AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

La bonne âme - Suite. [& Sahn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: La bonne âme - Suite. [& Sahn]   Dim 22 Nov - 5:52


La scientifique les avait écouté sans broncher et lorsque Diya eut fini d'exposer la situation et les arguments, son regard demeura fixé sur la femme. Cette dernière leur tourna alors le dos et referma la porte de sa maison derrière elle, les laissant planté sur le seuil comme deux idiotes. Mery se tourna alors vers la Cyborg, les yeux chargés d'incompréhension et elle s’apprêtait à partir quand son amie la retint. secouant la tête négativement, la Qantik resta à sa place, elle voulait espérer que cette Unik avait plus de cœur que la plupart de ses semblables et qu'elle reviendrait sur ses pas. Pour ce maigre espoir elle était prête à attendre, et sa patience fut récompensée. Une poignée de minutes plus tard, l’érudite réapparut dans l'encadrement de la porte et leur fit tout un discours sur le fait qu'elle ne pouvait pas leur accorder son aide. Ne comprenant pas pourquoi la femme était revenue vers elle si c’était juste pour confirmer son refus, qui avait pourtant était suffisamment clair lorsqu'elle les avait laissé la première fois, elle écouta jusqu'au bout. Après avoir tendu un morceau de papier à la Cyborg et leur avoir souhaité une bonne fin d'après midi, la scientifique pris congé. 

Comme elle leur avait conseillé de se diriger vers Nordkia, les deux femmes sortirent leur capes. Le temps tournait à l'orage et la nuit arrivait à grands pas. Diya relu une énième fois le petit mot que leur avait laissé la scientifique. Ghettos, 22:00. La demoiselle les avait visité de nombreuses fois, mais la basse ville de Nordkia était immense et pleine de chemins dérobés. Aucun lieu de rendez vous précis, pas même un indice sur l'endroit où elles devaient se retrouver. C'est dans ce flou total que la jeune Elite proposa de s'installer dans une auberge en piteux état, sur une des tables désertes de la terrasse, où elles commandèrent de quoi se rafraîchir après cette course contre la montre. De leur places, les deux jeunes femmes avaient vue sur l'artère principale qui pénétrait les bas quartiers de la Cité enfouie. La nuit était tombée depuis un moment déjà à présent, et par l’intermédiaire de Merybel, Diya s’était tenu au courant de la progression de l’état de sa petite protégée. Les nouvelle étaient malheureusement mauvaises. La fièvre empirait, Lilith s'affaiblissait à mesure que les heures s'écoulaient. Il avait donc était entendu qu'elle serait amenée à Nordkia dès le lendemain, par le premier Aéronef, pour être examinée dans les plus brefs délais. Mais pour cela il fallait déjà que la scientifique les trouvent et accepte de les aider.

Merybel commanda une nouvelle pinte de bière et exposa à son amie ses craintes. L'Elite se méfiait du comportement de Sahn, le fait que la scientifique se cache pour potentiellement leur offrir son aide signifiait deux choses pour elle. La première était que la femme prenait garde d’éviter les retombées que pouvaient avoir ses actes auprès de ceux qui l'employait. La demoiselle confirma que les Nantis d'Anathorey n'aimaient pas voir les Érudits qu'ils finançaient se mêler d'affaires délicates qui pourraient leur attirer la disgrâce. Elle ne devait donc pas avoir une grande confiance en ceux qui la finançait actuellement. Et deuxièmement, que la scientifique ne leur faisait pas confiance, ce qui était légitime. Elle avait de ce fait choisit un lieu dans lequel les regards étaient moins indiscrets si jamais il devait y avoir des mots sensibles, ou peut être pour pouvoir s’éclipser sans être remarquée ? Dans tous les cas l'heure du rendez vous était proche, elles auraient bientôt leurs réponses. Diya empêcha son amie de commander la pinte de trop et cette dernière s'affaissa sur la table, épuisée, en soupirant  :

" Et si elle ne venait pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: La bonne âme - Suite. [& Sahn]   Mer 17 Fév - 22:58

