N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

La fin de la solitude [PV Diya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Invité


MessageSujet: La fin de la solitude [PV Diya]   Ven 8 Jan - 16:32

Errer, sans but et sans fin, était la vie de Goz depuis des lustres maintenant. Depuis combien de temps il errait, nul ne saurait le dire, et avec les bêtes inhospitalières du No man's land pour seule compagnie, la solitude commençait à peser sur sa carcasse décharnée. Goz avançait au jour le jour, voyageant de nuit et récupérant en journée, tout en se servant de son Sigma pour rester discret. Au bout de ce qui lui semblait être une éternité, quelque chose troubla le paysage pourtant jusque là si monotone. Au loin, une forme grisâtre cachait l'horizon. Sans réfléchir, Goz adopta une direction précise pour la première fois depuis le début de son errance, et fit route vers la chose qu'il apercevait. Au fur et à mesure qu'il se rapprochait, les contours de cette masse se précisaient, pour donner peu à peu quelque chose qui ressemblait à... Rien qu'il ne connaisse, en vérité. Le meilleur moyen d'avoir des informations à ce propos - il faut toujours plus d'informations - étant de s'en approcher, il continua son chemin.

Une ville. C'était en fait un ville, et des plus particulières. Mélange hétéroclites de ruines et de ferrailles, elle habitait la vie. Goz s'engouffra dans les ruelles, se préparant à ce qu'il allait y voir. Non pas qu'il avait quoi que ce soit à se reprocher ou une raison particulière pour ne pas qu'on le voit, mais après tant de temps à ne pas avoir croisé âme qui vive, il préféra rester le plus possible dans l'ombre. Cependant, il n'en perdait pas une miette. Son ouïe et sa vue étaient bombardées d'informations, qu'il s'empressait de caler au fond de sa mémoire. Partout des gens, qui s'agitaient en tous sens, l'air décidés, ou semblant avoir une tâche importante à accomplir. Un but, se dit Goz, ces gens ont un but. Tels des pantins animés au bout des fils d'un marionnettiste invisible. Mais il y avait autre chose. Comme une sorte de friction dans l'air, une atmosphère pesante. Les visages de ces gens étaient graves, et tristes. Des blessés, des morts. Il c'était passé quelque chose de terrible. Il le sentait, mais n'arrivait pas à saisir l'étendue de cette simple sensation. Peut-être qu'en ayant plus d'informations - il faut toujours plus d'informations - il pourrait comprendre.

Goz s'éloigna de la foule pour chercher un coin plus tranquille. Il grimpa sur une des maisons en ruines, et s'assit là, adossé à une cheminée à moitié écroulée, sur le toit en partie défoncé. Il avait besoin d'un peu de calme. Cela faisait longtemps que ses capteurs n'avaient pas eu à enregistrer un flot aussi dense d'informations. Mais étrangement, cette sensation ne lui déplaisait pas. Il sentait les signaux électriques parcourir son être, tandis que ses pensées filaient dans tous les sens. Cette ville serait peut-être l'endroit où il trouverait son but. La prochaine étape, était de récolter plus d'informations. Il faut toujours plus d'informations. Il se redressa, et descendit jusque sur la terre ferme.


HRP:
 


Dernière édition par Goz le Ven 8 Jan - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: La fin de la solitude [PV Diya]   Ven 8 Jan - 18:28


