Boutique RP ouverte ^^ à ce-sujet N'hésitez pas à y faire un tour !

Partagez|

Entrainement au Temple des Guérisseurs (Rp solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)

Originaire depuis le : 19/05/2014
Récits contés : 611

RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Entrainement au Temple des Guérisseurs (Rp solo)   Mar 18 Aoû - 19:49

Shihoka l'Ancienne


-L’Ancienne, vous auriez pas quelque chose de fort ? Ma jambe me fait terriblement mal !

-L’Ancienne Shihoka , mon fils n’arrive plus à se lever depuis trois jours, et sa fièvre n’arrête pas de monter, vous pourriez venir ?

-Vous auriez un anti-douleur ?

-Vous connaissez un remède contre les problèmes d’estomac ?

Miyuki était assise, fascinée par toute cette foule de gens blessés ou inquiets, courant partout dans la grande tente des guérisseurs. C'était une entrée débouchant sur d’autres grandes huttes solides . Celles ci fabriquées du meilleur bois et peintes avec des plantes rares de choix, purificatrices qui stérilisaient les intérieurs. La jeune rousse était sagement assise sur une rangée de bancs en bois clair situés au centre de la tente. A L’entrée, une mystérieuse construction d’une réception en cornes blanches et lierres, le tout solidifié et tressé par de fines lianes. Il était en forme de u et deux réceptionnistes en habits de soie bleue et blanche gardaient le sourire devant toute cette file de gens angoissés. Plusieurs employés en tenue rouges faisaient l’aller retours entre les salles, apportant des malades ou circulant les ordres entre la réception et les salles de guérison situées dans les huttes adjacentes. Ils couraient, mais gardaient leur calme, pour ne pas faire monter inutilement la tension. La tente était immense et était en forme de chapiteau, dont les murs et le toit en toile étaient faits en tissu solide et soyeux, de couleur vert brune, couleur de terre forêt, pour apporter un peu d’apaisement. Les huttes de guérison où débouchaient les portes du chapiteau étaient au contraire entièrement blanches. Il en avait beaucoup, et les trois portes débouchaient sur des couloirs complexes dont seuls les employés en connaissaient le chemin. Quelques autres étaient destinés à des consultations, des guérisseurs formés par l'Ancienne Shihoka , qui possédaient bien plus que tout le savoir Hybrid. C'est  elle-même qui possédait ce grand complexe situé un peu au bord de Nemoto. Ce lieu, autrefois constitué d'une seule tente, s'était développé de manière considérable , une source  grâce à la célébrité de la vieille guérisseuse. En effet, cette dernière était une source d'une connaissance inégale , tout aussi bien étendue quand à la médecine hybrid qu'Unik. L'anatomie n'avait plus de secret pour elle, et avait guéri tant de maladies que certains venaient des quatre coins du monde pour lui implorer son aide, malgré que ce soit une Hybrid. Maintenant, le complexe se grossissant, La guérisseuse avait relayé son savoir à ses meilleurs disciples.

« L’Ancienne « parée d’une grande tunique qui lui tombait jusqu’aux pieds, chuchotait à l’oreille en riant, des plaisanteries sans doute, des réceptionnistes. A son arrivée, les gens à moitié endormis s’étaient soudain rués tous excités. Une marée de têtes l’encerclaient à présent demandant de les  aider. Certains se poussaient, tandis que d’autres préféraient escalader les épaules pour se faire mieux voir. Du n’importe quoi. Ils avaient tous les yeux brillant d'excitation. C’était limite effrayant. Heureusement la réceptionniste ne perda pas son sang-froid et créa une sorte d’aura brillante qui les repoussa  en douceur. Une autre les entoura avec L’Ancienne.

-Désolé, mais elle ne prend plus de consultations ici. Pas la peine de lui demander ou alors voyez avec elle à sa hutte personnelle. Maintenant je vous prie de patienter et passer un à un pour le bon déroulement des choses.

La jeune femme avait réussi à ramener le calme d’un ton autoritaire mais ferme, et maintenant un peu honteux de leur comportement, ils restèrent assis, à attendre leur tour. C’est vrai, Miyuki avait oublié, mais Shihoka ne travaillait plus ici, et elle qui était resté là dans l’espoir de lui parler, se rendit compte de sa stupidité car elle aurait pu attendre pour rien. D’ailleurs, la jeune phytos la vit partir et se dressa debout, accourant vers elle car c’était une chance à saisir. Mais la jeune femme aux étranges auras l’arrêta d’un geste, la voyant venir.

-J’ai déjà dit qu’elle ne travaillait plus ici. Patientez , ce ne sera plus très long.

-Je ne suis pas malade. Je suis une connaissance de l’Ancienne Shihoka, je voudrais parler avec elle , c’est pour ça que j’attendais ici

-Non, raiment, je vous assure que ce n’est pas…

Cette femme était bornée, elle ne l’écoutait vraiment pas! Quand bien même c’était son boulot , c’était vraiment énervant. Autant parler à un mur. La vieille sage en l’entendant en avait décidé autrement. Sur le point pourtant de partir, elle revint, s’interposant entre la jeune phytos et son interlocutrice et leva la main pour lui couper la parole

-Ca suffit. Allons, ne la tourmentez pas, je la connais bien ne vous en faites pas .Je serais ravie de m’entretenir avec elle. Retournez à votre poste, vous faites très bien votre boulot, mais bon sang, déridez-vous un peu ! Allez, viens Miyuki

Shihoka partit devant avec un petit rire sous l’air un peu vexé de la réceptionniste. Mais cela fut vite chassé de ses pensées car Miyuki la vit reprendre tout naturellement son tri de patients. Attitude professionnelle oblige. Les deux compères traversèrent le village avant d’arriver dans une maison en bois et pierres, recouverte de parchemins écrits et de  fleurs en pleine santé recouvrant presque entièrement le bâtis. Des pierres dites sacrées étaient incrustés au milieu de cette broderie de plantes dont une plus grosse brillait fièrement au-dessus du toit. On disait de ce joyau violet qu’il protégeait et augmentait les capacités des guérisseurs. Bien sûr, personne ne pensait à les voler, tout simplement parce qu’en territoire Hybrid, ils ne valaient pas grand-chose. L’Ancienne l’invita  dans la pièce centrale, à s’assoir sur un grand tapis.  Cela grouillait de milliers de potions disposés sur des planches en hauteur. Des signes et des grigris faisaient le reste de la décoration. Si l’Ancienne avait allumé une lampe, la jeune rousse savait que pour y avoir assisté de loin, l’ambiance lumineuse était d’ordinaire tamisée. Un parfait intérieur pour tout guérisseur de ce nom.  Miyuki regarda Shihoka s’affairant à ranger comme elle pouvait. C’était une vieille femme de quatre-vingt ans, que la jeune femme connaissait bien. C’était une amie de ses parents, maître guérisseuse et un peu cinglée sur les bords, mais c’en était drôle, un peu extravagant. Comme les vieux sages, elle était toujours vêtue de ces grandes tuniques qui lui tombaient aux pieds, d’innombrables colliers et pierres  lui couvrant les épaules. Une pierre bleue polie, sous forme de collier  lui faisait le tour de la tête et tombait au niveau du front. Malgré ses rides, Shihoka faisait moins que son âge. C’était, pour ainsi dire, une vieille femme extraordinaire qui lui avait appris les rudiments en guérison, à qui Miyuki devait le plus grand respect. Et maintenant, elle souhaitait à nouveau bénéficier de son aide.

-Alors, pourquoi viens tu me voir aujourd’hui Miyuki ?


