N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Lun 21 Sep - 0:36


-Je m’appelle Ysaac Thuiln

Miyuki fronça des sourcils ayant cru mal entendre. Pauvre Joshua, il avait l’air bien perturbé par tout ce qui se passait. La phytos ne savait pas trop comment s’y prendre pour le rassurer, il avait vécu un épisode assez violent. Et puis tous ces fils, entouré d’inconnues dans un endroit étrange... A sa place elle aurait paniqué. Ysaac Thuiln, pourquoi se présentait il sous ce nom-là ? Elle n’était pas folle, plus tôt, lorsqu’elle l’avait interrogé, il lui avait bien dit « Joshua » . Pourquoi lui mentir ? Ou alors était-ce la vérité ? Miyuki trouvait que quelque chose clochait, mais elle préféra ne pas lui faire remarquer tout de suite, peut-être était-ce une manière pour lui de se protéger. Il fallait donc l’appeler « Ysaac » Maintenant. Pratique. Il fallait qu’elle en touche deux mots à Masha, histoire qu’elle ne gaffe pas, il avait sûrement de bonnes raisons pour agir comme ça. Puis tout à coup, Il se mit à trembler, comme terrorisé, les yeux larmoyants, pâle comme un linge. En bégayant, il expliqua que son attaquant se nommait Ragnar et qu’il avait assassiné ses parents, que désormais c’était son tour. Grr. Ca ne l’étonnait pas de la part de cet homme-là. Il puait le vice à plein nez…Elle regrettait un peu de ne l’avoir pas assez blessé pour qu’il en pleure de douleur, rampe dans la boue pour lui faire sentir les pires humiliations, et qu’il souffre au moins autant que sa victime. Bref. Lui faire sentir un peu l'horreur.La prochaine fois elle ne le raterait pas.

Sauf qu’elle devait impérativement s’occuper d’"Isaac-Joshua" , qui commençait à beaucoup trop paniquer et perdre le contrôle. Malheureusement, Miyuki ne put agir à temps lorsqu’il fit un mouvement brusque qui entraîna une terrible chute, une cascade infernale de machines, lit, fils, et lui déboulant avec violence sur le carrelage froid. Le bruit était si intense que la phytos avait été obligé de se boucher les oreilles. Masha , catastrophée, courrait les bras tendus vers lui, essayant de le rattraper avant la chute sur le sol. Mais trop tard. Comme il cria, Miyuki pâlit, croyant qu’il s’était rouvert ou rompé le cou. Morte d’inquiétude, elle se précipita vers Joshua, étendu, hurlant à l’aide. Ouf. Non . Il avait juste du se faire mal en tombant. Rien d’ouvert. Qu’il ne lui refasse pas le coup des multiples hémorragies et le cœur qui s’arrête !

-Personne n’échappe à Ragnar !

Miyuki le prit par les bras pour essayer de le relever. Ce Ragnar lui tapait sur les nerfs ! Le pauvre. Il avait vécu l’horreur. Maintenant il fallait agir et le rassurer plus ou moins. Miyuki regarda « Joshua » droit dans les yeux, sourcils un peu froncés pour montrer son énervement

-Ne t’en fais pas, tu ne vas pas mourir. Je ne le laisserais pas faire ça. J’en ai rien à foutre de cet enfoiré ! Maintenant si on veut le combattre, il va falloir que tu reprennes des forces !
La phytos se tourna vers Masha , elle avait une idée en tête: Je connais quelqu’un dans la ville du Dojo qui pourrait nous recueillir, le temps de reprendre des forces. Ici, plus personne ne viendra nous aider. Mais avant de partir, j’ai besoin de savoir si je peux te faire confiance.

Encore cette gêne. Que lui cachait-elle bon sang ? Elle ne voulait pas entraîner quelqu’un qui lui ferait des sales coups dans le dos à la moindre occasion. Masha s’était montrée gentille, mais elle voulait être sûre. En tout cas, il valait mieux se mettre en route immédiatement. Rester trop longtemps içi était dangereux, et de toute façon, les villageois potentiellement rescapés s’étaient déjà tous enfuis. La vieille soignante n’avait plus cette allure de bravoure quand elle les avait protégés. Son visage était à présent triste, le regard perdu et les yeux au sol, perdue dans ses pensées. Assise, elle se tripotait les mains, mais ne voulait toujours pas tourner la tête. Cependant, comme si quelque chose l’avait secoué, elle se reprit totalement et se redressa de tout son aplomb. Elle frotta ses vêtements et se pinça les joues avant de retrouver cette sorte d’aura puissance qui imposait le respect, les yeux reflétant à nouveau une volonté de fer.

-Vous pouvez me faire confiance, allons-y. Je ne veux pas traîner ici

Miyuki accepta. Elle décida de lui faire confiance, même si elle ne la lâcherait pas pour autant, afin de lui faire avouer ce qu’elle avait sur la conscience. Masha lui fit un geste, retrouvant également son autorité, puis prit « Josua-isaac » par un côté, le bras sur son cou, faisant signe à Miyuki d’en faire de même. Pourvu qu’il ne panique pas trop. Mais le problème était qu’il ne pouvait pas marcher encore tout seul, vu sa splendide cascade avec le lit. En sortant de la cachette, Masha vérifia les alentours, et ne voyant personne, ils coururent en entraînant « Joshua » jusqu’à la forêt, sachant que tout droit, ils tomberaient sur le Dojo. Ils croisèrent deux trois cadavres ensanglantés sur la route, criblés de balles. Combien en avait ils tués ? Il y avait-il des survivants ? Miyuki malgré ses paroles pleines d’optimisme, était de plus en plus nerveuse. Ses dessins duraient deux heures…Et cela faisait plus d’une journée qu’ils étaient restés tapis dans cet endroit. Ragnar et ses copains devaient traîner quelque part, mais où ? La phytos n’avait pas envie de le savoir. Échangeant un regard à son alliée, elles commencèrent à courir à travers les bois, soutenant leur protégé. Pour se rassurer, Miyuki glissa sa main dans sa réserve à dessin. Ils étaient encore loin du dojo, cela allait être une véritable endurance…si seulement un de ces dessins pouvait les rendre plus rapides…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Mar 22 Sep - 13:02