Après avoir ramené Kansy au Dernier Paradis, la Cyborg avait soudainement eu envie de se rendre à la Cité Neutre. L'appel l'avait envoûtée, comme si quelqu'un l'appelait, là bas. Elle savait par le contact entre Merybel et Mathias, qui était resté dans la ville en ruine, que tout allait pour le mieux. Enfin, si on pouvait appeler cela ainsi. Disons que les réparations allaient bon train, que la vie reprenait peu à peu ses droits et que les blessés se relevaient lentement de leur traumatisme. Le dernier rempart des Qantiks avait tenu bon et rien que pour cela, tous étaient prêts à se battre à nouveau. La demoiselle s’apprêtait à franchir le seuil de l'auberge que l'aube parait de reflet nacrés quand une enfant apparu dans l'escalier, bondissant pour saisir sa manche. Les cheveux indigo de la petite étaient emmêlés et son pyjama froissé laissait comprendre que cette dernière dormait à poing fermés quelques instants plus tôt. Diya s'agenouilla et caressa la tête de celle qu'elle considérait comme sa petite sœur désormais avant de lui dire d'une voix douce :

" Je ne pars pas longtemps cette fois et Merybel s'occupera bien de toi, ne t'inquiètes pas. Retournes dormir Lilith."

La fillette s'agrippa d'avantage au vêtement et grogna, à demi endormie mais bien déterminée à ne pas laisser sa sauveuse partir ainsi :

" Je veux venir avec toi Diya ! Laisses moi t'accompagner, je serais sage promis !"

La jeune femme grimaça, emmener l'enfant Hybrid en plein territoire Qantik lui semblait tout sauf une bonne idée. Mais ces derniers temps elle avait passé si peu de temps avec elle que l'idée de la laisser derrière encore une fois lui faisait mal au cœur. Après tout, la Cyborg était presque sûre de pouvoir la protéger. Il lui suffirait de garder la petite en vue tout le temps afin que cette derrière ne commette aucun faux pas. Elly se souviendrait surement de l'enfant sauvé lors de l'affaire des orphelins du Sidhe et serait contente de la revoir en pleine santé. Pour les autres il suffirait de la faire passer pour une I.A. jetée à la casse par ses anciens propriétaire et qu'elle avait recueilli dans son auberge. Soupirant, Diya souleva la fillette et la reconduisit à leur chambre ou Merybel dormait profondément. Elle la fit s'habiller et alla en cuisine ajouter des vivres pour le voyage. Lorsqu'elles furent prêtes, la Cyborg sella Luminéa et aida l'enfant à monter devant elle après avoir placé son bagage dans la sacoche de voyage que portait le Kokobot sur son flanc. Elle lança ensuite ce dernier à travers la végétation, laissant Lilith tenir les rênes en lui indiquant la direction à suivre. 

Les premières ombres de la Cité Neutre se dessinèrent à l'horizon peu après midi et Diya expliqua à la petite fille ce qu'elle devait savoir sur la ville. Distribuant consignes et conseils elle lui ordonna surtout de toujours rester à coté d'elle car la capitale désertique pouvait se transformer en vrai labyrinthe lorsqu'on ne le connaissait pas. Lilith hochait la tête à chacune de ses indications et lorsqu'enfin elle posèrent pied à terre à l'entrée sud de la ville, ses yeux pétillaient de curiosité, sa tête faisant la girouette de droite à gauche en dévorant des yeux tout ce qui se trouvait à leur portée. La Cyborg pris la main de l'enfant dans la sienne et les rênes de Luminéa dans l'autre, ne craignant pas d'être confondue avec une ennemie. Après tout, la demoiselle avait passé trop de temps ici pour qu'on l'oublie. Sa monture immaculée était elle aussi reconnaissable. Les Kokobot de cette couleur n’étant pas courants. Alors qu'elles remontaient une rue déserte menant à Ishval, Diya expliquait à Lilith comment s'était déroulée la guerre et l'implication qu'avaient les autres races dans ce conflit. Alors qu'elle arrivait à la conclusion de son récit, elle vit une ombre encapuchonnée sauter au pied d'une maison depuis son toit. Plaçant Lilith derrière elle par réflexe, la demoiselle demanda à l'inconnu dont le corps entier disparaissait sous une cape aussi sombre que les plus insondables ténèbres :

" Vous êtes nouveau ici n'est ce pas ? Chez nous les Qantiks se déplacent sans capuches, seuls ceux qui ont quelque chose à se reprocher masquent leur visage."