Elle avait replongé. Les lettres valsaient sous son regard avide de connaissance. Elles s'engouffraient dans son esprit et jonglaient avec ses souvenirs. Les images défilaient, diapositives figées, teintes aquarelles. Ses doigts fins tournaient les pages à mesure qu'elle les dévorait. Le flot d'informations serpentait jusqu'à son cerveau et venait réveiller ce qu'elle avait appris, des années auparavant. Le plumeau du savoir balayait la poussière immémorielle. Dans un autre espace, plus sensitif, plus émotif, les mots tentaient de raviver une braise refroidie par le temps. La raison continuait à verser des seaux entiers de glaçons dessus. Pense pas, réfléchis. Son maître avait eu raison de lui répéter cela. A l'époque, elle ne comprenait pas la différence. Désormais, elle la saisissait. C'était moins douloureux, de réfléchir. Ne pas trouver une réponse, tourner en rond, répéter les mêmes opérations pouvait être frustrant... mais en aucun cas ne provoquait la souffrance. Penser, c'était se laisser aller au songe, au fantasme, au perdu, à l’inaccessible.

L'horloge tinta. Sahn referma le livre dans un claquement sec. Ses yeux se levèrent vers la pendule. Il était temps de partir. D'un bond, elle fut sur pieds. Elle fourra l'ouvrage dans le sac qu'elle avait laissé traîner par terre et qui se trouvait déjà plein à craquer. Puis, elle le saisit par la hanse et le jeta sur son épaule. Elle chercha ses clefs cinq minutes en pestant avant de se souvenir qu'elle les avait laissées dans la cuisine. Excédée, elle s'y précipita, les attrapa en plaquant sa main sur la table ; un crissement déchira le silence. Fin prête, elle se dirigea vers la porte d'entrée, sortit, puis la verrouilla derrière elle. Elle enfouit ses clés dans sa poche et se mit en marche.

Nordkia ; terreau de sa vie. Elle avait grandi dans cette ville mal-aimée. Elle avait appris à l'apprécier, puis elle l'avait quittée. Elle frissonna. Elle n'avait pas donné rendez-vous à deux femmes. Elle avait engagé une entrevue avec ses vieux démons. Elle se faufila à travers la foule de fin de journée, sale et éreintée. Rapidement, elle gagna les quartiers malfamés, délaissés ; les ghettos. Elle souffrait d'un léger retard. Il n'était cependant pas totalement indésirable : elle n'avait plus qu'à trouver ses deux clientes. Si elles n'étaient pas venues seules, il était encore temps de faire demi-tour... La scientifique observa les allées tout en réfléchissant. Où se rendait-on pour attendre quelqu'un sans en avoir l'air ? Sans éveiller les soupçons ? Pas au coin d'une rue. Elle s'aventura plus loin dans la sous-ville, gagna l'allée centrale. Son regard glissa sur les enseignes délabrées. Soudain, il capta une chevelure à la couleur insolite : verte. Elle plissa les yeux. C'étaient elles.

Ramenant sa sacoche contre elle, Sahn se dirigea d'un pas décidé vers la table à laquelle elles patientaient. Plus elle s'approchait, plus elle essayait de fixer un sourire sur son visage. Arrivée près d'elles, celui qu'elle affichait aurait presque pu paraître tout à fait authentique. « Salut. » Elle tira la troisième chaise attablée et s'y laissa tomber. Elle essayait de sembler décontractée, mais elle ne put s'empêcher de jeter un regard circulaire à ce qui les entourait. Elle passa la hanse de son sac par-dessus sa tête, puis le déposa entre ses jambes. On aurait pu vouloir lui voler. Elle en menait bien moins large que dans son tranquille quartier d'Anathorey. Elle tourna la tête vers la brune, puis vers la fille aux cheveux verts. « Vous n'avez pas ramené d'enfant ? » s'étonna-t-elle.

