N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


Invité


MessageSujet: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Sam 5 Sep - 18:24

* C'est donc ça, mourir ? *
Ce n'était pas si horrible finalement. La douleur commençait même à disparaître à mesure que son esprit s'enfonçait dans cette obscurité cotonneuse. Son unique œil dévoilé par le masque grotesque qui masquait ses traits se posa sur la forêt environnante.
Bel endroit pour mourir.
Perçant les feuillages, de minces traits de lumière dansaient avec les particules en suspension dans l'atmosphère, illuminant le paysage de milles paillettes dorées.
Entre deux arbres parut soudain un cerf aux bois immense. Maître de la forêt, être majestueux bien loin des guerres qui déchirent les hommes, la créature avançait d'un pas fier.
Émerveillé, Joshua observait l'animal, retenant son souffle malgré une fin proche. Sa vision se troubla. Une quinte de toux secoua douloureusement son corps, rappelant la douleur. Pivotant soudainement la tête vers lui, le cerf s'enfuit soudain à bonds puissants.
« Non ! Ne pars pas... »
Il aurait voulu crier, seul un souffle ténu quitta ses lèvres pour se perdre dans le silence d'Hoshizora. Un goût de sang lui envahit la bouche.
Finalement il n'aura pas réussi à retrouver sa liberté, l'ombre d'Ewan l'aura suivi jusqu'au bout…

◄►

Après ce qu'il avait fait, après ce qu'il avait découvert, Joshua avait tenté de fuir. Loin, là où Ewan et ses sbires ne le retrouveraient jamais. Nuit et jour il marchait, il marchait sans s'arrêter, sans écouter les cris de son corps qui réclamait du repos. Le paria était perdu dans un monde qui n'était pas le sien, un monde qui rejetait l'engeance maudite de deux races que tout opposait.
Malgré cela, sans trop savoir pourquoi, Joshua était parti du côté de la Sylva, les terres des Hybrids. Dans les moments où il était de bonne humeur, Ewan lui avait parlé de ce peuple qui formait la moitié de son sang. Le paria savait que les üniks ne le suivraient pas là-bas. La nuance de peur qui teintait leur voix lorsqu'ils parlaient des enfants de Mère Nature en était la preuve.
Pas un instant Joshua ne réfléchit à comment les Hybrids accueilleraient sa présence sur leurs terres. Il tenait entre ses mains un espoir de survie. C'était tout ce qui comptait.

La traversée du Sidhe faillit lui être fatale. La chaleur alliée aux créatures qui y vivaient semblaient s'allier dans le but de prendre sa vie. Le fuyard ne dû son salut qu'à l'incroyable instinct de survie qui le poussait en avant. Et à une bonne dose de chance.
Enfin le sable et les pierres laissèrent place à la vie. Comme à contre cœur. Dans une pugnacité remarquable cette dernière imposait malgré tout ses droits. Ci et là une touffe d'herbe perçait, puis des arbrisseaux et finalement, l'orée du bois.
La quiétude qui s'élevait de l'endroit faillit le pousser à s'y prélasser un moment. La mousse et l'herbe étaient une invitation au repos, à l'abandon alors que les rayons du soleil tamisés par les branchages jouaient avec le regard en un tableau digne des plus grandes toiles.
Un sentiment de quiétude comme il n'en avait jamais ressenti gonfla son cœur d'une joie que le jeune homme croyait ne pouvoir jamais retrouver. Une joie à laquelle il lui était interdit de goûter…

Tout à son observation émerveillée Joshua ne sentit son poursuivant que lorsqu'il fut sur lui. Ce fut une ombre qui le prévint, ou peut-être un bruit. Juste à temps pour que le paria se jette sur le côté, une lame s'abattant en sifflant à l'endroit où il se trouvait un instant plus tôt.
Son cœur s'affolant dans sa poitrine, il pivota pour croiser un regard qu'il connaissait bien. Ragnar. L'un des hommes d'Ewan. Son regard brillait de son habituelle teinte mauvaise lorsqu'il se posa sur Joshua qui frissonna. Ragnar était le sbire le plus violent de toute la bande. Il semblait trouver sa jouissance dans la souffrance des autres comme en attesta le sourire pervers qui étira doucement ses lèvres.
Sans chercher plus loin, Joshua tourna les talons et s'enfuit en courant. Comment Ragnar l'avait-il trouvé ? La question tournait, tempête sous son crâne, alors que le fuyard courait de toute la force de ses jambes. Si Ragnar était seul, il avait encore une chance de fuir, de sauver sa vie.
La flèche qui frôla sa joue, y traçant un trait de feu, surgit comme pour tuer tout espoir dans l’œuf. Précipitamment Joshua se jeta derrière un arbre, se mettant à couvert comme il le pouvait. Il allait mourir ici, massacré par Ragnar !
Cette certitude s'ancrait dans son esprit alors que sa main se portait à sa ceinture, effleurant son masque. Non ! Il ne se rendrait pas sans combattre. Acculé, il ne pouvait plus fuir. Alors il vendrait chèrement sa peau.
Tentant de calmer sa respiration erratique, Joshua enfila son masque. Son souffle sembla s'apaiser sitôt que la pièce de cuir couvrit son visage, barrière rassurante entre lui et le monde. Lorsque son œil noir s'ouvrit une nouvelle fois, c'était une toute nouvelle lueur qui y brillait. La fatigue qui appesantissait ses muscles un instant plus tôt semblait avoir disparue. Il était prêt.

« Allez, sors de là Joshie ! On va bien s'amuser tout les deux ! moqua la voix de Ragnar. Tu sais, Ewan est furieux. S'il te tombe dessus, je te plains, Joshie. Mais moi je ne le suis pas. Au contraire, je suis plutôt impressionné… »
Derrière son arbre, Joshua dégaina les deux poignards dans un chuintement porteur d'une promesse létale.
« C'est un sacré carnage que t'as fait au repaire… Je sais pas comment t'as fait pour massacrer Elim comme ça, mais c'est carrément impressionnant... »
Les bruits de pas s'approchaient, suffisamment forts pour que la voix de Ragnar ne les couvre pas. Suffisamment fort pour témoigner de l'assurance du chasseur. Il était le prédateur, Joshua était sa proie. Il ne pouvait en être autrement. Le paria ferma un instant les yeux, sa respiration s’apaisant jusqu'à devenir  presque imperceptible.
« Et si tu t'étais arrêté là ! Mais non ! Tu as aussi massacré tes propres compagnons ! Tes frères et sœurs avec qui tu partageais tout !
- Ils n'étaient pas mes frères et sœurs ! s'emporta Joshua, regrettant aussi tôt son éclat.
- Voyons, Joshie, bien sûr que si. Ils étaient comme toi, des monstres nés de l'union d'un ünik et d'une de ces abominations d'hybrid ! »
Cette fois-ci Joshua parvint à contenir le cri qui montait à ses lèvres. Un instant, Ragnar sembla attendre une réaction du paria. Ce fut presque déçu qu'il reprit :
« Seule Alice était différente, Joshie. Ah… Alice…
- Ne prononce pas son nom ! » hurla Joshua en jaillissant de l'arbre où il était caché.
Sa dague jaillit vers Ragnar. Un coup parfait, rapide, porté à l'un des points vitaux qu'Ewan lui avait appris à discerner pour mener à bien ses missions. L'acier ne rencontra que le vide. Rompu aux bagarres de rues, le brigand s'était décalé suffisamment pour que la lame ne fasse que le frôler. Ne le frôle même pas. Un monde aurait pu de tenir dans le mince espace entre l'acier et la chair, le paria n'ayant absolument aucune chance de toucher son ennemi. Le tranchant de la main de Ragnar s'abattit lourdement sur le poignet de Joshua qui lâcha son arme.
Comme doué d'une vie propre, son deuxième couteau s'éleva vers la gorge de son opposant. Un coup de genoux porté au ventre le plia en deux avant même que la lame ne présente un quelconque danger. Cherchant désespérément un peu d'air pour gonfler ses poumons, Joshua eut l'impression que son visage explosait alors que le pied de Ragnar venait le percuter.
Projeté au sol, le paria sentit sa vision se troubler sous la douleur qui inondait ses sens.
« Eh bien, Joshie, tout va bien ? C'était pas trop mal comme coup de couteau, t'as bien appris tes leçons. Mais tu sais petit, t'as que la peau sur les os, même une grand-mère en déambulateur pourrait s'occuper de toi ! »
Roulant sur le ventre, Joshua tenta de s'enfuir , mais la faim, la fatigue et la douleur se rappelaient à lui, l'obligeant à ramper comme il le pouvait pour s'éloigner de Ragnar.
« Tss, tss, tss… Joshie, tu ne veux pas partir quand même ? Ce n'est pas très poli. On ne t'as jamais appris qu'il ne fallait pas tourner le dos à un adversaire ? »
Le paria cria de douleur alors qu'un trait de feu barrait son dos.
« Ewan ne s'est pas moqué de toi, c'est un sacré couteau que t'as là, il coupe plutôt bien… Mais bon, il est temps de se dire au revoir Joshie, donc je vais te le rendre. »
Comprenant instinctivement ce que Ragnar s'apprêtait à faire, Joshua tenta de se relever en gémissant sous les pics de douleur qui enflammaient son corps. Trop lentement.
Une poigne d'acier s'abattit sur son épaule, le relevant sans aucun effort. Alors la lame s'enfonça. Juste au dessus de l'aine. Implacable, elle remonta ensuite jusqu'aux côtes sous les hurlements de Joshua.
« Eh bien Joshie, c'est un adieu il me semble. Je te laisse profiter du temps qui te reste à vivre. »
Un sourire étirait les lèvres de Ragnar. Le coup avait été porté à la perfection. L'agonie serait longue, comme le souhaitait Ewan. Il pouvait à présent rentrer au repaire pour annoncer la bonne nouvelle au chef. La récompense promettait d'être conséquente.
Ragnat posa une dernière fois le regard sur Joshua qui gémissait au sol. Sous lui, une flaque écarlate s'étendait. Il savait qu'Ewan aurait voulu qu'il reste jusqu'à sa mort, mais il ne comptait pas s'éterniser. Et de toute façon, qui viendrait aider une engeance maudite à l'orée d'Hoshizora ? Sûrement pas les Hybrids.
« Bye, Joshie ! »

◄►

Le monde était souffrance.
Douloureusement Johua avait réussi à se traîner jusqu'à un arbre proche pour s'y adosser.
Le paria avait du mal à respirer sous son masque, mais sa main ne répondait plus à ses injonctions. Son œil trouble se posa dessus. Était-ce bien sa main, ce membre qui reposait sur sa cuisse ? Il ne parvenait plus du tout à la bouger. Tout son corps lui semblait lourd.
Doucement l'obscurité s'empara de son champ de vision et plus doucement encore, il s'affaissa le long du tronc, basculant sur le côté tandis qu'une large trace carmine s'étalait sur l'écorce.
* C'est donc ça mourir... *
Dernière pensée cohérente avant que sa vision ne s'assombrisse totalement. A la périphérie de ses sens pourtant, un bruit de pas. Ragnar qui revenait ? Joshua n'en avait que faire désormais. Dans la mort, il était apaisé… Sur cette dernière impression, le monde bascula dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Dim 6 Sep - 0:24

