AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Un inconnu aux portes de la Cité Neutre [ Diya - Vash]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar




RPG
Âge : 28
Groupe: Cyborg
Inventaire: Un grand manteau rouge et son Colt .45

MessageSujet: Un inconnu aux portes de la Cité Neutre [ Diya - Vash]   Dim 20 Sep - 23:18


La douce lumière frappe doucement le visage de l'homme endormis tandis qu'il s'éveille doucement. Son esprit encore embrumé par la torpeur du matin, notre homme n'avait pas encore réagit qu'il n'était pas dans son lit d’hôpital, mais sur un brancard à l'extérieur même de l'hôpital pour la première fois depuis son ... accident. Tandis que les brumes de son esprit se dissipent, Vash réalise où il se trouve.

Pour la première fois aussi loin que sa mémoire s'en souvient, Vash se trouve dehors, au grand air et face à une curieuse succession de bâtiments visible au loin. Vash est seul dans ce no man's land, ces terres désolés. Il n'entend personne autour de lui et ignore ce qu'est cet endroit ni pourquoi il s'y trouve. La veille encore il dormait dans son lit d'hôpital. Vash se lève et regarde devant lui, une ville au loin, ou du moins cet agglomérat de bâtiments ressemble à ce que Rem lui a décrit comme une "ville".

Notre Semi-Homme prend son manteau rouge, le met et réajuste son fidèle Colt .45. Il ne sait pas pourquoi il ne doit jamais quitter cette arme, mais son fort intérieur lui dit de ne jamais l'abandonner. Il pourrait prendre un autre pistolet bien sûr, et il pourra abandonner cet autre pistolet, mais pas son Colt .45. Quelque chose en lui le lui interdit.

Vash regarde autour de lui, une silhouette qu'il reconnait instantanément est allongée a quelques pas de lui. La silhouette de Rem que Vash s'empresse de rejoindre. Son doux visage parait se reposer, comme lorsqu'elle est assoupie. Cela dit la grande flasque de sang dans laquelle elle repose et les trous la traversant de part en part, en particulier celui lui traversant le cœur, ne laissent aucun doute. Elle a été tuée, assassinée par une personne armée d'une arme a feux de gros calibre.

Vash pleurait, prenant le corps de Rem dans ses bras. Le Cyborg pleurait la jeune Unik morte, la seule Unik a avoir pris soin de lui, a lui avoir apporté amour et tendresse. Sans savoir pourquoi, Vash savait que sa mort était liée  à ce qu'il était, à ce que son esprit avait oublié, à moins que ce soit à cause de ce qu'il soit devenu. Dans tout les cas la mort de Rem lui était liée.

La première réaction de Vash fut de vouloir trouver les assassins de Rem pour les abattre, mais... Ce n'était pas ce qu'elle voulait. Ce n'était pas ce que Rem lui avait appris. Rem ne voulait pas que Vash tue, elle ne voulait pas qu'il devienne le même type d'être que ceux qui l'ont abattu. Vash les trouvera donc et les fera arrêter pour qu'ils fassent face à leur crime, sans les tuer.

Vash prit le corps de Rem dans ses bras et avança vers la ville devant lui. Peut-être y trouvera-t'il de l'aide pour lui ou pour elle. Marchand résolument vers la ville devant lui, Vash ne savait pas ce qu'elle était ni la nature des habitants qu'elle contenait. Il portait dans les bras le cadavre d'une Unik et se retrouvait maintenant devant les portes de la Cité Libre, ayant traversé les quelques kilomètres de distance sans aucune discrétion si des fois il y avait quelqu'un aux postes de vigies à cette porte. A ce moment-là, Vash n'avait aucune idée de ce qui allait lui arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Un inconnu aux portes de la Cité Neutre [ Diya - Vash]   Lun 21 Sep - 10:45


Le temps semblait long à la demoiselle depuis que les combats s'étaient arrêté. L'air était lourd, la chaleur pesante, et le silence, par instant, plus meurtrier qu'une arme d’assaut. Diya regardait passer les nuages, paresseux, assise en haut de sa tour, le Fauvex à ses cotés ronflait depuis un moment déjà, mais la jeune femme avait trop peur de s'endormir, de revoir les instants du combat, encore et encore, la sous tirer des bras de Morphée. Un soupir lui échappa alors qu'enfin une occasion de bouger se présentait à sa vue. Un inconnu portant dans ses bras une charge approchait des portes de la Cité Neutre. Diya observa son manège dont les ondulations ne permettaient pas d'en voir les détails. Secouant Mamoru elle lui indiqua l'inconnu. Une tâche rouge sur un fond ocre, voilà tout ce que la Cyborg pouvait deviner depuis son observatoire. Bien décidée à aller vérifier de quoi il s'agissait elle rajusta sa besace sur son épaule, s'enroula dans sa cape et bondit vers l’échelle, se laissant glisser jusqu'au bas de cette dernière rapidement. Le Fauvex, lui, avait fait le tour de l’édifice, empruntant les escalier a demi écroulés qu'il ne craignait pas. Il la rejoignit sans mal et ensemble ils parcoururent les derniers mètres les séparant de l'accès est de la ville en ruine. L'inconnu était là, si proche qu'elle aurait pu le toucher et elle dû s'arrêter si violemment qu'un nuage de sable masque un instant sa vue. Sa main descendît naturellement sur sa cuisse, caressant ses trancheuses-de-vents, ses si précieuses dagues, prête à prouver à l'étranger qu'elle les maîtrisait comme personne. Toutefois, lorsque l'air fut débarrassé de son voile orangé, la jeune femme prit conscience que le fardeau de l'homme était tout sauf offensif. Un cadavre de femme. Diya resta en arrêt, incapable de faire un pas de plus vers cette nouvelle mort. Les souvenirs encore trop présent de la bataille de la Cité Neutre vinrent envahir son esprit et elle du se faire violence pour échapper à ce cercle vicieux. 

Les yeux de la Qantik remontèrent vers le visage de l'homme. De grands yeux d'un bleu pur l'observaient. Rougi, ces derniers semblaient avoir versés bien des larmes. Se demandant ce qui pouvait avoir causé pareil chagrin et imaginant tout à fait la mort de cette femme pour raison, la demoiselle n'en demeura pas moins sur ses gardes. Qui savait de quoi cette personne était capable. Plus personne n’était inoffensif en ces jours de conflits. Il aurait pu être un Unik l'accusant de la mort de sa compagne, un Qantik égaré qui venait enterrer le corps de sa bien aimée en ces lieux de paix, voir même un Hybrid que les décisions de l'Emishi avaient convaincu de la folie de celle ci. Mais un enfant de la forêt ne se rendrait sans doute jamais ici, il aurait connaissance de la haine des Qantiks à son égard, il saurait qu'on ne l’accueillerait pas les bras ouverts. Toutes ces querelles filaient un mal de crane envahissant à la Cyborg dont les émeraudes étaient restées fixées sur l'homme. Elle se décida finalement à rompre ce silence pesant, employant un ton neutre qui ne repoussait pas mais n'invitait pas à la conversation non plus :

" D'où venez vous, que venez vous chercher en ces murs ?"

Plissant les yeux, Diya remarqua que l'homme semblait aussi perdue qu'un Hybrid hors de la Sylva. Elle faillit rire de sa comparaison en pensant à Miyuki, la Phytos aux cheveux roux dont elle s’était prise d'affection. Cette dernière était aussi téméraire et aventureuse qu'elle ! Se concentrant sur son interlocuteur elle remarqua l'arme à sa taille et dû se retenir de bondir pour la ;lui arracher. Ce n’était sans doute pas la bonne solution, mais son instinct hurlait de s'en méfier, que cette arme pouvait être aussi meurtrières que celle qui avaient meurtries ses chairs lors du combat. La guerre l'avait rendu méfiante envers tous, chassant le peu de naïveté qu'il lui restait encore au moment où elle avait vu ces Hybird tuer au nom de leur dirigeants. Elle qui les avaient cru pacifiste et juste assez fiers pour ne pas laisser les Uniks sous les ordres des princes venir les envahir, elle s’était tant fourvoyée. 

Le grelot à son cou tinta, comme sous l’emprise de sa nervosité. Le Fauvex à ses cotés demeurait immobile et silencieux, il attendait que sa maîtresse prenne une décision. Il ne ferait rien sans son accord, sauf si cet homme l'attaquait sans raison, là ce serait une autre histoire. Il était menace et réconfort à la fois et la demoiselle avait une confiance aveugle en lui. Grognant dans ses moustaches, Mamoru l'informa :

" Il sent pas l'Unik et il semble équipé d'une arme qui ne peux venir de la Sylva. C'est sans doute l'un des nôtres."

