AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Poussés par la vengeance. [SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Dim 15 Nov - 18:54


L'idée n’était pas compliquée, il allait entrer dans la pièce en feignant être envoyé par Garry pour savoir quel genre d'informations ils avaient à vendre. Le tout était de paraître intéressé et sure de soi, car si les voleurs se doutaient un seul instant de la supercherie le vent risquait de tourner rapidement. Jared refusa d'abord, il ne voyait pas pourquoi il devait prendre ce risque alors qu'ils leur suffisait d'entrer et d'intercepter les Qantiks. Diya du lui expliquer au moins deux fois qu'une femme sera beaucoup moins crédible dans son rôle, et qu'ils n’étaient pas certains, malgré les ressemblances, qu'ils s'agissent de ceux qu'ils recherchaient. Le Docker accepta finalement mais la mis en garde, il ne prendrait aucun risque, si sa vie était menacée il ne ferait pas dans la dentelle. La Cyborg grimaça mais hocha la tête. La seule fois où elle avait vu son Dzeta en action c’était lorsqu'ils avaient remonté le trésors d'Eraclea du fond des rivières. Le jeune homme avait alors créé un courant magnétique afin que les objets restent accroché au filet sur lequel avait étaient été disposés des bouts de métal. Comment cela lui serait il utile contre ces hommes ? La demoiselle se rendit compte qu'elle ne connaissait absolument pas et que prévoir son comportement ou la façon dont il se battait lui était totalement impossible. Dans un dernier conseil de prudence, la demoiselle le laissa se diriger vers le rideau. Aussitôt qu'il fut entré dans la pièce des cris de surprises s'élevèrent avant que lui même ne déclara, trop calme :

" Calmez vous. Je viens de la part de Garry, il aimerait savoir quelle est la nature des informations que vous cherchez à vendre."

Une voix rocailleuse lui répondit et Diya plaqua son oreille contre le mur pour mieux percevoir ses mots.

" Le vieux chauve s’intéresse à nos découvertes ? Je suis pas sûr qu'il ai les moyens figures toi."

Le Docker paraissait agacé lorsqu'il répondit sèchement :

" Pour peu que vous ayez réellement quelque chose à vendre, oui."

Un bruit sourd résonna et la demoiselle du se faire violence pour ne pas bondir derrière le morceau de tissus pour voir ce qu'il se passait. Une voix plus jeune, masculine, rétorqua :

" T'as la langue plutôt bien pendue, ont devrait peut être te la couper pour t’apprendre le respect ?"

Le bruit d'un verre qui éclate alerta la Qantik, la situation était entrain de dégénérer, elle devait intervenir. Déposant sa sacoche sur le sol elle fit apparaître deux Kurokaze dans ses mains et écarta le pan tissus d'un geste sec, entrant dans la pièce en souriant. Haussant les épaules, les dagues bien en vue, la jeune femme leur lança, amusée :

" J'éviterais à votre place. Mon patron est quelqu'un d'influant et je doute que vous n'ayez ailleurs où aller. Je vais reposer la question, quels sont les documents que vous avez en votre possession ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Lun 23 Nov - 18:02


Il y avait bien quatre Qantiks dans la pièce, dont celui à qui il manquait la prothèse et dont le moignon, coupé net à l'épaule, était bandée. Le tissus imbibé de sang montrait clairement que la plaie n'avait pas été soignée comme il le fallait, cette dernière risquait de s'infecter si elle n’était pas prise en charge. Le jeune homme amputé était châtain, ses grands yeux enfiévrés de douleurs ne montrait aucune animosité à l'inverse des autres. La voix rocailleuse, qui appartenait à un vieillard plutôt bien portant vêtu d'un costume noir, une fausse carte de presse digne de celles qu'avait un jour dessinée Miyuki pendait à sa poche. Il avait cette allure classe et assurée que seuls ceux qui ont bien vécu apprennent à cultiver. Ses yeux gris lançaient des éclairs dans la direction de la demoiselle qui écouta pourtant sa réponse, crachée avec dédain :

" Une partie intéressantes des recherches de nos chers amis les Érudits. Mais Garry le sait déjà, n'est ce pas ? Ne jouez pas à la plus maligne avec moi, je vois clair dans votre jeu."

