AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Lutter pour prouver son existence. [ Quête VI - part. 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Lutter pour prouver son existence. [ Quête VI - part. 1]   Ven 23 Oct - 5:40


Sujet
Depuis quelques temps, des rumeurs circulent dans la Cité Neutre selon lesquelles se dérouleraient des combats nocturnes entre Qantiks et spécimen d'autres races au cœur du No man's land, dans des sous-terrains secrets . Diya apprend par un quelconque moyen qu'une personne à qui elle tient est mêlée à ces combats (ça peut être un de tes compagnons Pnjs) et décide d'aller lui porter secours. Au fil de son enquête, elle se rend compte que les organisateurs de ces combats sont en réalité les complices d'un groupuscule d’Érudits qui cherche à kidnapper les Qantiks en toute discrétion.


Cela faisait deux jours que Sylver avait quitté la Cité Neutre. Rien ne semblait vouloir tirer la Cyborg de son ennuis depuis. Sa plaie, à présent indolore, ne l’empêchait plus de faire de larges mouvements brusques et la demoiselle avait reprit l'entrainement, se créant une sorte de parcours avec des cibles dessinées à mêmes les murs et habitations désertes. Il lui faudrait encore quelques jours pour retrouver ses pleines capacités, mais cela ne la dérangeait pas outre mesure. Diya versa la moitié de sa gourde sur son visage en sueur, appréciant la fraîcheur du liquide en soupirant. Le Fauvex, qui l'observait depuis un recoin ombragé, se moqua de sa maîtresse en ricanant :

"Je t'ai connu plus énergique que ça !"

Mamoru avait mit très peu de temps à s'habituer à sa prothèse et gambadait depuis longtemps avec la même aisance qu'avant son accident. En approchant de son poste d'observatoire, la demoiselle remarqua un individu enveloppé dans sa cape qui attendait devant le bâtiment en faisant les cent pas. Intriguée, Diya accéléra la cadence pour aller à sa rencontre. Lorsqu'elle reconnu le visage de l'homme, la curiosité se peignit sur ses traits. Il était l'un des informateurs de Garry, de ceux qui passaient la journée à se promener ici et là pour cueillir les rumeurs et observations ainsi que les récits des voyageurs. Lorsqu'il fut à portée de voix, l'individu lui lança un regard hautain, comme s'il doutait que la demoiselle soit réellement la destinataire de ce message, et lui lança :

" Garry m'envoi vous confier une mission d'importance capitale. Il à reçu des informations d'un groupe de marchands venus s'abriter à la Cité Neutre durant la tempête de sable qui à frappé le Sidhe hier, l'un des nôtres les accompagnait. C'est là que ça devient étrange. Il est certain d'avoir croisé Elly avec un groupe d'hommes armés. la caravane n'a pas osé s'interposer de peur de perdre leurs marchandises mais ils sont venus nous prévenir dès leur arrivée. Il y avait également d'autres Qantiks avec eux, il ne les a pas tous reconnu mais il était certain d'avoir déjà vu leur visages ici. Le boss voudrait que tu enquêtes sur cette affaire bizarre."

Le temps qu'il déroule l'explication à sa présence, Diya s’était arrêtée devant lui. La colère avait gagné ses traits, couvant une inquiétude presque fraternelle pour son amie. Le Fauvex grogna sur l'homme :

" Ils sont arrivés hier et ça n'est que maintenant que vous nous prévenez ? J’espère qu'il y a une bonne raison à cela sinon je ne ferais qu'une bouchée de ce profiteur de Garry."

C’était la douce I.A. qui avait soigné Mamoru, il s’était attaché à Elly même s'il ne l'avouerait jamais fier comme il était. La Cyborg ajouta, guère plus amicale :

" Tout à été dit. Je prend mes affaires et je vais voir Garry de ce pas. Tu peux disposer, je n'ai pas besoin de garde du corps et je connais très bien le chemin."

