N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Poussés par la vengeance. [SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


Invité


MessageSujet: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Mar 20 Oct - 0:30


Les plans perdus.

Diya se réveilla sur le canapé dont l'odeur de vieux cuir et de poussière faillit la faire éternuer. Elle mit un instant avant de se souvenir où elle se trouvait. La pièce, petite et peu meublée, était décorée d'une façon bien particulière. Peu importe l'endroit où l'on posait les yeux, il y avait ça et là des objets en métal, des vis, des écrous, des marteaux, et des câbles de diverses couleurs pendants mollement en attendant qu'on les ramasse pour les ranger. On se serait crut dans un atelier aménagé en salon alors qu'il s'agissait en réalité de l'inverse ! La mémoire lui revint. La veille, la jeune femme avait apporté l'antidote créé avec Eleya à Evelyn, elle avait veillé avec sa famille tard dans la nuit et Jared lui avait proposé de dormir sur son canapé. Sa maison et celle de la famille de la malade étaient voisines, elle n'avait donc pas eu à aller bien loin. D'abord surprise que le ténébreux Docker lui fasse cette proposition, la Qantik avait finalement accepté, cela lui évitait de payer une nuit dans une auberge à la propreté douteuse et lui permettait de rester non loin de la blonde qui avait été mordue par une Ombre Masquée. S'extrayant de sa couverture, Diya se changea rapidement et quitta la pièce après avoir rangé ses affaires dans sa besace pour rejoindre la cuisine, tout aussi étroite, où s'affairait déjà le jeune homme. Une délicieuse odeur d’œufs et de bacon flottait dans l'air, celle ci ne tarda pas à faire saliver l'éveillée qui souhaita le bonjour à son hôte. Jared répondit en baillant et déversa le contenu de la poêle dans deux assiette avant de lui en tendre une, accompagnée d'une fourchette légèrement tordue. 

La Cyborg attaqua son plat avec appétit, allant jusqu'à féliciter le cuistot. Le bacon croustillait avec délice quand l’œuf fondait sous la langue, le tout savamment assaisonné avait un gout de reviens y dont la jeune femme se délecta. Elle demanda ensuite à rapidement retourner voir Evelyn, voulant s'assurer que la plante avait bien fait son effet maintenant que la nuit était passée. Il faudrait par ailleurs qu'elle songe à retourner à Nemoto afin de remercier Aenaelle de ses indications. Ses dernières avaient certes étaient maigres mais elles avaient permis de se diriger sur la bonne voie. Le Docker soupira, résigné et souffla :

" Je peux au moins finir mon petit dej' ?"

Diya n'eut d'autre choix que de s'excuser de l'avoir pressé et d'attendre qu'il soit disposé à la conduire dans la maison d'à côté. Elle aurait pu s'y rendre seule, mais au milieu de cette famille modeste et simple qui se portait une affection étouffante la demoiselle se sentait comme une étrangère. Le jour précédent, la Cyborg avait remarqué que Jared était tout aussi gêné, il constituait donc une sorte de rempart à sa nervosité. Enfin il se leva, mais au moment où le Docker allait ouvrir la porte un homme imposant vêtu d'un bleu de travail, sans doute un collègue à lui, s'immobilisa sur le palier. L'Unik s'apprêtait à sonner et paru soulager de tomber directement sur le concerné. L'homme lui lança d'un ton jovial, accompagné d'un accent chantant qui faisait chaud au cœur :

" Salut p'tit gars ! T'es toujours à la recherche d'un boulot bien payé qui te permettrait de bouger un peu ?"


Dernière édition par Diya le Jeu 19 Nov - 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Mar 20 Oct - 0:56


L'humeur de Jared changea, passant du scepticisme à l'intéressement quand il comprit que l'homme en combinaison était sérieux. Le Docker s'appuya contre l'encadrement de la porte avec nonchalance, conscient d'avoir attisé son intérêt. Comme il bloquait le passage à la demoiselle, elle se contenta pour le coup d'attendre qu'ils aient fini leur petite discussion. Le mot laboratoire suivit de scandale et de vol capta soudain son attention et elle se retourna pour demander à l'inconnu de répéter. Ce dernier s'effectua :

" Je disais à Jared qu'il y avait eut un vol aux Laboratoires et qu’apparemment il ne leur manque pas que quelques feuillets inutiles. Des chevaliers traînaient dans les rues ce matin, ils ont placardés des affiches partout. D'après ces bouts de papier ils cherchent quelqu'un pour mener l'enquête et récupérer leur précieux documents à leur place."

L'Unik se gratta la gorge de ses mains tâchées de cambouis et ajouta, presque amer :

" Faut toujours qu'ils envoient de braves gamins en quête de quelques piecettes faire le sale boulot, ça me dépasse. Pourquoi on les paye au juste ces mecs là ? Hein ?"

L'homme semblait avoir un bien mauvais point de vue sur les investissements des princes. Il devait faire partie de ces Dockers qui grincent des dents en tirant la patte pendant que les Duc et Nobles d'Anathorey jouissaient de festins et d'un confort optimal sans bouger le petit doigt. La Qantik pouvait tout à fait le comprendre, elle espérait même que cette situation s'inverse un jour et un sourire amusé passa brièvement sur son visage quand elle imagina ces grandes gens entrain de travailler dans la saleté et l'insalubrité de certaines des ruelles de Nordkia. Peut être que cela éveillerait leur humanité enfouie sous une tonne de matérialisme et de soif de pouvoir. Mais cela ne risquait pas d'arriver de sitôt. Les Princes gouvernaient trop bien leurs terres et leurs ennemis pour laisser ceci se produire. Jared posa une main sur l'épaule de son collègue et la tapota en déclarant, cynique :

" Pour protéger Anathorey mon vieux, c'est bien connu."

Il se recula d'un pas et passa sa grande main dans ses cheveux en bataille. Le Docker semblait réfléchir à cette histoire de vol. Était il intéressé ? Pourquoi aller voir ailleurs s'il avait déjà du travail à Nordkia ? Diya ne le connaissait pas assez pour savoir s'il avait des projets ou même de la famille qu'il voulait aider quelque part. L'Unik en bleue de travail avait parlé de quelques piécettes, mais c’était sans doute bien plus que ça au vue de l'affaire. La demoiselle connaissait les ressources que la capitale d'Urban City était capable de déployer quand il s'agissait de la science. Ces dossiers devaient être réellement important pour que les autorités cherchent à les retrouver le plus rapidement possible. L'homme tenait dans ses mains grasses une des annonces dont il venait de parler, tâchée d'huile mais encore lisible. Une adresse y était indiquée pour ceux qui voulaient obtenir d'avantage d'informations. La jeune femme pointa l'affichette et déclara, sans retenue :

" Je me rendrais bien à cette adresse moi. Après tout, les labos c'est sur mon chemin de retour. Alors si, en plus, je peux gagner de l'argent en voyageant tout en jetant un œil sur les recherches qui ont été dérobée, ça sera bien plus rentable qu'une simple ballade dans le Sidhe."


