AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Louve solitaire égarée (pv Diya) (end)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Louve solitaire égarée (pv Diya) (end)   Mer 14 Oct - 1:15


Penchée sur les baies, Diya avait écouté la jeune femme lui parler de son intervention lors de l'assemblée, le fait qu'elle voit en un Unik une personne qui méritait de vivre autant qu'une autre la ravissait. Après tout elle en avait assez de ces Originaires qui pensaient que seuls les leurs méritaient une vie paisible et heureuse. Chaque être vivant se devait d’espérer un semblant de bonheur, quelque soit sa race et l'endroit où il vivait. Elle était frustrée également que ses paroles n'aient pas provoqué de bonnes réactions chez ses interlocuteurs, mais c’était ainsi. Comme elle l'avait dit plus tôt, leurs dirigeants, qui qu'ils soient, restaient souvent sourds aux demandes du peuple. Adaline lui avoua avoir choisie de suivre une voie qui lui permettrait d'offrir à son jeune frère un monde paisible. Cette pensée la fit sourire, Origin's, en paix ? Était ce seulement possible. Elle aussi voulait y croire de tout son cœur. Hochant la tête vigoureusement elle répondit à sa question, les yeux vers le lointain, rêveuse :

" J'ai choisis de défendre le bonheur de mes proches, et ce à n'importe quel prix. J'ai décidé de protéger ceux que j'aime, de me battre contre chaque injustice qui croisera mon chemin pour rétablir le rêve idyllique de Mère Nature. Une terre ou tous sont capables d'accepter leurs différences pour vivre en harmonie. C'est ainsi que j'avance."

La jeune femme accepta ensuite de suivre la Cyborg vers le coin où elle avait aperçu les myrtilles. Ce n’était pas réellement loin, à peine une quinzaine de minutes à pieds, mais tous ces petits trajets leur permettaient de discuter de tout et de rien sans se presser, c’était plutôt agréable. Rangeant tranquillement la boite dans sa sacoche, la demoiselle aux yeux émeraude observa Adaline signer, cela la rendait tellement curieuse, oserait elle seulement lui demander de lui apprendre ? Diya rougit et détourna le regard de l'explosion de joie du garçon. Elle indiqua l'ouest et souleva les pan de sa robe pour éviter de les abîmer. Quelle idée aussi ! Elle se rendait maintenant compte a quel point avoir choisit pareille tenue était ridicule. La Qantik aurait été bien plus à l'aise dans un pantalon de toile et une tunique légère mais elle voulait faire bonne impression auprès des villageoises afin de réussir à obtenir l'aide de l'une d'elles. Soupirant elle esquiva de justesse une branche qu'elle avait manqué prendre en plein visage, ne regardant pas où elle allait. La Cyborg se força à trouver le courage nécessaire et s'adressa à la femme, presque timidement :

" Tu pourrais m'apprendre quelques mots en langage des signes ? Je voudrais au moins remercier ton frère comme il se doit et je veux faire cela correctement."

Après tout, simplement les inviter ne lui suffisait pas, la demoiselle voyait là une occasion d'apprendre quelque chose de nouveau. Son sens du devoir lui dictait également qu'elle se devait de communiquer avec l'enfant de façon à ce qu'il la comprenne. Elle ne doutait pas du fait qu'il puisse deviner qu'elle le complimentait à voix haute, mais il était injuste pour lui de ne pas savoir les mots exactes qu'elle employait. Après tout, chaque compliment était bon à prendre, vouloir l'encourager dans sa vie compliquée ne lui coûtait rien mais lui apportait un sentiment d'innocence semblable à celui que déployait l'enfant sous ses yeux. Avec eux, aujourd'hui, la Qantik avait entrevu une vie simple mais emplie de bonheur, de petits riens, de sourires aux milles facettes scintillantes. Peut être était ce pour ce genre de chose qu'elle appréciait tant de revenir au Dernier Paradis après chacun de ses voyages ? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)


RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: Louve solitaire égarée (pv Diya) (end)   Dim 25 Oct - 14:32