* Je ne suis pas un monstre ! *
Sa pensée n'attira dans son sillage aucune réponse de cette voix qui semblait prendre un malin plaisir à le tourmenter. Non, il n'était pas un monstre ! Il voulait juste fuir Ewan, vivre libre. Vivre. Tout simplement. Trouver un but à sa vie, peut-être. Pourtant…
Les mots de cette voix résonnaient avec l'accent de la vérité. Pour s'échapper il avait déchiré la gorge d'un homme, puis il avait massacré ceux avec qui il partageait sa vie jusque là.
* Non ! Ils étaient de mèche avec Ewan !
- Qui est-ce que tu tentes de convaincre de ça ? *
La voix semblait rire.
* De pauvres enfants qui, comme toi, ne demandaient qu'à être libres, libérés des fers d'Ewan. Pourtant, tu les as tués… Sans aucune hésitation, sans aucun remords… Regarde en toi, et vois que j'ai raison !
- Non ! *
L'écho d'un rire se dissipa dans son esprit.
Des bras s'accrochèrent au sien, le relevant après sa chute. Le regard de Miyuki, puisqu'il s'agissait d'elle, se fixa sur ses yeux, ou du moins sur son œil découvert par le masque. Ses sourcils froncés ne lui disaient rien qui vailles. Se pouvait-il qu'elle n'ait pas mordu à l’hameçon ? L’œil noir à l'iris rouge se fit craintif, même si intérieurement l'esprit de Joshua tentait de trouver une solution pour se sortir de ce pétrin.
Finalement la réponse de Miyuki surgit, soulageant le paria. La colère qu'elle manifestait était toute entière tournée vers Ragnar. Si il parvenait à la pousser à le combattre, peut-être parviendrait-il à créer une ouverture pour s'enfuir ? Mais encore fallait-il que son corps daigne répondre.
« Merci… » murmura-t-il doucement, comme s'il était touché par la bonté de la jeune femme.
Comme si…

Se détournant de lui, Miyuki s'adressa à Masha. La jeune femme semblait méfiante envers l'ancienne. C'était un point à enregistrer pour Joshua, il ne pourrait pas jouer de l'hypothétique lien qui unissait les deux femmes. Néanmoins, s'il parvenait à manipuler cette tension, peut-être parviendrait-il à quelque chose.
Tel était la psychologie égocentrique du paria. Sa vie jusqu'à présent l'avait poussé à tout miser sur la survie. Son esprit cherchait en permanence à calculer des chemins de sortie, des itinéraires de fuite. Malheureusement, pour le moment il ne pouvait pas faire grand-chose.
Leur discussion aboutissant, les deux femmes se placèrent de chaque côté du paria pour le soulever et se mettre en route. Apparemment ils se dirigeaient vers un ''Dojo'', même si Joshua n'avait aucune idée de ce dont il pouvait bien s'agir. Les choses se compliquaient de minute en minute…
Bientôt le petit groupe fut à l'air libre, sortant de leur repère par la trappe qui les y avait vus entrer. Leurs pas les menèrent à proximité du carnage de Ragnar. Les cadavres criblés de balles gisaient au sol, là où la mort des avaient fauchés de sa faux d'argent. Ce n'était même pas un combat, mais bel et bien une exécution qui s'étendait devant leurs regards. Ragnar…

Sans un regard en arrière le petit groupe s'était élancé au milieu des arbres, priant pour que les mercenaires ne trouvent pas leurs traces. Où étaient-ils d'ailleurs. Rien n'indiquait qu'ils soient toujours là, mais Joshua savait que Ragnar n'abandonnerait pas aussi facilement…
« Ils sont là ! »
Le cœur de Joshua manqua un battement. Le cri avait jaillit dans les sous-bois, à la fois lointain et terriblement trop proche. Comment avaient-ils pu les retrouver aussi facilement ? Paniqué, l'œil découvert du paria balaya les environs. Étonnamment, pas l'ombre d'un poursuivant. Qu'est-ce qu'ils manigançaient ?
« Joshua ? Je sais que tu m'entends ! »
La voix de Ragnar… Un cri qui venait de faire voler en éclat sa couverture. Du moins c'était ce que le paria pensait, ne sachant pas qu'il l'avait déjà faite lui même sauter.
« Ragnar… » murmura Joshua en accentuant son effroi.
En un sens il espérait que sa peur accentuée détournerait les deux femmes de ses mensonges. C'était sans compter sur leur poursuivant.
« Alors comme ça tu as réussi à embobiner deux hybrids, hein Johie ? »
Le sang de Joshua se glaça dans ses veines. Des hybrids ? Les récits qu'il avait entedu à propos de ce peuple revinrent à l'esprit du paria. Les hybrids étaient des êtres plus proches des bêtes que des hommes, que voulaient-elles de lui ?
« La rouquine ! continua de héler Ragnar. Je crois que nous sommes partis du mauvais pied ! Tu n'as pas idée du type de personne que tu as sauvé, hein ?
- Non… »
Cette fois-ci, Joshua paniquait pour de bon, il connaissait les intentions de Ragnar.
« Ce gamin est une aberration ! Le fruit pourri de l'union des hybrids et des üniks, un paria ! Il sème la mort dans son entourage !
- Non… »
C'était donc le plan de Ragnar. La raison pour laquelle il ne les poursuivait pas. Dans quelques instants il n'en aurait plus besoin…
« Avec d'autres üniks nous avions créé un havre de paix pour les êtres comme lui, une maison en quelque sorte. Une maison où l'on prenait soin d'eux.
- Arrête…
- En comptant Joshua, ils étaient trois. Mais un jour, Joshua a perdu l'esprit, il a tué l'un de nous et a massacré les deux autres parias. Nous ne pouvions pas en croire nos yeux, c'était un massacre comme nous n'en avions jamais vu ! L'acte d'une bête assoiffée de sang ! Notre compagnon, Elim, est mort la gorge déchirée à coup de dents ! Les deux autres gamins étaient lacérés de coups de couteau. On les reconnaissait à peine…
- Stop…
- C'est le genre de bête que vous avez soigné ! Et le genre de bête que nous sommes venus stopper ! »
Son seul œil visible déformé par la peur, la respiration de Joshua s'emballait sous son masque. Tout était fini.[/color][/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Jeu 24 Sep - 20:44

-Ils sont là !

Eh merde ! Ils les avaient retrouvés ! En plus, ils étaient beaucoup, C’était fâcheux. Ils n’avaient d’autres options que de courir, et Miyuki en fut un peu désolé tout de même pour Masha, qui n’était plus dans la force de l’âge. En sueur, elle gardait un visage impassible pour cacher son essoufflement, et sa fatigue. La phytos fit de son mieux pour ne pas se laisser envahir par la peur et donner le plus d’élan possible pour compenser. « Joshua » avait l’air anxieux…cela ne l’étonnait guère si son histoire était vrai…Et puis ce type avait une sale tronche. Vu la portée des cris, ils devaient être à quelques mètres d’eux…Mais Miyuki fut étonné de se tromper. En continuant de courir, elle tourna quelques secondes la tête pour suivre leurs poursuivants, mais ou bien voyait elle mal, ou bien s’étaient-ils cachés. Mais pourquoi ? La jeune femme n’aimait pas ça. Encore des explosifs ? La voix puissante et rauque de ce Ragnar s’éleva au loin pour interpeller Joshua. Aie…Voulait il l’effrayer au point qu’il se rende sans rien faire ? Ou bien le cuisiner avant de le rattraper pour mieux lui faire vivre le cauchemar ? « Joshua » répéta son nom, terrorisé. Non, elle n’allait pas laisser ce type avoir le dernier mot ! c’est lui qui payerais pour ses crimes ! Et c’est alors que tout bascula, pendant cette course, pendant que sa voix leur parvenait aux oreilles, pendant qu’ils respiraient bruyamment, redoublant de vitesse, poussés par la peur.