La Cyborg hocha la tête, pas rassurée pour autant. Il avait beau faire partie de son peuple, il n'en demeurait pas moins un inconnu, et le laisser pénétrer dans la Cité Neutre était un choix dont elle devrait porter les conséquences s'il arrivait malheur. Après une dernière minute de réflexions Diya lança à l'homme en rouge :

" Suivez moi, nous allons mourir sur place si nous restons ainsi en plein soleil. Nous nous occuperons de formalités plus tard. Sachez cependant que je ne vous laisserais aucune chance si vous tentez de vous en prendre à moi où à l'un de mes compagnons."

Menaces. C’était la seule qu'elle savait faire lorsqu'elle croisait un étranger. C’était en quelque sorte sa façon de prévenir qu'elle ne tolérait plus cette violence amère qui lui laissait encore des relents acide dans la gorge. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




RPG
Âge : 28
Groupe: Cyborg
Inventaire: Un grand manteau rouge et son Colt .45

MessageSujet: Re: Un inconnu aux portes de la Cité Neutre [ Diya - Vash]   Lun 21 Sep - 14:10


une jeune femme se pose devant Vash, entre lui et la porte d'entrée de cette ville. Une fille d'à peine 18 ans et aux vêtements hauts en couleur. Cette demoiselle était de taille moyenne, faisant presque quarante centimètres de moins que lui et de poids moyen ainsi que d'une silhouette simple. Elle ne semble pas agressive malgré un regard froid envers l'homme, debout et tenant dans ses bras le corps de la seule femme qui n'a jamais compté pour lui.

Malgré sa tristesse et son esprit préoccupé par Rem, Vash remarque que la demoiselle devant lui caresse ses dagues du bout des doigts. Une ennemie ? Si elle compte le détrousser, elle tombe bien. En cet instant les bien matériels de notre nouveau cyborg sont plus qu'anodins dans son esprit.

Vash regarde les yeux verts de la demoiselle en face de lui lentement remonter sur son visage, jusqu'à atteindre les siens. D'un ton neutre, visiblement insensible à la macabre charge qu'il porte dans ses bras, la demoiselle lança à l'homme :

" D'où venez-vous, que venez-vous chercher en ces murs ?"

" De l'aide. "

Une réponse simple, douce comme un murmure, avait échappé à l'homme dont les larmes coulaient encore le long des joues. Vash ne savait pas où il était, ni pourquoi Rem l'avait laissé face à cette citée. Mais c'était elle qui l'avait mit sur cette voie, il devait lui faire confiance. La créature posée à côté de la demoiselle, ressemblant à un félin, semble douée de parole et de raison. Cette bête vient d'informer sa maitresse de ce qu'il avait vu en Vash.

" Il sent pas l'Unik et il semble équipé d'une arme qui ne peut venir de la Sylva. C'est sans doute l'un des nôtres."

La jeune demoiselle menace Vash, mais l'invite également à le suivre. Elle veut le faire entrer dans la cité, mais semble devoir proteger ses arrières. Peut-être a-t-elle déjà été trahis par le passé. Ou peut-être que des pillards viennent souvent par ici. Vash la rassura, d'une voix triste qu'il ne pouvait pas dissimuler et lui dévoila plus avant la raison de sa présence ici. Toujours de son ton doux comme un murmure, Vash lui avait répondu.

"Je comprends votre point de vue. Vous devez vous protéger et protéger les vôtres. Mais je ne suis pas quelqu'un d'hostile, Rem m'a appris à ne jamais faire de mal aux autres. Rem m'a emmené depuis ma chambre d'hôpital jusqu'ici cette nuit et quand je me suis réveillé ce matin, j'étais en vue de votre ville et Rem était ... Elle était..."

Regardant le corps percé de part en part par des impacts de balles, Vash ne pouvait empêcher ses larmes de couler. Ce fut d'une voix plus forte qu'il lança à la demoiselle en face de lui.

"Aidez-la, s'il vous plait !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Un inconnu aux portes de la Cité Neutre [ Diya - Vash]   Mar 22 Sep - 19:36


De l'aide, c'est ce que l'homme avait déclaré chercher. Sa voix, un murmure aussi triste que la sienne était froide, la força à réviser son jugement. L'inconnu n’était visiblement pas là pour l'agresser. Il lui déclara lui même ne pas être hostile, mais comment le croire après ce sentiment amère que la guerre lui avait laissé ? Serrant les dents Diya lui tourna le dos, écoutant ses paroles de paix, ses mots enfantins, aussi doux que la peau satinée d'une mère aimante qui vous serre dans ses bras. Jusqu'à vous étouffer parce que votre naïveté, votre espoir en l'Ohm, est trop grand et si loin de la vérité. La Cyborg prit la direction d'un bâtiment abandonné, elle ne pouvait pas le mener vers Ishval, ce serait trop dangereux, désignant le rez-de-chaussée plus ou moins en bon état, la demoiselle poussa une porte et pénétra dans la pénombre du lieu. Le silence les entourait, omniprésent au milieu du désert, engloutissait chaque son provenant de leurs pas. Diya écarta un morceau de tissus usé d'une fenêtre brisée, laissant les rayons du soleil éclairer l’intérieur. Une vaste pièce, quelques rares meubles que le sable et le temps n'avaient pas réussi à ronger, et un hamac étendu entre deux poteaux de fer. Cette pièce faisait parti de celles que la Cyborg avait découverte durant ses expéditions dans la ville en ruines. 

Déposant sa cape sur un vieux fauteuil élimé, la demoiselle réajusta sa tunique bleu ciel dont les manches, bouffantes, descendaient jusqu'aux poignets, masquant de nombreuses cicatrices. Un court short en jean's venait dépasser de sous cette dernière, maintenu à la taille par une ceinture de cuir à laquelle pendait une gourde et une paire de jumelles. Attrapant un élastique dans sa sacoche la jeune femme s'attacha négligemment les cheveux avant d'enfin se tourner vers l'homme. D'un pas décidé elle le rejoignit et lui enleva le corps de la femme des bras pour le poser délicatement sur le sol où elle avait, au préalable, disposé une sorte de plaid poussiéreux. Se penchant sur le cadavre bien qu'elle sache déjà qu'il n'y aurait rien à faire, la demoiselle laissa errer son doigt autour des impacts de balles, de la chair brûlé et du sang coagulé autour des plaies. Ce n'était pas beau à voir, au moins n'avait elle pas du souffrir, la mort avait du la cueillir rapidement, ne lui laissant pas même le temps de se rendre compte de ce qui lui arrivait. Un mot revint soudain en mémoire de la Cyborg, chambre d’hôpital, c'est de là qu'avait dit venir l'étranger. Sans doute parlait il des laboratoires car il n'y avait nul autre endroit suffisamment proche et correspondant pour qu'il ai survécu sans eau dans le Sidhe. Se redressant lentement la Qantik posa une main sur l'épaule de l'homme, délicatement, comme pour le prévenir de sa réponse :

" Il est trop tard pour la sauver. La seule chose que nous puissions faire et de lui offrir une tombe digne de ce nom"

Combien de personnes avait elle enterré après les affrontements ? Qu'ils soient alliés ou ennemis ... devant l'horreur de leur nombre la jeune femme avait préféré éviter de les compter. Refermant la couverture sur le corps vide de vie Diya se concentra sur l'homme et déclara avec douceur :

" Vous devriez vous reposer, vous réhydrater et aller enterrer cette ... Rem, là où sont les siens. Je ne pense pas que sa place soit ici."

La demoiselle aux cheveux anisés tendit sa gourde à l'inconnu tout en lui souriant faiblement. Respectant sa peine avant que sa paranoïa ne reprenne le dessus. Il n'avait pas répondu à sa question.

" D'où venez vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




RPG
Âge : 28
Groupe: Cyborg
Inventaire: Un grand manteau rouge et son Colt .45

MessageSujet: Re: Un inconnu aux portes de la Cité Neutre [ Diya - Vash]   Mer 23 Sep - 1:26



Notre Typhon humanoïde suit la curieuse demoiselle aux yeux verts et le félin doté de parole qui l'accompagne. Ils semblent emmener le cyborg dans un bâtiment abandonné. Leur destination semblait être le rez-de-chaussé sombre de ce bâtiment relativement en bon état pour un bâtiment abandonné. Lorsque la jeune femme poussa la porte de métal, Vash lui emboîta le pas et ils entrèrent dans le bâtiment avant de pénétrer dans l'obscurité. Portant le corps de Rem dans ses bras, Vash restait immobile jusqu'à ce que la lumière se fasse dans les lieux. La Lumière pénétrait doucement ce lieu au silence fantomatique, filtrant par les carreaux brisés d'une fenêtre qui venait de se découvrir derrière un bout de tissu usé.