Dernière édition par Miyuki le Sam 6 Fév - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)

Originaire depuis le : 19/05/2014
Récits contés : 611

RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Entrainement au Temple des Guérisseurs (Rp solo)   Jeu 20 Aoû - 21:55

La Guerre et l'impuissance de Miyuki


C’était quelque chose qui la torturait depuis un bon moment. Elle commençait à cumuler de l’expérience et se débrouiller en combat. Mais ce quelque chose la mettait en colère plus que tout, lui faisait barrière, et qui mettait en évidence ses failles. C’était la guérison. Miyuki ne savait procurer que les soins élémentaires, et plusieurs fois, elle avait dû faire face à cas dont les blessures étaient trop graves. La phytos était resté là, désespéré, ne pouvant rien faire que d’attendre des secours. Jusque-là, elle avait eu de la chance…hormis ce soldat pendant la bataille. Et sa mort ne la rendait pas triste non, au contraire, elle en bouillait de rage . D’avoir été dans l’incapacité de le sauver. Miyuki voulait devenir forte, et utile. Arrêter d’attendre et d’espérer que quelqu’un vienne à temps. Tout simplement arrêter de dépendre des autres. Elle voulait s’améliorer et devenir un jour, maître guérisseuse à son tour. Et Shihoka était la seule qui pouvait l’aider. Pleine de détermination, la rousse regarda l’Ancienne droit dans les yeux

-Je veux connaître tous les secrets de la guérison. Les connaître et les maîtriser. Je veux devenir un jour maître en ce domaine.

La vieille femme fut à peine surprise, mais Miyuki lut dans son regard une sorte d’incompréhension

-Tu as un don merveilleux, qu’il faut que tu améliores. Je ne comprends pas pourquoi tu te focalise sur ça, tu ne feras que gaspiller ton temps et ton énergie.

-Mon don n’est pas si merveilleux. Il y a pleins de gens que j’aurais voulut sauver, mais j’en étais incapable ! je ne possédais pas les connaissances suffisantes ! j’en ai assez ! A quoi ça sert d’être puissante si mon don don ne peut pas sauver ? Je vous en supplie, je ferais tout ce que vous voulez pour que vous acceptiez !

Sa voix pleine de colère envers elle-même, se cassait. Miyuki fit une chose qu’elle faisait rarement. Sous le refus de celle qu’elle vénérait, la jeune phtyos posa les mains à terre , nez contre le sol, en signe de supplication. C’était décidé. Elle ne sortirai pas de là avant qu’elle révise son jugement. Shihoka soupira et tapota son dos.

-Soit, tu es si déterminée, je ne peux pas refuser. Mais je ne suis pas celle qui te convient. Je connais un endroit parfait si tu es si prête à te perfectionner. Vas du côté de Nemoto, au Dojo. Là, tu verras un autre grand bâtiment rouge. Remets cette lettre à Lyn, c’était mon ancienne disciple. Je te souhaite bonne chance.

Shihoka griffonna un mot sur un papier en fibres parfumées, et l’enroula avant de nouer le message. Reprenant le sourire, la jeune phytos la remercia et l’assura qu’elle travaillerai  dur, et se mit immédiatement en route, vu que rien ne la retenait. En marchant, la jeune femme mourrait d’envie de délier le message pour le lire, mais se ravisa rapidement, car présenter le message en l’ayant déjà lu, ca ne donnait pas bonne impression. Miyuki avait déjà la trouille sur qui elle avait à faire. Et si elle n’avait pas le niveau ? Si la disciple la prenait en grippe ? si elle atterrissait dans un endroit minable et que finalement elle en reviendrait au point de départ ? Ses jambes devenaient moites, au fur et à mesure que la jeune femme se rapprochait du but. Elle avait peur de se faire passer pour une incapable. La peur l’entravait de plus en plus. Son voyage fut rallongée par sa pause dans les villages. Pourquoi se faisait elle tout un cirque comme ça ? La guérison était une chose ardue, réussir à la maîtriser devait sûrement être très difficile…Quand enfin Miyuki arriva à Nemoto, son état était toujours nauséeux. Elle décida donc de s’accorder encore une journée et de dormir dans l’auberge du coin.

Le lendemain, la jeune femme se prépara mentalement à la fin de son voyage. Si on disait que la nuit portait conseil, le marchand de sommeil avait dû s’égarer en route, car malgré tous ses efforts, Miyuki avait à peine dormi de la nuit. Quelle pression… Enfin, elle réussit à trouver le dojo, qui était d’une taille impressionnante. Un autre bâtiment de la même couleur le côtoyait, divisé en deux parties par des tourelles en bois vermillon. De très beaux arbres verts émeraude en pleine santé, semblaient tourbillonner autour des bâtiments comme si les branches avaient été tracées au pinceau. Des cascades fumantes se répercutaient et zigzaguaient sur des rochers polis et brillants comme des diamants. Une sorte de jardin secret aux couleurs chatoyantes se devinait à l’arrière du bâtiment le plus au fond. Enfin, des talismans flottaient sur chaque fenêtre, se reflétant dans la lumière du jour. Un panneau en bois vernis portait l’inscription « Centre général de Guérison de Nemoto «  Quel décor de rêve…Et à la fois comme sorti d’un ancien temps…Miyuki entra par la grande porte principale et déboucha dans une entrée tout aussi magique. C’était une grande salle tout en longueur, d’où partait tout un enchevêtrement d’escaliers rouges également. Un parquet clair brillait de propreté comme un sou neuf, des lampes à pied au verre cristallin et ornements dorées l’éclairaient le long du couloir. Le plafond était très haut. On pouvait distinguer des chaque côtés au moins trois rambardes en bois peint laissant deviner plusieurs étages et d’innombrables chambres. Tapisseries historiques, statues en fer et verre soufflé, bois sculptés… Un décor somptueux, semblable à un palais. La jeune femme restait là, bouche ouverte, se pinçant pour vérifier qu’elle ne rêvait pas. Une voix cependant la sortit de son songe.

-Vous cherchez quelque chose Mademoiselle ?

C’était le réceptionniste. Allez, c’était parti, il fallait y aller, pas question de revenir en arrière, c’était trop tard. Serrant la lettre dans ses mains, Miyuki prit une grande inspiration et se dirigea vers lui.


Dernière édition par Miyuki le Sam 6 Fév - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)

Originaire depuis le : 19/05/2014
Récits contés : 611

RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Entrainement au Temple des Guérisseurs (Rp solo)   Sam 22 Aoû - 16:53

L'Hôpital de Nemoto


L’Anémos, car c’était sûrement un Anémos ,vu sa physionomie, était assez petit et rond, vêtu chiquement d’un ensemble rayé orange marron, où était greffé de petits détails qui lui donnaient d’autant plus de prestance. Un col blanc bien soigneux, une petite broche dorée et une petite poche où s’alignaient de très beaux stylos et un insigne. Mais elle n’avait jamais vu d’Hybrid comme celui-ci. Sa tête était celle d’un reptile qui aurait trop mangé, et sa « peau » était un mélange entre lisse et écaillée, au moins aussi rouge que le bâtiment lui-même. Elle devait l’observer de façon bizarre, car le reptile devint suspicieux et fronça les sourcils, la regardant de travers.

-euh…oui pardon. Je souhaite parler à madame Lyn. Je viens de la part de l’Ancienne Shihoka. Je voudrais suivre une formation de Guérisseuse.

-Mademoiselle en fait.Vous avez de la chance d’arriver un jour aussi calme. Je vais la chercher, attendez ici je vous prie.

Quand il sortit de son bureau , elle vit avec surprise que la forme reptilienne ne se résumait à la tête. Tout son corps avait entièrement changé, Miyuki s’attendait presque qu’une queue sorte de son pantalon ample. Curieux…Elle n’avait jamais rencontré d’Hybrid ayant subi ce genre de métamorphose...
Pendant de longues minutes, elle se retrouva seule, dans ce couloir vide, en cherchant des idées pour passer le temps. En y pensant, sa peur avait disparu. Ce n’était pas le moment de bégayer devant sa formatrice, sinon, bonjour la crédibilité. Elle chassa cette mauvaise pensée de son esprit. Quelques instants plus tard, le reptile cramoisi descendit les nombreux escaliers en compagnie d’une jeune femme vêtu d’un simple "peignoir" blanc coupé aux genoux. Quand elle fut à la réception, elle lui serra la main en souriant. Miyuki lui tendit la lettre de Shihoka. La jeune femme déplia le papier jauni et parcourut sans un mot les lignes de cette écriture si particulière. Une fois fini, elle ferma les yeux comme pour réfléchir, avant de le déposer sur le bureau.

