Boutique RP ouverte ^^ à ce-sujet N'hésitez pas à y faire un tour !

Partagez|

L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)

Originaire depuis le : 26/06/2015
Récits contés : 91

RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)   Dim 27 Sep - 20:51

Adaline se leva en silence ce matin-là. Le lever du soleil laissait entrer quelques rayons de lumière dans la chambre aussi se décida-t-elle à fermer un peu mieux les volets, le tout en silence, pour éviter que ne soient réveillés ses frère et sœurs. Depuis quelques jours, ils avaient pris l'habitude de dormir dans sa chambre. Pas depuis quelques jours en fait, depuis cette fameuse assemblée à laquelle ils avaient tous assistés. A l'exception d'Aedan qui n'avait finalement que peu compris ce qu'il s'y était passé, tous dans la maison avaient été chamboulés par l'issue de ce soit disant débat. Les filles passaient leurs nuits au pied de son lit, sur ce qu'elles avaient appelé leur « campement de fortune » pour ne plus être seules. Comme si elles avaient peur de ce mot. La guerre. Oui, Adaline pouvait comprendre que dans l'esprit d'un enfant ou d'un jeune adolescent, ce mot pouvait sembler effrayant. Aussi ne disait-elle rien sur cette invasion de son espace vital et le prenait-elle avec philosophie lorsque sa mère lui demandait ce qu'elle en pensait. Elle n'osait pas avouer à voix haute qu'elle-même n'était pas spécialement rassurée au sortir de ces événements. Plutôt que de l'avouer, elle préférait les avoir sous la main, à portée de voix et de vue.

Calmement, la jeune femme remonta la couverture sur son petit frère, pour éviter qu'il ne prenne froid. Dans la cuisine, sa mère s’affairait déjà, à croire qu'elle ne dormait jamais. Plus que tout, elle semblait inquiète et contrairement à sa fille aînée, la mère de famille n'hésitait pas à montrer ses émotions. A tord ou à raison, l'Hybrid n'aurait su le déterminer avec certitude. Adaline soupira et entra dans la pièce, refermant la porte avec une attention toute particulière. Les mots n'étaient pas nécessaires, elle sourit à sa mère et sortit. L'air était frais mais sans plus. Une légère brume s'échappait de ses lèvres mais elle ne s'en soucia guère. La jeune fille partit en direction du poulailler qui comportait tout au plus deux poules. Pour autant, elles avaient pondu chacune un œuf qui ferait le plaisir des gamins pour le petit déjeuner. Ada les remercia pour ce présent et quitta les lieux pour revenir vers la maison où elle déposa son trésor dans la cuisine. Sa mère s'empressa de préparer son omelette aux champignons que les petits dévoreraient sans mal dès leur réveil avec les tartines de pain aux myrtilles beurrées.

Tandis que la cuisine se remplissaient petit à petit des odeurs du petit déjeuner, Adaline entreprit de dépecer l'un des lapins qu'elle avait ramené la veille après plusieurs heures de chasse. Elle se tourna en entendant la porte s'entrouvrir. Ses sœurs entrèrent, l'une d'elle portant son jeune frère encore ensommeillé. Tous se mirent à table et commencèrent à manger. En son for intérieur, elle ne put s'empêcher de prier que cette scène dure le plus longtemps possible.

« La famille est ce qu'il y a de plus important, un jour, tu comprendras ».

Cette phrase résonnait encore et encore dans son esprit si bien qu'elle commençait à la comprendre. A la vivre totalement et pleinement. Que ferait-elle si la guerre venait à eux. Comment pourrait-elle les protéger et assurer leur survie ? Comment trouverait-elle la nourriture ? Cette réunion l'avait finalement perturbée bien plus qu'elle ne se l'avouait. Si la guerre arrivait à eux, elle devait se préparer. Et en même temps … Adaline soupira plus fort qu'elle ne s'y était attendue. Ce fut Aedan qui brisa le silence à sa façon, lui tapotant le bras pour lui parler. « Pourquoi es-tu inquiète ? » demanda-t-il. Elle lui sourit et se dit qu'elle avait tord.

Si la guerre arrivait vraiment, si un jour elle était à leur porte comme semblaient le croire leurs dirigeants, alors ils feraient front. Ensemble. Parce qu'ils étaient une famille. Elle le sentit en croisant leur regard. Son sourire s'élargit tandis qu'elle passait sa main dans les cheveux du garçonnet.


« Tout va bien. »

Elle n'avait pas besoin de signer, il avait compris l'intention et sourit à son tour. Le petit déjeuner se poursuivit dans la bonne humeur, agrémenté des murmures et des rires des jumelles. Lorsque la table fut débarrassée, elle se leva, essuya le couteau encore couvert du sang de l'animal et se tourna vers sa mère. Son regard était sérieux, sa voix totalement maîtrisée et son esprit plus clair que jamais en cet instant. Adaline n'avait jamais rien demandé à sa mère, rarement à qui que ce soit d'ailleurs à bien y réfléchir. Aujourd'hui, elle avait pour la première envie de se rendre quelque part pour elle-même. Pour y trouver des réponses ou peut-être juste pour y poser des questions sans réellement chercher quoi que ce soit en retour. Elle posa un regard neutre sur la femme et précisa :

« Je vais me rendre au Temple. Tu te souviens, celui où tu nous as emmené enfants les filles et moi. J'ai besoin de réponses. Je crois. »

A présent qu'elle le formulait à voix haute, les choses lui semblaient plus claires, plus logiques et quasiment limpides. Elle était emplie de doutes depuis ce jour. Ses convictions avaient été un peu ébranlées et elle voulait retrouver son calme et sa maîtrise. Le Temple de son enfance l'y aiderait sans doutes. Mais elle ne voulait pas y aller seule et voilà pourquoi au final elle avait souhaité en faire part à sa mère.

« J'aimerai l'emmener s'il est d'accord. Je pense que c'est important pour lui de le voir, c'est un passage important dans sa vie. Tu ne penses pas ? »

Étonnamment, elle n'eut pas à argumenter longtemps car sa mère hochait déjà la tête en signe d'accord. Quelques recommandations plus tard, la demoiselle posait la question au gamin qui, intrigué, donna son accord.


Dernière édition par Adaline Mizu le Dim 25 Oct - 17:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)

Originaire depuis le : 26/06/2015
Récits contés : 91

RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)   Dim 27 Sep - 21:29

Une fois l'accord des uns et des autres obtenu, une fois qu'elle eut expliqué aux jumelles pourquoi elle ne pouvait pas les emmener cette fois-ci avec elle, la jeune femme entreprit de préparer leurs paquetages pour la route. Il était évident qu'elle serait longue et peut-être fatigante, surtout pour le petit garçon. Aller en forêt commençait à devenir une habitude et, s'il en revenait toujours fatigué, il était toujours sur un terrain connu. Ses sens n'avaient pas à être en alerte en permanence contrairement à l'expérience qu'il s'apprêtait à vivre. Adaline souhaitait qu'il en conserve un bon souvenir, comme elle-même en avait gardé un excellent souvenir. C'était un espèce de passage initiatique dans sa famille. Aller prier au Temple était un peu un laisser-passer. Plus exactement, il signifiait que l'enfant était enfin prêt à affronter le monde et que ses convictions seraient suffisamment fortes pour le protéger et le guider toute sa vie durant. Quoi qu'il en soit, elle voulait qu'Aedan puisse le vivre à son tour. Elle récupéra le reste du pain encore chaud qu'elle emballa dans un torchon un peu humidifié pour éviter qu'il ne sèche trop vite. Ensuite, elle pris les tranches de viande séchée, les œufs durs de la veille ou l'avant-veille ainsi que quelques tranches de fromage et des fruits. Avec ça, ils n'auraient aucun mal à faire le trajet et au pire, elle trouverait bien de quoi manger sur place.