Diya était tendue, prête à faire apparaître deux exemplaires de Kurokaze et à immobiliser l'individu d'un claquement de doigt s'il devenait menaçant. Depuis les affrontements qui avaient ensanglanté la Cité Neutre, ceux qui n’était pas méfiants auparavant étaient devenus carrément paranoïaques, attendant sans relâche la revanche d'Anathorey qui ne saurait accepter sa défaite. Il n’était pas rare d'intercepter un espion ou autre assassin envoyé par les Princes  Uniks. Leur sort une fois attrapé était peu enviable. Lente torture menant à une mort certaine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: La fin de la solitude [PV Diya]   Ven 8 Jan - 19:38

Ses pieds heurtèrent le sol, lorsqu'une voix féminine parvint à ses senseurs audio, lui faisant relever la tête.

"Vous êtes nouveau ici n'est ce pas ? Chez nous les Qantiks se déplacent sans capuches, seuls ceux qui ont quelque chose à se reprocher masquent leur visage."

Goz était troublé. On ne lui avait pas adressé la parole depuis... Il ne s'en souvenait pas vraiment, en fait. Et il ne s'attendait absolument pas à ce qu'on lui parle. Se demandant quelle réaction adopter, il détailla les deux nouvelles venues du regard - pendant peut-être un peu trop longtemps.

La plus vieille des deux avait les yeux et les cheveux verts, couleur assortie à celle de ses vêtements. Une Hybrid ? Il n'en avait jamais vu, mais il en était presque sûr. De vieilles données au fond de sa mémoire lui indiquèrent qu'on pouvait la qualifier de "jolie", mais il ne prêta pas attention à cette information. Son regard fila ensuite vers la plus petite, et la plus jeune. Celle-ci aussi était ce qu'on pouvait appeler colorée, pas du vert mais du magenta cette fois. Le regardant d'un air de défi, elle était cachée à demi par la plus grande, qui rivait son regard sur Goz. Sa soeur ? La petite serait donc Hybrid elle aussi ? Goz lui donnait entre huit et douze ans.

Les deux semblaient de bonne condition physique, avec des silhouettes fines et musclées. Oui, c'était certainement des Hybrids. Il se surprit à se demander s'il parviendrait à les vaincre si tout cela tournait mal, mais il ne trouva pas de réponse. Avec un seul bras, et ne connaissant rien de ses deux adversaires potentiels, le résultat n'était que trop imprévisible à son goût.

La plus vieille ne le quittait toujours pas des yeux. Mais que voulait-elle à la fin ? Oh, une question. Elle lui avait posé une question. Bien, maintenant l'essentiel était de ne pas passer pour une menace. Il ne s'était pas battu depuis une éternité, et craignait que la situation ne soit trop en défaveur si cela tournait mal. De plus, il ne voulait pas passer pour un meurtrier dans cette ville, il avait encore trop de choses à y faire.

La réponse finit par sortir de son synthétiseur vocal, avec un peu de difficulté il faut le dire. Sa voix résonna dans l'air ambiant, aussi agréable que du papier de verre.

"Je masque... Mon visage seulement parce que celui-ci... Vous déplairait trop. La seule chose que j'ai à me... Reprocher, c'est de ne pas vous avoir entendues... Venir."

L'exercice s'était avéré bien plus difficile qu'il ne l'avait prévu.Il était même surpris que son synthétiseur vocal marche encore. Il faudrait sans doute qu'il se réhabitue à parler, s'il voulait rester dans cette ville. Il leva son seul bras vers elles un peu maladroitement, paume vers le haut, dans un geste qui - il l'espérait - leur ferait comprendre qu'il n'avait pas l'attention d'être agressif. Les aiguilles qui lui servaient de doigts cliquetèrent dans le mouvement, pour finir par pointer vers ses interlocutrices.