Le visage du Qantik se crispa, menaçant de lui cracher son venin, il s'abstint finalement et disparu dans les ruelles sans demander son reste. Diya gravit les barreaux de l’échelles à une vitesse folle, prête à se rompre le cou si elle n'en loupait ne serait ce qu'un. Une fois arrivée dans son petit nid, plutôt spartiate, la jeune femme attrapa la paire de jumelle, quelques vêtements plus adaptés au voyage qu'elle enfila rapidement et redescendit sans perdre une seconde. Mamoru l'avait attendu au pied de l'immeuble, il se leva à son approche et cala sa course, sur celle, emplie de rage, de sa maîtresse. Une bonne poignée de minutes plus tard, la Qantik montait les marches menant au petit studio qu'occupait le vieil homme. Ce dernier, déjà au whisky alors qu'il n’était pas même midi, ne se leva pas lors de son entrée fracassante, se contentant de faire un signe de la main lui indiquant de venir s'asseoir face à lui. 
La Cyborg s'avança et au moment où elle allait se laisser choir sur le fauteuil, elle remarqua le verre lui faisant face. La colère monta d'un coup, faisant flamboyer ses yeux émeraudes et elle l'envoya se briser contre le mur d'un revers de la main, s'époumonant :

" Elly a été enlevée et toi tu me proposes un verre ? Tu te moques de moi ? Ton crétin de messager m'a dit que tu le savais depuis hier, pourquoi je n'en suis informée que maintenant ? A quoi tu joues ?!"

Le Qantik soupira, insensible au comportement agressif de son invitée et avala une longue gorgée d'alcool qui donna à Diya l'envie de le secouer voir de le gifler jusqu'à ce qu'il en perde connaissance. Il décida alors enfin de s'exprimer, avec son flegme habituel :

" Il y a plusieurs raisons au fait que je ne me sois adressée à toi que maintenant. Premièrement, cette histoire ne date pas d'aujourd’hui, elle n’était simplement pas prioritaire jusqu'à maintenant. Si tu veux bien te calmer et t'asseoir, nous pourrons discuter en personnes civilisées."

La demoiselle fit preuve de sang froid, serrant les poings pour se canaliser, et prit place sur le siège inconfortable, attendant une explication justifiant qu'elle ne l'étrangle pas sur le champ. Après une énième gorgée du liquide ambrée, il revint au sujet du conflit :

" Ça à commencé il y a quelques temps déjà, des combats clandestins, dans le sud du Sidhe, au fond d'un souterrain. Certains de mes hommes s'y sont rendus mais seul l'un d'eux est revenu. Les paris leur rapportaient apparemment une belle somme, même si beaucoup mourraient de leur blessures dans l'ombre. Car tu t'en doutes, il s'agit d'affrontement à mort. Je ne sais pas qui à créé ce lieu, ni les responsables de l'argent mis en jeux, seulement que certains des champions disparaissent sans raison du jour au lendemain. C'est tout ce qu'à pu me rapporter mon gars. En tout cas il était dans un sale état, je ne sais pas ce qu'Elly est aller faire là bas, mais je la vois mal s'opposer à des guerriers aguerris avec ses petites gambettes fragiles."

La Qantik commençait à comprendre, elle voyait même une explication potentielle à ce que l'I.A. ai été embarquée dans cette histoire. Après tout, ses talents de soigneuse n’étaient plus à prouver. S'il fallait rabibocher arcades, lèvres, et appliquer de la pommades sur les bleues, elle était toute désignée pour cela. L'un des habitants d'Ishval avait du lui demander son aide. Bonne âme comme l’était Elly, elle n'avait surement pas pu résister à ce genre d'appel. Mais pourquoi ne l'avait elle pas prévenue ? Il est vrai que Diya avait été quelques peu absentes ces derniers jours, mais pas au point que l'infirmière ne la prévienne pas de son départ. Cela avait dû se faire dans la précipitation, on lui avant assurément forcé la main en lui disant qu'il n'y avait pas de temps à perdre. Quelque chose du genre. Pressée d'en finir et de partir à la recherche de son amie, la propriétaire du Dernier Paradis posa une dernière question :

" Tu as une localisation ?"

Garry haussa les épaules, comme s'il s'y attendait depuis le début, et déroula une carte usée par le temps sur la tables basse. Il posa l'index sur un point, non loin du bras du Styx, signalant à ses interlocuteurs :

" D'après le gars qui est revenu c'est quelque part par ici, je peux pas être plus précis, navré."

