N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Ven 31 Juil - 16:51



Combats à la Cité Neutre

Groupe B

 
La Cité en guerre

  La guerre faisait rage autour de la Cité Neutre, les trois camps commençaient déjà à avoir des pertes. Les Qantiks décidèrent d’entrer dans le combat sans aucune alliance mais comme la troisième armée. Quelques stratégies se mirent en place de chaque côté, les êtres robotiques placèrent une défense faite d’hommes en hauteur pour les tirs à distance ainsi que des manipulateurs d’ondes pour les entrées. Les Uniks préparèrent des bombes vivantes qu’ils envoyèrent dans les camps Hybrids et Qantiks via des tunnels. Les Hybrids n’avaient pas de stratégies définies, ils attendaient un évènement particulier et devaient tenir le plus longtemps possible.

Un général Unik arriva sur le champ de bataille en volant, il atterrit dans le camp et s’informa des événements. Il apporta avec lui de nouveaux gadgets tout droit sorti des laboratoires, conçu et testé par de nombreux scientifiques. Parmi eux se trouvait des lunettes capables de repérer à travers toute matière la moindre trace robotique chez une personne. Le général Kiio en distribua quelques une aux combattants afin de prévoir une attaque surprise. Malheureusement il ne put arriver à temps et une bombe explosa autour de plusieurs soldats. Kiio entendit un léger bruit, un son de détonation qu’il avait l’habitude d’entendre. La balle arriva vers lui, d’un geste de la main et en se servant de son Dzeta de vent, il dévia la trajectoire. Comme il volait, il était une cible facile mais c’était justement son but pour analyser la situation et repérer les stratégies ennemies.

Les snipers allaient être gênants, il décida de s’en occuper. Il ne voulait pas les tuer mais il allait se servir d’eux. Chaque tir, peu importe la cible d’origine, qu’ils allaient faire serait dévier vers un Hybrid. En manipulant les courants d’air et leur intensité la tâche était aisée pour lui. Dans chaque bataille il était à ce poste donc il commençait à avoir une certaine expérience dans le détournement de projectile. Un autre général Unik arriva, il se nommait Kid et était en réalité un scientifique. Il n’aimait pas les combats mais était venu pour s’assurer que sa nouvelle technologie marchait. Il ne s’agissait que d’un prototype qui avait donné de très bon résultat lors des tests, tellement bon qu’il pouvait l’utiliser dans cette guerre. Son invention était un petit carré noir permettant de contrôler via un ordre simple tous les attributs mécaniques sur lesquels ils sont attachés.

L’ordre programmé ne pouvait être changé et était le même pour tous, « Tuez tous les Hyrbids ». Pour le faire fonctionner il suffisait qu’il soit en contact avec un Qantik, sur une partie de son corps métallique. Les micros puce à l’intérieur se chargeaient de faire le reste,  elles contrôlèrent tous types de métaux afin qu’ils régissent selon l’ordre souhaitée. La distribution se passa rapidement, chaque soldat possédait cette nouvelle arme. Les deux généraux travaillaient souvent ensemble et ils s’étaient mis d’accord qu’ils ne devaient pas rentrer dans la Cité Neutre avant l’extermination des Hybrids. Il était trop risqué de viser cet objectif en plus, le plus important était l’assouvissement des Qantiks.


Les Hyrbids livraient un combat dans l’optique de se protéger en attendant les ordres. Les assauts Uniks étaient d’une violence sans nom mais les soldats tinrent bons. Dans le camp les soigneurs n’arrêtaient pas de courir dans tous les sens pour s’occuper des blesser. A l’aide des plantes qu’ils avaient ramené et de leurs techniques médicales, les soldats pouvaient sortir pour se battre à nouveau. Le nombre de victime se stabilisait quand Kushana, un chef Hybrid, arriva sur son énorme Nagos. Après avoir écouté ce qu’il se tramait sur le champ de bataille, la guerrière examina la situation pour établir un plan. Puisque les Uniks étaient concentré sur les Qantiks, ils allaient assiéger la Cité Neutre.

Un informateur arriva près de Kushana et lui rapporta que bon nombre d’Hybrid mourrait de façon mystérieuse, quelques explosions avaient également emportées plusieurs combattants. La femme chef s’adressa aux chasseurs qu’elle avait apportés avec elle. Elle leur ordonna d’aller aider les combattants avec tous les animaux disponibles afin de prévenir d’éventuel traitre. Kushana s’imagina que des Uniks avaient rejoint ses troupes pour tuer discrètement. Les Hybrids possédaient une odeur particulière que n’importe quel animal pouvait reconnaitre.

Les chasseurs se dirigèrent sur le champ de bataille quand un tingar grogna en direction du sol. Ce type de soldat pouvait domestiquer les animaux très facilement, ce genre de pratique était plus puissant qu’un contrôle mental. Repérant la source, Seth le chef Chasseur, remarqua que le lézard n’était pas inoffensif et qu’il possédait une bombe. D’un geste rapide il ordonna aux créatures de retourner auprès de celui qui les avait contrôlées.

Kushana embarqua un groupe d’une cinquantaine de personnes pour prendre d’assaut la Cité Neutre discrètement. Son don était la manipulation d’ondes, elle pouvait s’en servir de diverses façons et n’était pas attaché à un seul type d’onde. L’un des soldats avait le don d’invisibilité et cacha le groupe jusqu’à la cible. Elle ne voulait pas passer par les entrées principales qui étaient sans aucun doute très bien gardée alors elle et son groupe se dirigèrent vers un mur fissuré. En quelques minutes un trou se forma, une dizaine de soldats foncèrent à l’intérieur avant de s’écrouler sur le sol. Toute la citée était piégée.

Kushana était en pleine réflexion, qu’est ce qui pouvait tuer tout en étant invisible, insonore et sans odeur. Le poison était envisageable mais comment les Hybrids pouvaient être immunisés et ciblé uniquement dans la ville? Elle pensa également aux ondes et se servi de son don pour savoir s’il y en avait. Toute la ville en était entourée, les gardes n’allaient pas mettre longtemps avant de venir ils devaient agir vite. En supprimant les défenses misent en place, le groupe entra rapidement toutefois la femme chef ne pouvait garder cet état et rétablit les ondes comme elles étaient. La quarantaine de personnes n’avait pas fait assez vite, devant eux se trouvait un petit comité d’accueil prêt à en découdre. Kushana savait que cela pouvait arriver et c’est pour cela qu’elle avait pris avec elle uniquement des soldats puissants qui avaient déjà fait leur preuve.


Précision :
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Sam 1 Aoû - 0:58

Les combats continuaient de faire rage aux portes de la Cité Neutre. Uniks, Qantiks, Hybrids, tous prenaient part à la danse macabre qui se déroulait à cet instant, certains sans vraiment comprendre ce qu'il se passait. Ayant reçu une aide précieuse de la part des Qantiks, les Hybrids reprenaient le dessus sur la bataille, malgré les dzêtas protecteurs des Uniks qui empêchaient les archers d'abattre leurs flèches meurtrières. Intérieurement, Tina était heureuse de leur intervention. Les Hybrids étaient peut être venus exterminer les Qantiks, c'était les Uniks, ceux qu'ils détestaient le plus. Et elle devait bien l'avouer, elle commençait à bien moins apprécier cette race au fur et à mesure qu'elle apprenait à la connaître. Maintenant qu'elle s'était approchée du dôme, elle retentait de lancer ses flèches sur ses adversaires, mais aucun projectile ne pouvait transpercer les protections de cette armée. Déçu, elle commença à se rabattre sur des cîbles qui, trop imprudentes ou perdue dans le feu de l'action, s'étaient écartées de cette protection.

C'est alors que le crie de Sora retenti dans l'air. La jeune Lynx frissonna en entendant l'ordre de son supérieur. Trahir ceux qui les avaient aidé ? Son cœur lui dictait de désobéir à cet ordre, pourtant elle ne pouvait refuser de s'exécuter. Elle déglutit lentement, et changea de cible à contrecoeur. Son arc se pointa sur un guerrier Qantik, avec une jambe de métal. Inspirant profondément, elle attendit le signal meurtrier de Sora, les mains tremblantes. À califourchon sur son Nagos, elle se déplaçait moins rapidement autour des combattants, afin de garder sa cible à portée de tir. Puis le second cri parvint à ses oreilles. Elle lâcha sa corde, et regarda sa flèche partir en direction du guerrier. Mais ses mains, tremblantes, avaient quelque peu dévié la trajectoire, si bien que la pointe s'enfonça dans son épaule et non dans sa nuque. Pestant intérieurement, la jeune fille ne pu que stimuler sa monture pour qu'elle s'éloigne rapidement. Autour d'elle, la plupart de ses camarades avaient réussit leur mouvement. Devait-elle se réjouir, ou au contraire les pleurer ? Tina ne savait trop quoi penser de cette situation.

Soudain, une voix retenti sur le champ de bataille. Une voix féminine, qui demandait simplement aux deux armées de renoncer à conquérir la ville Qantik. Les sens en éveils, Tina n'eut aucun mal déterminer de quel côté venait la voix, cependant elle ne parvint pas à distinguer l'emplacement précis. Tout ce qu'elle savait, c'est que la personne devait se trouver en haut d'un des immeubles qui se trouvaient en périphérie de la bataille. Elle fronça les sourcils à l'annonce de la puissance de feu dont ils disposaient. Elle intima au Nagos de s'immobiliser, et leva les yeux vers les petits miroirs qui lévitaient, se demandant comment ces petits objets pouvaient être aussi dangereux. Elle ne tarda pas à obtenir la réponse, puisqu'à ce moment, un rayon jailli de la cité et vînt s'abattre, après quelques ricochets, sur un groupe d'une dizaine de combattants, soulevant au passage un nuage de poussière. Tina vu jetée à terre par le souffle de l'explosion, non loin des dits-immeubles. Au début apeurée, elle retrouva peu à peu son calme, et se tourna, le regard déterminé, vers le point de départ du rayon.

C'était donc là que devait se situer la source de cette puissance de feu. Elle devait aller voir de quoi il en retournait. C'était l'Hybrid la plus proche de cette source, et elle prit la décision d'y aller elle même, plutôt que d'attendre l'arrivée d'un de ses compagnons d'armes. Elle prit une grande inspiration et couru au pied des immeubles. Il fallait mettre hors d'état de nuire ce rayon mortel. Si elle les prenait par surprise et à revers, elle pourrait peut être détruire l'engin à l'origine de cela, ou du moins l'endommager. Elle entreprit donc l'escalade d'une ruine voisine, presque aussi rapidement que s'il s'agissait d'un arbre. Ses puissants muscles de Lynx lui permettaient une ascension plutôt rapide, et l'immeuble, couvert de lierre, n'était pas très haut non plus. Arrivée en haut, elle s’accroupit sur le toit et s'approcha de l'immeuble voisin. Sur le toit de celui-ci se tenait un groupe, sûrement de Qantiks, qui semblaient discuter entre eux. Aucune arme n'était visible à leurs côtés. Tina fronça les sourcils. S'ils n'avaient pas d'armes avec eux, c'était sûrement eux, les armes. Cela lui semblait logique, étant donné que c'était la raison de la venue des Uniks. La jeune fille réalisait à quel point ils pouvaient être dangereux. Elle banda son arc, et ferma un œil pour plus de précision. Elle devait en tuer un, et le bon. L'hybrid allait se contenter d'attendre le prochain tir afin de savoir quel Qantik viser, puis l'arrêter d'une flèche dans la tête. En théorie, c'était très simple, et ce plan lui paraissait parfait. Mais c'était sans compter sur l'arrivée soudaine d'un Uniks sur son terrain de « chasse ». Fronçant les sourcils, elle observa la silhouette se faufiler aux côtés des Qantiks. Lorsqu'il s'adressa à eux, il se tourna un instant dans sa direction. C'était Ithilion ! Surprise, elle lâcha la corde de son arc, et la flèche alla se planter dans le mur, entre les têtes de deux Qantiks. La jeune fille se mordit la lèvre, honteuse. Deux coups loupés dans la même journée, c'était beaucoup trop à son goût. Surtout que maintenant, ils étaient au courant de sa présence. Elle se redressa alors, abandonnant la carte de la discrétion, et s'adressa d'une voix forte, bien qu'un peu tremblante, au groupe d'individus.


- Donnez moi l'arme qui a fait ce désastre, et je ne vous ferai aucun mal. Je … Je ne peux pas vous laisser détruire mes frères Hybrids à votre guise, avec une puissance contre laquelle … on ne peut rien faire.

Tina dégluti, essayant de cacher son stress et évitant le plus possible le regard du chevalier. Elle était censée suivre les ordres et le tuer, mais elle ne pouvait pas. Elle ne voulait pas. Elle concentrait donc son attention sur son  objectif. Prenant une inspiration, elle ajouta :

- Si vous ne me livrez pas l'arme destructrice, je la détruirai moi même … Même si cela implique de tous vous tuer.

Elle savait qu'elle ne risquait pas d'être prise au sérieux, pourtant elle continuait de l'espérer au fond d'elle même.

Résumé ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Dim 2 Aoû - 1:32


Un deux, Jabberwocky veut faire un jeu. Trois quatre, retourne vite dans ton cloître. Cinq six...