En temps normal, la première chose que Vash aurait remarqué serait le hamac où il aurait sans doute plongé la tête la premiere. Mais aujourd'hui est un jour particulier et Vash pense avant tout à Rem et la peine qu'il ressent par sa perte. La Demoiselle aux yeux émeraudes vient prendre le corps sans vie de Rem dans les bras du Cyborg. Vash la laisse faire, sentant doucement le poids de Rem disparaître de ses bras avant de s'évanouir complètement. La sensation de poids disparait alors que la demoiselle prend Rem pour l'allonger au sol, mais également l'odeur si douce de Rem et le contact de sa peau de nacre contre celle des mains de Vash. A ce moment-là, ce ne fut pas seulement un corps qui lui fut retiré de ses bras, mais également une part de lui-même.

La demoiselle inconnue dépose Rem sur un plaid au sol où elle entreprend d'examiner le corps de la jeune femme, touchant les différents impacts de balles qui la traversaient de part en part. Vash ne le remarquait que maintenant mais, visiblement il s'agissait de différents impacts de balles de différents calibres. Cela impliquait différentes armes à feu. Vash regarde le corps sans vie de Rem, tandis que l'inconnue se relève lentement et s'approche de lui et lui répond simplement, lui faisant part de ce qu'elle avait analysée. Vash attendait et redoutait cette réponse qu'il connaissait déjà au fond de lui.

" Il est trop tard pour la sauver. La seule chose que nous puissions faire et de lui offrir une tombe digne de ce nom"

Vash redoutait cette réponse. Il la redoutait et l'attendait. Au fond de lui, Vash savait qu'il ne pouvait plus rien faire pour Rem. A cette annonce, Vash tomba à genoux au sol face au corps de Rem et les larmes coulaient de nouveau le long de ses joues. Tandis qu'elle recouvrait le corps sans vie de la douce Rem, la jeune femme lui parla avec douceur.

" Vous devriez vous reposer, vous réhydrater et aller enterrer cette ... Rem, là où sont les siens. Je ne pense pas que sa place soit ici."

Vash l'avait regardé faire, l'avait écouté et maintenant il la regardait, les yeux pleins de larmes et le regard emprunt d'un mélange de tristesse et de désespoir. Vash ne savait pas où il était mais il ne savait pas non plus d'ou il venait. Notre Cyborg aurait bien été incapable de savoir ou Rem devait etre enterré et encore plus d'y retourner. La jeune femme aux yeux et aux cheveux verts tendis sa gourde à l'être à genoux à côté de lui en lui posant une dernière question.

" D'où venez-vous ?"

Vash répondit d'une voix triste mais pleine de désespoir également. Il se rendait petit à petit compte qu'il ne savait rien, ne connaissait rien. Il avait été lâché trop tôt dans un monde qu'il ne maîtrisait pas.
" L'enterrer parmi les siens ? Mais je ne sais pas ou sont les siens, ni qui ils sont. Je ne penses pas que la rammener parmi les siens soit une bonne idée, ce sont sans doute eux qui l'ont tué parce qu'elle m'a emmené ici. Je les ai entendus parler derrière la porte de ma chambre d'une expérience qui devrait prendre fin et d'un échec à cause de ce qu'elle m'a apprit."

Vash pris une profonde inspiration, se rendant compte que la mort de Rem était sans doute liée au fait qu'il soit encore en vie maintenant. Il souffla un instant puis fini par donner les informations qu'elle attendait à la demoiselle.
"Je ne peux pas vous dire d'où nous venons. Non pas que je ne le veuille pas mais mes souvenirs se limitent à ma chambre d'hôpital et mes connaissances à ce que Rem et le reste du personnel m'ont appris en une année."

Vash regardait le corps sans vie de Rem devant lui. Ignorant quoi faire, se demandant s'il pouvait échanger sa vie contre celle de Rem. Vash se posait mille questions. Il fini par en poser une seule à la demoiselle à côté de lui. Vash venait de poser la seule question importante pour lui à la demoiselle dont il avait pris la gourde sans même en boire une gorgée avant de finir par la reposer.
" Il n'y a vraiment rien que personne ne puisse faire pour la faire revenir comme avant ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Un inconnu aux portes de la Cité Neutre [ Diya - Vash]   Jeu 24 Sep - 2:07


Les larmes maculaient les joues de l'homme. A bien le regarder malgré son physique plutôt solide il semblait faible d'esprit, ravagé. Comme si on l'avait vidé de toute soif de vie, de toute joie. Les yeux de la Cyborg se posèrent sur le drap qui couvrait le corps de la femme et se ravisa. Peut être lui avait on simplement enlevé l'être qui lui inspirait tout cela. L'inconnu se mit à proférer d'étranges propos, déclarant qu'il ne savait pas où devait reposer la femme, que c’était les siens qui l'avaient tué, avant de dire quelque mots sur une quelconque expérience qui aurait été vouée à l’échec par le fait de sa présence. Diya ne comprenait rien. Mais l'homme semblait encore plus perdu qu'elle quand il ajouta qu'il ne savait pas d'où il venait, que son seul point de repère avait été cette chambre d’hôpital dont il avait déjà parlé. Quand il avoua ne connaitre que ce que cette femme lui avait apprit l'année précédent les yeux de la Cyborg s’agrandirent. Cela voulait il dire qu'il n'avait aucun souvenirs de sa vie d'autant ? Ou qu'il avait été doté de la vie avec cette apparence d'adulte mais un esprit aussi vulnérable qu'un enfant ? Des tonnes de questions se bousculaient dans l'esprit de la demoiselle qui s'assit en tailleur, posant les coudes sur ses genoux pour appuyer son menton sur ses mains jointes. Ses sourcils froncés témoignaient de son intense réflexion et elle faillit sursauter lorsque le filet de voix lui demanda s'il était possible de revenir en arrière pour cette Rem. 

Les yeux émeraudes de la Cyborg joignirent ceux de l'homme, une triste vérité y brillait. Comment dire à quelqu'un de si malheureux qu'il ne retrouvera jamais celle qu'il avait perdu ? Comment ne pas le briser d'avantage tout en lui apprenant la triste vérité de l'humanité ? N'aurait elle pas voulu rester ancrée dans sa naïveté infantile si elle en avait eut le choix ? Une boule se noua dans l'estomac de la jeune femme, se confronter à la mort, à la perte d'un être cher, elle savait combien c'était douloureux. Mais elle lui devait la vérité. Prenant une inspiration tremblante, la Qantik laissa échapper quelques mots, perdant toute la méfiance qu'il lui restait envers l'inconnu :

" Les morts ne reviennent jamais à la vie."

Une simple phrase, mélancolique, résonnant dans le silence de la pièce. C’était suffisant pour détruire toute espérance, la demoiselle le savait. Mais mentir n'aurait fait que prolonger sa souffrance alors qu'en sachant la vérité il avait le choix d'avancer en honorant l'âme de cette personne. Il pouvait aussi choisir de s'abandonner au désespoir, mais la jeune femme espérait qu'il déciderait d'emprunter le bon chemin, celui qui menait au futur. Peut être pouvait elle l'aider ? S'en sentait elle seulement capable ? Un frisson la parcourue et elle se lança, d'une voix douce, comme une caresse maternelle après la chute d'un enfant, rassurante :

" Elle voulait surement que tu survives, c'est pour ça qu'elle t'a amené ici. Tu dois vivre pour honorer sa mémoire, tu comprends ? Devenir quelqu'un dont elle aurait été fier et ne pas laisser le chagrin te ronger et t'engloutir."

Avisant la gourde à laquelle l'homme n'avait pas touché, Diya prit un ton légèrement plus autoritaire en lui lançant :

" Ça commence par s'hydrater. Il faut boire souvent dans le Sidhe, le corps à besoin d'absorber plus d'eau, et même si tu as chaud, découvres toi le moins possible quand tu es dehors."

D'un faible sourire elle se redressa pour lui faire face. Son poing vint heurter amicalement le bras de l'homme, qui, elle ne le remarqua qu'alors, était bien plus grand qu'elle, au moment où elle lui lança :

" Je m'appelle Diya, bienvenue dans la Cité Neutre, la ville de ceux qui ont déjà tant perdu. Je t'apprendrais ce que je sais, n'hésites pas à  me poser des questions."


Soupirant, la demoiselle se remémora ses mois d'errance, elle aurait tant voulu que quelqu'un lui tende ainsi la main, c'est pourquoi elle se promit de l'aider jusqu’à ce qu'il aille mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




RPG
Âge : 28
Groupe: Cyborg
Inventaire: Un grand manteau rouge et son Colt .45

MessageSujet: Re: Un inconnu aux portes de la Cité Neutre [ Diya - Vash]   Ven 25 Sep - 0:28


La réponse de la Cyborg vint aux oreilles de Vash, malgré son intonation tremblante. Il était impossible de "soigner" ou de faire revivre Rem d'une manière ou d'une autre. Une simple phrase, se voulant douce malgré la dureté des mots employés pour lui dire la vérité.

" Les morts ne reviennent jamais à la vie... Elle voulait surement que tu survives, c'est pour ça qu'elle t'a amené ici. Tu dois vivre pour honorer sa mémoire, tu comprends ? Devenir quelqu'un dont elle aurait été fier et ne pas laisser le chagrin te ronger et t'engloutir."