Dernière édition par Diya le Ven 20 Nov - 0:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Mar 20 Oct - 2:00


Le regard du jeune homme pétilla de malice quand il se tourna vers son invitée. L'idée semblait lui plaire, à lui aussi, ce qu'il confirma en déclarant, faussement emballé :

" Pourquoi pas, mais t'étais pas pressée d'aller voir Evy ?"

Diya répliqua négligemment en haussant les épaules :

" Bien sûre que je vais aller la voir, je dois vérifier que son traitement fait bien effet. Mais pour ça il faudrait déjà que je puisse sortir."

Jared soupira et s'écarta pour lui laisser la place de passer. Il lui tendit un sachet en lui indiquant qu'il contenait des biscuit et lui indiqua qu'il la rejoindrait sous peu. La Cyborg se dirigea alors vers la maison voisine en se demandant de quoi aller retourner le reste de la conversation. Elle frappa deux coups bref à la porte. Une enfant aux longs cheveux chocolat vint lui ouvrir. La petite Lucy semblait ravie de la voir, elle conduisit son invitée directement à l'étage dans la chambre de sa sœur de son pas dansant qui faisait virevolter sa robe à fleurs. La jeune Docker était à demi redressée, discutant avec leur mère sur un ton complice. Lorsqu'Evy remarqua la présence de sa cadette et de sa sauveuse elle la salua vivement en jouant la comédie :

" J'ai pris mon traitement Docteur, promis ! Me faites pas de piqûreeeuh !" 

La Qantik ne pu s’empêcher de pouffer. La voir ainsi faisait plaisir. Lorsqu'elle était arrivée avec les plantes, la demoiselle avait craint qu'il ne soit trop tard tant la fièvre de la blonde était élevée et son pouls faible. Elle semblait désormais avoir récupéré du poil de la bête et avait retrouvé son répondant. Diya s'avança près du lit et lui tendit les gâteaux tandis que Jared arrivait, traînant le pas, en s'excusant pour son retard. La petite lueur d'excitation n'avait pas disparu de son regard, il paraissait même impatient de se rendre sur les lieux où l'informateur attendait. Ils restèrent près d'une heure chez la famille d'Evelyn avant de prendre congé après avoir dégusté un délicieux cake aux noix accompagné d'un thé aux arômes fabuleux. La blonde avait approuvé cette aventure, regrettant même de ne pouvoir les suivre car elle n’était pas assez rétablie, et leur avait souhaité bonne chance. Quand ils furent dans la rue, la jeune femme déclara, presque pressée de connaitre les détails de le futur périple, puisque Jared avait insisté pour l'accompagner :

" Je te suis, je ne sais absolument pas me rendre à ce fameux poste. Je ne savait même pas qu'il y en avait un à Nordkia."

Le ténébreux lui lança un regard moqueur, rebondissant sur sa phrase sans se départir de son sourire :

" Tu t'imaginais que les gardes dormaient dehors ? Il y une petit caserne, ils ont leur dortoirs, deux trois cellules pour les bougres qui se font chopper, ainsi qu'une salle d’interrogatoire et deux bureau en plus de la salle d’accueil."

Ce fut à la demoiselle de diriger vers lui un air complice qui semblait en dire long sur ce que ses connaissances supposaient. Diya minauda alors malicieusement :

" On dirait que monsieur connait bien l'endroit."

Le Docker haussa les épaules, comme s'il se fichait de son avis. Ce qui devait, de toute façon, être le cas, avant de lui répondre, détaché :

" Je m'y suis rendu pour quelques petits soucis de point de vue, rien d'important. J'ai une bonne mémoire c'est tout."


Dernière édition par Diya le Ven 20 Nov - 1:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Mer 21 Oct - 16:46


Diya avait pouffé devant sa nonchalance avant de lui emboîter le pas dans les rues sales de Nordkia. Il avait plu dans la nuit et une sorte de boue vaseuse s'accrochait à leurs semelles, menaçant de les faire glisser s'il ne prenait pas garde à leur équilibre. Ils remontèrent ainsi plusieurs rues, ne croisant ici et là, que quelques Dockers pressés qui ne les regardèrent pas plus qu'ils les saluèrent. Le ciel demeurait gris, lourd de nuages qui attendaient de déverser de nouvelles précipitations sur la ville. L'endroit semblait encore plus déprimant qu'habituellement et la jeune femme se rendit compte qu'elle était heureuse de passer la moitié de son temps entre le Dernier Paradis et la Cité Neutre, loin de cette grisaille. L'air, humide et froid, fit regretter à la jeune femme d'avoir mis une tenue si légère. Vêtue d'un pantacourt noir et d'un tee-shirt à manches courtes sur lequel était représenté un oiseau de proie, les ailes déployées. Ce dernier, kaki, avait été offert par Evelyn qui avait voulu lui faire essayer son "style". La Qantik riait encore des mini jupes et top à peine assez long pour masquer ce qui devait l'être, ce n’était décidément pas des tenues adaptées à ses déplacements. Elles étaient également trop vulgaire à son gout mais cela, jamais elle ne l'aurait dit à la blonde. Jared s'arrêta et la demoiselle faillit le percuter, dans ses pensées. Il se tenait devant un bâtiment construit en briques rouges, toit de tôle, porte gardée par deux hommes et fenêtres à barreaux. Nul doute qu'ils avaient atteint leur destination. 

