AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Loin de la foule déchainée [PV Zack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Délicate Duchesse (Radja)


RPG
Âge : 23 ans
Groupe: Docker
Inventaire: Médicaments, carnet de note et fiole de poison, une aiguille à coudre, une photo de sa famille.

MessageSujet: Loin de la foule déchainée [PV Zack]   Jeu 21 Jan - 15:45


D’un revers de la main, Radja essuya une goutte d’eau salé qui taillait de douloureux sillons le long de ses joues blanches. Cela faisait plusieurs semaines qu’Ulthia n’était plus, mais le cœur de l’ex-duchesse n’était toujours pas apaisé. Comment avait-elle put partir aussi lâchement ? Qui pouvait-elle haïr maintenant ? La jeune femme se mordit les lèvres, baissa la tête et accéléra le pas pour qu’on ne remarque pas la peine qui marquait son visage. Elle se souvenait encore de son rire narquois le jour du siège Hybride quand, suite à l’activation du canon Jupiter et à l’annonce de la défaite Uniks, la sanction du Prince Faust suite à l’insolence de Radja vais retentie. Cette affreuse mégère avait ri de la peine qu’elle avait éprouvé envers les Dockers, elle n’avait pas regretté cette empathie, jusqu’à ce qu’elle s’aperçoive que les dockers n’en avait rien à faire d’une inconnue qui avait sacrifié jusqu’à son honneur pour essayer d’améliorer un peu leur bienêtre.

Les Dockers étaient tous des idiots, tous des ignares, des crétins qui se laissaient mener par le bout du nez pour peu qu’on leur promettait du pain et de l’eau. Radja avait voulu suivre son instinct, se montré bonne envers son prochain et voilà où cela l’avait conduite : A être l’une d’entre elle et à perdre tous ses privilèges. Elle avait bien retenue la leçon. Depuis la mort de sa mère, ce qui lui semblait être une éternité, elle savait qu’elle ne pouvait plus comptez que sur elle-même. Surestimé la reconnaissance des Dockers lui avait beaucoup couté, trop couté.

Elle se mit à fuir les docks, les larmes dégoulinant sur son petit visage clair, courant à travers les rues grises, bousculant nombres de d’ouvriers partant reprendre le travail, s’éloignant de plus en plus de la petite maison de ses tantes dans laquelle elle résidait depuis sa déchéance. Elle aurait dut travailler durement aujourd’hui, coudre un tas de nouvelle robe et d’uniforme pour la haute société, mais elle avait fui son devoir, comme elle fuyait la masse difformé de la foule dockers, pour se rendre dans un lieu où aucune parole blessante ne la suivrait. Le trajet vers les rivières polluer d’Eraclea avait été long, pour elle qui détestait les divers moyens de transports lui faisant subir un véritable calvaire, mais traverser la campagne qui entourait la grande ville d’Anathorey fut encore plus long. Radja ne voulais pas voir ses paysans qui laboureraient leurs sols, ni sentir les affreuses odeurs des Bicornes qui faisait rougir son nez en plus de ses yeux cerner par la peine.

Quand elle cessa enfin sa course sa robe était couverte de boue et ses chevilles la faisaient souffrir. Enlaçant ses genoux au bord d’un ruisseau, dont l’aspect clair et limpides masquait sa dangerosité, la jeune femme finissait de sangloter doucement loin des bruits et des odeurs qu’elle haïssait tant. Elle n’avait pas pris le temps de se faire belle aujourd’hui, comme de nombreuses fois depuis la disparition de la princesse, ainsi ses longs cheveux blancs ondulés cascadait dans son dos jusqu’à effleuré le sol, sa robe bleuté couverte de poussière ne l’inquiéta guère et même ses minuscules chaussures avaient perdu leurs éclats noirs.

Elle était loin de tout, sur le flanc de cette petite colline, seuls les oiseaux et le vent composait une berceuse pour soulager son âme troublée. Contemplant les dernières larmes que son corps lui permis de crée couler le long de sa joue, la jeune femme se laissa absorber par la contemplation de son propre reflet pitoyable et bercer par le chant des volatiles, ne prenant pas garde aux dangers qui se tenait aussi loin des dernières maisons Uniks.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loin de la foule déchainée [PV Zack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
» Loin des rires... [PV Kilip Jino]
» Obama devant une foule de 100.000 personnes dans le Missouri
» Plus loin que dans mes Rêves [PV Nuage d'Or]
» Loin des yeux, près du coeur [Aurore]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins ::  Urban City  :: Les rivières Eraclea-