Diya pesta, c’était à plus de trois heures de marches de la Cité Neutre et Elly avait un jour d'avance sur elle. L'I.A. devait déjà être sur place et seule Mère Nature savait ce qui l'y avait accueillit. Pestant discrètement, Diya se leva et se dirigea vers la porte, ignorant totalement le conseil de prudence du vieux Qantik qui demeura assis, son verre à la main; comme le bon alcoolique qu'il était. La Cyborg se dirigea vers l'un des lieux phare de la ville en ruine. La vieille usine renfermait un puits qui donnait accès à une nappe souterraine potable. Bien que l'eau soit limitée à deux litres, par personne, et par jour, pour ne pas en gaspiller, le lieu n’était pas gardé. Chacun savait à quel point la ressource était primordiale et se tenait à son compte. Après avoir remplie deux gourdes de soixante quinze millilitres pour la route, la demoiselle quitta Ishval. Comme Garry était au courant de son départ elle ne prit la peine d'avertir personne d'autre et s'éloigna à grands pas de la Cité Neutre après avoir contraint Mamoru de rester, elle ne voulait prendre aucun risque inutile pour son compagnon.  

La marche, pénible sous le soleil de plomb, fut boostée par l’inquiétude que la jeune femme ressentait pour Elly. Malgré son fort caractère, celle ci avait tendance à se jeter tête baissée vers le danger pour peu qu'il y ai quelqu'un qui ai besoin de son aide. Ayant suivit les quelques points de repères visuels connus pour s'y retrouver dans l'immensité aride, Diya était certaine d'être proche du lieu que Garry avait indiqué sur sa carte. Le relief était plat, seuls quelques massifs rocheux émergeaient de la terre ça et là, formant de curieux motifs. Il fallut une demi-heure supplémentaire à la jeune femme pour trouver l'entrée des souterrains. La bouche béante qui s'enfonçait dans l'obscurité ne donnait aucune envie de s'y rendre, pourtant il le fallait. La Qantik se reprocha de ne pas avoir pensé à prendre une lampe torche, c'est pourtant la première chose qui aurait du lui sauter à l'esprit quand le vieil homme avait décrit sa destination. Fort heureusement, à peines quelques mètres après avoir quitté la chaleur écrasante du désert, des torches illuminaient le boyau qui continuait de s'enfoncer sous terre. Des éclats de voix parvinrent aux oreilles de la demoiselle qui serrait son grelot dans son poing, mal à l'aise. 

Plus elle approchait, plus le brouhaha envahissait l'endroit, résonnant contre les parois du souterrain. Le couloir s'ouvrit soudain sur une salle suffisamment grande pour recevoir cinq cent Originaires. La pièce était noire de monde, de chaque côtés se trouvaient des gradins en bois. Ils paraissaient à peine assez solides pour soutenir les individus hurlant et gesticulant qui s'y trouvaient. Dans le fond résidait une estrade sur laquelle reposaient plusieurs sièges occupés. Sans doutes étaient ce là les personnes les plus importantes de l'assemblées. Les juges, ceux qui géraient les paris, les champions ? De multiples questions émergeaient dans la tête de la Cyborg qui peinait à réfléchir au milieu de cette ambiance bestiale. Un hurlement soudain suivit d'encouragement attirèrent son regard sur le centre de la salle. Deux Originaires s'affrontaient. Si l'on pouvait identifier le premier comme un Quantik grâce à sa main robotisée que la lueur faisait ressortir, le deuxième, quand à lui aurait aussi bien pu être Hybrid ou Unik tant aucun détail ne laissait paraître son appartenance. Tous deux étaient couvertes de blessures, artificielles, ou plus graves, menaçant d'envoyer L'un ou l'autre au tapis d'une seconde à l'autre. 

Son regard perdu scruta la foule, cherchant l'I.A. aux longs cheveux châtains. Repérant des blessés dans un coin, la demoiselle fendit la foule en délire pour s'y rendre. L'un des homme assis leva vers elle un regard intrigué et se pencha vers son camarade en souriant salement :

" Ils ont ramené une autre gonzesse pour nous poser des sparadraps on dirait !"

La présence d'une femme semblait exceptionnelle, la "gonzesse" dont il parlait ne pouvait être qu'Elly. C'est du moins ce qu’espérait Diya quand elle questionna le combattant, d'un air faussement intéressé :

" Vous savez où je peux trouver la grande brune ? Elle devait me montrer comment recoudre une arcade."