Hors rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: La bonne âme - Suite. [& Sahn]   Jeu 25 Fév - 0:02


Alors que Merybel désespérait, avachie sur la table, la scientifique débarqua devant elles, un sourire plaqué sur les traits. Un simple salut suffit à faire bondir l'Elite qui se redressa, fronçant les sourcils, soudainement concentrée sur la nouvelle venue. Sahn tira la dernière chaise libre de la tablée et s'y installa avant de scruter discrètement les alentours. Son infime mouvement de tête ne fut toutefois pas suffisamment masqué pour échapper à la Cyborg qui l'observait avec curiosité, espérant que tout ceci n’était pas un piège et que des chevalier n'allaient pas sortir des ruelles sombres encadrant le lieu. Cela serait mal venu et totalement inesquivable. Elles devaient lui faire confiance, le duo inquiet pour la vie de leur protégée n'avait pas le choix. Diya trempa lentement ses lèvres dans le breuvage translucide avant de répondre à la femme qui semblait étonée de ne pas voir d'enfant à leur coté. 

" Lilith arrivera dès demain, les déplacer est extrêmement compliqué dans leur état. Nous prenons le risque en ayant conscience que vous ne pouvez pas nous vendre de remède miracle, donc nous avons fait en sorte que son voyage l'épuise le moins possible."

La jeune femme but une nouvelle gorgée d'eau. L’endroit ne lui plaisait pas, et traîner Merybel dans ce genre de lieu encore moins. Après tout, elle restait la fille de la Duchesse Draspery, si quelqu'un la reconnaissait dans ces quartiers mal fréquenté, cela pourrait se corser. Et ce n’était pas le moment pour un affrontement, un enlèvement, ou quoi que ce soit du même acabit. Diya reprit la parole, proposant une alternative à la l’Érudite :

" Peut être qu'en utilisant les symptômes déjà découverts vous pourriez établir un premier diagnostic ? Ou dans le pire des cas trouver quelques pistes à explorer."

Merybel la coupa presque, sa nervosité ressortant à nouveau. Non seulement elle était obligée de traîner dans ces rues salles et ces bistrots sales, mais en plus son frère était absent du tableau. La pauvre ne devait vraiment pas se sentir à sa place. 

" Depuis notre première discussion sa fièvre à continué de monter. Une guérisseuse lui a fait prendre divers tisanes à base de plantes médicinale et fait tout pour refroidir son corps mais cela ne durera pas éternellement. Les plaques sont toujours visibles mais ne la démangent toujours pas et d'après notre ami sur place elle a du mal à respirer par moment, ça pourrait être dû à un gonflement au niveau de la gorge selon la guérisseuse. On en sait pas plus. Est ce que ça vous évoque quelque chose que vous auriez déjà vu ?"

Les yeux de Merybel brillaient, dans l'attente d'une réponse satisfaisante. Elle avait plus de mal que la Cyborg à se contenir et ne tenait pas en place sur sa chaise. Triturant nerveusement une cacahuète prise dans la coupole sur la table, et qu'elle ne mangerait surement pas, Diya patientait, elle aussi, espérant que les symptômes évoqué parlerait à la scientifique. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


L'égarée (Diya)


RPG
Âge : 18 ans
Groupe: Cyborg
Inventaire: Ses Trancheuses-de-vent, Kurokaze, un grelot, une arme laser, un sac de couchage imperméable, une cape d'invisibilité, une bague d'Eracléa, un pendentif en forme de lune, des lentilles d'acuité visuelle accrue,un TX-mini,un S.P.L.A.,un monocle spécial,une pierre de lave.

MessageSujet: Re: La bonne âme - Suite. [& Sahn]   Dim 24 Juil - 0:47


Elles avaient parlé longuement, jusqu'à ce que la nuit noir engloutisse les derniers badauds restant. Alignant mot et rafraîchissement sans jamais céder à l'épuisement, Mery' et Diya avaient exposés encore et encore les faits, éludant les plus folles théories pour ne rien laisser au hasard. Ce n'est qu'alors que les soleils se levaient qu'elles décidèrent de prendre repos tandis que Sahn prenait congé pour concocter les médicaments dont elle pensait qu'ils feraient effet sur les enfants contaminés. Une fois leur auberge regagnée, le duo monta rapidement dans la chambre où elles plongèrent dans un sommeil empli de crainte de ne pas revoir la scientifique, ou pire encore, que leur protégée ne survive pas au voyage. La nuit ne fut pas vraiment de tout repos en conclusion, et après un petit déjeuner rapide elles accueillirent une cliente qui accompagnait Lilith, assise sur un fauteuil roulant, fiévreuse et endormie. Le groupe remonta alors dans la pièce louée et déposa la fillette sur l'un des lits avec douceur. Sahn arriva quelques minutes plus tard et les rejoignit, pas très réjouie. Elle leur expliqua en tendant une fiole contenant une liquide translucide que le traitement n'ayant jamais été expérimenté avant elle ne pouvait absolument pas en garantir le résultat, mais qu'en théorie cela devrait fonctionner. Merybel fit boire le contenu à la malade puis se retira, entraînant les autres en la laissant aux soins de la femme qui avait accepté de la mener jusqu'ici. 