-Alors comme ça tu as réussi à embobiner les deux hybrid, hein joshie ?

Le cœur de Miyuki s’arrêta, et cela lui fit perdre l’attention quelques secondes, se butant contre un pauvre caillou, interpellée par cette phrase. Embobiner ? Joshie ? Essayait-il de leur troubler l’esprit ? Joshie…Comment pouvait il connaître son nom? Ah mais non...ce n'était qu'une fausse identité. L'avait il embobiné pour survivre? Joshie...comment pouvait il être si familier ? La phytos qui le cramponna plus fermement, par crainte de la lâcher, détendit sa prise lorsqu’elle eut repris la vitesse de la course. Malgré sa répugnance pour ce type, elle ne pouvait s’empêcher d’en savoir davantage. Pourquoi ? Ce fut son tour, la « rouquine » c’est tout ce que son misérable cerveau pouvait retenir ? Parti du mauvais pied ? Ha. Quelle blague. Pour qui se prenait il ? Ils ne seraient jamais partis du bon, c’était un meurtrier, une bête assoiffée de sang qui prenait un malin plaisir à torturer les autres. Miyuki ne prit pas la peine de lui répliquer quoi que ce soit, même lorsqu’il lâcha qu’elle se trompait sur Joshua. Il essayait de la titiller, l’embrouiller. Une colère sourde remonta en elle, au fur et à mesure qu’il débitait ses paroles vénéneuses. Quelle pourriture! Masha redoubla d’efforts sentant son relâchement. Rah ! Il ne fallait pas qu’elle l’écoute ! A ces mots, Joshua recommença visiblement à paniquer une nouvelle fois. « Non » ?. Il y avait quelque chose de louche…

Et là. Cela tomba. La révélation. Le choc. Un Paria ? La course lui avait- elle déformé le son ? Un paria ? Mais comment…Et la réaction de Joshua ne démentit malheureusement pas ces propos. Il avait l’air effrayé, abattu, que Masha et elles entendent ça. Ce n’était pas un tour. C’était la vérité. Un paria… Oh non…et il continua. Il lui avait menti impunément sur tout. Il connaissait Ragnar. Il n’avait pas du tout assassiné ses parents, mais fait un refuge pour recueillir ses semblables, et il, « Joshua » , celui qu’elle avait sauvé, avait, lui, massacré ses confrères ! Un meurtrier. Un type avec du sang sur les mains, voilà ce qu’elle avait tenté de ramener à la vie, qui plus est, un fruit interdit, n’ayant jamais dû devoir naître. Alors elle faisait quoi, hein ? Et l’autre continuait de lui fournir les détails les plus sordides…Pourquoi ? Pourquoi avait-il fait cela ? Et lui qui suppliait d’arrêter. Tout était vrai…Il ne démentait pas, c’est que c’était la pure vérité…Que lui était-il passé par la tête ? Oui, raconté comme cela, c’était légitime de le pourchasser, se venger d’une telle bête…C’était simple. Elle n’avait qu’à le lâcher pour qu’il chute à terre, et eux pourraient s’en donner à cœur joie sans peine, vu qu’il n’avait plus de force. Mais Miyuki n’était pas comme cela. Elle avait sauvé Joshua, elle le ferait jusqu’au bout. Et tant pis ce que qu’en pensait Masha ou lui ! Et puis malgré que cela avait l’air vrai, elle n’avait pas tous les détails, les différentes points de vue…Qui sait ce qu’elle pourrait apprendre . Une chose était sûre, la phytos refusait de donner satisfaction à cette ordure ! Mais comment atteindre le dojo et bien les distancer ? Masha se mordit la lèvre et devint rouge,car la course devenait éprouvante.

Miyuki était une Hybrid, une phytos. Elle avait appris il y a bien longtemps de cela à repérer les dangers et les richesses de la forêt. Ses ressources, ou s’appuyer, quand courir, de quoi se nourrir , ou grimper. En se rappelant de ses vieilles leçons, elle vit à plusieurs endroits des craquements, du bois sec, l’herbe sèche. Il faisait chaud. Il ne risquait pas de pleuvoir. D’un sourire malicieux, Miyuki glissa sa main libre vers sa réserve à dessin et fit prendre vie à une grande torche enflammée, puis à une huile extrêmement inflammable. Versant sur le chemin aux endroits repérés, elle cria à Rganar avant de lâcher sa torche:

-J’en ai rien à foutre de ton histoire, Peu importe son passé, je le sauverais jusqu’au bout ! tu peux aller te faire voir, ou plutôt brûler avec ta sale bande !Prends ça!

Comme prévu, le feu prit immédiatement et s’étendit tel une vague dévastatrice sur les grands arbres, créant un mur rougeoyant, consumant tout sur son passage. Il en résulta une fumée noire s’élevant haut dans le ciel et Miyuki entendit des hurlements de douleur. Peut-être ne l’avait- elle pas tué, mais au moins, il serait blessé, brulé par sa colère. Eh oui. Elle était une hybrid, et la forêt était son terrain de prédilection. Les Uniks n’avaient aucune chance. La phytos ne put voir le visage de Joshua , mais se dit qu’elle réserverait les questions pour plus tard, y compris Masha. Pourvu qu'il lui parle...Il devait forcément posséder un bon fond quelque part. La fin de la la forêt ne fut plus très longue, d’ailleurs, la phytos sut qu’ils étaient arrivés à destination lorsqu’elle entendit le hurlement d’un homme.

-Aaaaaah ! Au secours ! à l’aide ! Mon enfant a disparu ! je vous en prie , venez voir ! C’est encore ces cercles rouges ! Killian, ou est tu ? Montre-toi ! KILLIAN !

Des cercles rouges ? Et encore une histoire d’enfants disparus…C’était trop pour être une coïncidence…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Dim 27 Sep - 14:43

C'était fini, dans quelques secondes les deux hybrids allaient le laisser là, à la merci de Ragnar et de ses sbires. Joshua percevait à présent pleinement comme cet homme en était venu à être aussi estimé par Ewan. Ce n'était pas simplement sa cruauté mais bien son intelligence pervertie et retorse qui l'avait mené où il en était. Ses mots jaillissaient comme des flèches parfaitement ajustées.
Finalement il n'aurait pas survécu longtemps hors de la cage d'Ewan. Le chef de la petite  bande savait faire payer à ceux qui le trahissaient… Les réactions de la phytos montraient au paria que les paroles de Ragnar avaient réussi à trouver leurs cibles… Des flèches parfaitement ajustée…
Sa mâchoire se serrant, Joshua ferma doucement son œil découvert. À tout instant il s'attendait à sentir la sensation de chute qui surviendrait lorsque les deux hybrids le lâcheraient. Sans pouvoir se retenir, le paria tomberait au sol. Il ne pourrait alors que contempler les deux femmes fuir alors que les mercenaires menés par Ragnar continueraient de s'approcher. Sa mort serait-elle rapide ? Non, il ne fallait pas se faire de faux espoirs. Ragnar jouerait avec lui avant de l'achever. Surtout après ce que Miyuki lui avait fait. Il se vengerait sur Joshua, en prenant un plaisir pervers à se repaître de sa souffrance.
Sentant des mouvements différents du côté de Miyuki, Joshua commença à se résigner. Bientôt elle allait le lâcher. Pourtant, une lueur étrange filtrant à travers sa paupière fermée le poussa à regarder autour de lui.