L'Hybrid monta ensuite dans la chambre et sélectionna une cape pour son petit frère et pour elle-même. Elle prit également une couverture qu'elle plia et roula dans son sac. Lorsque tout fut prêt, elle retourna dans la cuisine où Aedan l'attendait avec une impatience bien mal dissimulée. Elle lui sourit et le prit par la main, lui intimant que le voyage serait long et qu'il allait devoir être patient. Et surtout, surtout, faire attention et rester sur ses gardes car elle ne pourrait pas veiller sur lui tout le temps. Enfin, elle lui précisa qu'il devrait faire attention à ce qu'il dirait. Il opina du chef et attendit qu'elle ordonne le départ. Elle soupira légèrement et lui fit signe qu'ils partaient. Le petit garçon embrassa ses sœurs jumelles et sa mère et la suivit, un sourire figé sur son visage.

Le voyage ne fut pas aussi long que dans ses souvenirs. Sans doutes l'était-il plus lorsqu'on était une enfant d'une dizaine d'années à peine aussi fit-elle attention au bien-être de son plus jeune frère pendant tout le trajet. Ce dernier ne dit rien, se contentant d'observer le monde inconnu qui s'ouvrait à lui. Quelque part, elle l'envia inconsciemment, elle qui avait eut si peur durant son enfance de venir ici le voyait réagir vraiment bien, curieux de tout et émerveillé de voir ce qui s'ouvrait à lui. Elle fut rassurée de voir que tout se passait bien et bientôt, les abords du Temple furent visibles. La foule se mit à grossir doucement mais sûrement au fur et à mesure qu'ils avançaient. Elle prit le petit à part et lui précisa qu'il devait se montrer prudent et, chose la plus importante, qu'il devait en profiter le plus possible.

Adaline veillerait sur lui, quoi qu'il advienne.

L'étrange couple qu'ils formaient avança d'un pas décidé vers le Temple. Les cascades étaient magnifiques et tirèrent un sourire figé et fasciné à Aedan. La grande sœur hésitait entre l'excitation de le voir tout découvrir et son esprit rationnel de protection. Elle le laissa découvrir, s'émerveiller comme elle l'avait fait enfant et ne dit rien, attendant qu'il revienne vers elle pour lui faire part de ses impressions. Le Temple lui fit également l'effet d'une claque. Petite, elle l'avait vu énorme, tellement grand qu'elle s'était sentie toute petite à côté. Aujourd'hui, il demeurait impressionnant mais elle comprenait juste qu'elle avait bien grandi depuis et que le monde ne lui semblait plus aussi vaste qu'avant. Elle sourit en se remémorant tout ça tandis qu'Aedan regardait partout, ce même sourire plaqué sur ses lèvres.


« Eric ? »

La voix de la femme ne les atteignit pas immédiatement. Adaline réagit au moment où elle empoigna le petit garçon en l'appelant ainsi. Le sourire du gamin disparut et son réflexe fut de se débattre sans vraiment comprendre ce qu'il se passait. D'un geste vif, l'Hybrid saisit le poignet de la femme et son regard, durci par la peur, se posa sur elle tandis qu'elle la sommait de le lâcher. Elle lut la panique dans son regard et la tristesse infinie lorsque la femme comprit son erreur. Cette dernière s'excusa, son regard tombant sur l'enfant qui n'était pas le sien. L'énergie dont elle avait fait preuve sembla se dissiper comme neige au soleil et elle posa un regard morne sur les Mizu. Elle s'éloigna en traînant des pieds.

« Ce n'est rien, elle ne te voulait pas de mal … l'aider ? Non Aedan, on est pas là pour ça. »

A peine avait-elle prononcé ces mots que la femme revint vers eux. La dresseuse passa son frère derrière elle dans un réflexe et se tint bien droite face à la femme. Cette dernière semblait démente, comme possédée et lui expliquait que son fils avait disparu, qu'il ressemblait au gamin qu'elle désignait du doigt et qu'elle ne comprenait pas où il pouvait être. Ca faisait des heures qu'elle le cherchait sans succès. Dans son dos, elle sentit la petite main se crisper sur ses vêtements.

« Madame, vous faites peur à mon frère. »

Les relations humaines n'étaient pas son fort et le regard de la foule, attirée par le bruit de la femme et ses gesticulations, ou encore par ses pleurs et ses paroles de moins en moins compréhensibles, avaient fini par gêner Adaline. Elle n'aimait pas être au cœur de l'attention. Calmement, autant qu'elle le pouvait, elle demanda à la femme de rester calme. Et ce fut alors que cette dernière lui demanda, lui somma presque d'aller chercher son fils disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)

Originaire depuis le : 26/06/2015
Récits contés : 91

RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)   Lun 28 Sep - 21:22

Adaline ne sut pas tellement comment réagir de prime abord. Elle était relativement gênée de voir la mère gesticuler et attirer ainsi l'attention sur eux mais pour autant, elle croisa le regard de son petit frère et comprit qu'elle venait de se fourrer dans un sacré guêpier. La demoiselle posa un regard dur sur la femme avant de reposer sa question, cherchant à savoir exactement ce que lui voulait la femme et ce qu'elle attendait d'eux. Péniblement, la mère se calma suffisamment pour expliquer au couple qu'elle était venue avec son fils, le fameux « Eric », visiter le Temple et prier. Elle l'avait perdu de vue dans la foule et ne le trouvait plus depuis. Bien entendu, elle craignait qu'il ne soit allé du côté de la cascade seul … et nul besoin de faire un dessin pour deviner ce qu'elle s'imaginait.

Adaline soupira bruyamment et elle s'entendit demander plus qu'elle n'en était vraiment consciente :


« Comment était-il habillé ? »

La mère lui décrivit les vêtements du gamin. Plutôt banals en somme et difficiles à repérer dans une telle foule. A nouveau, elle soupira mais sentit qu'elle n'aurait pas l'opportunité de reculer désormais. D'un geste, elle fit taire son interlocutrice et réfléchit à la situation. Quelques minutes s'écoulèrent et Ada sentit le regard plein d'espoir de la mère peser sur elle. Calmement, elle décida de confier Aedan à la mère pour la calmer et éviter de mettre en danger son petit frère. D'un pas décidé, elle se dirigea sans un mot vers la cascade. Si le gamin avait joué autour, il y avait de fortes chances pour qu'elle le retrouve en train de pleurer quelque part … Du moins l'espérait-elle.

La jeune femme fit une première fois le tour de la cascade sans rien voir. Il y avait bien des enfants mais finalement, aucun ne ressemblait vraiment à la description qu'en avait fait la mère d'Eric. Bon, c'était certes difficile de se l'imaginer mais la plupart ne portaient même pas les mêmes vêtements. Un peu décontenancée, Mizu se décida à faire le tour une nouvelle fois et élargit le périmètre. Elle allait rebrousser chemin lorsqu'elle tomba sur un manteau délaissé près de buissons. Elle s'approcha et remarqua le petit détail sur l'encolure que lui avait précisé la mère. Le doute n'était que peu permis, il devait s'agir de ses vêtements. Le gamin avait donc bien joué par ici. La bonne nouvelle était l'éloignement relatif des cascades … si cela était une bonne nouvelle parce qu'avec les enfants … Adaline regarda dans un cercle plus large autour de sa découverte mais elle ne trouva rien d'autre. Bredouille, elle se contenta de ramener le manteau à la mère, se disant qu'elle pourrait faire appel aux gardes du Temple, s'il y en avait.

