie alors qu'ils pouvaient enfin rétablir la balance. À nouveau le cyborg laissa échapper un profond soupir. Ses yeux se tournèrent vers les limites de la cité. Au delà les deux armées se mettaient en place. D'après les éclaireurs ils ne manqueraient pas de se croiser bientôt. Un sourire amusé ne manqua pas de fleurir sur les lèvres du jeune homme lorsqu'il imagina les deux armées interloquées l'une face à l'autre. Comment des stratèges militaires reconnus par leurs pairs avaient bien pu faire l'erreur basique d'oublier une variable ? Et en l’occurrence, une grosse variable. C'était un mystère.
Une expression de douleur naissant sur son visage, Iro porta la main à sa cuisse. Depuis quelques temps une douleur fantôme lancinante venait le hanter, peut-être pour lui rappeler que la faucheuse l'avait manqué de peu en ce jour funeste. Doucement il passa l'extrémité de son doigt sur la jonction métallique de sa prothèse mécanique au travers de son pantalon. Il l'avait vraiment échappée belle cette fois là, d'aucun diraient que c'était un signe, le signe qu'il fallait éviter la bataille à tout prix. Impensable.

Peu de temps après, le premier écho d'affrontement retentit à travers la Cité Neutre. Les deux superpuissances avaient dû enfin se rencontrer. L'air vibrait au rythme lointain des cris et des détonations. Dans un coin de son esprit, l'envie de revoir Yuris le tirailla. Qui savait ce qui pouvait se passer au milieu d'un tel champ de bataille ? Secouant la tête pour en chasser ces pensées, Iro pris la direction du centre névralgique de la Cité Neutre, là où les décisions ne manqueraient pas d'être prises rapidement maintenant que cette guerre avait débuté.
Sur place Iro trouva les qantiks les plus influents de la cité au beau milieu d'un débat des plus animés. Les échos des affrontements avait déstabilisé la ville comme le coup de pied d'un gamin panique la fourmilière. Pourtant, ces échos avaient aussi raffermi la volonté de nombre d'entre eux. L'ennemi étant à leurs portes, il n'était plus temps de tergiverser. La décision fut bientôt prise de se jeter dans la bataille comme une troisième force indépendante. Une légère grimace étira les traits du cyborg. Il était beaucoup trop tôt pour se lancer dans la mêlée. L'idéal aurait été d'attendre que les deux camps s'épuisent pour les prendre à revers. Mais d'un autre côté, chaque minute écoulée à ne rien faire mettait à mal le courage des plus influençables d'entre eux. Ce n'était donc peut-être pas une si mauvaise idée que cela.

Dans un mouvement de troupe loin d'égaler la rigueur militaire de l'armée ünik, les qantiks se séparèrent en deux groupes qui se dirigèrent vers chacun des deux fronts. Au hasard Iro se mit à suivre l'un des deux groupes et ses pas le menèrent bientôt au devant de la charge. La colère mêlée de haine qui bouillait en lui depuis trois mois rugissait qu'on la libère sans plus tarder.

Un cri guerrier s'élevant de leur camp, les qantiks s'abattirent sur les deux armées comme un seul homme. Un sourire incongru amené aux lèvres par l'adrénaline animant son visage, Iro se jeta dans la mêlée. De son bras mécanique jaillit son poids chaîné. Lorsqu'il leva le bras pour abattre son arme sur l'ennemi, un mélange d'émotion contraires s'empara de lui alors que Yuris venait de nouveau hanter son esprit. Le même mélange d'émotions qui l'avait saisi lorsqu'il avait refermé le cadenas de la porte qui la retiendrait en sécurité pendant la durée des combats.
Serrant les dents, il raffermi sa résolution et son poids fracassa le visage de son opposant concentré sur un autre point du champ de bataille. Avant même que son corps n'ait touché le sol, Iro s'était à nouveau élancé vers un nouvel ennemi, tel un démon guerrier.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Chevalier Ailé (Ithilion)


RPG
Âge : 23
Groupe: Elite
Inventaire: Bourse sans fond

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Ven 17 Juil - 9:42

Les plaies et les larmes avaient à peine eût le temps de sécher qu à nouveau les soldats se trouvèrent à marcher vers le prochain tableau de l'horreur. La flamme brûlante de détermination  s'était éteinte dans beaucoup d'esprit, soufflée comme une simple bougie  par la perte de proche,  par la vue des marres de sang et par l'épuisante épreuve d'échapper de la mort sans interruption. La guerre pesait telle une épée Damoclès, car elle ôtait la vie mêmes aux endroits où l'on se pensait en sécurité.
Sur la route vers la cité neutre, le cliquetis des armures faisaient échos aux fracas des armes aux portes d'Anathorey. Le visage fermé, les Üniks tentaient de cacher la frayeur en eux de retourner sur le champs de bataille.   Le ciel grisonnant reflétait l'ambiance morose au sein des rangs. Aucune discussion entre les hommes hormis quelques mots de directives. Chacun se refermait dans son sanctuaire interne pour se protéger de toute la misère qui les attendaient dans le monde réel. Cela faisait à peine quelques mois que tout ceci avait commencé, et déjà le souhait que la guerre cessse commençait à émaner de tout les côtés. Les üniks prenaient consciences qu'ils y perdraient beaucoup plus qu'il n y gagneraient en s'enlisant dans un conflit d'une telle violence. Mais les princes ne semblaient pas l'entendre de cette oreille.

Sur le dos de sa G-bike, Ithilion sillonnait les alentours en virevoltant à travers les quelques obstacles   qu'offrait le désert. Nommé sentinelle pour ce trajet, il était l'oeil avancé de l'armée. Son radar lui permettrait de détecter la moindre menace si elle se présentait. Normalement, ni les Qantiks et ni les Hybrids savaient qu'un détachement d'üniks arrivaient sur la Cité neutre pour enrôler de nouvelles forces.
Du point de vue d'Ithilion, recruter des machines qui avaient fuis leurs créateurs ne lui paraissaient pas une bonne idée. Le chevalier n'avait guère confiance en ces humanoïdes de métal, nés dans les laboratoires, et aux capacités physiques bien supérieur à celles des originaires.  Mais comme tout soldat, ses pensées ne valaient rien, il n'existait que pour exécuter les ordres et pour arriver aux fins de ses supérieurs en servant de chair à canon. Cette hiérarchie le rendait malade, il tourna la poignée d'accélération et sentit l'air fouetter d'avantage son visage, emportant toutes ces frustrations par la même occasion.

Quelques jours plus tard, les üniks établirent un campement stratégique  non loin de la cité neutre. L'opération  consistait à recruter les Qantiks libres de la cité neutre pour renflouer l'armée d'Anathorey, bien à l'abris des consciences du peuple de la Sylva. L'organisation du départ avait été prévu pour que ces derniers ne se doutent pas d'un tel déplacement. Dans le doute, des vivres pour tenir un véritable siège avaient été embarqués, ainsi que des dispositifs médicaux et autres matériaux transformant le campement en une véritable petite ville nomade. A croire que leurs supérieurs ne pensaient pas que le plan se déroulerait tranquillement. Et raison leur fût donné.
Les hybrids avaient anticipés leur action et s'étaient installé de de l'autre côté de la cité Neutre. Très vite les combats reprirent entre les deux ennemis. Aucune pitié. Aucun répis. Le seul objectif : exterminer l'autre avant d'être exterminé.

Resté dans les quartiers de stratégie militaire au moment des escarmouches, Ithilion apprit la nouvelle alors qu'une réunion avec les hauts gradés débutait. L'ordre de déployer en renfort toutes les unités disponibles fût immédiatement donnés, et le chevalier blanc sauta alors aussitôt sur son destrier de métal et fonça rejoindre la zone de conflit.

"Cortanna, passe en mode HyperVitesse"
ordonna le conducteur.

"Mode HyperVitesse enclenchée" répondit la voix virtuelle de son ordinateur de bord.

La moto se transforma en pleine course et accéléra subitement, telle une balle fusant à travers le désert. Il arriverait sur les lieux dans une poignée de minutes à peine. Déjà il se plongeait dans cet état de concentration lié au combat. Son esprit devait se vider de toutes pensées parasites. A partir de cet instant, il devenait une arme. Une arme redoutable focalisée sur la seule réussite de la mission. Le meilleur moyen de sauver le plus de monde possible consistait à en terminer le plus rapidement avec cette guerre.

recap:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


the storm surge (Yuris B.)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Paria
Inventaire: Des lunettes de pilote - Deux pistolets 9mm à 15 coups

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Dim 19 Juil - 19:21

Yuris prit son élan, courut, et vint écraser lourdement son épaule contre la porte de bois. Elle émit un craquement douloureux, mais ne s'ouvrit toujours pas. Le cadenas qui la maintenait close était solidement fermé de l'autre côté. Yuris porta sa main à son épaule endolorie et couverte de bleus. Elle serra les dents, et jeta un coup d’œil par la fenêtre du bâtiment où elle était enfermée. Dehors, la bataille se préparait. Durant la nuit, des guetteurs avaient aperçu au loin s'approcher les armées Ünik et Hybrid. L'on avait appris que la première était venue les soumettre tandis que l'autre voulait tous les tuer. Les Qantiks n'étaient prêts à obéir à aucune des deux grandes races, si bien que chaque habitant de la Cité Neutre s'était préparé pour le grand combat du lendemain.