Doucement, Joshua souleva sa paupière pour constater que l'hybrid tenait dans sa main une torche brûlant d'une flamme claire. La surprise se figea sur les traits du paria. Mais qu'est-ce qu'elle comptait faire avec ça ?
Après la torche vint l'huile et la compréhension se traça un chemin dans l'esprit du paria. Elle ne comptait tout de même pas mettre le feu à la forêt ? Et pourtant… Versant l'huile à des emplacements bien précis, Miyuki finit par embraser le liquide. Les flammes s'élevèrent rapidement, hautes et claires dans la Sylva.
L’œil découvert de Joshua s'écarquilla de surprise. Les actions et les mots de la jeune femme avaient réussis à allumer dans le cœur du paria ce qui ressemblait le plus à de la gratitude. Malgré tout, dans le même temps il enregistrait l'incendie dans un coin de son esprit. S'il en croyait les dires d'Ewan à l'époque, les hybrids tenaient énormément à leur forêt. Une telle information pourrait donc faire pencher la balance en cas de problèmes.
Dans toute sa réflexion, Joshua ne se rendait absolument pas compte de l'horreur de son cheminement. Miyuki était en train de risquer gros, lui ne pensait qu'à sa survie. Mais c'était ainsi que sa vie, ses expériences passées avaient forgé son caractère. Quel que soit la situation, il lui fallait trouver une voie de fuite et refuser sa confiance à qui que ce soit, quelque soit la façade présentée par cette personne.
« Merci… » murmura-t-il tout de même.
Peut-être pour s'attirer les bonnes grâces de Miyuki.

Démons sortis de l'enfer dévorant toute vie sur leur passage, les flammes enflaient, se saisissant des mercenaires les moins attentifs. Des cris de souffrance s'élevèrent dans leurs dos alors que le petit groupe continuait sa progression.
« TU NE POURRAS PAS FUIR INDÉFINIMENT, JOSHIE!!! hurla la voix de Ragnar au loin. JE FINIRAIS PAS T'ATTRAPER ! TU M'ENTENDS, JOSHIE ? JE FINIRAIS PAR T'ATTRAPER! »
Un tremblement presque imperceptible s'empara sur paria. La fureur dont était emprunte la voix de Ragnar nourrissait la peur tapie dans son esprit. S'il avait un jour existé un espoir de ne pas être tué par leur poursuivant, cet espoir était à présent vain. Désormais c'était tuer ou être tué. La traque ne s'arrêterait pas tant que l'une de ces deux options soit choisie.
Doucement, Joshua soupira. De soulagement, de peur… Si la traque n'était pas finie, ils avaient un peu de répit devant eux. S'ils avaient un peu de répit, nul doute que leurs poursuivants seraient bientôt de nouveau sur leurs talons. À Joshua de faire en sorte que ce soit le plus tard possible…

Il arrivaient en bordure d'une ville ou d'un village lorsqu'un cri déchira l'air. Le cri désespéré d'un père qui cherche son enfant. Les cercles rouges avaient pris son fils, disait-il. Des cercles rouges ? Joshua ne comprenait pas. Peut-être une histoire liée aux hybrids. Moins il s'en approcherait, mieux ce serait pour lui...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Mar 29 Sep - 0:31

L’homme d’âge mûr qui était à l’origine de ces cris, faisait des allers-retours  en se tenant la tête et murmurait quelque chose , mais Miyuki ne pouvait entendre quoi, car sa respiration bruyante et rapide rendait le son bredouille. Masha reposa le bras de « Joshua » et le laissa à Miyuki  pour accourir vers l’homme au bord du malaise. Les cornes circulaires de l’Anemos portaient de nombreuses rayures et craquelures. Il avait dû se frapper très fortement la tête pour les abîmer à ce point-là, et à de nombreuses reprises. Il  s’était probablement fait cela avant qu’ils n’arrivent. Ça devait lui faire si mal…Il fallait que Masha le calme avant que cela ne tourne a drame . Cet homme était en pleine crise de désespoir, ses yeux faisaient peur à voir. Mais Masha qui avait dû faire face à bien pire dans sa vie, ne se laissa pas impressionner et le prit par les épaules en lui murmurant des mots. L’Anémos se détendit et se laissa choir de tout son poids sur un cercle, pleurant de tout son soul son incompétence. Miyuki voulut les rejoindre mais voulut s’adresser tout d’abord à « Joshua »

-Désolé, on trouvera un endroit calme pour se reposer, mais il faut faire d’abord quelque chose pour cet Anémos . Je te demanderais de patienter un peu.

Le plus simple était de le poser à terre et rejoindre le malheureux. Mais Miyuki avait la crainte que juste en tournant le dos, Joshua se fasse emporter par l’un de ses poursuivants. C’était ridicule, ils devaient maintenant se remettre d’affreuses brûlures, mais c’était mieux, dans l’état actuel des choses, d’être trop prudent. En fait, la phytos espérait que ces pourritures aient de bonnes séquelles. Cela lui avait fait déjà suffisamment mal au cœur de sacrifier une partie de ces magnifiques bois pour des moins que riens comme eux. Elle n’arrivait pas à ressentir de haine ni de rancune envers Joshua, même après la découverte de son histoire. Peut-être avait-elle parfois trop de cœur, mais au fond, elle croyait en lui.

-Qu’est-ce que c’est que cette histoire de cercles rouges ?

Ouah. Masha s’était lancé dans le sujet . Rapide. Elle voulait sûrement extraire des informations pendant que c’était encore frais, mais Miyuki trouvait ça un peu dur vu l’état de ce type. Il la regarda bizarrement en fronçant les sourcils, comme si la question lui paraissait ridicule

-Vous…snif…N’êtes bas au courant ? Snif…C’est bas bossible. Ca fait depuis des semaines qu’il y a des enfants qui disbaraissent d’un coup, et on retrouve que ces…ces …cercles. On les revoit blus jabais !