Si la mère confirma que le manteau était bien celui de son fils, Eric, elle refusa cependant de la lâcher avec cette histoire. Insistant outre mesure, elle finit par attraper Aedan par le bras tout en vociférant qu'Adaline devait retrouver son fils. Agacée de s'être laissée prendre au piège aussi facilement, elle jeta un regard noir à la femme.


« Si vous lui faites du mal ... »

Elle laissa la menace en suspens avant de réfléchir. Calmement, froidement, elle proposa alors à la mère de ramener son fils en échange de quoi elle laisserait Aedan tranquille. Elle ajouta non sans mal qu'elle n'hésiterait pas à violenter Eric s'il devait arriver quoi que ce soit à son petit frère en retour. La mère blanchit mais ne relâcha pas le gamin pour autant et se contenta de hocher la tête faiblement. Mal à l'aise, Adaline décida d'expliquer la situation à son petit frère qui après quelques secondes d'hésitation, hocha la tête en souriant, confiant. Il lui expliqua qu'elle devait le chercher, que c'était important. Soupirant, la jeune femme s'éloigna non sans jeter un regard au cadet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)

Originaire depuis le : 26/06/2015
Récits contés : 91

RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)   Sam 17 Oct - 19:25

Adaline n'avait pas eu le choix. Elle ne voulait surtout pas que son jeune frère soit blessé et, si la femme n'avait pas l'air spécialement dangereuse en soit, elle semblait néanmoins dérangée. Mieux valait éviter de prendre le moindre risque. C'était la seule et unique raison pour laquelle elle avait finalement accepté de l'aider à retrouver son fils. Et pourtant, la jeune femme ne pouvait pas s'empêcher de penser que le petit Eric n'était plus. Tout portait à croire qu'il était tombé dans les chutes mortelles et qu'elle n'aurait rien d'autre à ramener à sa pauvre mère. Malgré tout, elle ne voulait pas laisser son jeune frère à la merci d'une personne aussi dérangée et s'en voulait même de s'être montrée si négligente dès le départ. Ces derniers temps, elle avait eu tendance à se montrer plutôt insouciante et cela ne lui avait pas toujours porté chance. Aujourd'hui était l'un de ces jours visiblement …

Tout en maugréant intérieurement et en se reprochant ce qu'elle estimait être une bêtise, l'ainée des Mizu retourna à l'endroit où elle avait trouvé le manteau du petit garçon. Elle fouilla d'abord les arbustes puis élargit son périmètre de recherche selon un cercle concentrique de plus en plus large. Lorsqu'elle fut à peu près certaine que son cercle de recherche était suffisant, rebroussa chemin pour revenir au point de départ. Perdu et sans manteau, le gamin n'avait pas pu aller aussi loin. Du moins pas sans croiser la route de quelqu'un qui l'aurait rendu immédiatement à sa mère. Bien. Dans ce cas, elle devait retourner près des cascades. D'un air absent, elle observa les alentours, ne pouvant pas s'empêcher de penser que si le vêtement était si proche de l'eau, c'était clairement mauvais signe pour son propriétaire. Pourtant, une voix intérieure la força à avancer et à persévérer. Lentement, comme si cela la répugnait, Adaline s'approcha du bord de l'eau et observa en silence son reflet quelque peu troublé à la surface. Il était évident que c'était magnifique et féérique. Mais mortel également. Elle se souvenait enfant de la première fois qu'elle avait vu ces chutes. Dans un premier temps, elle avait eu peur, se sentant toute petite face à ce monstre. Puis, la première impression passée, elle avait couru près de l'eau, prête à se jeter dedans jusqu'à ce que son frère ou son père, le souvenir était troublé, la retienne par la manche et la gronde en lui expliquant combien il était dangereux d'agir ainsi. La petite fille qu'elle était s'était sentie à la fois émerveillée et effrayée d'apprendre que cette si jolie cascade était sans doutes la plus mortelle des choses qu'elle avait vu dans sa vie. Ce souvenir enfoui ne fit qu'augmenter son malaise. Eric avait peut-être été subjugué comme elle et il n'avait peut-être pas fait attention ?

D'un signe de la tête, elle repoussa cette éventualité. La mère du gamin était tellement sûre qu'il était encore en vie qu'elle finissait par le croire aussi. Calmement, elle examina la scène et chercha un moyen d'y voir plus clair. Peut-être que si elle pouvait grimper sur la paroi rocheuse, elle aurait un meilleur point de vue ? C'était au risque d'être éclaboussée par l'acide si bien qu'elle repoussa l'idée. En revanche, elle pourrait certainement avoir un meilleur point de vue en hauteur et pour cela, il fallait emprunter le chemin prévu à cet effet. Ce qu'elle dut se résoudre à faire malgré sa fatigue et son impatience. Adaline voulait en avoir le cœur net et elle se doutait de toute façon que la mère ne la laisserait pas en paix dans le cas contraire.

Elle ignora la douleur dans ses jambes devenues lourdes à cause de la montée et la sueur qui lui piquait les yeux. Elle avait du attacher ses cheveux pour éviter qu'ils n'accentuent l'effet de chaleur et se trouvait maintenant en haut des chutes. Reprenant son souffle autant qu'elle le pouvait, Adaline porta son regard en contrebas. Des arbres, des gens, l'eau bien entendu … et un truc au loin qui ne ressemblait à rien de tout ça. Elle plissa les yeux, cherchant à voir ce que c'était et compris vaille que vaille qu'il s'agissait d'un campement. Il était profondément enfoui dans la forêt et rien, ni feu ni fumée, ne s'élevait des lieux. La jeune femme trouva cela plutôt louche et n'en soupira que de plus belle. Un pressentiment ou quelque chose lui soufflait d'aller voir là-bas. Bien, elle soupira encore une fois et entama sa descente, essayant de se rappeler au mieux où était ce fichu campement. Où ce qui semblait en être un.

La descente fut plus rapide mais s'enfoncer dans les bois était plus compliqué que prévu. La journée avait bien avancé si bien qu'elle avait du mal à se diriger à travers les arbres. Se repérer était vraiment difficile et, même si elle était totalement intriguée par ce qu'elle avait vu, elle du en venir à la conclusion qu'elle ne parviendrait pas à le trouver ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)

Originaire depuis le : 26/06/2015
Récits contés : 91

RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)   Sam 17 Oct - 19:42

Agacée, elle essaya de rebrousser chemin pour revenir aux pieds de la cascade. Combien de temps avait-elle mis pour escalader puis redescendre et, enfin, pour se perdre au beau milieu des arbres ? Elle rumina de plus belle, maugréant contre sa bêtise d'avoir cru pouvoir trouver ce campement seule. Et puis pourquoi chercher un maudit campement quand on cherchait à la base un sale gamin qui avait perdu son chemin ? Adaline pesta de plus belle, levant le nez pour chercher désespérément la course du soleil au dessus d'elle. Elle se força à se calmer et finit par comprendre qu'elle avait perdu beaucoup de temps. Trop pour espérer rentrer à la maison avec Aedan le jour-même. Cette nouvelle la fit grimacer mais elle s'abstint de raviver sa colère. Il lui fallait réfléchir intelligemment désormais si elle voulait éviter les ennuis. Le campement lui avait paru suspect. Aucun feu n'avait été allumé et il était suffisamment loin dans les bois pour que personne ne s'y aventure. Un gamin aurait trouvé certainement amusant de s'y perdre. D'autant que le manteau qu'elle avait retrouvé était dans cette direction … enfin à peu près. En fait, elle n'aurait pas su en être sûre mais peu importait. Elle avait déjà perdu tellement de temps qu'au final, elle pouvait bien aller jeter un œil à ce camp. Il ne restait plus qu'à espérer le trouver …

Il lui fallut plusieurs minutes pour en venir à la conclusion qu'elle n'y parviendrait pas seule. Que pour trouver ce campement, il lui faudrait l'aide de quelqu'un. D'Aedan en réalité et de son flair hors pair lorsqu'il se transformait. Le petit garçon n'était pas toujours enclin à accepter sa métamorphose mais peut-être le ferait-il si c'était pour l'aider elle. D'autant que c'était lui qui l'avait poussée à partir à la recherche d'Eric. L'idée ne lui plaisait guère de demander cela à son cadet mais dans l'état actuel des choses, elle n'avait pas trop le choix. A nouveau, Adaline se mit à réfléchir à la situation, cherchant à entrer dans la peau du gamin mais chaque tentative qu'elle faisait se concluait toujours pas une seule et même issue : elle avait besoin du flair d'un loup pour trouver la trace du petit. Mort ou vif, il avait forcément dû laisser des traces olfactives et elle perdrait son temps à le chercher à son niveau. Ce fut avec cette certitude en tête que l'Hybrid retourna vers l'étrange couple que formait le petit sourd et la mère éplorée.