Après un regard au Dockers elle se dirigea vers la porte. Les deux Uniks qui montaient la garde retournèrent vers elle un regard soupçonneux, la jaugeant de haut en bas. L'un d'eux resta même arrêté sur sa poitrine et ce n'est que lorsqu'elle se racla la gorge sans distinction qu'il dériva pour remonter à son visage. Lorsque Diya voulut pousser la porte, l'un des deux garde étendit son bras devant l'accès. Depuis quand fallait il justifier sa présence avant d'entrer dans un poste de police ? Soupirant la Qantik sortit le feuillet de sa besace et le colla sous le nez du barrage armé que constituait l'homme. Celui ci se pencha sur l'annonce avant de se pousser, leur indiquant l’accueil d'un large mouvement de la main. Quand ils entrèrent, la demoiselle l'entendit soupirer, sans doute déçu de ne pas avoir à faire à des cancres à qui donner une bonne raclée. Tout semblait calme après tout, les forces de l'ordre devait s'ennuyer ces derniers jours, même si les bars regorgeaient de malfrats et autres petite magouilles. Ce n’était surement pas leur rayon. Diya présenta l'annonce à l’accueil, une femme engoncé dans une tenue militaire légèrement trop grande, leur demanda de patienter et pianota sur un clavier avant d'appuyer sur le bouton d'un haut parleur et de demander à un certain Général Brewain de les rejoindre. Devant ce protocole, la jeune femme murmura discrètement vers Jared :

" Ils ont pas l'air de rigoler avec cette affaire, elle aurait put simplement nous filer une pochette cartonnée avec les infos et la sommes finale. Pas besoin de toute cette mise en scène"

Le Docker pouffa avant de répliquer :

" Quand ça concerne les petits projets des Nantis d'Anathorey, la procédure change du tout au tout. On vit pas dans le même monde, crois moi." 


Dernière édition par Diya le Ven 20 Nov - 2:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Mer 21 Oct - 21:55


Un Unik en uniforme entra dans la pièce, tranquillement. Une arme de petit calibre pendait à sa ceinture, elle ne devait pas avoir servit depuis longtemps aux vues de son état, et sa veste aurait eut besoin d'un bon coup de fer à repasser s'il avait voulu se tenir fièrement devant eux. Seul l'insigne sur son veston témoignait de son rang. Les deux étoiles accordée aux généraux auraient par ailleurs eut, elles aussi, besoin d'être dépoussiérée, voir changée. Elles n'avaient plus rien de leur éclat d'entant. Cet homme était surement retraité ou proche de l'être, les rides qui striaient sont visage le rapprochaient de la cinquantaine. C’était sans doute ce qui attendait ceux qui ne pouvaient plus se battre pour leur nation, une place pépère derrière un bureau à trier de la paperasse à longueur de journée et gérer les petites affaires dérangeantes qui se présentaient. Diya se présenta et montra le feuillet, immédiatement coupée par le ton sec et rigide de l'homme. Le fait qu'il ne prenne pas soin de son costume n'enlevait rien à la droiture avec laquelle il se tenait face à eux. 

" Je sais pourquoi vous êtes là. Suivez-moi, nous ne pouvons pas parler ici."

La dimension secrète de cette mission commençait à intriguer la Cyborg. Elle savait à quel point les Érudits n'aimaient pas que l'on fouille dans leur travaux, mais pour que les chevaliers prennent autant de précautions dans leur façon de procéder, ces documents devaient contenir des informations capitales et hautement confidentielles. Ce qui intéressait d'autant plus la jeune femme. Le militaire les fit gagner la salle d'interrogatoire, s'assurant avant que personne ne s'y trouvait, et les fit s'asseoir face à lui. La salle ne contenait qu'une table, trois chaises et un bloc note accompagné d'un stylo. Il devait sans doute servir à prendre les dépositions de ceux qui étaient assez lucides pour venir se plaindre après s'être fait voler leur bourse au fond d'une taverne mal fréquentée. Le général sortit alors un dossier de sous sa veste et en étala quatre feuilles sur la table. La première décomptait les documents volés de ceux encore présents. Ce n'était que des classements par lettre et chiffres, Diya avait eut l'occasion d'en voir dans les Labos. Les lettres correspondaient au département et les chiffres permettaient d'identifier la personne en charge et l'expérience dont il s'agissait. Le deuxième document était une photo en noir et blanc où l'on apercevait des personnes prendre la fuite. L'un des voleurs avaient une prothèse à la place de la jambe gauche, un Cyborg, à n'en pas douter. Restait l'ordre de mission et la clause de confidentialité. L'Unik en uniforme leur laissa environs une minute pour observer les documents, silencieux. Puis il prit la parole, impérieux et direct :

" Je n'irais pas par quatre chemin. Les notes volées dans le Sidhe doivent être retrouvées dans les plus bref délais. Tout laisse à penser que ce sont des Qantiks les coupables. Votre mission sera donc de vous rendre à la Cité Neutre pour retrouver les documents. La sommes indiquée sur la récompense sera à diviser par le nombre de participants, et comme le stipule le document sur votre droite que je vais vous demander de signer et dater, si un seul mot sur le contenu des recherches venait à filtrer vous vous exposeriez à de lourdes conséquences. Un de mes collègue vous attendra aux Laboratoire pour vous montrer la salle d'archives où à eu lieu le cambriolage. Vous pourrez peut être y trouver des indices qui vous aiguilleront pendant votre traque. Vous avez des questions ?"


Dernière édition par Diya le Ven 20 Nov - 2:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Jeu 22 Oct - 2:28


Ainsi donc ils devraient passer par les Laboratoires, cela ne ravissait pas la demoiselle qui n'aimait guère se montrer là bas. Pour cause, à chaque fois qu'elle s'y était rendue c’était pour taper sur les doigts d'un scientifique ou piquer une ou deux inventions dont les autres exemplaires avaient été détruits. Diya soupira et se saisit du stylo, relié à son bloc en plastique par une fine chaîne de billes, déclarant, sans plus aucun intérêt pour le Général :

" Très bien. Nous partirons demain au plus tard, le temps de rassembler du matériel et des vivres. Un Aéronef est il prévu pour aller jusque dans le cœur du Sidhe ? Ou doit on marcher ?" 

L'unik fit une mine affichant clairement un " je n'avais pas pensé à ça" avant de se tourner vers la porte, comme s'il cherchait une solution. Il lissa son veston, sans doute un tic et quitta la pièce en leur demandant d'attendre. Comme l'homme n'avait pas fermé la porte, la discussion remonta aux oreilles de leurs futures "employés". La secrétaire était mécontente de devoir arranger une place sur un vol au dernier moment. Visiblement les caisses de la milice manquaient de fond, c'est toutefois ce que semblait décrire le comportement réticent de la femme. Lorsqu'il revint il paraissait gêné derrière son air froid. Il daigna enfin donner une réponse :

" Je peux vous avoir une place dans un transporteur d'ici quatre heures. Le prochain ne partira pas avant après-demain, cela nous ferait perdre trop de temps."