L'homme lui indiqua un petit couloir du pouce et lorsque la Qantik passa devant lui il se permit de lui donner une tape sur les fesses, forçant cette dernière à puiser dans son self contrôle pour ne pas lui coller Kurokaze sous la gorge. L'air empestait la sueur et l'alcool, les relents faisaient tourner la tête de la jeune femme et elle fut soulager de quitter un instant le bruit de la grande pièce pour une sorte d'espace de stockage. Diya repéra de nombreux fût de bières ainsi que du matériel de soin. Une voix bien connue de la jeune femme s'éleva alors, agacée :

" Je vous ai dis de ne pas bouger ! Vous pouvez bien patienter deux secondes, non ?" 

Une larme glissa sur la joue de la Qantik qui sauta au cou de son amie, lui faisant lâcher les bandages qu'elle était venue chercher. Lorsque l'I.A. la reconnu, son expression surprise se transforma en incompréhension. 

" Diya ? Mais qu'est ce que tu fais ici ?"

La demoiselle lui expliqua alors ce que lui avait révélé Garry et la peur qu'elle lui avait offerte, l'obligeant à quitter la Cité Neutre précipitamment. Elly lui confia alors qu'elle avait trouvé cela bizarre quand Adarick, l'un des volontaires, lui avait demandé de la suivre, que des vies étaient en jeux. L'I.A. n'avait alors pas réfléchi et foncé avec lui en plein Sidhe, munie uniquement de sa mallette. Elle avait été étonnée en arrivant sur place, de trouver ces Originaires combattant pour quelques pièces, pour l’honneur, disait ceux avec qui elle avait pu discuter. Bien sûr, Elly avait voulu quitter le souterrain après ça, mais certains des bagarreurs l'avaient suppliés de rester pour les soigner, ce qui avait suffit à justifier sa présence aux yeux de la brune. La Cyborg pris ses mains dans les siennes avant de déclarer, sérieuse :

" Je vais trouver celui ou ceux qui gèrent tout ça et les arrêter, je veux que tu rentre à Ishval immédiatement. Si tu pars maintenant tu seras rentrée avant la nuit. Cet endroit sent l'embrouille à plein nez, je refuse de te savoir mêlée à tout ça."

Diya fit ensuite part à Elly de la disparitions des meilleurs combattants sans qu'on ne les revoit jamais. L'I.A. lui confia en avoir entendu parlé la veille en soignant un Unik dont l'épaule avait été déboîtée. Apparemment ceux qui gagnait plus de trois duels étaient emmenés dans un autre lieu pour toucher leur récompense. C'est du moins ce qui se disait parmi les participants. La brune lui indiqua également l'identité des personnes se trouvant sur l'estrade, précisant qu'ils changeaient régulièrement. Celui du milieu était le juge ayant le droit de vie ou de mort sur ceux qui montaient sur le ring. A sa droite se tenait celui qui prenait les paris et enfin à son opposé se trouvait un invité, un riche Elite. D'après ce que la rumeur disait ce dernier cherchait un garde du corps et voulait le plus fort d'entre eux. Le salaire qu'il promettait avait de quoi faire saliver tous les Originaires présent. Après avoir échangé l’intégralité de leurs informations, les deux femmes mirent au point un plan, une façon d'obtenir les pièces manquantes du puzzle et de permettre à Elly de quitter ce souterrain sans attirer l'attention. 

Les deux Qantiks passèrent ainsi l'après-midi à panser les plaies des bagarreurs, à regarder certain d'entre eux mourir sous les coups de leur adversaire, à supporter les remarques salaces et les gestes déplacés de ceux à qui elle offraient leurs soins. La journée toucha enfin à sa fin lorsque l'homme, au centre de l'estrade, se leva pour regagner la surface. Elly lui avait expliqué que personne ne dormait sur place, il y avait des tentes dressées plus loin dans le désert, masquées par des pics rocheux. Les trois personnes importantes regagnaient, elles, le village proche des Laboratoires où elles devaient louer des chambres dans l'auberge, confirmant qu'il s'agissait bien d'Unik. Diya disparu alors, se faufilant parmi les Originaires pour suivre ce dernier. Une fois à l'air libre la jeune femme déploya ses mains spirituelles que l'air malsain de la pièce avait énervé. Elles avaient soif de sang, ne demandaient qu'à se jeter sur le premier venu. La Qantik repéra le juge qui se dirigeait vers un véhicule, gardés par deux Uniks, sans doutes ses gardes du corps. Diya détacha ses longs cheveux émeraudes, jeta un regard à son short et son top quelconque en espérant que ça suffirait, et prit la direction de l'homme en le hélant :

" Excusez moi, auriez vous un instant ?"