A peine fut-elle visible des deux qu'elle put lire dans le regard de l'adulte un espoir à la limite de la folie. Elle dût se contraindre de rester calme et de ne pas s'inquiéter pour le devenir de son petit frère pour éviter de l'inquiéter. Le garçonnet posa sur elle un regard doux, confiant, tandis qu'elle arrivait à portée de voix. Il lui fallut parlementer un long moment avec la mère d'Eric tout en signant pour Aedan afin qu'il comprenne la situation. Elle comprit rapidement que la seule chose qui saurait faire pencher la balance en sa faveur serait que son interlocutrice s'accroche à l'idée que le gamin était encore envie. Qu'elle en était intimement persuadée elle-même. Aussi fit-elle de son mieux pour y croire et cela dû fonctionner car la mère accepta de mauvaise grâce de la laisser reprendre Aedan. Dans son regard se lisait tout l'espoir qu'elle posait sur leurs épaules désormais. Cependant, comme le soleil déclinait déjà, Adaline dû se résoudre à accepter l'offre de la femme de les accueillir chez elle pour le souper et la nuit. Elle ravala sa colère et ses réticences et la suivit.

Lorsqu'ils furent seuls dans la chambre ce soir-là, la grande sœur prit soin de tout expliquer au petit Hybrid. Il refusa d'abord catégoriquement puis, à force de l'amadouer, Aedan finit par hocher la tête positivement, non sans râler. Ainsi, il n'aurait qu'à se changer en louveteau le lendemain matin, lorsqu'ils seraient assez loin des regards, pour renifler ensuite un objet appartenant à l'enfant avant de suivre sa piste. Ne restait qu'à trouver l'objet en question.

Il y avait deux chambres dans la maisonnée. Adaline en déduisit donc que celle qu'ils occupaient appartenait à Eric. Deux lits étaient disposés et il ne fut pas difficile de comprendre que le premier était froid depuis des mois voire des années. Un enfant mort en bas-âge ou partit depuis bien longtemps. La guerre ne laissait derrière elle que des larmes et un vide immense à ceux qui survivaient. Chassant cela de son esprit, elle se mit à fouiller dans les quelques meubles sans rien trouver de vraiment probant. Jusqu'à tomber sur un petit chiffon, à peine plus grand qu'un linge d'enfant. Elle remarqua des lettres brodées avec soin dessus et comprit qu'il avait dû s'agir d'une couverture dont on couvrait les nourrissons de peur qu'ils ne prennent froid. Adaline fit signe à son cadet de s'approcher et il sembla hésiter avant de finalement faire « oui » de la tête. Cela suffirait visiblement et c'était suffisamment discret pour qu'elle puisse le glisser dans leurs affaires sans que la mère ne le voit. Au petit matin, ils pourraient donc partir et chercher le gamin à la trace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)

Originaire depuis le : 26/06/2015
Récits contés : 91

RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)   Dim 25 Oct - 15:34

Le petit matin arriva bien plus vite qu'elle ne l'avait espéré. Si Aedan avait trouvé le sommeil sans trop de mal et qu'il avait dormi tout du long, elle-même n'avait que peu fermé l’œil de la nuit, se demandant si la femme ne changerait pas d'avis ou encore, ce qu'ils pourraient bien trouver à l'issue de cette piste olfactive. Il y avait de fortes chances que le gamin ne soit plus de ce monde et elle craignait la réaction de sa mère si cette éventualité s'avérait réelle … Quoi qu'il en soit, elle n'avait pas beaucoup dormi mais quand les premiers rayons du soleil étaient apparus dans l'embrasement de la fenêtre, Adaline s'était levée et avait préparé leurs affaires. Elle avait ensuite réveillé le petit garçon qui s'était préparé sans rechigner. Elle savait qu'il n'aimait pas spécialement faire ce qu'elle allait lui demander mais pour autant, il obéissait. Sans un bruit, ils quittèrent la demeure d'Eric et de sa mère. L'hybrid songea alors qu'ils pouvaient filer sans demander leur reste et laisser là ce problème épineux mais elle se dit également que, dans une situation similaire, elle apprécierait qu'on l'aide et ne supporterait pas qu'on la trahisse. Elle soupira donc et s'avança sur le sentier, le garçonnet sur ses talons.

Une fois qu'ils furent à l'abri des regards, Aedan soupira avant de finalement obtempérer. Avant qu'il ne se transforme, Adaline le prit par la main et lui intima de bien l'écouter. Ensuite, elle signa pour lui et lui expliqua qu'il ne devait pas prendre d'initiative seul et que surtout, surtout, il devait se montrer prudent et ne pas chercher à la perdre pour partir à l'aventure. Il obtempéra et finit par se transformer. Un petit louveteau à la fourrure brune se mua devant elle. Ses prunelles dorées se posèrent sur le petit carré de tissu que la jeune femme tenait en main. Elle le posa devant lui et remarqua que le petit animal humait le linge. L'odeur d'Eric devait être imprégnée sur le tissu car déjà, il se dirigeait vers les bois. Trottant quelques pas devant elle, il relevait parfois le museau pour vérifier soit qu'elle suivait, soit qu'il ne perdait pas la trace olfactive qu'il suivait.

La piste se mouvait à travers les bois. Il fallut à Adaline un peu de temps pour parfois contourner un point que son frère pouvait passer aisément sous sa forme canine. Il l'attendait toujours patiemment. Finalement, l'après-midi était bien avancée lorsque, enfin, elle put sentir les premières odeurs du campement. Elle fit signe au « gamin » de s'approcher d'elle. Sous sa forme animale, Aedan était toujours plus réticent à s'approcher des humanoïdes, même de sa propre sœur. Pour autant, il obéissait toujours. Consciente qu'il ne pouvait pas parler mais qu'il la comprenait, elle lui expliqua tout bas qu'elle ne pouvait pas approcher plus de peur d'éveiller les soupçons. Si le gamin se trouvait bien là comme le suggérait le flair de son frère, cela signifiait qu'il avait été enlevé. Le louveteau comprit ce qu'il avait à faire et fila sans demander son reste.


Dernière édition par Adaline Mizu le Dim 25 Oct - 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)

Originaire depuis le : 26/06/2015
Récits contés : 91

RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)   Dim 25 Oct - 15:35

Le cœur battant, Adaline s'attendait à entendre des voix, à voir filer son frère à toute allure pour éviter de se faire attraper mais rien de tout cela n'arriva. Fort heureusement, elle s'en serait voulu dans le cas contraire. Le petit revint environ une heure plus tard et ils s'éloignèrent en silence des lieux pour qu'il reprenne forme humaine en paix. Il avait les traits tirés mais son visage était serein. Elle le laissa se rhabiller tranquillement et attendit qu'il « parle » le premier. Le petit garçon signa rapidement ce qu'il avait vu ou senti. Il lui était difficile de traduire ses impressions animales mais il s'y efforça de son mieux. Eric était bien présent, ne semblait pas maltraité mais pas pour autant libre de ses mouvements. Il avait remarqué comme un air soucieux sur chaque visage qu'il avait croisé mais n'était pas en mesure de savoir si c'était réellement le cas et, dans la positive, pourquoi ces gens avaient cet air bizarre sur la figure.