Yuris n'avait pas oublié la haine qui lui dévorait le cœur depuis trois mois, depuis la mort des siens dans le piège du désert. Cette bataille était l'occasion de venger Asbel et tous leurs amis qui avaient péri. Mais à quelques minutes des hostilités, Yuris ne pouvait se joindre aux autres combattants. Iro l'avait attirée dans ce bâtiment, et l'y avait enfermée pour éviter qu'elle n'aille se battre. Elle avait tenté de lutter, bien entendu, mais son compagnon s'était montré plus fort qu'elle, et n'avait pas cédé. Dès qu'il eut fermé le cadenas, elle lui avait ordonné de la laisser sortir, lui avait hurlé sa volonté de combattre, mais rien n'y fit. Le Cyborg était parti seul dans la Cité, pour faire face aux Üniks et aux Hybrids qui s'approchaient inexorablement.

Yuris savait qu'Iro avait agit ainsi pour la protéger. L'incident du Jack, le désert et le désosseur n'avaient pas été de très bonnes expériences pour eux, et avaient certainement conduit Iro à penser que si elle restait loin de tout cela, elle ne souffrirait pas, et n'aurait rien à craindre. La jeune femme maudit sa fichue manie de la traiter comme une petite fille. Elle tenta encore une fois d'ouvrir la porte en y flanquant des coups de pieds, mais tout ce qu'elle parvenait à faire, c'était du bruit. « Ouvrez-moi ! » hurla-t-elle encore une fois. Mais plus personne n'était présent dans cette bâtisse en ruine, loin des opérations guerrières. Elle s'accroupit, et soupira profondément. Pourquoi devait-elle se trouver ici, alors que ses frères allaient faire face à un grand danger dehors ? Pourquoi Iro lui avait-il fait un coup pareil ? C'était toujours pareil avec lui. Il la comprenait décidément très mal. Ou au contraire, il savait tout, mais y était indifférent et préférait écouter ce que son esprit analytique et stratège lui dictait, au détriment de l'avis de l'Hubot. Elle sentit qu'elle commençait à trembler, triste et très en colère, mais presque résignée.

« Yuris ? » fit soudain une voix étouffée, derrière la porte. Une voix que Yuris n'avait pas entendue depuis des mois. Elle se précipita vers la porte, et y plaqua son oreille. « Linus ! C'est toi ?! » Le Fauvex gratta la porte de ses pattes griffues. « Qui t'a enfermée ici ? » - « Aucune importance. Aide-moi à sortir ! Une bataille se prépare et je ne peux pas rester ici sans rien faire ! » - « Tu m'expliqueras tout ça une fois sortie. Recule ! » dit le Fauvex, tandis qu'il prenait son élan. Il fondit sur le cadenas en rugissant, tous crocs et griffes dehors. Le métal du cadenas et le vieux bois épais de la porte n'y résistèrent pas. La porte éclata en morceaux, et Yuris put sortir en courant de sa prison en ruine. Au même moment, un cri guerrier s'élevait parmi les Qantiks, qui accueillirent avec fracas les armées Hybrids et Üniks qui venaient de pénétrer l'enceinte de la Cité Neutre.

Yuris et Linus coururent aussi vite qu'ils purent au travers des rues vides jusqu'au lieu du combat. En chemin, la jeune femme expliqua à son compagnon le contexte guerrier dans lequel le monde s'était retrouvé en quelques mois, le drame du désert, et la menace à laquelle les Qantiks devaient faire face. Le Fauvex, qui avait écouté très attentivement, déclara qu'il allait rester à ses côtés pour se battre.
Yuris n'avait pu prendre part aux discussions pré-guerrières, mais elle savait que les combattants de la Cité Neutre s'étaient séparés en deux groupes. Lorsqu'elle arriva sur les lieux des premiers combat, elle rejoignit un groupe au hasard. Les Qantiks étaient déjà aux prises avec des opposants dont certains portaient les armoiries Üniks, et d'autres les symboles de Sylva. Elle n'eut pas le temps d'observer davantage le chaos environnant que deux soldats lui foncèrent dessus, toutes armes dégainées. Yuris fit jaillir de ses bras les lames qui s'y trouvaient dissimulées, et les enfonça profondément dans les parties de chair qu'elle put atteindre sous leurs armures. Linus vint l’assister dans cette tâche, s'appliquant à mordre à la gorge ceux qui essayaient de leur faire du mal.

Quand elle se fut débarrassée de ces premiers gêneurs, elle aperçut soudainement plus loin Iro, en plein duel avec un adversaire pugnace. Toujours en colère, mais malgré tout soucieuse pour la vie de son compagnon, Yuris s'élança elle aussi au combat contre cet ennemi. Elle activa son Sigma, et lui lança une lame de couteau en pleine tête, droit entre les deux yeux. L'homme s'effondra, alors que la jeune femme se retrouvait aux côtés d'Iro. Son regard sombre, d'ordinaire si doux lorsqu'elle regardait son compagnon, luisant d'une colère qu'elle ne pouvait dissimuler.

« Tu croyais que j'allais rester là-bas sans rien faire ?! » cracha-t-elle avec amertume. Linus la rejoignit, et leva son regard vers le Cyborg, qu'il ne connaissait pas. Sans prendre la peine de faire les présentations, Yuris courut vers un nouvel ennemi. Elle était déterminée à faire couler du sang Ünik, le sang de ceux qui prenaient un si malin plaisir à massacrer son peuple.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Lun 20 Juil - 11:25

La troupe Hybrid avançait sous le soleil brûlant du Sidhe d'un pas décidé, en direction de la Cité Neutre. La plupart juchés sur des nagos, ils progressaient rapidement, et se laissaient guider par le pas réguliers de leurs énormes montures. Silencieux, le visage fermé, les soldats ne montraient aucun signe d'impatience, ni même d'excitation. Et pour cause : la guerre et les affrontements qui avaient eu lieu trois mois plus tôt avait laissé une marque au fer rouge dans la plupart des esprits. Chaque habitant de la Sylva avait au moins pleuré un frère, ou une sœur. Et même s'ils avaient réussi à prendre l'avantage au cours de ces événements, les pertes humaines et les sacrifices étaient beaucoup trop nombreux au goût de beaucoup d'entre eux.

Positionnée à l'arrière de la troupe, Tina regardait dans le vague, perdue dans ses pensées. La guerre avait fait rage et affecté tous les esprits, et même elle qui n'avait pas participé à cette première vague sentait au fond d'elle même le poids des morts peser sur ses épaules. Trop de ses frères avaient péri dans ces affrontements stupides. L'heure n'était plus à la discussion pour la petite Lynx, il fallait agir. C'était ce qui l'avait motivée, cette fois là, à s'engager dans le plan risqué mais stratégique des chefs de guerre Hybrids. L'objectif était simple : détruire la Cité Neutre et un maximum de Qantik, afin d'éviter que les Uniks ne les utilisent comme armes de destruction, comme dans la dernière Guerre. Du moins, c'est ce que la jeune fille avait compris.

Tuer les Qantiks … Pour Tina, chaque vie ôtée était une lourde perte, et encore plus quand c'était de sa main. Cependant, les Qantiks avaient-ils réellement une vie ? Ce qui circulait à leur sujet dans la forêt était loin de la rassurer. Elle n'en avait jamais réellement rencontré, et les seuls qu'elle avait pu apercevoir étaient des combattants dans les sous-sols du One Eyed Jack, de vraies machines de guerre sans sentiments et prêts à tout pour trancher une gorge. La jeune fille frissonna légèrement. Ces êtres de métal et de chair éprouvaient-ils des sentiments ? Même ceux qui étaient à leur naissance des originaires de chair et de sang perdaient leur humanité lors de l'opération qui transformait à jamais leur vie, d'après ce qu'on racontait. Aux yeux de tous, ils restaient des machines vaguement humanoïdes. La brunette se gardait cependant de croire sur parole toutes ces rumeurs qui avaient parcouru les rangs au cours de leur traversée du Sidhe. Après tout, ils avaient demandé leur indépendance, et ce seul fait la confortait dans l'idée qu'ils devaient bien éprouver quelque chose. Cet affrontement l'effrayait : s'ils étaient réellement les êtres qu'on lui avait décrit, il y aurai sûrement de nombreuses pertes encore du côté Hybrid, et encore plus chez les Qantiks. Tina soupira. Pourquoi les détruire ? Leur parler aurait peut être été plus judicieux, car ils auraient pu les aider eux et non les Uniks lors des prochains affrontements. Mais la jeune fille savait que dans la plupart des esprits, les Qantiks ne méritaient pas d'exister, et beaucoup se sentaient euphorique à l'idée de pouvoir « taper dans de la ferraille » comme ils disaient.

La petite archère fût sortie de ses rêveries par les éclats de voix qui parcouraient la troupe armée. La rumeur parcourut rapidement le reste de la troupe : les Uniks étaient déjà sur place ! Tina blêmit. Les Uniks ? Ici ? Ils s'y étaient pris trop tard, et à présent leurs ennemis étaient d'une tout autre nature. Les soldats avancèrent encore un peu, et la jeune fille pu apercevoir de ses propres yeux l'étendue de l'armée Uniks qui se déployait un peu en contrebas d'un petite dune. Juste à côté se dressait la Cité Neutre, fière et mystérieuse à la fois. Ils ne semblaient pas plus nombreux qu'eux, du moins à vu d'oeil. Tina resserra sa poigne autour de la crinière fauve de son nagos, déterminée et à la fois anxieuse quant à l'issue du combat. L'animal semblait ressentir lui aussi l'excitation qui gagnait petit à petit les soldats autour d'eux, et trottait presque sur place, prêt à se jeter dans la bataille. La jeune fille prit une grande inspiration, et passa sa main sur l'arc qu'elle portait sur son dos. Elle ne devait pas se louper, et surtout pas tirer sur un de ses frères au milieu des combats. Les chefs hybrids n'avaient pas encore pris de décision, et chacun attendait les ordres avec appréhension. Les Uniks étaient quant à eux plus réactifs, et chargèrent les premiers.