Miyuki s’étira de tout son long en sortant du « temple » rouge où elle avait subi un dur entrainement. Le soleil lui piqua les yeux, si bien qu’elle dut trouver refuge sur un banc à l’ombre. Elle n’avait rien à faire, personne ne l’attendait, et il faisait sacrément beau. C’était le moment idéal pour se remémorer ces plusieurs semaines passées à courir entre chaque patient. Elle avait appris toujours plus chaque jour, une connaissance en matière de guérison tandis qu’elle défiait les capacités physiques de son corps, jusqu’à ne plus pouvoir bouger du tout. Certains jours avaient été si ardus, que plusieurs de ses camarades avaient fini par craquer. Mais aucun n’avait démissionné. Lyn s’était montrée très impressionnante pour remonter le moral de ses troupes. Elle les avait suivi jusqu’au bout, même le dernier jour où ils n’avaient bénéficié que d’un maigre repos. Miyuki en avait presque oublié le confort de s’allonger, et de profiter des rayons du matin. C’était agréable, elle sentait tout son corps se détendre enfin, douloureux de tous ces efforts. L’entrainement avait été difficile, mais la jeune femme en était satisfaite. A force de se retrouver face aux mêmes situations, répéter inlassablement les mêmes gestes, elle avait fini par engranger un grand nombre de connaissance sur les blessures et certains empoisonnements. Allié à son Don, recoudre s’avérait plus simple et… aussi esthétique. Les cicatrices se voyaient à peine, devenaient même invisibles. Cependant, la phytos n’en avait pas pour autant terminé son apprentissage. Lyn lui avait demandé de revenir quand elle aurait évolué et acquis un peu plus d’expérience. D’un sourire malicieux elle lui avait promis de »pires cas » et de s’attaquer réellement à la chirurgie. Au fond, Miyuki avait hâte, mais pensait la même chose que sa formatrice. Avant de s’attaquer à plus dur, il fallait que son Don évolue. Alors qu’elle sombrait dans un sommeil sous les chaleureux rayons, quelqu’un la fit brusquement revenir au monde réel :

-eh, bien, ca y est ! On se relâche ?

C’était Asma. Toujours aussi fraiche et pimpante, elle avait quitté son uniforme et portait un sac de voyage. Un coup d’œil rapide en direction du banc lui demanda si elle pouvait s’assoir. Miyuki se dépêcha de se remettre assise, trop contente de revoir sa collègue préférée . Curieuse, la phytos lui demanda ce qu’elle comptait faire.

-je sais que tu vas revenir, Lyn me l’a dit. Préviens-moi, que je puisse t’embêter à nouveau! la frisée agita ses boucles et lui fit une tape dans le dos. Mais bon, cette fois ça y est, j’ai rien raté et il paraît que je vais être promue bras droit de la chef Guérisseuse de chez moi. Mon village deviendra bientôt un des meilleurs hôpitaux ! La jeune femme avait dit cela d’un ton détaché, mais Miyuki savait au fond qu’elle était sérieuse. Je sais que tu cherches l’aventure. Va faire un tour à Belem, le village après les bois. Il y a beaucoup de blessés et des enfants qui ont mystérieusement disparu, je te conseille d’y aller. Bon, à la prochaine la rousse !

Un cavalier semblait l’attendre avec une deuxième monture . Asma l’embrassa et monta un Nago blanc en adressant un dernier clin d’œil à Miyuki, puis disparut. La fin de cette aventure lui laissait un pincement au cœur mais la perspective d’une autre lui fit oublier son chagrin. Surtout ce mystere…Des enfants disparus…elle avait cru entendre une rumeur à ce propos. Ne voulant plus traîner, elle suivit le conseil d’Asma et s’enfonça dans les bois. La jeune femme rêvassa en admirant les traversées de lumière sur les grands arbres. Quel endroit si paisible…Elle marchait lentement, profitant de cette plénitude, faisant craquer le bois et les feuilles à chaque nouveau pas. Rien ne semblait perturber l’harmonie de cet endroit si magique et à la fois dangereux pour les autres races. Un bruit lointain cependant la fit sursauter et instinctivement, se cacha derrière un grand arbre.

Elle n‘était pas sûre…des cris…l’écho produit indiquait que c’était assez loin… une engeulade ? Une lutte ? Un hybrid en danger ? Miyuki décida de se rapprocher de l’origine du son, mais avança à pas feutrés, même si il y avait peu de chances qu’avec ces cris, ils la remarquent. Mais il valait mieux être prudent. Les cris avaient diminué, puis cessé. Etait-ce trop tard ? elle se dépêcha un peu. Soudain, elle se planqua derrière un arbre. Un type à l’allure triomphante souriait d’un air carnassier, s’essuyant le visage. Ses mains étaient couvertes de sang et son visage sali de pointillés rouge. Il avait l’air content…Un Unik, ça se voyait, qu’est-ce qu’il foutait ici ? Et ce sang…Avait- il tué quelqu’un ?... Un Hybrid ? A ces pensées, Miyuki bouilla de rage et se jeta sur lui en envoyant un coup de son éventail électrique, avant d’enchaîner une salve de coups violents à la tronche. Elle ne savait pas pourquoi elle avait fait ça, mais elle en avait besoin. Le type semblait fort, mais la phytos avait eu l’avantage de la surprise. Il n’était pas mort, non, juste salement amoché. Elle se répugnait à tuer. Elle était quelqu’un de trop digne pour ressembler aux Uniks.

A peine quelques pas plus loin, Miyuki fit la triste découverte de sa victime. Hybrid, Unik , elle n’en savait rien, mais il baignait dans son sang. Sans se poser de questions, la phytos se précipita sur le blessé paraissant très pâle. Il perdait trop de sang…Si elle ne faisait rien, il allait mourir…Mais était- il en vie ? La jeune femme tâta les artères du cou et posa sa tête sur la poitrine gluante de sang. Oui, c’était faible, mais il y avait un pouls. Elle ne paniqua pas, consciente que cela lui desservirait. Et puis son entrainement avait porté ses fruits. Il fallait le soigner de toute urgence…Mais ils étaient dans une forêt, elle ne pouvait pas faire grand-chose. Il fallait au plus vite atteindre ce « Belem » Miyuki se rappela les gestes et les premières mesures à faire « Si tu es dans ce cas- la, stabilise le blessé au maximum jusqu’à atteindre la ville la plus proche ». Dans ce cas-là, c’était le village. Le dojo était à présent impossible dans son état. La jeune femme tapota ses joues devenues glaciales en essayant de le rassurer

-Tenez le coup, vous n’allez pas mourir, je vais vous transporter jusqu’au prochain village, mais je vous en prie ne vous endormez pas !

Fiévreusement, elle sortit son sac de soins et lava une grande partie du sang pour connaitre l’origine des plaies. Ce salaud avait évidemment endommagé les organes vitaux…et toute une partie de son corps jusqu’à l’épaule était tranchée…Pas de quoi le tuer sur le coup mais le laisser se vider dans d’atroces souffrances…grrr…Elle regrettait de ne s’être pas plus lâché sur cette ordure. Miyuki désinfecta les plaies et fit brièvement quelques points sans anesthésiant car cela le tuerait. Enfin, plaça des pansements absorbants sur les grandes blessures. Il fallait vite agir et le transporter… Mais elle était seule…l’idéal était qu’il soit mis dans un brancard…Mais le temps de faire un dessin et il serait mort…Tant pis. Il faudrait qu’elle supporte son poids. Rapidement, la phytos plaça ses bras ballants sur ses épaules et l’accrocha à son dos. Ouuuuh… Il était lourd….Mais il ne fallait pas trop bouger, sans quoi ses blessures s’aggraveraient. Cette position était dangereuse dans son état. Miyuki commença a trotter en direction de Belem , la peur au ventre . Pour s’assurer qu’il reste en vie, la jeune femme engagea la discussion :

-Eviter de vous agiter, vous allez vous vider de votre sang. Faites-moi confiance, on va y arriver, sinon, au fait, est ce que je peux savoir votre nom ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Dim 6 Sep - 13:34

Le monde était souffrance.
Son monde était souffrance.
Le corps contenait-il tant de sang qu'après telle quantité de ce liquide pourpre répandu sur le vert tendre du sous-bois soit-il pas encore mort ? Loin, si loin, une voix retentissait. Il ne parvenait pas à comprendre le sens de ces mots, mais le paria sentait confusément que c'était à lui que l'on s'adressait.
* Qu'on en finisse... *
De toute façon, rien ne le rattachait à Origin. Pas de famille, pas d'amis. Seule la souffrance et la peine…
« Alice... »
Un mot, un souffle qui quitta ses lèvres. Non. Alice était une machine sans âme, il ne devait pas penser à elle. Pourtant, Joshua ne pouvait s'en empêcher. Le souvenir de son sourire, de sa douceur. Tout cela était bien trop fort dans sa mémoire.
Alice était celle autour de qui son monde s'était construit. Sa lumière dans les ténèbres. Elle était devenue sa mère, sa sœur, son amie. Sa seule force et par là même son unique faiblesse. Ewan avait fait montre d'une intelligence perverse frisant avec le génie.
Mais qu'importait à présent ?
La grande faucheuse serait là d'une minute à l'autre. Bientôt son sang finirait d'abreuver Hoshizora. Hoshizora… Était-ce sa mère ou son père qui venait de cette forêt ? Ses parents, ses vrais parents, à quoi ressemblaient-ils ? Pourquoi l'avaient-ils abandonné ? L'aimaient-ils ou n'était-il qu'une abomination à leurs yeux ?
Qu'importait à présent ?
Un dernier soupir s'échappa de ses lèvres…

Puis un gémissement. La douleur se rappelait à lui alors qu'un corps se pressait contre sa blessure. Dans un dernier sursaut sa conscience tenta de s'ouvrir au monde qui l'entourait. Un monde en mouvement.
Devant ses yeux une masse de cheveux roux s'agitaient. Ses narines humèrent une odeur florale légère que Joshua ne parvenait pas à identifier. Qui ?
Une voix féminine s'éleva de son porteur. Une voix qui l'incitait à rester éveillé. Une voix encourageante.
« Joshua… Ivaran… » murmura-t-il au travers de son masque en un souffle presque imperceptible.y
Pourquoi lui répondait-il ? Peut-être parce que son cœur se rappelait à lui par de grands battements sourds qui propulsait le sang dans ses veines. Un sang qui finissait par s'écouler de sa plaie pour imbiber les maigres pansements qu'on lui avait appliqués, tâcher le vêtement de la jeune femme qui le portait. Malgré tout l'organe n'abandonnait pas. Désespérément il tentait de maintenir son propriétaire en vie. Désespérément il se raccrochait à une vie que Joshua semblait avoir abandonnée. Pourtant…
« Je ne veux pas... mourir... »
Une faible supplication. Une larme qui quitta son œil pour rouler sur le cuir de son masque. La pulsation affolée qui résonnait dans sa poitrine lui hurlait que ce n'était que le début. Il lui restait tant à découvrir, tant à vivre.
Son œil noir à l'iris rougeoyante captait son environnement dans un grand flou vert. La forêt se dérobait à ses sens. La plaie était trop importante, il ne tenait plus. À nouveau sa paupière se ferma. Doucement.
« Alice… Pourquoi… »
La dernière image qu'il avait d'elle était celle d'une machine au regard vide, un câble d'alimentation raccordé à son dos. Joshua ne voulait pas se souvenir d'elle ainsi, mais c'était cette image qui s'imposait à son esprit lorsqu'il pensait à elle désormais.
Il voulait vivre. Il voulait mourir. Oublier, tout. L'obscurité qui rôdait, tapie en bordure de ses sens était bien trop tentante. Lâcher prise… Depuis combien de temps cette femme le portait ?
Cela n'avait plus aucune importance...
« A… li… ce… »
Rester éveillé était une tâche bien trop ardue. L'obscurité déferla soudainement alors qu'il basculait à nouveau dans l'inconscience.
* C'est donc ça mourir... *
Le monde s'effaça alors qu'un dernier souffle s'échappait de ses lèvres. Avant que sa poitrine ne cesse de se soulever, ne cesse de chercher de l'air pour oxygéner un sang qui ne circulait plus. Que son cœur rate un battement. Puis un autre.
C'était donc ainsi que tout se terminait...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Dim 6 Sep - 22:02