Une fois les explications terminées, la jeune Mizu comprit que le gamin était retenu prisonnier et qu'il allait falloir le sortir de là. Elle signa des remerciements à son frère et réfléchit à la situation. Le soir se couchait déjà lorsqu'elle remarqua du mouvement. En jetant un œil, elle remarqua qu'une jeune femme sortait du campement en question. Elle ne semblait pas avoir plus de seize ou dix-sept ans. De longs cheveux bruns pendaient le long de son dos et semblaient relativement bien entretenus. Sa peau claire prouvait qu'elle n'avait pas du voir le soleil bien souvent. Ses yeux rouges étaient étranges mais elle ne les remarqua pas. Le pendentif autour du cou d'Adaline indiquait seulement par sa couleur bleue une tristesse insondable. Intriguée, Adaline se demanda pourquoi cette jeune fille pouvait bien être triste. Et si c'était à cause de l'enlèvement ? Elle réfléchit le plus rapidement possible et parla de son plan à son jeune frère qui se reposait en grignotant quelques morceaux de pain aux fruits secs. Il sembla perplexe mais ne vit pas d'objection.


Chanter. C'était son Don et elle ne pouvait que compter sur lui dans une telle situation. Seule, accompagnée d'un gamin haut comme trois pommes, elle ne risquait pas de pouvoir faire sortir le gamin de cet étrange campement où il était retenu prisonnier. Au moins était-il vivant et visiblement, personne ne semblait vouloir lui faire de mal. Du moins c'était l'impression d'Aedan-le-louveteau. Alors voilà comment la jeune Hybrid en était venue à s'intéresser à l'adolescente qui sortait du campement pour aller chercher de l'eau. Deux fois déjà qu'elle la croisait. La nuit tombait lorsqu'elle se décida à installer son campement sans pour autant oser allumer un feu. Elle allait devoir attendre que la gamine sorte du camp une nouvelle fois pour la charmer, ou du moins essayer, à l'aide de son Don. Si elle y parvenait en accentuant la tristesse, et en espérant qu'elle soit due au kidnapping, alors peut-être que cette dernière se déciderait à faire sortir l'enfant du campement. Cela faisait beaucoup de peut-être mais elle voulait y croire. Finalement, Eric était vivant non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)

Originaire depuis le : 26/06/2015
Récits contés : 91

RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)   Dim 25 Oct - 15:49

Le lendemain matin, elle avait laissé Aedan dans leur propre campement pour être plus tranquille. Elle maîtrisait de mieux en mieux ses pouvoirs et elle était quasi certaine d'arriver à exacerber le sentiment de tristesse qui émanait d'elle. Doucement, elle se mit donc à chanter, encore et encore, jusqu'à ce que la jeune femme retourne au campement. Adaline agit ainsi deux jours durant, à chaque fois que la demoiselle sortait de sa demeure, elle chantait, encore et encore, pour augmenter son sentiment de tristesse et ainsi, son mal être. Plus le temps passait, plus elle se sentait fatiguée et son mal de crâne augmentait proportionnellement parlant. Pour autant, elle ne lâchait pas le morceau car le bleu de la perle de son pendentif ne cessait de s'intensifier. Au bout de deux jours, elle fut certaine que le sentiment ne quitterait plus sa proie. Elle n'avait plus qu'à prier pour que cela suffise à ce qu'elle décide de sortir Eric de là. Une fois seule dans la forêt avec le gosse, l'Hybrid pourrait le récupérer sans histoire et le ramener à sa mère.

Bien qu'elle soit à bout de force et fatiguée, Adaline attendit patiemment, Aedan l'ayant rejoint pour qu'ils puissent filer le plus rapidement possible une fois l'enfant récupéré. Son coeur manqua un battement lorsqu'elle remarqua l'adolescente qui quittait le campement, un jeune garçon à ses côtés qui semblait totalement perdu. Elle n'avait jamais vu de sa vie Eric mais fut certaine qu'il s'agissait de lui. Aedan le confirma à ses côtés en hochant simplement la tête. Ainsi, elle avait eu raison de se montrer patiente et d'avoir passé les deux derniers jours à chanter pour envoûter la jeune femme. Voilà qu'elle était passée à l'acte et tenait visiblement à faire sortir de là le chenapan. Tant mieux, cette histoire serait bientôt réglée et ils pourraient tous continuer à vivre tranquillement leur petite vie. Le mal de tête s'intensifia mais elle y résista encore, tenue par l'espoir de rentrer bientôt chez eux. Une fois le gamin ramené chez lui. Tout se passait pour le mieux, du regard soucieux de l'adolescente qui tentait d'extraire le gamin, mangée qu'elle était par la tristesse et la culpabilité, au regard égaré mêlé d'espoir d'Eric. A eux qui étaient prêts à fuir. Oui, tout allait trop bien pour que cela fonctionne.

Peut-être que si elle n'avait pas chanté pendant les deux derniers jours, elle aurait plus facilement entendu l'homme qui s'approchait d'eux. Peut-être même qu'elle aurait prévu cette éventualité et qu'elle aurait réfléchi à comment la contourner. Sauf qu'elle n'y avait pas pensé et qu'elle n'avait même pas cherché à savoir qui peuplait le campement si étrange dans lequel était retenu prisonnier Eric. Peut être était-ce simplement le fruit du hasard qu'elle ne parvienne pas à ses fins cette fois-ci. Peu importait de savoir qui, pourquoi ou comment, la voix d'un homme se fit rapidement entendre et arrêta net l'adolescente dans son entreprise. Son regard se fit effrayé et elle cessa de bouger.


« Que fais-tu ? » tonna une voix résolument masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)

Originaire depuis le : 26/06/2015
Récits contés : 91

RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)   Dim 25 Oct - 16:21

Avant qu'elle ne puisse réagir, voilà que l'homme en question lui bloquait le passage et toute possibilité d'avancer. L'adolescente rebroussa chemin, Eric et l'homme sur les talons. Ce dernier semblait la sermonner mais Adaline ne s'y intéressait plus. Son cœur battait la chamade d'avoir été si près du but. Malgré son mal de tête, elle aurait bien volontiers frapper contre l'arbre qui les cachait. Au lieu de ça, elle se décida à échafauder un nouveau plan. Soupirant, elle rebroussa elle aussi chemin. Elle ne comprenait pas pourquoi tout cela avait pu mal se passer mais au moins bénéficiait-elle toujours de l'effet de surprise. L'avantage avec son Don était certainement que la jeune femme serait bien incapable d'expliquer son geste. Elle pourrait simplement se baser sur sa culpabilité. Au moins était-elle sure et certaine désormais que l'adolescente se sentait coupable et que la tristesse qui l'étreignait avant même qu'elle-même n'agisse, était bien due à la présence d'Eric. Donc, la question était maintenant de savoir pourquoi.