Laisse leurs une chance, qu’elle disait, la demoiselle. Laisse leurs une chance… Les Ohms ne laissent pas de chance, nous sommes des objets pour eux, bons à être utiliser ou détruits, nous sommes crées, par leurs mains et non par leur Mère Nature. Nous ne sommes pas moins que des choses sans conscience à leurs yeux, et pourtant elle gardait espoir. Bel ami, tu devrais lui montrer, toute l’ampleur de ses mots, toute la contradiction, toute l’injustice. Après tout, il n’y a de justice pour du fer et des fils. Bel ami, tu le sais, tu le sais que la sanglante fin sera soit pour vous, soit pour eux. Ils ne nous laisseront aucune chance, alors déchirons, arrachons, mordons, rendons ce sable si mordoré d’un beau purpurin… Laissons le vent porter l’odeur du fer de leurs veines… Et soyons debout là, dans notre Cité, machines sans conscience, et pourtant éplorées. Jabberwocky, ferme les yeux et arrête de sourire, arrête d’opiner du chef comme si tu y croyais ! Tu le sais qu’ils ne vous laisseront rien, pas même une pierre pour reconstruire, pas même un semblant d’espoir, juste des chaînes et des guerres sans fin ! Tu le sais, alors pourquoi étais-tu en accord, pourquoi espérais-tu qu’elle ait raison ?

Stupide, stupide, stupide MACHINE !


Un nouveau venu vint porter des nouvelles peu délicates, et la décision fut prise plus rapidement grâce à lui. Tu regardas la cyborg partir, tandis que la décision semblait prise par certains qui partageaient ton point de vue, malgré tout, tu n’avais été le seul à proposer l’idée. Tu l’avais simplement prononcé autrement. Les Qantiks partirent donc pour cet objectif dans la bataille. Toi, tu restais aux portes de la Cité Neutre avec une autre escouade de Qantiks, certains peu faits pour le combat, d’autres effrayés. Et tu souris ; la peur était une émotion pour les êtres vivants, vous en étiez donc, n’est-ce pas ? Stupide machine. Les Nagos faisaient des ravages, tu observais tout cela d’un œil excité, ton instinct murmurant, sifflant, grondant, lacérant les parois de ton cerveau, bandant tes muscles mécaniques, faisant grincer tes os. Tu voulais courir, tu voulais arracher, mordre, faire hurler, et te tenir debout, sans pouvoir pleurer, là à t'excuser.

Jabberwocky, tu levas ton regard en hauteur, dénotant Diya et son haut parleur… Oh, Elly Elly, douce Elly que tu avais vu, elle soignait un Fauvex, tandis que tu en soignais un autre. Tu penchas la tête de côté, une curiosité enfantine dans le regard. La menace fut faite, et c’était une bonne manière de chercher à atténuer les tensions. Tu observas la force de destruction, une lueur malsaine et jalouse dans les iris. Ce n’était pas juste, toi aussi tu avais le droit de t’amuser ! Et pourtant… Votre stratégie s’était retournée contre vous. Les Hybrids s’en prenaient aux Qantiks. Je t’avais dit, bel ami, que ses mots étaient futiles, je te l’avais dit, regarde ce que l’espoir apporte ! Tu voyais le rêve de Nyna tomber, comme sa tête, comme celles de ces Qantiks. Quelque chose transperça tes veines, de part en part. La rage, l’amertume, la tristesse, et la sauvagerie.

La Tingar à tes côtés gronda, en direction du champ de bataille, en voyant toute ta folie se noyer dans le bleu de tes yeux. Son poil hérissé, elle restait aussi immobile que toi. Et maintenant ? Tu cherchas à réfléchir, à ne pas foncer dans le tas, à ne pas chercher à massacrer ce chef hybrid, mais tu le souhaitais, ô, tu le souhaitais ardemment ! Quant à la jeune cyborg qui avait montré de ses prouesses, tu vis un Unik avec une rapidité experte et féroce se rapprocher d’elle et de ses compagnons. Bel ami, il va y avoir un mort, encore un Qantik, la belle verte va mourir avant d’avoir pu mûrir ! Quel dommage, ce beau vert aux contours violacés…

Et une hybrid aussi rapide s’amenait en sa direction. Tu grondas, comme la Tingar gronda. Tu effleuras son pelage abîmé, et te rapprocha du perchoir de Diya, tandis que tu laissais l'animal là. Tu n’étais pas aussi rapide que ces Ohms, pour autant, silencieusement tu arrivas à ta vitesse normale aux côtés de Diya. Il est temps de manger le petit déjeuner.

« Belle démonstration, ma chère, très belle ! Mais je doute que cela ait été utile. Je pense que tu es devenue la cible à abattre ou obtenir, dans cette bataille clé, ils ne nous laisseront pas tranquille. Je suppute même que tu en ai excité quelques Uniks, comme celui-ci… Après tout, t’avoir dans leurs rangs leurs apporterait la victoire, il est sûr. La férocité et l’effroi que tu as crée dans leur cœur hum… »

Tu fus couper par une flèche plantée dans le mur, entre Elly et Diya, qui te fit sursauter pour le coup, puis rire. C’était précis, si précis… Tu observas l’Hybrid plus loin, avec un grand sourire aux lèvres. Elle aussi faisait part de ses désirs, tu penchas la tête de côté, tu la fixas doucement, un arc et deux armes à feu pointés sur vous, et plus précisément sur Diya. Tu regardas celle-ci : « Dois-je toujours laisser une chance à ceux qui nous tue sans nous en laisser ? » Un murmure. Dis-lui, que tu n’as plus d’espoir, jolie arme, dis-lui pour qu’il arrête lui-même d’espérer.

« C’est amusant, ne trouvez-vous pas ? »

La situation te paraissait d’un comique bien sombre. Tu en ris, tout seul, puis regarda Diya. Non, pas encore une, Nyna n’aurait pas aimé, Nyna… Le rêve de Nyna encore brisé. Tu regardas ensuite l’Unik aux armes terribles, et éleva encore la voix pour te faire entendre de la jolie Hybrid.

« Non, réellement, c’est drôle non ? C’est hi-la-rant ! »

Le silence, tu paraissais tant idiot, sur le coup, invraisemblable et stupide machine. Ton instinct susurrait à ton oreille, libéré des entraves par la perte, la trahison et le désir.

« Bien bien… Hum, je veux jouer à un jeu ! »

Tu voulais essayer, quelque chose, même si la solution d’épargner des vies te décevait, il le fallait, il le fallait… Pour Nyna. Tu fis un signe auprès des gens présents, comme s’ils devaient attendre, et alla d’un pas léger vers le haut-parleur vivant. Tu attrapas sa main, lui demandant la parole du regard, puis éleva la voix :

« Hum, on m’entends, un deux un deux ? Woh, amusant ! Bien… Ce que l’arme destructrice a oublié de vous dire c’est que… Si vous ne partez pas, les attaques seront ciblés sur vos chefs respectifs. Bref… A la prochaine ! »

Tu ne savais si Diya en était capable, c’était peut-être un coup de bluff, dans tous les cas, tu te fiais à ta propre logique, la logique d’un fou. Soit ils enverraient des Ohms pour détruire Diya, et tu te fiais à la férocité des deux camps pour le faire. Deux camps opposés qui s’affrontent, des forces plus ou moins divisées, et peut-être plus d’avantages pour les Qantiks, qui sait ? C’était un jeu, très hasardeux que tu jouais et qui t‘excitait. Tu avais peut-être tort, peut-être allais-tu condamner tes frères ? Oui, tu le savais, c'était le hasard, typique hasard. De plus, tu m’étais Diya dans la panade, mais tu te dis qu’elle devait bien s’y attendre, la cyborg avait déjà pris la parole une fois, elle devait se douter des conséquences. Elle ne paraissait guère bête.

Tu lâchas Elly, puis étiras un sourire enfantin. Tu parlais trop, stupide machine, tu étais trop fou pour t’en rendre compte, trop illogique. Tu te rapprochas des deux pistolets tendus par Ithilion, ils touchèrent ton poitrail, te plaçant entre Diya et les armes les plus proches. Tu levas ton index pour ajouter un point.

« Et je me tiens là, devant vous, pour vous empêcher de la stopper. Hum… »

Tu étiras un grand sourire, faisant concurrence à celui du Cetshire. Stupide machine, stupide machine, stupide MACHINE. Lentement, tu dévias l’un des pistolets vers le haut, et pris le bout entre tes crocs, les yeux amusés, tu attendais pour qu’il tire là, qu’il fasse exploser tes dents, tes joues, et l’arrière de ton crâne. Un frisson d’excitation visible ébroua ton corps. Tu relevas de nouveau un doigt, fou que tu étais, reculant ta tête pour reprendre la parole :

« Avouez tout de même… La situation est plus amusante et confortable ainsi, n’est-il pas ? Hihi ! »

Tes lèvres revinrent sur le métal, tes crocs cliquetèrent contre le canon, tandis que tu rangeais tes mains derrière ton dos, attendant patiemment ce qui allait se passer par la suite. Tu n’étais qu’un pion parmi tant d’autres, sur un échiquier géant. Un simple pion qui voulait un peu s’amuser de la situation. Tu haussas les sourcils de manière répétée, tout en faisant un clin d’œil à l'Unik.

Autant mourir en s’amusant.

N'oublie pas ton crucifix. Sept huit, ne dors jamais la nuit. Neuf dix, il se cache sous ton lit.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Dim 2 Aoû - 14:21

Le champ de bataille était chaotique. Une masse hurlante qui s’entre-déchirait. Les trois camps étaient mêlés dans un bain de sang et de violence. Ici tout l’entraînement du monde pouvait être réduit à néant par le coup d'épée d'un novice arrivant dans le dos. La vie et la mort ne se jouaient qu'à un fil ténu. Il n'y avait pas la place pour des pensées parasites et pourtant le jeune homme ne pouvait s'empêcher de penser à celle qu'il avait laissé dernière. Nul doute qu'en cet instant elle devait lui en vouloir, se dire qu'il ne la comprenait pas où qu'il n'en avait rien à faire  de son avis. Certes, il y avait un peu de cela, il n'allait pas lui demander son avis avant de l'enfermer. Nul doute qu'elle aurait refusé. Mais cette fois cette décision n'avait pas suivi un raisonnement logique, une suite de variables savamment choisies qui auraient orienté sa décision. Non. Pour une fois l'ancien scientifique avait laissé ses émotions s'exprimer. Peut-être pensait-elle qu'il la sous-estimait en cet instant. C'était loin de la vérité. Il connaissait sa valeur, mais il connaissait aussi sa témérité en cela qu'ils partageaient le même goût du risque. L'un et l'autre n'hésitaient pas à se jeter au devant du danger et c'était pour cette raison que cette fois-il il la préférait loin du champ de bataille. En sécurité.

La lame qui frôla sa joue, traçant un trait sanglant sur sa peau, le ramena à l'instant présent. Pivotant sur lui même le jeune homme balança son talon dans la mâchoire de son opposants. La femme, déséquilibrée, bascula en arrière dans un cri de surprise mêlée de douleur. Sans attendre, Iro se jeta sur elle, ramassant au passage une dague laissée tombée par un quelconque belligérant. Sans une once d'hésitation la lame plongea dans la poitrine de la femme, mettant fin à ses jours en une fraction de seconde. Sans s’appesantir sur ce qui venait de se passer, le cyborg se releva pour s'élancer à nouveau dans la bataille. Au cœur de la tempête il ne pouvait se permettre de faire des états d'âme.
Il était temps de faire un peu de ménage. Vérifiant qu'aucun qantik ne se trouvait dans son environnement proche, Iro plaqua sa main à terre, faisant jaillir des arcs électriques qui s'enfoncèrent profondément dans le sol. Un instant plus tard, des lances de pierres jaillissaient, fauchant les moins attentifs ou les moins chanceux des combattants alentours. Il fallait marquer les esprits, faire comprendre à ces deux armées qu'ils ne pourraient jamais venir à bout du peuple mécanique habitant la Cité Neutre. Ils ne se laisseraient pas gentiment embrigader ou massacrer juste pour le plaisir de deux races égocentriques. « Üniks ! Hybrids ! Soyez témoins de la force des Qantiks ! Maintenant que notre colère s'abat sur vous, rappelez-vous bien que ce sont vos peuples qui sont venus nous chercher ! » hurla Iro à l'attention de ceux dont il avait attiré l'attention suite à son coup d'éclat. C'était un peu grandiloquent, mais il n'en fallait pas moins pour marquer les ennemis et renforcer le moral des troupes. L'instant d'après, haranguant les Qantiks fraîchement arrivés, Iro reprenait l'assaut.

Le duel était engagé avec un ennemi un peu plus pugnace que les autres. L'homme se défendait plutôt bien, parant les attaques d'Iro avec précision. Profitant d'une ouverture, la jambe du qantik fouetta l'air, visant les côtes de son adversaire. Avec dextérité, la lame de l'ennemi para le coup, faisant jaillir dans les airs une nuée d'étincelles. Dans ces circonstances, Iro était bien content que trois de ses membres soient mécaniques, faisant de lui une arme plus perfectionnée. Il ne risquait plus de se faire couper une jambe dans un coup de pied et ceux-ci étaient plus dévastateurs que si portés avec une jambe organique pour ne citer qu'un avantage. Mais ces membres n'empêchaient pas le cyborg de ressentir la fatigue et plus un combat durait, plus ses réserves diminuaient. La transpiration coulant sur son visage, Iro commençait à chercher désespérément plus d'air pour irriguer ses muscles lorsque une lame s'enfonça soudainement entre les yeux de l'homme.