Surprise, l'armée Hybrid fût contrainte de se séparer en plusieurs petits groupes pour éviter les boules de feu, d'eau ou encore de terre qui leur tombaient dessus. Tina agrippa fermement les poils de son nagos et, d'une pression de mollets, lui intima de partir au galop. Elle slalomait avec peine entre les projectiles, l'arc bandé, et attendait un moment de répit pour tirer une flèche au milieu des Uniks. Mais leurs outils leur procuraient des protections trop importantes, et aucun projectile ne parvenait à transpercer leur bouclier. La jeune fille grimaça. Ils devaient aller se battre au corps à corps, ce qui obligatoirement les désavantageaient grandement, elle et les autres archers. Aucun d'entre eux ne semblaient pressés d'aller se jeter dans la gueule du loup sans aucune arme de corps à corps sur eux. Tina pris une grande inspiration, puis s'élança à la suite de ses frères à la rencontre des Uniks, prête à donner la mort sans état d'âme. Elle avait sa dague pour se défendre au cas où, et pourrait tenter de faire mouche avec ses flèches d'un peu plus près. Elle serra son poing autour de son arc, et le banda à nouveau, alors que son nagos filait à toute allure vers les combattants au corps à corps qui se battaient avec une rage indescriptible, au milieu des différentes attaques élémentaires renvoyées par les guerriers Hybrids.


Résumé ~:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Lun 20 Juil - 11:55


Un deux, Jabberwocky veut faire un jeu. Trois quatre, retourne vite dans ton cloître. Cinq six...

Tu étais arrivé il y a quelques semaines déjà. On t'avait raconté, murmuré, susurré les malheurs des Qantiks et la barbarie des Uniks. On t'avait effleuré d'idées sanglantes comme pacifiques, barbares comme utopiques. Un ensemble chaotique, qui ne te laissait guère de marbre. Tu sentais la bête noire lacérer les parois de ton cerveau, rouler, glisser, frapper et siffler son enfermement. Laisse-toi aller, bel ami, si tu n'as pu la tuer, au moins, tue-les tous. Tu restais sourd à ces pensées, au début, puis tes yeux cillèrent, puis tes mains tremblèrent. Elles quémandaient ce qui les avait toujours sustenter, ce que tu ne te résolvais pas à leurs donner.

Ah, Jabberwocky, te rappelle-tu de ces corps meurtris ? L'histoire d'une confrontation te serrant le coeur, et l'envie irrépréssible d'aider du mieux que tu le pouvais ? Ton pouvoir est d'amener désespoir, abrège leurs souffrances et venge de tes crocs ces âmes innocentes. Jabberwocky, mon doux Jabberwocky. L'I.A. effleurait les blessures du bout du doigt, tu soignais les plus légères des machines, et t'occupais sérieusement des compagnons animaliers des Qantiks. De tes mains, tu sauvais comme tu te devais de tuer, peut-être que la seconde solution te paraissait un peu trop utilisée... Néanmoins, Jabberwocky aidait, comme tu le pouvais, c'est ce que tu te disais. Tu ne servirais à rien d'autre, pour le moment, et l'idée de surveiller les remparts ne ferait qu'attiser ta faim trop longtemps réfrénée. Le monstre ne voulait pas se dévoiler, pauvre chou...

Tu savais qu'en dénotant le groupe d'Uniks d'une part, et celui Hybrid d'autre part, tu n'aurais pu t'empêcher de sauter de ton perchoir pour arracher quelques lambeaux de chair. Tu aurais observé avec minutie et fascination les bêtes des uns et les mécanismes des autres, tout en t'attristant de tant de confrontation, de ton peuple pris en étau, le visage ensanglanté à défaut d'être recouvert de larmes. Tu avais réfléchi, à tout cela, et tu réfléchissais encore, essayant d'ignorer ce murmure incessant de mort et de violence dans ton crâne.

Il n'en était qu'on rapportait les confrontations, en cet instant importants. Tu faisais parti du groupe de Qantiks s'afférant à discuter d'une méthode de protection et d'approche. Que faisaient-ils, bel-ami, si ce n'est retardé l'échéance des Ohms ? Il fallait s'élancer, galoper, montrer nos fers et nos mécanismes, aplatir comme briser, arracher comme faire crier... Le rouge, si beau rouge coulerait dans les rues, sous nos semelles usées. Jabberwocky, tu évitas de peu de te cogner au plafond, gardant le silence jusque là pour écouter les avis des uns et des autres. T'intimidaient-ils ? Certainement. Tous ces Qantiks réunis, cela t'angoissait d'être autant entouré et cela te réchauffait le cœur. Nyna aurait apprécié ce tableau, tu en étais sûr, stupide machine.

Finalement, un avis parmi d'autres dénota dans la foule. Il venait d'une Cyborg, plus petite que toi - difficile de faire plus grand aussi - et qui semblait prendre très au sérieux l'avenir de son peuple. Ce serait dommage que sa tête soit arrachée de son corps, lors du combat, bel-ami. La demoiselle marquait un point, tu cherchais à y réfléchir, néanmoins la stratégie n'était pas ton fort, tu étais fait pour tuer et faire souffrir, pas pour penser... Néanmoins, tu étais bon à la compréhension de certaines choses, plus sombres et profondes.

Les avis reprirent, tantôt en faveur de celui de la Cyborg, tantôt en désaccord. Mais aucun avis général ne semblait rendre la chose définitive. Dans tous les cas, il fallait agir et vite, ou bien le rêve de Nyna serait détruit de nouveau. Il ne resterait que des cendres et des âmes perdues. Tu pris donc la parole, d'une voix enfantine, à l'opposé de ton physique. Un ton étonné, délicat et terriblement doux comme de la soie. Allait-on t'entendre, te demandas-tu. Ta pensée était-elle intelligente, te questionnas-tu.

"Je suis de l'avis de la demoiselle." Avoir une grande taille facilitait souvent la vie, tu obtins l'attention, sans te répéter. Tu hésitas avant de continuer puis fixas la Cyborg pour désigner la dite demoiselle dont tu avais parlé. "On devrait aider les Hybrids, car eux ne souhaitent pas nous soumettre. Cependant..."

Ton sourire se fit beaucoup moins enfantin, léger, mince et sournois, allant de paire avec l'étincelle dans tes yeux clairs.

"Ils ne nous connaissent que peu. Pour eux, nous sommes la création des Uniks, de simples machines qui risquent de les défavoriser dans la guerre. Même si on arrivait à faire fuir les combattants Uniks, à leur place, je ne laisserai pas une menace telle que nous continuer d'exister. Il y aurait toujours un risque, pour eux, que les Uniks nous soumettent. Dès qu'ils nous verront à l'oeuvre, ils ne nous remercieront pas ; ils nous étriperont. Rappelons que pour la majorité des êtres vivants pensants à l'extérieur des murs de la Cité Neutre, nous ne sommes que des machines sans âme."

C'était une hypothèse basée sur la noirceur même de l'Ohm. C'était toi, qui voyait la plus sombre des obscurités, tu ne pouvais pas deviner le futur, ni la stratégie, tu te basais simplement sur la peur, et l'absence de confiance. Tu repris, d'un ton plus léger et hésitant.

"Nous devrions effectivement aider les Hybrids, je pense, ce sont eux qui en savent le moins sur nous. Puis, on devrait les attaquer juste après. Tout du moins, il ne s'agit que de mon avis..."

Une méthode terriblement sournoise que tu proposais là, tellement toi. Certains commencèrent à se méfier de toi, c'était habituel, d'autres entendirent tes mots, et certains levèrent les yeux au ciel, les avis différaient sans s'unifier en un tout. Toi, tu fermas tes lèvres en un petit rictus tendancieux, balançant entre la candeur malsaine, et le désir de rouge.

N'oublie pas ton crucifix. Sept huit, ne dors jamais la nuit. Neuf dix, il se cache sous ton lit.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Mer 22 Juil - 0:55

A dos d’un kokobot de la garde Qantik, Eaden parcourait le désert de Sidhe depuis de nombreuses heures. Emmitouflé dans un large habit le protégeant de l’écrasante chaleur du désert, il était sur le point de finir sa ronde quotidienne, qui consistait en un large cercle d’environ trente kilomètres de diamètre autour de Cité Neutre.

Le jeune hubot n’avait pourtant ni la formation ni la volonté nécessaire pour être un protecteur armé de la cité Qantik, mais suite aux événements tragiques des dernières semaines, de nombreux postes nécessaires à la survie de la communauté s’étaient malencontreusement libérés, ouverts à des candidats souvent peu expérimentés.

N’ayant pas la fibre combattante, Eaden s’était immédiatement proposé pour assurer un poste d’éclaireur, plus à l’écart des éventuels combats. Son éducation noble lui conférait des bases de stratégie militaire lui permettant de savoir comment se comporte une armée, comment estimer le nombre d’individus, et bien d’autres points utiles à des missions de repérage.

A quelques kilomètres seulement de Cité Neutre et alors que le Soleil descendant commençait à embrasser le sommet des dunes, Eaden se saisit de ses jumelles pour un dernier tour d’horizon avant de rentrer pour un repos bien mérité après une longue journée de cavale. Un nuage de poussière massif venant de l’Est fit s’arrêter net le cœur du hubot. Il se trouvait à l’Ouest de la ville, et l’immense nuage semblait s’élever à cinq ou six kilomètres, au-delà des dunes. Il n’y avait aucun doute : le nuage provenait de Cité Neutre, et ne pouvait être que la conséquence du remue d’un nombre énorme de personnes.

