AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Mar 8 Sep - 23:27



Combats à la Cité Neutre

Groupe A

La Cité en guerre


La guerre était terminée, toutes les troupes Uniks étaient retournées à Anathorey. Un silence profond régnait sur la capitale, aucun être vivant ne cherchait à émettre le moindre son. De nombreuses pertes étaient à déplorer, beaucoup trop pour certain. Le peu de guerriers qui revinrent en vie seraient à jamais marqué psychologiquement de cette bataille. Personne ne ressort d’une guerre indemne mais celle-ci était particulièrement mortelle et sanglante. Ce jour serait surement raconté à travers les âges durant plusieurs générations comme tradition. Une erreur, un échec qu’il est impensable de commettre à nouveau.

Les soldats s’isolèrent dans leur maison afin de songer à ce qu’il c’était passé. Un seul mot venait en tête, pourquoi ? Comment une telle situation avait-elle pu se produire ? Les plus fragiles ne purent plus se regarder en face en pensant au nombre de mort qu’ils avaient emporté. La citée blanche allait connaitre un long moment de deuil et des moments douloureux. Les combattants les plus aguerri ne comprirent pas la décision du prince, la retraite forcée était un signe de honte. Malheureusement ces derniers ne savaient pas, ils n’avaient pas l’information que Faust avait reçu du champ bataille. Les dockers faisant une rébellion, l’armée renfort tant attendu n’allait jamais arrivé.

Le dirigeant avait examiné tous les choix possibles, les meilleures stratégies qu’il pouvait inventer mais la fin était toujours la même. L’armée Unik avait subi trop de pertes, les Qantiks qui commençaient à perdre l’envie de se battre ont eu une motivation de dernière minute. Les êtres robotiques possédaient également des scientifiques, ils mirent au point un ballon qui se gonflait petit à petit. Malgré plusieurs essais pour le détruire, ce dispositif était très bien protégé par une petite armée. Un Qantik intercepta une balle de sniper, plus par malchance que par volonté, ce qui le laissa atteindre son état final. Au même moment, les combattants se firent annihiler pour la plupart par une seule personne.

La course contre la montre commençait, il fallait choisir entre revenir en arrière pour exploser le ballon ou s’introduire plus profondément dans la Cité Neutre. Faust choisi la deuxième solution mais il ne tarda pas à le regretter. Il avait sous-estimé cette invention, cette dernière lâcha une onde de choc violente qui modifia quelques caractéristiques chez les Hybrids et Uniks. Certains avaient perdu la vue, d’autres n’avaient plus de sensations dans leurs membres. Chaque combattant avait une altération d’état néfaste pour lui, seuls les Qantiks n’avaient pas été touchés par ce phénomène.


 Faust qui n’avait plus que l’ouïe, défendu son armée du mieux qu’il pouvait. Son expérience au combat faisait toujours de lui quelqu’un de redoutable que très peu pouvait combattre.  Le champ de bataille était devenu catastrophique, des alliés s’entretuaient, des ennemis s’entraidaient jusqu’à ce qu’ils se rendent compte de qui ils étaient. Plus aucune logique ne régnait, l’instinct de survie primait. Cette nuit-là montrait la véritable nature de chacun.

Sora était parvenu à entrer dans la Cité Neutre, il ne fit pas attention au ballon qui se trouvait à l’extérieur. Il prit les Hybrids à revers et en terrassa quelques-uns avant de se prendre l’onde de choc de plein fouet. Lui et son armée furent victime du même mal que les Uniks, toutefois ils réagirent avec plus de panique. Il était impossible pour eux de combattre, ils ne pouvaient que subir et se laisser mourir. Le général garda son sang-froid, il avait une très bonne mémoire et se rappelait que l’ennemi était en face de lui. Ainsi, avec un œil borgne et sans la moindre sensation de force, il décocha une flèche droit devant lui comme il l’avait toujours fait. Il usa de son don pour la multiplier en une proportion gigantesque.

Son but était simple, faire le plus de victime possible. Une fois son tir effectué, il accompagna chaque guerrier jusqu’au camp en sonnant la retraite. Ce n’était pas chose aisée de rassembler tout le monde, il arriva en zone sécurisé avec le dixième de ses hommes. Sora allait faire retourner les chercher quand de puissants cris s’élevèrent de la citée.

Dans la Cité Neutre, les Qantiks gagnèrent en confiance et se lancèrent à l’attaque ne se laissant pas attendrir. Une trappe dissimulée dans le sol s’ouvrit avec force, elle y renfermait une surprise de taille. Un Cyborg sorti et fit signe aux autres de faire la même chose. Une armée d’être robotique sorti de ce trou pour se joindre au combat. Il s’agissait d’un tunnel ancien inconnu de tous, les Qantiks dispatché dans le monde s’étaient rejoint pour livrer bataille. L’armée entra en guerre avec des cris à glacer le sang. Des têtes tombèrent, des membres s’arrachèrent et une pluie rouge tomba sur le champ de bataille.

