N'oubliez pas de voter toutes les 2h sur les top-sites ♪

Races minoritaires et recherchées : Qantiks et Parias, détails ici !


Partagez|

Trouver son étoile. [Solo - St Val']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Mayu


RPG
Âge : 19
Groupe: I.A.
Inventaire: Une montre à gousset, des rubans à cheveux verst.

MessageSujet: Trouver son étoile. [Solo - St Val']   Mar 16 Fév - 1:21



L'astre de feu avait depuis longtemps disparu à l'horizon, laissant les myriades d'étoiles encadrer les deux lunes d'Origin's. Les feux follets voltigeaient ici et là, illuminant le chemin qui serpentait entre la végétation aux couleurs chaleureuse. Tout semblait si paisible, loin de l’appréhension qu'elle éprouvait au quotidien pour le futur. C’était un endroit parfait pour un rendez-vous, il avait bien choisit, mais en avait elle seulement douté ? Akane lissa le bas de sa robe crème anxieusement, le courage lui manquait pour avancer. Sa réaction première avait été de décliner l'invitation lorsqu'elle avait reçu l'enveloppe cachetée, mais aurait elle seulement une autre chance si elle ne saisissait pas cette occasion ? Le doute s’était installé bien vite et l'avait poussé hors du village, suivant le plan dessiné au dos du message. Une partie de l'adolescente cherchait encore à la faire reculer. Car après tout, si elle acceptait de croire que cela pouvait marcher, il en serait d'autant plus dur de supporter la déception si cela échouait. La jeune femme n’était pas douée pour les relations avec les autres, plutôt renfermée, secrète, endurcie par le monde dans lequel elle avait baigné depuis toute petite, lorsque sa mère avait découvert son Don avec dégoût et intérêt à la fois et s'en était servie pour la séquestrer.

La première épreuve avait été de choisir de quoi se vêtir. Comment s'habillait on pour ce genre de rencontre ? Elle ne pouvait décemment pas porter son habit habituel, mais quelque chose de plus court laisserait obligatoirement ses marques à nue. Pouvait elle le supporter ? Après qu'il se soit abstenu de la juger d'après ces dernière, oui, surement. Ainsi elle piocha dans son maigre bagage la robe crème qu'elle portait lors de ses moments de détentes dans le jardin, l'agrémentant d'un châle noir à grosses mailles. Puis relevant ses cheveux d'ébène, elle les emprisonna dans l'étreinte d'une pince sculptée dans du bois clair. Celle-ci représentait un oiseau en vol, libre. La demoiselle se demanda si l'être sauvage ressentait cette même peur avant de prendre son envol. Le cœur battant trop vite, trop fort, la gorge et l'estomac noué, l'envie de se gifler pour se ramener à la raison, se dire que quoi qu'il advienne l'important était de sauter. Un long soupir lui échappa et l'Hybrid se mit en route, gardant la lettre en main pour ne pas s'égarer. Ses pas lui paraissaient disgracieux, incertains et maladroits, mais elle se poussait à faire un pas après l'autre, prenant une dernière et profonde inspiration, elle pénétra dans la clairière marquée d'une croix sur son plan.

Le lieu l'apaisa presque immédiatement. Au milieu de la végétation, un pan de tissus avait été étalé au sol. Sur ce dernier trônait d'innombrables victuailles, une carafe emplie d'un liquide ambré et un bouquet de lilas. L'odeur, à la fois sucrée et épicée, vint caresser son odorat avant qu'un éclat soudain n'attire son attention ailleurs. Un peu plus loin, assis sur un rocher qui surplombait la scène, il l'observait. Les astres laiteux faisaient briller sa chevelure immaculée et ses yeux d'un émeraude profond reflétaient son sourire. Un long frisson remonta le long de son corps, qui comme paralysé, refusait à présent de se mouvoir. Ses yeux le détaillèrent lentement, comme la première fois qu'ils s'étaient rencontré. Aujourd'hui encore, la demoiselle ne comprenait pas pourquoi il l'avait sauvé de la cruauté des villageois, mais jamais elle ne saurait l'en remercier assez. Ses mots, l'attention qu'il lui avait prodigué à ce moment là, lui avait permis de prendre un nouveau départ. Sans son intervention, la Phytos maudite aurait sans doute continuer à errer, à ruminer le jour où Mère Nature lui avait confier ce Don. Perdue dans ses pensées, Akane faillit sursauter quand la voix, rassurante et douce vint caresser son ouïe :

" Je pensais que tu ne viendrais pas."

La jeune femme sentit ses joues s’empourprer. Elle ne savait que répondre. Comment avouer qu'elle avait tant de fois failli faire demi-tour ? L'Hybrid ne pouvait le justifier par aucun moyen. Elle n'en eu de toute façon pas le temps. Il s'était levé, s'approchant de la jeune femme en seulement quelques pas. Avait il été si proche pendant tout ce temps ? Il lui avait paru si loin, si inaccessible quand son regard avait croisé le sien quelques secondes plus tôt. Ses doigts effleurèrent sa joue, si légers. Le cœur de la demoiselle avait bondit, ses jambes menaçaient de la lâcher. Pourtant, cette sensation de brûlure, là où sa peau avait rencontré la sienne, était loin d'être désagréable. Il était si proche que le souffle de sa voix la chatouilla lorsqu'il déclara, presque en chuchotant :

" Je suis content que tu sois là."