Diya soupira en posant son menton en appuis sur ses mains reliées et lâcha, agacé à présent :

" Dans ce cas nous allons vous laisser afin de rapidement mettre fin à nos préparatifs. Les documents sont signés datés comme vous l'aviez demandé, je garde la photo et la liste des fichiers disparus."

Le Général se frotta les mains, satisfait, et hocha la tête. Son attitude révulsait la Cyborg mais il s'agissait du commanditaire de la mission, sur le papier du moins, et elle ne pouvait passer par nul autre pour obtenir cette piètre somme qui lui serait toutefois utile. Lors de son absence, les deux jeunes gens avaient eut tous le loisir de lire les papiers concernant leur paie et les clauses de confidentialités. Rien n'indiquait qu'il ne devait pas lire les documents tant qu'ils en gardaient le contenu pour eux, c'est tout ce que voulait savoir la Qantik. Les deux feuilles, pliées, avaient rejoint sa besace, calées entre l'arme laser et la cape d'invisibilité, même si la Cyborg se doutait qu'on lui montrerait les mêmes une fois au Labos. L'homme leur ouvrit la porte et leur souhaita bon voyage, se permettant de leur rappeler que c’était pour le bien des Originaires qu'ils devaient retrouver les feuillets disparus. Diya faillit en rire mais se retint à grand renfort de contrôle. 

Lorsqu'ils furent sortis du poste, la demoiselle décida de se rendre dans une boutique vendant toutes sortes d'articles afin de se procurer de la viande séchée, deux mètres de cordes qu'elle rangea dans un sac de randonnée d'occasion. Le tout ne lui coûta pas bien cher et elle compta à peine les pièces en les sortant de sa bourse. Une fois de retour chez Jared ils ajoutèrent au contenu du sac une miche de pain, un lampe torche, un canif, ainsi qu'une trousse de soin. La Dockers avait insisté pour prendre cette dernière et la Qantik céda pour peu qu'il porte lui même le bagage, ce qu'il accepta à contre cœur. Pour la bonne cause, d'après lui.


Dernière édition par Diya le Ven 20 Nov - 2:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Mar 10 Nov - 23:57


Le duo arriva tout pile à temps pour embarquer à bord de l’aéronef qui devait les mener aux laboratoires. Le capitaine, un homme moustachu avec un fort accent chantant, les invita à s'asseoir dans sa cabine où il leur offrit des rafraîchissements. Il leur tint la conversation durant tout le voyage, parlant pour trois sans jamais manquer de sujets ou de mots. Ainsi la Cyborg appris qu'il avait grandis à Anathorey dans une famille aisée mais que, par attirance pour la mécanique, il s’était installé à Nordkia où il avait fait construire son engin dont il était aussi fier que de son propre fils. L'Unik était suffisamment convivial pour que le temps file rapidement et lorsque l'appareil se posa à quai en ronronnant, quelques heures plus tard, la demoiselle le remercia en lui serrant chaleureusement la main. Le soleil était sur le point de se coucher et d’innombrables teintes chaudes envahissait l'étendue d'Azur. Jared filait déjà vers les sombres pyramides à grands pas sans l'attendre, et la jeune femme dû presser le pas pour le rattraper, tout en le hélant :

" Attends moi enfin ! Qu'as tu à être si pressé soudainement ?"

Le Docker faisait une piètre mine, comme si quelque chose le dérangeait à présent qu'ils se trouvaient sur place. La jeune femme cru qu'il allait l'ignorer et se hâta de se placer à ses cotés, afin de lui faire remarquer sa présence.Ses traits étaient fermés et son regard la fuyait. Qu'est ce qui pouvait bien lui passer par la tête ? Se tournant à peine, sans ralentir, le jeune homme lui répondit, fermé :

" Je déteste cet endroit. Plus vite nous aurons résolu cette affaire, et plus vite je serais rentré chez moi avec la moitié de la récompense en poche. Je n'ai pas l'intention de traîner ou de batifoler à tout va."

Diya observa sa tignasse malmenée par le vent, ses grands yeux de jais et son nez aquilin. Au départ elle l'avait détesté, son mauvais caractère, cette manie de toujours plomber l'ambiance. Puis la jeune femme s’était rendue compte que derrière cette coquille se cachait un être protecteur envers ses proches. Quelqu'un qui savait rire quand la situation y invitait. Au final, la Qantik ne savait rien de lui, peut être cette mission était elle un moyen d'en apprendre plus ? Le lui permettrait il seulement ? Tout le monde n’appréciait pas sa curiosité maladive après tout, et quelqu'un d'aussi réservé que Jared aurait sans doute du mal à s'ouvrir. Mais comme le Destin semblait s'amuser à les remettre sur la même route, elle et le chevaliers de Nordkia, il était temps de leur offrir un peu de confiance. La demoiselle secoua la tête pour chasser ses pensées et déclara :

" Très bien grincheux, allons y !"

La Qantik le dépassa, filant droit vers le Chemistry Machine. Un Érudit les attendait devant la porte, tranquillement adossé, un café en main, profitant des derniers rayons chaleureux de la journée. Il était plutôt jeune, pas plus de la trentaine, veste impeccable et badge rutilant, lunette de soleil soulignant une crinière blonde comme les blés.  Lorsqu'il les vit s'avancer, il rangea ses binocles, dévoilant une paires d'yeux azurée, il était beau, sans être trop extravagant. Il devait avoir l'habitude d'attirer l’œil des femmes et la jeune femme imagina qu'il savait même parfaitement en jouer. L'Unik leur lança :

" C'est vous qui êtes chargés de retrouver nos dossiers ? Je me nomme Alexander Darton, suivez moi."