Le père s’écroula en de nouveaux pleurs plus forts encore. Il était vraiment désespéré. Miyuki remarqua que le « cercle » dont il parlait était-en dessous de lui. C’était un grand dessin, fourni d’autres cercles et de symboles indescriptibles et complexes et…rouge en effet. Masha lui posa d’autres questions. Que s’était-il passé ? S’était- il absenté longtemps ? Il y avait-il beaucoup de parents concernés ? L’Anemos répondit qu’il était juste parti cinq minutes car il avait repéré quelque chose dans le bois et son fils ne l’avait pas suivi. Quand il était retourné sur ses pas, il avait disparu, il n’y avait que ce cercle rouge. Le père commença à s’énerver pour leur demander de faire quelque chose et de retrouver son fils au lieu de rester planté là. Miyuki laissa Masha s’en occuper, sinon elle sentait qu’elle allait s’énerver. Quelle gratitude ! Comment pouvait-il espérer qu’elles retrouvent son fils en claquement de doigt ? Certes, c’était compréhensible, c’était un homme en proie au chagrin, qui craignait pour la vie de son enfant, mais mince ! La phtyos s’inquiétant pour Joshua décida de presser un peu les  choses

-Excusez-nous, mais nous aimerions bien nous reposer, voyez...Il n’est pas très en forme, vous connaissez une bonne auberge ? Vous pourriez nous expliquer tout ça après.

L’Anemos finit par se montrer compréhensif et effacer son visage râleur. Il leur proposa d’interroger les autres parents, puis de réserver des chambres, puisque l’affaire les intéréssait. Peut-être que l’inverse aurait été mieux mais ce type avait l’air irrité et instable . Elle préféra ne pas le contrarier. L’affaire les intéressaient…il allait vite, mais avait raison en partie sur ce point. Cependant, bien que Miyuki soit intriguée, c’était Masha qui lui avait posé des questions. Personne ne devait avoir enquêté là-dessus pour qu’il se jette ainsi sur des inconnus s’interrogeant sur l’affaire.  Masha reprit le bras de Joshua et ils sonnèrent ensuite à plusieurs portes pour interroger des parents effondrés ou mornes, leur montrant à chaque fois ces intriguant cercle rouges. Miyuki nota soudainement un détail. Toutes les disparitions étaient précédés de l’apparition d’un cercle rouge, mais à l’intérieur. Or, le dernier en date était le seul à l’extérieur. Le ou les attaquants avaient-ils été pris de court ou changé leurs habitudes ? Masha qui était curieusement déterminé à trouver des réponses avaient demandé aux parents si ils connaissent des gens qui avaient des dents contre eux. Ils hésitèrent et réfléchirent, mais ne dirent rien. Plus tard, lorsqu’ils allèrent se reposer à l’Auberge, une des mères s’avança vers eux et leur déclara :

-Alors, vous vous en chargez ? Parce que personne pour l’instant n’a osé le faire, parce que…Nous savons qui a fait ça, nous savons ! c’est eux ! ce sont forcément eux …. Cette secte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Dim 4 Oct - 12:35

Joshua posa un regard neutre sur l'homme paniqué. La peine et la souffrance de cet homme lui étaient étrangères. Tout au plus chercherait-il à s'en servir si le besoin s'en faisait sentir, mais cette façon de penser n'était pas celle de la vieille hybrid. Précipitamment Masha laissa Joshua aux bons soins de Miyuki avant de se précipiter vers son congénère.
L'hybrid à cornes de bouc semblait réellement désespéré. Son regard fou parcourait son environnement, venant se reposer fréquemment sur les cercles rouges peints au sol. Était-ce de ces cercles qu'il parlait lorsqu'il disait qu'ils avaient enlevé son enfant ? Était-il stupide ? À moins qu'il ne s'agisse d'une diablerie hybride ? Le paria ne savait qu'en penser.
Finalement Miyuki s'adressa à Joshua. Tournant son œil découvert vers elle, le jeune homme finit par acquiescer à ses paroles. Que pouvait-il faire d'autre après tout ? Il n'était couramment pas en mesure de partir par lui même. Tant qu'il ne serait pas rétabli, il resterait soumis aux volontés de Miyuki et Masha. En attendant, le paria devrait donc composer avec.

Sans autre préambule, Masha finit par demander au père éploré ce qu'étaient ces cercles rouges. Ce n'était donc pas une histoire commune aux hybrids mais bien quelque chose d'inconnu pour eux aussi. Ou du moins une partie d'entre eux comme l'expliqua l'homme. Depuis des semaines des enfants disparaissaient, ne laissant derrière eux que des cercles rouges. Presque sans s'en rendre compte, le paria serra ses mâchoires dans un crissement de dents désagréable.
Cette histoire faisait remonter de mauvais souvenirs. Les cercles rouges, Joshua ne connaissait pas. Mais des enfants qui se font enlever… Avait-il été lui même enlevé ou abandonné par ses parents ? Il n'en savait rien, mais cette histoire rappelait tout de même de douloureux échos à sa mémoire.
* Alors Joshie on compatis ? Cela ne sied guère à un monstre comme toi ! Allons… * reprit la voix que Joshua espérait partie.
« Ferme-là… » laissa échapper le paria sans se rendre compte que son murmure avait quitté le champ de ses pensées.
Dans le même temps, Masha questionnait le père sur ce qui s'était passé, si il avait laissé son enfant seul. Bien loin de se rendre compte que ces questions étaient là pour l'aider, l'homme commença à s'énerver de l'inactivité de ceux qui l'entouraient.
Finalement Miyuki calma cette colère montante en demandant le chemin d'une auberge où le paria pourrait se remettre de ses blessures. Semblant se calmer un peu, l'homme accepta de leur indiquer l'auberge après qu'ils aient interrogé d'autres parents. Ils se retrouvaient embrigadés dans cette histoire sans même avoir leur mot à dire. Pourtant, au fond du paria quelque chose s'était mis en mouvement lorsqu'il avait appris que des enfants se faisaient enlever. Quelque chose qui le liait à son passé. À nouveau, Joshua serra les dents, tentant de repousser ces pensées.
Tous les parents qu'ils visitèrent étaient soit mornes soit éplorés. Malgré tout, aucun d'entre eux ne semblait avoir d'informations utiles à leur communiquer, excepté le fait que ces cercles rouges étaient apparus à chaque fois. Cela dit, tous ces parents semblaient chacher quelque chose. Il n'y avait qu'à voir la façon dont ils éludaient la question chaque fois que le deux hybrides leurs demandaient s'ils connaissaient quelqu'un qui pouvait leur en vouloir. Pourquoi ne disaient-ils rien ?
Avec en leur poche aussi peu d'informations que lorsqu'ils avaient commencé leur interrogatoire, le petit groupe se dirigeait vers l'auberge lorsqu'une femme vint vers eux. Sûrement une mère ayant perdu son enfant. Après leur avoir demandé si ils comptaient s'en charger, elle leur apprit enfin une information utile.
« Oui, c'est cette secte ! continua-t-elle. La Rubrum Luna ! Ils ont enlevés nos enfants ! »
Comme submergée par l'émotion, la femme fondit en pleurs.
« Ils m'ont pris mon enfant… J'entends sa voix sortir du dojo à chacune de leurs réunions…
- Pardon ? »
Joshua n'avait pu retenir son exclamation à l'écoute des mots de la femme. Si elle entendait la voix de son enfant sortir du dojo, pourquoi n'était-elle pas allée le chercher ? Surprise par la colère qui couvait dans la voix du paria, la femme releva la tête, surprise. La surprise se transforma en un frisson de crainte lorsque ses yeux croisèrent l'oeil noir du paria.
« O-oui… bredouilla-t-elle. Ils se réunissent les soirs de nuit sans étoiles dans le dojo… On entend s'y élever la voix de nos enfants…
- Et vous n'êtes jamais allé les chercher ?! »
Une colère anormale couvait dans la voix du paria, glissant, glaciale, au travers de son masque.
« Ils sont maudits par Mère Nature ! Nous ne pouvons pas y aller ! »
Qu'étaient-ce encore que ces stupidités ?! Lovée dans l'estomac du paria, la colère ne faisait qu'enfler d'instant en instant devant ces parents éplorés qui ne faisait rien pour récupérer leurs enfants à cause de superstitions stupides.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Mar 13 Oct - 21:05