Telle une poupée privées de ses fils, le soldat s'effondra alors que le qantik se raidissait. Cette lame, il en connaissait l'origine sans même avoir à se retourner et elle signifiait qu'il allait en prendre pour son grade. Il aurait préféré avoir le temps de se préparer avant de la revoir, histoire au moins de pouvoir rédiger un testament, peut-être ? Mais quelque part, Iro savait qu'avec l'entêtement de la jeune femme il la verrait sur le champ de bataille à un moment ou à un autre. « Yuris... » statua Iro, un air un peu gêné se peignant sur son visage. Il ne savait pas vraiment quelle émotion dominait les autres dans son esprit, mais pour Yuris, il était clair qu'il s'agissait de la colère. Son regard brûlait d'une flamme dure qu'elle ne cherchait même pas à cacher.

Un léger sourire naissant de façon incongrue sur ses lèvres, Iro emboîta le pas à la jeune femme qui s'était lancé à l'assaut. « Sincèrement ? Non, je me doutais que tu allais arriver à un moment ou à un autre, » répondit Iro sur un ton léger à l'accusation qui lui était portée. Fléchissant les genoux, il esquiva un coup d'épée porté à l'horizontale avant de faire jaillir de son bras la chaîne qui faucha les jambes de son attaquant. « Après tout, tu es plus entêtée qu'un nago en pleine charge... » continua-t-il tout en plantant sa dague dans le corps de l'ennemi. Comparer une jeune femme à un nago n'était peut-être pas ce qui se faisait de mieux, mais la comparaison était parlante… et pas forcément totalement fausse. « Mais je suis content de te voir... » ajouta-t-il sur un ton plus sérieux. Un simple murmure qui avait peu de chance de parvenir aux oreilles de la jeune femme. « Tu nous présente ? » lâcha-t-il finalement en désignant le fauvex. Non, décidément il était heureux de retrouver Yuris, même dans de telles circonstances.

Au loin, des explosions retentirent. Chose normale sur un champ de bataille, certes, mais ces explosions venaient de la Cité Neutre. Un air inquiet s'étendit un instant sur les traits du qantik. Les combats avait donc finit par atteindre la ville ? Ne pouvant se permettre de quitter le champ de bataille, tout ce que pouvait faire Iro était de placer sa confiance dans les qantiks restés défendre les murs. Il ne pouvait néanmoins pas empêcher une forme d'inquiétude de tordre ses entrailles. La Cité ne devait tomber sous aucun prétexte…
« Attention ! » Le cri du cyborg retentit en même temps que la détonation d'une arme dirigée droit vers Yuris. Le jeune homme n'avait eut le temps que d'étendre son bras dans un geste dérisoire de protection. Par chance, le projectile frappa le bras mécanique, épargnant la jeune femme et le bras organique d'Iro. Étrangement, la mécanique ne semblait avoir subi aucun dégâts grave. Louant la chance, Iro se jeta sur le tireur, l'exécutant sommairement avant de retourner dans la bataille. C'est alors que la situation lui échappa totalement. Ses  jambes se mouvèrent d'elle même, prenant la direction d'une jeune femme à la chevelure ornée de roses. Tout  donc la désignait comme une hybrid. Une phytos sûrement. A son tour, son bras se leva, ignorant sa volonté pour faire jaillit la chaîne létale en direction de la tête de l'hybrid. Ignorant le petit boitier noir qui s'était fixé à son bras, Iro ne parvenait pour le moment pas à comprendre ce qui se passait, comme en témoignait son visage sur lequel s'étirait une expression de surprise des plus soutenues.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


the storm surge (Yuris B.)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Paria
Inventaire: Des lunettes de pilote - Deux pistolets 9mm à 15 coups

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Lun 3 Aoû - 17:07


Yuris pouvait compter sur la complicité de Linus pour arriver à bout de son nouvel adversaire rapidement. Ils foncèrent tous les deux sur un combattant au teint mat, au torse nu et musclé peint d'étranges symboles, qui brandissait des armes bien moins sophistiquées que celle des Üniks sur un enfant de la Cité Neutre qui tentait de lui échapper. Les Hybrids... leur objectif était de détruire les Qantiks. Quant aux Üniks, leur objectif étaient de les asservir. Les Qantiks étaient prisonniers de la Cité Neutre comme dans un entonnoir. Divisés entre deux fronts, personne n'aurait pu dire pour le moment qui l'emporterait. Mais la jeune femme était plus que déterminée à défendre son peuple. Les Hybrids ne les tueraient plus, les Üniks ne les soumettraient pas, et à la fin de ce jour, chaque grande armée s'en retournera meurtrie dans sa capitale, rampant loin de la glorieuse Cité Neutre ! Il fallait à tout prix qu'ils remportent la victoire !

Cet Hybrid au cœur de sa ligne de mire ne ferait pas long feu. Yuris le désigna à Linus, qui courut à une vitesse fulgurante jusqu'à lui pour le blesser aux jambes. Coups de griffe sur les mollets, coups de dents sur les cuisses. Le guerrier émit un râle de douleur tandis qu'il chutait au sol. Yuris se précipita à son tour, et toutes lames de ses bras dehors, elle trancha d'un geste magistral la gorge de l'agresseur de l'enfant. Quand Yuris se releva, elle ordonna au petit de filer, ce qu'il fit sans demander son reste, accompagné d'autres Qantiks menacés par cet Hybrid, mais trop faibles pour combattre. Ils devaient s'enfuir en lieu sûr. Avec angoisse et tristesse, Yuris les regarda s'éloigner avant de reprendre le combat. Elle avait du sang sur les mains, et sur le visage, mais qu'importait. Quand bien même ses cheveux seraient teintés de rouge à la tombée de la nuit, elle serait là pour protéger les siens.

Lorsqu'elle se tourna vers un nouvel adversaire, elle constata qu'Iro l'avait suivie. Tout en combattant au corps à corps son ennemi, elle l'entendait déblatérer des bêtises d'un ton léger, comme à son habitude. Elle bloqua un coup de poing et asséna un coup de pied au menton de l'assaillant. Iro était incroyable, en plein combat il tentait de lui faire la conversation ?! Linus mordit violemment l'ennemi, selon la même stratégie que précédemment.
« Si tu te doutais que j'allais venir, pourquoi tu ne m'as pas laissée venir dès le début ?! » demanda-t-elle entre deux coups. Certes elle était têtue, mais elle aurait aimé éviter que son compagnon la traite comme une petite fille fragile, ou pire, qu'il la compare à un espèce d'animal sauvage incontrôlable. Quoique ce n'était peut-être pas si faux que cela au fond. Iro parvint à déséquilibrer leur homme, puis lui enfonça profondément une dague dans le corps avant de le laisser tomber à terre. Malgré les horreurs qui se déroulaient autour d'eux, il poursuivit leur conversation mine de rien. Cela aurait pu en désarçonné plus d'un, mais Yuris non plus ne se laissait pas déconcentrer : elle l'écoutait, et combattait en même temps. Quand le Cyborg lui souffla qu'il était malgré tout heureux de la voir ici, et qu'il demanda à ce que Linus et lui soient présentés, elle ne put s'empêcher de lâcher un : « T'es qu'un abruti, Iro ! » qui venait droit de son cœur. Pour autant un léger sourire, nerveux et crispé, se dessina sur son visage. Elle n'arrivait pas à lui en vouloir. C'était bien trop dur pour elle de se fâcher après lui.

Un bruit de détonation tout proche se fit entendre. Yuris n'eut pas le temps de se retourner que le Cyborg se jeta sur elle pour qu'elle évite le projectile tiré. Par chance, elle ne fut pas touchée. Iro se chargea d'exécuter le tireur, tandis que Yuris chercha autour d'elle d'autres militaires Üniks dotés de ces armes à feux, pour les éliminer à son tour. Alors qu'elle voulut s'élancer, elle vit Iro suivre une trajectoire de combat étrange, qu'il ne semblait pas contrôler. Il courait en effet vers une jeune femme à la chevelure ornée de roses, mais avait l'air plus qu'étonné de suivre ce chemin. L'Hubot remarqua qu'il portait sur son bras métallique un petit boîtier noir, qui sortait d'elle ne savait où. Est-ce que c'était cela, que les tireurs avaient envoyés sur lui ? Il s'agissait donc de munitions non létales, mais si elles permettaient de prendre le contrôle de leur cible, c'était tout à fait problématique... Iro était en danger.
Yuris se précipita vers lui. En bondissant, elle sortit ses longues griffes de sa main gauche, et trancha avec tant de précision que le boîtier noir fut décollé du bras du jeune homme et taillé en pièce sous l'impact brutal de son coup. Elle se plaça ensuite devant lui pour arrêter sa course. « Qu'est-ce qui se passe ?! » lui demanda-t-elle, inquiète. Yuris se souvint alors de la présence de l'Hybrid aux roses derrière eux. Elle se retourna et fit sortir de son corps les lames situées le long de ses avant bras, dans sa main, et le long de sa jambe droite. Linus s'interposa en renfort devant les deux Qantiks et montrait les crocs. Si cette fille faisait un pas vers Iro et elle, elle était morte. Si elle faisait le moindre geste vers eux, elle lui sauterait à la gorge, lui trancherait les artères, lui arracherait les mains et lui déchirerait le ventre...

Au loin, près des murailles de la Cité, on entendait des bruits d'explosion. Yuris dévisagea Iro... La bataille était très loin d'être terminée.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Lun 3 Aoû - 22:24

Sans que personne ne s’impose, la cohue de Qantiks regroupée en ville décida d’un commun accord qu’il fallait se battre contre les Uniks, et si possible le faire au côté des Hybrids. Immédiatement, la majorité des Qantiks se dirigea vers le champ de bataille, animés de cette puissante panique qui s’éveille en chaque être lorsqu’on s’attaque à son bien le plus précieux : la liberté.

Les guerriers partainet d’un côté, prêts à en découdre, alors que d’autres, comprenant Diya et le grand homme étrange, s’étaient dirigés vers les toits, certainement pour avoir une vue d’ensemble sur la bataille. Eaden, lui, restait planté au milieu. Il n’était pas un combattant, et il était même tétanisé à l’idée que des gens étaient en train de se charcuter à quelques pas de lui. D’un autre côté, il ne se sentait pas non plus très à l’aise dans le petit groupe qui avait réussi à s’imposer dans la discussion et qui venait de partir vers le sommet des immeubles. A part Diya, il ne connaissait pas grand monde ici, et n’était arrivé parmis les Qantiks que trop récemment pour pouvoir partager leur histoire et leur désir d’indépendance.

Après quelques minutes planté au beau milieu de la ville, à observer les masses grouillantes de Qantiks aller au champ de bataille, et parfois revenir déchiquetés, il se décida à rejoindre le petit groupe sur les hauteurs. Il n’en avait nullement l’envie, mais il se sentait obligé de s’impliquer dans cette bataille, et prendre les armes n’était pas une option envisageable.

Eaden parvint à rapidement localiser l’emplacement de ses camarades grâce à la voix amplifiée de Diya qu’il reconnut et qui le guida jusqu’à un bâtiment délabré. Arrivé au pied de la batisse, il remarqua une silhouette gravir à toute vitesse l’échelle menant au toit. Il n’avait jamais vu cette personne, mais son accoutrement indiquait clairement qu’il s’agissait d’un Ünik.
Le jeune hubot se précipita à son tour sur l’échelle, espérant pouvoir empêcher un incident semblant maintenant certain en haut de ce bâtiment.

Au milieu de son ascension,  Eaden ralentit quelques secondes la cadence, grimpant à une seule main alors que l’autre était apposée sur le petit cercle métallique à la base de son cou. Un instant plus tard, son sigma s’activa et une bulle transparente aux reflets irisés entoura le Qantik. Lorsque le jeune homme arriva finalement en haut de l’échelle, la bulle était devenue parfaitement transparente ainsi que son occupant.

Invisible aux yeux des personnes se trouvant sur le toit, Eaden se déplaça sur l’édifice, tentant de juger la situation. L’Ünik avait fait son entrée armes en main, et le grand mec flippant s'apprêtait à parler dans le porte voix. Eaden reconnut dans les main de Diya l’arme dont elle fit mention lorsqu’elle prit la parole quelques instants auparavant. Suite au discours de Jabberwocky, Diya avait toutes les chances de se faire massacrer d’un instant à l’autre pour que le petit cube ayant causé tant de dégats soit neutralisé. Alerté par la situation, Eaden se déplaça vers la jeune femme aux cheveux verts, lorsqu’une flèche le frôla, faisant osciller discrètement sa bulle invisible.

A mesure qu’il s’approchait du bord du toit, Eaden pouvait contempler l’ampleur du champ de bataille, qui s’était figé devant l’énorme explosion qui avait ôté la vie aux quelques malheureux placés au mauvais endroit.

L’exploit de l’arme mystérieuse avait déjà attiré l’attention de cet Ünik et d’un archer ayant par chance manqué son coup, mais ce n’était sans doute pas tout. Un peu partout sur le champ de bataille, des combattants avaient le visage rivé vers le bâtiment. Certains avaient réagi rapidement, et des arcs bandés et incantations visaient clairement l’endroit. D’autres flèches ou projectile magiques allaient fuser dans les environs, tentant d’éradiquer la menace.