Ni une ni deux, le blondinet laissa tomber ses jumelles qui retournèrent balancer au bout de la sangle entourant le cou du garçon. Un coup ferme sur les rennes, et le kokobot était reparti pour une course effrénée vers la ville.

Des cris, le bruit du fer qui s’entrechoque, le son de projectiles élémentaires, des hurlements et des cris bestiaux s’élevaient derrière la dernière dune qui séparait le désert de la ville. Une boule énorme au ventre, Eaden gravissait à dos de kokobot les derniers mètres le séparant du sommet de la dune, qui lui octroierait une excellente vision sur la ville et ses alentours.

La terreur s’empara d’Eaden lorsqu’il constata le désastre : une mêlée immense s’étendait à ses pieds. De petits groupuscules montés sur d’immenses sangliers pénétraient de façon chaotique les lignes d’une armée bien organisée. Au vu de la formation de l’armée, la bataille avait commencé quelques dizaines de minutes auparavant seulement, mais déjà les cadavres jonchaient le sol pur du désert, donnant déjà au sable une teinte rougeâtre. Eaden reconnut sans difficulté l’origine des deux armées : l’une était Unik, et l’autre ne pouvait être que Hybrid, au vu des Nagos que chevauchaient les soldats. Les projectiles fusaient d’un côté comme de l’autre, mais seule l’armée organisée semblait faire mouche. Les flèches et les sorts Uniks dévastaient les rangs arrière de la formation désorganisée des Hybrids, alors que la charge des Nagos perçait d’énormes tranchées dans les rangs serrés du prince Faust, dont les soldats étaient piétinés ou embrochés par les sangliers géants.

Après avoir récolté rapidement les informations qu’il pouvait sur les deux armées, Eaden donna l’ordre à sa monture de dévaler la pente vertigineuse de la dune, du côté de la ville. La plaine était bien assez grande pour qu’il puisse contourner la mêlée et rejoindre Cité Neutre, environ un kilomètre plus loin. Après avoir fait un détour de quelques centaines de mètres autour de la cohue, il arriva aux portes de la ville où de nombreux Qantiks attendaient à la porte. La ville était évidemment déjà au courant de l’existence de cette bataille, mais Eaden avait pu récolter des informations assez précises qui pourraient être utiles à l’établissement d’une stratégie.

Il se précipita au camp militaire, où se tenait le cœur du commandement armé de la ville. A son arrivée, un large cercle de personne s’était formé. Le hubot joua des coudes pour se faufiler au centre, où les combattant les plus expérimentés se tenaient et débattaient de la stratégie à adopter. Il arriva au moment où Diya, puis plusieurs inconnus, exposèrent leur vision des choses.

Tentant de trouver un instant de silence pour prendre la parole, Eaden finit par perdre patience et coupa sèchement la parole à un vieux Qantik prônant les vertus de la sagesse dans les décisions militaires :

« J’ai pu approcher la bataille, et j’ai quelques informations sur les armées. D’un côté, on a une armée Unik, j’ai cru repérer la bannière du prince Faust. Ils sont organisés, 2 500 hommes environ, des champs de protection et beaucoup de lanceurs de sorts. De l’autre, on a des Hybrids, un peu moins nombreux… 2 000 peut être, mais une centaine d’énormes sangliers de guerre. Ils sont moins organisés mais… leurs montures font des ravages.

Je ne connais pas du tout les Hybrids, mais si on cherche une alliance, on peut oublier les Uniks. Si c’est bien l’armée de Faust qui est là, on ne sortira pas vivants d’ici si on n’a pas une chaîne aux pieds. »


A bout d’énergie après ce qu’il venait de vivre, Eaden se fit discret, laissant les regards interrogateurs des nombreux Qantiks qui ne le connaissaient même pas s’estomper dans le retour du brouhaha des discussions. Il n’avait ni l’expérience ni l’ambition d’imposer un choix à son peuple, et il se contenta d’écouter les propositions de chacun, attendant qu’une décision finale soit prise.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Jeu 23 Juil - 22:23

La guerre. Encore. Tout ce qui avait eu lieu dans le funeste passé d'Origin's n'avait donc pas suffit à arrêter les massacres? N'avait-on rien compris, rien appris? Les peuples s'entre-déchireraient pour des jours, des semaines encore et le sang coulerait dans chacun des camps qui s'opposaient avec acharnement. Tuer. Soumettre. Servir. Démolir. Assouvir. Tant de mots pour décrire le pire mal qui pouvait s'abattre sur les peuples. Et j'en faisais partie.

Les Chefs Hybrids avaient fait un choix que je ne comprenais pas, ou que je ne voulais pas comprendre. Ils avaient choisis de verser le sang pour leurs terres souillées par le mal et dépouillées de ses trésors alors que nous étions un peuple pacifique et noble. Les récents événements avaient fait remonter la fibre guerrière de tous les êtres de la nature et cette folie se ressentait jusqu'au plus profond des bois. J'avais senti la vie sur le point de défaillir, j'avais presque ressenti la honte de la nature à héberger une race qui se pliait aux méthodes d’autrui, qui reniait la vie pour donner la mort. Même les animaux semblaient comprendre l'enjeu d'une telle explosion de violence que personne ne pouvait arrêter. Alors j'avais décidé d'en faire partie puisque c'était le dernier chemin que l'on pouvait emprunter. Aucun retour en arrière n'était permis. Il était déjà trop tard et, ce soir, le ciel serait baigné du sang de toutes les victimes de ce conflit qui ne faisait que prendre de l'expansion. Les tristes couleurs de l'enfer se répandraient sur la toile céleste et tacheraient à jamais ce monde de la douleur de tous et chacun pour une seconde fois dans l'histoire.

Regardant mes adversaires ainsi que tous ceux qui se trouvaient impliqués dans cette bagarre, je vis des Ûniks s'effondrer transpercés de par et d'autres de lames de toutes sortes et des gens en protéger d'autres au péril de leur vie. Je vis un homme, un Qantik, entrer dans la bataille et, peu de temps après, un autre Qantik, une femme cette fois, fonça dans sa direction pour lancer une lame entre les deux yeux de son ennemi, un Ûnik qui ne vit rien venir. je frémis en voyant l'Omh s'effondrer dans un soubresaut douloureux et je me concentrai pleinement sur ce que je faisais quand je sentis une lame entamer légèrement une pétale de ma chevelure qui me fit atrocement souffrir. Un coup de poignard entre les côtes m'aurait fait le même effet.

Bien campée sur mes jambes, je me battais de la manière la plus sûre pour moi: avec une beauté empoisonnée. Mon don se déployait autour de moi en une fine barrière de roses blanches et roses qui montaient à peine du sol de quelques dizaines de centimètres. Certains de mes assaillants résistaient à leurs attraits et s'approchaient dangereusement de ma personne, mais ceux-là je les repoussais du mieux que je pouvais avec les quelques techniques que j'avais apprises avant de me lancer dans cette pénible bataille. Dès les premier cris de rage et de peur, le sang coulait déjà sur mes bras sur lesquels de longues estafilades douloureuses s'étendaient dans toute leur beauté ruisselante. J'avais mal à cause de cette blessure, mais mon coeur souffrait encore plus de voir mes adversaires atteints par les épines de mes roses s'effondrer sur le sol, leur corps se contorsionnant d'une douleur invisible qui se répandait dans leurs veines. Le poison que je produisais était assez fort pour jeter mes ennemis sur le sol et les Hybrids qui combattaient près de moi n'avaient qu'à achever Ûniks et Qantiks qui s'effondraient suite au supplice que leur faiblesse avait occasionné.

Ma dague fendant les airs devant moi alors qu'un Qantik tentait de m'atteindre, je reculai et fis un faux pas qui faillit me coûter la vie. Mon corps bascula vers l'arrière et, alors que l'arme de mon adversaire rajoutait une coupure ensanglantée sur mon bras, j'eus le réflexe salvateur de cueillir une rose blanche et de planter l'une de ses minuscules épines dans le cou dénudé de l'homme au-dessus de moi. J'enlevai rapidement le corps immobile de sur moi pour éviter qu'il ne m'écrase et, l'homme presque entièrement couvert de métal sous moi, je bénis le ciel de m'avoir montré ce mince espace de peau qui venait de me sauver et qui, par le fait même, venait de réduire à néant l'espoir de revoir le nouveau jour se lever pour le Qantik qui, paralysé, me fixait de ses yeux apeurés. Je ne voulais pas le tuer, je m'y refusais, mais si ce n'était pas moi qui le faisais, ce serait quelqu'un d'autre.

Le temps sembla ralentir autour de moi. Ne restait plus que le regard effrayé de mon supposé ennemi ainsi que le mien, horrifié, qui fixait sa gorge dépourvue de métal protecteur. Sans m'en rendre compte, les larmes se mirent à couler sur mes joues alors que je levais ma dague dans les airs.

- Je suis désolée., pardonne-moi... Vas et retrouve la Déesse Mère... Que ton repos soit éternel.

Les yeux du Qantik s'ouvrirent et je vis presque sa vie défiler dans son regard. Il savait ses derniers instants venir et il connaissait le visage de son bourreau.