Dernière édition par Diya le Sam 21 Nov - 4:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Mer 11 Nov - 18:16


Le blond les fit passer la sécurité sans même un regard soupçonneux. Bizarre pour ceux qui, d'habitude, ne pouvait s’empêcher de lever des yeux interrogateurs vers tout ceux qui entraient dans les bâtiments. La Qantik en déduisit que la priorité avait été mise sur la récupération des documents, ce qui l’arrangeait. Après tout chacune de ses visites s’était clôturé par une escapade dans les sous-sols ou pire encore, et jamais elle n’était venue pour rendre service. Cette fois ne faisait pas exception, la demoiselle comptait bien lire l'intégralité des dossiers avant de les rendre aux Érudits, il s'agissait de parer aux mauvaises idées et aux houleux projets des Princes en ces heures sombres. Tous savaient que la guerre se préparait et les Qantiks, autant que les Hybrids, craignaient les inventions machiavéliques des scientifiques. Le trio longea un couloir, pris un ascenseur, et dépassa plusieurs bureau avant de s’arrêter devant une double porte fermée par une chaîne reliée à un cadenas. Alexander sortit une clef de la poche de sa blouse et ouvrit ce dernier avant de les inviter à entrer dans ce qui semblait être une salle d'archives. Les murs demeuraient invisibles, masqués par de multiples étagères couvertes de dossier et classeurs plus où moins épais. De nombreux feuillets traînaient au sol, froissés, déchirés, et au milieu de tous cela trônait une prothèse. Un bras artificiel couvert de sang, sans doute celui de l’hôte à qui il avait été arraché. La Cyborg sentit la bile lui monter à la gorge et elle dû faire un effort considérable pour masquer son air choqué. L’érudit soupira, avant de leur expliquer :

" Nos gardes ont réussi à subtiliser ceci à l'un des voleurs, la salle est resté telle quelle depuis l'intrusion. Prenez votre temps pour observer la prothèse, si cela peux vous aider à identifier le coupable une fois que vous serez sur place, cela nous sera bénéfique."

Diya se tourna vers l'homme, observant intriguée, l'absence de dégoût sur ses traits. Reportant son attention sur la pièce, elle lâcha :

" Ainsi c'est vrai, nous devons vraiment nous rendre à la Cité Neutre pour récupérer tout cela. Heureusement que la prime en vaut le risque, vous nous lancez dans un vrai nid de vipères."

Jouer le jeu, nier sa nature pour obtenir la confiance. C’était ainsi que la jeune femme comptait opérer. Après tout, Jared n'avait aucune idée de qui elle était vraiment et il valait mieux que cela reste ainsi. Lui et les "Chevaliers de Nordkia" devaient penser que la demoiselle était au mieux une Docker, au pire une Hybrid. Ils n'avaient jamais cherchés à l'en accuser toutefois. C’était des gens simples, de ceux qui n'avaient pas besoin de faire la différence. Mais avec lui dans les parages elle devrait être prudente, si quelqu'un la reconnaissait dans la Cité Neutre elle devrait improviser. Que dire alors ? Qu'elle y était passé quelques fois durant ses voyages ? Ou peut être qu'elle l'avait traversé en venant à Urban City et qu'elle y avait fait des rencontres ? Qu'elle n'oubliait jamais un visage. La demoiselle se sermonna, elle aurait tout le temps de réfléchir à ceci durant le voyage. Bien qu'on ne leur ai donné aucun délais précis, le temps jouait contre eux. Les voleurs chercheraient surement à revendre les dossiers, il fallait don les arrêter avant que cela n'arrive La Qantik posa sa main sur l'épaule d'Alexander, faussement rassurante :

" Ne vous inquiétez pas, nous retrouverons vos travaux."


Dernière édition par Diya le Mer 25 Nov - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Mer 11 Nov - 20:12


Alexander la remercia et lui souhaita bonne chance dans le Sidhe. Le scientifique lui conseilla même de faire attention, accompagnant sa recommandation d'un sourire chaleureux. Il ne semblait pas haïr les Qantiks comme la plupart de ses collègues, mais il ne se montrait pas particulièrement affectif non plus. Il devait faire partie de ces rares Uniks qui demeuraient neutres à leur sujet, cela fit sourire intérieurement la demoiselle. Tout n’était pas perdu, mais il ne fallait pas non plus baisser sa garde. Les apparences étaient souvent trompeuses et c'est en se fiant aux premières impressions qu'on se faisait souvent avoir. Diya utilisa une pièce de tissus donnée par un garde pour envelopper le bras artificiel et le ranger dans sa besace sans tâcher ses affaires. Elle profiterait de sa visite pour le rendre à son propriétaire, en espérant que celui ci vive encore et ne se soit pas vidé de son sang. La douce Elly accepterait certainement de s’occuper de ce dernier si la Cyborg insistait un peu. Diya savait se montrer convaincante après-tout, et le baume réparateur qu'elle avait dans sa besace pourrait bien lui être utile. Elle pourrait fortement remercier le vendeur du bazar de l'avoir laissé en évidence. Les médicaments et autres traitement étaient des denrées rares à la Cité Neutre.Jetant un dernier regard sur la pièce sans dessus dessous, la Cyborg lança à Jared, qui observait avec intérêt la photo que leur avait donné le Général Brewain :

" Je crois qu'on ne trouvera rien de plus ici."

Le Docker se redressa en soupirant, pliant la photo afin de la replacer dans la pochette avec la liste des dossiers volés, et approuva :

" Tu as raison, allons y. Cette histoire à l'air bien glauque tout de même. Qui est assez fort pour arracher la prothèse d'un Cyborg à main nue, hein ?"

La jeune femme se tourna vers lui, les sourcils arrondis dans une expression de surprise mêlée de stupeur. Pourquoi n'y avait elle pas pensé elle-même ? Pourquoi cela ne l'avait il pas immédiatement choqué ? Déballant le bras mécanique sur le petit bureau au fond de la pièce,  Diya se pencha pour en observer l’extrémité. La coupe était nette, propre, il y avait une légère tranche de chair. La, ou les, personnes qui avaient fait ça savaient exactement où s’arrêtait la prothèse et avait fait en sorte de ne pas l’endommager. Une mise en scène afin qu'elle puisse être réutilisée ? Ou bien un scientifique qui pensait la récupérer après l'accident, ni vu ni connu ? Dommage pour lui qu'elle soit passée par là. Toujours est il que le coupable de cet acte de barbarie avait soit une force dépassant la norme, soit un Dzéta capable de trancher n'importe quelle matière comme du beurre. Ce qui amena la Cyborg à douter que les Qantiks soit les véritable responsables de cette mascarades. Non,cela aurait été trop simple. Se tournant à nouveau vers le ténébreux jeune homme, la Cyborg lâcha à son intention, plus bas que précédemment :

" Tu fais des remarques intéressantes des fois, je t'assures. Ça me ferait presque peur. Regardes."