Eaden arrivait finalement derrière Diya, en ayant prit soin de ne pas trahir sa présence. Afin d’éloigner la cyborg de la menace qui la guettait, Eaden se colla subitement derrière son dos, la faisant ainsi entrer dans la bulle réfractante. Une fois Diya entièrement à l’intérieur du sigma, Eaden appuya sur les épaules de la jeune femme tout en appliquant une pression derrière sa jambe avec son genou afin de la forcer à se baisser.

De cette manière, les deux individus étaient couverts du champ de bataille par la bordure du toit. Eaden chuchota à l’oreille de Diya :

“C’est Eaden, panique pas. T’es dans mon sigma, personne ne nous voit. Vous vous êtes foutu dans un sacré pétrin… j’espère que les autres s’en sortiront.”

Quelques secondes plus tard, les craintes devinrent des faits : les flèches et projectiles magiques commencèrent à fuser au dessus du bâtiment.
Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Mar 4 Aoû - 3:58

Une feinte, un jeu de jambe et une esquive. Il m'échappait, je le sentais bien, et je souhaitais qu'il en reste ainsi jusqu'à ce qu'il se lasse de moi et retourne se mêler d'un autre combat. Hélas, j'étais l'adversaire en face de lui et, contre ce gaillard, mes chances faiblissaient de plus en plus alors qu'il s'approchait toujours plus près. Mes roses ne le ralentissaient d'aucune manière, trop bien préparé qu'il était par l'armure qui masquait sa peau, et je m'épuisais. Mes membres se raidissaient à force d'essayer de l'atteindre, mais au moins mes larmes avaient-elles arrêté de me brouiller la vue. Je n'étais pas assez expérimentée pour participer à ce genre d'attaques et je me rendais maintenant compte de ma folie en choisissant de me pointer à cette guerre pour défendre une soi-disant paix future. J'avais été sotte de me croire assez solide pour résister à la mort qui cueillait les guerriers les uns après les autres au son de la chair transpercée, des gorges tranchées et des gargouillis qu'émettaient les victimes se noyant dans leur propre sang avant de rendre l'âme.

Sur le point d'abandonner, mon adversaire me fut enlever par un inconnu que je ne pus reconnaître en tant qu'Hybrid ou Qantik, voire même peut-être un Ûnik comme lui, mystifié par le quantité de métal qui couvrait sa peau. Peut-être même étais-ce moi et mon esprit fou qui avions confondu les deux espèces, trop concentrés sur une victoire vaine pour réaliser à qui nous avions réellement à faire.

Heureusement que mon instinct, lui, n'était pas encore totalement épuisé, car ma tête aurait très bien pu se retrouver sur le sol, sans vie, à rouler sous des pieds inconscients qui l'écraseraient comme une citrouille. Du coin de l'oeil, un reflet métallique avait attiré mon attention et mon corps put réagir au quart de tour. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, je me retrouvai au sol, accroupie, le coeur battant la chamade sous le regard surpris et étonné d'un Qantik aux airs néanmoins menaçants. La chaîne qu'il avait lancée en direction de mon crâne, visiblement, passa au-dessus de moi en me frôlant de si près que j'entendis le sifflement de l'arme et qu'une brûlure atroce fit se crisper tous mes muscles. Le métal, surgit à grande vitesse, avait éraflé l'un de mes pétales de rose et provoqué une douleur que peu de gens pouvait réellement comprendre. La souffrance même dû se peindre sur mon visage.

Restant néanmoins sur mes gardes, je vis un autre Qantik, la femme que j'avais aperçue plus tôt, trancher, ou plutôt déchiqueter, à l'aide de griffes sortant de sa peau un étrange petit carré noir qui était attaché au bras de l'homme qui m'avait attaqué. Ma curiosité attisée, je décidai toutefois de reporter mes interrogations plus tard. En effet, la Qantik venait de s'interposer entre l'homme et moi, arrêtant celui-ci dans sa course et l'empêchant ainsi de me faire du mal. Surprise à mon tour, je restai toutefois accroupie en ajoutant quelques roses blanches et roses à ma défense. Pourquoi une Qantik avait-elle empêché un de ses camarades de me tuer, car c'est ce qu'il aurait fait sans l'ombre d'un doute. Avait-elle eu pitié? Ou peut-être ignorait-elle ce qu'elle faisait? Le doute grandit en moi et atteint des sommets lorsqu'elle se tourna vers moi, véritable menace qui fit sortir de multiples endroits de son corps des lames que je devinais tranchantes. Je frissonnai de peur malgré moi, me demandant dans quelle impasse j'étais encore tombée, quand un troisième rival s'avança pour protéger ses alliés. Face à un Fauvex et à deux machines à tuer, il me restait peu d'espoir, voire pas. C'en était fini de moi, Hybrid idiote qui croyait à tort que le monde avait encore un côté qui n'avait pas sombré dans l'ombre, qui pouvait encore accéder à la lumière et à la paix...

Me prenant la tête à deux mains, c'est une voix désespérée qui jaillit de ma gorge dans un ultime espoir.

- Ne peut-on rien faire pour arrêter ce massacre? On va tous finir par crever et il ne restera plus rien! Ça ne mène à rien!

J'en avais marre. Vraiment marre. On m'avait enlevé la soeur jumelle que je chérissais plus que tout au monde, on avait fait brûler vifs les parents qui m'aimaient et que j'aimais en retour de tout mon coeur, on ne m'avait donné en échange que solitude et désespoir et maintenant on enlevait à moi le rêve de paix qui était, en réalité, le seul fragment resté inchangé de ma vie passée. Que pouvaient-ils m'enlever de plus? La vie?! Alors qu'ils la prennent si cela pouvait leur faire plaisir! Elle ne valait plus rien. Je renonçais. C'était fini. Fini. Qu'ils m'achèvent ou que je crève d'avoir tant souffert. La guerre n'avait même pas réellement commencée que je m'effondrais sur le champ de bataille. J'avais voulu jouée les téméraires, alors voici, j'étais servie face à plus fort que moi.

D'accroupie je me retrouvai à genoux, incapable de faire preuve de la bravoure qui m'avait amenée à combattre. Je la voulais cette paix, je la voulais! Mais elle était inatteignable. Pas ici. Pas dans cette guerre.

Résumé ~:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Qantik militaire (Fleya)


RPG
Âge : Apparence 20 ans
Groupe: I.A.
Inventaire: Vorpale, Jeu de carte, Pendantif en forme de symbole d'Alpha, Hobby Horse

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Mar 4 Aoû - 14:31

Doucement les grains du temps s'effilaient dans une course folle. Fleya avait terminé de se préparer au combat et avait revêtu une tenue qu'elle jugeait plus approprié. Elle s'était levée, prenant les escaliers pour rejoindre le champ de bataille, d'un calme surnaturel. On lui retransmettait diverse informations sur les avancées. Des lézards kamikazes avaient initialement foncé droit sur eux.... avant de finalement faire un retour directe sur l'envoyeur. Ils y avaient certains Üniks qui n'avaient pas finit de pester. Un Qantik placé en observateur vint la trouver paniqué, l'informant de deux choses. La première était que l'ennemi utilisait les souterrains pour tenter une percée. Impitoyable Fleya réfléchit et demanda.

-Où en est la fabrication des gaz neurotoxiques ?

Ils sont prêts !

-Ouvrez les tunnels par les extrémités opposées à leur entrée.... Faites évacuer tous les Qantik éventuellement présent et lancez les gaz.... Condamnez ensuite les issues.... Nous allons les enfumer.... Les intoxiquer....

Tout de suite !

Le poison avait l'avantage de ne pas être ni domptable, ni influençable. Il tuait sans prendre partie, sans se souciait de qui il avait en face de lui. La seule condition, être organique.... Tout en avançant, Fleya fut également informée qu'un groupe d'hybrid avait réussi une percée. Une petite quarantaine, mais de soldats chevronnés. Et une chef. La jeune femme fronça les sourcils. Elle devait se rendre sur place, et ne laisser aucun survivants. S'ils avaient des hommes capable de franchir et la barrière magnétique et la barrière d'ultra-son, cela allait devenir compliqué.... Il fallait éradiquer la menace. La position de l'ennemi était plus loin que sa propre position. Elle devait traversé une partie du champ de bataille pour pouvoir se rendre sur place. On lui communiqua la latitude et la longitude. Elle donna pour directive de commencer l'offensive et de tenir bon le temps qu'elle arrivait sur place pour pouvoir directement coordonner les mouvements. Elle interpella de la zone pour qu'ils puissent leur offrir un support depuis les hauteurs. Ils ne devaient pas lâcher leur position....

Alors que ses pas la rapprocher de la sortie de la ville un autre Qantik vint la prévenir que des sentinelles avait repérer des armes Ünik capable d'asservir les Qantik. Fleya fronça les sourcils. Le seul moyen de pouvoir ainsi cibler les Qantik, c'était d'avoir recours à une technologie employant programmes informatiques et ondes magnétiques.... Fleya ordonna d'étendre le champs d'action des ondes magnétiques, réduisant leur intensité pour augmenter leur portée. Il n'y avait pas besoin de beaucoup de puissance, juste de quoi faire court-circuiter les appareils. Une réplique de deux vagues après lesquelles, les onde électro-magnétiques reprendraient leur fonction première, être un mur de protection invisible. Fleya voyait les combats se déchainer devant ses yeux. Elle identifia la position des Qantik pour pouvoir les éviter.... Et se mit elle même en position.


-Initialisation du programme d'actions offensives.... Mappage géographique terminé. Positionnement de la zone cible terminé. Analyse des capacités de combats accessibles effectuée. Lancement du protocole Blitzkrieg....

FLeya s'arma de son Hobby Horse, sa masse d'arme aux allures enfantine qui n'avait jamais eu l'air aussi sinistre qu'en cet instant. Ses jambes fléchirent légèrement, dans un angle rigoureusement calculé. Et dans une détermination sans faille, elle s'élança dans une course macabre vers la mort de ses ennemis.... Et ce fut donc une véritable furie qui s'élança à une vitesse de soixante kilomètre/heure ! Épaule en avant, elle filait à une vitesse qui lui conférait une puissance suffisante pour se frayait un chemin à travers les combats, sans craindre d'être stoppé par un soldat adversaire. Mieux, sa position lui permettait de faire dégager tous les pauvres hères qui avaient le malheur de croiser sa route. Ainsi, ne quittant pas son objectif des yeux, elle percuta de plein fouet un Ünik, (Aurion), qui se vit accomplir malgré lui quelques roulé-boulé sur plusieurs mettre. Un mal pour un bien car un des lézard kamikaze avait cru bon de venir se faire sauter là où il était quelques secondes plus tôt. Mais il ne serait pas la seule victime notable de Fleya.... Une Hybrid était sur son chemin entre elle sa cible. Si Fleya n'avait pas été en temps de guerre, elle aurait très certainement reconnu les fleurs d'Iryelle dans ses cheveux. Mais ce ne fut pas le cas...

La pauvre Hybrid était déjà en proie avec deux autres Qantiks, et peut-être même résignée sur son sort. Elle n'avait pas vu Fleya qui chargeait comme un boulet de canon.... Et sans qu'elle puisse comprendre pourquoi, Iryelle se retrouva méchamment balancé bien des mètres plus loin, après avoir essuyé un choc violent et douloureux. Néanmoins elle n'était plus sous la main des deux Qantiks..... Fleya elle, continuait sa progression. D'une main, elle sortit sa Vorpale, et égorgea quelques combattants adverses, Ünkis et Hybrid confondus. Le tout sans jamais ralentir ou dévier de sa trajectoire. Elle voyait son objectif dans son champ de vision. Les grenadiers avaient déjà fait de gros dégâts avec leur explosif, et les fantassins avec leur armure et leur résistance, donnaient toutes les peines du monde aux Hybrids. Cela dit, les bougres étaient coriaces également, et refusaient de simplement mourir. Fleya avait identifié la chef du groupe, et continuant sa charge, ce fut sur elle qu'elle abattit sa masse, à la manière d'une batte de baseball. Elle avait déboulé au milieu de la mêlée avec une vitesse et une force de frappe suffisante pour occasionner une seconde de répits, sous l'étonnement général. Une secondement seulement. Chacun s'en retournait immédiatement à ce qu'il faisait. Fleya elle-même fit volte-face à la chef, son regard assassin et dénué de vie, inspirant la vision de morts certaines.


J'vais te faire une guerre comme t'en as jamais vu !:
 

Le sang coulait, valsait..... La chef Hybrid n'était pas non plus une débutante. Blessée mais pas à terre, elle avait juste une ennemi qui venait de s'imposer plus franchement à elle et qui avait fait démonstration du mal qu'elle allait lui donner. De nouveau, Fleya abattit son arme, mais cette fois la chef encaissa mieux le coup qu'elle avait pu voir venir cette fois-ci. La guerre ne faisait que commencer.... Fleya était dans son élément.... Elle y évoluait comme un poisson dans l'eau. Parade, contre attaque, esquive.... Autant de points qui étaient naturels pour elle. Autant de difficulté qu'elle imposait à ses opposants....
Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Sam 15 Aoû - 2:27



Combats à la Cité Neutre

Groupe A

La Cité en guerre


Les attaques se succédèrent dans les trois camps, les soldats n’avaient pas le temps de pleurer leurs pertes. L’atmosphère était lourde, tout le monde pouvait ressentir une certaine pression qui minait  le moral des troupes. Certains combattants faible d’esprit n’en pouvaient plus, beaucoup voulaient abandonner cette guerre qu’ils jugeaient comme mauvaise. Seuls les Qantiks restaient tous unis et ne se faisaient pas perturber par l’ambiance de la mort. Les êtres mécaniques tenaient leur position dans la Cité Neutre, ils ne voulaient pas la laisser tomber et feraient tout pour la défendre. Les tirs lasers firent beaucoup d’effet aux camps adverses, un mélange de peur et d’inquiétude se mêlaient aux sentiments des soldats.