Diya pouffa sans retenue et fit tournoyer les lames entre ses doigts avant de les jeter en l'air. Les dagues disparurent alors dans une nuée sombre qui se dissipa dans l'air, comme si elle n'avait jamais existé. Le regard de l'homme pris la teinte de la curiosité, alors la Cyborg déclara, sans se départir de son amusement face à cette situation risible :

" Mon employeur voulait confirmer la rumeur, c'est chose faite à présent. Et si nous ouvrions les négocions ?"

La voix plus aiguë que la demoiselle avait auparavant repérée écarta son interlocuteur pour se placer devant lui. Ses joues cramoisies témoignaient de sa colère et il ne chercha pas même à retenir le mépris dans ses paroles :

" On discute pas avec les pourris qui font rien pour faire bouger les choses. Comment savoir si vous n'êtes pas avec eux, hein ? Un de ces toutous bien dressés !"

Le vieux Qantik posa une main sur l'épaule du gamin et le fit reculer d'une poigne ferme :

" Reste à ta place Pedro, c'est encore moi qui commande. Laissons à cette femme le droit de nous exposer le prix qu'elle est prête à offrir pour ces documents. Nous vous écoutons." 

La Cyborg s'adossa contre le pan de mur à la droite de la sortie et haussa les épaules négligemment avant de lâcher, sûre de son effet :

" J'ai quelque chose qui appartient au jeune homme là bas, et il aurait besoin de soin urgent. J'ai une amie infirmière qui travaille à Ishval, si je lui demande elle fera de son cas une priorité. Tant que je ne sais pas ce que contiennent ces dossiers c'est tout ce que je peux vous offrir. Qu'est ce que vous en pensez ?"

Le rebelle fit un mouvement brusque du bras, immédiatement la bague d'Eracléa au doigt de la demoiselle se mit à luire et le bouclier se déclencha en tintant, juste à temps pour repousser le bureau de bois qui avait fendu les airs. Déversant à nouveau son venin, le gamin répliqua :

" Comme si ça pouvait suffire ! Espèce de ..."

Ses mots restèrent en suspens quand il remarqua que son attaque n'avait strictement rien touché. Ses yeux noisette s’étrécirent quand il capta le changement d'humeur de la Cyborg, et enfin il recula d'un pas, comprenant son erreur. Mais la colère circulait déjà dans le sang de la jeune femme, le faisait pulser, les mains spirituelles s’étaient déployées et fouettaient l'air, à la recherche de leur future victime. L'ordre fut sans appel :

" Excuses toi."

Et le corps du Qantik se plia à sa volonté, prosterné à même le sol dans cette position humiliante, le visage circonspect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Jeu 26 Nov - 1:48


La demoiselle ne le retint pas plus que nécessaire, jugeant qu'il était inutile de se fatiguer pour lui. Lorsqu'elle relâcha l'emprise sur son esprit le jeune homme se leva et lui lança un regard mauvais avant de quitter la pièce d'un pas pressé. Le vieil homme croisa ses bras sur sa poitrine et lui fit face, silencieux. C'est Jared qui brisa le silence, après avoir observé la scène depuis sa place. Il n'avait pas bronché lorsque la Cyborg s’était interposée mais semblait à présent agacé qu'elle ne l'ai pas laissé gérer cette affaire :

" On ne vous laisse pas le choix à vrai dire. C'est ça, ou attendre que les Princes mettent à nouveau la Cité à feu et à sang. A moins que vous soyez prêts à porter la morts de nombreux autres Qantiks pour quelques papiers ?"

Le Qantik à la voix rocailleuse soupira et ses épaules s'affaissèrent, chassant la nervosité qui animait son corps quelques minutes plus tôt. Ce fut le jeune Cyborg blessé qui déclara, gêné :

" On devrait accepter, c'est mieux que rien. Je ne veux pas avoir du sang sur les mains. Ce qui ressemblait à une bonne idée à plutôt viré au cauchemars comme vous pouvez voir."

Le rescapé désigna son bras manquant en secouant la tête tandis que le vieil homme le sermonnait :

" Si tu avais écouté mes indications tu ne te serais pas retrouvé face à six gardes armés jusqu'aux dents ! Tu ne peux t'en prendre qu'à toi même. Quand à vous, jeune femme, si vous pensez que votre accord est acceptable, détrompez vous. Avez-vous conscience de ce que représentent ces travaux pour nous ? Non, bien sûr. Vous n'êtes qu'une de ces Unik prête à tout pour deux pièces et une petite notoriété auprès de ces Nantis d’Élites ! Tout ça pour ..."