Elle lui désigna ce qu'elle venait de découvrir et Jared s'arqua par dessus la pièce. Son regard inquiet rencontra celui de la Qantik. Il avait compris, mais ferait il la même conclusion que la jeune femme ? Pas sur. Mais si c’était elle qui tirait ces conclusions un peu trop hâtivement ? Elle devait rester subjective jusqu'à avoir d'avantages de preuves. Cette histoire n'avait pas l'air aussi simple qu'elle n'y laissait paraître.


Dernière édition par Diya le Mer 25 Nov - 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Jeu 12 Nov - 1:35


Ils avaient quittés l'immense pyramide rapidement, direction la Cité Neutre. Diya était plongée dans ses réflexions, cherchant le plus petit détail qui pourrait faire la lumière sur cette étrange affaire. Jared lui avait les yeux fixés sur la liste des documents volés, absorbé par sa lecture. Lorsqu'il passèrent une pente rocailleuse, la jeune homme manqua perdre l'équilibre en butant contre un appendice d'ocre qui s’était dressé, par un heureux hasard, juste sous son pied. La demoiselle le rattrapa de justesse et lui conseilla de regarder où il marchait. Bien sûr le ténébreux l'envoyer paître et se replongea dans les suites de lettres et de chiffres sans plus tenir compte de sa remarque. Et lorsque son nez rencontra le sol dans un nuage de poussière à la suite du croche patte d'un buisson rachitique, la demoiselle ne se priva pas de lui lancer, amusée :

" Si seulement tu avais regardé où tu mettais les pieds."

Ce qui lui valut un regard noir et une boutade dans l'épaule, suffisamment forte pour la faire grimacer mais pas assez pour faire faner son sourire moqueur. Le jeune homme semblait avoir regagné sa bonne humeur habituelle, si on pouvait appeler cela ainsi. Les remparts de la ville en ruines émergèrent à l'horizon, structures déchiquetées par le temps et les guerres, et Diya accéléra le pas. Les mêmes questions tournaient en boucle dans sa tête. Elle savait exactement à qui s'adresser pour ne pas perdre de temps, mais comment réagirait Jared ? Ne ferait il pas de la Cyborg son ennemie en découvrant sa nature ? Mais le devinerait il seulement ? Elle devait prendre le risque et préparer le terrain dès à présent. Diya prit une grande inspiration, ses doigts s'enroulèrent autour du grelot d’argent, cherchant la chaleur maternelle qui émanait de son ancienne propriétaire. D'une voix mal assurée, différente de celle à laquelle était habitué le Docker, la Qantik lui détailla son plan :

" Quand nous serons arrivé nous irons directement à Ishval. Là bas nous rencontrerons une connaissance, Garry, si quelqu'un sait ce qu'il s'est passé c'est bien lui."

Diya observa la réaction du jeune homme. Autant gérer cela ici, avant d'entrer dans la ville en ruine. Ainsi, s'il décidait de ne plus lui faire confiance ou de la dénigrer sous prétexte qu'elle n’était qu'un tas de ferraille, la demoiselle pourrait toujours continuer seule. Après tout, la jeune femme était à même de gérer cette affaire sans aide, si Jared ne lui avait pas permis de trouver cette mission et d'y participer c'est surement ce qui se serait produit. La Qantik y était préparée, et équipée, cela ne lui faisait pas peur. Seul les Sigmas des voleurs pourraient lui poser problèmes, mais cela ne suffisait pas à la décourager, elle était bien trop têtue pour cela. Elle l'avait toujours été. Se tournant vers elle, en arrêt, il la regarda de bas en haut avant de la questionner :

" Comment ça se fait que tu connaisse ce type ? Je croyais qu'il y avait que des Qantiks là bas !"

Bien, il ne l'avait découverte visiblement, autant en jouer. Haussant les épaules, la jeune femme repoussa une mèches de ses cheveux derrière son oreille avant de lui répondre posément, puis ironique :

" J'ai été amenée à rencontrer du monde durant mes voyages, mais si tu ne supportes pas l'idée de côtoyer des Qantiks tu devrais peut être rentrer, ça fera plus d'argent pour moi."


Dernière édition par Diya le Jeu 26 Nov - 0:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Jeu 12 Nov - 4:46


Le Docker semblait mal à l'aise face à ses réponses, comme s'il craignait que la demoiselle voit d'un mauvais œil sa remarque. Il ne le montrait pas vraiment, mais ses yeux ombrageux parlaient pour lui. Comme il n'en était rien elle attendit qu'il réponde, ce qu'il finit par faire, bien qu'un air désolé filtre sur son visage :

" C'est pas ce que je voulais dire, ça m’étonnait, c'est tout. Et il est hors de question que je te laisse y aller seule."

La jeune femme lui offrit un sourire réconfortant et reprit la marche d'un bon pas maintenant que ce problème était résolu. En espérant que personne ne pose des questions sur Jared et qu'il soit assez malin pour mentir le cas échéant ils ne devraient pas rencontrer de problème durant le trajet en ville. Le duo passa les portes, l'endroit était silencieux, traversé par un vent chaud qui poussait la poussière à s'insinuer par le moindre interstice de peau à découvert. La demoiselle repéra un guetteur, caché dans les hauteurs d'un immeuble, mais ce dernier ne daigna pas bouger pour les chasser ou les accueillir et elle continua comme si de rien n’était. Le soleil chauffait sa peau à travers sa cape, l’étouffait et la faisait transpirer. La Cyborg avait hâte de goûter à la tiédeur de l'ombre et elle hâta le pas, entraînant Jared vers Ishval, la partie la plus fréquentée de la Cité Neutre. Le Docker ne semblait pas franchement ravie de progresser parmi des Qantiks incognito mais Diya ne lui laissa pas le temps de douter. Déjà elle gravissait les marches deux à deux et poussait la porte grinçante sans toquer. La pièce n'avait pas changé. Un vieux canapé aux ressorts tordus, un bar ou traînait toujours une bouteille ou deux d'un alcool artisanal quand ce n’était pas des bouteilles de whisky achetées aux caravane marchandes qui passaient de temps à autres dans la ville.

Une fenêtre aux vitres poussiéreuses laissait entrer la lumière jaunâtre du désert, il faisait frais dans la pièce, c’était agréable après leur longue marche. Un jeune Qantik était penché sur le bureau jonché de paperasse, il pointait du doigt un point sur une vieille carte abîmée en argumentant de vive voix. A leur entrée il se tue et les toisa avec hostilité, comme s'ils les dérangeaient, mais avant qu'il n'ai pu ouvrir la bouche, Garry apparu derrière lui, un verre à la main comme à son habitude. Un sourire fendit son visage ridés et il ouvrit les bras pour les saluer chaleureusement, enfin, elle surtout :

" He bien, pour une surprise ! Qu'est ce qui me vaut ta visite depuis que les orphelins sont saufs et en pleine santé ?"