Le prince Faust combattait vaillamment, bon nombre d’ennemi périssait sous sa lame. Il n’était pas heureux mais n’était pas triste non plus. La guerre était son élément, il savait que jamais il ne tomberait et pouvait tout encaisser. Malheureusement ce n’était pas le cas de son armée, d’un regard il analysa la situation. Le moral était au plus bas et si les combats s’éternisaient la guerre allait être de nouveau perdue. Pour le prince, cette idée était inacceptable, une défaite était déjà de trop. La nuit commença à tomber et les Uniks furent éparpillés dans tout le champ de bataille.

Il devait agir vite, il demanda aux soldats à proximité de sonner la retraite. Ils n’allaient pas abandonner le combat mais se retirer dans leur camp pour récupérer des forces. La nuit était sombre, des yeux normaux ne pouvaient voir plus loin qu’une dizaine de mètres. Durant les trois mois précèdent, des scientifiques mirent au point un prototype du canon Jupiter. Faust l’utilisa pour recouvrir le camp afin que tous les soldats puissent se reposer et recouvrer des forces. Le bouclier n’allait être actif qu’un temps limité, les Uniks disposaient d’une heure.

 Le chef Hybrid Sora participait à la bataille à une bonne distance. Il aidait en tirant des flèches sur les ennemis en priorité pour sauver les siens. Sa précision était sans faute, il était connu pour ne jamais manquer une cible. A chaque fois qu’il aidait un combattant, le moral de ce dernier augmenta et le poussa à se surpasser. Il remarqua la retraite des Uniks à l’abri sous ce dôme dont il avait entendu parler. Le chasseur avait deux possibilités, les imiter ou prendre avantage de la situation, il opta pour la deuxième option.

Sora ordonna au maximum d’Hybrid de se rassembler. Au moment où la nuit était noire ils se mirent en marche. Leur but était simple, se faufiler discrètement vers la Cité Neutre et créer une ouverture dans le mur.

Les Qantiks pensaient que les deux camps adverses faisaient une pause alors ils en firent une également. Il n’y avait plus un bruit dans la Cité Neutre quand un cyborg apparut aux yeux de tous. Il transportait un dispositif étrange. Il apprit aux autres qu’Arkenight lui avait donné cette expérience pour les aider. Arkenight était un ancien scientifique qui avait décidé de robotiser son cerveau pour améliorer son intelligence. Il avait réussi mais la folie avait eu raison de lui, il était instable et pouvait tout aussi bien inventer des objets indispensables comme rater des expériences simples.

Le cyborg avait des consignes, il devait apporter le dispositif au centre du champ de bataille. Un minuteur s’enclencherait et exploserait le ballon qui allait être gonflé. Il y avait une condition pour que cette expérience soit une réussite, il ne fallait surtout pas qu’elle explose avant le temps impartis terminé. Il exécuta les ordres et le déposa sur le sol, un énorme ballon se gonflait. Il était large comme cinq hommes réunis. Un groupe de Qantiks était présent pour protéger ce qui pouvait leur faire gagner la guerre.

Le dôme des Uniks s’évapora, les soldats avaient repris confiance en eux et étaient reposés. Le prince Faust ignora le ballon et ordonna aux combattants de créer une ouverture dans la Cité Neutre. Il ne voulait pas laisser aux Hybrids une longueur d’avance et était décidé à gagner cette guerre.

Précision:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Lun 17 Aoû - 0:39



Combats à la Cité Neutre

Groupe B

La Cité en guerre

La guerre faisait rage depuis quelques heures, les soldats ressentirent autant une fatigue physique que psychologique. Même si les chevaliers et autres combattants avaient l’habitude des combats, une guerre était éprouvante pour le moral. Les faibles guerriers ne pouvaient plus tenir leur arme, leurs forces s’évaporèrent ainsi que leur motivation. Quelques-uns se demandèrent l’utilité de cette guerre, ils n’en pouvaient plus et souhaitaient une unique chose, qu’elle s’arrête. Toutefois, la peur les faisait bouger, l’incertitude de rester en vie face à leur adversaire leur dictait les mouvements pour tuer. Au fond d’eux, certains soldats des trois camps ne voulaient plus se battre mais l’atmosphère qui régnait ne leur laissait pas le choix. Beaucoup cessèrent de réfléchir pour laisser place à leur inconscient cherchant plus que tout à survivre.

Le général Kiio était un homme qui inspirait la joie de vivre, il cachait ses émotions pour n’en laisser qu’une transparaitre. Sur son visage pouvait être vu un large sourire sincère qui réconfortait. Depuis qu’il était arrivé, les Uniks ne craignaient plus un quelconque tir de sniper ennemi. La nuit tomba plus rapidement qu’il eut cru, quand il s’en rendit compte il faisait déjà noir. Il alla voir son ami scientifique, le général Kid qui avait prévu le coup en inventant un objet.

Kiio s’envola à l’aide de son Dzêta et donna à chaque soldat des lentilles de contacts, elles permettaient de voir dans le noir comme en plein jour. Avec ceci, la nuit n’allait plus être un obstacle surtout qu’ils ignoraient les facultés des Hyrbids, ils ne pouvaient pas se permettre de leur donner un avantage. Les combattants Uniks reprirent confiance en eux, ils étaient comme envahit d’une nouvelle force. Le général observa le champ de bataille du ciel et aperçu un groupe d’Hybrid dans la Cité Neutre, une trainée fonça vers eux, surement un Qantik. Il ne voulait pas se laisser distancer, si les habitants de la Silva parvenaient à tuer les êtres mécaniques, la guerre serait perdue. Il ordonna à tous les soldats de se regrouper vers la ville afin d’abattre le mur.

Les Qantiks à l’intérieur de leur repère écoutèrent les ordres d’une femme sans réfléchir depuis le début de la bataille. Une fois de plus, l’équipe qui s’occupait des ondes magnétiques et de son propulsa leur moyen de défense afin d’annihiler les armes Uniks. Les Dzêta n’eurent aucun dommage ou disfonctionnement, en revanche les prototypes permettant de contrôler les Qantiks explosèrent. Les boitiers tombèrent au sol mais ceux qui les portaient eurent la partie mécanique où il était installé paralysé. Il leur était impossible de bouger le membre touché par l’objet.

Un drôle de personnage apparu dans la Cité Neutre, il était connu de par sa folie. Il était autrefois un très grand scientifique Unik, il recherchait toujours plus de connaissance et d’intelligence, il n’était jamais satisfait. Pour cela, il eut recours à une opération pour remplacer son cerveau par un système mécanique. Cette robotique lui permettait en théorie un stockage de données infini et un temps de réflexion approchant l’immédiat. Malheureusement, en échange la folie s’installa et sa raison tomba petit à petit dans l’oubli. Il était capable du meilleur comme du pire, son nom était Arkenight.

Il arriva avec un mini chariot qu’il poussait devant lui, il s’arrêta, sorti ses outils et commença à bricoler quelque chose. Il était dans sa bulle et ne répondait à aucune question, puis s’apercevant qu’il n’était pas seul essaya d’expliquer ce qu’il faisait. Ses explications furent confuses et dénués de sens mais il était convaincu qu’il allait pouvoir aider les Qantik à gagner la guerre. Les Uniks était parvenu à briser le mur et à entrer dans la Cité Neutre. L’ancien scientifique poussa un cri de détresse et demanda aux êtres mécaniques de le protéger.

Les renforts Hybrids s’étaient séparé en deux groupes, l’un était dirigé par Seth, un maître chasseur. Il usa de son don pour former des petites sphères de feu qu’il pouvait faire exploser quand il le désirait. Il garda ses sphères dans cet état afin d’avoir un minimum de vision et aperçu une Hybrid confronté à deux Qantiks. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, il les encercla avec son don et se positionna entre eux. Il se battait sans arme mais il maitrisait le combat au corps à corps à la perfection. Il n’allait pas engager le combat mais au moindre signe de danger il était prêt à attaquer.


L’autre groupe était composé de Kushana et de ses combattants. La chef Hybrid garda son don activé depuis qu’elle était rentrée dans la Cité Neutre. Elle s’en servait en radar et pouvait repérer n’importe qui approchant à moins de deux cents mètres. Malgré ça, elle aperçut une Qantik au dernier moment et son arme passa près de son visage. Tout le monde pouvait croire qu’elle l’avait touché mais il n’était rien, la chef n’était pas une débutante et ne se laissait pas avoir facilement.

Kushana ne comprenait pas cette Qantik, elle était peut-être forte mais avait-elle assez confiance pour venir en sous nombre contre eux ? Elle identifia rapidement que cette adversaire allait être un problème. La chef ordonna à une quinzaine de personnes de s’occuper d’elle, le combat était inégal et elle n’avait aucune chance de s’en sortir. Sur les quinze combattants une dizaine faisait partie des meilleurs. L’un d’eux avait un pouvoir de téléportation, il lui était possible de téléporter quelqu’un vers une zone de son choix. La seule condition était un nombre minimum de personnes, il lui fallait trois personnes minimum et maximum sinon son don ne marchait pas.

Ce soldat s’allia à celui qui possédait le don d’invisibilité pour toucher la Qantik sans se faire voir. La seconde qui suivit, il se téléporta dans le champ de bataille près des Uniks avec la fille et deux autres hommes. Dans le feu de l’action il n’avait pas contrôlé son point de chute et espérait qu’ils allaient s’en sortir.

Kushana et son groupe éliminèrent facilement le groupe qui s’opposa à eux. Elle trouva les personnes qui s’occupaient des ondes et ordonna à plusieurs soldats de les tuer. Le reste du groupe chargea dans la Cité Neutre pour faire le plus de victimes possible. Les Qantiks étaient pris en sandwich dans la ville entre les Hybrids et les Uniks.


Précision :
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Mar 18 Aoû - 1:24


Quelques secondes après que la demoiselle ait lancé sa menace au homme apparut sur le toit, pointant deux armes à feux dans sa direction et celle de Mathias. La Qantik sourit, amusé, s'il l'avait trouvé si vite, s'il semblait si sûr de lui, alors c’était sans aucun doute un adversaire de choix. Cachant son bras sous la cape afin que le nouveau venu ne puisse distinguer l'arme Diya écouta ses salutations en l'observant d'avantage. Il ne faisait aucun doute qu'il s'agissait d'un Unik et il ne semblait être ni affamé ni mal entretenu, surement un Elite. Peut être même un chevalier. La jeune femme se crispa, on disait d'eux qu'ils étaient les meilleurs combattants de l'armée des Princes, elle ne devait pas le sous-estimer. D'après lui le combat etait déséquilibré depuis qu'elle s’était manifesté. Retenant un rire amer elle se retint de lui balancer qu'ils venaient assaillir la Cité Neutre à l'aide de deux plus puissantes armée d'Origin's. Deux contre un, cela était il équitable ? La Cyborg lança un regard entendu au Fauvex ainsi qu'au frère de Merybel. Ils devaient partir, trouver une faille. Elle ne devait pas les mettre en danger mais la position du tireur leur coupait toute retraite pas l’intérieur du bâtiment. Lorsque l'inconnu la menaça, clamant qu'il aurait pu voler sa vie quand cela lui chantait, le sourire de la demoiselle s'étira, un éclat sauvage anima son regard, se transformant en haine lorsqu'il évoqua les Princes et une promesse en laquelle il devait croire. Si jamais elle était capturée et devait servir le compte de ces Tyrans ils ne la laisseraient surement pas vivre une fois qu'elle aurait perdu son utilité. Personne n’était assez naïf pour croire en de telles paroles. Pas même un enfant.

Diya n'eut pas l'occasion d'entendre la fin de sa phrase, une présence se fit sentir non loin. Immédiatement l'attention de la Qantik se porta sur les alentours, sans toutefois lâcher du regard l'homme aux cheveux immaculés. Une jeune fille à l'apparence infantile se trouvait là, arc en main, menaçant de l’abattre elle aussi. Décidément, jamais autant d'armes ne l'avaient menacés ! Et encore, Diya ne comptait pas toutes celles, invisibles, qui, depuis le sol, devaient êtres pointées vers le haut de l'immeuble. L'enfant effectua une demande similaire à l'Unik. Elle voulait récupérer l'arme laser afin de protéger les siens, menaçant de la tuer si cela était nécessaire. Son regard allait des Qantiks à l'homme. Se connaissaient ils ? Le Qantick à la peau marquée de multiples contusions apparut soudain derrière elle, si discret que la Cyborg n'avait pas sentit sa présence jusque là. Trop focalisé sur les ennemis sur son flanc la jeune femme en avait oublié ses arrières, heureusement pour elle il s'agissait là d'un allié, du moins elle l’espérait. Ses encouragement ainsi que sa mise en garde laissèrent la demoiselle de marbre, elle avait prévu tout cela. Le but était après tout d'attirer l'attention sur elle afin de permettre aux combattants qui se trouvaient au sol de percer les défenses ennemies. L'homme aux airs de folie lui posa une question, simple, et pourtant si dure à accepter. Finalement Diya avait comprit que les Hybrids feraient autant sinon plus de morts dans leurs rangs. Alors qu'elle avait cru jusque là en leur innocence, la jeune femme devait remettre en question ce en quoi elle croyait. Un souffle, à peine murmuré, s'échappa de ses lèvres afin que seul le Qantik l'entende :

" Aucun d'entre eux ne mérite le pardon." 