Adaline aurait été bien en peine d'expliquer pourquoi elle s'était décidée à faire confiance à Diya. Peut-être sa gentillesse envers Aedan avait-elle aidé. A moins que ce ne soit son honnêteté. La demoiselle n'aurait su le dire. Quoi qu'il en soit, elle était à présent certaine que leur interlocutrice ne leur ferait pas de mal et qu'elle ne représentait pas de danger pour eux. Du moins pas dans l'immédiat. Tout portait à croire qu'elle devait cesser toute réticence. Elle observa son petit frère et remarqua qu'il semblait plus à l'aise et n'était pas du tout effrayé par la jeune femme. Elle sourit et décida de cesser de toujours craindre le pire.

En voyant l'innocence sur les traits du petit garçon, en voyant à quel point il était capable de tendre la main à quelqu'un qu'il ne connaissait pas et qui n'appartenait même pas à se propre race, la grande sœur comprit que cette guerre n'était rien de plus qu'une vaste excuse pour se taper dessus. La paix se trouvait dans le cœur des enfants. Cette pensée la fit sourire. Origin's n'était pas prête à trouver la paix. La voix de Diya était partiellement rêveuse ce qui étonna un peu l'Hybrid bien qu'elle n'en montra rien. Enfin, autant que faire se peut. Elle ne put que hocher la tête en l'entendant dire qu'elle voulait défendre ses proches. Finalement, les deux femmes se ressemblaient plus qu'autre chose. Sa voix était calme lorsqu'elle s'exprima mais elle comprenait enfin à quel point leurs discours étaient semblables.


« Je ne peux qu'être d'accord avec toi. »

Qu'y avait-il de plus à dire après une telle déclaration ? Adaline ne pouvait rien ajouter de plus, tout avait été dit. Diya avait raison, elle-même était prête à n'importe quoi pour protéger sa famille et leur bonheur. Elle était même prête à tuer cette inconnue si elle représentait un danger alors franchement, que pouvait-elle bien dire désormais ? Totalement d'accord avec son interlocutrice, elle se contenta donc d'observer son frère sans un mot.

En silence, ils suivirent Diya vers le « coin à myrtilles » comme l'avait appelé Aedan en signant. Le gamin était guilleret et suivait la Cyborg en silence. Il semblait pourtant à l'ainée que le petit garçon avait plus qu'envie de communiquer avec leur compagne du jour. Il n'osait simplement pas demander à Adaline d'être son messager. Mizu comprit alors non sans être peinée que son petit frère ne pourrait sans doutes jamais aller seul dans la société contemporaine car peu de monde parlait leur langage. Elle soupira et laissa cela de côté, se disant qu'elle aurait tout le loisir de trouver une solution à ce problème. Peut-être pourrait-elle lui apprendre à lire sur les lèvres ?

Adaline remarqua alors que leur compagne de la journée ne semblait pas à l'aise dans sa tenue pour se mouvoir facilement. Elle faillit lui demander si elle voulait renoncer et revenir sur le sentier principal mais hésita et finit par ne rien dire. Si Diya avait souhaité poursuivre l'aventure, ce n'était sans doutes pas pour arrêter maintenant. Elle serait surement gênée que l'Hybrid intervienne. La demande de la jeune femme la surprit et elle mit un certain temps à répondre.


« Euh bien sur, si tu le souhaites. »

Adaline repensa une nouvelle fois à sa réflexion précédente. Il fallait vraiment que le gamin puisse communiquer avec plus de monde. Se cantonner à sa famille n'était plus possible, sans parler que sa mère elle-même avait du mal à signer. Plus elle vieillirait, plus elle aurait du mal à le faire. Non, décidément, il fallait qu'il apprenne au moins à comprendre ce que lui disait les gens et … si possible, à communiquer autrement. En écrivant peut-être ?