Joshua réagit immédiatement lorsque la femme rongée d’inquiétude mentionna la secte, « la Rubrum Luna. « Miyuki ne s’attendait pas à cela, sa voix semblait chargée de colère. Elle était autant surprise de sa réaction que ce que révéla par la suite cette femme. Elle prétendait avoir entendu la voix de son enfant…Alors elle savait où le trouver, possédait un indice, pourquoi n’avoir pas agi ? Joshua exprima ses pensées avec beaucoup plus de véhémence, et cela avait d’autant plus d’impact sur elle avec la barrière de son masque. La femme ne s’attendait sans doute pas à autant de colère et d’une voix tremblante elle expliqua que cela était impossible, car ils avaient été maudits par Mère Nature. Joshua semblait sur les nerfs, cette histoire semblait le toucher. Miyuki ne lui en voulut pas, car elle-même se sentait bouillonner. Qu’est-ce que c’était que cette histoire ? Maudits ? Encore des superstitieux si adorateurs de la déesse qu’ils en oubliaient le bon sens. Maudits ? C’était une raison pour ne pas les secourir ? Elle se mordilla les lèvres de rage. Peu à peu, un attroupement s’était crée et grossi autour de l’entrée de l’auberge. Les Hybrid affichaient des regards inquiets et sombres, comme si ils craignaient ce qu’elle racontait ou qu’elle n’en dévoile trop. Cachaient- ils également un secret eux aussi ? Drôle de ville…Un anemos plus âgé que les autres la tira par la manche, mais la femme s’agrippa aux vêtements de Miyuki terrorisé. La phytos lui prit les mains mais afficha un regard dur et s’adressa haut et fort au maximum de la population grouillant dans les rues.

-Vous devriez avoir honte ! J’apprend que vos enfants sont peut-être à la merci de cette secte, et vous refusez de les secourir parce qu’ils seraient soi-disant maudits par Mère nature ? Mais vous êtes complètement stupides ou quoi ? Ils n’attendent que d’être sauvés ! Moi je n’ai pas peur ! Je crois en la déesse mais je ne les laisserais pas mourir simplement parce qu’ils seraient « maudits » C'est idiot! personne ne l'est !

Miyuki respira fort, et les hybrid se dispersèrent en détournant le regard ou la jaugeant d’un air mauvais pour avoir insulté leur croyance, que pourtant elle partageait. La femme baissa à son tour les yeux et partit en murmurant un » merci ». Plus loin, Miyuki aperçut l’étrange vieil anémos la prendre par la manche et la réprimander. Bien bizarres ces habitants…Rubrum Luna donc . Et au dojo. Il était sans doute plus probable qu’ils fassent leurs réunions la nuit, lorsque personne ne pouvait les attraper ou approcher. La nuit était toujours synonyme de danger et propice aux esprits, même si Miyuki se demandait bien quel pouvait bien être leur activité. La phytos s’adressa à Masha et Joshua pour leur faire partager son idée

-Posons-nous, il est encore tôt, dormons un peu et comme ça nous serons en forme pour cette nuit. Une fois que celle-ci sera bien installée, on se glissera au dojo et on essayera de surprendre une de ces réunions. Il faudra ensuite trouver un moyen pour s’introduire. Il faut voir si il y a des enfants et qu’est-ce qu’ils font. Je vais essayer de me procurer des habits discrets.

Miyuki réserva sa chambre et fit geste de salut à Masha qui baillait de plus en plus fort ne cessant de marmonner « Vite, un bon lit, un bain chaud, oh oui, bien chaud« A peine s’assit elle sur les couvertures moelleuses que la phytos sombra dans le sommeil. Elle rêva des Hybrid, les cercles, puis un mélange de tout et rien. Lorsqu’elle se réveilla, elle se rappela leur mission. Miyuki émergea de son sommeil avec sursaut, craignant que la nuit ne soit déjà passée. Mais heureusement, elle n’avait pas dormi autant qu’elle ne le pensait. Les teintes orangées du dehors indiquaient que la celle-ci était bientôt proche. En attendant que le manteau sombre envahisse le ciel, la phytos s’effectua à dessiner tout ce qui lui passait par la tête et lui semblait utile, ayant repris des forces. Bien qu’elle n’aimait pas vraiment l’usage d’armes à feu, elle dessina un pistolet au cas où, à cacher sous ses vêtements, si la situation dégénérerait. Miyuki alla ensuite gentiment quémander l’hôtesse pour trouver un moyen d’obtenir un vêtement pour se cacher. La bonne femme qui ne connaissait rien de ses projets fut un peu surprise par sa demande mais la guida au sous-sol et prit quelques vêtements d’un gros coffre. « On a toujours des habits pour nos clients » affirma-elle avec une pointe de fierté. Elle lui donna un habit bleu sombre, presque couleur nuit, qui se révéla être une bure. Miyuki lui dit que cela lui convenait et prit une bure en plus pour Masha. La vielle phytos semblait elle aussi aller beaucoup mieux et se tenait droite, mains sur les hanches . Vu comme cela, elle dégageait une certaine force. Revêtu de la bure dans la ville baignée par l’obscurité, elle paraissait presque invisible. C’était parfait.

Courant un peu en évitant de piétiner son déguisement, Miyuki s’arrêta au pied du dojo qui semblait extrêmement loin depuis les habitations. Sous l’imposant bâtiment , un endroit attira son attention. La lumière de l’astre du soir se concentrait sur un petit espace revêtu de barreaux. En se collant au mur, elle vit du mouvement et entendit progressivement des chants étranges et surtout des voix d’enfants…Miyuki fit un signe aux autres. Etait-ce les enfants disparus ? Est-ce que tout cela n’était pas un peu trop facile ?