Il n’arrêtait pas de marmonner, comme pris dans un délire. Son front chaud lui brûlait le cou. Sa fièvre devait être monstrueuse… Il avait de la chance qu’elle ai été sur son chemin. Sa trousse était encore pleine de pansements, concoctions et dessins préparés à l’avance. Par moments, elle accélérait le pas, zigzaguant entre les pierres et les branches pouvant la faire tomber. Miyuki se mit l’image de Belem, le village tant espéré en tête pour se donner du courage, mais ne se faisait guère d’illusions sur son sort. Le seul moyen qu’il s’en sorte était de faire vite, trouver un centre de guérison. « Qu’on en finisse « l’avait-elle entendu dire. Ohla…Envisageait il de se laisser mourir ? C’était mauvais. Il fallait qu’il garde de la volonté pour rester en vie. S’il se laissait aller, son corps ne tiendrait pas. Un autre mot, un nom, sortit de sa bouche, mais il devait être une source de souffrance, il en gémissait. Miyuki lui avait demandé son nom, mais ne savait pas réellement s’il était conscient. On aurait dit plutôt que son esprit vaguait entre le rêve et la réalité. Il ne savait pas trop ce qu’il disait. Soudain, il eut l’air d’échapper à ses délires fiévreux et prononça dans un murmure presque inaudible « Joshua Ivaran ». Dans cette situation catastrophique, la phytos poussa un soupir de soulagement. Il avait été ramené à la réalité, c’était déjà un bon début. Elle avait commencé à entretenir un dialogue. Elle répéta son nom en boucle pour ne pas l’oublier. Miyuki s’était rendue compte que parler à un blessé avec son nom l’aidait à le maintenir éveillé, pour ne pas sombrer dans le sommeil fatal. Non. Surtout pas dormir. Il ne se réveillerait probablement pas. Une grande branche lui barra la route. Miyuki passa habilement avec « Joshua » en dessous, tout en continuant de courir. Il murmura autre chose

-Je ne veux pas…mourir…

Cette phrase lui valut un coup au cœur. A la fois de joie qu’il reprenne de la volonté mais aussi un coup douloureux. Il voulait vivre, et n’était pas sûre de le sauver…Maintenant, elle était d’autant plus déterminée à faire l’impossible pour l’empêcher de mourir. Sinon, ce serait un échec qu’elle ne se pardonnerait pas. Encore cette Alice …Qui était-elle ? Peut-être que lui parler d’Alice l’aiderait à reprendre du courage…Il semblait tenir à elle. Mais bon sang…Cette forêt n’en finissait pas. Belem n’était pas si loin, mais elle devait arrêter de trotter. Un élan d’énergie l’envahit soudain et se mit à courrir le plus longtemps possible. Belem était proche, la phytos le sentait. Mais soudain, une chose totalement inattendue se produisit. Joshua ne parla plus, et sa tête tomba lourdement en arrière, paupières closes.

-Joshua ? Joshua ? Réveillez- vous ! JOSHUA !

Oh non…Il ne répondait pas, et Miyuki remarqua avec horreur ses lèvres qui se cyanosaient. Non ! Toute sa volonté disparut d’un coup, elle se sentait fébrile, aux bords des larmes. Ce qu’elle avait imaginé de pire se réalisait. Tremblante, la phytos saisit le jeune homme couvert de bandages imbibés de sang et le posa rapidement à terre dans une mousse. Elle plongea son oreille contre sa poitrine. Non…C’était bien ça…il ne respirait plus…Un arrêt cardiaque. Ce n’était pas la première fois, mais elle ne put s’empêcher de pleurer en repensant à ce qu’il avait dit. Pas le temps de chialer. Elle était la seule à pouvoir le faire revenir à la vie, au beau milieu de ce maudit désert de verdure. Il y avait encore une chance. La jeune femme se gifla violemment deux fois sur les joues et sécha ses larmes, avant de prendre une grande inspiration. Bon. Elle savait quoi faire. Ses mains tremblaient si fort qu’elle faillit arracher la fermeture de son sac. Miyuki agrippa un des dessins puis une seringue et une concoction.

Comme il fallait faire repartir son cœur, elle s’occupa d’abord de faire des fortes pressions régulières sur son thorax puis de lui insuffler de l’air grâce à un ballon. Ensuite, elle matérialisa l’appareil électrique de réanimation. En une seconde, les palettes métalliques furent pressées sur sa poitrine et envoyèrent la première décharge qui le fit convulser. Ouuh ….Ce devait être sacrément douloureux…Brr…Puis sans plus attendre recommença la série de pulsations à l’aide de ses mains. Pas un souffle…Ce n’était pas assez…Miyuki se décida à prendre du liquide de la concoction de plantes. Ce liquide était si puissant qu’il ne suffisait que de quelques gouttes. Le cœur battant, la jeune femme enfonça une seringue dans une des artères de l’organe vital. Puis envoya une seconde décharge électrique qui fit de nouveau bondir son corps hors du sol. Jamais elle n’avait eu affaire à un cas aussi grave… sa vie ne tenait qu'a un fil...Fffff….Toujours tremblante, elle colla son oreille. Un battement….Hallucinait elle ? Il semblait repartir…

-Joshua ? Joshua ? Vous n’allez pas laisser Alice, hein ? Joshua !

Ce qu’elle criait était débile. Mais elle essayait d’attirer son attention. Miyuki prit ses mains qui se glaçaient pour créer un contact, et le regardait, désespéré…Son cœur revenait-il bien à la normale ? Allait-il pouvoir respirer ? Elle pria Mère Nature qu’il se réveille…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Lun 7 Sep - 13:57

Son monde était souffrance.
Avant que ce monde ne disparaisse.
Pas de défilement de sa vie devant son regard. Pas de flash lumineux. Juste l'obscurité. Le vide, le silence. La voix qui l'exhortait à tenir, qui répétait son nom en boucle, s'était tue. Plus un son ne parvenait à ses oreilles. Plus une image ne venait se déposer sur ses rétines. Plus une odeur ne montait à ses narines.
Avait-il encore un corps ?
Joshua se sentait flotter dans un monde de ténèbres impénétrables. Depuis combien de temps était-il là ? Cinq minutes ? Des années ? Le temps n'avait plus prise. Avait-il rêvé cette vie ? Avait-il rêvé Ewan, Alice et tout les autres ?
Si c'était un rêve, il tenait plus du cauchemar alors. Un cauchemar qui se finissait enfin.
Dans cette obscurité, sa conscience commença à se déliter.

Un flash.
Douleur, peur, lâcher-prise.
Puis un courant brûlant parcouru son corps. Un courant brûlant qui trouvait sa source dans son cœur, qui enflammait ses membres pour le pousser à s'accrocher à la vie.
Nouveau flash.
Organes qui repartent. Comme à contre-cœur.
L'air pénètre de nouveau ses poumons. Son sang circule à nouveau. Et cette voix qui s'élève à nouveau. Qui prononce le nom d'Alice.
« A… »
Alice !, sa voix aurait voulu crier. Était-elle ici ? Était-elle parvenue à échapper à l'emprise d'Ewan ?
Ses paupières étaient bien trop lourdes. Dans un effort sur-humain, Joshua ouvrit les yeux. Ses deux yeux, signe que son masque lui avait été retiré.
Son regard dépareillé parcouru fiévreusement son environnement. Il aurait voulu se lever, contempler Alice, lui dire qu'au fond, ce qu'elle était n'avait aucune importance à ses yeux. Son corps refusa de bouger. Pire, l'obscurité revenait flirter avec ces sens. De toutes ses forces, le paria la repoussa.
« Alice… Où… ? Alice ! »
Du coin de ses paupières coulèrent quelques larmes, perles de douleur mêlées d'espoir. Ses yeux tombèrent sur ses mains enveloppées dans une douce chaleur.
* Alice ? *
Était-ce elle qui tentait de le sauver ? Ce ne serait pas la première fois. Elle était toujours là pour lui. Alice…
Ses yeux remontèrent pour trouver un visage. Une expression inquiète. Son cœur se serra. Ce n'était pas Alice. Son regard croisa deux billes de forêt encadrées par les cheveux roux qu'il avait perçus plus tôt.
« Qui…? »
Qui êtes-vous, aurait-il voulu demander. Au fond de lui, malgré la situation la méfiance se dressa tel un serpent prêt à frapper. Qui aurait été prêt à frapper si ses membres n'avaient pas été aussi lourds.
Malgré tout, Joshua tenta de se relever avant de retomber dans un gémissement de douleur lorsque la souffrance irradia dans tout son corps. De nouveau sa vision se troubla alors que l'inconscience approchait. Une inconscience qu'il repoussa à nouveau.
Chaque inspiration envoyait des ondes de douleur dans tout son corps. Ses lèvres s'ouvrirent pour parler, avant de se refermer sur le silence. Qu'aurait-il voulu dire ? Il ne parvenait pas à s'en souvenir. Ses pensées s'embrouillaient. Lorsqu'une idée se précisait, les autres se délitaient.
Bientôt Joshua abandonna l'exercice. Ses yeux se fixèrent sur la voûte émeraude qui le surplombait. Dans sa vision trouble, les rayons du soleil qui filtraient entre les branches brillaient de mille feux. Une nouvelle larme, unique, coula du coin de ses paupières. Une larme émerveillée. Une larme effrayée. Espoir et désespoir.
De nouveau ses yeux se fermèrent. Les garder ouverts étaient bien trop dur.
Néanmoins, soutenus par la décoction qui coulait dans ses veines, son cœur continua de battre, sa poitrine continua de se soulever. Fiers résistants qui continueraient de combattre jusqu'au bout.
Pour combient de temps encore ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Lun 7 Sep - 19:06