Vash ferma les yeux en entendant ces paroles. Il n'y avait donc plus aucuns espoirs pour Rem et il lui fallait tourner la page désormais. Vash allait devoir aller de l'avant, sans personnes pour le guider ou pour lui expliquer dans quelle situation il se trouvait. Sans aucun savoir de ce monde, la tâche paraissait encore plus difficile. Vash allait cependant devoir tenir bon, pour Rem. Il toisa la gourde au sol du regard et entendit la voix de la demoiselle aux yeux vert reprendre sur un ton un peu plus autoritaire.

" Ça commence par s'hydrater. Il faut boire souvent dans le Sidhe, le corps à besoin d'absorber plus d'eau et même si tu as chaud, découvres toi le moins possible quand tu es dehors."

Vash soupira, puis ramassa la gourde au sol. S'il faut qu'il en boive un peu pour faire plaisir à cette demoiselle, alors il boira un peu de cette eau. Dévissant le couvercle, Vash porta la coupe à ses lèvres et en prend deux gorgées. Cette eau est chaude et elle a un gout étrange, mais elle désaltère et remplit sa fonction première. Notre Cyborg referme doucement le bouchon de la gourde. A ce moment-là le Cyborg sent un poing amical toucher son bras artificiel. Vash tourna son regard vers la demoiselle qui lui lança d'un air plus joyeux, avec un léger sourire aux lèvres.

" Je m'appelle Diya, bienvenue dans la Cité Neutre, la ville de ceux qui ont déjà tant perdu. Je t'apprendrais ce que je sais, n'hésites pas à me poser des questions."

Vash soupira et lui tendis sa gourde. Notre Cyborg lui répondit d'un ton clair, bien que son air soit toujours aussi triste.

"Mon nom est Vash, Vash Saikuron exactement. Merci pour cet accueil amical et pour ton aide Diya. J'ai énormément de questions. Je ne sais malheureusement rien, j'ai perdu toute mémoire et n'ai pas put apprendre grand chose en une année. Cet endroit est-ce ce que vous appelez une "Ville" ? Cité Neutre est son nom ? Je ne sais même pas ce que nous sommes ni les règles les plus élémentaires à savoir pour vivre en société. "

Vash soupirait, il avait tiré un ticket vierge pour le futur en quelque sorte. A lui de le remplir et il le remplira de manière à ce que Rem Savarem soit fière de lui. Le cyborg posa son regard sur le corps sans vie de cette chère Rem et soupira. D'un air remplit de tristesse suite à cette perte de cette personne qu'il affectionnait tant, Vash questionna la petite Diya.

"Que dois-je faire pour Rem ? Je ne sais pas d'où nous venons et je ne veux pas laisser Rem comme ça ici, à même le sol et à la merci des animaux charognards."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Un inconnu aux portes de la Cité Neutre [ Diya - Vash]   Ven 25 Sep - 16:49


Après s'être désaltéré, l'homme lui rendit sa gourde. Il déclara se nommer Vash Saikuron et la remercia. Sa voix portait cette tristesse qui assombrissait ses traits, et malgré les milliers de questions qui devaient s'accumuler derrière ses yeux clair il était aussi calme qu'un résigné. Le Qantik lui demanda alors confirmation du lieu où il se trouvait, las de ne pas avoir plus d'informations sans doute. Diya s'appuya contre un mur après avoir posé sa lourde cape sombre sur le hamac, réfléchissant au chemin de réflexion qu'elle devait suivre pour lui expliquer les choses primordiales. Les éléments qui traçaient des séparations et des barrières entre les races et les mœurs. chassant une mèche anisée d'un geste agacé, la demoiselle commença, concentrée :

" Nous sommes au milieu du Sidhe, le désert séparant l'île d'Origin's en deux."

Désignant le lointain sur sa droite elle ajouta, tout en traçant une sorte de carte sur le sol :

" Là bas il y a la Sylva, une immense forêt où vivent les Hybrids, des Ohms qui vénèrent encore aujourd'hui Mère Nature, la créatrice de ce monde et vivent en harmonie avec leur environnement. Sa capitale est Nemoto et ce sont l'Emishi et L'eulisis qui dirigent ce peuple. Chaque être possède un totem qui les divise en deux grandes parties. Les Phytos, dont le totem se rapporte à la flore, et les Anemos, dont le totem est bien souvent un animal de notre vaste univers."

Elle traça une autre ligne, à la gauche du désert cette fois ci, et désigna le point opposé de la main en expliquant :

" Et de l'autre coté, il y Urban City, terre des Uniks. Gouvernée par les Deux Princes, Tarion et Faust, et la Princesse, Ulhtia, sa capitale se nomme Anathorey. Là encore la population se divise en deux grands mouvements. Les Élites, qui sont souvent fortunés et vivent une vie aisée entre eux, et les Dockers, qui sont un peu la main d'oeuvre de la Noblesse. Eux vivent plutot à Nordkia, une ville qui s'étend sous le niveau de la surface, comme un puit dont on aperçoit pas le fond. C'est assez impressionnant la première fois qu'on l'aperçoit ! Oh j'ai faillit oubliés ! Parmi les Élites il y aussi ceux qu'on nomme les Érudits, des scientifiques souvent financés par des Nobles pour créer armes et inventions utiles ou superficielles."

Puis enfin la Cyborg posa son doigt au milieu de sa carte, en plein centre du Sidhe et elle lâcha :

" Et puis il y a nous. Les Qantiks. Certains des nôtres sont employés à Nordkia ou Anathorey, ou choisissent d'y vivre en se faisant passer pour des Uniks. La plupart finissent ici après avoir réalisé qu'il n'avait leur place nul part ailleurs. Nous sommes nous aussi divisés en plusieurs groupes, suivant la façon dont nous avons été créé. Les I.A. sont des êtres entièrement robotique et ne possèdent aucun éléments organiques. Les Hubots, eux, sont composés à moitié de matériaux organique et à moitié de pièces robotiques. Les Élites cherchent souvent à ramener les leurs à la vie par ce procédé, mais ça ne se termine jamais bien et c'est souvent l'Hubot qui en paye les conséquence. Et en dernier il y a les Cyborg, comme moi. Des Unik ou des Hybrids qui à la suite d'un accident ont dû se faire greffer des éléments robotiques. Nous n'avons pas de chef à ce jour."

Se redressant et observant son gribouillis sur le sable, la demoiselle s'étira et lança à Vash :

" Je crois avoir fais le tour de ce qu'il est important de savoir. Il faut aussi considérer que nous ne sommes appréciés, ni par les Hybrids qui nous considèrent comme des être métallique sans âme, ni par les Uniks qui pensent que nous ne sommes que leurs jouets et que nous leur devons vie et obéissance. Tu croisera peut être aussi des Parias, des enfants interdits nés de la liaison entre Uniks et Hybrids, ce sont les seuls à être haït encore plus que nous."

Son regard revint au corps enroulé dans le drap et la Qantik proposa une solution qui lui paraissait envisageable à l'homme aux yeux bleus, d'une voix amicale et encourageante :

" Nous pourrions l'enterrer non loin d'ici, là où reposent nos morts. Après tout, tu fais partis des nôtres, et même si cette femme est une Unik, personne n'ira vérifier. Si cela te vas je peux t'y mener et t'aider. Il faudra ensuite que nous nous rendions à Ishval, la partie de la ville la plus habitée. Je dois rendre mon rapport au groupe de surveillance et récupérer de quoi manger. Les vivres sont partagées depuis le début de la guerre car les convois marchand craignent d'être pris entre deux feux et ne circulent plus beaucoup. Bien que les repas soient maigres ils suffisent généralement à caler nos estomac."

La jeune femme sylvestre attendit la réaction de Vash, se balançant négligemment sur le hamac en poussant sur le sol du bout du pied.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




RPG
Âge : 28
Groupe: Cyborg
Inventaire: Un grand manteau rouge et son Colt .45

MessageSujet: Re: Un inconnu aux portes de la Cité Neutre [ Diya - Vash]   Sam 26 Sep - 4:04


Vash regarde la petite demoiselle aux yeux la couleur de l'herbe et des plantes s'appuyer sur un pan de murs de la pièce où ils se trouvent après s'être débarrassée de sa ténébreuse cape dans le hamac. Elle semblait songeuse pendant un temps puis fini par se lancer dans un discours explicatif à destination de notre Cyborg. Vash devait apprendre et cette petite Diya lui livrait un condensé d'informations.

" Nous sommes au milieu du Sidhe, le désert séparant l'île d'Origin's en deux."

Vash hochât de la tête et suivi du regard le dessin que la demoiselle traçait sur le sol. Elle semblait faire une carte ou quelque chose d'approchant. Désignant les zones une par une, la demoiselle commença a expliquer celle à droite tandis que Vash écoutais attentivement.