L'homme aux cheveux violacés semblait se délecter de la situation, s'amuser, voir se nourrir de la tension qui régnait sur le toit du bâtiment. D'un geste il capta toute l'attention et se dirigea vers Elly, qui, dépassée par la réaction en chaîne, n'avait pas bougé. Saisissant sa main l'homme s'adressa aux combattants comme elle même l'avait fait auparavant. Il proféra une menace, dirigée tout droit vers les généraux des armées. C’était de la pure folie, même si elle en avait été capable il lui faudrait le temps de replacer les miroirs, de préparer son tir. Avec deux ennemis la tenant en joue s’était impossible, bien trop risqué. Le Qantik fit alors un geste totalement insensé. S'avançant vers l'Unik, il plaça le canon de l'arme à feux entre ses dents, le provoquant, inconscient ou téméraire. La tension était à son maximum. Diya se plaça devant Elly, elle l'avait entraîné là dedans, alors elle devait la protéger. La Cyborg fut alors poussé vers le bas, comme si une force invisible cherchait à la faire s'agenouiller. Cherchant d’abord à se dégager de cette emprise, la Qantik s'apaisa quand elle reconnut la voix du blond, Eaden. Ainsi son Sigma lui permettait de se cacher de la vue des autres, et de faire disparaître avec lui la jeune femme. Ses adversaires devaient être surpris de l'avoir vu s'évanouir d'un coup, sans laisser la moindre trace. Toutefois des milliers de projectiles assombrissaient le ciel. Si elle restait là ... Si elle ne faisait rien. Mathias, Mamoru, Elly, l'inconnu aux regard fou, ils périraient par sa faute. Et cela, la demoiselle n’était pas prête à le concéder. Saisissant le bras du Qantik elle le força à courir vers le chevalier Unik, quand elle arriva à portée elle le repoussa violemment d'un large geste d'une de sa main spirituelles, l'envoyant valser plus loin. Elle ne chercherait pas à le tuer. Ce n’était pas le moment, mais elle devait se débarrasser de la menace qu'il représentait. Ne craignant pas les flèches de l'Hybrid, qui n'avaient pour l'instant pas fait preuve de précisions et que le bouclier électromagnétique repousserait sans problèmes, Diya sortit de la bulle d'invisibilité d'Eaden et lança au Qantik couvert de bleus :

" Il ne faut pas rester là !"

Déjà, Elly, suivit du Fauvex et du jeune Unik, accourraient. Ils étaient à présent proche de l'escalier menant à l'étage inférieur, ils y seraient à l'abris des projectiles. Une volée de flèches heurta le sol là où la Cyborg se trouvait un peu plus tôt et elle décida d’accélérer les choses. Saisissant le poignet d'Eaden et poussant l'inconnu coloré vers la porte donnant accès a l’intérieur, la demoiselle fit s'engouffrer tout ce petit monde au cœur de l'immeuble en mauvais état. Une balle frôla alors son épaule, y laissant un griffure rougeoyante et Diya n'eut que le temps de se jeter dans l’étroit escalier avant qu'une nouvelles pluies d'objets et de sorts élémentaires s'abattent sur le toit. Durant leur fuite la demoiselle entendit des trompettes sonner, leurs ennemis battaient en retraite. C’était sans doute provisoire mais cela leur accordait un peu de répit. Les bruits de combats cessèrent au loin, laissant la Cité Neutre dans un silence perturbant. L’œil du cyclone. Diya suivit de ceux qui avaient décidés de se replier, comme elle, fonçait vers les quartiers des Qantiks. Il était temps de se mettre d'accord sur la suite des événements. Fonçant vers l'ancien supermarché, la Cyborg ouvrit les portes sèchement avant de se diriger sur Gareth à grands pas. La colère qu'elle avait contenu jusque là remonta d'un coup lorsqu'elle s'exprima, la voix entrecoupée de grandes respirations :

" Vous le saviez ... n'est ce pas ? Vous saviez que les Hybrids ... chercheraient à nous tuer au même titre que les Uniks ?! Pourquoi ?... Pourquoi ne nous avoir rien dit ?!"

La jeune femme tomba à genoux, vidée de toute énergie après s'être débarrassée de cette déception qui l'avait consumée sur le coup. Alors qu'elle attendait une réponse, le regard glacial ancrée à celui du Qantik, un homme entra, s'approchant lui aussi du centre de la pièce. Il révéla au petit groupe l'arme qu'il transportait, en en expliquant le fonctionnement et l'effet. Il s'agissait d'une sorte de bombe, un ballon qui devait être protégé jusqu'à ce qu'il atteigne sa taille maximum, afin que l'explosions éradiquent les soldats ennemis alentours. C’était risqué, si des Qantiks se trouvaient autour pour le protéger ils seraient alors, eux aussi, pris dans la déflagration. La Cyborg se releva à l'aide de la main "amicale" tendue par Mathias. Le jeune Unik affichait un air froid et distant, comme si tout ceci lui était bien égal. Elly vint lui prendre la main, autant pour la rassurer que pour la soutenir car la demoiselle tenait à peine sur ses jambes tremblantes. Le contre coup de cette découverte lui avait déchiré le cœur et avait ébranlé sa foi en Mère Nature. Si les Hybrids les attaquaient c'est que l'Emishi et l'Eulisis en avait donné l'ordre ... c'est donc que la Déesse Mère voulait les voir disparaître ... La Cyborg était perdue. Elle regarda l'homme possédant la bombe sortir et s’éloigner, accompagné de plusieurs Qantiks. Au même instant une jeune Cyborg s'écria en entrant dans la pièce paniquée :

" On nous attaque ! Les Uniks ... Ils ... Ils cherchent à faire une brèche dans nos défenses ! Il nous faut de l'aide ! Vite !!!"

La demoiselle se tourna prestement, à défaut de pouvoir se battre contre les Hybrids il était de son devoir de chasser l'armée des Princes. Elly l'attrapa par le bras alors qu'elle hâtait le pas pour suivre la messagère. Sa voix pleine d’inquiétude la toucha :

" Sois prudente."

Diya hocha la tête et sortit du supermarché sans se retourner, Mathias resta avec Elly sur un ordre sans appel et le Fauvex lui emboîta le pas. A peine après avoir atteint l’extérieur la jeune femme du sprinter pour ne pas perdre de vue l'éclaireuse dont le Sigma était un boost de vitesse. En approchant de la zone de combat les bruits de fer s'entre-choquant devinrent plus net, plus fort. Assourdissants. La cyborg se saisit de ses Trancheuses-de-vent et le grelot à son cou tinta tandis qu'elle se jetait dans la masse de soldats. Le grésillement du bouclier s'intensifia, repoussant tous les adversaire à portée, sonnant ceux qui étaient le plus mal tombé. Le regard de la demoiselle devint froid et dénué d'émotion, elle fondit sur un Unik à sa portée et lui ouvrit la gorge d'u coup de dague. Sans s'arrêter elle bondit sur un autre , tranchant sa jambe avant de l’assommer. A ses cotés le Fauvex grondait, mordait et griffait les chairs de ceux qui menaçait sa maîtresse. Elle n'en laisserait passer aucun. Le canon toujours enroulé autour de son poignet titilla sa raison rendue sourde par la colère. Dirigeant les miroirs vers l'arrière de la mêlée elle tira une première fois, puis une seconde, et une dernière avant que l'arme ne surchauffe, brûlant sa peau. La douleur ne fit que la rendre plus enragée encore. Au milieu de l'odeur d'Ohms carbonisés Diya repéra alors le maître d'orchestre de ce massacre. Le Prince Faust, cet air hautain et indifférent la firent sortir de ses gonds. Elle voulait le voir perdre son assurance, voir sa tête rouler sur le sol, détachée de son corps. Elle devait attendre que l'arme à sa main droite refroidisse, chercher à l'atteindre de front serait stupide et insensé. La Cyborg connaissait les récits de ses exploits de combattant. En voyant le nombre d'Uniks diminuer sous l'arme à explosion ses alliés reprirent du poil de la bête, la ligne de défense fit reculer les attaquants, pas après pas. Hurlant sa rage, les vêtements tachés du sang de ses précédentes victimes, la Qantik avança, pas après pas, laissant don son sillage des corps alors même que diverses blessures occasionnées par ses adversaires menaçaient de l’arrêter. Mais rien, non, rien ne l’empêcherait de sauver les siens, son regard le criait autant que les coups dévastateurs qui pleuvaient sur ses ennemis. Plus rapide, toujours plus rapide. Elle ne cesserait que lorsque son corps n'aurait plus la force de la porter.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Mar 18 Aoû - 22:37

Son ton léger ne parvenait à détourner son esprit de la réalité. Ce champ de bataille était une hécatombe inutile. La colère qu'il ressentait à l'encontre de son ancien peuple était toujours présente, mais plus le combat avançait et plus le sens lui en échappait. Dans leur désir de s'entre-tuer, üniks et hybrids avaient fini par se tourner vers les qantiks qui n'avaient rien demandé à personne. Qu'ils se détruisent l'un l'autre s'il le voulait, mais ne pouvait-on pas les laisser tranquilles ? Ses mains se refermèrent derrière la nuque d'un opposant avant de s'abaisser violemment. Le nez et les gencives de son ennemi explosèrent dans une bouillie sanglante alors qu'il relâchait sa prise pour assener un dernier coup dans lequel il déchargea toute la colère qui était soudain montée à l'évocation de l'inutilité de cette guerre. L'ennemi, ünik ou hyrid Iro n'en avait plus rien à faire, s'écroula au sol pour ne plus bouger. Un instant plus tard le jeune homme forçait un sourire léger à revenir sur ses lèvres alors qu'il retournait auprès de Yuris qui se battait avec tout ce qu'elle avait. Décidément elle était magnifique dans sa sauvagerie, une déesse guerrière descendue sur le champ de bataille. Ses yeux la dévorèrent un instant avant qu'une lame frôlant son ventre ne le ramène à l'instant présent. Voilà que la fatigue l'envoyait vers des envolées lyriques à deux doigts de lui coûter la vie. Ce n'était vraiment pas le moment. Sa main mécanique se saisi du poignet de son ennemi avant de déclencher Alchemy. En un instant les chairs tombèrent en poussière, faisant jaillir un flot de sang du membre sectionné. Un air terrorisé apparut sur le visage de son opposant, ses lèvres s'ouvrant sur un cri qui n'eût jamais le temps de sortir. Sa lame, récupérée par le cyborg, traversa sa gorge en un éclair. L'épuisement faisant trembler ses membres, le jeune homme se redressa, jetant un coup d’œil sur le champ de bataille.

« Pourquoi ne pas t'avoir laissé venir dès le début, hein... ? répéta doucement Iro sur un air un peu plus sérieux et après que Yuris ait fini de le traiter d'abruti. Parce que je sais un jour que ton entêtement et ta témérité te coûteront la vie, comme les miens me coûteront sûrement la mienne. Parce que tant que je serais vivant je ne laisserai jamais ça arriver ! » Le champ de bataille n'était peut-être pas le bon endroit pour ce genre de déclarations. Où au contraire, peut-être l'était-il. Après tout, l'un comme l'autre pourrait ne pas voir un nouveau jour se lever sur la Cité Neutre. Au milieu de tous ces sombres futurs qui se profilaient, un seulement portait en lui une lueur d'espoir. C'était pour cette lueur qu'ils se battaient tous. Mais Iro se battait aussi pour cette promesse qu'il venait de faire à Yuris. Pour que jamais plus elle ne soit blessée si il pouvait l'empêcher.
Il eut d'ailleurs l'occasion de prouver sa volonté plus tôt qu'il ne le pensait. Un tir pour protéger sa compagne, avant que son corps n'échappe totalement à son contrôle. Du moins pas tout son corps, juste les parties mécaniques. Fort heureusement Yuris détruisit rapidement le petit mécanisme qui l'aurait poussé à massacrer cette hybrid aux roses. Non pas que massacrer une hybrid de plus dans cette guerre le dérangea, mais il préférait le faire de son plein gré plutôt que d'y être forcé par un appareil ünik. Il faudrait en tout cas qu'il protège sa mécanique des influences extérieures se dit-il en baissant les yeux vers le petit boîtier en morceaux. Son regard se releva ensuite pour se poser sur l'hybrid qui semblait soudain en proie au plus grand désespoir. Iro resta un instant surpris face à ses mots avant qu'un ricanement ironique ne sorte de sa gorge. Doucement il posa sa main sur l'épaule de Yuris pour la remercier de sa protection avant de s'adresser à la femme prostrée. « Rappelle-moi, hybrid, qui est venu nous chercher alors que nous ne demandions rien à personne ? cracha-t-il avec tout le venin dont il était capable. Vous pensiez sincèrement que nous nous laisserions abattre comme de gentils moutons ?! Alors maintenant que nous ripostons on commence à se dire que c'est une mauvaise idée ? Tu sais quoi, hybrid ? Je… !? » La réplique cinglante qu'Iro s'apprêtait à lancer resta coincé dans sa gorge alors qu'il se mettait soudainement en garde. Autour d'eux, une multitude de sphères de feu venaient d'apparaître alors qu'un nouvel hybrid s'interposait entre eux et la phytos. Au premier coup d’œil Iro compris que celui-ci n'était pas de la même trempe que ceux qu'ils avaient affrontés jusque là. Sa garde paraissait n'avoir aucune faille malgré le fait qu'il ne sembla pas vouloir attaquer. Un instant, le cyborg hésita. Devaient-ils se lancer dans ce combat incertain ? En temps normal il aurait dit oui sans hésitation. Mais autour d'eux, d'autres qantiks étaient la proie de l'invention ünik. Leurs membres mécaniques se mouvaient contre leur volonté, les empêchant de se protéger efficacement. Pire encore, quelques instants plus tard, sans aucune raison apparente, les membres fous se mirent à cesser de fonctionner. Les leurs avaient besoin d'eux. Un moment encore, Iro soutint le regard de l'hydrid. Enfin il hocha légèrement la tête avant de tourner les talons. Il n'y avait pas besoin de mots. Pour le moment une sorte de trève tacite s'était tissée entre eux. Mais la prochaine fois qu'ils se croiseraient dans cette bataille, ce serait pour régler leurs comptes. « Merci pour le coup de main en tout cas, lança Iro à sa compagne une fois qu'ils se furent éloignés un peu et qu'il put commencer à aider à l'évacuation des leurs incapacités. Et du coup, au fait, tu nous présente quand ? »