En quelques heures les Qantiks renvoyèrent  les deux armées chez eux. Ils venaient de défendre leur ville et ainsi proclamer officiellement leur indépendance. La guerre allait aussi leur laisser des traces mais ils ne craignaient plus de se faire exploiter ou tuer.  


Précision:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Jeu 10 Sep - 0:02


Tout était noir, un monde emplis de ténèbres sans aucunes nuances. Pas un son ne lui parvenait. Pas une odeur ne venait chatouiller son odorat. Tout était vide. Où était elle ? Ses sensations revinrent peu à peu lorsqu'une lingette humide était posée sur son front. Sa prison d'ombre se dissipa, laissant la lumière crue du Sidhe l'éblouir. Les émeraude captèrent instantanément l’environnement lourd de deuil, les pleurs, l'odeur du sang, cette peine dans les yeux des Qantiks rassemblés dans la grande pièce débarrassée de ses meubles où de multiples matelas avaient été posés au sol pour accueillir les blessés. La Cyborg tenta de se redresser mais une main musclée vint la repousser fermement contre l'oreiller. La voix grave lui permis de vérifier qu'elle avait récupérer son audition lorsqu'elle lui lança, l’inquiétude masquée par la colère :

" La belle au bois dormants se réveille enfin, j'espère que tu souffrira autant de tes blessures que l’inquiétude que tu nous à causé, à Merybel, à moi, et aux autres. On a pas idée de se croire invincible et de foncer ainsi en plein combat !"

A mesure que la brume qui enveloppait son esprit disparaissait la douleur grignotait petit à petit ses nerfs, causant d'horribles électrochocs à la Qantik sylvestre. Ses yeux longèrent sa peau couverte de maintes plaies superficielles ou plus graves. Dans l’enchaînement et la rage du combat la jeune femme n'avait rien ressentit mais elle comprenait maintenant à quel point cela avait été irresponsable. Affichant un sourire de façade alors que des sueurs froides lui coulaient désagréablement le long du dos, la Cyborg rétorqua faiblement :

" Aurais tu laissé d'autres Qantiks mourir en sachant que tu pouvais les sauver ? J'ai fais ce que je considère comme juste, j'ai protégé mon peuple. J'aurais volontiers donné ma vie si cela avait pu épargner d'autres pertes !"

L'unik soupira en se passant la main sur le visage et lâcha, las :

" Tu es vraiment irrécupérable. Qu'aurais je dis à ma sœur si tu avais été tuée sur le champ de bataille ?"

Diya se redressa soudainement, pâlissant sous la douleur que ce mouvement violent avait déclenché. La bataille ? Où en était elle ? Avaient ils vaincus les armées ennemies ? Avaient ils pliés sous le joug des tyrans ? Ses yeux s’écarquillèrent d'angoisse et elle attrapa les épaules de Mathias pour le placer face à elle. Le jeune homme la repoussa doucement mais fermement tout en la sermonnant :

" Tu ne dois pas faire de gestes brusques ! Elly a dit que tu devais te reposer et minimiser les efforts. Il va falloir que tu récupères après tout ça. Quand à l'issue de la bataille, puisque c'est surement ce que tu allais me demander avec cette tête d'ahurie, et bien ..."

La Cyborg craignit le pire en voyant sa mine d'enterrement. Elle voyait déjà des milliers de morts, de cadavres attendant que les charognes viennent les dévorer si le cœur leur en disait. Une nouvelle vague de mal-être s'empara de son corps, la faisant frissonner, et la Qantik s'enroula d'avantage dans la maigre couverture qui maintenait le peu de chaleur émanant de son corps. Sa tête regagna l'oreiller inconfortable, les yeux rivés à ceux, dorés, de son interlocuteur, qui reprit :

" On les a chassé de la Cité Neutre Diya. Que ce soit les Hybrids ou les Uniks, ils ont tous battus en retraite et à mon avis on ne les reverra pas de si tôt !"

Un soupir de soulagement ainsi qu'une tape amicale pour s'être moquée d'elle échappèrent à la demoiselle qui se sentit soudain un peu mieux, rassurée. Une femme apparue alors derrière le jeune Elite, frappant son crâne de l'arrête d'un livre :

" Ne maltraite pas ma patiente ! Et ne raconte pas de sottises, c'est surement loin d'être fini malgré cette accalmie."

Elly s'assit par terre aux cotés de Mathias et pris sa main avec douceur :

" Tu sembles aller un peu mieux, beaucoup de sommeil et de repos et tu pourra à nouveau risquer ta vie aussi stupidement que tu l'as fait aujourd'hui."