Miyuki souffla de soulagement. Il commençait à ouvrir les yeux et son cœur repartait bien. Ses paupières tremblèrent comme pour se forcer, son air pâle reprit quelques couleurs. Yeux encore mi-clos, il recommença à marmonner ce nom d’Alice. Intéressant. Lui parler l’Alice fonctionnait visiblement. Une amie ? Une amante ? Une sœur ? Peu importe, c’était utile à savoir. Peut- être étai-ce en partie grâce à cette inconnue qu’il avait réussi à échapper au sommeil fatal. Pendant qu’il tentait de reprendre contact avec l’environnement autour, Miyuki le tâtonna pour vérifier que tout était bien reparti. Comme ses pansements dégoulinaient de sang, elle les enleva le plus délicatement possible pour qu’il ne souffre pas trop après cet acharnement sur sa poitrine. Prenant des potions désinfectantes, elle badigeonna les chairs tranchées, puis refit quelques points pour enrayer le plus possible les futurs hémorragies avant l’arrivée à Belem. Enfin, à nouveau, l’emballa de pansements bien absorbants. Son torse en était couvert. Le pauvre. Une vraie momie… Ses yeux complètement ouverts, il parcourut du regard tout autour de lui. Miyuki fut soufflée. Il devait beaucoup se forcer pour avoir au moins réussi à ouvrir les yeux. Les tremblotis des paupières en témoignaient. Il pleura . Avait-il mal ? La jeune femme remarqua tout à coup la couleur de ses iris…différents…verrons. Elle n’en avait jamais vu de sa vie. C’était très beau…Mais Miyuki se rappela d’un avertissement de Lyn. Sa formatrice lui avait dit de se méfier de ce genre de particularités. D’ après certains, cela était un présage de malheur. Deux mois plus tôt, elle avait eu vent d’une disparition mystérieuse au sein de la maternité . Un bébé aux yeux verrons s’était volatilisé quelques minutes à peine après sa naissance…et personne n’avait cherché à le retrouver. Miyuki se moquait des superstitions, mais si il était vrai que les Hybrid y croyaient, il valait mieux les cacher une fois arrivé à leur destination. Le masque. Il avait du sûrement tomber dans sa chute.

Il finit par croiser son regard et voulut prononcer à nouveau quelque chose, puis , voulut se relever ce qui lui causa visiblement d’immenses douleurs. Ah non. Il ne fallait pas qu’il fasse ça. Son cœur venait à peine de repartir et il saignait abondamment. Et puis faire tous ces efforts dans son état c’était une véritable torture physique, à se tordre en hurlant ! Mais elle n’eut pas besoin de le gronder, son corps le fit à sa place lorsqu’il s’écroula. Sans doute la fatigue de cette bataille, il commença à perdre conscience, ses yeux ne tenant plus. Inquiète, Miyuki vérifia son pouls. Bon. Il fallait le remettre sur son dos. Son masque. Il était là, à quelques mètres. Le plus doucement possible, la phytos le remit sur son visage rougi par la fièvre, puis, s’assurant qu’il était bien fixé, l’agrippa de toutes ses forces pour le relever et le remettre bras autour du cou, jambes devant. Inconscient, sa tête tomba sur ses épaules. Miyuki se mit à courir, car il n’y avait plus de temps à perdre.

Ahlala…Ces yeux verrons…Cela lui rajoutait une difficulté en plus. Il fallait qu’il garde le masque au maximum et ne pas ouvrir les yeux. Cette superstition était-elle fondée ? Pff…Des croyances ridicules. Elle courrait, courrait, courrait. La phytos respirait régulièrement pour économiser son souffle. Pour le moment, la fatigue ne se faisait pas sentir, mais il était certain qu’elle non plus n’allait pas tenir. Et il n’ y avait que ce désespérant horizon vert. Pour la première fois de sa vie , Miyuki se mit à détester la forêt. Bon sang, pourquoi n’avait il pas de Nagos domestiques pour l’amener à ce village ? ah oui. Il y en avait au Dojo. Mais il était beaucoup trop loin de là où elle l’avait trouvé. Pas de pot. Il commençait à peser lourd.. Pour oublier son poids , elle voulut discuter avec lui. Il ne répondrait pas mais cela le forcerait à rester accroché à la vie. Tiens cette Alice par exemple…

-Alors cette Alice qui est ce Joshua ? Une sœur à vous ?

Puis Miyuki parla de tout et de rien, balançant des questions de temps à autre. C’est sûr, elle devait faire bête à discuter toute seule, avec un type dont la tête dodelinait de temps à autre sur son épaule, les membres relâchés. Mais qu’a cela tienne, ça occupait. Des gouttes de sueur perlèrent sur sa peau. Aie… Son corps commençait à arriver au bout…Respirer devint plus dur et chaque pas de plus se faisait de plus en plus pénible. Belem…montre toi...elle avait beau essayer de ne pas y penser, la perspective d’arriver à bout de souffle avant la fin de la forêt l’angoissait. Le temps était contre elle. La phytos ne devait plus se permettre de pause. Soudain, en sautant au-dessus d’un énième tronc, l’apparition d’un type faillit lui faire l’équilibre. Miyuki se stoppa, et appela le type. Comme il était un peu loin, elle se précipita vers lui. Un Anemos. Au gros nez, vêtu comme pour ne pas se faire remarquer. Raté pour le coup. Il avait l’air perdu dans ses pensées. Pressée, la phytos ne lui laissa même pas le temps de respirer

-Belem ? Belem est loin d’ici ?

L’air perplexe, il fronça les sourcils en détaillant son compagnon en sang. Un peu gêné il répondit quand même

-hum…Non. Allez tout droit vous tomberez dessus dans quelques minutes…Mais dis donc, il va bien votre ty…

-Merci au revoir

Miyuki reprit sa course de plus belle, ses pieds lui hurlant de s’arrêter. Le type gardait les yeux rnds, encore sous le choc. Quelle question idiote ! si il allait bien ? Non, il était évanoui, le torse couvert de bandages et de sang…Oui, il était en pleine santé c’est sûr ! Plusieurs minutes plus tard, une maison émergea dans le flou de l’horizon…Belem ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Mar 8 Sep - 18:19

Conscience et inconscience s'affrontaient, ramenant Joshua à la lumière par intermittence. Le monde lui apparaissait un instant avant d'être à nouveau englouti par les ténèbres. Était-il vivant ? Était-il mort ? Ce n'aurait été pour la douleur qui jaillissait de ses blessures lorsqu'il revenait à lui, le paria aurait pu en douter.
Un profond gémissement lui échappa lorsque la phytos le chargea à nouveau sur son dos. Puis il replongea aussitôt dans l'inconscience sous le coup de la douleur, sa tête tombant sur l'épaule de la rousse. Le jeune homme était néanmoins resté conscient suffisamment longtemps pour se rendre compte que son masque lui avait été remis et pour se sentir rassuré de cette barrière, aussi mince soit-elle.
Les cahots provoqués par la course de sa sauveuse tiraient au paria des gémissements de douleurs, gémissement qui allaient décroissant au fur et à mesure de leur avancée. Au fur et à mesure que l'inconscience prenait le pas.
Puis la voix de la phytos s'éleva. Une partie de l'esprit de Joshua tentait de s'y accrocher, de comprendre ses paroles. Les forces lui manquaient. Le paria ne parvenait à saisir le sens des mots prononcés. Seul le nom d'Alice retentissait avec une force particulière.

L'arrêt subit de sa porteuse parvint à tirer Joshua de son inconscience, l'espace d'un instant. Un instant assez  long pour comprendre que la phytos avait croisé quelqu'un.
Lorsque la jeune femme reprit sa course, le paria avait de nouveau sombré.

Bientôt une bâtisse apparut. Sûrement une source d'espoir pour sa sauveuse. La lumière au bout du tunnel. Perçut-elle le sifflement de la flèche qui fendait l'air, avant que le projectile ne s'enfonce dans la terre à ses pieds ? Perçu-t-elle l'animosité que dégageaient les hommes et les femmes qui surgirent soudain devant-elle comme sortis de nulle part ?
« Pars, étrangère ! Tu n'est pas la bienvenue à Belem ! » hurla celui qui semblait être leur chef.
Le regard dur, il toisait la phytos. Leurs enfants disparaissaient. Les villageois ne pouvaient se permettre le moindre relâchement. Leurs visages fermés observaient l'inconnue qui s'était approchée de leurs demeures en courant.Que voulait-elle ? Cela importait-il après tout ? Ils devaient protéger leurs progénitures.
Une nouvelle flèche tendit la corde de l'arc du chef.
« Je ne le répéterai pas, étrangère ! Tu n'es pas la bienvenue ici ! »
Son ton était froid comme la mort. Lui ou les autres avaient-ils remarqués le fardeau que portait la jeune femme ? Peut-être, mais rien dans leur regards ou dans leurs attitudes ne permettait de s'en assurer. La seule certitude était qu'ils n'hésiteraient pas à lâcher leurs traits mortels sur le duo qui leur faisait face.
Révolue était l'époque ou Belem accueillait les voyageurs à bras ouverts.

Pas si loin de là, un homme ouvrait les yeux, le corps endolori. Que s'était-il passé ? Ah, oui… Cette peste lui était tombée dessus alors qu'il s'apprêtait à laisser le gamin agoniser. Ragnar bascula son corps en position assise, se prenant la tête entre les mains. Elle ne l'avait pas raté.
C'était qui cette folle de rousse ? Une hybrid a n'en pas douter. Une phytos même, si l'on se fiait à la fleur qui ornait sa chevelure. Quelle mouche avait piqué cette tarée pour qu'elle tente de sauver une abomination de paria ? Ou elle ne s'en était pas rendu compte…
Que devait-il faire maintenant ? S'il retournait vers Ewan dans ces conditions, c'est lui qui se ferait charcuter. Par ailleurs il était impensable de lui annoncer que Joshua était mort alors que c'était faux. Ewan finissait toujours par tout savoir et les représailles n'en seraient que pire…
Non, la vraie question était devait-il le prévenir ou s'occuper lui-même de cette affaire jusqu'au bout ? Ragnar ne réfléchit qu'un instant. S'il prévenait Ewan maintenant, il s'exposait à ses foudres. Le moyen le plus sûr était de s'occuper lui même de l'affaire et de retourner voir son chef lorsque tout serait réglé. Oui, c'était la meilleure chose à faire.
Un sourire transpirant de violence anticipée sur les lèvres, Ragnar se releva et se mit en chemin. Vu les circonstances, cette folle d'hybrid ne pouvait être allée qu'à un seul endroit… Lorsqu'il les aurait trouvés, elle allait comprendre ce que cela coûtait de s'opposer à Ragnar ! Peut-être même qu'il s'amuserait un peu avec elle avant de la tuer.
Un rire graveleux fit écho aux pas de l'homme alors qu'il s'enfonçait entre les arbres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Mer 9 Sep - 14:06


Oui, ca devait bien être Belem. En avançant dans la rue principale, Miyuki découvrit peu à peu tout un cocon de maisons en hauteur ou organisées en cercles. Loin devant, une chaumière plus grande que les autres était recouverte de végétations, une pierre brillante au-dessus. Surement un genre de temple pour prier Mère nature. Elle reconnut la structure d’une auberge, d’un tisserand, bref, un peu le même genre que sa ville natale. La jeune femme était un peu surprise. Belem était plus grand qu’elle ne l’aurait cru, et pourtant, elle s’aperçut vite qu’il n’y avait pas un chat…Le plus étrange c’est que tous les volets étaient fermés, même ceux de l’auberge, et pourtant elle devait bien tourner en plein après-midi. Il n’y avait que le son du vent…Incrédule, la phytos écarta ses oreilles. Non…Pas une vague présence Hybrid. Le village était-il désert ? Elle aurait fait ce voyage pour rien ? Lui semblait toujours inconscient. Miyuki se mordit la lèvre, elle n’avait pas très envie de lui annoncer la mauvaise nouvelle. Comme elle ne voulut pas abandonner, persuadé de trouver quelqu’un, elle commença à s’enfoncer dans les artères principales. La jeune femme inspira fort pour crier sa présence, mais aussitôt, le bruit d’une flèche fusa et atterrit entre ses pieds

-Pars étrangère ! tu n’es pas la bienvenue à Belem !