-Miyuki, hein ? Cela fait longtemps que je n’avais pas eu de nouvelles de la vieille…Alors comme ça ton Don ne te suffit pas et tu souhaiterais suivre une formation ? Mais promets-moi que tu tiendras le coup et de m’obéir au doigt et à l’œil compris ?

« Lyn » devait avoir une trentaine d’années. Elle était belle, de longs cheveux lisses et bruns lui descendaient jusqu’aux fesses. Un chignon vite fait avec la moitié de sa chevelure était noué avec un ruban rouge rosé  qui commençait à se défaire. Son visage semblait fatigué, tiré par les traits, mais elle débordait de dynamisme, comme si elle ne le ressentait pas. Miyuki  pensa que cette femme avait du subir une dure journée à courir partout. Brr...serait elle à la hauteur? Elle sentit sutout que c’était le genre de femme que l’on respecte et que l’on obéisse sans contestations. La Phytos hocha de la tête. Sa nouvelle formatrice régla les premières formalités administratives et lui fit monter plusieurs étages en lui montrant les lieux

-Il y a des ascenseurs, évidemment, mais je préfère te montrer un premier aperçu de ton futur lieu de travail. Rassure toi, tu ne seras pas lâchée, vous serez par équipes avec moi, mais tu seras amenée à aller un peu partout, il est donc important que tu retiennes le maximum d’informations. Le premier et deuxième étage, il n’y a que des chambres de patients, dont les blessures sont moyennement graves. Ceux dont la vie peut être menacée sont montés au troisième. Les salles d’opération et de diagnostic sont au quatrième, et quand au reste, maladie psychologiques et bébés enfants, sont au cinquième et sixième, mais tu n’as pas à t’inquiéter, ça ne concerne pas ta formation. Enfin le septième nous est entièrement réservé. C’est là que nous mangerons et dormirons. Tu peux t’y reposer dans la journée quand tu relaies le boulot à tes camarades et que tu t’es occupée de ce que tu as à faire.Ah et… Le huitième, c’est l’Administration.

Miyuki était restée silencieuse, attentive, pour être sûr de bien tout mémoriser. Pour le moment ça allait, mais elle avait peur de faire une gaffe et de se tromper. Sa mémoire, il est vrai, n’était pas formidable. C’était impressionnant, même au septième, le plafond semblait tellement loin…Une rangée de fenêtres en bois qui faisait la longueur du mur droit laissait entrevoir une autre bâtisse. C’est celle qu’elle avait remarqué en entrant, celle entourée de grigris et de jardins verdoyants. Elle se pencha pour se rendre compte de l’effet de regarder depuis la rambarde du septième. Tout le hall était aplati par sa vue de dessus. Miyuki remarqua des « ponts » aux différents niveaux pour accéder aux chambres à l’opposé, sans doute pour faciliter la circulation ou pour les urgences. Une double porte en fer ornée couleur bronze et or semblait mener à la seconde bâtisse. La Phytos se demanda pourquoi sa future formatrice lui avait omit de la lui mentionner. Peut-être parce qu’elle n’avait aucune importance. Miyuki finit par revenir en arrière car regarder trop longtemps en bas lui donnait des vertiges. Lyn lui demanda de se dépêcher et lui indiqua les chambres. Dix filles et mecs étaient déjà là, semblant attendre. Au moins, elle fut rassurée, ils avaient tous environ son âge. Les plus vieux paraissaient n’avoir que deux ou trois ans de plus . Lyn la présenta rapidement et lui dit qu’elle avait un truc urgent à faire, elle leur demanda donc en attendant, de faire connaissance, et de lui parler des premières règles. Sous le regard un peu affolé de Miyuki, une petite brunette lui fit un clin d’œil, et se précipita pour la saluer

-Salut, moi c’est Asma, je viens de commencer hier. Et toi tu t’appelles… ?

Quelle entrée en matière ! Ca lui ressemblait d’un certain côté. Elle sentait qu’elle allait bien s’entendre avec la frisée

-Je m’appelle Miyuki. Alors c’est quoi que je dois savoir d’important ?


Dernière édition par Miyuki le Sam 6 Fév - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)

Originaire depuis le : 19/05/2014
Récits contés : 611

RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Entrainement au Temple des Guérisseurs (Rp solo)   Dim 6 Sep - 19:23

L'entraînement de Lyn


Asma bomba le torse, yeux pétillants d’être un peu son « ainée » du jour. Elle lui fit traverser la salle au milieu des jonchements de matelas aux couvertures bigarrées . Ce devait être la pause car la plupart étaient à moitié endormis ou lisaient un livre. Les matelas étaient les uns à côté des autres, au moins dix filles devaient dormir ici, sans intimité. Asma la voyant les fixer avec insistance, lui expliqua qu’ici il fallait s’y habituer, même si cela faisait bizarre au début. Les gars avaient une autre pièce qui leur était réservée. Quelque uns attendaient ici car ils s'ennuyaient.  Ses futurs camarades avaient à peine remarqué sa présence et ne lui adressèrent pas un mot, même en passant entre leurs matelas. Miyuki remarqua leurs yeux embrumés et se consola en se disant que c’était peut-être la fatigue qui les rendait aussi muettes. Devant des grandes étagères en bois, la frisée lui chuchota en souriant :

-Ne t’en fais pas , elles sont sympas, c’est juste qu’aujourd’hui on a pas eu beaucoup de repos, c’était particulièrement dur. Je suis sûre que demain ça ira mieux.  Au pire, je vais me charger de délier leur langue... Elle cligna de l’œil et pouffa de rire.

Si ce qu’elle disait était vrai, Asma devait avoir une sacrée dose d’énergie pour être encore aussi dynamique et faire des plaisanteries. Tout à coup, elle eut l’air perturbée et prit une feuille froisée dans sa poche, la lisant en marmonnant, sourcils froncés. Y avait-il un problème ? Elle compta la pile à plusieurs reprises et finalement reprit son sourire. « Rien, juste un doute » lui dit elle. La jeune femme à la peau tannée prit un des vêtements pliés et lui tendit. Le haut était en dorme de tunique descendant jusqu’aux cuisses, et le bas un pantalon en tissu bouffant laissant une fluidité dans les mouvements. Sûrement pour courrir. Enfin, un petit tablier blanc à mettre par devant avec une poche « Très pratique pour y fourrer des trucs ». L’uniforme était de couleur rose doux, le tissu léger à la main. Elle lui montra du doigt son vêtement double lorsque l’autre serait à laver. Un casier en bois à son nom contenait de quoi pour la nuit et de quoi se laver.

-Il y a des codes couleurs que tu dois connaître. Le rose, c’est pour nous, les apprentis. Le rose foncé est pour les confirmés et le rouge pour les maîtres. Le personnel d’entretien est en blanc et l’Administration est en vert. On commence à 8h, une cloche en bronze sonnera dans notre couloir et on finit généralement à 20h, mais ça dépend des urgences, tu peux parfois travailler plus. Tu dois être disponible à tous moments. Si tu es trop fatiguée, tu passes le relais pour le temps d’un repos. Ne te force pas, tu risques les grosses bourdes. Comme te l’as dit Lyn, il arrive que nous soyons appelés à l’autre bâtiment, mais c’est rare. Pendant la journée on suit Lyn ou une de ses collègues et elles nous supervisent pour pratiquer. A chaque fin de semaine, elle fait le bilan avec chacun d’entre nous et fait un renforcement là où on a été le moins bon. Demain, c’est le grand jour, mais aujourd’hui on va s’entrainer sur des mannequins. Ca va ? tu as tout compris ?