La Qantik lui raconta ensuite comment s'étaient déroulés les événements, depuis la pose du ballon jusqu'à leur victoire. Diya n'entendit pas la fin du récit. Morphée, avait déjà refermé sur elle ses bras chaleureux, l'enveloppant d'un sommeil paisible et heureux de savoir qu'ils avaient gagné quelques heures de paix.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


World Mistress (MN)


RPG
Âge : [A]^(-1)=(1/det[A]) comt(A)
Groupe:
Inventaire: Ce qui est à toi est à moi ~

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Mer 16 Sep - 16:35



Combats à la Cité Neutre

Groupe A

La Cité en guerre



La guerre n’est pas un endroit où il est plaisant d’être, elle anéanti toute différence entre les ohms et les animaux, un seul désir, survivre. Ces trois races qui autrefois ne formaient qu’un se livrèrent une bataille acharnée. Tous les soldats savaient que la fin approchait et chacun dépassa ses limites pour apporter la victoire ou revenir vivant. Des déserteurs il y en avait eu, mais qui pouvait les blâmer ? Certains diront qu’ils n’étaient que des lâches et d’autres qu’ils avaient preuve de courage. Le désert de Sidhe se colora en rouge, Hybrids, Uniks ou Qantiks, personne ne pouvait distinguer le sang des uns ou des autres. Si le créateur était présent il dirait que ceux-là ont fini comme ils ont commencé, ensemble.

Un homme était le centre d’attention, Arkenight. Ce scientifique fou affronta le danger afin de créer une technologie permettant aux Qantiks de reprendre le dessus. Sans chercher à comprendre ou à vérifier ses dires, l’armée robotique se chargea de sa protection. Les Hybrids arrivèrent d’un côté et les Uniks de l’autre, la situation était difficile. Petit à petit les habitants de la Cité Neutre reculèrent, des mouvements infimes qui mélangé aux scènes de combats étaient imperceptible. Ce qu’ils voulaient était simple, laisser les deux autres camps s’entretuer pour faciliter la protection du scientifique.

Les deux dirigeants ennemis n’étaient pas dupes, cependant personne ne pouvait faire le premier pas sous peine de se faire punir. Les Qantiks les avaient mis dans la seule situation possible pour eux, éliminer le camp opposé. Toutefois, les meilleurs éléments de chaque race furent envoyés contre les êtres robotiques. Ils étaient désavantagés par rapport aux nombres, mais leur mission était de tuer Arkenight.

L’atmosphère était lourde et pesante, elle faisait ressentir une gravité dix fois supérieur à la normale. Même si cette sensation n’était que psychologique, les trois armées atteignirent rapidement leur limite. Chaque seconde un combattant s’écroulait, à chaque minute le Cité Neutre pouvait arborer le surnom de citée rouge. Il était impossible de déplacer les morts, tourner le dos à l’ennemi n’était pas permis. Les corps sans vie se firent piétiner, écrasé par les mouvements des combats. Seul le coup des armes qui s’entrechoquaient raisonnèrent dans la nuit.

L’effectif s’était réduit à quelques trentaines de soldats par camp. Les Qantiks, malgré le fait qu’ils étaient attaqués des deux côtés, ils ne tombèrent pas plus rapidement. Un cercle se forma dans le champ de bataille, les deux leaders allaient s’opposer. D’un côté Kushana, d’une force destructrice capable de broyer un soldat d’un simple regard. De l’autre Kiio, le maître des attaques furtives utilisant la ruse à son paroxysme. Tout le monde retenait son souffle, il s’agissait du choc des titans. L’issu de la guerre allait se décider par ce combat.

Tous les deux prêts, ils allaient lancer leur assaut quand un cri de joie retenti. Arkenight se retourna et lança dans les airs un dispositif qui explosa créant une puissante onde de choc. Uniks, Hybrids et Qantiks furent balayés contre les murs et sur le sol. Cette vibration ne faisait aucun dégât sur les corps, mais elle ciblait l’unicité de chaque race. Les Uniks et les Hybrids virent respectivement leur dzêta et leur don diminué en puissance tandis que le sigma des Qantiks augmenta.

Au même instant une trappe s’ouvrit et une armée renfort des êtres robotiques émergea. Ils couvrirent chaque entrée de sorte qu’aucune personne ne puisse s’échapper. La seule solution était de passer par le réseau souterrain de la Cité Neutre. Pris de la même pensée, Uniks et Hybrids s’engouffrèrent dans les tunnels par des chemins différents. Les Qantiks les suivirent sans pour autant se hâter, ils connaissaient la suite des événements.