Elle aurait compris la jalousie, la peur mais la tristesse … Voilà qui n'aidait en rien la jeune femme si elle ne pouvait pas l'exploiter correctement. Elle devait réfléchir, mais avec ce mal de tête, impossible de mettre une idée devant l'autre. Aedan lui intima de cesser tout cela et de manger. Amusée malgré l'urgence de la situation, Adaline obéit. Une nuit de sommeil l'aida à chasser définitivement ses maux et elle put enfin reprendre le cours de la conversation avec son petit frère pour déterminer comment sortir le gamin de là. Ils en étaient venus à la conclusion qu'ils devraient agir par eux-même, et ce, même si ça ne plaisait pas du tout à l'ainée. Ainsi, elle devait faire en sorte de trouver une solution pour extraire le gosse de là. Ce qui signifiait qu'elle aurait besoin de son frère pour cela.


Elle passa une nouvelle matinée à réfléchir à ce qu'il lui faudrait faire pour récupérer l'enfant. Il ne semblait pas être en pleine possession de ses moyens, peut-être était-il donc drogué. Dans tous les cas, il ne pourrait pas être aussi alerte qu'eux en fuyant et serait donc un point mort. Elle devait donc prendre cela en compte pour être sure que tout se passe bien. Une première erreur était déjà difficile à vivre alors hors de question de prendre des risques désormais. Résolue, Adaline finit par soupirer lorsque l'ensemble de son plan d'attaque lui fut limpide. Elle signa ce dernier à son frère et il esquissa une grimace. Elle ne pouvait qu'être d'accord avec lui. Tout cela était risqué … mais ils avaient fait une promesse et, maintenant qu'ils savaient Eric vivant, ils n'avaient plus le droit d'échouer. Encore moins celui de rentrer chez eux.

Ils avaient réussi à se mettre d'accord. Aedan était un peu trop fatigué par le séjour en forêt dans des conditions spartiates pour vraiment avoir le courage de se changer à nouveau en louveteau. Dans tous les cas, ses attributs sous cette forme ne lui seraient d'aucune utilité. Pour autant, Adaline rechignait à l'utiliser avec l'impossibilité pour lui d'entendre quoi que ce soit et de ne pas pouvoir anticiper le danger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)

Originaire depuis le : 26/06/2015
Récits contés : 91

RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)   Dim 25 Oct - 16:22

Le gamin balaya cela de la main et, pour la première fois de sa vie, expliqua en long, en large et en travers qu'il était temps qu'il devienne un peu plus grand et que, à force d'être protégé, il ne pourrait jamais apprendre. Même si la situation s'y prêtait peu, force fut d'admettre pour la grande sœur qu'elle n'avait pas le choix. Le gamin avait raison, il fallait agir et elle aurait besoin de toute l'aide à disposition.  

Ils avaient fait simple. Pendant que le petit garçon, de petite taille et donc plus discret, s'introduirait dans le campement et relâcherait les chevaux, elle n'aurait qu'à se faufiler à son tour et prendre l'enfant pour ensuite filer. Ils s'étaient donné rendez-vous à leur ancien camp pour fuir ensemble et ramener Eric à sa mère. Si tout se passait bien, le gamin retrouverait sa demeure le soir-même. Adaline l'espérait car tout ceci la fatiguait. Elle était lasse de cette aventure qu'elle n'avait souhaité pour rien au monde. Le plan se déroula à merveille. Aedan était doué pour s'introduire dans le campement, même sous sa forme humanoïde. Il était petit et discret malgré sa surdité, il se mouvait sans un bruit. Il redoublait même de vigilance. Le garçonnet réussit à défaire les liens des deux chevaux présents dans le campement et, en gesticulant et leur tapant sur la croupe, il parvint à ce qu'ils quittent le campement avec fracas. Lorsque le bruit se répandit dans le campement, Adaline y pénétra à son tour et se dirigea vers la tente où Aedan lui avait indiqué que le garçon s'y trouvait. Elle l'y trouva en effet et l'en sortit dans le calme, le portant pour permettre d'aller plus vite.

A nouveau, elle avait tout prévu et pourtant, à nouveau, quelque chose dérapa sans qu'elle ne puisse l'anticiper. Une pièce de leur puzzle n'avait pas souhaité s'imbriquer correctement et toute leur misérable tentative se résolvait désormais dans la panique. Tandis qu'elle quittait le camp, elle entendit le cri désespéré de son jeune frère. Se retournant, elle le chercha du regard, Eric toujours dans les bras. Elle vit alors Aedan, aux mains de l'homme qu'elle avait vu quelques temps plus tôt, lors de sa première tentative avec l'adolescente. Surement le chef de famille songea-t-elle déconfite. Elle aurait pu fuir et trouver une autre solution mais l'idée de laisser là Aedan n'était même pas envisageable. L'ainée des Mizu déposa son fardeau par terre et se dirigea vers l'homme, hurlant presque :


« Lâchez-le ! »

Si l'homme fut surprit de la voir, il n'en relâcha pas son étreinte sur le gamin. Il mit quelques secondes à comprendre ce qui se jouait devant ses yeux et, une fois que son regard se posa sur Eric, sa voix tonna pour donner des ordres. L'adolescente qu'elle avait croisé en forêt sortit alors d'une tente et récupéra le petit tandis que d'une autre tente sortait une femme plus âgée au regard hagard qui se rua sur Eric pour l'enlacer. Ne comprenant rien à la situation, Adaline laissa tomber toute velléité et observa la situation tandis qu'un des garçons posait la main sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)

Originaire depuis le : 26/06/2015
Récits contés : 91

RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)   Dim 25 Oct - 16:24

Son petit frère et elle furent attachés et jetés dans une tente sans grand ménagement. Le petit gémit mais ne dit rien, tandis qu'Adaline cherchait déjà comment s'enfuir sans vraiment comprendre ce qu'il se passait dans ce camp de fou. Elle était pour ainsi dire totalement paumée. Si la colère se lisait sur le visage des membres de ce qu'elle devinait être une famille, elle avait surtout perçu leur peur. Comme si la disparition d'Eric causerait leur perte. Non, elle devait se tromper. Elle devait fuir et laisser tout ça derrière elle. L'urgence de la situation lui embrouillait l'esprit. Son regard fit le tour de la tente. Il s'agissait selon toute probabilité d'un garde manger même si elle trouva dans le coin des vêtements et, dans un autre coin, une cage où une petite créature crachait dès que le garçonnet posait le regard sur elle. Charmant.

On vint les chercher peu de temps après, du moins, c'est l'impression qu'elle en eut. Sans comprendre pourquoi, on leur retira leurs liens et on les mena dans une seconde tente où se tenait une sorte de conseil. Le cœur de la demoiselle battait à ses oreilles et elle eut peur d'être tombée dans une de ces sectes dont elle ignorait tout. Fort heureusement pour eux, elle se trompait. L'homme le plus vieux, qui était maintenant certainement le chef de famille, prit la parole et leur expliqua la situation. Il balaya d'un geste le fait qu'ils aient essayé de capturer l'enfant et, lorsque Adaline posa des questions, d'abord timidement, puis clairement plus affirmée, il finit par tout avouer. Ainsi, la famille était amputée d'un petit garçon elle aussi et, folle de tristesse, la mère avait confondu le petit Eric avec son propre fils. Depuis, elle se refusait à le relâcher, sombrant un peu plus dans la folie si on ne faisait ne serait-ce que parler de lui enlever.

Adaline soupira lorsqu'elle sentit venir la question. Avant même que l'homme ne parle, que l'un de ses fils n'émette une opposition, elle leva la main et signa en même temps qu'elle parlait pour être sure que tous comprendrait.