Soudain, les fameux habitants apparurent en groupe, formant un mur entre elle et le village, un type baraqué devant, arc tendu à la main, pointé droit dans sa direction. Miyuki ne comprenait pas ce qui se passait. Les habitants avaient le dos courbé, l’air méchant, poings serrés. Le chef surement ne lâchait pas prise, visiblement peu perturbé par sa fleur. Certes elle ressemblait à un Unik, mais cela se voyait quand même que c’était une Hybrid , non ? C’était une première. Elle n’avait jamais vu ses semblables agir comme ça.

-Je ne le répèterais pas étrangère ! tu n’es pas la bienvenue ici !

Son ton était impérieux, Miyuki sentit qu’il n’hésiterais pas à tirer, et ceux derrière non plus. Mais qu’est-ce qu’il leur prenait ? Non elle n’allait certainement pas repartir. Le Dojo était impossible à atteindre dans son état. Une autre chose la frappa. Quelques enfants observaient d’un air angoissé la scène qui se déroulait, cachés tous tremblants, derrière les maisons. Pourquoi avaient-ils si peur ? Miyuki s’avança, se disant que parler de Joshua et dire qui elle était les adoucirait un peu

-Ecoutez, je suis une Phy…

Miyuki eut l’admirable reflexe de s’écarter à l’instant même où il décocha sa flèche. Produisant un sifflement aigu, elle fendit l’air, la manquant de peu. Ils étaient sérieux…

-Tous les étrangers de notre village sont nos ennemis ! Maintenant partez, ou je vous tuerai!

Des sueurs froides lui parcoururent le corps. Ils n’hésiteraient réellement pas à la tuer alors que c’était une de leurs semblables. Quitte à trouver une solution après, i fallait qu’elle traverse ce mur de villageois, son objectif principal était de sauver Joshua, et de trouver un centre de guérison. Comme ils ne l’écoutaient pas, Miyuki se décida à utiliser la force. Elle glissa ses doigts dans sa besace pour sortir des feuilles à croquis, mais une femme d’âge mur en tablier s’nterposa entre elle et les villageois

-Bande d’idiots ! Vous êtes devenus des tueurs maintenant ? Vous croyez vraiment qu’ils vont s’en prendre à eux ? Vous ne voyez pas que cette jeune fille porte un blessé sur le dos ? Moi je ne permettrai pas ca. Je les prends en charge, si quelqu’un a une objection, qu’il ose m’empaler !

Cette femme de cinquante ans bravait fièrement le chef, poings serrés, sans même s’écarter un peu de la direction de la flèche que celui-ci avait brandi. Quel sang-froid…Mais si le chef ne bougea pas, toisant son regard espérant qu’elle plie, mais les autres villageois n’étaient plus aussi sûrs d’eux, ayant l’air de se questionner si tout cela était bien raisonnable. Si ils n’avaient l’air de ne pas oser la tuer elle aussi, ils grinçaient des dents, ne comprenant pas pourquoi elle les protégeait. Cette dernière se dirigea vers Miyuki, et lui fit signe de la suivre. La phytos en restait bouche bée. Ils passèrent devant le chef encore l’arc pointé vers eux, puis le mur de villageois grommelant, crachant à leurs pieds au passage, mais sans accroc. A leur approche, les enfants cachés s’enfuirent en courant, puis ceux restés dans les maisons en hauteur fermèrent leurs volets, terrorisés. Ils dépassèrent le temple que Miyuki avait repéré où des vieux Hybrid en habit cérémonial les suivirent du regard plus dépités qu’en colère. Enfin, La quinquagénaire leur désigna un bâtiment plus grand que les autres. Le fameux centre. Il était en pierre blanche, ce qui n’était pas un bâtiment commun chez les villages Hyrid. Ils passèrent devant une réceptionniste pincée, qui devait elle aussi être guérisseuse vu son insigne.

-Masha, je ne te permets pas, qui sait qui sont ces gens ….je t’interdits d’utiliser les salles.Je vais en avertir le chef, crois-moi.

« Masha » la regarda d’un air mauvais et la remit à sa place. La guérisseuse se replia sur elle-même et n’osa plus parler.Elle fit introduire Miyuki dans une salle d’opération et étendit le pauvre Joshua , le visage masqué. Masha voulut l’enlever mais la phytos arrêta son geste lui racontant ce qui lui passait par la tête. Masha enleva tous les bandages et installa à côté de lui tout le nécessaire : machine pour évaluer son cœur, de quoi le réanimer si beaoin et les instruments chirurgicaux.

-Bien, tu es apprenti guérisseuse, non ? Tu seras mon assistante, crois-moi dans son état on ne sera pas de trop. Je m’appelle Masha et j’en ai rien à foutre de qui vous êtes. Mon métier est de sauver des vies. Maintenant, accroches-toi, ça va être long

Avant de commencer, Masha barricada la porte le plus possible et bloqua toutes les issues. Miyuki la regarda incrédule. Que comptait-elle faire ?

-Je vous ai protégé, mais un événement terrible se produira sans doute ce soir et vu que vous êtes des étrangers, il faudra tenir jusqu’à ce que son opération soit terminée. Maintenant allons -y, on ne doit pas trainer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Jeu 10 Sep - 18:15

Miyuki aux prises avec les habitants de Belem, Joshua reposait sur son dos, totalement inconscient. Il avait cessé de passer d'éveil à inconscience un peu avant d'arriver au village, plongeant dans les profondeurs de son esprit.
Rapidement le jeune homme se rendit compte que cette fois était différente. Si le monde s'estompa, si la douleur disparut, la conscience du paria resta éveillée. Seul à l'intérieur de lui-même, il tentait de comprendre ce qui se passait lorsque une voix s'éleva.
« Bonjour, moi. »
Surpris, Joshua ouvrit les yeux pour découvrir une immense étendue vide. Sous ses pieds, un sol lisse comme du verre et devant lui…
« Qui est-tu ? Où sommes-nous ? »
Les yeux écarquillés, Joshua observait son double parfait. Le même corps rachitique, la même chevelure blanche comme neige. Le paria plongea le regard dans les même yeux dépareillés de son double, le blanc face au noir. Identique en tout point.Seule l'expression profondément désabusée affichée par son double les différenciaient.
« Tu le devine, je le sais. »
Son ton aussi portait la trace de l'abandon, de l'indifférence. Un sourire léger, vide, se mit à flotter sur ses lèvres devant l'absence de réponse de Joshua.
« Disons que je suis toi, le vrai toi, et que nous sommes dans ton esprit.
- Le vrai moi ? »
Joshua ne comprenait pas. Il ne comprenait pas qui était cet autre qui se disait lui. Il ne comprenait pas ce qu'il faisait là.
Le sourire de l'autre s'étira, prenant un teinte plus cruelle.
« Oui… Le monstre, la bête avide de sang tapie dans l'ombre. Celui que tu es mais que tu refuses de voir ! »
L'iris rouge de l'autre sembla briller d'une lueur mauvaise.

◄►

« Tu pense vraiment qu'ils font partie des kidnappeurs ? »
Le regard incertain, Sywin observait son chef. Ce dernier, la mâchoire crispée continuait de fusiller du regard le chemin qu'avait pris Masha, accompagnée des étrangers. Les autres villageois étaient retournés à leurs activités sitôt que la vieille les avaient mis en doute, mais restait trois hybrids non convaincus par les ronds de jambes de la guérisseuse.
« Il semblait quand même sacrément amoché…
- Et qui nous dit qu'il ne s'est pas fait amocher dans un village voisin en kidnappant un autre enfant ? Ça me paraît bien dans leurs méthodes de venir se faire soigner chez nous malgré tout, » cracha Bryel, celui que les villageois avaient désigné comme chef du village.
Son visage trahissait une haine et une colère brûlantes. Son point se serra à s'en faire blanchir les articulations. Ces étrangers allaient payer pour avoir enlevé leurs enfants.
« Sywin, Berthold, je vous laisse une heure pour vous préparer, lâcha finalement Bryel, une flamme dure brillant dans son regard brun. Quoi qu'en dise Masha, nous allons nous occuper de ces étrangers ! »
Un air indéchiffrable sur le visage, Bryel observa ses deux compagnons s'éloigner jusqu'à ce qu'ils tournent au coin d'une rue. Alors il sortit de sa besace une peluche à effigie d'un renard. Doucement il porta la peluche à son visage.
« Mayu… »

« Allons-y, » ordonna Bryel.
L'heure fatidique s'était écoulée. Il était temps de s'occuper des kidnappeurs. D'un pas vif, leur chef en tête, les trois hybrids s'enfoncèrent dans Belem en direction du centre de soin.
« Dans quelle salle sont-ils ? » questionna Bryel, à peine arrivé.
Nul besoin de précisions supplémentaires pour que la guérisseuse faisant office de réceptionniste ne comprenne de qui ils parlaient. La femme hésita un instant. Ses yeux glissèrent sur les armes qu'ils portaient, sur leurs regards durs… Elle n'hésita pas plus longtemps.
Ayant obtenu l'information désirée, les trois hommes investirent le bâtiment, se dirigeant vers la salle désignée. Il ne leur fallut que peu de temps pour la trouver. Et pour se rendre compte que la vieille Masha avait bloqué les portes.
« Ouvre, Masha ! » hurla le meneur.
Devant l'absence de réponse, il prit un peu d'élan et se jeta sur la porte. Si elle ne voulait pas ouvrir, alors lui ouvrirait !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Jeu 10 Sep - 23:48

-Un événement terrible ?