" Là-bas il y a la Sylva, une immense forêt où vivent les Hybrids, des Ohms qui vénèrent encore aujourd'hui Mère Nature, la créatrice de ce monde et vivent en harmonie avec leur environnement. Sa capitale est Nemoto et ce sont l'Emishi et L'eulisis qui dirigent ce peuple. Chaque être possède un totem qui les divise en deux grandes parties. Les Phytos, dont le totem se rapporte à la flore, et les Anemos, dont le totem est bien souvent un animal de notre vaste univers."

Vash regarda la zone délimitée par la demoiselle et hochât la tête, enregistrant les différentes informations apportées. Sylva, capitale Nemoto, chefs Emishi et Eulisis. Ils ont des totems en rapport aux plantes ou aux animaux. Vash se posa la question intérieurement avant de la poser directement à Diya.

"Un totem, c'est une espèce de petite statue ?"

Regardant la seconde ligne tracée par la demoiselle, Vash écoutait attentivement la suite de sa leçon. Notre Cyborg découvrait la notion des classes mais avait aussi eu une information sur ce que faisait les Elites et les Erudits de leur temps libre. Exploiter les dockers et créer des armes.

" Et de l'autre coté, il y Urban City, terre des Uniks. Gouvernée par les Deux Princes, Tarion et Faust, et la Princesse, Ulhtia, sa capitale se nomme Anathorey. Là encore la population se divise en deux grands mouvements. Les Élites, qui sont souvent fortunés et vivent une vie aisée entre eux, et les Dockers, qui sont un peu la main d'oeuvre de la Noblesse. Eux vivent plutot à Nordkia, une ville qui s'étend sous le niveau de la surface, comme un puit dont on aperçoit pas le fond. C'est assez impressionnant la première fois qu'on l'aperçoit ! Oh j'ai faillit oubliés ! Parmi les Élites il y aussi ceux qu'on nomme les Érudits, des scientifiques souvent financés par des Nobles pour créer armes et inventions utiles ou superficielles."

D'un ton triste, Vash ne put s'empecher de donner son impression sur cette situation. Ce n'était pas comme ça que Rem l'avait éduqué, même si cela n'avait duré qu'un an.

"Ainsi ils ne voient presque jamais le soleil et servent de prolétaires aux Elites. Quelle tristesse pour eux. Les élites commandent de nouvelles inventions pour donner la mort en les exploitant donc. C'est une manière bien moche de vivre."

La jeune demoiselle montre le centre de la carte à Vash et fini son exposé. Notre cyborg essaie de suivre attentivement sans oublier les informations que la demoiselle tente de lui apprendre. Vash avait donc appris ce qu'il y avait aux extrémitées de la carte et la demoiselle semble maintenant s'occuper de lui apprendre ce qu'il y a au centre de celle-ci.

" Et puis il y a nous. Les Qantiks. Certains des nôtres sont employés à Nordkia ou Anathorey, ou choisissent d'y vivre en se faisant passer pour des Uniks. La plupart finissent ici après avoir réalisé qu'il n'avait leur place nul part ailleurs. Nous sommes nous aussi divisés en plusieurs groupes, suivant la façon dont nous avons été créé. Les I.A. sont des êtres entièrement robotique et ne possèdent aucun éléments organiques. Les Hubots, eux, sont composés à moitié de matériaux organique et à moitié de pièces robotiques. Les Élites cherchent souvent à ramener les leurs à la vie par ce procédé, mais ça ne se termine jamais bien et c'est souvent l'Hubot qui en paye les conséquence. Et en dernier il y a les Cyborg, comme moi. Des Unik ou des Hybrids qui à la suite d'un accident ont dû se faire greffer des éléments robotiques. Nous n'avons pas de chef à ce jour."

Vash regarde la demoiselle plus intensement, ainsi elle est Cyborg, comme lui. Vash a une pièce métallique qu'il ne peut dissimuler, comment cacher tout un bras après tout. Notre Cyborg, lui, cherchait ou était la pièce métallique de sa congénère. Tandis qu'il cherchait ce qui faisait de la petite Diya une cyborg, la demoiselle lui expliquait les relations entre les races. Ainsi les Qantiks ne sont pas appréciés, ni par les Uniks ni par les Hybrids. Visiblement les parias, les enfants nés d'un amour interdit signifiant une grande mésentente entre les Uniks et les Hybrides, sont encore plus détestés. D'un air triste l'Ohm neuf lance son regard encore vierge sur ce monde. Vash dit simplement à sa partenaire après ce qu'elle venait de lui annoncer.

"De la haine pour des enfants nés d'un amour jugé interdit. Des êtres qui considèrent d'autres êtres contre-nature.  Des gens qui s'approprient la vie d'autrui. Ce monde semble remplit de haines et de colères. Pourquoi m'avoir laissé dans un monde aussi cruel Rem ? Nous ne devrions pas juger ceux qui s'aiment, ni les êtres différents de nous"

Vash regardait avec tristesse le corps sur le sol. La demoiselle aux yeux d'émeraude lui proposa de l'enterrer dans un endroit où reposent leurs morts. Vash se demandait quel était cet endroit tandis que la demoiselle continuait et lui proposait de la suivre pour rendre son rapport et récupérer un peu de nourriture. Vash hochât de la tête à l'affirmative avant de lancer calmement, bien qu'encore triste.

" Oui, Rem mérite qu'on lui s'occupe d'elle. Allons dans ce lieu ou vous mettez vos morts. Je te suivrai ensuite mais je dois trouver qui lui à fait ça et comprendre pourquoi."

Vash recouvrit le corps de la douce Rem avec la couverture sur laquelle elle était allongée. Regardant une dernière fois le visage de la seule personne qu'il n'ai jamais aimé. Vash la pris dans ses bras et la porta. Le Cyborg était près à suivre la petite demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Un inconnu aux portes de la Cité Neutre [ Diya - Vash]   Lun 28 Sep - 19:21


Diya pouffa quand Vash lui demanda si le totem était une sorte de statuette, lui répondant amicalement :

" Disons plutôt qu'il s'agit de l'essence animale ou végétale à laquelle ils sont rattaché."

Il semblait s’intéresser à ce que la demoiselle lui disait aussi fit elle de son mieux pour être claire. Quand il déclara ensuite que la façon dont vivait les Dockers était "moche", la demoiselle soupira. Oui, on ne pouvait pas dire que ce soit une manière agréable de vivre, et même si certains y trouvaient leur compte et ne voulaient pas échanger leur place, beaucoup d'autres seraient prêt à payer tout ce qu'il avait pour de meilleure conditions de vie. Se balançant, l'esprit perdu dans de vaines réflexions qu'elles s’était déjà faites maintes et maintes fois, la Cyborg en oublia presque la présence de l'homme.

Il la regardait d'ailleurs avec insistance et la Cyborg se demanda s'il cherchait à distinguer ce qui faisait d'elle une Qantik. Jamais il n'y parviendrait cependant, le mécanisme était si bien caché, enfouis en son être, caché par une peau similaire à la sienne bien que plus dure et moins douce. Pourtant les éléments de fer, la plaque de ferraille, tout cela était bien là, invisible. Diya offrit un pâle sourire à Vash, écoutant sa réponse à tout ce qu'elle venait de lui apprendre avant de soupirer :

" Oui tu as raison, beaucoup de colère et de haine. C'est ce qui gouverne ce monde malheureusement. Les Ohms sont souvent incapables d'accepter la différence, c'est pourquoi ils se réfugient derrière des grands mots prononcés par d'autres et en font des convictions qui dirigent leurs pas. Cependant il existe encore, heureusement, des être qui comme toi et moi ne jugent pas d'après ces critères pré-faits. Tu dois te forger ton propre avis Vash, ne laisse jamais personne te dire ce qui est bien ou mal, décide le par toi-même et suis ton propre chemin."

Le Qantik accepta de la suivre et la demoiselle récupéra donc sa cape dans laquelle elle s'enroula d'un geste rapide. elle passa sa sacoche par dessus sa tête et se dirigea vers l’extérieur après avoir fais signe à Mamoru qu'il partait. Le Fauvex hocha la tête et emboîta le pas à sa maîtresse. Tout en marchant aux cotés de l'homme Diya espéra ne croiser personne. Si quelqu'un venait à vérifier l'identité du corps, il serait compliqué d'expliquer qu'ils enterrait une Unik parmi ceux que les Princes avaient décimés. Chassant ces sombres pensées la jeune femme repensa à ce qu'avait dit Vash. Il voulait retrouver ceux qui avaient tués la femme. Comment ferait il ça ? Lui qui n'avait que peu de souvenir de ce monde aurait sans doute du mal à obtenir ces informations. Peut être pouvait elle l'aider ? Relançant le sujet, Diya le questionna, sans se tourner vers lui :

" Comment comptes tu retrouver ceux qui l'ont tué ? Sais tu seulement où les trouver ? Ou bien qui ils sont ? Je pourrais t'aider."