Miyuki eut à peine le temps de répondre que déjà Lyn se tenait debout devant la porte les demandant de se dépêcher. Soudain, la chambre si calme se transforma en une volée de couettes et de filles se précipitant sur les armoires pour se changer en uniforme, prendre les affaires importantes. On voyait déjà les expérimentés. La phytos se rappela tout d'un coup qu’elle ne s’était toujours pas changée, et Lyn s’impatientait. Il lui fallut plusieurs minutes pour enlever sa cape, sa robe et ses chaussures pour ensuite enfiler la tunique. Avec la précipitation, ses vêtements s’emmêlaient, et plusieurs fois chuta à terre. Un peu honteuse, elle se rendit compte qu’à  avoir rêvassé, elle était la dernière.  Miyuki se promit d’aller plus vite la prochaine fois. A peine eut elle tout enfilé, que la moitié du groupe avait disparu dans le couloir et courra pour les rattraper

- Allez, Allez , on a une longue journée devant nous, ne traînassez pas ! Voici la salle aux mannequins, certains connaissent déjà, mais il faut s’entrainer tout le temps, c’est comme ca que vous retiendrez. Aujourd’hui on va faire couture, couture, couture et réanimation. Vous allez souvent devoir faire face à de grosses blessures et des crises cardiaques, je veux vous initier ça des maintenant pour ne pas que vous ayez à paniquer, allez, c’est parti, on se presse !

Miyuki arriva un peu essoufflé à la salle fermée par des panneaux de bois quadrillés. Sur chaque table était disposé du matériel et un mannequin assez réaliste. Il devait être par groupes de trois. Asma lui pointa une table au fond. La phytos était perturbée. C’était tellement ressemblant….vivant…Et pas que physiquement. La frisée lui montra qu’il pouvait avoir des réactions de douleur si on le touchait, parler et même, ce qui avait un effet comique, un caractère. Le groupe à côté d’eux était tombé sur un grognon hypersensible, tandis qu’un autre était tombé sur un grand bavard racontant sa vie.  Miyuki espéra que le leur était plus sympathique. Asma haussa les épaules.« Ca ne change rien, de toute manière on sera obligé de les  faire tous » . C’était pour les préparer au pire sans doute. Lyn en passant, leur montra les blessures et leur expliqua comment s’y prendre, et leur indiqua la fiche à lire sur les renseignements du blessé. Une jeune fille aux cheveux longs et noirs , petite et aux yeux d’amande les rejoignit. Elle tendit la main à Miyuki

- Je m’appelle Anna . Pardon de ne pas t’avoir souhaité la bienvenue tout à l’heure, j’étais un peu dans le gaz…

Anna ne put pas rajouter davantage. Lyn était en plein milieu de la salle et frappa des mains pour attirer l’attention. Elle donna quelques consignes et signala qu’elle passerait les regarder. Puis epela plusieurs noms, dont celui de Miyuki et Anna et les emmena dans une autre salle. Miyuki eut peur d’avoir déjà commis une faute. Mais le regard confiant d’Anna la rassura. Il n’y avait qu’un seul mannequin et ils étaient cinq à avoir été appelé. Qu’allaient-ils faire ? Lyn vérifia le corps couleur chair puis prit une inspiration.

-Bien, commençons.


Dernière édition par Miyuki le Sam 6 Fév - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)

Originaire depuis le : 19/05/2014
Récits contés : 611

RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Entrainement au Temple des Guérisseurs (Rp solo)   Dim 27 Sep - 2:25

Voyant les mines apeurées et perplexes, Lyn ria un grand coup

-Voyons je ne vais pas vous manger ! Je vous ai appelé pour vous faire une démonstration d’un exercice que vos camarades connaissent déjà. Vous les rejoindrez plus tard. Vous venez à peine d’arriver, c’est pour cela que je vous ai fait venir ici. Bien. Ceci est un mannequin, bien sûr, mais imaginez que nous soyons en présence d’un blessé attaqué à coup de poignard. Je vais vous montrer le procédé à suivre puis comment recoudre.

Bras croisés comme tous les autres, Miyuki l’observa en notant le maximum de détails. Vérification du pouls, étendue des blessures, puis la jeune femme leur montra les nœuds à faire et cousut admirablement vite en épongeant le faux sang. Puis ce fut à leur tour, Lyn observant tranquillement tout en s'assurant qu’ils avaient bien compris. Miyuki tremblait un peu, mais essayait de serrer au maximum, en faisant attention à faire des coutures propres. La jeune femme ne gronda presque personne, elle revint deux trois fois entre la phytos et Anna, leur donnant des astuces pour gagner en rapidité « Car ce ne sera pas la même chose demain » . Quand ce fut entièrement fini, Lyn félicita tout le monde et les invita à reprendre l’exercice demandé avec les autres. Comme ils avaient tous bien avancés, la guérisseuse leur désigna un mannequin encore inutilisé. Ceux-là étaient d’une ressemblance d’un tout autre niveau. C’était effrayant, quasi-semblable. A un tel point qu’on aurait pu croire que c’était des gens qui dormaient, et qu’ils se redresseraient d’un seul coup. Ouh…d’ailleurs, celui-là n’était pas beau à voir. Il était ouvert de partout, des bouts d’os dépassaient de son torse, et couvert de faux sang, c’était même difficile de comprendre d’où provenait les hémorragies. Au moment de se concerter pour désigner qui s’occupait de quoi, celui en face de Miyuki devint extrêmement pâle et produisait d’étranges sons d’estomac n’annonçant rien de bon. Les autres s’écartèrent, les yeux inquiets, pour ne pas être de ceux qui recevraient le contenu de son déjeuner sur leur visage. La phytos recula aussi car son teint qui virait maintenant au vert commençait à lui faire peur . Lyn qui circulait entre les autres groupes ne comprit pas le manège et commença à vouloir les réprimander, jusqu’à ce qu’elle tombe sur lui. Mettant les poings sur les hanches, elle le regarda droit dans les yeux en esquissant un sourire en coin, sourcils froncés

-Va-t’en remettre dans les toilettes, asses toi un coup, tu fais peur à voir. Quand tu seras prêt, tu reviendras.

Penaud, le type baissa le tête et courut comme si sa vie en dépendait en direction d’un couloir. Miyuki se demandait bien ce qu’elle allait leur dire, où penser de lui son ton lui avait paru tellement sec…. Allait-elle le virer car il était trop faible ? En ferait-elle de même s’ils tournaient de l’œil comme lui plus tard ? Elle n’était pas la seule à se poser toutes ces questions. Ils se regardaient tous, échangeant des expressions inquiètes et gênés. Bien sûr. Ici tout le monde autant qu’elle était motivé pour apprendre. Ils craignaient aussi d’être virés à la moindre erreur. Lyn soupira

-Je devine ce que vous vous imaginez. Sa réaction ne m’étonne pas, je m’y attendais, je fais exprès de vous confronter aux pires spectacles pour que vous soyez préparé à tout. Vous êtes novices, on vous demandera sur tous les ponts. Il faut donc que vous n’ayez plus ce genre de réaction face à l’horreur. Demain vont commencer les difficultés, les journées harassantes. Finissez ce que vous avez à faire, et arrêter de vous morfondre quand je vous fait des remarques ! Vous êtes là pour travailler et apprendre !

Remit d’aplomb, ils s’exécutèrent et le type revint, beaucoup mieux, mouillé au visage  ayant retrouvé une couleur normale. La phytos reprit sa couture et commençait déjà à aller plus vite, avec plus d’assurance. Ce n’était pas encore très beau par contre, mais c’était de la technique. Miyuki se rassurait en se disant que cela s’améliorait sûrement après. Cette fois Lyn fut plus sévère. Elle fit de nombreuses allées et venues, pointant du doigt la moindre erreur, redressant la posture de certains. « Allons, Finn, tu vas finir par t’endormir sur ton patient », « Yue, c’est bien, tu y mets du tien, mais à faire comme ça tu le torture, ce n’est pas notre but ! » . Lyn passait, corrigeait les erreurs et rabrouait quelque uns. Quand elle passa à côté de Miyuki, elle pointa du doigt sa couture et lui expliqua comment s’y prendre lorsqu’un os dépassait. « Attention à ne pas aller de travers, et essaye d’y aller un peu plus vite. «  Une heure plus tard, elle fit un nouveau constat et clôtura l’exercice pour annoncer la pause déjeuner. Ils mangèrent tous ensemble et Miyuki put faire la connaissance de celui qui avait fait un malaise, qui se nommait Sokha. « Pardon, c’était un choc, j'espère que je pourrais me rattraper... ». Il était très sympa et blagueur, déterminé malgré ses airs de clown, à réussir. Miyuki l’appréciait, c’était quelqu’un de bien. L’après-midi fut consacré au même exercice, mais avec plus de difficultés et plus rapide. A la fin de la journée, les mains de la phytos étaient rouges à force d’avoir cousu sans arrêt, et elle ne demandait qu’a dormir. Tout le monde remonta dans les chambres et Miyuki eut juste le temps d’enfiler sa tenue qu’elle s’affala dans son lit-matelas, et Anna s’enfouit dans sa couverture à côté

-On à intérêt à bien dormir, j’ai entendu quelqu’un dire que demain nous allions courir dans tous les sens et s’exercer sur de vrais patients ! je suis super excitée ! Allez bonne nuit !