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Mar 20 Oct - 15:08

Ses parents l’avaient-ils cherché alors qu’il se trouvait seul dans cette petite grotte au milieu d’Hoshizora ? Où l’avaient-ils eux même conduit ici pour l’y abandonner ? Pourquoi Joshua ne parvenait-il pas à ce souvenir de ce qui s’était passé avant cet instant fatidique où sa route avait croisé celle d’Ewan ? Cette frustration se transformait en colère devant l’inaction de ces parents qui se laissaient enlever leurs enfants sans chercher à les ramener. Et pour quoi ? Pour une soit-disant malédiction de Mère Nature...
Cette même colère transparut à nouveau dans son regard alors qu’il toisait la femme effrayée. Pourtant les mots restèrent cette fois-ci dans le secret de son esprit. Le paria n’avait pas pour habitude de communiquer avec les autres à propos de ses vrais sentiments, et si la colère lui avait échappée un peu plus tôt, ce n’était pas une erreur qu’il comptait reproduire. Ce qui n’était pas le cas de Miyuki.
Une colère similaire transparaissant dans sa voix, la jeune femme lança ses foudres sur la foule qui les entouraient. Une foule qui semblait peu réceptive à ses arguments. Soupirant, détournant le regard, ces hybrids semblaient plus affectés par le déni de leurs traditions que la disparition de leurs enfants. Les dents du paria grincèrent sous la pression de ses mâchoires.

C’est un après un merci écœurant de faiblesse que la jeune mère retourna auprès des autres villageois, laissant le petit groupe seul à nouveau. Voix de la sagesse, Miyuki proposa alors de laisser là l’enquête pour le moment afin de se diriger vers une auberge proche.
Les chambres loués, le petit groupe se sépara pour aller se reposer. La main sur la poignée de porte de celle qui lui avait été allouée, Joshua hésita un instant. Était-ce le moment de prendre la tangente ? Pendant que les deux hybrides se reposeraient, il serait particulièrement simple de partir sans laisser de traces... Pourtant était-il suffisamment remis pour se débrouiller seul ? Surtout avec Ragnar dans le coin ?
Tout bien réfléchi, les chances de survie s’il partait maintenant étaient réduites. L’idée la plus sage consistait à utiliser encore un peu ces deux femmes pour se couvrir avant de s’enfuir lorsqu’il serait à nouveau capable de se débrouiller. Cette histoire de Rubrum Luna paraissait suffisamment peu dangereuse pour préférer ce risque à celui du mercenaire. Grimaçant légèrement sous le coup de la douleur émanant encore de sa blessure, Joshua tourna finalement la poignée pour entrer dans sa chambre.

À la suite d’un sommeil interrompu par tous les divers bruits retentissant dans l’auberge, le paria finit par se lever lorsque les bruits vinrent de la chambre de Miyuki. S’il avait décidé de les accompagner un moment encore, Joshua ne parvenait pas à lui faire assez confiance pour ne pas garder un œil sur ses agissements.
Avant de sortir de la chambre, sa main se posa sur son aine, tâtant légèrement la blessure. Si la plaie était toujours douloureuse, les soins des deux femmes avaient fait des merveilles et le paria pouvait à présent se déplacer sans trop de problèmes, même si courir ou se battre étaient encore hors de question.
Dans le silence qui le caractérisait, le paria se glissa hors de sa chambre, suivant Miyuki qui retournait à l’accueil de l’auberge. Accompagnés de Masha, ils descendirent tous au sous-sol à la suite de l’hôtesse qui leur fournit des vêtements bleu nuits, gage de discrétion.
Enfin prêt, le petit groupe se glissa dans les rues sombres de la ville hybride, prenant la direction de ce que Joshua imaginait être le dojo. Le chemin, ou plutôt la phytos, mis le paria à rude épreuve par un rythme plutôt soutenu que sa blessure ne l’aidait pas à suivre. Pourtant à aucun moment Joshua ne desserra les lèvres pour se plaindre. Cette idée ne lui traversa même pas l’esprit. Habitué qu’il était a des traitements bien pire, la pensée de pouvoir demander à ralentir ne lui était pas familière.

Un moment plus tard, le trio se retrouva enfin en vue du dojo. Le bâtiment transpirait une atmosphère martiale en lien avec les activités qui s’y déroulaient habituellement. Pourtant en cette nuit, aucun cri n’était poussé par un combattant s’entraînant, aucun choc témoignant de coups portés ne se faisaient entendre. Seul un chant léger s’élevait par l’ouverture d’une petite fenêtre bloquée par des barreaux.
Un geste de Miyuki indiqua au paria qu’elle entendait aussi le chant qui s’élevait dans l’air nocturne. Avaient-ils déjà trouvé les enfants disparus ? Sans un mot, Joshua se dirigea vers l’entrée du bâtiment. Après tout il ne servait à rien de tergiverser pendant des heures. Pour découvrir ce qui se tramait dans ce bâtiment, la meilleure méthode était encore d’y entrer.
Après une courte inspiration, le paria poussa les grandes portes fermant l’accès au dojo. Alors qu’il s’attendait à une résistance, à ce que les portes soient peut-être fermées, elles pivotèrent aisément, sans un seul bruit.
Sous son œil ébahi se dévoila un espace entièrement dédié aux arts martiaux. Tatamis, sacs de frappes, hommes de bois, tant d’objets que Joshua ne connaissait pas mais donc la fonction paraissait évidente dès le premier regard : s’entrainer aux arts du combat. D’autres éléments lui étaient plus familiers tels que des râteliers d’armes, même s’il l’identification de toutes ces armes ne lui était pas possible.

Méfiant, son regard balayant la salle, Joshua finit par entrer, ses mains posées sur les manches de ses dagues par précaution. A l’intérieur du dojo, le silence aurait été totalement maître si ce n’avait été pour le chant qui s’élevait dans le fond. Un coup d’œil permettait de remarquer que cette sonorité provenait d’un escalier qui s’enfonçait dans les profondeurs du bâtiment.
Sur la pointe des pieds, attentif à tout mouvements suspects dans son environnement, Joshua se dirigea vers l’escalier sans un bruit. Pourquoi donc enlever des enfants pour les faire chanter dans les profondeurs de ce bâtiment ? Quelque chose ne tournait pas rond dans cette affaire, quelque chose qui ne plaisait pas du tout au paria.
* Tu devrais laisser tomber, cela ne te regarde pas ! murmura la voix de l’autre au fond de lui.
- Je ne peux pas partir maintenant, dans mon état je ne serais pas de taille à affronter Ragnar. * rétorqua le paria.
Était-ce bien le cas ? Quelque part au fond de lui, dans un recoin de son esprit qu’il n’osait pas regarder, n’était-ce pas une envie de retrouver ces enfants qui le tiraillait ? Pourtant jamais Joshua ne se l’avouerait.
En tentant toujours d’être le plus silencieux possible, il se fit avaler par l’obscurité qui régnait dans l’escalier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Artiste lunaire (Miyuki)


RPG
Âge : 20 ans
Groupe: Phytös
Inventaire: Une besace, du matériel d'art :(peinture, gomme crayon, argile..) et un éventail permettant une barrière électrique.