Ils avaient traversée la rue déserte et venait d'arriver devant un terrain vague où de multiples croix taillées dans du bois brut avaient fleuries. La Cyborg indiqua un emplacement libre et alla récupérer deux pelles dans un cabanon, juste à coté. Elle en tendit une à Vash et assura sa prise sur l'autre tandis ce qu'elle l'enfonçait dans la terre sèche et craquelée qui se fissurait facilement. La Qantik n'osa plus parler jusqu'à ce que le trou fut assez grand et profond pour enterrer l'inconnue, elle lisait aisément la tristesse sur les traits de l'homme et ne voulait pas ajouter à sa peine. Elle aida le blond à poser délicatement la femme au fond du trou avant de déclarer à voix basse, comme par peur de s'exprimer :

" Je ne la connaissait pas, je ne peux donc que lui souhaiter une meilleure vie au delà de celle qu'elle à vécu ici. Veux tu que je te laisse seul pour lui faire tes adieux ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




RPG
Âge : 28
Groupe: Cyborg
Inventaire: Un grand manteau rouge et son Colt .45

MessageSujet: Re: Un inconnu aux portes de la Cité Neutre [ Diya - Vash]   Mar 29 Sep - 13:05

Vash regarde la jeune Diya prendre sa cape et se préparer à partir. Il attendait que la demoiselle soit prête, portant Rem dans ses bras et se tenant près de l'entrée. Ils se mirent en route après un signe au félin accompagnant Diya, Vash suivant de près la demoiselle. Celle-ci fini par lui poser la question la plus pertinente qui soit tandis qu'ils se dirigeaient vers ce lieu où ils enterrent leur morts, ce cimetière dont Vash ignore encore le nom.

" Comment comptes-tu retrouver ceux qui l'ont tué ? Sais-tu seulement où les trouver ? Ou bien qui ils sont ? Je pourrais t'aider."

La réponse fut fort simple, Vash n'avait que peu d'infos. Il allait devoir en trouver de nouvelles et chercher. La recherche risquait d'être ce qu'il y a de plus long dans cette histoire. Peut-être aussi pouvait-il chercher d'autres méthodes, comme celle de retrouver la mémoire. Sa réponse fut simple et dite sur un ton triste.

"Je ne sais pas encore exactement. J'esperais que vos vigies aient vues quelque chose lorsqu'elle c'est approchée de la cité et qu'ils pourraient me donner des informations. Me dire au moins à quoi ressemblait le tireur, ou d'où on venait pour que je puisse chercher là-bas."

Vash pris une profonde inspiration avant de reprendre, regardant devant lui et voyant le terrain vague surplombé de croix se dresser devant lui au loin devant lui.

"Je suis amnésique, mais je ne suis pas stupide. Hier soir on l'accuse d'avoir fait de moi un échec d'une expérience et ce matin, je me retrouve caché avec Rem assassinée de plusieurs balles tirées dans le dos. Ces personnes en ont aussi après moi et sauront certainement me reconnaître si je vais là ou ils sont. Je les attendrais de pied ferme. Ils auront beaucoup de choses à me dire."

La petite Diya indique un emplacement de libre à Vash dans ce cimetière, un emplacement ou Rem pourra reposer en paix jusqu'à ce qu'il trouve un moyen de la faire retourner parmi les siens. Saisissant la pelle que la petite Diya lui tend, Vash commence a creuser, aidé de la bonne âme qui l'a guidé jusqu'à présent. Chaque coup de pelle rapprochait ce moment inéluctable ou Rem serait séparée de Vash et posée dans sa tombe. Lorsque le trou fut fini, qu'il ne restait plus qu'à déposer Rem dans cette sépulture qui l'accueillait à bras ouverts, la petite Diya déclara à voix basse après avoir aidé à déposer le corps.

" Je ne la connaissait pas, je ne peux donc que lui souhaiter une meilleure vie au-delà de celle qu'elle a vécu ici. Veux-tu que je te laisse seul pour lui faire tes adieux ?"

Vash acquiesce et regarde la demoiselle Diya partir, elle le laisse seul avec Rem pour qu'il puisse lui faire ses adieux. Vash tombes à genoux une fois hors de vue de la Cyborg et pris Rem dans ses bras. Vash pleurait à chaudes larmes et parlait à Rem comme-ci elle pouvait l'entendre, lui faisant ses adieux à sa manière.

"Il n'y a pas eu de temps pour nous, il n'y a pas eu de place pour nous. Qu'est-ce que cette chose qui a construit nos rêves et finalement nous a éloignés l'un de l'autre. Il n'y a eu aucune chance pour nous. Tout a été décidé pour nous. Ce monde n'a eu à nous offrir qu'un seul doux moment côte à côte avant que cette chose ne t'arrache à moi."

Se relevant légèrement, des larmes coulant le long de ses joues en se rappelant les bons souvenirs qu'il avait avec Rem, Vash continuait ses adieux tenant la main de Rem dans les siennes.

"Qui oserais aimer pour toujours quand son amour vient de mourir. Tu as touché mes larmes avec tes lèvres. Tu as touché mon monde avec le bout de tes doigts. Nous pouvions nous avoir toujours, nous pouvions nous aimer pour toujours. Toujours était notre aujourd'hui."

Lâchant sa main, laissant celle-ci tomber au fond de la tombe, comme un point final à la vie de Rem. Vash regardait celle qu'il aimait reposer au fond de sa tombe. Rem était là, prête à être enterrée, prête à être oubliée, mais Vash ne n'oubliera pas. Le souvenir de la souriante Rem restera toujours dans son esprit et dans son cœur.

"Pour toujours était notre aujourd'hui, mais qui veut vivre pour toujours... Rem, qui attend pour toujours lorsque son amour est mort de toute manière ? Je te promet de me rappeler toujours de toi Rem. Je te promet de trouver pourquoi on t'a fait ça. Je te promet d'honorer ta mémoire et de ne tuer personne. Je te promet d'honorer ta mémoire et d'empêcher que la vie ne soit détruite, comme tu me l'as appris. Mais je trouverais qui t'a fait ça."

Vash recouvre le corps de Rem et pose une croix, gravant patiemment sur l'épitaphe "Rem Savarem - Repose en paix, belle fleur rouge". Rem adorait les fleurs, les géraniums étaient ses préférées. Elle lui avait appris que les fleurs avaient un sens, les fleurs rouges symbolisent l'amour. Vash se promit de recouvrir sa tombe de géraniums rouges dès qu'il en aurait l'occasion. Une fois ses adieux finis, Vash essuya son visage et se dirigea vers l'entrée du cimetière pour rejoindre la jeune Diya puis il se posa à côté d'elle sans rien dire. Pour le moment le silence, le deuil, était de mise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Un inconnu aux portes de la Cité Neutre [ Diya - Vash]   Mer 30 Sep - 14:48


L'homme aux cheveux lumineux n'avait aucune idée de comment retrouver les assassins, comme l'avait pensé la demoiselle. Il comptait sur les Qantiks placés en poste sur le haut des remparts pour obtenir des informations. Seulement la surveillance était mince, et suivant l'heure a laquelle ils étaient arrivés ils avaient même pu échapper à toute vision. La Cyborg n'osa pas lui dire le fond de sa pensé, de crainte que son moral ne dégringole, elle préféra croiser les doigts pour que quelqu'un ait vu la scène. Lui semblait persuadé que les Uniks qui avaient tué la femme en avait aussi après lui, et une sourde colère paraissait dormir en lui, comme en attente de se retrouver devant ces gens. La Qantik avait quitté le cimetière, laissant Vash en paix pour qu'il puisse faire ses adieux à Rem. Appuyée contre un muret, la jeune femme demanda au Fauvex, suffisamment bas pour que le Cyborg ne puisse pas l'entendre :

" Tu crois qu'on devrait lui dire qu'il y a peu de chance qu'il retrouve le responsable ? Du moins, il retrouvera sans doute des traces de ce fameux projet, mais son commanditaire sera sans doute suffisamment protégé pour n'être qu'une signature anonyme sur un document qui aura été scellé et brûlé depuis longtemps."

Mamoru tourna son regard ennuyé vers sa maîtresse et déclara, provocateur :

" Dis moi que tu ne ferais pas la même chose si on s'attaquait a quelqu'un de ton entourage. Rappelles toi tout ce que tu as fais pour Merybel et cet idiot de Mathias. Tu serais surement pire que lui, tu foncerais tête baissée jusqu'à ce que tu trouves ces personnes."

Diya pouffa tout en lui répondant :

" Tu as raison mon vieux, mais vivre uniquement dans le but de se venger ... ce n'est pas vivre."