Miyuki voulut répondre mais elle sombra dans le sommeil avant même d’avoir pu prononcer un mot. Oui, de vrais patients, de vraies blessures…Elle espérait qu’elle ne tourne pas de l’œil et ne décevrait personne…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)

Originaire depuis le : 19/05/2014
Récits contés : 611

RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Entrainement au Temple des Guérisseurs (Rp solo)   Sam 6 Fév - 14:02


Le Grand Jour



Les coups réguliers d’un son aigu de cloche la réveillèrent un peu péniblement. En ouvrant les yeux, elle eut un peu le tournis, tout en étant un peu secouée par les multiples pieds et jambes qui s’agitaient autour de son lit. Par peur de finir écrasée, elle se redressa et ferma un moment les yeux pour les rouvrir ensuite, le temps de se réveiller. Quand tout fut parfaitement clair dans sa tête, Miyuki s’aperçut qu’elle était l’une des seules encore blottie dans son lit, tandis que les autres étaient déjà prêts, habillés, et courant vers le couloir. Une grosse femme en kimono rouge feu agitait une cloche, le sourire lumineux, comme si elle passait la plus merveilleuse journée de sa vie. La grosse femme passa entre les lits et voyant Miyuki encore dans les vapes lui agita sa cloche:

-Allons, pressons, c’est le grand jour pour vous, le vrai ! Vous allez pouvoir faire vos premières preuves ! Dépêchez-vous d’aller rejoindre les autres !

Et elle repartit, heureuse, d'embêter à nouveau les autres endormis. Le son de la cloche commençant à lui faire saigner les oreilles, Miyuki craignait que sa propriétaire ne revienne en fanfare si elle continuait de traîner. La phytos se jeta sur l’immense armoire en trébuchant entre les matelas et sortit en vrac ses affaires marquées de son nom. Sans vraiment réfléchir, ni sans aucune pudeur, elle se hâta à enlever ses affaires de nuit et à revêtir l’uniforme rose clair. Nouant son sorte de pantalon kimono, elle courut à son tour vers le couloir, soudain gênée de son retard. Essoufflée, elle arriva en trombe dans l’accueil où s’étaient réunis tous ses camarades. Ils la regardèrent étonnés, mais Miyuki ne fit guère attention, cherchant plutôt la présence de Lyn, qui la jugerait sûrement pour son retard flagrant.  Mais elle poussa un soupir de soulagement. Elle n’était pas encore là. La jeune femme n’arriva que quelques minutes plus tard, pleins de papiers à la main, les sourcils froncés. Elle ne releva la tête que quand déparquèrent en catastrophe les quatre derniers retardataires, qui faillirent faire basculer tout le monde. Lyn, comme simple remarque, leur fit un regard moqueur, qui les mit mal à l’aise. Miyuki se sentit un peu mal aussi, et se promit de se réveiller plus tôt à présent.

La jeune femme les guida jusqu’au hall principal, au parquet si propre et brillant. Il y avait déjà du monde circulant autour d’eux, soit faisant attention, soit, trop pressés ou plongés dans leur travail, les ignorant totalement. Lyn tapota un tableau de bois au cadre rouge entouré de signes en or. Des petites tablettes rectangulaires étaient accrochées sur tout le panneau. La jeune femme leur donna à chacun une

-Ca , ce sont les missions d’aujourd’hui. Chaque tablette contient des feuilles d’information sur les patients que vous allez traiter aujourd’hui. Bien sûr, vous allez, le constater par vous-mêmes, vous aurez les mêmes car vous serez par équipes. Je m’occuperai de certains groupes et mes collègues feront les autres. Sachez que tous les employés utilisent ce tableau, et que vous remarquerez que certaines tablettes sont assignées à un nom, comme le mien. Plus votre talent en tant que guérisseur sera reconnu, plus on vous confiera des patients difficiles. Et il arrive que vous suiviez régulièrement certains. Bien, vous allez être divisé en trois groupes alors…

Miyuki se retrouva avec Sokha, Anna et Asma, ce qui la réjouissa. C’était toujours plus agréable de se retrouver avec des gens que l’on connaissait un peu. Lyn partit avec son groupe, et deux de ses collègues prirent en charge les deux autres. Lyn tapa des mains et commença à courir vers l’escalier, et ils la suivirent, encore pas très réveillés. Ce qu’elle allait vite. «  Allons, allons, chambre 103, on commence par un simple, n’oubliez pas de vérifier vos feuillets ! «  Asma s’exécuta, car elle avait visiblement la capacité de courir tout en lisant les informations. Miyui essaya, mais ne parvint pas à suivre Lyn, et après plusieurs tentatives, elle abandonna. Asma sourit car sokha avait le même problème. « Rien de bien méchant, le type a quelques douleurs d’estomac, il a dû manger un mauvais truc » La phytos la remercia de sa sollicitude et apprécia son esprit d’équipe. Parvenu à la chambre, lyn rassura l’homme un peu verdâtre et agité en voyant tout ce monde autour de lui. La jeune femme, l’air un peu blagueur, lui fit quelques plaisanteries, ce qui le détendit un peu, entre ses crispations de douleur

-Alors Monsieur Goel, qu’avez-vous mangé aujourd’hui ?

Eux, observaient curieux, le déroulement. Le type qui était un phytos, sans aucun doute selon le nez de Miyuki, raconta sa journée, et sur tout ce qui lui passait par la tête. Miyki n’y voyait rien qui puisse être la cause de ces douleurs d’estomac, et les autres non plus. Lyn après un moment, lui demanda si il n’avait pas mâché une certaine herbe et le type hocha de la tête « Boglinia , une herbe ressemblant à une jauclisse , qui aurait des propriétés protectrices, mais qui en fait, ne fait que passer un mauvais quart d’heure à l’estomac. «  Leur souffla-t-elle. Une soignante prit en note les recommandations de Lyn et s’occupa du reste. Aussitôt fini, elle les entraîna vers les autres chambres, et passèrent la journée à courir, observer, écouter, coudre, pratiquer ect…

Lorsque le soir tomba, ils s’écroulèrent, épuisés par la journée. Lyn, qui devait posséder une énergie inépuisable, les ordonna d’aller dormir, car la journée du lendemain serait peut être plus dur. Mais alors que Miyuki voulut les rejoindre, la soignante de ce matin accourut le visage livide vers Lyn. Il y avait un problème
.
-Mademoiselle Lyn, c’est terrible. C’est le patient de ce matin… Monsieur Goel… Son état s’est aggravé…Il respire à peine et… On dirait qu’il…est en train de se métamorphoser !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)

Originaire depuis le : 19/05/2014
Récits contés : 611

RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Entrainement au Temple des Guérisseurs (Rp solo)   Mar 16 Aoû - 18:16


Premier cas critique




Lyn ne mit pas longtemps à réagir. Par des gestes saccadés, elle ordonna aux derniers traînards de s’en aller dormir, et ils n’insistèrent pas, voyant son regard grave. Miyuki et Asma étaient à présents les seules à ne pas avoir suivi le mouvement. Miyuki était gênée de rester là à ne rien faire,  observant l’assistante et Lyn tour à tour, craignant leur réaction.  Si elle ne bougeait pas, c’est qu’il y avait une bonne raison : ses bras étaient encombrés de linges, et de matériels, ainsi que des bols rempli de plantes fraiches aux odeurs piquantes. Ses membres fatigués se crispaient et tressautaient, manquant de tout déverser par terre. Que devait-elle faire avec cela ? C’est ce qu’elle n’avait pas eu le temps de demander, la soignante au visage craie lui ayant coupé la parole. Asma chercha Lyn du regard. Devait-elle partir ? C’est qu’elle ne voulait pas abandonner la pauvre Miyuki avec tout ce barda, qui lui nécessiterait sûrement un boulot monstre à tout récurer et ranger. Mais Lyn était occupée à tout autre chose. C’est à peine si elle les remarquait. Sa collègue soignante tressautait sur place, dérangée par des tics nerveux. Elle était défaite, les yeux cernés, globuleux . Elle ne parvenait plus à garder une attitude professionnelle.