Les habitants d’Anathorey et de la Sylva se rencontrèrent face à face dans une pièce immense. Au fond, caché dans l’obscurité se trouvait une porte qui menait à la sortie. Kiio proposa un accord de paix la temps de s’échapper et Kushana approuva. Le général s’avança pour serrer la main à son ennemi quand un Hybrid le poignarda dans le dos. Le sourire de la chef des protecteurs de la nature s’effaça tout comme le corps de Kiio. Il avait utilisé son Dzêta pour créer une fausse image de lui. Un combat meurtrier commença, le gagnant aurait le droit de traverser la porte et ainsi retrouver son camp.

Une dizaine de minutes plus tard, l’armée Qantik arriva dans la salle. Il ne restait plus que quelques Uniks, la porte était ouverte. Ce passage était un cul de sac, derrière la porte se trouvait un mur. Un habile piège des renforts qui ont saboté l’endroit avant d’entrer dans la bataille.

Seuls de petits nombres de soldats purent rentrer chez eux, les chanceux qui avaient été soufflé en dehors de la citée par l’explosion. Le monde d’Origin’s était en deuil, les pertes furent trop élevé pour avoir un chiffre précis et personne ne voulait parler de cette expérience traumatisante qu’est la guerre.




Précision:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Jeu 17 Sep - 13:12

Le sang coulait, lourd, sirupeux. Traversant l'air, éclaboussant les murs. Les corps s'amoncelaient sur le sol de la Cité Neutre tandis que se poursuivait une guerre dénuée de sens. L'ironie de la situation noyait Iro dans une rage indomptable.
Ses coups sifflaient dans l'air, atteignant ses cibles dans des explosions de violence dévastatrices. Üniks, hybrids, cela ne comptait pas. Il fallait défendre la Cité Neutre contre des envahisseurs qui ne voyaient en eux que des machines de guerre. Oh douce ironie… Ils étaient à présent obligés de confirmer la pensée de leurs ennemis pour pouvoir s'en sortir. Obligés de déchaîner leur force et leurs sigmas pour protéger leur havre.
Nul doute qu'après de telles démonstrations de pouvoir, plus jamais les üniks et les hybrids ne les laisseraient tranquilles. Le chemin vers la paix s'était encore allongé pour les qantiks. N'était-ce pas qu'une illusion au final ? Leur peuple pourrait-il un jour être libre et heureux ?
Ce n'était pas le moment pour ces réflexions.
Le temps était à la violence.
Au sang.
Et le sang coulait. Dans chaque camps les cadavres s'amoncelaient. Les effectifs se réduisaient. D'abord en sous nombre, les qantiks étaient parvenus à manœuvrer pour mettre üniks et hybrids face à face et même si ces derniers savaient à quoi s'attendre, les qantiks purent soulager leur fardeau. Première manœuvre d'une stratégie complexe mise en place avant le début des combats.
Dans toute cette folie, Iro avait décidé d'abandonner le raisonnement logique pour plonger dans la violence la plus primaire. Réfléchir au pourquoi, à ce qui aurait pu être n'avait désormais aucun sens. Le cyborg concentrait toutes ses facultés sur le combat, gardant toujours un œil sur Yuris qui se battait non loin. Sa réaction lorsqu'elle avait rengainé ses lames un peu plus tôt l'inquiétait.
* …  voici Iro Whynd. C’est mon… euh… *
La phrase jaillirent de nouveau dans son esprit alors qu'Iro aurait préféré les tenir à l'écart. Il ne comprenait pas pourquoi ces mots le perturbaient à ce point. Il ne doutait pas des sentiments de Yuris à son égard, mais son hésitation l'avait déstabilisé sans qu'il ne parvienne à comprendre pourquoi. Peut-être parce que pour le moment leur relation était restée dans le secret. Non pas qu'ils la cachent tout deux, mais ils n'avaient simplement personne à qui en parler. Peut-être…

Sa déconcentration ouvrit la voie à une lame qui déchira les chairs. L'acier plongea au niveau de l'épaule pour glisser jusqu'à l'aine, traçant une longue ligne sanglante dans les chairs. Faisant fi de la douleur qui ne manquerait pas de survenir bientôt, l'avant-bras mécanique d'Iro fouetta l'air, libérant  une chaine qui vint s'enrouler autour de la nuque de son agresseur. D'un mouvement sec, le cyborg attira sa prise à lui tandis qu'il envoyait son pied percuter la poitrine de cet ennemi. En même temps, les deux hommes churent. Iro, à genoux sous le coup de la douleur. L'autre, mort la nuque brisée dans un claquement sec.
Haletant, Iro porta sa main mécanique à sa poitrine. Il n'avait pas le temps. S'il restait ainsi plus de quelques secondes un nouvel ennemi viendrait mettre fin à ses jours. De l'acier jaillirent des arcs électriques qui plongèrent dans les chairs. La blessure n'était pas très profonde, heureusement, mais le sang coulait à flots. Rapidement les chairs se rapprochèrent, ne laissant qu'une blessure superficielle qu'Iro laissa telle quelle afin d'économiser un peu d'énergie.
Malgré cela, le cyborg allait bientôt être à sec. Était-ce le moment pour l'utiliser ? Il hésitait. Le jeune homme se releva néanmoins, plongeant à nouveau dans les courants de la bataille. Les deux rangs s'étaient amincis de façon flagrante. La bataille n'allait pas tarder à connaître son dénouement.