A présent que tout était installé, Masha s’évertuait à appliquer des sérums insensibilisant sur le corps de Joshua et commençait ouvrir la peau à l’aide de minces lames. Masha lui expliqua qu’elle comptait réparer les organes et lui demanda pour accélérer le temps de vérifier sa tension et de recopier ses gestes. Miyuki se rendit compta qu’elle avait de la chance dans cette affaire. La seule qui était visiblement de leur côté dans ce village de fous était une chef guérisseuse. Tendue, la sueur au front, elle suivit ses ordres et analysait ses moindres faits et gestes.  Masha possédait un sacré œil. En effet, certains organes étaient transpercés et étaient à l’origine des fuites de sang. D’une main hors-pair, la quinquagénaire recousut avec un fil spécial. Sur ses ordres, la phytos observait régulièrement les appareils. Pour briser le silence et abaisser la tension, bien que se sachant fourrée dans une situation dramatique, Miyuki répéta la question. Masha, toujours extrêmement concentrée, sembla comprendre sa démarche

-Un enlèvement. Vous n’êtes pas au courant ? Cela fait plusieurs semaines que Belem et les autres villages sont victimes de kidnapping. Des enfants. Cela fait plusieurs soirs de suite que les villageois reçoivent des lettres de menace leur disant que l’on va enlever leurs enfants. Et cela a réussi quatre fois. …Vous êtes vraiment mal tombé. La  dernière lettre parle de ce soir...

Heureusement que Joshua était inconscient. Non pas parce que Masha l’opérait lui ferait mal, mais cela pouvait effrayer d’avoir des tissus sur son corps avec du sang dessus et le corps ouvert. Miyuki préféra qu’il se réveille uniquement lorsqu’elles auraient terminé et recousu proprement. Si elles parvenaient jusque-là. En plus, même une fois fini, il serait incapable de bouger. Il fallait qu’il attende que cela cicatrise suffisamment pour qu’il s’en remette. Tout en tissant les organes, Masha d’un regard partagea son inquiétude. Le temps de s’occuper rien que de la chirurgie, cela leur prendrait trois à quatre heures…Miyuki vaguait çà et là , apportant ce que sa tutrice du jour lui demandait comme outils, pressait ses mains sur tel ou tel bout d’organe pour que Masha fasse le reste, piquait, recousait. Puis versa des solutions faites à partir de potions de plantes dont les vertus étaient essentielles pour la circulation et le bon fonctionnement du cœur. Cette solution se déversait dans le sang de Joshua à l’aide de perfusions. La vieille soignante inquiète se rendit compte qu’il perdait beaucoup de sang à force. Elle lui indiqua prestement un placard où étaient stocké des poches. Sachant que Miyuki savait s’y faire, elle la chargea d’installer une nouvelle perfusion. Elles deux étaient si concentrées qu’elles n’entendirent pas tout de suite les pas de déboulement qui se rapprochaient dangereusement. Une voix furieuse s’éleva parmi d’autres et demanda « Dans quelle salle sont-ils ? » Comprenant ce qui se passait, la jeune femme lança un regard angoissé à Masha qui semblait embarrassé.

-Ouvre Masha !

Ce cri fit sursauter Miyuki, qui était tout proche. Puis elle l’entendit s’éloigner avant de revenir de plus en plus vite et enfoncer violement la porte qui produit un gros son de choc. Tremblante, la jeune femme se rendit compte à quel point la vieille femme s’était montré prévoyante. Sauf que ce dernier semblait déterminé et recommença de plus en plus fort. Les chocs se firent plus violents, plus nombreux, et la porte s’entrouvrait un peu plus.

-MASHA OUVRE ! DECONNE PAS ! SOIT TU SORS, SOIT TU PASSERAS AVEC EUX !

Il hurlait si fort…Masha tentait de se clamer, mais on voyait bien la sueur qui se faisait de plus en plus abondante sur son front ridé. Miyuki se remua et commença à assembler tous les objets lourds de la pièce et à les coincer devant la porte. C’est qu’ils avaient du muscle ! Les sons de chocs résonnaient à ses oreilles. Elle s’encourageait à barricader le plus possible en se disant que si par malheur ils réussissaient à entrer, Joshua serait incapable de se  défendre et ils les abattraient à vue.  Ouf. Malgré les cris, les meubles coincés devant la porte avaient moins de « hauts-le corps » Miyuki se plaça à côté de Masha, aiguilles à la main

-Combien de temps devons-nous tenir ?  
- Encore trois heures au moins… Il va falloir que tu sois en permanence à côté de moi, sauf pour assurer de temps en temps la défen..

Des coups de feu se répercutant sur les murs plaqua Miyuki à terre par reflexe. Il y eut des hurlements et du verre brisé. Plus de discussion possible. Ils allaient peut-être tous être massacrés dans peu de temps… Tenant un bout de l’estomac touché, la jeune femme demanda un ton légèrement tremblant dans la voix

-Il y a encore tous ces organes à recoudre…Masha indiquez moi ce que je dois faire. Une fois que nous aurons terminé, il n’ y a pas possibilité de le cacher ailleurs ? Nous ne tiendrons jamais une journée!
- Il y a bien l’abri souterrain que moi seule connaît mais il va falloir que l’on passe devant ces fous furieux. Et à moins d’un miracle, nous ne pourrons jamais passer devant eux, même sans lui dans les bras. Nous sommes malheureusement plus en sécurité ici…

Miyuki pâlit à cette nouvelle, mais encaissa le coup pour ne pas augmenter inutilement le stress. Plus en sécurité ? Ils tiendraient déjà difficilement trois heures au vu des coups qu’ils donnaient. C’était si compliqué. Recoudre des blessures, certes, mais elle n’avait jamais touché encore à la chirurgie pendant sa formation et avec tout le sang et les vaisseaux qui zigzaguaient entre les organes c’était dur de s’y retrouver. Mais entre deux coups d'aiguille, Masha qui réussissait à garder un sang-froid sans pareille, lui indiquait des ordres précis qu'elle exécutait. De temps en temps, Un coup de feu plus assourdissant qu’un autre leur arracha des cris malgré elles. Et ainsi passa le temps à maîtriser leurs tremblements et les menaces de morts des villageois. Une heure de plus s’écoula, et Masha en avait fini avec les organes les plus sévèrement touchés. Miyuki s’exerçait à respirer fort et se concentrer, c’était difficile. Les coups de feu lui rappelait que la mort était à présent plus proche que jamais. Soudain, comme fatigués d’encaisser, les meubles se déplacèrent en avant d’un coup. La porte s’ouvrit un peu plus, laissant voir des yeux exorbités, furieux. La phytos se rendit compte que la prochaine ouverture serait assez grande pour laisser passer un arc ou une arme à feu. Plus le choix. Elle échangea un regard à Masha qui se mordit les lèvres en la voyant s’approcher de leur barricade de fortune. La jeune femme  envoya des chocs aux meubles pour les remettre à leur place, puis sortit son éventail. Un coup suffisa pour former une barrière électrique. Cela les empêcherait de faire autant d’assauts, du moins pour un délai d’une heure, puis reprit son travail.

De nouveaux hurlements de rage et de douleur, mais moins de coups. Une heure…Une seule petite heure ….en réalité elles avaient besoin de beaucoup plus de temps. Si seulement un quelconque évènement pouvait leur laisser le moyen de s’échapper jusqu’à’ ce refuge…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Ven 11 Sep - 14:02

« Non ! Ce n'est pas ce que je suis ! Je voulais simplement être libre ! »
Une pointe de peut nouant ses entrailles, Joshua continuait de fixer cet autre lui. Dans sa bouche résonnait les échos d'une vérité que le paria ne voulait pas entendre. Une vérité qui avait commencé à se dévoiler lorsqu'il avait déchiré la gorge d'Elim d'un coup de dents. Qui avait commencé à se développer lorsqu'il avait massacré ses camarades Qui s'était effacée lorsqu'il avait pris la fuite.
Les paroles de l'autre  le mettaient face à une réalité qu'il cherchait à fuir, qu'il ne voulait pas affronter. Doucement Joshua secoua la tête. Plus pour se convaincre lui même que pour convaincre son double.
« Hum… Mais tu sais, je dis ça… Après c'est à toi de voir. On a encore le temps. »
Le ton plaisantin de l'autre était accompagné d'un sourire ironique. Le contraste entre cette simili joie et l'expression désabusée de son regard était étrange, mais Joshua tout entier pris par les mots prononcés ne s'occupait guère de son expression. Le paria était complètement perdu. Qui était cet autre qui se disait lui ?
« Malgré tout il faudra que tu te rendes à l'évidence un jour. »
De nouveau cette atmosphère mortellement sérieuse qui émanait de l'autre. Une aura qui faisait remonter des sueurs froides le long de la colonne du paria qui n'osait même plus parler.
Comme pour répondre à l'autre, l'environnement qui les entouraient s'assombrit soudain.
« Eh bien, j'ai l'impression que ça commence à chauffer dehors. »

◄►

Aidé de ses deux compagnons, Bryel tentait d'enfoncer la porte de la salle de soin. L'homme hurlait à s'en déchirer la voix. Comment Masha pouvait-elle couvrir ces kidnappeurs ? Cette vieille chouette aurait-elle perdu les pédales.
Échangeant un nouveau regard avec ses collègues, Bryel se jeta de nouveau contre la porte. Le regard dur, il pesta soudain. L'accès avait été renforcé. Ce devait être un coup de la rousse qui portait son complice sur le dos. Maudite soit-elle ! Elle et tous ses semblables ! Quand il parviendrait à entrer dans cette salle…

Des détonations assourdissantes retentirent soudain non loin d'eux. Une fenêtre du centre de soin vola en éclats accompagnée par le hurlement de la réceptionniste touchée au bras.
« Qu'est-ce que… ? » se redressant doucement après s'être jeté à terre, Berthold portait son regard vers les fenêtres.
De dehors leurs venait les échos de nombreux coups de feux, de cris.
« Nous sommes attaqués ! Bryel, qu'est ce qu'on fait ? paniqua Sywin en se tournant vers son chef.
- Bloque l'accès à ce couloir, on continue ! trancha Bryel avec un regard dur.
- Mais…
- Ne discute pas ! Il n'y a aucun doute possible, ils viennent chercher leurs complices. Si nous pouvons mettre la main dessus avant eux, nous avons une chance de nous en sortir ! »
Sywin et Berthold échangèrent, l'espace d'un instant, un regard hésitant avant de bloquer la porte menant au couloir desservant les salles de soins. Ils ne se faisaient pas de faux espoirs. Cette maigre barrière ne retiendrait pas leurs attaquants très longtemps. Ils devaient se dépêcher.

Les trois hybrids avaient beau mettre toutes leurs forces dans leurs coups. La porte ne faisait pas mine de vouloir céder. Plus le temps avançait et plus la frustration semblait nourrir la colère de leur chef. Inquiets, Sywin et Berthold le voyaient perdre pied. Il semblait totalement coupé du monde et même les coups de feu proches ne parvenaient pas à le tirer de sa tâche.
Lorsque finalement Bryel parvint à entrouvrir la porte, son regard exorbité parvenant à s'immiscer dans la salle. La bave aux lèvres, il s'apprêtait à saisir son arc lorsque l'ouverture se referma soudainement. Un hurlement de frustration montant de sa gorge, l'homme se jeta de nouveau contre la porte. Le choc électrique qu'il reçut en retour l'envoya au sol pour un moment.
Dans le même temps, la porte du couloir s'arracha de ses gonds, laissant le passage à des mercenaires üniks. Menés par Ragnar.