Le combat s'éternisait aux portes de la cité qantik. Aucun camp ne semblait vouloir fléchir et le massacre continuait. Les heures étaient passée, le soleil continuant sa course jusqu'à ce que les deux lunes d'Origin ne pointent le bout de leur nez. Une nuit bien longue les attendaient. A bout de souffle, Iro haletait tout en continuant d'administrer une correction méritée à tout ceux qui tentaient de s'en prendre à lui ou à Yuris. Une correction bien souvent létale. Mais ses réserves étaient bientôt vides. Ses mouvements se faisaient de plus en plus maladroits et les plaies, plus nombreuses. Cela ne pouvait pas continuer. « Yuris! attira-t-il son attention tout en la rejoignant. Il faut se retirer un moment, on ne peut pas continuer comme ça. » La jeune femme l'ayant rejoint peu de temps après le début de la bataille, elle devait être aussi épuisée que lui. Mais connaissant son entêtement le cyborg se doutait qu'elle ne pourrait se résoudre à quitter le champ de bataille. C'est pourquoi, glissant sa main dans la sienne, il l'entraîna derrière lui, ouvrant le chemin à grand coup d'une épée qu'il avait ramassée un peu plus tôt. Peut-être tenterait-elle de résister, arguant qu'il la prenait encore pour une petite fille, mais cette fois encore le jeune homme ferait la sourde oreille. Sa survie était plus importante.

Appuyé contre un mur en ruine, Iro tentait de reprendre son souffle à l'abri des remparts de la Cité Neutre. Enfin, à l'abri c'était vite dit. En revenant il s'était rendu compte qu'une brèche était ouverte dans les murs, permettant à leurs ennemis de s'infiltrer. Il leur faudrait défendre leur terre. Mais plus tard. Pour le moment il leur fallait se reposer un peu sinon ils ne tiendraient pas une heure de plus. « Ça va ? » demanda le jeune homme en s'approchant de Yuris. Doucement il passa le bout de ses doigts sur la joue de sa compagne, s'autorisant un geste de tendresse bienvenue au milieu de toute cette violence. Il approchait doucement son visage de celui de Yuris lorsqu'un bruit de roulettes incongru en ces lieux se fit soudain entendre. « William ?!
- Arkenight ! » William Ostwald, de son vrai nom, avait décidé de se renommer Arkenight, parmi bien d'autres lubies, lorsque la folie l'avait gagnée. Iro le connaissait. Très bien même. Lorsqu'il était jeune et que son génie fleurissant lui avait ouvert les portes des laboratoires d'Anathorey, William était pour lui le modèle à suivre, l'un des plus grands scientifiques du monde ünik. Le petit scientifique, qui pourtant méprisait secrètement pas mal de ses collègues, en était venu à admirer cet homme qui repoussait sans cesse les limites de la science. Jusqu'à ce jour où il était allé trop loin…
L'homme poussait devant lui un petit chariot couvert par tout un bric-à-brac de composants hétéroclites. A première vue et malgré toute son intelligence, Iro ne comprenait pas ce qu'il pouvait bien faire avec tout ça. Mais ''Arkenight'' n'apparaissait que peu ces derniers temps, donc s'il était ce devait être qu'une idée de génie générée par la mécanique de son cerveau artificiel l'y avait poussé. Iro échangea un regard incertain avec Yuris avant d'emboîter le pas au scientifique fou. Ce dernier murmurait dans sa barbe de façon incessante, marchant à vive allure vers on ne savait qu'elle destination. Tout ce qu'Iro pouvait voir était qu'il avançait en direction de la brèche. « William, où est-ce que tu vas ? finit-il néanmoins par demander.
- Arkenight. » lâcha simplement ce dernier, interrompant un instant son marmonnement incessant pour lâcher ce simple mot, comme un réflexe conditionné. En fait, il ne semblait même pas remarquer qu'il était accompagné et Iro ne put rien en tirer de plus malgré ses questions. Pas plus lorsqu'il l'appela par ce nom qu'il s'était donné.

Finalement Arkenight s'arrêta non loin du mur de la Cité, à une certaine distance de la brèche cependant. Là il se mit à assembler ses composants en marmonnant de plus belle. Ne perdant pas espoir d'en tirer quelque chose, Iro continua de poser ses questions dans le vide jusqu'à ce que le scientifique semble remarquer sa présence. Malheureusement, même pour Iro, les explications qu'il donna semblaient dénuées de sens. Pourtant une idée en ressortait : quoi qu'il fabrique, c'était pour la victoire des qantiks. Le jeune homme n'hésita qu'un instant à le croire. L'admiration qu'il avait pour cet homme à l'époque n'avait pas totalement disparue. Aussi lorsque le mur éclata soudain et que William appela les qantiks environnants à l'aide, Iro ne tergiversa pas. « Yuris, je vais rester pour l'aider. Je sais que l'on peut lui faire confiance, quoi qu'il prépare ce sera décisif pour nous. » Enfin, tandis que des arcs électriques se mirent à jaillir de son bras mécanique, il ajouta avec un sourire : « Tu me suis sur ce coup là ? »

Summary (bikoz ay spik eu goud inglich ! ) ::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


the storm surge (Yuris B.)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Paria
Inventaire: Des lunettes de pilote - Deux pistolets 9mm à 15 coups

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Mer 19 Aoû - 12:11

L’Hybrid que Yuris menaçait semblait terrifiée. Etait-ce la guerre autour d’elle, ces explosions, les lames de la Qantik, ou bien tout à la fois qui la mettait dans cet état lamentable ? La peur lui rongeait l’esprit, à lui en écorner le visage avec un tel air de souffrance que c’en était atroce.
« Ne peut-on rien faire pour arrêter ce massacre ? On va tous finir par crever et il ne restera plus rien ! Ça ne mène à rien ! » s’était-elle écriée en pleurs, les mains sur la tête et les genoux à terre. Cette fille avec ses jolies fleurs dans les cheveux n’avait rien à faire dans les parages. Une telle attitude de soumission ne ressemblait pas à celle de quelqu’un qui savait se battre. Sans la lâcher de son regard noir, Yuris baissa ses armes lorsqu’elle sentit la main d’Iro se poser sur son épaule. Elle dévisageait l’Hybrid à terre, qui les suppliait de la laisser en vie. Très loin d’être sensible à ses émotions, l’Hubot la trouva pathétique et faible. Qui était donc venu tourmenter la paisible et précaire Cité Neutre ? Le peuple de la Sylva n’avait eu aucune pitié pour les Qantiks. On ne pouvait leur demander d’ouvrir leur cœur à un ennemi si brutal. Qu’espérait-elle exactement, que la guerre s’arrête d’un coup d’un seul grâce à ses grands yeux et un simple battement de cil humide ?

Iro se chargea de lui dire tout ce que bien des Qantiks avaient sur le cœur. Mais il fut contraint de s’interrompre : une salve de boules de feu apparut soudainement et les encercla. Un Hybrid au visage sauvage et coléreux s’interposa entre Iro, Yuris et la jeune femme aux fleurs. Il faisait barrière de son corps pour la protéger, digne comme un totem de pierre, mais semblait souple comme un félin et prêt à bondir au premier geste de ses adversaires. Yuris s’étonna de ce qu’il n’attaque pas. Il aurait eu dix fois le temps de profiter de son effet de surprise, et de leur sauter à la gorge. Mais l’homme demeura devant eux impassible comme une haute muraille. Tout comme Linus, qui n’avait pas bougé d’un pouce malgré cette arrivée fulgurante. Le Fauvex montrait les crocs, mais on pouvait voir les muscles de son dos et de ses pattes tétaniser. Sous la nuit qui tombait petit à petit, les combattants de toutes les races commençaient à fatiguer.
Yuris elle-même sentit que ses bras, retombés de long de son corps, tremblaient légèrement. Les jointures entre la chair, les os et les lames la lançaient douloureusement et le simple fait de rester debout lui demandait des efforts. Elle avait l’impression de sentir tout le poids de son squelette de métal peser le long de son dos. Si ses jambes lâchaient, elle serait à terre. Face au regard enflammé de l’Hybrid aux boules de feu, elle tenta de conserver toute la détermination dont elle pouvait faire preuve, quitte à puiser dans ses forces les plus profondes et insondables terrées au fond de son esprit blessé.

Mais aucun combat n’éclata entre les quatre personnages. Iro et l’adversaire de la Sylva échangèrent un long regard lourd de sens, dans lequel chacun put lire un accord silencieux de non-agression. L’Hybrid et sa compagne éplorée tournèrent les talons et s’évaporèrent dans la foule épuisée, qui se battait presque par automatisme. Tous n’étaient plus que guidés par la peur et le désir de survivre. Qui savait encore ce pourquoi il se battait parmi eux ?
Bien que fatiguée elle aussi, Yuris ne laissa pas son mental s’effriter par les longues heures de combat. Elle sentait son physique au bord de la rupture mais elle savait qu’elle pouvait repousser encore ses limites si elle réunissait suffisamment de volonté et de courage pour ce faire.
Iro remercia la jeune femme pour l’aide qu’elle lui avait apporté en le débarrassant du boitier étrange. Elle secoua la tête en souriant discrètement. Il n’avait pas à la remercier. Lui qui la protégeait si bien pouvait constater qu’elle était suffisamment forte pour le sortir d’un mauvais pas.

Yuris adressa un sourire à la question insistance de son compagnon  et se décida enfin à faire les présentations tant attendues. « C’est Linus, un Fauvex que j’ai rencontré il y a un moment déjà. Linus, voici Iro Whynd. C’est mon… euh… » La jeune femme se sentit un peu mal à l’aise devant le regard malicieux que lui lançait l’animal. Ce n’était pas le moment de se laisser distraire, pourtant, comment ces deux-là faisaient-ils ?
Gonflés à bloc après cette petite conversation et malgré la fatigue sous le soir qui tombait, ils s’éloignèrent tous les trois vers un autre lieu de combat.

A mesure qu’elle frappait et faisait tomber de ceux qui osaient s’en prendre aux siens, Yuris sentait que ses membres mécaniques avaient de plus en plus de mal à suivre. Ses lames, enduites de ce sang étranger, sirupeux et chaud, devenaient glissantes et peinaient à rentrer de nouveau en elle lorsqu’elle jugeait opportun de les rengainer. Bientôt, son Sigma ne répondrait plus à ses appels incessants, et cette énergie qu’elle puisait au plus profond d’elle-même, jusqu’à la pousser dans ses derniers retranchements, serait épuisée d’une seconde à l’autre. Non, je dois continuer, se répétait Yuris entre deux soupirs de fatigue. Ce n’était plus de l’essoufflement, c’était bien pire que cela : elle soupirait et inspirait si profondément qu’elle malmenait douloureusement son buste. Encore. Je dois encore me battre. Juste un coup. Et encore un. Fais un effort, bats-toi, résiste, protège la Cité Neutre, protège les Qantiks, ne lâche rien, persévère, même si ça fait mal, continue ! Ses paupières se fermaient presque seules. L’odeur du sang lui saturait les pensées, la fraicheur du soir lui déchirait la gorge et la colère la rendait irraisonnée. Le bon sens lui dictait de s’arrêter mais sa haine pour les Üniks, son amour pour les siens et la colère suscitée par la guerre l’animaient toujours. Elle ne mesurait pas les paroles pourtant justes d’Iro : son entêtement lui coûterait la vie si elle continuait à jouer les obstinées.