La lame s'abattit plus vite que ce à quoi je m'attendais et le sang jaillit comme un torrent de sa jugulaire tranchée, me laissant pantelante et couverte de sang. Je ne pus cependant pas m'apitoyer sur son sort, car un corps vint me bousculer et me fit retrouver mes esprits. Aussi vite que je m'étais écroulée, je me relevai et fis face à mon nouvel adversaire, en profitant mentalement pour refaire ma barrière de roses qui avait été presque entièrement piétinée. Les larmes continuant de rouler sur mes joues, je ne pensais maintenant plus qu'à me sortir de cet enfer. Si le Ûnik devant moi devait me tuer, ainsi soit-il, mais je ne me rendrai pas sans me battre. J'avais les mains, l'âme, tachées du sang d'un être vivant et je savais que jamais je ne m'en remettrais. Autant cette guerre puisse-t-elle servir à quelque chose et ramener la paix dans ce monde.

Résumé ~:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Qantik militaire (Fleya)


RPG
Âge : Apparence 20 ans
Groupe: I.A.
Inventaire: Vorpale, Jeu de carte, Pendantif en forme de symbole d'Alpha, Hobby Horse

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Ven 24 Juil - 20:55

La guerre.... La mort.... L'horreur.... La violence. Fleya ne parvenait pas à comprendre pourquoi les Hybrids et les Üniks en étaient venus à une extrémité pareille. Elle ne résolvait pourtant rien. Mais pour avoir été au coeur de l'action, elle savait à présent une chose. Aucun des deux camps n'était raisonnable. Tous plus envieux et désireux les uns que les autres à détruire l'autre, à le massacrer, et le faire souffrir.... Les Ohms avaient quelque chose de foncièrement mauvais en eux. Une parcelle malsaine qui parfois se réveillait pour devenir prédominante. Et elle.... elle était née pour assouvir les besoins de ces parcelles obscures.... Cette révélation l'avait littéralement détruite. Elle qui souhaitait tout le contraire des guerres.... Elle s'était résignée à accepter sa nature. Mais en réalité, il lui semblait plus la subir que vivre avec. Son cher et adoré Maître était parti, dans sa foi exemplaire, il s'en était allé avec la détermination et la conviction de convaincre les Princes de cesser cette folie furieuse. Il avait demandé à Fleya de l'attendre, de ne pas s'inquiéter et qu'il serait très vite de retour. La jeune Qantik n'avait pu que l'observer s'éloigner, une boule au ventre. Depuis leur expérience traumatisante, elle se sentait si perdue et désœuvrée.

Puis la nouvelle lui était parvenu.... Un appel au secours en réalité, qui émanait tout droit de la cité neutre. Ces Qantiks, ces semblables, qui vivaient ici.... Certains avaient le même genre d'histoire qu'elle, d'autres étaient abandonnés, d'autre encore en fuite.... Tous se reconstruisait et pansaient leur plaie du mieux qu'ils pouvaient. Ils ne demandaient rien d'autre que la paix. Des créatures innocentes que tout le monde méprisait.... Les Üniks ne voyaient en eux que de la chair à canon, qui grossiraient les rangs et et permettrait d'économiser des hommes pour pouvoir prendre le dessus. Ils n'hésitèrent pas à vouloir les réduire en esclavage pour leurs sombres desseins. Des êtres perfides, orgueilleux et méprisants.... Et les Hybrids n'étaient pas mieux ! Pour eux la seule option pour empêcher cela était ni plus ni moins qu'un massacre sans appel d'innocents, un génocide sans le moindre état d'âme. Bêtes stupides et arriérées, qui ne voyaient pas quel avantage stratégique ils venaient de perdre en suivant leur impulsivité bestiale.... Au fond d'elle, petit à petit, Fleya avait perdu l'admiration candide et la bienveillance qu'elle avait eu pour ces peuples. Elle s'était silencieusement renfermée gravement sur elle-même, n'appréciant plus que la compagnie de son Maître. Elle avait longuement hésité sur quoi faire.

Puis finalement, elle avait décidé de faire ce qu'elle savait finalement faire le mieux. Se battre.... Après tout n'avait-elle pas été conçu pour cela ? Mais cette fois, elle se battrait pour une véritable cause. Pour de vrais innocents. Elle se battrait pour les laisser pour comptes, pour ceux que le monde entier a décidé d'abandonner pour mieux persécuter. Elle deviendrait le bras armé des Qantiks de la cité neutre. Elle arriva rapidement sur place. Et immédiatement, elle mit en place ses compétences militaires. Elle envoya des éclaireur lui faire un rapport de la situation. L'arrivée simultanée des deux camps était autant délicate qu'une aubaine. Elle décida d'utiliser le répit que les affrontements donnaient pour organiser ses mouvements en deux temps. Le premier temps était celui de la sécurisation. Elle avait pour cela réquisitionné tout d'abord huit Qantik. Quatre qui possédaient des Sigmas magnétiques, et quatre autres qui possédaient des Sigmas d'ultrason. Deux de chaque furent positionnés à chaque point cardinaux de la ville. Puis sur tout les haut bâtiments qui étaient à la périphérique, elle avait positionné tous les Qantiks sniper, et experts dans le maniement des armes à feu, pour en faire une seconde vague défensive. L'Ordre était de tirer à vue.

Vint ensuite le second temps, la préparation de l'offensive. Fleya n'avait eu aucun mal à prévenir ses congénères qu'il était inutile et risqué d'essayer de se rallier à n'importe quel des deux camps. Et dans l'esprit de tous, la volonté de repousser les envahisseurs battait à l'unisson comme un coeur commun. Assistée par un Qantik qui délivrait les ordres par télépathie, elle avait commencé par envoyé des saboteur s'infiltrer dans les deux camps pour poser des explosifs et tuer discrètement ceux qui leur passait sous la main. Le but était non seulement de les affaiblir mais également de démolir leur fondation, semer la panique et le désordre. Le tout en faisant porter le chapeau à l'autre. Diviser pour mieux régner.... Déjà les explosions retentissaient et Fleya savait que ses hommes étaient valeureux. Au moins eux se battaient pour eux-mêmes et pas pour des caprices de dirigeant attardés et fous. Appuyant ses positions, Fleya avait également déployé des grenadiers en embuscade un peu partout pour repousser à grands coups d'explosif anti-personnel, ceux qui auraient oublié où se passait le combat principale.

Des Qantik disposant de capacités d'armures renforcés servaient de fantassins et étaient eux aussi placé en embuscade, attendant le bon moment pour frappé. Cette fois, Fleya avait l'avantage du terrain pour elle. Les Qantik au don magnétique formeraient des barrières du même type, et mettraient à mal tout les projectiles contenant un quelconque métal. Seulement ceux entrants bien entendus. Les Qantik aux capacités relatives aux ultrasons eux, assommeraient les créatures organiques. Les son strident les assourdiraient et les ralentiraient énormément. Cela avait même des chances de les faire battre en retraite le temps d'établir une autre stratégie d'approche. Et le temps était aussi précieuse que l'or en matière de guerre... Elle avait caché minutieusement ces huit Qantik. Dans la tour de commandement improvisée, Fleya affutait ses armes. Les Qantik qui n'avaient aucune compétence militaire, ni de compétence pouvant être utile sur le terrain, avait été assigné à la fabrication des explosifs et des armes. D'autres avaient agencé des centres de soin et de réparation pour les Qantik blessés qui seraient évacués. Tout avaient dû se faire rapidement et avec les moyens du bord.

Mais Fleya était fier des siens. Ils se montraient courageux et impliqués, chacun faisant tous les efforts qu'il pouvait. Et bientôt, elle le savait, elle irait elle-même sur les champs de bataille. Sa vorpale trancherait les chairs et les organes.... Son Hobby Horse broierait les os, éclaterait ce qui n'aurait pas été tranché.... Oui, bientôt ce serait elle qui massacrerait et exterminerait.... Ce monde allait subir ce qu'il avait créer.... Récolter le fruit des graines de la colère qu'il avait semé. Les Ohms avaient voulu d'une arme parfaite comme Fleya ? Ils allaient l'avoir. Il suffisait juste que le signal arrive... Que le moment de la charge résonne.... Et elle répandrait à son tour la mort.
Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Sam 25 Juil - 23:15



Combats à la Cité Neutre

Groupe A

 
La Cité en guerre

 La guerre avait commencé depuis quelques heures, les Uniks étaient encerclés par les cavaliers Hybrids. Ces derniers se trouvèrent à dos de nagos, ils enchaînaient les attaques en jonglant entre plusieurs vagues de combattants. Les soldats d’Anathorey possédaient toujours leur bouclier donc ils étaient insensibles à toutes attaques à distance. Il restait deux solutions pour les toucher, les battre au corps à corps ou briser le dôme qui les protégeait. N’ayant pas assez de force pour la deuxième solution, le peuple de la Sylva opta pour un combat de force, épée contre épée, arme contre arme, la technologie contre la nature.

Les deux camps tinrent une bonne heure, l’un à encaisser les assauts et l’autre à les donner. Ce temps allait être révolu par l’arrivé de l’armée Qantik. Ce groupe avait un plan, aider les Hybrids à exterminer les Uniks et se retourner contre eux par la suite. Tout le monde savait que l’objectif de cette guerre était ces êtres robotiques, soit pour les détruire ou soit pour les forcer à devenir alliés. Avec de nouveaux combattants, le combat n’était plus équilibré, les soldats d’Anathorey faiblirent de plus en plus.

Une petite troupe d’Hybrids arriva au camp, Sora, un général ayant fait ses preuves lors de la bataille à Nemoto était présent. En quelques minutes il s’informa de tout ce qu’il se passait et fonça en direction de la bataille. Il resta un peu en retrait  pour analyser la scène, il apercevait  son armée gagné peu à peu du terrain. Il voyait également des Qantiks, reconnaissable par leur membre robotique leur venir en aide, il ne pouvait pas laisser passer cette chance. Il ne leur faisait pas confiance et réfléchit à un ordre pour accomplir leur mission sans difficulté. Après des minutes qui lui paraissaient des heures il trouva une solution, une action très brève qu’il fallait réaliser avec une synchronisation parfaite.