"Je ne compte pas faire de mal à qui que ce soit. J'aimerais donc que vous me dites... Ce que vous me voulez. J'ai des choses à faire..."

Il pencha la tête sur le côté, avant d'ajouter dans un souffle.

"Il faut toujours plus d'informations."

Plus il parlait, plus cela devenait facile. Les mots commençaient peu à peu à adopter un certain rythme. Cependant, sa voix restait toujours aussi froide et inexpressive. De plus, il n'était pas certain d'avoir choisi les bons mots. Il ne restait plus qu'à attendre la réaction des deux inconnues. Il les observa donc sans mot dire, espérant avoir été convainquant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: La fin de la solitude [PV Diya]   Dim 10 Jan - 22:10


Les yeux flamboyants apparurent à la Cyborg quand l'inconnu se redressa, posant sur eux ses deux diodes qui n'exprimaient rien de ses sentiments. Le silence s'imposa alors, persistant, sans qu'aucun ne le brise. Lilith se pencha à la droite de sa bienfaitrice, observant avec curiosité cet individu des plus ... original. Malgré la capuche, le visage de métal captait les rayons des astres qui brillaient haut dans le ciel à cette heure. Celui ci n'avait rien d'engageant, ce que ne manqua pas de rappeler l'individu lorsqu'il s'exprima enfin. Sa voix, rocailleuse et grinçante semblait ne pas avoir résonné depuis longtemps tant il lui paraissait dur de s'exprimer. Il déclara ne se reprocher que le fait de ne pas les avoir entendu arriver et une copie de Kurokaze apparu dans la main droite de la demoiselle. Il était à présent sur que cet homme n’était pas un espion Unik, mais cela ne l’empêchait en rien d’être une source de danger. Tous savaient que les Élites n'hésitaient pas à employer des I.A. ou Hubot formater pour n'obéir qu'à leur ordres, le risque demeurait donc présent. Le bras de l'homme sortit de la cape pour transparaître aux yeux de la Qantik qui refusait de baisser sa garde pour l'instant, la dague fantomatique bien en vue. Lorsque sa main, ou du moins ce qui y ressemblait, se déploya, paume ouverte vers l'étendue céleste, la jeune femme se détendit enfin. La lame disparu dans une écharpe de brume obscure tandis que les deux émeraudes évaluaient avec plus de précision son vis à vis. 

Ce n'est qu'alors que le personnage, qu'elle croyait déjà bien particulier, le devint d'avantage. Ses doigts n’étaient que piques acérées, la façon dont tombait sa cape témoignait l'absence de bras gauche et les bandages recouvrant le peu de surfaces échappant au tissus permirent de comprendre à la Cyborg qu'il ne possédait pas le moindre centimètre de peau artificielle. Le métal brut dont il était composé devait être semblable à celui de son visage. Froid et inexpressif, au même titre que sa voix qui vint déclarer qu'il ne cherchait pas à causer du tord à qui que ce soit. Le Qantik demanda ensuite, toujours sur cet air monotone, ce qu'elles lui voulait avant d'achever sa phrase en indiquant que certaines tâches l'attendaient. Sa tête s'inclina légèrement tandis qu'il ajoutait qu'il lui fallait toujours d'avantages d'informations. Les yeux de la demoiselle s'étrécirent, soudain suspicieux tandis qu'elle lui lançait :

" Vous me voyez rassurée de vos bonnes intentions, ou du moins de l'absence de mauvaises. J'aimerais cependant savoir ce que vous cherchez, et le type d'informations que vous êtes venu recueillir en ces lieux. Avez vous été envoyé par un quelconque maître en quête de vendetta contre ceux qui ont tués frères, fils ou maris lors de la Grande Purge ?"

La visage de Diya se fit glacial et ses mots tranchants :

" Car si tel était le cas je suis certaine que vous comprendriez que je ne peux vous laisser aller plus loin."