Comme s’il avait entendu ces déchirements intérieurs, le Cyborg vint prendre la main de Yuris pour l’entrainer plus loin, là où ils pourraient se reposer un peu avant de reprendre les combats. Lucide, il savait que s’ils continuaient aveuglément de la sorte, ils mourraient tous les deux. La jeune femme n’avait même pas entendu qu’il lui avait parlé. Quand il l’entraîna plus loin avec lui, elle protesta. « Lâche-moi, je peux encore me battre… ! » Au tour d’Iro de ne pas l’entendre, ou de ne pas l’écouter, car il emmena Yuris avec lui dans un coin de mur entre plusieurs bâtiments loin des batailles. Arrivés sur place, ils relâchèrent leurs efforts et reprirent leur souffle, complétement épuisés.
Yuris avait la tête qui tournait, mais elle lutta pour rester éveillée. Elle retira son petit gilet noir et l’utilisa pour nettoyer toutes les lames de son Sigma. On aurait pu essorer le vêtement tant il était gorgé de sang. Cette odeur âcre et maintenant refroidie donnait la nausée. L’Hubot rétracta ses lames en gémissant de douleur. Elle les avait bien trop utilisées. Pour l’heure il valait mieux les laisser au repos. Sa peau artificielle se referma sur leur rangement, mais ce ne fut pas le cas pour les nombreuses petites plaies qui parcouraient son corps. Cependant Yuris ne prenait pas garde à cette douleur.
Iro s’approcha d’elle et lui demanda si cela allait. « Oui… ça va. Et toi ? » l’interrogea-t-elle en retour, adoucie par la caresse de ses doigts sur sa joue salie par les combats. Ils auraient pu goûter à davantage de douceur si un bruit étrange n’avait pas troublé leur repose. Un bruit de roulettes sur un sol encombré.

Un homme au crâne de moitié fait de métal et doté d’une grande cicatrice qui lui traversait tout le visage fit son apparition. Il poussait devant lui une sorte de chariot qui comportait des outils et substances bizarres. D’où sortait ce personnage incongru, en plein milieu d’une guerre ? Le plus curieux fut qu’Iro le reconnu, mais lorsqu’il l’appela « William », l’inconnu le corrigea. Arkenight était son nom. Il semblait avoir un but précis. Il passa près des deux Qantiks en les ignorants royalement, le dos courbé et le regard sombre tandis qu’il baragouinait des choses incompréhensibles. Intriguée, Yuirs suivit les deux hommes jusqu’à ce qu’ils arrivent tous près du mur d’enceinte de la Cité. Cet Arkenight s’arrêta et commença à préparer des choses en puisant toutes les ressources qu’il transportait dans son chariot. Lorsqu’Iro lui demanda des explications, il afficha un air si perdu qu’on pouvait aisément croire à ce que ce drôle de Qantik lui avait dit un grand n’importe quoi sans queue ni tête. Yuris s’apprêtait à demander à Iro de le laisser dans son coin pour qu’ils retournent se reposer, quand un pan lointain du mur explosa soudainement. Le souffle les projeta un peu en arrière, mais aucun ne fut davantage blessé.

Arkenight se mit à paniquer, et supplia qu’on le protège tant que son ouvrage n’était pas terminé. Iro dit aussitôt à Yuris qu’il restait avec cet homme pour l’aider, car à coup sûr, ce qu’il préparait serait décisif pour les Qantiks. Décisif peut-être mais dans quel sens ? Le regard clair d’Iro se mit à briller, tout comme les arcs électriques autour de son bras mécanique. Il était déterminé.
« Oui. Je te suis ! » déclara Yuris, qui ne vit rien de mieux à faire que de suivre son compagnon. Elle avait confiance en lui plus qu’en n’importe qui au monde. Une confiance aveugle.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chevalier Ailé (Ithilion)


RPG
Âge : 23
Groupe: Elite
Inventaire: Bourse sans fond

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Mer 19 Aoû - 13:05

Comme si la situation ne se révélait suffisamment pas tendue avec son désavantage numérique, son radar lui rapporta la présence de nouvelles signatures en approche. Ithilion s'était préparé à ce que les accès au toit soient surveiller. La protection d'une arme aussi puissante se positionnait dans les priorités d'une bonne stratégie militaire. Cependant, dans l'une des signatures qui commençaient à accéder au toit, le chevalier ressentit une sensation familière. L'effluve spirituelle flottait dans son esprit autour d'un visage brouillé qu'il n'arriva pas à éclaircir. Ami ? Ennemi ? Pour l'instant, le soldat ne pouvait en aucun cas trancher cette question, son attention devait rester focalisé sur cet atout Qantik dévastateur.
Soudain, un sifflement aigu suivit d'un bruit sourd retentit. Une flèche venait de se ficher entre les têtes de deux Qantiks. L'aura familière se mit alors en mouvement pour se montrer au grand jour. Ithilion dût user d'une grande ressource intérieur pour ne pas défaillir lorsqu'il vît Tina apparaitre à quelques mètres de lui, arc tendu en direction de la Qantik qui tenait la fameuse arme. Il ne revenait pas que cette inconsciente se soit laissée entrainer dans les rouages de cette terrible guerre. Qu'elle soit jeune, vieille, blessée, inoffensif,  cette machine infernale fauchait sans remord toutes les âmes à sa portée, et Ithilion ne voulait pas voir sa jeune amie perdre sa vie dans ces circonstances. Malheureusement, il ne pourrait pas la protéger de l'un de ses compatriotes, sous peine d'obtenir le statut de traitre. Et il n'irait pas jusqu’à risquer sa propre existence pour cette sotte qui aurait simplement pu resté cacher tranquillement dans sa forêt. Bien loin de cette boucherie sans nom.
Sur un ton dévoilant une détermination fissurée d'hésitation, elle demanda à la Qantik de lui remettre le canon laser. En entendant la requête, Ithilion soupira.

" Désolé demoiselle, mais je ne pourrais te laisser repartir avec ça" songea t-il pour lui même.

Apparut alors un nouvel acteur dans cette scène un peu surréaliste. Une sorte de Qantik à la peau noirâtre et à l'apparence sauvage. Complètement insouciant de la situation, il se balada sur le plateau avec une attitude qui faisait un peu tâche, comme si il ne se trouvait pas dans la bonne pièce. Il utilisa le porte voix pour menacer directement les chefs des deux camps,  toujours entrain de s'affronter violemment au pied de l'immeuble. Puis, continuant dans son acte de folie, il se dressa devant le chevalier blanc, allant jusqu’à le provoquer en déposant le canon de l'un des revolvers dans sa propre bouche. Sentant l'entourloupe d'un comportement aussi suicidaire, Ithilion, surpris, eût tout d'abord un geste de recul.
Ce fût qu'a ce mot que son dzêta le rappela à l'ordre en détectant deux mouvement foncer sur lui. La signature de la Qantik à l'arme destructrice se déplaçait rapidement dans sa direction et pourtant, les yeux de l'ünik ne la percevaient plus dans leur champs de vision. Son cerveau n'eut pas le temps d'analyser la raison de ce paradoxe qu'une force invisible le percuta et le projeta au sol. Les deux signatures s'échappèrent direction des escaliers qui s'enfonçaient dans le batiment. Sonner par le choc, Ithilion n'arriva pas à se remettre rapidement sur ses jambes pour se lancer à sa poursuite. Tant pis pour l'arme, les suivre dans la fourmilière lui couterait bêtement la vie. 
Au lieu de ça, il se jeta sur Tina. L'empoignant au niveau de la taille, il l'emporta dans son élan vers le vide entre deux immeubles. Sans aucune marque d'hésitation, il supprima la gravité dans son son champs de bataille et s'élança au-dessus de la ruelle. Son vol ne dura une poignée de seconde et dès que son pied toucha le toit opposé, il laissa les lois de la physique reprendre leur droit, afin de s'assurer que personne ne les suivrait.

"Mettons nous à couvert, lança t-il à l'hybrid. A moins que tu ais l'intention de me tuer.

Certain que la jeune hybrid n'oserait pas lui faire de mal, il lui tourna le dos en l'invitant à le suivre. Il fît quelques pas pour arriver jusqu'au bord de l'immeuble et profita de la portée que lui offrait cette tour pour observer le champs de bataille. Tout semblait s'être calmé. Jusqu’au prochain assaut. Les deux camps s'étaient sans doute retranchés avant d'élaborer une  stratégie plus meurtrière que la précédente en ayant pris compte des données du dernier combat. Au lieu de rentrer pour prendre les consignes avant la prochaine attaque, le soldat préféra rester percher sur son promontoire, en compagnie de son amie, histoire de se reposer un peu et se délecter de ce moment de répis. Laissant ce semblant de paix envahir son esprit, comme un retour à l'état du monde quelques mois plus tot.

Les minutes défilèrent ainsi paisiblement jusqu’à ce qu'un détail attire son attention. Un peu en retrait, un groupe de Qantiks semblait protéger une sorte d'immense ballon qui se gonflait peu à peu. Ithilion réfléchit sur la nature de cette nouvelle invention du diable. Peu rassuré, il sortit de son dzêta son fusil sniper. Pour l'instant, il n y avait l'air d y avoir aucun Ünik aux alentours, et la taille du ballon ne dépassait pas les quelques mètres. Prendrait-il le risque de le percer d'une balle ?

-Je ne sais pas ce que c'est, montra t-il du doigt à Tina. Cela ne me dit rien qui vaille. Je ne suis pas vraiment sur de ce que je vais faire....Mais personne n'a l'air de bouger vers cette chose.

Il se positionna confortablement, de façon à aligner sa cible à  ses yeux au travers de sa longue lunette de visée. L'étrange objet continuait à prendre du volume, et grâce à la puissante jumelle de son arme, Ithilion aperçut l'expression peu rassurée s'affichant sur les visages de ses gardien. Il inspira un grand coup. Si cela devait exploser, autant le provoquer avant que cela n'atteigne une proportion qui mettrait en danger ses camarades.

-Advienne que pourra, comme on dit.

La détonation libéra l’impressionnante balle de son fusil. Le projectile, grâce à la puissance de l'arme allié à son profil effilé, traversa la distance en fendant l'air à une vitesse foudroyante. Quelques secondes plus tard à peine, la balle rentra en contact avec l'immense ballon.

Récap:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Qantik militaire (Fleya)


RPG
Âge : Apparence 20 ans
Groupe: I.A.
Inventaire: Vorpale, Jeu de carte, Pendantif en forme de symbole d'Alpha, Hobby Horse

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Dim 23 Aoû - 12:45

L'une des plus grandes données en temps de guerre, l'imprévu ! Fleya n'avait pas prévu que les Quantiks qu'elle avait chargé de retenir le groupe d'Hybrids, se feraient inexplicablement allumer et extermine en l'espace de quelques minutes à peine. De même que ces mêmes Hybrid n'avaient certainement pas prévu de se téléporter au milieu des Üniks. Ces derniers d'ailleurs, n'avaient pas non plus prévu qu'un groupe d'ennemis apparaitrait, de manière spontanée et soudaine, juste sous leur pif. Autant de surprise qui amenèrent à la situation incongrue d'un groupe de combattants des trois parties, qui se regardèrent pendant quelques secondes, hébétés et confus. Personne ne savait réellement ce qui se passait en cet instant. Mais ce laps de temps ne dura que quelques secondes.... Comme si chacun venait de retrouver la raison, tous le monde réagit en même temps. La vitesse de Fleya lui fut salutaire, et alors qu'elle était prise entre deux feus, elle effectua un replis de côté laissant Hybrids et Üniks faire ce qu'ils savaient le mieux, se taper dessus ! De quoi lui offrir quelques précieuses secondes pour établir une nouvelle manœuvre, sa cible précédentes étant à présent hors champ d'action. Elle ne savait pour l'heure même pas sa position précise.

Mais tandis qu'elle étudiait la situation rapidement pour pouvoir en tirer profit au mieux, on vint la contacter par fréquence hertzienne. Et il semblait que cette bataille virait complètement au n'importe quoi ! Après les téléportations plus ou moins maitrisée, voila qu'on l'informait qu'un Qantik s'était subitement senti l'âme d'un scientifique aussi génial que fou. Ils n'avaient pas vraiment besoin de ça ! Le rapport qu'elle eut de la situation était critique, bientôt les deux camps seraient dans la Cité. Il fallait tenir encore un peu....


-Les grenadiers placés pour contenir la percée Hybrids sont tombés. Mais leur explosifs sont encore sur place, ordonnez aux tireurs de faire feu sur les explosifs visibles. Même si ça ne touche pas les ennemis, ça produira suffisamment de confusion et d'insécurité pour déstabiliser leur formation. Que les fantassins et les premières lignes en profitent pour les affaiblir !

Qu'est-ce qu'on fait pour Arkenight ?

-Au point où on en est on ne peut pas se permettre de se refuser une éventuelle porte de sortie.... Protégez le temps qu'il faut ! En espérant qu'il ne nous fasse pas perdre notre temps.

Bien reçu, mais ça devient compliqué en terme d'effectif.

-Maintenez les positions données, j'effectue un repli vers vous pour soutenir la protection d'Arkenight et aider à repousser les envahisseurs.

Fleya ne se voyait pas rester ici à combattre alors qu'on était entrain d'assiéger la ville. Bien sûr, il fallait tout autant combattre ici que là-bas, mais elle préférait pouvoir directement jugé de la situation interne sur place que de devoir tout gérer depuis le champs de bataille. Elle courut donc vers son nouveau point de chute, trouvant ledit scientifique fou en pleine œuvre, et les batailles non loin. Il lui fallait repousser en masse, elle saisit donc sont Hobby Horse et en distribua des violents coup à qui voulait. On entendait d'abord l'air se fendre, puis le bruits sourds des os qui craquaient sous son contacte. Le nombre de côtes cassées dans cette guerre serait curieusement élevé....
résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]
» PART. I EVENT - Missions de la Cité Neutre (FIN)
» Partie II Event - Nordkia se soulève ! [Groupe de Nordkia]
» Partie II Event - La forêt se meurt [Groupe de Nemoto] FIN
» La cité d'Atlantide [Event Majeur]
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Sidhe
 :: La Cité Neutre
-