Un sourire sadique aux lèvres, Ragnar sentait l'excitation monter. Il touchait au but. Bientôt Joshua serait mort et la rousse entre ses mains. Son sourire s'élargit lorsqu'il pensa à ce qu'il allait lui faire avant de la tuer à son tour. Mais il fallait d'abord se concentrer sur l'instant présent.
La porte qu'ils venaient d'enfoncer s'était ouverte sur trois hybrids qui s'en prenaient à une autre porte, bien amochée. D'un geste, Ragnar ordonna aux mercenaires qu'il avait engagés d'abattre les deux qui étaient encore debout.
Cette fois-ci l'ünik avait pris ses précautions. Il était hors de question de s'attaquer à un village hybrid par lui même et de toute façon, la récompense qu'il allait toucher serait à même de couvrir les frais engendrés.
Ignorant les deux corps qui s'écrasèrent au sol, Ragnar se dirigea vers le dernier survivant, le retournant face contre terre avant de plaquer douloureusement son genoux entre les omoplates de sa victime.
« Dis-moi l'animal, je crois en avoir une petite idée, mais qu'est-ce qu'il y a dans cette salle ? questionna l'ünik sur un ton doucereux.
- Va te faire fou… »
Ponctuant sa phrase, un hurlement de douleur échappa à Bryel. Sans la moindre hésitation , Ragnar venait de dégainer sa lame pour la plonger dans le rein de l'hyrid.
« Mauvaise réponse !
- Il y a tes complices ! La rousse et le blessé ! »
Sous la douleur, Bryel avait parlé sans réfléchir, cherchant juste à abréger son calvaire. L'acier chanta à nouveau, glissant le long de sa gorge. Sans aucun air de remord, Ragnar se releva en faisant signe aux mercenaires de défoncer la porte.
Lorsque le premier fut envoyé au sol par une décharge électrique, un sourire naquit sur les lèvres de l'ünik. Ils avaient de la ressources, bien ! Mais la partie était terminée.
Son sourire s'étirant, Ragnar observa les mercenaires placer des explosifs sur la porte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Dim 13 Sep - 18:42

Les coups de feu n’arrêtaient pas. Masha avait heureusement presque terminé de le recoudre entièrement. Elles pouvaient potentiellement le transporter.  Mais Masha fronça les sourcils car l’entrée devint soudainement extrêmement silencieuse, et des bruits de course la mirent en alerte. Pourquoi s’enfuir comme cela ? La vieille guérisseuse lui fit signe de faire silence et tendit l’oreille. Un bruit d’étincelle et une odeur de brûlé fit paniquer Masha

-

Des explosifs ! Des explosifs j’en suis certaine !

Miyuki pâlit. Ils allaient entrer, son eventail n’avait pas suffi. Où s’étaient ils procurés ça ? Ce n’étaient pas dans les méthodes Hybrid…Voyant le danger, la phytos imagina un vague plan en toute vitesse. Avant de partir du Dojo, elle avait prit soin de charger son sac en dessins de tout genre.  Avant que l’explosion ne se produise, la jeune femme se dépecha de sortir des aquarelles de bombes colorées fumigènes et puantes. Puis elle les materialisa ainsi que trois masques à gaz. Ne prenant pas le temps pour des explications futiles, Miyuki fit un geste pour que Masha le mette ansi qu’a Joshua. Puis, quelques secondes plus tard la porte fit un grand bruit d’explosion et une fumée noire jaillit dans la salle. Sous le choc, la porte de métal fut emportée, et Miyuki se baissa juste à temps pour qu’elle se fracasse derrière elle. Ils revenaient en joie. Ils étaient dans l’entrée... Alors qu’ils s’apprêtaient à rentrer,  La phtyos lâcha ses bombes fumigènes  qui dispersèrent des fumées noires encre épaisses envahissant la salle, aveuglant quiconque sur son passage. C'était une véritable purée..Sans attendre, elle rejoignit Masha tenant Joshua et traversa les attaquants qui étaient perdus et hurlaient de colère. Seules elle et Masha pouvaient y voir clair, car les lunettes du masque permettaient de se déplacer dans le noir le plus complet. D’ailleurs, Miyuki reconnut avec surprise le type qu’elle avait attaqué, et celui qui avait causé les blessures à Joshua. Le salot. Il venait se venger. Et il était bien entouré . Le type commença à cracher et étouffer. Une fois Maha dehors, la phytos poussa ceux de derrière et matérialisa un bloc très lourd qui fit office de porte pour les enfermer à l’intérieur.

Des bruits d’écœurement et de vomi lui confirmèrent que les fumigènes allaient les occuper pour un bon moment. Elle avait fait exprès de réaliser ces bombes avec l’idée d’une fumée irrespirable. Pour s’assurer qu’ils souffriraient bien, Miyuki avait en plus diffusé quelques gouttes d’un liquide à l’odeur abominable à en réveiller un mort.  Elle avait extrait ce liquide des pires plantes de la Sylva. Masha et elle n’eurent pas le temps de s’arrêter pour constater le désastre. Il y avait des corps et du sang partout. Ces monstres les avaient tous massacrés.  Certains avaient les yeux vitreux, figés, la bouche grande ouverte. Miyuki suivit en courant Masha qui lui passa Joshua le plus doucement possible et elle lui indiqua le fond du village. Il n’y avait plus personne. Ils coururent longtemps, mais aucun ne les surprit ce qui était pas plus mal. Une fois bien éloignés des dernières habitations, la vieille femme montra le un tas de buissons et le début de la fôret. Miyuki la suivit incrédule, pas sûre de comprendre. Il n’y avait que des tas d’herbes  et des grands arbres. Où était donc son repère ? Masha s’enfonça derrière les buissons et ouvrit une trappe. Elle fit un geste à Miyuki et elle descendit promptement, Joshua sur le dos, tandis que Masha referma l’ouverture juste après être rentré également. L’escalier de pierre était long, mais Miyuki fut étonné de ne pas sentir d’humidité, et surtout, le repère était très moderne et éclairé.  Une fois bien descendu, Masha entra dans l’une des nombreuses pièces.

Tout était blanc, comme les laboratoires très modernisés de Neizhen. Le centre était  comme ces laboratoire, ovale et blanc. Un labyrinthe de centaines de pièces en partaient. Des lampes en métal éclairaient d'une lumière vive, et des chariots contenant des instruments neufs et du matériel d'hygiène étaient dispersés un peu partout. Toutes les salles étaient abandonnées, pourtant propres et dans un état neuf. Des dossiers médicaux avaient été laissés machinalement sur un bureau égaré. Un entrepôt était garni de poches transparentes munis de sang et de liquide. Miyuki eut du mal à comprendre. les dates étaient encore récentes... Des dizaines de machines nettoyées récemment, des réserves de lits et de matériels...Il y en avait beaucoup plus ici que pour un maigre village! C'était étonnamment très propre pour un lieu à l'apparence abandonné... La pièce où Miyuki entra était fournie elle aussi de machines, et de lits médicaux très confortables. Elle étendit Joshua dans l’un d’eux et observa choquée Masha qui semblait un peu gênée.

-

Ils ne nous trouveront pas ici. Personne ne connait cet endroit excepté moi. Maintenant qu’il est recousu, il faut qu’il se repose, et qu’il prenne des potions vitaminées. J’ai les meilleurs boues médicales pour que cela cicatrise vite et même disparaisse entièrement.


Masha ne lui avait toujours rien expliqué. Silencieuse, elle s’effectua a remettre tout sur Joshua, qui fut bientôt les bras entourés de fils. Son pouls était bon, tout allait à la normale et la quinquagénaire étalait consciencieusement et  ses boues prometteuses sur les coutures fraîches.  Miyuki commençait à douter de la vieille femme. Cet endroit était immense ! Et surtout, bien que les Hybrid possèdent beaucoup de technologies avancés, ce qu’elle avait entraperçu lui paraissait plutôt Unik…La vieille mentait sur quelque chose, mais quoi ? Voyant Miyuki être un peu insistante du regard, Masha la fuya et se trouva des excuses pour ne pas parler.

Maintenant, ils s’étaient bien cachés, mais Miyuki espérait que Masha ne lui réserve pas de mauvaise surprise. Elle ricana en espérant également que ce type et ses ordures avaient bien apprécies son petit « cadeau ». Il fallait rester terré et attendre qu Joshua se rétblisse. La jeune femme désirait le connaître. Qui était-il ? Qui était cette Alice ?Pourquoi ce masque?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Dim 13 Sep - 20:09

Tout s'était passé trop rapidement pour qu'il puisse faire quoi que ce soit.
Avant que les explosifs n'explosent, Ragnar pris ses distances, accompagné des mercenaires. L'explosion n'avait pas finir d'ébranler le bâtiment qu'ils se jetaient à l'assaut de la petite salle d'opérations. Autant ne pas laisser à leurs cibles le temps de comprendre ce qui se passait. Pourtant rien ne se déroula comme prévu.
Une fumée noire, plus opaque que la nuit, envahit soudain tout l'espace, prenant les assaillants à la gorge par une odeur pestilentielle qu'ils ne parvenaient à supporter. N'en pouvant plus, certains mercenaires se mirent à vomir tripes et boyaux alors que des bruits de pas précipités annonçaient la fuite de ceux qu'ils pourchassaient.
Un hurlement de colère  mêlée de frustration jaillit de la gorge de Ragnar. Ils allaient le lui payer ! Lorsqu'il leur mettrait la main dessus il apprendraient ce que signifiait souffrir. Hors de question de les laisser s'en sortir comme ça !
« Faites moi péter ça, bordel ! Et grouillez-vous, bandes d'incapables ! Pourquoi est-ce que je vous paye, hein ?! » hurla Ragnar, les yeux injectés de sang.
Son poing rageur s'abattit sur le ça en question, un bloc rocheux impossible à déplacer. Ils avaient plus de ressources qu'il ne l'aurait pensé mais cela ne l'empêcherait pas de les retrouver…
Ils ne perdaient rien pour attendre…

◄►

« Qu'est-ce que tu veux dire ? »
Joshua était perdu. Cet autre l'avait perdu.
« Rien de plus que ce que j'ai dit. Et rien de moins. Ça commence à chauffer dehors, sûrement ton ami Ragnar. répondit l'autre sur un ton tranquille.
- Je ne te parle pas de ça ! hurla Joshua en réponse, même si l'idée de savoir Ragnar de retour n'était pas pour le rassurer. ''Il faudra que je me rende à l'évidence un jour.'' Tu crois vraiment que je vais avaler ça ? Que je suis un monstre ?
- Oh mais oui, c'est ce que tu es. Une engeance maudite qui ne devrait même pas exister, un monstre né pour haïr et détruire ce monde qui te rejette. »
Le ton de l'autre était calme, comme s'il discutait de la pluie et du beau temps en compagnie d'un vieil ami. Pourtant derrière la façade désabusée de son expression, ses yeux brillaient d'une lueur étrange, mauvaise.
« Mais ce n'est plus le moment d'en discuter, poursuivit-il. C'est l'heure de se dire au revoir.
- Quoi ?! Mais…
- Ne t'en fais pas, je reste là, » conclut l'autre en plaçant son index contre sa tempe.
Le sourire qui étirait ses lèvres pris une teinte perverse.