Conscient de cela, les trois camps redoublèrent d'efforts et de violence. Ils n'étaient pas arriver jusque là pour perdre à deux doigts du but. Telle était la pensée qui motivait chaque combattant présent. Pourtant une personne devait renverser la balance.
Un cri de joie retentit. Le regard d'Iro glissa vers l'origine de cette exclamation totalement incongrue dans cet enfer. Pourtant lorsqu'il la trouva, un sourire joyeux étira ses traits.
« Il a réussi ! »
Quoi qu'ait préparé William, Arkenight, il avait réussi ! Pourtant la joie du cyborg fut soufflée lorsqu'une déflagration l'envoya s'écraser contre  le sol.
« Yuris ! »
Allait-elle bien ? Qu'est ce que William avait foutu ?
Lorsque les yeux d'Iro captèrent la jeune femme, lorsqu'il put constater qu'elle allait bien, seulement alors le cyborg remarqua la différence. Son sigma vibrait d'une force dépassant ce qu'il connaissait.
« Il a vraiment réussi… »
Un sourire soulagé étira un instant les traits d'Iro avant que la situation ne se rappelle à lui. Ils étaient en guerre. C'était le moment de l'utiliser. Le cyborg se concentra un instant, alimentant le Tx-Mini intégré à son bras mécanique. La puce s'activa, saturant les circuits d'une énergie nouvelle.
« Il est temps de tirer le rideau sur cette guerre ! »
La lueur de doute qui brilla un instant dans les regards des üniks et hyrids environnants permis à Iro de comprendre que l'invention de William n'avait pas fait que les booster eux. Il était temps de rendre  la monnaie de leur pièce aux envahisseurs.
Dans les moments qui suivirent, Iro déchaîna Alchemy, puisant dans l'énergie nouvelle qui parcourait son sigma pour faire des ravages dans les rangs ennemis.
Il était temps de mettre en branle la suite du plan.

Les renforts qantiks déferlèrent sur le reste des deux armées, ne leur laissant d'autre choix que la fuite par les tunnels. C'était terminé. Ils allaient tous déboucher dans un cul de sac où ils se feraient exterminer. Pourtant Iro n'en ressentit aucune joie. Les pertes avaient été bien trop lourdes pour pouvoir être satisfait de cette victoire. De plus quelque chose lui disait que ce n'était pas terminé. Les üniks et les hybrids n'en resteraient pas là.
Soupirant, le jeune homme se tourna vers Yuris. Il n'avait pas le cœur à se joindre aux autres qantiks qui s'engouffraient dans le tunnels à la suite de leurs ennemis. Doucement il se dirigea vers sa compagne, la prenant dans ses bras avant de poser son visage dans le creux de son épaule.
L'avenir s'annonçait bien sombre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


the storm surge (Yuris B.)


RPG
Âge : 24 ans
Groupe: Paria
Inventaire: Des lunettes de pilote - Deux pistolets 9mm à 15 coups

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Dim 20 Sep - 1:19


En décidant de protéger Arkenight, Yuris n'avait pas vraiment réfléchi. La situation qui était la leur était pourtant bien critique, et oppressés entre deux peuples qui ne juraient plus que par la mort de leur ennemi, les Qantiks n'avaient d'autre choix que de se raccrocher à la première lueur d'espoir qui leur serait donner de voir. Ce fil si fin de l'espérance qui flottait dans l'abîme de la nuit noire, c'était maintenant tout ce qu'ils avaient, ces braves combattants qui n'avaient cessé de se débattre pour survivre. Il n'y avait plus rien à perdre à laisser faire Arkenight. Que pouvait-il bien fabriquer avec autant de concentration au beau milieu du chaos d'un front guerrier ? Quoi qu'il en soit, elle avait décidé de le protéger. D'autres Qantiks arrivèrent à leur tour pour encercler le savant et empêcher que les attaques ne le touchent. Personne ne savait ce qu'il faisait, et personne n'avait vraiment chercher à savoir, en lui posant des questions précises, ce qu'il avait en tête. Mais nombreux étaient les Qantiks qui avaient décidé eux aussi de faire rempart de leur corps, car cet homme, ce drôle de petit homme aux cheveux blancs était leur dernier espoir. Ils résistaient bien pour le moment, mais les pertes s'amoncelant et la fatigue qui se profilait auraient bientôt raison de leur si noble courage.