Diya le coupa, glaciale, oubliant totalement la présence de Jared :

" Vous faites erreur. Je suis comme vous, une Cyborg, et si je cherche à récupérer ces documents c'est uniquement pour savoir ce qui se prépare et éviter que la Cité Neutre soit prise pour cible inutilement. Sachez également que j'aurais pu tout simplement vous reprendre ces dossiers sans prendre la peine de vous parler ou de vous proposer des soins pour votre ami. Alors je pense, qu'au contraire, mon offre est plus que satisfaisante."

Diya senti un mouvement de recul dans son dos, se retournant vivement elle ne pu que constater l'horreur sur le visage du Docker. Lorsque la demoiselle voulu s'approcher, il la repoussa en hurlant :

" Ne me touche pas !"

La Cyborg avait craint cette réaction, mais l'espoir qu'il soit plus ouvert d'esprit lui laissait maintenant l'amertume de s'être trompée. La tristesse de constater la lueur de haine qui brillait dans les yeux de Jared fit trembler sa voix :

" Qu'est ce que ça change ? Ça ne fait pas de moi une mauvaise personne, pas plus que ton ennemie."

Ses yeux étincelèrent et le jeune homme lui jeta au visage :

" Vous n'êtes que des jouets dans les mains des Élites ! Ceux qu'on envoi faire le sale boulot pour ne pas se salir les mains. Comment j'ai pu être aussi stupide ! J'aurais du me douter que ton intérêt pour cette mission était purement égoïste, et j'ai préféré croire que tu voulais m'aider. Que tu avais de bonnes intentions !"

Les traits de la demoiselles se décomposèrent devant sa colère, ses mots si durs qu'ils lui déchiraient le cœur morceaux par morceaux. Elle avait tant voulu croire qu'il était différents de tout ces Uniks à qui on avait mis des œillères. Les trois Qantiks présents dans la pièce observaient la scène sans mot dire, perdus. Il fallut un instant à la jeune femme pour regagner son calme, pour fermer son cœur à tout ces sentiments contradictoires. Quand ce fut fait, elle demanda, neutre :

" C’était mon intention. T'aider, car je savais que je pourrais t’éviter le combat. Je savais également que les voleurs seraient plus à même de m'écouter, moi, et même si j'avais un intérêt personnel dans cette histoire la prime ne m'attire absolument pas. Maintenant ... si tu ne veux vraiment plus me faire confiance... ramenons ces documents aux Érudits et je disparaîtrais. Tu n'entendra plus jamais parler de moi."

Jared ne desserra pas les dents, se contentant de lâcher, froid :

" Très bien, faisons comme ça. Et puisque l'argent ne t’intéresse pas je garderais la prime pour moi seul. Pour ce qui est d'Evy et des autres, je te laisse le soin de leur annoncer la nouvelle, mais ne crois pas qu'ils seront plus clément que moi. Le père d'Evy et Lucy a été abattu pour un Hubot quand elles étaient toute gamines."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Jeu 26 Nov - 3:14


La tension retomba soudainement dans la pièce et le vieux Qantik sortit des pochettes cartonnées d'un sac à dos. Les feuilles étaient cornées et abîmées mais les intitulés ressemblaient en tout point à ceux aperçus dans la pièce des archives, ce que confirma Jared en s'en emparant et en énonçant à haute voix, concentré :

" HU7859-EC ... Mmh, oui je crois qu'ils y sont tous. Ce fut un plaisir de faire affaire avec vous. Je laisse Diya conduire votre ami entre de bonnes mains. Retrouvons nous demain matin devant la porte sud, à l'aube. Si tu ne viens pas je ne t'attendrais pas."

Il lui jeta un regard hautain et quitta la pièce sans plus de cérémonie. Son ton ironique avait laissé un froid dans la pièce. Il avait au moins eut le mérite de chasser la méfiance qu'avaient ces hommes pour Diya. Maintenant qu'ils savaient qu'elle était des leurs, les Qantiks paraissaient plus sereins. Le vieil homme se présenta comme Alejandro, Pedro et Juan, le blessé, étaient ses deux fils, et Marcus, le quatrième membre du groupe les avait aidé à s'infiltrer dans les laboratoires en leur fournissant tout le matériel et les indications nécessaires. Ce dernier ne daigna d'ailleurs pas les accompagner dans le vieux supermarché qui faisait office d’hôpital. La demoiselle aida Juan à gagner le lieu ou Elly accepta, tant bien que mal et après que la jeune femme aux cheveux sylvestre lui montre le baume qu'elle avait ramené, de le soigner et remettre la prothèse à sa place. Après quoi la Cyborg lui remit le bras artificiel et lui promit de revenir la voir dès son retour de Nordkia. Les rues étaient désertes et silencieuse, l'astre laiteux nimbait de sa pâle lueur chaque habitation. L'air frais s'engouffra dans ses poumons et elle alla s'asseoir sur un muret pour faire le point dans ses idées.