MessageSujet: Re: Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]   Jeu 29 Oct - 22:25

Joshua avait visiblement décidé de foncer tête baissée et pénétra à l’intérieur du bâtiment envahi par la pénombre. Masha grogna car elle n’aimait pas le noir, et se cramponna à Miyuki lorsqu’elle décida de malgré tout suivre le paria. Miyuki s’imaginait déjà des gens vêtus de capes rouges, au regard sombre et fou, prêts à les tuer au moment où ils franchiraient l’entrée. Mais elle n’entendit pas de cri ni de bruit de lutte, elle s’imagina donc qu’il avait pénétré l’intérieur sans souci, ce qui lui parut étrange. Les deux portes passées, la visibilité devint moins bonne et Masha sortit une loupiote de sa poche pour économiser l’énergie de la phytos et pour éviter d’alerter les occupants. Comme la vieille femme était mal à l’aise, Miyuki lui proposa de se tenir ensemble et se partager la surveillance. Masha guettait tout le côté droit et la jeune femme l’inverse. Comment ces gens étaient-ils ? Allaient-ils se mettre à surgir de n’importe où et les égorger ou les embrigader dans leurs pratiques étranges ? Masha qui gardait au fond un incroyable sang-froid dû à sa longue expérience en profitait aussi pour détailler et retenir le maximum d’informations du lieu. Miyuki tentait au moins de ne pas trembler. Il faisait si sombre…Le bout d’un escalier se distinguait à peine, cela n’aidait pas. La phytos essayait également de suivre au loin du regard Joshua qui était une sorte de soutien moral pour ne pas céder à la panique. Le noir, elle n’aimait pas tellement ça non plus. Le plancher malgré une odeur de neuf grinçait sur certains points. Dos à dos, elles effectuaient presque une sorte de danse avec des gestes mal assurés. Sans s’arrêter, la vieille femme tapota Miyuki . Avait-elle vu quelque chose ?

-J’y pensais soudainement, mais tu ne trouves pas étrange que tout ce matériel dans le dojo ai été abandonné ? Que se passe-t-il le jour ? Tu crois qu’il y a toujours des entraînements et des combats içi ? Mais alors pourquoi le maître du dojo ne nous a pas il parlé ? Ce serait le premier à remarquer si il se passait un truc étrange ou avoir le moyen de sauver ces enfants….En y pensant nous n’avons ni maître ni disciples…

Pendant que Masha marmonnait, la phytos vit que Joshua avait disparu dans le noir. Ne se préoccupant plus de ces histoires de grincements, la jeune femme sautilla pour gagner en vitesse et le rattraper. Ayant agrippé le bras de sa compère, elle l’entraîna dans sa vitesse. Ne plus avoir Joshua dans son champ de vision l’angoissait davantage que de risquer d’alerter la secte. La phytos alla suffisamment vite pour le voir disparaître dans un escalier. Miyuki le suivit donc , mais arrivé en bas, plus rien. Joshua avait dû partir d’un autre côté. Zut.Il faisait encore plus sombre, il n’y avait quasiment pas de fenêtres, toutes en demi cercles cernées de barreaux étroits. Seuls des rayons de lune perçant à travers éclairaient quelque peu, mais le reste était indiscernable, et elles durent se déplacer à l’aveuglette. La loupiote heureusement aidait à se guider. Miyuki ne tenait pas trop encore à utiliser son don de peur qu’on ne la remarque. Ce n’allait peut-être pas être les bonnes qui allaient la voir…Soudain elle entendit le son de larmes qu’on étouffe et un chant mal assuré à la voix chevrotante. La phtyos n’avait qu’une envie : se jeter sur l’origine de la voix, mais fut envahi par la peur. Masha l’avait sans doute senti et décida d’inverser les rôles. Elle cramponna le bras de la jeune fille et la traîna en direction des pleurs. Quelle assurance tout d’un coup ! Elle qui pourtant craignait le noir ! Ce fut une bonne idée. La voix appartenait à celle d’un petit garçon aux yeux rougis cernée prématurément et à la peau maladive qui recula maladroitement tout en continuant son chant alors qu’ils approchaient. Masha de son allure maternelle et réconfortante lui fit par petits gestes de venir à elles

-Petit, on te veut pas de mal, on veut juste te libérer d’ici et te ramener chez tes parents..

Le petit garçon qui devait avoir huit ans estima Miyuki sembla attiré par la voix chaleureuse de Masha mais la phytos fronça les sourcils car il avançait par prudence, tout en ne cessant de chantonner des mots d’une sonorité étrange. Il prit la main de la vieille femme tout en continuant d’écarquiller les yeux et des mouvements de tête arrière comme craignant qu’on le suivait. Mais alors qu’il suivait gentiment, lorsque Miyuki s’engagea dans la montée de l’escalier, celui-ci se mit à crier de terreur et s’enfuit en sens inverse. Masha, rapide, le rattrapa en trois pas et sembla mettre un peu plus de poigne dans sa main. Elle insista en disant qu’il n’avait rien à craindre, que personne ne le punirait. Mais aussitôt qui ‘il comprenait qu’elles allaient dehors, il perdait tout le contrôle sur lui-même. Au bout de la quatrième tentative, il hurla plus fort

-NON ! PAS DEHORS ! Je ne veux pas mourir ! Ils sont las bas, je le sais ! Écoutez-moi ! Oh non, vous m’avez empêché de chanter ma chanson….Si ça se trouve…Je suis fichu ! AU SECOURS !

Il ne se contrôla plus et sembla paniquer totalement. Soudain, plusieurs bougies s’avancèrent en même temps et encerclèrent Masha et Miyuki . Ca y est, ils avaient alerté la secte…et nombreux en plus de cela…Cependant, plus le cercle se resserra, plus la phytos pensa qu’elle se trompait peut-être. Quand ils furent très proches, elle put détailler les visages grâce à leurs lumières. Ce n’étaient pas des gens menaçants, mais des désespérés. Leurs traits paraissaient également cernés prématurément comme le petit garçon. Ils semblaient malades, fragiles, fatigués….Et ce n’étaient pas que des enfants. Il y avait beaucoup d’adultes. Qu’est-ce que tout cela signifiait ? Les enfants n’étaient pas les seuls concernés par la secte ? Miyuki osa briser le silence glaçant et leur dit qu’elles étaient là pour les aider à sortir, à cause de la secte. Une plus malade que les autres visiblement la prit par les épaules vigoureusement

-Par Mère nature, non mon enfant ! Surtout pas ! Vous ne comprenez pas ? Le danger….Le danger est dehors ! La secte que vous cherchez, vous l’avez surement rencontrée…. Nos ennemis sont les villageois ! Ce sont des faux ! Nous sommes tous les vrais ! Ce sont eux la secte !

A ces mots, l’attroupement qui emblait soudain beaucoup plus dense trembla à l’unisson. Miyuki était ébranlée …Quoi ? Ils se seraient trompés dès le départ ? Tous ces gens à qui ils avaient parlé étaient ceux de la Rubrum Luna ? Mais pourquoi tous les villageois étaient-ils ici ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cercles rouges et traits sanglants [PV Miyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Nos traits équipés ...
» Rome interdit les bocaux à poissons rouges...
» Potage "Tomates/Oignons rouges"
» L'Aranéa à pattes rouges
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Sylva
 :: Nemoto :: Le Dojo
-