« Non ! »
Bille d'obscurité à l'iris pourpre, l’œil découvert de Joshua s'ouvrit soudain alors que son cri jaillissait dans le silence gêné qui planait sur le souterrain. Un gémissement de douleur remplaça aussi tôt le cri alors que le bras qui s'était élevé vers le plafond retombait à ses côtés.
« Où … ? »
Ses pensées avaient du mal à s'organiser.
« RAGNAR ! »
Ce fut aussi bien la peur que la colère qui se manifestèrent dans le nouveau cri du paria. Cri douloureux dans son état qui se finit sur un nouveau gémissement faible.
Fiévreusement son regard balaya ce qui l'entourait. De sa position il ne pouvait pas voir grand-chose. Rassemblant ses forces Joshua s'obligea à pivoter la tête afin d'ouvrir son champ de vision. Il était dans une salle qu'il ne connaissait pas. N'ayant jamais fréquenté les hôpitaux il ne pouvait donc pas faire le rapprochement avec un centre de soin. Tout ce qu'il voyait était la multitude de fils qui partaient de son corps pour rejoindre diverses machines. Son œil s'y attarda un moment avant de poursuivre son exploration.
Une chose était sûre, Ragnar n'était pas là. Pourtant deux personnes se trouvaient dans la pièce. Doucement, Joshua glissa sa main jusqu'à sentir contre ses doigts le manche de l'une de ses dagues. Il ne savait pas où était passée celle précédemment retournée contre lui, mais il lui restait au moins celle-là.
« Qui êtes-vous ? Où suis-je ? » finit-il par murmurer d'une voix faible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Mar 15 Sep - 16:07

Malgré la luminosité presque aveuglante de l’endroit, Miyuki avait fini par s’assoupir, la tête entre les épaules, à côté du lit de Joshua.  Elle rêvait de tout et de rien, sa famille, la Sylva, cette guerre où elle avait cru plusieurs fois y laisser sa peau, et puis Joshua. Le visage de Joshua, ses yeux surtout, qui revenaient en boucle. Oui qui était- il ? Pourquoi s’était-il retrouvé dans cette situation ? Et puis ce sale type qui semblait vouloir absolument sa mort...Le visage de l’Unik prit une allure monstrueuse qui fonça sur elle ce qui la réveilla en sursaut.  Un mal de crâne la força à fermer les yeux pendant quelques secondes pour se réhabituer à la lumière. Les images défilaient dans sa tête mais s’évaporaient en fumée, n’ayant pas essayé de les retenir. Au final, Miyuki oublia tout. Sauf ce qui la préoccupait. Après avoir mis un temps à rouvrir ses yeux sans pleurer, elle chercha du regard Masha, comme pour s’assurer qu’elle n’en avait pas profité pour leur fausser compagnie. Elle les avait aidé, et s’était alliée de leur côté. C’était cruel et absurde de penser qu’elle les trahirait. Mais cet endroit, le comportement de la vieille femme, Miyuki avait de moins en moins confiance en elle. Masha était revenue dans la salle. Elle amenait de nouvelles concoctions de boues et poches pour Joshua, le regard toujours fuyant. Ses traits étaient tirés, et Miyuki se demanda depuis combien de temps s’était-elle endormi là.  Masha, le dos tourné lui donna la réponse

-J’ai jeté un coup dehors. Il fait nuit noire. Cela fait plusieurs heures que nous sommes içi. Ton ami est presque rétabli, ses cicatrices commencent à disparaître.

Son ton était monotone et froid. Elle semblait de plus en plus mal à l’aise dans cet endroit. Sans croiser son regard, toujours, Masha désigna le couloir.

-En attendant que Joshua reprenne conscience, vas prendre une bonne douche, ça te fera du bien. C’est tout au fondComme Miyuki prit un air méfiant, Masha haussa les épaules et prit un rire sarcastique:Il ne craint rien avec moi, tu le sais bien. Allons, ce ne sont que des douches, je ne vois pas ce qu’il y a de dangereux là-dedans.

Comme elle commençait à avoir froid, la phytos finit par y aller, et trouva effectivement une série de douches où elle se glissa dans l’une d’elles. Miyuki en profita pour faire laver ses vêtements dans une bassine d’eau savonneuse où baignaient déjà ceux de Masha. L’eau chaude parcourant son corps gelé lui fit un bien fou et la détendit un peu. Mais toujours sur le qui-vive, elle avait conservé au cas où son poignard. En sortant, la phytos remit sa côte de mailles et des vêtements de rechange qu’elle conservait dans son sac au cas où.  Elle reprit ses habits lavés pour les faire à sécher lorsque Masha l’épela depuis le couloir

-Viens vite, ton ami se réveille enfin.

Miyuki se précipita d’une telle manière qu’elle faillit s’étaler sur le carrelage, ce qui aurait été franchement malin. En entrant, la vieille femme se tenait à l’écart et effectivement, il commençait à remuer et ouvrir les yeux. Apres avoir suspendu ses vêtements, la phytos se tint au-dessus de Joshua, à la fois un peu inquiète et impatiente de voir si il allait bien.

Qui êtes-vous ? Ou suis-je ?«

Ohla. Oui, il était patraque.  Miyki lui fit un sourire rassurant, car qui sait, la prenait il peut-être pour une ennemie après s’être fait trancher de cette façon.

-Je m’appelle Miyuki et elle, c’est Masha. Je vous ai trouvé dans la forêt après vous être fait salement poignarder. Je croyais avoir « calmé » votre tueur, mais visiblement ca ne lui a pas suffit. Il est revu, mais ici on est en sécurité. J’ai essayé de vous maintenir en vie pendant tout ce temps, et Masha a fait le reste…donc euh, je suis contente que vous alliez bien .
Miyuki ne savait pas trop comment s’y prendre pour la suite. Elle décida d’y aller mollo,  il était quand même un peu dans les pommes.Je sais que c’est un peu brusque de demander ça à peine réveillé, mais vous êtes qui ? Pourquoi ce type vous en veut autant ?

Les questions pour Masha seraient pour plus tard . Pour l’instant, elle préférait sympathiser avec Joshua qui en avait bien subi. A deux doigts de la mort…Miyuki en frissonnait encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Ven 18 Sep - 12:56

Le paria avait du mal à focaliser ses pensées. La douleur sourde qui se diffusait à tout son corps depuis son abdomen réduisait ses efforts à néant. Malgré cela, le sentiment d'une menace diffuse liée à Ragnar continuait de planer sur son esprit.
La rousse se pencha sur lui, un sourire rassurant aux lèvres. Rassurant. Joshua ne parvenait qu'à y voir un masque cachant d'autres pensées bien moins avouables. Pourquoi l'avoir secouru ? Qu'attendait-elle de lui ? Ou alors, peut-être comptait-elle le livrer à Ewan, ne l'ayant soigné que pour le maintenir en vie jusque là.
Le jeune homme chahuté par son passé ne parvenait pas à se dire que peut-être, cette femme voulait simplement l'aider. Le dernier sourire rassurant qu'il avait connu était celui d'Alice. Plus jamais ça… Mais avant tout il devait savoir ce qu'il faisait dans cet endroit et où était Ragnar.

La voix de sa ''sauveuse'' fit alors les présentations. Elle s'appelait Miyuki et la vieille femme qui se trouvait un peu plus loin, Masha. Quelque chose en elles semblait… étrange ? Ne parvenant pas à savoir ce qui le dérangeait, le paria mis cela sur le compte de son état, mais la vérité était autre.
Ayant vécu toute sa vie entouré d'üniks, il rencontrait des hybrids pour la première fois. Des hybrids qui ressemblaient fortement à leurs ennemis de toujours, certes, mais chaque race garde ses particularités.
Miyuki, puisque tel était son nom, continua son récit. Elle l'avait trouvé peu après l'attaque de Ragnar, alors qu'il se vidait de son sang. Les cheveux roux qu'il avait aperçu dans un état second étaient donc bien les siens.
Une information particulière retint subitement l'attention de Joshua. Elle croyait l'avoir ''calmé'' ? Au vu de la tournure, elle s'en était prise à lui physiquement. L'acidité de la peur envahit le paria. Si cette folle avait mis Ragnar en rogne, ils n'avaient aucune chance de lui échapper. Strictement aucune.
Alors que la panique envahissait l'esprit du blessé, vint la question fatidique.
* Ne lui fais pas confiance… *
À nouveau cette voix dans son esprit. Cependant, avec ou sans elle Joshua aurait agit de la même façon. Une dizaine de mensonges pouvant expliqué son état défilèrent dans son esprit embrumé avant qu'il ne se fixe sur l'un d'entre eux.
« Je… Je m'appelle Ysaac Thuiln, » débuta Joshua.
Sans avoir à se forcer beaucoup, le paria se mit à trembler de tous ses membres, poursuivant son mensonge sans se douter qu'il venait de se trahir en donnant un faux nom.
« Ce… Cet homme s'appelle Ragnar. Il a tué mes parents… Nous étions pauvres, ils ont été obligés de lui emprunter de l'argent… Mais… Mais ils n'ont pas pu rembourser. Alors il les a tués… Et maintenant c'est mon tour… J'ai essayé de m'enfuir, mais il m'a retrouvé… »
Tout y était. Le tremblement, le bégaiement, le regard larmoyant. D'un autre côté, la peur qu'il ressentait à l'idée de savoir Ragnar proche lui permettait de ne pas avoir à simuler beaucoup. Transformant la peur en panique, Joshua continua son jeu d'acteur.
« Il va me tuer… Il va… Argh »
Alors qu'il tentait de se relever pour s'enfuir, le paria ne s'était pas attendu à ce que son corps le lâche de cette façon. La main qui s'appuyait sur le rebord du lit médical ne soutint pas son poids, le précipitant vers le carrelage et entraînant plusieurs machines au sol dans un fracas de fin du monde.
Un cri de douleur jaillit. Joshua avait l'impression qu'une plaie béante s'était rouverte sur son abdomen tant la souffrance était forte. Néanmoins, c'était la peur qui prédominait. Le paria se rendait compte qu'il ne pouvait pas fuir. Il était à la merci de Ragnar, à la merci de ces des femmes dont le masque de bonnes intentions pouvaient cacher les pires horreurs. Un instant l'idée que tout cela ne soit qu'un complot d'Ewan lui traversa l'esprit. Mais non, ç’aurait été un montage bien trop compliqué pour la finalité. Ewan n'était pas du genre à s’embarrasser de tout cela lorsqu'il voulait se débarrasser de quelqu'un.
Donc pour le moment il fallait composer avec son incapacité à se déplacer.
« Personne n'échappe à Ragnar ! »
Masque de peur.
« Je ne veux pas mourir ! »
Masque de désespoir.
« Pitié, aidez-moi ! »
S'assurer le soutien de ces deux inconnues, les ranger de son côté quelles que soient leurs intentions de base.
* Quand je te disais que le vrai toi était un monstre... *
Jubilation.
Revenir en haut Aller en bas

Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Nos traits équipés ...
» Rome interdit les bocaux à poissons rouges...
» Potage "Tomates/Oignons rouges"
» L'Aranéa à pattes rouges
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Sylva
 :: Nemoto :: Le Dojo
-