Les trois femmes eurent ensuite une nouvelle conversation sur la maladie qui consumait Lilith et les autres enfants sauvés de ces maudits scientifiques. Le médicament que Sahn avait fabriqué était coûteux et elle ne pouvait pas en produire en masse sans que cela se remarque. Diya comprenait que cela soit problématique, mais quand elle demanda quelles substances étaient nécessaires, la jeune femme refusa de leur répondre, indiquant qu'elle ne pouvait pas non plus tout avoir, déjà qu'elle acceptait de les aider alors qu'elle n'avait rien à y gagner. Le duo du Dernier Paradis la remercia et indiqua qu'il la tiendrait au courant de l'évolution de la patiente. La Cyborg retourna au chevet de sa protégée, serrant sa main avec tendresse. Comme elle avait hâte qu'elle se réveille ! Sa joie de vivre lui manquait et la voir ainsi lui fendait le cœur. Merybel vint la relayé en milieu d'après midi, lui conseillant d'aller se dégourdir les jambes une ou deux heures afin de se changer les idées. Mais la demoiselle eut beau déambuler au milieu des rues sales de Nordkia, toutes ses pensées restaient enfermées dans cette petite chambre miteuse. 

Quand elle poussa à nouveau la porte de l'auberge, une bonne heure et demi plus tard, c'est avec une joie contenue qu'elle constata que la fièvre de la fillette avait baissé et qu'elle retrouvait des couleurs. Il ne fallut d'ailleurs que deux jours de plus pour que Lilith se remette complètement, et c'est après avoir contacté Sahn et attendu une journée supplémentaire qu'elles repartirent toutes trois avec une mallette contenant le précieux médicament. Diya avait bien sur remercié copieusement la scientifique bien que d'une certaine façon elle ne comprenait la raison pour laquelle elle lui refusait la recette de ce miracle. Le chemin vers la Cité Neutre fut animé, mais pour une fois, ni Diya, ni Merybel, ne purent obliger Lilith à rester calme, car la voir aussi vivante les rendait infiniment heureuses. Le petit groupe passa six jours à la Cité Neutre, le temps que tous les enfants soient guéris. Elle ne parvinrent qu'à en sauver cinq sur sept, mais les deux malheureux étaient déjà trop affaiblis lorsqu’elles étaient arrivées. C'est donc en ayant perdu un peu de leur joie en cours de route que Diya, Mery, Lilith et leur connaissance regagnèrent le Dernier Paradis. Elles y furent accueillies par un repas somptueux préparé par Kansy qui avait eut vent de cette aventure et chercher par là à leur remonter le moral. Merybel s'isola quelques heures avec son jumeaux, et quand elle revint la Qantik su qu'elle avait pleuré mais ne le lui fit pas remarquer. Son amie était très sensible, bien plus que la Cyborg dont le cœur s’était durci avec les épreuve traversées. Ce n’était surement pas la dernière fois qu'ils auraient à faire aux aléas de la vie. Mais la demoiselle savait qu'il lui faudrait du temps pour s'en remettre alors elle lui offrit son plus beau sourire pour lui insuffler une partie de son courage. Quoi qu'il arrive, elle et Mathias avaient désormais des gens sur lesquels compter. Et cela n’était pas près de changer.

END
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La bonne âme - Suite. [& Sahn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
» Bonne Année
» Bonne Année 2011
» OH RESCAPES ! AUX RESCAPES DU 12 NOVEMVRE ET DU JANVIER..BONNE ANNEE!
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins ::  Urban City  :: Nordkia :: Les Ghettos-