C'est alors que la bague d'Eracléa s'illumina à son index. Croyant d'abord à une erreur car elle n'avait sentit aucune présence, Diya jeta un regard circulaire aux alentours, sans rien percevoir. Une ombre glissa alors dans la périphérie de son regard et la demoiselle se mit sur ses gardes, persuadée que ce n’était plus une mauvaise prédiction. Des copies de Kurokaze apparurent dans ses mains juste au moment où le bouclier électromagnétique s'activait en grésillant. Le choc fut si puissant qu'il la fit reculer de trois bon pas, mettant de la distance entre elle et son assaillant. Lorsque la poussière retomba, la Cyborg pu clairement identifier l'individu qui venait de l'attaquer. Il s'agissait du quatrième homme, Marcus. Il tenait devant lui une épée à deux mains gravé de l'insigne de l'armée des Princes. Ce que la jeune femme avait découvert grâce a la prothèse lui revint alors en mémoire. Une coupe nette et précise. Était ce cette épée qui avait fait cela ? Mais comment cette famille avait elle pu ignorer son identité et le ramener avec elle ? Quelque chose ne collait pas. Elle devait en avoir le cœur net. Déployant ses mains spirituelles, Diya frappa l'esprit de l'espion d'un grand coup, ne lui laissant aucune chance de résister. La colère qui bouillait en son être avait besoin d'être apaisée. Les mots envoûtants caressèrent l'homme sous son emprise et il se mit à parler sans pouvoir en refréner l'envie :

" J'ai été envoyé par le Général Hamilton pour retrouver la puce que contient la prothèse Gx-750. Lorsque j'ai découvert que ces hommes s'apprêtaient à cambrioler les laboratoires on m'a alors donné l'ordre de leur donner le moyen de réussir pour voir qui se jetterait sur le rachat de ces documents en plus de ma mission première. Cependant j'ai échoué dans celle-ci, en utilisant un hologramme j'ai réussi à subtiliser le bras artificiel contenant la puce, mais je l'ai laissé tomber en fuyant et c'est vous qui l'avez trouvée. Les scientifiques n'étant pas au courant de ma couverture je ne pouvait prendre le risque de revenir sur mes pas. Et maintenant vous venez tout faire capoter avec votre maudit collègue alors que je devais être promu en grade après avoir fini cette opération secrète !"

Cela expliquait beaucoup de choses, et n’étonnait en rien la Qantik. Les Uniks avaient toujours été vicieux et prêt à tous pour obtenir ce qu'ils voulaient. Cette histoire ne faisait que confirmer ce fait. Une question demeurait néanmoins :

" C'est donc toi qui à a tranché l'épaule du gamin. Tu as utilisé cette épée ? Comment une aussi grosse arme peut elle être aussi précise ?"

L'esprit de l'individu résista un instant et la transpiration se mit à perler sur les tempes de la jeune femme qui devait s concentrer pour garder le contrôle. Marcus répondit alors en gémissant :

" Orantes Mantis, la lame capable d'une précision parfaite sans perdre de sa force. C'est mon Dzeta."

Jugeant qu'il n'avait plus rien à lui apprendre, Diya s'approcha de lui et relâcha son esprit après avoir posé sa main su sa joue. Il ne se relèverait pas avant un bon moment, et elle avait toutes les informations nécessaires. Qui aurait cru que l'espion viendrait directement à sa rencontre ? C’était stupide, il n’était sans doute pas préparé à la manipulation mentale et c’était totalement fait avoir en la croyant sans défenses. Néanmoins la Cyborg ne pouvait le laisser là, elle le livra alors à Garry dont les hommes feraient le nécessaire après lui avoir soutiré tout ce qu'il savait. Il finirait surement dans une fausse, perdu au milieu du Sidhe, voir donné en pâtures aux bêtes sauvages qui arpentaient le désert, mais cela la Cyborg ne s'en souciait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: Poussés par la vengeance. [SOLO]   Jeu 26 Nov - 8:56