- Mademoiselle, le temps presse, j’ai peur qu’il ne puisse….

Lyn , prit d’une énergie fulgurante , agrippa ses feuilles de notes et trouva en quelques secondes la feuille du patient . Elle sembla se marmonner des conseils et chercha alors quelque chose, alors que sa collègue s’impatientait de plus en plus. Son regard brûlant se posa sur Miyuki , qui faillit se décomposer sur place

- Que fiches-tu avec ça ? Bonn, je n’ai pas le temps de chercher de bons  assistants, c’est une situation d’urgence. Vous deux, vous venez avec moi, et vous suivrez exactement tout ce que je dirais, compris ?

Miyuki hocha la tête, n’osant répondre, tandis qu’Asma répondit par un petit « oui » suraigu. Le « compris ? » était net, sec, tranchant. Aucun moyen de refuser, malgré leurs yeux picotant. Lyn se prépara à courir, mais voyant Miyuki encombrée, d’un geste agacé, elle prit tous les objets d’un coup, et les versa sans ménagement dans les bras de sa collègue, qui en resta bouche bée. Sans prendre la peine de lui répondre, celle-ci se précipita dans les couloirs,  Asma et Miyuki lui emboîtant aussitôt le pas. La soignante, non encore remis de ses émotions, fusilla pourtant la jeune rousse du regard lorsque celle-ci se retourna. Elle devait sans  doute estimer que c’était à la jeune novice, de se charger des corvées, et non à elle, qui était bien plus haut dans l’échelle ! C’est ce qu’en tout cas traduisait son regard noir se dit Miyuki.  La soignante fermait la course, produisant un tintamarre sans nom, à un tel point qu’elle se demanda si cela n’allait pas finir par réveiller tout le monde.  Mais la phytos oublia vite ces futilités lorsqu’elle vit Monsieur Goel. Lyn, bien entraînée, était déjà là s’affairer autour du malade, regardant les préparations et les résultats. Elle était concentrée, impassible, survoltée, comme si la fatigue ne l’atteignait plus. Miyuki l’admirait énormément. Etre si impassible devant ce spectacle…

C’était une abomination. Le gentil petit Anémos aux bonnes joues qu’elle avait vu ce matin, était à présent totalement défiguré. Son corps était gonflé, envahi de sortes de bosses qui grandissaient, grandissaient  tels des champignons à l’allure monstrueuse. C’étaient des centaines et centaines de bosses qui apparaissaient et tiraient la peau de parts en parts. Même son visage n’était pas épargné. On trouvait difficilement ses yeux, sous cette peau maltraité qui ne faisait que gonfler. De son visage, en réalité, on ne voyait que ses dents, le nez ayant été comme étiré comme une vulgaire gomme à mâcher.  Et sa peau… il n’y avait là plus rien de naturel. Tandis de ce qui semblait être le ventre était couvert de taches violacées, celle du visage tirait vers un vert  maladif. Miyuki détournait les yeux, supportant mal cette horrible métamorphose sans pleurer. Etait-il vivant au moins ? Oui, hélas il l’était, comme en témoignaient ses gémissements insupportables. Il essayait de prononcer des mots, mais à l’oreille ce n’étaient que des jappements craintifs. Comme elle ne bougeait pas, Lyn secoua la jeune phytos.

-On a un type à sauver Miyuki ! Ce n’est pas le moment de pleurer ! Bien maintenant Asma, tu vas au premier étage, et tu vas chercher toutes les plantes et types de poison qui peuvent ressembler à ces symptômes. Toi, Tomoko, tu supervises Miyuki pour nettoyer les plaies de Monsieur Goel et prendre des prélèvements, moi je me charge de faire des tests.

Tomoko, la soignante au visage craie s’illumina. Enfin un boulot plus digne de son rang !Aussitôt, tout le monde s’exécuta. Miyuki passa des serviettes humides et fraiches sur la peau torturée. Certes cela ne lui faisait rien, songeait Miyuki, mais si seulement cela le soulageait un peu… Sur les ordres de Tomoko, elle recueillit dans de petits bols la fourrure de ses jambes qui tombaient par masses, puis des morceaux de griffes, de peaux mortes, et enfin du sang où elle avait effectué un petit trou dans le bras. Le liquide s’écoula par de fines gouttes dans son petit bol argenté. La jeune rousse en observant l’écoulement, se demandait bien comment Lyn pouvait percer le mystère avec ce qu’elle avait prélevé. Pauvre monsieur Goel, elle n’avait jamais assisté à un phénomène pareil. Même si le regarder la torturait encore, elle se surprit à se concentrer à effectuer les ordres, alors que plus tôt, tout son estomac avait failli se retrouver par terre. La jeune femme continua alors d’effectuer consciencieusement se tâches, sachant  que cella la distrayait du cauchemar dans lequel elle était impliquée..

Les bols remplis, elle alla les porter à Lyn qui lui demanda de donner un peu de sang de Tomoko dans un bol, puis le sien dans un autre. Puis Miyuki observa sa chef effectuer une série de tests étranges en écrasant diverses plantes, puis prenant les mixtures et les poudres qu’elle obtenait, les mélanger à différents bols avec ceux marqués de son nom, de Tomoko, puis du patient. Lyn ne changea pas son attitude et restait impassible, mais toujours aussi dynamique et concentrée. Asma effectuait des allers retours avec ses recherches, et Miyuki finit par la rejoindre pour aller plus vite. Tout ce manège dura une bonne partie de la nuit, mais l’état de ce pauvre Anémos empirait. Tomoko trop épuisée, fut remplacée par un autre soignant, qui ne cessait de rafraîchir l’Anémos par des serviettes humides. Asma tournait de l’œil. La fatigue avait fini par revenir, et ses recherches avaient épuisé ses dernières forces. Elle n’eut d’autre choix que d’aller dormir. Résister contre le sommeil était inutile. Miyuki la remplaça, mais bientôt, les mots ne lui paraissaient n’avoir plus de sens. Elle ne distinguait plus les différences entre les plantes, oubliait même ce qu’elle venait précédemment de lire. Elle n’en pouvait plus. La jeune femme décida alors de prévenir Lyn, ayant peur de commettre une erreur pouvant tuer l’Anémos.
Cependant, en arrivant, il n’y avait plus que deux soignants s’alternant les tâches. Le plus âgé des deux  à la peau mate, devina ses pensées et lui indiqua qu’elle se trouvait au temple, situé au rez de chaussée. Miyuki ne fut pas longue à le trouver. Lyn était à moitié couchée, les mains jointes en suspension, tremblante et gémissant devant un arbre massif où était sculpté le visage d’une très belle femme.

-Mademoiselle Lyn ?

Celle-ci sursauta et se redressa en voyant Miyuki. La phytos fut choquée par ce qu’elle vit. Ce n’était plus la même. La chef à l’allure dynamique et pleine d’assurance laissait place à une femme au teint livide, yeux rouges embués de larmes, aux cheveux noirs emmêlés et flottant comme de mauvaises herbes. Même son dos semblait cassé. Lyn se rongeait les ongles, recroquevillé sur elle-même.

-Miyuki….Miyuki….on ne sauvera pas cette homme. Je n’ai jamais vu cela… je ne peux rien faire, nos connaissances sont limitées… Miyuki je ne sais pas quoi faire, cet homme va mourir.