Yuris se plaça en position de combat quand elle vit les prochaines lignes ennemies approcher. Des Hybrids et des Üniks, mélangés, qui se battaient déjà entre eux avant de s'occuper des Qantiks. Les plus proches s'en prendraient cependant à eux, selon toute probabilité. Les muscles de son corps lui faisaient très mal, ses articulations étaient ankylosées et elle avait l'impression de porter sur la nuque tout le poids du ciel. Les blessures de ses propres lames se refermaient avec de plus en plus de difficulté, et ses chairs artificielles elles aussi commençaient à la faire souffrir. Mais qu'importait, il lui fallait tenir bon. Avec Linus comme partenaire de combat et Iro à ses côtés, la jeune femme savait qu'elle trouverait la force de se battre encore une fois. Juste encore une fois, avant la fin. Yuris dégaina le fouet qu'elle portait sur la hanche et frappa droit au visage un adversaire audacieux qui avait tenté de lui porter un coup.

Elle entra dans une frénésie pugnace incontrôlable. Ivre de l'odeur du sang et de chair brûlée, Yuris se lança à corps perdu dans la bataille. Le seul objectif qu'elle avait en tête était de repousser l'ennemi. Les soldats venus d'autres camps devaient être renvoyés en arrière. Üniks et Hybrids qui croisèrent sa route reçurent de sa part de grands et secs coups de fouet, des coups de lames, des coups de poing et de pied... La jeune femme utilisait toutes les ressources qui étaient les siennes pour protéger Arkenight, protéger ses frères Qantiks, et faire reculer ces misérables assassins venus des autres continents.
Mâchoire disloquée, côtes cassées, hémorragies internes, crochets, torsion des chairs et des articulations, voilà la danse macabre à laquelle Yuris invitait ses adversaires. Elle aussi en prenait pour son grade, une lame ennemie manqua de lui arracher un œil. L'arme avait fini sa course meurtrière dans l'épaule déjà endommagée de la jeune femme, qui poussa un cri de douleur lorsque sa peau fut déchirée par ce métal déjà tiédi par le sang de ses nombreuses victimes. Mais elle profita de la proximité qu'elle avait avec son ennemi pour enrouler le fouet autour de son cou, et serrer de toutes ses forces, jusqu'à ce que l'homme tombe à terre, les lèvres bleuies par l'étouffement. Lorsque ses genoux touchèrent enfin le sol, Yuris poussa le soupire que son adversaire avait gardé coincé dans sa trachée écrasée. Inquiète, elle chercha Iro des yeux. Il était en plein combat, avec un homme qu'il finit par maîtriser à l'aide d'une chaîne qu'il fabriqua avec Alchemy. Son ennemi connu le même sort que le soldat qui gisait aux pieds de Yuris. Elle n'eut pas le temps de s'extasier devant la puissance de son amant, d'autres adversaires arrivaient, et tous semblaient plus terrifiants et forts que les précédents.

La violence régnait sur la Cité Neutre comme jamais sur le monde d'Origin's. Dans tous les camps, plus personne ne savait vraiment ce pourquoi il était là. La seule phrase qui résonnait dans leurs esprits embrumés par la mort était l'ordre qui leur dictait de tuer ce qui était différent d'eux. Les Üniks s'en prenaient aux Hybrids, qui avaient décidé d'attaquer les Qantiks, sachant que ces derniers n'entendaient pas se laisser faire par eux, ni par les premiers pour ne plus jamais avoir à revivre l'asservissement humiliant d'Anathorey. L'apocalypse n'aurait pas mis les pays et les gens dans un tel état de détresse... Beaucoup avaient désormais le regard vitreux, froid, ou perdu. La lueur de rage et l'envie de gagner avait quitté leurs regards depuis longtemps. Seule restait le voile opaque et flux de la haine qui empêchait de voir les choses telles qu'elles étaient, de se tourner vers un avenir meilleur. Seule comptait la survie du Clan le plus fort. Les effectifs de chaque armée avaient maigri à une vitesse vertigineuse. Désormais, on pouvait presque reconnaître le visage de son ennemi, on pouvait l'avoir déjà vu plus avant sur le champ de bataille. La faiblesse des membres de chaque race renforçait la volonté de chacun de l'emporter sur l'autre. Bientôt, le destin de la Cité Neutre serait joué... Ce n'était plus qu'une question de temps. Les Qantiks défendaient leur chère Cité ainsi que leurs semblables avec toute la force que désormais seul leur cœur pouvait offrir. Leurs corps tordus et meurtris par les coups risquaient de s'effondrer à tout moment, et pourtant ils restaient debout envers et contre tout, dans une courageuse lutte contre eux-mêmes. La même lutte que menait Yuris pour que son regard ne devienne pas vide et sec comme ceux qu'elle avait vu auparavant.