Lilith passa soudainement devant la jeune femme. L'enfant, vêtue d'une cape de voyage sous laquelle elle arborait un short gris délavé et un tee shirt enfantin immaculé sur lequel était dessiné un arc-en-ciel tendit la main vers celle de l'homme en lançant gaiement :

" Vous aussi vous visitez la ville pour la première fois ? Moi c'est Lilith, et elle c'est ma grande sœur, Diya. C'est quoi votre nom à vous ?"

La Cyborg demeura bouche-bée, hésitant à sermonner l'enfant ou à la féliciter d'avoir fait retomber la tension qui nouait ses muscles grâce à son innocence. Elle choisit finalement d'attendre la réponse de son interlocuteur pour trancher.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: La fin de la solitude [PV Diya]   Ven 15 Jan - 21:53

Alors que Goz parlait, l'éclat de la lune se refléta soudainement sur une lame, apparue dans la main de celle qu'il pensait être une Hybrid. Elle ne mis pas longtemps à disparaître, mais ce court laps de temps avait largement suffit pour qu'il capte le message. Continuant sa tirade, son inquiétude de ne pas savoir choisir les bons mots se concrétisa lorsque les yeux de son interlocutrice se plissèrent et que ses pupilles s'élargirent. Les données étaient claires : cette Hybrid était méfiante. Elle s'adressa de nouveau à lui d'une voix claire.

"Vous me voyez rassurée de vos bonnes intentions, ou du moins de l'absence de mauvaises. J'aimerais cependant savoir ce que vous cherchez, et le type d'informations que vous êtes venu recueillir en ces lieux. Avez vous été envoyé par un quelconque maître en quête de vendetta contre ceux qui ont tués frères, fils ou maris lors de la Grande Purge ? Car si tel était le cas je suis certaine que vous comprendriez que je ne peux vous laisser aller plus loin."

La réponse de Goz fut bien plus rapide, cette fois.

"Je n'ai aucun maître, et nulle pensée de ce genre. Je veux toutes les informations possibles, pour moi et moi seul. Je veux... Savoir et comprendre."

A cet instant, la plus jeune des deux s'avança vers lui de quelques pas, se plaçant devant la plus grande. Le vieux Qantik riva aussitôt son regard sur elle, se préparant à toute éventualité. Mais ça ne collait pas. Les données indiquaient clairement que les enfants de son âge ne représentaient généralement aucune menace. Presque totalement inoffensifs. Ses pensées dérivèrent dans un éclair vers les deux derniers qu'il avait connus... Avant d'être ramenées à la réalité par la voix de la jeune Hybrid.

Les paroles et le geste de Lilith le surprirent presque. Il répéta doucement les deux noms, afin de les mémoriser. Il ne savait pourquoi, mais il avait le sentiment que cela pouvait être important.

Ses pas imprimèrent leurs empreintes dans la poussière, tandis qu'il s'approcha jusqu'à mi-distance de la main tendue, la sienne toujours levée en signe d'apaisement. Il s'arrêta, jaugea pendant quelques secondes la réaction de Diya, avant de continuer jusqu'à se placer devant Lilith.

"Je... Un nom... Je ne suis pas certain d'en posséder un. Mais il y a une éternité de cela, deux enfants m'ont appelé..."

Il pencha la tête, tandis qu'il fouillait sa mémoire à la recherche de l'information en question. Au bout de quelques secondes, il se souvint.

"Goz. Je suis Goz, je crois. Je viens ici pour la première fois."

Soudain, une donnée l'électrisa. Un visage repassa dans sa mémoire, celui d'une jeune Unik. Celle qu'il avait tué par le passé. Cela le troubla, il n'y avait aucune raison pour que cette donnée lui revienne maintenant. Alors qu'il dévisagea Lilith, la réponse lui parvint, claire et nette. Elles se ressemblent comme deux gouttes d'eau. Le même regard. Le même courage. Se placer devant l'être qui leur est cher pour le protéger. Ses doigts se mirent à cliqueter, tandis qu'il abaissait lentement son bras.