Dans un langage inventé et codé qui ressemblait à des cris d’animaux, le général haussa la voix pour parler à son armée. Tout être non Hybrid ne pouvait comprendre ou déchiffrer le code, pour les autres il s’agissait d’un langage qu’ils avaient répété de très nombreuses fois avant la guerre. Le message était simple, tout en continuant d’attaquer comme ils le faisaient, ils devaient se rapprocher d’un Qantik le plus discrètement possible. A son signal, chaque soldat devait abattre l’être robotique qui était à côté de lui.

Sora n’avait pas oublié que son but était la destruction complète de cette race créée par la technologie qu’il détestait tant. Ce mouvement ne pouvait marcher qu’une seule fois et c’était pour cette raison que tout devait être parfait. Le plan se mit en place en trente minutes, voyant que tout était en place, le général donna le signal. Les attaques qui étaient concentrées sur les Uniks se retournèrent  contre les Qantiks.

Les combattants de la citée blanche eurent quelques instants pour se reposer avant de voir un nouvel espoir arrivé. Des renforts foncèrent droit vers eux avec des machines très performantes capable de se déplacer rapidement. Le bruit déconcentra les habitants de la Sylva un quart de seconde, pour la plupart il s’agissait de la première fois qu’ils voyaient de tels engins.

Sora, de nature calme, arriva aux côtés de ses confrères. Il remarqua que le groupe ennemi et les renforts s’étaient assemblés en une seule armée plus nombreuse qu’eux. Il sortit son arc, arma une flèche et tira dans leur direction. Pour lui, il était inadmissible qu’un tel avantage puisse avoir lieu, il devait réduire le nombre de combattants le plus rapidement possible. Son projectile monta haut dans le ciel et d’un geste de la main, sa flèche se multiplia en une centaine. Il répéta l’opération plusieurs fois, une pluie de flèches s’abattit sur les Uniks.

Le dôme protecteur n’allait pas résister, il allait rapidement se briser sans protéger qui que ce soit. Tout était perdu, même si les combattants se servaient d’un dzêta de défense, il serait vite annihiler par le don de Sora. Peu de personnes allaient survivre, l’espoir et le moral étaient au plus bas quand une épée fendit l’air. Faust était là, il activa son dzêta et d’un coup de sa lame brisa une flèche. Les autres projectiles s’effacèrent instantanément, le prince avait détruit la flèche originaire du général ennemi.

Il n’eut pas besoin de prononcer le moindre mot, son regard parlait pour lui. Il passa en vue tout le champ de bataille et s’arrêta sur Sora. Il leva son épée devant lui et accompagné de toute son armée comme un seul homme, ils avancèrent arme en courant prêt à se battre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Lun 27 Juil - 22:27


La guerre, c'est un mot qu'Aurion ne connait que trop bien. En effet ce dernier avait du faire couler beaucoup trop de sang au nom des Üniks, c'est pour cela qu'il avait décidé quelques années plus tôt de quitter définitivement l'armée et tous ce qui s'en rattachait. Mais aujourd'hui c'était différent, l'armée était venue à lui. Les humains manquant de personnel avaient recrutés tout homme ou enfant capable de tenir une arme et de s'en servir. C'est dans une auberge qu'une milice emmena de force notre pauvre Aurion qui était tranquillement en train de dessaouler. En effet, ce dernier roupillait sur sa large épée cette vision ne passa pas inaperçue aux yeux des soldats qui avaient pour mission d’enrôler des volontaires ou non, au porte de la cité neutre. Aurion ne fut pas très difficile à capturer puisque totalement ivre, il ne put se débattre bien longtemps. Arrivé au campement, qui se tenait devant la cité, il fut jeté à même le sol comme un sac de blé. Ce n'est seulement que quelques heures plus tard qu'il ouvrit les yeux et compris assez rapidement ce qui allait se tramer. Les campements dressés, les bruits de métaux, les odeurs, tout cela murmurait des souvenirs aux oreilles d'Aurion. Des souvenirs qu'il aurait préféré oublier.

Après plusieurs minutes à crapahuter dans le campement, il tomba nez à nez avec un de ses anciens camarades de guerre. Qui lui, avait apparemment décidé de rester dans l'armée et d'évoluer même au sein de celle ci.

D- Aurion...?! C'est bien toi bougre d'imbécile ? s'exclama le soldat.

A- Darius ?! Rétorqua-t-il aussitôt d'un air étonné avant de lui faire une accolade.

Les deux hommes semblaient heureux de se revoir. Ils prirent quelques minutes pour se raconter ce qu'ils étaient devenus depuis leur dernière bataille. Darius c'était vu offrir une promotion au sein de l'armée, pendant qu'Aurion était devenu un mercenaire opportuniste.

A- Que fait-on ici ? Demanda Aurion.

D- Eh bien... Nous allons enroller de grè ou de force ces stupides machines, répondit l'homme en montrant la cité du doigt.

A- Et vous pensez sincèrement, que ces "stupides machines" vont gentiment ce laisser faire ?

D- Non, non, c'est pour cela que tout le monde se prépare au combat.

A- C'est du suicide. Tu sais autant que moi ce que sont capable de faire ses êtres. Souvient toi, la dernière bataille qu'on a fait ensemble, et de surcroit, là ils sont à domicile.

D- Je ne fais qu'obéir aux ordres, comme toujours.

A- Allons Darius, tu me connais, je suis l'un des premiers à foncer à coeur ouvert dans une bataille. Mais là on va clairement foncer dans la gueule du loup.

D- Je sais bien, mais il n'y a pas de solutions, les princes sont iraisonable.

A- Alors c'est ça la solution ? Entrer de force dans une cité totalement fermée et attendre que l'enfer s’abatte sur nous. Je n'ai jamais voulu participer à cette guerre, et je compte bien en repartir vivant.


D- Tu penses à quelque chose ?


Aurion se mit alors réfléchir quelques secondes en se grattant le menton avant d'ajouter aussitôt.

A- Tu te souviens la bataille contre les Kuntaurs ?

D- Oh oui !! Comment je pourrais oublier ça, tu a enduis tous tes couteaux de poudre à canon avant de les planter discrètement dans le sol pensant piéger quelqu'un de ces maudits monstres et quand les experts en Dzeta de Feu on lancé leur attaque sur tes lame, tu avais mal ajusté la dose. Tout c'est écroulé enfonçant les trois quart de leur armée et mettant fin immédiatement à la bataille !! Un beau coup !!

A- Ouais enfin j'ai eu le droit à 3 semaines de prison pour avoir risqué la vie de mes camarades.

Les deux hommes se mirent alors à rire très fort de cette anecdote.

D- Tu comptes faire quoi ? Enduire des milliers de couteaux de poudre à canon et les enfoncer dans la muraille de la cité neutre ?

A- Non non bien sur, c'est impossible, mais en revanche si on arrive à passer sous la cité neutre et faire exploser leur fondation, les Machines seront destabiliées. Ca briserait totalement leur avant garde, ça nous ouvrirait des portes un peu partout pour qu'on s'engouffre et les incendie forceraient les machines à devoir quitter leurs habitations.

D- Et , comment pourraient t'on produire ce miracle ? On a bien des experts en explosif capable de créer des détonations importante, mais aucun d'eux n'est expert en tunnel.

A- L'armée possède toujours des soldats avec des Dzeta de manipulation mentale ?

D- Bien sur, ce sont loin d'etre les plus utiles au milieu d'une bataille, car ils ont besoin de concentration mais on en a.

A- Tu penses etre capable d'en réunir quelques uns ? Tu me retrouves dans 30 min à l’Arrière du campement avec ces hommes, assures toi qu'ils aient tous des Lumelechs. Il en faudra également pour nous deux.

D- Ok ok je peux faire ça, j'ose meme pas te demander ce que tu as en tete, après toutes ces années je ne sais pas si tu es un malade ou un génie.

A- Réunis également tes " experts en démolition " et dit leur d'apporter leurs charges les plus puissantes.

Darius n'eut aucun mal avec son statut à regrouper ce qu'Aurion lui avait demandé. Meme si il savait qu'il prenait un risque en faisant cela dans le dos du prince, Darius avait une confiance aveugle en Aurion. En effet ces deux hommes s'étaient mutuellement sauvés la vie plus d'une fois au cours de leurs expériences sur le terrain.

Aurion, Darius, six hommes avec des Dzeta de manipulation mentale et trois autres experts en explosif se dirigèrent vers le désert. Avec des sacs remplit de plastique M-234, un plastique capable, une fois armé d'un détonateur, de faire exploser un tank en pleine action.

D- Pourquoi part-on de nuit ? Il n'aurait pas mieux fallu attendre le petit matin .

A- Impossible j'ai deja peur qu'on arrive trop tard.

D- Pourquoi m'as tu demandé de rassembler ces hommes ? Qui veux tu qu'ils manipulent ?

A- Pas qui, mais quoi ?  

Aurion Expliqua à Darius qu'il allait chasser les Lézards du Sidhe, ces créatures de six mètres de long armées de griffes était capable de creuser d'immenses tunnels sous le sable. Il était donc un jeu d'enfant pour des manipulateurs de Dzetat mental, de forcer ces créatures stupide à foncer tout droit sous la cité neutre par exemple. C'était là que les experts en explosif entraient en scène. En effet ces derniers avait pour mission de coller sur les écailles des monstres des bombes qu'ils amorcerait une fois les lezard à l'intérieur de la cité. Le chaos que ça provoquerait pourrait peut etre définitivement changer le cours de cette bataille.