La demoiselle se tue en entendant les pas de Vash qui se dirigeaient vers eux. L'homme s'arrêta à quelque pas d'elle et la Qantik l'observa en silence. Son visage, rougie et marqué par les larmes, témoignait d'une rupture difficile, se séparer de cette femme qui signifiait tout pour lui devait être difficile. S'approchant doucement, Diya lui fit part de ses propositions :

" Nous pouvons aller directement demander si quelqu'un  a vu quelque chose, ou non pouvons aller manger un morceau, ça te feras du bien."

Un sourire encourageant vint soutenir le regard triste de l'homme tandis que la demoiselle désignait un patté de maison plus loin :

" Dirigeons nous vers Ishval, c'est le quartier le plus habité de la cité, ne t'inquiètes pas, personne ne cherchera à te poser de problèmes tant que tu ne te montre pas agressif. Suis moi."

Sans attendre de réponse, la jeune femme se dirigea d'un pas lent mais déterminé vers la direction qu'elle avait indiqué plus tôt. Les rues désertes et en mauvais état laissèrent place à des lieux mieux entretenus même si les bâtiments et autres installations gardaient les marques de la guerre. Les impacts de balles et de flèches maculaient les murs des baraques et la mine sombre de certains Qantik laissait entrevoir les pertes qu'avaient causés les affrontements récents. Les curieux tournaient vers eux des regard désintéressés, assis ça et là, discutant de tout et de rien. Diya les ignora et poussa la porte d'un vieil immeuble rafistolé. Elle gravit rapidement l'escalier menant au premier et poussa une deuxième porte qui grinça, avertissant les résidents de leur entrée. Un vieil homme se leva, passant une main sur son crâne rasé et lui lança :

" Tu as quitté ton poste plus tôt ? Qu'est ce qui t'amènes ? Ou plutôt qu'est ce que tu nous ramène ... ?"

Laissant sa phrase en suspens il braqua un regard interrogateur sur Vash, puis sur son bras. Son regard s'assouplie alors et un sourire accueillant prit place sur son visage sans que Diya ai besoin de dire quoi que ce soit. 

" Bienvenu à la Cité Neutre. On voit pas souvent de nouvelles têtes par ici. Venez donc vous asseoir !"

L'homme désigna l'un des deux canapé couvert de plaid bariolés, l'autre étant déjà occupé. Il sortit une bouteille de whisky d'un placard et en servit trois verres, dont il en tendit un à chacun de ses invités. La Cyborg avait prit place sur le fauteuil dont les ressorts, abîmés par le temps, laissait des creux et des bosses sous son postérieur. Ne voulant pas perdre le temps car elle savait l'Hubot enclin à boire cette bouteille en un discussion, elle déclara, expliquant à Vash devant qui il se trouvait puis l'encourageant d'un sourire amical :

" Vash, je te présente Garry, c'est lui qui contrôle toutes les informations qui se promènent dans la ville. Si quelqu'un a vu quelque chose alors il doit être au courant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




RPG
Âge : 28
Groupe: Cyborg
Inventaire: Un grand manteau rouge et son Colt .45

MessageSujet: Re: Un inconnu aux portes de la Cité Neutre [ Diya - Vash]   Ven 23 Oct - 13:48


Après ce silence forcé, signe du deuil de Vash pour Rem, la demoiselle répondant au nom de Diya proposa son aide au pistolero, souriant tandis qu'elle lui indiquait ou aller pour pouvoir eventiellement trouver des renseignements sur ses agresseurs.

" Nous pouvons aller directement demander si quelqu'un  a vu quelque chose, ou non pouvons aller manger un morceau, ça te fera du bien. Dirigeons nous vers Ishval, c'est le quartier le plus habité de la cité, ne t'inquiètes pas, personne ne cherchera à te poser de problèmes tant que tu ne te montres pas agressif. Suis moi."

Vash suivait la demoiselle sans répondre oralement à son invitation à la suivre. Il était implicite qu'il la suivrait alors qu'elle cherche à l'aider. La demoiselle nommée Diya guidait Vash à travers les quartiers qui semblaient de plus en plus en bon état au fur et à mesure qu'ils avançaient. Cependant le poids des ans ne semble pas être en cause, les dégâts matériels semblent plutôt causés par un assaut sur cet endroit. Vash posera la question à sa bienfaitrice actuelle quand le moment sera plus propice.

La demoiselle entra dans un bâtiment visiblement récemment réparé. Bien que les réparations ressemblaient plus à du bricolage qu'à une réparation définitive, ce bâtiment semblait pouvoir de nouveau remplir sa fonction. Ce fut derrière une porte du premier étage que se trouvait leur destination. Plusieurs personnes semblaient attendre dans cet endroit. Un vieil homme au crane rasé parla à la demoiselle lors de leur irruption dans les locaux.

" Tu as quitté ton poste plus tôt ? Qu'est-ce qui t'amènes ? Ou plutôt qu'est-ce que tu nous ramènes ... ?"

L'homme lança un regards interrogateur vers Vash qui lui répondit par un sourire innocent. Vash nota que l'homme au crane rasé changea son regard et pris un ton plus doux seulement après avoir vu son bras mécanique. Visiblement les cyborgs sont bien vus, les Uniks semblent l'être beaucoup moins. l'homme lança d'un air accueillant à Vash, le reconnaissant comme un des leurs apparemment.

" Bienvenue à la Cité Neutre. On voit pas souvent de nouvelles têtes par ici. Venez donc vous asseoir !"

Une invitation à souffler un peu, plutôt accueillant en effet. Vash s'assied sur le canapé, visiblement vieux et bien usé mais encore confortable. Un verre de whisky fut tendu à vash et à la demoiselle par le vieil homme, le pistolero le pris avec reconnaissance et en bue une lampée. Un alcool fort si tôt dans la journée n'est pas l'idéal, mais il faut se montrer social. Et puis Vash tiens bien l'alcool après tout, si ça peut délier les langues alors pourquoi pas. La demoiselle explique à Vash qui est cet homme, ce "Garry"

" Vash, je te présente Garry, c'est lui qui contrôle toutes les informations qui se promènent dans la ville. Si quelqu'un a vu quelque chose alors il doit être au courant."

Leur source d'information ? S'il a vu quelque chose, Vash doit l'interroger. Toute information est bonne à prendre après tout et s'il a vu qui a fait feu, il pourra sans doute aider Vash à les identifier. Le Cyborg posa directement la question au vieil homme.

"Vous avez vu une femme aux cheveux longs et noirs arriver vers cette ville par l'Est ? Elle devait tirer un brancard. Plus important, vous avez vu qui a tiré sur cette personne ? Je suis à la recherche de ses agresseurs."

L'homme chauve répond d'un air relativement désintéressé, après avoir bu une bonne partie de son verre de Whisky. Il avait des informations, mais ne semblait que peu intéressé par les Uniks sans pour autant les détester. Aussi cet homme nommé Garry répondit simplement.

" Ah oui, cette triste affaire. J'ai eu un rapport disant qu'une Unik s'approchait des remparts vers la fin de la nuit. Elle a été abattue par d'autres Uniks qui semblaient la pourchasser. Ils étaient habillée en costume noir, visiblement pas une tenue pour le désert et ils avaient des armes longues portées. Ils sont repartit comme ils étaient venu après avoir constaté que cette femme était seule. Ils sont allés vers le Sud je crois. Pourquoi ?"

Vash fini son Whisky et prononça un profond soupir avant de répondre à cet homme, puis de se tourner vers la demoiselle nommée Diya.
"Parce que ce que cette femme traînait dans son brancard... C'était moi. Il y a quoi vers le sud d'ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Un inconnu aux portes de la Cité Neutre [ Diya - Vash]   Dim 25 Oct - 0:44


Diya laissa Vash questionner l'informateur tout en buvant son whisky par petite gorgée, perdue dans ses pensées. Elle n’était pour autant pas sourde à ce qui se disait. Le blond avait déjà fini son verre quand il avoua que cette femme le transportait, sans doute pour le faire évader d'un quelconque endroit. Cependant quelque chose perturbait la jeune femme dans cette affaire. Elle se tourna vers Garry et lui lança :

" Tu dis qu'ils ont vérifiés qu'elle était seule, mais Vash était avec elle. Pourquoi ne pas l'avoir abattu également ? Si cette femme représentait un danger, alors le Qantik qu'elle transportait ne devait pas être étranger à cette histoire. "

L'homme passa la main à l'arrière de son crâne dégarni et soupira après avoir bu sa part d'alcool cul sec :

" Ça, j'en sais rien, ça m'a choqué aussi. Je suppose que son copain représentait pas de risques pour eux, ou que ça n’était pas dans leurs ordres. Sans doute un peu des deux. Tu sais chérie, je fais que récolter les informations moi, je suis pas un espion vivant de folles aventures passionnantes en cueillant ici et là le cœur des femmes qui se trouvent sur ma route. Et c'est bien regrettable, ha ha ha !"