« Si tu veux le remercier, il faut que tu places ta main sur ton menton. Le bout des doigts sur le menton et tu fais ce geste. »

Elle joignit le geste à la parole et lui expliqua ensuite que ce geste signifiait simplement « merci ». Le gamin semblait avoir compris qu'elle tentait d'apprendre à leur interlocutrice comment lui parler. Il s'approcha et, joignant le geste à la parole, il s'exprima tant bien que mal :

« 'Erci. »

Il avait sourit en parlant et sa voix, bien qu'étouffée, était presque claire. Cela fit sourire à son tour Adaline qui poursuivit ses explications.

« Il est difficile pour lui de s'exprimer, enfin, de comprendre les gens. Il faudra que je trouve le moyen qu'il puisse comprendre ce qu'on lui dit même si la personne ne sait pas signer. Peut-être qu'il faudrait aussi qu'il apprenne à écrire, enfin peu importe, cela ne te concerne pas, je suis désolée. »

Elle marqua une pause et continua ensuite :

« Veux-tu que je te conduise au village pour trouver l'aide dont tu as besoin ? Nous allons devoir rentrer, notre mère va finir par s'inquiéter je gage. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Louve solitaire égarée (pv Diya) (end)   Dim 25 Oct - 18:45


La demoiselle semblait être d'accord sur la façon dont Diya percevait les choses, sur les priorités qui la poussait à avancer chaque jour. Elle fut étonnée que la Cyborg lui demande de lui apprendre à signer quelques mots mais accepta, ce qui alla emplir le cœur de la jeune femme de légèreté. Adaline lui montra la façon de placer la main sous le menton avec le bout des doigts allant vers l'avant depuis celui ci afin de dire merci. La Qantik l'imita, fronçant les sourcils tant elle était concentrée sur le fait de bien faire le geste. Le garçon s'approcha alors en souriant et lui montra à nouveau tout en prononçant le mot malhabilement. Diya lui rendit son sourire en hochant la tête. Ce partage était agréable, elle n'en avait pas l'habitude. Outre les jumeaux, Kansy et quelques personnes d'Ishval, la demoiselle discutait peu et partageait encore moins d'instants comme celui dont elle se délectait actuellement. La femme à la chevelure de feux lui expliqua combien il était dur pour l'enfant de se faire entendre de son entourage avant de se raviser, s'excusant d'avoir entamé un sujet ne la concernant pas. Tout en continuant d'avancer parmi la dense végétation qui s'accrochait autant à ses cheveux qu'à sa longue robe, la Qantik énonça, en pleine réflexion :

" Pourquoi pas un appareil capable de lui traduire par image ce que la personne lui dit ? Il suffirait d'enregistrer les mots en les couplant aux images et ainsi le petit bonhomme dans l'écran lui signerait la conversation ! Enfin j'imagine que c'est bien plus dur à faire que la simplicité de mon raisonnement."

Diya pouffa en tournant un regard désolé vers Adaline. Loin de se moquer elle aurait réellement aimé trouver une solution pour le jeune garçon qui ne se plaignait pas de sa condition mais à qui cette dernière compliquerait bien la vie. La jeune femme lui proposa ensuite de la mener au village où elle vivait. Ainsi la Cyborg aurait une chance de recruter la personne nécessaire au Dernier Paradis et le duo pourrait rentrer suffisamment tôt pour ne pas inquiéter leur mère. Montrant une petite clairière dégagée après l’étouffante toison de la Sylva, Diya déclara :

" Les myrtilles se trouves juste là bas, en bordure de la trouée, si nous n'avons pas le temps d'en cueillir aujourd'hui n’hésitez pas à mémoriser le lieu. J'aurais l'impression de ne pas avoir tenu ma promesse sinon. Je vous suis donc, pour ma part personne ne s’inquiétera si je rentre après la tombée de la nuit. Tous sont habitués à mes longues promenades."

La Qantik caressa le grelot par habitude, tous en réfléchissant, puis ajouta :

" Je doute de pouvoir trouver quelqu'un à cette heure et le chemin pour rentrer jusqu'au Dernier Paradis est tout de même assez long. Y a t il une auberge dans votre village ? Peut être pourrais je y poser une annonce et ainsi repasser dans le semaine pour voir si quelqu'un y a répondu. Cela me semble plus sage et approprié. Je vais tout de même vous raccompagner."