Son regard glissa sur Jared qu'il observa d'un œil suspicieux avant de lancer à la demoiselle avec un clin d’œil :

" Pas mal mais un peu trop coincé pour toi chérie. Nan, pour toi il faut quelqu'un qui fasse battre ton cœur jusqu'à l'en faire exploser !"  
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Jeu 12 Nov - 5:52


La Qantik piqua un fard et, mains sur les hanches, lança à l'homme dont le crâne dégarni rutilait, vexée :

" Jared je te présente Garry, les yeux et les oreilles de cette ville. Garry je te présente Jared, un ami de Nordkia avec qui je travaille actuellement."


Elle avait insisté sur le terme ami et le Qantik secoua la tête négativement, comme déçu. Ayant reprit contenance, la jeune femme s’était avancée dans la pièce jusqu'à s'asseoir tranquillement sur le canapé bossu. Les coudes sur les cuisses, le menton posé sur ses mains jointes, la Cyborg minauda :

" Tu te doutes bien que je suis là pour affaire, même si rien ne saurais remplacer ta compagnie."

Le vieux Qantik ne pu retenir son rire tonitruant avant de taper dans le dos du jeune homme qui ne savait plus où se mettre :

" Nous reprendrons cette conversation plus tard gamin, laisses nous."

L'inconnu tenta de protester mais un raclement de gorge du vieil homme sembla le ramener à la raison. Garry n’était pas un tendre et il aimait que ses subordonnés lui obéissent au doigt et à l’œil. Ceux qui ne respectaient pas ce critère ne faisaient jamais long feux, et les volontaires défilaient. Se levant en soupirant, le quinquagénaire fit apparaître deux verres supplémentaires qu'il remplit d'un liquide marron à l'odeur forte. Il en tendit un à chacun de ses invités et reprit, une fois que la porte eut claqué derrière l'adolescent :

" La flatterie ne vous mènera nul part demoiselle. Et si vous me disiez plutôt ce que peut faire pour vous un vieillard rabougri comme moi ?"

Il prit une grande lampée du liquide et posa son verre sur la table basse, ses petits yeux fixés sur la Cyborg. Son fessier rejoignit le rocking-chair grinçant et il se mit à se balancer sans les quitter du regard. Cette dernière répondit à la politesse en goûtant à la boisson qui lui brûla le gosier et commença son récit nonchalamment :

" Les Érudits sont dans tous leurs états tu sais ? Il parait que des vilains tas de ferrailles hors de contrôle leur ont volés les plans qui leur permettraient de créer d'autres gadgets pour les asservir. Étonnant, non ? Et devine qui ils ont engagés pour jouer à l'inspecteur ?"

Garry se frappa la cuisse en s'esclaffant, il leva son verre et lança à ses invités :

" A la meilleure comédienne d'Origin's !"

Diya sentit l’étonnement puis l'agacement gagner le Docker qui était resté debout derrière le canapé, sirotant silencieusement le contenu de son verre. Le jeune homme posa ses mains sur le dossier du divan et Diya sentit sa poigne creuser la mousse du dossier. La demoiselle voulu prendre la parole mais Jared la devança d'un ton brusque :

" Je serais ravi d'avoir du temps à perdre mais je suis plutôt pressé, vous avez des infos, oui, ou non ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Sam 14 Nov - 23:12


Le rire tonitruant de Garry laissa abruptement place au silence alors que son regard dur se posait sur le jeune Docker. Il se servit un verre qu'il but cul sec et reposa bruyamment sur la table basse. Sentant l'orage arriver, la demoiselle voulu une nouvelle fois calmer le jeu. Mais à nouveau on ne lui en laissa pas l'occasion. Le Qantik au crâne dégarni lança à celui qui l'avait coupé net dans sa bonne humeur, glacial :

" Tu en as du culot gamin. Non seulement tu pénètres dans la Cité Neutre en tant qu'Unik, mais en plus tu oses me gâcher mon plaisir. Si tu n'etais pas accompagné d'une de mes cliente favorite je te foutrais dehors à coups de pieds au cul avant d'ordonner à mes hommes de te conduire hors de la ville sans ménagement."

La Cyborg lança, étonnée , afin détourner l'attention :

" Pardonnes moi de ne pas t'avoir prévenu mais je ne pensais pas cela nécessaire. Je serais toutefois curieuse de savoir comment tu ..."

Garry reporta son regard impartial sur elle avant de poser ses mains sur ses genoux et de lui couper la parole :

" Je sais toujours à qui je m'adresse chérie, ça m'évite de commettre des erreurs."

Le Qantik versa à nouveau le liquide marron dans leur verres et la jeune femme lui jeta un regard signifiant clairement qu'elle ne le laisserait pas s'en sortir si facilement mais qu'elle abandonnait la question pour l'instant. La priorité allant à leur mission. La demoiselle tenait en effet à retrouver au plus vite les documents. Si les voleurs n’étaient pas trop stupides ils chercheraient à se débarrasser des dossiers au profit d'argent ou de services et ces derniers disparaîtraient alors dans la nature. Soupirant, Diya revint sur le sujet avec précaution :

" Jared n'a pas tout à fait employé les bons termes, ni le bon ton, mais il est vrai que nous ne pouvons nous permettre de perdre trop de temps. Pardonnes moi de te presser Garry, mais il me faut ces informations."