Il secoua brusquement la tête pour chasser ces pensées. Il était sûr qu'il l'avait regardée très bizarrement, et cela risquait d'être mal interprété. Voire même d'aggraver un peu trop la situation qui jusque là c'était apaisée. Il recula alors de trois pas, reportant son regard sur Diya.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: La fin de la solitude [PV Diya]   Sam 16 Jan - 22:03


Plus l'étranger parlait, plus sa voix semblait s'assouplir. Elle restait toutefois d'une neutralité froide, presque indifférente malgré l’intérêt qu'il témoignait apparemment à la discussion. Mais c’était peut être là l'imagination de la Cyborg qui s’était avancée pour poser ses mains sur les épaules de l'enfant avec douceur tout en fixant l'homme. Son regard perçant indiquait qu'à la moindre tentative elle lui trancherait son unique bras sans hésiter et pourtant elle ne ressentait chez lui aucun animosité. Juste une sorte de curiosité, de soif de connaissance comme elle en avait déjà vu chez beaucoup d'enfants et d'adultes parmi son ancien peuple, peut être un peu moins chez les Qantiks. L'inconnu observait Lilith, il s'approcha d'elle doucement, comme par peur que la jeune femme se jette sur lui, et s'arrêta devant la petite fille qui ne paraissait pas effrayée le moins du monde. Il semblait hésiter dans ses mots, comme s'il cherchait un souvenir enfouis au plus profond de sa mémoire. Lorsqu'il évoqua des enfants dans un passé lointain, Diya pencha légèrement la tête de coté, intriguée. Avait il servit des Élites autrefois ? Mais combien de temps c’était il écoulé depuis ?

Après un léger silence, le prénom resta en suspend dans l'air. Goz. La Qantik le nota et écouta la suite de sa phrase. Ainsi c’était son premier voyage jusqu'à la cité en ruine, pourquoi maintenant ? Qu'avait il fait précédemment ? Surtout dans son état. Tant de question tourbillonnaient de façon désordonnées dans la tête de la demoiselle. Mais elle devait penser à Lilith avant tout, agir de façon agressive sans raison devant l'enfant pourrait la perturber. Pourtant, quand Diya observa l'homme dont le regard resté rivé à la petite fille, quelque chose la dérangea, juste avant qu'il ne recule. Cet espace regagné permis à la Cyborg de se détendre, mais déjà sa protégée faisait à nouveau des siennes, contente d'avoir obtenue une réponse :

" Moi aussi c'est la première fois que je viens ! On pourrait visiter ensemble ?!"

La voix fluette et la joie que dégageait la fillette fit rire la jeune femme qui oublia un instant la présence de l'étranger. La naïveté, ou plutôt, l'innocence que dégageait Lilith était relaxante, si agréable en ces temps flous. Faisant une bouille à faire céder la plus sévère opposition, l'enfant se tourna vers elle en insistant :

"  On peut, diiiiis ?"

Diya se passa une main dans les cheveux, pas certaine que cela soit une bonne idée. Il lui était toutefois impossible de dire non à cette adorable sourire, et de façon générale, à celle qu'elle avait sauvé de la mort par deux fois. L'ancienne Hybrid ébouriffa les cheveux de la fillette et releva la tête pour porter son regard sur leur potentiel compagnon de voyage dans la Cité Neutre avant de lui lancer poliment, s'adressant autant à lui que Lilith :

" Et bien, si Goz est d'accord, je ne vois d'objection à ce que nous fassions un bout de trajet ensemble vers Ishval."