Diya laissa un sourire amicale illuminer ses traits précédemment soucieux et attendit la réponse de la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)


RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: Louve solitaire égarée (pv Diya) (end)   Mer 28 Oct - 21:55

Adaline craignait déjà la réaction de sa mère au sujet de leur si longue absence. Surtout qu'elle même n'avait pas prévu de partir si longtemps. Et elle revenait avec peu de choses pour autant de temps dehors. Enfin, peu importait, au pire râlerait-elle un peu et l'orage passerait bien vite. Aedan prenait toujours ce petit air innocent qui faisait craquer la vieille femme tant et si bien qu'elle lui passait beaucoup de choses, en dehors de son handicap. La demoiselle finit par soupirer, se disant qu'elle aurait tout le temps de penser à cette rencontre une fois la maison en vue. Perdue dans ses pensées, elle ne pouvait pas s'empêcher de poser son regard sur le jeune garçon dont les doigts étaient tartinés de rouge et de violet en raison des fruits. Elle sourit malgré elle devant ce spectacle et finit par lui tendre un mouchoir. Si en prime il rentrait tout dégoutant, leur mère ne manquerait pas de le lui reprocher à elle.

Apprendre quelques signes à Diya avait poussé la réflexion de l'ainée des Mizu plus loin que jamais auparavant. Elle avait toujours considéré que le gamin était certes pas « normal » mais parvenait à faire beaucoup de choses seul et que, un jour, il vivrait sa vie. Au village ou ailleurs mais il partirait et volerait de ses propres ailes. Jamais elle n'avait pensé que son handicap pourrait se révéler un frein à cet avenir sans encombre. Sans avoir appris réellement à parler et sans savoir s'exprimer autrement qu'en signant, il était diminué pour parvenir à se faire comprendre. Pire que tout, tout le monde à la maison s'était mis à parler la langue des signes qu'ils avaient mis en place mais en dehors d'eux … personne ne le parlait vraiment. Elle se rendit compte par cette expérience qu'en voulant l'aider, ils avaient tous commis une erreur. Il n'était pas trop tard pour le petit d'apprendre à lire sur les lèvres mais à parler ? En entendant l'effort d'Aedan pour formuler le mot, elle comprit qu'il serait nécessaire de revoir tout ça. Le gamin tourna son regard vers elle et lui demanda quel était le nom de leur interlocutrice. Calmement, elle épela le prénom et il réfléchit intensément avant de se retourner vers Diya et de lui taper doucement sur le bras pour attirer son attention. Lorsqu'il fut certain qu'il l'avait obtenu, il épela les quatre lettres pour qu'elle ai le temps de comprendre ce qu'il faisait et, non sans hésitation, il posa sa main devant son ventre, paume vers le ventre, et son geste éloigna la paume jusqu'à ce qu'elle se retrouve face contre ciel. Tout en accomplissant le geste une deuxième fois, il articula :


« 'a, Diya. »

Tout souriant, il avait le rouge aux joues de l'effort fourni ou peut-être était-ce tout simplement de la timidité qui s'exprimait là. Une fois ceci dit, il se faufila derrière sa sœur. De la timidité donc. Amusée, elle le laissa faire et reporta son attention sur leur interlocutrice.