Soudain un cri de joie retentit au milieu des voix qui criaient leur douleur et leur rage sur les pavés désordonnés. Arkenight, que rien n'avait perturbé grâce à la protection des Qantiks, avait réussi à finaliser le projet qui était le sien. Yuris n'eut pas le temps de voir ce qu'il brandissait dans la nuit, hoquetant d'un rire goguenard et satisfait. Une énorme explosion retentit alors, soufflant tout le monde alentour vers les murs de la Cité. Yuris roula se les flancs sur quelques mètres, avant de rouvrir les yeux un peu sonnée. Iro... où était Iro ? Qu'est-ce que c'était que ce bordel ? Arkenight, ou William, comme l'avait appelé le Cyborg, n'était-il pas censé les aider ? Sans rien comprendre elle s'assit. Sa tête tournait et ses yeux étaient flous. Elle se massa un peu les tempes pour reprendre ses esprits. C'est alors qu'elle remarqua qu'elle ne souffrait plus du tout. Elle put se lever sans peine, comme si elle avait retrouver de l'énergie après une bonne nuit de sommeil. D'autres Qantiks autour d'elle semblaient eux aussi bénéficier d'un regain de force, alors que les Hybrids et les Üniks se relevaient avec peine et semblaient troublés, alourdis, comme s'ils avaient été vidés de leurs ressources. Yuris remarqua alors que l'explosion n'avait blessé personne... Était-ce un champ de force qui s'était développé, et qui avait distribué de l'énergie aux différents êtres présents dans le périmètre de la Cité selon un critère précis ? Si tel était le cas, on pouvait affirmer que l'invention d'Arkenight avait permis de renverser la vapeur en faveur de la Cité Neutre. Il avait réussi... Ce drôle d'hurluberlu avait réussi à mener son projet à bien. Il avait demandé une protection temporaire pour offrir à ses défenseurs une protection plus grande encore.

Profitant de l'effet fulgurant de l'aide de cet homme pour le moins étrange, Yuris tâcha de mettre à terre les ennemis qui se trouvaient proches d'elle. Ses lames sortaient sans aucune douleur, sa peau se régénérait tout de suite, et les courants électriques qu'elle insufflait à ses adversaires les paralysaient sur le sol avant qu'elle ne leur porte le coup de grâce. Étrangement, elle se sentait bien plus puissante qu'avant... Bientôt, plus aucun ennemi ne se trouva à proximité d'elle. La jeune femme haletante, se laissa tomber sur les genoux, tremblante de la nervosité postérieure à ses combats, les vêtements complètement souillés de sang. Elle s’essuyât le visage, qu'elle ne fit que salir davantage avec ses mains rougies par les vies qu'elle avait fauchées... C'était aussi incroyable que cauchemardesque.

Aussitôt après, une immense trappe s'ouvrit au cœur de la Cité, loin des murs, dans un fracas remarquable. Des centaines de soldats Qantiks, cachés là en embuscade depuis le début des hostilités, déferlèrent sur les ennemis affaiblis comme un fléau mortel. Aucun de ceux qui croisèrent le fil de leurs lames ne se releva après leur passage. Ayant eux aussi bénéficier de l'invention miraculeuse d'Arkenight, ils furent le nouvel espoir des Qantiks, qui les conduisit tous à se battre encore une fois pour achever ce qu'il leur restait d'ennemis. Ceux-là n'étaient plus très nombreux : certains avaient fuit, une très grande partie était morts, et les derniers, les plus courageux, s'engouffrèrent dans les tunnels du réseau souterrain de la Cité neutre, sans savoir qu'ils venaient là de se condamner à une mort certaine.

Yuris ne prit pas part aux derniers combats. Elle savait que les ennemis allaient mourir, il ne pouvait en être autrement. Sur le sol, elle leva les yeux vers le ciel noir au dessus de la Cité, avant de balayer du regard le spectacle gris et rouge qu'offrait le paysage autour d'elle. La chair des morts avait été totalement noircie par l'agitation des vivants, et réduite en bouillie lorsqu'on lui avait marché dessus. Plus loin, elle vit Linus, qui se mettait sur ses pattes avec difficulté. Des cris s'élevèrent des sous-sols de la Cité, jusqu'à ce que plus rien ne se fasse entendre. Une brise lourde, emplie de mort et de larmes souffla au dessus de ce carnage. Alors, les cris de joie des Qantiks victorieux retentirent a grand bruit dans les ruines de la Cité, partout autour d'eux. Yuris sentit que ses yeux la piquaient un peu... C'était terminé.
Avec peine, les jambes très frêles, Yuris se releva. Iro, qui l'avait rejointe, la prit alors dans ses bras avant même qu'elle n'ait pu voir qu'il s'était approché. Elle le serra fort contre elle lorsqu'il se nicha dans sa nuque, et s'abandonna à la douceur de ses bras. Elle sentit que cette fois, elle pleurait pour de bon. Mais silencieusement, sans spasmes ni gémissement. Elle ouvrait de grands yeux soulagés et horrifiés à la fois.