Pensant aux personnes que la jeune femme avait hâte de revoir, elle ajouta, plus sérieusement, en désignant le bras manquant du Qantik :

" Je connais quelqu'un qui dois pouvoir vous refaire une beauté pour pas grand chose. Après tout, la ville regorge de pièces détachées, autant qu'elles servent à quelqu'un qui en a besoin."
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité


MessageSujet: Re: La fin de la solitude [PV Diya]   Mar 22 Mar - 5:28


Le Qantik avait refusé sa proposition, de même que l'invitation à partager un bout de leur chemin. Alors Diya attrapa Lilith et la fit monter sur ses épaules. L'enfant était légère et sa mimique déçue disparu quand la Cyborg se mit à courir en zigzaguant, criant tantôt tandis qu'elle virait à droite puis sprintant et ralentissant. Lorsqu'elle s'arrêta devant le vieux supermarché qui servait d’infirmerie, elle était en sueur. Mais voir le sourire sur le visage de sa protégée la récompensait largement de son effort. La demoiselle poussa la porte et pénétra dans la fraîcheur de la pièce. Comme d'habitude il y faisait sombre, mais l'odeur de la mort après la Grande Purge avait laissé place à un air frais où quelques bâtons d'encens brûlaient dans un coin. Les lits étaient parfaitement alignés et peu de patients s'y trouvaient. Une grande brune déboula soudain, lui fonçant dessus en hurlant :

" Diyaaaaaaaaaaaa ! Je suis tellement contente de te revoir !"

L'I.A. la percuta en la serrant dans ses bras et Lilith qui avait crains une attaque explosa d'un rire si sincère que l'attention de l'infirmière se tourna vers elle. La brune s'agenouilla et tendit la main à la fillette en se présentant :

" Je me souviens de toi, Lilith, c'est ça ? J'étais dans l'équipe qui a recueilli les enfants mais je ne crois pas que nous ayons eu l'occasion de discuter. Je m'occupais du groupe qui avait subit le plus de dommages."

Diya se racla la gorge bruyamment. Il n’était peut être pas nécessaire de rappeler à Lilith le traumatisme qu'elle avait subit. La jeune femme serra la main de l'enfant dans les siennes et continua d'une voix douce :

" Moi c'est Elly, bienvenue à Ishval."

La fillette lui rendit son sourire, ses yeux pétillaient, dévoraient le monde qui l'entourait. Sa voix reflétait également son excitation quand elle demanda à l'I.A. :

" C'est toi qui a réparé Mamoru, Diya me l'a dit. Tu as fais ça ici ?"

La brune souleva Lilith et l'assis sur un des lits inoccupé avant de lui répondre, amusée :

" C'est exact, j'ai aidé à implanter sa nouvelle patte mécanique, dans cet hôpital. Enfin, comme tu peux le voir c'est plutôt rudimentaire, nous n'avons pas grand chose ici. Mais chacun aide comme il peut. C'est ce qui fait notre force."

L'enfant se tapota la lèvre du bout des doigts et son visage se perdit dans une intense réflexion avant qu'elle ne déclare :

" C'est comme au Dernier Paradis alors. Vous êtes comme une grande famille au final !"

Diya caressa les chevaux de Lilith avec tendresse. Plus elle passait du temps avec l'enfant, plus elle reprenait foi en l'avenir. Tout n’était pas encore perdu. Les deux femmes et l'enfant passèrent le reste de la journée à explorer la ville. La plupart des Qantiks qu'ils croisèrent s'attendrirent devant l'énergique gamine qui ne cessait de poser des question sur tout. Son entrain aurait pu en épuiser plus d'un, mais la voir aussi heureuse après l’état dans laquelle elle l'avait adoptée aurait eu de quoi ravir toutes ces personnes. Même Garry paru sous le charme de Lilith avec qui il discuta longuement sans lui proposer un verre, un véritable exploit ! Diya venait de lui découvrir une âme de papa poule.
Revenir en haut Aller en bas

La fin de la solitude [PV Diya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» Éternelle solitude | Lumi |
» Dans la solitude du desert.
» joséphine ▬ « La solitude effraie une âme de vingt ans »
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Sidhe
 :: La Cité Neutre
-