Sur ce, Lyn s’affala sur le tapis rouge vermillon et se prosterna devant l’arbre sacré en sanglots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)

Originaire depuis le : 19/05/2014
Récits contés : 611

RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Entrainement au Temple des Guérisseurs (Rp solo)   Sam 20 Aoû - 20:39



La Punition de Lyn





-On se lève ! On se lève ! Non mais je rêve, quelle bande de feignants !

Un son de cloche strident la fit émerger de son lourd sommeil. Un lourd sommeil pourtant loin d’être réparateur, Miyuki le sentit tout de suite en ouvrant les yeux. Elle était encore plus fatiguée que la veille, et ses yeux la brûlaient horriblement, noyant son visage de larmes salées. Elle se frotta alors les paupières, tentant vainement de chasser le sommeil. La nuit avait été bien trop courte. Mais il fallait se résoudre à se battre contre le démon du sommeil ou bien elle en paierait le prix….sa place ici en dépendait. Par une série de roulades étranges au milieu des couvertures et des étoffes, Miyuki réussit à s’agripper à l’armoire, et les yeux mi-clos, s’habilla avec toutes les peines du monde. En fouillant dans ses affaires, sa main toucha une petite boule. Une graine. Une baie fortifiante plus exactement. Elle avait complètement oublié ça. Le petit sac en toile rempli de graines devait traîner au fond de son vêtement bleu depuis longtemps. La phytos se rappela vaguement que la baie servait à l’énergie, enfin quelque chose de ce goût là… A peine avalée, son corps fut parcouru de courants électriques, et la jeune femme fut tout à fait réveillée, comme si on lui avait versé un grand seau d’eau glacée, mais en bien plus efficace. A présent elle débordait tellement d’énergie qu’elle voulut sauter dans tous les sens, crier danser, chanter...

C’est là que Miyuki s’aperçut qu’elle était seule. Totalement seule. Les couloirs étaient vides. Cela ne signifiait qu’une chose : Elle était en retard ! Plus qu’en retard, c’était une catastrophe. Elle fulmina, elle qui s’était promis de ne pas subir cette honte ! La phytos courut à perde haleine dans les couloirs, manquant de tomber dans les escaliers à plusieurs reprises. Tout le monde était vaqué à ses occupations, mais évidemment, aucune trace de ses compagnons. N’osant demander, elle courut, cherchant partout. Rien, jusqu’a ce qu’elle tombe nez à nez avec Lyn qui fronçait les sourcils en observant le tableau des fiches patients. Son visage se colora de rouge lorsqu’elle vit Miyuki. Elle était furieuse. Aie. Elle allait passer un très mauvais quart d’heure.

-Ce n’est vraiment pas sérieux, comment comptes-tu t’occuper comme il faut des malades, si tu passes ton temps à ronfler ? Que se passera-t-il en réelle situation lorsque l’on aura besoin de toi ? Je te pardonne cette fois-ci, uniquement parce que tu as veillé tard avec monsieur Goel…  

Là-dessus, son regard changea, comme troublée. Mais ce ne fut que l’affaire d’une seconde. Secouant sa belle chevelure jais, ce fut à nouveau la femme à forte tête qu’elle connaissait, pleine de vigueur, le poing et le doigt dressé vers l’étage.

-File chambre 103 mauvaise graine ! Oula, elle était très fâchée, Miyuki ne savait plus où se mettre et courut à nouveau tête baissé vers les escaliers. Lyn la rattrapa en un rien de temps la saisissant par le poignet. Au fait, j’oubliais… Pas un mot aux autres de ce qui s’est produit hier, compris ?  C’était un égarement, ça ne doit pas se reproduire. J’ai été dépassée, mais hors de question que tes camarades le sachent, sinon tu plieras tes bagages dans la seconde et je t’assures que tu ne reviendras plus jamais, est ce clair ?

C’était plus que clair. Non, promis, Miyuki garderait bien ça pour elle, son entrainement ici lui était trop précieux pour faire une erreur aussi stupide. Parvenu à la fameuse chambre, elle retrouva Sokha. Il faisait la grimace ; Quand la chef soignante la vit, elle pouffa de rire.

-Oula, toi aussi tu as dû faire une gaffe. Lyn adore refiler les « pires cas » de cet étage à ceux qui ne filent pas droit. Vous allez déguster, ça vous apprendra. Miyuki s’affola. Comment ça ? C’était un cas difficile ? Il allait mourir ? Pourtant le malade, un Anémos renard visiblement était juste un peu pâlot. La soigante, fut prise d’un nouveau fou rire. Il a ingéré du poison sans faire exprès. Nous sommes en train de purifier son estomac, en attendant, vous allez passer votre journée à recueillir son vomi et nettoyer les fuites éventuelles.

Arg…Quelle punition, voilà l’origine de la tête de sokha qui virait au vert. Ah non qu’il se retienne, grogna Miyuki, qu’elle n’ai pas deux à gérer, cette journée était suffisamment mal partie ! En effet, elle passa la journée à récurer les sols, prendre des bols pour prendre le liquide grumeleux. La phytos essaya d’oublier la couleur, c’était trop dégueulasse. Ah ! Quelle odeur ! On aurait dit qu’une poubelle avait fermenté ses déchets pendant des semaines ! Arg ! Miyuki retenait sa respiration, sentant son estomac bondir devant cette odeur pestilentielle. Et cette soignante qui pouffait toute les deux secondes ! Elle devait bien se marrer, surement parce qu’elle aussi avait dû en passer par là. Cela devait être une vengeance très plaisante. Sokha avait abandonné, prenant une pause. Son estomac lui, avait trop protesté. Il dut sortir pour respirer de l’air frais. La phytos eut alors une idée. Une fois Sokha de retour, elle prit une pause. Prétextant aller aux toilettes pour la rallonger, elle passa son temps à dessiner une bouteille en transparent, rempli d’un liquide coloré. L’embout et le pressoir qu’elle fit ensuite permettait au liquide d’être diffusé largement dans toute la pièce. Les couleurs qu’elle utilisa ensuite permettaient d’obtenir un parfum de fruit, peut-être de orange. Ou du citron.

Miyuki fit un clin d’œil à sokha puis sorti la bouteille du dessin. Il comprit alors et fut tout de suite enjoué à l’idée. Mais Osono la soignante les ramena brutalement à la réalité :

-Ts ts… pas d’usage de Don ici jeune fille, on nettoie, on nettoie, c’est votre punition. Oh dépêches toi, il semblerait que ton malade a un nouveau rejet…

Miyuki courut et lança à Osono un regard noir. Elle haussa les épaules, retournant à ses préparations. Et la jeune fille reprit le cirque de la journée. Ca y est, elle craquait, elle n’en pouvait plus ! Lorsque le soir tomba, la soignante lui tapota l’épaule.

- Allez, arrête, que ton ami prenne la relève, son appareil digestif devrait être bientôt vidé maintenant. Tu as bien travaillé, et bien que ce soit un travail ingrat, tu restes douce avec le patient. C’est bien, bonne attitude. Il faut que tu apprennes maintenant les plantes à utiliser pour ce genre d’emprisonnement, viens à ma table, je vais te montrer.

Osono n’était pas si cruelle que cela finalement. Elle lui apprit les types de poison et montra les plantes et le processus à utiliser. Finalement elle passa le reste de la soirée à écraser des fleurs qu’Osono  lui présentait, et le faisait ingérer à l’Anémos. Sa tête lui cognait car elle avait appris beaucoup en peu de temps. Miyuki craignit d’oublier et partagea son inquiétude à Osono. Elle lui tendit le livre avec toutes ses notes et lui demanda d’apprendre cela par cœur dès qu’elle pourrait.

Lyn les interrompit. Elle ressemblait à sa collègue quand elle les regardait s’activer. Ils avaient été bien punie, elle était plus que satisfaite.