« Si je retrouve votre fils, accepterez-vous de me rendre Eric ? »

Ils acceptèrent. Et voilà qu'elle reprenait la route vers les cascades, sans son jeune frère. Agacée, énervée même d'avoir été finalement menée en bateau du début à la fin dans cette histoire, l'Hybrid prit cependant à cœur de retrouver le petit garçon. Liam, puisque tel était son nom, était du même âge qu'Eric. Elle ne comprenait pas comment ces enfants avaient pu échapper à la vigilance de leurs parents, pire que tout, elle ne parvenait pas à comprendre pourquoi cette famille se bornait à mentir à la mère. Et si son fils était mort, qu'allaient-ils faire ? Enlever définitivement l'enfant et fuir ? Quelle idée … Elle ne parvenait pas à comprendre leur logique mais, si elle retrouvait le gamin, mort ou vif, cela leur permettrait de faire face à la réalité et de relâcher Eric. Bon, elle espérait cependant que Liam soit bien vivant, sinon, elle pressentait les ennuis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)

Originaire depuis le : 26/06/2015
Récits contés : 91

RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)   Dim 25 Oct - 17:26

Adaline eut du mal à retrouver le chemin de la cascade. Si elle avait fait attention à l'aller au chemin qu'elle avait emprunté sur les traces de son petit frère le louveteau, elle avait cependant eu du mal à se souvenir de tous les endroits qu'ils avaient parcouru. Il lui fallut donc plus de temps que prévu pour revenir sur ses pas et contourner les points qui, à l'aller, ne lui avaient pas semblé si difficiles à passer. Si ses calculs étaient bons, le gamin avait disparu depuis une semaine, peut-être un peu plus. Soit il était mort, soit il serait en piteux état. Voilà qui n'avançait en rien ses affaires mais elle préféra partir du principe qu'il était mal en point plutôt que de le voir déjà enterré. En espérant qu'il ne soit pas tombé dans les eaux de la cascade, auquel cas, elle ne trouverait rien. D'un geste, elle évacua cette éventualité qui la faisait frissonner par avance. Elle comprit alors pourquoi les membres de cette famille n'avaient rien dit. Cette eventualité était trop horrible pour qu'on puisse oser la formuler à une mère.

« Mais quand même » maugréa-t-elle pour elle même.

Force fut de constater rapidement qu'elle regrettait que son petit frère ne soit pas avec elle. Elle craignait en prime de tomber sur la mère d'Eric qui, à n'en point douter, devait continuer ses recherches. Comment pourrait-elle lui expliquer tout cela si elle tombait sur elle ? A nouveau, Adaline ne voulait même pas y penser. Il lui vint à l'esprit qu'il était difficile d'être mère et que jamais elle ne voudrait l'être. Être sœur était déjà bien suffisant … Aedan aurait d'ailleurs pu l'aider dans cette entreprise. Son flair et sa vue lorsqu'il se changeait en loup permettait à la jeune femme d'avoir une meilleure vue de la situation. Elle seule aurait beaucoup de mal à trouver le moindre indice mais elle se devait de persévérer.

Dans leur tente, elle avait eu une vision de ce que pouvait être cette famille. Les deux parents étaient des voyageurs, ils utilisaient leurs mains pour vivre, le père donnant de son corps pour aider aux champs et la mère vendant ses ouvrages. A voir autour d'eux, oui, Adaline pouvait juger qu'elle avait un talent certain pour réaliser ses vêtements. Les deux fils ainés, des jumeaux à ce qui lui avait semblé, étaient doués pour les cabrioles, là était leur métier. La première fille quant à elle était cuisinière et proposait ses talents dans chaque ville. Le troisième fils aidait le père aux champs ou pour tout autre travail qui nécessitait la force physique. L'adolescente qu'elle avait croisé en forêt, belle et bien âgée de dix sept ans, utilisait quant à elle ses dons médicinaux. Enfin, il y avait une petite fille dont la voix aurait touché n'importe qui et le petit Liam. La famille, imposante, était plus soudée que jamais autour de la mère qu'elle n'avait pas croisé depuis qu'elle avait mis la main sur Eric lors de sa tentative d'enlèvement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)

Originaire depuis le : 26/06/2015
Récits contés : 91

RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)   Dim 25 Oct - 17:27

Bien, elle comprenait un peu tout de leur famille sans vraiment savoir pourquoi et comment tout ceci avait pu se produire et surtout, pourquoi c'était à elle, une inconnue, de régler leur problème. Quoi qu'il en soit, elle cherchait autour de la cascade. Évidemment qu'elle aurait du mal à trouver quoi que ce soit, toute la famille n'avait rien trouvé. Rechignant au bout de plusieurs heures à continuer, elle s'autorisa une pause et prit dans ses poches les restes du pain aux fruits secs qu'elle engloutit, songeuse.

Adaline n'était pas certaine du temps qu'elle avait passé aux abords de la cascade mais elle se décida à prendre le versant opposé, celui qu'elle n'avait pas inspecté car trop peu de touristes y passaient. Peut-être était-ce justement ce qui avait attiré le gamin de la petite famille. Son père l'avait décrit comme intrépide et aimant les aventures plus que tout. Visiter une cascade mortelle où personne n'allait vraiment était peut-être assez palpitant pour quelqu'un comme lui ? Timidement, elle appela le gosse par son prénom mais bien entendu, aucune réponse ne se fit entendre. Un claquement, comme des cailloux percutés l'un contre l'autre, se faisait entendre de temps à autre, surement un animal qui s'amusait ou un enfant qui jouait non loin. Concentrée sur sa recherche, l'Hybrid ne prit pas garde au coucher du soleil. Lorsqu'il eut totalement disparu de l'horizon, elle préféra cependant stopper ses recherches, de peur de se blesser, ou pire, de glisser dans les eaux. Un petit feu plus tard, qu'elle eut du mal à faire prendre à cause de l'humidité, elle soupira en râlant que jamais elle ne pourrait trouver quoi que ce soit. Surtout avec ce foutu bruit qui se poursuivait, plus faiblement certes, mais qui devenait entêtant.

Entêtant. Adaline se releva soudain, presque dans un bond. Elle perdit l'équilibre une seconde et se calma, son cœur battant la chamade. Une seconde, elle croyait être devenue folle à entendre ce bruit ou que son esprit lui jouait des tours à cause de la fatigue mais rien n'était moins sur. Elle entendait, non, pire que tout, elle percevait nettement ce bruit, régulier mais de moins en moins fort. Ce n'était pas un animal qui faisait ce bruit, elle en devint certaine. Il était trop régulier, trop net pour qu'un animal pisse le réaliser. C'était quelqu'un qui était à l'origine de ce bruit, ni plus ni moins. Et pourquoi quelqu'un s'amuserait à faire ce bruit si ce n'était pour attirer l'attention des autres ? Du regard et malgré la nuit, elle chercha d'où provenait le bruit. Comme elle ne parvenait à rien, elle maugréa de plus belle, se disant que si par bonheur c'était Liam, alors il y avait peu de chance qu'il réagisse de même le lendemain. Après plus d'une semaine dehors, sans eau ni nourriture, il devait être plus faible … Elle râla mais du se faire à l'évidence, de nuit, elle ne trouverait rien. Bien que le bruit se fasse plus léger, elle tenta de l'oublier pour grappiller quelques heures de sommeil dont elle avait grand besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)

Originaire depuis le : 26/06/2015
Récits contés : 91

RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)   Dim 25 Oct - 17:28

Adaline avait toujours le cœur aussi lourd lorsqu'elle se réveilla aux premières lueurs du jour. Elle était perclus de fatigue et de sommeil et avait mal dormi. Les pierres n'étaient pas agréables pour une bonne nuit de sommeil mais au moins avait-elle réussi à gratter quelques heures. Sans être reposée, elle était prête à une nouvelle journée de recherche. Alors avec calme, la jeune femme appela de nouveau le gamin par son nom. Elle entendit alors faiblement mais bien présent le même bruit. Ce bruit de caillou qu'on tapait contre un autre. Tranquillement, elle se dirigea vers ce qu'elle pensait être la source de ce bruit. Elle était du bon côté de la cascade et il lui fallut plusieurs minutes pour trouver la petite crevasse de laquelle provenait le bruit. Elle n'était pas épaisse mais sans doutes pourrait-elle s'y faufiler. Là encore, elle se maudit de ne pas avoir la taille de guêpe de son petit frère. Après bien des efforts, elle put se glisser dedans. Si elle ne s'était pas trouvé du bon côté de la cascade, elle n'aurait pas entendu le bruit, couvert par le bruit des chutes.