Mais tout était enfin terminé. La Cité Neutre avait gagné.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Qantik militaire (Fleya)


RPG
Âge : Apparence 20 ans
Groupe: I.A.
Inventaire: Vorpale, Jeu de carte, Pendantif en forme de symbole d'Alpha, Hobby Horse

MessageSujet: Re: Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]   Mer 23 Sep - 15:24

Parfois la guerre, c'était aussi des fabuleux coup de poker ! Fleya le savait, et en prenant le risque infernal de protéger ce scientifique fou, elle avait pris le pari ô combien risqué de tenter ce coup de poker. Mais elle n'avait pas été la seule.... Et on pouvait dire que sur ce point ci, les Qantik avaient eu du flair ! Les génies étaient souvent aussi grandiose que fou, et cet homme là correspondait parfaitement à cette description. Fleya ne savait pas vraiment comment, mais son invention leur avait permis de répandre le chaos et la désolation parmi leur adversaire. Fuite générale ! Hybrids comme Üniks détalaient comme des lièvres sans demander leur reste. Fleya en fut infiniment soulagée. Le replis des troupes adverse signait leur victoire mais aussi l'affirmation de leur indépendance et de leur place en tant que nation à part entière. Elle posa la tête de son Hobby Horse à terre, les deux mains sur la paume de son arme-jouet, avant de poser sa tête par dessus. Elle soupira, prenant le temps de reprendre à la fois son souffle et de savourer le retour de la quiétude. Ce qui n'était pas le cas pour tout le monde....

Ce n'était pas parce qu'on battait en retraite qu'on était sauf pour autant. Hybrids et Üniks avaient déclenché la fureur des Qantiks, et il ne fallait pas espérer qu'ils s'en tirent à si bon compte. Les Ohms robots s'élancèrent à la poursuite des fuyards affaiblis, dans une vendetta sanguinaire qui relevait presque de la boucherie. Ils ne leur pardonneraient jamais cette attaque.... Ni leurs frères et sœurs tombés au combat.... Tout cela pour des raisons qui ne les concernait pas. Méprisés de tous, ils avaient prouvé qu'ils n'étaient pas de vulgaires bouts de ferraille animés. Ils avaient prouvé qu'on ne pouvait pas disposer de leur vie ou de leur liberté comme bon leur semblait. Et à présent, ils démontraient que ce genre de déconsidérations irrespectueuses et odieuses ne seraient pas tolérer, pour ne pas dire sévèrement punies. Fleya ne prit pas part au massacre. Sa participation était surtout dans le but de protéger la Cité Neutre de l'envahisseur. Elle laissait la vengeance aux autres. Le meurtre par plaisir lui était possible que lorsqu'on s'en prenait directement à un être cher....

Et fort heureusement, son cher Maître Lukas n'était pas là ! Fleya n'osait imaginé ce qu'il aurait dit s'il l'avait vu ainsi combattre.... Au fond d'elle, elle était persuadée qu'il n'aurait pas du tout apprécier qu'elle tue. Mais elle pensait également qu'il aurait compris son désir de sauver ses semblables. De protéger des créatures complètement innocentes et étrangères à la guerre Hybrids / Üniks.... Néanmoins, si elle pouvait éviter de s'expliquer avec son Maître adoré, elle ne dirait pas non ! Cependant, elle allait devoir cacher ses blessures. Dans son malheur elle avait la double chance qu'aucune ne soit grave et qu'en plus elle n'en ai pas sur son visage. Au moins elle n'aurait pas trop de mal à les cacher. Puis la jeune fille réalisa l'heure qu'il était et dans un mouvement de panique, elle prit à son tour la fuite vers Anathorey. Il fallait qu'elle rentre avant son Maître !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]
» PART. I EVENT - Missions de la Cité Neutre (FIN)
» Partie II Event - Nordkia se soulève ! [Groupe de Nordkia]
» Partie II Event - La forêt se meurt [Groupe de Nemoto] FIN
» La cité d'Atlantide [Event Majeur]
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins ::  Sidhe  :: La Cité Neutre-