-Alors ? On ne nettoie plus le vomi ? Lyn fut prise d’un fou rire en voyant la tête de Sokha. Un mélange de colère et d’humiliation. Elle ne lui renvoya qu’un sourire narquois. Mais il s’effaça. Ses yeux se posèrent sur Miyuki. Ils étaient différents, humides, gênés. Quelle gravité dans ce visage ! Ses lèvres saignaient, blessées par les dents qui les mordillaient nerveusement. Lyn avait les mains tremblantes, fermées en poings sous sa poitrine. Elle paraissait fatiguée, le dos à nouveau courbé. Quelque chose n’allait pas. Osono agissa alors bizarrement. Son regard était fuyant. Elle devait savoir ce qui se passait.

 -Écoutes Miyuki, viens avec moi. Je suis désolée, mais je dois te demander quelque chose de désagréable…Mais je n’ai pas le choix.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)

Originaire depuis le : 19/05/2014
Récits contés : 611

RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Entrainement au Temple des Guérisseurs (Rp solo)   Ven 2 Sep - 14:50

La mort de l' Anémos




L’étage était vide. Ou plutôt, vide de tout soignant. Il y avait bien des malades dans les chambres. Mais cela faisait comme si ils n’étaient plus là. Leurs portes étaient closes. Pas un murmure, pas un gémissement ne venait briser le silence pesant qui régnait dans ces couloirs obscurs. Comme si l’étage avait été déserté en quelques minutes. Et pourtant, il y avait bien du monde, Miyuki le savait. Il y régnait un tel silence que la jeune femme se sentit gênée de faire grincer le parquet. Elle pouvait même entendre sa pénible respiration, le cœur emballé à l’idée de ce qui l’attendait.

Lyn marchait devant, le visage à peine éclairée par sa petite bougie, logée maladroitement dans la paume de ses mains. Elle dégageait une odeur enivrante, mais difficile à supporter à la longue. Les narines de la phytos en furent bientôt encombrées, et pour ne pas faire un bruit d’écœurement, la jeune femme prit du recul. Lyn était impassible, grimaçant à peine à l’odeur, ses yeux fixant obstinément quelque chose au fond du couloir. Elle paraissait sérieuse, sévère. Au fond, Miyuki savait que cela n’était qu’une façade, car sa supérieure avait été très touchée par la dégradation flagrante de cet Anémos. Ce qu’elle ne comprenait pas encore, c’est pourquoi cet événement la touchait autant. Bien sûr que cela avait perturbée Miyuki, elle était triste, avait le cœur serré à l’idée que cet homme pouvait mourir. Mais après tout, il devait être de même pour pleins de malades ici…

C’était si silencieux…les poutres rouges flamboyantes avaient disparu dans la couleur nuit, baignant l’étage dans une obscurité épaisse, qui laissait à peine voir ce qu’il y avait à l’horizon ; Miyuki qui connaissait pourtant bien l’endroit, se surprit à avoir peur de se perdre. Malgré la pénible odeur, elle se rapprocha de Lyn. Elles marchaient depuis un certain temps, mais elles finirent par arriver à destination. Une porte  dégageant ne lueur orangée, apparut comme une lumière inespéré. Au fur et à mesure qu’elles se rapprochaient, des chants étranges se mirent à retentir de plus en plus fort. Lyn changea de regard, pleine de culpabilité, sans que Miyuki ne sache toujours pourquoi. Elle éteint sa bougie d’un souffle sec, puis pria d’un geste la phytos d’entrer dans la chambre.

Miyuki fut abasourdie par le spectacle.  Le lit avait été enlevé, caché en vitesse sous un rideau blanc. Il n’y avait plus rien dans cette chambre. Juste l’Anémos, couché à même le sol, les yeux mi-clos sur une grande tapisserie. La phytos se rapprocha timidement. Il était difficile de l’approcher réellement, car la chambre était remplie de bougies et de brassées de fleurs. Des hommes et des femmes étranges revêtus de capes rouges qui cachaient leurs visages, étaient assis en tailleur, leurs mains balayant le corps en chantant dans une langue ancienne. Quelques fois, l’un d’entre eux dispersait une poussière brillante et un liquide très parfumé, sur le pauvre Anémos seulement couvert par un drap qui devait à l’origine être blanc. Était-il déjà mort ? Miyuki ne comprenait toujours pas pourquoi elle était là, elle, la simple apprentie. Avait ton déjà initié ce genre de choses aux autres ? Était- elle la dernière ? Ou Lyn voulait elle la punir ? Mais de quoi ? C’était une punition bien morbide. La phytos ne reconnaissait plus l’homme de cet après-midi. Il était horriblement pâle, comme si toute vie l’avait déjà quitté, ses oreille avaient un aspect flasque, ses poils, quasiment tous disparus. Il était couvert de cicatrices rouges vif. C’était sordide, mais il avait au moins retrouvé plus ou moins son apparence d’origine. La jeune femme se sentit cruelle lorsqu’elle se senti rassurée. Elle n’aurait pas supporté s’il avait gardé son aspect….monstrueux.  Toutes ses questions aux raisons de sa présence eurent une réponse lorsque dans un râlement, l’Anémos ouvrit enfin les yeux.

-Miyuki,c’était la voix de lyn .Je t’ai amené ici parce qu’il l’a demandé. Il va mourir dans peu de temps, et il le sait. Il voulait te voir avant de rendre son dernier souffle, tu ressemblerais à quelqu’un de très important pour lui.

Miyuki frissonna d’horreur. Alors c’est cela ? On lui demandait de rester là jusqu’à la toute fin ? Regarder impuissante l’un des leurs mourir dans cet endroit glauque ? Un élan de colère et de panique lui disait qu’elle n’allait pas supporter, et qu’elle refusait de participer, elle failli fuir, pour se réfugier, là où personne ne la forcerait à faire quoi que ce soit. Un nouveau râlement la stoppa dans son mouvement. Le type avait bougé, il tendait la main.

-Attendez…je…suis désolé…je….A la voix de ce type, à la vue de cette situation si insupportable, Miyuki regretta aussitôt son geste, et fut prise d’un élan d’empathie envers cet inconnu qu’elle avait aidé à soigner. Elle se fraya un chemin parmi les encapuchonnés et s’agenouilla assez près pour qu’il voit son visage. Elle oublia sa peur et lui prit la main. Je sais, c’est une demande étrange…une horreur pour vous je l’imagine…Mais, vous n’en avez pas pour très longtemps je vous rassure… Sa respiration était un rauque. Il était difficile par moment de saisir ce qu’il disait. Mais Myuki resta attentive. Elle ne comptait pas dans cette histoire, c’était stupide de sa part de vouloir fuir. Ce type ne pouvait plus, lui. Je vous ai vu me soigner…et…Vous me faites penser à ma fille. Je n’ai plus personne….Elle est morte pendant la Purge. Prise dans un piège Unik. Je n’ai jamais pu voir son corps….à vri dire, je ne sais même pas si elle en avait encore. La purge. Tout cela lui mettait les nerfs à vif. Oui elle connaissait ça. Les morts, les familles brisées, la cruauté…

Soudain, il fut pris de secousses et commença à délirer: Ayumi, Ayumi ! Pourquoi es-tu parti hein ? On t’a cherché partout ! Non Ayumi ! Pas les combats, tu n’es pas faite pour ça ! Puis , alors que Miyukki se sentait extrêmement mal, il lui prit les deux poignets et la regarda , comme apaisé : Ayumi…oh tu es là ma chérie ? Ne t’inquiètes pas, va rejoindre maman, sois content pour moi, je vais rejoindre la déesse et… plante un Yaelia pour moi si l te plait…Plantes… Adieu….

Et dans un dernier râle, il sembla expirer le peu d’âme qui lui restait, et plongea comme dans sommeil profond, laissant tomber mollement ses poignets à peine chaud dans les mains de la phytos complètement ébranlée.

-Pars Miyuki… On en reparlera demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Entrainement au Temple des Guérisseurs (Rp solo)   

Revenir en haut Aller en bas

Entrainement au Temple des Guérisseurs (Rp solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Entrainement et agrandisement avant le combat d'arêne {solo}
» [Mission de rang C] Le Temple aux crocodiles (Solo)
» [Flashback - Entrainement solo] Il faut savoir se mouiller pour ses amis
» Parkour - Entraînement solo
» [Entraînement solo force] Je peux le faire !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Sylva
 :: Nemoto
-