Alors elle le vit. Recroquevillé sur lui-même, sale, affamé visiblement et totalement affolé, il tenait une pierre à la main et tapait régulièrement, presque comme s'il avait perdu espoir, contre la paroi sur laquelle il était adossé. L'Hybrid se demanda pourquoi il n'était pas sorti avant de s'affaiblir ainsi mais comprit rapidement pourquoi le gamin n'avait pas pu escalader la paroi dans son état. A voir la taille de sa cheville, elle était soit foulée, soit cassée. D'une voix calme, elle l'appela par son prénom et il la regarda droit dans les yeux. Il n'avait plus la force d'être effrayé désormais. Prenant sa gourde, Adaline la lui tendit tout en lui expliquant qu'elle était venue le sauver et le ramener à sa famille. Trop faible pour parler, Liam la regarda en hochant la tête. Bien, maintenant qu'il avait bu, elle s'approcha de lui pour vérifier l'état de la cheville en question. A peine avait-elle relevé le bas du pantalon crasseux qu'il poussa un cri de douleur. Nul besoin d'en voir plus pour comprendre qu'il l'avait cassée. Cela ne l'aidait pas …

Elle avait du prendre la corde que lui avait confié l'un des jumeaux pour l'enrouler autour du gamin. Se faufilant au dehors de la crevasse, elle tira ensuite le fardeau et, bien que le gamin essaye de l'aider, cela lui mangea toutes ses forces. Une fois Liam tiré de là-dedans, elle ne put s'empêcher de sourire comme une idiote. Sourire qu'il lui rendit. Elle aurait voulu lui donner à manger mais avait englouti toutes ses réserves la veille au soir, par conséquent, elle ne devait pas lambiner et le ramener chez lui malgré la fatigue et les courbatures. Soupirant, elle le hissa tant bien que mal sur son dos et entreprit de faire une nouvelle fois le chemin à l'envers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Louve solitaire (Adaline M.)

Originaire depuis le : 26/06/2015
Récits contés : 91

RPG
Âge : 19
Groupe: Anemös
Inventaire: chakhram, arc en bois incrusté avec des symboles de loups

MessageSujet: Re: L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)   Dim 25 Oct - 17:29

La route fut longue, pénible et vraiment difficile. Avec sa cheville brisée, le gamin ne pouvait pas beaucoup aider. Adaline supportait son poids tout en évitant qu'il ne tombe lorsqu'elle-même devait escalader un monticule ou trouver un chemin moins escarpé. Les bois n'étaient pas de tout repos, d'autant qu'elle dut se perdre en partie car elle mit beaucoup plus de temps à rentrer. Le soleil n'était plus qu'un vague rayon à l'horizon lorsqu'elle reconnut le sentier qui menait au campement de ses parents. Elle était crevée, littéralement, et puisa dans ses dernières forces pour rejoindre les tentes. La joie de toute la petite famille lui fit plaisir et elle recouvra quelques couleurs malgré tout ce qu'elle avait enduré. Précautionneusement, l'adolescente, qui se nommait Marisa, prit son petit frère et l'emmena dans la tente pour soigner sa cheville. Nul doutes que s'il présentait le gamin comme ça à sa mère, elle prendrait peur et risquait de ne pas vouloir le voir.

Tout alla très vite ensuite. Aedan lui sauta au cou, heureux de la revoir. Adaline fut soulagée de voir qu'il n'avait pas été prisonnier mais simplement invité parmi l'étrange famille. Il avait bonne mine et ses poignets ne portaient pas de marque de corde. Tout allait donc pour le mieux. La mère sortit de sa tente, attirée par le bruit, et tandis que Marisa lui amenait Liam qu'elle prit dans ses bras en pleurant, on lui ramena Eric. Il avait recouvré un peu de vivacité mais semblait toujours sous l'effet de drogues. Lorsqu'elle questionna l'ainée de la famille, la mine de celle-ci s'assombrit. Oui, ils avaient drogué le gamin mais uniquement pour s'assurer qu'il ne fuirait pas. Si elle contestait les méthodes, Adaline n'ajouta rien. On leur offrit l'hospitalité pour la nuit et elle ne put que leur en être reconnaissante. Ils furent installés dans la tente où la famille stockait ses vivres et ses marchandises. La cage était toujours présente et Aedan était tout excité de lui apprendre ce qu'elle recelait. Un petit animal si elle comprenait bien malgré son esprit embrumé et ce dernier était petit et blessé. Elle s'endormit avant d'en savoir plus tandis que son petit frère continuait à gesticuler. Lorsqu'elle s'éveilla, on avait préparé de quoi manger pour le retour pour eux trois ainsi que de plates excuses. Eric, qui avait retrouvé toutes ses couleurs, semblait ne pas vouloir la lâcher. Il avait accepté de ne rien dire de ce dont il ne semblait même pas se souvenir clairement de toute façon. Quoi qu'elle ai utilisé, cette drogue avait permis de le maintenir dans un état second si longtemps qu'il se rappelait juste être allé jouer près de la cascade. Il ne fut pas difficile de lui faire croire qu'il était tombé dans une crevasse, qu'ils l'avaient trouvé et soigné. Voilà, fin de l'histoire.

Alors qu'ils allaient partir, la jeune femme fut surprise de voir Aedan si triste. Elle se pencha vers lui et il lui parla à nouveau du petit animal dans sa cage minuscule. Soupirant, elle comprit que le caprice n'en était pas vraiment un et qu'il s'était vraiment attaché à la bestiole. D'où venait-elle et pourquoi, aucune idée mais vu ce qu'elle avait accompli, elle pouvait se permettre de poser la question non ? Prenant son courage à deux mains, elle s'adressa au chef de famille et demanda l'autorisation de prendre le petit animal. Il n'hésita pas une seule seconde, elle eut même l'impression que si elle avait demandé la lune, il la lui aurait donné. Ainsi, ils repartirent avec cet animal provenant d'après eux d'Hoshizora, Eric et Aedan.

La mère du petit Eric leur fut extrêmement reconnaissante, elle embrassa cent fois son fils, les couvrit de remerciements et leur périple prit fin. Dès le lendemain matin, lorsqu'ils eurent bien dormis et mangés, Adaline et son frère purent rentrer chez eux.


« Tu te souviendras de cette balade pas vrai ? »

Sans s'en rendre compte, elle avait parlé sur un ton léger. En réalité, elle était soulagée. Si l'aventure l'avait embêtée du début à la fin, elle avait eu le mérite de permettre à deux enfants de rentrer chez eux, sains et saufs. Voilà qui était le principal. Aedan avait découvert le monde, et il rentrait avec une petite boule de poils endormit dans sa cage. Adaline présumait que cette nouvelle aventure là non plus elle ne l'aimerait pas spécialement mais pour l'instant, elle était simplement heureuse de rentrer chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas

L'enfant perdu (quête Adaline) (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un enfant perdu (PV Cynn)
» (en construction) Liam l'enfant perdu
» Le personnel d'Humanydyne
» Enfant des dieux {PV Chiron} [Terminé]
» mission:retrouver l'enfant perdu au supermarché.Rang D
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Sylva
 :: Les Clairières sacrées :: Les cascades Shimizu
-