Les lezards sont des créatures qui aiment la chaleur. si la journée le désert est synonyme de fournaise, les nuit en revanche elle son glaciale. Il n'est donc pas rare de les croiser a la surface du sable la nuit car celui est trop froid

Leur expédition dura toute la nuit 14 lezards avaient réussit à etre " domptés" Aurion en aurait volontairement prit le double mais les soldats experts en manipulation mentale ne pouvaient pas exercer un controle en continu sur les créatures et si ils ne se dépêchaient pas de rentrer, ils allaient perdre petit à petit le contrôle de chacun des lezards et ceci n'aurait servi à rien.

Le groupe d'hommes se mit alors à rentrer à toute allure vers le campement précédé des monstres des sables. Arrivés à plusieurs centaines de mètres du camp, ils entendirent que la guerre avait deja eclatée. On pouvait entendre le bruit des balles, les cris des hommes,  l'acier hurlait au contact de la chaire.

D- Bon sang !! ils sont deja entrain de se battre !! il faut aller les aider s'écria Darius.

A- Attend !! quelque chose est étrange, passe moi les jumelles

Aurion se rendit très vite compte que les humains n'étaient pas simplement entrés en guerre avec les machines ! Les hybrids eux aussi avaient été invités à la fête. Faisant part de cela au reste du groupe, ils décidèrent de ne pas approcher plus près pour mettre leur plan en œuvre.

A- Il doit y avoir des sentinelles qui protègent la cité si on approche on se fera abbatre comme des chiens. Heureusement pour nous, ils ne savent pas que le danger va etre sous leurs pieds.

D- Envoyez les monstres !! S'écria Darius.

Les trois experts en démolition s'assurèrent alors de placer les charges explosives sur le dos des monstres en y mettant un système de secours, si quelqu'un essayait de retirer, de briser ou meme de souffler sur le détonateur, la bombe exploserait emportant tout sur son passage.

D- Ces pauvres betes me font de la peine.

A- Ces pauvres betes vont peut etre nous faire gagner Darius, c'est pas le moment d'en adopter une.

A- D'ailleurs , un changement de plan s'impose, envoyez en dix dans la cité et les quatre autres directement dans le camp des hybrids, assurez vous qu'ils s'enfoncent profondément dans les rangs ennemies. On ne va pas envoyer ces monstres sur nos hommes.

Soldat 1- Les lézards ne vont pas exploser tout de suite sauf si on essaye de les tuer, nous avons volontairement retardés les minuteurs pour que les creatures prise de panique s'attaquent à tout avant de partir en feu.

A- Excellente initiative soldat.


Soldat 2- On fait cela car c'est un ordre du prince.

A- Du prince ? Darius ... ?

D- Je ... j 'ai du un peu mentir pour réunir tous ce que tu m'avais demandé. Mais le prince sera surement très reconnaissant de votre contribution.

A- Ok passons, une fois que ça commencera à péter on fonce, tout le monde à vos Lumelechs !!

Les six manipulateurs mentaux donnèrent donc ordres aux créatures de foncer sous la cité neutre et en direction des hybrids pour en ressortir à l'intérieur. Les pauvres lezards étant très inférieurs intellectuellement ne pouvaient pas résister à l'entrave psychique des manipulateurs de Dzeta et exécutèrent les ordres sans meme vraiment s'en rendre compte. Au bout de quelques minutes les créatures avaient atteint la cité sous le sable et on commençait petit à petit à entendre d’énormes explosions.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Lun 27 Juil - 23:45


Un homme s’était exprimé après elle, appuyant ton idée de donner l'avantage aux Hybrids. Ses yeux perçants encadrés de cheveux violacés attirèrent son regard, mais ce qui la marqua plus encore fut le nombre de bleus et marques qui semblaient avoir déteint sur sa peau, tracé à même la chair. Sa voix douce avait intimé le silence, à moins que ce ne fut sa taille imposante. L'inconnu continua, lorsqu'il eut fini le sang de la Cyborg s’était glacé. Ainsi, il ne partageait pas réellement son avis. Alors qu'elle voulait épargner les Hybrids car ils n'auraient plus de raison de les craindre une fois les Uniks mis en fuite, lui voulait tous les éliminer, sans faire de distinction. Alors certes, les Hybrids ne connaissaient que trop peu la véritable nature des Qantiks ! Mais c’était à eux de leur enseigner et prouver qu'il n’était pas que de simple instruments mortels insensibles entre les mains des Princes. Le visage de l'homme oscillait entre une sorte d'amusement malsain et d'innocence, il était dur à cerner et Diya voulu prendre la parole à nouveau, afin de défendre son point de vue parmi la foule dissonante dont les points de vues divergeaient complètement. Une tête blonde connue de la jeune femme apparut soudainement au milieu de la cohue provoqué par le débat.

Eaden, cela faisant un moment que la Qantik sylvestre avait rencontré l'Hubot, mais elle n’était pas ravie de le voir ici, même s'il serait un allié sur lequel elle pourrait compter. Elle aurait sans doute préféré reconnaître moins de personnes dans leurs rangs. Certains allaient immanquablement être blessé... ou pire. Cela terrorisait la demoiselle. Elle ne pourrait pas tous les protéger. Sa gorge se noua, les informations que venait de ramener le jeune homme étaient loin d’être rassurantes. Le blond avait confirmé ce que la Qantik pensait, il serait impossible de ramener les Uniks à la raison. Il faudrait les combattre en priorité. De lointaines explosions retentirent. La bataille devait faire rage entre les deux camps. Voyant que Gareth hésitait, ne rendant pas son verdict, elle pris les devant. La voix chargée d’appréhension mais empreinte d'une force qui lui était nouvelle, l'assurance de faire le choix qu'elle avait décidé de suivre, elle se tourna vers celui qui avait décidé d'éradiquer les deux camps. 

" Laisse leur une chance. Débarrassons nous des Uniks, ensuite nous aviserons. Si les Hybrids se replient il ne sera pas nécessaire de faire des victimes innocentes."

Saisissant la manche du sweet de Mathias la jeune femme le tira vers la sortie en lâchant de façon à ce que tous entendent :

" Faites ce que vous voulez, après tout il s'agit de supporter sa conscience quand tout cela sera fini."

Une fois sortie, la Cyborg s'enveloppa d'avantage dans sa cape, chaque mouvement ranimait la douleur que lui causaient ses brûlures. Sa colère montait en flèche tandis qu'elle courrait à travers les rues désertes et poussiéreuses de la ville en ruine. Sans même prêter attention à ses arrières ou se demander si quelqu'un l'avait suivi, Diya s'enfonça dans une ruelle sombre et agrippa les barreaux d'une échelle accolée au mur extérieur d'un vieux bâtiment. Tirant sur ses bras dans un enchaînement de souplesse et de rapidité la demoiselle atteint bientôt un toit qui surplombait le lieu du combat. Les deux camps se battaient toujours, des flèches fendaient l'air, des épées tintaient, raisonnant entre les immeubles en ruines et les petites rues de la Cité Neutre. Diya était bien trop loin pour pouvoir distinguer les visages de ceux qui se démenaient là en bas, elle parvenait toutefois à différencier les troupes Uniks des Hybrids grâce à leur tenues, bien différentes, et leur attitudes. Les Nagos étaient quand à eux de bon repères visuels. Mais la demoiselle voulait essayer quelque chose de bien plus dangereux que de viser au hasard. Elle voulait donner une chance à ses camarades de faire une entrée efficace. Elle allait jouer l’appât. Restait à choisir la méthode. Mathias, qui avait aidé le Fauvex à les rejoindre en passant par les escaliers à demi écroulés de l’observatoire de la jeune fille, posa une main sur son épaule, il semblait tendu, sur le point de céder à la panique :

" Que vas tu faire ?"

Une voix féminine, essoufflée, les interrompit :

" Je sais exactement ce que tu as en tête ! Mais c'est beaucoup trop dangereux !"

Diya se tourna vers la nouvelle venue. Une brune plutôt fine portant une tenue similaire à la sienne lui faisait face. Son visage émettait une contradiction avec la douceur que la Cyborg lui connaissait. Elly, car tel était le nom de l'I.A. qui avait soigné Mamoru, était furieuse. S'avançant pour saisir la main de la demoiselle aux yeux émeraude, la brune s'exclama :

" Laisse moi au moins t'aider ! Mon Sigma n'est pas très utile, mais grâce à lui tu n'aura pas besoin de te rapprocher d'avantage pour être entendu."

Diya soupira, étonnée par la facilité avec laquelle cette Qantik, qu'elle connaissait depuis peu, avait percé à jour son plan. Elles se comprenaient sans que les mots soient nécessaires, cela terrifiait la demoiselle mais elle hocha la tête. Plongeant sa main dans sa besace elle en sortit le cube immaculé, son arme de destruction. Ce dernier se déroula, englobant sa main, et les miroir se séparèrent du reste de la technologie, flottant en attente d'ordre. La Qantik les plaça au dessus de la mêlée, dirigés vers divers endroits au sol, là où les troupes s'affrontaient. Intérieurement la jeune femme ne voulait pas avoir à tirer, il s'agissait d'avantage d'une menace, d'un moyen de pression, mais comment prouver son sérieux sans faire ses preuves ? Mamoru vint s’asseoir à ses cotés tout en lui conseillant d'être prudente, l'Unik au cheveux d'ébène alla s'adosser à un petit abris, perdu dans tous ces événements et pas insensible au charme de l'I.A. dont il épiait les moindres faits et gestes, curieux. Elly serra la main de la Cyborg dans la sienne, elle avait besoin d'un contact pour que cela marche. La première fois l’expérience était impressionnante, puis drôle, mais cette fois ci elle n'avait pas pour but de distraire. Diya pris une grande inspiration et se lança :

"Chers Uniks, Hybrids, vous n’êtes pas les bienvenus dans la Cité Neutre. Le sang, déjà, à trop coulé et vous continuer à venir répandre la mort jusque dans nos derniers remparts. N'avaient vous donc aucune pitié, ne sommes nous pas ceux censé être dénués de sentiments ? Regardez vous donc !"