Akane voulait lui répondre. Elle voulait lui dire qu'elle aussi, elle était contente d'être là. Mais sa voix restait bloquée quelque part entre sa volonté et ses lèvres entrouvertes, sans qu'aucun sons ne s'en échappe. Finalement, il s'était éloigné, s'asseyant sur un pan de tissus il l'invita d'un geste de la main à en faire de même. Timide, la demoiselle se posa à l'opposé du jeune homme, laissant les fleurs et le festin de fruits les séparer. Les yeux baissés, torturant un bout de son châle nerveusement, la Phytos ne savait que faire. Cette peur était différente de toute celles qu'elle avait connue. La crainte de décevoir, de briser l'instant si elle utilisait le mauvais mot. Cela l’opprimait. Et comme s'il l'avait ressenti, l'Hybrid brisa le silence qui s'était installé :

" Qu'est ce que tu comptes faire maintenant que tu es libre ?"

La jeune femme leva les yeux vers l'immensité céleste, que voulait elle faire à présent ? Où voulait elle aller ? Ne s’était elle pas seulement posé cette question une centaine de fois depuis qu'elle avait fuit le domaine familiale ? Il était temps de donner une réponse. Et là, sous ce ciel éblouissant, elle savait soudain ce qu'elle voulait entreprendre. D'une voix hésitante, presque inaudible, la jeune femme exposa son projet :

" Je vais partir, faire le tour d'Origin's et tenter d'empêcher la mort de tous ceux que mes visions me désigneront."

Le visage de l'Hybrid s'affaissa, la demoiselle lu de la tristesse dans ses yeux verdoyant. Qu'avait elle dit qui puisse causer pareille réaction ? Voulant se rattraper, elle ajouta rapidement, mangeant les mots :

" Tu peux venir avec moi si tu veux !"

Après coup, la Phytos se rendit compte de ce qu'elle venait de dire et rougit d'avantage, détournant les yeux. Qu'est ce qui lui avait pris ? Mais n’était ce pas ce qu'elle voulait après tout ? Quelqu'un pour partager son pèlerinage, son chemin vers la rédemption, vers un pardon qu'elle ne pouvait s'accorder pour l'instant. N’était ce pas pour cela qu'elle avait répondu à son invitation. Elle voulait pouvoir partager son futur avec quelqu'un. Non, pas quelqu'un. Avec lui. C'est avec lui que la demoiselle voulait partir, explorer le monde tout en sachant qu'il serait là pour la rassurer quand les choses n'iraient pas comme elle le voulait. Comme il l'avait lors de leur rencontre. Quand il lui avait tendu la main. Akane sursauta, son regard se posa sur la source de sa surprise. La main du jeune homme couvrait la sienne, qui paraissait si petite en comparaison. Quand avait il réduit à néant la distance qu'elle avait instaurée ? Était elle si distraite, si perturbée, pour ne pas s'en être rendu compte ? Il était désormais si proche qu'il aurait suffit à la Phytos de pencher la tête pour l'embrasser. L'idée fit naître des papillons dans son ventre et elle se gifla mentalement devant tant d'égarement. 

" Cela me ferait vraiment plaisir de t'accompagner."

Accompagnant les mots, ses doigts étaient venus entrelacer ceux de l'Hybrid aux cheveux d'ébène dont le cœur semblait prêt à transpercer la poitrine. Était ce cela d'être heureux ? Cette chaleur qui ne cessait de croître en son être, qui dévorait tout sur son passage. Akane se laissa aller vers l'avant, jusqu'à ce que sa tête heurte doucement le buste du jeune homme. Son odeur l'enivra, un mélange de soleil et de végétaux dont elle ne connaissait pas le nom. Les bras du Phytos l'emprisonnèrent, comme un cocon chaleureux, et ses paupières se fermèrent, goûtant l'instant. Tout cela s’achèverait il au moment où elle ouvrirait les yeux ? Si c’était le cas, elle voulait perdre la vue dès à présent, rester ainsi éternellement. Dans cette petite bulle de bonheur où tout était doux et lumineux, et ne plus jamais avoir à affronter l’extérieur. Mais s'il était à ses cotés alors elle pourrait tout surmonter, c'est ce qu'elle voulait croire. Le temps semblait s'être arrêté dans la petite clairière, bercée par la danse des feux follets, baignée dans la lumière des astres laiteux, elle se tint longuement immobile dans l'étau de son corps, savourant le fait d'avoir trouver son étoile. Celui qui illuminerait sa route quoi qu'il advienne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Trouver son étoile. [Solo - St Val']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Trouver l'animal parfait [Quête] [Solo]
» Trouver d'abord, chercher après. / Solo
» Du nouveau sur la toile--L'autreTV.com
» Crise haitienne : Trouver le coupable ? Le pdt, PM, leaders ou Minustah!
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Sylva
 :: Les Clairières sacrées
-