« Je crois qu'il t'apprécie vraiment. C'est rare qu'il traduise le prénom de quelqu'un. »

Puis, réfléchissant à son tour à ce que venait de dire la jeune femme, elle marqua une pause. Lorsqu'elle eut visualisé la chose, elle reprit de ce même ton calme :

« Ça pourrait être une piste de réflexion. Il faudra que je me rende un jour en ville pour voir ce qui peut être fait, je suis sure qu'il n'est pas le seul enfant dans ce cas. En attendant, il faudrait peut-être qu'il apprenne à lire sur les lèvres, ce serait déjà pas mal. Merci en tout cas et désolée de t'avoir embêtée avec cette question. »

Elle laissa là le problème et l'évacua pour mieux y repenser plus tard. Du regard, la jeune Hybrid suivit la direction indiquée pour les myrtilles. Elle mémorisa de son mieux le coin indiqué et expliqua au petit garçon qu'ils iraient en cueillir plus tard. Calmement il se résigna à rentrer, non sans qu'elle n'ai indiqué d'abord que leur mère allait se fâcher s'ils allaient rentrer trop tard. Le sourire revint vite sur ses lèvres lorsqu'elle lui promit de faire de la confiture avec les myrtilles le lendemain.

« Merci Diya, il ronchonne qu'on ne puisse pas en cueillir tout de suite mais on reviendra demain. C'est gentil de ta part de nous avoir montré ces arbustes, tu as fait un heureux. »

Un sourire serein se peignit sur ses traits. Avec sérieux, Adaline répondit ensuite à la question.

« Je vais te conduire à l'auberge, je pense qu'on ne t'opposera pas de refus pour y poser une annonce. Je passerais de temps en temps si tu le souhaites. Tu comptes rentrer chez toi aujourd'hui ? La route me semble longue non ? »

C'était sans doutes la première fois qu'elle s'inquiétait pour quelqu'un d'autre que d'un membre de sa famille. Quoi qu'il en soit, elle se demandait s'il était prudent de reprendre le chemin à l'envers. Dans tous les cas, elle mena leur compagne de la journée vers son village. Il n'était pas bien grand, elle n'aurait aucun mal à repérer l'auberge. Pour sa part, Adaline préférait ne pas trop s'en approcher pour l'instant. Elle avait encore de mauvais souvenir de la fille du tenancier et préférait éviter que cela porte préjudice à Diya pour sa recherche. Il était fort probable qu'on se moque qu'elle soit là ou non mais peu importait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Louve solitaire égarée (pv Diya) (end)   Ven 30 Oct - 0:11


La Qantik regarda avec curiosité l'échange entre la fratrie, se demandant ce qui pouvait bien se dire. Quand le petit garçon se tourna vers elle, articulant son prénom tout en faisant un mouvement de la main vers le ciel. Émue la demoiselle ne put s’empêcher de sourire bêtement en regardant l'enfant aller se cacher derrière Adaline. Il était véritablement adorable. La jeune femme aux cheveux rougeoyant lui expliqua que le petit garçon devait beaucoup l’apprécier pour agir de la sorte. Elle déclara ensuite que l'idée de la Cyborg pouvait être intéressante, et qu'elle devrait se rendre en ville pour voir ce qu'on proposait pour ce genre de problème. Assurément il y avait d'autre personne dont l'ouïe était loin d'être parfaite, les Érudits avaient bien du créer une machine à traduire ou un gadget leur permettant de communiquer avec les autres. La demoiselle hocha la tête, exprimant ainsi qu'il était tout naturel et que cela ne l'avait pas du tout dérangé. L'Hybrid se remit à discuter avec son frère, lui expliquant sans doute qu'ils devaient rentrer et viendrait u autre jour pour cueillir les fruits bleutés. Soudainement un sourire apparut après la mine boudeuse et Diya se demanda ce qu'Adaline avait dit pour provoquer ce changement.

L'habitante de la Sylva lui expliqua qu'Aedan n’était pas ravi de devoir partir sans chercher les myrtilles mais qu'il était ravi de connaitre cet endroit. La demoiselle lui offrit un regard d'excuse, s'ils étaient venu directement alors elle aurait pu offrir ces baies au garçon. Adaline lui proposa de l'emmener jusqu'à l'auberge, allant jusqu'à lui proposer d'y passer de temps à autre. La jeune femme lui demanda ensuite si elle comptait rentrer au Dernier Paradis le jour même. Diya joua à faire rouler le grelot entre ses doigts en réfléchissant. Lorsqu'elle eut pris une décision elle annonça :

" Merci pour ta proposition, j'enverrais surement Kansy en fin de semaine vérifier si quelqu'un à répondu. Pour ce qui est de la route, la distance ne pose pas vraiment problème, mais je crains de tomber sur quelques petites bêtes qui auraient tout le loisir de me réduire en minuscules morceaux si je me baladais seule en pleine nuit dans la forêt. Je pense louer une chambre à l'auberge. J'enverrais sans doute un faucon messager pour prévenir les autres afin qu'il ne se demandent pas, encore, où je suis passée."