L'Hubot s'époumona avant de se resservir un verre. La Cyborg s’était tournée vers Vash qui semblait fortement affecté par ces révélations. Une idée traversa la tête de la demoiselle qui se tourna vers Vash en déclarant :

" J'ai peut être un autre moyen de savoir qui étaient ces hommes. Suis moi."

Prête à quitter la pièce, Diya fut interrompue par le ton bourru de l'homme, faussement vexé :

" Tu va chez la concurrence ?"

Amusée, la jeune femme minauda :

" Tu es les yeux et les oreilles de la Cité Neutre Garry. Mais cette affaire commence loin d'ici, j'ai même ma petite idée sur l'endroit. C'est donc en dehors de ta juridiction. Je passerais te voir plus tard, j'ai deux trois petites choses à te demander pour mon compte personnel."

La Qantik lui fit un dernier signe de la main, le laissant grogner dans son fauteuil, et descendit les escaliers rapidement en se demandant où se trouvait Mathias à cette heure. Tout en marchant dans la rue, elle soupira à l'adresse de Vash :

" Tu veux savoir ce que je pense de cette histoire ?"

Sans attendre qu'il réponde, elle enchaîna, dévoilant sa folle théorie :

" A mon avis tu étais le joujou d'un Érudit qui n'a pas apprécié qu'on le lui vole. Rem était sans doute ton accompagnatrice, c'est pourquoi il lui ont reproché ses méthodes. Et comme elle était au courant de tout ce qui concernait les expérimentations sur ton être ils lui ont coupé le sifflet pour être sûr qu'elle ne dirait rien à personne. Oui, sans doute quelque chose dans le genre... C'est certes cruels, mais cela ne m’étonnerait pas des Uniks."

Apercevant une tignasse sombre en pétard coiffée d'une paire de lunette d'aviation, Diya héla son possesseur :

" Mathias !"

Le jeune Unik tourna vers elle un regard surpris avant d'observer Vash des pieds à la tête. Il s'approcha d'eux d'un pas nonchalant, portant un pantalon de treillis kaki et un débardeur blanc taché de la poussière ocre omniprésente dans le Sidhe. Une gourde était suspendue à sa taille par un lien de cuir et il portait une paire de botte en cuir souple aussi poussiéreuse que le reste de ses affaires. 

" T'as de la chance, je viens de finir de les aider à consolider ce murs. Je peux t'aider en quoi que ce soit ?"

Il avait posé la question en guettant la réaction de Vash du coin de l’œil. Derrière lui, une bâtisse à deux étage qui avait récemment était fragilisé lors de l'attaque de la Cité Neutre était presque comme neuve, prête à être habitée de nouveau tant qu'on se méfiait. Souriante, fière de sa participation sans grincher, aux réparations d'Ishval, la jeune femme lui expliqua sérieusement :

" Tu pourrais contacter Mery' et lui demander de faire des recherches sur une femme nommée Rem Savarem ? Elle travaillait surement pour un groupe d’Erudits, sur un projet plus ou moins secret et elle à été assassinée pour ça. J'aimerais comprendre de quoi il en retourne. Ha et demandes lui si tout va bien au Dernier Paradis au passage."

Mathias haussa les épaules et accepta finalement, maugréant, sa bonne humeur légendaire de retour après cette brève éclaircie :

" Je me disais aussi que c’était surement pas pour discuter. Mais je vais faire ça, revenez me voir plus tard, j'aime pas être dérangé quand je discute avec Mery'."

Diya lui sourit pour le remercier et le regarda s’éloigner vers le centre d'Ishval. Se tournant vers Vash, la Cyborg lui demanda amicalement :

" Et si nous allions manger en attendant ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Un inconnu aux portes de la Cité Neutre [ Diya - Vash]   Ven 11 Mar - 2:39


Après un bon repas et une longue nuit de sommeil, Mathias revint vers eux, le front barré d'une ride nerveuse. Ce qu'il savait semblait le mettre mal à l'aise. Diya croisa les jambes, s'enfonçant dans son siège et lui lança un regard clair :

" Crache le morceau avant que je ne me rendorme."

Le jeune homme soupira et se posa sur le muret face à elle. Son bleu de travail poussiéreux alors qu'il était à peine dix heure témoignait de son investissement dans la ville en ruine. Il attrapa la gourde qui traînait sur la petite table en bois de la pièce dans laquelle vivait Diya lors de ses séjours ici et en but une grande goulée. Enfin il se décida à parler, d'un ton détaché qui contrastait avec son expression :

" J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle, par quoi je commence ?"

La Cyborg lui jeta un regard froid, elle ne voulait pas perdre son temps en mots inutiles. Mathias soupira une nouvelle fois et repris :

" Bien bien. Alors, Rem Savarem était une infirmière qui a longtemps travaillé à Anathorey avant d'être engagée par un groupe de recherche pour le double de son salaire initial. Qui dirait non à pareille opportunité ?"

Le silence demeura intacte du côté de leur invité. Dire du mal de la femme qu'il avait aimé était tout à fait déplacé alors qu'il commençait à peine à la pleurer. La Qantik croisa les bras sur sa poitrine et lui balança sèchement :

" Ne cherche pas les ennuis, continues."

Le jeune Elite haussa les épaules, et la demoiselle vit dans ses yeux qu'il avait renoncé à s'attirer les foudres de Vash. Ainsi il consentit à continuer :

" Le groupe de scientifique se fait appeler l'Association pour l'Evolution Scientifique Absolue, soit l'A.E.S.A.. Leurs travaux sont financés uniquement par des grands noms, voir les Princes eux même mais cette information n'a jamais été confirmée et aucuns noms n’apparaît nul part. Ils bossent exclusivement sur des projets visant à rendre les puissants encore plus puissants. Autrement dit, ils font en sorte de rendre les Qantiks encore plus dociles et leur armée indestructible et plus performante. Malheureusement, je n'ai pas un seul nom à vous donner, leur identités sont encore plus secrètes que les points faibles du Prince Faust. On raconte toutefois qu'il fut créé au temps de Rupert McDougall, peut être même qu'il en aurait fait parti, là encore ce n'est que rumeur. Ce groupuscule des meilleurs Érudits ne travaille pas dans les laboratoire, vous vous en doutez, du moins ils n'y font pas ce pour quoi ces Nantis les payent, mais peut être qu'ils s'en servent de couverture."

Mathias s'arrêta, le temps de reprendre son souffle et de vider d'avantage la gourde de son amie, puis il offrit sa conclusion, blasé de cette conversation à laquelle il ne portait pas le moindre intérêt :

" Je n'ai rien de plus, faudra mener votre enquête si vous voulez plus de détails. Mais à votre place je chercherais pas à m'approcher de ces gens, ils doivent être suffisamment entourés pour que personne ne leur soit tombés dessus depuis le temps... où que ces personnes n'aient eu l'occasion de parler de ce qu'elles avaient découvert. Enfin bref, je vous ai dis tous ce que m'a transmis ma sœur et du travail m'attend, je vous laisse décider de ce que vous voulez faire mais ..."

Il pris une inspiration et détourna légèrement les yeux, comme s'il n'approuvait pas totalement ce qu'il allait dire :

" Tu ne devrais pas te mêler de tout ça Diya, ça ne te concerne pas. Penses à Mery'."

Après cet aveu d'amitié, bien qu'il ne ce soit pas cité, le jeune homme quitta le bâtiment à demi-effondré, Mathias disparu dans les ruelles poussiéreuse de la Cité Neutre. Alors seulement, la Cyborg se tourna vers Vash et déclara après une minute de réflexion, sérieuse et désolée :

" Je suis désolée, mon ami à raison, je ne peux ni t'aider ni te fournir d'avantages d'indices. Et actuellement, m'absenter de la Cité Neutre serait comme manquer de respect à tous ceux qui, ici, on besoin d'aide. Que ce soit dans la reconstruction ou l'accompagnement de ceux qui ont été le plus touchés par les derniers événements."

Diya se leva et pris les mains de Vash dans les siennes avant de clore la discussion, un peu déçu de ne pouvoir poursuivre ses investigations dans cette affaire qui avait tout pour l'intriguer. 

" J'espère que tu trouveras les réponses que tu cherches, sois prudents."

Il ne fallut guère plus d'une heure supplémentaire pour que le jeune homme ai quitté la ville. De tout son cœur, Diya pria Mère Nature de lui accorder la vérité. Et soudainement, elle eut besoin de se changer les idées. Saisissant un treillis et un débardeur blanc, la Cyborg attrapa une gourde pleine et alla rejoindre Mathias afin d'aider à la reconstruction d'une maison que les charges des Nagos avaient détruite. Du sport, suer un bon coup, c'est tout ce dont elle avait besoin pour se changer les idées. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Un inconnu aux portes de la Cité Neutre [ Diya - Vash]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» PART. I EVENT - Missions de la Cité Neutre (FIN)
» Partie II Event - Combats à la Cité Neutre [Groupes A et B]
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins ::  Sidhe  :: La Cité Neutre-