Le chauve se passa la main sur sa boule à zéro en soupirant sans discrétion. Il se leva et alla chercha un carnet dans son bureau. Ce dernier fourmillait de notes et de post-it, de notes manuscrites comportant diverses écritures et de marqueurs de différentes couleurs. Après avoir tourné plusieurs pages, Garry s'arrêta sur l'une d'elle, en lu le résumé en suivant les mots avec son index et déclara finalement :

" Je ne peux rien vous certifier, mais, et cela n'a peut être rien à voir, quatre Qantiks sont arrivés hier avec des sacoches bien remplies. Il manquait la prothèse d'un bras droit à l'un d'entre eux, c'est ce qui a choqué l'observateur qui m'a rapporté ce fait. Apparemment ils cherchent à vendre des informations aux plus offrant en organisant une vente secrète. Je les ai fait suivre par prudence car cette histoire ne m'inspirait rien de bon. Ces voyous se trouvent dans une vieille baraque, près de la grande place, à l'est. Mais à ta place je me méfierais, ce ne sont pas des tendres."
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Sam 14 Nov - 23:47


La description correspondait parfaitement aux personnes que recherchait le duo. Diya remercia le vieux Qantik et lui signala comme à son habitude qu'elle passerait lui raconter le fin mot de l'histoire lorsque celle-ci serait achevée. Voyant la mine fermée de Jared qui n'avait pas prononcé un mot depuis la remarque de Garry, la jeune femme décida qu'il était temps de partir et de mettre la main sur ces voleurs. Le Docker la suivit, n'accordant qu'un signe de tête au Qantik avant de sortir et lorsqu'ils se retrouvèrent dans la rue, la Cyborg lâcha, inquiète de la suite de leur mission :

" Ils ne nous rendront certainement pas les plans docilement. Nous allons surement devoir les immobiliser mais ... Je ne veux pas qu'ils soient blessés, d'accord ?"

Jared fixa sur elle un regard étrange, aussi suspicieux qu’hésitant, avant de rétorquer :

" Pourquoi cela te déranges tant de les mettre hors d'état de nuire ?"

Diya écarquilla les yeux de surprise. Suggérait il que parce qu'ils avaient fait une erreur ils méritaient de mourir ? Prenant une grande inspiration pour ne pas considérer le fait qu'il ignorait qu'elle était elle même Qantik, la demoiselle lui répondit doucement :

" Tant que le choix ne s'impose pas je ne vois aucune raison de mettre fin à leurs jours."

Les joues du Docker se tintèrent d'écarlate et ses sourcils se froncèrent, il n’était visiblement pas d'accord avec la Cyborg et le lui fit immédiatement savoir, dur :

" Tu fais passé leur vies avant la tienne ? Ce sont des voleurs ! Ils ne valent pas plus que ceux qui pillent et arrachent la vie d'autrui !"

La colère s'empara des traits de la Qantik qui lui jeta d'un ton agressif et sans appel, n'hésitant pas à le menacer :

" Au cas où tu tenterais de te mettre en travers de mon chemin je te rappelles que je peux tout aussi bien me débrouiller seule. Il y a eu suffisamment de sang versé inutilement. Soit tu fais ça à ma manière, soit tu t'en vas. Maintenant. Je ne veux pas avoir à surveiller mes arrières."

L'éclat qui brillait dans les yeux du jeune homme ne disparu pas, mais il céda, hochant positivement le tête. Ils reprirent alors leur marche au travers des rues désertes où le vent chaud faisait danser des nuages de petites particules ocre. La Cyborg n’était pas rassurée, elle devrait se méfier de lui lorsque l'heure des affrontements seraient venus. Jared lui apparaissait soudain moins pacifique et neutre qu'il lui avait semblé auparavant et la déception que la demoiselle ressentait n’était que peu agréable. Il était certains que ces Qantiks n’hésiteraient pas à recommencer ce genre d'action, mais qui pouvait le leur reprocher ? Les Uniks faisaient tout pour entretenir la haine de ce peuple, cherchant sans arrêt de nouvelles méthodes pour les détruire ou les asservir. La jeune femme avait hâte de lire le contenu des travaux volés. Cela ne ferait sans doute que confirmer ses impressions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Dim 15 Nov - 4:48


La maison se dessina enfant parmi les gravats, une lumière vacillante éclairait l’intérieur. Ils avaient dû allumer des bougies pour lire leur découvertes. La Cyborg observa les alentours, mémorisant chaque point de fuite, chaque cul de sac et plus important les lieux susceptibles d'abriter d'autres personnes. La place était plutôt spacieuse, un square pour enfant que la rouille dévorait depuis bien longtemps déjà, quelques bancs couvert de mousses et autres mauvaises herbes, et au fond une statue de Nyna dont le vent avait limé les détails. L'habitation dans laquelle se trouvait les suspects possédait deux étages, le rez de chaussée était accessible par une volée de marche en pierres pâle et la porte, ouverte, suggérait qu'ils ne s'attendaient pas à recevoir de la visite. Se tournant vers Jared, la jeune femme lui lança avec un sérieux décuplé par la sensation que tout cela était trop simple :

" Nous allons entrer et jouer la carte de la discrétion. Ils ne doivent pas deviner que nous sommes là avant que nous ne donnions l'assaut. Et n'oublie pas ce que je t'ai dis, pas de morts."

Ils firent le tour de la baraque à pas de loup. Comme Diya le pensait il y avait une autre porte à l'arrière et celle-ci se trouvait également ouverte. Était ce là de l'inconscience ou un piège trop prévisible ? Dans tous les cas ils devaient entrer et cesser de tergiverser. D'un signe de la main, la Cyborg fit comprendre à Jared qu'elle passait la première. Ils visitèrent d'abord la cuisine puis un vaste salon dont les meubles avaient été couverts de draps et abandonnés il devait y avoir des dizaines d'années. Partout la poussière avait envahit l'espace créant une couche sur le sol dans laquelle se démarquaient nettement des traces de pas. Ils les suivirent jusqu'au pied d'un escalier recouvert d'un tapis dont la couleur autrefois vermeille était aujourd'hui bien terne. Des bruits de voix leur parvinrent mais elles étaient trop loin encore pour être distinctes. La demoiselle indiqua qu'elle montait, et en son sein l’anxiété grignota doucement son calme. Ne le laissant pas paraître, la Qantik parcouru le couloir qui s'étalait au premier étage. La lumière venait de la pièce du fond, surement une chambre puisqu'ils avaient déjà passé sale de bain et bureau. 

L'entrée de la dernière salle était masquée d'un rideau de tissus sale qui avait du être installé pour éviter les courants d'air, ou peut être pour s'isoler des bruits extérieurs. Peu importait. Le tissus l’empêchait de situer les voleurs et de préparer un plan. Comment être certaine qu'ils n'étaient bien que quatre à l’intérieur, et pas plus ? Et s'ils étaient armés ? Même sans ça il restait leur Sigma, et la Qantik ne pouvait les prendre à la légère. Saisissant le poignet du Docker elle l’entraîna plus loin et lui expliqua son plan.
Revenir en haut Aller en bas

Poussés par la vengeance. [SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» Entrainement et agrandisement avant le combat d'arêne {solo}
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Sidhe
 :: La Cité Neutre
-