La Qantik pouffa en songeant à la tête de Merybel qui devait déjà faire les cent pas. Mathias lui devait, comme à son habitude, lui conseiller de se calmer et de ne pas s’inquiéter pour la propriétaire de l'auberge. Après tout ils savaient tout deux que si le moindre mystère non résolu venait à croiser la route de la Cyborg, cette dernière pouvait partir sur un coup de tête sans même prévoir le moindre matériel de voyage. Elle avisait, se débrouillait toujours avec ce qu'elle avait sous la main, c'est pourquoi rien ne retenait la demoiselle. La jeune femme aux yeux émeraude marchait derrière le duo d'Hybrid, plein d'entrain. Diya s'exclama soudain, alors que la majorité du chemin était faîte et que des toits et autres constructions apparaissaient au loin, au milieu de la végétation :

" Je pourrais demander à l'aubergiste de me prêter ses fourneaux pour faire un cake ! Pour vous remercier toi et ton frère de m'avoir emmené dans ces coins à fruits des bois que je ne connaissais pas. Vous avez dû perdre votre après midi de chasse avec tout ça, je me sens un peu coupable alors c'est le moins que je puisse faire."

Oui elle ferait cela. Louer une chambre dans ce petit village ne devrait pas lui coûter une fortune et avec un peu de bonne humeur elle parviendrait à convaincre l'homme ou la femme de la laisser utiliser les cuisine un instant. Ainsi en repartant le lendemain matin elle laisserait à la petite famille un bon gâteau aux fruits. C’était comme cela qu'elle devait les remercier. La Qantik sourit en observant la toison argentée que formait les constellations naissantes sur la voûte céleste, elle avait passé une très bonne journée, différente mais agréable. Paisible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)


RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: Louve solitaire égarée (pv Diya) (end)   Dim 1 Nov - 16:55

Aedan avait grandi. Cette constatation la frappa durement tant elle n'y avait jamais fait attention jusque là. En réalité, Adaline voyait toujours en lui le petit garçon frêle et hésitant qu'il pouvait encore être quand il avait quatre ou cinq ans. Elle ne l'avait pas vu grandir et, n'ayant jamais vraiment eu l'occasion de se confronter aux autres, elle n'avait pas prêté attention à la curiosité maladive du gamin et à sa volonté de se débrouiller seul. Il devenait de plus en plus évident qu'il n'était plus le petit garçon timide qui ne quittait plus ses jupes ou celles de sa mère. Maintenant, il devenait un petit bout d'homme et ce constat lui fit mal au cœur. Elle était fière de lui, de ses efforts et de son comportement mais le petit garçon allait lui manquer cruellement. Son sourire était marqué de tristesse et son cœur relativement serré lorsqu'elle l'observa donner son prénom en langage des signes à son interlocutrice. Oui, Aedan n'était plus ce gamin trop timide pour oser ne serait-ce que s'approcher d'un être vivant autre qu'un animal.

Son sourire se fit plus sincère et plus doux lorsqu'elle observa la réaction de Diya. Décidément, son petit frère avait un don pour attendrir le cœur des gens. Aedan se glissa derrière elle et la jeune femme posa une main sur sa tête pour lui ébouriffer le poil. Non, finalement, il y avait encore bien ce petit garçon timide en lui. Rassurée, Adaline se dit qu'elle devait absolument faire en sorte qu'il puisse grandir en paix et protégé. Elle devait donc trouver un moyen de le rendre indépendant et faire en sorte qu'il puisse se débrouiller seul. Surtout que si elle empruntait la voie qui se dessinait devant elle alors mieux valait qu'il soit prêt à affronter le monde seul.