Diya avait retrouvé Jared au point de rendez-vous alors que l'aube offrait à la voûte céleste des couleurs chaleureuses. Le trajet se fit dans le silence le plus complet. La demoiselle tenta bien d'engager plusieurs fois la conversation, mais le Docker ne semblait pas vouloir lui adresser un seul mot. Cela attristait autant que faisait naître un sourde rancœur en sein de l'esprit de la jeune femme. Lorsqu'ils eurent gagnés les Laboratoires, l'homme fonça directement à la réception demander à parler au Docteur Darton. Ce dernier se présenta une dizaines de minutes plus tard, visiblement de bonne humeur, et s'exclama en les voyant :

" Vu que vous êtes de retour si vite, vous ne pouvez avoir que de bonnes nouvelles ! Suivez moi."

Il les invita dans une salle de repos et leur fit amener des cafés avant de leur demander comment cela s’était déroulé. L'air se glaça alors, comme si la tempête se préparait et allait tout ravager sur son passage d'un instant à l'autre. Le seul moyen de prévenir le danger était de se jeter à l'eau la première, c'est pourquoi la jeune femme entrepris de raconter leur périple, passant sous silence quelques détails bien sentis. Lorsqu'elle lui révéla avoir échangé les documents contre la prothèse arrachés, le scientifique la regarda d'un air ahuri avant de lâcher :

" Ils sont vraiment prêt à tout pour rester entier ceux là, quelle combativité. Je suis certain qu'ils reviendront, mais pour cette fois vous nous tirez d'un bien mauvais pas."

Diya n'avait pas pu consulter les documents, Jared les avait gardé sur lui tout le temps et elle ne voulait pas lui faire plus de mal que ce qu'elle n'avait déjà fait. La demoiselle aurait tout aussi bien pu les assommer tout les deux et prendre le temps de lire les dossiers avant de disparaître. Mais si elle faisait ça, le Docker ne toucherait pas la prime. On en revenait au point de départ et la Qantik avait fini, à force de tourner en rond, par conclure qu'il n'y avait pas de solution. Pour cette fois uniquement elle devait laisser tomber ses projets. Le scientifique vérifia scrupuleusement que tous les documents volés avaient été récupéré puis il leur lança :

" Bien, je suis content que cela ce soit déroulé sans encombres. A vrai dire avec mes collègues nous avions pensés à un petit cadeau, pour vous remercier d'avoir fait ce travail rapidement et discrètement."

Il sortit une minuscule boîte d'une armoire et la déposa sur la table puis il l'ouvrit et en sorti un petit boitier séparé en deux parts rondes avant d'expliquer :

" Ce petit bijoux vient d'être achevé et nous comptons prochainement en équiper certains de nos agents. Comme vous pouvez le voir, il s'agit de lentilles, mais pas de n'importes lesquelles. Essayez les donc."

Diya se saisit du petit boitier et mis bien dix minutes à réussir le placement de la lentille. Presque aussitôt sa vue devint si aiguisée que le moindre grain de poussière voltigeant au grès du système d'aération lui apparaissait avec une précision accrue. Les mouvements alentours lui paraissaient presque lents tant elle les percevait avec une fluidité incroyable. Elle fit part de ses impressions au Docteur Darton qui la remercia de ses compliments, ne tarissant pas d'éloges sur sa création. Savoir que ce petit bijoux allait tomber dans les mains d'une Qantik le rendrait sans doute malade, mais Jared ne la vendit pas. Ils se contentèrent de lui serrer la main et de se souhaiter une bonne continuation. Le silence fut une nouvelle fois de mise quand l’Aéronef les ramenas à Nordkia. Lorsqu'ils eurent atterrit, le Docker lui rappela ce qu'il attendait d'elle et la planta au milieu de la rue, disparaissant dans la foule. 

Finalement cette mission n'avait qu'un point positif, ces lentilles. Le reste n'avait été que déception. Déception devant la réaction de Jared quand il avait su la vérité. Déception de ne pas avoir pu lire les documents avant de les rendre alors que c’était là son unique but. Déception devant la tâche qui l'attendait. La Cyborg devait maintenant avouer à Evy et à la petite Lucy qu'elle était une Qantik. Sa gorge se serra et se doigts se nouèrent autour du grelot d'argent. Elle se mit en route, le cœur emplit d’appréhension.

• Fin •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Poussés par la vengeance. [SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» Entrainement et agrandisement avant le combat d'arêne {solo}
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins ::  Sidhe  :: La Cité Neutre-