L'individu se tourna vers elle, surpris, avant de constater qu'il s'agissait d'une femme. Son regard changea alors du tout au tout. Hautain et désagréable, l'Unik s'avança vers elle, demandant à ses molosses de patienter d'un geste de la main. Il devait penser que la demoiselle était une catin envoyée pour satisfaire ces messieurs et les motiver à donner tout ce qu'ils avaient. C'est ce que reflétait son regard lubrique en cet instant. La Qantik réfléchissait à toute vitesse, si elle faisait un mouvement de travers les deux hommes près du véhicule n’hésiteraient surement pas à la mettre en joue, car il était évident qu'ils étaient armés. Il fallait que cela ai l'air d'une simple discussion, la jeune femme n'avait que peu de temps. Le Sigma de la Cyborg se referma sur l'homme, le pulvérisant sous la pression qui firent perler des gouttes de sueurs sur le front de la Qantik. Les yeux du juge perdirent leurs éclats, il était prêt à parler, mais cela ne durerait pas. Désignant les protecteurs, elle lança, impériale :

" Dites leur que nous allons discuter plus loin."

L'Unik s'effectua d'un geste avant d'avancer jusqu'à l'arrière du renfoncement rocheux qui précédait le tunnel d'accès à la salle. Ses toutous devaient penser qu'il allait prendre du bon temps, ils ne risquaient pas de venir le déranger. Diya insinua un nouvel ordre de soumission sans appel dans l'esprit du Juge :

" Qui a créé cet endroit ? Dans quel but ? Qui distribue l'argent des paris ? Où vont les champions qui gagnent trois duels ?"

Le juge se mit à balbutier, comme si son esprit savait qu'il ne devait absolument pas donner ces informations, sous aucun prétexte. La possession de son être par la Cyborg était toutefois imparable et il se mit à parler, hésitant :

" George Harrysson à organisé ces combats dans le but de trouver des cobayes assez résistants pour ses expériences. Je ne sais pas d'où vient l'argent... Un groupe appelé R.S.R.M., je ne connais pas leur membres, on ne m'a rien dit. Les champions ... sont exportés vers un autre site proche de la forêt, c'est tout ce que je sais."

Le peu d'informations offertes par le juge ne suffisait pas à la demoiselle. Avec un nom, un lieu infiniment vague et beaucoup d'ignorance, la jeune femme ne pouvait pas faire grand chose. Ce n’était visiblement qu'un pion remplissant son rôle et il ne savait ces quelques détails que parce que ses oreilles avaient traînées ou qu'il avait entendu ces noms lors de discussions entourant son rôle. La main de la Cyborg frôla la joue du juge qui s'endormi instantanément. Il ne lui était plus d'aucune utilité. Rejoignant le souterrain en faisant le tour pour ne pas passer devant les molosses, Diya alla trouver Elly, la pressant de la suivre dans la remise. Là, elle lui raconta ce qu'elle avait appris, la suppliant de quitter le lieu avec elle immédiatement. Devant ces révélations, l'I.A. se montra plutôt facile à convaincre. Sans doute avait elle compris que le danger qui les guettait était réel. Les deux femmes firent mine de ranger et trier les fournitures jusqu'à ce que l'endroit soit désert. Alors, seulement après qu'Elly ait rempli un sac de matériel médical qui lui serait bien utile à Ishval, les Quantiks quittèrent le lieu malsain telles deux ombres dans la nuit. A mi-chemin, Diya bifurqua sur la droite, priant Elly d'être prudente sur le chemin du retour et lui promettant de revenir rapidement, et se dirigea en plein vers la Sylva. Sa mission était loin d'être terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lutter pour prouver son existence. [ Quête VI - part. 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Départ pour la Guerre || PV Tous les Sang-Purs||
» Première mission pour Pyro et fourberie de ma part. [Terminé]
» [RPM Junior pour Carnivale] Mystery to be solved: PART II
» [PCM 2013] Wallonie-Bruxelles Crédit Agricole : Une année pour prouver.
» Boire pour oublier qu'on est une part d'eux et qu'ils sont une part de nous - Cally & Caleb
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins ::  Sidhe  :: Le No man's land-