La voix de Diya la tira de ses pensées à nouveau et elle se rendit compte que ce qui lui avait semblé durer des heures n'avait duré qu'une fraction de secondes. Elle sourit finalement en hochant la tête. Rassurée de savoir que la jeune femme ne comptait pas rebrousser chemin avec la nuit qui tombait, elle se mit en marche pour lui montrer l'auberge en question.


« La forêt n'est pas forcément sure la nuit en effet. Je ne pense pas que tu auras du mal à trouver une chambre. »

Songeant un instant à sa mère qui devait se faire un sang d'encre, certainement en train de s'imaginer des choses et ce qui avait pu se produire de pire. Soupirant, elle précisa donc à l'intention de leur compagne :

« Mieux vaut se dépêcher de rentrer, je n'ai pas envie de m'attarder en forêt une fois la nuit tombée et, pour sur, ma mère doit se ronger les sangs. Mieux vaut rentrer maintenant. »

Joignant le geste à la parole, Adaline commença à prendre le chemin du retour tout en ne pouvant pas s'empêcher de réfléchir à la manière la plus appropriée pour permettre à son petit frère de comprendre et de se faire comprendre du monde. Sans parler des excuses qu'elle devrait inventer pour sa mère sans quoi elle en entendrait encore parler demain. Aedan avait visiblement envie de rentrer car il marchait d'un bon pas, et, il ne fallut pas longtemps avant que ce ne soit lui qui leur ouvre la voie. En entendant les propos de Diya, elle sourit de plus belle. Tapant sur l'épaule du gamin, elle lui expliqua la proposition. Le regard pétillant s'alluma instantanément et il manqua de sauter sur place. Il hocha encore plus vivement la tête et sourit.

« Visiblement, il est d'accord. »

Aedan hocha la tête, comme s'il avait compris et reprit le chemin du retour avec un sourire sur le visage qui ne semblait pas vouloir s'effacer. Pour ce qui était de la chasse, ce n'était pas grave, elle y retournerait le lendemain, certainement seule pour gagner du temps. Le retour fut paisible, les filles discutèrent encore un peu puis l'auberge fut en vue. Indiquant le chemin de sa propre maison, qui se trouvait un peu à l'extérieur du centre du village, elle la laissa prendre sa chambre à l'auberge. Aedan et elle reprirent ensuite le chemin de la maison. Elle aurait pu parier et gagner que sa mère les attendait, fébrile, jetant des coups d’œil à la fenêtre. Passée la remontrance qu'Adaline n'écouta qu'à moitié, ils prirent place autour de la table et mangèrent tandis que leur mère n'arrêtait pas de râler qu'ils auraient au moins pu la prévenir ou d'autres choses du genre. Finalement, c'était risible, enfin, si seulement elle avait pu rire mais ce n'était pas le moment. Le cœur de la femme serait apaisé le lendemain. Assurément.

L'heure du coucher fut rapide à arriver. Bien entendu, le petit garçon ne tarda pas à gagner son lit. Il était encore tout excité de la journée et Adaline eu bien du mal à essayer de l'endormir. Finalement, elle lui demanda s'il n'aimerait pas pouvoir s'exprimer ou comprendre ce qu'on disait. Il haussa les épaules en expliquant qu'elle était là pour le lui dire dans le cas contraire. C'était bien ça le problème, elle était là. Et si un jour ce n'était plus le cas ? Observant le gamin endormi, elle déposa un baiser sur son front et se promit de remédier à tout ça dès le lendemain. Diya lui avait donné quelques idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Louve solitaire égarée (pv Diya) (end)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Les garçons des mangas(Sujet réservé aux filles et Baptiste)
» Nouvelle louve solitaire cherche Rp !!
» Solitaire
» Nymeria, louve solitaire
» Grands garçons musclés et bronzés
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins ::  Sylva  :: Hoshizora :: La Forêt Profonde-