Sa voix, amplifiée par la Dzeta de la brune, ne pouvait être ignorée, elle résonnait au dessus des rangs de soldats et de guerriers, prenant des proportions gargantuesques. Certains cherchaient déjà sa provenance, l'origine de cette voix qui n'était, à n'en pas douter, celle d'un ennemi. Ils avaient sans doute repérés les miroirs à présent. Prenant une nouvelle inspiration la Qantik reprit :

" Autour de vous se trouve des Qantiks équipés d'armes lasers prêtes à faire feu et les miroirs qui vous voyez au dessus de vos têtes sont en réalité des centaines dissimulés tout autour de vous, parés à renvoyés les rayons mortels dans votre directions. Mais peut être auriez vous besoin d'un exemple, afin de vous prouver que tout ceci n'est pas qu'une illusion ?"

La jeune femme avait repéré une groupe d'Uniks qui la fixait, la désignant du doigt, s'agitant. Son cœur battait une chamade endiablé, visant le miroir le plus proche d'eux tout en le réorientant la Cyborg tira, serrant les dents. L'explosion retentit au moment ou le rayon heurta le sol sans que les soldats d'Anathorey n'aient comprit ce qui les attendaient. Des cris retentirent, les Uniks touchés étaient sans doute gravement blessés. La fumée et la poussière empêchait la Qantik de distinguer quoi que ce soir pour l'instant mais elle était maintenant sûre d'avoir attiré l'attention. Il ne restait qu'à observer la réaction des deux armées, la gorge serrée, tremblante. Dans un dernier souffle elle hurla toute sa colère, son espoir, vain, de sauver un maximum de vies :

" PARTEZ !!! RETOURNEZ CHEZ VOUS !!! NOUS NE SOMMES NI VOS ARMES NI VOS ENNEMIS !!! CETTE GUERRE NE NOUS CONCERNE PAS !!!"




Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Chevalier Ailé (Ithilion)


RPG
Âge : 23
Groupe: Elite
Inventaire: Bourse sans fond

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Mer 29 Juil - 21:15

Le combat entre les deux camps s'entrechoquaient avec une violence extrême. Le choc des armes, quelles soient basiques, technologiques ou magiques, engendraient des éclats d'aciers ou de sang. Les soldats se battaient de toutes leurs forces, poussés par la rage de l'ancienne confrontation et par l'instinct de survie. Rester debout dans un tel deluge de coups mortels relevaient du miracle. Le danger surgissait de nul part, ôtant la vie de manière aléatoire, en ne faisant aucune distinction . Le tueur devenait la victime aussi bien qu'il pouvait poursuivre son massacre.
Les üniks commençaient à être en difficulté lorsqu'un vombrissement du tonnerre surplomba le fracas et les cris de la guerre. D'un immense nuage de poussière et de crissement de pneus apparut Ithilion, suivi de près par les renforts. Le dome du mode hyper vitesse se retira, laissant au chevalier la liberté de dégainé ses deux revolvers. Les deux balles trouvèrent leurs cibles à travers le chaos originaire sans aucune hésitation.  Deux hybrids s'apprêtant à achever leurs oeuvres macabres tombèrent sans avoir pu réagir. Une mort lâche mais le tireur d'élite s'était depuis longtemps résolu à assumer ce  lourd fardeau pour préserver le bien être du plus d'innocent possible.
Sans attendre de réplique de la part de l'ennemi, Ithilion se mit aussitôt en mouvement et chercha un endroit conforme à ses capacités de tir. Tuer sans être touché. Bien qu'il possèdait le dzêta et les capacités physiques pour survivre à la mêlée, il ne se priverait pas de rendre utile avec le minimum de risque.

L'arrivée du prince Faust redonna un coup de fouet aux soldats de la cité blanche. Son aura écrasante semblait suffir à insuffler le doute dans les rangs opposés. Sa puissance avait permis d'arrêter les puissants projectiles qui avait mis à mal la défense üniks. Et sa charge fût suivie par chacun de ses hommes  comme si sa présence sonnait une victoire certaine. Envolée cette boule paralysante au creux du ventre, dans l'esprit des soldats ne restaient que cette brûlante détermination à prendre leur revanche. Les balles d'Ithilion couvrirent ces farouches combattants à l'assaut de leurs ennemis ancestraux. Son radar lui permettait de sentir la signature de chaque individu et de sentir le moindre de leurs mouvements. Un flot d'informations conséquents qu'il s'appliquait à trier rigoureusement pour ne pas s'encombrer de parasite. Ensuite, son regard aiguisé et ses reflexes de tireur faisaient le reste du boulot. Surtout, il devait se retenir d'utiliser son plan de secour.  Sur les murs, cela  lui avait permis de protéger la cité des titans et de mettre en suspend le champs de bataille, mais ici, il n y avait absolument rien pour se maintenir au sol. Et FAust se trouvait dans son champs d'action, il ne prendrait pas le risque de le mettre dans une situation délicate.

Soudain une puissante voix traversa le champs de bataille. Grâce à son dzêta, le chevalier ne mit pas longtemps avant d'en trouver l'origine.  Un groupe de personne se trouvait sur le toit d'un batiment à quelques mètres de la bataille. Du point où il se trouvait, le Chasseur Ailé ne pouvait les distinguer clairement, mais la voix et la teneur de ses propos lui permirent de deviner qu'il s'agissait d'une Qantik. Elle menaça les deux armées de partir sous peine d'être la cible du courroux de la cité Neutre. Un rictus amusé barra le visage d'Ithilion. Que s'imaginait-elle ? Que les üniks s'attendaient à être acceuillis à bras ouverts ? L'armée avait été envoyée pour dompter et soumettre les Qantiks afin de les rallier à leur guerre. Il s'agissait d'une conquête, de simples menaces ne briseraient pas leur détermination.

Soudain un immense flash força le tireur d'élite à fermer les yeux.  Son radar lui rapporta la disparition immédiate de dizaines de signatures devant lui. Lorsqu'il retrouva la vue, une scène effroyable se déssina. Des cadavres fumants gisaient à même le sol, comme frappés par la colère du ciel.  Ithilion ne comprenait pas quelle type d'arme pouvait occasionné autant de dégàt, mais il ne resta pas immobile dans des réflexions inutiles. Utilisé son sniper dans un environnement si ouvert l'exposerait trop aux yeux de l'ennemis. Cependant, il ne laisserait pas ces misérables tas de férailles se servirent à nouveau de leur arme.
Bondissant à travers les rues sombres, il se faufila entre les batiments en se fondant dans les ombres jusqu'a arriver au pied de l'immeuble d'où le tir venait d'avoir lieu. Il grimpa rapidement une echelle qui menait directement sur le toit.
L'effet de surprise lui donnait l'avantage. Il ne sentait la présente que de trois individus.  Malgré son infériorité numérique évidente, si il ne les maitrisait pas, il empêcheraient néanmoins que ses alliers se fassent attaquer sur deux fronts.
Il sauta souplement sur le toit et fît apparaitre ses deux revolvers. L'un pointa la Qantik qui avait tiré, une jeune fille avec une longue queue de cheval aux teintes vertes. Son corps à l'apparence fragile contrastait avec l'aura tranchant qu'il dégageait. Son autre pistolet resta entre les deux Qantiks un peu en retrait, prêt à se diriger vers le premier mouvement hostile. Son radar déployé, il resta vigilant au moindre signe de mouvement.

-Et bien et bien, commença t-il pour attirer l'attention sur lui. Ce n'est pas très équitable ce que vous venez de faire. Il ne me paraissait pas envisageable de vous laisser orienter le combat à votre guise

Menacés par les deux impressionnants revolver du chevalier, personne ne bougea dans un premier temps. Sans savoir si ils occupaient une place importante au sein de la cité neutre, le soldat ne les avait pas assassiné parce que la mystérieuse arme qu'ils avaient utilisés pouvait devenir un bon atout. Ithilion n'était pas dûpe, leur tentative de rebellion montrait leur position;  Il ne les forcerait pas à se rendre, même sous la menace. Toutefois, chaque seconde gagnée devenait précieuse pour ses camarades. Deplus, il obtiendrait peut être quelques informations intéressantes en titillant les bons points

-Je ne suis pas la pour vous abattre, sinon je l'aurais fait depuis longtemps. Vous êtes voués à rejoindre les forces d'Anathorey, que ce soit par la force ou de votre pleins grès. Autant ne pas sacrifier votre vie inutilement. Peut être que les trois princes vous donneront ce que vous souhaitez une fois la guerre terminée. Cela pourrait même être plus facile et moins couteux en vie qu'en tentant de vous rebeller avec ce genre d'arme. Les hybrids vous haissent tout autant que nous. Leur présence ici le prouve, ils voulaient vous détruire pour vous empêcher de prendre part à cette guerre. SI nous n'étions pas venu, vous seriez sans doute dans un état beaucoup moins confortable.







Recap:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]
» PART. I EVENT - Missions de la Cité Neutre (FIN)
» Partie II Event - Nordkia se soulève ! [Groupe de Nordkia]
» Partie II Event - La forêt se meurt [Groupe de Nemoto] FIN
» La cité d'Atlantide [Event Majeur]
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Sidhe
 :: La Cité Neutre
-